Vous êtes sur la page 1sur 88

Crédits photographiques (couverture):

Couverture: g Matthias Jung/LAIF-REA - m F. Maigrot/REA - d Romain Degoul/REA Sommaire

Introduction ............................................................................................................. ...... ............. .. ....... ........ 7

PREMIÉRE PARTIE

LE FRANÇAIS AUJOURD 'HUI

Chapitre 1. La prosodie ....................................... ..... . . .... 13

REMERCIEMENTS l'accent tonique . .. ................. ........... 13


Nous tenons à remercier tous les étudiants du CUEF de l'université Stendhal Grenoble 3 et de l'ILCF la place de ('accent . .. 13
de l'université catholique de Lyon qui nous ont permis de tester les activités de ce manuel. Notre grati- la réalisation de ta voyelle accentuée . . ..................................... ..... .... 13
tude va aussi à tous les enseignants de FLE de par le monde qui nous ont poussées, par leurs questions
et l'expression de leurs besoins, à réfléchir sur la variété des moyens et des act ivités utiles pour corri- l'accent et les groupes rythmiques ........ ................... ....... 13
ger leurs apprenants. Le rythme .. . ............. . ................................... 14
Merci aussi à Lionel DAMEï pour nous avoir autorisé à reproduire sa chanson Lausanne.
l 'i ntonation .. . 14
L'intonation linguistique . . .... 14
L'intonation expressive . .. ....... ................... 15

La syllabation . . .................. .............. ......... ...... ......... ..... .. 15

Chapitre 2. La syllabe ................... 17

Les constructions syllabiques ..... ...... ...... ............ ......... ..... ................. ...... .... ........... ............ ........ .. .. 17

Les groupes consonantiques . . 18

L'enchaînement consonantique . .. ....... 21

La liaison . . ..... ..... ......... .. 21

Le « e)} instable , . . .................................. ........... ... ................................... . 24


Direction éditoriale: Michèle Grandmangin
Valeur phonologique . . .. ............... 24
Édition : Dominique Colombani
Conception maquette et mise en pages: Alinéa Maintien du «e» instable . . .. , 24

Couverture : Alinéa Non-prononciation du «e» instable ... . 24


Correction: Jean Pencreac'h Prononciation du «e» en absence de graphie . . ... .... 25
Présence de plusieurs « e » instables à la suite . .. ......... .. 25

© ( LE international. Paris, janvier 2007. ISBN: 978-2-09-033067-0 Le phénomène d'assimilation consonantique .. ........ ...... 25

( 3
Chapitre 3. Les voyelles et semi-voyelles ... ..... 27 la lettre «x» ..... ...... .. ............. ............................ ...... ..... ..... ....... ... .... ..... .... ....... .. .............. ................ .. .. . 46

..................... ........... ..... ........ 27 la lettre « h » .. .. ... ..... ..... ... ...... .. ......... .............................. . ........... 48
les voyelles au niveau articu latoire .
les quatre traits articulatoires des voyelles . .................... 27
Description articulatoire des voyelles . ..... .. .. .. ............. 27 Chapitre 6. Les méthodes de correction phonétique ........ ..... ......... ........ ........... .. .......... .................... 51
La durée des voyelles . ... ..... ............ ..... 29
la méthode articulatoire ... ..... ....... .... . ...... ..... .. 51
Influence sur la correction phonétique . .... .. .......... ... ..... .. 29

... ... 30 la méthode des oppositions phonologiques .................. ...... ........ ..... .... ... .... ....... .... ....... .. .............................. 52
Les voyelles au niveau acoustique .

l es semi-voyelles au niveau articu latoire et acoustique . . . ......... ... ... 31 la méthode verbo-tonale ou méthode acoustique . ... . ... 53

Le son [il . .... ........ .... ..... ....... ... .... .... ..... ... 32
les douze moyens pour corriger les apprenants . ..... .. .. .. ..... ... ...... ....... ...... ......... . .... ........ .... .. 54
Le son [41 .. ...... ...... ..... ... 32
1. La discrimination auditive ... . ..... ........... ...... .......... ..... ...... .... .... ........ ... ........ ... .. .......... .... ................ 54
Le son [w] . . 32
2. La prononciation déformée .. ............. .......... ........ ....... . .... ... .... ....... .. ... ...... .... ..... ........... .. ........... ..... 56

3. La tension Ile relilchement . ...... ...... ...... .... ........ ... ... ......... .... ........... .. ... .... 56
Chapitre 4. Les consonnes . ....... ...... .. 33
4. La labialité . ............. ...... ......... .. .... ..... .... ........ ..... ........... .. ... .......... ... .... .... 57
Au niveau articulatoire .. . .... .. .. .. ........... ...... 33
5. L' intonation, le trait aigu 1grave . . ..................... ...... ... ... .......... .. .......... ..... ... ... ....... .. ... ... .... 57
Le mode occlusif 1 constrictif . . 33
.. 33 6. La durée . . . . ............ ............. .... .......... .. ....... ... ...... ..... ....... ...... ... .... 57
Le mode sourd 1 sonore .
le mode oral ! nasal . . . 33 7. La position dans le mot .....•.••• .• . • ... .......... ..... .. . .. . .. ....... . . .. .... .. .......... ....... . .. .... ~

Le mode médian 1 latéral . ..... 34 8. L'entourage vocalique ou consonantique ......... ....... ........ ....... .......... .... .. ..... ....... ... .......... ..... .... ..... ...... 58

l es lieux d'articulation . . .... ... ..... .... 34 9. Le découpage syllabique régressif 1 progressif .. ....... .. ...... ........ ......... ....... ....... ........ .......... .. .. ... ............ 58

Les occlusives . . .. ... ........ ....... .. 34 10. La gestue lle, le corps . ....... .......... ... ... ...... ....... ........ ........ ... ......... .......... ..... 59
les constrictives . . 34 11. Les couleurs . . ........ .......... ...... ..... .. .. ..... .. .. .. .... ..... ....... .... ............ ... .. 59

Au niveau acoustique . ... 35 12. Le jeu théâtral . ...... ........ ..... .... .......... ..... ... ... ............ .. ... ..... .. .......... .... 60

Tendu 1 lâche .. .... 36


Aigu 1grave . ..... .... 36 Chapitre 7. Que faut-il travailler ? .............. ..... .... ............ ... .. ............... .. ................ . . ....... 63

les voyelles ..... _.. .. ............... .... ............... . . ...........•... .... ............. .. . . ........ .. ... . .......... . .. . . . .. .. ............... .. . .. ~
Chapitre 5. De l'oral à l'écrit . . 37
En position accentuée et inaccentuée . ..... . ...... . .... .... .. .. ...... 63
L'alphabet français, l'orthographe: un peu d'histoire ". ............ .. 37
En syllabe fermée et en syllabe ouverte ............... .. .... ............ ....... ........... .............. .................. ... .... ... ... . 63
L'alphabet .. ... ......... .. ... . 37

L·orthographe . .............. .... .... 38 l es consonnes . ... ........ ...... .......... .... ... ............. .... ... ................ 64

..... 39 Dans les trois positions: initiale, intelVocalique et finale ...... .... ....... ..... ... . . ... 64
Le code phonographique . .
Les graphèmes des voyelles et semi-voyelles . . ... 39 Les consonnes géminées . .. 64

l es graphèmes des consonnes . ....... 41 Les groupes consonantiques . .... ..... 64


Fréquence des graphèmes . . ........ 42
la prosodie . . 64
La prononciation des consonnes finales . .......... .. 43
le cas du mot « plus» . .. .............. ... 45 Quelques règles de base . .. .......... 65

) 4
(~(
Première partie

DEUXIËME PARTIE
FICHES PÉDAGOGIQUES ntrod uction
1
Fiche 1: L'accent, le rythme et la syllabation . .. .. .. ..... .... ... ....... ................. ..... 68
Fiche 2: L'accent d'insistance .. ....... ........ .......... .. .............. .. ....... .... 72 Oser entreprendre un livre sur la correction phonétique est une gageure car
Fiche 3: L'intonation linguistique .. . .. . 74 cette matière a toujours été manipulée, si j'ose dire, du bout des lèvres tant elle
semble inaccessible, scientifiquement réservée à une élite et finalement «pas si
Fiche 4: L'intonation expressive . .. ...... ......... ...... 78
utile que ça ». On constate d'ailleurs une approche similaire en grammaire où,
Fiche 5: La chute et le maintien du « e» . 84
même si les travaux sur la grammaire de l'oral ont commencé dès les années
Fiche 6: L'enchaînement et la liaison . . ... ....... .......... ........ ..... .. ........ ........... .. 92 1960, on continue en 2006 dans la majorité des ouvrages d'enseignement à ne
Fiche 7: L'alphabet . ... 97 donner que les règles de la grammaire de l'écrit et cela aussi bien en français
Fiche 8: Les voyelles fermées .. .. .. ... 100 langue maternelle qu'en français langue étrangère .
Fiche 9: les voyelles mi fermées 1 mi ouvertes . ..... ... ... ... ..... ....... ... ... 102 Rappelons les propos de Louis Porcher: « La phonétique, pour les non-spécia-
Fiche 10: Les voyelles nasales . ...... .... ......... ...... ... ......... ..... 1~ listes, est une science ardue, vaguement intimidante par sa technicité même, On
Fiche 11 : Les voyelles orales et nasales . ..... ......... ............... .. ... .... ...... ... ... 107
espère apprendre à l'utiliser, on n'envisage pas sérieusement de chercher à la
connaître. [... ] Discipline vécuè à la fois comme difficile et indispensable, la phoné-
Fiche 12: La durée des voyelles .. ...... . 111
tique a tenu, dans la didactique, une place toujours singulière: tantôt éminente,
Fiche 13: Les semi-voyelles . .. .................. ... 114 tantôt subalterne, jamais anodine. Redoutée, fascinante, elle s'incarne pédagogi-
Fiche 14: Le mot « plus» . ... ......... .... ........... ... .. 118 quement et sociologiquement, pour l'apprenant comme pour le béotien, dans
Fiche 15: Les consonnes sourdes et sonores . ... .... ....... ... .......... .... .... ....... .. ... ...... 121 l'une des valeurs les plus hautes de la pratique langagière: la prononciation' .»
Fiche 16: Les consonnes sifflantes et chuintantes . .. 124 Et pourtant se lancer dans cette aventure a été passionnant car il est évident
Fiche 17: Les consonnes géminées . .. . .. .. .... 128 aujourd'hui que la nécessité d'intégrer la phonétique dans la construction d'un
Fiche 18: Les groupes consonantiques . ... ...... .......... ....... 131 cours de français n'est plus à démontrer. Après avoir été mis de côté par la
première génération des approches communicatives, on assiste à un retour en
Fiche 19: Le « h» muet ou aspiré . ..... ......... ... ................. .. .... .... 133
force de la correction phonétique en classe de langue. En effet, la compétence
Fiche 20: Le [Rl et le [Il ... ... ......... ......... ... ..... ....... .... .. .......... 135
de communication, que ce soit en compréhension de l'oral ou en production
Fiche 21: La lettre « x» et sa prononciation . ......... ... 138 orale, repose sur une série de distinctions phonologiques sur lesquelles vont s'éla-
Fiche 22: Phonétique et histoire . ............ ............. ...... ... ...... 140 borer des distinctions grammaticales et lexicales. Une prononciation erronée
Fiche 23: Les français standard et familier .. . .... ............... ... .. .............. ... ........ 1~ peut gêner la compréhension d'un message car souvent il n'y a qu'un son qui
Fiche 24: Lectures à différents tons . ..... ... ........... .............. ........ ............... ... 151 porte la distinction. La qualité de l'échange en dépend. On imagine aisément
l'incompréhension et la confusion entre deux interlocuteurs dont l'un s'entend
Fiche 25: Les chiffres . ... ....... ....... ... ............ ................ ... .............. . 154
dire « Dites-moi tout» alors que l'autre voulait dire « Dites-moi tu! »....
Fiche 26: D'une langue à l'autre . .... .......... ... .... 156
Les nouvelles grilles d'évaluation de la production orale de chaque examen
Fiche 27: Les onomatopées . .. ......... ... ............... .... ... ... ............ 1~
du Delf (A 1,A2, B1, B2) et du Dalf (C1 et C2) correspondant aux six niveaux du
Fiche 28: Les homophones et les homographes . ........ ....... .. ..... ................ .. ... ... .. ................ . 1~
CECR traduisent aujourd'hui l'importance de la phonétique. En effet, à chaque
Fiche 29: Les vire langues . ....... ........... ......... ... ..... ... ............ .. .. ................ ....... 1M niveau, 3 points sur 25 (de 0 à 3 par demi-point) sont consacrés à la maîtrise du
Fiche 30: Les mots tordus . . . .......... 166 système phonologique, et la progression de la qualité phonétique est traduite
Fiche 31: Jeux phonétiques .. .... ............. ........ ...... ...... .. ... ........ 1~ dans les termes suivants:

Bibliographie générale et sitographie . .... ... .. ... .......... . ... .. ............................. . 171
1. l. Porcher, « Simples propos d'un usager », ttudes de linguistique appliquée nO 66, Didier, p. 135,
Tableau des contenus . . ......... .. ........... ...... ............................ .. 175 1987.

(~(
t DELF Al tout début de correction puisque l'oreille de l'apprenant va être sollicitée par
cette prononciation très soignée et que des premières réactions pourront appa-
L'apprenant peut prononcer de manière compréhensible un répertoire lim ité
raître. Cette première étape est nécessaire mais en aucun cas suffisante.
d'expressions mémorisées.
Notre ouvrage présente les différentes façons de corriger les erreurs les plus
t DELFA2 coura ntes. Ces méthodes ne peuvent être mi ses en place sa ns une certaine
L'apprenant peut s'exprimer de façon suffisamment cla ire. L'interlocuteur connaissance des phénomènes articulatoires et acoustiques du système phono-
devra parfois faire répéter. logique français. Nous présentons donc dans une première partie l'état actuel
du phonétisme français car il est important de prendre conscience de son évolu-
t DELF 81 tion. Cela permet de préparer l'oreille des apprenants aux variétés linguistiques
L'apprenant peut s'exprimer sans aide malgré quelques problèmes de formu- entendues. Nous précisons à la suite ce qu'il est indispensable de corriger et les
lation et des pauses occasionnelles. La prononciati on est claire et intelligible différentes méthodes utilisées pour y parvenir.
malgré des erreurs ponctuelles Dans une deuxième partie, nous fournissons sous forme de fiches un ensem-
ble d'activités qui mettent en œuvre des documents pédagogiques, authentiques
• DELF 82
et littéraires permettant de ne pas être en déca lage avec ce que les apprenants
L'appre na nt a acquis une prononciation et une intonation claires et natu- peuvent entendre sur Internet.
relles.
Cet ouvrage est accompagné d'un CD où la grande majorité des documents
t DALF Cl et DALF C2 est enregistrée.
L'apprenant a acquis une intonation et une prononciation claires et natu-
relles.1l peut varier l'intonation et placer l'accent phrastique pour exprimer de
fines nuances de sens.

Si les auteurs des certifications l'ont compris, les concepteurs de manuels


restent encore un peu en retra it puisqu'ils n'intègrent une rubrique « phoné-
tique» que pour les livres 1 et 2, c'est-à-dire pour les niveaux A1 et A2 du réfé-
rentiel pour les langues du Cadre européen. La rubrique « Phonétique» disparaît
en effet des livres 3 et 4, c'est-à-dire ceux des niveaux 81 et au-delà, ce qui est
pour le moins étonnant dans la mesure où les difficultés intonatives, consonan-
tiques et vocaliques des apprenants persistent et qu'ils seront notés su r leur
prononciation.
Nous allons essayer tout au long de cet ouvrage d'aller contre la croyance
selon laquelle «la maîtrise du système phonologique [peut] s'acquérir tout natu-
rellement par simple imprégnation» et que l'essentiel «est de mettre en contact
les apprenants avec l'authenticité de la langue ora le ' ». Nous allons essayer de
présenter un visage de la phonétique le plus séduisant et le plus simple possible
pour que les enseignants décident de s'approprier les activités et les moyens que
nous allons proposer, dans leur grande majorité enregistrés avec une articu la-
tion soignée et accentuée, et ce faisant dépasser la simple répétition du message
par l'enseignant. L'écoute et la répétition de ces documents constituent déjà un

1. Galazzi-Pedoya.

(
Première partie

Le francais.;,

aujourd'hui

Le temps change toute chose: il n)ta aucune


raison pour que la langue échappe à cette loi
universelle.
FERDINAND DE SAUSSURE
\
Chapitre 1 la prosodie

La prosodie comprend: l'accentuation, le rythme, l'intonation et la syllabation

L'ACCENT TONIQUE

Le français est une langue à accent fixe.

La place de l'accent
L'accent est placé en fran ça is sur la voyelle de la dernière syllabe prononcée
du mot ou groupe de mots. On appelle ce groupe de mots : groupe rythmique.
Exemple:
« Un café!»: l'accent sera sur le «é» de café.
« Un café allongé!» L'accent sera sur le « é» de « allongé ».
Il faudra donc enseigner aux apprenants étrangers à déplacer l'accent selon
la place que le mot occupera dans la phrase. La démarche est nouvelle pour de
nombreux apprenants, puisque beaucoup de langues ont des accents de mots
et leurs locuteurs ne peuvent prononcer un mot sans l'accent qui lui est attaché.
Ces exercices manipulant le déplacement des accents sont à réaliser à tous
les niveaux d'apprentissage, car les apprenants ont tendance à mettre trop d'ac-
cents dans une phrase.

La réalisation de la voyelle accentuée


La voye lle de la syllabe accentuée:
- est plus longue que toutes les voyelles non accentuées du groupe ryth-
mique;
- est réalisée avec un ton plus bas ou plus haut que les autres voyelles du
groupe rythmique.

L'accent et les groupes rythmiques


Ils varient d'une à six syllabes en fon ction notamment du débit de la personne
qui parle. Certaines personnes parlent plus rapidement que d'autres. Dans une
phrase, le nombre d'accents varie en fonction du nombre de groupes rythmiques. 1

( ~(
Première partie Chapitre 1 • la prosodie

Exemples : • La phrase interrogative


Ce matin très tôt, il a téléphoné. -+ 2 groupes rythmiques -+ 2 accents Sans mot interrogatif, l'intonation monte en fin de phrase.
Ce matin, très tôt, il a téléphoné. -+ 3 groupes rythmiques -+ 3 accents Exemples: Tu pars? 71 Tu ne pars pas? 71
Si t u as le temps, demain, viens avec moi chez le docteur. Avec un mot interrogatif, l'intonation dépendra de la place du mot inter-
-+ 4 groupes rythmiques -+ 4 accents. rogatif: en début ou fin de phrase.
Si tu as le temps demain, viens avec moi chez le docteur. Exemples: l' Quand pars-tu?
-+ 3 groupes rythmiques -+ 3 accents. l' Quand est-ce que tu pars?
L'accent a donc une fonction démarcative. 1l délimite des unités de sens : Tu pars quand? l'
groupe nominal, groupe verbal, complément de li eu, de temps ... Des exercices seront nécessaires avec les débutants pour leur faire entendre
On sensibilisera à cette fonction de l'accent par des exercices de lecture de la différence entre une phrase interrogative sans mot interrogatif et une phrase
texte avec un débit plus ou moins lent et la délimitation des groupes rythmiques déclarative.
correspondants par les apprenants. Exemple: Il vient demain.::,j Il vient demain? 71
On leur fera entendre les deux phrases. Puis on en prononcera une des deux
LE RYTHME et on leur demandera de dire laquelle a été prononcée: question ou déclaration?

• La phrase impérative
Le rythme français est très réguli er.
La phrase impérative se ca ractérise par la forte descente de la voix sur la
Toutes les syllabes inaccentu ées ont à peu près la même durée et sont arti-
dernière syllabe. Il y a un grand écart avec la syllabe précédente.
cu lées aussi nettement que les syllabes accentuées. Seule la syllabe accent uée
" imméd iatement!
Exemple: Sortez
est plus longue.
Pour faire senti r cette régularité syllabique aux apprenants, on peut marquer
le tempo en tapant avec la mai n. L'intonation a aussi une fonction ex ressive
Elle n'est pas linguistique mais extralingu istique. Elle indique les diffé rents
états d'âme de la personne qui parle: doute, confirmation, colère, indignation,
L'INTONATION
su rprise.
Dès le niveau A2, il faudra sensibiliser les apprenants à l'intonation expres-
L'intonation a une fonction linguistique sive qui leur permettra de comprendre les sous-entendus que la voix trahit.
, Elle perme.t de caractériser une phrase déclarative (affirmative et négative) On l'étud ie de plus en plus dans les manuels de niveau B1. Voir à ce propos
d une phrase mterrogative ou impérative. Bérard E., CamierY., Lavenne Ch., Tempo Z, Didier-Hatier, 1997 et Charliac L., Motron
A-C., Phonétique progressive du français, niveau avancé, CLE International. 2006.
• La phrase déclarative
Elle descend en fin de phrase
'-"
Exemples : Je pense partir ce soir. ::,j
'--"
Je ne pense pas partir ce soir. ::,j
LA SYLLABATION

Elle pe.ut avo i~ plusieurs groupes rythmiques selon la longueu r de la phrase. Il Ya autant de syllabes qu'il y a de voyelles.
Il y a une mtonatlon ascendante sur la dern ière syllabe du groupe qui indique la -+ 4 syllabes
Aéroport : [alelRolpoRl
continuation de la phrase, et une intonation descendante sur la syllabe du groupe
Ouvrir : [ulvriRl -+ 2 syllabes
qUI conclut.
Spectacle : [spek ltakll -+ 2 syllabes

14
\
Chapitre 2 La syllabe

Il existe deux sortes de syllabes, les syllabes ouvertes qui se term inent par
une voyelle (CV) et les syllabes fermées qui se terminent par une consonne (CVC).
Le français préfère les syllabes ouvertes. Toutes positions confondues, elles sont
beaucoup plus fréquentes que les syllabes fermées: 80 % contre 20 %

LES CONSTRUCTIONS SYL LAB IQUES

Voici les constructions syllabiques que l'on peut rencontrer en français.

Syllabes ouvertes
CV 55,5 % Oui ['wi)
CCV 14 Bien ['bjE)
V 10 Un ['Cl
CCCV Trois ['tRwa)
CCCCV 0,005 j'crois ['3kRwa) soit 80,55 %

Syllabes fermées
CVC 13,5 % Zut ['zyt)
CCVC 2,5 FlOte ['f1yt)
CVCC 1,5 Merde ['mcRd)
VC 1,3 Elle ['cl)
CCVCC 0,3 Presque ['pRcsk)
CCCVC 0,2 Froide ['fRwad)
VCC 0,1 Halte ['aIt)
CVCCC 0,04 Perdre ['pcRdR)
CCCVCC 0,007 j'tremble ['3tRéibl)
CCCCVC 0,002 j'croise ['3kRwaz)
VCCC 0,00 1 Ordre ['~RdR) soit 19,45 %

Tableau 1. Distribution des structures syllabiques 1

1. F. Wioland, Prononcer/es mots du français , Hachette 1991.

( 1:2\(
Première partie Chapi tre 2 ' La syllabe

- Préfixe « pré»: précu rseur, préd ire, préjugé, préméd iter, prématu ré, prédéces-
LES GROUPES CONSONANTIQUES seur, prédétermi né, prédestiné,
Les syllabes peuvent avoir une certaine complexité qui demande donc aux - Préfi xe « trans»: transporter, transaction, t ransat lantique, transférer, transcrire,
apprenants de s'entraîner à prononcer certai ns groupes consonantlques,Volcl transgresser, transmettre, transpercer, t ranssibérien, transversa l.
une liste de mots ut iles à avoir sous la main, avec les groupes consonantl~ues • En position intervocalique
les plus fréquents en position initiale, intervocalique et fin ale, dans laquelle 1en- - « Prendre» et ses dérivés: apprendre, désapprendre, comprendre, surprendre,
seignant puisera pour fa ire travailler les apprenants, notamment aSiatiques, leur entreprendre, se méprendre, reprendre, réapprendre, apprise, désapprise, comprise,
système ne con naissant souvent que la syllabe si mple CV, Comme les acteurs, su rprise, ent reprise, méprise, reprise, réapprise,
les apprenants doivent acquérir certains mouvements articulatoires, Cette ~( ~Ise - « Preuve» et ses dérivés: prouver, approuver, désapprouver, éprouver, réprouver.
en bouche» des groupes consonantiques ne peut se fa ire que par la répetltlon - Accroche, décroche, concret, secrète, démocrate, aristocrate, choucroute, casse-
croûte/Sou ffrir, chiffre r, décoffrer, engouffrer, affreux, beau-frère, sang-froid,
et l'imprégnation,
• En position finale
Groupes consonantiques à 2 consonnes Lugubre, insa lubre, sobre, li bre,
Septembre, octobre, novembre, décembre,
Ce sont les plus fréquents en français, Timbre, équilibre, célèbre, ca li bre, mem bre, nombre, sombre,
• Consonne + l - Suffixe « -âtre»: noirâtre, rougeâtre, verdâtre, albâtre, bleuâtre, douceâtre,
- Suffixe « -trice » : mon itrice, opératrice, institutrice, exam inatrice, lectrice,
• En position initiale
protectrice, actrice, directrice, dessinatrice, électrice,
Blanc, bleu, blond , blague, blouse, bloc, blé, blues,
Placard, plante, pli, plomb, • Le son [kt]
Glisse, glaive, gland, glace, globe, gloire, glu, glas, ,
• En positions finale et intervocalique
Claque, classe, clou , clip, cloître, club, cloche, clan, cle, clown,
Di stri ct, collecte, correcte, dialecte, respecte, exact, ent racte, imp act, intact,
Flair, flaque, flèche, fleur, flore, flotte, flûte, flan,
distinct, actualité, bactérie, facteur, facture, pacte, tactique, secte, spectacle, dicta-
• En position intervocalique " " ' ture, di ctée, dictionnaire, victime, victoire, docteur, nocturne,
Aveuglante, sanglante, étrangler, régler, épmgler, J~ngleur, église, regllsse~
Bouclé, porte-clefs, enclume, déclin, éclair, esclave, decllc, exclure, cyclone, reclame, • R + Consonne
Souffler, ronfler, gifler, siffler, insuffler, désenfler, érafler. • En positions finale et intervocalique
• En position finale Herbe, cherche, obse rve, réserve, cirq ue, farce, large, ca rte, gendarme, alarme,
capable fatigable remarque, épargne, écharpe, barbe, marche, porte, supporte, réconforte, lorsque,
mangeable perméable
évitable présentable torche, porche, fo rme, gorge, corse, orgue, corne, yaourt, course, lou rde, tourne,
abordable discutable
habitable équitable turc, noct urne, hurle,
supportable su rmontable
résistible audible
lisi ble prévisible • Le son [s k]
admissible flexible
failli ble possible
• En position initiale
• Consonne + R Scandale, squelette, sketch, ski, scolaire, scotch, scout, square, scrupule, scruti n,
• En position initiale " scu lpteur.
Branche, bref, brie, broche, bru, bras, brave, brin, breton, brigand, broUillard, bravo, • En position intervocalique
brossage, bronzage, braquage, brassage, brocante, bri~annlque, bricolage Escabeau, escalade, escalier, escrime, escroc, esquisse, escompte, escorte,
Craie, crêpe, crête, crise, crash, cran, crème, crOIX, crout~, cruche ,
• En position finale
Frais, fraude, frêle, fric, froc, froid, franc, fre in, front, frUlt, fru st e, frere ,
Casque, fresque, kiosque, lorsque, disque, risque, gigantesque, pittoresque, roma-
Gramme, graisse, grappe, grêle, grève, griffe, gril, grog, grom, grotte, grue, grimpe,
nesque, mollusq ue,
grand, grand-père, grand-mère, grands-parent s, grand-oncle, grand-tante,

(~(
Première partie Chapitre 2 • La syllabe

• Le son [skR]
• Le son [sp] Discrète, escrime, inscrire, prescri re, proscrire, souscrire, transcri re, manuscrit.
• En position initiale ' . '
Spacieux, sparadrap, spécial, spectacle, spécifique, spirituel. splendide, spontane, • Le son [ktR]
sport, sprint. Spectre, doctrine, électrisse, électrique, électronique.
• En position intervocalique . ' 't • Consonne + Le son [Rwa]
Asperge, aspi rateur, aspirine, espace, espèce, espagnol, espion, espoir, espn ,
Froid, trois, croix, droite, froisser.
espiègle, Endroit, hongrois, surcroît.
• Le son [st] • La graphie -ction [ksj5]
• En position initiale . Abstraction, contraction, distraction, infraction, rédaction, direction, transac-
Statue, star, stand, stupide, stop, style, StudiO, stylo. tion, soustraction, interjection, protection, correction.
• En position intervocalique
Esthétique, estival, astuce, ustensile. L'ENCHAÎNEMENT CONSONANTIQUE
• En position finale . ' .t
Pacifiste, anarchiste, gréviste, arriviste, fantaisiste, cycliste, garagiste, artls e, Un enchaînement est le passage d'une consonne finale toujours pronon-
égoïste, dentiste, documentaliste, oculiste, optimiste, pessimiste, cancaturlste, cée dans la première syllabe du mot suivant. Exemple: une amie -+ [y lna lmi]
fleuriste, juriste, touriste. Lorsqu'un mot se termine par une consonne et que le mot su ivant commence
par une voye lle, la consonne change de syllabe. Le frança iS ne respecte pas le
• Le son [sm] mot, ce qui entraîne une difficulté d'audition pour les débutants qu i ont du mal
• Suffixe « -isme» . , b l' e rhuma- à retrouver les lexèmes.
Journalisme, nationalisme, terrorisme syndicalisme, somnam u Ism ,
Exemples :
tisme, idéalisme, particularisme". il a froid: [i llalfRwa] -+ 1 enchaînement
• Plus quelques mots isolés : sarcasme, marasme, fantasme, Pierre est parti avec elle: [pjElRe lpaR lti lalvc lkcl]-+ 2 enchaînements
Quel ami, quelle amie: [kclla lmi] même prononciation -+ 1 enchaînement

Grou es consonanti ues à 3 consonnes Toutes les consonnes peuvent être impliquées dans un enchaînement.

• Le son [stR] . LA LIAISON


Remarque: avec les apprenants travailler en dernier la position initiale, qUi
« Je su is zému. - Vive Zému ! »
est la plus difficile. Marcel Cohen, Nouveaux Regards sur la langue française
• En position finale t Une liaison est l'apparition d'une consonne finale non prononcée dans
Alpestre, rupestre, pédestre, semestre, trimestre, orchestre, terrestre, extraterres re,
la première syllabe du mot suivant. Exemple: un ami [êlnami]
sinistre, monstre, illustre.
Le passage d'une voyelle à une autre se fait par l'intermédiaire d'une consonne
• En position intervocalique latente qui se réalise seu lement dans certaines conditions.
Séquestrer, encastrer, frustré, prostré, administré, enregistrer, estrade, astronome,
il y a des liaisons avec [z], ft ], ln], [pl, [R], [9] (plus rarement).
astrologue,
Exemples: Les enfants -+ [lezâfâ]
• En position initiale Ils arrivent -+ [ilzaRiv]
Strict, strictement, strident, strate, strass, stratégie, structure, strophe.

