Vous êtes sur la page 1sur 84

Ce document est la propriété exclusive de Benjamin 7,20 E - SUISSE

BEL/LUXGateau 11,80 CHF - CANADA


(bnj.gat@gmail.com) 11,50 $CAN - ESP / GR / ITA / PORT (CONT) 7,40 E - ALL 7,80 E - DOM/A 8,50 E - DOM/S 7,20 E - TOM/S 1 000 F CFP
- 04-01-2017
M 01866 - 288S - F: 6,50 E - RD
www.scienceshumaines.com - mensuel n° 288s - janvier 2017 - 6,50 e Sciences Humaines
3’:HIKLSG=[U[ZU[:?k@c@i@s@g";

20 scénarios pour un autre monde


Et si on changeait

tout ?
SCIENCES HUMAINES
NUMéro SpéCIAl
La citoyenneté au cœur de la vie démocratique
Des repères sur le rôle du citoyen dans la société
et le fonctionnement de notre démocratie

Cet ouvrage présente les principes de la citoyenneté, le vote


et les élections, la fonction des élus, l’importance des militantismes,
la construction et la mise en œuvre de l’action publique
et la place des médias en démocratie.

2016, réf. 9782110103413 – 10 €

La collection « Découverte de la vie publique »


u Une collection de poche pour mieux comprendre les institutions et la vie publique en
France et dans l’Union européenne.
u Questions-réponses pour aborder de manière rapide les connaissances fondamentales,
encadrés sur des sujets particuliers et éclairages historiques pour élargir la perspective.

Les autres titres de la collection :


Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

9782110101662 - 10 € - pdf/epub 7,99 €

9782110097781 - 10 € - pdf/epub 7,99 €

9782110093059 - 10 € - pdf/epub 7,99 €

9782110094452 - 12 €

En vente en librairie et sur


www.ladocumentationfrancaise.fr
9782110094681 - 10 €

9782110092519 – 10 €

9782110090560 - 10 €
éditorial

Le progrès est-il une idée morte ?


Oui ! Son acte de décès a même une J.-F. Lyotard : catastrophes environnementales,
date précise : 1979. Cette année-là, succession des crises financières, retour de la
Jean-François Lyotard publie La Condition barbarie génocidaire et de l’obscurantisme
postmoderne dans lequel il prophétise la fin de religieux… Le mot progrès a fini par
la modernité et du « grand récit » du progrès disparaître de l’horizon, laissant la place à
qui lui est associé. ceux de déclin, de déclassement, voire
La modernité a débuté il y a cinq siècles, au d’effondrement. Bref, l’avenir ne fait plus rêver.
temps de la Renaissance. Elle s’est construite
sur un espoir sans cesse renouvelé en un Mais le poète l’a dit : « Là où croît le péril croît
avenir meilleur. Cette espérance a pris tour à aussi ce qui sauve (Hölderlin). » Depuis quelque
tour le visage du progrès scientifique, culturel temps, l’esprit utopique se fait de nouveau
et éducatif, censé faire reculer l’ignorance, entendre. La machine à rêves s’est remise en
l’obscurantisme. Le progrès technique devait marche : un peu partout des idées fleurissent qui
améliorer le sort des humains : alléger le lourd tentent de redonner une image positive de
fardeau du travail et guérir les maladies. Le l’avenir. Oui, il serait possible de réenchanter le
progrès fut associé à la quête d’une croissance travail, de rendre les élèves heureux, de
économique sans limites, synonyme supprimer les prisons, d’abolir les frontières, de
d’abondance et de bien-être pour tous ; quant construire une paix durable, de donner un
au progrès de la liberté, il allait faire sortir les revenu et un toit à tous… et pendant qu’on y est :
peuples et les individus du joug de éradiquer les maladies et vaincre la mort !
l’oppression. Ces idées ne sont pas aussi folles qu’elles
Politiquement aussi, le progrès a pris différents paraissent. Elles font l’objet d’études très
visages, démocratique, socialiste ou sérieuses et parfois d’expérimentation très
communiste. Même aux pires heures du concrètes.
nazisme, beaucoup croyaient qu’un autre Voilà l’idée qui a nous a guidés pour réaliser ce
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

monde était possible. Et qu’à la barbarie numéro : prendre le contre-pied du pessimisme


allaient succéder des lendemains qui chantent, ambiant, rassembler et présenter quelques
un avenir plus radieux. utopies émergentes, puis tenter de faire la part
C’est à partir des années 1970 que l’horizon du entre le rêve et le champ du possible.
futur a commencé à s’obscurcir. Dès 1969, L’exercice est périlleux : il nous a fallu pousser
Raymond Aron publie Les Désillusions du nos auteurs dans leurs retranchements,
progrès : il montre avant les autres comment la car l’utopie et la lucidité ne vont pas toujours de
société d’abondance suscite paradoxalement concert. Chacun a accepté de jouer
de nombreuses frustrations et des le jeu.
désenchantements. On commence aussi à Finalement, l’exercice s’est révélé
prendre conscience des dangers de la plus enrichissant et réjouissant
pollution. Puis vient le temps des crises qu’on l’imaginait. Et c’est notre
économiques. Les récits du goulag révèlent aux façon de participer à
yeux du monde le visage barbare du la renaissance d’une vieille idée
communisme. Le marxisme amorce son qu’on a cru morte : le progrès. n
déclin. On pourrait énumérer ensuite à l’infini Jean-François Dortier
tout ce qui semble avoir donné raison à

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 3


N° 288
38, rue Rantheaume, BP 256
89004 Auxerre Cedex
Télécopieur : 03 86 52 53 26
www.scienceshumaines.com
Sommaire
Mensuel – N° 288 spécial – Janvier 2017 – 6,50 €
DIRECTEUR DE PUBLICATION
Jean-François Dortier
SERVICE CLIENTS
VENTES ET ABONNEMENTS
03 86 72 07 00
Estelle Dieux - Magaly El Mehdi -
Mélina Lanvin- Sylvie Rilliot

8 à 15 A ctuAlité
RÉDACTION
RÉDACTRICE EN CHEF
Héloïse Lhérété - 03 86 72 17 20

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Organisation - Syndicalisme : comment font les autres ? ?


Christophe Rymarski - 03 86 72 07 10

CONSEILLÈRE DE LA RÉDACTION
Géographie - Cartographier les jungles urbaines
Martine Fournier

RÉDACTEURS
Nicolas Journet - 03 86 72 07 03
(chef de rubrique Lire)
Jean-François Marmion - 03 86 72 07 09
16 à 69 Dossier
Maud Navarre - 03 86 72 07 16
(cheffe de rubrique Point sur…)
Chloé Rébillard - 03 86 72 17 29
Et si on changeait tout ?
Louisa Yousfi - 03 86 72 03 05
coorDonné pAr Héloïse lHérété
CORRESPONDANTE SCIENTIFIQUE
Martha Zuber
Il est permis de rêver des futurs alternatifs. C’est même la signature
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION
ET RÉVISION
humaine que de se projeter dans l’avenir, inventer des bifurcations,
Renaud Beauval - 03 86 72 17 27 construire des utopies et s’en servir de phare pour avancer dans le temps.
Brigitte Ourlin
Les utopies d’aujourd’hui imposent de nouveaux thèmes et de nouveaux
DIRECTION ARTISTIQUE
Brigitte Devaux - 03 86 72 07 05 rythmes. Personnelles ou collectives, crédibles ou fantaisistes, elles
ICONOGRAPHIE contribuent à définir nos priorités et nos idéaux. Construction de la paix,
Laure Teisseyre - 03 86 72 07 12
refroidissement du climat, éthique animale, révolution pédagogique et
DOCUMENTATION
Alexandre Lepême - 03 86 72 17 23 managériale, éradication des maladies, des frontières, des discriminations,
SITE INTERNET transformation de soi, colonisation de l’espace… : ce dossier donne un
Éditorial : Héloïse Lhérété
heloise.lherete@scienceshumaines.com
aperçu des forces d’anticipation présentes. En combinant science, imagi-
Clément Quintard naire et parfois politique, elles ouvrent l’horizon de nos possibles.
clement.quintard@scienceshumaines.com

18 Croire aux utopies


Webmestre : Steve Chevillard
steve.chevillard@scienceshumaines.com

MARKETING - COMMUNICATION
DIRECTRICE COMMERCIALE Héloïse lHérété
ET MARKETING
Nadia Latreche - 03 86 72 07 08
PROMOTION - DIFFUSION
Patricia Ballon - 03 86 72 17 28
20 Construire la paix
PUBLICITÉ
FréDéric rAmel
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

23 En finir avec la dette


L’Autre Régie 28, rue du Sentier - 75002 Paris
Tél. : 01 44 88 28 90

DIFFUSION
Chris de Bode/Panos/Rea
• En kiosque : Presstalis renAuD cHArtoire
Contact diffuseurs : À juste titres
Benjamin Boutonnet - 04 88 15 12 40
• En librairie : Pollen/Dif’pop - 01 40 24 21 31 26 Dépasser le capitalisme
ÉDITIONS SCIENCES HUMAINES
Véronique Bedin - 03 86 72 17 34
Denis clerc

30 Abolir les frontières


Patricia Ballon - 03 86 72 17 28

SERVICES ADMINISTRATIFS
RESPONSABLE ADMINISTRATIF
ET FINANCIER cAtHerine WiHtol De WenDen
20
Annick Total - 03 86 72 17 21

COMPTABILITÉ
Jocelyne Scotti - 03 86 72 07 02 32 Donner le pouvoir aux citoyens
Sandra Millet - 03 86 72 17 38
nicolAs Journet
FABRICATION - PHOTOGRAVURE -
PRÉPRESSE
Natacha Reverre - 06 01 70 10 76
natacha.reverre@scienceshumaines.fr
36 Instaurer un revenu universel
IMPRESSION renAuD cHArtoire
Corelio PRINTING

CONCEPTION DE LA COUVERTURE
Isabelle Mouton 38 Révolutionner l’école
Couverture : Alamy
DiAne GAlbAuD
Titres et chapôs sont de la rédaction.
Commission paritaire : 0517 K 81596
ISSN : 0996-6994

Un encart « Psychologie Magazine » est posé


sur une partie des abonnés France.
42 Éradiquer les maladies
JeAn-FrAnçois Dortier

46 Réenchanter le travail
JeAn-FrAnçois Dortier

50 Mettre fin aux discriminations

Fotolia
mAuD nAvArre

52 Supprimer les prisons 46


Gilles cHAntrAine

54 Choisir son toit


GAspArD lion

56 Transformer l’agriculture

Alexa Brunet/Transit/Pictutetank
cHristopHe rymArski

58 Refroidir le climat
rémi sussAn

60 Énergies vertes, le modèle danois


cHristopHe rymArski 54
61 Devenir végane
FAbien trécourt

64 Quitter la ville
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

réGis meyrAn

66 Coloniser l’espace
rémi sussAn

68 Pourquoi il est difficile de changer


Sébastien Ortola/Rea

nicolAs Journet
64

70 à 77 lire Livre du mois, livres, revues


78 A GenDA
Courrier DeS LeCTeurS
Nicolas
JourNet

Littérature et mépris de classe


U n petit article pas bien
méchant de notre mensuel
n° 286 (novembre 2016, page 13)
Diable, serait-ce vrai ? Keith Oatley (le chercheur
canadien) serait-il coupable d’avoir voulu caresser
la princesse de Clèves dans le sens du poil, et notre
a néanmoins déclenché quelques collègue de même ? Pas tout à fait : il était tout de même
sautes d’humeurs chez nos futés précisé que « certaines fictions populaires qui incluent
lecteurs. Intitulé « L’empathie vient des personnages complexes peuvent aussi avoir un impact
en lisant », il résumait les résultats de positif. Il a déjà été prouvé que lire Harry Potter peut faire
plusieurs recherches sur les rapports diminuer les préjugés ».
entre la fréquentation des textes de Ce qui nous éloigne quelque peu de la princesse, et
fiction et l’empathie : ainsi appelle- surtout n’exclut aucune catégorie de lecteurs. Le texte ne
t-on désormais, chez les psychologues, l’aptitude à le soulignait pas, mais il y a des personnages complexes
comprendre les sentiments d’autrui. Grosso modo, dans les romans policiers et les bandes dessinées. Et
il était affirmé que lire des romans « aide à mieux ressentir puis après tout, il y en a aussi au cinéma, dans les séries
les émotions des autres et donc à mieux les comprendre ». télévisées, etc. Ce n’est pas parce que ces recherches-
Venaient à l’appui une expérience in vivo, et une là n’en parlent pas que leur pouvoir empathogène est
observation en neuroimagerie. L’auteur ajoutait que, par- nié. D’ailleurs, on a quelques raisons d’être optimiste :
dessus le marché, la qualité littéraire des habitudes comme le souligne Jean-François Dortier dans notre
de lecture était « déterminante dans le processus ». Grand Dossier n° 44 (« Les métamorphoses de la société
Plusieurs lecteurs ont trouvé la nouvelle peu française », septembre 2016), la littérature jeunesse est un
convaincante, et certains l’accusent de flatter le sentiment secteur florissant de l’édition.
de supériorité des amateurs de littérature la plus légitime. J’ajouterai une précision au sujet de l’empathie : on
confond souvent cette notion avec la sympathie et la
Voici ce qu’en disait Marie Aupourrain : « Allons bienveillance. Or, ce n’est pas l’idée : l’empathie est une
bon… comme si on ne se suffisait plus à soi-même aptitude à identifier les sentiments d’autrui, et n’implique
pour ressentir les choses. Je connais de nombreux pas de les partager. Par exemple, si je comprends que
analphabètes parfaitement capables de sentiments, la personne à qui je parle s’ennuie profondément, mon
d’avoir de l’empathie et qui ont de magnifiques émotions empathie ne m’interdit pas de penser que, décidément,
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

à revendre. Mon Dieu que vos sciences humaines sont rien ne l’intéresse et que je ne lui adresserai plus la parole.
sélectives ! Il n’y a jamais eu, il n’y a pas et il n’y aura pas Si j’étais sympathique et gentil, je m’excuserais ou je
de castes pour les plus compétents en culture. » changerais de sujet. Être empathique ne veut pas dire
être un bisounours.
Un autre correspondant nommé Delahousse citait une
observation personnelle, pour en tirer la même leçon : Enfin, il convient de remercier Marie Krueger
« Je suis professeur de lettres dans un établissement pour sa remarque qui, bien que brève, ne manque pas
sensible et peux vous affirmer par expérience que la de profondeur. En effet, à propos du même article,
culture littéraire ne fait pas l’empathie. J’ai croisé trop elle écrivait :
de collègues de lettres qui étaient de véritables sadiques « Je me demande aussi si le goût pour les romans
méprisants envers les gamins de milieux populaires ne vient pas, à la base, d’une plus grande empathie.
pour croire en la corrélation entre la lecture et l’empathie. On a peut-être confondu la cause avec la
Ou alors nous ne sommes pas d’accord sur le sens du conséquence… »
mot empathie. Je trouve que ce genre d’études,
et les articles qui leur sont consacrés, participe en Patatras ! Voilà l’ordre des choses renversé. Et c’est souvent
revanche au mépris de classe. » ainsi en sciences humaines : on fait des expériences et
des observations, on croit trouver une explication, mais
il reste beaucoup à faire pour éliminer toutes les autres
pistes possibles… n

6 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Ce n’était pas un canular Comprendre l’humain et la société

A u sujet du portrait d’Yves Bonnardel paru dans notre


mensuel n° 286 (« Yves Bonnardel, l'antipédagogue »,
novembre 2016). ABONNEZ-VOUS
A.‑M. Tinot a déposé un commentaire alarmé, que voici :
« J’ai croisé récemment un adepte de ce “penseur”, Choisissez votre formule
écrit‑il, qui prônait la suppression de l’interdiction du
travail des enfants et semblait vouloir déconstruire au ABONNEMENT 1 an SIMPLE COMPLET
Cochez la case correspondante
nom de l’autonomie de l’enfant toutes les protections 11 mensuels 11 mensuels + 4 GDSH

dont celui-ci bénéficie. Un discours totalement rétrograde PARTICULIER FRANCE 48 € 65 €


et dangereux. Un moment j’ai cru à un canular.
Je ne lirai pas ce livre et à votre place, j’irais voir ce qu’il y
ÉTUDIANT FRANCE
sur justificatif de la carte d’étudiant en cours de validité. 41 € 55 €
a dedans avant d’en reparler. » INSTITUTION ET PAYS
58 € 82 €
Conformément à la loi Informatique et Liberté, vous disposez d’un droit d’accès aux données vous concernant. Vous pouvez vous opposer à leur transmission éventuelle à d’autres sociétés en nous écrivant

ÉTRANGERS
L’adepte était fidèle au maître. Effectivement, Yves (Entreprise,administration, association, bibliothèque).

Bonnardel développe, dans son livre La Domination


adulte, un chapitre sur le caractère nuisible et arbitraire
OPTION
de l’interdiction de travailler faite aux enfants dans
les sociétés modernes. Ses cibles principales sont HORS-SÉRIE
l’éducation obligatoire et l’autorité parentale. Il 9,90 €
préconise l’abolition du statut de mineur, afin d’octroyer SEULEMENT* !
aux enfants les mêmes droits qu’aux adultes : travailler, PRIX UNIQUE TOUTES DESTINATIONS

recevoir des salaires, choisir leur domicile et les


personnes avec lesquelles ils souhaitent vivre. Selon lui, PAR AVION ajouter :
2 numéros
7 € pour un abonnement simple
la vulnérabilité des enfants est entretenue par la tutelle
10 € pour un complet
hors-série/an
des adultes qui ont pouvoir sur eux : s’ils jouissaient * Cette option est strictement réservée
aux abonnés.
des mêmes libertés, ils seraient aussi avisés, capables
Cochez les cases correspondantes :
et autonomes que leurs aînés. Comme il n’existe pas
de société vérifiant ce modèle, on peut dire qu’il s’agit OUI, je m’abonne à Sciences Humaines au prix de €
d’une fable libertaire. En effet, ce n’est pas un canular, OUI, j’ajoute l’option Hors-Série au prix de €
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

car Y. Bonnardel fait montre d’une conviction à toute OUI, je choisis l’acheminement par avion au prix de €
épreuve. Mais cela reste une fable, car il ne s’occupe Je règle aujourd’hui la somme de €
pas d’envisager concrètement les effets possibles de Par chèque (bancaire ou postal) à l’ordre de Sciences Humaines
ses visées abolitionnistes, ni de prendre la mesure des Par Carte bancaire
obstacles à surmonter pour les mettre en œuvre. Enfin, Expire le Date et signature obligatoires :
pour ceux qui, comme notre lecteur, verraient dans cette Cryptogramme
fable une pensée « totalement rétrograde », je rappellerai (3 derniers chiffres CB)

que, souvent, les réformateurs les plus radicaux en Bulletin à compléter et à retourner avec votre règlement
appellent à la nature et puisent leur inspiration dans dans une enveloppe NON AFFRANCHIE à l’adresse :
une vision fantasmée d’un état antérieur des sociétés Sciences Humaines - Libre Réponse 60 546 - 89 019 AUXERRE CEDEX
humaines. n Nom Prénom
Société
Adresse

ÉCRIVEZ-NOUS ! CP Ville
Vous souhaitez réagir à ce numéro, contacter
un journaliste ou soulever un débat ? Pays Courriel
Écrivez-nous à l’adresse suivante : Cycle et filière Profession
nicolas.journet@scienceshumaines.fr Abonnez-vous par téléphone au 03 86 72 07 00 - Code PROMO 288

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 7


N° 288
ACTU

org a nisation

Syndicalisme : comment font les autres ?


En France, le syndicalisme traverse une crise lisme de services aux adhérents la dérégulation pure et simple.
(aide juridique, services à la per- Dans les pays européens, ce
profonde. Qu’en est-il ailleurs ?
sonne, assurances…), en travail- mécanisme se développe aussi
De quels modèles s’inspirer ? lant avec des mouvements de mais est contenu par la législa-
Deux chercheurs passent au crible le dialogue jeunes, des associations cultu- tion européenne, qui tend à jouer
social dans quinze pays occidentaux. relles ou même des églises. Cet un rôle d’harmonisation dans la
organizing permet au syndica- régulation du travail et tente d’an-

N és avec la révolution indus-


trielle, les syndicats
semblent aujourd’hui bien fra-
droits collectifs. Dans ce lisme américain de maintenir la ticiper les transformations du
contexte, on observe dans le tête hors de l’eau, mais ne le salariat et des modes d’action
même temps un net recul du relance pas véritablement. Selon collective. Car même les mouve-
giles. Partout, la globalisation nombre d’adhérents aux syndi- D. Andolfatto, « ce type de mili- ments sociaux changent de
de l’économie et la révolution cats traditionnels. tantisme peut se rapprocher de visage : la grève, ce modus ope-
technologique ont bousculé les ce que propose Podemos en randi de la conflictualité sociale,
relations sociales. Trois grands Exceptionnels Belges Espagne : on n’invente pas un décline dans la plupart des pays :
modèles subsistent : le modèle À une exception près : la Bel- nouveau syndicalisme mais plu- en France, un salarié ne fait plus
anglo-saxon tout d’abord, qui gique. Dans ce pays, le taux de tôt de nouvelles formes de pro- grève, en moyenne, qu’un jour
se caractérise par un droit du syndicalisation reste élevé, tection collective ». En Europe tous les treize ans.
travail très allégé. Le modèle autour de 52 %, car les syndicats aussi, les syndicats peinent Aujourd’hui, lors
allemand ou rhénan, ensuite,
est régulé par branche d’acti-
sont impliqués dans la gestion à recruter. Pourtant, ils
de l’assurance chômage. Aux sont de plus en plus
52 % d’un mouve-
ment social,
C’est le taux de
vité et l’État n’intervient que États-Unis, en revanche, les syn- associés aux négo- les travail-
syndicalisation
dans un second temps, dans la l eur s uti -
en Belgique. Il se situe
codification des normes du tra- lisent
autour de 11 % en
vail. Enfin, dans les pays du Sud d’autres
France.
de l’Europe, l’État joue un rôle moyens pour
primordial dans la régulation se faire entendre,
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

sociale. Ces trois modèles sont notamment par des


ébranlés depuis une vingtaine actions médiatiques. « La grève,
d’années : « Partout, on tend cette forme d’action un peu
vers un système dual : certains sacrificielle en France, n’existe
secteurs restent bien protégés, pas de la même manière en Alle-
Gordon Welters/Laif/Réa

notamment là où les salariés magne, où les grévistes reçoivent


sont les plus qualifiés, et, paral- une indemnité forfaitaire. C’est
lèlement, se développe une une force de frappe qui va peser
sorte de Lumpenproletariat, lourdement sur les négociations
avec des travailleurs peu quali- en cours, explique D. Andolfatto.
Manifestation contre le chômage organisée par la Confédération
fiés qui ne bénéficient que de En France, si les négociateurs
allemande des syndicats le 16 mai 2009.
droits très minimaux », décrypte pouvaient s’appuyer sur des
Dominique Andolfatto, cher- dicats ont quasiment disparu de ciations sociales : cela s’explique adhérents nombreux, cela leur
cheur en science politique et certains États ; ils subsistent, bon en partie par la progressive donnerait une légitimité plus
spécialiste du syndicalisme. an mal an, en Californie ou dans décentralisation de la négocia- forte. » n
Le contrat 0 heure au Royaume- l’État de New York. Ce constat a tion collective, qui signifie que les AnnA Q uéré
Uni ou les minijobs en Alle- conduit les organisations syndi- normes du travail peuvent être
Dominique Andolfatto et Sylvie
magne, qui concernent 7 mil- cales américaines à se rappro- élaborées au niveau local. Aux Contrepois (dir.), Syndicats et dialogue
lions de salariés, se caractérisent cher du terrain : l’organizing États-Unis, ce processus est social. Les modèles occidentaux à
ainsi par une quasi-absence de consiste à proposer un syndica- désorganisé et s’apparente à de l’épreuve, 2016.

8 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ACTU

Plus de bénévoles parmi les jeunes depuis les attentats


L e taux d’engagement des jeunes a
connu un bond en France depuis
les attentats de 2015. La part des
jeunesse moins diplômée, même si
ces jeunes restent plus éloignés de
l’engagement bénévole que les
18-30 ans donnant du temps à une diplômés du supérieur », relève le
association est ainsi passée de 26 % Crédoc. En effet, parmi les diplômés
à 35 % entre 2015 et 2016. Plus du supérieur, l’implication dans une
encourageant encore, selon cette association est particulièrement
enquête du Crédoc, c’est surtout haute et concerne 40 % des jeunes.
l’engagement régulier, hebdomadaire, Au-delà des effets des attentats, ce

Jess Hurd/Report Digital/Réa


qui a le plus progressé (14 % contre phénomène s’inscrit dans une
9 % en 2015). Pour les auteurs de tendance de long terme. Une enquête
l’étude, il existe un lien direct avec les publiée récemment par France
récentes attaques terroristes. Bénévolat montre que l’engagement
Ainsi, un jeune sur cinq cite l’envie associatif a progressé régulièrement
de s’engager comme l’une des Calais, 28 octobre 2016. Des bénévoles lors du depuis 2010 à raison de 2,8 % de
démantèlement de la « jungle ».
conséquences des attentats du bénévoles en plus par an, soit une
13 novembre. De fait, près de la moitié des jeunes qui hausse de 17 % en six ans. Elle révèle en outre que cette
évoquaient ce désir donnent de leur temps de manière augmentation est largement tirée par la participation
bénévole. La hausse est d’autant plus marquée chez les bénévole des jeunes de 15 à 35 ans. Pour le Crédoc, il
jeunes peu diplômés (elle passe de 13 à 27 % pour les faudra suivre dans le temps l’engagement bénévole des
non-titulaires du bac), et plus encore parmi les jeunes jeunes afin de confirmer l’impact des attentats. n
employés (de 13 à 31 %) et ouvriers (de 15 à 31 %). « On Florine GAléron
observe en quelque sorte un effet de rattrapage de la Isa Aldeghi et al., Baromètre DJEPVA sur la jeunesse.

tr avail
Un marché du travail à deux vitesses
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

C haque année en France,


plus de trois millions
d’emplois sont détruits. Il s’en
de ces transitions sur le marché
du travail. En moyenne, chaque
année, un actif sur cinq quitte
2,1 % des salariés en CDI se
retrouvent au chômage entre
les deux enquêtes annuelles,
semaines par exemple dans la
construction). 8 % des salariés
du tertiaire seront au chômage
crée peu ou prou autant dans son emploi (soit par choix, contre 13 % des salariés en un an après, contre seulement
la même période. Ce phéno- soit par contrainte) : il change CDD et même 22 % des intéri- 3 % des salariés de l’industrie.
mène est lié à un marché du d’employeur ou se retrouve au maires ! De même, un an après Et lorsque l’on sait que la ten-
travail plus ouvert et dynamique chômage. C’est beaucoup plus la première « photographie » dance est au raccourcisse-
qu’on pourrait le croire au seul qu’il y a trente ans, où cette des salariés français, seul un ment de la durée des emplois
regard de l’évolution du nombre mobilité ne concernait annuel- quart des titulaires d’un CDD a précaires, cela ne présage rien
global d’emplois ou de chô- lement qu’un actif sur huit. obtenu un emploi en CDI. de bon pour la courbe du chô-
meurs. Les mouvements et Cette évolution est l’expression Parmi les emplois précaires, ce mage… n
transitions professionnelles s’y d’une dualisation croissante sont les contrats les plus courts renAud ChArtoire
sont accélérés ces dernières du marché du travail, entre qui mènent le plus au chômage.
années. les titulaires d’un CDI et les Rien d’étonnant, dès lors, à ce
Jean Flamand, « Les transitions
Une récente étude de France autres. Les plus touchés par que les services soient le plus
professionnelles révélatrices d’un
Stratégie a cherché à montrer, la transition de l’emploi vers concernés : la durée moyenne marché du travail à deux vitesses », note
à partir de deux enquêtes réa- le chômage sont les titulaires des CDD ne s’y élève qu’à d’analyse de France Stratégie, n° 50,
lisées à un an d’écart, la réalité d’un emploi précaire : seuls deux semaines (contre treize 10 octobre 2016.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 9


N° 288
ACTU

PsYCHologiE

quand on tombe amoureux, le


kilig. Les Grecs parlent de
storge pour décrire une forme
Ella Frances Sanders, Lost in Translation

d’amour filial au sein d’une


famille. Peut-être avez-vous du
Fingerspitzengefühl (allemand,
littéralement sentir avec le bout
des doigts) ? Ce terme décrit
l’aptitude à gérer des situations
difficiles avec délicatesse et
intelligence. Enfin, un dernier

Le vocabulaire mondial du bonheur


pour la route et pas des
moindres, puisqu’il a été élu
terme le plus difficile à traduire

C onnaissez-vous le Iktsuar-
pok ? Cette expression uti-
lisée par les Inuits exprime la joie
définition plus nuancée du bon-
heur au champ de la psychologie
positive dont il se réclame. En
regroupe trois catégories : les
sentiments, les relations aux
autres et des caractéristiques
du monde. Ilunga est une
expression utilisée en Répu-
blique démocratique du Congo
que nous ressentons en atten- publiant ce lexique sur sa page personnelles. Quelques pour désigner celui qui par-
dant l’arrivée d’une personne internet, T. Lomas a invité les exemples qui illustrent bien à donne un abus la première fois,
aimée. Vous avez sûrement déjà internautes à participer à ce pro- quel point la langue de Molière a le tolère la deuxième, mais jamais
éprouvé cette sensation, mais jet en apportant des précisions ses limites. Adepte du Gökotta ? la troisième. Vous en connaissez
sans pouvoir la nommer en un aux définitions des mots ou en Ce terme suédois désigne le fait sûrement ! n
seul mot. Ce terme et plus de proposant de nouvelles expres- de se réveiller tôt le matin pour mArC olAno
200  autres, le psychologue sions. Depuis, le dictionnaire écouter les oiseaux. Ou plutôt du
anglais Tim Lomas est allé les positif s’est drôlement enrichi et tarab (arabe) ? Dans ce cas, cer-
chercher sur internet pour compte déjà plus de 600 termes taines musiques vous mettent Tim Lomas, « Towards a positive
cross-cultural lexicography. Enriching
constituer un lexique internatio- dont certains mots français qui dans un état second. Les Philip-
our emotional landscape through
nal de termes positifs. L’objectif : n’ont pas d’équivalent en anglais : pins, quant à eux, ont un mot 216 “untranslatable” words pertaining
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

enrichir notre vocabulaire émo- flâner, joie de vivre, coup de pour décrire la fameuse sensa- to well-being », The Journal of Positive
tionnel, mais aussi apporter une foudre, bon vivant… Le lexique tion des papillons dans le ventre Psychology, vol. XI, n° 5, juin 2016.

Optimisme, mode d’emploi


Ê tes-vous de ceux qui ont
tendance à considérer le
verre à moitié vide plutôt qu’à
auxquelles ont participé plus de
3 000 personnes. On y
découvre des interventions
personnes qui ont suivi une de
ces méthodes se montrent à
41 % plus optimistes que les
ou peu de temps après l’expé-
rimentation. Reste une question
fondamentale : pourquoi à tout
moitié plein ? Pas de panique, comme la méditation de pleine participants du groupe prix vouloir être optimiste ? Le
même si vous êtes pessimiste conscience, des méthodes contrôle. L’intervention la plus pessimisme n’est-il pas après
de nature, la psychologie posi- comportementales ou encore efficace est la méthode du tout une approche simplement
tive s’est fixée pour but de vous des programmes de relaxation « best possible self » qui différente permettant, tout
ramener à bon port. Deux cher- dont les plus insolites pro- consiste à s’imaginer pendant comme l’optimisme, de suppor-
cheurs australiens ont évalué posent aux participants de dor- une demi-heure dans un futur ter les aléas de la vie ? n m.o.
l’ef ficacité d’un panel de mir sur un lit de clous ou de où tout nous aura réussi. Mais
John Malouff et Nicola Schutte, « Can
méthodes censées rendre les s’enfermer dans un caisson il n’est pas certain que cet effet
psychological interventions increase
gens plus optimistes. Ils ont d’isolation sensorielle, où l’on positif se maintienne dans la optimism ? A meta-analysis », The
passé en revue 29 études flotte dans une solution d’eau durée, la plupart des mesures Journal of Positive Psychology, vol. XI,
effectuées entre 2001 et 2016 salée à 36 °C. En moyenne, les ayant été prises immédiatement n° 6, août 2016.

10 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ACTU

Le mot du mois Petit menteur deviendra gros


Brown-out
Après le burn-out (syndrome
d’épuisement professionnel) et le P lus on ment plus il est facile de men-
tir… C’est ce que montrent trois
chercheurs en neurosciences de l’Uni-
passé le cerveau de 35 de ces « naïfs »
au crible de l’imagerie cérébrale. Ils ont
constaté que si l’amygdale était forte-
bore-out (syndrome d’épuisement
professionnel par l’ennui), un nouveau versity College de Londres dans une ment activée lors des premières triche-
syndrome appelé brown-out (baisse étude très fouillée associant psychologie ries, celle-ci réagissait de moins en
de tension, en français) fait parler lui expérimentale et décryptage par l’ima- moins lors des suivantes. Notre cerveau
dans les médias. Ce terme a été gerie cérébrale. favoriserait-il la malhonnêteté ? Il existe-
énoncé pour la première fois par le Dans un premier temps, un participant rait, selon la chercheuse Tali Sharot,
coach en management Michael Kibler est amené à en tromper un autre (en fait « une sorte d’adaptation émotionnelle
dans la Harvard Business Review. un complice des expérimentateurs). Le aux comportements malhonnêtes. « Que
Selon lui, le brown-out diffère du participant naïf doit compter des pièces ce soit dans le cas d’une infidélité, d’un
burn-out dans la mesure où les de monnaie dans un vase et conseiller dopage dans le sport, de données scien-
salariés ont l’air performants. Leur son partenaire, qui, lui, ne voit pas bien tifiques trafiquées ou de fraude fiscale,
mal-être n’a rien d’évident. les pièces. Si le second répond juste, les tricheurs évoquent souvent le fait que
« Cependant, note-t-il, ces encadrants tous les deux gagnent ; mais si le parti- cela a commencé par de petits actes qui
travaillent en silence dans un cipant naïf parvient à induire l’autre en ont fait boule de neige avec le temps »,
surmenage permanent et l’une des erreur, en lui soufflant de fausses vérités, constate cette chercheuse. n
conséquences prévisibles est leur il est davantage payé. L’expérience, faite FlorA YACine
désengagement. » Dans leur vie sur une soixantaine de sujets – hommes
personnelle, ce malaise se traduit par et femmes – montre que les naï fs
Neil Garrett, Stephanie C Lazzaro, Dan Ariely et
un épuisement permanent, une mise à deviennent de plus en plus menteurs, y
Tali Sharot, « The brain adapts to dishonesty », Nature
distance des amis et de la famille ou compris s’ils doivent léser l’autre pour Neuroscience, 24 octobre 2016.
encore une impossibilité à se focaliser gagner plus. www.nature.com/neuro/journal/vaop/ncurrent/full/
sur des conversations sans rapport Les auteurs de l’expérience ont alors nn.4426.html

avec le boulot. Dans le travail, « ces


cadres cherchent à défendre
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

inconsciemment leur territoire, n’ont


plus d’idées novatrices pour booster
la croissance de l’entreprise » et
perdent leur enthousiasme au travail.
Pour y remédier, M. Kibler insiste sur
l’utilité des entretiens annuels. Le
cadre doit pouvoir parler avec son
supérieur hiérarchique à la fois de
ses objectifs professionnels et
personnels, et l’entreprise aurait
intérêt à l’accompagner dans son
développement personnel afin qu’il
soit plus créatif au travail. n F.G.

