Vous êtes sur la page 1sur 38
Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL)

Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement

Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL)

L’Observatoire du Littoral

POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE DU LITTORAL TUNISIEN

Littoral POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE DU LITTORAL TUNISIEN Adel ABDOULI a.abdouli@apal.nat.tn Tunis, 2 Novembre 2011 1

Adel ABDOULI a.abdouli@apal.nat.tn

Littoral POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE DU LITTORAL TUNISIEN Adel ABDOULI a.abdouli@apal.nat.tn Tunis, 2 Novembre 2011 1

Tunis, 2 Novembre 2011

1

Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL)

Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL) L’APAL est un établissement public à caractère non

L’APAL est un établissement public à caractère non administratif, crée en juillet 1995, sous tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement.

Domaines d’intervention de l’APAL

Les principaux domaines d'intervention de l’APAL concernent :

La gestion du Domaine Public Maritime ( DPM ).

La gestion des espaces littoraux par la réalisation, le suivi et le contrôle des opérations d’aménagement et de protection.

L’élaboration d’études, d’expertises et de recherches relatives à la protection du littoral et à la mise en valeur des zones naturelles et des zones sensibles littorales.

La mise en place d’un Observatoire du Littoral pour le suivi de l’évolution

des écosystèmes littoraux.

La réhabilitation et la gestion des zones côtières naturelles, des zones sensibles littorales, des zones humides littorales, des forêts littorales, des îles, etc.

L’Observatoire du Littoral

L’Observatoire du Littoral est un dispositif de suivi des écosystèmes littoraux, définie par

l’article 3 de la loi N°95-72 portant la création

de l’APAL

C’est est une structure intégrée composée de moyens humains, techniques, et budgétaires, opérant en harmonie avec le reste des structures de l’APAL et les différents partenaires.

Son fonctionnement est basé sur deux unités

qui travaillent en étroite collaboration et dont le

flux d'information circule d'une manière fluide et transparente :

Le Système d'Information Littoral (SIL)

Le Système de Surveillance Littoral (SSL)

et transparente :  Le Système d'Information Littoral (SIL)  Le Système de Surveillance Littoral (SSL)

Missions de l’Observatoire du Littoral

Le Système d’Information Littoral ( SIL)

L’observation de l’évolution des écosystèmes littoraux à

travers la mise en place et l’exploitation des Systèmes d’Informations Géographiques; L’élaboration des études et expertises relatives à la

protection du littoral et la mise en valeur des zones naturelles .

La mise en place de bases de données alphanumériques et géographiques relatives aux thématiques des écosystèmes littoraux; Suivi continu des écosystèmes littoraux (caractérisation, diagnostic, inventaires ) Mise à disposition et diffusion de l’information à travers différents moyens de communication (Atlas, GISWEB, documentaires, etc ) La mise à jour des données et échange de l’information avec les institutions partenaires.

4

Missions de l’Observatoire du Littoral

Le Système de Surveillance Littoral ( SSL)

Le suivi, la surveillance et la veille environnementale des écosystèmes littoraux (qualité de l’eau,

cartographie de la biodiversité marine et terrestre,

adaptation à l’élévation accéléré de niveau de la mer, l’érosion marine, le dunes littorales, le transit sédimentaire) à travers une batterie d’indicateurs fiables et pertinentes. La mise en place d’un système d’alerte précoce pour la prévention et la gestion des catastrophes naturelles

( les inondations, la submersion, le glissement de

terrain, tsunami, l’érosion marine et autres ) causées

par l’effet du Changement climatique. Etc

Les moyens mis à la disposition de l’Observatoire du Littoral

Équipe

 

Matériel

 

Logiciels

1Directeur

4 PC

1 licence ArcGISserver

2 Ingénieurs

1 imprimante A3

2 licences ArcGIS10

2 Cadres supérieurs

1Traceur A0

ArcInfo

2Techniciens supérieurs

Table à digitaliser

1 licence 3D Analyst

1Secrétaire

2 Scanners A3;N/B A0

2 licences ArcGIS10-

1 GPS Différentiel Leika

ArcView

2 GPS portables cartographiques

1 licence 3D analyst

1 licence Spatial analyst

des onduleurs, etc

L’environnement de développement du SIG à L’Observatoire du Littoral est le suivant :

Système d’exploitation : Windows server 2003 ; Système d’exploitations pour les utilisateurs : Windows ARGIS SERVEUR 10; ARCGIS 10; Framework .net 2.0 ; Visual studio 2005 ; SGBDR : SQL Server 2005.

