Vous êtes sur la page 1sur 4

LICEUL TEORETIC DAN BARBILIAN

Catedra de limba franceză


An școlar: 2018-2019

Quelques raisons pour


intégrer la vidéo

en classe de français

Profesor : Pepenel Ionuț


1.1 Pourquoi choisir un document audiovisuel pour la classe de français ? 1

Dans notre société la vidéo est présente partout. Au quotidien, nous sommes
confrontés à la vidéo de multiples fois dans la journée. C’est un outil que l’on retrouve sur
plein de dispositifs différents : portable, tablette, télévision, ordinateur, etc. et dans de
nombreux endroits : dans la rue, dans le métro, dans le bus, etc. Comme la classe de langue
doit essayer de refléter la réalité, il est important qu’on intègre le document vidéo dans la
classe de français langue étrangère, dès les premiers cours.
La vidéo est un outil facile à utiliser de point de vue technique. Une fois qu’on
l’a téléchargée sur notre ordinateur ou portable, elle est plus fiable et plus sûre qu’un site
internet qui a besoin d’une connexion internet pour fonctionner.
De point de vue pédagogique, la vidéo est un outil très riche en exploitations
pour tous les niveaux. On peut l’introduire à partir des premières leçons de français, même à
partir du niveau A0 en s’assurant que les activités proposées correspondent au niveau des
apprenants.
Si, de nos jours, est encore possible d’enseigner une langue étrangère sans le
document vidéo, il faut quand même se poser la question de l’intérêt pédagogique de ce type
de média qui, selon Carmen Compte (La vidéo en classe de langue, 1993 : 7), « permet
d’accroître l’efficacité du processus d’enseignement, en ce qui concerne, en particulier, les
conventions sociales, les expressions non verbales et les implicites culturels. De plus, la vidéo
provoque l’implication affective de l’apprenant, ce qui constitue l’une des forces-moteur de
l’apprentissage. »

1.2 Pourquoi présenter une vidéo en classe de français ?

Les documents vidéo authentiques abordent des sujets variés, proches des
intérêts des élèves, quel que soit leur âge et les font sortir de leur univers pour en découvrir
d’autres. La vidéo devient de ce point de vue une invitation au voyage, à la découverte de
nouvelles réalités socioculturelles.
Une vidéo nous permet aussi de faire un « bain linguistique » et culturel, c’est-
à-dire un bain sonore et visuel dans la langue, dans la culture francophone. Ça va nous
permettre de faire entendre la langue dans un contexte plus réel que celui de la classe. Les

1
Amandine Quétel, La vidéo : 6 étapes pour bien l’utiliser en classe de fle (Rencontre virtuelle du 13 décembre
2017 disponible en ligne à l’adresse espacevirtuel.edml.fr/collections/rencontres-virtuelles, sur le site des
Éditions Maison des langues).
élèves seront exposés à des conversations réelles, à des bruits normaux dans la vie
quotidienne, donc à la langue dans son contexte réel. Ils pourront voir aussi les gestes des
personnes, découvrir tout un langage non-verbal qui va être possible d’être capté, analysé,
déchiffré. De plus, les élèves seront exposés à la diversité linguistique des locuteurs
francophones en écoutant plein de manières différentes de parler le français.
Une autre caractéristique de la vidéo est la transdisciplinarité. En effet, par le
document vidéo authentique, on peut permettre aux apprenants de mobiliser des compétences
et des connaissances multiples et de domaines variés. C’est le cas des professionnels de
différents domaines (commerce, ingénierie, hôtellerie, médecine, etc.) qui, en apprenant le
français, mobilisent en même temps des connaissances de leurs domaines d’activité en
utilisant la langue dans un contexte familier.
Toute vidéo peut être accessible à tous les niveaux, d’où sa flexibilité, sa
souplesse comme outil pédagogique. Avec une même vidéo il sera possible d’envisager des
activités pour chaque niveau (A1, A2, B1, B2) puisque c’est l’exploitation pédagogique qui
décide du niveau et non pas la vidéo en tant que telle.
Une dernière qualité de la vidéo c’est qu’elle permet d’aborder le problème de
l’éducation aux médias. On peut travailler le sujet de la fiabilité des sources, faire comprendre
le fonctionnement des médias, leur rôle dans notre société, les types de métiers qui sont
exercés dans ce domaine, etc.

1.3 Comment choisir une vidéo pour la classe de français ?

Toute vidéo n’est pas forcément utilisable en classe de français. Tout d’abord,
elle doit être pertinente par rapport à des objectifs pédagogiques préalablement fixés par
l’enseignant. Ces objectifs peuvent être linguistiques, communicatifs ou socioculturels.
Ensuite, elle doit répondre à certains critères techniques. L’image doit être
nette et suffisamment animée pour que les élèves ne s’ennuient pas, le son correct, le rythme
adéquat et la vidéo doit être professionnelle et non pas une vidéo réalisée par exemple par
quelqu’un avec son portable.
La validité des contenus transmis par la vidéo est aussi un critère important. Il
faut s’assurer que la source de la vidéo est pertinente et fiable, que ce que l’on dit dans la
vidéo correspond à la réalité.
La vidéo que l’on choisit pour la classe doit être complémentaire au discours
du professeur, elle doit apporter quelque chose de différent par rapport à ce qu’il transmet
habituellement aux élèves et complémentaire aussi aux contenus du livre de français, qui
doivent s’y retrouver au moins de point de vue linguistique.
Un dernier critère se réfère au niveau d’intérêt de l’image et du son. Il faut que
les images véhiculées par la vidéo aient de l’intérêt, qu’elles puissent compléter le son, offrir
des indices à la compréhension pour faciliter le travail de décodage des apprenants.
Finalement, ce qui compte c’est de pouvoir exploiter de manière convenable les deux canaux
de réception : visuel et auditif.

Bibliographie
BERTOCCHINI, Paola, COSTANZO, Edvige, Manuel de formation pratique pour le
professeur de fle, CLE International, 2000
COMPTE Carmen, 1993, La vidéo en classe de langue, Paris, Hachette, coll. « F
Autoformation ».
GEORGESCU, Corina-Amelia, La didactique du français langue étrangère. Guide pour les
professeurs débutants, Editura Universității din Pitești, 2009
LANCIEN Thierry, 1986, Le document vidéo, Paris, CLE International.
TAGLIANTE C. 1996, La classe de langue, Coll. Techniques de classe, CLE International.