Vous êtes sur la page 1sur 7

Est-il le plus rentable de faire un centre de valorisation du miel conventionnel

ou biologique ?

Introduction
Le projet d’Appui Suisse aux Associations Professionnelles au Maroc (ASAP-M) est un mandat de la Direction de
Développement et de la Coopération Suisse (DDC) dans le cadre de sa coopération au développement économique
et est mis en œuvre par Swisscontact. Une des 5 filières soutenue par le projet, est le secteur apicole marocain, dont
la structure de représentation est la FIMAP (Fédération Interprofessionnelle des Apiculteurs au Maroc). L’objectif est
de renforcer ses capacités de représentation et de coordination et qu’elle soit capable de fournir des services
pertinents à ses membres. Lors de la conceptualisation de la phase II du projet, la FIMAP a choisi 2 axes prioritaires
comme intervention future, dont l’un a comme but, appelé outcome:

Outcome 2 : La FIMAP dispose d’un mécanisme adapté et collectif, de sauvegarde de l’abeille jaune à Draâ-
Tafilalet (DT), et de commercialisation du miel à Béni Mellal- Khénifra (BK).

Plus spécifiquement, la FIMAP désire se doter du service suivant :

Service 2.2 : Les apiculteurs membre de la Fédération Régionale de l’Apiculture de Béni Mellal-Knénifra (FIRABK)
gèrent un processus collectif de production et de commercialisation autour d’un centre de valorisation à Afourer.

A moyens termes, les résultats escomptés, à BK, sont :

 Les apiculteurs (une centaine) disposent d’un mécanisme collectif de gestion, de la production et de la
traçabilité.
 Un centre de conditionnement et de veille de la traçabilité du miel est opérationnel de façon à renforcer et
pérenniser le mécanisme conçu.

Le travail de fin d’études de l’étudiante mandatée se concentre sur, d’une part, l’identification des contraintes et des
facteurs limitants le long de la chaîne de valeur, et de l’autre, sur le potentiel et la faisabilité du changement. Il
servira à mieux déterminer les points d’interventions, les actions spécifiques et les services innovateurs qui
profiteront au plus grand nombre d’apiculteurs et qui s’encreront de manière durable pour améliorer les
performances du marché.

Dans cette perspective, il semble intéressant de se demander s'il est rentable pour l'unité de conditionnement de
commencer à commercialiser du miel biologique, et de chercher à obtenir une certification, ou simplement de
vendre du miel conventionnel. Pour répondre à cette question, ce document présente une ébauche d’analyse coûts-
bénéfice.

L’apiculture est une activité de longue tradition au Maroc et revêt une grande importance socio-économique avec
environ 510'000 ruches, 40'000 apiculteurs et un chiffre d’affaires de 210 millions de dirhams (Bloch et al. 2017). Il
est estimé que la production indigène totale moyenne de miel est 4'500 T/an, mais, celle-ci, ne couvre que 50% des
besoins nationaux. Plusieurs autres contraintes affectent la filière, à savoir : organisation professionnelle limitée,
faible niveau de technicité et de valorisation/labellisation et de marketing, absence de structure pour l’analyse et le
contrôle de qualité, concurrence déloyale due à l’importation ou la contrefaçon (ibid.)

Le secteur apicole de la région BK présente une importance économique et sociale vu les conditions climatiques
favorables et les diverses ressources mellifères. La région compte 856 Coopératives fin 2016, dont 18% sont des
coopératives à vocation apicole (MAPM 2017). Les principaux types de miel caractérisant la production sont : le miel
d’Euphorbe, le miel de thym, le miel multi-fleurs, le miel d’agrumes et le miel de caroubier (ibid.). Le potentiel de
production est estimé à 716 Tonnes, soit 15% de la production nationale (ibid.).

