Vous êtes sur la page 1sur 36

ASSOCIATION N° 78

DES ANCIENS ELEVES 1er trimestre 2013


ET ELEVES DE L’EN3S

Élan Social La revue


de l'AEN3S

Cahier central
Rencontre avec Quels agents
Dominique Libault,
directeur de l’EN3S de direction
demain ?
2
ASSOCIATION
DES ANCIENS ELEVES
ET ELEVES DE L’EN3S

Marc-André AZAM
Président de l’AEN3S

Edito
Centré sur nous et ouvert sur la sécu, la France et le monde.

C’est tout l’univers des anciens élèves qui défile dans ce nouveau numéro
d’ÉLAN SOCIAL, la revue des anciens élèves de l’AEN3S.

Actualité de l’école, à travers les rencontres du bureau de l’association


avec les promotions en cours, mais aussi à travers l’interview de son
– de moins en moins nouveau – directeur, qui annonce ses ambitions, qui
rejoignent aussi les nôtres.

Notre actualité, les attentes de nos futurs recruteurs, qui sont d’ailleurs
bien souvent des nôtres. L’actualité de nos « nouvelles frontières », de
nos mobilités, qui s’ouvrent dans ce numéro sur les « régimes spéciaux ».
Nos coups de gueule aussi, sur le délicat sujet de nos rémunérations et du
financement, justement, de nos mobilités…

Et l’ouverture sur le monde, la MAP, le RSA, la Cour des Comptes, la PLFSS, …


sigles abscons, mais lourds de sens pour nous.

Bonne lecture à tous, et merci de votre soutien.

On continue de travailler pour les anciens élèves…


3

Cahier central
QUELS AGENTS DE DIRECTION
Sommaire
DEMAIN ? VIE DU RÉSEAU

01 > 06 04 Vos délégués en régions


Le regard des directeurs 05 Billet d’humeur : « Provocations »
06 > 07 06 - 07 Rencontre avec la 51ème promotion,
Les écoles de management : 12 décembre 2012
un monde en pleine mutation 08 - 10 Le Revenu de Solidarité Active :
07 > 08 bilan 3 ans après sa mise en œuvre
La mobilité externe : comme ça marche ? 11 - 12 La continuité dans le changement :
de la RGPP à la MAP
13 - 14 Rencontre avec Antoine Durrleman,
Comité de rédaction : conseiller-maître à la Cour des comptes
- Marc-André Azam / CPAM de l’Oise 15 - 17 Les régimes spéciaux,
- Olivier Bachelard / ESC Saint-Étienne Table ronde du 17 janvier 2013
- Frédéric Baysselance / URSSAF de la Gironde 18 - 21 Le rapport annuel relatif à la loi de financement
- Marie-Antoinette Chaplain / de la sécurité sociale 2012
Ancienne élève, retraitée GRAND TÉMOIN
- Fatma Drissi / CAF de Paris
22 - 24 Rencontre avec Dominique Libault,
- Jean-Hervé Dupont / URSSAF de l'Hérault directeur de l’EN3S
- Augustin Emane / Université de Nantes
REGARDS EXTÉRIEURS
- Lionel Ferraris / UCANSS
25 - 26 Bismarck, Beveridge… Bachelet ?
- Flora Furlan / URSSAF Bouches du Rhône Un rapport pour mondialiser la protection sociale
- Emmanuel Godard / Ancien élève, retraité
LE MOT DU RÉDAC’CHEF
- Gilles Huteau / Professeur EHESP Rennes 1
27 Diriger, conduire ou… changer ?
- Brigitte Laloupe / UEN3S
- Albert Lautman / CNAVTS
- Frédéric Vabre / CPAM de Créteil
- Ollivier Vacchino / UCANSS
Avis aux contributeurs
Élan Social vit avec vous et grâce à vos contributions.
- Isabelle Fillet et Romain Gibert / De toutes les régions de France vous pouvez nous faire part d'un
52ème promotion de L’EN3S événement, d'une action, mais aussi d'une réflexion sur un sujet
d'actualité ou de fond. Mettez-vous simplement à la place de nos
lecteurs, qui font partie de toutes les branches et de tous les régimes
de Protection sociale, dans toutes sortes de postes. Et pensez bien
Ont contribué à ce numéro : à nous faire parvenir un visuel illustrant votre article, il peut souvent
- David Dufourcq / CPAM du Val d’Oise en faciliter la compréhension !
Vous pouvez transmettre vos contributions à : Ollivier Vacchino
- Xavier Bonnet / Cour des Comptes (ollivier.vacchino@orange.fr).

- Les élèves de la 51ème promotion de l'EN3S :


Revue de l'Association des Élèves et Anciens Élèves de l'EN3S.
Nathalie Boughambouz, Clémence Lalaut,
Directeur de la publication : Marc-André Azam Création et maquette : Anne Couriol
Tiphaine Merialdo et Franck-Emmanuel Fleury Rédacteur en chef : Ollivier Vacchino Impression : Phil'Print - Yssingeaux
Dépôt légal : ISSN N° 1266-7196 - Tous droits réservés
4
Emmanuel GODARD

Vos délégués en régions


VIE DU RÉSEAU

V
oici la liste de nos délégués par région. N’hésitez pas à vous rapprocher d’eux à votre arrivée dans un nouveau poste,
ou bien pour obtenir des informations au sujet de l’association des élèves et anciens élèves de l’EN3S.
Certaines régions ne sont malheureusement pas représentées en raison notamment des mobilités professionnelles :
Aquitaine, Bretagne, Lorraine, Champagne Ardennes, Nord Pas de Calais, Normandie, Pays de Loire. Si vous êtes intéressé(e),
merci de prendre contacter avec Marc-André Azam (marc-andre.azam@cpam-oise.cnamts.fr) ou Emmanuel Godard
(emmanuel.godard0344@orange.fr), qui pourront vous renseigner sur le rôle des délégués régionaux.

Alsace Moselle Nazim OUREIB CPAM du Bas-Rhin - 16 rue de Lausanne


67090 STRASBOURG
nazim.oureib@cpam-basrhin.cnamts.fr
Bourgogne Pierre-Yves MALINAS CPAM de Saône-et-Loire - 71022 MÂCON Cedex 9
Franche-Comté pierre-yves.malinas@cpam-macon.cnamts.fr
Centre Jean-François BLANC CPAM du Cher - bd de la République - 18000 BOURGES
jean-francois.blanc@cpam-bourges.cnamts.fr
Guadeloupe Sonia Assurance Maladie - BP 9 - 97181 LES ABYMES CEDEX
MELINA-HYACINTHE sonia.melina-hyacinthe@urssaf.fr
Île de France Lionel FERRARIS UCANSS - 18 av. Léon-Gaumont - 75980 PARIS Cedex 20
lferraris@ucanss.fr
- Seine-St-Denis : Julia Colombat / julia.colombat@cafrosny.cnafmail.fr
- Seine et Marne : Florian Fernandez / florian.fernandez@cpam-melun.cnamts.fr
- Val de Marne : Frédéric Vabre / frederic.vabre@cpam-creteil.cnamts.fr
- Val d’Oise : David Dufourcq / david.dufourcq@cpam-cergypontoise.cnamts.fr
- Essonne : Sébastien Arnaud / sebastien.arnaud@cpam-evry.cnamts.fr
Languedoc Jean-Hervé DUPONT URSSAF de Languedoc-Roussillon - 35 rue de La Haye
Roussillon 34937 MONTPELLIER CEDEX 9
jean-herve.dupont@urssaf.fr
Midi Pyrénées Michel DAVILA CPAM du Tarn - 5, place Lapérouse - 81016 Albi Cedex 9
michel.davila@cnamts.fr
PACA Catherine CPAM du Vaucluse - 7, rue François-1er - 84043 AVIGNON
de MEIRLEIRE catherine.de-meirleire@cpam-avignon.cnamts.fr
Jacques OLIVERES MSA Alpes / Vaucluse - 1, pl. des Maraîchers - 84056 AVIGNON Cedex 9
oliveres.jacques@alpesvaucluse.msa.fr
Picardie Marc-André AZAM CPAM de l’Oise - 1, rue de Savoie - 60013 BEAUVAIS
marc-andre.azam@cpam-oise.cnamts.fr
Poitou Charentes Stéphanie MICALEF URSSAF de la Haute-Vienne - 11 rue C. Pelletan - 87047 LIMOGES Cedex
stephanie.micalef@urssaf
Réunion Sabrina Wadel RSI Réunion - 135 av. Marcel Hoarau - 97494 Ste-Clotilde Cedex
sabrina.wadel@reunion.le-rsi.fr
Rhône-Alpes Sarah CPAM de l’Ardèche- 56 bis Av. Maréchal-Leclerc - 07200 Aubenas
Auvergne VIDECOQ-AUBERT sarah.videcoq-aubert@cpam-ardeche.cnamts.fr
Gaspard LALLICH CPAM de l’Ain - place de la Grenouillère 01015 BOURG EN BRESSE CEDEX
ENSP Isabelle FILLET EN3S - 27 rue des Docteurs Charcot - 42000 ST-ETIENNE
52ème promotion Romain GIBERT ifillet@en3s.net - rgibert@en3s.net

LA GARANTIE JURIDIQUE
Depuis 2007, les anciens élèves à jour de leur cotisation à l'AEN3S (30 euros pour les élèves en cours de
scolarité, 60 euros pour les anciens élèves) bénéficient d'une assistance protection juridique par la GMF. Cette
prestation prend en charge la défense pénale (délit d'entrave, accident grave d'un salarié, ...), les cas de harcè-
lement moral, mais également les recours de l'adhérent victime de violences volontaires, de diffamation, dénon-
ciation calomnieuse et injures. La couverture est plafonnée à 100 000 euros, et intègre les honoraires d'avocat.
Plus d'informations sur le site de l'association.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


Billet d’humeur 5

« Provocations »
À la fin de la concertation sur la mise en œuvre du premier volet de la « réforme Morel », Madame Morel nous a fait part
de son souhait que ce premier axe trouve rapidement sa traduction réglementaire.
Certes, il ne s’agit que du premier volet de la réforme, qui instaurerait, en particulier, de nouvelles listes d’aptitudes,
plus souples en début de carrières, mais plus contraignantes pour les directeurs confirmés.
Et de préciser que le deuxième volet de la réforme, qui aura particulièrement pour objet de revoir la classification des
caisses et des agents de direction, autrement dit la partie financière de l’accord, n’était pas d’actualité ; les organisations
syndicales n’ayant pas obtenu d’augmentation de la valeur du point pour l’ensemble des salariés, parler d’évolution
salariale pour les agents de direction serait une « provocation ».
Certes, nous soutenons plutôt la mise en œuvre de la première partie de la réforme ; elle conforte en effet les anciens
élèves, qui auraient désormais tous vocation à être inscrits, dès la sortie de l’école, sur une liste d’aptitude « L3 », qui
leur ouvrirait l’accès à tous les postes d’agents de direction de toutes les caisses, à l’exception des postes de directeurs.
Mais comment ne pas soutenir avec prudence, quand on ne sait rien de la façon dont seront reclassées les caisses et les
postes d’agents de direction ?
Y aura-t-il demain toujours des catégories de caisses, où à la mise à plat des listes verra-t-on succéder une mise à plat
des catégories de caisses ? Et l’alignement se fera-t-il par le haut ou le bas ?
Nous ne souhaitons pas en l’état signer de chèque en blanc.
A-t-on déjà demandé au législateur de voter le premier chapitre d’une loi, sans rien connaître du second ?
Les anciens élèves de l’EN3S réclament de voir le dispositif dans son ensemble avant de se prononcer, le découpage
actuel nous laissant fort perplexes…
Mais c’est surtout l’énoncé que la moindre idée de revaloriser les carrières ou les rémunérations des agents de direction
soit une « provocation » qui laisse rêveur…
En effet qu’est-ce qui relève de la provocation ?
Une année salariale blanche pour tous les ADD en 2011 ?
5 points pour tous les ADD en 2012 ?
30 à 40 points, au mieux, tous les quatre ans pour les ADD du régime général, soit moins que les cadres méritant qui
peuvent avoir 12 ou 15 points par an ?
L’absence ou la quasi-absence de politique de gestion de nos performances, de nos compétences, de notre formation,
de notre employabilité ?
Mais qui s’en occupe ? Les caisses nationales nous renvoient à l’UCANSS, … Et l’UCANSS nous renvoie aux caisses
nationales… quand ce n’est pas à l’EN3S, … qui nous renvoie aux caisses nationales… !
Mais bon, que notre gestion ne soit pas bien prise en compte n’est pas très important, nous ne gérons que la moitié de
la dépense publique, nous n’avons pris de décision ces dernières années que pour rendre des milliers de postes dans les
réseaux, et nous avons l’outrecuidance d’être aussi bien rémunérés que des hauts fonctionnaires…
Il n’y a donc pas d’intérêt pour les pouvoirs publics à nous mobiliser…
Il est vrai que nous demandons des choses extraordinaires, comme un vrai accompagnement de la mobilité, par exemple,
pour nous et nos conjoints.
Ceux qui décident de renforcer encore notre mobilité dans le présent dispositif - elle devra désormais être non seulement
géographique mais aussi de « branche » - font leur propre mobilité, bien souvent, en changeant de station de métro, et
encore…
Pour notre part, pour faire carrière, mieux vaut avoir un conjoint occupant un emploi « subalterne », plus « facile à
déplacer », ou encore mieux, pousser la vocation jusqu’à épouser la sécu et rester célibataire…
Et les mêmes « gestionnaires » de nos carrières, gentiment parisiens, de s’offusquer que nous n’occupions pas les postes
dans certaines préfectures reculées, quand cela nous impose souvent d’y prendre un studio loin de nos familles…,
et à nos frais…
« Provocations » ?!!... Pro-vocation ?…
Personne d’autre que nous-mêmes ne nous représente ; rejoignez l’AEN3S. (À suivre).
6
Nathalie BOUGHAMBOUZ
Franck-Emmanuel FLEURY

Rencontre avec la 51ème promotion


VIE DU RÉSEAU

Mercredi 12 décembre 2012

C
ette rencontre, avant le départ Le premier poste est-il déterminant ? N’oublions pas que la production représente
des élèves de l’EN3S en stage de Devenir manager de proximité : voie 80 % de l’activité des organismes.
direction, est l’occasion d’un par- royale ou mythe ? GL : Et il faudra être mobile, que ce soit
tage d’expériences. Elle s’est clôturée GL : Le premier poste n’est jamais que le une mobilité géographique ou fonctionnelle,
par un buffet, organisé par l’AEN3S, qui premier ! De plus, il se peut que le poste pour avoir une carrière dynamique. Avant
a permis aux participants de poursuivre change entre le moment où l’élève postule d’arrêter son choix de poste, il est important
l’échange. et la prise de poste. En ce qui me concerne, de connaître le contexte de l’entreprise et
j’ai eu trois postes en trois ans, avant de le vivier d’anciens élèves EN3S déjà pré-
Comment se positionner face à une devenir agent de direction, et mon premier sents dans l’organisme. Quand on choisit
proposition d’embauche en tout début poste a été le moins déterminant des trois. un organisme, on choisit un directeur, une
de stage de direction ? C’est le parcours et sa richesse qui permet direction, un style particulier.
MR : L’ouverture d’un poste par l’organisme de devenir agent de direction. Chaque MR : A l’école, vous avez une chance
terrain de stage dépend des possibilités de expérience est différente, mais je crois extraordinaire : il y a des internes et des
cet organisme. Savoir s’il existe un poste qu’il ne faut pas surestimer l’importance externes, vous pouvez échanger sur vos
est une interrogation simple et normale, qui du premier poste. expériences et sur votre connaissance du
sera très probablement abordée en cours EG : Il est toutefois important d’avoir une réseau. Ensuite, en poste, la visibilité est
de stage. expérience de management d’un service de importante. Bien sûr, il ne faut pas systé-
EG : La politique de l’école a évolué en production au cours de sa carrière. Pour être matiquement se mettre en avant, mais il ne
matière de stages de direction. Autrefois, inscrit sur la liste d’aptitude, il est préférable faut pas hésiter à faire connaître son travail,
d’avoir une expérience dans plusieurs sec- à partager son expérience et à l’enrichir de
l’existence d’un poste était affichée.
teurs. Le premier poste est important, mais celle de ses collègues. Le côté hasard,
Aujourd’hui, les organismes doivent faire
il n’est pas totalement déterminant. Une chance est aussi particulièrement impor-
face à davantage de contingences dans leur
carrière est faite de nombreuses occasions, tant. Il faut être ouvert d’esprit, attentif. On
gestion des ressources humaines, et les
qui ne sont pas prévues, ni envisageables, ne peut pas faire de plan de carrière en
vacances de postes sont plus incertaines. sortie d’école !
Il se peut également que l’organisme ait au départ. Il ne faut pas se focaliser sur un
un poste à pourvoir et que le stagiaire ne plan de carrière. Est-il cloisonnant de prendre son pre-
corresponde pas. MR : Le premier poste est crucial, pas tant mier poste dans un régime autre que le
MR : A un certain niveau d’emploi, un recru- par rapport à ce que l’on fait, mais pour l’im- régime général ?
tement est une « affaire de feeling ». Plus on pulsion que l’on va donner à la suite de notre MR : Les choses évoluent vite. La liste
parcours. Dans les précédentes promotions, d’aptitude unique inter-régime sera mise en
est dans des postes à responsabilités, plus
tout le monde voulait faire de l’aide sociale place en 2015. La tutelle évolue également.
de facteurs entrent en ligne de compte. Il ne
en CAF. Or, il s’avère que souvent, dans ces Au 1er janvier 2013, la MNC absorbera la
faut pas hésiter à demander conseil à l’école,
parcours, on est loin du directeur, est au MAECOPSA. L’AEN3S a réalisé une étude
et garder avant tout un comportement
cœur de problématiques parfois difficiles à sur le sujet et a constaté que certains
professionnel. S’engager sur un poste pour
gérer dans le cadre d’un premier poste. Il réseaux étaient plus fermés que d’autres.
finalement le refuser serait fort mal venu. faut que vous soyez clairs par rapport à votre
Je pense qu’il faut se laisser le temps de Par exemple, il est difficile de prendre un
projet, à vos attentes : zone géographique, poste d’agent de direction en CAF si on n’a
la réflexion pour prendre la bonne décision. opportunités, contact avec le directeur, pas travaillé en CAF au préalable. Le régime
GL : N’oublions pas que l’objectif premier tout est à envisager. Je rejoins Emmanuel agricole est plutôt ouvert. Pour ma part, je
est de bien réussir le stage de direction. Godard, pour être inscrit sur liste d’aptitude, suis passé du régime général au régime
Il ne faut pas avoir trop d’inquiétude très il faut faire du management. La production agricole. Il y a parfois des contradictions
nombreux postes sont proposés à la sortie est indispensable à un moment donné dans entre ses envies et la politique des caisses
de l’École. notre carrière, car c’est le cœur de métier. en matière de ressources humaines. Si d’un
côté les caisses ont parfois du mal à laisser
partir leur vivier les travaux Morel visent à
LES PARTICIPANTS AEN3S :
valoriser les parcours inter-branches, il y a
• Emmanuel GODARD, ancien directeur de la MSA Provence Azur ; donc un équilibre à trouver.
• Magalie RASCLE, sous-directrice MSA Ain-Rhône (bientôt directrice MSA Ile de France) ; Y a-t-il dans les travaux MOREL des incita-
• Ollivier DERVILLERS, agent comptable des URSSAF de l’Ain, de la Savoie et du Rhône ; tions pour que les directeurs embauchent
• Gaspard LALLICH, sous-directeur à la CPAM de l’Ain, adjoint à la déléguée régionale des personnes venant d’autres régimes ?
AEN3S pour la région Rhône-Alpes Auvergne. MR : Il n’est pas question de mettre en
cause le choix souverain du directeur.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


7

vie professionnelle et sa vie personnelle.


