Vous êtes sur la page 1sur 44

Contrepoint et poésie dans

La nuict froide et sombre


de Roland de Lassus

Anne-Emmanuelle Ceulemans
Roland de Lassus

• Né à Mons, sans doute en 1532


• Formé en tant qu’enfant de chœur à l’église Saint-
Nicolas
• Engagé très jeune par le vice-roi de Sicile Ferdinando
Gonzaga
• Carrière itinérante jusqu’en 1566
• Engagé par le duc Albert V de Bavière
La texture

5 5 6 5 5 5 5
Théorisation du concept d’accord:

• Johannes Lippius, Synopsis musicae novae, [Erfurt], 1612

• Thomas Campion, An new way of making fowre parts in


counter-point, Londres, c. 1613

Le contrepoint de Lassus :
des combinaisons d’intervalles consonants
Le texte

Joachim du Bellay, Vers lyriques (1549)

Ode IIII
De l’inconstance des choses.
Au Seigneur Pierre de Ronsard.

Nul, tant qu’il ne meure


Heureux ne demeure :
Le sort inconstant
Or’ se hausse, & ores
S’abaisse, & encores
Au ciel va montant
La nuict froide & sombre a
Couvrant d’obscure ombre a
La terre & les cieux, b
Aussi doux que miel, c
Fait couler du ciel c
Le sommeil aux yeux. b

Puis le jour luisant d


Au labeur duisant, d
Sa lueur expose, e
Et d’un tein divers, f
Ce grand univers f
Tapisse & compose.
compose e
Les cadences

Gioseffo Zarlino, Le istitutioni harmoniche (Venise, 1558), p.


221.

La cadence est donc une certaine tournure que les parties


du chant produisent en chantant ensemble, laquelle
dénote soit un repos général de l’harmonie, soit
l’accomplissement du sens des paroles sur lesquelles le
chant est composé. […] Dès lors, la cadence a autant de
valeur en musique que le point dans le discours ; et on
peut vraiment l’appeler le point du chant.

La Cadenza adunque è vn certo atto, che fanno le parti della cantilena cantando insieme, la qual
dinota, o quiete generale dell'harmonia, o la perfettione del senso delle parole, sopra le quali la
cantilena è composta. […] Onde la Cadenza è di tanto valore nella Musica, quanto il Punto
nella Oratione; & si può veramente chiamare Punto della Cantilena.
Définition de la cadence : enchaînement d’une consonance
imparfaite (tierce, sixte) vers une consonance parfaite (quinte,
octave)




6te 8ve




 
6te 8ve
Cadence à sensible ascendante

6te 8ve

Mes. 32-35
Cadence à sensible descendante

6te 8ve

Mes. 16-18
Mes. 32-35
Mes. 53-55
Mes. 65-67
Mes. 61-62
Structure poétique – structure cadentielle

La nuict froide & sombre a


Couvrant d’obscure ombre a
La terre & les cieux, b
Aussi doux que miel, c
Fait couler du ciel c
Le sommeil aux yeux. b
Puis le jour luisant d
Au labeur duisant, d
Sa lueur expose, e
Et d’un tein divers, f
Ce grand univers f
Tapisse & compose e
Mes. 32-35
Mes. 65-67
Structure poétique – structure cadentielle

Cadences
La nuict froide & sombre a
Couvrant d’obscure ombre a
La terre & les cieux, b
Aussi doux que miel, c
Fait couler du ciel c
Le sommeil aux yeux. b ré (retard; 2 voix)
Puis le jour luisant d
Au labeur duisant, d
Sa lueur expose, e
Et d’un tein divers, f
Ce grand univers f
Tapisse & compose e ré (retard; 4 voix)
Mes. 17-19 (vers 3)
Mes. 42-44 (vers 9)
Cadences
La nuict froide & sombre a
Couvrant d’obscure ombre a
La terre & les cieux, b ré (retard; 3 voix)
Aussi doux que miel, c
Fait couler du ciel c
Le sommeil aux yeux. b ré (retard; 2 voix)
Puis le jour luisant d
Au labeur duisant, d
Sa lueur expose, e fa (retard; 4 voix)
Et d’un tein divers, f
Ce grand univers f
Tapisse & compose e ré (retard; 4 voix)
Mes. 6-8 (vers 1)
Mes. 10-14 (vers 2)
Mes. 50-51 (vers 11)
Cadences
La nuict froide & sombre a fa (plagale)
Couvrant d’obscure ombre a si
La terre & les cieux, b ré (retard; 3 voix)
Aussi doux que miel, c /
Fait couler du ciel c /
Le sommeil aux yeux. b ré (retard; 2 voix)
Puis le jour luisant d /
Au labeur duisant, d /
Sa lueur expose, e fa (retard; 4 voix)
Et d’un tein divers, f /
Ce grand univers f fa (plagale)
Tapisse & compose e ré (retard; 4 voix)
Mes. 13-15
Mes. 16-18
Mes. 53-54
Cadences
La nuict froide & sombre a fa (plagale)
Couvrant d’obscure ombre a si
La terre & les cieux, b ré (retard; 3 voix)
Aussi doux que miel, c /
Fait couler du ciel c /
Le sommeil aux yeux. b ré (retard; 2 voix)
Puis le jour luisant d /
Au labeur duisant, d /
Sa lueur expose, e fa (retard; 4 voix)
Et d’un tein divers, f /
Ce grand univers f fa (plagale)
Tapisse & compose e ré (retard; 4 voix)
Les modes

1 2

3 4

5  6 

7 8

 Finales  Teneurs
Mes. 65-67
Tessitures totale des voix dans
La nuict froide et sombre

La tessiture du ténor détermine si le mode


est authentique ou plagal
Écriture a voce piena :

• Tessitures d’environ une octave à chaque voix


• Superius et ténor à distance d’une octave
• Altus et basse décalés d’une quarte ou d’une quinte vers le bas

Mode 1 Mode 2
Tessitures réelles Tessitures normalisées
Rhétorique musicale et madrigalismes

Mes. 26-28 (catabasis)


Mes. 34-37
Le sommeil aux yeux

Mes. 29-34
Mes. 19
Mes. 17-18
Mes. 10-14
Mes. 24-26
… le plus que divin Orlande, qui comme une mouche a miel
a cueilly toutes les plus belles fleurs des antiens, & outre
semble avoir seul desrobé l’harmonie des cieux pour nous en
resjouir en la terre, surpassant les antiens, et se faisant la
seule merveille de notre temps.

Livre de Meslanges contenant six vingtz chansons des plus rares et des plus
industrieuses qui se trouvent, soit des autheurs antiques, soit des plus
memorables de nostre temps, Paris, Le Roy et Ballard, 1560

Préface de Ronsard dédiée à François IX