Michael Kibler, « Prevent your star performers


from losing passion for their work », Harvard
Business Review, 2015.
Alija/iStock/Getty

Mats Alvesson et André Spicer, The Stupidity


Paradox. The power and pitfalls of functional
stupidity at work, Profile Books, 2016.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 11


N° 288
ACTU

soCiÉtÉ

L’iNitiAtiVe Le cybersexisme se banalise chez les ados


Les femmes
contre-attaquent S elon une enquête sociologique réalisée auprès
d’un millier d’élèves franciliens, trois filles et
responsables : elles sont exclues par les garçons
mais aussi par les autres filles. À l’inverse, un gar-

E n Inde, dans le quartier deux garçons par classe ont déjà été victimes du çon collectionnant les photos de filles gagne en
très défavorisé de cybersexisme. Selon les auteures de l’étude, « le popularité car il peut donner « la preuve de ses
cybersexisme désigne les violences qui se relations sexuelles avec des filles qu’il domine ou
Bombay où a été tourné
déploient à travers le cyberespace dans le but contrôle ». « Le cybersexisme contribue à imposer
Slumdog Millionnaire, un d’insulter, harceler, humilier, les normes de féminité et de
réalisateur de cinéma a répandre des rumeurs, ostraci- masculinité aux deux sexes. Il
décidé d’ouvrir le Dharavi ser, exercer une coercition réduit ainsi les filles à leur appa-
Diary Project : une école externe et qui contaminent l’es- rence physique et vise à contrô-
pace en présentiel (“hors-ligne”) ler leur sexualité tout en survalo-
enseignant le code
ou inversement ». Les cher- risant la virilité et la sexualité des
informatique aux jeunes filles cheuses observent notamment garçons », conclut l’étude. L’ob-
pour imaginer des une pression des pairs pour servatoire préconise d’aller au-
applications adaptées à leurs exposer son corps via l’envoi de delà des actions de prévention et
SipClemens Biilan/Getty

besoins. Le résultat ne s’est sextos. 17 % des filles et 11 % d’y mêler un débat sur l’égalité
des garçons ont déjà été filles-garçons. Fin septembre,
pas fait attendre. Un groupe
confrontés à des sextos envoyés des kits de sensibilisation ont été
de jeunes élèves a mis au
sous la contrainte et/ou diffusés distribués dans 1 500 établisse-
point l’application Women sans leur accord et/ou reçus ments franciliens pour rappeler
Fight Back (les femmes sans en avoir envie. Ces clichés intimes peuvent les solutions à portée des élèves : porter plainte,
contre-attaquent) qui permet, devenir un moyen de chantage ou de pression appeler le numéro vert de « Net écoute » mis en
en cas d’agression, d’envoyer entre amis ou dans les couples. Le cybersexisme place par le gouvernement ou encore signaler à
touche majoritairement les filles : elles sont deux Facebook les photos ou commentaires offensants.
un appel d’urgence et de
fois plus nombreuses à avoir réalisé des photos n F.G.
prévenir tous ses contacts : intimes sous la contrainte et deux fois plus concer- Centre Hubertine-Auclair, « Cybersexisme : une étude
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

ceux-ci peuvent alors localiser nées par la diffusion de rumeurs en ligne. Lors de sociologique dans des établissements scolaires franciliens »,
la victime instantanément et la diffusion des clichés, les filles seront jugées Observatoire régional de la violence faite aux femmes, 2016.

intervenir rapidement.
Passant de 15 jeunes filles à
sa création en 2014 à 200 Les objets connectés en chiffres
élèves aujourd’hui (dont des Plus de 9 personnes sur 10 ont déjà entendu parler des objets connectés, les plus
garçons), l’école voit les connus étant la montre, le bracelet ou la voiture.
applications se multiplier ; en 62 % des personnes interrogées se déclarent plutôt ou très intéressées par les objets
créant par exemple des files connectés dans le domaine de la sécurité (détecteur de fumée, de mouvement…).
d’attente virtuelles aux points 59 % portent un intérêt aux objets connectés permettant un suivi quotidien de leur santé
d’eau potable (chaque (podomètre, tensiomètre, balance connectée…).
habitant est prévenu quand 56 % y voient un intérêt quant au suivi de sa consommation d’énergie (compteurs
son tour arrive), elles rendent intelligents, électroménager connecté…).
la vie plus facile dans le 44 % des personnes trouvent le prix rédhibitoire. Et 4 personnes sur 10 ont l’impression
quartier. n qu’acheter un objet connecté les rendra dépendantes à la technologie. n
Christine leroY mArie deshAYes
www.facebook.com/sluminnovation/ XV Édition du baromètre de l’économie numérique, université Paris-IX, réalisée avec Médiamétrie, octobre 2016.
e

12 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ACTU

ÉDUCation

Un séjour à l’étranger
aide-t-il à s’insérer ?
I l est communément admis
que les séjours à l’étranger
ont des effets positifs pour les
rieure à trois mois dans la moi-
tié des cas et plus de six mois
dans un quart d’entre eux. Les
jeunes qui en bénéficient, séjours les plus longs
notamment parce qu’ils déve- concernent en majorité les
loppent des compétences jeunes les plus diplômés et
spécifiques (adaptabilité, issus des milieux sociaux favo-
capacités linguistiques…) risés : 65 % des diplômés des
valorisées sur le marché du grandes écoles sont partis

Chris Harris/Alamy
travail. L’enquête « Génération (contre 17 % des étudiants de
2010 » du Céreq permet d’en master universitaire) et 17 %
avoir le cœur net. Elle montre des enfants de cadres (pour
d’abord la grande diversité des seulement 6 % des enfants
types de séjours. Environ d’ouvriers). séjours à l’étranger n’ont pas ger se sont insérés à l’étranger.
210 000 jeunes de plus de Compte tenu de ces diffé- d’effet sur la probabilité d’être C’est d’autant plus probable
16 ans ont séjourné à l’étran- rences, les jeunes partis à en emploi ou d’avoir un statut que l’objectif affiché des pro-
ger au cours de leur scolarité, l’étranger en cours d’études stable après trois ans de vie grammes d’échanges est jus-
p r i nc i p a l e m e nt p our d e s sont enclins à mieux s’insérer active. Évidemment, et c’est tement de favoriser la mobilité
stages (44 %) et des échanges professionnellement, et c’est une fragilité de l’étude, l’inser- géographique. n C.l .
scolaires ou universitaires ce qu’on observe effective- tion n’a été évaluée que sur le
Julien Calmand, Pascale Rouaud et
(4 0 %) . L’ E u r o p e (e t l e ment. Cela dit, l’analyse montre territoire national. On peut
Emmanuel Sulzer, « Séjours à
Royaume-Uni surtout) est la aussi qu’à profil identique penser pourtant que nombre l’étranger en cours d’études, une
destination privilégiée. La (mêmes niveau de diplôme, des jeunes qui ont effectué un plus-value sur l’insertion en France ? »,
durée des séjours est infé- origine sociale et sexe), ces séjour de fin d’études à l’étran- Bref, n° 348, juillet-août 2016.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Roms : une scolarité précaire


P lus grande minorité eth-
nique d’Europe, les Roms
sont toujours confrontés à la
droits fondamentaux de l’Union
européenne.
Cependant, d’un pays à l’autre,
« conduisent à un abandon pré-
coce de la scolarité », souligne
le rapport. Dans leur immense
(25 %). Petite lueur d’espoir, ce
phénomène décroît chez les
jeunes Roms (16-24 ans) et
pauvreté et à l’exclusion sociale. ce taux diffère nettement. La majorité (89 %), les jeunes l’illettrisme a régressé au cours
À l’école, la discrimination peut Grèce apparaît comme l’État Roms n’achèvent pas leurs des dernières années. Autre
aller du refus d’inscrire les d’Europe où les Roms sont le études secondaires. Cette pro- signe positif, le taux de scolari-
enfants sous la pression des plus discriminés : près de la portion dépasse même 90 % en sation global tend à augmenter
parents non-roms, au place- moitié (43 %) des enfants en Grèce, en France, au Portugal, parmi les plus jeunes et pour
ment dans des écoles ou des âge d’instruction obligatoire n’y en Roumanie et en Espagne. les filles. n
classes spéciales composées sont pas scolarisés, contre Au final, 20 % des Roms affir- diAne GAlbAud
sur une base ethnique. En 11 % en France (et de 5 % à 7 % ment ne pas savoir lire ni écrire
moyenne, 14 % des enfants en Espagne, Hongrie, Pologne, (contre moins de 1 % parmi les
roms en âge d’instruction obli- République tchèque et Slo- non-Roms). La Grèce se dis-
Agence des droits fondamentaux de
gatoire ne sont pas scolarisés vaquie). Comment expliquer tingue à nouveau avec le plus
l’Union européenne, « La situation des
en Europe (contre seulement cette situation ? Souvent, la fort taux d’illettrisme (50 %), Roms dans 11 États membres de l’Union
3 % pour les non-Roms), selon scolarisation tardive et une fré- suivie par le Portugal (35 %), la européenne. Les résultats des enquêtes
un rapport de l’Agence des quentation irrégulière Roumanie (31 %) et la France en bref », octobre 2016.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 13


N° 288
ACTU

gÉogr aPHiE

Les jardins secrets des adolescents


À l’adolescence, les jeunes
découvrent progressive-
ment l’autonomie et sont de
librement. La taille du lieu et son
aspect importent peu. Ce qui
compte c’est « être ensemble »,
moins en moins accompagnés à l’abri des regards. Leurs récits
par les adultes dans leurs dépla- prouvent qu’ils cherchent à
cements. À partir de témoi- développer une « mémoire col-
gnages de jeunes Français et lective » entre pairs. Cachés
Portugais, deux sociologues dans des « angles morts », ils
spécialistes de l’enfance ont regardent des émissions humo-
donc cherché à comprendre ristiques, aménagent des cana-
comment les adolescents s’ap- pés improvisés et discutent de

Flore-Ael Surun
proprient l’espace urbain et leurs relations sociales. Ils en
quelle signification ils donnent profitent aussi pour rire des
aux activités exercées hors de la autorités et remettre en cause
maison et de l’école. Contraire- les schémas habituels. Ces lieux pas une désaffection vis-à-vis mie en ville, en France, ils restent
ment à ce que l’on pourrait confinés représentent un cocon des parents ou de l’école, mais davantage entre eux et insistent
croire, la recherche d’indépen- où ils se laissent aller à leurs elle s’accompagne parfois de sur leur sentiment de liberté. n
dance des adolescents ne idées et leurs envies, sans transgressions, surtout chez Alizée vinCent
passe pas par la volonté de règles préétablies : « Leur déam- les jeunes Français. Cette dif-
s’éloigner de leur quartier ou de bulation témoigne d’un temps et férence tient aux divergences
Elsa Ramos, François de Singly, « La
leur foyer. Les témoignages d’un espace qui n’appartiennent de conception éducative. Alors construction d’un espace ‘à nous’ : la
indiquent qu’ils cherchent una- qu’aux adolescents. » qu’au Portugal, les ados mettent mobilité spatiale à l’adolescence », Les
nimement des lieux isolés, où ils Cette mise à l’écart émotionnelle en avant la mixité générationnelle Annales de la recherche urbaine, Février
construisent leur personnalité et géographique ne représente dans leurs moments d’autono- 2016

Les villes rajeunissent


Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

O n connaissait déjà le phé-


nomène récent de « gen-
trification » dans les grandes
urbaines les plus denses et
une population jeune. Selon
lui, l’espace est de plus en plus
marier plus tard, le marché
de l’immobilier s’est adapté.
Les logements d’autrefois
M. Moos précise que les deux
processus restent distincts.
Ils concernent souvent des
villes : des populations plus « générationné », c’est-à-dire se sont morcelés, créant de trentenaires animés par la
aisée s s’approprient de s polarisé en fonction de l’âge. petits appartements en plus recherche d’effervescence
quartiers initialement occupés D’après ses observations, en grand nombre, adaptés aux culturelle, mais les motivations
par des habitants de milieu investissant progressivement jeunes célibataires et aux sont différentes. La question
plus populaire. Selon Mar- les zones urbaines peuplées étudiants. Parallèlement, les reste de savoir si la jeunifica-
kus Moos, géographe cana- et actives, les 18-35  ans jeunes s’orientent de plus en tion n’est qu’un effet passager,
dien, qui a étudié les grandes influencent par ricochet la plus vers ces quartiers péri- ou une dynamique durable qui
métropole s c anadienne s , culture des centres-villes, qui phériques. Contraints par la concernera aussi les futures
nous assistons aujourd’hui à s’adapte à leur mode de vie hausse des prix en centre-ville générations. n A .v.
un phénomène de « jeunifica- dynamique. mais animés par le dynamisme
tion » (youthification). Ce pro- Ce processus tient à l’évolu- des métropoles, ils optent
Markus Moos, « From gentrification to
cessus, enclenché au début tion récente des structures pour ce type de quar tiers
youthification ? The increasing
des années  1990 dans les urbaines. Avec la banalisa- intermédiaires. importance of young age in delineating
pays développés, désigne la tion des familles monoparen- Si gentrification va souvent high-density living », Urban Studies,
corrélation entre les zones tales et la propension à se de pair avec jeunification, vol. LIII, n° 14, septembre 2016,

14 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ACTU

Comprendre l’humain et la société

Cartographier les jungles


Ne manquez pas
S ur Google Maps, ce n’est qu’un « point d’intérêt »
baptisé sobrement : The Jungle. Sur la carte IGN,
ce numéro
c’est une lande sans nom. Sur Bing Cartes, elle est
désignée ainsi : « zone industrielle des Dunes
Extension ». La jungle de Calais est quasiment invisible
sur ces cartes, qui donnent pourtant le pouvoir de
choisir ce qui doit être nommé et reconnu de tous.
C’est en partant de ce constat que des équipes de
bénévoles de l’organisation Mapfugees et
d’OpenStreetMap ont mené deux campagnes de
cartographie, en avril et juillet 2016, dans les camps de
Calais et de Grande-Synthe. Les cartes
d’OpenStreetMap sont diffusées sous licence libre, ce
qui signifie que tout un chacun peut participer à
l’amélioration du produit. Dans la culture des communs,
OpenStreetMap est le pendant cartographique de
Wikipedia, comme l’explique le doctorant Quentin
Lobbé dans la revue Plein droit.
En collaboration avec des bénévoles, les réfugiés
volontaires inscrivaient donc sur le papier les lieux
qu’ils fréquentaient dans le camp, avant qu’ils soient
géolocalisés avec des GPS et intégrés sur
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

OpenStreetMap : les endroits où se restaurer, où se


reposer et surtout où trouver du réseau et du courant
pour recharger son smartphone. Comme l’indique la
sociologue Diana Diminescu dans un autre article de la
revue, c’est un souci permanent pour ces personnes
« sans papiers, mais avec un téléphone portable ». C’est
Option 2 Hors-séries/an 9,90 €
en effet un moyen incontournable de garder le lien avec
Réservée aux abonnés
le pays d’origine et d’établir des stratégies pour
Souscrivez page 7
atteindre son objectif de vie.
Si la jungle de Calais a été démantelée, le travail de
cartographie effectué aura néanmoins servi à capter les
Commandez
traces des passages des réfugiés, par les réfugiés 8,50 € + Frais de port
Se reporter page 82
eux-mêmes. Comme l’écrivait Jacques Derrida :
« Archiver est un geste de pouvoir. » n m.d.
www.scienceshumaines.com
Quentin Lobbé, « Cartographier les jungles », Plein droit, n° 110, 2016/3.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 15


N° 288
DOSSIER

Et si on
changeait tout ?
Dossier coorDonné par Héloïse lHérété

I
l est permis de rêver des futurs alternatifs. C’est
même la signature humaine que de se projeter
dans l’avenir, inventer des bifurcations,
construire des utopies et s’en servir de phare
pour avancer dans le temps. Les utopies
perdurent et gardent un air de famille avec
celles d’autrefois : elles esquissent toujours des
révolutions lointaines. Mais celles d’aujourd’hui
imposent de nouveaux thèmes et de nouveaux
rythmes. Personnelles ou collectives, crédibles ou
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

fantaisistes, elles contribuent à définir nos priorités


et nos idéaux. Construction de la paix, refroidissement
du climat, éthique animale, révolution pédagogique
et managériale, éradication des maladies, des
frontières, des discriminations, transformation de
soi, colonisation de l’espace… : ce dossier donne un
aperçu des forces d’anticipation présentes. En
combinant science, imaginaire et parfois politique,
elles ouvrent l’espace de nos possibles, pour le
meilleur et pour le pire. n
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

adam121/Fotolia
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Federico Caputo/Alamy
Croire aux utopies
Il existe deux manières de penser l’avenir : la prospective et l’utopie.
La plus sérieuse n’est pas nécessairement celle qu’on croit.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Héloïse lHérété

«J e m’intéresse beaucoup à l’avenir,


car c’est là que j’ai décidé de passer
le restant de mes jours », confie Woody
qui connaît aujourd’hui un regain d’in-
térêt, notamment dans les domaines
politiques, sociaux, démographiques.
oracles  (1). La première d’entre elles
tient au fait que l’avenir est rarement
déductible. L’histoire n’est pas linéaire :
Allen. On ne peut qu’approuver cette Les prospectivistes tirent leur légitimité elle évolue par surprises, bifurcations
sagesse. Chacun, à tout âge, devrait se de leur méthodologie. Grâce à des outils et accidents. Cette dramaturgie peut
sentir concerné par ses futurs possibles. de plus en plus précis, ils établissent balayer les scénarios savamment élabo-
Et prendre le temps de se poser réguliè- une matrice de l’ensemble des facteurs rés. Pour s’en tenir à la période récente,
rement ces questions, à titre personnel variables et en tirent différents scéna- les prospectivistes n’ont prévu ni l’atten-
et collectif : « Qu’est-il permis d’espérer ? rios susceptibles d’orienter la stratégie. tat du Word Trade Center, ni les révolu-
Comment s’y préparer au mieux ? » En France, l’organisme France Straté- tions arabes, ni encore la crise finan-
Pour penser l’avenir, une première gie (anciennement Commissariat au cière de 2008… La prospective se voit
méthode consiste à élaborer des scé- plan), sous l’égide du Premier ministre, aussi également reprocher son caractère
narios possibles ou probables à partir est le plus souvent convoqué dans ce consensuel. En raison des relations
des données actuelles : état des lieux domaine. commerciales ou politiques qui relient
d’un secteur, tendances lourdes, phéno- Ces prévisions présentent toutefois des souvent experts et acteurs, elle s’en
mènes d’émergence, zones de risques… limites, bien analysées par le politiste tient généralement au moyen terme,
C’est ainsi que procède la prospective, Ariel Colonomos dans La Politique des sans se risquer à prédire de grands

18 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
changements politiques ou sociaux. de lieux différents, que tous les gens rai- notre monde » : mettre fin à la pauvreté,
Elle ne déplace pas les normes, ne bous- sonnables se comportaient de la même supprimer la faim, éradiquer les mala-
cule pas les habitudes de pensée. Elle manière (4). » dies, promouvoir la paix, réduire les
incite souvent à la prudence, rarement inégalités, etc.  (7). L’utopie doit nourrir
à l’espérance. Nouvel âge de l’utopie un espoir réaliste, ce qui suppose de
Fin des utopies, donc ? Non, ce serait discuter techniquement sa faisabilité,
L’effacement de l’avenir enterrer trop vite la puissante capacité d’intégrer les contradictions et de tracer
Une seconde manière de se projeter des humains à rêver d’« autre chose ». une feuille de route.
dans l’avenir consiste à solliciter l’ima- « C’est sa capacité à imaginer des alter- • Les utopies sont plus individuelles.
gination. La pensée utopique conçoit natives en se basant sur les virtualités Le développement de l’individualisme
le présent non comme un ensemble de du réel qui fait de l’homme un animal tend à étouffer les grandes aspirations
données à interpréter, mais comme une distinct de tous les autres êtres vivants », collectives, mais à stimuler les projets
réserve de possibles à imaginer. Puisque rappelle le philosophe espagnol Daniel de transformation de soi : quitter la
l’avenir n’est jamais sûr, autant fixer Innerarit y  (5) , qui cont ribue avec ville, éduquer autrement, se soigner
nous-mêmes l’horizon de nos attentes. d’autres à réhabiliter l’utopie. Elle per- différemment, manger bio ou végéta-
Cette façon de penser suscite une met selon lui à la fois de mettre au jour rien… Cette réorientation de l’utopie
attention renouvelée en philosophie. les imperfections du présent, de définir vers l’individu n’est cependant pas sans
Car elle a bien des atouts, au premier nos idéaux et de déployer sans restric- répercussions à l’échelle globale. On
rang desquels celui de renouer avec tives un éventail d’action. Hors de ques- observe des passerelles entre deux pôles
ce qu’Ernst Bloch appelait le « prin- tion, cependant, de reproduire les erre- apparemment opposés : la planète et
cipe espérance  (2) » : cette puissante ments du 20e siècle. L’utopie se remodèle l’individu. Le documentaire Demain,
énergie sans laquelle l’humain perd le et s’impose davantage de limites. Trois de Cyril Dion et Mélanie Laurent (2015),
cap de son existence et s’abîme dans la grandes tendances peuvent actuelle- en fournit maints exemples. Très pré-
déprime. Croire en un avenir meilleur ment être observées. sente outre-Atlantique, l’idée semble
est le premier ressort du progrès person- • Les utopies sont plus sectorielles. Les progresser en Europe que chacun peut
nel et collectif. grands récits d’autrefois, qui préten- changer les choses à sa mesure, et qu’en
Cependant, l’utopie n’a pas que des daient embrasser la totalité du monde changeant lui-même, il peut changer
avantages. Elle se situe par définition dans leur filet, sont discrédités. En lieu le cours du monde. Le changement ne
« autre part » : elle envisage des manières et place des projets de société idéale passe pas nécessairement par le pouvoir
de faire, des modes de vie alternatifs, émergent « une myriade de scénarios politique…
sans trop s’embarrasser des contraintes sectoriels (…), qui laissent ouvert l’éven- Des idées originales, des philosophies
du réel. Objection plus grave, la pensée tail des futurs possibles sans chercher à anticipatrices, des initiatives concrètes
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

utopique peut se révéler dangereuse. conduire à marche forcée des citoyens émergent ainsi en ce moment sur tous
L’expérience des totalitarismes nous a transformés en adeptes vers un avenir en les continents… Audacieuses ou plus
enseigné les périls de l’illusion d’une particulier », observe D. Innerarity  (6). modestes, elles ambitionnent toutes, à
société parfaite. À la fin du 20e siècle, Ces scénarios visent par exemple à leur manière, de changer le monde. À
nombreux sont les penseurs à avoir refroidir le climat par la géoingéniérie chacun de s’en saisir, d’en discuter les
souligné, comme Pierre-André Taguieff, (p. 58), à créer de nouveaux outils démo- répercussions, d’en proposer de nou-
« l’effacement de l’avenir  (3) ». La ges- cratiques (p. 32) ou à penser d’autres velles et de confronter les alternatives
tion et la gouvernance, mots-clés dans pratiques managériales (p. 46)… pour retrouver le goût de l’avenir. n
les années 1990-2000, sont les indices • Les utopies sont plus raisonnables.
d’un monde où la pensée anticipatrice, Elles ne visent plus le meilleur des (1) Ariel Colonomos, La Politique des oracles.
réduite à sa part minimale, se contente mondes, mais une amélioration réelle Raconter le futur aujourd’hui, Albin Michel, 2014.
(2) Ernst Bloch, Le Principe Espérance, 3 t.,
généralement de mesurer les risques des choses. Le sociologue britannique
Gallimard, 1976-1911.
et incertitudes. Cela n’empêche pas Anthony Giddens a formulé au milieu (3) Pierre-André Taguieff, L’Effacement de l’avenir,
l’esprit réformateur de se déployer, mais des années 1990 le concept d’un « réa- Galilée, 2000.
dans les bornes de la société de mar- lisme utopique », consistant à déterminer (4) George Friedman, « Russian Economic Failure
ché. Les pensées qui s’en émancipent un ensemble d’idéaux consensuels pour Invites a New Stalinism », International Herald Tribune,
11 septembre 1998.
se trouvent marginalisées. Comme le renouer avec l’idée de progrès. L’Onu
(5) Daniel Innerarity, « Après les utopies », in Michel
souligna George Friedman dans un se situe dans cette lignée lorsqu’elle Wievorka (dir.), L’Avenir, éd. Sciences Humaines, 2015.
célèbre article : « L’idéologie du nouvel adopte en 2015 ses « 17 objectifs de déve- (6) Ibid.
ordre mondial posait qu’il n’y avait plus loppements durables pour transformer (7) www.un.org/sustainabledevelopment/fr/

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 19


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Construire la paix
L’idée d’une paix perpétuelle, vieille de trois siècles, a montré ses limites.
Mais le rêve de paix demeure. De nouvelles méthodes, inspirées de traditions
non occidentales se mettent en place pour construire un monde plus pacifique.
Fréderic ramel

C
ompa r able au t r av a i l de Professeur en science politique à Qui plus est, elle doit guider les orien-
Sisyphe voué éternellement à l’IEP-Paris, rattaché au Centre d’études et tations en matière d’opérations de paix
remonter sa pierre en haut de recherches internationales (Ceri), lorsque s’engagent les constructions
d’une montagne, la paix cor- il a, entre autres, dirigé, avec Thierry institutionnelles postconflits. Or, les
respond à la « première tâche politique » Balzacq, Traité de relations internationales, expériences menées dans l’après-guerre
selon l’expression du juriste Hans Presses de Science po, 2013. froide montrent les limites d’une telle
Kelsen en 1944. En quoi une telle tâche entreprise qui relève de la paix libérale.
réside-t-elle ? Correspond-elle à l’idée postconflits à la consolidation de la paix. D’une part, l’organisation d’élections
de paix perpétuelle ? Celle-ci est-elle Celle-ci suppose une série de transi- libres – à laquelle se résume bien sou-
encore mobilisatrice et si oui, quelle tions politique, économique, judiciaire, vent l’établissement d’un régime démo-
direction privilégier ? sécuritaire qui oblige à la coopération cratique – n’entraîne pas une stabilité
Du point de vue politique, construire la d’une pluralité d’acteurs spécialisés politique. Elle ravive même les conflits
paix consiste tout d’abord à empêcher allant de l’aide au développement à la antérieurs. D’autre part, les modèles
l’irruption d’une nouvelle guerre totale protection des droits de l’homme. Ins- d’organisation sont imposés par des
entre États. Cette paix « négative » s’est pirée par un universalisme tiré de la experts qui ne prennent pas en consi-
incontestablement manifestée depuis la philosophie des Lumières, une telle paix dération le point de vue des populations
création des Nations unies. Elle résulte prend les accents du libéralisme et peine locales. Adoptant des cadres de pensée à
d’un droit international qui rend illé- aujourd’hui à se réaliser. À partir d’un la fois standardisés et fermés, les experts
gale l’offensive mais aussi du spectre de tel diagnostic, repenser la paix entraîne circulent de continent en continent.
l’arme atomique. Ainsi, la paix négative un double travail : interroger les modèles Ils disséminent des savoirs techniques
s’enracine dans un terreau à la fois juri- occidentaux, travailler à la reconnais- censés être valables indépendamment
dique et stratégique. Mais la paix ne sance dans le cadre des conflits armés. des terrains d’application. Discuter la
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

se restreint pas à l’absence de guerres. promesse des Lumières prend alors deux
Avec l’apparition d’une seconde vague Discuter la promesse directions : restreindre l’ambition afin
au sein des peace studies (encadré) dans des Lumières de cultiver la logique d’une paix séparée
les années 1960, la paix se veut éga- Contrairement à la paix des cimetières, entre États libéraux et démocratiques
lement positive : satisfaire les besoins la paix perpétuelle se veut vivante et réa- – une paix homogène sur l’ensemble du
humains fondamentaux d’ordre socio- lisable ici-bas. Si l’abbé de Saint-Pierre globe bascule dans l’impossible – ou
économique, écologique voire spirituel. (1712) est l’un des premiers à défendre réhabiliter les perspectives locales en vue
Elle rime avec épanouissement et har- cette conception via l’établissement d’une pacification qui ne viendrait pas
monie. La fin de la bipolarité a incontes- d’une assemblée européenne, c’est sur- seulement de l’extérieur. Cette seconde
tablement favorisé en partie la diffusion tout Kant qui explicite ses propriétés : direction peut prendre une tournure
de cette conception élargie de la paix instaurer des régimes politiques répu- plus radicale. Elle consiste à promouvoir
eu égard à l’essor des conflits armés de blicains, mettre en place une confé- de nouvelles conceptions de la paix en
nature intraétatique en ex-Yougoslavie dération d’États libres, promouvoir un dehors des héritages occidentaux.
ou en Afrique subsaharienne. Leur issue droit cosmopolitique fondé sur l’hospi-
nécessite d’aller au-delà de la recons- talité universelle. Pour les théoriciens Renouveler les modèles
truction matérielle afin d’assurer une de la paix démocratique, cette idée kan- au-delà de l’Occident
réconciliation inscrite dans la durée. tienne ne se loge pas seulement dans un De manière schématique, trois grands
L’Agenda pour la paix (1992) de Boutros devoir-être (agir en vue de réaliser cette types de paix se distinguent.
Boutros Ghali alors secrétaire général paix). Elle prendrait une consistance Le premier repose sur l’idée d’équilibre
de l’Onu étend ainsi les interventions empirique depuis le début du 19e siècle. stratégique. La paix résulte d’un équi-

20 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
culturelles, notamment la paix par l’em-
pire que l’on retrouve en Chine, la plu-
part sont d’origine occidentale.
Or, favoriser la paix ne consisterait-
il pas d’abord et avant tout à prendre
en considération l’altérité, c’est-à-dire
accueillir d’autres versions de la paix ?
C’est ce que souligne Johan Galtung
lorsqu’il dénonce l’influence d’un type
de civilisation (occidentale et chré-

u
« Si nous étions tous
des Eskimos
bouddhistes,
ce serait plus simple. »
u
tienne) sur le reste du monde. Les valeurs
sous-tendues par la modernité occi-
dentale tendent à incarner le tropisme
Chris de Bode/Panos/Rea

autour duquel gravitent les modes de


Enfant réfugié vie contemporains. Les conceptions
syrien jouant avec de la paix n’échapperaient pas à cette
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

un cerf-volant influence. Pour corriger cette tendance,


de sa fabrication. J. Galtung fait une double proposition :
promouvoir des perspectives non occi-
libre des forces (lutte contre l’absorption tilatéral). Le premier renvoie au congrès dentales, notamment le pacifisme ins-
des unités politiques sous une même de Vienne de 1815 ainsi qu’au G7 créé piré de Gandhi ; favoriser les échanges
autorité) ou d’un équilibre de la ter- au cours des années 1970, le second à la entre civilisations en vue d’imaginer de
reur (péril d’une destruction mutuelle pax britannica du 19e siècle devenue pax nouvelles organisations sociales. Ce pro-
assurée sous l’usage du nucléaire) : c’est americana au siècle suivant. gramme trouve un écho aujourd’hui car
l’ordre européen issu des traités de West- Le troisième repose sur des formes poli- la croissance des puissances émergentes
phalie (1648) ou la diplomatie de guerre tiques, c’est-à-dire les modes de struc- (BRICs) a amplifié les travaux consacrés
froide entre les États-Unis et l’Union turation du vouloir-vivre-ensemble. La aux approches non occidentales. Sur
soviétique à partir de 1962. « paix par l’empire » ou la « paix par la le plan académique, cela se traduit par
Le deuxième s’appuie sur des pratiques fédération » constituent les principales la promotion des global international
diplomatiques : celle du concert des illustrations de cette dernière catégorie. relations conçues comme alternatives
nations (diplomatie de conférences à par- Elles trouvent leur manifestation dans au mainstream américain. Cet esprit de
tir desquelles les puissances dominantes le Saint Empire romain germanique ou décloisonnement permet de critiquer les
façonnent l’ordre international) ou celle encore les projets d’intégration euro- catégorisations existantes marquées par
de la stabilité hégémonique (enrôlement péenne formulés depuis le Moyen Âge. une forme d’ethnocentrisme : l’idée de
exercé par la puissance dominante que On le voit, si certains de ces modèles « longue paix » associée à la guerre froide
ce soit dans un cadre bilatéral ou mul- peuvent apparaître dans plusieurs aires exclut les millions de victimes dans le

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 21


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

tiers-monde ; celle de la paix démocra- Qu’est-ce Que les pEacE studiEs ?


tique n’intègre pas les guerres coloniales.
Un tel programme de recherche suppose ce champ de apparaît sous qui expliquent leur
également d’explorer d’autres traditions : recherche se structure l’impulsion du Norvégien mobilisation. Ils
des coutumes ancestrales à l’origine d’abord aux États-Unis Johan Galtung et le occultent dès lors les
du pardon dans plusieurs sociétés afri- au début des périodique Journal of autres formes de
caines (commission Vérité et réconci- années 1950. Dans un Peace Research (1964) violence telles que les
liation en Afrique du Sud, Gacaca au contexte marqué par la édité par le PRIO guerres de libération
Rwanda) à la défense d’une éthique de guerre de Corée, le (Peace Research nationale ou les
la non-violence dans le confucianisme risque d’une escalade Institute d’Oslo). Elle révolutions ainsi que
ou d’autres religions de l’immanence nucléaire et la montée élargit le périmètre d’autres ressources en
en Asie. du maccarthysme, d’investigation en vue de construire la paix
plusieurs universitaires observant les inégalités, à l’instar du
Contribuer à une paix juste provenant de différentes les injustices et les bouddhisme. L’objectif
Mais une des orientations actuelles disciplines (économie, frustrations générées de la peace research
consiste à établir les conditions d’une paix psychologie, par l’impérialisme. consiste finalement à
dite juste. Elle repose sur le principe de mathématiques) se J. Galtung qualifie cette étudier ces deux
reconnaissance de l’autre qui dépasse le réunissent à Palo Alto violence de structurelle dimensions, l’une
simple droit à la coexistence. Elle suppose en Californie. Ils dans le sens où celui-ci négative, l’autre positive.
la compréhension de l’identité et de l’his- donnent naissance au établit un rapport Il s’agit de recenser les
toire des communautés impliquées dans Center for Advanced structurel de domination conditions objectives
une guerre : écouter le récit produit par Studies in Behavioral dans tous les domaines d’une absence de
l’altérité, choisir des pratiques diploma- Sciences dont les de la vie : contrôle de guerre et de violence
tiques neutres (langue, lieu de négocia- travaux visent à l’appareil productif, mais aussi les ressorts
tion). La reconnaissance engendre éga- quantifier les guerres et limites à la circulation de de la paix positive voire
lement le renoncement pour l’ensemble les armements à partir l’information, les mécanismes qui
des parties au conflit. Ce renoncement de données historiques dissémination d’un contribuent à la
réciproque se veut transformateur de mais aussi à prendre en modèle de pensée… construction d’une telle
la relation à l’autre qui sera, par la suite, compte la dimension Les universitaires paix. L’International
entériné dans une règle communément psychologique des occidentaux, notamment Peace Research
rédigée. Ces pratiques de la paix juste ne conflits, notamment américains, se Association créée en
sont pas nouvelles puisque l’histoire offre sous la plume de restreignent à la 1964 sous la
une série d’exemples relatifs aux paix Kenneth Boulding. Le violence directe entre présidence de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

de religion pendant le 16e siècle jusqu’à Journal of Conflict États. Ils l’internationaliste John
l’accord d’Aceh en 2005 en Indonésie. Ce Resolution (1957) est le n’appréhendent que les Burton, reste l’un des
travail de reconnaissance peut s’étirer porte-drapeau de cette capacités physiques de espaces de dialogue
sur plusieurs générations à l’instar du première vague. Une destruction et les privilégié entre ces
conflit israélo-palestinien. Ici, différents deuxième vague motivations psychiques approches. n F.r.
supports, mémoriels, muséaux ou artis-
tiques, offrent des outils bienvenus. Il
s’agit de faire éclore un nouvel imaginaire
susceptible de changer les perceptions de naturel hostile ainsi que les croyances À lire
l’ennemi. Créé par Daniel Barenboim et rétives au prosélytisme comme le boudd- • Cinq types de paix. Une histoire des plans de
Edward Saïd, l’orchestre du Divan regrou- hisme seraient gages d’une paix durable. pacification perpétuelle (17e-20e siècle)
Bruno Arcidiacono, Graduate Institute/Puf, 2011.
pant des jeunes musiciens palestiniens, Uniformiser les modes de vie sur de telles
• La Fabrique de la paix.
israéliens et arabes entend, par exemple, bases se révèle non seulement illusoire Acteurs, processus, mémoires
contribuer à cette reconnaissance. Il crée mais aussi dangereux. Les tendances Antoine Coppolani, Charles-Philippe David et
un nouvel espace de dialogue qui ouvre actuelles consistent plutôt à revenir au Jean-François Thomas (dir.), Hermann, 2015.
des possibles pour le futur. local, favoriser une pluralité de perspec- • Faire la paix
Guillaume Devin (dir.), Pepper, 2005.
« Si nous étions tous des Eskimos boudd- tives au-delà des modèles occidentaux,
• The Palgrave Handbook of Disciplinary and
histes, ce serait plus simple », affirme initier des processus de reconnaissance. Regional Approaches to Peace
J. Galtung, considérant que les sociétés Il n’est pas sûr que l’ambition de paix Oliver Richmond, Sandra Pogodda et Jasmin
nomades au cœur d’un environnement qu’ils formulent en soit moins grande… n Ramovic (dir.), Palgrave Macmillan, 2016.

