Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre 03 :

Grandeurs magnétiques

Sommaire

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 1


1. Introduction

1.1. Définitions :
a) L’électrocinétique: donne les moyens de modéliser les phénomènes liant la tension et le
courant dans un dipôle électrique.
b) L’électrostatique : ………… …… ………… …………… ……………… ……… ……… ……
….. ………………………………………………………………………………………………
c) L’électromagnétisme : ……………………………………… ….. …… ……………… …… …
… … ……… ……… …………………… ………………………

1.2. Lois fondamentales en électrotechnique :


a) résistance, u (t )  r  i (t ) , loi d’Ohm, dérivée de l’électrocinétique;
du (t )
b) condensateur, i (t )  C , loi dérivée de l’électrostatique ;
dt
di (t )
c) inductance, u (t )  L  , loi dérivée du magnétisme.
dt

Dans le cas d’un circuit bobiné sur un noyau, les phénomènes rendent dépendant la tension et le courant
de grandeurs magnétiques qu’il faut éliminer pour trouver la relation u  f (i ) .

2. Grandeurs magnétiques
 Le champ d’induction magnétique B
 Le champ d’excitation magnétique H
 Le flux d’induction magnétique 

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 2


2.1. Champ d’induction magnétique
Le champ d’induction magnétique B traduit l’effet du mouvement des charges électriques. Si les charges
parcourent un conducteur électrique de longueur élémentaire dl , on écrit localement la loi de Biot1 et
Savart2 :

 0 Id l  u
dB 
4 r 2


d l : Longueur du circuit portant la charge q , orienté dans le sens de I .

r : Distance de l’élément d l au point d’expression de d B portée par le vecteur unitaire u ,

u : Vecteur unité allant de d l au point d’expression de l’induction d B
 0 : Perméabilité magnétique du vide (  0 = 4π.10-7 U.S.I.).

Figure 01 :

La sommation de cette loi permet d’obtenir l’effet de toutes les charges en un point de l’espace. B C’est
une grandeur vectorielle dépendant de l’espace (position) et du temps. L’induction s’exprime en tesla3
(T). Si le vecteur champ d’induction est identique en tout point de l’espace, le champ est dit uniforme.

Remarque : Dans les problèmes technologiques que nous rencontrerons, l’induction magnétique sera une
grandeur connue. Elle ne sera pas à déterminer par les relations précédentes.

Exemple 01 : (Voir le TD N° 01)


1. Calcul du champ d’induction magnétique crée par un fil conducteur de longueur infini.
2. Calcul du champ d’induction magnétique crée par une spire circulaire.

1
Biot (Jean-Baptiste), physicien français (1774-1862), loi découverte avec Savart en 1820. Acad. sci. en 1803 et fr. en 1856.
2
Savart (Félix), physicien français (1791-1841), acousticien, académie des sciences 1827.
3
Tesla (Nikola), ingénieur croate (1856-1943), inventa la machine asynchrone, les courants polyphasés, etc.

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 3


Pour trouver la direction du champ magnétique, on utilise une règle de la main droite :

Champ produit par une boucle de courant : Champ produit par un courant rectiligne :
la fermeture de la main droite se fait dans le sens Le pouce est dans le sens du courant et la
du courant et le pouce est dans le sens du champ fermeture de la main se fait dans le sens des lignes
magnétique. de champ

2.2. Champ d’excitation magnétique


Définition : Le champ d’excitation magnétique H rend compte de l’influence du milieu magnétique
sur les grandeurs. Le champ d’excitation magnétique s’exprime en ampères par mètre (A/m). C’est une
grandeur vectorielle dépendant de l’espace (position) et du temps.

Dans le vide ou dans l’air, l’induction et l’excitation sont colinéaires :


B  0 H .

Au sein d’un matériau magnétique isotrope: il en est de même. Mais on fait intervenir la perméabilité
relative du matériau r :
B  r  0 H

2.3. Flux d’induction magnétique


Définition :
On définit le flux d’induction magnétique ou flux magnétique ϕ comme étant la circulation du flux du
vecteur induction magnétique B à travers une surface fermée (S) (Figure *). Il est défini de la manière
suivante :


   B  n dS
S

n : vecteur normal à la surface.