7

Quelques études et projets élaborés dans le cadre du Système d’Information Littoral ( SIL)

1- Données cartographiques élaborées par

l’Observatoire du Littoral

STEREO-RESTITUTION DES PHOTOGRAPHIES AERIENNE

STEREO-RESTITUTION DES PHOTOGRAPHIES AERIENNE

STEREO-RESTITUTION DES PHOTOGRAPHIES AERIENNES Soliman - Akouda N Soliman Bande littoral de 5 km de
STEREO-RESTITUTION DES PHOTOGRAPHIES AERIENNES
Soliman - Akouda
N
Soliman
Bande littoral de
5 km de largeur.
Longueur de la zone est de 245 km
Akouda
10
10 0
10
20 Kilometers

Soliman - Akouda

Soliman - Akouda

Objectif de l’étude

La mise en place d’une base de données numérique, cartographique,

altimétrique et topographique à

l’échelle 1/5000 par méthode de levé photogramétrique issues d’une prise de

vue aérienne au 1/10000 .

Périmètre d’étude

La zone concernée est : la frange littorale allant de Soliman à Akouda, elle s’étale sur une longueur de 245 km avec une bande de 5 km de largeur.

Résultats

à Akouda, elle s’étale sur une longueur de 245 km avec une bande de 5 km

Carte

à Akouda, elle s’étale sur une longueur de 245 km avec une bande de 5 km

Photo-plan

Etude de Périmètre de Protection pour la Gestion des zones sensibles ( La maitrise foncière)

Objectif :

Identifier les zones littorales soumises à la pression foncière dans le but de proposer des

mesures de protection des espaces littoraux menacés.

Résultats

- Identifier les flux et l’ampleur de l’extension urbaine

- Identifier les terrains menacés

- Proposer des mesures de protection et délimiter les « zones tampon »

- Établir les enquêtes foncières.

1 3 5 3 5 N 2 SSaabbkkhhiitt EEll MMaalleehh Legende Bande tampon Occupation du
1
3
5
3
5
N
2
SSaabbkkhhiitt EEll MMaalleehh
Legende
Bande tampon
Occupation du sol
Arboriculture
Dunes
Espace vert
Oued
Plage
Terres agricoles
Terres nues
Végétations halophiles
Vide
Zone urbaine
Oliveraies
Sebkhat
Echelle :1/30 000

Sebkha Soliman

11

-

Établissement d’une base de données cartographiques au 1/5000

Zones

Longueur de la bande littorale (Km)

Tabarka

135

Bizerte *

Bizerte Kalaat El Andalous

80

Soliman - Nabeul

185

Hammamet

74

Sousse

Sousse - Mahdia

85

Mahdia Gabès

300

Gabès -

90

Médenine *

12

2- Les bases de données géographiques

élaborées par l’Observatoire du Littoral

Les bases de données géographiques élaborées et fonctionnelles actuellement au sein de l’Observatoire du Littoral

Les base de données géographique ( SDE Geodatabase) exploitables à partir des services GISWEB en intranet

* Base de données géographique sur les Zones Humides Littorales (GISWEB)

*Base de données géographique sur la Géomorphologie Littorale (GISWEB)

*SIG du projet « Protection des Ressources Marines et Côtières du Golfe de Gabès » ( GISWEB)

*Base de données géographique sur les Zones Humides du CapBon ( Sites MedWedCoast

* Base de données géographique sur la biodiversité et l’habitat écologique terrestre et marin

du littoral Tunisien ( GISWEB ) (en cours d’élaboration).

Les base de données géographique ( Personnel Geodatabase) exploitables à partir d’une application SIG développé sous ARCGIS10 (VBA)

*Base de données géographique sur les Dunes Littorales

*Atlas dynamique sur les Zones Humides du CapBon ( Sites MedWedCoast)

*Base de données géographique sur les sites Sensibles Littoraux

Base de données géographique sur les Zones Humides Littorales

15
15

Base de données géographique sur la Géomorphologie Littorale

Base de données géographique sur la Géomorphologie Littorale 16

16

SIG du projet « Protection des Ressources Marines et Côtières

du Golfe de Gabès »