Investissements initiaux
La Direction Régionale de l’Agriculture a réalisé le projet de la construction d’un centre de valorisation du miel
équipée, situé à Afourer (tableau 1) dans la province d’Azilal. Le montant investit est 3,238Millions DHS. Le terrain
appartient à L’Etat. L’hypothèse est que la valeur des bâtiments représente 3 millions tandis que l’équipement a
coûté 238000 DHS. Ce centre est composé d’une salle d’exposition de 140 m2, d’un atelier pour l’extraction et la
mise en bouteille du miel, d’une salle de formation et d’un laboratoire équipé. Puis il a été mis à disposition de
l’Union des Coopératives Apicoles de Tadla-Azilal (UCATAZ), fédérant 37 coopératives, dans le but de soutenir une
gestion et commercialisation collective des produits de la ruche. L’UCATAZ regroupe au total 513 apiculteurs.
Tableau 1 Inventaire du matériel financé par la DRA pour le centre de valorisation du miel à Afourer (MAPM 2017)

Matériel technique apicole


Extracteurs à miel Seau sous-extracteur en acier Armoire chauffante Table professionnelle de
radiaire inoxydable travail

Maturateur Défigeur avec boitier digital Couteaux à désoperculer Balance modulaire


électrique électronique
professionnelle

Pompe à miel sur Bac à désoperculer en inox Transpalette manuelle Balance compacte
chariot en inox professionnelle

Chaudière Deux doseuses capsuleuses 10.000 Pots en verre de 500 10.000 Pots en verre de
rectangulaire étiqueteuses en inox g avec couvercle 1000 g avec couvercle

Matériel du laboratoire
Réfractomètre Conductivité de paillasse PH mètre de paillasse Calorimètre

Acidimètre Burette de shilling Spectrophotomètre Bain marie

Figure 1 Vue du bâtiment et de la salle d’extraction du miel (MAPM 2017)

D’après les renseignements fournis par Karim El Haoud, les frais d’audit préliminaire de la certification ECOCERT
coûtent au minimum 40000 DHS. Puis, l’inspection annuelle sera facturée à 4000 DHS.

De plus, une des prérogatives de l’apiculture biologique, est d’utiliser de la cire exempte de résidus. Pour l’instant,
cette cire d’origine biologique n’est pas disponible dans le commerce au Maroc. Ainsi, il semble judicieux que le
centre de valorisation se lance dans la fabrication de la cire gaufrée pour la mettre à disposition des apiculteurs
membres. C’est pour cela, que l’investissement de 36525 dhs (1 euros=11,1017 dhs) dans une machine à gaufrer
électrique, est nécessaire. Mais, après 10 ans d’utilisation, sa valeur résiduelle sera nulle.

Hypothèses
Coûts
Achat d'une nouvelle fourgonnette Hyundai HD 72 (prix neuve :331'000 DHS) consommant 12L/ 100km. Sa valeur
résiduelle après 10 ans se limite à 15%, soit 49650 DHS.

Distance pour la récolte des hausses avec les cadres mobiles : 1863 km et en considérant les trajets aller-retour à
raison de 2 récoltes par année, la distance parcourue totale est de 7452 km. Le prix du diesel est en moyenne de
9.32 DHS /litre.

Les coûts pour le transport s’élèvent donc à (7452/100*12*9.32) presque 8335 DHS.
Le prix pour une palette de 10.000 pots en verre d’un kilo et de 500 g avec couvercle n’a pu être déterminé
précisément. Mais il a été supposé que le prix unitaire, est de respectivement 1 DHS et 0,5 DHS, soit 10000 DHS
/palette (1kg) et 5000 DHS /palette (0.5kg). Au départ, le gouvernement a gracieusement mis à disposition une
palette de chaque, donc pendant les 4 premières années, il faut se procurer 3 palettes de chaque sorte. La 5e année,
en revanche, il faut investir dans une palette supplémentaire.

Le prix des étiquettes a également été estimé, à raison de 1 DHS unitaire.

Coût de la maintenance et pour les réparations :1500 DHS par mois pour les 5 premières années ; puis pour les
années consécutives, une augmentation de 500 DHS par mois respectivement soit 2000dhs/mois pour la 6e année,
2500 DHS /mois pour la 7e année et ainsi de suite.