22 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Fanatic Studio/Getty
En finir avec la dette
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Il existe trois solutions pour réduire la dette : mener une politique d’austérité,
effacer l’ardoise ou lancer la planche à billets. Chacune présente des risques…
Renaud ChaRtoiRe

2
170 milliards d’euros à la fin du liards d’euros qui ne peuvent être affec-
deuxième trimestre 2016 : c’est, tés à des dépenses bien plus essentielles
peu ou prou, le montant actuel publiques ; le simple remboursement des (éducation, formation, justice, sécurité,
de l’endettement public en intérêts de la dette s’élève annuellement santé…). Et si on changeait tout ? Et si,
France. Un endettement qui est le fruit de à plus de 46 milliards d’euros – et encore, enfin, on parvenait à ne plus subir la fata-
plus de quarante années d’affilée où la nous profitons de taux d’intérêt histori- lité d’un endettement croissant ? Et si on
nation n’est plus parvenue, malgré de quement bas – la situation serait bien plus sortait du cercle vicieux de l’endette-
multiples plans d’économies, à présenter critique si d’aventure la BCE changeait sa ment, l’endettement d’hier nourrissant
un budget équilibré. Et un endettement politique monétaire en remontant subi- celui d’aujourd’hui à partir du moment
qui, surtout, pèse sur les finances tement ses taux – ce sont autant de mil- où, pour rembourser les emprunts arri-

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 23


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

vés à échéance, la nation se retrouve à régler ses problèmes de surendette- voix s’élèvent pour réclamer un défaut
contrainte à réemprunter ? ment. Car ce qui peut paraître logique partiel. Le problème de cette solution
Ce vœu pieu, nombre de gouvernements du point de vue d’un individu – réduire est, évidemment, qu’en contrepartie,
l’ont fait depuis la fin des années 1970, ses dépenses pour réduire ses besoins le degré de confiance accordé par les
où l’endettement croissant a commencé de financement – peut ne pas l’être pour créanciers aux nouveaux emprunts émis
à devenir un enjeu de société, à une un agent économique comme l’État, par la suite par le pays et même, dans le
époque où son niveau était encore à dont les décisions ont des impacts forts cas de la Grèce, par l’ensemble des pays
mille lieues de celui d’aujourd’hui. sur l’ensemble de l’économie. En effet, de la zone euro, sera considérablement
les mesures d’austérité se traduisent réduit. Par conséquent, les taux d’intérêt
Réduire les déficits ? par une réduction de la demande dans s’envoleront. Actuellement, c’est leur
La solution jusque-là adoptée, pour l’ensemble du système économique : niveau historiquement bas – pour la
tenter de contrer cet endettement, a été le pouvoir d’achat des ménages (via les France, des taux inférieurs à 1 % pour les
la mise en place de mesures de réduc- hausses de prélèvements) ; l’État passe emprunts à dix ans  (2), et même parfois
tion des déficits. Car un déficit plus moins de commandes aux entreprises. négatifs pour ceux d’une durée infé-
faible aujourd’hui, voire un excédent, Moins de demande se traduit alors, rieure à quatre ans – qui rend l’endette-
se traduirait par des emprunts moins mécaniquement, par une production en ment soutenable pour la plupart des pays
élevés et donc à une réduction des rem- retrait, ce qui a un effet récessif : moins de la zone euro. C’est pourquoi ceux-ci
boursements à effectuer. Ces mesures de production, c’est moins d’emplois, ont mis depuis sept ans tout un ensemble
correspondent à ce que l’on nomme moins de revenus distribués, et, in fine, de mesures en place pour faire en sorte
parfois des « politiques d’austérité » : moins de rentrées fiscales pour l’État… que la Grèce ne fasse pas défaut.
augmenter les prélèvements obliga- qui voit ainsi son déficit s’accroître ! Ce Concernant la France, cette solution ne
toires (par une hausse des impôts et phénomène a été mal anticipé par les semble actuellement pas envisageable,
des cotisations sociales, voire par une économistes à l’époque, et peut expliquer car, de facto, cela conduirait à l’éclate-
création de nouveaux prélèvements), en partie les difficultés récurrentes de ce ment et, sans doute, la fin de la zone euro.
source de recettes publiques accrues, pays au début des années 2010. Plus fondamentalement encore, le défaut
et réduire les dépenses publiques, le est une arme à un coup qui rendrait
plus souvent par une contraction des Annuler purement et insoutenable le financement de déficits
effectifs de la fonction publique, par un simplement la dette ? ultérieurs, et risquerait d’entraîner une
gel des salaires des fonctionnaires, et/ Si on se refuse à la poursuite de ces poli- fuite des capitaux, les investisseurs étant
ou par des réformes visant à réduire les tiques d’austérité, comment réduire la rendus méfiants par un pays recourant à
dépenses sociales. dette ? Il existe certes une solution radi- de telles extrémités.
De telles mesures, impopulaires, ont été cale : le défaut, c’est-à-dire l’annulation
prises sous le quinquennat de François unilatérale des créances dues. Carmen Rendre l’endettement
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Hollande, à une petite nuance près : Reinhart et Kenneth Rogoff (1) ont même indolore
les mesures d’économie budgétaire montré, dans une étude portant sur plus Reste encore une solution, de plus en
n’ont pas consisté à réduire en valeur huit siècles, que le défaut était loin d’être plus discutée : recourir au financement
les dépenses publiques, mais à ralentir une exception dans la résolution des des dettes par création monétaire. La
leur rythme attendu de progression. endettements des États ; le plus souvent fameuse « planche à billets » qui porte
Avec un certain succès, même s’il reste partiels (seule une partie de la dette est très mal son nom, étant donné que plus
très relatif ; si la France est toujours en annulée, celle qui est considérée comme de 90 % de la monnaie en circulation
déficit, malgré l’objectif du début du « insoutenable » correspondant le plus ne l’est pas sous forme de pièces et de
quinquennat de revenir à l’équilibre souvent à une partie des intérêts dus), billets ; de même, toute augmentation de
budgétaire à la fin du mandat, celui-ci ces défauts ont historiquement permis la quantité de monnaie en circulation ne
se réduit depuis 2010 et devrait repasser à de nombreux États de faire face à leurs passe plus par la fabrication de « billets »
sous la barre des 3 % du PIB en 2017. engagements sans se mettre à dos des nouveaux, mais par le virement sur des
Des politiques d’austérité créanciers floués. Parfois, plutôt que de comptes bancaires de monnaie scriptu-
contre-productives recourir au défaut, les États recourent rale (3) spécialement créée pour l’occa-
Le problème avec ce type de mesures, à de simples restructurations ; lorsque sion. Ce type de financement aurait deux
c’est qu’elles peuvent être contre-pro- des emprunts parviennent à échéance, incontestables avantages : il serait indo-
ductives, comme le montre malheu- le montant dû est étalonné sur plusieurs lore car la Banque centrale pourrait prê-
reusement le cas de la Grèce, qui mal- années en renégociant les taux d’inté- ter à un taux de 0 % (4), et il serait poten-
gré différents plans d’austérité mis en rêt. C’est ce qui a été fait avec la Grèce tiellement infini car la Banque centrale
place n’est pas par ce biais parvenue depuis 2010, même si de plus en plus de peut créer autant de monnaie qu’elle le

24 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
de services rendus par les collectivités à
la nation (éducation, justice, sécurité,
santé, retraites, aides sociales…) qui
font de la France l’un des pays les plus
développés du monde. En revanche, ce
qui est effectivement préoccupant, c’est
que sur les dix dernières années, cet
accroissement record de l’endettement
ne s’est pas traduit par un enrichisse-
ment accru de la collectivité ; ainsi, si
le patrimoine net des administrations
publiques représentait presque les trois
quarts de la richesse nationale en 2007,
elle n’en représentait plus qu’à peine un
DR

quart en 2016. Le vrai problème est là :


l’endettement actuel n’est plus la contre-
Qui détient la dette française ? partie d’un investissement réalisé pour
selon l’agence france trésor, qui gère la dette française sur les marchés l’avenir, mais juste le moyen de faire
financiers, les deux tiers de cette dette sont détenus par des agents face à des dépenses actuelles plus éle-
économiques non-résidents en france, qu’ils soient des particuliers, des vées que les recettes. Si ces chiffres sont
entreprises, des assurances, des banques ou des fonds souverains. le reflet de la faible croissance actuelle,
le tiers de la dette restante se trouve aux mains d’agents économiques cet endettement ne serait finalement
que conjoncturel. On pourrait y voir « un
résidents en france. Principalement les compagnies d’assurances, qui
mal pour un bien », en nous permettant
représentent près d’un cinquième du montant total de la dette française, le reste
le temps que la croissance revienne
étant détenu par des banques françaises. n R.C.
de maintenir en l’état notre modèle
social. En revanche, si les causes sont
souhaite. Seulement voilà, dans ses sta- de notre système économique  (7). C’est plus structurelles (vieillissement de la
tuts, la BCE ne peut directement financer pourquoi, jusqu’alors, ce financement population, essouff lement d’un sys-
les déficits publics afin d’éviter les effets par création monétaire a été repoussé. tème étatique moins apte à répondre
inflationnistes d’un tel financement  (5). correctement aux besoins de la popu-
Face à la crise des dettes souveraines (6), Un endettement lation), alors cet endettement serait le
la BCE a trouvé un subterfuge en ne soutenable ? symptôme d’une pathologie plus grave,
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

finançant pas directement les États, mais Il reste à se demander si un pays comme amenant à une remise en cause même
en achetant des titres de dette précé- la France peut soutenir une telle dette. de notre modèle d’État providence. n 
demment acquis sur les marchés finan- Plus de 2 000 milliards, c’est énorme. (1) Carmen reinhart et Kenneth rogoff, Cette fois
ciers par d’autres agents économiques Mais prenons un peu de recul… Le c’est différent, huit siècles de folie financière, Pearson,
(principalement les banques), afin de « patrimoine net » des administrations 2010.
faciliter ce financement par les États. publiques, c’est-à-dire la différence (2) si l’État français devait s’acquitter actuellement de
taux d’intérêt équivalents à ceux en cours il y a dix ans,
Pour autant, pourquoi ne pas aller plus entre l’ensemble de leurs actifs finan-
le montant annuel des intérêts versés serait près de
loin, et revenir à ce qui se faisait durant ciers (par exemple les actions déte- 80 % supérieur au montant actuellement dû.
les trente glorieuses, un financement par nues dans les entreprises publiques) et (3) Monnaie inscrite sur les comptes bancaires.
émission monétaire pris en charge par la non financiers (terrains, constructions, (4) avantage indéniable mais aux effets limités du fait
Banque centrale ? L’idée fait son chemin, machines détenues…) et leur passif des taux actuels historiquement faibles.
(5) l’inflation peut être la conséquence d’une émission
car effectivement elle rendrait de facto reste quand même positif à hauteur
massive de monnaie.
la dette durablement soutenable dans de plus de 350 milliards d’euros ! Cela (6) On appelle ainsi la période qui a vu depuis 2009
les pays concernés. En revanche, au- signifie que les « richesses » détenues les dettes publiques des pays de la zone euro exploser
delà de l’impact inflationniste, une telle par les administrations publiques (État, sous le poids de la crise financière, et certains pays,
mesure tendrait à revenir à rebours de la Sécurité sociale, collectivités territo- comme la Grèce, connaître des difficultés importantes
de financement de cette dette.
logique ayant mené à la construction de riales) sont supérieures à leurs engage-
(7) dans cette logique d’inspiration libérale,
la zone euro, en imposant aux États une ments financiers. La situation est donc l’intervention de l’état est trop souvent inefficace, et le
discipline budgétaire, source, suivant loin d’être catastrophique, d’autant pousser à réduire ses dépenses afin de réduire son
cette logique, d’une meilleure efficacité qu’elle est la contrepartie d’un ensemble déficit permet de limiter son champ d’action.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 25


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Dépasser
le capitalisme
Si le rêve d’abolir le capitalisme s’éloigne, l’espoir d’une économie plurielle
qui rééquilibrerait les forces en présence et réorienterait l’économie
reste possible. Et nécessaire.

O
n connaît la célèbre phrase Denis ClerC les expériences socialistes – ont permis
d’Adam Smith, qui figure Fondateur du magazine Alternatives à l’humanité tout entière d’avancer, en
dans les premières pages de économiques, il a récemment publié, avec indiquant les voies à ne pas suivre : « C’est
La Richesse des nations (1776), Michel Dollé, Réduire la pauvreté. Un défi à uniquement parce que d’innombrables
sur « la disposition des hommes à trafi- notre portée, La Découverte, 2016. autres personnes supportent de voir leurs
quer et à échanger ». C’est, ajoute-t-il, ce raisonnables espérances déçues que tout le
« penchant universel » qui engendre le monde a le haut niveau de revenu atteint
marché, source de la richesse des l’histoire ». Mais d’autres, dans la lignée de nos jours. » Dans la même lignée, on
nations. Le capitalisme serait-il en de Smith, l’analysent comme étant issu peut citer Robert Fogel (1926-2013) et
quelque sorte inhérent à la nature d’une longue suite d’essais et d’erreurs Douglass North (1920-2015), deux écono-
humaine, comme semble le suggérer « le qui ont permis de sélectionner une mistes américains auxquels a également
père fondateur de l’analyse écono- souche économique plus résistante et été attribué le prix Nobel d’économie
mique » ? Ou ne s’agirait-il que d’une plus prometteuse que toute autre. Fré- en 1993 pour leurs travaux historiques.
étape transitoire vers autre chose de bien déric Bastiat, en 1850, y vit même une Pour eux, au fur et à mesure que les
différent dont on ne connaît pas encore le création divine. Plus par aveuglement sociétés humaines se sont heurtées à des
visage, mais qui se dessinerait en contre- que par cynisme, les dernières pages de obstacles dans leurs désirs d’améliorer
point à partir des impasses, des frustra- ses Harmonies économiques, achevées leurs conditions de vie, les « coalitions
tions ou des contradictions auxquelles se peu de temps avant sa mort, soulignent dominantes » (les chefs et leurs soutiens)
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

heurte le capitalisme ? la perfection d’un système économique ont inventé des institutions – droit de
qui, loin d’être « un accident dans la créa- propriété, impôts, justice, éducation… –
Un ordre fruit de Dieu… tion (…), occupe sa place dans l’universel pour tenter de franchir les obstacles en
ou de l’évolution arrangement des choses ». question. Seules auraient survécu les ins-
Bien sûr, dans son livre, Smith ne parle Au moins, le prix Nobel d’économie  (1) titutions les plus efficaces, et c’est ainsi
pas du capitalisme, tout simplement 1974, Friedrich Hayek, dans Le Mirage que le capitalisme serait né par filiation
parce que, au moment où il écrit, le terme de la justice sociale (1976) ne mêle pas et évolution à partir d’un « État natu-
n’existe pas encore (selon Le Robert, il religion et économie. Dans une pers- rel (2) », coalition dominante cherchant à
serait apparu en 1783). Mais, s’il se pré- pective bien plus darwinienne, il voit maintenir son pouvoir par d’autres voies
occupe de ce qui fait « la richesse des l’économie comme issue d’une longue que la seule violence. Le capitalisme,
nations », c’est qu’il estime qu’une voie y histoire au cours de laquelle, par essais s’il doit son visage actuel à la création
conduit, et cette voie, c’est l’économie de et erreurs, les hommes ont été amenés de la société anonyme (dernier tiers du
marché qui s’appuie sur la propriété pri- à faire le tri entre ce qui marche et ce 19e siècle), plonge ses racines bien plus
vée, l’intérêt personnel et la concurrence. qui ne marche pas : le résultat, c’est cet profondément dans l’histoire humaine.
Trois des piliers d’un système que, près « ordre spontané » qu’est le capitalisme, Dans ces conditions, il ne peut y avoir
d’un siècle plus tard, Marx caractérisera créé par la « société ouverte ». Certes, d’après-capitalisme, mais seulement des
comme étant celui du capitalisme, un cette construction s’est faite à tâtons, les adaptations d’un système qui a fait ses
système qu’il estime transitoire, voué à hommes finissant par sélectionner les preuves. L’effondrement du « socialisme
s’effondrer sous le poids de ses contra- meilleures réponses. Même ceux qui ont réellement existant » a conforté cette
dictions et de la révolte des « damnés de expérimenté les impasses – par exemple thèse : quand bien même apparaîtrait-

26 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
risme). Cette opposition, caricaturale en
même temps que manichéenne, laisse
sceptique, et, si l’un des termes devait se
réaliser, cela risquerait davantage d’être
Davos que Porto Alegre, le « 1 % » plutôt
que les « 99 % » : quand on donne la parole
aux électeurs, ce n’est pas majoritaire-
ment en faveur de Podemos ou de Bernie
Sanders qu’ils votent, mais en faveur
d’un milliardaire qui leur fait miroiter
une vie meilleure… grâce au capitalisme.

u
« Aller vers une économie
plus démocratique,
plus juste
et plus soutenable. »
u

Que reste-t-il alors ? Certains voient dans


Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

l’économie sociale et solidaire un modèle


alternatif. Effectivement, un homme y
Avoine/Iconovox

compte pour une voix, les profits sont un


moyen, pas une fin, et le souci des « com-
muns » (ce que chacun partage avec les
autres) y est au moins aussi important
il comme injuste, le capitalisme n’a ni gneusement économie de marché et que l’intérêt personnel. Mais Philippe
concurrent ni successeur, seulement des capitalisme  (5) : la première repose sur Frémeaux  (6) a raison de l’analyser non
évolutions à venir. l’échange, la seconde sur l’accumula- comme une alternative mais comme un
tion indéfinie du capital, donc sur la contrepoids visant à changer un peu le
Fin du capitalisme ou croissance économique, la finance et les centre de gravité de notre société pour
économie plurielle ? rapports de force entre classes sociales. « aller vers une économie plus démocra-
À l’opposé de cette vision, Immanuel Il estime que le capitalisme est en fait à tique, plus juste et plus soutenable ». En
Wallerstein, qui se situe dans la lignée bout de souffle, qu’il a épuisé ses capaci- quelque sorte faire la preuve par les actes
du grand historien qu’était Fernand tés créatrices et qu’il se meurt du cancer que c’est possible, et donc inciter les
Braudel  (3) estime, dans Le Capitalisme de la financiarisation. Selon lui, il peut acteurs sociaux à aller dans ce sens au
a-t-il un avenir ?  (4), que « le capitalisme laisser la place à « l’esprit de Davos » sein des entreprises classiques. De son
est un système, et tous les systèmes ont (« hiérarchie, exploitation et polarisation côté, Craig Calhoun (directeur de la Lon-
une durée de vie, ils ne sont pas éter- de la société ») aussi bien qu’à « l’esprit don School of Economics) suggère plutôt
nels ». Comme Braudel, il distingue soi- de Porto Alegre » (démocratie et égalita- que « le capitalisme (puisse) perdre un peu

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 27


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

et, que le diable l’emporte, ce sont des biens


qu’on veut ».
Mais aujourd’hui, la taille du gâteau ne
progresse plus. Ce sont surtout les iné-
galités et la précarité qui progressent. La
« destruction créatrice » chère à Joseph
Schumpeter, un des plus grands écono-
mistes du 20e siècle, est en panne : des
emplois continuent d’être supprimés,
mais ceux qui devraient les rempla-
cer du fait de la modernisation du tissu
productif ne sont pas, ou pas assez, au
rendez-vous. Se profile alors la prophétie
isak55/shutterstock

du même Schumpeter : « Le capitalisme


peut-il survivre ? Non, je ne le crois pas »,
écrivait-il en 1942 dans Capitalisme,
socialisme et démocratie. Le cheval sau-
de sa prééminence (7) » au profit d’une éco- mixte » ? Mais le contexte a changé et vage qu’est le capitalisme a manifeste-
nomie plus informelle, plus sociale et plus l’histoire ne repasse pas les plats. Nous ment du mal à se transformer en paisible
verte. Là aussi, cette démarche s’inscrit sommes devant deux défis. cheval de trait, et il se cabre devant l’obs-
dans une économie « plurielle », puisqu’il tacle, ce qui attise les populismes. Évi-
ne s’agit pas de substituer un autre sys- Des défis à l’issue incertaine demment, une affirmation n’est pas une
tème économique à celui qui existe, mais Le premier ressemble à celui des démonstration, et pourquoi Schumpeter
de l’amener à intégrer une plus grande années 1930 : des millions de travailleurs (mort en 1949), qui s’est trompé une pre-
« biodiversité » en son sein, de façon à espèrent les uns un emploi, les autres mière fois, ne pourrait-il pas se tromper
réduire le caractère inégalitaire, préda- des conditions de travail, et donc de vie, à nouveau ? Reste que le simple fait de
teur ou instable du capitalisme. Ainsi, décentes pour eux et leurs familles. Le poser la question amène à revenir en
un ancien responsable de la Banque deuxième est totalement nouveau : il s’agit arrière et à se demander si, finalement,
mondiale, Bertrand Badré, suggère (dans du défi de la transition écologique (et pas Wallerstein n’aurait pas raison. n
Money honnie, 2016) de pacifier la finance seulement énergétique) qui implique de
et d’en faire un levier de développement, réduire les prélèvements sur la nature, (1) Qui n’existe pas, puisqu’il s’agit du prix de la
en mêlant fonds publics et fonds privés, cette bonne mère en train de s’épuiser Banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel, mais qui
avec des visées à long terme plutôt que et qui n’en peut plus. Ces deux défis sont est remis en même temps que les (vrais) prix Nobel.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

des gains spéculatifs. partiellement antinomiques : le premier (2) Le terme est de Douglass C. North, John J.
Wallis et Barry R. Xeingast, Violence et ordres
L’histoire nous suggère une autre possi- requiert une croissance plus forte, le
sociaux. Un cadre conceptuel pour interpréter l’histoire
bilité. La crise des années 1930 a débou- second une croissance ralentie, au moins de l’humanité, Gallimard, 2010.
ché, dans les pays occidentaux, sur un dans les pays de vieille industrialisation. (3) Dans La Dynamique du capitalisme, Arthaud,
« néocapitalisme », caractérisé par un Il ne s’agit plus seulement de relancer la 1985, Fernand Braudel, évoquant Immanuel
mélange d’interventions publiques et machine, mais bel et bien de la changer. Wallerstein, admet que « nos points de vue, pour
l’essentiel, sont identiques ».
d’initiatives privées, fortement inspiré Force est de constater que nous ne savons
(4) Immanuel Wallerstein, Randall Collins, Michael
des analyses de John Keynes. Le rôle pas vraiment comment faire. D’autant Mann, Georgi Derluguian et Craig Calhoun, Le
économique et social de l’État s’est alors que, malgré l’essor du numérique et de capitalisme a-t-il un avenir ?, La Découverte, 2014.
considérablement accentué (protection la révolution dans les modes de vie et de (5) Une distinction reprise notamment par
sociale, politiques macroéconomiques, travail que cela engendre, les gains de l’historienne américaine Joyce Appleby, Capitalisme.
Histoire d’une révolution permanente, Piranha, 2016
planification indicative, voire entre- productivité ne sont pas au rendez-vous.
(« Le capitalisme ne fut pas un prolongement du
prises publiques…), ce qui a sans doute Jusqu’ici, la force du capitalisme était sa commerce »). Mais elle n’en tire pas les mêmes
contribué, au moins en partie, à stimuler capacité à augmenter la taille du gâteau. conclusions que Wallerstein.
la forte croissance des Trente Glorieuses, Cela assurait la paix sociale, justifiait (6) Philippe Frémeaux, La Nouvelle Alternative ?
avant qu’un tournant libéral réduise les conditions de travail et alimentait Enquête sur l’économie sociale et solidaire, Les Petits
Matins, 2012. Sur le cas particulier des coopératives,
fortement la place de l’État. Mais voilà l’espoir des laissés-pour-compte. Comme
voir, par exemple, Pierre Liret, La Solution coopérative,
que la crise, chassée par la porte, revient l’écrivait l’économiste britannique Joan Les Petits Matins, 2016.
par la fenêtre. Le salut ne serait-il pas à Robinson, « le système est cruel, injuste, (7) Immanuel Wallerstein, Randall Collins, Michael
nouveau dans le recours à « l’économie agité, mais il fournit vraiment des biens, Mann, Georgi Derluguian et Craig Calhoun, op. cit.

28 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
En vente actuellement

Et si on s’intéressait aussi
à ce qui marche
au sein de l’école ?
Non pas pour dire que tout va bien,
mais pour comprendre à quelles
conditions cela pourrait aller mieux.
Cette réflexion nous a conduit à
consacrer l’un de nos Dossiers
d’Alternatives Economiques à un
tour de France des initiatives
pédagogiques.

De quoi mettre en lumière


l’action de tous ceux qui,
dans les établissements,
innovent à bas bruit, parfois
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

contre vents et marées et


souvent depuis de longues
années. Nous sommes donc allés voir
sur le terrain ce que font les enseignants de primaire, de collège,
de lycée général ou professionnel et les outils (associations et
9,50 € dispositifs) sur lesquels ils peuvent s’appuyer pour développer
chez votre marchand
de journaux leurs actions pédagogiques.

Une publication
Sommaire détaillé et commande sur
www. alternatives-economiques.fr
L’autre regard sur l’économie et la société
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TT
out ?
out ?

Abolir les frontières


L’utopie d’un monde sans frontières, déjà posée au siècle des Lumières,
resurgit aujourd’hui dans un contexte de crise migratoire européenne.
Que se passerait-il concrètement si elle prenait corps ?

Catherine Wihtol de Wenden

D
Professeure à l’IEP-Paris, directrice
ans Le Monde d’hier. Souvenirs de recherche au CNRS, elle a publié, entre les doigts d’une main. L’inégalité réside
d’un Européen (1942), Stefan autres, Atlas des migrations. alors dans la nationalité et le passeport.
Zweig parle d’un monde anté- Un équilibre mondial à inventer, Mais, pour les riches des pays pauvres,
rieur à la Première Guerre 4e éd., Autrement, 2016. s’ils sont investisseurs, pour les très qua-
mondiale où les frontières n’existaient pas lifiés, les artistes et sportifs de renommée
pour les voyageurs et où la prise de mondiale, les étudiants les plus brillants,
conscience de l’immensité du monde à centres de rétention et les zones d’attente la liberté de circuler existe. C’est pour
découvrir s’ouvrait aux Européens. La des aéroports. les autres que les frontières apparaissent
question d’un monde ouvert pour tous les Un militantisme associatif s’est développé comme un obstacle à surmonter pour réa-
habitants du monde n’est pas nouvelle, car autour de cette question, soulignant l’iné- liser leur projet, des frontières à transgres-
elle a été déjà abordée par Emmanuel galité du droit à la mobilité à travers le ser parfois au péril de leur vie, en faisant
Kant dans son Projet de paix perpétuelle monde. appel à des passeurs. Le bilan est lourd en
(1795) : il y distinguait le droit de visite du Méditerranée depuis 2000, 3 000 morts en
droit d’installation, reprise par Zigmunt
Baumann dans ses travaux sur la mondia-
u 2015 et autant en 2016, des demandeurs
d’asile par millions aux portes de l’Europe,
lisation et la fluidité des échanges (une On s’acheminera un trafic du passage irrégulier devenu
modernité liquide, selon ses termes). une économie florissante au Mexique, en
Cette question est néanmoins controver- vers une citoyenneté Libye, en Égypte et ailleurs.
sée. Dans son ouvrage L’Obsession des
frontières (2007), Michel Foucher décrit un
globale plus équilibrée et Que se passerait-il ?
davantage porteuse
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

monde où il n’y a jamais eu autant de kilo- L’ouverture des frontières pour tous aurait
mètres de frontières depuis la chute du pour conséquence de supprimer ces effets
rideau de fer, tandis que Régis Debray du droit à la mobilité. pervers en créant d’autres difficultés,
dans Éloge des frontières (2010) montre dénoncées par ceux qui veulent maintenir
qu’elles permettent de définir des com- u les frontières fermées : un afflux d’abord
munautés politiques et culturelles en leur massif par crainte que les frontières se
sein. Pour certains l’ouverture des frontières referment, tempéré par la suite par des
Le sujet a pris une ampleur dramatique constitue l’une des utopies du 21e siècle. allers et retour au fur et à mesure que se
avec l’arrivée de flux de réfugiés mais Mais les utopies d’hier sont souvent les prolongerait l’abolition des frontières car
aussi de populations à la recherche de tra- réalités de demain, dit-on. D’une part, beaucoup ne cherchent pas à se sédenta-
vail et de paix venues du Sud, se fracassant les frontières existent peu pour toute une riser définitivement mais à aller et venir, à
aux portes de l’Europe, avec 30 000 morts population qui n’est pas obligée de fournir s’installer dans la mobilité comme mode
en Méditerranée depuis 2000 du fait de la de visas et qui voyage librement pour une de vie. Seules les migrations forcées s’ins-
fermeture des frontières. D’autres effets durée inférieure à trois mois à travers le talleraient de façon sûre. Des frontières
pervers en résultent, sans-papiers par monde : selon que l’on a la nationalité d’un ouvertes signifieraient la fin des sans-
millions, populations en mobilité sans pays européen, on peut voyager libre- papiers car l’illégalité du passage ou du
aucun statut (apatrides, ni… ni, ni expul- ment dans 170 à 173 pays selon les cas, séjour n’aurait plus de sens, la fin des
sables ni régularisables), reconductions russe dans 91 pays, afghane, érythréenne, passeurs et une meilleure insertion sur
forcées à la frontière, murs, camps, lieux somalienne ou soudanaise dans un le marché du travail, du fait de l’abolition
d’enfermement mal définis comme les nombre de pays qui peut se compter sur des limites juridiques à l’acquisition d’un

30 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Gordon Welters/Laif/Réa
Accueil de réfugiés à
Berlin en décembre 2015.

statut. Comme il n’y a actuellement que associations de migrants et les militants quelles ils n’ont pas contribué, travail-
3,5 % de migrants internationaux, les des droits de l’homme, qui militent pour leurs pauvres rencontrant parfois un
arrivées ne seraient pas nécessairement un monde sans frontières mais pour soutien syndical face à la menace repré-
massives car les plus pauvres ne partent des raisons différentes : libre mobilité sentée dans leur esprit par les nouveaux
pas, faute de réseaux de connaissances, de la main-d’œuvre (patronat), droit à venus sur le marché du travail, partis
d’épargne, ou de culture de la mobilité, de la mobilité comme droit de l’homme politiques conservateurs et d’extrême
savoir-faire migratoire. (associations de défense des droits de droite peu acquis à l’idée de l’abolition
l’homme et associations de migrants), des frontières. Là encore, ces acteurs
Quel serait le scénario ? poursuite de la migration sans visa (pays multiples sont dispersés et peu animés
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Plus de frontières signifierait un meilleur de départ intéressés par les transferts de par un militantisme commun, ce qui
partage des ressources car l’accès au mar- fonds et l’exportation de leurs chômeurs). affaiblit leurs positions.
ché du travail serait libre, sans soumettre Ces forces de soutien sont dispersées et Le combat pour une abolition des fron-
pendant des années les contrevenants n’ont pas de tradition de militantisme en tières, compte tenu des effets pervers de
du passage irrégulier à l’attente d’une commun. la fermeture va sans doute durer tout ce
régularisation dans des métiers exercés Parmi les thèmes les plus novateurs : 21e siècle. Il ne s’agit pas d’ouvrir toutes
au noir. Cela supposerait une diminution ceux qui militent pour le principe de les frontières tout de suite, mais de pro-
des tensions liées au chômage dans les la libre circulation tout en laissant aux gressivement les abolir par étapes suc-
pays de départ et des extrémismes qui États le soin de restreindre discrétion- cessives, comme cela existe dans les
en découlent : extrémismes religieux, nairement le passage des frontières, la systèmes migratoires régionaux, afin de
violences. Car laisser aux portes des pays liberté devenant le principe et l’interdic- permettre une meilleure égalité entre
riches des pauvres enfermés derrière des tion du franchissement des frontières ceux qui circulent et ceux qui sont séden-
frontières est une source d’insécurité l’exception. taires, de lutter contre les sous-citoyen-
mondiale majeure, tant pour les pays de netés liées à l’irrégularité des statuts et
départ que pour ceux d’arrivée, en y ajou- Quelles résistances ? contre les trafics du passage liés à l’obli-
tant les inégalités que cela génère. Les résistances seraient multiples : sou- gation de visas. Ainsi, on s’acheminera
verainistes attachés au contrôle natio- vers une citoyenneté globale plus équi-
Quelles forces de soutien ? nal des frontières, défenseurs de l’État librée et davantage porteuse du droit à
Les forces de soutien seraient surtout providence craignant que les migrants la mobilité comme droit de l’homme du
les pays de départ, les employeurs, les viennent profiter de prestations aux- 21e siècle. n