Nous avons rencontré le 14 janvier 2013 Un dirigeant qui ne pense qu’à son travail
la 52ème promotion. Isabelle Fillet et est dangereux pour son entreprise, car, en
Romain Gibert ont accepté d’assurer la période de crise, il n’aura pas forcément
représentation des 58 élèves. Une première le recul nécessaire. En outre, partir en
réunion a eu lieu en février, et plusieurs vacances permet à ses collaborateurs
projets sont dans les tuyaux, à partager dans de prendre des responsabilités qu’ils ne
les prochaines semaines et à concrétiser prennent pas habituellement. Cela les aide
rapidement : contributions à Elan Social, organisation d’actions communes, à monter en compétences.
participation aux instances de l’association, …
Si on envisage de quitter la Sécurité
sociale avant 10 ans, quel est le mon-
OD : Concernant le premier poste, j’aime- les compétences techniques. La personne tant de l’indemnité à rembourser ?
rais ajouter qu’il est important de s’engager doit être loyale, car la confiance est la base
de l’échange et du travail en commun. MR : C’est une question que les élèves ne
dans des groupes de travail, et de ne pas
Pour moi, il est également intéressant que posent que depuis quelques années. Je
hésiter à participer à des projets nationaux
l’échange soit facile et convivial. Pouvoir ne connais pas de situation de personnes
si l’opportunité se présente. Cette visibilité
échanger : c’est une dimension importante ayant quitté l’institution dans les 10 ans qui
vous vaudra d’être repérés au niveau de la
du management ! Comme Magalie, je suis ont suivi leur sortie d’école. Avec l’EN3S,
caisse, puis de la région et enfin, au niveau
attaché à l’humilité. Dans nos métiers, nous vous rejoignez un réseau gigantesque, avec
national.
apprenons tout le temps. Il faut aussi que des postes pour toutes les vocations. Et la
Lors du recrutement, existe-il des la personne soit épanouie, dans et à l’exté- contrainte géographique ne peut pas être
marges de négociation, notamment rieur de la caisse. Je pense qu’un agent de une limite : il y a des organismes sur tout
salariales ? direction qui ne vit que pour le travail est le territoire.
MR : Pour les externes, la question de la un danger pour son organisme. Il faut être En tant que cadre dirigeant, faut-il se
négociation salariale est délicate. Je ne également curieux de tout ce qui se passe syndiquer ?
pense pas qu’il y ait lieu de la poser. Par à l’extérieur de l’Institution.
MR : Dans le régime agricole, la majorité
contre, en ce qui concerne les internes, OD : Mes collègues ont très bien traduit ce des agents de direction sont syndiqués.
la question peut se poser car leur choix que je pense. J’attends d’un cadre issu de Il existe aussi des associations. De mon
de suivre la scolarité de l’EN3S va de l’EN3S de la simplicité et de l’honnêteté. point de vue, être syndiqué est intéressant,
pair avec la volonté d’évoluer. Je note par GL : Mon recrutement en tant qu’agent de car cela permet d’avoir accès à un certain
ailleurs, Qu’au fil des promotions, la part direction s’est déroulé autour d’un café. J’ai nombre d’informations, et d’obtenir des
des internes ayant des niveaux importants été un peu surpris ! Mais pour un bon recru- conseils sur notre projet professionnel.
augmente. tement, des deux côtés, il faut en premier OD : Il y a une vision individuelle et une
OD : Pour ma part, je vous conseille de ne lieu une envie de travailler­ensemble. Bien vision collective. Avant la réforme Juppé, il
pas négocier. Dans la plupart des cas, les entendu, il faut aussi savoir s’adapter, car était important d’être syndiqué. Aujourd’hui,
bons éléments sont valorisés et peuvent l’on ne choisit pas toujours les personnes c’est différent. Sur un plan individuel, en
avoir des carrières rapides. Il n’entre pas avec lesquelles on travaille. termes de stratégie, ce n’est plus un sujet.
dans la culture des dirigeants des orga- Sur le plan collectif, en revanche, être
nismes de Sécurité sociale d’accepter des Faut-il attendre d’être agent de direc-
syndiqué permet de défendre des choses
négociations sur les salaires. De plus, nous tion pour avoir des enfants ?
auxquelles on croît sur nos fonctions. Dans
travaillons pour des organismes sociaux. Je EG : La vie professionnelle et la vie person- la même perspective, il est également
conseille aux internes de ne pas négocier nelle ne doivent pas s’opposer. Certes, les possible de participer à des mouvements
sur leur salaire, mais sur leur parcours. questions concernant le projet de vie se associatifs : il existe des associations
EG : Lorsque la personne est investie dans poseront d’autant plus que vous aurez des d’agents de direction et de directeurs. Le
son travail et remplit bien ses missions, son postes à responsabilités. Je crois simple- mouvement associatif est moins connoté
directeur sera attaché au développement ment qu’il est important de ne pas rompre la que les syndicats.
de sa carrière. confiance avec son directeur et de l’informer
EG : Je pense qu’il est plus intéressant
tôt, car cela a des répercussions fortes sur
de travailler dans une association comme
Quelles sont les attentes d’un dirigeant l’organisation interne des services.
l’AEN3S pour deux raisons : elle est inter-ré-
à l’égard d’un cadre issu de l’EN3S ? OD : Si la personne est bien dans sa vie, gime et regroupe des adhérents aux profils
MR : Qu’il soit modeste et qu’il ait envie c’est mieux aussi pour l’organisme et très divers, des élèves jusqu’aux directeurs
d’apprendre. On a malheureusement des l’équipe de direction. généraux de très grosses caisses. Je trouve
exemples de personnes qui sont très EG : Il existe aujourd’hui des moyens de ce brassage des générations et des respon-
brillantes mais ont posé problème par communication qui permettent de rester en sabilités particulièrement intéressant et très
leur comportement. Quand je recrute une lien direct et immédiat avec la vie de l’orga- enrichissant.
personne, j’attends qu’elle ait un œil neuf, nisme, si cela est absolument nécessaire. GL : La question du syndicat rejoint celle
qu’elle soit curieuse et qu’elle apporte de EG : J’ajouterai que la question des du réseau : aujourd’hui, les réseaux sont
nouvelles idées. vacances, surtout en famille, est aussi im- nombreux, formels ou informels. Les syn-
EG : Il faut des qualités de base. Mon portante. Il faut savoir gérer ses vacances, dicats font un travail utile d’information, les
premier critère de choix est basé sur les savoir faire des pauses pour ne pas s’épui- associations, comme l’AEN3S permettent
qualités humaines. Je les place bien avant ser. Il s’agit de trouver un équilibre entre sa également de s’impliquer.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


8
Clémence LALAUT
Tiphaine MERIALDO
VIE DU RÉSEAU

Le Revenu de Solidarité Active :


Bilan 3 ans après sa mise en œuvre
RSA : PRÉSENTATION DU DISPOSITIF

P
artant du constat des difficultés rencontrées par les Trois dispositifs sont à distinguer :
dispositifs d’insertion, un rapport remis en 2005 par
la Commission « Familles, vulnérabilité, pauvreté » 1er dispositif :
présidée par Martin Hirsch, et intitulé « Au possible nous le « RSA socle »
sommes tenus » a proposé la mise en place d’un Revenu Pour les personnes ne travaillant pas, et ne disposant d’au-
de Solidarité Activé (RSA) permettant de cumuler de façon cunes ressources, le RSA reste un revenu minimum garanti
pérenne revenus du travail et revenus de solidarité. L’objectif (le montant de ce revenu étant fonction de la composition
de cette réforme menée en 2008 est triple : du foyer et du nombre d’enfants à charge). Il se présente
comme une prestation monétaire unique, à droits constants,
1er objectif : et progressive, les droits connexes étant désormais liés au
lutter contre la pauvreté niveau de ressource et non au statut. En contrepartie, le
En effet, 13 % de la population française (8 millions de bénéficiaire doit se conformer à certaines obligations : il
personnes) et environ 8 % des actifs (soit 1,9 million de per- bénéficie d’un accompagnement social et professionnel
sonnes exerçant un emploi) vivent sous le seuil de pauvreté personnalisé assuré par un référent unique, avec lequel il
monétaire fixé à 60 % du revenu médian (soit 949 e/mois). doit conclure un projet de retour à l’emploi.
2e objectif : 2e dispositif :
lutter contre les trappes à inactivité le « RSA socle majoré »
Il s’agit d’allier une dimension redistributive avec une Pour les familles monoparentales, le RSA apporte un sou-
meilleure­rémunération du travail. Le RSA met fin aux effets tien financier spécifique, selon des conditions un peu plus
de seuils, de sorte que le bénéficiaire est incité monétaire- larges que l’ancienne allocation pour parent isolé (API). Un
ment à la reprise d’activité, même partielle, l’accroissement accompagnement personnalisé par un travailleur social vise
de son temps de travail se traduisant toujours par une aug- à aider les familles de se réinsérer socialement et profes-
mentation de revenu. sionnellement (en trouvant par exemple des modes de garde
d’enfants adaptés à leur situation).
3e objectif :
rendre plus lisible le système de solidarité 3e dispositif :
Le RSA était destiné à se substituer à la fois aux minima le « RSA chapeau » ou « RSA activité »
sociaux d’âge actif (RMI, API, ASS) et aux mécanismes Pour les personnes disposant d’un emploi et gagnant moins
d’intéressement et d’incitation à l’activité (PPE) pour devenir de 1,15 SMIC pour une personne seule, le RSA agit comme
un minimum social unique. L’objectif n’est que partiellement un complément de revenu. Le taux de cumul, qui permet de
atteint : le RSA fusionne le RMI et l’API au sein d’une presta- cumuler les revenus du travail et les revenus de solidarité,
tion unique, mais laisse subsister l’ASS et la PPE (même si est fixé à 62 %. Par exemple, auparavant, pour un gain d’1
la prime pour l’emploi devient subsidiaire du RSA). La mise e de salaire, l’aide diminuait d’1 e. Avec le RSA, cette dimi-
en place du RSA a été précédée d’une phase d’expérimen- nution serait de 0,38 e pour 1 e de salaire supplémentaire
tation dans 41 départements (entre mi-2007 et 2008), (gain 0,62).
avant d’être généralisée par la loi du 1er décembre 2008.
Il s’applique à l’ensemble du territoire métropolitain depuis
le 1er juin 2009 et à l’outre-mer depuis janvier 2011.

Le financement du RSA est réparti entre l’Etat et les Conseils généraux :


> les Conseils généraux prennent en charge les allocations versées aux bénéficiaires du RSA socle et du RSA socle
majoré ;
> l’Etat prend en charge le RSA activité, de sorte qu’à chaque euro d’activité supplémentaire du bénéficiaire, la part
de RSA financée par le CG diminue d’un euro et la part financée par l’Etat augmente d’autant.
Le surcoût pour les finances publiques du RSA par rapport aux anciennes prestations est financé par une contribution
de 1,1% sur les revenus du capital, complétée par une dotation budgétaire de l’Etat et gérée par le Fonds national des
solidarités actives (FNSA).

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


9

FOCUS
LE RSA JEUNE

Depuis le 1er septembre 2010, le RSA est étendu aux jeunes actifs de


moins de 25 ans condition qu’ils aient exercé une activité professionnelle
à temps plein de deux ans minimum au cours des trois dernières années.
Cette mesure vise à accorder à un jeune inséré dans la vie active les
mêmes droits que ceux dont bénéficient les travailleurs de plus de
25 ans, qu’il s’agisse de la possibilité d’avoir un complément d’activité
pour les petits salaires ou de disposer d’un montant forfaitaire en cas
d’épuisement du droit à l’allocation-chômage.
Toutefois, la portée du RSA jeunes est critiquée dans la mesure où ses
conditions d’accès sont tellement restrictives que seuls 9 000 jeunes
en bénéficient, chiffre bien en deçà de la cible initiale de 160 000
bénéficiaires potentiels.

RÔLE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE et 389 emplois correspondant aux


départs à la retraite, remplacés grâce à La mutualité sociale agricole
Avec la généralisation du RSA, les caisses la non-application de la règle d’un seul est chargée de l’instruction
d’allocations familiales et de la mutua- et du paiement du RSA aux
remplacement pour deux départs.
lité sociale agricole jouent un rôle plus ressortissants de son régime,
important dans la gestion des minima Au-delà de l’affiliation des allocataires, qu’ils soient salariés ou non-
sociaux. En effet, alors qu’elles n’étaient de l’instruction des droits et de la liqui- salariés agricoles. Ainsi, fin
que des organismes payeurs pour le RMI, dation de la prestation, les CAF et les 2010, elle versait l’allocation à
MSA contribuent également à l’accès au 35 790 foyers, dont 13 860 au
avec le RSA elles deviennent également
droit à la couverture maladie universelle nom du RSA socle, 14 244 pour
chargées de l’instruction des dossiers. le RSA activité et enfin 7 686
Il s’agit d’une compétence qu’elles par- complémentaire, en partenariat avec
pour la version cumulée. De
tagent avec d’autres acteurs, comme les les CPAM pour les CAF : une attestation
même, 24 267 de ces ménages
conseils généraux et les centres com- provisoire de droits à la CMU-C (d’une relevaient du régime des
munaux d’action sociale (CCAS). Si la durée de trois mois avec effet au 1er salariés agricoles et 11 523 à
pluri-instruction reste la règle dominante, jour du mois de dépôt de la demande de celui des non-salariés.
on remarque toutefois que les CAF sont CMU-C) est susceptible d’être délivrée, si
majoritairement les organismes les plus les droits de base sont ouverts, par les
sollicités pour cette opération et que de services de la CPAM, à réception d’une LES CHIFFRES
plus en plus de départements organisent attestation de demande de RSA socle,
un guichet unique auprès de la CAF.
Cette nouvelle mission entraîne une
RSA socle majoré ou RSA activité.
Le RSA incite donc les caisses de sécu-
1,7 Nombre de foyers
(3,8 millions de personnes)
surcharge d’activité puisque, outre une rité sociale à développer les partenariats touchant le RSA
gestion de dossiers plus complexes, elle avec l’ensemble es acteurs impliqués
implique un entretien avec un technicien
conseil d’une quarantaine de minutes
(Conseils Généraux, Pôle Emploi, CCAS,
associations…), partenariats qui peuvent 18 % de croissance du
environ pour informer le futur allocataire être formalisés via la conclusion de revenu médian par unité
sur ses droits et devoirs et recueillir convention. de consommation des
l’ensemble des pièces administratives. bénéficiaires.
Plus largement, la gestion du RSA par
Ce surcroît d’activité, évalué pour les CAF s’est traduite par de multiples
la branche famille par une mission
commune­de l’inspection générale des
initiatives pour en améliorer la qualité de
service et l’efficience: la dématérialisation
35 % estimés du non-
recours pour le RSA socle et
finances et de l’inspection générale des des Déclarations trimestrielles de revenus 68 % pour le RSA activité
affaires sociales, a été compensé pour ou, à défaut, la lecture automatique des
partie par les redéploiements internes
autorisés par les gains de productivité
documents pour les versions papiers, la
constitution d’accueils sur rendez-vous 9,8  milliards : coût du
réalisés au sein de la branche et pour dédiés à ce public ou encore le recours RSA en pour un montant de
partie par de nouveaux recrutements : aux ateliers de régulation des charges, 466,99 e pour une personne
octroi en décembre 2008 de 1007 dispositif de solidarité entre les caisses seule (métropole - 2010)
postes supplémentaires, auxquels sont pour permettre un traitement plus rapide
venus s’ajouter, en 2009, 250 postes des dossiers.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


10

QUEL BILAN PEUT-ON EN TIRER ? faible intérêt financier de la prestation ou la peur de perdre des