Le salaire minimum, ou SMIG , est fixé à 12.85 DHS /heure dans la loi, ce qui correspond à un salaire mensuel
de2454.35 DHS (8.68 heures/jour) Mais il semble qu’il à légèrement augmenté ces dernières années avec 13.46 DHS
/heure, soit 2570.86 dhs mensuel. Avec 6 employés (1 comptable /2 x techniciens/ 1 chauffeur / 1 femme de
ménage/ 1 vendeuse), la charge salariale annuelle se monte à minimum 185102 DHS.

Aucune information n’a pu être clairement déterminée pour les besoins en eau et électricité. Dès lors, la
consommation en eau a été fixée à 60 m³/an et, comme un ménage marocain consomme en moyenne 1260 KWh
(MEMEE 2013), la consommation annuelle d’électricité a été estimée 6300 KWh. En appliquant les tarifs de 2.39 DHS
/m³ et 1.26 DHS /KWh, la facture énergétique annuelle atteint le total de 8081 DHS.

Bénéfices
Le nombre total de ruches, en supposant que chaque apiculteur en possède 10, est de 5130, et sur la base d'une
moyenne de 12,5 kg de miel produit par ruche (Moujanni et al. 2017), on obtient une production annuelle collective
de 64'125 kg.

Le prix par kilo de miel varie, selon le cru, entre 70 DHS et 350 DHS. Pour le kilo de miel d'origine biologique, il faut
compter une augmentation de 50%, donc le prix varie de 105 à 475 DHS/kg. Pour faire simple, il a été décidé que la
moitié de la production est liée au prix minimum (cru simple) et l’autre au prix maximum (cru de luxe).

Le tableau 2 montre les calculs et les bénéfices totaux en production conventionnel et biologique.
Tableau 2 Bénéfices totaux de la vente du miel conventionnel ou biologique (Devise= Dirhams marocains)

Prix par kg Kg produit Bénéfice Total


Production conventionnelle
Cru simple 70 32062.5 2244375
13466250
Cru de luxe 350 32062.5 11221875
Production biologique
Cru simple 105 32062.5 3366562.5
18596250
Cru de luxe 475 32062.5 15229687.5

Au terme de la période de 10 ans (période du calcul ACB) les investissements n’auront pas perdu toute leur valeur.
Cette valeur résiduelle dépend de la qualité de la construction et de la qualité de la maintenance des ouvrages. Cette
valeur résiduelle s’ajoute aux bénéfices en dernière année du projet et a été évaluée à 50% de l’investissement
initial.

Analyse coûts-bénéfices
Le détail des calculs peut être consulté dans la feuille 1 et 2 du fichier Excel. Les tableaux ci-dessous, ne sont qu’un
résumé.

Le tableau 3 présente les chiffres clés de l'ACB réalisée pour le miel conventionnel. Avec les hypothèses expliquées
ci-dessus et le taux d'actualisation actuel de 6,5% (indexmundi.com 2018), l'investissement est rentable. La valeur
actuelle nette (VAN) est clairement positive et le taux de rendement interne (TIR) est nettement supérieur au seuil
de 15 %.
Tableau 3 ACB du miel conventionnel (Devise=DHS)

Année 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Coûts
3569000 387081 387081 387081 387081 402081 393081 399081 411081 417081 438081
additionnels
Bénéfices
0 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250 13466250
additionnels
Cash-flow
additionnel -3569000 13079169 13079169 13079169 13079169 13064169 13073169 13067169 13055169 13049169 14696819
net
VAN 91262387
TIR 366%
Ratio
avantage/co 15.2
ût

Quant au tableau 4, il montre les résultats pour l’ACB du miel biologique. L’investissement est encore plus rentable que pour le miel conventionnel, même si les fonds
initiaux étaient plus importants en raison des frais de certification et l’achat de la machine à gaufrer la cire. En effet, ils sont compensés par les prix de vente plus élevés. La
VAN est encore meilleure et le TIR a également augmenté.
Tableau 4 ACB du miel biologique (Devise=DHS)