( l:2J(
Première partie Chapitre 2 • La syllabe

Un grand homme. ..... [êgRôt~m] • Les liaisons interdites


Les anciens élèves ..... [Iezôsjêzelcv] Elles sont interdites dans les cas su ivants :
Il y a beaucoup à faire ..... [ilj abokupa[eR] - après le substantif: La maison est grande;
Un léger accident ..... [êle3eRaksidô] - entre le nom et l'adject if quand il est placé après le nom: Une maison
Historiquement, la liaison est la survivance de quelques enchaînements de immense;
consonnes finales. Aujourd'hui, ces consonnes finales sont muettes dans les mots - après les interrogat ifs « quand, comb ien, com ment »: Quand êtes-vous
isolés, mais on les prononce encore si le mot qui suit commence par une voyelle. partis? Attention: dans « Comment allez-vous?» la li aison est obligatoire car
La liaison facultative dépend du registre de langue utilisé par la personne qui c'est une expression figée;
parle. Plus le registre est familier, moins le locuteur fait de liaison. - dans une interrogation lorsque le sujet pronom personnel est inversé: Quand
est-il arrivé?;
Prononciation Écriture - après la conjonction de coord ination « et» : Et en plus ...
[z] s les amis
x deux amis Ces diffé rentes situations sont résumées dans le tableau ci-dessous.
z chez elle
liaison obligatoire liaison facultative liaison interdite
[t] t un petit homme
d un grand homme Déterminant + nom Nom pluriel + adjectif Nom + adjectif
+ adjectif + verbe
[n] n mon ami Les enfants Les enfants innocents Un savant # anglais
[R] r le premier étage Les autres enfants Sa maison # est là
[pl p trop important, beaucoup à fa ire Pronom + verbe Verbe + verbe Inversion du pronom
g un long hiver Vous êtes + préposition + verbe (question)
[9]
On a faim je suis allé Qu'a-t-on # envoyé?
Tableau 2. les consonnes de liaison du français Verbe + pronom je vais essayer
Ont-ils ... je vais à Paris
Les liaisons peuvent être obligatoires. facultatives ou interdites Préposition + déterminant Préposition + déterminant, Et
(en, dans, sous, chez, sans) Adverbe (polysyllabe) Lui et # elle
Dans un an + adjectif Quand, comment,
• Elles sont obligatoires après : Chez elle Pendant un an combien (interrogatif)
- les déterminants les, aux, des, ces, mes, tes, ses, nos, vos, leurs, quelques, plusieurs, Adverbe (monosyllabe) Toujours utile Quand # est-il parti?
certains, (de) nombreux, quels, un, deux, trois, six, dix, aucun, mon, ton, son, tout; + adjectif Comment # êtes-vous
-les prépositions en, dans, chez, sans, sous. Très utile entré?
Trop important Combien # êtes-vous?
-les adverbes très, moins, mieux, plus, bien, trop.
Conjonction
-les pronoms personnels nous, vous, ils, elles, on. Quand il pleut
- les verbes suivis d'un pronom personnel sujet quand il y a inversion du sujet; + dans l'expression
(exemples: sont-ils... ? est-elle... ?) Dans les cas où il n'y a pas de consonne, on quand est-ce que ... ?
ajoute un « t» épenthétique: A-t-on ... ? Expressions figées Avant un h aspiré
Comment allez-vous? En # haut, Le # huit
• Les liaisons facultatives Tout à coup Après le chiffre cent
Elles sont faites en situation de conférence, d'exposé devant un public ainsi De temps en temps Le cent # unième
que lorsque l'on récite des poèmes. et avant les chiffres un
et onze dans # onze jours;
La liaison se fait à l'intérieur de groupe de sens, groupe nominal, groupe verbal, Donne m'en # un.
groupe prépositionnel. Pour les niveaux Alet A2, on peut se contenter de cette
règle. Exemple: Un ancien avocat entend ouvrir le débat. Tableau 3. les différentes liaisons

( ~J(
Première partie Chapitre 2 • La syllabe

LE « E» INSTABLE Prononciation d'un « e» en absence de graphie

« L'E muet qui tantôt existe, tantôt ne se fait Dans certains cas un « e» apparaît à l'oral alors que la graphie ne le mentionne
presque point sentir qu'il ne s'efface entièrement et pas pour faciliter la prononciation.
qui procure tant d'effets subtils de silences élémen- C'est toujours pour ne pas avoir un groupe consonantique lourd:
taires et qui termine et prolonge tant de mots par A l'ouest-e-de la ville, un ours-e-blanc.
une sorte d'ombre ... »
Paul Valéry, Variétés fil
Présence de plusieurs « e» instables à la suite
Son appellation est multiple: e muet, instable, caduc, schwa. C'est une voyelle
Quand une phrase comporte plusieurs « e» à la suite, en général on prononce
au timbre fluctuant tantôt proche du [0] tantôt du [œ]
un « e» sur deux.
Valeur phonologique Exemple: « Je me le demande» est prononcé soit « je m'le d'mand'»
soit « j'mel'demand'»
Le « e» instable a une valeur phonologique. Il permet par exemple d'oppo-
ser le singulier et le pluriel, le présent et le passé composé: En résumé, six règles fondamentales sont à acquérir par l'apprenant:
Lg livre [a] s'oppose à les livres [el l.le « e» tombe lorsqu'il est en finale d'un mot;
Jg finis [a] s'oppose à j'Qi fini [el 2.1e « e» tombe quand il n'y a qu'une seule consonne devant lui;
. 3. à l'initial il se maintient à l'exception du pronom personnel « je»;
Maintien du « e» instable 4. quand plusieurs syllabes avec un « e» se suivent, un « e» sur deux est maintenu;
5. le « e» se maintient devant un « h» aspiré;
Dans certains cas le « e» instable est maintenu : 6. le « e» se maintient quand le pronom « le» suit le verbe: « prends-le».
- quand il est précédé de plus d'une consonne prononcée dans un mot: appar-
tgment, vendrgdi, mercrgdi.
- dans un groupe de mots : la tabi<~.ronde, une pert~sèche; LE PHÉNOMÈNE D'ASSIMILATION CONSONANTIQUE
- devant un h aspiré: l~homard, l~hall, l~hamac;
- quand le pronom « le» suit le verbe: prends-le, mets-le là ; Le phénomène d'assimilation consonantique, qui est d'ailleurs régressif en
- devant, un, huit, onze :Je joue l~ un, l~ huit et l~ onze; français, peut être traité conjointement avec le « e» instable. Quelques exerci-
- en début de mot, en général, il est prononcé: ces sont fournis dans la fiche 5.
D~main il pleut mais Il pleut d( e)main sauf pour le pronom « je»:j(e) rêve. Lorsqu'une consonne sourde est précédée d'une consonne sonore, ou l'in-
verse, la seconde consonne assourdit ou sonorise la première, à la différence de
Non prononciation du « e» instable l'anglais, par exemple qui est progressive.
Le « e» instable ne se prononce pas: Ainsi, « observer» devient [~Ps'cRve] alors qu'en anglais « observe» se
- quand il est précédé d'une seule consonne: sam(e)di, un évén(e)ment; prononce [obzaRv].
'--"
- en fin de mot: jouvr(e), À tabl(e)! Prêt(e)-moi ton livr(e);
Ainsi, « je pense» .... [Jpas]
- si un mot est suivi d'une voyelle, (enchaînement):
« rez de chaussée» .... [netJose]
un exempl(e) intéressant mais un exemplg drôle.
Pour les consonnes sonores, (R, l. nasales, semi-voyelles) l'assimilation de
Mais, dans le discours, le maintien du « e» à l'initiale du mot est plus naturel
surdité est progressive et régressive, surtout pour le R.
que le maintien du « e» à l'intérieur du mot après une consonne.
Il faudra commencer par les R sou rds pour mieux faire comprendre la posté-
Exemples:
riorisation de la consonne.
à demain ou à d(e)main, au revoir ou au r(e)voir;
mais chang(e)ment, sam(e)di et non changement, samedi. Exemple: parc [paRk] (Voir fiche 20).
\
Chapitre 3 Les voyelles
et semi-voyelles
LES VOYELLES AU NIVEAU ARTICULATOIRE

Pour articuler les voyelles le passage de l'air est libre. Les cordes vocales vibrent.

Quatre traits articulatoires ermettent d'o oser les vo elles

t Le lieu d'articulation
Il existe deux possibilités :
- soit la langue se masse vers la partie antérieure de la bouche, ce sont les
voyelles dites palatales, antérieures ou d'avant;
- soit là langue se masse vers la partie postérieure de la bouche, ce sont les
voyelles dites vélaires, postérieures ou d'arrière.
t L'aperture de la bouche
Elle est définie par la hauteur de la langue par rapport au palais. Il y a quatre
degrés: fermée/haute, mi-fermée/ mi-haute, mi-ouverte/mi-basse, ouverte/basse.
t L'arrondissement des lèvres ou la rétraction
Les lèvres jouent un grand rôle en françai s. Elles sont non seulement arrondies
mais souvent projetées en avant. Pour que ce mouvement se distingue bien il faut
souvent que l'enseignant se place de trois quarts par rapport aux apprenants
comme le font les orthophonistes avec les malentendants. Il existe une double
série de voyelles antérieures: une avec les lèvres écartées non arrondies, une autre
avec les lèvres arrondies. Toutes les voyelles postérieures sont arrondies.

t La nasalité
Lorsque la voyelle est dite « nasale », l'air passe par la cavité buccale mais
aussi par la cavité nasale.

Description articulatoire des voyelles


Le français sta ndard classique possède 15 voyelles. Mais deux d'entre elles
sont en train de disparaître du français: le [a] au profit du [a] et le [rel au profit
du [E]. La 16' voyelle, le [~] est réalisé so it [0] so it [re]. Tous les Français n'ont
pas le même système phonologique. Il y a des variations géographiques ou socia-
les.1I est important que l'enseignant connaisse son idiolecte.
Première partie Chapitre 3 • les voyelles et semi-voyelles

[e]: voyelle antérieure, mi-ouverte, non arrondie, nasale.


[0]: voyelle postérieure, ouverte, arrondie, nasale.
[5]: voyelle postérieure, mi-ouverte, arrondie, nasale.
Il y a donc beaucoup plus de voyelles antérieures que de voyelles postérieu-
res (8/5). Il Ya beaucoup plus de voyelles arrondies que de voyelles non arron-
dies (8/5).

[el t:\ [O]'tl @


Voyelle [il
eVoyelle [y]
e
Voyelle [u]

~ tJ €] @ 6 e
10' 10' 1>, Voyelle [cl Voyelle [cl Voyelle [0]
e
@
Voyelle [cl
~ @
Voyelle [cl Voyelle [ce]
@
Voyelle [0]
Voyelle [5]

@ @
Voyelle [5]
Voyelle [a]

Tableau 5: L'arrondissement ou le non-arrondissement des lèvres'


(description articulatoire)

Tableau 4. Description articulatoire des voyelles


La durée des voyelles
du français standard classique (coupes sagittales)'
On peut donc décrire les 13 voyelles à l'aide des quatre traits exposés plus haut. En syllabe fermée accentuée, sont allongées:
[i]: voyelle antérieu re, fermée, non arrondie, orale. - toutes les voyelles nasales, [0] et [cl, quelque soit la consonne qu i su it:
[y]: voyelle antérieure, fermée, arrondie, orale. mange [ma:3], il ronfle [R5:fl], mince! [me :s], la côte [ko:I], c'est neutre [na :IR]
[u]: voyelle postérieure, fermée, arrondie, orale. - les autres voyelles orales devant [R], [v], [z], [3].
[c]: voyelle antérieure, mi-fermée, non arrond ie, orale. la chose [Jo:z], le port [p~:R],je rêve [RC:V], c'est rouge [RU:3].
[e] : voyelle antérieure, mi-ouverte, non arrondie, orale.
[a]: voyelle antérieure, mi-ferm ée, arrondie, orale. Influence sur la correction phonétique
[œ]: voyelle antérieure, mi-ouverte, arrondie, orale.
[0]: voyelle postérieure, mi-fermée, arrondie, orale Il est important de connaître les traits qui caractérisent les voyelles au moment
[~]: voyelle postéri eure, mi-ouverte, arrondie, orale.
de corriger les apprenants, car si par exemple il se trompe entre [il et [y], on peut
[a]: voyelle antérieure, ouverte, non arrond ie, orale. très vite diagnostiqu er qu'il fait une erreur d'arrondissement des lèvres, et agir
en conséquence.
1. Leon, Shatt, Baligand, Structure du Français moderne, Canadian Scholars'Press, Toronto, 1999.
D'après les cinéradiographies de A. Bothore!. P. Simon, F. Wioland, J.-P. Zerling, 1986. 1. F. Wioland, op. cit.

28
(~(
Première partie Chapitre 3 • Les voyelles et semi-voyelles

De la même manière, s'il se trompe: Le [il est le son le plus aigu du français.
- entre [y] et lu], il a prononcé [u], c'est une erreur de lieu d'articu lation; il Le [u] est le son le plus grave du français.
a relevé la langue à l'arrière du palais et non à l'avant. En ce qui concerne les voyelles intermédiaires, elles ont une répartition diffé-
- entre [el et [,,], il a prononcé [el, il n'a pas fait l'arrondissement des lèvres. rente selon le type de syllabe, fermée (consonne voyelle consonne) ou ouverte
- entre [a] et [fi]: il a prononcé [a] c'est-à-dire une voyelle orale et n'a pas (consonne voyelle).
fait passé l'air par la cavité nasale.
Syllabe ouverte accentuée Syllabe fermée accentuée
[e]l[e]: thé .. taie Toujours [e] : terre
LES VOYELLES AU NIVEAU ACOUSTIQUE Toujours [,,] :jeu [,,] /[œ] :jeûne,jeune
Toujours [0]: saut [o]l[~]: saute, sotte
Au niveau acoustique, les voyelles sont classées selon deux traits: aigu/grave;
tendullâche. En réalité, de plus en plus de Français ne font plus l'opposition entre [e]/[e]
dans une syllabe ouverte accentuée ; ainsi donc, ils ne distinguent plus « fée»
• Toutes les voyelles françaises sont tendues. En effet il n'existe pas de diph-
de « fait », ni « poignée» de « poignet », ni « les» de « lait ». Cette disparition
tongues en français. Le timbre est net.
d'opposition a des répercussions sur la discrimination orale entre l'imparfait et
, Le classement des voyelles aiguës et graves est en correspondance avec la le passé simple et entre le fu.tur et le conditionnel. L'opposition « je chanterai
grandeur de la cavité bucale. Plus la cavité est petite, plus le son est aigu, plus la [el » et « je chanterais [e] » disparaît. Les Fran ça is les prononcent de la même
cavité est grande, plus le son est grave. façon, soit tous les deux [el soit tous les deux [e]. Des répercussions apparais-
sent dans l'écrit (en particulier dans la presse) où la faute d'orthographe confirme
SYSTEME VOCALIQUE
1L _AïGU
____ '1 Correction des voyelles orales par l'audItIon de plus en plus l'absence de distinction phonologique.
LANGUE - -- -- -- - - -- -- - - ANTER IORITE -- -- -- -- -- -- -- -- - -- -- -- -- -- - - - - - - - - - - - - POSTERIORITE - - _ •• VOLUME L'opposition des autres voyelles résiste mieux. Et si quelqu'un ne la fai t plus,
lèvres - -- - - - Rétraction -- _. - - - - - -- Labialisation - -- -- - - - - - -- - - -- - - ---. - - - -- -- - - - Labiali sation - - - - - -Orifice
l'articulation de la personne sera ressentie comme régionale et non standard.
fermées [s il Par exemple quand le chanteur Francis Cabrel chante « La dame de Haute
Savoie» [Iadamdœ~tsavwa], on comprend imm édiatement qu'il est du sud de
A
~ mi·fermées P la France.
C E
H N
o T
1 U
R mi.ouvertes R
E E

LES SEMI-VOYELLES AU NIVEAU


ouvertes
ARTICULATOIRE ET ACOUSTIQUE

Il Y a trois semi-consonnes ou se mi-voyelles. Elles correspondent aux trois


Facteur de gravité
paf accroissement
,
T------. .
Tnasallsalion
----,
\
VOYELLES NASALES
voyelles les plus fermées.

·~~~)t;
du volume: Par exemple [il -+ U] comme dans pied [pj e] ;
1 1
labialisation ~ _ 1 postériorité [y]-+ [q] comme dans lui [14i] ;
-\'-;-_....1 ____ ,1 [u]-+ [w] comme dans Louis [I wi].
aperture 1_____ _,' Les semi-voyelles sont stables.
Quand les apprenants ont des difficultés de réalisation de ces trois semi-
Tableau 6. Description acoustique des voyelles: le trait aigu/grave' voyelles, il est nécessaire de repasser par l'articulation de la voyelle correspon-
dante. Si les apprenants ne prononcent pas le [yl. ils ne prononceront pas a fortiori
1. R. RENARD, Introduction à la méthode verbo-tonale de correction phonétique, Didier, Paris, 1979. le [4]. (Fiche 13)

31
Première partie
\
Le Li]
Il a plusieurs origines (k, 9 + voyelles d'avant, fermeture des voyelles d'avant),
Chapitre 4 Les consonnes
et donc des graphies différentes.
y: noyer i: pied Il: feuille, paille
La graphie ill- est presque toujours prononcée [ij]: fille, pupille, gorille, scin- En français, il y a 17 consonnes. Ce système consonantique, qui a peu évolué,
tille, vacille. intègre cependant aujourd'hui une nouvelle consonne occlusive nasale, le [5],
Quelques mots sont prononcés [il]: ville, tranquille, bacille, oscille, distille. que l'on trouve dans les mots d'origine anglaise avec le suffixe -ing.1I est tota-
lement intégré au français puisque des mots qui n'existent pas en anglais sont
Le [y] créés en français avec ce suffixe. Exemple: le caravaning.
Par contre le [r] disparaît du français car on ne fait plus la différence entre la
• u + voyelle consonne palatale et le [n] palatalisé. Pour le vérifier il suffit de prononcer ({ nous
Il peut être prononcé soit [y] soit [4] quand il est suivi des différentes voyelles peinions» ([n] palatisé) et ({ nous peignons» (vraie palatale), pour s'en rendre compte.
du français à l'exception de la voyelle li].
Exemples: saluer [salye] -+3 syllabes ou [saI4e] -+ 2 syllabes AU NIVEAU ARTICULATOIRE
saluons -+ [saly5] ou [saI45]. Exception: huer.
Les consonnes s'opposent grâce à quatre modes et lieux d'articulation.
• u+i
Il est alors toujours prononcé [4]
Le mode occlusif constrictif
Exemple: suis [S4i], puis [P4i]
• Les occlusives
Le [w] Le passage de l'air est obstrué complètement un court instant puis réouvert
et l'on entend une petite explosion. On les appelle aussi des explosives si on les
• La semi-voyelle est toujours prononcée [w] décrit du point de vue acoustique. L'explosion ne pouvant être que très brève,
quelle que soit la voyelle qui la suit ce sont des momentanées.
Exemple: Ouest [west] • Les constrictives
Et cela reste vrai, même si le son est accompagné d'un groupe consonan- Le passage de l'air est rétréci. Un bruit de frottement caractérise ces conson-
tique. nes qu'on appelle alors, d'après l'impression auditive, des fricatives. On peut les
Exemple: trois [tRwa] prolonger, à l'inverse des occlusives, et elles seront donc appelées continues. Les
cordes vocales peuvent vibrer ou ne pas vibrer.
• Pour les verbes en « -ouer» seulement, on peut avoir les deux
réalisations, soit la voyelle [u] soit la semi-voyelle [w]
Le mode sourd / sonore
Exemple: Avouer -+ [avue] ou [avwe]
Toutes les occlusives et les constrictives peuvent être sonores ou sourdes,
Quand le verbe en ({ -ouer» comporte un groupe consonantique avec R et l,
c'est-à-dire que les cordes vocales vibrent ou ne vibrent pas dans le larynx.
tels que ({ clouer» et ({ trouer », c'est la voyelle Cul qui est réalisée seulement.
Exemple: Il a été cloué sur place [klue]. Le mode oral/nasal
Seules les occlusives peuvent être nasales. Le voile du palais s'abaisse et l'air
passe aussi par les fosses nasales.

32
( 33
(
F

Première partie
Chapitre 4 . Les consonnes

Le mode médian / latéral • au niveau du palais (les prépalata les) , la langue se creu se, et touche de
chaque côté les molai res.
Pour la majorité des consonnes, l'ai r passe par le canal médian de la langue.
[I]: constrictive, prépalatale, arrondie, sou rde
Mais pou r une seule catégorie, l'a ir passe di fféremment: il s'écoule des deux
[3]: constrictive, prépalatale, arrondie, sonore
côtés de la langue.
. au niveau de la luette (les uvulaires), le dos de la langue vient toucher la
luette.
LES LIEUX D'ARTICULATION
[n]: constrictive, uvu lai re, sonore
Les occlusives
Pour les occlusives, il y a quatre lieux de fermeture:
• au niveau des lèvres, la lèvre inférieure vient se presser sur la lèvre supérieure.
[p]: occlusive, bilabiale, sourde
[b] : occlusive, bilabiale, sonore
[m]: occlusive, bilabiale, nasale
• au niveau des dents, la poi nte de la langue vient toucher les incisives supé- p/b k/g
rieures.
[t]: occlusive, dentale, sourde
[d]: occlusive, dentale, sonore
[n] : occlusive, dentale, nasale
• au niveau du palais, le dos de la langue vient se presser contre le palais mou
(vélaire) ou le palais dur (palatale).
[k]: occlusive, véla ire, sourde f/v s/z

~~
[9]: occlusive, vélaire, sourde
[fj]: occlusive, véla ire, nasale

Les constrictives

~,
Pour les constrictives, il y a quat re lieux de resserrement:
• au niveau des lèvres et des dents (les labiodentales), les incisives supérieu-
res viennent s'appuyer sur la lèvre inférieure.
[f]: constrictive, labiodentale, sourde
[v]: constrictive, labiodentale, sonore Tableau 7. Description articulatoire des consonnes orales du français
• au niveau des alvéoles (les alvéolaires), (coupes sagittales' )
- le prédos de la langue vient toucher les alvéoles, la pointe de la langue est
orientée vers le bas, ce qui diffère du « S» espagnol. AU NIVEAU ACOUSTIQUE
[s] : constrictive, alvéolaire, sou rde
[z]: constrictive, alvéolaire, sonore Les consonnes sont classées, elles aussi, comme les voyelles selon deux traits,
- la pointe de la langue touche les alvéoles et l'a ir passe de chaque côté de aigu/grave et tendu/lâche.
la langue.
[1] : constrictive latérale, alvéolaire, sonore
1. Leon, Bhatt, Baligand, op. cit.

( 35
(
Première partie
\
• Aigu/grave
Plus la cavité est petite, plus le son est aigu. Plus la cavité est grande, plus le
Chapitre 5 De l'oral à l'écrit
son est grave .
Le code phonographique
• Tendu/lâche
Les consonnes occlusives sont plus tendues que les constrictives, du fait de Il est nécessaire pour enseigner la prononciation de pouvoir avoir un système
l'énergie articulatoire de l'explosion des occlusives. de représentation clair où un son correspond à un seul symbole dans une
correspondance bi-univoque.
Les sourdes sont elles-mêmes plus tendues que les sonores correspondantes.
Le système d'écriture du français de par son histoire et les choix qui ont été
Petite cavité antérieure Cavité moyenne Grande cavité postérieure
+ GRAVE faits ne correspond pas du tout à cette exigence et un son peut avoir plusieurs
+AIGU
graphèmes et un graphème peut correspondre à plusieurs phonèmes!
s f k f p
v b
Exemples.' [0] peut s'écrire --> 0, Ô, au, eau comme dans --> sot, saut, seau;
z d 3 9 R
le graphème «en» se transcrit --> [a] dans «agence» et [cl dans «agenda».
n m
De plus dans certaines langues qui utilisent le même alphabet que le fran-
çais, l'alphabet latin, la correspondance graphie-phonie est différente. Ainsi une
Tableau 8. Classement acoustique des consonnes du français: lettre comme le «u» qui se prononce [y] en français se prononce [u] par exemple
trait aigu et grave en italien ou en anglais.
Le [s] est la consonne la plus aiguë du français. Un alphabet phonétique international (API) a été créé en 1886 à Paris. Vous
Le [R] est la consonne la plus grave du français. le trouverez sur Internet, un site vous est donné en bibliographie. Il est indispen-
sable de l'utiliser dans l'enseignement du français langue étrangère et seconde,
pour lever les ambiguïtés de l'écriture de cette langue mais aussi pour permet-
tre des rapprochements ou des oppositions avec les autres langues du monde.
Il est important que l'enseignant le connaisse. Il est aussi important que l'appre-
nant le connaisse; ce dernier prendra alors l'habitude de chercher un mot dans
un dictionnaire, non seulement pour son sens, son genre mais aussi pour sa
prononciation. Tous les dictionnaires utilisent l'API.

L'ALPHABET FRANÇAIS,
L'ORTHOGRAPHE: UN PEU D'HISTOIRE

L'alphabet

L'alphabet français comporte 26 lettres aujourd'hui.


Vingt-trois lettres proviennent de l'alphabet latin qui lui-même vient du grec
qui, lui-même, vient de l'écriture phénicienne.
a, b, C, d, e, f, g, h, i, k, L m, n, 0, p, q, r, s, t, U, v, x, z
Trois lettres ont été rajoutées: y, j, w, ainsi que les accents.

(~(
Chapitre 5 • De l'oral à l'écrit/ Le code phonographique
Première partie

Le premier dictionnaire de l'Académie française paraît en 1694, les éditions


t La lettre « y »
se succèdent rapidement: la seconde en 1718, la troisième en 1740, la quatrième
Le « u/v» transcrivait en latin toujours le son [u]soit au début soit à la fin en 1762, la cinquième en 1795. Un certain nombre de corrections sont effec-
des mots. Le son [v] n'existait pas en latin. À partir de l'époque où l'on a distin- tuées: suppression de double lettres et de lettres qui ne se prononcent pas, ajout
gué les deux lettres, la transcription du son [v] n'a posé aucun problème puis- d'accents sur les voyelles, grave, circonflexe pour remplacer le « 5 ». À la sixième
qu'il est toujours écrit comme il est réalisé. édition en 1835, on peut considérer que tous les gens cultivés communiquent
La transcription de la lettre « u» est plus compliquée. Elle vient du « u» latin. avec la même orthographe et qu'elle devient définitive. Les deux prochaines
Mais elle peut avoir aussi d'autres origines, notamment le [1] de l'ancien « 01 ». éditions (1878, 1935) verront peu de changements.
Exemples: cheval-+ chevaux; chevelure -+ cheveux Les Français aiment leur orthographe et la dernière révision en 1990 n'est
La lettre «y» du grec a donc été introduite pour transcrire le [il dans les mots dans les faits pas appliquée.
d'origine grecque. Numéro Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
tLe«j» vingt-trois, cent trois vingt-trois, cent-trois
En latin les lettres «i» et «j» étaient les variantes d'une seule et même lettre 2 un cure-dents un cure-dent
des cure-ongle des cure-ongles
qui s'est prononcée différemment avec le temps et selon les contextes. un cache-flamme
un cache-f1a.mme(s)
On écrivait « iadis» mais on prononçait [3adis]. des cache-f1amme(s) des cache-flammes
Au XVIII' siècle, l'Académie décide de différencier les deux lettres. 3a je céderai, j'allégerais je cèderai, j'allégerais
3b puissé-je, aimé-je puissé-je, aimè-je
t Le «w»
4 il plaît, il se tait il plait, il se tait
Le « w» n'est emprunté qu'au XIX' siècle aux langues germaniques qui l'ont la route, la voûte la route, la voute
inventé. La compositon de l'alphabet est donc la suivante. 5 il ruisselle, amoncèle il ruissèle, amoncèle
A J: ji S: ès
elle s'est laissée aller elle s'est laissé aller
6
B:bé K:ka T: té elle s'est laissé appeler elle s'est laissé appeler
C:sé L: èl U
7 des jazzmen, des lieder des jazzmans, des lieds
D:dé M:èm V:vé
E N: èn W:double vé Tableau 9. Résumé des règles nouvelles
F: èf o X: iks
C'est une orthographe étymologique (latin et grec), grammaticale (il y a beau-
G:gé P:pé Y: i grec
coup plus de marques à l'écrit qu'à l'oral) et qui différencie les homonymes.
H: ache Q:ku Z:zèd
1 R: èr Cet écart entre la phonie et la graphie renforce la nécessité d'utiliser en classe
l'alphabet phonétique international dont nous avons parlé précédemment.
t Les accents
Il y a 4 accents: aigu, grave, circonflexe, tréma qui apparaissent tardivement
aux XVII' et XVIII' siècles. LE CODE PHONOGRAPHIQUE
La cédille se rajoute à c pour transcrire le son [5] au XVI' siècle.
Les graphèmes des voyelles et semi-voyelles
L'orthographe Légende: V = voyelle, C = consonne.
La langue française a été codifiée tardivement. Elle a choisi d'avoir une ortho- Son Graphies de base Graphies secondaires
graphe plutôt étymologique. Cette orthographe latinisante sera lourde de consé- [il i: lit ï: maïs
quences. C'est l'écrit de Villers-Cotterêts en 1539, sous l'impulsion de François 1" y: style Î:Île

1) D=:r'qq, '\ "" '00'" oo'oo.'e à "q'" ,,, ,,,""''' pqbl'qq"


(~(
Première partie
Chapitre S' De ('oral à l'écrit/Le code phonographique

Son Gra phi es de base Graphies secondaires


Son Graphi es de base Graphies secondaires
[y) u: musique û:sûr
uë: aiguë
[a) a: classe a: théâtre
à: là
Exceptions:
Exceptions:
avoir au part icipe passé eu et au emment [am) : évidemment femme, solennel
passé simple eus, eut" ..
[10] in: vin im : impossible
[u) ou: doux oû: aoOt yn: synthèse ym:symbole
où:où ain: pain aim:daim
Emprunts à l'anglais: ein : peindre
u : blues ien: bien en: examen, agenda , benjamin,
00: foot, shooter éen: européen appendice
[c) [e) Toujours [e) CV em : sempiternel
é: été ée:journée un: brun um:parfum
er #: aimer [a) an: dans am: chambre
ez # : cherchez en: dent em:exemple
es #: ces aon :faon, paon, taon
aen: Caen
La norme [c) est prononcée La norme [c) est prononcée
[5) on: donc am: ombre
de plus en plus [e) de plus en plus [e)
ai: mais êt :forêt [j) y :yaourt, payer
et: bouquet ès: procès i + V: ciel,lion, miette
av: tramway V + il: œil, deuil, paille C + il! + V: billet
ev: trolley Exceptions: ville, tranquille,
Toujours [e) CVC bacille, oscille, distille
e+C:mer [w) OU+ V: ouest, mouette Exception: moelleux
ei+C: seize w:kiwi
[wa) ai: bonsoir oy: moyen
ai+C :faire ê+C prononcée: enquête [wc) oin : loin excepti on: poêle
è+C prononcée: mère [q:) u + i: lui uV: appuyer
ël:Noël [qe) ou [ye) u + e, é: tuer, tué
[0) CV ou eu : deux [q a) ou [ya) u + a: situation
[œ) CVC œu :cœur
c+oeil: cueillir œil Ta bleau 10, Les graph èm es des voyelles et semi-voyelles
[œil
g +ueil : orgueil
[0) ou [œ) CV e:menu Les graphèmes des consonnes
[0) o:dos ô: tôt
Son Graphies de ba se Graphies secondaires
au: chaud exceptions : oignon, encoignure
eau:peau Emprunts à l'anglais: [p) p:père pp: appartement
a : football [b) b: bulle bb:abbaye
oa: toast
[t) t: table tt: attendre
th : thé
[~) 0:port Mots en « um» [~ m): maximum ,
au: Paul rhum [d) d: date dd : addition
[9) g + a, 0 , u : gare, gorge, aigu gg: toboggan
g + r, 1: grand, gland
gu + e, i, y: guerre, guide, guê: guêpe
Tanguy

40
( "(~(
Chapitre 5· De l'oral à l'écrit/Le code phonographique
Première partie

COII.WlllleS Voyelles
Son Graphies de base Graphies secondaires (les co/ua/Illes doubles et les /etlres IIII/ cttes Craphème.t
ont été di('"olllplées à pan) Archigraphèmcs 1 1 % (1'IIlÎIi.Wl/ioll
[k) c+a, 0, u: carte, cours, culte cc: occasion de base

qu: qui
cu+ei! : accueil
q#:cinq
Arclu"graphèmes 1
Graphèmes
de bau
1% d 'IIIi1i.\"alioll A a 92
le] e+ é 99
p p 100 . _. _. '(ef+'i" . •• - • .... 68 . --
ch : orchestre cq: acquisition
B b 100 E
[cl
k: kilo ck:stock
T , 99
1
ai
i
JO
99
[m) m:dame mm: homme D d 100
98 0 75
[n) n: nouvelle nn:année C c +qu
100 0 au 21
G g+ gu
)
eau
[r) gn: poignet F f 95
v v 100 U u 100
[[J f : café ff : effacer eu 93
ph : phrase S S + Sfi 69 EU (ë) . - . .... -- - .. . - - - - - -
_. +..ç .
. (c) 26 .. ..
.. _ ..... .. ..
[v] v: vie w :wagon (li inlervocalique) 90 OU ou 98
Z
z 10 44
[s) #s + V / C: sac, style AN
an
X x 84 en 47
C+s+V:verser
45
V+s+C: esprit CH . . . . . . - . . . . . _ _ . 100
. ch _ _. .. IN
in
47
49 (en)
V +ss+ V : poisson j
J
(g) + ge 51 ON on 92,8
c + e, i: ceci
L 1 100 UN un 97
ç +a, 0, u :français,façon, reçu c+y: cycle , 100 ---
R
x: soixante sc : scène Semi-I'o'ye//es
M m 100
ti+ voyelle : notion, ambitieux N n 100
QI oi 100
QIN oin 100
[z) V +s+ V: poison x: deuxième GN gn 100
(i) 86
z: onze ..
Tableau 12. Les graphèmes lL(L), y
[n ch: chat sch: schéma
les plus fréquents du français
H(I)
y
10
1
_.--
sh: shampooing
j :jamais
g+e, i: gel, girafe gy: gymnastique
ge+a, 0, u : mangeait, La prononciation des consonnes finaLes
mangeons, gageure
Graphies Consonne finale muette Consonne fin ale prononcée
[I) 1: livre Il : aller
c Le flan c, le banc, il vainc, Avec, le sac, le choc, le bac,
[R) r: rare rr: arrêt
l'estomac, le tabac, le porc, le lac, le parc, l'arc, le mec, sec
Tableau 11 . Les graphèmes des consonnes l'escroc, l'accroc, le marc
d Le nid, le noeud, le pied, Le sud, Alfred, Madrid
le fond, en retard
Fréquence des graphèmes Adjectifs masculins :froid,
rond, blond.. ..
Il Ya des graphèmes fréquents et des graphèmes moins fréquents. Il faut Le « d» terminaison verba le
surtout travailler au début les quarante-cinq graphèmes de base pour transcrire de la 3' personne du présent
les trente-trois sons du fran çais'. de l'indicatif: il prend, il fond
Il est important de connaître la fréqu ence d'un graphème pour savoir s'il est La clef, le nerf, le cerf, les oeufs, Actif, passif, massif, rétif, bref, le
important de l'apprendre aux apprenants. les boeufs tuf sauf la nef, le chef l'oeuf le boeuf
g Le sang, l'étang, le joug Le grog, le gang, le gong
Adjectif masculin: long
1. Cf Nina Catach, l'Orthographe, PUF, 6' éd., 1995.