C
droits connexes apparaissent en revanche comme des motifs
omme le dispositif du RSA a été conçu dès le départ pour marginaux.
être adaptable en fonction de ses résultats, un comité
VIE DU RÉSEAU

d’évaluation a été créé par la loi de décembre 2008 pour Le RSA a contribué à limiter
suivre sa montée en charge. Ce comité a rendu son rapport final la croissance de la pauvreté
en décembre 2011. Quel bilan peut-on tirer ? L’apport du RSA a été significatif pour limiter la croissance de la
pauvreté pendant la crise, il n’a pas rempli l’objectif de réduire
Le RSA a contribué à renforcer les stabilisateurs
la pauvreté au cours du quinquennat Sarkozy.
automatiques
Dans le contexte de la crise économique, le RSA a permis L’impact du RSA sur le marché du travail reste
de renforcer les stabilisateurs automatiques à destination des assez faible
ménages les plus modestes et d’accompagner les efforts visant Environ 3% des foyers allocataires du RSA socle sans revenu
à éviter que la croissance du chômage conjoncturel ne soit trop d’activité connaissent une reprise d’emploi chaque mois et il
difficilement réversible. s’agit, la plupart du temps, de travail en temps partiel (53% contre
17% pour l’ensemble des personnes en emploi en France) ou de
Le RSA connait un taux contrats précaires (43% contre 12% de l’ensemble des emplois
de non recours important salariés en France). Une part importante des bénéficiaires reste
Le nombre de bénéficiaires reste très inférieur aux prévisions durablement sans emploi. Néanmoins, il est à noter que le taux
et le taux de non recours reste très important : on estime que d’inscription à Pôle Emploi des bénéficiaires du RSA socle a
plus de 2/3 des foyers éligibles au RSA n’en bénéficient pas. Si connu une progression significative (37% en 2011).
les raisons du non recours ne sont pas connues pour ceux qui Le RSA a fait évoluer
ont déjà bénéficié du RSA (soit le tiers des non recourant), les le regard de la société
autres mentionnent très souvent des motifs qui dénotent un
La création du RSA a globalement contribué à faire évoluer ce
manque de connaissance précise du dispositif. Le sentiment sur les dispositifs de soutien aux revenus, même si la dualité
de « se débrouiller autrement financièrement » est également entre population active et population oisive et assistée reste
assez fréquemment mentionné comme cause de non recours, prégnante dans le débat public.
et, dans une moindre mesure, le souhait de ne pas dépendre
d’une aide sociale ou la crainte des démarches compliquées. Le Des ruptures dans l’accompagnement
Bien qu’aucune information statistique ne soit disponible sur le
sujet, on constate des ruptures dans l’accompagnement offert
QUELLES PERSPECTIVES ? aux bénéficiaires du RSA du fait de la diversité des acteurs

À
la suite de la mission présidentielle sur l’amélioration impliqués (Conseils Généraux, Pôle Emploi, CAF, MSA).
du RSA et le renforcement de son volet insertion qui Deux chantiers mériteraient d’être ouverts :
avait été confiée à Marc-Philippe Daubresse, le député 1. Celui de l’articulation entre les différentes aides à l’emploi :
et ancien ministre des solidarités active a rendu un rapport à il s’agit de promouvoir l’offre d’emploi peu qualifié en évitant les
l’automne 2011 préconisant plusieurs pistes d’amélioration effets d’aubaine et en limitant le risque de trappes à bas salaires.
pour privilégier le retour à l’emploi plutôt que « l’assistanat » et
un meilleur investissement dans le social pour accompagner 2. Celui de l’intégration potentielle du RSA à l’assurance
plus efficacement les plus fragiles. La plus médiatisée – et chômage.
controversée ! – d’entre elles s’inspire d’une proposition de
l’ancien ministre Laurent Wauquiez puisqu’elle vise à ce que EN SAVOIR PLUS
les allocataires du RSA concluent un contrat d’insertion adapté BOURGUIGNON François, Comité d’évaluation du RSA
de courte durée (une journée de 7 heures par semaine) pour Rapport national d’évaluation, 12/2011.
des travaux d’intérêt général rémunéré au SMIC (environ 130
euros supplémentaires au RSA socle). Onze conseils généraux DAMON Julien, « Revenu de solidarité active : petit pas
se sont portés volontaires et expérimentent ce dispositif ou révolution sociale ? », in Dictionnaire permanent,
depuis décembre 2011. En raison du changement de majorité Action sociale, les Éditions législatives, n° 253, 2009.
gouvernementale, cette proposition a cependant peu de chance RIGAUDIAT Jacques, «  Le revenu de solidarité
d’être généralisée. active : une réforme en faux-semblants », in Esprit,
Il n’en reste pas moins que lors de la Conférence sociale de janvier 2009.
juillet, le Gouvernement a annoncé la tenue à l’automne d’une
conférence afin d’élaborer un plan quinquennal pour l’égalité, DUJOL Jean-Benoît et GRASS Étienne, « RSA : Premier
la dignité et pour la lutte contre la pauvreté et les exclusions, bilan pour une deuxième étape », in Droit Social n° 11,
qui devrait notamment permettre au Gouvernement d’annoncer novembre 2011, p. 1100-1108.
ses pistes d’amélioration du RSA, qui n’ont pour l’instant pas Enquête «  Les modes d’organisation des conseils
été évoquées. généraux avec la mise en place du revenu de solidarité
La Ministre déléguée à la lutte contre l’exclusion Marie-Arlette active » publiée fin 2010 par la direction de la recherche,
CARLOTTI a demandé début juillet aux CAF de réfléchir aux des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) des
solutions pour lutter contre le non-recours au RSA dans la ministères sociaux et l’Assemblée des Départements de
perspective de la préparation de la prochaine COG de la branche France (ADF).
famille.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


11
David DUFOURCQ

La continuité dans le changement :


De la révision générale des politiques publiques (RGPP)
à la modernisation de l’action publique (MAP)

A
u fond c’est la forme qui Le secrétariat général pour la - la mission chargée de la mise à disposition
compte. C’est en substance ce modernisation de l’action publique des données publiques (Etalab).
que le rapport commun des trois (SGMAP) qui rassemble les différents Caractérisée par la volonté d’associer
inspections générales interministérielles services qui interviennent dans la réforme tous les acteurs (partenaires de l’État,
sur le bilan de la RGPP et les conditions notamment les associations représentant
de l’État et comprend :
de réussite d’une nouvelle politique de les collectivités territoriales et les
réforme de l’État nous enseigne1. - la direction interministérielle pour partenaires sociaux ; Parlement dans
Ainsi, si ce document souligne la la modernisation de l’action publique le cadre du PLF 2013) la nouvelle
démarche volontariste initiée avec les (anciennement direction générale à la méthodologie prônée par le Premier
503 mesures validées dans le cadre modernisation de l’État - DGME) ; ministre s’est traduite lors du premier
d’instances de pilotage entre 2007 et CIMAP 18 décembre par un engagement
20122 et leur traduction opérationnelle - la direction interministérielle fort autour de 5 grands chantiers dont
(réforme de l’administration territoriale des systèmes d’information et de nous avons extrait les principales mesures
de l’État, réforme de la carte judiciaire, communication de l’État (DISIC) ; concernant notre secteur d’activité.
création des agences régionales de santé
(ARS), création de la Mission nationale
de contrôle (MNC), il met également en
exergue la méthodologie retenue jugée
inconciliable avec l’ambition initiale d’une
révision des politiques publiques.
En effet, l’absence de concertation de
fond entre les acteurs, la recherche
d’économies rapides et l’absence de
prise en considération de la gestion des
ressources humaines sont autant de
motifs qui selon les rapporteurs ont nui
à l’efficacité des réformes sur le fond.
C’est donc fort de ces enseignements
que le gouvernement a souhaité revoir
le paysage institutionnel des acteurs
de la modernisation publique en créant
deux entités par Décret du 30 octobre
dernier3/4.
Le Comité interministériel pour la
modernisation de l’action publique
(CIMAP) tout d’abord qui constitue
l’instance de décision et d’arbitrage en
matière de modernisation de l’action
publique. Présidé par le Premier ministre,
il est composé de l’ensemble des
ministres ainsi que du ministre délégué
chargé du budget. Il se réunit de manière
trimestrielle.

1 - Rapport commun des trois inspections générales interministérielles (Inspection générale des finances, Inspection générale de l’administration et Inspection générale des affaires
sociales septembre 2012, 367 pages - www.ladocumentationfrancaise.fr/docfra/rapport_telechargement/var/storage/rapports-publics/124000520/0000.pdf)
2 - Révision générale des politiques publiques - RGPP : 6ème conseil de modernisation des politiques publiques – décembre 2011- www.ladocumentationfrancaise.fr/docfra/
rapport_telechargement/var/storage/rapports-publics/114000722/0000.pdf
3 - Décret n° 2012-1199 du 30 octobre 2012 portant création du comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (CIMAP) JORF 31 octobre 2012
4 - Décret n° 2012-1198 du 30 octobre 2012 portant création du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) JORF n° 0254 du 31 octobre 2012

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


VIE DU RÉSEAU 12

1. La simplification de l’action - Alléger les formalités de rattachement


publique du nouveau-né à l’assurance maladie de
- Simplifier les changements d’affiliation ses parents. Un téléservice de demande
de rattachement sera développé en
en matière de sécurité sociale étudiante.
2013.
Un nouveau formulaire d’affiliation sera
défini en 2013. - Dispenser l’usager de fournir un
exemplaire papier de son RIB/RICE dans
- Mettre en œuvre, dès le premier
toutes ses démarches avec la sécurité
semestre 2013, la simplification des
sociale. Un recensement des pratiques
procédures de domiciliation arrêtée dans
sera conduit au premier trimestre 2013.
le cadre du plan pluriannuel de lutte
contre la pauvreté. - En 2013, trois déclarations (la DMMO1,
la DSIJ2 et l’Attestation employeur)
- Assurer une plus grande lisibilité et une
seront progressivement remplacées
plus grande régularité des aides versées
par une déclaration unique, mensuelle
par les CAF pour limiter les flux d’indus
et dématérialisée pour les entreprises
et de rappels. Une mission de l’IGAS est
volontaires.
programmée au premier semestre 2013.
2. La mesure de la qualité du
- Réduire le non-recours aux prestations
service public concerne au premier
sociales des personnes en situation 4. L’évaluation de la modernisation
chef la publication des résultats de la 4e des politiques publiques avec la
d’exclusion (expérimentation en cours).
édition du baromètre de la qualité des création prochaine d’un commissariat
- Lors d’un décès d’un proche, simplifier services publics, à la stratégie et à la prospective sera
les démarches d’information des 3. L’accélération de la transition associée à la démarche d’évaluation.
organismes sociaux. numérique en favorisant notamment 5. L’intégration des agences et les
- Payer en ligne ses frais hospitaliers l’égalité d’accès aux services publics sur opérateurs dans la modernisation
avec un premier déploiement cible : les le territoire en articulant efficacement de l’action publique qui se traduit
établissements dotés d’une régie pour les points de contact physiques et les notamment par trois cycles d’évaluations
l’année 2013. supports numériques. lancés dès l’année 2013.

PROGRAMMATION DES ÉVALUATIONS CONCERNANT LA PROTECTION SOCIALE

Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3


Évaluations lancées Évaluations lancées Évaluations lancées
en janvier 2013 en avril 2013 en juin 2013

Affaires sociales et santé L’efficience de la gestion


des prestations
d’assurance maladie

Famille La gouvernance
de la politique
de la petite enfance et
du soutien à la parentalité

Famille Architecteur, ciblage


et efficacité des aides
à la famille

Personnes handicapées La gouvernance territoriale La tarification des établissements


des politiques d’insertion et services médico-sociaux
et de lutte contre l’exclusion pour personnes handicapés

Personnes handicapées Le pilotage de l’allocation


aux adultes handicapés

(Source CIMAP relevé de décisions 18 décembre 2012)

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


13
Marie-Antoinette CHAPLAIN
Jennifer GUEDJ
Ollivier VACCHINO

Rencontre avec Antoine Durrleman


conseiller-maître à la Cour des comptes
Elan Social a invité Antoine Durrleman
à s’exprimer devant les adhérents de
l’Association des Elèves et Anciens
Elèves de l’EN3S le 15 mars 2012 à
LA MAISON DES ARTS ET METIERS.
Pour des raisons techniques, nous
n’avons pas eu la possibilité de publier
la transcription de ces propos, et nous
vous prions de nous en excuser.

Élan Social : Pouvez-vous rappeler pour


nos lecteurs le travail de la Cour en
matière de certification ?
Antoine Durrleman : L’un des rôles
majeurs de la Cour est la certification
des comptes des organismes du Régime
général. La Cour rend depuis plusieurs
dans la sphère publique, et faire une reposer la question des clefs de sécurité
années un avis au Parlement sur le tableau
synthèse de leurs travaux. dans les processus de travail.
d’équilibre et sur le tableau patrimonial de
ces organismes. Cet avis intègre l’ensemble ES : Pensez-vous que l’image des dé- ES : Constatez-vous des progrès sur ces
des régimes (y compris le Fonds de marches de certification s’est améliorée dernières années ?
Solidarité Vieillesse, le Fonds de Réserve avec le temps ?
AD : la Cour n’a que le recul de 6 ans. Elle
des Retraites, la CADES…). Il s’agit d’une
AD : La certification peut en effet être constate pour autant d’indéniables progrès,
analyse des comptes combinés des différents perçue comme une torture savante ! notamment sur la qualité des écritures,
régimes, qui nous permet de formuler des Mais il faut bien se dire que toutes les sur un certain nombre de processus dont
remarques, par exemple sur l’homogénéité institutions publiques sont aujourd’hui la maîtrise est incontestablement accrue.
des principes comptables, ou sur la manière vouées à ce principe : 150 opérateurs de Cependant la certification n’est pas linéaire.
dont le processus de consolidation se fait. l’État sont aujourd’hui certifiés, Pôle Emploi Elle suit plutôt une progression en spirale :
Cet avis doit être rendu chaque année avant l’est, et bientôt les CHU (les 8 plus gros les contrôles se font plus précis, touchent
le vote du projet de loi de financement de la par la Cour, les autres par des prestataires des zones de risques nouvelles, qui
Sécurité sociale (PLFSS), comme le rapport privés). La logique de certification des apparaissent d’une année sur l’autre, ou
sur la certification des comptes. Derrière leur comptes s’impose progressivement, avec qui deviennent plus importantes. Je rappelle
qualité, c’est bien entendu la fiabilité même un certain temps de retard par rapport que seuls les problèmes dépassant le seuil
des comptes, donc des données sur lesquels aux entreprises privées. Je reconnais
de signification sont concernés par l’opinion
les décideurs s’appuieront pour exercer que c’est une acculturation difficile,
de la Cour. Ces seuils peuvent aussi être
leurs responsabilités : bien appréhender la en raison de la jeunesse du processus
une agrégation de processus qui amènent
situation des organismes, globalement et par pour la sphère publique, alors que les
à franchir le niveau de signification. L’audit
régime, éventuellement lever des recettes entreprises sont dans cette dynamique
doit être conçu comme une dynamique
ou (des fois et ...) réguler les dépenses. Au- depuis plusieurs dizaines d’années. Nous
en sommes à la 6ème campagne annuelle annuelle et non pas ponctuelle.
delà, l’enjeu est le pilotage de l’ensemble des
dépenses de Sécurité sociale. Nous avons en de certification de l’État et des organismes ES : Que change la certification pour la
l’occurrence fait des progrès considérables de Sécurité sociale. Le processus est très Cour ?
en quelques années en matière de fiabilité lourd, tant pour les organismes certifiés
que pour les certificateurs ! Mais ces AD : Il est évident que les démarches de
des comptes et des prévisions.
démarches, compliquées, sont doublement certification ont modifié nos métiers. La
À savoir qu’une mission nouvelle vient de pédagogiques : à la fois pour les caisses Cour avait l’habitude de se prononcer sur
nous être confiée par le législateur : fournir qui rencontrent aussi des difficultés liées les problématiques de financement, de
chaque année un avis au Parlement sur à des processus nationaux. Et l’inverse du qualité des comptes et de bonne exécution
la qualité des comptes de l’ensemble des côté de la Cour, pour ce qui incombe à de de la dépense. Quand on travaille sur la
administrations publiques. La Cour doit la responsabilité des équipes : se poser la certification, on engage sa responsabilité
pour cela procéder à l’appel de tous les question d’un contrôle interne construit, de de certificateur, avec le risque de ne pas
commissaires aux comptes qui certifient la détermination des zones de risque, et avoir vu quelque chose d’important. Il faut