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 31


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Donner le pouvoir
aux citoyens
Référendums populaires, votations, délibérations citoyennes, Web 3.0… :
les initiatives se multiplient pour rendre le pouvoir aux citoyens. La démocratie
en sortira-t-elle grandie ?
Nicolas JourNet

I
l y a plus de deux siècles, les démocra- c’est le moyen démocratique superlatif. placé, grâce aux médias numériques,
ties modernes ont fait le choix de La plupart des démocraties modernes y par des consultations citoyennes. Tech-
fonder leur légitimité sur un méca- ont recours de manière parcimonieuse : niquement, c’est compliqué sans être
nisme depuis bien rodé : celui du changement de constitution, indépen- impossible. Mais cet exercice intensif de
consentement du peuple à être gouverné dances, adhésion à des traités interna- démocratie est certain de se heurter à
par des représentants librement désignés tionaux, etc. Le citoyen accepte ou rejette deux écueils au moins : la disponibilité
par des élections. Le dispositif en est une décision complexe qu’on lui soumet limitée des citoyens et leurs difficultés à
même venu à incarner l’essence même de en répondant à une question simple : oui, maîtriser les problèmes qui leur sont sou-
la démocratie. Mais il est aussi sapé par non, pour, contre. mis. Aussi, les élus du parti Pirate islan-
son propre succès, et confronté à de Peut-on envisager mieux ? Oui, expliquent dais, eux-mêmes issus d’une démarche
sérieuses critiques de principe, tout Elisa Lewis et Romain Slitine  (2), mais à de démocratie radicale, soutiennent un
comme, de manière croissante, à l’insatis- condition de changer les règles de priorité projet de « démocratie liquide », ancré sur
faction palpable de citoyens qui se et les outils : le peuple doit pouvoir poser le mécanisme du « vote proxy ». E. Lewis
détournent des urnes, désertent les partis des questions, et pas seulement don- et R. Slitine le résument ainsi : « Chaque
politiques, désavouent leurs élites, et à ner des réponses. Des exemples existent citoyen peut déléguer son vote à un autre
l’occasion donnent de la voix contre un déjà : pays historiquement champion citoyen de confiance sur une question ponc-
système qui, entre deux scrutins, leur du référendum d’initiative populaire, la tuelle ou une thématique générale (qu’il
offre peu d’opportunités d’agir sur les Suisse a procédé, depuis 1848, à plus de connaît mal). (…) Ce vote proxy est transitif,
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

affaires publiques. « Radicaliser la démo- 200 « votations ». Le pays a adopté une c’est-à-dire peut-être transmis de proxy à
cratie » est, selon Joshua Cohen et Archon vingtaine de lois amenées par les citoyens, proxy. Ces procurations peuvent être révo-
Fung (1), l’ambition de tous ceux, militants et « retoqué » 93 autres proposées par le quées à tout moment. (...) La démocratie
ou experts, qui cherchent les moyens de Parlement fédéral. D’autres États dans liquide se fonde donc sur un réseau de
rendre aux citoyens le pouvoir d’exercer le monde (Allemagne, Croatie, Hongrie, confiance et sur le principe de délégation
des choix plus fréquents. Ils conçoivent Italie, Slovaquie, Finlande, 23 États améri- provisoire. » Ce type de dispositif peut-il
des moyens autres que l’élection de repré- cains) se sont dotés de mesures analogues suffire à transformer l’électeur sceptique
sentants pour y parvenir, sans pour autant assorties de conditions qui les rendent en un citoyen assidu ? Les « Pirates » islan-
bouleverser la structure des sociétés plus ou moins accessibles. En France, la dais, allemands, brésiliens utilisent déjà
modernes, où les citoyens participent à possibilité existe depuis 2008, mais exige de cette façon la plateforme informatique
des collectifs autrement plus vastes qu’aux la signature préalable de 10 % du corps LiquidFeedback pour leurs débats et leurs
temps anciens de la démocratie directe. électoral, soit environ 4,5 millions. La décisions internes, en attendant que de
lourdeur des procédures et la méfiance résoudre d’autres questions. Le vote proxy,
De la démocratie directe à des gouvernants font que ces dispositifs en effet, n’est pas à l’abri de dérives telles
la « démocratie liquide » ne peuvent traiter qu’une très faible partie que le cumul des voix par des experts
Lorsque l’on veut connaître la volonté des décisions d’intérêt général. devenus « grands électeurs », ou encore de
générale, préconisait Jean-Jacques Rous- Cela n’empêche pas certains militants l’achat de voix à grande échelle ou de tout
seau, le mieux est encore de s’adresser de voir encore plus loin et plus grand. autre détournement dont le Web est, il faut
directement au citoyen : qu’on l’appelle Supposons, par exemple, que l’essentiel bien l’avouer, coutumier. Enfin, et à moins
référendum, consultation ou plébiscite, des décisions parlementaires soit rem- d’une révolution, il est certain qu’avant

32 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Vote à main levée
pendant le
Landsgemeinde
annuel à
Appenzel (Suisse)
le 29 avril 2012.
Christian Hartmann/Reuters

de devenir un instrument légitime de


décision, la « démocratie liquide » aura,
u du principe référendaire : le simple fait de
donner le pouvoir aux citoyens ne garantit
en premier lieu, à convaincre les élites Il n’existe que peu pas l’acceptabilité de leurs décisions, ni
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

politiques de l’intérêt qu’elle présente pour leur qualité.


elles aussi… Bref, ce beau projet est encore d’alternatives au principe
de l’ordre du virtuel, d’autant plus qu’en de l’élection : la sélection Quand l’important est
dépit de sa bonne réputation, le principe de participer
référendaire n’est peut-être pas la panacée par l’argent, par le mérite, D’autres moyens de rapprocher les citoyens
démocratique qu’il prétend être. D’abord, des centres d’exercice du pouvoir sont
aussi large qu’il soit, un référendum est ou par le tirage au sort. envisagés. C’est le cas des pratiques que
moins à l’abri d’une dérive autocratique défendent depuis les années 1960 des phi-
qu’une démocratie représentative : les u lososophes, des militants et aujourd’hui
tyrans ont souvent été de grands amateurs des élus, sous le nom de « démocratie par-
de plébiscites. Ensuite, les citoyens ont ticipative ». Elle s’appuie sur le recours à des
aussi des intérêts à défendre, éventuelle- citoyens – qui sont aussi leurs patients – le assemblées de représentants dont la qua-
ment au détriment d’autres personnes. Il soin de décider de leurs émoluments. Les lité première est d’être des citoyens ordi-
en résulte que toutes les décisions ne sont médecins ont perdu d’avance. Le projet naires et non des professionnels de la poli-
pas bonnes à mettre aux voix : il est très caressé en France en 2015 de mettre aux tique, ni des experts, ni même des militants
discutable de les confier à une majorité voix une mesure de dénaturalisation des rompus à l’action collective. Leurs mis-
de citoyens qui ne risquent en aucun cas citoyens binationaux coupables de crimes sions et leurs pouvoirs peuvent être variés,
d’être affectés par elles. Exemple fictif : la graves était du même ordre, et plus d’une mais dans tous les cas leur désignation
France compte environ 280 000 médecins. voix s’est élevée pour souligner l’injustice doit échapper aux travers de la mécanique
Imaginez que l’on confie à 45 millions de d’une telle procédure. Troisième défaut électorale, à ses dynamiques partisanes,

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 33


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

à ses coûts exorbitants. Or, rappelle Yves u à une fin de non-recevoir : à l’échelle plus
Sintomer (3), il n’existe que peu d’alterna- locale de villes, comme Porto Alegre au
tives au principe de l’élection : la sélection Une assemblée, aussi large Brésil, Madrid en Espagne, Grenoble en
par l’argent, par le mérite, ou par le tirage au France, ou de communes rurales comme
sort. Oublions la première, qui n’a rien de
soit-elle, et présumée à Saillans (Drôme), des dispositifs d’inter-
démocratique, et la deuxième, qui n’exclut l’image de la population, pellation et de gestion citoyennes fonc-
pas la formation d’une caste. Reste le tirage tionnent, parfois depuis des années.
au sort. Depuis les années 1970, les expé- ne reflète pas forcément Elles empruntent souvent aux technologies
riences d’assemblées citoyennes se sont numériques pour ouvrir plus largement le
multipliées, avec des tâches différentes et
l’opinion publique débat aux intéressés dans leur ensemble,
à des échelles variées. Elles portent plu- dominante. et cherchent avant tout à éviter le huis clos
sieurs noms (jurys citoyens, conférences des assemblées restreintes. Les porteurs
de consensus, sondages délibératifs) qui de ces projets sont souvent imaginatifs.
recouvrent des procédures également u Ils semblent décidés à en finir avec une
variées, mais font toutes appel au tirage contradiction : celle qui existe entre la
au sort. Leurs tâches assignées vont de la intérêts de carrière. De fait, par exemple, pratique référendaire de masse (inclusive
réforme de lois importantes à la formula- la loi électorale proposée en 2005 pour la mais pauvre) et la participation éclairée
tion de choix scientifiques ou techniques. Colombie-Britannique a été adoptée avec (sélective mais mieux informée). Pour
« Au cours des décennies 1990 et 2000, (…) 92,8 % des voix de l’assemblée citoyenne, cela, la formule magique est « plate-forme
plus de 700 jurys citoyens se tiennent dans un score rarement observé dans un parle- numérique ». En Finlande, selon E. Lewis
le monde, principalement en Angleterre, ment élu (sauf en régime autoritaire). Bien et R. Slitine, Open Ministry permet de
aux États-Unis, en Allemagne, au Japon et que la question fasse débat (5), les objectifs profiter pleinement depuis 2012 du droit
en Espagne », notait Y. Sintomer en 2011 (4). délibératifs et participatifs sont souvent des citoyens à saisir le Parlement de pro-
À quoi il faut ajouter une cinquantaine de associés, affirmant l’idéal d’une pratique jets de lois de tous ordres. Ce logiciel ne
conférences de consensus, et autant de politique faisant place à la discussion se contente pas de réunir des signatures :
sondages délibératifs. En France, on ne plutôt qu’à la négociation, à la persuasion il organise les débats, fournit des outils de
s’y mettra que vers la fin des années 2000. plutôt qu’aux rapports de force. réflexion, produit des analyses, formalise
Certains exemples ont fait date : en 2004, Avec quels résultats ? Malheureusement, les textes et interpelle les élus. Plusieurs
la Colombie-Britannique a confié à une pas toujours couronnés de succès. Pour résolutions ont été adoptées sur son initia-
assemblée de 1 000 citoyens tirés au sort le toutes sortes de raisons que les spécia- tive. En Argentine, Democracy OS accom-
soin de réformer sa loi électorale. En 2009, listes commencent à connaître, une plit à peu près la même mission : depuis
l’Islande a fait de même pour sa Constitu- assemblée, aussi large soit-elle, et présu- 2014, la plate-forme est utilisée par les par-
tion, et l’année suivante, sélectionne un mée à l’image de la population, ne reflète lementaires comme instrument de consul-
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

jury de 25 personnes pour en rédiger le pas forcément l’opinion publique domi- tation populaire, et s’est exportée dans
texte. nante. Or, jusqu’à présent, pour des ques- plusieurs pays. En France, Démocratie &
tions importantes, aucune assemblée Citoyens invite les élus à soumettre leurs
Technologies numériques citoyenne n’a été acceptée comme souve- propositions au débat public. La plate-
L’un des aspects novateurs de ces assem- raine. Pour revenir à nos exemples, ni la forme gère la discussion et met les détails
blées est, qu’en plus de leur composition loi électorale de Colombie-Britannique, ni aux voix : en juin 2016, 23 000 participants
et de leur désignation, leur vocation est la nouvelle constitution islandaise ne sont avaient travaillé sur 10 propositions, émis
« délibérative ». Le modèle de la délibé- entrées en vigueur : elles ont été rejetées, 85 000 votes et 30 parlementaires avaient
ration, développé par les philosophes parfois de peu mais tout de même, par des rejoint la communauté. Même si Démo-
Jürgen Habermas et James Fishkin, tente référendums populaires. Des expériences cratie & citoyens n’est pas une instance offi-
de dépasser le fonctionnement partisan similaires menées en Ontario et aux Pays- cielle, son utilité est reconnue par certains
des assemblées tel qu’on l’observe dans Bas ont buté sur le même obstacle, posant élus. C’est une assemblée plus large et plus
les parlements issus des urnes. Plutôt qu’à la question de la pertinence de ces formes ouverte qu’un jury citoyen, et un outil plus
une décision obtenue « aux points » et de de participation citoyenne. délibératif qu’un référendum.
haute lutte, l’objectif est de parvenir par À l’échelle de l’histoire, il serait absurde de
la discussion raisonnable, sinon à l’una- conclure à leur échec, compte tenu de la Open data et lanceurs
nimité, du moins à une large acceptation brièveté de ces expérimentations et de la d’alertes
d’une résolution. C’est, pense-t-on, d’au- demande croissante qui agite les démo- À ce propos, il convient d’ajouter que
tant plus possible que les mandataires sont craties représentatives. Toutes les formes « délibérer » n’oblige pas à s’en tenir à
des citoyens libres de leurs choix et sans de participation n’ont d’ailleurs pas abouti des discussions polies. La démocratie a

34 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
aussi pour idéaux l’équilibre des pouvoirs
et la liberté de l’information. Pendant
fr, de NosSénateurs.fr et de Question-
nez-vos-élus.org qui, de plus, permet
Le tirage au sort,
longtemps, cette dernière a été incarnée d’interpeller les intéressés et de pétition- c’est possible ?
par la presse puis les médias de masse, ner, le tout étant chapeauté par le col-
qui se trouvent aujourd’hui critiqués et lectif Regards citoyens qui abrite encore Publié en anglais en 2011, Les
soupçonnés de ne plus assumer leur rôle. d’autres initiatives (La fabrique de la loi, Citoyens de la république de Florence,
Les militants pour plus de démocratie Nos données.fr, etc.). Révéler, diffuser, au 15e siècle, pratiquaient un mixte de
sont aussi les promoteurs de nouveaux interpeller : telles sont les contre-mesures méritocratie et de tirage au sort : chaque
contre-pouvoirs qui s’appellent « lanceurs que les militants pour une « démocratie quartier de la ville présentait des
d’alertes », « médias participatifs », « open radicale » entendent mettre à la portée des candidats méritants, parmi lesquels on
data » et empruntent leurs moyens aux citoyens pour limiter « l’absolutisme des tirait au sort les dirigeants administratifs
technologies numériques. Ils comptent dirigeants », le tout dans un esprit de col- et politiques de la cité pour une période
sur l’énorme capacité des réseaux à ouvrir laboration spontanée, libre et désintéres- courte, ce qui entraînait une rotation
les « boîtes noires » de la vie politique et sée. Aussi, une question revient souvent : rapide des responsabilités. La pratique
veulent développer une forme de vigi- ces activistes bénévoles réussiront-ils à du tirage au sort est très ancienne,
lance citoyenne qui vaudrait contre-pou- transformer les règles de la vie publique puisque c’est de cette façon qu’à
voir médiatique. sans devenir eux-mêmes des élus ou des Athènes au 5e siècle av. J.‑C., les
Si certaines actions sont assez intrusives experts de la politique ? L’avenir le dira. n 25 000 à 30 000 citoyens de sexe mâle
(« lanceurs d’alertes »), d’autres consistent avaient tous une chance de siéger un
seulement à rendre plus accessibles des (1) Joshua Cohen et Archon Fung, « Le projet de la jour au conseil des 500 ou d’occuper
informations disponibles telles que bud- démocratie radicale », Raisons politiques, n° 42, une magistrature importante. Mais,
gets, données sociales, actions minis- 2011/2. curieusement, les régimes
térielles et parlementaires etc. « Il s’agit (2) Elisa Lewis et Romain Slitine, Le Coup d’État démocratiques modernes n’ont pas
citoyen, La Découverte, 2016.
de faire en sorte que les chiffres et les sta- retenu ce mode de désignation, sauf
(3) Yves Sintomer, « Tirage au sort et politique : de
tistiques sur lesquels se fonde l’action l’autogouvernement républicain à la démocratie dans le cadre très restreint des jurys
publique ne soient plus aux mains de délibérative », Raisons politiques, n° 42, 2011/2. criminels (en France, les jurys d’assises).
quelques élites (6). » C’est une démarche à (4) Yves Sintomer, Petite histoire de l’expérimentation Pour toutes les charges politiques et
laquelle les pouvoirs publics sont amenés démocratique. Tirage au sort et politique d’Athènes à administratives, ils lui ont préféré les
nos jours, La Découverte, 2011.
à se plier aujourd’hui. Un peu plus indis- deux autres – le mérite et l’élection –,
(5) Iris Marion Young, « La démocratie participative à
crètes, d’autres initiatives braquent le l’épreuve du militantisme », Raisons politiques, n° 42, avec pour conséquence plus ou moins
projecteur sur le comportement des élus : 2011/2. attendue la formation d’une aristocratie
c’est le cas, en France, de NosDéputés. (6) Elisa Lewis et Romain Slitine, op. cit. électorale, celle‑là même qui aujourd’hui
fait l’objet de tant de critiques. Le tirage
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

au sort n’a toutefois plus le même sens


aujourd’hui que dans le passé. À
Athènes et à Florence, où la rotation
était rapide, l’objectif de faire connaître
l’exercice du pouvoir à un nombre
significatif de citoyens. De nos jours, on
envisage surtout le tirage au sort
comme le moyen de constituer des
assemblées qui soient représentatives
de tous les échelons de la société. n N.J.
Sigtryggur Johannsson/Reuters

Manifestation populaire
à Reykjavic (Islande)
le 4 avril 2016.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 35


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Instaurer
le revenu universel
Longtemps perçue comme une utopie, l’idée d’offrir un revenu
de base à tous fait son chemin dans la société. Une telle mesure transformerait
radicalement la société. En bien ou en mal ?
Renaud ChaRtoiRe

E
t si, par un simple changement d’emplois disponibles, ce type de revenu lation test, et ne sera ensuite élargi que si
de logique de distribution des permettra d’adapter l’offre de travail à l’expérience se révèle concluante.
minima sociaux, on changeait une demande en baisse. Quelles sont les oppositions à l’intro-
radicalement de société ? Et si le Ce qui peut a priori paraître étonnant, duction de ce type de revenu ? Elles sont
travail devenait un choix, et la liberté c’est que les arguments en faveur de la principalement de deux types. D’abord,
d’affecter son temps selon son bon vou- mise en place d’un revenu de ce type d’ordre moral : le travail serait une valeur
loir, un droit ? C’est à cette apparente viennent de courants théoriques très structurante, source de nombreux bien-
utopie que s’attaque l’idée du revenu de différents. Ainsi, même certains éco- faits pour les individus, et prendre le
base, ou allocation universelle, ou revenu nomistes libéraux, pour qui l’existence risque de se retrouver avec une popu-
d’existence, ses noms sont multiples pour d’une réelle liberté de choix devrait juste- lation en âge de travailler qui ferait en
exprimer une commune réalité : donner ment être au cœur de toutes les décisions grande partie le choix de l’apparente
à chaque être humain un revenu univer- publiques, y voient un moyen de faire en inactivité reviendrait à saper les fon-
sel, identique pour tous, qui soit la sorte que, sur le marché du travail, cette dements mêmes sur lesquels reposent
contrepartie d’un droit à vivre, et qui liberté ait réellement un sens. nos sociétés occidentales développées.
permette à chacun de survivre sans avoir Au final, le revenu universel nous per- Ensuite, d’ordre financier : financer un
besoin pour cela de revenus du travail. mettrait d’entrer dans une nouvelle tel revenu se traduirait par une explosion
société, où l’homme ne serait plus obligé des prélèvements obligatoires, et par un
Une nouvelle société d’accepter des emplois qu’il jugerait risque fort de départs vers l’étranger de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Résultat : ceux qui souhaiteraient gagner aliénants ou dégradants, une société contribuables et d’entreprises.
plus pour consommer plus pourraient dans laquelle les allocataires de minima
faire le choix raisonné et assumé de sociaux ne seraient plus stigmatisés, où Quel coût ?
travailler, mais ceux qui préféreraient la peur de lendemains difficiles aurait La mise en place de ce type de revenu est-
profiter de leur temps libre, ou qui esti- disparu, et où le bonheur général s’en elle envisageable dans un pays comme la
meraient que leur dignité personnelle trouverait par conséquent accru. France ? Au niveau financier, répondre
serait remise en cause par le type de à cette question implique déjà de déter-
travail proposé, pourraient opter pour le Une idée en débat miner le montant de ce revenu. Selon le
refus d’un travail rémunéré, en contre- Cette idée a aujourd’hui le vent en poupe. rapport sénatorial récemment publié,
partie d’une capacité de consomma- Des hommes politiques aussi divers que un calcul simple montre ainsi que si on
tion moindre. Cela ne se traduirait pas Benoît Hamon ou Nathalie Kosciusko- le situe au niveau du RSA, c’est-à-dire
nécessairement par de l’inactivité pour Morizet en ont fait un de leurs thèmes de 500 euros, ce qui serait sans doute
eux ; au contraire, le bénévolat et l’in- de campagne, Manuel Valls y a fait réfé- insuffisant pour lui permettre de remplir
vestissement associatif seraient ainsi rence, et un rapport sénatorial vient les fonctions qui lui sont assignées, cela
rendus viables et pleinement légitimés même d’être rendu sur la faisabilité d’une induirait un montant global d’environ
par la possibilité de vivre de ce revenu telle mesure. Des expériences en ce sens 300 milliards d’euros annuels, soit près
universel d’appoint. De plus, pour ceux ont d’ailleurs déjà eu lieu. Dans certains d’un un septième environ du PIB ! Et si
qui pensent que la robotisation et le États américains et indiens, en Iran, et on part sur une base de 1 000 euros, cela
progrès technique doivent irrémédiable- bientôt en Finlande, où le revenu de base nous amène à près de… 30 % du PIB.
ment mener à une réduction du nombre s’élèvera à 560 euros auprès d’une popu- Bien évidemment, la mise en place de ce

36 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Bern (Suisse), 14 octobre 2013.
Manifestation en faveur
d’un revenu universel de
2 500 francs suisses.

Denis Balibouse/Reuters
u dépenses sociales) est difficile à réaliser. universel est en passe de devenir une
Et quel qu’en soit ce coût, il faudra le alternative sérieuse et discutée comme
De pure utopie, mettre en rapport avec ses bienfaits. telle. N’oublions pas que quel que soit
Ce revenu pourrait être financé de dif- le montant global du financement de
lentement mais sûrement, férentes manières : par « création moné- ce revenu, il ne sera que la conséquence
le revenu universel est taire » (c’est ce que préconisait l’écono- d’une redistribution de richesses déjà
miste Yoland Bresson), par hausse de existantes. Les opposants à ce revenu
en passe de devenir la TVA, des cotisations sociales ou de mettent en avant son aspect désinci-
l’impôt sur le revenu. Cet impôt étant tatif : un grand nombre d’actifs choisi-
une alternative sérieuse et
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

progressif, ce sont les plus hauts revenus raient dorénavant de ne plus travailler,
discutée comme telle. qui contribueront le plus à son finance- ce qui réduirait notre capacité à créer
ment. L’enjeu, dans ce cas, serait alors de des richesses. Cet argument peut être
u faire en sorte que les populations concer- retourné : en donnant une « sécurité »
nées ne choisissent pas l’exit en quittant aux entrepreneurs, qui en cas d’échec ne
la France… Avant d’en arriver là, le rap- se retrouveraient dorénavant plus sans
revenu permettrait de réduire ou d’an- port préconise que, comme cela avait ressources, l’allocation universelle les
nuler d’autres dépenses sociales (cer- été effectué avec le RSA, de commencer inciterait justement à innover en suivant
taines basses retraites, certaines aides par une phrase d’expérimentation ; dans un calcul rationnel : s’ils réussissent, ils
sociales telles que l’APL ou l’allocation un premier temps, il ne serait versé qu’à en tireront les bénéfices ; s’ils échouent,
adulte handicapée), ce qui en limiterait une trentaine de milliers de personnes, l’impact de l’échec sera moindre que
le coût. De même, il serait aussi possible âgées de 18 à 65 ans, afin d’en mesurer les sans cette allocation. De plus, si certains
de ne pas donner la même somme à effets exacts, en particulier sur leur choix quittent leur travail, ils ne resteront pas
tous les Français, en fonction de leur âge d’exercer en sus une activité profession- nécessairement oisifs : l’allocation uni-
par exemple (doit-on en exempter les nelle ou non. verselle leur donnera la possibilité de
enfants ?) ou de l’étendue de leur patri- s’engager dans des actions bénévoles ou
moine (ce revenu aurait-il un sens pour Un revenu désincitatif… de réaliser des activités sociales qui ne
ceux qui vivent déjà de leurs rentes ?), ou incitatif ? sont pas moins créatrices de bien-être, et
de telle sorte qu’évaluer le coût net (une Ce qui est sûr, c’est que de pure utopie, donc par extension de richesses, que les
fois les économies réalisées sur d’autres lentement mais sûrement, le revenu activités marchandes. n

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 37


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Ingram Publishing/Thinkstock/Getty
Révolutionner l’école
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Dans Les Lois naturelles de l’enfant, Céline Alvarez a remis la pédagogie


Montessori au goût du jour, avec un retentissement médiatique inattendu.
La révolution pédagogique est-elle en marche ?

C’
est le best-seller de la ren- Diane GalbauD De 2011 à 2014, elle enseigne dans une
trée, le livre qui n’a échappé école maternelle de Gennevilliers, clas-
à personne à moins d’être sée en zone d’éducation prioritaire et
ermite ! Les Lois naturelles sur le « fonctionnement naturel » de l’être « plan violence », au sein d’une classe
de l’enfant de Céline Alvarez (1) se définit humain. « L’école s’appuie essentiellement mêlant des enfants de petite et de
comme l’ouvrage fondateur d’une nou- sur des traditions, des intuitions ou des moyenne sections. C. Alvarez bénéficie
velle manière d’éduquer. Changer l’école valeurs, mais pas –  ou peu  – sur la de conditions particulières : une « carte
pour des enfants tout à la fois plus épa- connaissance des lois de l’apprentissage », blanche pédagogique » accordée par le
nouis et plus performants : la promesse affirme-t-elle. Pour bousculer le système ministère de l’Éducation nationale et une
est en effet alléchante. Avec des accents de l’intérieur et appliquer ces « lois natu- assistante pédagogique à temps plein,
rousseauistes, l’auteure suggère de relles », la jeune femme passe en 2009 le qu’elle choisit et qui joue le rôle de l’At-
repenser le système éducatif en se basant concours de professeur des écoles. sem (en vue de définir de nouvelles res-

38 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ponsabilités pédagogiques à cet emploi). l’exception de deux ou trois écoles). Ce supérieures du professorat et de l’éduca-
Pour financer ce poste et le matériel qui est vraiment nouveau et extrêmement tion), l’accueil se révèle très positif », note
pédagogique, elle bénéficie du concours intéressant avec C. Alvarez, c’est qu’elle M.-L. Viaud.
de l’association Agir pour l’école, prési- a mené son expérience dans le public,
dée par le directeur de l’institut Mon- en banlieue, avec des élèves de milieu Un vrai système
taigne, think tank libéral. Si ce soutien défavorisé. » Cette greffe apparemment pédagogique cohérent
peut faire douter de la neutralité du pro- réussie fait entrevoir la possibilité d’un Après plus d’un siècle d’existence, la
jet, il lui permet néanmoins de le mener à changement radical de l’enseignement. pédagogie Montessori connaît donc un
bien. « La transformation proposée de la forme nouvel engouement en France, du fait de
scolaire bouleverserait l’organisation de la médiatisation de C. Alvarez. En quoi
La possibilité l’école maternelle », reconnaît R. Goigoux. cette méthode d’éducation consiste-t-elle
d’un changement radical Néanmoins, aux yeux de Stéphanie de concrètement ? L’une de ses idées phare
Après trois ans, le ministère décide d’en Vanssay, conseillère au syndicat SE-Unsa est de favoriser l’autonomie des enfants
rester là. La jeune femme donne alors et professeure des écoles, l’expérience de manière structurée, en les laissant
sa démission, en dénonçant auprès paraît peu reproductible, notamment en libres de choisir eux-mêmes leurs activi-
des médias un manque de soutien de raison du coût du matériel utilisé : « On tés parmi celles qui leur sont proposées,
l’institution. Néanmoins, elle admet a manifestement affaire à un formidable pendant le temps qu’ils souhaitent. Les
dans son livre avoir prévu ce départ, “effet maîtresse” plus qu’à une méthode enfants apprennent par eux-mêmes, à
dans un but précis : partager très large- directement applicable et généralisable », leur rythme, tout en étant accompagnés
ment ses résultats avec « une liberté et estime-t-elle dans un article des Cahiers avec bienveillance par un éducateur qui
une rapidité que l’Éducation nationale pédagogiques (4). s’adapte à leurs besoins. Ils manipulent
n’aurait pu m’offrir »… Sur la base de Au final, le livre de C. Alvarez questionne du « matériel sensoriel » (cubes, objets
cette expérience, elle expose dans son et interpelle, ce qui explique peut-être emboîtables, lettres découpées…) qui
ouvrage sa méthode qui, à la lire, s’appa- son succès : « Elle dit des choses sur les leur permet de repérer eux-mêmes leurs
rente quasiment à une recette miracle. failles de notre école maternelle, sur les erreurs. Toutefois, il faut veiller à respec-
Ainsi, elle mentionne des « résultats attentes des familles, sur les formidables ter leurs « périodes sensibles » pendant
extraordinaires » dès la première année : lesquelles leur cerveau serait particu-
« Toute l’intelligence cognitive et sociale u lièrement réceptif à certains apprentis-
des enfants se mit à jaillir avec une telle sages. Dans son livre L’Enfant  (5), Maria
force et une telle profondeur que nous en Les enfants apprennent Montessori relate comment elle a décou-
perdions nos repères », relate-t-elle avec vert la capacité de « concentration si abso-
enthousiasme. Mais quels sont donc les
par eux-mêmes, à leur lue et si profonde » des tout-petits, en
ingrédients de cette « révolution péda- rythme, tout en étant observant une fillette de 3 ans encastrer
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

gogique » ? En réalité, C. Alvarez s’appuie et retirer des cylindres de bois de leur


sur un héritage déjà ancien : les travaux accompagnés avec socle 42 fois d’affilée… La pédagogue
du médecin Jean Itard au 18 e siècle, en déduit que l’enfant, entre 3 et 5 ans,
repris par son disciple Édouard Séguin,
bienveillance éprouve la nécessité d’accomplir « des
puis largement développés par Maria par un éducateur. exercices d’exactitude ». « Elle élabore un
Montessori au début du 20 e  siècle. vrai système pédagogique cohérent autour
« Beaucoup de choses présentées comme u de principes fondamentaux : donner aux
nouvelles ne le sont pas », résume Roland enfants un cadre sécurisant, leur permet-
Goigoux, professeur à l’université Cler- tant de faire la paix avec eux-mêmes, de
mont-Ferrand-II et spécialiste de l’ensei- capacités des enfants », constate S. de les aider à se concentrer sur des objets, de
gnement de la lecture, dans une inter- Vanssay. Même si elle agace par son se dégager de leur tumulte intérieur pour
view au Monde (2). dogmatisme et sa posture de victime être disponibles à des connaissances qu’ils
Néanmoins, l’expérience présente une de l’institution, la jeune femme incarne construisent progressivement », résume
originalité de taille, comme le remarque une source d’inspiration pour nombre Philippe Meirieu dans son ouvrage sur
Marie-Laure Viaud, maîtresse de confé- d’enseignants : « Elle leur donne envie Montessori (6).
rences en sciences de l’éducation à l’uni- de bouger les lignes. Certains se sentent Pour une grande part, C. Alvarez puise
versité d’Artois  (3) : « En France, la péda- blessés par son assurance, mais beaucoup dans ce patrimoine pédagogique, tout en
gogie Montessori était jusqu’ici limitée désormais se disent qu’ils peuvent faire précisant avoir réduit le nombre d’acti-
au secteur privé hors contrat, donc très autrement, que tout n’est pas figé. Chez les vités proposées pour favoriser le lien
cher et réservé aux “enfants de riches” (à jeunes en formation dans les Espé (écoles social : « Nous avons tout fait pour que les

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 39


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Montessori, MoiNS SubVerSiVe Que FreiNeT ?