( 43
(
Première partie Chapitre S' De l'oral à l'écrit/Le code phonographique

Graphies Consonne finale muette Consonne finale prononcée Lettre plutôt Lettres plutôt Lettres prononcés
pas prononcée prononcées ou non
k Le bifteck, le stock
d q c
Centil, l'outil, le fusil Le fil, le cil, le sourcil, le Nil, le bal,
t k
le cheval, en général, le rival, avril,
le gel, le sel, le vol s g
m Le nom, le parfum, Adam, Le tram, le macadam, l'intérim, z r (sauf dans l'infinitif des verbes) m
la faim le maximum, le minimum x p
n Non, bon, le nain, plein, rein, Le gentleman, le spécimen n
sain, le vin, la fin, le plan
Tableau 14. Résumé
p Beaucoup, trop, le coup, le galop, Le cap, le cep, le handicap
le camp, le champ, le drap Interj ection s: stop, hop l, hep 1 Les consonnes en fina le de mot peuvent être prononcées ou non, surtout
q Le coq, cinq lorsqu 'il s'agit de mots monosyllabiques.
Verbes: infinitif en -er (danser) Majoritairement des On essayera de dégager, en classe, des règles assez générales pour les débu-
Noms et adjectifs masculins avec monosyllabiques: hier, cher, fier, tants malgré la complexi t é du problème.
le suffixe en -er : boucher, le fer, le ver, la mer, la chair, par,
boulanger, léger, premier, dernier pour, le tour, la fleur, la sœur, On const at e actuellement une t en dance à prononcer certaines conson nes
le cœur, amer, le cancer, l'hiver fin ales qui avant ne l'éta ient pas: but [byt ], août [u t], un fa it [[cl].
s Le « s» du pluriel (déterminants Le fils, mars, l'ours, la vis, l'os,
et noms) : le~ livre~ le mais, bis
Le « s » terminaison du présent
Le cas du mot « plus»
de l'indicatif 1" et 2' personnes:
je lis, tu es,je prends • « Plus» est une négation
+ quelques mots: mais, le repos, Il existe alors deux prononciations
le grès, le dos
Adjectifs masculins: gris, gros • [ply], est dans ce cas la réalisation la plus fréquente. Elle constitue la norm e de
manière à éviter toute ambiguïté avec le mot «plus» voulant dire «davantage».
t Adjectifs masculins: plat, petit, Net, mat, l'est, l'ouest, brut, sept,
droit, vert, cuit, coquet, ... huit, aoOt, le fait, la dot, le but Exemple :
Bientôt, tôt Je n'en veux plus (= j'en ai assez) [ply]
Le bouquet, la forêt, le chant,
Ceci est parti cu lièrement nécessaire puisque, en langue courante ou fam i-
le bout, le trot. le lait. la nuit,
le fait divers, le front lière, il y a disparition de la première partie de la négation.
Le « t» terminaison de la Exemple:
3' personne singulier/pluriel : j'en veux plus [jêivœply] (j'en ai assez) est différent de
ils chantent, ils sont, il faut, il sort, j'en veux plus [jêivœpl ys] (j'en veux davantage).
il veut
• [pl y], ou [pluz]
x Le prix, la voix, le choix, la noix L'index, le box
Après la négation «plus», on peut faire une liaison (bien qu'elle soit facultative).
Adjectifs masculins: faux, creux,
vieux, roux ... On entend alors [pluz]

z Chez, le nez, Le gaz Exemples:


Le « z» terminaison de la Il n'habite plus ici [i1nabit plyzisi]
2' personne du pluriel: Il n'a plus aucun ami [ilnaplyokEnami]
allez 1, vous sortirez

Tableau 13. Les consonnes finales prononcées ou muettes

( 1-~(
Première partie Chapitre 5 • De l'oral à l'écrit/ Le code phonographique

• « Plus» signifie davantage, est utilisé dans le comparatif • EX -+ [ks]


ou le superlatif
Excès externat extra extrait exception
Il y a trois prononciations possibles: [ply], [plus], [pluz] Expatrié excessif exposition expérience extrémité
o [plus] Exclamation excédent exprès exclure expiation
C'est la plus fréquente. Cette prononciation concerne surtout l'adjectif « plus» Extravagance expansion exploser
en position isolée. Explication exploration expédié excitation
Expression expulsion extérieur exécutif
Exemples:
Exterminer expertise extraordinaire extirper
J'en veux plus.
Extraction exclusif expertise extincteur
Cette voiture consomme deux fois plus.
Excommunier excellence excroissance exceptionnel
Ce que j'aime le plus dans cette histoire, c'est la fin.
Extrêmement excédentaire exploitation excursion
o [ply] s'exclamer exquis
Extorquer exciter
Cette prononciation correspond à l'expression du comparatif ou du superlatif
par « plus» suivi d'un mot commençant par une consonne. • EX -+ [gz]
Exemples: Exécrable exempter exaspération existant
Il est plus grand que sa sœur Exiger exubérant exaltation examen
C'est le plus facile Exemplaire exagérer exorbitant existence
o [pluz] Exotique exonérer exacerbé exulter
Inexistant préexistant inexorable
Cette prononciation correspond à l'expression du comparatif ou du superlatif
par « plus» suivi d'un mot commençant par une voyelle. La liaison est alors obli- • (H)EX(h) + voyelle -+ [gz]
gatoire. Exhaler exhorter exhiber exhumer
Exemple: Hexagone hexamètre
C'est la période la plus heureuse de sa vie
.X-+[-]
Voix paix fiévreux prix taux doux choix
La Lettre «x»
Courroux flux mieux noix crucifix veux (-tu)
Il est nécessaire de travailler le rapport graphie/son de cette lettre puisque Les pluriels en «x»: bijoux, châteaux, niveaux ...
cinq cas se présentent. Elle peut se prononcer [ks] ou [gz], [s] ou [z] ou être muette.
Ce corpus vous est donné pour vous aider à élaborer les règles avec les appre- • X -+ [s] ou [z]
nants en fonction de leur niveau de compétences en langue. o Pour les cas des chiffres «six» et «dix» '. il Y a trois possibilités:

- six ou dix + voyelle: [z] . Exemple: dix heures, six heures


Cette règle peut se résumer comme suit:
- six ou dix + consonne: [-Jo Exemple: dix livres, six livres
• X -+ [ks] - en finale absolue #: [s]. Exemple: le dix, le six.

Luxe taxi axiome boxe Félix o Pour les chiffres dérivés:

Axe flexion anxiété oxygène lynx [z]: sixième, dixième, deuxième, deuxièmement...
Maxime convexe maxillaire textile larynx en [s]: six, dix, soixante, soixante-dix.
Alexandre dextérité auxiliaire bissextile pharynx

• X à ['initiale + voyelle -+ [gz]


Xavier xénophobe xenophile xylophone 1. Cf. fiche n' 19.

) ( 47
Première partie Cha pitre S· De l'oral à l'écrit/Le code phonographique

La lettre « h » • En présence d'un « h » aspiré à l'initiale:


- il Y a enchaînement voca lique
O n fait la distinction ent re le h « muet » et le h « aspiré ». La haine [Iacn] Les héros [leeRo].
• Qua nd il est dit « muet », c'est un signe purem ent ort hographique qui ne - le « e» muet est prononcé
co rrespond à rien sur le plan phonétique. Le mot se comport e com m e s' il Q u e ll~ honte [kclœ3t] !
commençait par une voyelle. C'est le cas des mots d'origine latine ou grecque. • À l'intérieur des mots il n'y a pas de distinction entre aspiré et muet. Da ns
Il y a enc haîn eme nt consonant iqu e ou li aiso n et élision de la voye lle de ce cas, les voyelles sont prononcées séparément: une t rahi son [yntRaiz3].
l'article:
Les hôpitaux [Iezopito]
Quel hôpital [blopital]
L'hôpital [Iopital]
• Quand le h est « aspiré », la consonne ne se prononce pas mais elle joue son
rôle d'obstacle et empêche enchaîn em ent. liaison et élision. C'est le cas des mots
d'origine essentiellement germanique. il y a une cinquantaine de mots fréquents
à connaître.
Pour apprend re ces mots, il est nécessaire de fa ire une activ ité lexicale de
manipulation des mots qui permettra aux apprenants de fa ire travailler leur
mémoire (fiche nO 19) .

Hache Hareng Hiérarchie


Hacher Harceler Hochement
Haie Hargneux Hocher (la tête)
En haillons Harnai s Hollande
Haïr Harpe Homard
Haine Hasard Hongrie
Hâle Hâte Honte
Halles Hausse Hoquet
Halo Haut Hors-d'oeuvre
Halte Haut-parleur Hotte
Hamac Hauteur Housse
Hameau Hautain Hublot
Hamster Hayon Huer
Hanche Hérisson Huit
Hangar Héros Hululer
Hanté Hibou Hurler
Hantise Hideux Hutte

Tableau 15. Liste des mots les plus fréquents avec « h » aspiré

)O=r î ( 49
\
Chapitre 6 Les méthodes de
correction phonétique
et les différents moyens
« Pour apprendre à prononcer, il faut des années,
des années. Grâce à la science, nous pouvo ns y
parvenir en quelques minutes.»
Ionesco, La Leçon.

Eugène Ionesco plaisante bien sûr, mais nous allons montrer qu'il est possi-
ble d'aider les apprenants à améliorer leur audition et leur prononciation du fran-
çais grâce à la con naissance des phénomènes articulatoires et acoustiques
auxquels ils sont liés.
Nous allons présenter les trois méthodes de correction phonétique dans leurs
grands principes puis, pour simplifier, nous ferons une synthèse de ces trois métho-
des en les regroupant à travers douze moyens que l'enseignant peut utiliser. En
effet, en classe, le professeur a besoin de trouver rapidement quel(s) est/sont
le(s) moyen(s) le(s) plus efficace(s) face à l'erreur de l'apprenant.
Il faut partir toujours de la faute de l'élève, c'est-à-d ire de la façon dont ce
dernier a prononcé. La connaissance du phonétisme de la langue maternelle de
l'apprenant aidera aussi à l'analyse de la prononciation erronée de l'apprenant
puisque la majorité des erreurs sont interlinguales. L'enseignant francophone
dans une classe multilingue aura intérêt à se renseigner sur le phonétisme des
langues maternelles de ses apprenants. La majorité des erreurs phonétiques est
liée au crible phonologique que l'apprenant a mis en place quand il a appris sa
langue maternelle. Ce crible est mis en place très tôt, dès l'âge de 10 mois.
Il y a trois grandes méthodes de correction phonétique. Ces trois méthodes
de correction doivent être utilisées pour les avantages qu'elles apportent. Elles
ont, chacune, des points forts sur lesquels l'enseignant s'appuiera. Nous complé-
terons par des moyens sensorimoteurs.

LA MÉTHODE ARTICULATOIRE

Elle est utilisée depuis très longtemps. Elle se fonde comme son nom l'in-
dique sur les caractéristiques articulatoires propres à chaque son que l'ensei-
gnant doit connaître. Souvent les manuels de phonétique sont accompagnés de
~

( 51
Première partie Chapitre 6 . les méthodes de correction phonétique et les différents moyens

coupes sagittales qui montrent bien à l'apprenant et à l'enseignant le chemin et 5 du livre font le point sur le français tel qu'on le parle aujourd'hui. L'avantage
entrepris par l'air et la position des organes pour une arti cu lation donnée. Elle de cette méthode réside essentiellement dans le fait de relier son et sens. Parmi
s'appuie sur un apprentissage intellectualisé qui essaie de mettre en place les les erreurs faites par les apprenants, il faut corriger en priorité les erreu rs phono-
mouvements nécessaires à une bonne articulation. On peut lui reprocher de ne logiques et laisser pour plus tard les erreurs phonétiques. Il faut privilégier les
pas ten ir compte des phénomènes de compensation que chaque individu peut différences de sons qui font des différences de sens.
trouver par lui-même pour arriver au même résultat acoustique.
Exemple: [y] prononcé [u] entraîne des incompréhensions, alors que le [R]
On peut l'utiliser surtout lorsque les mouvements articulatoires sont contrô- prononcé [r] ne gênera pas la compréhension du message.
lés par le locuteur.
Cette méthode relie donc phonologie et morphologie d'une part et phono-
logie et vocabu laire d'autre part. Elle insiste sur les phonèmes servant de
Exem le 1: l'arrondissement ou le non-arrondissement des lèvres marqueurs morphologiques et lexicaux que les apprenants devront acquérir s' ils
Tout locuteur d'une langue s'aide pour comprendre les propos de quelqu'un veulent comprendre une structure, un lexème et se les approprier.
du mouvement des lèvres de celui qui parle et notamment en français puisque Exemple: le déterminant « le» au masculin et « les» au pluriel. En français,
l'arrondissement, et parfois la projection des lèvres, sont présents dans les 2/3 la plupart du temps, la marque du pluriel n'existe pas à l'oral sur le substantif
des voyelles et presque la moitié des consonnes et semi-consonnes du français. mais seu lement sur la voyelle du déterminant: Prends le livre/Prends les livres.
Ainsi, si un étudiant prononce «voitire» au lieu de «voiture », il est utile de Il y a une seule marque à l'oral alors qu'il y a deux marques à l'écrit. De plus, en
lui montrer l'avancée des lèvres, importante pour le [y] et qui n'existe pas pour général. le déterminant n'est pas accentué, ce qui rend plus diffici le son aud ition
le ri]. puisque les syllabes inaccentuées sont un peu moins longues que les syllabes
accentuées.
Exemple 2 : la nasalité
L'apprenant prend conscience de la nasalité vocalique en imitant le profes- LA MÉTHODE VERBO-TONALE
seur. Celui-ci fait une pression avec les doigts sur le nez en prononçant une voyelle OU MÉTHODE ACOUST IQUE
ora le [a] et une voyelle nasale [â] puis en prononçant la consonne nasale [ml et
la consonne orale [bl. consonnes nasale et ora le qu'il connaît bien. L'impression Cette méthode part du principe que l'apprenant prononce mal parce qu'il
auditive est différente puisque si je bouche le nez, il n'y aura aucune conséquence entend mal. Elle va donc mettre en place un ensemble de stratégies pour qu'il
sur le [b] et le [a] alors qu'il y en aura une sur le [ml et le [â]. La nasalité existe puisse entendre mieux et donc en conséquence prononcer mieux. Elle commence
dans tous les systèmes consonantiques du monde mais non la nasalité voca- par l'acquisition du rythme et des schémas mélodiques qui aident à l'acquisi-
lique.1l faut créer l'abaissement du voile du palais, mouvement inconscient, en tion des sons.
s'appuyant sur un mouvement déjà acquis par l'apprenant avec les consonnes
Peter Guberina a mis au point dans les années 1960 cette rééducation audi-
pour le transposer sur les voyelles.
tive avec des malentendants au départ. Puis il a élargi son domaine aux appre-
La correction articulatoire est assez impuissante devant des phénomènes nants d'une langue étrangère qui avaient une surdité phonologique et non une
comme l'avancée ou le recu l de la langue que l'apprenant a du mal à maîtriser. surdité pathologique.
Il faut utiliser un autre moyen si un étudiant se trompe ent re [E] et [5], par
Notre perception des sons est conditionnée par notre système phonologique.
exemple l'intonation (voir Moyens, p. 57).
Un «crible phonologique» nous empêche de percevoir correctement les sons
de la langue étrangère apprise. Il faut donc rééduquer l'oreille en s'appuyant sur
LA MÉTHODE DES OPPOSITIONS PHONOLOGIQUES les zones de fréqu ence les plus entendues à l'aide du corps et des procédés senso-
riels. On peut parler d'intégration corporelle, dénomination proposée par Massia
Il faut connaître le système phonologique du français actuel (prosodie, voyel- Kaneman-Pougatch dans un article du Français dans le monde.
les et consonnes) et ses variantes géograph iq ues et sociales. Les chapitres 3, 4 Dans cette méthode, la priorité est donnée à la prosodie.

( 1=f\(
./

52
Première partie
Chapitre 6 • Les méthodes de correction phonétique et les différents moyens

L'intonation, l'entourage vocalique ou consonantique, la position dans le mot, au début, à détecter les oppositions de sons mal entendus. Puis dès que l'appre-
la prononciation nuancée sont les quatre grands procédés mis en œuvre. nant commence à faire la distinction, on continue à les utiliser, mais cette fois -
On considère que les erreurs proviennent d'une mauvaise interprétation des ci, pour renforcer la distincti on.
deux traits aigu/grave et tendu/lâche. Il faut corriger en faisant l'inverse de l'in-
terprétation fautive.
t Les voyelles
Il faut travailler les voyelles,
Il faut donc connaître le tableau des voyelles et des consonnes aiguës et graves
- en syllabe accentuée et en syllabe inaccentuée,
et tendues/lâches (tableaux 6 et 8).
- en syllabe ouverte et en syllabe fermée,
• Ainsi pour corriger une voyelle entendue trop grave ([y) prononcé [ul), on - longues ou brèves: la durée des voyelles n'est pas phonologique mais phoné-
utilisera une intonation montante dans une construction autour de consonnes tique, elle est de position.
aiguës [s), ft].
Partant du fait qu'on entend mi eux une voyelle longue qu'une voyelle brève,
• Et pour corriger une voyelle entendue trop aiguë ([y] prononcé [il) on utili- un son accentué qu'un son inaccentué, pour faire mieux entendre les voyelles
sera une intonation descendante et des consonnes graves lb), lm). nasales du français, on commencera pa r une liste de mots où la voyelle nasale
• Pour tendre une consonne, comme par exemple une occlusive sourde pronon- est en syllabe fermée et accentuée.
cée sonore : [b] au lieu de [pl :Je vais à Paris prononcé [baRil, la correction consiste Car en français les voyelles nasales sont toujours longues en syllabe fermées
à placer ou à garder la consonne en position initiale et à la faire attaquer forte- (CVC) accentuées mais ne le sont pas en syllabes ouvertes (CV).
ment, avec un intonation montante: Vive Paris!
C'est pourquoi, par exemple, cet exercice de discrimination ...
• Pour relâcher une consonne, si l'apprenant a prononcé une mi-occlusive au
[E] [a] [5]
lieu d'une constrictive, comme par exemple [tJ) au lieu de [J): Dans ma chambre,
prononcé [diimatJiibR], il faut procéder par étape, en maintenant tout d'abord Pince Pense Ponce
la consonne en position finale avec une intonation descendante: [diimaJJJJJJ]. Teinte Tente Tonte
puis continu er [diimaJJJâ) [clâmaJJJabR) et finir en revenant au contexte de Mainte Menthe Monte
départ. Feinte Fente Fonte
Quinte Kant Conte

LES DOUZE MOYENS Rince Rance Ronce


POUR CORR IGER LES APPRENANTS ... sera fait avant celui-ci:
tél [a) [5)
Pour aider l'enseignant à co rriger phonétiquement les apprenants, il nous Pont
Pain Paon
semble judicieux de présenter une liste récapitulative des différents moyens qu i
Teint Temps Ton
sont à sa disposition et qu'il choisira d'utiliser selon le type d'erreurs commis et
aussi en foncti on de sa personnalité. En effet certains enseigna nts se sentent Main Ment Mon
plus à l'aise avec certa ins moyens plutôt qu'avec d'autres. Faim Faon Font
Vin Vent Vont
1. La discrimination auditive Sein Sang Son

Les exercices de discrimination aud itive sont li és à la méthode des opposi- t Les consonnes
tions phono logiques. Ils sont dans toutes les méthodes de FLE .lls mettent le Il faut travailler les consonnes difficiles pour l'apprenant, dans les trois posi-
doigt sur ce qui pose problème. En effet au début les apprenants n'entendent tions : initiale, intervocalique et finale. En effet, dans certa ines langues les sons
pas les sons qui n'existent pas dans leur système phonologiq ue et les confon- n'existent pas dans toutes les positions et une ou des difficultés pourront appa-
dent avec le son le plus proche qu i existe dans leur langue. Ces exercices servent, raître avec une consonne dans une position inhabituelle pour certains.

'1
54
(~(
Chapitre 6 . Les méthodes de correction phonétique et les différents moyens
Première partie

Exemple : en anglais, le [3] n'existe qu 'à l' intervocalique et à la fi nale. À l'i ni-
Par exemple pour le R, la consonne du français la plus relâchée, faites décon-
tracter tout le corps, les épaules, les bras.
tiale, c'est la prononciation [c13]. En frança is, c'est [3] da ns les trois positions.
Il existe alors deux possibilités de dérou lement pour ces exercices de discri - 4. La labialité
mination.
Se reporter aux t ableaux 5 et 7 pages 29 et 35: description articulatoire des
L.: enseignant commence toujours par faire écouter toutes les formes de l'exer-
voyelles et des consonnes. On peut utiliser deux techniques.
cice aux apprenants pour qu'ils s'imprègnent des trois sons en opposition les uns
après les autres. Cette étape se déroule sans avoir l'écrit sous les yeux. Pu is l'en- • La labialité avec production de son.
seignant peut choisir: Cela consiste à travailler l'exagération de l'arrondisseme nt et de la protrus ion
- de n'en dire plus qu'un de chaque ligne: des lèvres si l'apprenant ne l'a pas fait. Souvent la labialité est moi ns prononcée
• Vous allez entendre 6 mots. Quel son entendez-vous dans chaque mot: [ë], [êi] dans leur langue et les lèvres sont plu s neutres. Mais il faut faire attent ion au
ou [5] ? blocage culturel ou à la t imidité de certains qui empêchent parfois de bien réali-
- de les dire tous les t rois mais dans un ordre variable: ser cette act ivité.
• Dans quel ordre entendez-vous [ë], [êi] ou [5] dans les mots suivants: 2, 1,3 ou • La labialité sans production de son.
3,2, 1 ou 1,3, 2... ? Écrivez. L.: opération consiste à prononcer la phrase sans émettre aucun son, seu lement
Les exercices de discrim ination auditive peuvent dema nder un choix bina ire avec le mouvement des lèvres. L'apprenant est alors obligé de s'exercer à li re sur
ou ternaire comme l'exercice proposé ci-dessus. Ils peuvent auss i dema nder le les lèvres.
nombre de fois où le son est entendu. Exemple: pour bi en mont rer aux hispa nophones la différence entre la bila-
D'autres exercices peuvent porter sur la prosod ie: bi ale [b] et la labiodenta le [v], le professe ur art icu le sa ns émiss ion de son
• La phrase est-elle interrogative ou déclarative? « Je bois» et « Je vois ».
• Déterm inez l'intonation expressive; exprime-t-e lle le doute, la colère ou la L'apprenant doit deviner la phrase prononcée par le professeur grâce à la posi-
déception ? tion différente des lèvres:
- « b » : les deux lèvres ent rent en contact,
Les textes lacun aires et les reconnaissa nces de sons ou de mots font aussi
- « v» les dents du haut touchent la lèvre inférieure (voir le tableau 7 page 35).
partie du travail su r l'audition.
Cela peut devenir un jeu phonétique, si on le fa it aussi prononcer pa r un ou
plusieurs apprenants.
2. La rononciation déformée
Ce moyen est lié à la méthode acoustique (cf tableaux 6 et 8 p. 30 et p. 36). 5. L'intonation et le trait grave et aigu
Il s'agit ici de prononcer un son déformé à l'opposé du son sur lequell'appre- On utilise l'i ntonation pour corriger les erreurs sur les voyelles et les conson-
nant se t rom pe. nes (cf les tableaux 6 et 8 pages 30 et 36 des traits aigu et grave des voyelles
Par exemple si l'apprenant produit Cul au lieu de [y], faites-lui prononcer un et des consonnes).
[y] plus proche de [i]. Si un son est entendu trop aigu, il faut corriger en le fa isant prononcer avec
une intonation descendante.
3. La tension / le relâch ement Si un son est entendu t rop grave, il fa ut corriger en le faisant prononcer avec
En frança is, toutes les voyelles sont tendues: il n'y a pas de diphtongue. une intonation plus aigu ë. (Voir la méthode verbo-tonale page 53).

Pour les consonnes, les occlusives sont plus tend ues que les constrictives 6. La durée
(cf tableau 8)
On fe ra donc trava iller la tens ion ou le relâc hement co rporels pour bie n Cette méthode de correction conduit à exagérer la durée d'un son pour mieux
le faire entendre. Pour cela il convient de prononcer des mots ou un texte en
prononcer.
"'---1----
(
Première partie
Chapitre 6 . Les méthodes de correction phonétique et les différents moyens

obligeant à hésiter (voir fiche 24, Activité 3). En effet, en français, quand on hésite, [i/la]
on allonge la voyelle pour gagner du temps, avant de faire « euh .. . ». Exemple: [i/la/fy)
Je ne sais paaaaaaaaaas, euh ... [i/la/fy/me]
Faire la même chose mais en commençant par la fin de la phrase.
7. La osition dans le mot
Prononcez la dernière syllabe puis l'avant-dernière et la dernière, puis l'avant-
Ce moyen peut s'appliquer aux voyelles comme aux consonnes (cf. le tableau avant-dernière, l'avant-dernière et la dernière, etc,jusqu 'à ce que toutes les syl-
du trait tendu et lâche des consonnes); rappelons qu 'en françai s toutes les voyel- labes soient prononcées.
les sont tendues. [me)
Si un son est produit trop tendu, le faire répéter en le plaçant en position [[y/me]
finale. [la/ry/me)
Au contraire si un son est trop lâche, le mettre en position initiale. [i/la/fy/me)
Ceci est particulièrement utile lorsque des constrictives sont prononcées mi-
10. La gestuelle du corps
occlusives, par exemple: [tf] au lieu de [f] (cf plus haut page 54) ou [d3) au lieu
de [3). • Lorsque l'apprenant a du mal à assimiler ou à produire des sons nouveaux
pour lui, ceux qui n'appartien"nent pas à son système phonologique (en particu -
8. L'entoura lier les voyelles nasales), on peut faire intervenir la gestuelle, impliquer le corps
dans l'effort de prononciation.
Selon l'erreur commise l'enseignant est amené à proposer de changer de
consonne ou de voyelle pour rendre le son plus aigu ou plus grave. Il s'agit ici d'associer un son avec un geste. Pour bien distinguer les voyelles
nasales par exemple, on les représente par trois gestes différents des mains. Cette
Rappelons qu'une consonne aiguë + une voyelle aiguë ..... voyelle aiguë; une
mi se en codage qui passe par le corps aide l'apprenant à s'app roprier le son.
consonne grave + une voyelle aiguë ..... voyelle moins aiguë.
Quand le codage est bien intégré par tous les apprenants, l'enseignant n'aura
Exemple: si « il a bu» est prononcé par l'apprenant [ilabu). c'est que le [b) plus ensuite qu'à faire le geste en direction de l'apprenant qui vient de se tromper
est grave et qu'il a rendu le [y) plus grave. La correction consiste donc à changer pour que ce dernier se corrige.
l'entourage consonantique, à mettre une consonne aiguë comme « s» et à faire
prononcer [sy). On fait répéter le son [y) à l'apprenant d'abord dans ce contexte , Une autre méthode consiste à faire localiser le(s) son(s) dans une partie du
très facilitant puis on change de consonne vers un contexte de moins en moins corps. On demande: « Où sentez-vous le [il, le [y), le [u] ?'»
facilitant pour revenir au son de départ le « b ». Cette méthode est développée dans l'ouvrage cité et aussi dans la cassette
[sy , ty, lu , Iu, ky, py, by) de l'Alliance française de Paris pour la pédagogie de la correction phonétique
du DAEFLE avec le CNED.
9. Le découpage syllabique régressif/progressif
11. Les couleurs
En cas d'erreur d'accentuation de la dernière syllabe ou d'erreur de rythme,
on peut découper une phrase en syllabes et la faire répéter en ne prononça nt « A noir, E blanc, 1rouge, U vert, 0 bleu.»
d'abord que la 1" syllabe, puis la 1" et la seconde, puis la 1", la 2' et la 3' ,... Voyelles, Arthur RIMBAUD

jusqu'à la prononciation de toutes les syllabes du mot. On contrôle évidemment Associez une couleur pour chaq ue son. C'est la méthode par le silence de
que l'accent est sur la dernière syllabe pour montrer le groupe rythmique fran- Caleb Gattegno', qu'il a mise en place pour apprendre à lire aux enfants. À chaque
çais. 1l faut aussi être exigeant sur la régularité de la durée des syllabes inaccen- son est attribué une couleur. On peut partir de son tableau, mais nous préférons
tuées qui doivent toutes être de même durée. laisser le choix aux enseignants et aux apprenants.
Exemple: Il a fumé
[il 1. Kaneman·Pougatch. op. dt.