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


VIE DU RÉSEAU 14

donc être extrêmement professionnel. La vocation à rester 5 à 6 ans au sein de la avec la MNC3, la Direction de la Sécurité
Cour applique dans ce sens un référentiel Cour, avec un système d’échevinage, de Sociale, mais également au sein de la Cour.
international, identique à celui des cabinets fécondation croisée. Puis ils repartent Nous intervenons dans de gros organismes
du secteur privé. Il faut savoir que nous au sein d’un cabinet, avec une meilleure pour voir des processus spécifiques. Nous
sommes regardés de l’extérieur : ainsi, compréhension du fonctionnement de la essayons bien entendu d’articuler nos
l’Institution Supérieure de Contrôle de Cour et des opérations de certification interventions avec celles des autres corps
Finlande examine la manière dont nous des organismes de Sécurité sociale. Ils de contrôle. Mais la concentration des
travaillons nos audits de certification. Nous reviennent souvent dans leur cabinet réseaux aggrave le risque de collision des
sommes aussi confrontés au regard des comme chefs de mission pour la certification interventions.
cabinets de commissaires aux comptes du d’autres organismes. La Cour fait bien partie
ES : Les agents de direction des orga-
secteur privé. C’est notamment important du réseau des certificateurs, et ne travaille
nismes de Protection sociale éprouvent
pour les régimes que ces cabinets devront pas en vase clos. Mais, en référence à la
quelques difficultés à bien percevoir
auditer, par exemple la Mutualité Sociale norme internationale ISA (International les objectifs des corps de contrôle. N’y
Agricole (MSA) et le Réseau Social des Standard on Auditing)-600 (ou NEP-600) aurait-il pas avantage à procéder le plus
Indépendants (RSI). Nous avons d’ailleurs de 2011 (« Audits d’états financiers en amont possible, à sensibiliser les
un protocole d’échanges d’informations avec de groupe »2), la Cour est le « principal personnels, à envisager des actions de
la Compagnie Nationale des Commissaires auditeur » : elle donne en quelque sorte le formation initiale ou continue ?
aux Comptes, qui peuvent nous demander « la » des opérations de certification.
des éléments de nos dossiers de travail. AD : Il n’y pas de problème sur le principe.
ES : Comment voyez-vous l’articulation Les magistrats de la Cour interviennent
ES : Comment cela se traduit-il pour les avec l’IGAS, la Mission Nationale de dans ce sens lors de la scolarité. J’ai
magistrats de la Cour des Comptes ? Contrôle, les certifications et les audits moi-même eu l’occasion d’intervenir dans
des caisses nationales … ? le cursus de formation du CNESSS, et ai
AD : En plus des magistrats, nos équipes notamment fait partie du jury de l’école.
comprennent dorénavant des experts- AD : Fortes épreuves et lourde charge ! Cela faisait d’ailleurs déjà partie de ce que
comptables. Ces experts-comptables ont C’est un sujet qui fait l’objet de réflexions l’on pouvait demander à un jeune conseiller
référendaire.
LE PARCOURS D'ANTOINE DURRLEMAN
ES : En tant que Président de la Chambre
Né le 31 juillet 1951 à Lille, Antoine Durrleman est Président de la sixième Sociale de la Cour, pensez-vous qu’il
chambre de la Cour des comptes1 depuis 2011. Conseiller-maître depuis faille fusionner l’EN3S et l’EHESP ?
1999, il a été directeur de l’École nationale d’administration (ENA) de 2002 à AD : Ma conviction a longtemps été qu’il
août 2007, et y aura notamment « européanisé » les études. Ancien élève de faudrait une école nationale de la haute
cette même école (promotion 1982 « Droits de l’homme »), ancien élève de administration des décideurs de haut
l’École normale supérieure (rue d’Ulm) et agrégé de lettres classiques, Antoine niveau (État, Sécurité sociale, collectivités
Durrleman est lauréat de l’IEP de Paris. territoriales), avec des spécialisations
À la Cour des comptes de 1988 à 1995, il a été rapporteur près la Cour de différentes. Lorsque j’ai accepté de
discipline budgétaire et financière et secrétaire général de l’Association des transférer l’ENA à Strasbourg, j’ai souhaité
magistrats et anciens magistrats de la Cour. Il a été délégué général aux affaires mixer les promotions de l’ENA et des
sanitaires et sociales de la Ville de Paris de 1991 à 1995, puis directeur administrateurs territoriaux, avec des
général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (APHP) de 1997 à 2002. formations communes. Mais il me semble
Antoine Durrleman a également exercé des fonctions politiques : chargé de réducteur de penser école par école, mais
mission du Premier ministre Jacques Chirac pour les questions de santé, plus globalement la fécondation croisée
de sécurité sociale et d’action sociale de 1986 à 1988, il a également été des différentes institutions. La formation
est un formidable levier de changement.
conseiller auprès du Premier ministre Alain Juppé, chargé des affaires sociales,
Les responsabilités sont à la fois très
de mai 1995 à mai 1997.
lourdes et partagées. Il faut subsumer
Sur un plan plus personnel, Antoine Durrleman a présidé le Centre d’action la diversité des responsabilités par des
sociale protestant. Il s’intéresse aussi à l’histoire de sa région d’origine, les éléments de formation communs. Je suis
Cévennes, dont il a présidé le Parc national de 1996 à 1998. Il a publié des passé personnellement par les 3 fonctions
chapitres dans plusieurs ouvrages : Protestantisme et libertés en France au publiques.
XVIIe siècle (1985), Éloge et condamnation de la révocation de l’Édit de Nantes
(1985), Redéfinir le travail social, réorganiser l’action sociale (1993).
Antoine Durrleman est Chevalier de la Légion d’honneur.
Photo : Daniel Labat-Gest.

1 - www.ccomptes.fr
2 - www.cncc.fr/sections/documentation_profes/documentation_de_ref/norme_et_doctrine_pr/table_synthetiques_d/nep-600
3 - www.securite-sociale.fr/Presentation-de-la-MNC?type=part

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


15
Marc André AZAM
Frédéric BAYSSELANCE
Albert LAUTMAN

Les régimes spéciaux


Table ronde du 17 janvier 2013

Etaient présents :
• F rederic BUFFIN, Directeur de la CPR-PSNCF (Caisse de Prévoyance et de Retraite du personnel de la SNCF) -
www.cprpsncf.fr
• J ulien PERLAT, Directeur de cabinet de la Directrice générale et du Président du conseil d’administration de l’ANGDM
(Agence Nationale pour la Garantie des Droits des Mineurs) - www.angdm.fr
•C  amille BRINET, Agent comptable de la Caisse nationale des barreaux français - www.cnbf.fr
• J ean-Luc IZARD, Directeur de la CRPCEN (Caisse de Retraite et de Prévoyance des Clercs et Employés de Notaires) - www.
crpcen.fr
• J ean DESSERTAINE, Directeur de la CAVIMAC (Caisse d’assurance vieillesse invalidité et maladie des cultes) - www.
cavimac.fr
• A lbert LAUTMAN, Marc AZAM et Frédéric BAYSSELANCE pour Elan Social.

Albert LAUTMAN : Élan Social a Frédéric les salariés et la direction sont faites d’un
souhaité inviter quelques représentants BUFFIN : Nous mélange de contestation et de respect
de régimes spéciaux, dont on parle avons recruté à de la hiérarchie, une fois les décisions
peu dans les derniers numéros d’Élan la CPRP SNCF, prises. Il peut également y avoir des
social, afin d’échanger sur leur politique sur des postes de divergences de culture entre les agents
de recrutement de cadres et d’agents cadre ou d’agent statutaires et les agents placés sous
de direction, leurs liens avec l’EN3S, de direction, le régime de la convention collective
leurs besoins spécifiques, et leurs plusieurs anciens élèves de l’EN3S, dont UCANSS. Il n’en existe pas moins une
attentes à l’égard des autres régimes, certains en provenance de la MSA ou volonté collective de contribuer au
de l’UCANSS, ou de l’école. S’agit- du RSI. Il faut toutefois considérer les bon fonctionnement de l’organisme,
il d’un management spécifique ? régimes spéciaux dans leur particularité. qui dépasse ces différences, et facilite
D’opportunités de développement Beaucoup sont des régimes d’entreprise, grandement le management des
professionnel méconnues ? déjà en activité avant la mise en place équipes.
des ordonnances d’octobre 1945 portant
création du régime général. Ce n’est que Frédéric BAYSSELANCE : Cette
Marc AZAM : Une question pour
récemment que la CPRP a été séparée de situation se retrouve-t-elle dans les
commencer le débat : les régimes
la SNCF, dont il n’a longtemps été qu’un régimes moins étroitement liés à une
spéciaux sont-ils soumis à une liste
service. En matière de recrutement, nous entreprise ?
d’aptitude ?
restons fortement liés, et recrutons une
Jean
Jean DESSERTAINE : Tous les régimes forte proportion de nos collaborateurs, à
DESSERTAINE :
ne sont pas à la même enseigne. Il faut tous les niveaux, au sein de l’entreprise.
la CAVIMAC est
revenir aux conditions de leur création. Des personnels bénéficiant du statut de
le dernier régime
Pour ce qui est de la CAVIMAC, il n’y fonctionnaire coexistent avec d’autres
de Sécurité
a, bien sûr, pas de liste d’aptitude bénéficiant de la convention collective de
Sociale créé en
spécifique, il faut être inscrit sur celle la Sécurité sociale. 4 agents de direction
1978 après que
du régime général pour postuler sur les sur 12 sont néanmoins anciens élèves
l’Église catholique ait refusé en 1948 que
postes d’agents de direction. de l’EN3S.
ses ministres des cultes et les religieux,
Albert LAUTMAN : Ce mélange de religieuses, puissent être assimilés à des
Jean-Luc IZARD : Au-delà de la
profils EN3S / SNCF est-il aisé à faire professionnels libéraux ; plus encore,
question de la liste d’aptitude, à ses personnels cultuels n’avaient pas le
laquelle la CRPCEN est soumise, l’école fonctionner ?
statut de salariés. Certaines confessions,
constitue pour nous un vivier majeur Frédéric BUFFIN : En matière de telles le Judaïsme ou l’Église réformée,
de recrutement. Nous avons, outre le gestion des ressources humaines, nos ont fait le choix inverse, et adhèrent
directeur, 4 agents de direction dans régimes sont puissamment marqués au régime général. Dans sa gestion
notre régime, dont 3 anciens élèves par la culture de l’entreprise d’origine, courante, nous ne sommes pas
de l’EN3S. Par ailleurs, deux postes lorsqu’ils en sont issus. À la CPRP, à considérablement marqués par notre
de chefs de service de la Caisse sont l’instar de la SNCF, les relations entre spécificité. Le management opérationnel
occupés par d’anciens élèves.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


VIE DU RÉSEAU 16

est le même que celui d’un organisme du


régime général. Nous entretenons avec
ce dernier des liens très étroits, précision
apportée que la Cavimac est rattachée
au régime général pour l’ensemble des
risques, comme d’ailleurs la Caisse des
artistes auteurs.

Jean-Luc IZARD : Les régimes


spéciaux sont souvent dans une logique
de « fer de lance social » d’une branche
professionnelle ou d’une entreprise. C’est
un élément majeur de différenciation
avec le régime général, qui obéit à une
logique de solidarité nationale. En outre,
nous sommes à la fois caisse nationale
et caisse de base. Nous sommes restés
en charge de la définition comme de
l’application de nos politiques et, au-
delà de la relation avec les usagers, nous
gérons intégralement la relation avec les
partenaires sociaux de la branche. C’est,
pour les agents de direction un point comptons pas parmi ses préoccupations de l’ordonnateur et de l’Agent comptable
majeur d’attractivité puisque les postes premières. Nous avons beau partager est encore à approfondir.
mêlent aux activités comparables aux une activité largement similaire, une
partie de la réglementation que nous Jean DESSERTAINE : Nous veillons
autres OS ? Les fonctions stratégiques
sommes chargés d’appliquer nous est à entretenir un recrutement régulier
d’une caisse nationale.
particulière. Et le régime général devrait d’anciens élèves de l’EN3S. Ils arrivent
Frédéric BUFFIN : Sur ce point, il y a opter pour une logique « client », afin de le plus souvent du régime général, et
bien une différence de culture entre les nous aider en cela. beaucoup y retournent après quelques
régimes spéciaux et le régime général, années, sans difficulté. Les régimes
née de l’évolution récente des réseaux, Frédéric BUFFIN : La CPRP a délégué, spéciaux sont souvent des accélérateurs
et de la force du pilotage national par le biais de deux conventions tripartites de carrière. Leur organisation et leur
acquise ces dernières années. Car pour incluant l’ACOSS, le recouvrement de taille confèrent aux fonctions d’agent
le reste, les missions sont les mêmes. ses cotisations à l’Urssaf des Bouches- de direction une dimension stratégique
Les barrières entre les régimes spéciaux du-Rhône, et le contrôle à l’Urssaf du évidente. Les relations avec les
et les autres ne sont pas plus hautes Nord-Pas-de-Calais. Nous sommes administrateurs ou avec le ministère y
que celles existant entre les branches satisfaits du service rendu par la sont plus soutenues.
du régime général, ou entre le régime branche Recouvrement. En revanche,
général et le régime agricole ou le régime pour la gestion des prestations maladie, Frédéric BUFFIN : Cette relation
des indépendants. nous avons fait appel au système directe avec la tutelle est une réalité.
d’informations de la MSA, qui a su Nous devons y ajouter, concernant la
Jean-Luc développer cette logique « client ». La CPRP, les relations avec la direction de
IZARD : Le gestion de l’interface informatique avec l’entreprise SNCF, notamment s’agissant
contexte rend le régime général a toutefois permis des questions de recrutement.
les agents de un renforcement des liens entre nos
direction plus régimes. Nous avons même conclu Camille BRINET : La CNBF est un
autonomes que un accord avec la CARSAT Sud-est au régime particulier, et non un régime
dans les caisses sujet de la formation professionnelle, spécial. Notre taille est plutôt modeste,
du régime général. Elle n’empêche pas prévoyant l’organisation de sessions mais notre rapport démographique est
une certaine forme de dépendance avec communes. en revanche très positif, avec 12 000
le régime général, notamment au plan retraités pour plus de 50 000 cotisants.
informatique. Nous ne développons Camille BRINET : la Caisse nationale La convention collective du régime
pas tous nos systèmes d’information, du Barreau Français applique les général n’est pas applicable à nos 74
mais utilisons, pour des raisons règles de la Sécurité sociale sur agents, ce qui indéniablement constitue
d’économie d’échelle, ceux du régime le plan technique, concernant les un frein au recrutement d’anciens élèves
général lorsque c’est possible. C’est conditions de service des prestations de l’EN3S. Je suis la seule ancienne
un point sur lequel nous avons parfois et le recouvrement des cotisations. En élève actuellement. Nous avons à l’heure
des difficultés à sensibiliser ce dernier revanche, l’organisation interne est plus actuelle un poste de cadre à pourvoir, qui
sur nos besoins spécifiques. Nous ne souple. La séparation entre les services n’attire pas de candidats issus de cette

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


17

formation. Or nous avons à proposer une l’attractivité des régimes spéciaux Albert LAUTMAN : Autre question,
situation professionnelle plutôt enviable. notamment ? sur ce point du rapport à la tutelle. Qui
Je rejoins l’analyse de mes collègues sur certifie les comptes de vos organismes ?
la dimension stratégique renforcée des Frédéric BUFFIN : La plupart des
postes, d’autant que les équipes de agents de la CPRP sont statutaires. Ensemble des intervenants : Ce sont
direction sont réduites. Nous avons passé un contrat avec des commissaires aux comptes, dont
l’État dans lequel nous nous sommes les travaux sont orientés par la Cour
Jean-Luc IZARD : Cet effet taille engagés à effectuer de façon privilégiée des Comptes et la DSS. La maîtrise des
contribue également au caractère apaisé nos recrutements au sein du personnel risques prend, dans les régimes spéciaux
de nos relations sociales internes. de la SNCF. Mais nous travaillons et particuliers comme dans le régime
actuellement, avec le soutien d’un général, le régime agricole ou le régime
Camille BRINET : Nous entretenons en des indépendants, une importance de
consultant extérieur, à la mise en place
revanche des relations hebdomadaires plus en plus considérable au regard de
de passerelles avec le régime général.
avec les administrateurs, principalement la certification des comptes. Encore un
L’élargissement de notre recrutement,
le Président du conseil d’administration. point commun.
au niveau du personnel de direction,
Leurs préoccupations sont avant tout
vers l’EN3S sera l’un des axes de notre Albert LAUTMAN : Pour conclure,
politiques, notamment au regard de
prochaine COG. quel bilan faites-vous sur la politique de
l’évolution des taux de cotisations pour la
retraite complémentaire, dont la fixation recrutement des régimes spéciaux et les
Albert LAUTMAN : Quelles sont les
dépend de leur compétence. liens avec l’EN3S ? Vous estimez-vous
relations avec l’EN3S ? Estimez-vous
suffisamment intégrés dans l’institution
Julien PERLAT : que l’école se mobilise pour promouvoir de Sécurité sociale, dont parle Frédéric
Le régime des un passage au sein des régimes spéciaux BUFFIN ?
Mines souffre au cours d’une carrière à la Sécurité
d’un manque de sociale ? Jean DESSERTAINE : Le passage
visibilité quant dans nos régimes est bénéfique pour les
Julien PERLAT : L’absence de carrières, nombre d’exemples d’anciens
à son avenir
visibilité sur l’avenir du régime minier collaborateurs le prouvent. En revanche,
institutionnel,
a des incidences sur les relations avec il faut les prévenir dès leur arrivée : le
du fait de son évolution démographique
l’école. L’ANGDM et l’EN3S ont peu de passage est un accélérateur, mais il
particulièrement déséquilibrée. Ce
relations pour le moment, mais toutes ne faut pas s’éterniser, car il existe
dernier est dû à l’arrêt de l’exploitation
deux proposent un type d’expériences une possibilité de perte de réseau et
minière sur le territoire français. Mais il
à la fois complémentaire et similaire au d’acculturation par rapport au régime
conserve encore une activité importante
régime général général.
en matière de prestations. Ces dernières
visent en effet plus de 160 000 affiliés, Jean-Luc IZARD : Nous n’avons pas Jean-Luc IZARD : Le risque est d’être
et mobilisent plus de 6 000 agents de difficulté particulière à recruter identifié comme un agent de direction
au sein du régime. Les 360 salariés d’anciens élèves, et ne faisons pas le attaché à un organisme spécifique et
de l’ANGDM gèrent les démarches constat d’un défaut d’attractivité de nos au contexte dans lequel il fonctionne.
sociales des anciens mineurs. On ne organisations. Il faut venir dans nos organisations, en
constate pas pour le moment de retour s’assurant des conditions du retour au
des cadres et agents de direction vers Frédéric BUFFIN : J’ai soumis à bout de quelques années.
le régime général. Pour les personnels Dominique LIBAULT une proposition.
de direction de la CANSSM, il y a un Je souhaiterais que les personnels Camille
recours important aux anciens élèves statutaires de la CPRP puissent, au BRINET :
de l’EN3S, ainsi qu’un intérêt croissant même titre que ceux qui dépendent L’écueil à éviter
pour l’ANGDM. Les deux proposent des de la convention collective du régime est celui de
expériences marquées par la spécificité général, passer le concours externe de la perte des
de l’activité minière, son actualité l’EN3S. Nous avons la même tutelle, contacts dans le
justement et sa nature de régime de la collectivité publique verse à la réseau d’origine.
sécurité sociale. CPRP 3.2 milliards d’euros par an de Frédéric BUFFIN : Le régime général
Marc AZAM : Chacun de vous fait subvention d’équilibre, dont 1.7 milliards doit également faire des efforts pour aider
donc le constat que le recours au vivier d’euros pour le seul versement des au retour. De nombreux collaborateurs
des anciens élèves de l’EN3S est à retraites, et 650 millions d’euros de sont temporairement détachés auprès
promouvoir. compensation démographique. Nous des régimes spéciaux, pour lesquels il
faisons partie de l’institution de Sécurité est nécessaire de prévoir une continuité
Albert LAUTMAN : Quels sont les sociale, et exerçons le même métier. de carrière à la fin de leur période de
chantiers engagés au sein de vos Dépasser les statuts serait en outre un détachement.
organismes en matière de politique de excellent moyen de renforcer la sélection
ressources humaines, pour améliorer du concours interne de l’EN3S.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