La popularité actuelle collectifs et la socialisation
de la pédagogie au sein du groupe. De
Montessori laisse surcroît, elle apparaît plus
dans l’ombre les subversive en défendant
autres méthodes une visée émancipatrice et
alternatives. libératrice : « En favorisant
le développement du sens
Des enseignants, critique, la coopération et
médecins, psychologues la capacité à agir
Agencja Fotograficzna Caro/Alamy

ou philosophes collectivement, il s’agit de


expérimentent de nouvelles former des citoyens
méthodes qui privilégient capables de s’investir
le plaisir d’apprendre, la activement dans les
pédagogie active, la décisions qui les
pluridisciplinarité ou la concernent. Le mouvement
responsabilisation. Mais Montessori ne s’exprime
chacun de ces pionniers L’autorité ne relève pas de projets Montessori se pas sur ces points, ce qui
défend une approche l’enseignant mais du développent désormais le rend socialement plus
particulière. Pour Ovide groupe classe qui prend dans les établissements acceptable », considère
Decroly, l’enfant apprend les décisions via le publics. Comment M.-L. Viaud. Conforme à
« globalement » et perçoit « conseil ». Les enfants expliquer ce succès, alors l’air du temps et aux
le monde comme un tout. développent le goût que les techniques Freinet, attentes des parents, le
L’apprentissage doit d’apprendre à travers leur elles, ne parviennent pas à mouvement Montessori voit
respecter trois temps : engagement et leurs se multiplier au-delà d’une aujourd’hui sa popularité
l’observation, l’analyse et initiatives. frange militante ? Aux yeux croître à l’échelle mondiale.
l’expression. Rudolf de Marie-Laure Viaud, Des célébrités comme les
Steiner, lui, met l’accent Montessori plus maîtresse de conférences fondateurs de Google, de
sur l’imagination et une individualiste que en sciences de l’éducation Wikipédia ou d’Amazon y
discipline « bienveillante », Freinet ? à l’université d’Artois (1), ont été élèves, ce que ne
soucieuse d’expliquer Aujourd’hui, ces l’accent mis sur les manquent pas de souligner
plutôt que de sanctionner, alternatives restent apprentissages individuels régulièrement les médias.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

avec comme objectif marginales en France. et les rythmes de chaque Le phénomène de mode se
« l’épanouissement de Certaines tiennent à rester enfant correspondrait bien révèle aussi très lucratif, à
toutes les potentialités » dans l’enseignement à l’évolution de notre travers le développement
(intellectuelles, artistiques, public et gratuit, comme société, où « la prise en de tout un marché de livres,
manuelles, corporelles). les écoles et classes compte de la singularité de jouets et autres
Quant à Célestin Freinet. D’autres en chacun a bien plus applications
Freinet, il insiste sur revanche sont privées et d’importance que éducatives… n D.G .
l’importance de la coûteuses, comme l’appartenance au
motivation. Le travail est certaines écoles collectif ».
(1) Auteure notamment de
centré sur la réalisation de Montessori ou Steiner. À l’inverse, la pédagogie Montessori, Freinet, Steiner. Une
projets pour donner du Toutefois, sous l’influence Freinet se caractérise, elle, école différente pour mon enfant ?,
sens aux apprentissages. de Céline Alvarez, des plutôt par des projets nouv. éd., Nathan, 2013.

enfants puissent réellement être connectés, a aussi privilégié les activités langagières Surtout, C. Alvarez justifie sa démarche
rire, échanger, s’exprimer, s’entraider, tra- en les adaptant aux particularités de la par les avancées des neurosciences : c’est
vailler et vivre ensemble. » Afin de conso- langue française. « Un bon niveau de là l’une des spécificités de son propos.
lider les apprentissages, elle a en outre langage semble aller de pair avec un bon Tout au long du livre, la plasticité céré-
favorisé les moments de regroupement. niveau de développement de l’intelli- brale du jeune enfant revient comme
Linguiste de formation, la jeune femme gence », souligne-t-elle. un leitmotiv. « Ce que nous sommes au

40 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
quotidien, nos façons de parler, de réagir, C. Alvarez s’adosse également aux neu- l’avance. Toutefois, cette insistance sur
ce que nous faisons avec lui ou devant lui rosciences pour souligner l’importance des apprentissages précoces s’éloigne
vont littéralement participer au “câblage” de la bienveillance et de la reliance de la pédagogie Montessori, au détri-
de son cerveau », explique-t-elle. Néan- dans l’éducation. On reconnaît dans ses ment d’autres activités, comme le relève
moins, cette assise scientifique, reven- propos la voix de Catherine Gueguen, M.-L. Viaud : « Les jeunes enfants ont
diquée avec force, demeure peu étayée pédiatre de l’Institut franco-britan- d’abord besoin de développer leur imagi-
et non sourcée. Les liens ébauchés entre nique  (8), qui souligne qu’une relation naire et de jouer entre eux. Ils ont le temps
la pédagogie Montessori et les neuros- respectueuse, empathique et aimante pour apprendre à lire et à écrire. » Quant
ciences restent approximatifs. Dans le avec un enfant est la condition pour per- à l’évaluation de l’expérience, C. Alvarez
champ de l’écriture et de la lecture par mettre à son cerveau d’évoluer favorable- mentionne des tests effectués par « deux
exemple, C. Alvarez suit à l’évidence les ment. À l’inverse, le stress et l’éducation psychologues du CNRS de Grenoble »,
préconisations du neuroscientifique Sta- par la peur se révèlent toxiques pour le mais aucune référence précise à cette
nislas Dehaene, qui se traduisent par la développement cérébral. C. Gueguen étude ne figure dans son livre. Le court
programmation d’un travail très précis. s’appuie elle-même sur les travaux de dif- extrait qu’elle cite a été rédigé par Agir
Mais cette pédagogie interventionniste férents chercheurs (Allan Schore, Malin pour l’école, l’association qui finance ces
s’éloigne alors de l’attitude de retrait prô- Bjornsdötter, Jean Decety, Rebecca tests… La jeune femme indique aussi
née par Montessori… Walle…) pour asseoir sa thèse. Toutefois, que la troisième année, une dizaine
C. Alvarez pousse plus loin la rhéto- d’enfants lecteurs de la classe auraient
Une alchimie complexe rique en évoquant la « belle et lumineuse passé des tests IRM au sein du labora-
Sur ce sujet, les neurosciences montrent toire de S. Dehaene. « L’analyse des résul-
que l’apprentissage de la lecture a un tats n’est pas encore terminée, mais les
impact les connexions cérébrales. Une u données semblent d’ores et déjà indiquer
zone du cortex visuel se consacre à la une réorganisation cérébrale autour de la
reconnaissance des chaînes de lettres
Le flou quant aux résultats lecture strictement normale, présentant
(graphèmes) et la connecte aux régions de l’expérience néanmoins un an et demi d’avance », pré-
spécialisées dans le traitement des sons cise-t-elle en se référant à une conférence
du langage (phonèmes). « L’étape char- de Céline Alvarez donnée en 2015 par S. Dehaene au Col-
nière de la lecture, c’est le passage d’une lège de France. Source d’interrogations,
unité visuelle à une unité auditive. C’est
affaiblit ce flou quant aux résultats de son expé-
donc sur cette opération que doivent la portée scientifique rience affaiblit pour l’instant la portée
se focaliser tous les efforts », affirme scientifique de sa démonstration. n 
S. Dehaene  (7). Dans ce but, C. Alvarez de sa démonstration.
suit trois axes : entendre les sons qui
u
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

composent les mots, donner leur cor-


respondance graphique (lettres) et aug-
(1) Céline Alvarez, Les Lois naturelles de l’enfant,
menter très progressivement le niveau nature » et l’élan altruiste de l’homme. Les Arènes, 2016.
des difficultés en lecture. Elle y greffe « Malgré une référence constante aux neu- (2) roland Goigoux, « beaucoup de choses
certains outils pédagogiques de Mon- rosciences, ce livre est saturé de mysticisme présentées comme nouvelles par Céline Alvarez ne le
tessori comme les « lettres rugueuses » et de croyance dans la bonté naturelle sont pas », entretien avec Luc Cédelle, Le Monde,
29 septembre 2016.
qui renseignent l’enfant sur le mou- de l’humain », juge R. Goigoux. S. de
(3) Auteure notamment de Montessori, Freinet,
vement de l’écriture et permettent de Vanssay émet les mêmes réserves : « Il Steiner. Une école différente pour mon enfant ?, nouv.
relier le symbole et le son. Globale- y a de nombreuses envolées lyriques sur éd., Nathan, 2013.
ment, cette approche éveille l’intérêt l’amour qu’il faut porter aux enfants, leur (4) stéphanie de Vanssay, « Le livre de Céline Alvarez
de R. Goigoux : « Sa planification est lumineuse intériorité, qui montrent bien est-il plutôt inspirant ou agaçant ? », Les Cahiers
pédagogiques, 18 octobre 2016.
adaptée au niveau d’avancement de que l’on n’est pas strictement dans le récit
(5) Maria Montessori, L’Enfant, 1935, rééd. Desclée
chaque enfant. Le libre choix de l’activité objectif d’une expérimentation. » de brouwer, 2016.
s’accompagne, à l’intérieur de l’activité Au final, C.  Alvarez se prévaut de (6) Philippe Meirieu, Maria Montessori. Peut-on
choisie, d’un mode opératoire précis, résultats impressionnants : dès la pre- apprendre à être autonome ?, Publications de l’École
“tutoré” de près. Il y a là une alchimie mière année, neuf élèves sur quinze moderne francaise, 2001.
(7) stanislas Dehaene, Les Neurones de la lecture,
complexe, qui me semble intéressante à de moyenne section et même un de
odile Jacob, 2007.
analyser, plutôt que de se laisser prendre petite section seraient entrés dans la lec- (8) Catherine Gueguen, Pour une enfance heureuse.
par des engouements ou des aversions a ture. De surcroît, certains initialement Repenser l’éducation à la lumière des dernières
priori. » en retard de langage auraient pris de découvertes sur le cerveau, robert Laffont, 2014.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 41


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Éradiquer
les maladies
De même que les grandes épidémies tueuses ont été éradiquées au 20e siècle
des sociétés développées, il est possible de réduire massivement
les cancers et les maladies cardiovasculaires, nouveaux fléaux de notre temps.
Les solutions existent.

M
Jean-François Dortier
ark Zuckerberg n’est pas la tuberculose, la peste, le typhus, la
qu’un « sale con », comme syphilis, la variole la grippe.
l’affirmait sa copine Erica éthique, il s’inscrit dans la lignée de la Au fil du temps, une grande partie
dans le film The Social philanthropie des capitaines d’indus- des maladies ont été éradiquées dans
Network (David Fincher, 2010). Dans le tries américains de Rockefeller ou celle les pays riches, grâce à trois éléments
cœur du fondateur de Facebook, il y a de Bill Gates. décisifs : la révolution microbienne
l’âme d’un bienfaiteur humaniste qui Mais un projet aussi volontariste – éra- qui a stimulé la création de vaccins
veut sauver le monde. La preuve ? Il vient diquer des maladies – a-t-il quelque (19 e siècle), l’invention des antibio-
de décider de faire un don de 3 milliards chance d’aboutir ? Pour répondre à cette tiques (découverts au 20e siècle) et les
de dollars destinés à financer un plan question, il est bon de prendre un peu de progrès de l’hygiène, (asepsie médi-
décennal pour « guérir, prévenir et gérer recul et de regarder comment a évolué cale, eau potable, etc.). La santé pro-
toutes les maladies d’ici la fin du siècle » ! l’état de santé de la population mondiale gresse globalement de concert avec
Concrètement Mark Zuckerberg et son depuis deux siècles. l’enrichissement des populations et les
épouse (Priscilla Chan, pédiatre) vont dépenses médicales.
verser dans leur fondation philanthro- Les grands progrès C’est ainsi que les grandes épidémies
pique, la Chan Zuckerberg Initiative médicaux tueuses ont disparu des pays riches au
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

(CZI), la somme sur une décennie  (1). depuis deux siècles 20e siècle. Le progrès de la santé ne s’est
L’objectif est d’abord de consacrer L’idée d’éradiquer des maladies (ou pas limité aux plus riches. Sur l’ensemble
600 millions de dollars à la création d’un du moins d’en réduire drastiquement de la planète, l’espérance de vie a consi-
centre de recherche biomédical (Biohub) les effets) n’est pas qu’une utopie : on dérablement augmenté depuis plusieurs
qui verra le jour à San Francisco (États- a déjà assisté à des initiatives couron- décennies. En vingt-cinq ans (de 1990 à
Unis) et réunira les meilleurs spécia- nées de succès dans un passé récent, 2015), l’espérance de vie de la population
listes des universités de Stanford et de comme le montre Angus Deacon, prix mondiale a augmenté de près de six ans
Berkeley (toutes deux situées dans l’État Nobel d’économie 2015, dans son livre (de 65 à 71 ans).
de Californie où est installé Facebook) : La Grande évasion (2016). Quand on
leur mission sera de développer des observe les progrès de la santé mondiale L’état actuel de la santé
outils de dépistage tels qu’une « intelli- depuis deux siècles, un premier fait dans le monde
gence artificielle capable d’interpréter les massif s’impose : la croissance mondiale Si le monde se porte donc de mieux en
scanners cérébraux », « le séquençage et la mondialisation se sont accompa- mieux, cette évolution globale cache
génomique des tumeurs », la création gnées d’un progrès considérable pour la évidemment des avancées contrastées.
d’une « une puce diagnostiquant les santé mondiale. En 1800, un enfant sur La raison tient à ce que les spécialistes
maladies infectieuses », etc. trois mourrait en bas âge. Et les « survi- appellent la « transition épidémodiolo-
Le projet fleure bon l’esprit high-tech de vants » étaient guettés par la faucheuse gique* ». Trois situations sont à consi-
la Silicon Valley : il s’agit de dynamiser à chaque âge : l’enfance, l’adolescence, dérer : celle des pays riches, des pays les
la recherche médicale en s’appuyant sur l’âge adulte étaient menacés par les plus pauvres et des pays « moyens » (mais
les technologies numériques. Sur le plan grands fléaux épidémiques qu’ont été ces derniers pèsent très lourd en termes

42 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Fotolia
de population : Chine, Inde et Amérique au sida, au paludisme, ou à la gastro- jeunes de 14 ans et il n’est pas rare de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

latine). entérite a chuté de 40 % en dix ans  (2). voir des enfants de 8 à 10 ans cigarette
l 1. Dans les pays les moins développés La tuberculose a tué encore 1,1 million aux lèvres !
(en Afrique subsaharienne, principale- de personnes en 2014, mais c’est 27 % de l 3. Les pays riches offrent un tableau
ment), les maladies infectieuses (sida, moins qu’il y a dix ans. différent. Les principales maladies épi-
tuberculose, paludisme…) continuent l 2. Dans les pays émergents et à reve- démiques ont été éradiquées (même
à faire des ravages. On constate tout de nus moyens (Chine, Inde, pays d’Asie), si on assiste à un retour sporadique de
même de gros progrès : la mortalité due on assiste à une brusque mutation (aussi certaines maladies comme la gale, la
rapide que leur croissance) caractérisée rougeole, la tuberculose). Les premières
par la chute des maladies infectieuses causes de la mortalité dans les pays
M ot- cl é (maladies des pauvres) et une montée riches sont désormais les maladies car-
transition épiDémiologique en flèche des cancers et maladies car- diovasculaires (AVC, infarctus), le can-
(ou transition sanitaire)
diovasculaires (qui sont des maladies de cer, suivis des maladies dégénératives
Accompagnant la transition
riches). Alors que la situation sanitaire (Alzheimer).
démographique (et associé au
développement d’une société), des populations s’améliore (hygiène, L’essor des maladies cardiovasculaires,
elle se traduit par un changement dans les soins médicaux), le fléau de l’obésité des cancers et des troubles dégénéra-
causes de mortalité : prend des proportions alarmantes : tifs peuvent s’expliquer en partie par le
les maladies infectieuses disparaissant depuis 2010, l’obésité tue plus que la faim déclin relatif des autres causes de mor-
progressivement au profit des maladies
dans le monde (3). Le tabagisme connaît talité. Ces maladies (cancer, Alzheimer,
chroniques (cancer, cardiopathies) et
maladies dégénératives. une expansion fulgurante : en Indoné- AVC) sont donc la rançon du progrès : ce
sie, 67 % des hommes fument, 40 % des sont les maladies de vieux et de riches.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 43


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

le CanCer progresse, les thérApies Aussi


alerte ! lors du Congrès mondial du cancer, transforment jamais en tumeurs malignes. par ailleurs,
tenu en novembre 2016 à paris, des rapports l’augmentation de la fréquence est liée au déclin relatif
alarmants ont alerté sur la menace d’une d’autres maladies. pour faire simple, moins on meurt
« explosion mondiale » à l’horizon 2030. d’accidents de la route, de suicides ou d’infarctus (ce qui
est le cas pour ces trois types de mortalité), plus on a de
le porte-parole de la ligue contre le cancer n’hésite pas à risque de développer un cancer.
parler d’une « pandémie apocalyptique » si rien n’est fait. Cela dit, certains points inquiétants méritent attention, par
Cette explosion des cancers serait liée à l’augmentation et exemple l’augmentation nette des cancers du sein chez les
au vieillissement de la population, mais aussi jeunes femmes : leur incidence a augmenté de 60 % chez
à l’augmentation affolante du tabagisme et de l’obésité les femmes de 30 à 40 ans entre 1980 et 2012 (2) et ces
qui connaissent un développement foudroyant dans les cancers ne peuvent s’expliquer ni par le dépistage
pays du sud. systématique (qui concerne les femmes plus âgées), ni par
le vieillissement de la
population (puisque ce sont
des jeunes femmes). l’évolution
de ces cancers reste
inexpliquée, même si plusieurs
hypothèses sont aujourd’hui
avancées : les grossesses plus
tardives et les effets des
produits toxiques (dont les
perturbateurs endocriniens)
présents notamment dans les
produits de beauté et
l’alimentation.

les progrès de la lutte et


les nouveaux remèdes
la bonne nouvelle concerne les
Sarah Rice/Redux/Réa

progrès dans la lutte contre la


Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

maladie. la mortalité moyenne


par cancer a chuté d’un tiers
(34 %) en vingt-cinq ans.
le monde est-il donc menacé par une pandémie de Désormais 60 % des cancers guérissent. l’espérance de
cancers ? Ou l’alerte est-elle simplement destinée à vie des malades augmente (63 % d’espérance de vie à
secouer l’opinion (et attirer les fonds pour la recherche) ? À cinq ans pour le cancer colorectal, par exemple). Ces
vrai dire, un peu des deux. Car à y regarder de près, progrès sont dus non seulement au dépistage plus
la situation est très contrastée. précoce (qui permet d’intervenir plus tôt) mais aussi à de
prenons le cas français pour mieux comprendre. un réels progrès médicaux : un meilleur « ciblage
premier fait massif et préoccupant s’impose, l’incidence du thérapeutique » (des gammes de médicaments plus
cancer a doublé depuis 1980 : de 170 000 cancers spécifiques portant sur des organes et cellules ciblés), des
dépistés à 355 000 aujourd’hui (1). sur les 33 types de chirurgies et radiothérapies moins invasives. De nouvelles
cancers recensés, 21 sont en augmentation. Mais il faut pistes de traitement sont en train de voir le jour comme
immédiatement tempérer ce constat par un autre : la l’immunothérapie (elle consiste à renforcer les défenses
progression est en partie liée à un meilleur dépistage immunitaires que les cancers réussissent à
(cancer de la prostate, du sein). Certains s’inquiètent même neutraliser). n J.-F.D.
aujourd’hui d’un certain surdiagnostic, entraînant le
traitement inutile de cancer de la thyroïde ou de la prostate, (1) l’incidence est le dépistage d’un nouveau cas.
car beaucoup de cancers existant à l’état de nodules ne se (2) D’après une étude de l’institut nationale du cancer (iNC).

44 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Comment soigner Le progrès des soins et du dépistage le monde. La lutte contre les maladies du
le monde ? constitue bien sûr une donnée essen- 21e siècle suppose enfin de prendre aussi
Le traitement des maladies diffère selon tielle : 60 % des cancers guérissent grâce à bras-le-corps le problème de la pol-
leur cause. à un meilleur dépistage et à des trai- lution environnementale : les produits
l L’éradication des épidémies infec- tements plus efficaces (encadré). Voilà toxiques sont omniprésents dans notre
tieuses n’est pas un mythe. Elle exige pourquoi les 3 milliards de M. Zucker- quotidien (particules fines, pesticides,
peu de chose. La simple réhydratation berg sont les bienvenus. perturbateurs endocriniens), et leurs
d’un enfant qui souffre de diarrhée avec Mais l’approche strictement médicale du effets néfastes sur notre santé sont de
une solution d’eau, de sel et de sucre problème passe à côté de deux facteurs moins en moins contestables. n
suffit à faire chuter la mortalité infantile. décisifs de l’évolution des maladies au
La vie de millions d’enfants a ainsi été 21e siècle.
sauvée. L’accès à l’eau potable et à des l L’essor même de pratiques sanitaires
(1) Katie Brenner, « Mark Zuckerberg and priscilla
dispensaires sauve des vies, comme les a aussi ses effets pervers : l’usage massif Chan pledge $3 billion to fighting disease », The New
moustiquaires qui limitent la contami- d’antibiotiques fait désormais planer le York Times, 21 septembre 2016.
nation par le virus du paludisme. La lutte risque de prolifération incontrôlée de (2) respectivement 1,2 million de morts en 2014 pour
contre le sida suppose la combinaison de souches résistantes. Déjà, les maladies le sida, 450 000 morts pour le paludisme en 2013 ou
2,15 millions de morts pour la gastro-entérite en 2013.
trois éléments : recherche pour trouver nosocomiales tuent par milliers dans les
Voir « Vaincre les épidémies », La Recherche,
des vaccins, baisse des coûts des trai- hôpitaux français. hors-série, n° 19, octobre-novembre 2016, et « le
tements et campagnes de prévention l Une grande partie des maladies paludisme : la lutte contre la maladie finit par payer »,
pour limiter l’expansion d’une maladie contemporaines est causée par l’envi- Sciences et avenir, 17 septembre 2015.
qui tue encore 1 million de personnes ronnement et le mode de vie (4). L’éradi- (3) Jean-François Dortier, « l’obésité tue plus que la
faim dans le monde », Sciences Humaines, n° 232,
par an. cation des maladies tueuses passe donc
décembre 2011.
Concernant les maladies des pays riches, par une diminution du tabagisme, de (4) Voir Dominique Belpomme, Comment naissent
la lutte contre les maladies suppose deux l’alcool, de l’obésité qui sont désormais les maladies… et que faire pour rester en bonne santé,
stratégies parallèles. les principales causes de mortalité dans les liens qui libèrent, 2016.
www.le-cercle-psy.fr

Dans ce numéro
à lire aussi :
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

• Les mille facettes de la


Gestalt-thérapie : entretien
• Mini-dossier « le cerveau social »
• Ferenczi, le retour en grâce

NOUVEAUTÉ
EN KIOSQUE
288S-CPSY23-176x111.indd 1
Janvier 2017 ScienceS HumaineS 45
24/11/2016 10:24
N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Réenchanter
le travail
Il existe plusieurs manières de réenchanter le travail :
transformer le management, réinventer l’entreprise ou… tout plaquer pour
changer sa vie. Petite revue des idées et des expériences.
Jean-François Dortier

V
ous en avez assez de votre quer pour changer de vie. Il y a quelques générale, vouloir changer en même
travail ? Vous avez le senti- années, le « syndrome de la chambre temps de métier, d’environnement et de
ment de perdre votre vie d’hôte » (4) en a saisi plus d’un : la vie à la lieu de vie peut se révéler très aventureux
dans un « boulot de campagne, l’hospitalité, une table garnie sur le plan personnel, et expose à un
merde » (1) ? Vous êtes guetté par le burn- de bons produits de la ferme : comment risque de déclassement (p. 64).
out ou le bore-out ? Ou alors, vous avez ne pas céder aux charmes de ce nou-
aimé votre travail hier, mais désormais veau jardin d’Épicure ? Mais le rêve s’est Repenser le management
vous avez « fait le tour » ? Bref, vous rêvez heurté depuis quelques années à une Plutôt que de sauter le pas dans l’in-
de trouver une façon de retrouver la voie dure réalité : Airbnb (qui a bouleversé le connu, une autre voie possible serait
d’un travail épanouissant (2). Sachez que marché de l’hébergement touristique). de changer l’entreprise et son style de
vous n’êtes pas le seul : huit salariés fran- En ce moment, c’est plutôt l’artisanat management. Un « autre management »
çais sur dix aspirent à changer de d’art qui a le vent en poupe  (5). Cette est possible si l’on en croit les nouveaux
métier (3). aspiration rejoint une tendance plus slogans : « management humaniste  (7) »,
Bonne nouvelle : des solutions existent ! générale vers la redécouverte du travail « slow management  (8) » ou encore
Oui, on peut même dire que depuis manuel : version vente en ligne (fabriquer « management bienveillant ».
quelque temps, les propositions fleu- des bijoux, tricoter ses pulls), version Prenons le cas du mouvement en
rissent de toute part. Tandis que cer- high-tech (à la mode californienne des faveur de la bienveillance au travail par
tains rêvent de prendre la tangente pour makers, leur fablab et imprimante 3 D) exemple. Ce courant impulsé au début
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

un nouveau métier, d’autres envisagent ou formule plus classique de la cuisine, des années 2000 a une portée générale : la
de changer « le » travail, c’est-à-dire la mécanique ou la plomberie. Matthew bienveillance peut s’appliquer à l’école, à
reconstruire un projet collectif pour Crawford s’est taillé un beau succès avec l’hôpital, ou encore dans les collectivités
rendre le travail plus vivable. « Entre- son Éloge du carburateur (2016), en rela- territoriales. À l’école, il s’agit de ne pas
prise libérée », « holacratie », « slow tant son expérience d’ex-universitaire humilier les élèves, de cesser de les traiter
management » ou « management huma- reconverti dans la réparation de motos. comme des machines à apprendre, de se
niste », « coopérative » et « entreprise Évidemment avec un peu de recul, le mettre à leur hauteur pour les considérer
cogérée », « télétravail » et « autoentre- bilan n’est pas aussi rose que prévu. comme des personnes à part entière. À
prise » etc. Pour y voir clair, divisons Les autoentrepreneurs qui rêvaient de l’hôpital, il s’agit de prendre en compte
cette profusion d’idées en trois voies vendre de la musique ou des bijoux sur des personnes et non pas simplement
principales : 1) trouver un nouveau job, le web ont dû se raviser (40 % d’entre des corps que l’on soigne. Transposé à
2) promouvoir un nouveau manage- eux n’ont aucun revenu !). Et les conseil- l’entreprise, l’esprit de bienveillance se
ment, 3) inventer la nouvelle entreprise. leurs ne sont pas toujours les payeurs. décline en trois principes.
On verra au passage ce qu’il advient Si M. Crawford passe encore un peu l Le premier principe – considérer les
quand le rêve se confronte à la réalité… de temps à customiser des motos dans personnes – rappelle tout simplement
un garage de Richmond (Virginie), il a que les humains ne sont pas simple-
Changer de métier quand même repris le chemin de l’uni- ment des rouages d’une machine ou
La première voie est celle du change- versité et passe le plus clair de son temps une fonction dans un organigramme.
ment de vie. Elle émane notamment de à enseigner, écrire des livres et faire des Chacun a besoin de comprendre le sens
cadres stressés qui décident de tout pla- tournées de conférences  (6). De façon de ce qu’il fait et recherche dans son

46 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Rawpixel/Fotolia

travail non seulement un salaire, mais


de la reconnaissance et des gratifica-
u payante ? Oui, affirme Jacques Lecomte,
promoteur de la psychologie positive, qui
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

tions morales. Confier une mission ne L’entreprise humaniste a mené une enquête sur le management
se résume pas à dicter des consignes : les humaniste (10). Au terme de son enquête,
encouragements, remerciements et com- n’est pas une utopie : nourrie de rencontres et d’études, il
pliments font partie du job de manager conclut que l’entreprise humaniste n’est
quand le travail est bien fait. Et quand
ce n’est ni un paradis ni un pas une utopie : ce n’est ni un paradis ni
des critiques ou sanctions s’imposent, monde idéal, mais il y fait un monde idéal, mais il y fait mieux vivre
elles portent sur les faits et non sur la qu’ailleurs. Ce qui n’est déjà pas si mal.
personne. mieux vivre qu’ailleurs. La formule du management humain se
l Le deuxième principe porte sur la qua- décline sous de nombreuses formules
lité des relations. Au travail, les motifs de u aujourd’hui : le management par la
conflits sont multiples, liés aux enjeux confiance et la reconnaissance (inspiré
de pouvoir, de territoires, d’objectifs ou par Paul Ricœur  (11)), par la récipro-
à des personnalités qui ne s’accordent l Le troisième principe de la bienveil- cité (inspiré par Marcel Mauss  (12)) sans
pas. Les tensions peuvent vite s’enveni- lance porte sur les conditions de travail : oublier le « management éthique » (ethic
mer (critiques malveillantes, rejets, etc.). éviter les réunions à rallonge, les déran- business, inspiré d’Aristote, Ignace de
Le management humaniste promeut gements intempestifs, reconnaître le Loyola, Kant ou à la mode de la responsa-
des méthodes de gestion des conflits : droit à la déconnexion, l’aménagement bilité sociale des entreprises (13)).
communication non violente, négo- d’un espace de travail et d’un matériel Il existe une autre manière, très en
ciations pacifiques, appel aux « toxic approprié ou développer le télétravail (9). vogue, et plus radicale de rêver un nou-
handlers » (démineur de conflits). La bienveillance est-elle vraiment veau management : elle consiste tout

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 47


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

simplement… à le supprimer (14) ! Holacratie : une expérience


Supprimer l’encadrement ! Tel est le slo-
gan de l’entreprise libérée  (15). Ce n’est
d’entreprise sans chef
pas qu’une fiction : certaines entreprises L’holacratie ? Ce concrètes), la structure en pareil cas),
s’y sont mises, comme Harley Davidson terme barbare a été se veut vivante et peut notamment des
ou le groupe Chèque déjeuner. Comment
inventé par Arthur évoluer selon les managers inquiets à
ça marche ? À vrai dire, il n’y a pas une
Kostler dans un roman besoins. Cette l’idée de n’avoir aucune
méthode unique. L’entreprise libérée est
plutôt un slogan (en finir avec les hiérar- de fiction, The Ghost in démarche fait l’objet perspective d’évolution
chies pyramidales) qui s’accommode the Machine (1967). Il y d’une charte de dans leur carrière.
de pratiques différentes. Chez Harley imagine une fonctionnement précise À Castorama
Davidson, les leaders des unités de pro- organisation composée et rigoureuse qui exige l’expérience mise en
duction sont multiples (en fonction de de « holons », petites un apprentissage et place en 2011 dans le
leurs compétences) et tournent. Si les unités autonomes qui des protocoles précis. service commercial de
échelons hiérarchiques sont bien réduits se coordonnent entre L’idée a séduit. 350 personnes a tourné
et les leaders désignés par leurs pairs, elles pour résoudre des En quelques années, court. La direction a
dans tous les cas le dirigeant de l’entre- problèmes collectifs. des entreprises de mis fin à l’expérience
prise reste tout de même maître du jeu. Le mot a été repris en toute taille ont voulu au bout de six mois (2) .
Les salariés sont-ils contents ? Difficile à
2001 par Brian expérimenter ce Un échec ? Pas pour
savoir, car à vrai dire l’expérience est pro-
Robertson, inventeur modèle : Danone, Christophe Mistou, à
mue par quelques patrons enthousiastes
d’un mode de travail Castorama, Zappos et l’origine de l’expérience
(et parfois un brin gourous) et consul-
tants zélés, dont l’esprit critique n’est pas collaboratif entièrement jusqu’à la petite et qui a continué d’y
la qualité principale. Ce qui ne favorise autoorganisé, entreprise Mobilwood, croire. L’expérience a
pas un bilan mesuré des expériences (16). autonome et située dans l’Yonne. été arrêtée parce que la
Enfin, l’« holacratie », autre variante en collaboratif qu’il a En dépit de direction avait d’autres
vogue de l’entreprise sans chef, fait l’ob- appliqué à son l’enthousiasme qu’il priorités, précise-t-il.
jet d’intéressantes expérimentations entreprise d’éditeur de suscite parfois, le bilan Mais elle aurait
(encadré). logiciels. actuel est plutôt mitigé. contribué à changer les
Fort de son expérience, Médium (une habitudes. Ce qui est
Réinventer l’entreprise B. Robertson a rédigé plateforme de blogs) déjà beaucoup.
Pour réinventer le travail, il est encore
en 2010 une véritable l’a laissé tomber et Entre-temps, C. Mistou
une autre voie qui suscite l’engouement :
constitution (« Holacraty tente de relancer de a changé lui aussi de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

la création de nouvelles formes d’entre-


Constitution ») de sa nouvelle méthode (1) . priorité et d’entreprise.
prise, axées sur d’autres priorités que la
recherche de profit  (17). Si l’on souhaite nouvelle organisation. Zappos (filiale Nommé à la direction
changer le travail, il ne suffit pas changer L’idée de base : il n’y a d'Amazon de vente de de Monsieur Bricolage
de style de management ou de straté- plus de hiérarchie ; chaussures en ligne, (le concurrent de
gie : il faut passer par un changement l’organisation est qui a adopté l’holacratie Castorama), il vient d’y
de gouvernance, c’est-à-dire envisager composée de cercles en 2014) a dû évoluer lancer le plan Rebond,
une nouvelle répartition de pouvoir autogérés ; chaque face aux qui inclut la fermeture
entre actionnaires, managers, salariés et salarié a des rôles mécontentements des de 17 des 85 magasins
autres parties prenantes de l’entreprise. divers (opérationnel, de salariés. Le dirigeant a de l’enseigne. n J.-F.D.
Cela peut prendre la forme d’une démo- conception, d’animation proposé un départ
cratie d’entreprise, que la sociologue (1) Jennifer Reingold,
d’équipe) qui peuvent volontaire aux salariés
Isabelle Ferreras appelle de ses vœux : « Management change at
évoluer ; il existe une qui ne souhaitaient plus
elle fonctionnerait sur un système de Médium », 4 mars 2016.
gouvernement où coexisteraient deux procédure de résolution participer à l’aventure : http://fortune.com/

chambres, l’une représentant les action- des tensions (fondée résultat 14 % d’entre (2) Pierrette Bertheaume,
« Holacracy chez Castorama : trop
naires, l’autre les salariés. Cette forme sur des réunions eux ont choisi de
tard ou trop tôt ? », 22 mai 2016.
d’association entre capital et travail courtes et débouchant quitter le navire (ce qui https://holacracyupblog.
irait plus loin que la « cogestion » à l’alle- sur des solutions est un taux important wordpress.com/
mande, en étant étendue de la gestion à