17
17

Base de données géographique sur les

Dunes Littorales

18
18

Atlas dynamique : Biotope du Cap BON

Atlas dynamique : Biotope du Cap BON 19

19

Quelques études et projets élaborés dans le cadre du Système de Surveillance Littoral ( SSL)

1- Identification, cartographie et suivi des sources de

nuisances sur le littoral

Contenu et objectifs

Identification et caractérisation de toute source

susceptible d’être nuisible directement ou

indirectement Caractérisation de la composition des rejets liquides par l’analyse des composants physico- chimiques et organiques

Suivi des sources des nuisances

Données générales:

Période: 2001 2002 et annuellement depuis

2004

Linéaire côtier : Tout le littoral

934 sources de nuisance liquide

19 sources de nuisance solides en 2001

281 rejets liquides analysés en 2001

21

Répartition des sources de nuisance par

Gouvernorat

Répartition des sources de nuisance analysées en 2004 par type de rejet

Résultats des analyses de l’année 2004

Répartition des sources de nuisance analysées en 2004 par type de rejet Résultats des analyses de
22
22

2- Caractérisation des Indicateurs de Suivi Environnemental et du Développement Durable du Littoral Tunisien

Identification de 22 indicateurs prioritaires et pertinentes :

Des indicateurs socioéconomiques:

Des indicateurs d’illustration des caractéristiques socioéconomiques de la gestion durable du littoral et des différentes activités humaines qui s’y produisent.

Des indicateurs d’illustration des pressions exercées sur le littoral

et sur l’ensemble des ressources naturelles par le biais des différentes activités humaines.

Des indicateurs environnementaux:

Des indicateurs d’illustration de l’état de l’environnement, des écosystèmes et des différentes ressources naturelles, l’état est traduit à ce niveau qualitativement et quantitativement.

Des indicateurs de performance:

Des indicateurs d’illustration de la nature et de la performance des différentes réponses, programmes et projets, entreprises par la société pour améliorer l’état de l’environnement et des ressources naturelles ou pour réduire la pression qui s’exerce sur cet environnement et sur les ressources naturelles.

23

Fiche signalétique

INDICATEUR : Dynamique sédimentaire sur le linéaire littoral

CODE : 2 PROBLEMATIQUE : Instabilité sédimentaire APPLICATION : Indicateur de caractérisation environnementale PERTINENCE GEOGRAPHIQUE : Nationale ; Gouvernorat ; Délégation COMPOSANTES DU DEVELOPPEMENT DURABLE: Composante environnementale ENJEUX DE LA DURABILITE : La côte, la plage et le cordon dunaire littoral DOMAINE : Interface terre-mer PRIORITE : 1 JUSTIFICATION :

En Tunisie, comme dans la plupart des autres pays côtiers, l’érosion des côtes entraine des dommages considérables et elle est parmi les principales causes de dégradation du littoral. L’érosion côtière est en grande partie due aux perturbations des régimes hydro-sédimentaires qui sont souvent liés à des aménagements mal étudiés ou ne tenant pas compte des règles de

préservation du littoral. Une attention particulière doit également être accordée aux impacts additionnels du phénomène de Brünn en étroite relation avec l’élévation du niveau de la mer dû

aux changements climatiques. L’engraissement des côtes est également dû à des aménagements côtiers destinés à reconstituer des plages érodées et dans quelques cas à créer des plages artificielles. L’engraissement peut être également induit par des modifications de la configuration naturelle de la côte et notamment la construction de ports. Dans certains cas, l’engraissement des côtes entraîne au niveau du littoral des dommages écologiques (disparition du couvert végétal). OBJECTIF :

Suivre la dynamique sédimentaire, veille en vue de mise en œuvre de mesures préventives et curatives DEFINITION :

Sous-indicateur 1 : Mesure la longueur totale des côtes affectées par le phénomène de l’érosion. Ce phénomène, constaté dans la plupart des pays côtiers du monde, est souvent le résultat de modifications apportées soit à la configuration de la côte, soit au régime hydrographique. Il en résulte des pertes de surfaces importantes de plages et autres terrains côtiers avec des conséquences économiques et sociales graves.