18
Xavier BONNET

Le rapport annuel relatif à la loi


VIE DU RÉSEAU

de financement de la sécurité sociale 2012


L
’article 15 de la déclaration le rapport. Ces réponses sont utiles cumulés de la sécurité sociale se
des droits de l’homme et pour analyser les orientations que les montent à 160 Md d’e. Les dépenses
du citoyen (DDHC) de 1 789 pouvoirs publics souhaitent soutenir de sécurité sociale constituant des
dispose que « la société a le droit dans la LFSS pour l’exercice suivant. dépenses courantes, il peut paraître
de demander compte à tout agent La première partie du RALFSS peu justifié que leur financement soit
public de son administration ». comporte systématiquement un avis reporté sur les générations futures.
Les pouvoirs d’investigation de la Cour concernant les comptes et L’amélioration de la situation
dont dispose la Cour, qui ont le financement de la sécurité sociale. financière constatée en 2011 est
d’ailleurs été renforcés par la La deuxième partie du rapport examine due avant tout l’apport de ressources
réforme constitutionnelle de les difficultés de mise en œuvre de nouvelles ainsi qu’à la bonne tenue
2008, découlent directement du certaines réformes. La troisième partie de la masse salariale, même si une
principe de transparence énoncé se penche sur l’efficience du système certaine modération des dépenses,
à l’article 15 de la DDHC. de soins. La quatrième partie traite de en particulier le respect de l’objectif
Chaque année, deux publications la solidarité à l’égard des retraites et national des dépenses d’assurance
de la Cour sont particulièrement des familles. Enfin, la cinquième partie maladie (ONDAM), a contribué à une
médiatisées : le rapport annuel et le examine les besoins d’amélioration de amélioration de la situation.
rapport annuel sur l’application des la gestion de la sécurité sociale. Le déficit du seul régime général
lois de financement de la sécurité La lecture de cet imposant volume de en 2011 se situe à des niveaux
sociale (RALFSS). 608 pages montre que la perspective exceptionnellement élevés (-17,4 Md
Le RALFSS 2012 constitue la de voir disparaître les déficits est d’e soit 0,9 % du PIB).
synthèse de 13 rapports rédigés dans lointaine, même si des leviers Il convient à ce stade de différencier
le courant de l’année et assemblés d’optimisation du fonctionnement les déficits structurels des déficits
dans un document final. Lors de sa des branches de la sécurité sociale conjoncturels. Le déficit structurel
programmation annuelle, la Cour existent. Cet article n’a pas bien constitue le déficit qui ne peut être
choisit d’investir des domaines entendu vocation d’examiner résorbé par la croissance du PIB.
qui lui paraissent particulièrement l’ensemble des recommandations Les déficits publics sont influencés
sensibles, sachant que l’article 47-2 de la Cour mais a pour ambition de par l’évolution du cycle économique.
de la Constitution donner une vision panoramique sur les Lorsque la croissance est forte,
permet désormais à déficits constatés et sur les voies et les rentrées fiscales et sociales
la Cour d’assister le moyens de les réduire. sont plus importantes. À dépense
législateur l’exécutif publique constante, les déficits,
dans leurs missions. 1. Les déficits sont encore mécaniquement, reculent et peuvent
En d’autres termes, massifs, bien qu’en recul parfois laisser place à des excédents.
la Cour des comptes
fixe librement et de 1.1 La réduction des déficits 1.2 La caisse d’amortissement de
façon indépendante est surtout attribuable à la la dette sociale, un outil de report
son programme, croissance et à un apport de des déficits sur les générations
sous réserve des ressources supplémentaires à venir
travaux demandés Après avoir atteint un niveau sans La Cour insiste particulièrement sur la
par le Parlement et précédent, en 2010, de -28 milliards reprise des déficits de l’année 2012
le Gouvernement. d’euros (Md d’e) soit 1,4 % du PIB, le du régime général qu’il conviendra
Les constats et recommandations déficit du régime général et du fonds d’organiser.
formulées par le RALFSS constituent de solidarité vieillesse (FSV) a amorcé La loi de financement de la sécurité
autant de guides pour la rédaction un repli en 2011 mais est demeuré sociale pour l’année 2011 a réalisé le
du projet de loi de financement de la particulièrement élevé à -20,9 Md d’e transfert à la caisse d’amortissement
sécurité sociale de l’année suivante. soit 1 % du PIB. Il représente plus du de la dette sociale (CADES) des déficits
Le RALFSS comprend, en fin de double de celui des années 2007- cumulés fin 2010 de l’ensemble des
volume, les réponses des ministères 2008. On peut à ce titre rappeler branches du régime général et du FSV
et des administrations citées dans qu’entre 2002 et 2012, les déficits ainsi que la reprise du déficit 2011

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


19

sur les bas salaires, diffusion, en mesures d’économie prévues


Issu de la 37e promotion, faveur des branches du régime général initialement, notamment la maîtrise
rapporteur à la 6e chambre a eu une incidence de 2,10 Md d’e. médicalisée et la lutte contre la
de la Cour des comptes Par ailleurs, l’augmentation des fraude à l’assurance maladie.
depuis 2012, Xavier Bonnet a produits nets du régime général et du Le projet de loi de financement de la
travaillé 2 ans en URSSAF, et FSV (à hauteur de plus 15,3 Md d’e) sécurité sociale précise les éléments
10 ans à la CPAM de la Haute traduit l’incidence de l’augmentation ayant contribué à la sous-réalisation
Garonne dans des fonctions spontanée des recettes de 8,3 Md d’e, de l’ONDAM :
de directeur adjoint. sous l’effet de l’amélioration de la
- les dépenses de soins de ville
conjoncture économique par rapport
ont été moins élevées que prévu
des branches maladie et famille. à 2010. En 2011, la masse salariale
à hauteur de 350 millions d’euros
Cette reprise a permis de prendre du secteur privé a augmenté de plus
(78,5 Md d’e réalisés pour un
en charge les déficits de la branche 3,6 %, supérieure à celle prévue dans
objectif de 78,9 Md d’e), ceci étant
vieillesse et du FSV pour les années la loi de financement rectificative de
dû en partie au dépassement des
2011 à 2018 dans la limite d’un juillet 2011.
objectifs d’économies dans le cadre
montant total de 62 Md d’e. Dans
1.4 L’accroissement de la dette : de la maîtrise médicalisée des
ce contexte, il convient de souligner
une perspective inéluctable dépenses de santé (réalisation de
que les déficits 2012 des branches
612 millions d’euros pour un objectif
maladie et famille du régime général Sous l’hypothèse d’un objectif national
de 550 millions d’euros) ;
(estimé à 9,4 milliards d’euros) ne font des dépenses d’assurance maladie
pas encore l’objet d’une reprise par progressant de 2,7 % par an, près - les dépenses des établissements
la caisse d’amortissement de la dette de 60 milliards d’euros de dettes de santé ont été contenues à 74,6
sociale, reprise pourtant nécessaire supplémentaires pour la branche Md d’e, conformes aux prévisions en
puisqu’ils n’ont aucun autre moyen maladie seraient susceptibles de termes de réalisation ;
d’être financés. s’accumuler de 2012 à 2020 sur le -
d e même, les dépenses des
Afin de ne pas porter davantage périmètre du régime général et du FSV. établissements et services
le coût de ces déficits sur les La Cour a examiné les conditions qui médico-sociaux ont été conformes
générations futures, la Cour ont permis d’atteindre le niveau fixé aux objectifs à hauteur de
rappelle la nécessité d’affecter par l’objectif national de dépenses 16,5 Md d’e.
des ressources supplémentaires d’assurance maladie (ONDAM)
à la CADES pour financer la dette pour l’année 2011. La tenue de 2. Trois recommandations pour
dont la durée d’amortissement est l’ONDAM constitue l’un des éléments contribuer à l’amélioration du
estimée aujourd’hui à 2024-2025. déterminants de la trajectoire fonctionnement de l’Institution
Afin d’équilibrer la CADES, une pluriannuelle des finances publiques sécurité sociale
augmentation de la CRDS de l’ordre sur laquelle la France s’est engagée
de 0,06 % serait nécessaire, faisant au niveau européen. 2.1 Le « minimum vieillesse »,
passer le taux de la CRDS de 0,5 un dispositif utile qui doit être
L’ONDAM 2011 avait procédé d’une
à 0,56 %. De taux de la CRDS est maintenu ; le niveau de vie des
construction volontariste. Pour la
inchangé depuis 1996. retraités : une égalisation avec
deuxième année consécutive et la
les actifs à rechercher
Sur le plan des recettes et des troisième fois seulement depuis
dépenses, les régimes de sécurité son institution, il a été respecté en La Cour a analysé la réalité contrastée
sociale et le FSV ont connu des déficits 2011, en montant comme en taux de la situation des retraités.
qui ont amorcé un recul par rapport de progression, ce qui constitue à cet Si le minimum vieillesse conserve
à leur niveau historique de 2010. égard un résultat notable. aujourd’hui un rôle essentiel pour
Toutefois, ce recul est essentiellement Le respect de l’ONDAM est dû à trois limiter le taux de pauvreté des retraités
imputable à un apport de recettes facteurs essentiels : les plus modestes, le déséquilibre
nouvelles. structurel du FSV qui en assure le
- la qualité des prévisions budgétaires,
financement doit être comblé.
1.3 Des recettes orientées à la qui a abouti à la mise en réserve de
hausse en 2011 500 M d’e en début d’exercice ; 2.1.1 Vers une égalisation des niveaux
Parmi les mesures de recettes que - la progression modérée des dépenses de vie des retraités par rapport aux
l’on peut citer, l’augmentation du de ville, sachant que le rythme plus actifs
droit de consommation sur les tabacs soutenu des dépenses à l’hôpital a La population retraitée s’avère
(qui a eu une incidence de plus 1,47 été couvert par les sommes mises en aujourd’hui, sous l’angle financier,
Md d’e), l’annualisation du coût des réserve en début d’exercice ; dans une situation globale en moyenne
allégements de cotisations sociales - la mise en œuvre effective des légèrement plus favorable que celle

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


VIE DU RÉSEAU 20

des actifs, notamment des plus considérée dans son ensemble a fini de sécurité pour les retraités les plus
jeunes. La Cour a estimé nécessaire par rejoindre globalement le niveau pauvres dans la mesure où il intervient
de reconsidérer certaines des de vie des actifs et dépasse même de façon subsidiaire aux minima de
dépenses fiscales et niches sociales sans doute légèrement celui du reste pensions.
dont ils bénéficient, en préservant la de la population. En 2006, le niveau La Cour estime que le minimum
situation des retraités les plus fragiles, de vie moyen pour les actifs y compris vieillesse demeure un outil majeur
de manière notamment à redéployer les loyers imputés nets d’intérêts de lutte contre la pauvreté des
les moyens vers de nouveaux besoins d’emprunts était de 23 060 e alors personnes âgées. L’ASPA a longtemps
de solidarité. que pour les retraités ce niveau de vie été considérée comme une allocation
Comme la Cour l’a déjà fait valoir dans atteignait 23 970 e. Le ratio retraités subsidiaire qui devait s’éteindre
différents rapports, la réflexion devrait sur actifs était donc 1,04. Le groupe progressivement. À ce titre, jusqu’en
prioritairement concerner quatre des actifs comporte des personnes en 2007, le nombre de bénéficiaires n’a
dispositifs : emploi et les chômeurs. Si l’on ajoute cessé de décroître. Cette tendance
- l ’abattement de 10 % sur les à cet ensemble les adultes inactifs s’est toutefois interrompue, et le
pensions pour l’impôt sur le revenu ; et les enfants, le niveau de vie du nombre de bénéficiaires est reparti à
groupe complet des actifs se porte à la hausse.
- le taux réduit de CSG à 6,6 %
20 764 e. Le ratio retraité sur non
applicable aux retraités aux revenus
retraité est alors de 1,15. Un dispositif insuffisamment
les plus élevés ;
doté…
- l’exonération au titre de l’impôt sur le 2.1.2 Le minimum vieillesse,
Dans le même temps, le FSV, qui
revenu des majorations de pension un dispositif à conforter
contribue grandement au financement
pour enfants ; Le minimum vieillesse représentait de l’allocation de solidarité aux
- l ’exonération de cotisations en 2011 une dépense totale de personnes âgées, connaît un
patronales pour les particuliers 3 milliards d’euros financée par déséquilibre durable. Son déficit
âgés employeurs à domicile, qui le FSV. pour l’année 2011 s’établissant à
devrait être soumis à condition de Créé en 1956, le minimum vieillesse, 3,45 Md d’e. Sans ces ressources,
ressources. désormais appelé « allocation de l’ASPA continuera d’être financée
Dépenses fiscales et niches sociales solidarité aux personnes âgées » par la dette sociale, c’est-à-dire par
en direction des retraités représentent (ASPA), couvre 940 000 personnes. Le les générations à venir car au final
aujourd’hui près de 12 millions dispositif permet de porter les revenus le déficit annuel du FSV est repris à
d’euros, soit environ 0,6 points de PIB. d’une personne seule à 777,16 euros intervalles plus ou moins réguliers par
Au final, la population retraitée par mois. Il constitue un dernier filet la CADES.

© Arap - Fotolia.com

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


21

… financé par la dette sociale… 2.2 Le RSI : un « lourd échec » ? des dépenses se déforme au profit des
C’est d’ailleurs ce qui s’est produit La création du régime social des ambulances et des taxis, alors que les
lorsque la LFSS 2011 a organisé indépendants (RSI) fin 2005 avait dépenses de transport en VSL sont
le transfert à la CADES des déficits pour objectif principal de simplifier la stables ou diminuent très légèrement
cumulés fin 2010 de l’ensemble des gestion de la protection sociale des (-0,2 % par an en moyenne sur la
branches du régime général et du artisans, commerçants et professions période 2007-2009). Pour limiter
FSV. Elle a également prévu la reprise libérales et de dégager des gains le parc de véhicules utilisés pour le
annuelle de l’ensemble des déficits d’efficience. Il prévoyait à ce titre le transport des patients, une disposition
de la branche vieillesse et du FSV transfert du recouvrement de leurs réglementaire a été introduite en
jusqu’en 2018, dans la limite d’un cotisations aux Urssaf et la mise en 1995. Celle-ci permet de fixer un
montant total de 62 milliards d’euros. place d’un interlocuteur unique. plafond global (ambulances et VSL)
Parallèlement, on peut remarquer que par département en fonction de ses
La Cour a jugé sévèrement ce
les ressources de la CADES ne sont caractéristiques. La Cour note que ce
dispositif, le qualifiant de « lourd
pas, non plus, équilibrées. Comme échec ». L’encaissement des plafond n’est pas respecté pour plus
on l’a vu ci-dessus, un apport de cotisations qui n’ont pas pu être des deux tiers des départements, qui
ressources pourrait se faire par une payées à bonne date par les assurés représentent plus de la moitié de la
augmentation de la CRDS équivalent en raison des dysfonctionnements, population. Le plafond départemental
à une majoration de l’ordre de 0,06 et dont le montant est évalué par de véhicules sanitaires est global
point du taux de la CRDS dès 2013. l’administration et des organismes pour les ambulances et les VSL. La
à environ 700 millions d’euros en transformation d’un VSL en ambulance
On comprend mieux le jeu de vases
2012, a été entrepris. Le ministère, n’étant soumise à aucune demande
communicants d’un dispositif à un
dans sa réponse à la Cour, précise qu’il d’autorisation, les transporteurs
autre, débouchant in fine sur un
est possible qu’une perte définitive utilisent cette possibilité pour
financement de la dette sociale par
partielle soit constatée, et rappelle augmenter leur parc d’ambulances
les marchés obligataires.
l’intérêt pour les assurés eux-mêmes en diminuant le nombre de VSL.
… qui mériterait de faire l’objet d’en acquitter la plus grande part pour Ils continuent alors à assurer les
d’une communication plus vaste. acquérir normalement leurs droits à transports assis en s’équipant de
Une augmentation prévisible des l’assurance retraite. taxis pour lesquels les règles de
carrières incomplètes pourrait En 2012, le chantier de rénovation contingentement sont, en zone rurale,
alimenter une croissance du nombre de son système d’information peu contraignantes. Les transporteurs
de bénéficiaires de l’ASPA. Parmi les doit permettre de stabiliser le sanitaires peuvent aussi céder, avec les
allocataires du minimum vieillesse fonctionnement du RSI. véhicules, les autorisations de mises
résidant en France, la CNAV estime à en service correspondantes, même
seulement 13 % la part des personnes 2.3 Les transports de patients lorsque le parc de véhicules sanitaires
ayant eu des carrières complètes au à la charge de l’assurance du département est excédentaire.
sens du nombre de trimestres validés. maladie, une dépense utile mais Dans sa réponse, le ministère partage
insuffisamment maîtrisée le constat de la Cour et insiste sur
La nécessité d’une information plus
active pour permettre à ce dispositif de La croissance des dépenses la nécessité de la régulation des
solidarité de jouer plus complètement d’assurance maladie relatives aux dépenses de transports par une action
et plus efficacement son rôle est transports de patients représente aussi bien sur le nombre de patients
soulignée par la Cour. Elle préconise 3,5 Md d’e et augmente à un rythme transportés, l’optimisation du mode de
notamment de mettre en place un soutenu. Les transports sanitaires ont transport et le coût des transports de
« rendez-vous des 65 ans » pour concerné, en 2010, 65 millions de patients. La lutte contre les fraudes et
renouveler l’information sur l’ASPA trajets pour plus de cinq millions de abus doit être également renforcée.
effectuée au moment de la liquidation bénéficiaires. La Cour a estimé qu’une La loi de financement de la Sécurité
de la pension en informant et en partie très notable de cette dépense sociale pour l’année 2013 semble
renforçant les actions partenariales peut être évitée sans fragiliser l’accès avoir pris en compte ces élément
aux soins. La Cour estime au minimum et souhaite encadrer plus fortement
entre les caisses de retraite et les
à 450 M d’e par an les dépenses de
services sociaux des collectivités les dépenses de transport tout en
transport sanitaire évitables, soit 13 %
locales. La Cour propose également de développant le recours aux soins
de la dépense totale.
mener des campagnes de prospection ambulatoires et à l’hospitalisation à
active auprès des retraités qui seraient Le rapport aborde la question de l’offre domicile. Ces objectifs peuvent être
devenus éligibles au minimum de transports sanitaires, qui semble conciliés, mais la voie est étroite et
vieillesse à l’issue du récent plan de témoigner d’un pilotage peu pertinent. des choix, nécessairement, devront
revalorisation. Depuis plusieurs années, la structure être réalisés.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