48 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Rawpixel/Fotolia

l’orientation stratégique des entreprises. souvent citées en exemple : en 2001, après avons perdu le monde et comment le retrouver, La
Découverte, 2016.
Armand Hatchuel et Blanche Segrestin la crise de la dette argentine, des milliers
(7) Voir Laurent Taskin et Anne Dietrich, Le
plaident de leur côté pour un change- d’entreprises ont fait faillite et quelques Management humain, De Boeck, 2016, et Jacques
ment juridique du statut de l’entreprise centaines ont été « récupérées » par leurs Lecomte, Les Entreprises humanistes, Les Arènes,
conduisant à la création d’un collectif salariés qui les gèrent désormais seuls. 2016.
intégrant salariés, dirigeants et action- Où en sommes-nous quinze ans plus (8) Achille Weinberg, «Le slow management ou l’art de
simplifier le travail », Sciences Humaines, n° 278,
naires. Ces formes d’entreprises com- tard ? Difficile de savoir car les études
février 2016.
mencent à prendre corps. En Californie, objectives manquent sur le sujet. (9) Achille Weinberg, « Travailler chez soi, une
les « flexible purpose corporation » (FPC), C’est d’ailleurs aujourd’hui le grand point révolution tranquille », Sciences Humaines, n° 269,
une structure à mi-chemin entre l’asso- faible de tous les projets pour réenchan- avril 2015.
ciation et la société anonyme, relèvent ter le travail : qu’il s’agisse de changer (10) Jacques Lecomte, op. cit.
(11) Roland Reiter, « Peut-on gouverner par la
de ce type d’entreprise qui répond à de vie, de repenser le management, de
confiance ? », Les Grands Dossiers des sciences
d’autres objectifs que le seul profit des réformer l’entreprise ou de réinventer humaines, n° 36, septembre-octobre-novembre 2014.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

actionnaires. les règles du jeu de l’économie (p. 32), (12) Alain Caillé et Jean-Édouard Grésy, La
Prenant parfois un visage utopique, ces les idées, modèles et expériences ne Révolution du don. Le management repensé, Seuil,
nouvelles formes de propriété et de gou- manquent pas ; ce qui manque c’est une 2014.
(13) Ghislain Deslandes, Le Management éthique,
vernement d’entreprise ne sont cepen- évaluation mesurée des effets. Tirer les
Dunod, 2012.
dant pas complètement nouvelles. À leçons de l’expérience, n’est-ce pas le (14) Voir Gary Hamel, La Fin du management.
maints égards, elles peuvent faire son- meilleur moyen pour aller de l’avant et Inventer les règles de demain, Vuibert, 2008.
ger aux structures coopératives, qui donner vie à ses rêves ? n (15) Isaac Getz et Brian Carney, Liberté & Cie.
ont cent cinquante ans d’expérience. Quand la liberté des salariés fait le bonheur des
(1) Julien Brygo et Olivier Cyran, Boulots de merde ! entreprises, Fayard, 2012.
Les succès et échecs ne sont pas où on
Du cireur au trader, enquête sur l’utilité et la nuisance (16) Jean-François Dortier, « L’entreprise libérée,
les attend : les grandes réussites sont réalité ou imposture ? », Sciences Humaines, n° 279,
sociales des métiers, La Découverte, 2016.
celles des coopératives agricoles, des (2) Jean-François Dortier, « S’épanouir au travail : une mars 2016.
banques coopératives (60 % de la banque utopie ? », Sciences Humaines, n° 266, janvier 2015. (17) Jean-François Dortier, « Réinventer l’entreprise »,
de détails), des mutuelles, alors que les (3) Héloïse Lhérété, « Changer de métier, du fantasme Sciences Humaines, n° 244, janvier 2013.
au projet », Sciences Humaines, n° 254, (18) Jean-François Dortier, « L’économie coopérative,
scoops (coopératives ouvrières de pro-
décembre 2013. succès et échecs », Sciences Humaines, n° 282,
duction) restent un petit poucet du sec- juin 2016.
(4) Héloïse Lhérété, « Changer de vie, le syndrôme de
teur de l’économie sociale et solidaire, à la chambre d’hôte », Sciences Humaines, n° 193,
l’avenir incertain  (18). Le bilan raisonné mai 2008.
de ces expériences se fait attendre. Tout (5) Héloïse Lhérété, « La ruée vers l’artisanat »,
comme se fait attendre aussi un bilan des Sciences Humaines, n° 264, novembre 2014.
(6) Voir Matthew Crawford, Contact. Pourquoi nous
« entreprises récupérées » en Argentine,

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 49


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Mettre fin
aux discriminations
Jeunes de banlieue, femmes, handicapés, personnes de couleur
et/ou issues de l’immigration, seniors, obèses…, tout le monde peut être victime
de discrimination. Comment l’éviter ?
Maud Navarre

D
epuis le début des ment, lutter contre les discriminations ? ment discriminateurs (nom de famille
années 1990, en France, le Et le souhaite-t-on vraiment ? à consonance étrangère, sexe, âge, etc.).
combat pour l’égalité s’in- Une loi publiée en 2006 l’avait rendu
carne, entre autres, par des Quels leviers d’action ? obligatoire dans les entreprises de plus
mesures contre les discriminations. Trois leviers existent déjà pour réduire de 50 employés, mais le décret d’appli-
Elles interviennent en complément les discriminations : les punir, les pré- cation n’a jamais été adopté. Contesté,
d’une batterie de lois destinées à favori- venir et donner un « coup de pouce » aux notamment sur le fait qu’il permettrait
ser plus largement la cohésion sociale discriminés. (peut-être) d’accéder à un entretien
(lutte contre la pauvreté, pour l’égalité l Tout d’abord, toute victime de discri- d’embauche, mais pas forcément à un
des chances, contre les espaces relé- mination peut porter plainte auprès des emploi, la loi a finalement été abrogée
gués, etc.). Récemment encore, le code services de police et de gendarmerie. en juillet 2014, au profit d’autres mesures
pénal a été revu. La liste des discrimina- Celui ou celle qui a le sentiment d’être contre les discriminations en entre-
tions qui constituent un délit ne cesse de discriminé peut aussi saisir le Défenseur prise (2). Parmi celles-ci, la multiplication
s’allonger. La loi du 21 février 2014 défi- des droits (1), un organisme créé en 2008, des référents « égalité des chances » dans
nit la discrimination comme « toute prenant la suite de la Halde (Haute auto- les plus grandes entreprises (plus de 300
distinction opérée entre les personnes rité de lutte contre les discriminations et employés). D’autres mesures sont aussi
physiques en raison de leur origine, de pour l’égalité). Le Défenseur des droits encouragées comme le « testing », voire
leur sexe, de leur situation de famille, de met en place une médiation, voire une l’autotesting. Il consiste à tester les per-
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

leur grossesse, de leur apparence phy- action en justice si les faits constituent sonnes évincées par un employeur ou
sique, de leur patronyme, de leur lieu de une infraction ou si l’auteur refuse la pour accéder à un service (par exemple,
résidence, de leur état de santé, de leur médiation. Il appartient dorénavant à des assurances, une discothèque…). Il y
handicap, de leurs caractéristiques géné- l’accusé d’apporter la preuve qu’il n’a pas a discrimination si pour deux profils pré-
tiques, de leurs mœurs, de leur orienta- voulu nuire. La victime n’a plus la charge sentant des caractéristiques identiques,
tion ou identité sexuelle, de leur âge, de d’administrer la preuve, ce qui peut celui porteur du trait potentiellement
leurs opinions politiques, de leurs activi- faciliter les dénonciations. Les peines discriminant n’est pas retenu. Cette
tés syndicales, de leur appartenance ou encourues peuvent aller de la simple mesure reste simplement incitative :
de leur non-appartenance, vraie ou sup- annulation d’une décision discrimi- c’est aux entreprises et aux prestataires
posée, à une ethnie, une nation, une race nante jusqu’à 45 000 euros d’amende et de services que revient la décision de les
ou une religion déterminée ». Les discri- trois ans de prison. mettre en place ou non. On devine donc
minations ciblées en priorité concernent que pour être davantage efficaces, elles
l’accès à un emploi et/ou à des services. l Deuxième levier, la prévention des dis- devraient être obligatoires et générali-
Or, les critères potentiellement discri- criminations peut passer par différentes sées à l’ensemble des entreprises et des
minants sont devenus aujourd’hui si mesures. Par exemple, dans le monde prestataires de services.
nombreux qu’on peut se demander si professionnel, le CV anonyme permet-
vouloir mettre fin aux discriminations trait de lutter contre les discriminations l Le troisième levier, la discrimina-
ne relèverait pas de l’utopie, et ceci pour accéder à un entretien d’embauche tion positive, pose un problème simi-
d’autant plus dans un contexte où la en rendant invisibles dans un premier laire. Ce principe né aux États-Unis est
société tend à se fracturer. Peut-on, vrai- temps des traits distinctifs potentielle- aujourd’hui relativement fréquent dans

50 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Cambon/Iconovox
les pays occidentaux. Mais en France, à son égard comme avec une personne politique, les lois dites « sur la parité »
le principe d’universalité l’a longtemps lambda et non comme avec un impotent. permettent d’augmenter le nombre de
interdit. La loi doit pouvoir s’appliquer En promouvant les différences, on ne femmes élues, mais n’empêchent pas les
à tous. Elle ne peut donc pas cibler un permet pas aux discriminés d’être traités stéréotypes sexués, le sexisme voire le
groupe particulier. Pourtant, des dispo- comme les autres, conclut notamment harcèlement sexuel. Par ailleurs, lorsque
sitifs existent pour donner un « coup de la politiste Réjane Sénac  (4). Selon elle, les lois ne s’appliquent pas, les femmes
pouce » aux discriminés. Dès la fin des les politiques de promotion de la « diver- restent rares.
années 1980, des quotas de personnes sité » en politique et dans les entreprises Autrement dit, la lutte contre les dis-
handicapées ont été instaurés dans les consacrent les différences en faisant des criminations nécessite, si l’on souhaite
entreprises (aujourd’hui, 6 % des effectifs discriminés (femmes, personnes de cou- s’en débarrasser vraiment, d’adopter des
dans les entreprises de plus de 20 sala- leur, etc.) des représentants perpétuels dispositifs législatifs contraignants (des
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

riés). Au cours des années 2000, l’objectif de l’altérité et non pas des égaux. interdictions juridiques et des sanctions
de parité c’est-à-dire de représentation Plutôt que de faire disparaître les dis- plutôt que des incitations) et globaux,
équitable (50/50 des deux sexes) s’est criminations, ce type de mesures tend s’appliquant à l’ensemble d’un secteur
imposé, d’abord en politique, puis dans à les reconfigurer  (5). Par exemple, en (par exemple, l’ensemble des entreprises
le milieu économique et social. et non seulement les plus grandes). Elle

Des représentants
u nécessite aussi, et peut-être avant tout,
que chaque acteur politique, écono-
perpétuels de l’altérité Les lois sur la parité mique et dans la société en général,
Ces mesures ne font pas l’unanimité, s’empare de la question et essaie d’agir à
en premier lieu parmi les discriminés. permettent d’augmenter son niveau. n
Comme l’explique François Dubet  (3),
les victimes veulent avant tout être
le nombre de femmes
traitées d’égal à égal et non de manière élues, mais n’empêchent
spécifique. Or, ces mesures assignent (1) www.defenseurdesdroits.fr
une identité que les discriminés ne sou- pas les stéréotypes sexués, (2) Consulter www.gourvernement.fr
haitent pas forcément manifester. Elles (3) François Dubet, Ce qui nous unit. Discriminations,

risquent d’accentuer ainsi le sentiment


le sexisme, voire égalité et reconnaissance, Seuil, 2016.
(4) Réjane Sénac, L’Égalité sous conditions. Genre,
de différence. Un jeune de banlieue peut le harcèlement sexuel. parité, diversité, Presses de Sciences Po, 2015.
vouloir effacer cette « étiquette » ; un han- (5) Maud Navarre et Matthieu Gateau, La Parité,
dicapé peut souhaiter qu’on se comporte u EUD, 2016.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 51


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait Surveillant et détenus de
TT
out ?
out ?
la prison de Casabianda (Corse),
seule prison ouverte de France.
Ludovic/Réa

Supprimer les prisons


Pourrait-on se passer des prisons ? C’est ce que soutiennent des militants de
l’abolition de la prison, voire du système pénal. En plus d’être inefficace, la prison
serait une violence d’état indigne des sociétés capitalistes contemporaines.

Gilles Chantraine

M
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

oins d’emprisonnement ? Sociologue, chargé de recherche au CNRS, il critique de « l’inefficacité » de la prison.


Les quelques efforts poli- l’auteur, entre autres, de Par-delà les murs. Ils formulent un rejet éthique de la pri-
tiques menés en ce sens Expériences et trajectoires en maison d’arrêt, son, semblable à celui qui a permis l’abo-
sont souvent dénigrés Puf, 2004, et, avec Jean Bérard, de lition de la peine de mort, ou, dans un
comme « laxistes » et « angélistes », au 80 000 détenus en 2017 ? Réforme et dérive passé un peu plus lointain, l’abandon des
nom du fait que la réponse à la crimina- de l’institution pénitentiaire, Amsterdam, 2008. supplices. Ce rejet éthique peut égale-
lité nécessiterait fermeté, systématicité et ment s’articuler à une critique politique
démonstration d’autorité, sous peine spécifiques, soit à abolir la prison, soit le des rapports de domination, notamment
d’inefficacité. Cette rationalité pénale, système pénal dans sa globalité. Le cri- économiques, qui soutiennent l’exis-
bien que simpliste, est profondément minologue norvégien Nils Christie, qui, à tence de la prison.
ancrée dans l’inconscient collectif ; elle l’instar de son collègue Thomas Mathie- Dès 1975, Michel Foucault constatait
structure aussi la plupart des théories de sen, a largement contribué à développer que les critiques de la prison pénale
la peine. C’est cette manière de concevoir et diffuser les théories abolitionnistes en moderne sont profondément « mono-
le crime et la peine qui, depuis plus de Europe et dans le monde, résume : « L’im- tones » en ce sens qu’elles se reproduisent
deux siècles maintenant, place la prison position des peines dans notre système de quasiment à l’identique à travers les
comme peine de référence au sein de droit relève de l’infliction intentionnelle de époques : « Les prisons ne diminuent pas
l’arsenal punitif. En retour, on voit se la douleur (1). » Parce que la prison repré- le taux de la criminalité », « La détention
développer depuis une trentaine d’an- sente d’abord pour eux un dispositif de provoque la récidive », « La prison ne peut
nées des théories abolitionnistes variées, violence étatique, les abolitionnistes se manquer de fabriquer des délinquants »,
qui cherchent, selon leurs orientations placent donc, d’emblée, au-delà de la « La prison favorise l’organisation d’un

52 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
milieu de délinquants », « Les conditions QueLQueS FigureS structurelle qui rendrait aux individus
qui sont faites aux détenus libérés les du mouvemeNt la capacité et le pouvoir de résoudre eux-
prédisposent à la récidive », « La prison ABoLitioNNiSte mêmes leurs problèmes, individuelle-
fabrique indirectement des délinquants n Louk Hulsmann (1923-2009)
ment et collectivement, et ce sans passer
en faisant tomber dans la misère la famille par l’usage de l’enfermement carcéral.
Professeur de droit pénal,
du détenu »  (2). Pourtant, l’institution se Ici, l’imaginaire d’un « monde postpuni-
université de Rotterdam.
nourrit de sa propre critique : si le dispo- tif » s’articule à une critique radicale du
n Nils Christie (1928-2015)
sitif est en échec, c’est certainement que capitalisme – ce qui n’est pas nécessaire-
l’on n’y a pas assez mis de moyens, que Sociologue et criminologue, ment le cas dans toutes les théories abo-
les prisons ne sont pas bien pensées, qu’il université d’oslo. litionnistes. Il s’agit également de rompre
faut perfectionner les flux d’entrées et de n Thomas Mathiesen (né en 1933) avec l’idée selon laquelle l’utopie d’un
sorties, trouver des moyens de motiver le Sociologue, université d’oslo. monde sans prison se confondrait avec
détenu pour participer avec entrain aux n Angela Davis (née en 1944) l’idée selon laquelle il faudrait inventer
programmes qu’on lui propose, etc. militante des droits de l’homme et des mesures de sûreté, des peines et des
philosophe, États-unis. contrôles plus subtils qui permettraient
Pour abolir le pénal une dilution des fonctions carcérales
Une tentative pour sortir de ce cercle dans la cité, dont le développement du
vicieux a consisté à promouvoir les peines deux manières. D’un point de vue interin- bracelet électronique, la surveillance
dites « alternatives », ou « de substitution ». dividuel, l’un des plus célèbres abolition- électronique et les « gated communities »
C’était le cas dans les années 1980 avec nistes, le professeur de droit pénal Louk formeraient aujourd’hui l’archétype.
le développement des peines en « milieu Hulsmann, des Pays-Bas, a ainsi cher- Certes, les théories de l’abolition de la pri-
ouvert », et c’était encore le cas avec la ché à démontrer que le langage du droit son et du système pénal ne parviennent
volonté de la précédente ministre de pénal, en définissant comme « crime » ce pas à résoudre certaines difficultés,
la Justice, Christiane Taubira, qui, en qu’il préfère appeler une « situation pro- notamment lorsqu’il s’agit de penser la
promouvant une peine de probation, blème » ôte aux protagonistes la vérité et protection immédiate d’une personne
cherchait notamment à retirer à la peine la complexité de leur propre conflit, et les isolée soumise à la violence d’autrui,
de prison son statut de référence. Si cet empêche de ce fait de le résoudre d’une ou lorsqu’il ne s’agit plus uniquement
effort « réductionniste » a parfois porté manière pleinement satisfaisante (4). de penser le système pénal comme un
ses fruits dans certains pays et à certaines outil au service des dominants, mais
époques (on pense notamment à la Suède Passer à la postpunition également comme un outil qui pourrait
et aux Pays-Bas), le développement du D’un point de vue structurel, il s’agit, ou devrait permettre de lutter plus effi-
« milieu ouvert » à partir des années 1980 notamment pour la jeune relève acadé- cacement contre les crimes les plus dom-
a rarement enrayé le mouvement d’in- mique, de déshabiller la prison de ses mageables, notamment la délinquance
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

flation carcérale, a fortiori en France. apparats a priori les plus respectables, écologique et fiscale pratiquée par des
Dès 1980, le célèbre sociologue Stanley à savoir l’idée « bienveillante » selon États ou des grandes entreprises. Malgré
Cohen avait perçu que les mal nommées laquelle la prison ne chercherait pas ces limites, elles ont impulsé un courant
« peines alternatives » constituaient plutôt uniquement à neutraliser les personnes, de pensée et de résistance salvateur pour
une « extension du filet pénal  (3) », au sein mais aussi à les « insérer » ou les « réinsé- toutes celles et ceux qui désespèrent de
duquel « milieu fermé » et « milieu ouvert » rer », pour montrer que la prison est avant l’inertie des systèmes pénaux contem-
s’alimentent mutuellement. C’est d’ail- tout une institution qui entretient et ren- porains et de la violence des rapports de
leurs sur la base de ce constat que certains force les rapports de domination, notam- domination auxquels ils adossent. n
abolitionnistes vont rapidement élargir le ment de race, de classe et de genre. Pour
spectre de leur critique, et réclamer non Justin Piché, criminologue au dépar-
uniquement l’abolition de la prison, mais tement de criminologie de l’université (1) Nils Christie, Au bout de nos peines, 1981, rééd.
Larcier, 2005.
plus globalement l’abolition de l’ensemble d’Ottawa – seule université au monde à
(2) Michel Foucault, Surveiller et punir, 1975, rééd.
du système de sanctions pénales. C’est enseigner l’abolitionnisme –, la lutte pour Gallimard, 2013.
ainsi que le réseau Icopa, pour Internatio- l’abolition de la prison est moins une fin (3) Stanley Cohen, Visions of Social Control. Crime,
nal Conference on Prison Abolition, créé en soi qu’une pièce centrale et décisive punishement, and classification, Polity Press, 1985.
en 1983, s’est par la suite rebaptisé Inter- de la lutte « pour la disparition des iné- (4) Louk Hulsman et Jacqueline Bernat de Celis,
Peines perdues : le système pénal en question,
national Conference on Penal Abolition. galités, contre la répression d’État dans
Centurion, 1982.
La rupture fondamentale opérée par les toutes ses formes, et pour la justice sociale, (5) Nicolas Carrier et Justin Piché, « L’abolitionnisme
théories abolitionnistes consiste à repen- soit une répartition plus égalitaire des res- au présent », entretien réalisé par Gilles Chantraine,
ser « l’échec » même de la prison, et ce de sources  (5) », en bref une action politique Mouvements, n° 88, 2016/4.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 53


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Choisir son toit


Il ne suffit pas de garantir un toit pour tous, encore faut-il pouvoir se sentir
« chez soi ». Le droit d’habiter, c’est-à-dire de pouvoir choisir
son propre logement, fait partie des revendications montantes.
Gaspard Lion

F
red dans une cabane au bois de Sociologue, il a publié Incertaines tat accessible aux plus démunis. Une
Vincennes, Noah dans une tente demeures. Enquête sur l’habitat précaire, proposition stimulante est formulée par
à Paris, Valérie dans un mobil- Bayard, 2015. Marie-Hélène Bacqué et Jean-Pierre Lévy,
home d’un camping résidentiel… celle d’un système où l’État deviendrait
Derrière ces différentes situations, le un intermédiaire entre les locataires, qui
même constat : face à la « flambée » des rencontrés sur divers terrains se montrent paieraient leur loyer, en déduisant les
prix de l’immobilier, il est de plus en plus également très critiques, et cela rejoint aides éventuelles, au Trésor public, lequel
difficile de se loger pour les classes popu- les résultats d’autres enquêtes, envers la en verserait l’intégralité au propriétaire (1).
laires et pour une partie des classes multiplication des dispositifs dérogatoires Le logement social ne serait donc plus
moyennes. Le spectre de la privation de – hébergement d’urgence, centre d’héber- déterminé par le mode de financement
logement ne cesse de grandir, et en gran- gement et de réadaptation sociale, loge- ayant présidé à la construction mais par
dissant, il prend un visage toujours plus ment d’insertion, etc. – et la délégation des le mode d’occupation. Les ménages ayant
hétérogène, brouillant les frontières entre missions de service public à des associa- de faibles ressources – qui seraient par
le logement personnel et la « rue ». Selon la tions qui sont souvent impuissantes à leur ailleurs prioritaires dans l’attribution
fondation Abbé-Pierre, en 2016, près de d’une location – seraient ainsi assurés
900 000 personnes seraient privées de d’avoir un logement, et bénéficieraient
domicile personnel et contraintes de vivre u d’une aide financière afin que l’intégra-
dans des habitats précaires (squats, hôtels lité du loyer puisse in fine être versée aux
meublés, logements de tiers, bidonvilles
Le droit de choisir propriétaires. En complément d’autres
ou encore campings résidentiels). Observé son logement mesures (comme la poursuite de l’effort
depuis plusieurs décennies, ce phéno- de production, la réquisition des loge-
mène n’a cessé de s’accroître, ce qui rend ne signifie pas la même ments vacants, le gel des loyers pendant
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

l’absence de réponse politique particuliè- une durée déterminée, l’augmentation du


rement préoccupante.
chose pour tous. niveau de protection des locataires face

L’assurance d’avoir
u aux expulsions…), ce système augmen-
terait considérablement l’accessibilité du
un logement parc immobilier pour toutes les catégories
La reconstitution des trajectoires de tous faire retrouver un logement. de la population.
ceux et celles qui, dans des contextes L’enquête ethnographique que j’ai menée
divers, ont perdu leur logement laisse en auprès des personnes vivant dans des Caravane, mobil-home,
effet entrevoir les effets dévastateurs des tentes, cabanes, caravanes ou mobil- yourte, tipi…
revirements politiques en matière d’habi- homes, dans les bois, rues et campings de Pour d’autres, le droit de choisir son loge-
tat. Malgré une augmentation de leur la région parisienne, montre cependant ment prend cependant une signification
montant, les aides personnalisées au loge- que le droit de choisir son logement ne différente, celle d’expérimenter d’autres
ment (APL) sont loin d’être suffisantes. signifie pas la même chose pour tous. modes d’habiter. Dans cette perspective,
Elles ne permettent pas à la demande qui Pour certains, ce droit recouvre la pos- qui n’est pas exclusive de la précédente,
s’est précarisée – dans le contexte que l’on sibilité de retrouver de façon pérenne le droit au logement implique la recon-
sait marqué par le chômage de masse un logement de droit commun, c’est-à- naissance, la défense et l’amélioration
et par la fragilisation de l’emploi – de se dire un logement considéré comme tel et de la situation des personnes privées
réajuster avec l’offre de logements dont donc protégé par la loi. Il implique donc de logement qui s’auto-organisent pour
les prix ont connu une hausse sans précé- une mobilisation massive des pouvoirs répondre à cette crise par leurs propres
dent depuis les années 2000. Les enquêtés publics pour rendre cette forme d’habi- moyens, en recourant à l’habitation en

54 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Alexa Brunet/Transit/Pictutetank
L’Île d’Amour en Anjou.

caravane, mobil-home, véhicule amé- de logement qui resterait autrement insa- énergétique et/ou professionnelle (2).
nagé, yourte, tipi ou encore cabane. Parce tisfait est une option défendue depuis Réclamé par bon nombre d’habitants de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

que ces formes d’habitat ne sont pas longtemps par des collectifs se rattachant logement « non ordinaire » rencontrés,
considérées comme un logement, elles ne à la catégorie des « gens du voyage » (terme ce droit à l’habitat ne saurait toutefois se
bénéficient d’aucune de ses protections, impropre puisque 70 % d’entre eux dési- substituer au droit au logement. Indis-
telles que la « trêve hivernale », face aux reraient disposer d’un espace fixe) ainsi sociable de ce dernier, il n’en serait que
menaces d’expulsion et de destruction. que par des associations nées, dans un plus exigeant : pour ne pas être subie, la
Les individus qui les occupent sont le contexte de durcissement de la législation dérogation à la norme suppose en effet
plus souvent privés des aides comme les relative à ces habitations, à partir de la la possibilité concrète et effective pour
APL. N’ayant aucun droit à faire valoir seconde moitié des années 2000. Ce droit tous d’avoir le choix de bénéficier à tout
lorsque des propriétaires publics ou privés permettrait d’éviter de redoubler, voire moment d’un logement de « droit com-
instaurent des règlements très contrai- de produire, la précarité matérielle par mun », sans condition. n
gnants (interdire ou facturer les visites la précarité politique ; il tiendrait compte
extérieures dans certains campings par des investissements et des attachements
exemple), ils sont aussi souvent fragilisés matériels, symboliques et affectifs, qui se (1) Voir Marie-Hélène Bacqué et Jean-Pierre Lévy,
par les dispositifs d’action publique qui, créent en habitant, y compris dans la pré- « Refonder le système de financement public du
en luttant contre une indignité supposée, carité ; il favoriserait enfin l’expérimenta- logement », Mouvements, mars 2007, et Jean-Pierre
détruisent leurs tentes, cabanes, cara- tion en milieu rural de nouveaux modes Lévy et Yankel Fijalkow, « Les politiques du
logement », in Olivier Borraz et Virginie Guiraudon (dir.),
vanes ou mobil-homes et restreignent leur d’habiter et le développement de styles
Politiques publiques, t. II, Changer la société, Presses
capacité d’action. de vie alternatifs et respectueux de l’envi- de Sciences Po, 2010.
Considérer, au moins à court terme, ces ronnement fondés sur l’autoproduction (2) Voir Geneviève Pruvost, « L’alternative écologique.
habitats comme des réponses à un besoin et la recherche d’autonomie alimentaire, Vivre et travailler autrement », Terrain, n° 60, mars 2013.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 55


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait Le Mas de Beaulieu, siège de
TTout
out ?
? l’association Terre &
humanisme, lieu de formation,
d’expérimentation et de
démonstration de
l’agroécologie.
Marta Nascimento/Réa

Transformer
l’agriculture
Des années 1990 à aujourd’hui, l’agroécologie n’a cessé de progresser
dans le cœur (et l’assiette) des consommateurs. Pourtant cette pratique agricole
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

reste marginale. Pour combien de temps encore ?


Christophe rymarski

T
out a commencé il y a un peu cette organisation était alors de peser sur Comment ? L’agroécologie fut l’une des
plus de vingt ans, avec la mobi- les dernières négociations visant à créer armes employées. Cette pratique agricole
lisation de petits paysans du l’OMC (Organisation mondiale du com- permettait de fermer la porte à l’industrie
Costa Rica défendant leur sou- merce) et d’empêcher les produits agri- agroalimentaire et de n’y avoir recours ni
veraineté agricole. Ils avaient une reven- coles de devenir des objets de spéculation en amont ni en aval de la production. Se
dication : l’alimentation et les politiques su r le ma rché i nter nat iona l. I l s passer d’intrants en amont (des pesticides
agricoles ne devaient pas devenir l’otage échouèrent, tout en comprenant que les aux engrais chimiques) en s’appuyant
du commerce international. Le combat plus faibles ne pourraient pas résister face sur le travail de la terre, des insectes, des
pour la souveraineté alimentaire a été le à la position dominante des grands ache- champignons, du soleil, de la photosyn-
point de départ de la création de la Via teurs de l’agroalimentaire. L’essentiel de la thèse, en remettant des arbres dans les
Campesina en 1993, mouvement transna- valeur produite leur échapperait et sur- champs pour maintenir les sols et l’humi-
tional qui regroupait des paysans du tout, l’industrie normaliserait à la fois les dité tout en freinant l’évaporation grâce
monde entier (aujourd’hui plus de systèmes de production, les agriculteurs au feuillage, en replantant des haies tout
200 millions de paysans à travers le et les produits qu’ils fourniraient  (1). Ils en maintenant des zones humides pour
monde sur tous les continents). Le but de choisirent alors de résister. favoriser la biodiversité et surtout en asso-

56 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
ciant différents types de culture… Réussir Mot-clé (engrais, alimentation animale…) et de
à garantir un véritable contrôle biologique agroéCologie l’agroalimentaire, mais aussi tout l’ap-
de la production. En aval, l’organisation Apparu en 1928 sous la plume de pareil de recherche-développement, sont
de circuits de commercialisation courts l’agronome Basil Bensin, le terme massivement orientés vers les agricultures
permet de conserver une grande partie « agroécologie » définit alors l’application automatisées à grande échelle. Ils offrent
de l’écologie à la culture de la terre. Repris
de la valeur ajoutée. Le bio au secours de peu de ressources (et un certain nombre de
dans les années 1990 en Amérique latine,
l’humanité, donc. l’agroécologie symbolise le mouvement contraintes) à ceux qui pratiquent une autre
La déclaration d’intention de ces paysans social des paysans qui militent pour un forme d’agriculture. » Ils leur incombent
en lutte contre l’industrie est de ce point modèle agricole « à taille humaine » et la de « mettre en place de nouveaux modes
de vue sans appel et leur détermination reconnaissance de leurs pratiques et de transformation et de commercialisa-
savoir-faire. En France, l’association Terre
toujours d’actualité : « L’agriculture pay- tion, développer de façon empirique et
et humanisme créée par Pierre Rabhi la
sanne agroécologique que nous pratiquons définit comme une éthique de vie basée autodidacte leurs savoirs et compétences,
constitue l’élément clé de la construction de sur le respect du vivant. organiser l’accès à des ressources straté-
la souveraineté alimentaire, et de la défense giques peu disponibles (variétés végétales
de la Terre mère, des principes éthiques peu exigeantes en fertilisants et pesticides,
d’une vie fondée sur la justice sociale et concentre la faim et facilite l’adaptation au équipements adaptés aux particularités
la dignité des peuples. (...) Partout sur la changement climatique »  (3). Les grandes de leurs systèmes productifs…), etc.  (5). »
planète, il existe des exemples de cette agri- monocultures spécialisées, qui ont réso- Et c’est identique au niveau mondial. Les
culture agro-écologique paysanne, même lument remplacé de nombreuses cultures efforts restent concentrés « sur les investis-
si les termes que nous utilisons varient vivrières, ne sont plus en odeur de sainteté sements à grande échelle : semences amé-
beaucoup d’un territoire à l’autre, que à l’Onu. Même son de cloche du côté de la liorées, fertilisants chimiques et recours
nous parlions d’agroécologie, d’agriculture FAO, l’organisation des Nations unies pour aux machines », affirme pour sa part O. de
paysanne, d’agriculture biologique ou éco- l’alimentation et l’agriculture, inquiète de Schutter. Une bataille est en cours et l’issue
logique, d’agriculture naturelle, etc. (2). » la dégradation des sols. Sur deux milliards est incertaine. L’industrie va-t-elle conti-
d’hectares de terres cultivables, près de la nuer à régner longtemps sur l’agricul-
Une arme contre la faim moitié est dégradée par l’érosion causée ture, ou peut-elle céder du terrain à ces
Ce qui paraissait être une utopie voilà par l’eau, le vent, les mauvaises pratiques modes de production plus écologiques ?
vingt ans a aujourd’hui le vent en poupe. agricoles et les atteintes chimiques (pollu- Rien n’est sûr, car les investissements
La montée en puissance des thématiques tion, acidification, salinisation) (4). publics peuvent encore être réorientés.
environnementales, les craintes face aux À l’appui de leurs propos, les résultats de La seule chose certaine est que l’agroéco-
changements climatiques ont fini par l’université de l’Essex qui a étudié 286 pro- logie se renforce. Malgré la puissance des
asseoir l’agroécologie sur le devant de jets d’agroécologie menés dans 57 pays groupes agroalimentaires, elle est plébis-
la scène. Mais surtout, il y eut 2008 et pour un total de 37 millions d’hectares. citée par un nombre toujours croissant de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

les révoltes de la faim. On se rendit alors L’intégralité des projets présente une aug- consommateurs souhaitant comprendre
compte que les produits alimentaires ne mentation moyenne des rendements de et renouer avec les systèmes alimentaires
parvenaient plus à ceux qui en avaient 80 %, avec des pointes à 116 % sur les pro- dont ils dépendent. De Toronto à Oakland,
besoin. La nourriture ne manquait pas, jets africains. de Pékin à Bombay, l’agroécologie gagne
mais les plus défavorisés n’y avaient plus les assiettes… À quand la vôtre ? n
accès faute de pouvoir la payer. En une L’agroécologie gagne
seule année, entre 2008 et 2009, 100 mil- les assiettes (1) Olivier de Schutter « La surproduction alimentaire
lions de personnes supplémentaires se De fait, l’agroécologie gagne du terrain affame le monder », Problèmes économiques, La
trouvèrent en situation de malnutrition. partout, dans les pays du Sud, comme aux Documentation française, n° 3135, juin 2016
Parmi les premiers à réagir, les institutions États-Unis ou en Allemagne, mais reste (2) La Via Campesina, « Agroécologie paysanne pour
internationales. Et notamment l’Onu qui, toujours contrainte à la marge. En France, la Terre et la souveraineté alimentaire, expériences de
La Via Campesina », novembre 2015.
par la voix d’Olivier De Schutter, rappor- le ministre de l’Agriculture a déclaré 2015
(3) Olivier de Schutter, « Democracy and diversity can
teur spécial de l’Onu sur le droit à l’alimen- l’an 1 de l’agroécologie pour l’agriculture mend broken food systems. Final diagnosis from UN
tation, affirmait en 2010 que l’agroécologie française. Mais de nombreux agriculteurs, right to food expert », rapport du Rapporteur spécial
pouvait non seulement doubler la produc- pourtant tentés par l’aventure, avancent sur le droit à l’alimentation, décembre 2010.
tion mondiale en dix ans, mais aussi faire à pas mesurés, faute de soutien. Selon la www.srfood.org
(4) Voir Paul Molga, « La fertilité des sols en danger »,
baisser les coûts. Selon lui, l’agroécologie sociologue Véronique Lucas, ces agri-
Problèmes économiques, La Documentation française,
est « plus efficace que le recours aux engrais culteurs rencontrent des difficultés, et n° 3135, juin 2016.
chimiques pour stimuler la production parfois même renoncent, notamment (5) Véronique Lucas, « L'agriculteur, premier acteur de
alimentaire dans les régions difficiles où se parce que « les secteurs de l’agrofourniture l'agroécologie », Revue Projet, n° 335, 2013/4.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 57


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Refroidir le climat

Dreamstime
Face aux lenteurs des négociations internationales sur le climat,
les géoingénieurs proposent un plan B : refroidir l’atmosphère terrestre grâce
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

à la technologie. Génies avant-gardistes ou dangereux apprentis sorciers ?

