Vous êtes sur la page 1sur 10

NF EN 12390-2

octobre 2001

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients Saga Web.
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of Saga Web customers.
All network exploitation, reproduction and re-dissemination,even partial, whatever the form
(hardcopy or other media), is strictly prohibited.

Saga Web
Pour COJAAL
Client 51039898

le 12/1/2009 11:34
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10
FA043144 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 12390-2


Octobre 2001

Indice de classement : P 18-438

ICS : 91.100.30

Essai pour béton durc i


Partie 2 : Co nfection et conservation des éprouvettes
pour essais de résistance

E : Testing hardened concrete Part 2: Making and curing specimens for strength
tests
D : Prüfung von Festbeton Teil 2: Herstellung und Lagerung von Probekörpern
für Festigkeitsprüfungen

Norme française homolo guée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 20 septembre 2001 pour prendre effet
le 20 octobre 2001.

Correspo ndance La Norme européenne EN 12390-2:2000 a le statut d une norme française.

Analyse Le présent document spécifie les méthodes de confection et de conservation des


éprouvettes pour essais de résistance. Il traite de la préparation et du remplissage
des moules, du serrage du béton, de l arasement de la surface, de la conservation
et du transport des éprouvettes d essai.

Descripteurs Thésaurus International Technique : béton, essai, résistance mécanique, spéci-


men d'essai, préparation de spécimen d'essai, conservation, appareillage, mode
opératoire, résultats d'essai.

Mo difications

Corrections

Éditée et diffusée par l Association Française de Normalisation (AFNOR) 11, avenue Francis de Pressensé 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 www.afnor.fr

© AFNOR 2001 AFNOR 2001 1er tirage 2001-10-F


Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Béton AFNOR P18B

Membres de la commission de normalisation


Président : M KRETZ
Secrétariat : M BERGIER AFNOR

M ALVAREZ SYND ENTREPRENEURS CONSTRUCTION PARIS IDF


M BAJEUX CEBTP
M BODET CERIB
M BURDIN M JACQUES BURDIN
M CAPMAS ATILH
M CHARONNAT LCPC LABORATOIRE CENTRALE DES PONTS ET CHAUSSEES
M CONTI EDF POLE INDUSTRIE SQR
M COQUILLAT CEBTP
M COSTE AIPCR
M DELORT ATILH
M DURAND UMGO-UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
M GARCIA LAFARGE BETONS SERVICES GIE
M GILBERT UMGO UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
M GIROULT CGPC CONSEIL GENERAL PONTS ET CHAUSSEES
M GODART LCPC LABORATOIRE CENTRALE DES PONTS ET CHAUSSEES
M GUIBON UNIBETON SA
M HAWTHORN ARENA SERVICES
M JACQUES LCPC LABORATOIRE CENTRALE DES PONTS ET CHAUSSEES
M JEANPIERRE EDF POLE INDUSTRIE SQR
M KERGALL EGF.BTP
M KRETZ LCPC LABORATOIRE CENTRALE DES PONTS ET CHAUSSEES
M LAINE FIB
M LAPLANTE RMC GROUPE SERVICES
M MIERSMAN SURSCHISTE SA
M MONACHON VINCI CONSTRUCTION GRANDS PROJETS
M MORIN SNCF DION INGENIERIE
M NAPROUX SIFRACO
M PAILLOT PEM-PECHINEY ELECTROMETALLURGIE
M PERNIER DAEI DION DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET INTERNATIONALES
M PIKETTY PIKETTY FRERES
M PIMIENTA CSTB
M PLAY EDF POLE INDUSTRIE SQR
M RESSE ABROTEC
M REYNARD CTPL
M ROUGEAUX GIE EUROMATEST SINTCO
MLLE RUZIN AFNOR
M SCHELL RMC GROUPE SERVICES
M THOMAS SNBPE
M THONIER SPETPFOM
M TRINH CETEN APAVE INTERNATIONAL
M VALLES CERIB
M VIVERET SPIE SA
M WAGNER AFNOR CERTIFICATION

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article « Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 12350-1 : NF EN 12350-1 (indice de classement : P 18-437)
EN 12390-1 : NF EN 12390-1 (indice de classement : P 18-430)
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