( (
Première partie Chapitre 6 . Les méthodes de correction phonétique et les différents moyens

Exemple: disait l'abbé Rousselot, «dès que le sens apparaît nettement à l'esprit, on néglige
Les apprenants, après discussion attribuent à chaque voyelle nasa le [n [fi], [3] le son », il faut cependant que l'apprenant arrive à s'approprier, à maîtriser de
une couleur qui sera affichée dans la classe. Régulièrement l'enseignant fera réfé- nouveaux mouvements articu latoi res tout en étant soutenu par la motivation
rence à cette association quand un apprenant se t rompera de timbre. de prod ui re du sens.
La poésie, les comptines mais aussi les textes en prose, les proverbes, les vire-
12. Le .eu théâtraL langues sont des textes merveilleux pour les enseignants, à la fois pour l'authen-
Le jeu théâtral peut être utilisé pour libérer l'apprenant. En le fai sa nt jouer ticité très motivante pour les apprenants, mais aussi pour leur jeu sur les sonorités.
un rôle, il se projette vers l'extérieur et n'a plus l'impression d'être en situation Les apprenants peuvent devenir créateurs de textes, dans un deuxième temps,
permanente de contrôle. En jouant un personnage, les apprenants s'autorisent sur le même modèle. Ce travail sur l'imaginaire débouchera sur une interpréta-
une prononciation, un jeu qu'ils n'osent pas s'autoriser dans la vie normale. tion à une, deux ou plusieurs voix et sera un moteur de l'apprentissage.
Il faut pour cela travailler la mise en scène avec différents types de texte qui
permettent de produire différents styles de voix: neutre, chuchotée, lente, rapide,
hésitante, en colère, comme un robot, amoureuse, type « hôtesse de l'ain>, triste .. .
L'enseignant se pose en metteu r en scène ou en chef d'orchestre de manière
à pouvoir arrêter nettement les productions des apprenants.
Ainsi pour les voye lles orales, il n'y aura pas de diphtongaison et pour les
voyelles nasales, il n'y aura pas d'appendice consonantique du type [fi"]
• Dans le registre des activités théâtrales on peut aussi faire travailler la respi-
ration en essayant de dire une phrase de plus en plus longue avec le même souffle.
La prononciation se fait alors sans intonation et en essayant de garder son souffle.
Exemple: Le chat
Le chat noi r
Le chat noir et blanc
Le chat noir et blanc de la voisine.
· En poursuiva nt les mêmes objectifs on veillera aussi à travailler la lecture à
haute voix très régulièrement. On peut le fa ire en pratiquant la lecture décalée:
l'apprenant lit seul avant d'avoir entendu l'enregist rement ou l'enseignant, puis
écoute pour se corriger. Mais la lecture en choeur, enseignant ou voix enregistrée/
apprenant, est aussi très efficace, l'apprenant essayant alors de suivre le rythme,
l'accent et l'intonation de la voix du natif.
De manière générale, le travail sur le souffle est très important car souvent
les étudiants prononcent mal parce qu'ils manquent d'air et terminent leur phrase
en situation «d'urgence ».
• Tout ce qui vient d'être dit plaide - s'i l en éta it encore besoin - pour l'im-
portance de travai ller sur des textes authentiques. Il faut travailler la voix avec
des phrases qui ont du sens et non seu lement hors sens. Même si, comme le

1. C. Gattegno, 1963-1972. Teaching Foreign Languages in Schoo/s: The Si/ent Way. 2' éd., New York,
Educational Solutions.

60
(~(
\
Chapitre 7 Que faut-il travailler?

LES VOYELLES

En position accentuée
et en position inaccentuée, dès le niveau Al
Il est recommandé de commencer par les voyelles en position accentuée:
elles seront beaucoup plus audibles car plus longues dans cette position.
Par exemple si un apprenant n'entend pas bien la différence entre les déter-
minants ou pronoms « le» et « les », il faudra travailler dans cet ordre.
1. La structure où le pronom est tonique:
Prends-le Prends-les
Donne-le Donne-les
Mange-le Mange-les
2. La structure où le pronom n'est plus accentué:
Je le prends je les prends
Je le donne je les donne
Je le mange je les mange
ou:
Attends! Je conduis Attends! J'ai conduit
Attends! Je finis Attends! J'ai fini
Attends! Je grandis Attends! J'ai grandi
Il faut dans le cas ci-dessus veiller à placer un accent d'insistance sur le pronom
et l'auxiliaire « avoir ».
3. Le même corpus que ci-dessus (2), mais cette fois-ci avec une accentua-
tion normale et sans accent d'insistance:
Attends! Je conduis Attends! J'ai conduit
Attends! Je finis Attends! J'ai fini
Attends! Je grandis Attends! J'ai grandi

En syllabe ouverte et en syllabe fermée, dès le niveau Al


Les timbres des voyelles ne changent pas sauf pour les voyelles intermédiaires.
On commence à travailler les voyelles nasales en syllabe fermée parce qu'el-
les sont allongées, donc plus audibles, puis on les travaille en syllabe ouverte.
Première partie Chapitre 7· Que faut-il travailler?

LES CONSONNES Il est nécessaire de travailler, dès le niveau A1 l'égalité rythmique des sylla-
bes inaccentuées et l'allongement de la syllabe accentuée. Il faut aussi appren-
dre à déplacer l'accent sur la dernière syllabe et insister sur l'intonation
On doit Les travailler dans Les trois positions: linguistique.
initiaLe, intervocalique et finaLe dès Le niveau A 1
L'intonation expressive sera plutôt abordée au niveau B1, mais on peut
Il est important de faire entendre et prononcer chaque consonne dans toutes commencer à travailler de petits textes dès le niveau A1, à condition que l'into-
les positions car dans certaines langues une consonne peut exister dans une posi- nation soit neutre.
tion et ne pas exister dans une autre. On étudiera les nuances de voix avec les niveaux plus avancés (B2, C1).

Les groupes consonantiques dès Le niveau A2 QUELQUES RÈGLES DE BASE


Certaines langues n'ont pas de groupes consonantiques et les syllabes sont
une suite de CVCV. • D'une manière générale, aussi bien pour les voyelles que
pour les consonnes, on commencera à travailler avec les paires
On travaillera donc les groupes consonantiques avec deux consonnes surtout
minimales de mots mais aussi de phrases, dès le niveau A 1.
C+R et C+I puis des groupes à 3 consonnes. (Voir page 18-21 et fiche 18.) Ces
groupes consonantiques apparaissent notamment avec la chute du « e insta- • Paires minimales de mots: voir discrimination auditive des voyelles nasales,
ble» que les apprenants prononceront systématiquement au début. p.55.
• Phrases minimales:
Les consonnes géminées, dès Le niveau B1 et + Je finis j'ai fini
Je traduis j'ai traduit
Elles sont de prononciation difficile pour certaines langues où ce phéno- Je conduis j'ai conduit
mène n'existe pas.
• Les suites systématiques pourront être abordées à partir du
Il faut donc faire des exercices portant sur ces deux consonnes identiques qui
niveau intermédiaire B1 car elles présentent plus de difficultés.
se suivent et s'entendent parce que la tenue de la consonne est allongée. On
travaille en opposant des structures avec et sans consonnes géminées (fiche 17). L'exercice consiste à faire prononcer deux voyelles ou deux consonnes qu'un
apprenant confond dans un même mot ou suite de mots.
Exemples: Il a dit il l'a dit
Dans ce cadre-là, on utilisera les virelangues que toutes les langues du monde
Je viens dîner il vient de dîner
ont inventées pour justement s'amuser à faire « fourcher la langue»
Il mourait sans son chien il mourrait sans son chien
Une oie une noix Exemple: Mon thé t'a-t-i1 tout ôté ta toux?
- Oui, ton thé m'a tout ôté ma toux.
Toutes les consonnes peuvent être géminées par positionnement de deux
consonnes identiques. • À propos d'autres phénomènes
Attention! ne pas confondre avec des mots ayant une graphie double • l'enchaînement vocalique et consonantique et la liaison obligatoire ou
qui ne signifie rien en ce qui concerne la prononciation. interdite doivent être abordés dès le niveau Al. la liaison facultative sera
Exemple: illégal [ilegal], addition [adisj5], appareil [apaRc j] introduite à un niveau plus avancé A2+ ou Bl.
• la sensibilisation au rapport écrit/oral doit se faire dès le niveau Al.
• l'alphabet: apprendre à épeler, dire les sigles.
LA PROSODIE
• le code phonographique des consonnes et des voyelles: faire découvrir
Il faut, dès le début de l'apprentissage, aborder le rythme, l'accent et l'into- comment s'écrit chaque voyelle et chaque consonne en repérant dans un texte
les différents graphèmes.
",,;o~"g";,,;q",

) 64
(~(
Deuxième partie
Fiches pédagogiques

L'imagination est plus importante que


le savoir.
ALBERT EIN STE IN
Deuxième partie l 'accent, te ryth me et ta syllabation

Fiche 1 L'accent le r thme et la 5 lIabation ACTIVITt 3 Trava iller des groupes rythm iq ues de même longueu r.
t Écoutez puis répétez les groupes de mots suivants.
PISTE 3
Niveau: A1 A2 (Activités 1 à 6) 1. Rythme de 2
Bonjour merci bonsoir hier pourquoi
Déjà
81 (1 (Activité 7) C'est ça
tout ça
Ah non
pa rdon
Il dort
demain
Il mange
mais oui !
Il lit
2. Rythme de 3
Objectif Aujourd'hui mercredi vendredi ça va bien ça va mieux
Acqu érir le rythme, la syllabation et l'accent uation de la langue française. Vers mid i Tout est gris À plus tard Tout est noir À bientôt
Je n'crois pas Je n'veux pas Je n'sais pas Je n'pense pas
Méthode
On réalisera: 3. Rythme de 4
• d'un e part, des exercices man ip ula nt le déplacement des acce nts à tous les J'ai essayé j'ai com mencé j'ai répété j'ai étud ié j'ai trava illé
niveaux d'apprentissage, les apprenants ayant tendance à mettre t rop d'accents J'a i réfléchi j'ai entendu j'ai attendu C'est term iné
da ns une phrase ; Je n'a i ri en fait je n'a i rien dit je n'ai rien pris je n'ai rien vu
• d'autre part, des exercices de lecture avec un débit plus ou moins lent de textes 4. Rythme de 5
où les apprenants délim iteront les groupes rythmiques correspondant. Elle a essayé Ils ont pardonné Il a refusé On a tout donné
C'est beaucoup trop long ! C'est très important ! C'est tout à fait juste!
ACTIVITt 1 Trava iller l'acce nt toni que, sans émotion et sans insistance, en prononçant les J'ai tout entendu J'ai bien réfléchi J'ai trop attendu
noms des 25 pays membres de l' Union européenne; accentuer la dernière syllabe. C'est t rès bien écrit Tu l'as déjà dit Il a tout compris
t Écoutez puis répétez la liste de noms que vous aurez entendus.
ACTIVITt 4 Le découpage en syllabes.
PISTE 1 L'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la
Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Itali e, la Lettonie, la Lituanie, ~ t Notez le nombre de syllabes pour chaque phrase. Puis notez les groupes
le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, PISTE 4 de souffle.
le Royaume- Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède. Exemple :je m'appel/ejulie Manon
je-ma-pelle-j u-lie-ma-non: 7 syllabes.
ACTIVITt 2 Travailler des groupes rythm iques de plus en plus longs. Ou jma-pelle-ju-lie ma-non: 6 syllabes si le « e» n'est pas prononcé.
t Prononcez les groupes de phrases suivantes avec le même souffle, avec un Soit 2 groupes de souffle: 3 syllabes/4 syllabes, ou 2 syllabes/4 syllabes.
PISTE 2 rythme régulier, en déplaçant si besoin l'accent pour qu'il reste sur la dernière a. Je vous offre un petit café.
syllabe. Vous pouvez, si vous le voulez marquer le rythme avec la main. b. J'a i pensé déménager.
c. Il fa ut absolument l'appeler.
1-2-3 J'ai deux chats.
d. Tu vas vite prendre une douche.
1-2-3-4 J'ai deux beaux chats.
e. Je suis en France pou r quat re ans.
1-2-3-4-5 J'ai deux beaux chats gris.
f. Mardi, on part en vacances.
1-2-3 J'aime marcher. g. Ce soir, téléphone-moi.
1-2-3-4 J'aime bien ma rcher. h. Je n'a i pas réuss i à le lui dire.
1-2-3-4-5 J'aime bien marcher vite. i. J'ai com mencé à écrire dès l'âge de 10 ans.
1-2-3 Il vient voir. j. Il m'a promis de rester ici s'il faisait beau.
1-2-3-4 Il vient voir Jean.
1-2-3-4-5 Il vient revoir Jea n-Paul.

69
(
Deu xième partie l'accent, te rythme et la syUabation

ACTlVIT~ 7
CORR IG~ (B 1) Travailler sur le sens de la phrase en relation avec le rythme et l'intonation.
a. «je vous offre un petit café >>: 6 ou 8 syllabes, selon la prononciation du «e» insta-
• A. Écoutez puis répétez ces phrases en expliquant le sens de chacune d'Il
e es.
ble; PISTE 6
« je vous» ou « j'vous », et 1. J'étais partite) depuis longtemps, on m'attendait.
« un petit» ou « un p'tit». J'étais partite), depuis longtemps on m'attendait.
Soit 2 groupes de souffle:« je vous offre/un petit café ».
b. «J'ai pensé déménager»: 7 (3/4).
2. Les enfa nts qui étaient fatigués s'arrêtèrent de jouer.
c. « Il faut absolument l'appeler>>: 8 ou 9 selon la chute ou non du «e» (<< appeler» Les enfants, qui étaient fatigués, s'arrêtèrent de jouer.
ou «app'ler», (6/3 ou 6/2). 3. Je ne veux pas mourir imbécile.
d. «Tu vas vite prendre une douche >>: 6 (3/3). Je ne veux pas mourir, imbécile !
e. «je suis en France pour quatre ans >>: 7 ou 6 (<< je suis» ou «j'suis »), (4/3 ou 3/3).
f. «Mardi, on part en vacances»: 7 (2/5) 4. Il trava ille si bien qu 'il a réussi.
g. «Ce soir, téléphone-moi»: 6 (2/4) Il travaille, si bien qu'il a réussi.
h. «je n'ai pas réussi à le lui dire»: 10 (6/4)
i. «J'ai commencé à écrire dès l'âge de 10 ans >>: 12 (4/3/5) • B. À vous de donner deux sens différents à la phrase dite sur un ton neutre.
j.« Il m'a promis de rester ici s'il faisait beau >>: 13 (4/5/4). Pour cela placez l'intonation, l'accentuation et le découpage rythmique.
1. Maxime va manger ton dessert.
ACTIVIT~ 5 Le découpage régressif 2. Je crois ce professeur excellent.
• Prononcez la phrase syllabe par syllabe en commençant par la dernière. On 3. J'a i reçu une carte postale de Grenoble .
peut garder l'écriture alphabétique ou se servir de l'alphabet phonétique 4. Non ce n'est pas le gâteau que j'ai acheté.
international. 5. Je n'aime pas ce vin chaud.
Exemple: Elle est étudiante CORRIGÉS (PONCTUATION)
diante 1. a. Maxime, va manger ton dessert.
tu-diante b. Maxime va manger ton dessert...
té-tu-d iante 2. a. je crois ce professeur excellent.
lleest -té-tu -diante b. je crois ce professeur, excellent.
e-lleest-té-tu-diante 3. a. J'ai reçu une carte postale de Grenoble.
b. J'ai reçu une carte postale, de Grenoble.
À vous! 4. a. Non! Ce n'est pas le gâteau que j'ai acheté.
1. Il vient demain soir. b. Non, ce n'est pas le gâteau que j'ai acheté.
2. J'ai bien déjeuné. 5. a. Je n'aime pas ce vin chaud.
b. je n'a ime pas ce vin, chaud.
3. Tu viens avec elle.
4. Elle est américaine.
5. Vous avez le temps.
6. Ils sont célibataires.

ACTIVIT~ 6
• Rythmez la comptine suivante :
PISTE S Un, deux, trois Sept, huit, neuf
Nous irons au bois Dans un panier neuf
Quatre, cinq, six Dix, onze, douze,
Cueillir des cerises Elles seront toutes rouges.

( 1=2\(
Deuxième partie L'accent d'insistance

Fiche 2 L'accent d'insistance Content(e) .. .


Fatigué(e) .. .
Satisfait(e) .. .
Niveau : A1 - A2 Nerveux (se)
Énervé(e)
Fâché(e)
Objectif Pressé(e)
Acquérir l'accent d'i nsista nce de la langue française. Sou lagé(e)
Les activités conduisent à mettre en évidence l'accent d'insistance pour expri- CORR IGÉS
mer ses sentiments. Contente? Oui t rès contente.
Fatigué? Ou i, un peu fatigué.
Rappel Satisfait ? Non, pas satisfait.
Nerveuse? Oui, assez nerveuse.
L'accent d' insistance est un accent supplémentaire qui vient s'ajouter en début
Ënervée? Oui, très énervée.
du mot.1t ne remplace pas l'accent tonique. Il frappe soit la première consonne Fâché? Non, jamais fâché.
ou la première voyelle, soit la consonne de liaison. Pressé? Ou i, toujours pressé.
Soulagée? Oui, parfaitement so ulagée.
ACTIVITÉ 1
ACTIVITÉ 3
t Répétez les phrases su ivantes avec l'accent d'insistance.
PISTE 7 (Vous entendrez pa rfo is, lorsque la lia ison est fac ultative, la phrase réalisée de ~ t Même consigne que l'activité précédente.
deux man ières différentes.) PISTE 9 Exemple ,' Ce n'est pas possible, c'estimpossible!
Formidable, c'est formidable !!! À vous !
Su per, c'est super !!! Ce n'est pas fa isable.
Merveilleux, c'est merveilleux!!! Ce n'est pas vraisemblable.
Inadmissible, c'est inadm issible ! Ce n'est pas croyable.
C'est inadmissible (sans li aison). Ce n'est pas mangeable.
C'est mon idée, mon idée à moi, ce n'est pas t on idée!! ! Ce n'est pas pensable.
Tu me dégoûtes ! C'est nul ce que tu as fa it!
CORRIGÉS
C'est monst rueux!
Ce n'est pas faisable. Cest infaisable!
C'est intolérable ! Ce n'est pas vraisemblable. Cest invraisemblable!
C'est scandaleux ! Ce n'est pas croyable. Cest incroyable !
C'est inimaginable ! Ce n'est pas mangeable. Cest im mangeable!
C'est inimagi nable (avec liaison). Ce n'est pas pensa ble. Cest im pensable!
C'est impensable!
C'est impensable ! (avec liaison).
C'est t oi qui me dis ça! On croit rêver!

ACTIVITÉ 2

~ t À vous de formuler des phrases avec les éléments donnés et de les pronon-
PISTE 8 cer avec l'accent d'insistance.
Exemple,' Heureuse? Oui, très heureuse!

(~(
T
Deu xiè me partie L'intonati on lingu istique

C'est déjà fini ?


Fiche 3 L'intonation linguistique Il n'est pas cont e nt ?
O n y va mai nte nant.
Elle n'est pas e ncore là?
Niveau: A1 (Activité 1) Le film va comme ncer ?
Il neige.
A2 et + (Activités 2, 3 et 4) Il a accepté?
2. Ce même corpus sera t rava illé en production. Les app re nants répéteront les
81 et + (Activités 5 et 6) phrases e nregistrées ou lues par le professeur.
• Ré pétez les phrases que vous entendez en faisa nt bien attention à l'into-
Objectif nation de chaque phrase. (Utiliser l'enregistrement a.)
Acquéri r les intonations mo ntant e (quest ion) et desce nda nte (affi rmat ion). 3. Ce même corpus sera t ravaillé en interaction. Le professeur choisit de pronon-
cer une des deux intonations et les app renants devront prononcer l'aut re.
Méthode (rappel)
• Vous allez entendre une phrase prononcée avec une certaine intonation.
On insistera a uprès des débu t ants e n prat iquant des exercices leur permettant
(Utiliser l'enregistrement·b.)
d'ente ndre la diffé re nce ent re une phrase inte rrogative sans mot interrogati f et
Dites d 'abord si cette phrase est interrogative ou décla rative, pu is prononcez la
une phrase déclarative. phrase que vo us n'aurez pas entend ue avec l'intonation corresponda nte.
Exemple: Il vient demain. / Il vien t demain ?

ACTIVITÉ 1 (A 1) La phrase int errogative sa ns mot interrogatif, et d 'autre part l'i ntonatio n ACTIVITÉ 2 (A2 et +) Lecture à ha ute vo ix.
desce nda nte de la ph rase déclarative. r2J • Lisez à haute voix ce monologue à deu x voix, en accentuant les into nations
Il y a trois maniè res de t rava iller le corpus e nregist ré ci-après. PISTE 11 montante et descendante.
Est-ce que c'est u ne chose? - Non.
1. Ce corpus devra être t rava illé en compré he nsion : les app re nants écoutent les
Est-ce que c'est un ê tre vivant? - Oui.
deux ph rases (questio n et décla ratio n) pou r bien s ' im prégner des deux
Est-ce que c'est un végétal ? - Non.
« musiques» diffé re ntes puis le professeur prononce l'une des deux.
Est-ce que c'est un animal? - Oui.
r2J • a . Écoutez l'enregistreme nt en remarquant l'intonation de chaque phrase. Est-ce que c'est un animal rampant? - Quelquefo is, pas touj o urs.
PI STE 10 Ça va ? Ça va. Comment se tient-il ? - Debout.
Elle vie nt ? Elle vient. Est-ce qu'il vole ? - De plus en plus.
C'est déjà fini ? C'est déjà fini. Est-ce que c'est un animal qui siffie? - Qu elquefo is.
Il n'est pas content? Il n'est pas conte nt. Qui rug it, qui meugle, hennit, miaule, abo ie, jappe,jacasse? - Oui, s' il le
On y va mai nte nant ? O n y va mainte nant. veut, par imitation.
Elle n'est pas e ncore là? Elle n'est pas e ncore là. Est-ce qu'il sait fabriqu er des nids pour ses enf., n ts? - Il constru it to utes
Le film va comme ncer ? Le film va comme ncer. sortes d'alvéoles tremblantes.
Il neige? Il neige. Est-ce qu' il creuse des galeries souterraines? - De plus en plus parce qu'il
Il a accepté ? Il a accepté. vole et qu'il a peu r.
• b. Écoutez maintenant la deu xième partie de l'enregistrement et cochez Est-ce qu'il se nourrit de fruits, de plantes? - Oui, parce qu'il est d élicat .
Et de viandes? - Énormément parce qu ' il est cruel.
les phrases que vous entendez.
Est-ce q u ' il parle? - Beaucoup: ses paroles fo nt un b ruit infernal tout
Ça va.
autour de la terre.
Elle vie nt.

( 75 (
Deuxième partie L'intonation linguistique

C'est donc le lion le tigre et en même temps le bétail et en même temps ACTIVITÉ 5 (81 et +) S'entraîner à la phrase incise.
le perroquet le chat le chien le singe le castor et la taupe. - Oui , oui, oui,
oui, à la fois tout cela, à la fois IUÎ-mêlne et tous les autres.
'lJ t La phrase incise permet de donner une précision, de faire une remarque à
PISTE 14 l'intérieur d'une phrase. L'intonation de cette incise se fera sur une tonalité
J EAN TA RDIEU, « N ouvelle éni gme pour Œd ipe)},
L'acce/l lgrave et {'accent aigu, Gall imard, Paris, 1976.
très basse, ce qui permet de bien détacher les deux éléments.
Écoutez l'exemple:
Dans une heure, au plus tard, il sera parmi nous.
ACTIVITÉ 3 (A2 et +) Lecture à haute voix.
~o~ À vous!
'0 t Lisez l'extrait suivant en travaillant particulièrement les intonations mon-
PISTE 12 tantes. Il est, je crois, de nationalité indienne.
«Avez-vous des grains de beauté? D es cheveux blancs qu e vous teignez ? Ma fille Julie, la plus jeune de mes enfants, est mariée et a deux enfants.
Pratiquez-vous un sport? Prenez-vous des coups de soleil? [.. .] Avez-vous Il aurait fallu, vous vous en doutez, qu'il réussisse avec mention pour avoir ce
peur de la nuit? D e l'anlolIr? C omlnent se préno111111e nt vos enfants ? poste.
Êtes-vous une mère douce? C ombien de baisers par jour? Quels sont vos Demain, s'il pleut, je reste à la maison.
mots sur moi? Quel est mon dossier ? Me trouvez-vous jolie ? Intelligente ? Le chien, dès qu'il vit son maître, se mit à aboyer et à sauter de joie.
Perdue ? Avez-vous fixé ma voix sur une bande magnétique? Dois-j e vous On va essayer, dit-il tranquillement, de vous trouver un appartement.
avouer qu'il m 'arrive de rêver de vous ?» Il a pris la décision, tout récemment, de quitter définitivement son pays.
NI NA BOURAOUJ, Mes mauvaises pel/sées, Stock, Pa ris 2005 . Prenez le dossier, le rouge, qui est sur l'étagère.
Je viendrai à ton anniversaire, tu ne peux pas en douter, à moins d'un empêche-
ACTIVITÉ 4 (A2 et +) Voir aussi la fiche 24. ment de dernière minute.
Il a reçu, il me semble, un prix pour une de ses oeuvres.
'lJ
PISTE 13
t Inversez les deux parties de la phrase mais gardez la même intonation.
Exemple: Allez-y tout de suite, si vous voulez le voir.
ACTIVITÉ 6 (81 et +) Lecture d'un synopsis de film.
Si vous voulez le voir, allez-y tout de suite.
t Voici un synopsis possible du film: Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain.
À vous!
Lisez-le et marquez les pauses imposées par les virgules; maintenez votre
À cause de mon père, elle n'est pas partie. intonation en attente devant les deux points.
On n'a rien compris, sur le moment. Am élie, j eun e fill e parisienn e de 22 ans, se rve use dans un bar- tabac à
L'été prochain,je prends deux mois de vacances M ontmartre, cultive un goùt particulier pour les tout petits plaisirs: briser
Le moment voulu, tu le lui diras. la croùte des crèmes brùlées avec le dos de la petite cuillère, Llire des rico-
Quand ils reviendront, j'ai peur que ce soit trop tard. chets sur le canal Saint-Martin , plonger la main au plus profond d'un sac
Depuis quelques semaines, il n'est plus le même. de grains. Timide, innocente et naïve, elle se déco uvre, dans la nuit du
Dans un mois, il pense partir avec sa famille. 30 aoùt 1997, un but : réparer la vie des autres mais de manière incognito.
Je vais à un cours de gym tous les lundis.
t Avec les mêmes éléments, vous pouvez rédiger un autre synopsis de ce film
CORRIGÉS et vous entraînez à le lire en respectant l'intonation adéquate.
Elle n'est pas partie à cause de mon père.
Sur le moment, on n'a rien compris.
Je prends deux mois de vacances l'été prochain.
Tu le lui diras le moment voulu.
J'ai peur que ce soit trop tard quand ils reviendront.
Il n'est plus le même depuis quelques semaines.
Il pense partir avec sa famille dans un mois.
Tous les lundis, je vais à un cours de gym.

( 1=2\(
j'

Deuxième pa rtie l'intonation expressive

4.
Fiche 4 L'intonation eXQressive Ah, tu ne peux pas venir!
C'est bien triste!
Niveau: A1-A2 (Activité 1) Quel dommage!
Je suis désolé(e), vra iment désolé(e)!

81 - (1 (Activité 2 et 3) Tu n'as vraiment pas de chance!


5.
T'es déjà là ?
Objectif Oh, c'est pas possible ?
Trava iller l'intonation expressive et les interjections. Il a réussi ?
Elle a déjà trois enfants?
ACTIVITÉ 1 (A l -AZ) C'est pour moi?

Ci) • Lisez les groupes de phrases suivantes, puis écoutez le document sonore et CORRIGÉS

PISTE 1S dites quel est, pour chacun des groupes, le sentiment des personnes qui parlent 1. Satisfaction, joie - 2. Doute - 3. Colère, irritation - 4. Déception, tristesse, compas-
(doute, satisfaction, colère ... ou déception). sion - 5. Surprise

Exemple: Il est parti... -+ Déception


ACTIVITÉ 2 (Bl - Cl)
1.
• Lisez les interjections suivantes et retenez leur sens et leur emploi.
Comme je suis contente que vous soyez venue!
Ah? -+ marque l'étonnement, exige une explication ou signifie l'incré-
Mais c'est merveilleux!
dulité.
Quelle bonne idée!
Exemple : - C'est Corneille, vous savez, qui a écrit les pièces de Molière!
Super! c'est vraiment super!
-Ah ?
Cela me fait très, très plaisir!
Ah! -+ satisf.1ction de voir se produire un événement espéré atte ndu avec
Merci, merci dû fond du coeur!
impatience et inquiétude.
Je suis ravie pour toi!
Exemple: Ah! Voilà le coureur du Marathon!
C'est génial!
Ah! la-la, la-la-la-la! -+ exprime l'attitude de l'homme devant les coups
Chouette!
du destin.
2. Exemple: La tempête a arraché le grand arbre devant la maison ...
Je ne sais pas ... Ah! la- la, la-la-la-la!
Tu crois .. . Hein, heIn! -+ invitation à la prudence au cours d'une conversation. Par
j'hésite.. . exemple, cette interjection sert à interr0l11pre brusquement un récit lorsque
Je ne suis pas sûr(e) ... approche quelqu'un qui ne doit pas l'entendre (la personne dont on parle,
Que faire ... un malade, un mouchard, de chastes oreilles, etc.).
3. Exe,.,.,ple: Madame Ducoin m'a même dit qu'on les a vus ensemble à la
Ça suffit comme ça! tète de Mai ... Hem, hem! Les voilà. Quel beau soleil, ne trouvez-
J'en ai assez! vous pas madame Michu ...
Le bruit est insupportable! Hep! -+ interj ection d'appel.
Je n'en peux plus, il faut que cela s'arrête! Exemple: « Hep, taxi! " au XX' siècle a remplacé le «Psi tt, coc her!" du
Arrête immédiatement! XIX siècle.
C

(""rei.)
Euh! -+ exprime le doute (se dit en penchant légèrement la tête de côté,
' " ,b..,,,", 10 w,="""re, d~ Iê,re, " '" I~,,, 79
1 Deuxième partie l'intonation expressive

Exemple: Eu h! Tu crois vraiment que c'est vrai? - Hein? Marque l'étonnement.


Hop! ~ o rdre lancé par une personne immobile et invitant les autres à Hein! Qu'est-ce que tu me dis? Je ne peux pas te croire, c'est impossible!
des 1110 11ve nlents vifs. - Et toc! Comment ai re d'une tierce personne qu i marque une victoire ou un point
marqué da ns une opposition souvent verbale.
Exe,"ple: Allez, hop! Pressons-nous !
LUI: - Ce n'est pas vrai! Je n'ai jamais dit cela!
Hop-là! -+ désigne un mouvement de bas en haut, comme lorsqu'on fa it EllE: - Cest ta propre mère qui m'a rapporté tes paroles.
sauter un enfant da ns ses bras ou lorsqu'on Illet en selle u n cavalier peu LEVOISIN : - Et toc! Ce coup-ci, elle ne l'a pas raté.
expérimenté ayant de l'embonpoint.
Exemple: Et hop-là ! Comme il saute haut le bébé!
Hou! -+ intelj ection par laq uelle on fa it honte à quelqu'un (enfant de ACTIVITt 3 (B 1 - Cl) Va riations d'intonation
préférence) en lui reprochant une mauvaise action. 1.0ui! Non
Exemple: Hou, le vilain!
Zut! -+ inteljection marquant la frustration. Z ut! Flûte! Jurons exprimant 'lJ
PISTE 16
t lisez cet extrait en prêtant la plus grande attention
manière dont les mots sont écrits ou disposés dans la page) . Puis écoutez
à la mise en page (la
le dépit, la déconvenue, l'agacement ou la rupture.
l'enregistrement.
Exemples: Allez vous promener 1Vogue la galère! Finie la comédie 1 Après
Relisez enfin le texte en plaçant les intonations en accord avec le sens et la
moi le déluge! Fi chez-nous la pa ix! À la porte! Mon pied
mise en page.
quelque part! À la gare ! La barbe! Vous ne m'avez pas regardé!
Du balai! Zut, zut, zut, zut et zu t! I l ya cent Il ya aussi
Jea n Tardie u, Le Professe",. Froeppel, Gallimard. il ya mille cent
façons de dire non. miUe
t Puis à votre tour, donnez un sens à ces interjections: Comme ça:
.
façons de dire oui:

Chiche!
Ouf!
!!! NON!!! OUI oui o
mais aussi comme ça: lin ••• oon
Youpi!
Bof!
Il y a des non grognons, bougons
et d'autres tout nets et bien ro nds
des non furieux, hargneux
@MO
Brr! et d'autres un peu honteux
des non coupants, tranchants
fUJI
Chut!
et d'autres ... euh ... hésitants.
Hein! Il yacent
Ettoc! il ya mille
façons de dire non.

CORRIGts
- Chiche! Incitation à faire quelque chose.
.U~
Chiche! On y va ? oui
- Ouf! Marque le soulagement.
Ouf! J'ai bien cru qu'on n'en sortirait jamais. Bernard Fnot, Mots croisés, M Il an Poc he-JullIol',2004.
- Youpi! Exprime la joie.
Youpi! Ça y est, j'ai réussi tous mes examens et je suis en vacances! 2. La porte (ou la fenêtre)
- Bof! Exprime le désappointement, un avis mitigé. t Par groupe de deux, formulez une demande en tenant compte de l'intona-
Bof ! j'imaginais autre chose. Cette exposition n'est pas si intéressante. tion et de ses nuances selon qu'il s'agisse d'une demande simple, ferme, polie,
- Brr! Exprime le fait d'avoir froid ou qu'il fait froid?
insistante, exigeante ou en colère.
Brr! Il fait un froid de chien dans cette maison. Allumons vite la cheminée.
- Chut! Invitation au silence. Vous pouvez ajouter la formule de politesse « s'il te/vous plaît» à chacun
Chut! Ne faites pas de bruit s'il vous plait. J'ai eu tellement de mal à endormir Léa. des énoncés suivants.
Ne la réveillez pas.