N
Rémi SuSSan
on, ce ne sont pas les Chinois des conséquences que cela entraînerait
qui l’ont inventé, et contrai- et qui pourraient se révéler catastro-
rement aux allégations du pouvait guérir la planète ? La géoingénie- phiques… et irréversibles.
président Trump, le réchauf- rie (la manipulation volontaire du cli-
fement climatique existe vraiment. La mat) a longtemps été cantonnée aux Capturer le CO2
question est de savoir comment l’arrê- romans de science-fiction. Aujourd’hui, La première approche consiste à capter
ter, ou du moins le réduire. Les diffé- cette discipline est de plus en plus discu- le gaz carbonique pour éviter qu’il enva-
rentes mesures internationales prises tée dans les cercles scientifiques. En hisse l’atmosphère. Les options envisa-
lors des différents sommets de Tokyo, 2009, la Royal Society avait ainsi publié gées ne sont pas très dangereuses et ne
Copenhague ou, plus récemment, Paris un important rapport sur les techniques susciteront pas trop de polémique. Mais
suffiront-elles à enrayer la machine ? de géoingénierie et, plus récemment, en elles risquent de se révéler peu efficaces
Pas sûr, tant ces mesures sont timides et 2015, ce fut le tour du National Research et très coûteuses.
restent soumises au bon vouloir des Council américain. Les solutions préco- Parmi les dispositifs de capture du CO2,
États. Et il suffirait qu’une seule puis- nisées, complémentaires (et non substi- il en est un évident : la reforestation. Les
sante nation, comme les États-Unis, tutives) aux mesures politiques, peuvent arbres absorbent le gaz carbonique et la
dénonce ces accords pour que tout soit à être mises en œuvre dès maintenant. Le destruction des forêts tropicales est pour
recommencer. Mais si la technologie problème, c’est que l’on n’a aucune idée beaucoup responsable de l’actuel chan-

58 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
gement climatique. Une solution sans
grand danger, mais malheureusement, GéoinGénierie :
selon la Royal Society, trop peu efficace et faut-il interdire les expérimentations ?
demandant des décennies pour produire Personne ne compte voire une grosse 150 litres d’eau dans
des effets. De plus, il suffit que les arbres sérieusement utiliser la multinationale, peut l’atmosphère à l’aide
en question disparaissent à nouveau, à la géoingénierie dans les décider unilatéralement d’un tuyau d’arrosage,
suite d’incendies, de sécheresse ou d’une toutes prochaines de procéder à ce genre une opération sans
nouvelle politique de déforestation (on années. mais la question d’opération. Cela s’est grand risque pour
est toujours à la merci des changements est fréquemment posée : d’ailleurs déjà produit : l’environnement.
de politique des gouvernements) pour est-il légitime en 2009, le pourtant, une pétition
que le CO2 ainsi capturé revienne dans d’envisager cette gouvernement indien, de 50 organisations
l’atmosphère. solution et de continuer associé à l’allemagne, demanda l’arrêt de
D’autres techniques peuvent se révéler la recherche à ce sujet. s’est lancé dans une l’expérience (qui fut
plus risquées. C’est le cas de la « ferti- pour certains groupes expérience limitée de effectivement annulée,
lisation des océans ». En versant de la écologistes comme fertilisation des océans. mais peut-être autant
limaille de fer à la surface de ces der- l’etC Group, l’idée Ce qui provoqua l’ire pour une histoire de
niers, on pourrait accroître la quantité même qu’on puisse des groupes brevets qu’à cause de la
de phytoplancton, un organisme gros réfléchir à la écologistes qui y contestation qu’elle avait
consommateur de CO2 : mais les consé- géoingénierie est une voyaient une atteinte suscitée). preuve en
quences écologiques d’une telle action hérésie. si l’inquiétude possible à la tout cas que le débat
sont inconnues. est si grande, c’est biodiversité. de même est extrêmement
parce que la en 2010, une équipe polarisé et qu’il est
Gérer le rayonnement géoingénierie n’est pas britannique voulut difficile de réfléchir
solaire si onéreuse. une nation étudier l’effet provoqué sereinement à cette
La seconde approche consiste à com- de puissance moyenne, par un ballon projetant technologie. n j.‑f.d.
battre le réchauffement en modifiant
la façon dont notre planète reflète la
lumière solaire. Si une grande partie
des rayonnements est renvoyée dans et d’un coût relativement accessible. resteraient plus chauds que la normale,
l’espace, ou n’arrive pas à la surface de La Royal Society, dans son rapport, est tandis que les océans, eux, deviendraient
la Terre, alors cette dernière se refroi- peu enthousiaste : les prix risquent de plus froids. Outre des conséquences mal
dira automatiquement. Du moins on grimper s’il faut projeter beaucoup plus évaluées, nous risquerions de devenir
l’espère… d’eau qu’initialement prévu. Et les éco- dépendants de nos techniques de géoin-
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

Les techniques de « gestion du rayon- systèmes de certaines régions peuvent génierie. En effet, si pour une raison ou
nement solaire » sont plus rapides, plus s’en retrouver perturbés. une autre, les émissions de particules
radicales et aux conséquences plus L’autre méthode est considérée comme la cessaient brusquement, la Terre connaî-
hasardeuses, voire périlleuses. Certaines plus efficace. On sait qu’après les grosses trait une brusque et violente montée de
sont assez délirantes : puisqu’il faut reflé- explosions volcaniques, la Terre connaît température : environ 7 degrés supplé-
ter la lumière pour la perdre dans l’es- une courte période de refroidissement. mentaires par décennie. Ce serait une
pace, pourquoi ne pas repeindre tous En cause, des particules sont projetées catastrophe climatique sans précédent.
les toits en blanc ? Une mesure difficile à dans la haute atmosphère, masquant Enfin, il faut préciser que les techniques
appliquer au niveau planétaire et com- légèrement la lumière du soleil. On pour- de géoingénierie ne résoudront pas un
plètement inefficace, car les zones habi- rait obtenir le même résultat artificielle- problème lié au réchauffement : l’acidifi-
tées ne recouvrent que 1 % de la surface ment en vaporisant du sulfate de cuivre cation des océans, véritable menace pour
terrestre. Alors, on pourrait « bâcher » les dans la stratosphère. C’est relativement les écosystèmes marins.
déserts pour les rendre blancs. Là encore facile à réaliser, mais les conséquences Si l’on parle encore peu de géoingénierie
une idée pharaonique qui, de surcroît, sont inconnues. Certains craignent aujourd’hui (on préfère se concentrer sur
détruirait les écosystèmes désertiques… même pour la couche d’ozone. Toutefois, des problématiques comme la montée en
Restent deux techniques. La première selon le New Scientist, avec une telle puissance de l’intelligence artificielle),
consiste à pomper l’eau des océans et à option, la température moyenne retom- gageons qu’elle sera au centre des débats
la projeter dans les airs sous forme de berait à un niveau proche de l’époque dans les dix prochaines années, alors
particules afin de créer des nuages. Une préindustrielle, mais l’Europe du Nord, que l’impact du réchauffement sera de
procédure pas trop complexe à exécuter le Canada et la Sibérie, ainsi que les pôles plus en plus sensible. n

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 59


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Énergies vertes, le modèle danois


Le gouvernement danois a annoncé fin 2014 qu’à l’horizon 2050, les énergies
renouvelables représenteront 100 % de leur énergie. Comment y parvenir ?
ChRiStophe RymaRSki

L
e Danemark est le premier pays au et 48 % de l’électricité), le développe- velable. À l’issue d’un cycle de 40 sémi-
monde à avoir mis en place une ment de l’industrie éolienne (4 % de naires organisés par l’association des
politique énergétique nationale la production électrique en 1996) et ingénieurs danois, un modèle détaillé
planifiée sur le long terme. L’objectif : l’utilisation de la biomasse (bois, paille, de ce que pourrait être la structure éner-
diversifier les sources d’énergie tout en biogaz, incinération des déchets), tout gétique du pays est élaboré. Il s’appuie
réduisant fortement la consommation. en conservant quelques centrales à notamment sur l’exemple de la petite
L’origine de ce plan remonte à 1973. Le charbon et à gaz. île danoise de Samsø. Indépendante
premier choc pétrolier touche alors de de toute énergie fossile et nucléaire
plein fouet l’Europe, et particulièrement La volonté politique pour depuis 2007, elle fait figure de labora-
le Danemark. Le pétrole représente alors atteindre 100 % toire pour l’ensemble du Danemark. Le
92 % de sa facture énergétique nationale. Plan énergétique après plan énergétique, gouvernement a donc décidé en 2014
La première décision a été de mettre en les Danois ont dépassé les objectifs du de lancer une politique volontariste
place une politique nationale permettant protocole de Kyoto visant à réduire les mettant en œuvre les préconisations de
de modifier les structures de production, gaz à effet de serre (GES). « En 2008, les l’association des ingénieurs. La liste des
de distribution et de consommation des émissions de GES du Danemark repré- réformes et des mesures très concrètes
différents acteurs énergétiques. Ce dis- sentent 9,9 tonnes de CO2 par habitant, à prendre est longue mais on peut citer
positif avait pour particularité d’engager alors qu’elles s’élèvent encore à 12 tCO2/ la fermeture des dernières centrales à
un vaste débat démocratique associant hab. en 1995, ce qui représente une baisse énergie fossile, le doublement des capa-
les citoyens, le parlement, les chercheurs de 25 % des émissions de GES (1). » De plus, cités éoliennes, le report de 50 % des
et les acteurs économiques. la puissance énergétique (qui traduit le transports routiers de marchandises
En 1996, après trois plans énergétiques, potentiel de production) est couverte à vers le rail et le fluvial, l’achèvement du
la dépendance au pétrole est retombée 55 % par des centrales de cogénération et remplacement des carburants fossiles
à 50 %. La diversité énergétique s’appuie 26 % par les parcs éoliens. à parts égales entre les biocarburants,
notamment sur la cogénération* dans Reste une grande marche à franchir l’hydrogène et l’électricité ; la réduction
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

les villes et villages (49 % du chauffage pour atteindre 100 % d’énergie renou- de 50 % de la demande électrique dans
l’habitat et de 30 % dans l’industrie,
ou encore la diminution de 50 % des
besoins de chauffage des bâtiments
(isolation), etc. Quand ce qui paraissait
une utopie se transforme en objectif… n

(1) Thierry de Larochelambert, « danemark. Vers un


scénario 100 % renouvelable en 2050 », institut
femto-st, 2015.

M ot- cl é
CogénéRation
technique permettant de produire dans la
Alessandro Grassani/InVision/Réa

même centrale de l’électricité et de la


chaleur à partir d’une même énergie
Au large de Samsø, primaire (paille, déchets, etc.). la chaleur
unique île au monde est généralement utilisée pour produire le
à être indépendante chauffage et l’eau chaude d’immeubles et
énergétiquement. de maisons individuelles.

60 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

LSO/iStock/Getty
Devenir végane
Abolir toute forme d’exploitation animale est un projet vertueux. Mais il est
difficile d’imaginer toutes les conséquences d’un tel bouleversement culturel.
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

«D
Fabien TrécourT
emain, vous serez celui de ne pas se faire maltraiter ou tuer.
tous végétaliens », Le fait que ces êtres sensibles n’aient
prédit le philosophe envisageait déjà que l’avenir serait végé- pas les mêmes capacités cognitives que
Thomas Lepeltier. tarien : les buffets « carnés » et les étals de la plupart des êtres humains n’aurait
Pour lui, l’exploitation animale finira par boucher susciteraient un jour « la même aucune incidence, l’important étant
être abolie « comme l’a jadis été l’escla- répulsion qu’aux voyageurs du 16e ou du « qu’ils sont capables de souffrir et qu’ils
vage », prévient-il dans La Révolution 17e siècle, les repas cannibales des sau- ont un intérêt à vivre ». De fait, la sensi-
végétarienne (éd. Sciences Humaines). Le vages américains, océaniens ou afri- bilité à la souffrance animale progresse
pari n’est pourtant pas gagné : seuls 3 % cains (1) ». « Le véganisme est un impératif dans l’ensemble de la société. La plupart
des Français sont végétariens et 10 % éthique, renchérit T. Lepeltier. Il n’est des chercheurs, y compris omnivores,
envisagent de le devenir. Mais les menta- moralement pas juste de tuer un agneau, s’accordent pour dénoncer l’industriali-
lités semblent bien avoir évolué : la un veau, un cochon, un poisson, juste sation de la production. L’anthropologue
consommation de viande est en baisse pour satisfaire ses papilles gustatives. Il (non végane) Jocelyne Porcher, auteure
depuis une dizaine d’années, et la multi- faut donc abolir les abattoirs, la pêche et la de Vivre avec les animaux (2014), oppose
plication de scandales agroalimentaires chasse. » ainsi à la production de masse une vision
a favorisé l’essor de régimes alternatifs. À Pour lui comme pour beaucoup de traditionnelle du métier d’élever, conçu
l’époque de la crise de la vache folle, véganes, il faudrait respecter les droits comme un « compagnonnage » avec les
l’anthropologue Claude Lévi-Strauss fondamentaux des animaux, comme bêtes : s’il se conclut par leur mise à mort,

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 61


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

à LIRE
zoopolis
consommation alimentaire de produit nivores, comme des lions ou des ours,
publié en anglais d’origine animale – comme les végé- continuent de dévorer leurs proies
en 2011 et taliens – et plus généralement à toute naturelles ? Le plus souvent, les véganes
récemment traduit forme d’exploitation : les manteaux de reconnaissent que la vie d’un homme
chez Alma Éditeur en fourrure, les chaussures et sacs en cuir, doit primer en cas de conflit ; c’est notam-
octobre dernier, les expériences de laboratoire et la plu- ment la position de Peter Singer, auteur
Zoopolis est l’un des part des spectacles avec des animaux d’un essai fondateur sur La Libération
premiers ouvrages à imaginer dans le sont prohibés. Des cas limites peuvent animale (1994). Quant aux rapports
détail à quoi pourrait ressembler une cependant faire débat, comme le droit entre les animaux, ils pourraient rester
société végane. Les auteurs, Sue de manger un animal qui serait déjà inchangés – encore que les philosophes
Donaldson et Will Kymlicka, proposent décédé. « Certains véganes n’y voient pas Oscar Horta ou Jeff McMahan envi-
d’octroyer de nouveaux statuts aux d’inconvénient dans la mesure où il n’y sagent que des modifications génétiques
animaux : les espèces domestiques a ni souffrance ni mise à mort, résume progressives puissent transformer des
seraient considérées comme des Renan Larue, professeur à l’université lignées de carnivores en herbivores, et
« citoyens » et verraient leurs intérêts pris de Santa Barbara (Californie) et auteur ainsi mettre fin à toute forme de préda-
en compte dans le débat public – au de Le Végétarisme et ses ennemis (2015), tion… « Ça reste une position plus théo-
même titre que les bébés par exemple, mais beaucoup dénoncent une “pente rique qu’autre chose, relativise R. Larue.
qui ne peuvent pas non plus exprimer glissante”. » Plus délicate encore est la En pratique, le problème le plus difficile
directement leur point de vue. Les question des « collaborations » : la pro- est celui de la cohabitation avec les espèces
animaux sauvages jouiraient de duction de miel, de fromage ou d’œufs, qui mangent nos récoltes. Pour le coup, on
souveraineté sur leur territoire, à l’image certains loisirs comme l’équitation ou aurait peut-être intérêt à laisser la nature
d’une nation étrangère que nous plus généralement le dressage, ou encore s’équilibrer pour profiter de la présence de
n’aurions pas le droit d’envahir ou les rapports domestiques avec des ani- prédateurs naturels. » Laisser les cocci-
d’importuner. Enfin les spécimens dits maux de compagnie… nelles dévorer les puces et les loups man-
« liminaires », comme les rats ou les ger les lapins permettrait de protéger les
pigeons qui vivent en marge de nos Fin de la prédation champs de salades, par exemple… Les
sociétés, auraient un statut de « résident ou ordre spontané véganes ont ainsi tendance à parier sur
permanent » : ils ne bénéficieraient pas Si une majorité de véganes assimilent ces un ordre spontané entre les espèces,
de la même considération que les pratiques à des formes « d’esclavage », les au besoin appuyé par une autorité spé-
animaux domestiques, mais certains auteurs de Zoopolis (2016) envisagent que ciale, veillant à la protection des vul-
services publics seraient prévus pour toute relation n’est pas nécessairement nérables lorsqu’elles ne menacent pas
qu’ils puissent vivre en toute tranquillité. négative, l’essentiel étant de constater l’écosystème.
Une expérience de pensée pour le au cas par cas si les animaux y prennent
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

moins dépaysante. n F.T. du plaisir, si cela les rend heureux, ou s’il Possible… mais souhaitable ?
ne s’agit que d’un pur rapport d’exploi- Une telle « police des mœurs » n’est pas du
tation. « Le grand apport de Zoopolis goût du D. Lestel, qui n’y voit cependant
de préférence indolore, une belle vie doit est de s’extraire de la seule question des aucun empêchement pratique. « Mettre
leur avoir été offerte auparavant… « Je droits négatifs – ne pas souffrir, ne pas être en œuvre le véganisme à l’échelle d’une
suis prêt à m’allier avec des véganes, par tué – pour envisager des droits positifs », société est toujours possible, résume-t-il.
exemple pour élaborer un programme explique R. Larue (encadré). Les inté- Il suffit de réprimer durement ceux qui
politique contre les élevages industriels et rêts de certains animaux seraient pris mangent de la viande. Les véganes sont-
la maltraitance », témoigne de son côté en compte comme ceux des hommes ils prêts à recourir à la dictature pour
le philosophe Dominique Lestel, tout en et des citoyens : dans le cadre d’un pro- imposer leurs idéaux moraux ? » Pour
défendant un « devoir éthique de manger jet d’urbanisme par exemple, si l’on lui, les idéologies « moralisatrices » ont
de la viande » : selon lui, consommer des constate que les chiens aiment les grands toujours conduit à la catastrophe et
animaux est une façon de reconnaître espaces, il faudrait en prévoir au même contribué à pourrir la vie des gens : un
qu’il n’est pas possible d’être un animal titre que des bancs pour les promeneurs tel monde pourrait susciter des réactions
et d’échapper au cycle de la vie et de la « humains ». violentes en retour et conduirait à accep-
mort que cela implique. « Je tue pour L’idée d’une cohabitation pacifique entre ter des formes de dépendances problé-
vivre, comme tous les autres animaux », les hommes et les bêtes soulève néan- matiques. « Comme la plupart des gens,
résume-t-il dans Apologie du carnivore moins de nombreuses questions : que explique-t-il, je suis incapable de changer
(2011). faire si un loup attaque un homme ? de régime sans risque pour ma santé.
Les véganes, eux, s’opposent à toute Accepterait-on que des animaux car- Devenir végane m’obligerait à me placer

62 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
sous la dépendance de gourous nutrition- Un piC de viande « La question est loin d’être seulement
nistes. » Une batterie d’études à l’appui, en 2012, une étude de l’earth policy
de pouvoir nourrir 10 milliards d’indivi-
les véganes assurent de leur côté que ce dus (!) mais de comprendre qu’une telle
institute, une organisation
régime est bon pour la santé, comme en population serait un désastre écologique,
environnementale américaine,
témoigne le fait que des sportifs de haut indépendamment de ce que ces gens man-
niveau l’adoptent. indiquait que la consommation de geraient : Paul Shepard disait déjà en 1976
« Massacrer 60  milliards d’animaux produits carnés semblait avoir que le nombre d’humains était trop grand
chaque année ne répond à aucune néces- diminué pour la première fois depuis sur Terre pour permettre à de très nom-
sité, rétorque T. Lepeltier. Sur un plan le début du 20e siècle aux États-Unis. breuses espèces de pouvoir encore vivre. »
économique et pratique, il est même beau- après avoir atteint un pic en 2004, à Quoi qu’on pense de ces débats, un tel
coup plus efficace de nourrir sept ou dix hauteur de 84 kg par an et par bouleversement reste difficile à ima-
milliards d’individus uniquement avec habitant, le taux est redescendu à giner, tant l’humanité s’est fondée sur
des produits d’origine végétale. » Actuel- 78 kg en 2011 et semblait en passe de l’exploitation animale depuis des mil-
lement, la majorité des ressources agri- continuer sa course. si cette tendance lénaires. Il reste que la consommation
coles est dévolue à l’alimentation des semble aujourd’hui avérée – les
de viande semble diminuer aujourd’hui
troupeaux d’élevage destinés à l’abat- en Occident (encadré), ce qui paraît en
Français mangent moins de produits
tage, « alors qu’une petite portion de ces tout cas souhaitable : les sociétés tradi-
carnés depuis 2008 –, il est cependant
terres suffirait à nous nourrir ». De nom- tionnellement végétariennes comme
breux rapports soulignent les dommages difficile de discerner ce qui relève l’Inde ou certaines régions de la Chine,
écologiques des modes de production d’une sensibilisation aux idées enregistrent moins de maladies cardio-
actuels : expansion des champs, déper- végétarienne et ce qui résulte… de la vasculaires ou de diabète de type 2 que les
dition d’eau, émanation de gaz à effet de crise économique de 2008. lorsque États-Unis ou le Canada, par exemple. n
serre, etc. Mais pour D. Lestel, croire que les ménages s’appauvrissent, la
le véganisme pourrait résoudre tous ces viande est l’un des premiers produits (1) Claude lévi-strauss, « La leçon de sagesse des
maux est « simpliste » et fait une impasse rayés de la liste des courses. n F.T. vaches folles », Études rurales, 2001.
sur les difficultés liées à la surpopulation.

NOUVEAUTÉ

Philosophes, sociologues,
historiens...
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

se penchent sur l’amour

Un livre à découvrir,
un livre à offrir
En librairie, et sur commande à :
editions.scienceshumaines.com
ou par téléphone au 03 86 72 07 00 ISBN : 978-2-3610 6-407-5
Livraison sous 72 h en France métropolitaine 320 pages - 22 €

http://editions.scienceshumaines.com/

287_L'amour_176x111.indd 1 Janvier 2017 ScienceS HumaineS


02/11/2016 17:49 63
N° 288
EEt sit sionon
Cchangeait
hangeait
Ttout
out ?
?

Quitter la ville
Le retour à la nature imprègne l’imaginaire d’une majorité de Français.
Pour autant, est-il réellement la promesse d’un avenir meilleur ?
Régis MeyRan

T
out plaquer pour changer de isolées, subissent un processus crois- eux sont repartis à la ville. Avec l’essor
vie en s’installant à la cam- sant de désertification (zones reculées de l’écologie politique et la crise écono-
pagne : voilà, semble-t-il, le de montagne, Bretagne centre…). mique, la deuxième vague (1975-1985)
rêve secret partagé par 7 mil- Qui sont ces néoruraux ? Tous les spé- ne voulait plus transformer la société
lions de citadins en France. Les Français cialistes soulignent l’aspect fluide et mais remettait en cause la croissance
qui se mettent au vert sont de plus en hétérogène de ce phénomène qui, toute- comme but ultime, formulait un projet
plus nombreux, au point de constituer fois, concerne avant tout des personnes de vie agricole, et visait à s’installer
un phénomène de société. En se mettant jeunes d’origine citadine. D’après une dans la société autochtone. Une troi-
au travail à distance, en faisant des enquête Ipsos (2003), 46 % d’entre eux sième génération (1985-1995) est venue
déplacements quotidiens vers les villes, ont entre 25 et 34 ans. Mais leurs pro- à la campagne par souci d’un meil-
ou même en exerçant pleinement leur fils sont en réalité variés et leur por- leur cadre de vie et d’une authenticité
activité à la campagne, les néoruraux trait reste à étudier plus finement  (1). supposée génératrice d’identité et de
cherchent à réaliser une utopie de On trouve ainsi pêle-mêle d’anciens liberté : elle était faite de travailleurs
liberté et d’épanouissement personnel cadres ou des retraités qui montent une sociaux, d’employés, d’instituteurs, de
qu’ils ne trouvaient pas en ville. Mais chambre d’hôte, des jeunes ménages de jeunes couples avec enfants… La qua-
qu’y trouvent-ils réellement ? classe moyenne, des artistes qui veulent trième génération (1995-2000) serait
Les faits sont là : selon un rapport remis vivre de leur production – cela peut aller plus précaire : des personnes touchant
au Sénat en 2008, l’espace rural fran- de l’artisanat local à la création musi- les minima sociaux, des femmes seules
çais connaît un renouveau démogra- cale comme le groupe Aquaserge, qui a avec enfant, des jeunes au mode de vie
phique. Depuis 1975, on assiste en effet longtemps vécu dans une ferme-studio nomade qui viennent chercher refuge et
à l’augmentation globale de la popu- communautaire dans la campagne tou- équilibre dans le monde rural. Enfin, la
lation rurale du pays. Avec un solde lousaine. Ces derniers vivent d’ailleurs dernière vague (jusqu’à nos jours) serait
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

migratoire désormais positif, le taux non loin de Tarnac, le quartier général constituée de nouveaux radicaux et
de croissance de la population a atteint du Comité invisible, ce groupe de phi- libertaires (altermondialistes, zadistes,
1,3 % en 2005 contre 0,5 % en 1999 pour losophes néoruraux anonymes, auteurs décroissants…) qui s’installent pour cer-
l’ensemble des communes de 2 000 du best-seller anticapitaliste L’Insurrec- tains dans des yourtes ou des cabanes.
habitants – soit trois fois plus que pour tion qui vient (2). Sur le terrain des valeurs en revanche,
les communes urbaines (le taux de au-delà de la diversité des profils et des
croissance de celles-ci étant passé de Une typologie des générations, on trouve plusieurs points
seulement 0,3 % à 0,5 % sur la même néoruraux à travers les âges communs : refus de la surconsomma-
période). Ainsi, en 2003, on comptait L’historienne Catherine Rouvière  (3) tion, critique du capitalisme, souci de
2 millions de migrants vers les cam- s’est intéressée à ce phénomène, à partir la production locale et de l’agriculture
pagnes, soit 4,2 % de la population fran- du cas de l’Ardèche et en le générali- biologique, de l’entraide, respect de
çaise, et ce chiffre a augmenté depuis. sant ensuite à la France entière. Elle la nature… Ces néoruraux sont-ils les
Selon une enquête Ipsos de 2010, le dresse une typologie générationnelle précurseurs d’un changement de civi-
nombre de ménages et leurs revenus, des néoruraux, dont certaines motiva- lisation ? Possible. Pour C. Rouvière, ils
entre 2002 et 2007, ont même augmenté tions sont restées les mêmes alors que restent toutefois tributaires du vieux
plus vite dans l’espace rural que dans d’autres évoluent au fil des décennies. mythe agrarien né au 19e siècle. Mal-
les villes, ce qui est une nouveauté. Il La première vague (1969-1973) était gré son aspect romantique, ce mythe
s’agit certes d’une moyenne. En réalité, constituée de hippies et de marginaux reconduit un dualisme caricatural
certaines zones à dominante rurale sont cherchant l’autarcie et voulant créer entre la mauvaise ville, artificielle, alié-
plus attractives, alors que d’autres, plus des « communautés », beaucoup d’entre nante, capitaliste et soumise à un temps

64 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Marta Nascimento/Réa
linéaire ; et la bonne campagne, faite de u d’harmonie peut se révéler plus compli-
gens simples et libres, obéissant aux lois qué que prévu à réaliser, sur le plan pra-
cycliques de la nature, épanouissante, Si l’utopie tique : vivre dans un hameau ou dans un
anticapitaliste. néorurale fait petit village constitue un véritable chan-
gement culturel (le silence, le calme,
La possibilité de fortes de plus en plus l’isolement, l’entre-soi…) et les néoruraux
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

désillusions peuvent avoir quelques difficultés à se


Le rêve est une chose, mais que trouvent- d’adeptes, socialiser avec les locaux. Bref, si l’utopie
ils réellement une fois le « retour à la
nature » effectué ? En idéalisant ainsi le
elle reste néorurale fait de plus en plus d’adeptes,
elle reste un pari risqué. n
lieu où l’on veut habiter et changer de un pari risqué.
vie, ils semblent s’exposer à la possibilité
de fortes désillusions, car l’entreprise u
se révèle souvent risquée. Certes, face à (1) Clothilde Roullier, « Focus - Qui sont les
la crise économique, l’activité agricole néoruraux ? », Informations sociales, n° 164, 2011/2.
peut jouer un rôle de refuge et d’insertion qu’ils occupent moins souvent un emploi (2) Comité invisible, L’Insurrection qui vient, La
sociale. Mais ils s’exposent toutefois à un stable et connaissent régulièrement le Fabrique, 2007.
(3) Catherine Rouvière, Retourner à la terre. L’utopie
risque de déclassement. En migrant vers chômage  (5). Par ailleurs, de nombreux
néorurale en Ardèche depuis les années 1960,
des territoires isolés, les néoruraux sont migrants sont des victimes de la ségréga- Presses universitaires de Rennes, 2015.
souvent contraints de s’adapter à l’offre tion spatiale : ils s’exilent parce que la vie (4) Ariac, « Les pauvres en milieu rural, et notamment
locale, ce qui peut les amener à accepter à la ville est trop chère. Les chômeurs ont les jeunes ruraux et les néoruraux », rapport pour
des emplois moins qualifiés ou plus pré- ainsi un taux de migration deux fois plus l’ONPES, novembre 2015.
(5) Consulter www.nievre.gouv.fr
caires (4). Ainsi, une étude effectuée dans élevé que les actifs et ils se retrouvent
(6) Yannick Sencébé et Denis Lepicier, « Migrations
le département de la Nièvre montre que principalement dans le rural isolé, et les résidentielles de l’urbain vers le rural en France :
les nouveaux arrivants sont plus diplô- locataires ont un taux cinq fois supérieur différenciation sociale des profils et ségrégation
més que les Nivernais autochtones, mais à celui des propriétaires (6) ! Enfin, le rêve spatiale », EspacesTemps.net, 2007.

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 65


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Angela Harburn/Dreamstime
Coloniser l’espace
L’humanité pourrait-elle quitter la Terre pour coloniser l’espace ? À Stanford ou
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

à Tokyo, scientifiques et milliardaires font sérieusement ce pari.


Rémi SuSSan

B
rusquement, l’espace revient cherchent à exploiter les ressources manité dans l’univers est le meilleur
dans l’actualité. Près de qua- minières des astéroïdes. Une grosse com- moyen d’assurer sa pérennité. C’est
rante ans après l’abandon du pagnie japonaise, Obayashi Corporation, l’opinion d’un Elon Musk, par exemple.
programme Apollo, un petit veut construire pour 2050 un ascenseur Un autre argument met en avant les
groupe de milliardaires de la Silicon Val- spatial, une structure gigantesque qui extraordinaires richesses qui peuvent
ley (qui d’autre ?) envisagent de reprendre serait capable de transporter quotidien- être exploitées là-haut : il existe plus
la route vers les étoiles. Elon Musk, nement du matériel et des gens vers l’or- de métaux rares, comme le platine, sur
patron de Tesla Motors et créateur des bite terrestre… certains astéroïdes que l’on en trouve
fusées SpaceX, raconte à qui veut l’en- sur la Terre. Une autre raison fonda-
tendre ses plans de colonisation de la De bonnes raisons de quitter mentale a été présentée par le physicien
planète Mars. Plus discrets, les gens de le Terre Gerard O’Neill. En 1969, il avait fait
Planetary Resources (compagnie finan- Pourquoi vouloir aller dans l’espace ? plancher ses étudiants sur le sujet sui-
cée notamment par Larry Page et Eric Pour des tas de raisons rationnelles : vant : la surface d’une planète est-elle le
Schmidt, deux des patrons de Google) certains considèrent qu’éparpiller l’hu- lieu idéal pour une civilisation indus-

66 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
trielle ? La réponse était évidemment de mysticisme, s’intéressait moins au du big bang originel) ou dans une « mort
non. Il est extrêmement difficile, voire voyage spatial qu’à l’immortalité et froide », hypothèse la plus vraisemblable
impossible de maintenir la compatibi- à la possibilité de ressusciter tous les aujourd’hui : l’univers continue son
lité entre un milieu hautement indus- humains ayant vécu sur Terre. Parmi expansion jusqu’à la disparition des
triel et technologique et les fragiles les disciples et penseurs ayant été for- étoiles et, finalement, de toute matière.
équilibres écosystémiques. C’est encore tement influencés par N. Fyodorov, on Plusieurs possibilités s’offriront alors
plus vrai aujourd’hui avec l’irruption de notera K. Tsiolkovsky, déjà cité, mais aux supercivilisations. Par exemple,
la nanotechnologie et de la biologie syn- aussi Vladimir Vernadsky (1863-1945), s’adapter au froid intersidéral : dans son
thétique. G. O’Neill en vint à élaborer inventeur du concept de « biosphère », article de 1979, Time without end. Physics
le concept de cités spatiales, de gigan- indispensable à la conquête spatiale (et and biology in an open universe, l’astro-
tesques bases en haute orbite, pouvant accessoirement, thème important de la physicien Freeman Dyson spécule sur
abriter plusieurs dizaines de milliers pensée de Pierre Teilhard de Chardin). une entité survivant un temps indéfini
de personnes. À cela se mêle une utopie à l’expansion cosmique, en ayant des
politique : Timothy Leary, le fameux Société de type I, II, III et pensées de plus en plus lentes et spo-
apôtre du LSD lors des années 1960, au-delà…
s’enthousiasme une décennie plus tard Mais les évangélistes de la conquête de
pour ces cités spatiales. Il y voit la pos- l’espace ne souhaitent pas s’arrêter à la u
sibilité de tester de nouvelles formes de Lune, la haute orbite ou même Mars !
sociétés et d’organisations. Plus encore, C’est l’univers qui les attend. Chez les N’oublions pas qu’un jour
la vie dans l’espace permettrait à l’être adeptes de la colonisation spatiale, la ou l’autre, notre Univers
humain de passer à un stade supé- classification des « supercivilisations »,
rieur de son évolution, transhumain. émise par l’ast ronome sov iét ique va disparaître,
Une mutation que le LSD et avant lui la Nikolaï Kardashev en 1964, fait figure de
multitude de pratiques yogiques, mys- classique. que ce soit dans
tiques et psychédéliques des précédents Pour N. Kardashev, la première « super- un big crunch ou dans
millénaires n’avaient fait qu’anticiper, civilisation », dite de type I, est capable
simuler. d’utiliser toute l’énergie disponible de sa une « mort froide ».
planète natale. Nous ne sommes même
L’infini, c’est chez nous ? pas encore à ce niveau, nous ne sommes u
Les spéculations d’un T. Leary révèlent même pas capables de recueillir toute
une autre motivation, plus métaphy- l’énergie solaire nécessaire à nos besoins.
sique, à la conquête de l’espace. Elle a La civilisation de type II contrôle toute radiques, mais consommant de moins
été très bien exprimée par Konstan- l’énergie de son système solaire. Un en moins d’énergie. Et dans le cas d’un
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

tin Tsiolkovsky (1857-1935), le « père » exemple d’artefact élaboré par une big crunch ? Le physicien Frank Tipler
des fusées soviétiques : « La Terre est société de ce genre serait, par exemple, imagine la situation contraire à celle
le berceau de l’humanité, mais on ne la « sphère de Dyson » ; une coque entou- envisagée par F. Dyson. Un être quasi
reste pas indéfiniment dans un ber- rant l’ensemble d’un système stellaire, divin pourrait apparaître lors des der-
ceau. » Cette idée fait de l’espace infini permettant de récupérer toute l’énergie nières secondes avant la catastrophe, qui
la demeure de l’être humain ; la sortie du soleil central. ne vivrait que quelques secondes, mais
de l’orbite terrestre correspondrait à la Une civilisation de type III pourrait dont la conscience, de plus en plus accé-
maturité de l’espèce. C’est un thème mettre des milliers d’années à s’implan- lérée, lui permettrait de vivre pendant un
qu’on retrouve chez d’autres apôtres ter et contrôlerait l’ensemble de l’énergie temps subjectivement infini. Il nomme
de l’âge spatial, tels Marshall Savage, d’une galaxie. Par définition, la voie lac- ce moment d’accession à la divinité le
auteur en 1994 d’un livre étonnant : The tée n’abrite pas de civilisation de type III, « point Omega », à l’instar de P. Teilhard
Millennial Project. How to colonize the sinon, nous le saurions déjà. Aujourd’hui de Chardin.
galaxy in eight easy steps. « Les étoiles certains imaginent des civilisations de Au final, la vraie question posée par ces
sont notre destinée. Elles sont notre héri- type IV, voire V, possédant le contrôle débats est celle de la place de l’homme
tage », écrit-il. Ces thèses se nourrissent de l’univers entier, et même de l’espace- dans l’Univers : simple épiphénomène
de « cosmisme », une philosophie qui temps. Cela peut paraître un peu ambi- ou espèce à la destinée cosmique ?
s’est manifestée en Russie dès la fin du tieux, mais n’oublions pas qu’un jour ou « Le silence éternel de ces espaces infinis
19e siècle, sous l’impulsion de Nikolaï l’autre, notre Univers va disparaître, que m’effraie », écrivait Pascal. Voilà en tout
Fyodorov (1829-1903). Ce penseur, ce soit dans un « big crunch » (le cosmos cas des gens que ce silence n’effraie
fortement imprégné de religiosité et se recontractant jusqu’aux dimensions pas ! n

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 67


N° 288
EEt sit sionon
CChangeait
hangeait
TTout
out ?
?