NORME EUROPÉENNE EN 12390-2


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Octobre 2000

ICS : 91.100.30

Version française

Essai pour béton durci


Partie 2 : Confection et conservation
des éprouvettes pour essais de résistanc e

Prüfung von Festbeton Testing hardened concrete


Teil 2: Herstellung und Lagerung Part 2: Making and curing specimens
von Probekörpern für Festigkeitsprüfungen for strength tests

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 3 février 2000.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.
Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-
Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2000 Tous droits d exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 12390-2:2000 F
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 2
EN 12390-2:2000

Sommaire
Page

Avant-propo s ...................................................................................................................................................... 3

1 Do maine d application ...................................................................................................................... 4

2 Références no rmatives .................................................................................................................... 4

3 Appareillage ...................................................................................................................................... 4

4 Prélèvement ....................................................................................................................................... 5

5 Mo de opératoire ................................................................................................................................ 5

6 Rapport d essai ................................................................................................................................. 7


Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 3
EN 12390-2:2000

Avant-propos

La présente norme européenne a été élaborée par le Comité Technique CEN/TC 104 « Béton (performances,
mise en uvre et critères de conformité)» dont le secrétariat est tenu par le DIN.
Cette norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en avril 2001, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en décembre 2003.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne,
Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchè-
que, Royaume-Uni, Suède et Suisse.
La présente norme fait partie d'une série de normes traitant d'essais pour le béton durci.
Elle découle du projet de norme internationale ISO 2736-2, Essais du béton Éprouvettes Partie 2 : Confec-
tion et conservation des éprouvettes pour essais de résistance. Les résultats d'une comparaison récente entre
laboratoires, en partie financée par la CE dans le cadre du contrat MATI-CT-94-0043, Programme de mesurages
et d'essais, ont été pris en compte.
Les serrages des éprouvettes dans les moules manuellement, par table vibrante, ou par vibrateur interne sont
considérés comme équivalents. Cependant, l'usage d'un vibrateur interne pour serrer des éprouvettes contenant
de l'air entraîné ne doit être fait qu'avec précaution.
La conservation des éprouvettes dans une chambre humide régulée est reconnue comme étant équivalente à la
conservation dans l'eau.
En 1996 un projet de cette norme a été publié pour l'enquête CEN comme prEN 12379. Il a fait partie d'une série
de méthodes d'essai pour béton frais ou durci numérotées séparement. Pour plus de commodité, il a été décidé
d'intégrer ces projets de normes individuels dans trois nouvelles normes avec parties individuelles pour chaque
méthode comme suit :
Essai pour béton frais (EN 12350) ;
Essai pour béton durci (EN 12390) ;
Essai pour béton dans les structures (EN 12504).
Cette série EN 12390 comporte les parties suivantes où les parenthèses donnent les numéros sous lesquels les
méthodes d'essai particulières ont été publiées pour l'enquête CEN.
EN 12390, Essai pour béton durci
Partie 1 : Forme, dimensions et autres exigences relatives aux éprouvettes et aux moules (autrefois
prEN 12356:1996).
Partie 2 : Confection et conservation des éprouvettes pour essais de résistance (autrefois prEN 12379:1996).
Partie 3 : Résistance en compression des éprouvettes (autrefois prEN 12394:1996).
Partie 4 : Résistance en compression Caractéristiques des machines d essai (autrefois prEN 12390:1996).
Partie 5 : Résistance à la flexion sur éprouvettes (autrefois prEN 12359:1996).
Partie 6 : Résistance en traction par fendage d éprouvettes (autrefois prEN 12362:1996).
Partie 7 : Masse volumique du béton (autrefois prEN 12363:1996).
Partie 8 : Profondeur de pénétration d eau sous pression (autrefois prEN 12364:1996).
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 4
EN 12390-2:2000

PRÉCAUTION Le mélange du ciment et d'eau provoque le dégagement d'alcalins. Éviter que du ciment sec
ne pénètre dans les yeux, la bouche et le nez pendant le malaxage du béton. Éviter tout contact de la peau avec
de la pâte de ciment ou du béton frais en portant des vêtements de protection appropriés. Si de la pâte de ciment
ou du béton frais pénètre dans les yeux, les rincer immédiatement et abondamment à l'eau claire et demander un
traitement médical sans délai. Laver immédiatement la peau souillée par du béton frais.

1 Domaine d application
La présente norme spécifie les méthodes de confection et de conservation des éprouvettes pour essais de résis-
tance. Elle traite de la préparation et du remplissage des moules, du serrage du béton, de l'arasement de la sur-
face, de la conservation et du transport des éprouvettes d'essai.