80
( 1=2J(
Deu xième partie l'intonation expressive

4, Ponctuation et intonation
La porte!
Va fermer la porte. 'l!J • Écoutez l'enregistrement puis lisez le texte en insistant sur les intonations.
Allez, va fermer la porte. PISTE 17 Pouvez-vous donner une phrase pour chacun des « points d'intonation» créés
Tu peux fermer la porte? par l'auteur? Vous lui appliquerez l'intonation qui vous semble correspondre.
Je peux te demander d'aller fermer la porte?
Ça te dérangerait de fermer la porte?
L intonation a une grande importance. Loreille y fait très
attention. Lécriture, pourtant, ne l' enregistre pas. Nous ne pos·
Tu veux bien fermer la porte? sédons que le point d'exclamation et le point d'interrogation
Tu serais gentil d'aller fermer la porte. (que nous garderons, il va de soi), Une seule petite phrase me
Tu pourrais fermer la porte? servira d'exemple: il est beau. Elle peut en effet être affirmative
Alors cette porte, vous la fermez? (il est beau, c'es t un fait), exclamative (il est beau! Ça vous
Est-ce que vous pourriez fermer la porte, s'il vous plaît? éronne), acclamative (il est beau comme un Dieu, cet artiste).
Auriez-vous la gentillesse de fermer la porte? Mais elle peut être aussi interrogative (il est beau? Vous ne l'avez
jamais vu , vous le demandez), dubitative (il est beau, vraiment ?
Variante On vous avait pourtant dit le contraire). Elle peut encore être
À partir de quelques exemples, le corpus est élaboré par les propositions des autoritaire (il est beau, je vous le dis, je vous prie de le croire, ça
apprenants, qui travaillent ensuite l'intonation. ne se discute pas) ou ironique (<< Ah, il est beau, il est propre! » Il
arrive d épeigné, déchiré, dégoûtant. C'est un e anti-phrase).
3. Porter un jugement sur un spectacle (ou un film) Enfin elle peu t être chaleureuse et, pour mieux dire, amoureuse
• Par petits groupes, créez des mini-dialogues dans lesquels vous insérerez (il est beau: c'est peut- être une illusion, mais vous l'adorez,
une ou plusieurs de ces phrases pour porter un jugement sur un film, un spec- fillette).
tacle que vous avez vu. Toujours en vertu de nos principes (écrire ce qui s'entend)
nous ne saurions négliger graphiquement les intonations. Nous
Ça m'a beaucoup plu! Ça (ne) m'a pas plu.
avons donc·décidé la création de six points supplémentaires.
C'était très bien! J'ai détesté! 1) Le point d'amour: ~?
C'était vachement sympa! C'était nul. complètement nul! Il est formé de deux points d 'interrogation qui, en quelque
Ça valait le déplacement. C'était d'un ennuyeux! sorte, se regardent et dessinent, au moins provisoirement, une
C'est vra iment un spectacle à voir C'était décevant! sorte de cœur.
Je te le recommande. Je m'attendais à mieux. 2) Le point de conviction: i
C'était drôle! N'y va pas, ça (ne) vaut pas la peine. C'est un point d'exclamation transformé en croix,
On a passé (vraiment) un bon moment. J'(n)ai pas du tout aimé. 3) Le point d'autorité: T
Je me suis ennuyé à mourir. Il est sur votre phrase, co mme un parasol sur le sultan.
On a bien rigolé.
Je suis partite) avant la fin. 4) Le point d 'ironie: 't'
C'était excellent! C'est un arrangement de la lettre grecque'!'. Cette lettre (psi)
C'était super, génial, extraordinaire! C'est raté!
qui représente une flèche dans l'arc, correspondait à ps: c'est-à-
Un chef-d'œuvre! Un flop! dire au son de cette même flèche dans l'air. Quoi de meilleur
C'était pas mal. Quelconque. pour noter l'ironie?
Sans plus. Ni bon, ni mauvais. 5) Le point d'acclamation: V
Bras levés, c'est le V de la victoire. C'est la représentation sty-
C'était moyen.
lisée des deux petits drapeaux qui flottent au sommet de l'auto-
bus, quand nous visite un chef d'État.
6) Le point de doute: l.
Il est comme vous: il hésite, il biaise, avant de tomber - de
travers - sur son pOll1t.
H ERVÉ BAZIN, PltWIOll S l'oiseau, Grasset, 1966.
Deuxième partie La chute et le maint ien du « e » inst able

Fic he 5 La chute et le maintien du « e» instable 3. Depuis quand il est là?


Il est là depuis cinq minutes.
4. Me t aire?
Niveau: A1-A2 (Activités 1 et 2) Je ne veux pas me t ai re maintenant!
5. Le comprendre?
81 et + (Activités 3 et 4) Je n'arrive pas à le comprendre !

82 et + (Activités 5 et 6) CORRIGÉS
1. Demain j(e) pars.
À d(e) main!
Objectif 2. Ce matin?
Ah non, pas c(e) matin !
S'approprier les règles de la chute et du mai ntien du «e» instable.
3. Depuis quand il est là?
Rappel Il est là d(e)puis cinq minutes.
4. Me ta ire?
Six règles sont à acquérir par l'apprenant: Je n(e) veux pas m(e) taire maintenant !
1. 1e« e» t ombe lorsqu 'il est en final d'un mot ; S. Le comprendre?
2. 1e «e» t ombe quand il n'y a qu 'une seule conson ne devant lui ; Je n'arrive pas à I(e) comprendre!
3. à l'in itial il se mai ntient, à l'except ion du pronom personnel «j e» ;
4. quand plusieurs syllabes avec un « e» se suivent, un « e» sur deux est main-
ACTIVITÉ 3 (81 et +) Suppression possible du « e » provoquant la créat ion de groupes conso-
t en u. nant iques.
5. Le « e» se maintient deva nt un « h » aspiré.
6. Le « e» se maintient quand le pronom « le» suit le verbe. Rappel
La suppression du « e » est possible pour les mots monosyllabiques tels que « le »,
ACTIVITÉ 1 (Al-A2) Travailler la chut e du « e» dans les form es verbales au fu tur simple et « me », « te », «se », « que », « ne », «ce, « je »,
au conditionnel des verbes en « -er ».
• Répétez les phrases suivantes à la forme affirmative puis recommencez
• Écoutez puis répétez ces formes verbales au futur simple et au conditionnel. l'exercice en mettant les phrases à la forme négative .
PISTE 18 Je mang(e)rai(s)
• Que ça .... [ksa]
Je chant(e) rai(s)
PISTE 20 il faut que ça sèche!
Je commenc(e) rai(s)
Je chang(e)rai(s) Il fa ut que ça change !
J' oubli (e)rai(s) Il fa ut que ça serve !
Je cach(e) rai(s) Je veux que ça marche!
Je veux que ça s'arrêt e!
ACTIVITÉ 2 (A l-A2) Travailler le maintien du « e» dans la première syllabe d'un mot ou d'un Je veux que ça fonctionne!
grou pe de mots à l'exception du mot «je ».
CORRIGÉS
çt) • Déterminez dans les phrases suivantes si le « e» est stable ou instable. Il faut qu(e) ça sèche!
PISTE 19
1. Demain je pars. Il faut qu(e) ça change!
Il faut qu(e) ça serve!
À demai n !
2. Ce matin ?
Ah non, pas ce mat in !

\)f?=r 'i (~(


iT
Deuxième partie l a chute et le maintien du « e)} instable

Je veux qu(e) ça marche! ou


Je veux qu(e) ça s'arrête! He) crois que vous vous trompez.
Je veux qu(e) ça fonctionne! He) crois que vous faites erreur.
Il ne faut pas qu(e) ça sèche! He) crois que vous avez oublié.
Il ne faut pas qu(e) ça change! Je ne crois pas qu(e) vous vous trompez.
Il ne faut pas qu(e) ça serve! Je ne crois pas qu(e) vous faites erreur.
Je nIe) veux pas qu(e) ça marche! Je ne crois pas qu(e) vous avez oublié.
Je nIe) veux pas qu(e) ça s'arrête ! ou
Je nIe) veux pas qu(e) ça fonctionne ! je nIe) crois pas qu(e) vous vous trompez.
je nIe) crois pas qu(e) vous faites erreur.
• Que tu -> [ktyl je nIe) crois pas qu(e) vous avez oublié .

a. Il dit que tu mens!


• Que je -> [k3l
Il dit que tu te trompes!
Il dit que tu mélanges tout! Tu crois que je te mens?
Tu crois que je lui téléphone ?
b. Il sait que tu te maries!
Tu crois que je vais réussir?
Il sait que tu démissionnes!
Il sait que tu ne viendras pas! CORRIGtS
Tu crois que j(e) te mens?
CORRIGts Tu crois que j(e) lui téléphone?
a. Il dit qu(e) tu mens! Tu crois que j(e) vais réussir?
Il dit qu(e) tu te trompes! ou Il dit que tu t(e) trompes !
Il dit qu(e) tu mélanges tout! Tu nIe) crois pas que j(e) te mens?
Tu nIe) crois pas que j(e) lui téléphone?
Il ne dit pas qu(e) tu mens! Tu nIe) crois pas que j(e) vais réussir?
Il ne dit pas qu(e) tu te trompes! ou Il ne dit pas que tu t(e) trompes!
Il ne dit pas qu(e) tu mélanges tout!
b. Il sait qu(e) tu te maries ! ou Il sait que tu t(e) maries ! t Répétez les phrases suivantes en respectant l'intonation. Mettez en évidence
Il sait qu(e) tu démissionnes!
ou Il sait que tu nIe) viendras pas! le « e» instable dans les situations du type : Ça te, ça me ou ça ne + C.
Il sait qu(e) tu ne viendras pas!
Il ne sait pas qu(e) tu te maries! ou Il ne sait pas que tu t(e) maries! Ça te plaît?
Il ne sait pas qu(e) tu démissionnes! Ça te va?
Il ne sait pas qu(e) tu ne viendras pas! ou Il ne sa it pas que tu nIe) viendras Ça te convient?
pas!
Ça me gêne!
Ça me surprend un peu!
• Que vous -> [kvul
Ça me t rouble !
Je crois que vous vous trompez.
Ça ne vous regarde pas!
Je crois que vous faites erreur.
Ça ne vous concerne pas!
Je crois que vous avez oublié.
Ça ne vous touche pas !
CORRIGts
CORRIGts
Je crois qu(e) vous vous trompez.
Je crois qu(e) vous faites erreur. Ça t(e) plaît?
Je crois qu(e) vous avez oublié. Ça t(e) va?
Ça t(e) convient ?
Ça mIe) gêne!
Ça mIe) surprend un peu !

. : ( 1=2l(
Deuxième partie La chute et le maintien du « e}) instable

Ça mIe) trouble! b. C'que


Ça nIe) vous regarde pas! C'est ce que j'ai fa it!
Ça nIe) vous concerne pas! C'est ce que j'ai dit!
Ça nIe) vous touche pas! C'est ce que j'ai pensé!
C'est ce que j'ai cru !
~ Répétez les phrases puis transformez le pronom « se» en « te » . C'est ce que j'ai compris!

• On selte CORRIGÉS

On se dit tout? C'est c(e) que j'ai fait!


On se comprend ! C'est c(e) que j'ai dit!
.C'est c(e) que j'ai pensé!
On se voit quand? C'est c(e) que j'ai cru!
On se rappelle! C'est c(e) que j'ai compris !
On se téléphone?
c. J'te 1'1 Je t'le
CORRIG~S Je te le fa is tout de suite!
On ste) dit tout? On t(e) dit tout?
Je te le di rai plus tard!
On ste) comprend! On t(e) comprend!
On ste) voit quand ? On t(e) voit quand? Je te le prépare ce soir!
On ste) rappelle! On t(e) rappelle! Je te le rendrai demain
On ste) téléphone? On t(e) téléphone? Je te le donne ... OK?

CORRIGÉS
~ Travailler les suites de « e ». He) te l(e) fais tout de suite!
(Remarque: en français, un « e» su r deux est maintenu.) He) te l(e) dirai plus tard!
He) te l(e) prépare ce soir !
a. Je l' ou j'le
He) te I(e) rendrai demain
Je le connais. J(e) te l(e) donne ... OK?
Je le veux. ou
Je le prends. Je t(e) le fais tout de suite!
Je le mange. Je t(e) le dirai plus tard!
Je le bois. Je t(e) le prépare ce soir!
Je t(e) le rendrai demain
CORRIG~S Je t(e) le donne ... OK?
He) le connais.
He) le veux. ACTIVITÉ 4 (B1 et +) L'assimilation
He) le prends.
He) le mange. Rappel
He) le bois.
ou
Lorsque une consonne sourde faisant partie d'une corrélation sourde 1sonore est
Je I(e) connais. précédée d'une consonne sonore, ou l'inverse, la seconde consonne assourdit ou
Je I(e) veux. sonorise la première.
Je l(e) prends.
Je l(e) mange. ~ ~ Entraînez-vous à prononcer et à compléter les phrases suivantes selon les

Je l(e) bois. PISTE 21 exemples.


a. Je crois pas (JkRwapa] qu'il viendra.
Je peux pas ...

88
(~(
Deuxième partie La chute et le maintien du {( e)} instable

Je trouve pas ... ACTIVITt 6 (B2 et +) Suites de « e ».


Je sais pas ...
• Lisez le texte. Barrez les « e» non prononcés et soulignez ceux qui sont
Je connais pas .. .
maintenus.
b. J'ai pas de chance [3cpalJâs] cette année!
Je ne comprends pas ce que tu me dis
Pas de travail
Mais qu'est-ce que c'est que ça?
Pas de force
Fais ce que je dis mais pas ce que je fa is!
Pas de problème
Ah ça, je ne te le fais pas dire!
c. Je (ne) suis pas content(e). Je le fe rai dès que je le pourrai!
Satisfait( e) Même s'il me le donnait, je le refuserais.
Triste Je te le prête mais je te le redemanderai dès que j'en aurai besoin
Susceptible Je ne sais pas si je peux te faire confiance?
d. Voilà c(e) que j(e) sais.
CORRIGt
Penser, tenter, chercher, croire, faire, savoir
Je n(e) comprends pas c(e) que tu m(e) dis
e. C'est tout c(e) que j(e) peux dire. Mais qu 'est-c(e) que c'est qu(e) ça ?
Faire, proposer, souhaiter, rêver Fais c(e) que j(e) dis mais pas c(e) que j(e) fais!
Ah ça, je n(e) te I(e) fais pas dir(e)!
Je I(e) ferai dès que je I(e) pourrai!
ACTIVITt 5 (B 1 et +) Mêm(e) s'il me I(e) donnait,je I(e) refus(e)rais.
• Lisez en même temps que l'enseignant. Barrez les « e» non prononcés et J(e) te I(e) prêt(e) mais j(e) te I(e) red(e)mand(e)rai dès qu(e) j'en aurai besoin .
soulignez ceux qui sont maintenus. Je n(e) sais pas si j(e) peux t(e) fair(e) confianc(e) ?
Variante de cette activité comme exercice de synthèse pour des niveaux plus
élevés.
Il est possible de demander aux apprenants de lire cet extrait, de déterminer sans
l'aide de l'écoute les « e» stables ou instables, puis de comparer par l'écoute de
cet extrait leur version avec celle proposée.
Je pourrais rentrer chez moi , ce ne serait pas diffi cile. Il me suffirait de
longer la côte, d'emprunter les chemins que je connais par cœur, les routes
étr,?ites où j'ai appris à tnarcher, et j e rejoindrais 1l1a tnaiso n de poupée,
oui, la mi enne, pas celle de mes parents, qui a été revendu e depuis qu e
mes parents sont parti s, mais bien celle dont j'avais franchi la porte en
portant Marianne dans mes bras, celle où mon fils est né, et où personne
ne In'attend.
Ph . B ESSON, UII installl d'abolldoll,Julliard, 2005.

CORRIGt
«J(e) pourrais rentrer chez moi, c~ n(e) s~rait pas difficil(e).11 m~ suffirait d(e) longer
la côt(e), d'emprunter les ch(e)mins qu~j(e) connais par cœur, les rout(e)s étroit(e)s
où j'ai appris à marcher, et j(e) rgjoindrais ma maison d~ poupé(e), oui, la mienn(e),
pas cel1(e) d~ mes parents, qui a été r(e)vendu d~pui s qu(e) mes parents sont partis,
mais bien cel1(e) dont j'avais franchi la port(e) en portant Mariann(e) dans mes bras,
cel1(e) où mon fils est né, et où personn(e) n~ m'attend.»

,
1
Deuxiè me partie l 'enchaînement et la liaison

[n] -+ Enfant: mon enfant, ton enfant, son enfant, un enfant, aucun enfant.
Fiche 6 l'enchaînement et la liaison [t] -+ Tout enfant.

b. À votre tour de vous entraîner aux liaisons obligatoires avec les mots propo-
Niveau: A1-A2 (Activités 1, 2, 3) sés à l'aide des exemples ci-dessus:
- ami - examen
A2-B1 (Activité 4) - objet
- habitude
- intérêt
- oncle

B1 et + (Activités 5 et 6) -outil - image


t Conjuguez les différents verbes proposés avec les pronoms personnels
suivants: nous, vous, ils, el/es, on. Notez les liaisons.
Objectif
Exemple: nous arrivons, vous arrivez, ils arrivent, elles arrivent, on arrive.
Maîtriser les enchaînements et les liaisons obligatoires dès le niveau A1 et les - Attendre - Entrer
liaisons facultatives à partir du niveau B1. -Avoir - Inviter
- Être - Ordonner
Rappel
- Applaudir - Imiter
Un enchaînement est le passage d'une consonne finale toujours prononcée dans -Aimer - Utiliser
la première syllabe du mot suivant (ex: un~mie).Toutes les consonnes peuvent - Oublier - Apercevoir
être impliquées dans un enchaînement.
Une liaison est l'apparition d'une consonne finale non prononcée dans la première ACTIVITE 3 (A 1-A2)
syllabe du mot suivant (ex: urumi). '!J tNotez tous les enchaînements et les liaisons obligatoires de ce poème de
PISTE 24 Victor Hugo.
ACTIVITE 1 (A 1-A2) Elle avait pris ce pli dans son âge ent:1ntin
'!J
PISTE 22
t Ëcoutez et notez les enchaînements dans les phrases suivantes. D e venir dans ma chambre, un peu, chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu ' un rayo n qu 'on espère ;
[pl un groupe important [f] des griffes acérées
[b] une robe à fleurs [v] à vive allure Elle entrait et disait: «Bonjour, mon petit père»,
[k] Dominique est arrivée [s] un exercice à trous Prenait ma plume, ouvrait n1es livres, s'asseyait
[z] une chose interdite Sur n10n lit, dérangeait n1es papiers, et riait,
[9] une longue avenue
[t] une petite histoire [1] une ville inconnue Puis, soudain , s'en allait conln1e un oiseau qui passe.
[dl une grande amitié [R] ma sœur aînée Alors j e reprenais, la tête un peu n10ins lasse,
[ml un homme étranger lI] il cherche encore M on œ uvre interrOlnpue, et, tout en écrivant,
[n] une bonne entente [3] une page écornée Panl1i Ines ll1Jnuscrits j e retrouvais souvent
[(] la campagne endormie U] une jeune fille élégante Quelque arabesque folle et qu 'elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissées
(A 1-A2) Formuler les liaisons obligatoires. O ù,j e ne sais comnlent, venaient ll1es plus doux vers.
ACTIVITE 2
Victor H UGO (1802- 1885)
t Exercez-vous aux liaisons obligatoires.
CORRIGÉ
a. Au préalable, lisez et écoutez l'exemple qui suit. 8 enchaînements 6 liaisons obligatoires
~ [z] -+ Enfants: les enfants, des enfants, mes enfants, tes enfants, ces enfants,
~ Elle avait son âge
PISTE 23 ses enfants, nos enfants, vos enfants, leurs enfants, aux enfants, plusieurs enfants, âge enfantin on espère
quelques enfants, certains enfants, de nombreux enfants. Elle entrait s'en allait

( (
Deuxième partie L'enchaînement et la liaison

comme un un oiseau [soneJéi 3]


œuvre interrompue Mon œuvre . [selcnœf]
quelque arabesque tout en écrivant [ilct6na3]
eUe avait
blanche entre CORRIGÉS
c'est écrit 1 c'est tes cris
mon ombre 1 mon nombre
ACTIVITE 4 (A2-Bl) Trava iller les liaisons interd ites. le premier homme I le premier rhum
son échange 1 son nez change
'l5 ' Pour vous entraÎner, lisez ces phrases en faisant les liaisons adéquates. Pour c'est un œuf 1 c'est un neuf
PISTE 2S vous corriger, écoutez l'enregistrement. il est en âge 1 il est en nage
Paul et Amélie.
Ici et ailleurs. ACTIVITÉ 6 (B 1 - B2)
Quand êtes-vous arrivés?
Combien avez-vous d'enfants? Déroulement de l'activité
Le train est à l'heure. • Au préalable, faire noter les phénomènes d'enchaînements et de liaisons de la
Un restaurant exceptionnel! ph rase du refra in « Je veux êt re un homme heureux ».
Comment avez-vous trouvé ce film?
CORR IGÉS
Quelqu 'un a téléphoné?
Deux enchaînements (êtrEUJn; homme_heureux), une liaison obligatoire (urLhomme)
Chacun a sa place.
et une facultative (veulLêtre).
Qu'ont-ils écrit ?
, Puis fai re écouter l'enregistrement et noter tous les enchaînements et les liai-
CORRIGÉS
sons présents dans la chanson.
Pau ~t 1Amélie.
Iciet 1 ailleurs. • Ensuite, par groupe de deux apprenants, faire comparer les résultats.
Quand 1 êtes-vous 1 arrivés? • Pou r term iner, effectuer la correction collective avec l'enseignant.
Combien 1 avez-vous d'enfants?
Le train 1 esU l'heure. 'l5
PI STE 26
, Notez tous les enchaînements et les liaisons obligatoires et facultatives
dans le text e de la chanson de William Sheller « Un homm e heureu x»
Un restaurant 1 exceptionnel!
Comment 1 avez-vous trouvé ce film ? (Éd. Marine Handler).
Quelqu'un 1 a téléphoné? Pourquoi les gens qui s'aiment
Chacun 1 à sa place. Sont-ils toujours un peu les mêmes?
Qu'ont;:ils 1 écrit ? Ils ont quand ils s'en viennent
Le même regard d'un seul désir pour deux,
ACTIVITÉ 5 (B 1 - B2) Ce sont des gens heureux.
Pourquoi les gens qui s'aiment
, À l'aide de chacune de ces transcriptions phonétiques, formez deux phrases
Sont-ils toujours un peu les mêmes ?
différentes comportant des enchaînements et des liaisons. Écrivez-les en
Quand ils ont leurs problèmes
faisant attention à l'orthographe. Ben y'a rien à dire
Exemple: [iietuveR] il est tout vert / il est ouvert Y'a rien à fa ire pour eux
[selehi] Ce sont des gens qui s'aiment.
[m5n5bR] Et nl0i j'te connais à peine
[lœpRœmjeR~m] Mais ce s'rait une vein e
Qu'on s'en aille un peu conlme eux
Deuxième partie

On pourrait se fai re sans qu'ça gêne


De la place pour deux.
Fiche 7 L'alphabet
Mais si ça n'vaut pas la peine
Que j 'y revienne
Il faut me l'dire au fond des yeux.
Niveau: A1 (Activité 1)
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l'enjeu A2 - 81 (Activités 2 et 3)
Je veux être un homme heureux.
Pourquoi les gens qui s'aiment Objectif
Sont-ils toujours un peu rebelles? Maîtriser l'alphabet fran çais.
Ils ont un monde il eux
Que rien n'oblige il ressembler à ceux ACTIVITt 1 (A1) Faire travailler l'épellation : nom de famille, prénom ... mot nouveau.
Qu' on nous donne en modèle.
Exemple 1: « Comment vous vous appelez?
Pourquoi les gens qui s'aime nt
Anne-Noëlle: a, 2n, e, trait d'union, n, 0, e tréma, deux l, e.»
Sont-ils toujours un peu cruels?
Quand ils vous parlent d'eux Exemple 2: « Dominiqu e, c'est un prénom épicène.
y'a quelque chose qui vous éloigne un peu - Un prénom comment?
Ce sont des choses humaines. - Un prénom qui s'écrit et se prononce au masculin et au
Et mo i j'te connais à peine féminin de la même façon.
Mais ce s'rait un e ve ine - Vous pouvez épeler ce mot?
Qu'on s'en aille un peu comme eux - E accent aigu, p, i, c, e accent grave, n, e. »
O n pourrait se faire sans qu'ça gêne
D e la place pour deux. ACTIVITt 2 (A2 - B1) Faire travailler les sigles. (Sélectionner les sigles en fonction du niveau
Mais si ça n'vaut pas la peine des apprenants.)
Qu e j'y revienn e
Il faut me l'dire au fond des yeux. • Prononcez les sigles suivants, puis classez-les d'après leur champ séman-
Quel que soit le temps qu'ça prenne tique : santé, école, transport, travail, partis politiques et syndicats, géogra-
Quel que soit l'enj eu ph ie, organisations internationales, société.
Je veux être un homme heureux
La SNCF, les SDF, le RMI, la BU, une OPA.la TVA. les WC publics, le BEP, un DS, une
Je veux être un homme heureux
Je veux être un homme heureux . BD, un TGV, un SOS, un PV, une HLM, une IVG, une FIV, le CHU, la CGT, FO, l'UMP,
les DO M-TOM, l'UDF, le FN, le BCG , les MST, la CFDT, le PDG , le PIB, l'ISF, une
CORRIGt ONG, une IRM, un ADN, un CAP, un BTS, le CNRS, la SPA, film en VO ou en VF, un
21 enchaînements 21 liaisons obligatoires 7 liaisons facultatives
Gens heureux VTI.le PS, le PC le JT, EDF-GDF, le CDD, l'OMS, l'UE, le CDI, l'ANPE, le CNE.
POULeux Sontoils (4)
Toujours, un peu (4) Ils_ont (3) Veux être (4)
CORRIGts
Comme-eux (2) QuancLils (3) Ont un
Géographie: les DOM-TOM.
Dire-au (2) RierLà (2) Choses humaines
Partis politiques et syndicats: l'UMP, l'UDF, le PS, le PC, le FN, la CGT, la CFDT, FO.
Ëtre_un (4) S'en..aille (2) Organisations internationales : une ONG, l'OM S, l'UE.
Homme-heureux (4) Des....yeux (2) Santé : une IVG, une IRM, un ADN, une FIV, le CHU, le BCG, les MST, un SOS
Monde-à UrLhomme (4) École : un CAP, un BTS, la BU, le CNRS, le BEP, un DS
N'oblige, à VouS--éloigne Transport : la SNCF, un TGV, un PV, un VTT.
Donne-en Monde du travail et de l'économie : le PDG, le PIB, l'ISF, le CDD, le CDI, l'ANPE, le
Éloigne-un RMI, la TVA, EDF-G DF, une OPA, le CNE.

( 1=2\(
Deuxième partie L'alphabet

Société: les SDF, une HLM, les WC publics, la SPA, une BD, un film en VO ou en VF, le JT. ACTIVITÉ 3 (A2 - B1)
DOM -TOM: départements et territoires d'outre-mer
UMP: union pour une majorité populaire • Réécrivez en alphabet normal le poème de Sacha Guitry.
UDF : union pour la démocratie française Économie d'NRJ ... !
PS: parti socialiste
PC: parti communiste
FN: front national
Monsieur,je suis très OQP
CGT: confédération générale du travail Et maintenant j'en ÉAC
CFDT: confédération fédérale et démocratique du travail Vous m 'ennuyez, vous m'NRV
FO: force ouvrière Vous Iu'asson1mez, vous m'enlBT.
ONG: organisation non gouvernementale Sacha GUITRY, 6 mon bel Îl1comUi (comédie musicale, 1933)
OMS: organisation mondiale de la santé dans «Théâtre complet)) (tome 7), Club de l'honnête homme, 1974.
U E: union européenne
IVG: interruption volontaire de grossesse CORRIGÉ
IRM: imagerie par résonance magnétique Énergie, occupé, ai assez, énervez, embêtez.
ADN: acide désoxyribonucléique
FIV : fécondation in vitro
CHU: centre hospitalier universitaire
BCG: bacille de Calmette et Guérin
MST: maladies sexuellement transmissibles
SOS: save our soul
CAP: certificat d'aptitude professionnelle
BTS: brevet de technicien supérieur
BU: bibliothèque universitaire
CNRS: centre national de recherche scientifique
BEP: brevet d'études professionnelles
DS: devoir surveillé
SNCF: société nationale des chemins de fer français
TGV : train à grande vitesse
PV : procès-verbal
VTT: vélo tout terrain
PDG: président-directeur général
PIB: produit intérieur brut
ISF: impôt sur la fortune
CDD: contrat à durée déterminée
CDI: contrat à durée indéterminée
ANPE: agence nationale pour l'emploi
RMI: revenu minimum d'insertion
TVA: taxe sur la valeur ajoutée
EDF-GDF: électricité de France-gaz de France
OPA: offre publique d'achat
CNE: contrat nouvelle embauche
SDF: sans domicile fixe
HLM: habitation à loyer modéré
WC: water closed
SPA: société protectrice des animaux
BD: bande dessinée
VO/VF: version originale / version française
JT: journal télévisé

98
(~(
Deuxième partie Les voyelles fermées li], [yl, [u]

3 (B1 - B2)
Fiche 8 les voyelles fermées [i], [y], [u] ACTIVITÉ

Ç1) • Lisez à haute voix, en articulant le mieux possible, les deux textes suivants.
PI STE 27
1. Un jour de canicule sur un vé hicule où j e circule, gesticule un funambul e
Niveau: A1 A2 (Activités1 et 2) au bulbe minuscule, à la mandibule e n virgul e et au capi tule ridicule. Un
sonlnanlbule l'accule et l'annule, l'autre articule : crapule», mais dissinlule
B1 B2 (Activité 3)
(j

ses scrupules, recule, capitule et va poser ailleurs son cul.


R aym o nd QU ENEAU, Exercices de style, Gallim ard, 1947.

Objectif 2. Poème
"Quant à Moi! », dit la Virgule,
Faire travailler les voyelles fermées, des suites de voyelles fermées soit [i/y], soit
j 'articule e t j e m o dule.
[y/u]. en laissant aux apprenants une certaine créativité.
Minuscule, mais j e régule
les mots qui s'emportaient!
ACTIVITÉ 1 (A 1 - A2) Travail à effectuer en sous-groupe .
• Trouvez des verbes ayant dans leur radical le son [u) et conjuguez-les à la J'ai la forme d 'une P éninsule ;
2' personne du singulier du présent de l'indicatif. À mon signe la phrase ·bascule.
Avec grâce j e granule
Exemple,' douter -+ tu doutes
le moindre petit opuscule.
CORRIGÉS POSSIBLES
Tu boudes Quant au point!
Tu roules Cette tête de mule
Tu couds
qui se prétend Illon cousin!
Tu joues
Tu loues
Tu goûtes Voyez C0l11nle il se coagule,
Tu démoules 011 dirait une pustule,
au Ini eux: un grain de sa rras ~l1.