22
Marc André AZAM
Ollivier VACCHINO
GRANDS TÉMOINS

Rencontre avec Dominique Libault,


directeur de l’EN3S
Élan Social : Que pouvez-vous dire de ES : quelles sont les ruptures ou les
vous aux lecteurs d’Élan Social ? évolutions qui pourront se produire en
Dominique Libault : Je suis sorti de l’ENA 2013 ?
en 1987 pour intégrer la Direction de la DL : Je n’ai pas l’intention de faire des rup-
Sécurité sociale, jusqu’en 2012. Dans l’in- tures. L’école fonctionne bien, en interne
tervalle, j’ai passé deux ans au cabinet de déjà, et elle reste attractive en externe. Je
Simone Veil. J’ai occupé diverses fonctions suis très content des élèves que j’ai rencon-
trés, que ce soit les promotions 50, 51, ou
à la DSS, dont 10 ans en tant que directeur.
ceux de la 52ème promotion qui viennent
Le fil rouge de ce parcours c’est de contri-
juste d’arriver. Le public de la formation conti-
buer à la pérennisation de notre système de nue est nombreux et livre des évaluations
Sécurité sociale, notamment par contribution avec un haut degré de satisfaction. L’école
à de nombreuses réformes qui marquent le a donc de nombreux atouts. Cela peut passer par le réseau des anciens
paysage actuel de la Sécurité sociale fran- élèves et des dirigeants des caisses, en par-
En revanche, il est possible d’aller plus loin
çaise : la création de la CSG, la réforme de la ticulier en lien avec l’association, dans les
sur plusieurs sujets. Par exemple sur le
gouvernance avec les lois de financement en renforcement du lien entre le management lieux où se forment les jeunes.
1996, la réforme de l’assurance maladie, en et le service public : diriger une caisse de
2004, ou des retraites, de 1993 à 2010. J’ai ES : Quel rôle peut jouer l’école pour
Sécurité sociale, c’est une responsabilité
aussi travaillé naturellement pendent toutes favoriser la mobilité ?
managériale, ce n’est pas simplement une
ces années sur et avec le service public de la expertise. Mais c’est aussi manager dans DL : La mobilité était une des thématiques
Sécurité sociale, avec notamment la concep- un service public spécifique, qui a un sens des groupes pilotés par Annick Morel, en pre-
tion et la négociation en œuvre des conven- bien particulier. mier lieu entre les branches et régimes. Il y a
tions d’objectifs et de gestion depuis 1997. Je prends souvent l’exemple de la gestion déjà des choses positives qui existent. Ainsi
du risque, qui transforme les attentes vis- un ancien élève de l’EN3S vient d’intégrer
ES : Quel sens revêt votre nomination à la à-vis du service et vis-à-vis des managers, l’IGAS. D’autres ont été ou sont présents
direction de l’EN3S, après avoir nommé qui doivent avoir une action directe sur le dans des cabinets ministériels, la Cour des
Conseiller d’État… Est-ce un vrai engage- comportement des acteurs. L’école peut aller comptes, auprès du Défenseur des droits,
ment ou bien un poste d’attente ? encore plus loin dans ce sens, par exemple … Ces mobilités représentent une recon-
DL : Il me semble que beaucoup de choses en intensifiant les formations liées à cette naissance du métier et des compétences
ont déjà été faites, dans la capacité de thématique, ce à quoi nous travaillons ac- des élèves l’En3s, qui peuvent s’exercer en
l’institution Sécurité sociale à faire face aux tuellement avec la CNAMTS. dehors des organismes classiques. Mais
défis du XXIe siècle, mais que c’est encore Je pense que l’on peut aussi travailler sur le ces parcours ne sont encore par suffisam-
trop peu su et peu transmis. L’école est un public qui fréquente l’école, et notamment ment fluides, et il faudra demain les faciliter.
formidable lieu de pédagogie vis-à-vis des sur les agents de direction : ce que l’on pro- L’école est en l’occurrence toute prête à aller
jeunes et de l’ensemble du service public de pose n’est peut-être pas suffisamment en plus loin en la matière.
la Sécurité Sociale, de ses cadres dirigeants, adéquation avec la demande des directeurs.
de ses partenaires, du monde économique, Nous pourrions par exemple réfléchir à des ES : Ne pensez-vous pas que ces mobilités
lieux de travail entre « pairs », entre directeurs sont encore trop freinées par les statuts
universitaire, ainsi qu’à l’international. C’est
d’une branche ou de plusieurs branches, sur ou les rigidités administratives ?
un lieu de rayonnement, comme le prévoit
des sujets communs. J’ai d’ailleurs lancé une
la COG, qui vient d’être votée et signée avec DL : Je pense en effet qu’il va falloir déve-
première réunion régionale des directeurs,
l’État. Et je crois fondamentalement que les en fin d’année, dans la région Rhône-Alpes, lopper des passerelles entre les univers des
politiques publiques et le service public vont avec l’Ucanss et la MNC. L’école doit pouvoir caisses, des collectivités territoriales, de
de pair. Les deux sont fortement imbriquées : contribuer à la transversalité des chantiers l’hospitalier, … Je ferai en l’occurrence tout
le service public de la Sécurité sociale est de en région. ce qui est possible pour que l’école participe
grande qualité, pour autant il doit s’interroger Concernant l’attractivité de l’école, je pense à ce décloisonnement. Ce peut être un travail
et innover en permanence, se remettre en que les métiers de la Sécurité sociale là aussi à mener avec l’association, à condi-
cause pour rester performant. Ma nomina- souffrent d’un déficit de connaissance et tion qu’il y ait une vraie demande, qu’il y ait
tion correspond donc à un vrai projet, et non de reconnaissance, notamment auprès des des clients pour participer aux modules de
à un poste d’attente, dans la continuité d’un jeunes, qui ne connaissent pas suffisamment « préparation à la mobilité » que nous pour-
parcours professionnel plus vaste. la richesse et le dynamisme des organismes. rions envisager.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


23
ES : L’école n’est-elle pas aujourd’hui Mais on peut aussi réfléchir au 3ème épreuve de culture générale, mais plutôt
une école de « niche » ? Doit-elle deve- concours, qui a été proposé par le rapport l’occasion de tester leurs motivations pour
nir une école de service public, à rap- d’Annick Morel. les fonctions qu’ils exerceront à la sortie de
procher de Rennes, ou bien plutôt une l’école. Il ne s’agit pas de piéger les élèves,
grande école de management ? ES : Quel sera votre rôle dans la suite
mais de les aider à faire le bon choix. Du
des préconisations d’Annick Morel ?
DL : Je ne partage pas la vision d’une école reste, la quasi-totalité des candidats reçus
de niche, alors que la Sécurité sociale gère DL : L’École aura en charge de la mise en vont jusqu’au bout de la scolarité et ac-
plus de 400 milliards d’euros, plus que le œuvre plusieurs éléments de la réforme, quièrent le titre d’anciens élèves, avec une
budget de l’État. Ou alors il s’agit d’une très en particulier l’évolution des concours qui proportion très faible d’anciens élèves en
grosse niche ! Pour autant, je vous rejoins ne sera pas pour autant révolutionnaire.
difficulté ensuite.
sur la nécessité, en les formant bien, d’aider Je ne crois pas que nous toucherons des
les anciens élèves et les agents de direc- potentiels très différents juste en proposant ES : Comment peut se positionner
tion à saisir toutes les potentialités offertes des épreuves plus originales. Mais il me l’école pour accompagner l’évolution
par les organismes de Sécurité sociale. semble en revanche possible de renforcer des réseaux, qui préoccupe autant les
l’attractivité des concours sociaux vis-à-vis élèves que les anciens élèves ?
Ce qui n’est déjà pas évident, comme le
des étudiants, qui passent simultanément
constatent celles et ceux qui tentent de DL : Rétrospectivement, je pense que
le concours de l’EHESP et celui de l’EN3S.
passer de l’Urssaf à la Cpam ou à la Caf, l’école aurait pu proposer plus de formations
Il nous faut donc faire valoir tout l’intérêt
notamment en seconde partie de carrière. d’accompagnement à l’occasion des précé-
de ces concours et des carrières qu’offre
Et puis il faut permettre à ceux qui le sou- dentes restructurations. Mais pour l’avenir,
la Sécurité sociale. Les épreuves resteront
haitent, d’étendre leur action dans d’autres y compris lorsque les restructurations sont
proches de celles de Rennes.
environnements, par capillarité si j’ose dire,
effectives, il y a sans doute des accompa-
comme par exemple dans les Agences régio- ES : La réduction du nombre de places gnements à envisager. Plus globalement, la
nales de santé. ne réduit-il pas de facto la place de restructuration doit induire une modification
Les ARS constituent une innovation ma- l’école ? de perception de l’importance respective
jeure, et elles représentent des opportuni- DL : La réduction du nombre de places est des différents positionnements dans l’insti-
tés de parcours très intéressants pour les réelle, mais elle demeure modérée notam- tution : quand il y avait plus de 100 caisses
agents de la Sécurité sociale, et pas seu- ment par rapport aux autres grandes écoles, par réseau, il y avait une légitime aspiration
lement de l’Assurance maladie. C’est pour y compris l’Ena, et elle est légitime par rap- à devenir très rapidement directeur. À par-
moi une priorité pour les prochains mois et port aux réalités économiques du pays. Il tir du moment où les réseaux se réduisent
les prochaines années, et j’ai eu l’occasion faut cependant faire attention à ne pas aller
de l’évoquer avec le secrétaire général des en taille, il y aura plus de temps dans les
en dessous d’un certain niveau, pour faire
Ministères sociaux. Il n’est pas exclu de parcours professionnels passés dans des
vivre une promotion, pour maintenir une
proposer des postes en sortie de formation structures collégiales, et pas forcément en
réelle attractivité, et pour préparer l’avenir
initiale en ARS. Mais il faut aussi penser à la dans toutes les branches. tant que directeur de plein exercice. Et puis
formation continue. La mixité et la nécessité il y aura aussi de plus en plus de directeurs
de s’ouvrir à d’autres publics et de favoriser ES : A l’occasion des échanges avec transversaux ou de projets. Les parcours
l’élargissement des horizons sont évidentes. la 52ème promotion, des élèves nous devront permettre demain de passer dans
Ce travail culturel nous prendra sans aucun ont dit qu’ils appréciaient l’épreuve de des fonctions d’expertise, mais aussi en
doute plusieurs années ! conversation du concours initial… caisse nationale, et dans des fonctions de
DL : Nous travaillons beaucoup avec le jury management plus classiques. Quoi qu’il en
ES : Quelles sont les pistes de partena- et en particulier avec son président, Jacques soit, le travail des dirigeants demain sera de
riat avec les organismes qui ne relèvent Le Cacheux. Il ne s’agit en effet pas d’une plus en plus transversal.
pas de la Protection sociale ?
DL : Avec la Mutualité, avec les organismes Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de PARIS en 1981, Dominique Libault
Agirc-Arcco…, la démarche est la même intègre l’Ecole Nationale Supérieure d’Administration en 1985. Il entre à la Direction
que pour les ARS. Il peut s’agir de forma- de la Sécurité Sociale en 1987 en tant que chef du bureau du financement et du droit
tions continues mixtes qui s’adresseraient des cotisations. Il en sera nommé Directeur en novembre 2002, et y restera jusqu’en
à des cadres dirigeants de l’ensemble de 2012. À cette date, il est nommé Conseiller d’Etat. Il devient Directeur général de
ces organismes comme des caisses de l’EN3S la même année.
Sécurité sociale. Mais les stages peuvent Pendant cette période, il aura également été, de 1993 à 1995, conseiller technique
aussi permettre de répondre à cet objectif auprès de Madame Simone VEIL, Ministre d’Etat, chargé des affaires sociales, de la
d’ouverture. Ils constituent une excellente santé et de la ville.
manière de se découvrir mutuellement. En avril 2012, Roselyne Bachelot, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand lui confient la
Nous réfléchissons à des conventions de présidence du Comité national de pilotage sur les parcours de santé des personnes
partenariat formalisées. âgées en risque de perte d’autonomie. Composé des représentants des opérateurs
et des services de l’Etat en charge de ces sujets, des agences régionales de santé,
ES : Des cadres fonctionnaires en ARS de l’Assemblée des départements de France, ainsi que de tous les professionnels du
ne peuvent pas accéder à la préparation secteur, ce Conseil est chargé de la mise en œuvre des recommandations formulées
au concours initial, cela ne peut-il pas par le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) afin d’améliorer la
évoluer ? prise en charge des personnes âgées.
En novembre 2012, est créé le Haut Conseil du financement de la protection sociale,
DL : Il y a en effet une réflexion à avoir sur présidé par Mireille Elbaum, et dont Dominique Libault est nommé vice-président.
les règles d’éligibilité au concours interne.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


24
présence encore plus forte des systèmes de
REGARDS EXTÉRIEURS

LA CONVENTION D’OBJECTIFS ET DE GESTION 2013-2016 Sécurité sociale européen, y compris avec un


