Vous êtes sur la page 1sur 3
COMMUNIQUE DE PRESSE Besançon, le 19 février 2015. . Éric Alauzet Assemblée nationale 01.40.63.71.70 Cyrielle CHATELAIN Circonscription du Doubs 09.67.23.39.91 Hervé GROULT Lucie LECLERCQ www.alauzet.net Avoirs bancaires et contrats d’assurance-vie en déshérence : l’Assemblée renforce la protection des héritiers Dans la continuité du travail mené dans le cadre de la loi de juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence, Éric Alauzet a défendu deux amendements, au cours de l’examen du projet de loi sur la croissance et l’activité, visant à verser aux héritiers les avoirs détenus par les banques ou les compagnies après le décès du testateur. Actuellement, ce sont environ 1,2 milliards d’euros d’avoirs bancaires et 2,76 milliards d’euros de contrats d’assurance vie qui ne sont pas restitués aux héritiers en raison d’une difficulté de localisation ou de non présentation d’un héritier. Le rapport de la Cour des comptes rendu public mercredi 11 février dernier, rappelle d’ailleurs que « la situation des avoirs bancaires et des contrats d’assurance-vie en déshérence soulève d’importants enjeux de protection des épargnants. ». Et donc, c’est dans le cadre de la loi Macron qu’Éric Alauzet a fait adopter deux amendements venant renforcer les procédures permettant de retrouver les héritiers pouvant bénéficier de ces legs et de cette épargne neutraliser voire d’une certaine façon « détournés » du fait des frais de gestion qui peuvent être appliqués pendant des années à ces avoirs méconnus des héritiers. Pour le député « ce travail, comme celui visant à lutter contre la Fraude, a pour objectif de mobiliser tous les moyens à notre disposition pour redynamiser l’économie et améliorer le pouvoir d’achat des français. » PJ : les amendements. 1/2 APRÈS ART. 11 QUINQUIES N° 1252 APRÈS ART. 11 QUINQUIES N° 1252 ASSEMBLÉE NATIONALE 22 janvier 2015 LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N° 2498) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT N o 1252 présenté par M. Alauzet, Mme Bonneton, M. Roumegas, Mme Abeille, Mme Allain, Mme Attard, Mme Auroi, M. Baupin, M. Cavard, M. Coronado, M. de Rugy, Mme Duflot, M. François-Michel Lambert, M. Mamère, Mme Massonneau, M. Molac, Mme Pompili et Mme Sas ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 11 QUINQUIES, insérer l'article suivant: Le deuxième alinéa du 5° du I de l’article 3 de la loi n° 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance vie en déshérence est complété par une phrase ainsi rédigée : « -Si l’entreprise d’assurance n’a pas connaissance des coordonnées du bénéficiaire, elle dispose d’un délai de quinze jours, après réception de l’avis de décès, afin de demander une copie de déclaration de succession auprès d’un notaire ou d’un centre des impôts. ». EXPOSÉ SOMMAIRE Afin de diminuer efficacement le nombre de contrats d’assurance en déshérence, et dans la continuité du travail mené dans le cadre de la loi de juin 2014, cet amendement propose d’inscrire dans la loi un délai maximum dans lequel une société d’assurance se doit, suite à un décès, de demander la déclaration de succession afin de connaître les coordonnées du bénéficiaire du contrat. 2/2 APRÈS ART. 11 QUINQUIES N° 1252 APRÈS ART. 11 QUINQUIES N° 1253 ASSEMBLÉE NATIONALE 22 janvier 2015 LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N° 2498) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT N o 1253 présenté par M. Alauzet, Mme Bonneton, M. Roumegas, Mme Abeille, Mme Allain, Mme Attard, Mme Auroi, M. Baupin, M. Cavard, M. Coronado, M. de Rugy, Mme Duflot, M. François-Michel Lambert, M. Mamère, Mme Massonneau, M. Molac, Mme Pompili et Mme Sas ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 11 QUINQUIES, insérer l'article suivant: Le douzième alinéa de l’article 1 de la loi n° 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance vie en déshérence est complété par une phrase ainsi rédigée : « En cas de décès, ils demandent une copie de déclaration de succession auprès des établissements compétents. ». EXPOSÉ SOMMAIRE Afin de diminuer efficacement le nombre de comptes inactifs, et dans la continuité du travail mené dans le cadre de la loi de juin 2014, cet amendement propose d’inscrire dans la loi l’obligation pour une banque, suite à un décès, de demander la déclaration de succession afin de connaître les coordonnées du bénéficiaire du compte. Communiqué de presse – Éric Alauzet – 19.02.15 / n°30