Année 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Coûts
3649525 391081 391081 391081 391081 406081 397081 403081 415081 421081 442081
additionnels
Bénéfices
0 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250 185966250
additionnels
Cash-flow
additionnel -3649525 18205169 18205169 18205169 18205169 18190169 18199169 18193169 18181169 18175169 19822819
net
VAN 128031806
TIR 499%
Ratio
avantage/co 20.6
ût

Toutefois, les calculs sont biaisés car, dans les 2 cas, la majeure partie de l’investissement initial est un don du gouvernement. Ou autrement dit, les recettes ne sont pas
dédiées au remboursement de celui-ci ; c’est un investissement à perte. De plus, les chiffres des bénéfices se basent sur une vision trop optimiste de la production apicole
(voir chapitre suivant). En effet, cette activité est d’une part très sensible aux aléas climatiques, -et le Maroc est très exposé aux risques de sécheresse-, d’autre part,
l’espèce d’abeille la plus répandue dans ce pays, a une forte tendance à essaimer(Moujanni et al. 2017), et pour finir, la mort des colonies d’abeilles est une thématique de
grande actualité (varroa, pesticides, etc.).
Analyse de sensitivité
Dans la section suivante, les variables clés ont été modifiées. Les calculs des différents scénarios se trouvent dans les
les feuilles 3 à 4 du document Excel. Pour pouvoir comparer les deux modes de production, les mêmes montants ont
été appliqués lors des modifications, sauf pour les deux derniers scénarios qui ne concerne que le miel bio. Les
chiffres-clés sont récapitulés dans le tableau 5.

Les différents scénarios appliqués sont :

A. Les salaires sont augmentés du double ;

B. Diminution de la production apicole de moitié et l’année 5 et 8 sont caractérisées par des sécheresses où
la production ne représente plus que 10% du potentiel initial ;

C. Le taux d’actualisation est doublé ;

D. Les frais de maintenance du matériel sont 2 fois plus élevés chaque année ;

E. Les frais énergétiques augmentent à raison de 12DHS/Litre et la facture d’eau+électricité est doublée ;

F. Les prix de vente du miel bio ne sont que majoré de 10% par rapport au conventionnel ;

G. La certification ECOCERT est appliquée aux 37 coopératives membres. Le montant négocié s’élève à 20000
DHS/coopérative pour l’audit et 4000 DHS/contrôle annuel pour chacune des coopératives.
Tableau 5 Résultats des différents scénarios (A,B,C,D,E,F,G) à l'analyse coûts-bénéfice

VAN (en DHS) TIR(%) Ratio


avantage/coût
Miel conventionnel
Situation 91262387 366 15.2
initiale
A 89931720 361 12.6
B 35672900 176 6.5
C 67843160 366 12.9
D 91070454 366 14.7
E 91237575 366 15.1
Miel biologique
Situation 128031806 499 20.6
initiale
A 126701140 494 17.1
B 57184565 247 9.7
C 95577559 499 17.4
D 127839872 498 20
E 127956485 499 20.3
F 100833766 395 16.4
G 126098798 398 15.9

La diminution de la production apicole a le plus fort impact, suivi de l’augmentation du taux d’actualisation. Dans les
scénarios augmentant les coûts, ce sont les effets de l’augmentation des salaires qui priment, puis de celle de la
maintenance. Les dépenses accrues en énergie n’ont qu’une incidence minime.

Même si les prix du bio sont nettement réduits et que la certification doit s’appliquer à l’amont, l’impact n’est pas
aussi important qu’une réduction de la quantité produite. Dans tous les cas, la stratégie bio reste plus profitable.

Conclusion
L’analyse de sensitivité a montré que garantir un potentiel de production optimal est le garant d’un projet rentable
que ce soit en conventionnel ou en biologique. Il semble donc important que l’accent de soutien futur (formation,
renouvellement des reines, contrôle sanitaire) aux apiculteurs se focalise sur le maintien des quantité produites pour
prétendre à la rentabilité du centre de valorisation.