déplacement à Bruxelles pour mieux appréhen-
EN QUELQUES MOTS der le fonctionnement communautaire. J’aime-
Depuis 1960, l’École Nationale Supérieure de Sécurité sociale contribue à la rais enfin que l’on puisse définir des projets par
professionnalisation de gestion des organismes de Sécurité sociale et à son promotion, avec des sujets très concrets de
amélioration continue. coopération avec des pays identifiés.
Cette contribution se traduit par l’organisation du recrutement des dirigeants du Service
public de Sécurité sociale et des spécialistes de l’inspection et du contrôle dans le ES : Quel bilan tirez-vous de la mise en
domaine sanitaire, ainsi que par l’organisation de cycles de formation diplômants et place de l’IHEPS ?
de produits de formation continue. Trois enjeux majeurs traversent l’ensemble des
DL : Je rappelle que l’IHEPS examine
produits et services proposés par l’École :
des grandes problématiques de poli-
- les qualités et les compétences des métiers de dirigeants et de spécialistes (vision
tique publique, avec des déplacements à
stratégique, communication, leadership, etc.) ;
l’étranger, qui sont très appréciés par les
- les compétences de gestion des organismes (ressources humaines, systèmes de
auditeurs. Les auditeurs de l’institut sont
management, gestion budgétaire et comptable, technologie de l’information, etc.) ;
issus d’univers distincts du réseau de la
- les compétences d’animation des politiques publiques sanitaires et sociales
Sécurité Sociale : ce sont des journalistes,
(décryptage de ces politiques, mise en œuvre concrète, évaluation, contribution à
des administrateurs des assemblées, des
leur adaptation, etc.).
salariés de cabinets conseils, des élus,
Initialement centrées sur le Service public de Sécurité sociale, ces activités ont
des membres des grands corps, de la Cour
été mises à profit du monde de la Protection sociale ainsi que des administrations
gestionnaires du monde entier (à la fois par des formations et des projets de des comptes, … Ils acquièrent par le biais
coopération). de ce cursus une meilleure visibilité de
Aujourd’hui l’École est également engagée très fortement, au côté des autres notre univers.
acteurs du Service public, dans les activités de promotion de la Protection sociale Nous essayons par ailleurs de trouver des
et de ses métiers, car cette promotion est indissociable de son attractivité et de son synergies entre les équipes et les actions
rayonnement. de l’école et de l’Institut. Tout ce que nous
C’est dans ce contexte que l’En3s et l’État ont signé le 21 décembre 2012 la première apportent ces travaux pourra être mis à
COG de l’École et organisent leurs engagements réciproques pour la période 2013- disposition de la Sécurité sociale : inter-
2016 autour de quatre enjeux majeurs de développement : locuteurs, connaissance de certains pays,
• Renforcer l’attractivité de l’École … Enfin, nous envisageons d’organiser des
• Garantir l’adéquation des prestations de formations, d’études et de services aux colloques en commun à l’avenir.
attentes de ses clients et partenaires. Quant à l’impact sur l’image de l’institution,
• Assurer le rayonnement de l’École au sein de la Protection sociale, et au-delà il s’agit d’un travail de très longue haleine.
• Améliorer l’efficience de gestion interne L’institut produira en ce sens des effets, qui
Les domaines de la COG EN3S/État couvrent l’ensemble des missions « cœur de ne sont pas vraiment spectaculaires, mais
métiers » de l’École (recrutement des dirigeants d’organismes et des praticiens qui contribuent à long terme à la pérennité
spécialisés dans l’inspection et le contrôle, cycles de formation diplômant et formation et au rayonnement de la Sécurité sociale.
continue, études/recherches, coopération internationale).
16 axes de travail et 52 engagements de services visent ainsi à traduire concrètement ES : Quelle vision avez-vous des relations
cette ambition d’excellence au profit des réseaux d’organismes de la Protection avec l’association des élèves et anciens
sociale et des 4 700 élèves et stagiaires accueillis chaque année par l’École. élèves ?
DL : L’école doit être en forte adéquation avec
ES : Quel est le sens de la suppression avons dû renoncer au stage à l’étranger, les attentes de ses clients, parmi lesquels les
du stage international à compter de la en partie pour des raisons budgétaires, qui anciens élèves, par le biais de la formation
promotion 52 ? renvoient à l’effort légitime que doit faire continue par exemple. À cet égard, l’asso-
DL : Je rappelle que l’école travaille beau- l’école comme le font les caisses nationales ciation peut être un vecteur très intéressant,
coup sur les différentes composantes de la et l’ensemble des services publics. Mais la et j’attends beaucoup d’un renforcement du
dimension internationale. Vous connaissez décision repose plus largement sur le constat dialogue avec vos instances. Nous avons
déjà l’existence du cycle spécialisé CESGOS d’une efficience améliorable… d’ailleurs convenu d’organiser des rencontres
(cf. l’article du numéro 77 d’Élan social), Nous allons donc tenter autre chose, pour régulières avec le bureau de l’AEN3S.
avec 17 nationalités présentes en même développer une vraie culture internationale Et puis je pense que l’association peut contri-
temps que la promotion, et qui concerne de tout au long des études. Il faut notamment buer à mieux faire connaître les métiers et
nombreux pays francophones : les Comores, se demander comment nous pouvons agir sur les fonctions de la Protection sociale. Il nous
le Burkina Fasso, le Mali, …Comme vous le les socles de protection sociale dans ces pays, faut bâtir une cartographie de la présence
savez, nous accueillons par ailleurs depuis mieux appréhender les limites actuelles et les des anciens élèves sur le terrain, qui doit
plusieurs années de nombreuses délégations actions concrètes qui permettent de progres- permettre d’agir dans ce sens. La présence
chinoises. Nous allons plus loin en signant un ser. L’École peut être un des pivots en France d’anciens dans certains centres de prépa-
accord avec le système de protection sociale de ces nouvelles approches de développe- ration, je pense à Aix-Marseille ou à l’IEP
chinois, qui va au-delà de la “simple” coopé- ment de la Sécurité sociale. Et les élèves à la Paris, est un levier formidable d’attractivité
ration entre deux écoles. fois du CESGOS­et de la promotion pourront de l’Ecole ; il serait souhaitable d’être aussi
Et puis il y a l’éveil international des élèves apporter leur contribution. Nous allons donc présent dans tous les lieux de formation
de la formation initiale. Alors en effet, nous bâtir un nouveau cycle international, avec une importants sur le territoire.

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


25
Frédéric VABRE

REGARDS EXTÉRIEURS
Bismarck, Beveridge… Bachelet ?
Un rapport pour mondialiser
la protection sociale
C
’est peu avant l’achèvement de la Pré- de développer la sécu dans le monde, mais 11 % à 30 % en 2050. Cette
sidence française du G20 que Martin aussi de s’intéresser au monde pour sauver transition démographique à
Hirsch a souhaité diffuser en France le notre sécu. marche forcée aura des
contenu du rapport1 d’un groupe consultatif Point de départ de l’initiative pour un socle incidences fortes sur son
réuni pendant un an (2010-11) autour de de protection sociale, la progression certes modèle de développement
l’ex-Présidente du Chili Michelle Bachelet, tendancielle, mais très lente et limitée de et des questions sociales
en vue de proposer rien de moins que les celle-ci : en 2011, 80 % de la population inédites vont se poser aux
moyens « de la mise en place d’un socle mondiale n’a pas une couverture sociale dirigeants chinois.
mondial de protection sociale ». L’ancien digne de ce nom. Mais quelle couverture L’enjeu des inégalités de
Haut-commissaire aux solidarités actives en développer dans des pays avec une sous- santé est traité à partir
était membre, avec une dizaine de person- nutrition massive, un marché du travail du fonds mondial de lutte contre le
nalités de haut niveau représentant la plupart informel, de faibles taux de scolarisation ? sida, la tuberculose et le paludisme, qualifié
des grands pays du monde. À quelle hauteur fixer un « socle de protection de « prototype d’une assurance maladie
Préfacé par la dirigeante sud américaine, sociale » mondial devant tant de différences internationale ». L’occasion pour l’auteur de
l’ouvrage décrit les bienfaits attendus des de développement ? Faut-il imaginer un narrer l’avènement de ce fonds et le rôle
couvertures collectives des différents risques, plancher universel ? Ne considérer que les déterminant joué à l’époque par Bernard
et d’abord leur rôle traditionnel d’atténuateur pays les plus pauvres ? L’auteur, qui s’attarde Kouchner, dont il était chef de cabinet. Plus
des tensions sociales. Dans le contexte du sur ce débat, nous laisse avec une impres- largement, l’ancien Haut-commissaire, qui
« printemps arabe » et de ses revendications, sion de vertige devant les profondeurs de fut au cœur du monde de la santé durant
rappelés par Bachelet, la protection sociale ces questions sans solution. Entre les pays toute la décennie 90, s’appuie sur des
est un outil puissant pour contribuer à la sta- sans ressource pour lesquels l’urgence est études latino-américaines qui montrent
bilité politique des sociétés. Dans le monde de nourrir l’ensemble de la population et comment les investissements dans ce
occidental, la comparaison entre la crise ceux qui auraient les moyens de développer secteur s’avèrent rentables à long terme, et
actuelle et celle de 1929, avec ses émeutes une protection sociale mais qui entendent propose un financement mondial d’un plan
de la faim, témoigne des progrès accomplis : conserver jalousement leur souveraineté de formation de médecins et d’infirmières
même dans les pays anglo-saxons les moins sur ce point (Chine, Inde, en particulier), visant à lutter contre les déserts médicaux
interventionnistes, les systèmes de welfare les questions de contenu et d’instruments dans les pays pauvres, en particulier dans
mis en place ont permis de limiter les effets juridiques à mettre en œuvre peuvent légiti- les campagnes.
les plus désintégrateurs sur le tissu social de mement décourager une telle initiative. Il poursuit son panorama par l’éternelle – et
la récession. Au niveau macro-économique, Pour sortir de l’impossible alignement de à bien des égards préalable – question du
le rôle de stabilisateur automatique et de sou- dispositifs, le groupe de travail s’est donc financement des dispositifs de protection
tien à la demande est également rappelé. Cet borné à définir le socle au regard des sociale. Il montre comment celle-ci est liée
effet bénéfique, identifié par les tenants du « valeurs » qui le fondent et des principales aux problèmes de gouvernance des sociétés
keynésianisme semble, depuis 2008, rega- problématiques qui, nous dit l’auteur, sont en développement (captation des ressources
gner des partisans parmi les économistes. universellement partagées. Hirsch en liste par quelques-uns, prédation, corruption) et
Mais le propos du livre se déplace rapide- trois : les contreparties aux transferts moné- aux choix stratégiques effectués dans les
ment sur la question de l’intérêt international taires, les incitations au travail et les restes
d’une mondialisation de la protection sociale, à charge en matière de soins.
dont le développement viendrait contrarier la Les chapitres suivants permettent à l’auteur
logique de dumping social à l’œuvre dans les de revenir sur les principaux risques. Il
échanges commer­ciaux et financiers interna- évoque ainsi la question effectivement
tionaux. Cette fameuse « harmonisation par mondiale du vieillissement, dont l’acuité
le haut » est pour Hirsch la clef de la survie est particulièrement importante en Chine.
de notre propre protection sociale. La thèse Le pays le plus peuplé du monde, objet de
est là, qui permet d’appréhender de deux toutes les supputations et controverses, verra
manières le titre de l’ouvrage : il s’agit certes en effet sa part de plus de 60 ans passer de Juan Somavia, Ban Ki-moon et Michelle Bachelet

1 - Le rapport a été publié en 2011 par l’OIT (en anglais): Social Protection Floor for a Fair and Inclusive Globalization.(117 pages)

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


26 LES DIX PRINCIPES POUR UN SOCLE DE PROTECTION SOCIALE

1. Inscrire la protection sociale comme un droit dans les constitutions des Etats.
REGARDS EXTÉRIEURS

2. Garantir que les dépenses à la charge des malades ne dépassent pas les
15% de leurs revenus ; pour les populations les plus vulnérables, assurer la
gratuité des soins.
BOLSA FAMILIA : 3. Veiller à ce que les revenus du travail soient toujours supérieurs aux revenus
LE PROGRAMME IDÉAL ? de la solidarité.
Dans Sécu : objectif Monde, 4. Garantir aux personnes âgées des ressources équivalentes au moins à 30%
Martin Hisch se montre à du revenu médian dans un premier temps, à 40% ensuite.
plusieurs reprises partisan de la 5. Apporter un soutien aux familles pour qu’il soit plus rentable d’envoyer les
généralisation dans les pays en enfants à l’école que de les faire travailler ; amener à ratifier la Convention
développement de ce programme relative aux droits de l’enfant, interdisant le travail des enfants.
social brésilien initié par l’ex- 6. Ne pas laisser sans ressources celles et ceux qui ne peuvent travailler à cause
Président Luiz Inácio Lula da d’un handicap, de leur âge ou d’une situation de chômage prolongée.
Silva. L’idée : conditionner une
7. S’engager, au niveau du G20, à ce que, d’ici 2030, 75% de la population
aide monétaire aux familles à la
mondiale soit couverte contre les principaux risques sociaux, contre un quart
scolarisation et au suivi médical de
aujourd’hui ; inscrire le socle de protection sociale dans le prolongement des
leurs enfants, de manière à agir en
objectifs du Millénaire pour le développement.
même temps sur les dimensions
sociale, éducative et sanitaire. 8. Mobiliser les institutions internationales, y compris les institutions financières
Avec plus de 11,3 millions de comme le FMI et la Banque mondiale, en soutien du socle de protection
familles bénéficiaires, soit un quart sociale.
de la population, ce dispositif a 9. Aider les pays les plus défavorisés à bâtir le socle, en prenant des
permis une forte réduction de la engagements durables, le cas échéant par des financements innovants ; en
pauvreté et un accroissement aidant à la formation de professionnels de santé et en soutenant les mesures
des taux de scolarisation. Une destinées à ce que les professionnels puissent exercer dans des conditions
politique relativement efficiente, si convenables dans leurs pays d’origine.
on rapproche ses effets de son coût 10. Suivre au niveau mondial et dans la durée les progrès de la protection sociale
modeste, à peine 0,4 point de PIB. et l’efficacité des programmes mis en œuvre.

échanges internationaux (comme la Chine là-bas, l’auteur se montre fort sévère avec la réussite de leur modèle de développement
qui préfère acheter avec ses excédents la les tenants d’une « démondialisation » pro- à bas coût les rend réticents à s’engager
dette américaine plutôt que de créer un tectionniste, dont il dénonce l’aporie. dans une telle voie. Ne reste donc plus
système de retraite). L’OMS évaluant à Après avoir lu les « 10 principes pour un socle qu’à souhaiter un hypothétique « printemps
80 euros par an et par personne (entre 5 et de protection sociale » (voir ci-dessus), on asiatique ». Hirsch en formule le vœu, sans
7 % du PIB) le coût d’une assurance maladie aimerait ne pas jouer les cyniques devant décrire plus avant l’état des tours de table
à l’échelle mondiale, Martin Hirsch prône cette entreprise onusienne, et suivre la chinois et indien en la matière, ni même la
le développement de taxes internationales citation exaltée du Mahatma Gandhi mise position de leurs représentants au sein du
sur les billets d’avion ou les transactions en exergue par l’auteur en début d’ouvrage : groupe de travail, ce qui aurait pu ajouter
financières, collectées et utilisées via des « First they ignore you, then they laugh at un éclairage bienvenu.
circuits courts vers les destinataires finaux. you, then they fight you, then you win »3. On Au-delà de l’objectif militant affiché, l’intérêt
Autre piste évoquée par l’ancien Président ne peut néanmoins s’empêcher de penser, de l’ouvrage réside finalement plus dans le
d’Emmaüs pour contourner certains acteurs au vu du caractère fort peu opératoire des fait qu’il essaie de positionner la question de
publics, celle des fondations philanthro- conclusions, reprises sans engagement l’universalité de la protection sociale dans
piques, jugées souvent plus efficaces que contraignant par les dirigeants du G20 lors du le débat public. Un bel effort, d’autant que
ces derniers. sommet de Cannes4, qu’il s’agit davantage Hirsch évite le double écueil de l’excès de
L’auteur revient ensuite à des préoccupations d’esquisser, selon les mots de Michelle jargon et du propos de comptoir. Le lecteur
françaises et essaie de démontrer l’intérêt Bachelet « un futur plus brillant et porteur voyage au Brésil (voir encadré), en Afrique du
de développer la protection sociale ailleurs d’espoir » qu’une solution aux désordres Sud, en Inde, au Bangladesh ou au Rwanda.
pour éviter les délocalisations. Il indique sociaux du monde. L’enjeu principal à Enrichi de cette posture de comparatiste, il
ainsi, un brin provocateur : « il existe autant l’échelle de l’humanité, comme le reconnaît peut prendre de la distance avec ses propres
de raisons égoïstes que de raisons altruistes Hirsch en fin d’ouvrage, réside au fond dans notions, et revenir aux fondamentaux de cette
de se battre pour le socle commun de l’attitude à venir de la Chine et de l’Inde. belle idée de protection sociale : mécanisme
protection sociale »2. C’est probablement Compte tenu des tailles de populations d’assurance, outil de solidarité, vecteur de
cette perspective qui est la plus stimulante concernées, leur seul engagement dans développement d’activités économiques. Un
de l’ouvrage. En mettant en avant la com- une démarche de protection sociale aurait panorama efficace pour une question pour
munauté de destin des pauvres d’ici et de un effet d’entraînement considérable, mais le moins d’avenir.

2 - Cf. p. 125.
3 - « D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, puis ils vous combattent, et finalement vous gagnez. »
4 - Voir les conclusions du sommet de Cannes tenu les 3 et 4 novembre, et en particulier le document intitulé « Régulation sociale de la mondialisation »

Elan Social N° 78 - 1er trimestre 2013


27

Le Mot
du rédac'chef
D
iriger, conduire ou… changer ? directeur de l’école qui, jusqu’ici, formait en
Le contexte des groupes de trav ail priorité pour devenir directeur…
pilotés par Annick Morel aura au moins Au-delà de toute langue de bois, quel avenir
eu l’avantage de lancer un certain nombre de cette affirmation dessine-t-elle pour les élèves
débats, entretenus sur près de 3 ans. en cours de scolarité, mais aussi pour une grande
Celui sur la mobilité avait été entamé de son côté partie des ADD en poste, y compris des directeurs
par l’association. Il a été l’occasion de structurer d’organismes ?
la réflexion autour d’un groupe de collègues qui Il ne me revient pas ici de proposer des pistes,
ont vécu cette mobilité, et qui vont en faire et encore moins de prédire l’avenir. Mais cela
ressortir à la fois des questionnements structurés devient récurrent : autant le directeur d’un très
et des propositions collectives. gros organisme « classique » (Carsat, CPAM,
Cette thématique de la mobilité est d’ailleurs au URSSAF régionale, CAF, voire ARS) qu’un agent
cœur de nombreuses contributions proposées comptable très expérimenté, ou le tout jeune
par Élan Social, par exemple la table ronde sous-directeur d’une caisse de taille plus
du 17 janvier dernier consacrée aux régimes modeste, chacun d’entre nous peut (doit ?) de
spéciaux, et qui fait l’objet d’un article dans le plus en plus se projeter dans ce sens. Sans aucun
présent numéro. doute avec une plus grande incertitude, mais en
définitive avec plus de perspectives qu’hier.
Mais un autre sujet majeur se profile, qu’Élan
Parce que cette question lancinante est de fait
Social commence à défricher : il s’agit de
posée par tous les élèves et les anciens élèves,
l’évolution des métiers des cadres dirigeants,
quelquefois en leur for intérieur, parce qu’elle
qu’aborde en l’occurrence l’échange avec
renvoie autant à une réflexion professionnelle
8 directeurs que vous lirez dans notre cahier
qu’à une dimension personnelle, je propose
central : que seront les agents de direction
qu’Élan Social permette d’échanger à une plus
demain ?
large échelle autour de cette problématique.
Lorsque l’on passait le concours de l’EN3S
Faites-nous donc parvenir votre propre avis, sous
« avant », c’était d’abord pour devenir directeur.
toutes ses formes : vous voyez-vous demain
Cette perception a été portée très légitimement,
directeur et pas autre chose ? Ou bien, et pour
tant par les pouvoirs publics que par l’école et
quelles raisons, vous projetez-vous dans une
par le corps des anciens élèves lui-même. fonction différente (d’expertise fonctionnelle
Dominique Libault le souligne dans ces colonnes : par exemple), y compris alors que vous avez
en particulier du fait de la restructuration exercé des fonctions de plein exercice ? Quelle
des réseaux, « il y aura plus de temps dans forme peut revêtir à votre avis le parcours
les parcours professionnels passés dans des riche et valorisant auquel nous aspirons tous
structures, collégiales, et pas forcément en légitimement  ? Votre témoignage nous intéresse,
tant que directeur de plein exercice ». Cela a prenez la plume (ou le stylet !), et contribuez,
l’avantage de la clarté, surtout de la part du vous aussi…
Ollivier VACCHINO

Elan
Elan
Social
Social
N° N°
7778
- 4ème
- 1er trimestre 2013
2012
Élan Social ABONNEMENT
La revue
de l'AEN3S

Élan social, c’est :


-L
 e seul support de cette dimension (32 pages en moyenne, 3 fois par an, diffusion très
large, y compris aux caisses nationales, aux tutelles, …) parmi l’ensemble des associations de
dirigeants de la Protection sociale

-U
 ne ouverture internationale concrète, avec des articles sur la protection sociale au Brésil, en
Tunisie, au Maroc, sur la Représentation française à Bruxelles (REIF), …

-D
 es interviews d’acteurs de premier plan : directeurs généraux de la CNAF (Hervé Drouet),
de la CNAV (Pierre Mayeur), de la Présidente du Comité des Carrières (Annick Morel), de la
Secrétaire générale des Ministères sociaux (Emmanuelle Wargon), et, dans ce numéro, du
nouveau directeur de l’EN3S, Dominique Libault.