Mark Kerrison/Alamy
Londres, 29  novembre
2015. Manifestation
en faveur de la justice
climatique.

Pourquoi il est difficile


de changer
Il arrive que nous soyons tous d’accord sur
ce qu’il faudrait changer sans que les choses évoluent pour autant.
Pourquoi tant d’inertie ?
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

C
Nicolas JourNet
hanger tout. Vite dit, mais pas des pertes. Or, les psychologues ont
v ite fait… Lorsque la découvert que l’être humain ressent
contrainte et la menace sont obstacles ? Voyons ce qu’en disent psy- plus chèrement la perte d’un bien acquis
exclues, comme cela devrait chologues et économistes. que l’effort nécessaire à son acquisi-
être le cas en démocratie, même les pro- tion. Ce qui veut dire que même si je
jets a priori les plus bénéfiques à la col- Premier obstacle : vous offrais le juste prix de votre voi-
lectivité peuvent se heurter à des obs- « l’aversion à la perte » ture à condition que vous passiez à la
tacles pendant de longues années, voire Ce biais cognitif que les psychologues bicyclette, il y a peu de chances que
ne jamais aboutir. Penchons-nous donc appellent. Exemple type : les consé- vous acceptiez. À moins que, et c’est là
sur ces changements proposés « pour le quences négatives du réchauffement qu’entre en jeu l’art de la communica-
bien de tous » et avec la participation de de notre planète sont difficilement tion, je vous fasse miroiter la perspective
tous : on les appellera « coopératifs » mesurables pour chacun de nous. En d’un gain supplémentaire : par exemple,
pour les distinguer d’un autre genre de revanche, les efforts que nous aurons que la bicyclette, c’est la santé garantie.
changements (dits « compétitifs ») tour- à fournir, les commodités auxquelles Ou, tout simplement, que c’est jeune
nés vers la réussite d’un seul acteur, il nous faudra renoncer (l’automobile, et moderne. Inversement, un partisan
individu ou groupe. Pourquoi sont-ils si les voyages en avion, etc.) semblent de la résistance au changement pourra
laborieux à faire aboutir ? Quels sont les plus concrets et figurent au registre exploiter la maximisation de la perte :

68 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
certains politiques américains hostiles les promoteurs du changement ont-ils parier qu’elle sera bientôt accusée de
à tout traité de limitation des émissions inventé une parade, sous la forme d’une monopoliser le pouvoir décisionnaire,
de gaz polluants ont invoqué la « ruine très partielle mais quasi immédiate et de confisquer la démocratie… On
du mode de vie américain ». Rien que réduction d’impôts. aura donc tout changé pour ne rien
cela. Cette façon d’aborder les faits sous changer, comme l’explique le prince
l’angle du gain ou de la perte est un des Troisième obstacle : le sens Salinas dans Le Guépard de Giuseppe
enjeux cruciaux de tout projet de chan- de la justice Tomaso di Lampedusa (1958).
gement. Les psychologues appellent C’est le principe du pourquoi moi et pas Mais trêve de pessimisme : même s’il
« framing » la manière de présenter ses lui, ou du pourquoi lui et pas moi ? Pre- est avéré qu’obtenir un changement
enjeux, et lui accordent un grand poids : nons un cas simple : les promoteurs de dans une collectivité est on ne peut plus
lors de la signature du traité européo- l’énergie éolienne, présentée comme une difficile, écrire l’histoire des sociétés
canadien de libre-échange (Ceta), on a alternative au moins partielle aux éner- humaines ne vaudrait pas une heure de
vu les experts se répandre en évalua- gies polluantes, ne s’attendaient peut-être peine si rien ne changeait avec le temps.
tions positives ou négatives sur les gains pas à ce que se développent des mouve- Simplement, même les décisions les plus
et les pertes respectives de chacun des ments antiéoliennes. Ces mouvements bénéfiques peuvent se heurter à des dis-
partenaires. ne contestent pas forcément l’intérêt
écologique de ces machines, mais leur
Deuxième obstacle : l’inertie aspect, leurs effets secondaires réels ou u
ou le statu quo supposés, bref leur voisinage réputé nui- Le sens de la justice
Toute démarche ayant un coût intrin- sible. Les antiéoliennes trouvent injuste
sèque, beaucoup de gens s’en tiennent de payer le prix d’un avantage dont ils ne peut être un frein
à l’existant, même s’ils auraient avan- bénéficient pas plus que ceux qui n’en
tage à changer. On le mesure bien au supportent pas la nuisance. Le sens de à toutes sortes de projets
fait que conditionner un changement à la justice peut donc être un frein à toutes a priori
une démarche positive ou l’introduire sortes de projets a priori bien intention-
par défaut ne produisent pas du tout les nés, dans des collectivités et des organi- bien intentionnés.
mêmes résultats. En 1974, l’introduction sations de travail où l’égalité des coûts et
des assurances-retraite aux États-Unis des bénéfices n’est pas ou ne semble pas u
ne donna pas les mêmes pourcentages assurée. Ce mécanisme est si général qu’il
d’adhésions selon que l’intéressé devait est rare qu’un changement quelconque positions cognitives et morales banales
signer un papier pour cela, ou bien était ne soit pas soupçonné d’introduire une chez l’être humain : elles opposent une
automatiquement inscrit en cas de non- distribution injuste de ses bénéfices. résistance au changement au nom de
réponse. À tort ou à raison, il paraît sou- Curieusement, une perspective quasi- d’arguments qui, faute d’être rationnels,
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

vent moins coûteux de ne pas bouger. ment inverse peut aussi faire obstacle semblent raisonnables à court terme.
On peut aussi mesurer cet effet pour au changement. Le raisonnement uti- Heureusement, d’autres forces peuvent
des changements dont les bénéfices litariste obéit à une norme de justice jouer en faveur du changement. Nous ne
sont lointains, ou encore dont les coûts très différente, qui consiste à rapporter sommes pas seuls, nous agissons sous
peuvent être différés. Les experts en la valeur d’un effort à son utilité collec- le regard des autres et, pour peu qu’une
marketing l’ont bien compris lorsqu’ils tive. Classiquement, c’est le raisonne- masse critique d’opinion favorable se
vous proposent de commencer à ne ment de l’abstentionniste qui estime forme, bénéfique ou non, le changement
payer votre abonnement Internet qu’un que l’incidence minime de son vote se charge de valeurs morales et esthé-
ou deux mois après en avoir l’accès : le sur le scrutin ne vaut pas le coût de son tiques positives qu’il devient impossible
coût sera le même, mais la perspective déplacement. Puisque les autres vont de contester rationnellement. C’est ainsi
temporelle semble en réduire le mon- voter, cet effort serait un simple gâchis. que le végétarisme, après n’avoir été
tant. En matière de changement coopé- Imaginons que l’on se propose de géné- qu’un choix diététique, est devenu une
ratif, cet effet peut jouer aussi : si vous raliser la participation citoyenne aux cause à la fois éthique et environne-
êtes invité à vous équiper en pompe à décisions d’ordre public ou politique. mentale. Elle ne cesse de gagner des
chaleur ou en panneaux solaires, vous Il est très possible, que seule une mino- défenseurs, et l’on est bien en peine de
constaterez que le coût initial est impor- rité se mobilisera régulièrement, les la réfuter. Bien sûr, le végétarisme est
tant, que sa compensation est loin- autres jugeant que le jeu n’en vaut pas la encore loin d’être la norme et le statu
taine, même si des bénéfices nets sont chandelle. À moins que cette minorité quo domine, mais qui ne se vante pas,
à attendre par la suite. C’est une raison active prenne des dispositions contre aujourd’hui, de manger un peu moins de
de remettre à plus tard cet achat. Aussi, l’absentéisme des autres, il y a fort à viande qu’avant ? n

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 69


N° 288
Livres

SOCIOLOGIE

I l est des ouvrages qui, sans


l’avoir prémédité, épousent
parfaitement l’air du temps.
étant doté d’un système d’asile
qui respecte les standards inter-
nationaux des droits de l’homme.
est d’arriver à distinguer les mul-
tiples motivations poussant les
individus à fuir leur pays. Dans
C’est le cas de celui de Sarah La question est sérieuse, on le un contexte de mondialisation
Lamort, jeune docteure en droit sait : plus d’1,2 million de per- qui incite de nombreux États à
dont le travail vient d’être distin- sonnes ont demandé asile à un maîtriser leur immigration éco-
gué par le prix Le Monde de la pays européen en 2015, soit nomique, les politiques d’accueil
recherche universitaire. En arti- deux fois plus que l’année pré- ont perdu de leur efficacité. Le
culant l’analyse juridique à une cédente. Pourquoi, en dépit d’un choc avec les réalités nouvelles
réflexion appuyée sur une abon- solide arsenal institutionnel, l’UE (53 % des demandeurs d’asile
dante collection d’archives, ne sait-elle pas gérer ces popu- en 2015 venaient de Syrie,
S. Lamort se demande pourquoi lations en mouvement ? Pour d’Afghanistan et d’Irak) n’en est
l’Union européenne a tant de l’auteure, un nouveau modèle de que plus spectaculaire. Il
europe,
mal à affronter le défi de l’afflux politique d’asile a vu le jour dans convient de réinventer, conclut
terre d’asiLe ?
de migrants en quête de protec- les années 1980, qui a dû com- S. Lamort, de nouvelles procé-
défis de
tion après qu’ils ont fui leurs ter- poser avec des arrivées sponta- dures pour de nouvelles poli-
la protection des
ritoires d’origine. Le constat est nées et irrégulières de migrants, tiques d’accueil mieux adaptées
réfugiés au sein de
paradoxal si l’on veut bien consi- et non plus comme précédem- au temps présent. L’actualité
l’union européenne
dérer en effet que l’UE est l’es- ment avec une minorité de réfu- donne chaque jour un peu plus
sarah Lamort
pace le mieux armé au monde giés, une élite politique le plus raison à l’auteure. n
Puf, 2016, 218 p., 25 €.
pour cela, chaque État membre souvent. La difficulté désormais Clément lefranC

F aire appel à Blablacar pour


par tager un trajet ou à
Airbnb pour sous-louer une
de voitures, partage d’espaces
de travail… Elles se déve-
loppent dans le secteur asso-
indépendant s’est considéra-
blement développé, faisant
émerger une nouvelle classe,
chambre vide est souvent pour ciatif et solidaire (Ouishare, les « créatifs culturels ».
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

les jeunes une nécessité face amap, sites d’éducation colla- Cette société en devenir risque
à la précarité. Pour la socio- bor ative…), et davant age toutefois, signale la sociologue,
logue Monique Dagnaud, ces encore dans la sphère mar- de creuser les inégalités entre
pratiques relèvent d’un nouvel chande (eBay, Uber, Ouicar). ceux qui, mieux dotés en capi-
imaginaire politique : l’esprit En découle, selon la socio- tal scolaire et culturel,
collaboratif. Il consiste à asso- logue, un nouveau modèle de enfourchent cette dynamique
cier la recherche de la satisfac- société combinant transforma- et ceux qui n’y participent pas
tion personnelle avec le sens tion culturelle et avancées (ou peu) et continuent de subir
du partage. Né en Californie technologiques. Participer à ce la crise du travail. Le rêve de
Le modèLe dans la Silicon Valley des modèle, c’est en effet afficher participation citoyenne doit,
caLifornien années 1960-1970, l’esprit col- certaines valeurs en matière de quant à lui, composer avec des
comment l’esprit laboratif repose sur trois prin- consommation (rejet de la fré- contributions en ligne souvent
collaboratif cipes : l’autonomie de l’individu, nésie des marques, préférence dominées par les affects, le
change le monde la libre circulation de l’informa- pour l’écoconsommation…) et numérique laissant peu de
monique dagnaud
tion et le partage désintéressé adhérer à une vision fraternelle temps au travail sur
Odile Jacob, 2016,
204 p., 22,90 €. de contenus. Les pratiques du monde. C’est aussi, pour les soi-même. n
issues de l’économie collabo- jeunes générations, chercher Julia Bihl
rative sont alors extrêmement un travail qui ait du sens et plus
diverses : échange d’expé- seulement un salaire et une
riences et de services, location carrière. En ce sens, le travail

70 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Livres

pSyChOLOGIE

S ommes-nous libres face à


nos pulsions sexuelles ?
Est-ce que je désire telle per-
autres, que la vue d’une photo
jugée érotique déclenche dans
notre boîte crânienne tout un tas
libres arbitres de leurs actes ou
bien victimes de leurs pulsions ?
Pour S. Stoléru « la possibilité
sonne parce que j’indique à mon d’accélérateurs et de freins. Des d’être libre vis-à-vis de ses
cer veau mes préférences endroits spécifiques se mettent désirs sexuels implique une
sexuelles ou bien est-ce lui qui en éveil, ce qui explique l’excita- réflexion sur ceux-ci ». Si l’on ne
me dicte tout ? À cette question tion sexuelle ressentie, l’envie choisit pas un penchant sexuel
récurrente de la prédominance d’aller vers cette personne, la délibérément, on peut tout de
du neurologique ou du psycho- sensation de plaisir éprouvée ou même prendre du recul dans un
logique, Serge Stoléru, psy- encore diverses manifestations second temps et l’invalider, écrit
chiatre et chercheur à l’Inserm, corporelles, comme l’érection. le psychiatre. Pour l’homme
répond par une position inter- D’autres aires cérébrales auront pédophile, tout dépendra du
médiaire qui consiste à dire que une fonction davantage inhibi- degré de conscience de cette
un cerveau
ces deux composantes sont tout trice, ce qui nous empêchera orientation sexuelle comme
nommé désir
simplement indissociables par exemple d’avoir une érection étant quelque chose de problé-
sexe, amour
comme les deux faces d’une en public ou encore de passer à matique. Malheureusement
et neurosciences
même pièce. Dans son livre, le l’acte de façon incontrôlée. Mais cette prise de conscience fait
serge stoléru
psychiatre détaille dans un lan- parfois ces régions inhibitrices souvent défaut au moment du
Odile Jacob, 2016,
352 p., 24,90 €. gage toujours très accessible et ne font pas leur travail, comme passage à l’acte, laissant ainsi
à l’aide de nombreux schémas la dans le cas des agressions libre cours à l’autre versant, la
cartographie cérébrale du désir sexuelles. S. Stoléru s’est plus face neurale, c’est-à-dire les
sexuel et du sentiment amou- particulièrement intéressé aux pulsions. n
reux. Nous y apprenons, entre hommes pédophiles. Sont-ils marC olano

ÉDUCATION
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

10 % des élèves sont victimes à un


moment de leur scolarité de
harcèlement. une nette augmentation des
d’anxiété chez les élèves, voire de phobie
scolaire. cette pression accroît la violence
à l’école et le harcèlement. « Le bon élève
cas de phobie scolaire est également par sa réussite fait cruellement ressentir
observée depuis les années 2010. pour la au mauvais que son sort est déjà réglé
pédopsychiatre nicole catheline, les et qu’il n’a que très peu de chances d’avoir
souffrances à l’école « illustrent une place enviable dans la société »,
l’inadaptation de l’institution scolaire à une décrit l’auteure. Les souffrances scolaires
société en pleine mutation ». avec la sont à prendre au sérieux car elles génèrent
massification de l’enseignement et la fin des traumatismes sur le long terme.
des classes spécialisées pour les élèves en Le harceleur qui fait passer sa frustration
souffrances situation de handicap au primaire, les de mauvaises notes sur « l’intello » de la
à L’écoLe professeurs doivent fournir un classe a une chance sur trois de devenir un
Les repérer, les enseignement unique à des enfants aux délinquant. Le harcelé est davantage
soulager, les prévenir profils cognitifs et de niveau très divers. susceptible de subir une dépression à l’âge
nicole catheline
Albin Michel, 2016, L’exacerbation de la concurrence scolaire et adulte. n
256 p, 17,50 €. la course aux diplômes sont sources florine Galéron

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 71


N° 283
N° 288
Livres

hISTOIR E

L e droit à l’avortement demeure un sujet


polémique. Les femmes polonaises
descendues début octobre 2016 dans la rue
Le mariage d’une morale chrétienne avec
une rationalisation républicaine du
natalisme a conduit à la répression des
par centaines de milliers pour conserver actes abortifs tout au long du 19e siècle et
ce droit en cas de viol, d’inceste ou de mise durant une grande partie du 20 e siècle.
en danger de la mère, en sont une néanmoins, les stratégies des acteurs et les
illustration récente. fabrice cahen, lui, arguments qu’ils invoquent diffèrent. si les
remonte le temps et se penche sur hommes d’église insistent sur la
l’évolution de cette problématique depuis la condamnation morale de l’acte, les hommes
fin du 19e siècle en france. politiques brandissent la menace du
La prise en compte du phénomène de « dépeuplement » et désignent l’avortement
l’avortement et de ses représentations sociales comme un fléau social.
Gouverner remonte à l’aube du 19e siècle. en 1810, le au final, l’auteur s’interroge sur la
Les mœurs
législateur inscrit « le crime d’avortement » dans pertinence de l’encadrement légal de
La lutte contre
la loi. L’auteur retrace les combats des pratiques profondément ancrées dans les
l’avortement en
france 1890-1950 différents acteurs, médecins, sages-femmes, mœurs.
fabrice cahen hommes politiques ou hommes d’église qui Le droit est-il à ce point omnipotent ?
Ined, 2016, s’affrontent sur le sujet et inscrit son propos est-il chargé de diriger nos comportements
500 p., 27 €. dans la sphère du biopolitique, néologisme privés ? on peut douter de la nécessité de
forgé par michel foucault pour désigner légiférer sur un acte qui ne concerne,
l’exercice du pouvoir, non plus sur les au fond, que l’intimité des corps féminins. n
territoires, mais sur les populations. Chloé réBillard

I l y eut une utopie nazie, qui


mobilisa les imaginations en vue
d’édifier un « Reich de mille ans ».
concurrence et leurs chevauche-
ments comme souvent durant le
nazisme, l’établissement de diffé-
mens médicaux, pouvaient être
admissibles à la germanité. Les
Juifs, eux, étaient exterminés de
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

En effet, les projets extermina- rents plans (Fernplan, Nah- façon systématique. Dans l’ima-
teurs nationaux-socialistes plänne, Generalplan Ost  1, 2 ginaire allemand, l’Est apparais-
étaient encore plus vastes que et 3) constamment révisés, ainsi sait comme une terre vierge.
ceux constatés. Une fois la que les projets urbanistiques et 27 000 Allemands environ furent
guerre gagnée, l’empire devait architecturaux, partiellement conviés à effectuer l’Osteinsatz,
s’étendre à l’Est du cercle polaire réalisés. le service à l’Est, afin d’adminis-
à la mer Noire, et de la Seine à De 1939 à 1943 (début du reflux trer et germaniser ces territoires,
l’Oural. Que faire des popula- des armées allemandes à l’Est), l’idée étant de créer un réseau-
tions vivant dans cet espace ? le territoire polonais fut le théâtre frontière de fermes peuplées de
Réponse : en expulser 31 millions des expérimentations les plus colons-soldats. L’ambition finale
La promesse et en exterminer 25 autres. Cette poussées, en particulier la région était de parvenir à un Reich alle-
de L’est utopie était un holocauste pro- de Zamosc, proche de l’Ukraine. mand de 600 millions d’individus.
espérance nazie grammé pour les peuples jugés Là, plus qu’ailleurs, l’ingénierie Jamais jusqu’à présent on avait
et génocide indignes de vivre. Le livre de socioraciale des nazis montra aussi bien montré les espoirs que
(1939-1943) Christian Ingrao, précis comme son pouvoir en opérant le tri des le nazisme avait pu faire naître
christian ingrao
les précédents, décrit la machi- populations, déplaçant les indivi- parmi les Allemands, mais aussi
Seuil, 2016, 480 p., 24 €.
nerie mise en place par le régime, dus « radicalement impurs », rapa- quels crimes de masse se prépa-
principalement la SS, en vue de triant dans le Reich les Allemands raient, si la victoire finale avait été
réaliser ce projet : la création « de souche », conservant sur de leur côté n .
d’organismes dédiés, leur place ceux qui, à l’issue d’exa- thierry JoBard

72 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Livres

Comprendre l’humain et la société

Q ue se passe-t-il à paris entre


le temps des Lumières et le

NE MANQUEZ PAS
temps d’Haussmann ? Que se
passe-t-il, plus précisément, entre
la ville et son fleuve ? c’est la
mutation d’un système que décrit
CE NUMÉRO !
isabelle Backouche. en 1750, la
seine pourvoit à tous les besoins
des parisiens. La seine organise
l’espace et constitue l’identité de
la ville. La seine nourrit, elle est
La trace
du fLeuve jalonnée de ports qui assurent,
La seine et paris selon les périodes, entre un tiers et
(1750-1850) deux tiers de la consommation des
isabelle Backouche parisiens, elle fournit l’eau
EHESS, 2016, 23 €.
indispensable aux habitants et aux
activités industrielles, elle permet
de quitter la ville ou d’y entrer. mais dès le 18e siècle, un
souci d’urbanisme, d’aménagement fonctionnel commence
à transformer le rapport d’un fleuve et d’une société. Les
travaux se poursuivent au début du 19e siècle, sous la
houlette des ingénieurs. Leur regard sur la ville n’est plus
porté par l’identité organique d’un ensemble mais par des
soucis de rationalité et de cohérence d’un espace national.
parallèlement, les pouvoirs sur le fleuve échappent de plus
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

en plus à la ville, par la création du service des eaux de


paris qui place le fleuve sous le contrôle des ingénieurs
des ponts et chaussées. Le système fluvial est aménagé
non pas en fonction exclusive des besoins de la ville mais
pour permettre au fleuve de jouer un rôle de transit
national : les canaux, saint-denis, l’ourcq et saint-martin
dans les années 1820, rejettent les principaux ports hors
de la ville. en somme, la ville est pensée dorénavant
comme une métropole nationale : en témoigne la carte, Chez votre marchand
dans les années 1840 des chemins de fer. ces évolutions de journaux
induisent-elles une nouvelle « conscience du fleuve » ?
ce livre d’histoire urbaine et sociale est la réédition
le 26 novembre
bienvenue d’une thèse de doctorat. il offre toutes les
pièces du dossier (sources, plans, projets…). son intérêt, à
un moment où la ville tente une réappropriation du fleuve,
mériterait une édition plus accessible à tous. n www.scienceshumaines.com
dominique Borne

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 73


287_GD45_91x225.indd 1 02/11/2016 17:48
N° 288
Livres

pR ÉhISTOIR E

C e livre fait le pari de raconter


40 000 ans d’histoire de
l’Europe, de l’Atlantique à l’Oural,
supports d’une réflexion plus
générale, alimentée par les tra-
vaux des anthropologues
don Childe et Salomon Reinach
à s’exprimer sur la « révolution
néolithique », elle convoque
en 600 pages, actualité la plus Marshall Sahlins et Maurice Jacques Briard lorsqu’il est ques-
récente comprise. Le pari est Godelier sur les effets de l’agri- tion de la Bretagne et Ferdinand
tenu de manière très pédago- culture, par ceux des historiens Keller à propos des villages
gique : le chapitre de 40 pages Fernand Braudel et Immanuel lacustres. Quant à la découverte
intitulé « S’implanter en Europe » Wallerstein sur le développement des sites d’Hallstatt et de
compte 17 photos, 10 encadrés des échanges. Derrière les La Tène, elle est rapportée par le
et 4 cartes. Le reste est à l’iden- objets, il y a des sites, qui sont les menu, avec cet avantage de
tique. Dans cet ouvrage remar- héros de l’aventure, car Anne ponctuer par autant de petites
quable, la place donnée à l’illus- Lehoërff, professeure de proto- narrations animées le déroulé de
préHistoires tration est d’autant plus justifiée histoire européenne à l’université cette grande fresque. Il faut noter
d’europe que le texte se développe à partir Lille-III, a le don d’en extraire le l’imposant mais raisonnable
de néandertal de la culture matérielle, qu’il souffle par leur seule description. appareil d’annexes, et souligner la
à vercingétorix s’agisse de gravures rupestres, Ainsi, on apprend ce que veut qualité de l’écriture de ce livre,
anne Lehoërff des vénus du gravettien, des dire « devenir paysan » ou « être dont le prix, et c’est dommage,
Belin, 2016,
pierres et dolmen de Carnac ou Celte ». Les sciences sociales rend difficile son acquisition par
606 p., 43 €.
Stonehenge (avec de magni- reviennent volontiers sur leur les étudiants. En résumé : des
fiques photos aériennes), de propre histoire et l’auteure, qui a pages autant à travailler qu’à feuil-
sculptures bicéphales ou de déjà publié sur celle de sa disci- leter avec un très grand
céramiques, tissus et bronzes. pline, ne manque pas de le faire. agrément. n
Les objets présentés sont des Elle invite Émile Cartailhac, Gor- Gérald Gaillard

A NTh ROpOLOGIE
C e livre questionne le succès
persistant d’une légende
populaire médiévale. Arthur,
fée Morgane. Mortellement
blessé, Arthur s’exile au pays
magique d’Avalon d’où il revien-
puis aux États-Unis après la
Seconde Guerre mondiale. Il
devient porteur d’un idéal démo-
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

enfant illégitime caché du roi des dra peut-être un jour. cratique : un jeune suit les
Bretons, élevé parmi le peuple, Arthur n’a jamais existé : c’est un conseils d’un vieux sage afin de
devient roi le jour où il réussit à roi mythique, incarnant l’idéal de gravir les échelons de la société.
extraire l’épée magique plantée revanche des Gallois contre les C’est le sujet de la BD Prince
dans un roc, Excalibur. Aidé de armées anglo-saxonnes, men- Vaillant, qui narre l’histoire d’un
l’enchanteur Merlin, il mène alors tionné pour la première fois au immigrant. Dans les années 1930-
de nombreux combats pour 9e siècle sous la plume du moine 1940, les auteurs de comics
conquérir le trône que de vieux Nennius. Il prend sa véritable transposent les figures arthu-
rois lui refusent, se marie avec épaisseur au moment de la riennes dans des héros des
Guenièvre et établit la paix dans constitution du tissu légendaire classes populaires. Dans les
Le roi artHur son royaume grâce aux chevaliers gallois, entre les 10e et 12e siècles. années 1950, sous le maccar-
un mythe de la Table ronde. Mais le Le personnage est popularisé par thysme, des films et séries télévi-
contemporain royaume est défait quand les che- les écrits d’un chanoine d’Oxford, sées mettant en scène Arthur
William Blanc valiers partent à la recherche du Geoffroy de Monmouth, au affichent des tonalités anticom-
Libertalia, 2016
Graal, et que Lancelot avoue sa Moyen Âge. À cette époque, les munistes. Un voyage fascinant
576 p., 20 €.
liaison avec Guenièvre. S’ensuit chevaliers arthuriens incarnent un dans l’histoire d’un mythe plurisé-
une guerre civile, où s’affrontent idéal aristocratique. culaire s’adaptant aux valeurs des
Arthur et le rusé Mordred, fils Après une éclipse aux 17e et sociétés qu’il continue de
d’Arthur et de sa demi-sœur, 18e siècles, le mythe se diffuse hanter. n
Morgause, elle-même sœur de la dans la culture anglo-saxonne réGis meyran

74 ScienceS HumaineS Janvier 2017


N° 288
Livres

phILOSOphIE

L es loups défraient souvent


la chronique. Décriés par
les éleveurs, vénérés par les
force s’avère contre-productif.
De fait, tuer des loups entraîne
une fragmentation des meutes
exemple, dissuader une meute
de s’aventurer dans des pâtu-
rages en déployant d’invisibles
amoureux de la nature, ils se qui ne peuvent plus chasser frontières d’odeurs mimant la
retrouvent régulièrement au efficacement une faune sau- présence d’une meute rivale.
centre d’âpres controverses. vage vigoureuse et qui, pour En approfondis s ant cet te
Faut-il les laisser en paix, ou cette raison, se rabattent sur notion de diplomatie lupine et
bien doit-on les faire dispa- les troupeaux domestiques. en proposant des stratégies
raître de nos campagnes et Du coup, pour trouver une concrètes pour une meilleure
montagnes ? Le moins que l’on façon de cohabiter avec les cohabitation avec les loups, ce
puisse dire est qu’à ce jour, loups au bénéfice de tous, livre vient incontestablement
aucune entente n’existe entre B. Morizot propose d’établir enrichir ce nouveau courant de
Les dipLomates ceux qui les voient comme des avec eux des relations « diplo- pensée qui développe une
cohabiter avec les animaux nuisibles et ceux qui matiques ». L’idée pourrait sur- réflexion politique incluant les
loups sur une autre veulent sanctuariser leur pré- prendre. Mais, tout compte animaux. On regrettera juste
carte du vivant sence. Aussi, pour le philo- fait, pour qu’il y ait négociation, que l’auteur n’ait pas cherché
Baptiste morizot
sophe Baptiste Morizot, est-il il suffit que l’interlocuteur « soit à appréhender les proies des
Wildproject, 2016,
urgent de sortir de cette alter- social, territorial, intelligent. Il loups également comme des
320 p., 22 €.
native qui oppose éradication n’est même pas nécessaire partenaires politiques. Les
et sacralisation. qu’il veuille négocier. Il suffit modalités de la cohabitation
Au-delà de son désir de trou- qu’il sache recevoir des mes- envisagée auraient peut-être
ver un accord entre les parties sages ». Or les loups répondent été différentes… n
en présence, B. Morizot part à ces caractéristiques. On thomas lepeltier
du constat que l’usage de la peut ainsi, pour donner un

D e Paris à Nice en passant


pa r B r u xe l l e s , l e m ot
« k a mik a ze » a e nva hi l e s
est « traversé par le souffle de
Dieu ». Pour autant, ce n’est
pas la cause religieuse,
culaire. Dès lors, selon l’au-
teur, la question de l’origine
religieuse ou non des inten-
Ce document est la propriété exclusive de Benjamin Gateau (bnj.gat@gmail.com) - 04-01-2017

colonnes des journaux. À sociale ou politique invoquée tions de l’acteur n’a pas beau-
chaque attentat-suicide, il qui caractériserait son geste. coup d’intérêt. À la différence
nomme l’auteur du crime et fait L’ac te k amik a ze doit être du fanatique, le kamikaze ne
désormais par tie de notre décrit avant d’être saisi dans croit pas à la cause qu’il
lexique ordinaire. son histoire, ses ramifications défend. Il s’autodétruit, et c’est
Mais qu’est-ce donc qu’un esthétiques , politiques et l’ironie de la chose, pour se
kamikaze ? Quoi de commun métaphysiques. « prouver que tout cela existait
entre un pilote-suicide japo- Pour L. de Sutter l’attentat-sui- pour de vrai ».
nais de 1944, un anarchiste cide n’obéit pas à une logique À l a m a n i è r e d ’u n J e a n
russe de la fin du 19 e siècle, guerrière. Si l’auteur se fait Baudrillard ou d’un Slavoj
un « enthousiaste » de l’Angle- exploser, c’est qu’il cherche à Žižek, L. de Sutter avance une
tHéorie terre du 18 e siècle et un jiha- produire un effet de sidération. thèse qui se tient sans doute « à
du kamikaze diste du troisième millénaire ? Il cherche moins à infliger des la limite de l’admissibilité »,
Laurent de sutter Laurent de Sutter, professeur dégâts réels à l’ennemi qu’à ainsi que le souhaite l’auteur.
Puf, 2016, « donner à voir une image dont Mais cette généalogie morale
de théorie du droit à la Vrije
108 p., 11 €.
Universiteit Brussel, aborde le la puissance d’impression du kamikaze offre en tout cas
problème à sa manière. serait si forte qu’elle conduirait une entrée originale pour com-
Comme l’enthousiaste, rap- à la paralysie ». L’attentat-sui- prendre le phénomène dans sa
pelle-t-il, le kamikaze désigne cide a donc avant tout une relation aux images. n
étymologiquement celui qui fonction médiatique et specta- léo faBius

Janvier 2017 ScienceS HumaineS 75


N° 288