Sous-indicateur 2 : Mesure la longueur totale des côtes affectées par le phénomène de l’engraissement. CATEGORIE :

Sous-indicateur 1 : Etat Sous-indicateur 2 : Etat CALCULABILITE :

Sous-indicateur 1 : (III) : Moyen terme (après définition du protocole de suivi) Sous-indicateur 2 : (III) : Moyen terme (après définition du protocole de suivi) UNITE :

Sous-indicateur 1 : km Sous-indicateur 2 : km

METHODOLOGIE DE CALCUL :

Sous-indicateur 1 : se calcule en additionnant les longueurs de côtes touchées par le phénomène de l’érosion. Sous-indicateur 2 : se calcule en additionnant les longueurs de côtes touchées par le phénomène de l’engraissement. SOURCE DES INFORMATIONS :

APAL Services concernés du Ministère de l’Equipement DISPONIBILITÉ RÉTROSPECTIVE ET FUTURE : Base de données à structurer FRÉQUENCE DE MISE À JOUR :

Quinquennale OBJECTIFS A ATTEINDRE : A définir par les autorités nationales, les décideurs , …et non les experts et les chercheurs Sous-indicateur 2 :

International :

Régional :

National :

Gouvernorat :

PRECAUTIONS :

24

Cet indicateur se calcule sur la base des données disponibles. La mise en place d’un programme de suivi est nécessaire. La mise en place d’un indicateur décrivant l’évolution de la santé

des formations meubles (dunes, tombolos, flèches

Remarque : Un Sous-indicateur sur l'état du cordon dunaire pourrait renseigner sur certains aspects de la dynamique sédimentaire sur le littoral. La définition et la méthode de calcul de ce sous-indicateur pourraient être précisées à la lumière de l'étude sur les dunes côtières en cours d'élaboration par l'APAL.

)

pourra être institué sur la base d’un diagnostic exhaustif de ces entités et la définition d’un programme de suivi.

Liste des indicateurs de suivi environnemental et de développement durable du Littoral Tunisien

COMPOSANTE

ENJEU DE DURABILITE

INDICATEUR

DEFINITION DE L’INDICATEUR OU DES SOUS-INDICATEURS

Qualité des plages

Sous-indicateur 1 : Pourcentage du linéaire des plages déclarées interdites à la baignade par rapport au total des plages qui, de part leurs caractéristiques physiques, se prêtent à la baignade.

Sous-indicateur 2 : mesure le nombre de plages où des aménagements et

une gestion environnementale sont mis en œuvre, à travers un Plan d’Occupation de Plage (POP) ou dans le cadre d’une candidature pour l’obtention du label « Pavillon Bleu ». L’objectif de ces démarches étant de préserver les plages tout en les valorisant.

Environnementale

Sous-indicateur 1 : mesure la longueur totale des côtes affectées par le phénomène de l’érosion. Ce phénomène, constaté dans la plupart des pays côtiers du monde, est souvent le résultat de modifications apportées soit à la configuration de la côte, soit au régime hydrographique. Il en résulte des pertes de surfaces importantes de plages et autres terrains côtiers avec des conséquences économiques et sociales graves. Sous-indicateur 2 : mesure la longueur totale des côtes affectées par le phénomène de l’engraissement.

La côte, la plage et le cordon dunaire littoral

Dynamique sédimentaire sur le linéaire littoral

Domaine Public Maritime

Mesure le nombre d’infractions constatées annuellement par les services concernés de l’APAL concernant des implantations illégales sur le DPM ou toute autre forme d’utilisation non autorisée par la législation en vigueur. Plusieurs types d’infraction sont constatés telles que l’occupation illicite, les constructions non autorisées, les dépôts de déchets, la destruction de falaises ou de dunes côtières, etc.

 

Superficie des zones humides : en Tunisie, la définition juridique des zones humides est fournie par le Code forestier. Ce sont des étendues de

lacs, de sebkhas, de marais, de fagnes, de tourbières, ou d'eaux naturelles

Zones humides

Zones humides

ou artificielles, permanentes, ou temporaires où l'eau est statique ou courante, douce, saumâtre ou salée y compris les rivages fréquentés par les oiseaux d'eau. Globalement cette définition est similaire à celle établie dans le cadre de la Convention de Ramsar, or la définition tunisienne n’intègre pas dans les zones humides les zones marines dont la profondeur à marée basse n'excède pas six mètres.