ACTIVITÉ 2 (A 1 - A2)
J e le dis sans préambule :
• Observer la structure « Tu ........ tout ». Complétez-la avec le verbe de votre les poètes fun ambules
choix. qui, sans Moi, se véhiculent,
Exemple,' Tu aimes tout. finiront sa ns une notule
au G rand Livre du D estin! »
CORRIGÉS POSSIBLES Andrée C HÉDJD , {( Pava ne de la Virgule»,
Tu veux tout Éd . Folle Avoin e, 1998.
Tu dis tout
Tu lis tout
Tu prends tout
Tu sais tout
Tu manges tout
Tu répares tout
Deuxième partie Les voyelles mi-fermées, mi-ouvertes (cll['J) [0]/[::>]

Si mes vers avaient des ailes, '


Fiche 9 Les voyelles mi-fermées, [el [cl [cl
Des ailes comme l'esprit.
[el [cl
mi-ouvertes [e]/[g] [0]/[::>] [el [cl [0] [cl
Près de vous, purs et fidèles,
Niveau: A1 - 81 [cl
Ils accourraient nuit et jour,
[cl

[cl [el
Si mes vers avaient des ailes,
Objectif: [el/le] [o]/[~] [el [cl [cl [el [cl
Des ailes comme l'amour.
[el [cl [0]
ACTIVIT~ 1
t Relevez tous les [el/le] [o]/[~] présents dans ce poème de Victor Hugo, extrait ACTIVIT~ 2 Quand il Ya deux versions enregistrées, la première correspond plutôt à l'accent
PISTE 28 des Contemplations. « pointu» des Parisiens et la deuxième à l'accent méridional.
t Entraînez-vous à lire de plus en plus vite les comptines suivantes.
Mes vers fuiraient, doux et frêles,
PISTE 29 , En [~] • En [el et [cl
Vers votre jardin si beau,
Si 1l1eS vers avaient des ailes, Un petit bonhomme Dans son jardinet [el ou [cl
Des ailes comme l'oiseau. Assis sur une pomme. Coquet [e]
La pomme dégringole, Ya une fillette [cl
Ils voleraient, étincelles, Le petit bonhomme s'envole Coquette [cl
Vers votre foyer qui rit, Sur le toit de l'école. Avec des socquettes [el ou [cl
Si 111es vers avaient des ailes, • En [cl et [0] Et un béret [el ou [cl
Des ailes comme l'esprit. La mère Angot Violet [el ou [cl
Est en colère Qui cueille du muguet [el ou [cl
Près de vous, purs et fidèles, Elle a mangé Tout frais. [el ou [cl
rIs accourraient nuit et jour, Trop de pommes de terre
Si mes vers ava ient des ailes, Et son mari
Des ailes comme l'anlour. Trop de haricots
Victor Hugo. Les Contemplations, 1856. Vive la mère Angot.
CORRIG~S
Mes vers fuiraient, doux et frêles,
[el [cl [cl [el [cl
Vers votre jardin si beau,
[cl [01 [01
Si mes vers avaient des ailes,
[el [cl [cl [el [cl
Des ailes comme l'oiseau.
[el [cl [0] [01
Ils voleraient, étincelles,
[01 [cl [el [cl
Vers votre foyer qui rit,
[cl [01 [el

102
( 103
(
Deuxième partie l es voyelles nasales

Fiche 10 les voyelles nasales Porté par sa voile


Doucement le pinceau
Glisse sur la toile
Niveau: A2 - 81
Et voilà l' hom me
Q ui croise avec ses yeux
Objectif Le temps d' un éclair
Savoir reconnaître les différentes voyelles nasales et leurs graphies. Le regard des die ux

ACTIVITt 1 Cézanne peint


Laisse s'accomplir le prodige de ses mains
Ç?) t Écoutez le texte de la chanson Cézanne peint. Puis complétez le tableau
Cézanne peint
PISTE 30 ci-dessous avec les différents mots du texte comportant des nasales.
Il éclaire le monde pour nos yeux qui ne voient rien
Silence les grillons Si le bonheur existe
Sous les branches immobiles C'est une épreuve d'artiste
Les arbres font des rayons Cézanne sa it bien
Et des ombres subtiles Quand Cézanne peint
Cézan ne peint.
Silence dans la maison (D. R .)
Silence sur la colline
Ces parfums, qu 'on devine Voyelles ora les
C'est l'odeur de saison [é] [â] [5] + consonnes
nasales
Mais voilà l' homme
Sous son chapeau de paille
D es taches plein sa blouse
Et sa barbe en bataille

Cézanne peint
Laisse s'accomplir la magie de ses mains
Cézanne peint
CORRIGts
Il éclaire le monde pour nos yeux qui ne voient rien
Si le bonheur existe Voyelles orales
C'est une épreuve d'artiste [ë] [fi] [5] + consonnes
Cézanne sait bien nasales

parfums, plein, silence, branches, grillons, font, immobiles,


Vivre la lumière peint, mains, rien, dans, en, chanter, rayon s, ombres, colline, devine,
C hanter les couleurs bien, un, pinceau, doucement, maison, on, homme, Cézanne,
Il y met sa vie temps, quand saison, son, bonheur, une,
Le bruit de son cœur s'accomplir, comme
monde
Et comme un bateau

)
Deu xième partie

ACTIVITt 2
J Quelles sont, dans le même texte que précédemment, les différentes
Fiche 11 Les voyelles orales et nasales
graphies de ces trois nasales? Complétez le tableau.
Enfin vous terminerez le tableau en inscrivant les autres graphies que vous Niveau A2
connaissez pour ces trois nasales.
,
Objectif
[ë] [a] [3] Faire travailler l' oppos ition voye lle ora le et voyelle nasa le, l'o ppositi on
mascu lin/féminin, singulier/pluriel et l'orthographe des mots et des verbes.

ALternance vocaligue [e]/[yn), [el/lm), [el/lin]

ACTIVITt 1 Opposition [ë]/[yn], un/u ne qui, à l'oral. porte seule pour certains mots l'oppo-
sition masculin/féminin, alors que l'écrit en général marque cette différence.
Rappel
CORRIGts • Ces deux voyelles sont différentes, l'une est orale et l'autre nasale.
• Quand le mot qui suit commence par une voyelle (exercice 1): au masculin et
[é] [fi] [3]
au féminin vous devez entendre le « n» avec la voyelle suiva nte.
Dans l'exercice 1 : un ami, une amie = [ënami], [ynami].
· Quand le mot qui suit commence par une consonne (exercice 2): au masculi n
in enlem onlom
le « n » disparaît com plètement. On n'entend que la voyelle nasale [ë].
ein an Au féminin le « n » se prononce nettement après la voyelle orale [y].
ien
ain
'l!J J Écoutez quelques exemples puis lisez les phrases et répétez-les à haute
PISTE 31 voix.
unlum
1.
C'est un ami C'est une am ie
Autres graphies: C'est un élève C'est une élève
C'est un enfant C'est une enfant
- [ë] : im, ai m, yn, ym, en (agenda, examen), éen (coréen), yen (moyen)
C'est un abonné C'est une abonnée
- [a]: am, aon (-+ un paon [pa]) C'est un artiste C'est une artiste
C'est un inconnu C'est une inconnue
C'est un imbécile C'est une imbécile
C'est un oriental C'est une orientale
2.
C'est un pianiste C'est une pianiste
C'est un violoniste C'est une violoniste
C'est un cycliste C'est une cycliste
C'est un communiste C'est une communiste

107
'1
Deuxième partie les voyeHes orales et nasales

C'est un monarchist e C'est une monarchiste • [in] [el [in] [cl


C'est un syndicaliste C'est une syndicaliste argentine argentin fém inine
C'est un tourist e C'est une touriste fine cousine
C'est un économ iste C'est une économiste coquine gam ine
en fantine divine
ACTIVITt 2 Jeu lexical et phonétique CORRIG tS
• Associ ez dans chaque phrase un m ot féminin à un mot masculin du même Fin, coquin, enfantin, féminin, cousin, gamin, divin.
champ sémantique ou l'inverse.
• Ces verb es so nt à la 3e personne du singulier du présent de l'i nd icat if.
Mot/phrase, livre/lettre, papier/feuille, camion/voiture, appareil-photo/caméra,
Mettez-les à la 3e personne du pluriel. Lisez à haut e voix.
verre/tasse, stylo/ craie, etc.
Exemple: Donnez-moi un mot Donnez-moi une phrase • [cl [en] [cl [en]
Don nez-moi une phrase Donnez-moi un mot il vient ils viennent il te prévient
il y t ient cet horaire me convient
Donnez-moi. .. Donnez-moi. ..
il se souvient
CORRIGts
Donnez-moi une phrase CORRIGtS
Donnez-moi un mot
Donnez-moi une lettre Ils y tiennent, ils se souviennent, ils te préviennent. ces horaires me conviennent .
Donnez-moi un livre
Donnez-moi un papier Donnez-moi une feu ille
Donnez-moi un camion Donnez-moi une voiture Alternance vocalique [S]/[::m]
Donnez-moi un appareil-photo Donnez-moi une caméra
Donnez-moi un verre Donnez-moi une tasse
Donnez-moi un stylo Donnez-moi une craie ACTIVITt 4 Travailler les oppositions phonologiques [~n ]/ [5]
1. Adjectifs
ACTIVITt 3 Trava iller les oppositions phonologiques et séma ntiques [in]/[e] ou [cn ]/[ë] et
• Passez du f ém inin au masculin puis faites l'inverse.
l'orthographe de la voyelle nasale.
Exemple: bon ne ..... bon
Remarque : pour les niveaux Alet A2, il vaut mieux commence r par le fémin in longue pat ronne
et prononcer ensuite le masculin . friponne baronne
• Donnez le masculin de ces noms, pronoms et adjectifs. mignonne bretonne
championne bourguignonne
, [en] [el [en] [el
américaine américain la tienne CORRIGtS
canadienne la sienne Long, fripon, mignon, champion, patron, baron, breton, bourguignon.
comédienne sai ne
pharmacienne humaine 2. Noms + verbes
chirurgienne ancienne
• Passez du nom au verb e puis fa ites l'inverse.
chrétienne moyenne
Exemple: un soupçon ..... soupçonner
la mienne citoyenne
une ra nçon un don
CORRIGt S une moisson une solution
Canadien, comédien, pharmacien, chirurgien, chrétien, le mien, le tien, le sien, sain, un frisson une fonct ion
humain, ancien, moyen, citoyen. un tampon une ra ison
un bougon une prison

) 108
(~(
Deuxième partie

un ronchon un ton
un son Fiche 12 La durée des voyelles
CORRlcts
Rançonner, moissonner, frissonner, tamponner, bougonner, ronchonner, sonner, donner,
solutionner, fonctionner, raisonner, emprisonner, détonner.
Niveau: A1 - A2
ALternance vocalique [êi]/[an] Objectif
Maîtriser la durée des voyelles, nasales et orales.
ACTIVITt 5 Travailler les oppositions phonologiques [an]/ [5] et l'orthographe de la voyelle
nasale. Les voyelles nasaLes

Rappel: toutes les voyelles nasales sont longues en syllabe accentuée lors-
Remarque: pour les niveaux Alet A2, il vaut mieux commencer par le féminin
et prononcer ensuite le masculin . qu'elles sont suivies d'une consonne dans la même syllabe (Ex.: blonde [3:])

• Écoutez ces mots féminins. Prononcez la forme masculine correspondante ACTIVITÉ 1 [6]/[6:]
à haute voix et écrivez-la.
• Mettez ces adjectifs au féminin. Puis prononcez d'abord dans le sens mascu-
[an] [5] lin -+ féminin et ensuite dans le sens féminin -+ masculin,
paysanne ..... paysan Blond ..... blonde
gitane Rond
Long
occitane
Second
sultane Profond
partisane Furibond
Prompt
afghane
birmane • Mettez ces verbes à la 3' personne du pluriel.

Jeanne Il confond ..... ils confondent


Il tond
persane Il répond
CORRlcts Il correspond
Gitan, occitan, sultan, partisan, afghan, birman, Jean, persan.
ACTIVITt 2 [â] /[â:]
• Écrivez ces adjectifs au féminin puis lisez les deux formes ,
Grand ..... grande
Lent ..... lente
Content
Charmant
Méchant
Bruyant
Insouciant
Souriant

) 110
( 111
(
Deuxième partie La durée des voyelles

» Mettez ces verbes à la 3e personne du pluriel et lisez les deux formes. • Avec [3]
Il entend ils entendent Page, beige, bouge, toge, luge. tige, il bougera, cageot, rivage.
Il attend CORRIGÉS
Il vend
Il ment Voyelle longue Voyelle courte
Il dépend La bise. la crise. la mise, il vise, elle est Il vit, il a compris, la vie, la rue, ruser.
Il se détend comprise, il use, il ruse, silencieuse, heureusement, creuser, silencieusement,
peureuse, curieuse, heureuse, écraser, ravin, rivage [Riv J, sortie, il est
ACTIVITÉ 3 [E]-+ [E:] malheureuse, pause, dose, rose, cause, parti, la tortue, la porte, il bougera, cageot.
écrase, en phase, rive, rêve, grève, rave,
» Passez au féminin, puis donnez l'infinitif du verbe correspondant. mauve, sauve, ils peuvent, étrave,
Lisez les trois formes. il perd. il part, il sort, il mord, il sert,
Peint -+ peinte -+ peindre le tort, le bord, le port, le tir, le coeur,
page, beige, bouge, toge, luge, tige,
Craint rivage [va:3J.
Empreint
Contraint
Plaint
Feint
ACTIVITÉ 2
Les voyelles orales
» Faites des phrases avec les mots précédents ou d'autres mots ayant les
mêmes caratéristiques.
Rappel: lorsque les voyelles orales sont accentuées, elles sont longues en
syllabe fermée devant [R, v, z, 3].
tcoutez la différence lorsque la syllabe est ouverte et que la voyelle n'est pas
suivie de consonne.
gris [gRi]/grise [gRi:z]-le dos [dol/la dose [do:z]

ACTIVITÉ 4

~ » Écoutez les mots prononcés puis classez-les dans le tableau selon que la
PISTE 32 voyelle est longue ou non.
• Avec [z]
La bise, la crise, la mise, il vise, il vit, elle est comprise, il a compris, la vie, il use,
il ruse, la rue, ruser, silencieuse, peureuse, curieuse, heureuse, heureusement,
malheureuse, creuser, silencieusement, pause, dose, rose, cause, écrase, en phase,
écraser.
• Avec [v]
Rive, rêve, grève, rave, ravin, mauve, sauve, ils peuvent, rivage, étrave .
• Avec [R]
Il perd, il part, il sort, il mord, il sert, sortie, il est parti, le tort, le bord, le port, le
tir, le cœur, la tortue, la porte.

) 112
( 113
(
Deu xième parti e Les semi-voyelles

Fiche 13 Les semi-voyelles 3. [j]


a. Travailler les oppositions suivantes [j]/[1]
Niveau: A2 • Ëcoutez l'enregistrement et entourez le mot que vous avez entendu.
[j ] [1]
Objectif fou ille fo ule
Maîtriser les t rois sem i-voyelles du frança is. bille bi le
seuil seul
ACTIVITÉ 4
paille pâle
1. [y] paye pelle
PISTE 33 rouille rou le
• u + voyelle
mouille moule
• Ëcoutez attentivement l'enregistrement et répétez les mots suivants : bouille bou le
tuer, puer, suer, muer, diluer, nuée, buée.
baille balle
•u+i
ouille houle
• Ëcoutez attentivement l'enregistrement et répétez les mots suivants :
lui, fruit, bruit, pluie, ennui, s'enfuir, puits. CORRIGÉS

[j] [1]
2. [w]
fou ilie
• Ëcoutez attentivement l'enregistrement et répétez les mots suivants : bile
• Louis, loi, s'asseoir, loyer, moyen, loin, je vois, j'envo ie, il aboie. seul
• Je crois, le droit, j'ai froid, la proie, la gloire, l'emploi.
paille
• Écoutez attentivement l'enregistrement et répétez les mots suivants: pelie
ils ont avoué louer il a loué il est doué
rouilie
jouer déjouer rejouer.
mouille .
• Ëcoutez attentivement l'enregistrement et répétez les phrases suivantes :
bouille
- J'ai t roué mon pantalon. -Il a été roué de coups.
- Elle a noué ses cheveux avec - Il est enroué. balle
une barrette. - Le lacet de sa chaussu re est dé noué. oui lie
- Il a renoué avec sa fami lle. - Il a dépe nsé toute la somme d'argent
qu 'on lui a alloué.

11 4
( 115
(
Deuxième partie Les semi-voyelles

b. Repérez les prononciations différentes pour les mots monosyllabiques [il li] li] r
et les polysyllabiques. Étudie étudier nous étudions
• Selon les modèles fournis, complétez les tableaux et lisez à haute voix. Congédie congédier nous congédions
Prenez soin d'ajouter ou non un [j] selon le cas.
Mari marier nous nous marions
• Les mots monosyllabiques avec deux consonnes
Pari parier , nous parions

[il [ij] [ij] [ij] [ij] Envie envier vous l'enviez?

Prie prier prions en priant la prière CoLoris colorier vous coloriez

Cri la criée
Pli la pliure c. Suffixe [jS]
Tri trier trions en triant le triage • Retrouvez comme dans l'exemple ci-dessous les mots dérivés comportant
le suffixe [jS]:
Remarque: pour tous ces verbes, il n'y a pas de différence de prononciation entre Exemple : Opérer -+ opération
le présent et l'imparfait de l'indicatif pour la première et la deuxième personne Consterner ->
du pluriel. Consoler ->
Exemples: nous prions nous priions Améliorer ->
vous priez vous priiez. Imiter ->
• Les mots polysyllabiques Immigrer -+
Déclarer ->
[il [j] [j]
Agiter ->
Étudie étudier nous étudions
Congédie nous congédions CORRIGÉS
Consterner -> consternation
Mari Consoler -> consolation
Pari Améliorer -+ amélioration
Imiter -+ imitation
Envie vous l'enviez? Immigrer -+ immigration
Coloris colorier Déclarer -+ déclaration
Agiter -+ agitation
CORRIGÉS
[il [ij] [ii] [ii] [ii]
Prie prier prions en priant la prière
Cri crier crions en criant la criée
Pli plier plions en pliant la pliure
Tri trier trions en triant le triage

( 117
(
Deuxième partie Plus: [ply), [p ly'), [pluzl

Fiche 14 Plus: [ply], [plys], [pluz] ACTIVITt 2 (A 1 - A2)


Comparatif avec un adverbe: « plus» [pl ys]

Niveau: A1 A2 (Activités 1 et 2) • À deux, posez la question à votre voisin qui vous répond.
- Les hommes mangent plus que les femmes ou les femmes mangent plus que
les hommes?
81 (Activité 3) - Pour moi, ce sont...
À vous!
Objectif Les hommes boivent plus ... Les hommes rient plus ...
Les hommes pleurent... Les hommes écrivent...
Travailler la prononciation de ({ plus ». Deux sens très différents, négatif et positif,
et trois formes possibles. Les hommes parlent... Les hommes voyagent...
Les hommes créent ... Les hommes gagnent...
ACTIVITt 1 (A 1 -A2)
ACTIVITt 3 (B 1)
• Faites un dialogue avec votre voisin. Dites le contraire comme dans l'exem-
ple. Puis recommencez l'exercice en inversant les rôles. • Lisez les phrases suivantes et complétez le tableau. Attention certains
«plus» peuvent avoir deux prononciations selon le registre choisi: courant
a. Comparatif/superlatif avec un adjectif:« plus» ou «moins» + consonne. ou soutenu. Puis vérifiez vos réponses avec le corrigé.
-Il est moins courageux que Pierre.
- Mais non, il est plus courageux que Pierre! C'est l'homme le plus courageux Comparatif! Réalisation
Négation
que je connaisse. superlatif [ply] [pl ys] [plyz]

À vous! Il n'y a plus de pain


Il est moins généreux que Pierre. Cette voiture consomme deux fois plus
Il est moins bavard que Pierre. Je n'ai rien vu de plus joli
Il est moins gentil que Pierre. Je ne veux plus avoir affaire à lui
Il est moins patient que Pierre. Il neige bien plus que tout à l'heure
Il est moins tolérant que Pierre. C'est l'artisan le plus habile
Il est moins discret que Pierre. II n'est pas plus haut que trois pommes
b. Comparatif/superlatif avec un adjectif:« plus» ou« moins» + voyelle. J'ai calculé au plus juste
-Il est moins intelligent que Pierre. Je n'ai plus le temps d'aller au cinéma
- Mais non, il est plus intelligent que Pierre! C'est l'homme le plus intelligent Ce que j'aime le plus chez elle, c'est son sourire
que je connaisse. Il faudrait avoir plus de temps
À vous! Il n'a plus aucun ami
Il est moins ouvert que Pierre. Cette pièce est bien plus grande
Il est moins orgueilleux que Pierre. Elle a deux ans de plus que son frère
Il est moins inventif que Pierre. Elle m'appelle de plus en plus souvent
Il est moins élégant que Pierre. C'est la période la plus heureuse de sa vie
Il est moins arriviste que Pierre. Non merci, je n'en veux plus
Il est moins exigeant que Pierre.
Un peu plus, s'il vous plaît
Je l'aime plus que tout
Je ne l'aime plus du tout

118
(
Deuxième partie

CORRIGÉ

Réalisation
Fiche 15 Les consonnes
Négation
Comparatif!
superlatif [ply] [plys] [plyz]
sourdes et sonores
Il n'y a plus de pain x x
Cette voiture consomme deux fois plus x x Niveau: A1 (activité 1)
Je n'ai rien vu de plus joli x x
Je ne veux plus avoir affaire à lui x x x' et A2 - B1 (Activité 2)
Il neige bien plus que tout à l'heure x x
C'est l'artisan le plus habile x x
Objectif
Il n'est pas plus haut que trois pommes x x
Travailler l'opposition consonantique sourde/sonore surtout quand elle joue un
j'ai calculé au plus juste x x
rôle morphologique.
Je n'ai plus le temps d'aller au cinéma x x
Ce que j'aime le plus chez elle, c'est son sourire x x
ACTIVITÉ 1 (Al) Travailler des suites consonantiques
Il faudrait avoir plus de temps x x
L'exercice peut être fait de plusieurs façons: soit comme exercice de discrimina-
Il n'a plus aucun ami x x x' tion auditive, soit comme exercice de production.
Cette pièce est bien plus grande x x
Elle a deux ans de plus que son frère x x
Çjj • Exercices de discrimination auditive
PISTE 34
Elle m'appelle de plus en plus souvent x x (2' ) x (, ,,) 1. Laquelle de ces deux formes entendez-vous?
C'est la période la plus heureuse de sa vie x x Ils sont 0 ils ont 0
Non merci, je n'en veux plus x x Ils s'aiment 0 ils aiment 0
Un peu plus, s'H vous plaît x x
Ils s'écrivent 0 ils écrivent 0
Je l'aime plus que tout x
Ils s'entendent 0 ils entendent 0
x
Ils s'écoutent 0 ils écoutent 0
Je ne l'aime plus du tout x x
Ils s'aident 0 ils aident 0
* la liaison sa fait dans un registre plus soutenu.
Ils s'avancent 0 ils avancent 0
Ils s'informent 0 ils informent 0
Ils s'imaginent 0 ils imaginent 0
2. Dans quel ordre entendez-vous ces deux formes?

[s] puis [z] [z] puis [s]


Ils sont ils ont
ils aiment Ils s'aiment
ils écrivent Ils s'écrivent
Ils s'entendent ils entendent
ils écoutent Ils s'écoutent
Ils s'aident ils aident
Ils s'avancent ils avancent
ils informent Ils s'informent
ils imaginent Ils s'imaginent

( 121
Deuxième partie Les consonnes sourdes et sonores

• Exercices de production • [s] [z]


3. Répétez les deux formes entendues. Le 16, je sors Je sors le 16
Ils sont ils ont Le 13, ils se marient Ils se marient le 13
Ils s'aiment ils aiment Le 11, elles skient Elles skient le 11
Ils s'écrivent ils écrivent Le 12, ils sont opérés Ils sont opérés le 11.
Ils s'entendent ils entendent . m[3]
Ils s'écoutent ils écoutent Un chant joli Un joli chant
Ils s'a ident ils aident Un choix juste Le juste choix
Ils s'avancent ils avancent Un chat jeune Un jeune chat
Ils s'informent ils informent Un chien gentil Un gentil chien
Ils s'imaginent ils imaginent Jean chante et Charles joue. Jacques cherche et Charlotte jubile.
4. Prononcez la forme que vous n'entendez pas.
(Utiliser l'enregistrement 1.)

ACTIVITÉ 2 (A2 - B1) Travailler les suites consonantiques qui posent problèmes aux appre-
nants des niveaux plus avancés. Lire au groupe classe ou faire lire en groupes. On
peut aussi leur faire produire de nouveaux énoncés par groupes qu'ils s'échan-
gent et lisent à haute voix.

• Notez l'ordre dans lequel vous entendez les consonnes indiquées.


Exemple: Un petit bateau Un bateau petit [pl [b] [b] [pl
• (p] [hl
Des petits pois Des pois tout petits
Du bon pain Du bon pain bis
Une page blanche Une belle page blanche

• [t] [dl
Tu dors? Dors-tu?
Tu doutes? Doutes-tu ?
Tu danses? Danses-tu ?
Tu me demandes quelque chose? Me demandes-tu quelque chose?
Tu dis oui? Dis-tu oui?

• [k][g]
Quand veux-tu le goûter? Tu veux le goûter quand?
Jusqu'à quand le garder? Le garder jusqu'à quand?
Comment gagner? Gagner comment?
Comment grossir? Grossir comment?
• [f] [v]
Une vraie femme Une femme vraie
Vous faites quoi? Que faites-vous?
Vous êtes fou? Fou, vous l'êtes?

U" .~g, I,b"',"" Un fabuleux voyage

) 122
( 123
(
Deuxième partie Les consonnes sifflantes et chuintantes

Voilà _ 'est dit _'est C1it ma dé_U on est pri_e


Fiche 16 Les consonnes sifflantes Je lai_e derrière moi tout _e qui m'hy_téri_e
et chuintantes J'ai envie de civi_me de quotidien _a ns drame
De répon_es pré_i_es et Lau_a nne a du charm e

Niveau: A2 (Activité 1) Po ur continuer de vivre


En me_urant le temps
Étendre ma le_ive
B1 - B2 (Activité 2) Envoyer à mes gens
De très longues mi_ ives
B2 et + (Activité 3) D es vues du lac Leman
_'est dur la _olitude j e m'ennuie j e m'enli_e
Objectif
Vivenlent qu e quelqu 'un In'arrive carj e fri_e
Distinguer les sons [f] [3l [sl [zl, apprendre à les prononcer et maîtriser leurs L' expia_ ion et tout _a fera tache à Lau_a nne
graphies. Pecan ne à l'ha ri_on je repars pour Paname
Pour tenter de _urvivre
ACTIVITÉ 1 (AZ) En fonction du groupe, faire le bruit des animaux (l'abeille et le serpent),
Parmi les requins blan cs
trouver une gestuelle spécifique à chaque animal et jouer les comptines.
Et les vapeurs no_ives
'!J • À partir de deux comptines traditionnelles, entraînez-vous à articuler les Tous _es gen_ importants
PISTE 3S deux sons [sl [zl. Préten_ ieuse_ endives
Zzz Zzz Zzz Sss Sss Sss E t nous _impies pa_ants
L'abeille choisit Siffle le serpent _ e ne _ais touj o urs pas où po_er nles va li_es
La plus belle rose Le serpent qui danse, E t _ette chan_o n pa_e Jacques Brelles Marqui_es
Pour se reposer Danse et se balance, _'est quand ll1ême un peu loin _i j'y vais à la ranle
L'abeille se pose Au son des cymbales, Après tout j'étais bien _an_ hi_toires à Lau_anne.
Sur la rose Sur un air de valse
Et boit la rosée Que jouent les cigales CORRIGÉS

Je ne sais toujours pas où poser mes valises


ACTIVITÉ 2 (B 1 - BZ) Marseille ou bien Paris le désert la banquise
'!J • Écoutez et complétez le texte de la chanson «Lausanne» de Lionel Dameï Ces jours derniers je suis désespéré mais calme
C'est une humeur parfaite pour me rendre à Lausanne
PISTE 36 et Alain Klingler avec les sons [sl [zl.
Et réapprendre à vivre
Je ne _ais toujours pas où po_er mes vali_es Mais alors doucement
Mar_eille ou bien Paris le dé_ert la banqui_e Me faire une lessive
_es jo urs derniers je _uis dé_e_péré nlais cahne Mettre du coton blanc
_ 'est une hUll1eur part:1Îte po ur ll1e rendre à Lau_anne
Sur mes plaies toujours vives
Et tâter du divan
E t réapprendre à vivre Voilà c'est dit c'est fait ma décision est prise
Mai_ alors dou_ement Je laisse derrière moi tout ce qui m'hystérise
Me C1ire une le_ive j'ai envie de civisme de quotidien sans drame
M ettre du coton blanc De réponses précises et Lausanne a du charme
_ur nles plaies toujours vives Pour continuer de vivre
Et tâter du divan En mesurant le temps

(~(
Deuxième partie l es consonnes sifflantes et chu intantes

Étendre ma lessive • Lisez ce texte de Claude Royen le murmurant. Puis repérez les [J] [3] [s] [z]
Envoyer à mes gens avec une couleur différente.
De très longues missives
Des vues du lac léman L'oiseau futé
C'est dur la solitude je m'ennuie je m'enlise À quoi bon me fracasser, Le chasseur manque l'oiseau
Vivement que quelqu'un m'arrive car je frise dit l'oiseau sachant chanter qui s'envole et qu i se mogu e.
l'explosion et tout ça fera tache à lausanne au chasseur sachan t chasser Le chasseur se sent bien sot,
Personne à l'horizon je repars pour Paname
qui voulait le fri casser. et l'oiseau lui L1it la nigu e.
Pour tenter de survivre
Parmi les requins blancs Si tu me fais trépasser, Après tout, dit le chasseur,
Et les vapeurs nocives chasseur au cœur desséché j'aime beaucoup la musigue.
Tous ces gens importants tu n'ente ndras plus chanter Moi-z-aussi** fit le siffieur
Prétentieuses endives l' oiseau que tu pourchassais . se perchant sur le fusigue.
Et nous simples passants
Mais le chasseur très fi'oissé
Je ne sais toujours pas où poser mes valises
dit à l'oiseau tracassé:
Et cette chanson passe Jacques Brelles Marquises
C'est quand même un peu loin si j'y vais à la rame je Il ' aÎnle pas la 111usique
Après tout j'étais bien sans histoires à lausanne. et tire un coup de fu sigue*.
C LAUDE Roy . Enfall/asq ues. Ga llimard
• a. Quelles liaisons fait le chanteur?
b. Dans quels mots peut-on entendre le son [51 et le son [zl? * fu sique: Claud e R oy s'amuse à transformer le mo tjilsil pOUf le f.1ire rimer avec le
mo t musique.
c. Quelles sont les graphies du [sl et du [zl?
** l11oi-z-aussi: Claude Roy reprend une erreur de liaison fréquente en français L1 I1U-
CORRIG~S lier qui est réalisée sur le modèle de «vous aussi» [vuzosi], «nous aussi » [nu zosi].
a. mais alors, gens importants, prétentieuses endives, sans histoires.
b. désespéré, décision, hystérise, précises, prétentieuses. CORRIGÉS
c. [sl: s, c + e, i, y, ss, s + consonne, ç + a, 0, u, t + ion [J] sachant, chanter, chasseur, chasser, desséché, pourchassais, perchant
[z] : voyelle + s + voyelle, z + voyelle, voyelle + z + voyelle. [3] je, j'aime
[5] fracasser, sachant, chasseur, chasser, fricasser, Si, trépasser, desséché,
pourchassais, froi ssé, tracassé, s'envole, se, sent, sot, siffleur, sur
ACTIVIT~ 3 (B2 et +)
[z] oiseau, musique, fu sique, Moi-z-aussi
Remarque : lorsqu'on murmu re, l'articu lation est renforcée au niveau des
lèvres, ce qui aidera les apprenants à diffé rencier les siffla ntes des chuintantes.
PISTE 37

126
( 127
Deuxième partie Les consonnes géminées

[ml comme maman


Fiche 17 Les consonnes géminées nous sommes mariés
[n] bonne nuit

Niveau: 81 (1 (Activités 1 et 2) bonne nouvelle


[1] celle-là Paul?
A2 81 (Activité 3) il l'a dit
[R] il espérera touj ou rs
Objectif il courrait
Sensibiliser essentiellement les apprenants à l'audition des consonnes géminées. U] une bouche charnue
une moustache charmante
Remarque: pour certaines nationalités, notamment les Italiens, le phénomène
existe dans leur propre langue, ce qui leur permet de surmonter facilement cette [3] un ménage jaloux
difficulté. une page jaune

ACTIVIT~ 1 (Bl - Cl) ACTIVIT~ 2 (Bl - Cl)

• Écoutez et répétez les phrases ou groupe de mots suivants. • Écoutez et dites quelle phrase vous entendez .
PISTE 38 PISTE 39
[pl il ne coupe pas 1. Il vient de dormir?
il ne frappe plus Il vient dormir?