2 Références normatives
Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces
références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées
ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publi-
cations ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique
(y compris les amendements).

EN 12350-1, Essai pour béton frais Partie 1 : Échantillonnage.

EN 12390-1, Essai pour béton durci Partie 1 : Forme, dimensions et autres exigences relatives aux éprouvettes
et aux moules.

3 Appareillage
3.1 Moules, conformes à l EN 12390-1.

3.2 Rehausse de remplissage (facultatif)


NOTE Le remplissage des moules peut être simplifié par l'utilisation d'une rehausse de remplissage parfaitement adap-
tée au moule.

3.3 Moyens de serrage du béton, qui peuvent être l'un des suivants :
a) une aiguille vibrante avec une fréquence minimale de 120 Hz (7 200 cycles par minute) et dont le diamètre ne
doit pas être supérieur au quart de la plus petite dimension de l'éprouvette ;
b) une table vibrante avec une fréquence minimale de 40 Hz (2 400 cycles par minute) ;
c) une tige de piquage de section circulaire, rectiligne, en acier, d environ 16 mm de diamètre, et d environ
600 mm de longueur, dont les extrémités sont arrondies ;
d) une barre de piquage en acier, de section carrée d'environ 25 mm 25 mm, et d environ 380 mm de longueur.

3.4 Pelle d'échantillonnage, de 100 mm de largeur environ.

3.5 Deux truelles o u talo c hes en acier

3.6 Réc ipient de réhomo généisatio n, plateau plat de structure rigide, non absorbant et non directement atta-
quable par la pâte de ciment. Ses dimensions doivent être appropriées de sorte que le béton puisse être facile-
ment regâché, à l'aide de la pelle carrée.
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 5
EN 12390-2:2000

3.7 Pelle carrée


NOTE La pelle à bout carré est nécessaire pour assurer un mélange correct du matériau sur le récipient de réhomogé-
néisation.

3.8 Agent démo ulant non réactif

3.9 Maillet

4 Prélèvement
L'échantillon doit être prélevé conformément à l EN 12350-1.
L'échantillon doit être réhomogénéisé, à l'aide du récipient de réhomogénéisation et de la pelle carrée, avant le
remplissage des moules.

5 Mode opératoire

5.1 Préparation et remplissage des moules


5.1.1 Si une rehausse de remplissage est utilisée, la quantité de béton destinée à remplir les moules doit être
suffisante pour qu'il reste, après serrage, une couche de béton dans celle-ci, ayant une épaisseur de 10 % à 20 %
de la hauteur de l'éprouvette.

5.1.2 Les échantillons doivent être serrés en au moins deux couches, mais l'épaisseur d'une couche ne doit
pas dépasser 100 mm.
NOTE Avant le remplissage, il convient que la surface intérieure du moule soit enduite d'une fine pellicule d'huile miné-
rale ou de tout autre agent démoulant non réactif empêchant le béton d'adhérer au moule.

5.2 Serrage du béton


5.2.1 Généralités
Le serrage du béton doit être effectué immédiatement après le remplissage des moules de façon à obtenir un ser-
rage à refus du béton sans ségrégation excessive ni formation de laitance. Chaque couche doit être mise en place
par l'une des méthodes décrites en 5.2.2 et 5.2.3 :
NOTE 1 Un serrage à refus est obtenu à l'aide de vibration mécanique, lorsqu'il n'y a plus apparition de grosses bulles
d'air à la surface du béton et que celle-ci devient relativement lisse avec un aspect glacé, sans ségrégation excessive.

NOTE 2 Le nombre de piquage requis par couche pour obtenir un serrage manuel à refus dépend de la consistance du
béton.

5.2.2 Serrage mécanique


5.2.2.1 Serrage par aiguille vibrante
La vibration doit être appliquée durant le temps minimal nécessaire au serrage à refus du béton. Toute vibration
excessive doit être évitée, afin de ne pas provoquer une diminution de l'air entraîné.
NOTE 1 Il convient de prendre des précautions afin de ne pas endommager le moule. Il convient de maintenir verticale-
ment l aiguille vibrante et ne pas entrer en contact avec le fond ou les parois du moule. Une réhausse de remplissage est
recommandée.
NOTE 2 Des essais en laboratoire ont montré que de grandes précautions sont nécessaires pour éviter une diminution
de l'air entraîné lors de l'utilisation d'une aiguille vibrante.
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 6
EN 12390-2:2000

5.2.2.2 Serrage par table vibrante


La vibration doit être appliquée durant le temps minimal nécessaire au serrage à refus du béton. Il est préférable
que le moule soit fixé, ou maintenu fermement contre cette table. Toute vibration excessive doit être évitée, afin
de ne pas provoquer une diminution de l'air entraîné.