Forêts littorales

Forêts littorales

Sous-indicateur 1 : Superficie des forêts littorales (les forêts englobent en Tunisie plusieurs types de formations végétales terrestres naturelles ou artificielles d’arbres, d’arbustes ou de broussailles.) Sous-indicateur 2 : Superficie des forêts dunaires littorales

 

Sous-indicateur 1 : Nombre d’espèces menacées : l’UICN a dressé plusieurs catégories pour le classement des espèces qui risquent de s’éteindre. Ces catégories sont aujourd’hui largement utilisées à travers le monde par les autorités nationales ainsi que par les principales Conventions concernées par la conservation des espèces. L’évaluation de l’état d’une

espèce donnée se fait sur la base de critères bien définis et à travers un

Conservation du

processus de concertation entre spécialistes. En Tunisie, un programme national a été démarré en 2006 pour l’évaluation de l’état de conservation des espèces sur la base des catégories et critères de l’UICN adaptés au contexte tunisien. Sous-indicateur 2 : Superficie des sites naturels protégés du littoral, les

patrimoine bio-

Biodiversité terrestre

écologique

terrestre

sites naturels situés dans les délégations littorales et qui jouissent d’un statut de protection légale conformément à la législation tunisienne. L’un des

objectifs principaux de la mise en gestion de ces espaces est la conservation

et la réhabilitation de la biodiversité

Sous-indicateur 3 : Les sites ayant fait l’objet d’actions de maîtrise foncière

dans le cadre du programme de l’APAL de protection des zones sensibles ar l’action foncière

25

COMPOSANTE

ENJEU DE DURABILITE

INDICATEUR

DEFINITION DE L’INDICATEUR OU DES SOUS-INDICATEURS

   

Biodiversité marine

Sous indicateur 1 : est défini par le nombre d’espèces marines inscrites sur l’Annexe II du Protocole ASP et Diversité Biologique et dont les populations le long des côtes tunisiennes peuvent être qualifiées de menacées. Sous indicateur 2 : est défini par les superficies marines protégées dotées d’un plan de gestion qui soit adopté et mis en œuvre.

Conservation du

   

patrimoine bio-

Mesure la surface de zones occupées par des herbiers de phanérogames marines dans la frange littorale située entre 0 et -50 m de profondeur.

écologique marin

Herbiers de posidonie

Environnementale

Phénomènes dystrophiques

L’indicateur est défini par le nombre d’occurrence de phénomènes dystrophiques signalés par année le long du littoral tunisien.

Veille climatique

Changements climatiques

L’indicateur est défini par le nombre de jours de tempêtes déclarés par les avis de tempêtes publiés par l’Institut National de la Météorologie.

Population et

 

Sous Indicateur 1 : Population de la délégation côtière Sous Indicateur 2 : Taux de croissance de la population de la délégation rapporté au taux d’accroissement de la population du Gouvernorat (variante 1), du littoral tunisien (variante 2) et du territoire tunisien (variante 3). Sous indicateur 3 : Densité des délégations côtières

dynamique

Population côtière

démographique

Sociale

Population et

 

Sous-indicateur 1 : défini par le volume annuel d’eaux usées brutes d’origine domestique produit dans les délégations littorales. Sous-indicateur 2 : évalue la performance et les avancées en matière de traitement des eaux usées sur la frange littorale Sous-indicateur 3 : évalue l’évolution des pics saisonniers de production d’eaux usées à partir de la

dynamique

Gestion des eaux usées

démographique

consommation d’eau. Ce sous-indicateur renseigne à la fois sur l’évolution saisonnière de la consommation d’eau et de la production d’eaux usées domestiques résultants à la fois de l’augmentation saisonnière des besoins des

ménages ainsi de celle de la population

26

COMPOSANTE

ENJEU DE DURABILITE

INDICATEUR

DEFINITION DE L’INDICATEUR OU DES SOUS-INDICATEURS

     

Sous indicateur 1 : Superficies artificialisées sur les délégations littorales : bâti urbain, industriel, portuaire, infrastructures et équipements : voirie, zones d’entreposage, décharges.