[t] une bête terrifiante 2. Comme maman?


une fillette timide Comme amant?

[k] un bac carré 3. Il a compris?


un bec cassé Il l'a compris?

[b] une robe bleue 4. Il mourait sans son chien ?


un tube bouché Il mourrait sans son chien?

[dl il vient de dormir 5. Une oie de Grenoble?


cela vient de derrière Une noix de Grenoble?
mets-le dedans 6. Neuf oies?
[g] une bague garantie Neuf fois?
un épilogue gai 7. Il vend des légumes?
[f] neuf fois Ils vendent des légumes?
un œuf fêlé 8. Il a dit que tu partais?
[5] on se sauve Il l'a dit que tu partais?
ça se soigne g. Celle-là Paul?
on se souviendra de ça Celle à Paul
[v] une cave voû t ée 10. Il courra it
une veuve voyageuse Il courait
[z] une serveuse zélée

'~hO~ "~MY"~

) 128
( 129
Deuxième partie

CORRIG~S
1. Il vient de dormir
2. Comme amant
Fiche 18 Les groupes consonantiques
3. Il l'a compris
4.
5.
Il mourait sans son chien
Une oie de Grenoble
Niveau: A1 - 81
6. Neuf oies
7. Ils vendent des légumes
8. Il l'a dit que tu partais Objectif
9. Celle à Paul Apprendre aux apprenants à prononcer certains groupes consonantiques fréquents.
10. Il courait
Remarque: nous présentons pages 18 à 21 un corpus de mots faisant varier les
voyelles devant les différents groupes consonantiques avec lequel l'ense ignant
ACTIVIT~ 3 (A2-Bl) pourra effectuer divers exercices. En voici quelques exemples.
~ t Mettez les phrases suivantes au pluriel.
PISTE 40 ACTIVIT~ 1
Exemple: Il part tout à l'heure -+ ils partent tout à l'heure
1.11 attend dehors C+ 1
2, Il boit vraiment beaucoup t En position initiale
3, Elle veut louer une voiture
a. Répétez plusieurs fois, seul ou à deux, les groupes consonantiques suivants,
4. Il finit souvent tard
puis essayez de trouver d'autres mots avec les mêmes caractéristiques.
5. Elle met tout en oeuvre
Blanc, bleu, blond, blague
6. Le politicien ment tout le temps
Placard, plante, pli, plomb
7. Le malentendant entend difficilement
Glisse, gla ive, gland, glace
8. Ce journaliste écrit vite
Claque, classe, clou, clip
9. L'enfant s'endort maintenant seulement
Flair, flaque, flè che, fleur,
10. Elle peut venir.
t En position intervocalique
CORRIG~S
1. Ils attendent dehors b. Mettez un article devant les mots de l'exercice précédent,
2. Ils boivent vraiment beaucoup Le blanc, le placard, la glace ...
3. Elles veulent louer une voiture c. À l'aide du corpus suivant, faites des phrases.
4. Ils finissent souvent tard
aveuglante, sanglante, étrangler, régler, épingler, jongleur, église, réglisse
5. Elles mettent tout en oeuvre
6. Les politiciens mentent tout le temps bouclé, porte-clefs, enclume, déclin, éclair, esclave, déclic, exclure, cyclone, réclame
7. Les malentendants entendent difficilement souffler, ronfler, gifler, siffler, insuffler, désenfler, érafler
8. Ces journalistes écrivent vite
t En position finale
9. Les enfants s'endorment maintenant seulement
10. Elles peuvent venir. d, Dites le contraire des adjectifs suivants:
mangeable perméable abordable discutable
supportable surmontable lisible prévisible
faillible possible admissible flexible

) ( 131
Deuxième partie

ACTIVIT~ 2

C+R Fich e 19 Le « h » muet ou aspiré


• En position initiale
a. Répétez plusieurs fois. seul ou à deux. les groupes consonantiques suivants. Niveau: A2 - C2
puis essayez de trouver d'autres mots avec les mêmes caractéristiques.
branche. bref. brie. broche. bru. bras. brave. brin
Objectif
craie. crêpe. crête. crise. crash. cran.
fraude. frêle. fric. froc. fro id. franc. Mémoriser en les manipulant les mots les plus fréquents commençant par un
graisse. grappe. grêle. grève. griffe « h » aspiré.
grand. grand-père. grand-mère. grands-parents. grand-oncle. grand-tante
ACTIVIT~ 1 (A2 et +)
Préfi xe pré-: précurseur. prédire. préjugé. préméditer
Préfixe trans- : transporter. tra nsaction. transatla ntique. transférer • Classez les mots de la liste par genre.
Pour les noms. ajoutez un article devant (le. la. les. un. une. des).
• En position intervocalique
Ne fa ites ni l'élision ni la liaison.
b. Ajouter un déterminant suivant le modèle (attent ion au genre) . Pou r les adjectifs. t rouvez-leur un su bstant if et. pour les verbes. conjuguez-les
Breton -> Un grand Breton au présent de l·indicatif. à la 3' personne du singulier.
brigand. brassée. brouillard. bruit. branche. bravo. brioche. brûlure. broca nte
Hache Haut-parleur
c. Formez des dérivés du verbe « prendre». puis du mot « preuve»: Hauteur
Hacher
apprendre. se méprendre.... . Haie Hautain
apprise. surprise. entreprise .... En haillons Hayon
prouver.... Haïr Hérisson
Haine Héros
• En position finale
Hâle Hibou
d. lisez à haute voix. Halles Hideux
Lugubre. insalubre. sobre. libre. septembre. octobre. novembre. décembre Halo Hiérarchie
Halte Hochement
• Passer de la finale à l'intervocalique
Hamac Hocher (la tête)
e. Trouvez un verbe de la même famille en ajoutant un suffixe et parfois un Hameau Hollande
préfixe. Hamster Homard
Exemple: timbre -> tim brer Hanche Hongri e
Équilibre. célèbre. calibre. membre. nombre. sombre Hangar Honte
Hanté Hoq uet
f. Passez du masculin au féminin .
Hant ise Hors-d'œ uvre
Exemp le : moniteur -> monitrice
Hareng Hotte
Opérateur. instituteur. examinateur. lecteur. protecteur. acteur. directeur. dessi- Housse
Harceler
nateu r. électeur. moniteur Hu blot
Hargneux
Harnais Huer
Harpe Huit
Hasard Hu lu ler
Hâte Hurler
Hausse Hutte
Haut

) 132
Deuxième partie

CORRI G~S

Noms masculins La hanche


Fiche 20 Le [R] et le [1]
Le hâle La hantise
Le halo
Le hamac
La harpe
La hausse
Niveau: A1 (Activité 1)
Le hameau
Le hamster
La hauteur
La hiérarchie A2 - B1 (Activité 2)
Le hangar La Hollande
Le hareng La Hongrie
Le harnais La honte
Objectif
Le hasard La hotte Maîtriser la prononciation du [1<] et du [1].
Le haut, le haut-parleur La housse
Le hayon La hutte Rappel : la consonne R est le son le plus fréquent du français. Le R est très posté-
Le hérisson Adjectifs ri eur dans la cavité buccale et permet ainsi aux voyelles d 'être articulées indé-
Le héros Il est hargneux. pendamment de lui.
Le hibou Elle est hautaine. C'est une consonne grave et relâchée.
Le hochement C'est hideux.
Le homard Le château est hanté. Méthodes
Le hoquet Verbes 1. La jota espagnole est t rès proche du R f ra nçais. On peut donc s'appuyer sur
Le hors-d'oeuvre Hache la viande s'il te plaît! cette articulation sourde pour le faire acquérir.
Le hublot Je le hais !
Le huit Le public a hué le conférencier. 2. Le gargarisme ! Pour être efficace il doit se faire au lieu même d'articulation.
Noms féminins Le hibou hulule. 3. Insister sur les voyelles d'arrière. Il est plus facile de prononcer le [R] après ces
La hache Arrête de hurler! voyelles, notamment après la voyelle [5], mais aussi après le [~] et le ru].
La haie Je suis harcelé par les commerciaux. Exemple: [555I<RI<R], [555RRRR555],
La haine j'ai hâte de partir. [~~~I<RI<R], [~~~RRRR ~~~],
Les halles Il a hoché la tête. [UUUltRRR], [UUU RRRI<UUU].
La halte Il est en haillons.

ACTIVITÉ 1 (A 1)
ACTIVIT~ 2 (AZ et +) t Prononcez successivement le [R] en positions finale, pré-consonantique,
intervocalique, post-consonantique et initiale dans les exercices suivants.
t Écrivez une phrase comprenant le plus possible de mots en « h ».
1. En position finale
CORRIG~ POSSIBLE
Aides : n'anticipez pas le R. Fai t es un petit silence ent re la voyelle et le R.
Le Hongrois qu i avait la hantise des hamsters et des hérissons fit une halte dans la
Exemple: Port [p~ -R] , par [pa-R].
maison hantée d'un Hollandais, qui, dans son hamac, jouait de la harpe, accompagné
du hululement de son hibou. Bord, mort, sort, dort. corps
Pour, cou r, fou r, sourd, tou r, amour, séjour
Car, part, bar, dard, mare.
Mettre, verre
Voir, boire
Tir, mire, dire, pire

,) 135
(
·,
Deuxième partie le (RI et le (II

2. En position pré-consonantique La queue d'une souris


Aides: il faut travailler la syllabation ouverte et détacher la voyelle du R. R on, ron, ron,
Exemple: Cordon, merci, charmant, La queue du cochon.
Co-rdon, me-rci, cha-rmant. e' est le roi Dagobert
Parc, Marc, arc, parlant, pharmacie Tête en l'air
Cirque Q ui met son gilet vert
Orque, orgue, dormant À l'envers
Ours, journée, tourné Il court il court le furet
3. En position intervocalique Le fu re t du Bois M esdames
courroux, courant [1 court il court [e furet
arriver, dérivé Le furet du Bois Joli
notre, votre Il est passé par ici
Ne ronfle pas Il repassera par là
Ne ronchonne pas 2. Poème
Ne rouspète pas
Un robot riait,
Ne râle pas
Riait pour un rien.
Ne radote pas
De ses yeux d' étain ,
Ne renifle pas
Des larmes coulaient.
Ne ricane pas
Roulaient, le mouillaient,
4. En position post-consonantique avec les voyelles postérieures De la tête aux pieds.
Gros, grand, trop, tronc, trois, front, froid, frôle, droit, drôle
Depuis, le robot
Gronde, fronce, trompe, trempé, franche
Ne r it plus jamais :
Grande, grosse, brosse, trousse, froide.
Il est tout rouillé.
5. En position post-consonantique avec les voyelles antérieures
3. Texte informatif
Tri, pris, cri, brut, tru c, près, frais, vra i, craie, gras, drap
Brin, train, crin, frein Les Araras et les Bororos
Preuve, trace Les Bororos disent qu'ils sont des Araras, mais il est évident que les Araras
Fruit, bruit, truie. ne sont pas, ne seront jamais des Bororos. Les Bororos sont à la fois Araras
et Bororos, nuis les Araras sont seulelllent Araras, et ne sauraient en aucun
6. En position initiale
cas être pris pour des Bororos, ce qui choquerait même e t d'ab ord les
Rat, roux, rot, ré, riz, rue
Bororos. Qu'on se le tienne pour dit. En effet, si les Araras étaient incondi-
Rond, rang, rein
tionnellement des Bororos, il n'y aurait plus de différence entre Bororos
Rime, rame, Rome, rhume, rhum, route
et Araras, et l'on ne comprendrait pas qu'il y eut deux termes: il suffirait
de parler, c'est clair, d'Araras ou de Bororos.
ACTIVITÉ Z (A2 - B1)
Pi erre CHABERT, Les Sales Bêtes,

'èJ
PISTE 41
• Entraînez-vous à lire lentement, puis de plus en plus vite les textes suivants. Chambellan, Saint-GermaÎn -des-Prés .

1. Comptines
Ra, ra, ra,
La queue du gros rat
Ri, ri, ri,

J
136
( 1=fj(
Deuxième partie La lettre « x» et sa prononciation

Fiche 21 la lettre « x» et sa ro nonciation [g r ] [ks]

Excentri ques
[-] [sJ [z]

Excusée
Niveau: Niveau A1 - 81 Exception-
nellement
Excursion
Boxant
Objectif
Luxé
Maîtrise des diffé rentes prononciations de la lettre « x ». Maxime
Excessive
Remarque: il fa udra tenir compte du niveau des apprenants en choisissa nt le Expédie
lexique à travailler. Excédent

ACTIVITÉ 1
• Jeu articulatoire. Entraîn ez-vous à dire les phrases de l'exerci ce précédent
• Lisez les phrases suivantes et dites pour chaque mot quelle est la pronon-
de plus en plus vite.
ciation de la lettre « x ».
a. Ces exercices qui comportent tant d'exceptions m'exaspèrent et me laissent
sans voix.
b. Il est très anxieux et tout excité dans l'attente des résu ltats de son examen
d'expertise qu 'i l a passé le 6.
c. Xavier a été exonéré de toutes taxes sans explication.
d. À deux heures, Axel a remporté le premier prix; quel extraordinaire exploit!
e. Excédée par les exclamations bruyantes et les extravaga nces de ses excen-
triques compagnes de voyage, elle s'est fait excuser et est restée exce pti on-
nellement à l'hôtel pendant l'excursion du lendemai n.
f. En boxant avec son frère, il s'est luxé les deux poignets.
g. Maxime a exigé d'une manière excessive qu'on expédie son excédent de bagage
de dix livres.

CORRIGÉS

[g z] [ks] [-] [s] [r ]

Exercices Exceptions Voix Six Deux heures


Exaspèrent An~.ieux An x i e u ~
Examen Excité Prix
Xavier Expertise Deu x
Exonéré Explication Dix livres
exigé Taxes
Axel
Extraordinaire
Exploit
Excédée
Exclamations
Extravagances

138
(
Phonétique et histoire
Deuxième parti e

CORRIGÉS

Fiche 22 Phonétique et histoire Chapeau


Couteau
chapelier
coutelier
Marteau marteler
Niveau: 81 - 82 Peau
Veau
peler
véler
d. À votre avis, comment s'appellent les habitants de Pau (ville française du
Objectif Sud-Ouest)?
Comprendre le rapport historique existant entre certains sons et certaines graphies
RÉPONSE: LES PALOIS.
(vo ir page 37). Savoir relier lexicalement des unités.

ACTIVIT~ 1 ACTIVIT~ 2
• Le rapport entre les lettres «1» et «u » ([ul historiquement). • La relation c [k)/ch [J] en français
• al +-+ au Associez les mots de même origine.
Exemples: Vous voulez un journal ? Non, je veux deux journaux. Exemple : chèvre -+ caprin
Il fait chaud. Oh oui, qu elle chaleur! chien __________ carnivore
Je va is à l'hôpital près de chez moi, l'un des plus grands hôpitaux de France. chair ._ __________ capitale
a. Faites des phrases avec les mots suivants : cheval. rival, animal, mal, en passant charbon can in
du singulier au pluriel. chef calorie
Exemple: j'avais un cheval, ma is maintenant j'ai dix chevaux. cheva l carbone
chaleur cavalier
CORRIG~S: chevaux, rivau x, animaux, maux.
CORRIGÉS
b. En suivant la même règle, compléter les verbes suivants: chien -+ canin
Vaut --+ va ... oir chair -+ carnivore
Faut --+ fa ... oir charbon -+ carbone
Faux chef -+ capitale
-+ fa ... sifier
cheval -+ cavalier
CORRIGÉS chaleur -+ calorie
Vaut -+ valoir
Faut -+ fa lloir
Faux -+ falsifier ACTIVIT~ 3
• La relation [al/rel
• eau .... el Associez les mots de même origine.
c. À partir des exemples ci-dessous, complétez les mots suivants : mer ~ fraternel
Exemples: Beau -+ belle père sa lin
Château -+ châtelain mère marin
Chapeau chape .. .ier frère maternel
Couteau coute ...ier sel paternel
Marteau marte ...er
Pea u pe ... er
Veau vé ... er

) 140
(
Deuxième parti e
r
CORRIGt s
mer
père
-+
-+
marin Fiche 23 Les francais
. standard et familier
paternel
mère -+ maternel
frère
sel
-+
-+
fraternel
salin
Niveau: B1 - C2
Objectif
ACTIVITt 4
Sensibiliser les ap prenants au x va riat ions de prono nciation du registre assez fam i-
• l a relatio n [ce] [0] o u [~] lie r.
Associez les mots de mê me origine.
cœ ur flo ral ACTIVITt 1
me urt
fle ur
solitude
cord ial
e; • Écoutez le texte de la chanson de Bénabar « Vélo» et notez les transfor-
PISTE 42 mations de registre fa milier apportées au texte par le chanteur.
chœu r mort
heure horai re Dans le parc d es Bu ttes C haumo n t un cycliste d e 5 ans
seul chorale s'apprête à vivre un grand événement.
Encouragé par son père et par sa m aman ,
CORRIGt s il va f.,i re du vélo comme les grands.
cœur -+ cordial
meurt -+ mort
Il empo igne son guido n.
fleur -+ floral C'est parti po ur le grand fri sson.
chœ ur -+ chorale Sans les petites ro ues qui stabil isent
heu re -+ horaire Il va f.1110 ir qu' il improvise.
seu l -+ solitude Notre équilibriste
s'élance sur la piste.
Il tombe, reto mbe.
Les paumes incrustées de g ravier,
ça fait m al et puis ça pique.
C 'est surto ut vexant
de to mber en public.
Il ne va pas rem ettre les petites roues,
ça serait pire que to ut.
Attentio n! Il enfo urche son bolide,
et c'est reparti po ur la chevauchée intrépide.
Au premier coup de pédale
il bascule et puis s'affale.
Il ne fa it rien que de l'é nerve r
ce vélo qui f.1 it que de tombe r.
C' est quand mênle très énervant
ces vélos qui tombent to ut le temps.

(
Deuxième partie Les français standard et familier

Un coup de pied dans le porte-bagages 1 CORRIG~S


Ça ne change rien mais ça soulage !
Transformations phonétiques à remarquer:
Se rmon des parents « c'est vi lain de faire des colères
- chute de la première partie de la négation « ne»
et il C1Ut être patient et avo ir un bon caractère»), - chute du « il » dans « il faut»
Mais s'énerver c'est légiti me. - chute du « u» dans « puis» et du « i» dans « qui»
11 faut se (l ire respecter des machines. - chute du « e» (p'tites, r'mettre, qu')
- changement de construction verbale: qu'à l'énerver (au lieu de « que de l'énerver »)
Avec mon scooter je connais les m êmes déboires.
- chute du « 1» de « il»
Quand il ne démarre pas j e lui donn e - chute du « 1» dans « je lui» [jqil
des coups de casque dans les phares. - transformation de « eh bien» : ben
Alors ce gosse, il (lut pas le gronder. Remarques supplémentaires:
C'est le vé lo qui a commencé . - assourdissement du « de» devant une consonne sourde: de pédale, de tomber,
11 s'élance dans la descente, de pied, de casque, de talon.
- chute du <,,» en finale devant une consonne: êt'patient.
I11aÎnti ent le cap ave c adresse.
11 dévale la pente, Trancription de ce qu'on entend
tang ue et se redresse, Dans le parc des Buttes Chaumont un cycliste de 5 ans
s'apprête à vivre un grand événement.
et prend de la vitesse.
Encouragé par son père et par sa maman,
Les jambes à l'horizontale, il va faire du vélo comme les grands.
le guidon tremble, il vibre, Il empoigne son guidon.
il sa utille sur la selle mais garde l'équilibre. C'est parti pour l'grand frisson.
Sans les petites roues qui stabilisent
11 veut (lire coucou de la main
va falloir qu'il improvise.
et se vautre un peu plus loin. Notre équilibriste
Il arrache le garde-boue s'élance sur la piste.
et les poignées en caoutchouc, Il tombe,. .. retombe.
la dynamo d'un coup de talon, Les paumes incrustées d'gravier,
puis piétine les rayons. ça fait mal et pis ça pique.
C'est surtout vexant
Et il crève les pneus.
de tomber en public.
Il commence à se sentir mieux. y va pas r'mettre les ptites roues,
Il ne fait rien que de l'énerver ça s'rait pire que tout.
ce vélo qui (lit que de tomber. Attention! Il enfourche son bolide,
et c'est reparti pour la chevauchée intrépide.
C'est quand ll1êllle très énervant
Au premier coup d'pédale
ces vélos qui tombent tout le temps. y bascule et puis s'affale.
Un cou p de pied dans le porte-bagages ! y fait rien qu'à l'énerver
La sonnette? Eh bien, eUe dégage ! ce vélo qui fait que d'tomber.
C'est quand même très énervant
Mais il ne (l ut pas fa ire de colère !
ces vélos qui tombent tout l'temps.
Alors écoute-moi bien: Un coup d'pied dans l'porte-bagages!
Plutôt que d'essayer d'arracher les câbles des frein s, Ça change rien mais ça soulage!
(lis levier avec un bâton pour pas te baiser les mains. Sermon des parents « c'est vilain d'faire des colères
Paroles de D ENA I3AR, Uni versa l Music Publishing. et faut être patient et avoir un bon caractère ».
Mais s'énerver c'est légitime.
faut s'faire respecter des machines.
Avec mon scooter je connais les mêmes déboires.

) ( 145
Deuxième partie Les français standard et familier

Quand y démarre pas j'ui donne - Voilà un exposé des fa its clair et précis, a déclaré papa.
des coups d'casque dans les phares. - Mais gro uille-toi, ça fa it vachement mal! ai-je lâch é, n'y tenant plus.
Alors ce gosse, faut pas l'gronder. - Luc,je ne comprends pas ce langage, a répliqué papa, insensible.
Cest le vélo qu'a commencé.
- La doule ur est intolérable, ai-je traduit,je te serais donc extrêmement
Il s'élance dans la descente,
maintient le cap avec adresse. reconnaissant de bien voulo ir nl'accorder sans délai les soins nécessaires.
Il dévale la pente, - Ah, voilà qui est mieux, a commenté papa, satisfait. Examinons d'un peu
tangue et se redresse, plus près cette égratignure.
et prend d'la vitesse.
Il a baissé son livre et m'a aperçu, grimaçant de douleur et serrant mon
Les jambes à l'horizontale,
le guidon tremble, il vibre, pouce sanguinolent.
il sautille sur la selle mais garde l'équilibre. - Mais t'es cinglé, o u quoi? a-t-il hurlé,furie ux.Veux-tu f. .. le camp, tu
y veut faire coucou d'la main pisses le san g ! Tu as dégueulassé la moquette ! File à la sall e de bains et
et se vautre un peu plus loin.
dém ... - to i! j e ne veux pas voir cette boucherie!
Il arrache le garde-boue
et les poignées en caoutchouc, J'ai [.,illi répondre: «Très cher papa, votre façon de parler m'est complè-
la dynamo d'un coup d'talon, tement étrangère. j e vous saurais donc gré de bien vouloir vous exprimer
puis piétine les rayons. en français. » Mais j 'ai préféré ne rien dire.
Et y crève les pneus.
De toute façon,j'avais parfaitement compris. j e suis doué pour les langues,
y commence à se sentir mieux.
y fait rien qu'à l'énerver nl01.
ce vélo qui fait que d'tomber. cc Façons de parler », B er nard FRIOT,
Cest quand même très énervant NOl/llelles Histoires pressées, Milan, « Zanzibar ».
ces vélos qui tombent tout l'temps.
Un coup d'pied dans l'porte-bagages! Fra nçais s outenu Fra nçais fa m ilier
La sonnette? Ben, elle dégage!
Mais faut pas faire de colère! Il est prof de français
Alors écoute-moi bien:
Plutôt que d'essayer d'arracher les câbles des freins,
fais levier avec un bâton pour pas t'baiser les mains. La profession de mon père est pour
moi cause de certains désagréments
ACTIVIT~ 2
Je me suis coupé le pouce.
• Ap rès avoir lu le texte « Façons de pa rler » de Bernard Friot, d istinguer les Je pisse le sang .
deux registres de la ngue, soute nu et fam ilier, et complétez le t ableau.
Papa, il est prof de français ... Oh , pardon: mon père enseign e la langue et Je te serais donc extrêmement
la littérature fi"mçaises. C'est pas marrant tous les jours! je veux dire: parfois, reconnaissant de bien vouloir
la profession de mon père est pour moi cause de certains désagréments. m'accorder sans délai les soins
L'autre jour, par exemple. En sciant du bois,j e me suis coupé le pouce. nécessaires.
Profond! J'ai couru trouver papa qui lisait dans le salon . La douleur est intolérable
- Papa, papa !Va vite cherch er un pansement,je pisse le sang ! ai-je hurlé t'es cinglé, ou quoi?
en tendant mon doigt blessé. Veux-tu f... le camp, tu pisses le sang !
- j e te prie de bien vouloir t'exprimer correctement, a répondu mon père Tu as dégueulassé la moquette!
sans même lever le nez de son livre. File à la salle de bains et dém ... -toi !
- Très cher père, ai-je corrigé, j e me suis entaillé le pouce et le sang coule Je ne veux pas voir cette boucherie!
abondamment de la plaie.
.

) 1 ( 147 (
Deuxième partie les françaiS standard et familier

CORRIG~S «Et alors? D'où c'est que tu viens? C'est à cette heure-là qu'tu rentres?
Où c'que t'as été traîner? T'as pas honte? Hein? Tu t'rends cOlnpte? Dis?
Français soutenu Français familier
Qu'on a prévenu la police, les pompiers, les hôpitaux! Tu sais combien ça
Il enseigne la langue et la littérature fran- Il est prof de français va nous coùter ça? Et les vo isins? Qu'est-ce qu'ils vont dire, les voisins?
çaises
Tiens, regarde-les, ils comn1encent à rigoler! C'est à cause de ce chien,
hein? Je su is sùr que c'est à cause de ce maudit cabot!)}
La profession de mon père est pour moi C'est pas marrant tous les jours Daniel PEN NAC , Cabot~Caboche, Nathan, 1982.
cause de certains désagréments
CORRIG~ POSSIBLE
je me suis entaillé le pouce. je me suis coupé le pouce. « D'où viens-tu? À quelle heure oses-tu rentrer? Où es-tu allé? Tu n'as pas honte?
Le sang coule abondamment de la plaie. je pisse le sang. Tu te rends compte que l'on a déjà prévenu la police, les pompiers, les hôpitaux! Sais-
tu combien cela va nous coûter? Et que vont dire les voisins? Regarde, ils commen-
cent à se moquer de nous! Est-ce à cause de ce chien? je suis sûr que c'est à cause
je te serais donc extrêmement Grouille-toi! de lui! »
reconnaissant de bien vouloir
m'accorder sans délai les soins
nécessaires. ACTIVITÉ 4
La douleur est intolérable ça fait vachement mal t Retrouvez les mots qui ont été coupés (tronqués) et réécrivez les phrases
suivantes en français standard.
Tu es complètement fou! t'es cinglé, ou quoi?
Veux-tu partir d'ici, le sang coule abon- Veux-tu f... le camp, tu pisses le sang! Pourquoi les ados sont-ils accros de la radio?
damment de la plaie. Tu as dégueulassé la moquette! À la télé, on a regardé les infos et la météo.
Tu as sali la moquette! Rends-toi vite à File à la salle de bains et dém ... -toi! La démo dans le labo photo était folklo.
la salle de bains et fais ce que tu as à je ne veux pas voir cette boucherie! Cet aprem je passe l'exam d'histoire-géo du bac.
faire! Cet homme est démago, facho, macho, barjo, mais pas du tout intello.
6te de ma vue cette horreur! j'étais affamé pendant le cours de gym car je n'avais pas pris mon petit déj ce
matin.
Pour aller à la fac, Manu prend le métro et le tram.
Commentaires
Les caractéristiques du français familier: CORRIG~
- vocabulaire: marrant, pisser, se grouiller, vachement, être cinglé, foutre le camp, Pourquoi les adolescents sont-ils accrochés à la radio?
dégueulasser, filer, se démerder. À la télévision, on a regardé les informations et la météorologie.
- troncation: prof (professeur) La démonstration dans le laboratoire photographique était folklorique.
Cet après-midi je passe l'examen d'histoire-géographie du baccalauréat.
- « ça» pour « cela» Cet homme est démagogue, faciste', machiste, fou, mais pas du tout intellectuel.
- chute du [y1: t'es j'étais affamé pendant le cours de gymnastique car je n'avais pas pris mon petit déjeu-
- chute de la première partie de la négation « ne»: c'est pas ner ce matin.
- structure « ou quoi?» + intonation expressive, emplois elliptiques servant à Pour alier à la faculté, Emmanuel prend le métropolitain et le tramway.
demander un complément d'informations: t'es cinglé ou quoi?
ACTIVIT~ 5
ACTIVITÉ 3 t Écrivez un poème en utilisant le plus possible de mots tronqués se termi-
'!J t Lisez le texte de Daniel Pennac et essayez de le prononcer à haute voix. nant par la lettre « 0 ».
PISTE 43 Écoutez l'enregistrement de ce texte et comparez avec votre version. Exemple de production d'étudiants:
Transformez ce texte en registre standard et lisez-le à haute voix à votre voisin Il vient de rentrer de la colo
en sous-groupe ou à la classe. * Le françaiS a gardé l'orthographe et la prononciation historiques (italienne).

) ( 149
(
Deuxième partie

où il a pris beaucoup de photos.


Ses amis l'attendent avec une Kro Fiche 24 Lectures à différents tons
mais cela ne veut pas dire qu'il est alcoolo.
Avec ses parents, c'est le mélo
quand il veut sort ir prendre l'apéro.
Niveau: 81 et +
Il aime la musique afro
et de la télé, il est accro. Objectif
Il est un peu barjo Acquérir les différents paramètres de la lect ure à haute voix.
mais toujours t rès rigolo.
ACTIVITÉ 1 Les groupes de souffle.
e; t Écoutez l'enregistrement une première fois. Puis, pendant la seconde écoute,
PISTE 44 notez les pauses faites par le comédien par des barres verticales. Notez aussi
l'intonation par des courbes montantes ou descendantes. À votre tour lisez
cet extrait en essayant de suivre le rythme de l'enregistrement.
Attention: les phrases de ce .texte sont parfois longues et des pauses sont néces-
sai res en plus de celles marq uées déjà par des virgu les.
En outre l'intonat ion deva nt «:» reste en attente, la phrase n'étant pas terminée.
L'appartement de notre mère, près de la porte de Saint-Cloud, est devenu
un capharnaüm sans vie qui dégage une tristesse poignante. Mon frère et
moi nous employons à le vider de ses meubles, de ses livres, de tout ce que
maman avait acquis au fil des années et de ce qui lui vient de ses parents:
un précieux bric-à-brac qui a l'étrange pouvoir de raconter plusieurs géné-
rations, plusieurs vies. Nous sommes accablés par l'ampleur de la tâche et
l' affiux de so uvenirs que provoque le déplaceme nt du bibelot le plus
anod in; par la tenace odeur des cigarettes que fu mait notre mère, des
C hesterfield longues do nt elle croyait combattre la noc ivité en utilisa nt
des filtres jetables, qu'elle se gardait bien de j eter et qui s'éparpillent encore
partout dans l'appartement. Cette odeur de toujours nous donne l'impres-
sion qu' elle est là , étendu e sur le divan ou assise dans le fauteuil vert,
contente de nOLIS voir, bien sllr, 111aÎs aussi un peu pressée de se retrouver
se ule : 111aman raffolait des sé ri es anléricaines de la télévision et rien ni
personne n'aurait pu lui Llire sauter un seul épisode de Santa Barbara. Pour
avoir la paix, elle débranchait le téléphone.
Notre mère est morte brutalement, le 18 novembre 1992, d' un arrêt du
cœur, dans la salle de bains. Personne n'aurait pu le prévoir. Elle venait de
regagner son appartement et était ce matin-là d'excellente humeur. À l'in-
verse de notre père, 1l1ort v ingt-huit ans auparavant, elle ne s'est rendue
compte de rien. Pas même une fraction de seconde.
Ann e WIAZEMSKY. H)I1I/IJ es à l'amour, Ga llimard , 1996.