Une action collective, regroupée autour du centre de valorisation du miel d’Afourer, permettrait de réduire les coûts
de production. Le centre est également doté de tout le matériel nécessaire pour permettre de proposer un produit
de qualité et des garanties de traçabilité.

Alors que l’investissement de départ dans la démarche de certification biologique apparaît conséquent, tous les
calculs, montre l’avantage économique du bio par rapport au conventionnel.

Commentaires supplémentaires
Malheureusement, à ce jour, le centre de valorisation n’est pas fonctionnel, car l’UCATAZ rencontre des problèmes
de gouvernance et de coordination.

Bibliographie
Bloch M, Laassili T, El Bakkari A, 2017. Appui Suisse aux associations Professionnelles au Maroc, Phase II. Le Projet
ASAP-M. Période du projet : 01.12.2017-30.11.2019, inédit, Rabat & Nairobi

CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale), 2018. Quel est le niveau du Smig actuel ? Page consultée le 20.05.2018,
http://www.cnss.ma/fr/content/quel-est-le-niveau-du-smig-actuel

GlobalPetrolPrices.com, 2018.Maroc Les prix du diesel, liter. Page consultée le 8.06.2018,


https://fr.globalpetrolprices.com/Morocco/diesel_prices/

HYUNDAI Maroc, 2014-2018.HD72. Page consultée le 1.06.2018, http://www.hyundai.ma/gamme/utilitaires/hd72

ICKO, sans date d’édition. Machine à gaufrer la cire Gaufri-Aufri-Wax électrique. Page consultée le 1.06.2018,
https://www.icko-apiculture.com/cire-d-abeille/fonte-et-gaufrage/machine-a-gaufrer.html

indexmundi.com, 2018.Morocco Central bank discount rate,20.01.2018. Page consultée le 20.05.2018,


https://www.indexmundi.com/morocco/central_bank_discount_rate.html

Karim El Haoud, 2018. Responsable de la promotion des exportations du projet SIPPO et ingénieur agronome. Email
du 8.06.2018

LAVIEéco, 2015. Eau et électricité : pourquoi les tarifs changent selon les villes et le distributeur, 30.08.2010. Page
consultée le 9.06.2018, http://lavieeco.com/news/economie/eau-et-electricite-pourquoi-les-tarifs-changent-selon-
les-villes-et-le-distributeur-17402.html

MAPM (Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime), 2017. Situation actuelle du projet de développement de
la filière apicole : Réalisations et contraintes, inédit, Présentation PPT.

MEMEE (Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environment),2013. Analyse des indicateurs
énergétiques. Direction de l’Observation et de la Programmation (DOP), page consultée le 9.06.2018,
http://www.mem.gov.ma/SiteAssets/PdfStatistiques/AnalyseIndicateursEnerg24Mai2013.pdf

Moujanni A, Essamadi AK, Terrab A, 2017. L’apiculture au Maroc : focus sur la production de Miel. International
Journal of Innovation and Applied Studies ; ISSR Journals, 20 (1), 52-78.

OIT (Organisation Internationale du Travail), 1996-2014.Maroc (631) > Conditions d’emploi (26). Décret n° 2-14-343
du 24 juin 2014 portant fixation des montants du salaire minimum légal dans l'industrie, le commerce, les
professions libérales et l'agriculture. Législation nationale sur le droit du travail, la sécurité sociale et les droits de la
personne (NATLEX, page consultée le 20.05.2018,
http://www.ilo.org/dyn/natlex/natlex4.detail?p_lang=fr&p_isn=97143&p_country=MAR&p_count=631&p_classifica
tion=12&p_classcount=26
OANDA, 1996-2018. Convertisseur de devises, 9.06.2018. Page consultée le 9.06.2018,
https://www.oanda.com/lang/fr/currency/converter/

prix-carburant.ma, 2018. Prix du carburant au Maroc. 8 juin 2018, page consultée le 8.06.2018, https://www.prix-
carburant.ma/