Sous indicateur 2 : Superficies artificialisées sur les délégations littorales : bâti urbain, industriel, portuaire, infrastructures et équipements : voirie, zones

d’entreposage, décharges

rapportée à la superficie de la

délégation. Comparaisons possibles de ce sous-indicateur

Sociale

Population et

Artificialisation du littoral

d’une délégation à l’autre Sous indicateur 3 : Linéaire côtier artificialisé sur les délégations littorales : bâti urbain, industriel, portuaire, infrastructures et équipements : voirie, zones d’entreposage, décharges…sur une profondeur d’un kilomètre vers l’intérieur des terres Sous indicateur 4 : Linéaire côtier artificialisé sur les

délégations littorales : bâti urbain, industriel, portuaire,

dynamique

 

démographique

infrastructures et équipements : voirie, zones d’entreposage, décharges…sur une profondeur d’un kilomètre vers l’intérieur des terres rapporté au linéaire côtier

Culturelle

Conservation et valorisation du patrimoine culturel

Patrimoine archéologique

COMPOSANTE

ENJEU DE

INDICATEUR

DEFINITION DE L’INDICATEUR OU DES SOUS-INDICATEURS

DURABILITE

     

Sous

indicateur

1

: définit

le

nombre

de

touristes

Activités

Tourisme littoral

recensés annuellement dans les délégations littorales. Sous indicateur 2 : Nombre de nuitées pour cent habitants Sous indicateur 3 : Nombre de lits portant un label ou une certification environnementale

touristiques et

 

Sous indicateur 1 : définit le nombre d’anneaux- plaisance dans les ports situés dans a) une délégation littorale ; b) un gouvernorat littoral ; c) sur l’ensemble du littoral tunisien Sous indicateur 2 : Pourcentage des anneaux situés dans des ports « éco-certifiés » ou « éco-labellisés » dans chaque a) délégation ; b) gouvernorat ; c) sur l’ensemble du littoral

Economique

de loisirs

Plaisance

   

Cet indicateur mesure la superficie des terres arables par rapport à la superficie totale de la délégation. Le suivi de cet indicateur permet d’évaluer les pertes

Agriculture côtière

pouvant découler de la désertification, l’érosion, la

Agriculture

salinisation, l’artificialisation, l’abandon de l’agriculture, etc.

Superficies irriguées

C’est la surface des zones irriguées localisées dans les délégations côtières

     

Sous indicateur 1 : Il indique les quantités produites par la pêche et l'aquaculture. Sous indicateur 2 : Effort de pêche exprimé en nombre d’embarcations de pêche et en puissance totale des flottilles. Ce sous indicateur reflète les moyens déployés pour l'exploitation des ressources et traduisent

Pêche durable

Pêche

également le niveau d'équipement, il permet d’apprécier

son caractère traditionnel ou "industriel". Il représente la

pression de la pêche sur les stocks en termes d'effort. Son suivi permet d’évaluer le niveau d'effort optimal qui permet l'exploitation des ressources d'une manière rationnelle et durable.

   

Sous-indicateur 1 : défini par les quantités de polluants rejetées annuellement par les unités industrielles du

pays.

Economique

Industrie

Pollution industrielle

Sous-indicateur 2 : défini par la part des eaux usées industrielles subissant un traitement au niveau de l’unité industrielle. Sous-indicateur 3 : défini par le nombre d’entreprises industrielles certifiées selon une norme de la famille ISO 14000 et/ou portant un éco-label

Transport

 

Sous-indicateur 1 : défini par les quantités de marchandises transportées par train Sous-indicateur 2 : défini par le nombre de voyageurs transportés par train

durable

Transport ferroviaire

3- La mise en œuvre des Indicateurs de Suivi Environnemental et du Développement Durable du Littoral Tunisien ( en cours d’élaboration)

L’ensemble des taches et actions qui seront développées :

La mise en œuvre effective pour 5 indicateurs prioritaires sur la base de leur pertinence et de l’existence de données qui sont :

Domaine Public Maritime

Zones humides Littorales

Dynamique sédimentaire sur le linéaire littoral

Les aires marines protégées et les zones sensibles

La population côtière

La mise en place d’une Base de Données Géographique « Indicateurs de Suivi Environnemental et du Développement Durable du Littoral Tunisien »

Mettre en place un Système de Gestion des Indicateurs et Asseoir un

Système de Communication

(Suivi de l’impact du Changement

Climatique sur le littoral)

de l’impact du Changement Climatique sur le littoral) 4- Mise en place des bouées le long
de l’impact du Changement Climatique sur le littoral) 4- Mise en place des bouées le long

4- Mise en place des bouées le long du littoral

Collecter et rassembler les données sur la

qualité de l’eau et les paramètres

océanographiques et météorologiques;

et les paramètres océanographiques et météorologiques; • Inventorier, traiter et modéliser les informations

Inventorier, traiter et modéliser les informations recueillies ;

traiter et modéliser les informations recueillies ; • Intégrer les données récoltées dans les bases de

Intégrer les données récoltées dans les

bases de données et le S.I.G. de

l’Observatoire du Littoral , outils d’analyses et

d’aide à la décision;

du Littoral , outils d’analyses et d’aide à la décision; • Diffusion de l’information . 31

Diffusion de l’information.