;) 150
(
Deuxième partie Lectu res à différents tons

ACTIVITÉ 2 La lecture neutre d'un e baignoire; quand il y a seulem ent un e douch e, o n l'appelle une salle
• Mettez le moins d'intonation possible en lisant ce texte. Remarquez que la d 'eau; quand il y a seulem ent un lavabo, on l'appelle cabinet de to ilette; une
PISTE 4S plupart des phrases sont courtes. e ntrée, c'est une pièce dont au moins un e des portes conduit il l'extérieur
de l'appartenlent; accessoi rement, on peut y trouver un portenlanteau; une
L' h omme élégant est d esce ndu d e la limou sine, il fum e un e cigarette
chambre d'enf.lnt, c'est une pièce dans laquelle on met un enfànt; un placard
anglaise. Il regarde la j eune fille au feutre d' homme et aux chaussures d'or.
à ba lais, c 'est une pièce dans laqu elle o n m et les balais et l'aspirateur ; une
Il vie nt ve rs elle lentem ent. C'est visible, il est intimidé. Il n e sourit pas
chambre de bonn e, c'est une pièce que l'on loue à un étudiant. »
tout d'abord. Tout d'abord il lui offre une cigarette. Sa main tremble. Il y Georges PEREC, Espèces d'espaces, Galilée, 1974- 2000.
a cette différence de race, il n'est pas blanc, il doit la surmonter, c'est pour-
quoi il tremble. Elle lui dit qu'elle ne fum e pas, non merci. E lle ne dit rien
ACTIVITÉ 4 L'intonation ex pressive
d'autre, elle ne lui dit pas laissez-moi tranquille. Alors il a mo ins peur. Alors
~ • Lisez ce texte en respectant les intonations relatives aux questions et excla-
il lui dit qu' il croit rêver. E lle ne répond pas. Ce n 'est pas la peine qu'elle 'Ô
ré po nde, que répondrait-elle. E lle attend . Alors il le lui de mande : mais PISTE 46 mations.
d'o ù venez-vous? E lle dit qu 'elle est la fill e de l'institutrice de l'école de Q uo i? Qu e voulez-vous? J e dormais . .. Ou i, vous voyez,je suis malade ...
filles de Sadec. Il réfléchit et puis il dit qu 'il a entendu parler d e cette dame, Si, si, vraitnent malade !
sa mère, d e son manqu e d e chan ce avec cette concession qu 'elle aurait Non,je n e ve ux rien , sinon que vo us n'e ntriez p as tous il la fo is dans nla
achetée au Cambodge, c'est bien ça n'est-ce pas? O ui c'est ça. chambre . . . et n e to u chez pas aux rideau x! Oh! la g rossièreté d es gens
Il répète que c'est tout à t:,it extraordinaire de la voir sur ce bac. Si tôt le bien-portants ! Avez-vous fini de les o uvrir et d 'agiter de grands drapeaux
matin , une jeune fi lle b e ll e comme ell e l' est, vous n e vous rendez pas de clarté qui refro idissent toute la pièce ?
conlpte, c'est très inattendu, une j eune fille blanche dans un car indigè ne. Donnez-l1loi seulenlent un verre d 'eau glacée :je ve ux un verre tout uni ,
Il lui dit qu e le c hapea u lui va bien, très bien m êm e, qu e c'est. .. orig i- un gobelet sans défa ut et san s parure, mince, plaisa nt au x lèvres e t à la
nal. .. un chapeau d'homme, pourquoi pas? E lle est si jolie, elle peut tout langue, plein d 'une ea u dansante et qui semble, à cause du p latea u d ' ar-
se perm ettre. gent, un peu bleu e, j 'ai soif... Non ?Vous refusez?
E lle le regarde. E lle lui demande qui il est. Il dit qu'il revient de Paris où il COLETTE, Le Vo yage égoïste, Fayard, Paris.

a fait ses études, qu'il habite Sadec lui aussi,j ustement sur le fle uve, la grande
maison avec les grandes terrasses aux balustrades de céramiqu e bleue. Elle ACTIVITÉ 5 La lectu re à plusieurs voix.
lui demande ce qu ' il est. Il dit qu'il est chin o is, que sa famill e vient de la
• Lisez ce texte à trois voix: le narrateur, une voix féminine et une voix
C hin e du N o rd, de Fo u -Chou e n. Voulez-vous m e permettre d e vous
masculine. Comparez votre prestation avec l'enregistrement.
ramener chez vous à Saïgon? E lle est d'accord. Il dit au chauflèur de prendre
les bagages de lajeune fill e dans le car et de les m ettre dans l'auto no ire. La fl eur des Alpes d isait au coquillage: «Tu luis. »
M argueri te DURAS, L'AlliaI/t, Les Éditions de Minuit, 1984. Le coquillage disait à la 111er: « Tu résonnes .)
La 111er disait au bateau: «Tu trembles. )
ACTIVITÉ 3 L'hésitation Le bateau disait au fe u: «Tu brilles . »
Le feu m e disait: «J e brille moins que ses ye ux . »
• Lisez ce texte en hésitant, en cherchant vos mots.
Le bateau m e disait: «Je tremble moins que ton cœur quand elle paraît. »
Les procédés de l'hésitation en françai s sont d'allonger la voyelle de la dernière
La t11er nle disait: «Je résonne t110ins que son nom en ton amour.»
syllabe (exemple: «je ne sais pas siiiii. .. ») puis, si on ne trou ve pas, de faire
Le coquillage me disait: «Je luis moins que le phosphore du désir dans ton
«euh .. . » en allongeant aussi cette voyelle.
rêve creux . )}
«Une chambre, c'est une pièce dans laquelle il y a un lit ; une salle à manger, La fleur des Alpes m e disait: <<ELle est belle. »
c'est une pièce dans laquelle il y a une table et d es chaises, e t so uvent un Je disais: <<Elle est belle, elle est belle, elle est émouvante. »
buffet; un salon, c'est une pièce dans laquelle il y a des fauteuils et un divan; Robert DESNOS, « Les ténèbres )), Corps et biells, Gallimard, 1930
une cuisine, c'est une pièce dans laq uelle il y a une cuisinière et une arrivée
d~ , 0", ,.n, '" b,"•• "N 0"' piêœ oh d y , ,m, on'yid'~o "-d,,,",
) 152
( 153
(
Deuxième partie Les chiffres

CORRIGts
Fiche 25 les chiffres le chiffre est...

suivi d'une consonne suivi d'une voyelle la date


Niveau: A1 - 81 1 Un livre Un.3'n (liaison) Le premier janvier
le seul chiffre qui Une clé Une.3'nnée
marque le genre (enchaînement)
Objectif
2 Deu(x) livres Deuvns (liaison) le deu(x)
Savoir prononcer les chi ffres, qui ont des règles spéci fiques. Deuvnnées (liaison)
Deu(x) clés

3 Troi(s) livres Trois ans (liaison) Le trai(s)


ACTIVITÉ1 Lire ou faire lire en groupe classe.
4 Quatr(e) livres' Quatr(elans Le quatr(e)
• Écoutez et notez si la consonne finale est prononcée ou non et, si oui,
(enchaînement)
comment elle est réalisée.
Exemple: hui!!ns [1] 5 Cinq livres Cinq ans Le cinq
(enchaînement)
Le chiffre est...
6 Si(x) livres Six ans (liaison) Le six
suivi d'une consonne suivi d'une voyelle La date
7 Se(p)t livres Se(p)u ns Le se(p)t
1 Un livre Un an Le premier j anvier (en chaînement)
Une clé Une année
8 Hui(t) livres Huit ans Le huit
2 Deux livres Deux ans Le deux (enchaînement)
Deux clés Deux années
9 Neuf livres Neuf ans Le neuf
3 Trois livres Trois ans Le tro is
(f -+ v seulement
4 Quatre livres Quatre ans Le quatre avec ans et heures
,; neuf en fants)
5 Cinq livres Cinq ans Le cinq

6 Six livres Six ans Le six 10 Di(x) livres Dix ans (liaison) Le dix

7 Sept livres Sept ans Le sept • Souvent. le R en finale après conson ne est supprimé en frança is cou rant [kallivR].
8 Huit livres Huit ans Le huit

9 Neuf livres Neuf ans Le neuf

10 Di x livres Dix ans Le dix

( (
Deuxième partie D'une langue à l'autre

Fiche 26 D'une langue à l'autre


• La graphie « 00» prononcée lu]. C'est une nouvelle graphie qui n'existait
pas en français
Exemples: Des boots [buts] Booster [bustœR]

Niveau: A1 À vous d'en trouver d'autres.

CORRIG~S : LISTE NON EXHAUSTIVE


Le cocooning Un fast-food Un press-book Le surbooking
ACTIVIT~ 1 l'anglais et le français Des cookies Le football Un scoop Shooter
• Suffixe -er
• Complétez le tableau suivant avec des mots de votre choix qui permettent
La prononciation s'est fixée après avoir hésité entre [CR] et [œR].
de mettre en évidence la variation de prononciation des mots de même
• Dans quatre mots anglais: reporter, bulldozer, container et corner, la suite ER
graphie communs aux deux langues
est prononcée [CR]. Ils suivent en cela la règle normale de la suite « e + consonne»
pour les substantifs, de type fer: [fCR] [sj5] Voyelles nasales
• Mais maintenant, la plupart des mots empruntés à l'anglais et ayant ce suffixe -tion [cl
[y] [a]
se prononcent [œR] Ce qui apporte une nouvelle graph ie à la prononciation de C + -sion [a]
la voyelle [œ] . V + -ssion [5]
Exemples: Une baby -sitter [ynbabisitœR]
association budget conflit message
Un best-seller [êbcstselœR]
version
À vous d'en trouver d'autres. impression

CORRIG~S: LISTE NON EXHAUSTIVE


Un charter Un manager
Un freezer Un mixer
CORRIG~S: LISTE NON EXHAUSTIVE
Un designer Un tagger
Un dealer Un thriller (souvent prononcé [tRi])
[sj5] VoyeLLes nasaLes
Un cutter Un toaster
-tion [ë]
[y] [a]
C + -sion [à]
• Suffixe -ing V + -ssion [5]
Il est prononcé [i5]' Ce qui entraîne l'apparition d'une quatrième consonne nasale.
association budget conflit message
Exemples: Un brushing [êbRœIi5] influence tolérance anecdote
collection
Un camping-car [êkapi5kaR] émotion injustice conséquence initiative
À vous d'en trouver d'autres. exploitation multitude confort appartement
innovation sculpture intention article
CORRIG~S : LI STE NON EXHAUSTIVE intention solitude impression parent
Le cocooning Un planning modification statue injustice hôpital
Le doping Un pressing rénovation menu influence chocolat
Faire le forcing Un smoking tradition minute mention classe
Faire du shopping Le sponsoring administration avenue commercial
Un lifting Le standing conversation cam pu s international
Le mailing Le surbooking information
Le marketing Le zapping question
Le parking

( (
Deuxième partie D'une langue à ('autre

[sj5J Voyelles nasales


CORRIGt: LISTE NON EXHAUSTIVE
l
-tion [ëJ â ê î Ô Û
[yJ [aJ
C + -sion [aJ
Château ttre île (isla) Dépôt CoOt
V + -ss ion [5J
(castillo) (esta r) Maîtrise (maes (dep6sito) (costo)
fiction Pâtisserie Prêter (prestar) tria) Côte
version (pasteleria) Fête (costilla,
compréhension Châtiment (fiesta) cuesta)
excursion (castigo) Têtu Nôtre (nuestra)
dimension (testarudo)
expulsion
impression
passion
discussion
profession
expression

ACTIVITt 2 L'espagnol et le français


• À l'aide d'un dictionnaire, trouvez des mots aux graphies similaires entre
les deux langues, mais à la prononciation différente.
Exemples: autobus, civil

CORRIGt POSSIBLE
Responsable Libre numéro
Uniforme Pantalon
Animal Principal
Bar Radio
Bébé Réunion
Bien Sentir
Café Simple
Capitale Sublime
Dormir Triste
Grande Venir
Imperméable Volcan
Jardin Zéro

• Recherchez des mots en français comportant un accent circonflexe (A) sur


les voyelles a, e, i, 0, U et trouvez leur traduction en espagnol. Que constatez-
vous?
Exemp les : hôpital -+ hospital bête -+ bestia

) 158
( (
Deuxième partie Les onomatopées

2. Voyelles nasales
Fiche 27 Les onomatopées [ë] [a] [5]

Coi n coin Pan Ding dong


Niveau: A1 - A2 Hein Vlan Ronron

Objectif
Faire découvrir les voyelles du fran çais à t ravers les onomat opées et cris d'ani-
maux.

ACTIVITÉ

'l:J t Prononcez ces onomatopées et ces cris d'animaux. Vérifiez votre pronon-
PISTE 47 ciation des voyelles et l'intonation en écoutant l'enregistrement.
1. Voyelles orales

[il [y] [u]


Chic ! Tu-tut ! Plouf!
Sniff ! Hue ! Hou, hou !
Bip bip Flûte Miaou
Hi hi hi Zut! Coucou !
Chut Glou-glou
Ouf !

[el [0] [0]


Eh! Euh! Oh !
Eh, eh Meuh Allô?

[cl [rel [~] [a]


Hep ! Beurk! Bof ! Ah
Bêêê toc toc ! Paf!
Cot cot cot Pif paf
Hop Gla -gla
Flop Tarat at a
Cra c
Croa
Ouah

( 161
'1 Deuxième partie Les homophones et homographes

Fiche 28 Les homophones


ACTIVITt 2

t Lisez ce t ext e et devinez le sens de ces homophones.


et les homo ra hes
Les tnôres sont tllÎtres le lo n g des 111urs

Niveau: 82 et + Et des bouches bouchent nos ye ux


Les porcs débarquent des ports
D 'Amérique
Objectif Et de nos pores
S'enfuient les désirs.
Connaît re les homophones et les homographes en français. Rober t DESNOS, Corps et Bims, Gall imard, 1923.

1. Les homophones non homographes ACTIVITt 3


t Lisez en faisant atte ntion à la prononciation des mots, repérez les homo-
ACTIVITt 1 phones, et recherchez leur sens.
t Lisez le texte de Raymond Queneau et devinez les homophones sous- Il yale vert du cerfeuil
entendus par les pronoms. Et il ya le ver de terre.
Peu d'hommes sont des saints, to utes les femnles en ont. Il y a l'endroit et l'envers,
Le lait dans le pot s'en COuvre d'une. L'amou reux gui écrit en vers,
À la to ur de P ise, nOLIS allâmes en faire un. Le verre d'eau plein de lumière,
Au fond du vase, on en apercevait. La fin e pantoufle de vair
En somme il en fit un non loin de sa préfecture. Et il y a moi, tête en l'air,
Un sot qui en porte un se dirige vers son parc. Qui dis toujours tout de travers.
Maurice CARÊME,« Homonymes»,
Vêtue de crêpe, elle en fit sauter plusieurs.
Le NIât de cocaSlle, 1974, © Fondation Mauri ce Ca rême.
Sur les joues du mousse, le blaireau en déposait.
D evant le phare, timide, il en pique un.
R etirant son voile, elle les mit. 'i!J 2, Les homo ra hes non homo hones
PISTE 48
Pour boire son vin, le chah de Perse y mettait son tonneau .
• la graphie « ent »
Sous le pin, l'enfant le mangeait beurré.
Dans la bière, il en versait. t li sez ces phrases à haute voi x. Vérifiez votre prononciation e n écoutant
J ésus dit à Pierre: tu en es une. l'enregistre me nt.
Le cygne en fit un. Ces diplomates influe nts influe nt su r les décisions du gouvernement.
Raymo nd QUENEAU «Texti cules», COlites el Propos, Gallimard, 1981. les hi ro ndelles du couvent couvent.
CORRlcts l es individus violents violent les lois.
Des seins, une peau, un tou r, de la vase, un somme, un seau, des crêpes, de la mousse, Ces résu ltats équivalents équi valent à des inte rprétations di fférentes.
un fard, les VOi les, en perce, le pain, de la bière, une pierre, un signe. Tous les résidents qui résident da ns cette résidence doivent respecter le règlement.

• la gra phie « tion»


Nous notions les notions essentielles du cours.
Nous port ions les portions pour chaque concurrent.

162
( 163
Deuxième partie les vi relangues

Fiche 29 Les virelangues


• [s] [J]
Un chasseur sachant chasser
Doit savoir chasser sans son chien.
Niveau: A2 et + Les chaussettes de l'archiduchesse
Sont-elles sèches, archi-sèches ?
Si elles ne sont pas sèches
Objectif C'est qu'elles sont encore mouillées
Jouer avec les sons de la langue française en utilisant des virelangues. Alors il faut recommencer.
• [s] [4]
ACTIVITÉ Je suis ce que je suis
1 Prononcez de plus en plus vite ces phrases ou ces petits textes. et si je su is ce que je su is,
PI STE 49 qu'est-ce que je suis?
• [pl
Pauvre petit pêcheu r, • [v] [cl
prend patience Ce ver vert sévère sait verser ses verres verts.
pour pouvoir prendre plusieurs petits poissons. • [9] [t] [R]
• [t] Trois gros rats gris
Totaux dans trois gros trous ronds
To n temps têtu te tatoue rongent t rois gros croûtons ronds.
T'as-ti to ut tu de tes doutes? 1 En voici quelques autres.
T'as-ti to ut dù de tes dettes?
• lu], [il, [~]
T'as-ti to ut dit de tes dates ?
Madame Coutufon dit à madame Foncontu :
Géo N ORG E, CE/l l'res poétiques, Séghcrs, 1978
- Combi en y a-t-il de Foncontu à Contufon ?
Tonton, ton thé t'a-t-il ôté ta toux? Madame Foncontu lui répondit:
Oui, mon t hé m'a tout ôté ma toux! - Il y a autant de Foncontu à Contufon que de Coutufon à Foncoutu.
Si ton tonton tond mon tonton • La lettre « x »
Ton tonton tondu sera. Le fisc fi xe exprès chaque taxe fixe excessive exclusivement au luxe et à l'exqu is.
Tu t'entêtes à tout tenter, • [R]
tu t'uses et tu te tues à tant t'entêter. La roue roulait,
Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit. le goret regarda it.
• [dl
La roue en rou lant
Didon dîna, dit-on, du dos d'un dodu dindon. faisait rire le goret.

• [s]
Mur usé
Si six scies scient six cigares Trou s'y fait
Six cent six scies scient six cent six cigares. Rat s'y met.

Ces six saucissons sont si secs qu'on ne sait si s'en sont.

) ( 165
Deuxième partie les mots tordus

_ Et pourquoi donc, répo ndit le prince,je suis très bien tout seul dans mon
Fiche n° 30 Les mots tordus chapeau .
Sa mère essaya de le convaincre :
Si tu venais à tomber salade, lui dit-elle, qui donc te repasserait ton singe?
Niveau: B1 et + Sans compter qu ' une é pouse pourrait te raco nte r d e belles lisses poires
avant de t'endornlir.
Le prince se m o ntra sensible à ces argume nts e t prit la résolutio n d e se
Objectif
mar ier bientô t. Il ferma donc son chapeau à clé, rentra son troupeau d e
Savoi r reconnaître des mots tra nsformés intentionnellement pa r un auteur.
boutons dans les tables, puis monta dans sa toiture de course pour se m ettre
en quête d'une fian cée. . . '
ACTIVIT~ PH, lA Belle Lisse Poire du prillce de Motordu, Foho Bel1j amlll , 1980.
t Retrouvez les mots qui ont été « tordus » dans le texte suivant.
CORRIG ~S
PISTE 50
À n'en pas douter, le prince de M otordu m enait la belle vie. Il habitait un Lisse poire: histoire (2)
chapeau magnifique au-dessus duquel, le dimanche, flottaient des crapauds Chapeau: château (4)
bleu blanc ro uge qu 'on pouvait voir d e loin. Crapauds: drapeaux
Le prince de Moto rdu ne s'ennuyait jamais. Lo rsque venait l' hive r, il faisait Poules: boules
Tartes: cartes
d 'extraordinaires batailles d e poules de neige. Et le soir il resta it bien au
Coussins: cousins
chaud à jouer aux tartes avec ses coussins ... dans la grande salle à danger Danger: manger
du chapeau . Boutons: moutons (2)
Le prin ce vivait à la campagn e. Un jour, on le voyait mene r paître son Râteau: bateau
troupeau de boutons. Le lendemain, on pouvait l'admirer filant comme le Bou let: poulet
vent sur son râteau à voiles. Bois: pois
Pattes: pâtes
Et quand le dimanche arrivait, il invitait ses amis à déjeuner. Le m enu était
Suisses: cuisses
copieux: Désert : dessert
Braises: fraises
M!E'lVU VU JOU'R Murs: mûres
Salade: malade
'Bouret rôti Singe: linge
Les tables: l'étable
'Purée déyetits Gois
Toiture: voiture
'Pattesfraîches à vofonté
Suisses dé grenoui!Tes

?lu â ésert
'Braises dûjardin
Co'!flture dé murs dé ra maison
Un jour, le père du prince de M o tordu , qui habitait le chapeau voisin, dit
à son fil s:
Mon fi ls, il est grand te mps de te marier?

) ( 167
Deuxième partie Jeux phonétiques

Fiche 31 Jeux phonétiques


JEU N° 2 le jeu du pendu
t Déroulement du jeu
Les apprenants sont divisés en groupes et ils doivent à tour de rôle fa ire deviner
Niveau: A1 - C2 un mot aux autres groupes. Le professeur ou l'un des apprenants écrit au tableau
autant de tirets que de lettres du mot choisi.
Exemple,' (merci)
Objectif
Les apprenants des autres groupes proposent des lettres.
Travailler différents sons phonétiques en s'amusant.
Si la lettre proposée est dans le mot à deviner, on l'écrit sur le tiret correspon-
dant.
JEU N° 1 Jeu du téléphone
Si la lettre n'est pas dans le mot, on commence à dessiner le gibet du pendu (une
Avec l'alphabet partie du gibet par erreur proposée). Le groupe gagnant est celui qui arrive à
trouver le plus de mots sans se faire pendre.
t Déroulement du jeu
Les apprenants sont en cercle. L'un d'entre eux reçoit un mot écrit sur une feuille. JEU N° 3 Jeu des sons
Ill'épèle doucement à l'oreille de son voisin. À son tour, ce dernier fait de même
avec son voisin jusqu'au dernier apprenant. On compare finalement le mot dit t Déroulement du jeu
par le dernier apprenant avec celui du premier. Il faut diviser la classe en deux équipes, qui doivent trouver le plus rapidement
possible le plus de mots avec un son déterminé, par exemple [y].
Avec des sons Un étudiant du premier groupe donne un mot, exemple: {( tU»
t Déroulement du jeu Un étudiant de l'autre groupe doit dire un autre mot comportant [y], exemple:
À partir d'un corpus de mots comportant des sons sur lesquels la classe a travaillé, {( dur»
par exemple les voyelles nasales, un apprenant choisit un mot qu'il dit à l'oreille C'est le tour de l'autre groupe jusqu'à ce qu'un groupe ne trouve plus de mots.
de son voisin qui le dit lui aussi à son voisin et ainsi de suite jusqu'au dernier C'est l'équipe qui a trouvé le plus de mots qui gagne.
étudiant de la classe. On compare à la fin le mot dit par le dernier apprenant Le professeur arbitre l'exactitude des mots.
avec celui du premier.
Variante : pendant cinq minutes, chaque groupe écrit le plus de mots avec le
Exemple de corpus,' son donné. Le professeur arrête la recherche. Chaque groupe lit sa liste. C'est
Teint temps ton le groupe qui a trouvé le plus de mots avec le son demandé qui gagne. Les
Daim dent don mots communs aux deux groupes s'éliminent.
Saint sang son
Main ment mon JEU NO 4 Jeu avec les sons [œ] [c). [el [el
Vin vent vont Surtout pour les étudiants ayant des difficultés avec la voyelle [œ], par exemple
Pain paon pont les hispanophones.
Lin lent long Opposition singulier/pluriel : le/les
Fin faon font ou présent/passé composé: je finis/j'ai fini
Rein rang rond
t Déroulement du jeu
Variante : un étudiant murmure à l'ore ille de son voisin une phrase où il y a Un étudiant lance une balle à un autre étud iant en disant un mot masculin au
plusieurs mots comportant le son donné. pluriel précédé de l'article {( les ».
Exemple,' les livres

) 168
( 1=f\(
Deuxième partie

L'étudiant qui a reçu la balle doit le dire au singulier: « le livre» en accentuant


l'article.
La même chose pour le présent et le passé composé.
Bibliographie générale
JEU N° 5 Jeu du bac ABRY D., CHALARON M.l., Phonétique 350 exercices, Hachette, 1994, 6 cassettes.
t Déroulement du jeu AKYUZA., BAZELLE-SHAH MAEl B., BONEN FANT J.. FLAMENT M.-F., LACROIX J.,
Il faut déterminer avec les étudiants des colonnes avec des rubriques: prénom, MOTIOT D., RENAUDINEAU P., Exercices d'oral en contexte, Hachette, niveau 1,
verbe, couleur, animal, pays, objet... Puis il faut diviser la classe en deux équipes. 2001,2 CD audio, niveau intermédiaire, 2002, 2 CD audio.
Le professeu r dit une lettre ou un son, par exemple [li]
ARGOD-DUTARD F., tléments de phonétique appliquée, Armand Colin, 1996.
Chaque équipe remplit ses colonnes. La première qui a terminé propose les mots
qu 'e lle a trouvés. Si les deux équipes ont trouvé pour une même rubrique le CALBRIS G., MONTREDON J., dessins de ZAU, Des gestes et des mots pour le dire,
même mot, ce mot ne comptera pas. L'équipe gagnante est celle qui a le plus de CLE international. 1986.
points (1 point par mot trouvé). CALLAMAND M., Méthodologie de l'enseignement de la prononciation, CLE inter-
Exemple: avec le son [li] national. 1981.
CHAMPAGNE-MUZAR c., BOURDAGES J. S., Le point sur la phonétique, CLE inter-
Prénom Verbe Couleur Animal Pays Objet
national. 1998 (Québec 1993).
Laurence Manger Blanc Éléphant France Lampe
CHARLIAC L., MOTRON A.c., Phonétique progressive du français, niveau intermé-
diaire, CLE international, 1998, 3 CD audio.
CHARLIAC l., MOTRON A.c., Phonétique progressive du français, niveau avancé,
JEU N° 6 Jeu du cadavre exquis avec le même son CLE international. à paraître, 3 CD audio.
t Déroulement du jeu CHARLIAC l., LE BOUGNEC J. TH, LOREIL B., MOTRON A.C., Phonétique progres-
Il faut diviser la classe en plusieurs équipes de 6 apprenants. sive du français, niveau débutant, CLE international. 2003, 3 CD audio.
Un apprenant de chaque groupe écrit sur une feuille un nom avec son détermi- CHAURAND J., (sous la dir.), Nouvelle histoire de la langue française, Seuil, 1999.
nant comportant un son donné au départ par l'enseignant. Il plie sa feuille et la
GUEX A., PITHON M., Manuel de phonétique française, École française moderne,
passe à son voisin qui doit écrire un adjectif. Le suivant écrira un verbe. On conti-
Lausanne, 1998.
nue avec un adverbe, un complément d'objet et un complément de lieu. Il ne
faut pas oublier à chaque étape de plier la feu ille. GUIMBRETIÈRE E., Phonétique et enseignement de l'oral, Didier-Hatier, 1994.
Les phrases sont lues ensuite à la classe. KANEMAN-POUGATCH M., PEDOYA E., Plaisirs des sons, Didier-Hatier, 1989,
Exemples de production d'apprenants avec le son [li]: 4 cassettes.
Le gentil Jean enveloppe méchamment du safran dans sa chambre. LE BEL J.-G., Traité de correction phonétique ponctuelle, CIRAL, 1990.
Une femme enceinte envoie souvent des gens à l'étang. LÉON P., BHAH P., BALIGAND R., Structure du français moderne, Canadian
Scholars'Press Ine., Toronto, 1999.
LÉON M., Exercices systématiques de prononciation française, Hachette, 1975-
2004,2 CD audio.
LÉON P. et LÉON M., Introduction à la phonétique corrective, Hachette-Larousse,
1964.
LHOTE E., Enseigner l'oral en interaction, Hachette, 1995.

170
( 171
Deuxième partie Sitographie

M ARTINS c., MABILAT J.-J., Sons etintonation, Did ier, 2004, 3 CD audio. Recherche et théories
PAGNIEZ-DELBART Th., Al'écoute des sons: les voyelles, CLE international, 1990, Vi rga
2 cassettes. !mp:lIvirga.orgL
PAGNIEZ-DELBART Th., Al'écoute des sons: les consonnes, CLE internationa l.
1991, 2 cassettes. Bibliographie
REN ARD R., Introduction à la méthode verbo-tonale de correction phonétique, !mp:11 arch ivesic.ccsd.cnrs.lrl documents/archivesOl00100108/881
Did ier, 1971. sic 00000888 Ol/sic 00000888.pdl
SIREJOLS E., TEMPESTA G., Bien entendu, Didier- Hatier, 1995,6 cassettes.

V IELMAS M., Ahaute voix, CLE international, 1990. Exercices de ne our les étudiants étran ers
WACHS A., MARTINIE B., Phonétique en dialogues, niveau débutant, CLE interna- Université Léon
tional. 2006. http://www3.unileon.es/dp/dlm/flenet/phonactivites.html

W IO LAND F., Prononcer les mots du français, Hachette, 1991. Divers exercices d'ACCORD et autres méthodes
http://lis.ucalgary.ca/repsitllanguecomprehensionculturephonetique.htm#phonetique
YAG UELLO M. (sous la dir.), Le grand /ivre de la langue française, Seuil, 2003.
Phonétique free
!mp:llphonetique.free.fr1
Dicofle :
!mp:llwww.dicofle.net/index exo. asp

Sitographie Fabri s:
http:/ www.fabZ4.net/SSDemo/ uest 1.htm
httD:11 accentsdelrance. Iree.Ir1
Cours universitaires de phonétique
Prosodie
Phonétique: Université de Lau sa nne
http://www.unil.ch/lingill2ge 1Z580.html http://courseweb.edteched.uottawa.ca/Phoneti~es/discrimination/musique .htm
Phonétique corrective et prosodie
http://courseweb.edteched.uottawa.ca/Phoneti que/pages/phonetique/intro.htm Écoute
Phonologie: Queen's universi ty
Écrits-passion
http://post.~ ueensu.ca/- lessa rdg/Cours/Z 151chap3.html
http://babelnet.sbg.ac.at/canalreve/ecritspassions/index.htm
Université Léon
Bonnes nouvelles
http://www3.unileon.es/dp/dlm/flenet/phon/phoncours.html htt :llbonnesnouvelles.ilrance.com/bonnesnouvellesl
FLENET
http://flenetrediris.es/cours/cphon.htm 1

API et exercices de transcription


Laboratoire de phonétique et phonologie de l'Université Lava l
http://www.lli.ulaval.ca/laboZZ56/exerc.html
Philagora
http://www.philagora.netlphilo-poche/phonetique1.htm (Merci à F. Louveau et M. Tomé qui m'ont aidé dans cette recherche sur Internet.)

( 173
Tableau des contenus
Niveaux
Fiches Titre
A1 A2 B1 B2 C1 C2
1 L'accent, le rythme et la syllabation
2 L'accent d'insistance
3 L:intonation linguistique
4 L'intonation expressive
5 La chute et le maintien du «e » instable
6 L'enchaînement et la liaison
7 L'alphabet
8 Les voyelles fermées [i , y, uJ
9 Les voyelles mi-fermées mi-ouvertes [ele, o/o J
10 Les voyelles nasales [c, G, 5J
11 Les voyelles orales et nasales
12 La durée des voyelles
13 Les semi-voyelles
14 Le mot « plus»
15 Les consonnes sourdes et sonores
16 Les consonnes sifflantes et chuintantes
17 Les consonnes géminées
18 Les groupes consonantiques
19 Le « h » muet ou aspiré
20 Le [RJ et le [lJ
21 La lettre « x » et sa prononciation
22 Phonétique et hist oire
23 Les françai s standard et famil iers
24 Lectures à différents tons
25 Les chiffres
26 D'une langue à l'autre
27 Les onomatopées
28 Les homophones et homographes
29 Les virelangues
30 Les mots tordu s
31 Les jeux phonétiques

Remarque: les fiches pour les niveaux A 1 et A2 peuvent faire l'objet d'une révision pour les niveau x
supérieurs.

( 175