Le flux magnétique s’exprime en Weber4 (Wb).

4
Weber (Wilhelm), physicien allemand (1804-1891).

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 4


Figure 5 : flux de B à travers (S).

Exemple 03 : flux magnétique traversant une spire fermé


1. Cas d’une spire perpendiculaire.
2. Cas d’une spire inclinée.

3. Lois fondamentales de l’électromagnétisme


3.1. Théorème d’Ampère (Lien du champ d’excitation au courant électrique) :
Un courant qui parcourt un conducteur crée en tout point de l’espace un champ d’induction magnétique :
c’est la loi d’Ampère. Le courant et le champ auquel il donne naissance sont de même nature, c’est à dire
que si le courant est continu alors le champ magnétique est continu, et si le courant est alternatif alors le
champ magnétique est alternatif.

A noter : On peut créer un champ magnétique avec du courant électrique.

Enoncé :
La circulation du vecteur champ d’excitation magnétique H le long d’un contour fermé (C) orienté
par sa normale (règle du tire-bouchon) est la somme algébrique des courants traversant la surface
s’appuyant sur le contour (C).

Figure 7 : repérage des courants.


 H  dl   i
j
j j
C

 j  1 : si le courant i j est dans le sens de la normale n

 j  1 : si le courant i j est dans le sens contraire de la normale n
 j  0 : si la surface n' est pas traversée par le courant i j .

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 5


Remarque : dans le cas de la Figure 7, 1  1 , 2  1 , et 3  0 .

La quantité   j i j est appelée force magnétomotrice.


j

Exemple 04 : Cas du fil infini.

Lois de Lorenz et Laplace (Actions magnétiques) :


loi de Lorenz5 (Lien: induction–mouvement)

La force F s’exerçant sur une charge électrique q se déplaçant à la vitesse v dans un champ d’induction
magnétique B s’exprime par :
F  q(v  B )

3.2. Loi de Laplace6 (Lien: induction–courant)


Tout circuit parcouru par un courant et plongé dans un champ magnétique subit une force mécanique : la
force de Laplace. S’il en a la liberté, le conducteur entre alors en mouvement.

On peut déplacer des circuits électriques à l’aide du champ magnétique.


Enoncé : Un élément de circuit d l placé dans un champ d’induction magnétique B , parcouru par un
courant i , est soumis à une force :

d F  id l  B

3.2. Loi de Faraday : (Lien du flux magnétique à la tension)


La force électromotrice induite dans un circuit sous l’effet d’un champ magnétique est proportionnelle à
la variation du flux magnétique. Remarquons que l’on parle de la variation du flux et que, par conséquent,
si le champ magnétique est constant alors il n’y a pas de force électromotrice induite.

Mathématiquement, la loi de Faraday relie la force électromotrice e (t ) au flux magnétique (t ) à travers
la relation :
d(t )
e (t )  
dt
où e (t ) est donnée en volts (V) et (t ) en webers (Wb).

Remarque importante : une f.é.m induite ne peut apparaître que si le flux est variable dans le temps.

5
Lorenz (Hendrik Antoon), physicien néerlandais (1953-1928).
6
Laplace (Pierre Simon, marquis De), astronome, mathématicien et physicien français (1749-1827). Acadadémie des Sciences
1773 et Académie Française 1816.

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 6


Si le circuit où la force électromotrice est créée est un circuit fermé, alors un courant électrique s’établit et
circule.

On peut induire une puissance électrique (v, i) à l’aide d’un champ magnétique variable.

Une spire ouverte baignée par le flux (t ) voit apparaître à ses bornes une force électromotrice (f.e.m)
s’exprimant en convention générateur par :

Exemple 04 : Une spire plane de surface S baigne dans le flux   B (t )  S . Donc, si l’induction
uniforme et la surface sont inclinées d’un angle  :
dB (t )
e(t )   S cos 
dt

Figure 9 : spire inductive.

Chapitre (L – 03) : Grandeurs magnétiques Page 7