5.2.3 Serrage manuel avec tige de piquage ou barre de piquage


Les coups appliqués par cette tige ou cette barre doivent être uniformément répartis sur toute la section du réci-
pient. Il faut veiller à ce que la tige de piquage ou la barre de piquage ne vienne pas en contact brutal avec le fond
du récipient lors du serrage de la première couche, et ne pénètre pas sensiblement dans une couche précédente.
Le béton doit être soumis à au moins 25 coups par couche. Après serrage de chaque couche, afin d'éliminer les
bulles d'air emprisonné mais pas l'air entraîné, tapoter des coups secs les parois du moule avec le maillet jusqu'à
ce qu'aucune grosse bulle d'air n'apparaisse à la surface et que les traces laissées par la tige ou la barre de
piquage disparaissent.

5.3 Arasement
5.3.1 En cas d'utilisation d'une rehausse de remplissage, celle-ci doit être enlevée immédiatement après le
serrage.
5.3.2 Le béton se trouvant au-dessus du bord supérieur du moule doit être enlevé au moyen de deux truelles
ou taloches en acier, par un mouvement de sciage de l'extérieur vers l'intérieur, puis la surface doit être soigneu-
sement arasée.

5.4 Marquage
5.4.1 Les éprouvettes doivent être marquées sans endommagement de façon claire et durable.
5.4.2 Des enregistrements doivent permettre de garantir l'identification de l'éprouvette depuis le prélèvement
jusqu à l'essai.

5.5 Conservation des éprouvettes


5.5.1 Les éprouvettes doivent rester dans le moule et être protégées contre les chocs, les vibrations et la des-
siccation pendant un minimum de 16 h et un maximum de 3 jours, à la température de 20 °C 5 °C (ou
25 °C 5 °C dans les pays chauds).
5.5.2 Après démoulage, les éprouvettes doivent être entreposées dans de l'eau jusqu'au moment de l'essai, à
une température de 20 °C 2 °C, ou dans une chambre à 20 °C 2 °C et une hygrométrie relative 95 %.

5.5.3 Les méthodes de conservation différentes de celles énoncées en 5.5.2 peuvent être corrélées à la
méthode décrite en 5.5.2.
NOTE 1 En cas de contestation, la conservation dans l'eau doit être la méthode de référence.

NOTE 2 Le maintien et le mesurage d'une humidité élevée 95 % à 20 °C 2 °C ne sont pas simples. Il convient que
des vérifications régulières soient faites pour assurer que les surfaces des éprouvettes dans la chambre sont toujours
mouillées.

5.6 Transport des éprouvettes


Toute perte d'humidité et tout écart par rapport à la température de conservation requise doivent être évités lors
du transport, en plaçant par exemple les éprouvettes dans du sable ou de la sciure humide, ou en les enfermant
dans des sacs en plastique contenant de l'eau.
Saga Web pour COJAAL le 12/1/2009 11:34 NF EN 12390-2:2001-10

Page 7
EN 12390-2:2000

6 Rapport d essai
Le rapport d essai doit contenir les informations suivantes :
a) identification précise de l'échantillon soumis à l'essai ;
b) date et heure de confection de l'éprouvette ou des éprouvettes ;
c) détails sur la conservation des éprouvettes avant le démoulage, avec notamment la durée et les conditions de
conservation ;
d) méthode de conservation des éprouvettes après le démoulage, pendant le transport (le cas échéant), avec la
plage de températures et la durée de conservation ;
e) tout écart par rapport à la méthode normalisée de confection et conservation de l'éprouvette ou des éprouvettes ;
f) déclaration de la personne techniquement responsable, indiquant que les éprouvettes ont été préparées
conformément à la présente norme, à l'exception de ce qui est noté en e).
Le rapport pourra inclure :
a) température du béton réhomogénéisé ;
b) méthode de serrage du béton dans les moules et le nombre de coups dans le cas de serrage manuel ;
c) état de l'éprouvette ou des éprouvettes à la réception pour conservation (le cas échéant).