Moyens nécessaires à mettre en place

Des bouées- laboratoires, chacune équipée :

D’un module de mesure des paramètres océanographiques et météorologiques;

D’un module de mesure des paramètres physico-

chimiques et hydro-biologiques de l’eau à

différents niveau de la colonne d’eau;

D’un module pour la transmission des données en temps réel et l’émission d’alertes en cas

d’accidents de pollution;

D’un logiciel de statistique qui traite l’évolution de la qualité des eaux;

D’une assistance technique internationale.

de statistique qui traite l’évolution de la qualité des eaux; D’une assistance technique internationale. 32
de statistique qui traite l’évolution de la qualité des eaux; D’une assistance technique internationale. 32
32
32

Applications et bénéfices

Applications et bénéfices 33 • Etudes des écosystèmes et des études d’impacts des activités humaines; •
33
33

Etudes des écosystèmes et des études d’impacts des

activités humaines;

Etude du dimensionnement des ouvrages côtiers;

Suivi de l’évolution due aux changements climatiques

;

Mettre à disposition des données validées pour les

activités de recherche en modélisation et en prévision

marine.

Utilisateurs et groupes cibles

Les autorités territoriales et régionales (APAL,

Gardes côtes, ANPE, SHO, CNCT, ONAS

Les institutions de recherches (INSTM, FST, INAT, );

Les producteurs aquacoles, les pêcheurs , les

professionnels du tourisme balnéaire,

Les industriels (rejets industriels, ).

);

(Suivi de l’impact du Changement

Climatique sur le littoral)

5- La mise en place d’un système d’alerte précoce

Il s’agit d’une alerte exacte, reçue à temps, accompagnée d'une information correcte sur l'événement et suivie d'une bonne interprétation concernant :

Les inondations, la submersion, l’érosion marine,

tsunami, et autres catastrophes naturelles causées par l’effet du Changement Climatique affectent de

plus en plus le littoral .

Architecture du système d’alerte

précoce

(Suivi de l’impact du Changement

Climatique sur le littoral)

6- Etude de la carte de la vulnérabilité du littoral tunisien face à l’élévation accélérée du niveau de la mer ( en cours d’élaboration)

Une identification et définition de la vulnérabilité des sites et du littoral tunisien sous l’effet de l’élévation du niveau de la mer en se basant sur des analyses et des croisements spatiaux des couvertures SIG géo référencées, et à partir de l’interprétation du modèle numérique du terrain.

La définition d’un classement des sites, en fonction de leurs indices de menace, de sensibilité et de vulnérabilité en se basant sur l’outil SIG et le MNT.

L’élaboration des cartes de vulnérabilité des sites face à l’élévation du niveau de la mer avec des échelles de temps (différentes périodes), etc. ….

Le développement d’un modèle de simulation du fonctionnement du littoral tunisien face à une élévation du niveau marin.

La définition des outils de prévision et d’anticipation des impacts.

La création d’un système opérationnel de prévision des impacts, basé sur des prévisions

hydrodynamiques large (pour le court terme) et sur les scénarios de variations du niveau marin à moyen et long termes.

Les perspectives d’activités de l’Observatoire du Littoral

■ La mise en œuvre des 22 Indicateurs identifiés

La mise en place des bases de données géographiques

Simulation de la vulnérabilité de tous les écosystèmes littoraux face aux impacts du changement climatique à différentes échelles de temps.

■ Continuer le suivi des l’état des écosystèmes marins.

Suivi continu des sources de nuisance littorales.

Acquisition et analyse des données météorologiques et

océanographiques à travers les bouées laboratoires de surveillance à distance.

■ Poursuivre le suivi du phénomène de l’érosion marine.

■ Diffusion de l’information géographique à travers des SIG WEB dynamiques.

Cartographie et suivi de la biocénose du milieu côtier et

marin.

■ La mise en application du système d’alerte précoce.

37

Merci Pour Votre

Attention