-D
 es relations très étroites avec l’EN3S et ses élèves : contribution à la revue, rencontres
avec les promotions, organisation de rencontres en commun, …

Abonnement 2013 à Élan Social


Désignation de l’abonnement Montant unitaire

Abonnement Individuel 1 ex. par an 60 €

Abonnement Solidaire 5 ex. par an 95 €

Abonnement Grands organismes 10 ex. par an 60 €

Pour adhérer à Elan Social ou pour demande d’information, vous pouvez contacter Marc Azam
par mail (marc.azam@cpam-oise.cnamts.fr)

En 2013 sont déjà prévues une rencontre avec le nouveau Directeur de la Sécurité
sociale, Thomas Fatome, une réflexion sur les dispositifs d’évaluation ou de contrôle des
organismes par les pouvoirs publics, les relations avec les partenaires sociaux, …
ASSOCIATION
DES ANCIENS ELEVES
1er trimestre 2013
ET ELEVES DE L’EN3S

Élan Social - le cahier N° 78


QUELS AGENTS DE DIRECTION
DEMAIN ?

SOMMAIRE
I - Le regard des directeurs. Par Albert Lautman
II - Les écoles de management : un monde en pleine mutation. Par Olivier Bachelard
III - La mobilité externe : comme ça marche ? Par Hervé Rose

Quels agents de direction demain ?


par Albert LAUTMAN

D
ans un précédent numéro, Élan social s'était intéressé
à l'attractivité de l'école et de son concours, mais aussi
aux attentes des organismes en matière de formation des
« jeunes anciens élèves ».
Nous avons voulu poursuivre cette démarche dans ce numéro,
en mettant cette fois-ci l'accent sur la suite du parcours
professionnel : de quels agents de direction avons-nous besoin,
mais surtout aurons-nous besoin dans les dix prochaines

L a question de l'évolution de nos métiers est un


sujet central et préoccupant. Nous avons choisi
de le traiter de 3 manières. D'abord en demandant à
années ?
Nos métiers changent, nos contraintes aussi. Quelle réflexion
pouvons-nous avoir sur l'impact de ces évolutions sur les
directeurs d'organismes variés comment ils voyaient leurs
compétences, la formation et les parcours des agents de
collaborateurs aujourd'hui et surtout demain (c'est l'objet
direction ?
de la contribution pilotée par Albert Lautman).
Sur de tels sujets, un cahier central d'Élan social ne peut
Olivier Bachelard nous propose par ailleurs un panorama
avoir vocation qu'à engager un débat dans l'association et
des écoles de management, elles aussi en pleine mutation,
avec nos partenaires institutionnels. À cet effet, nous avons
ce qui nous montre bien que le changement n'épargne
souhaité reprendre la méthode que nous apprécions dans ce
décidément personne.
magazine : donner la parole aux acteurs de terrain. Nous avons
Enfin, Hervé Rose tente de décrypter pour nous les donc posé quatre questions à huit directeurs d'organismes de
différentes facettes de la mobilité externe, pour celles et branches différentes. Les mêmes questions pour chacun de
ceux (de plus en plus nombreux) qui se perdraient encore nos interlocuteurs, que nous remercions d'avoir accepté de se
entre détachement, mise à disposition et intégration dans prêter à l'exercice, et qui manifestement ont une vision, certes
les fonctions publiques. personnelle, mais qui nous semble faire sens collectivement.
Ces questions de prospectives ne manqueront pas de continuer à
DERNIÈRE MINUTE
occuper une place centrale dans nos débats au sein de l'AEN3S,
Juste avant le bouclage, nous avons connaissance de réponses
en particulier dans le prolongement des travaux pilotés par
d'autres directeurs, notamment du Régime agricole. Nous aurons
Mme Annick Morel, et en lien avec l'école et avec son nouveau
le plaisir de les publier dans le prochain numéro, à paraître en juin.
directeur, M. Dominique Libault.

1
Elan Social - le cahier N° 78

Quels agents de direction demain ?


Le regard des directeurs
Albert Lautman

Marie-Pierre Bruschet, b. Non dans la mesure où les qualités citées plus haut, si elles sont
détenues, devraient précisément permettre cette adaptation.
directrice de la CAF Il me semble que ce n’est pas tant l’évolution des métiers et du
de Saône et Loire management qui conduira au changement du profil des agents de
direction mais plutôt l’évolution des réseaux avec l’apparition de postes
Quand vous recrutez un agent de direction d’ADD plus fonctionnels.
au sein de votre équipe, quelles sont les
qualités que vous recherchez avant tout ? Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,
Je recherche avant tout : la formation initiale et continue des agents de direction prenne
mieux en compte les besoins que vous anticipez sur les profils
a. la capacité à comprendre les enjeux de la Branche et de l’Organisme, des futurs AD ?
b. la capacité à s’adapter en permanence au contexte mouvant dans Au-delà des capacités intellectuelles et d’apprentissage il me paraît
lequel nous évoluons, important de tester les qualités individuelles et le potentiel d’évolution.
c. La capacité à remettre en cause les schémas classiques et à faire Notre contexte rend les qualités de gestionnaires très importantes. Je
preuve d’innovation (pour ne pas dire d’imagination) dans les solutions pense bien sûr à la gestion financière mais également à la gestion de
à trouver pour gérer son secteur (aussi bien sur la gestion interne que la production. Il s’agit d’optimiser tous les moyens à notre disposition :
sur la mise en œuvre des politiques publiques et la construction des humains, financiers, informatiques.
partenariats).
L’expérience dans plusieurs organismes de branches différentes s’avère
d. Ce qui implique d’importantes qualités relationnelles et d’intelligence riche et rend le profil encore plus intéressant notamment pour apporter
des situations aussi bien avec les collaborateurs qu’avec les partenaires. des visions et des solutions inhabituelles.
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management Les conditions de recrutement dans l'institution vous permettent-
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
actuels et futurs aux fonctions d'AD ? des profils professionnels facilitant la constitution d'une équipe
Oui et non. de direction adaptée à vos besoins ?
a. Oui dans la mesure où les profils spécialisés sur certains métiers ne Je n’ai pas recruté beaucoup d’agents de direction. Pour les recrutements
garantiront pas forcément l’adaptation aux évolutions en cours et à venir. que j’ai eu à faire j’ai trouvé les profils souhaités.

Jean-Pierre Soureillat, nomadisme !), entre branches, caisses locales et caisses nationales,


tailles d'organismes, est inestimable. Il faut aussi mieux sécuriser les
directeur de la CAF détachements extérieurs. Les profils se construisent et se façonnent
des Bouches-du-Rhône dans la diversité. Évitons la monoculture, et vive la fertilisation croisée…

Quand vous recrutez un agent de direction Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,
au sein de votre équipe, quelles sont les la formation initiale et continue des agents de direction prenne
qualités que vous recherchez avant tout ? mieux en compte les besoins que vous anticipez sur les profils
D'abord des qualités personnelles  : des futurs AD ?
l'authenticité dans la relation (ne pas
Ce qui se fait est déjà très bien. Ne pas bouder une ouverture plus
se masquer), l'altruisme, le charisme, sont essentiels. Au plan
professionnel, le goût du travail abondant et bien fait, de robustes large de l'EN3S à des praticiens confirmés d'autres secteurs, et pas
capacités d'analyse, le respect des collaborateurs, l'habileté dans seulement aux cadres de l'Institution, par un concours "extérieur" (qui ne
le partenariat et la rigueur dans les relations sociales sont décisifs. soit ni interne, ni externe).
Les compétences aux techniques de la fonction sont importantes. À
défaut et après avoir vérifié les aptitudes, on peut les conforter par une Les conditions de recrutement dans l'institution vous permettent-
immersion préalable de courte durée dans les métiers correspondants à elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
ceux de la direction confiée (de préférence dans un autre organisme). Il des profils professionnels facilitant la constitution d'une équipe
faut toujours connaître l'essentiel des métiers des gens que l'on dirige. de direction adaptée à vos besoins ?
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management Je considère que l'école apporte une rigueur exemplaire à sa formation
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats et à son recrutement qui constituent une garantie forte pour le
actuels et futurs aux fonctions d'AD ? directeur. Je regrette parfois les difficultés de mobilité, qui sont un frein
Il faudra, plus encore qu'avant, des compétences d'assembleur de réel à la motricité des compétences dans les réseaux, et je crois que
métiers, de techniques, de méthodes, au service de politiques. l'accompagnement conventionnel de la mobilité doit être sérieusement
Dans un tel contexte, la valeur d'une mobilité raisonnable (pas de renforcé, dans l'intérêt de l'Institution.

2
1er trimestre 2013

Véronique Henri-Bougreau, Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,


la formation initiale et continue des agents de direction prenne
directrice de la CAF mieux en compte les besoins que vous anticipez sur les profils
de la Loire des futurs AD ?
Quand vous recrutez un agent de direction J’opte pour le pragmatisme. J’ai dans l’idée qu’il convient dès la sélection
au sein de votre équipe, quelles sont les de miser sur les capacités de management des candidats à l’En3s.
qualités que vous recherchez avant tout ? Nous sommes des gestionnaires du service public et c’est dans cette
Dans le cadre d’un recrutement d’agent dimension qu’il m’apparaît souhaitable de recruter et former les agents
de direction, je recherche aujourd’hui des de direction. La dimension réflexive de nos métiers est indispensable,
compétences à anticiper et accompagner le changement. Une vision
mais elle ne peut suffire à elle seule à gérer au mieux les missions qui
prospective est indispensable compte tenu des évolutions actuelles de
notre institution. Cette vision doit s’accompagner de capacités fortes nous sont confiées. La dimension politique doit s’accompagner d’une
à entreprendre. J’attache également une très grande importance aux certaine dimension opérationnelle.
qualités relationnelles, la communication étant indispensable à la Les stages en organisme sont pour moi des moments vraiment très
mobilisation de nos équipes. Enfin, j’attends d’un agent de direction
importants de la scolarité et il appartient aux directions qui accueillent des
qu’il soit à même d’appréhender au mieux les relations sociales dans
l’organisme. élèves de positionner ces derniers en réelle situation de management,
tant sur le terrain qu’aux côtés des directeurs.
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats Les conditions de recrutement dans l'institution vous permettent-
actuels et futurs aux fonctions d'AD ? elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
La capacité à entreprendre, dans le cadre de moyens contraints et des profils professionnels facilitant la constitution d'une équipe
d’objectifs ambitieux, me paraît devoir se développer. Il est clair pour moi de direction adaptée à vos besoins ?
qu’un agent de direction ne peut se cantonner aujourd’hui à une vision
trop « intellectualisée » de la fonction, ce que j’ai pu parfois constater Le vivier des anciens élèves est riche de profils divers, l’école favorisant
chez quelques jeunes élèves issus de l’En3s. L’évolution du climat social tant les candidatures de jeunes externes que de professionnels déjà
dans nos organismes ces dernières années rend également de plus en en poste dans l’Institution. Cette diversité doit être conservée car elle
plus indispensable un sens aigu des relations humaines. Une décision, permet de constituer des équipes complémentaires, riches d’expériences
quelle que soit sa pertinence, peut parfois avoir des effets redoutables
variées. Je n’ai pas de doute sur le fait que je saurai trouver dans le
si elle est mal accompagnée dans sa déclinaison. La capacité à
anticiper les réactions et mesurer les conséquences de son action est vivier des anciens élèves de très bons collaborateurs lors des futurs
fondamentale. recrutements que j’aurai à engager.

Maxime Rouchon, Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,


la formation initiale et continue des Agents de Direction prenne
directeur de la CPAM mieux en compte les besoins que vous anticipez sur le profil des
du Doubs futurs AD ?
La formation initiale et continue prend en compte ces évolutions. Mais
Quand vous recrutez un agent de direction je pense que le management à distance, la problématique de gestion de
au sein de votre équipe, quelles sont les la diversité (au sens de cultures de travail différentes), les difficultés de
qualités que vous recherchez avant tout ? manager dans un environnement contraint ou encore l’accompagnement
* Compétences en matière de conduite du des équipes dans l’évolution des réseaux sont des sujets particuliers qui
changement mériteraient d’être plus développés.
* Capacité à la prise de décisions en autonomie et en transparence
Les conditions de recrutement dans l'institution vous permettent-
* Empathie, et écoute elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
* Prise de recul et discernement de profils professionnels facilitant la constitution d'une équipe de
* Exemplarité dans la fonction direction adaptée à vos besoins ?
* L’inscription dans des stratégies collectives Sans conteste !! Cette diversité, notamment entre internes et externes
est une richesse qu’il faut encore encourager.
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management En effet, le recrutement des futurs élèves de l’EN3S me paraît un point
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats de vigilance important. Il serait préjudiciable d’avoir par exemple, par
actuels et futurs aux fonctions d'AD ? le fait du concours externe un seul profil type, notamment celui de
Oui – Il faut sur les secteurs traditionnels du service gérer des contraintes « sciences politiques », bien que cette formation généraliste permette
de plus en plus fortes tout en maintenant la performance. En même d’acquérir une approche multidisciplinaire nécessaire à la direction d’un
temps il faut accompagner une partie des équipes vers de nouveaux organisme.
métiers qui incarne notre évolution en « assureur solidaire en santé ». Nos entreprises doivent se positionner comme des acteurs dominants
De plus, une partie de nos organismes s’est engagée dans des de leur marché. Mais cette place majeure doit résulter d’une légitimité
opérations de mutualisations voire de fusion. Ces dynamiques impactent reconnue par nos concitoyens, de notre professionnalisme, de la
le pilotage de l’activité. L’agent de direction est de plus en plus confronté performance du service rendu et non par le fait d’un monopole de
au management d’équipes avec des cultures de travail différentes (une droit. Ces évolutions sont présentes au niveau de l’Assurance-Maladie
sensibilité variable au contenu du service, aux notions d’objectifs, de et invitent à mon sens à une plus grande diversité des formations
priorités, voire de productivité). Ces démarches de mutualisation ou de initiales de nos collaborateurs pour que notre Institution dispose de
fusion impliquent également pour les agents de direction de développer toutes les compétences requises pour faire face aux enjeux présents et
le travail en équipe et de s’inscrire dans la recherche du consensus tout à venir (économie de la santé, expertise hospitalière, communication,
en assurant un leadership. ressources humaines, marketing, économie numérique etc..).

3
Elan Social - le cahier N° 78

Yves Corvaisier, Enfin, l’évolution des réseaux démontre la nécessité pour les agents
de direction de « jouer collectif », c’est-à-dire au sein de ce réseau, en
directeur de la CARSAT lien avec leur caisse nationale et leur tutelle et en coopération avec les
Rhône-Alpes autres organismes de sécurité sociale.

Quand vous recrutez un agent de direction Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,
au sein de votre équipe, quelles sont les la formation initiale et continue des agents de direction prenne
qualités que vous recherchez avant tout ? mieux en compte les besoins que vous anticipez sur les profils
Les organismes de sécurité sociale des futurs AD ?
interviennent dans un environnement
mouvant et contraint. Mouvant en raison des évolutions législatives, Je crois que l’EN3S a déjà pris conscience de l’évolution des métiers
organisationnelles, techniques, technologiques et tout simplement d’agents de direction et en a tiré les conséquences dans son mode
en raison de l’évolution des besoins de nos publics et des priorités de recrutement qu’elle veut plus diversifié et dans la formation qu’elle
politiques. Contraint en raison notamment de la nécessaire contribution veut plus en lien avec le volet professionnel. Le travail doit cependant
des organismes à la réduction des déficits publics qui nous conduit être poursuivi.
à agir dans un contexte budgétaire étroit avec peu de marges de
Concernant le recrutement, il pourrait être intéressant d’ouvrir le
manœuvre concernant les ressources.
concours externe à des professionnels d’autres domaines (secteur
Les agents de direction doivent être des acteurs de ces évolutions.
privé, fonctionnaires etc.) qui pourraient apporter leur expertise
Pour cela, ils doivent en premier lieu faire preuve d’une capacité
d’adaptation, d’une ouverture d’esprit, c’est-à-dire de la capacité à extérieure, leur expérience, leur potentiel et leur vision. Il est vrai que la
s’inscrire dans différents univers et dans des environnements évolutifs. proportion de juristes et de « Sciences-Po » est très importante – et je
À ce titre, la mobilité (fonctions locales/nationales, connaissance le dis avec encore plus de liberté que j’en fais partie. Mais aujourd’hui,
de différentes branches ou sphères professionnelles, mobilité nos organismes ne se contentent plus d’être de simples exécutants
géographique) doit désormais être une composante des parcours des de la Loi. Il faut donc que l’école s’ouvre sur d’autres domaines
agents de direction. universitaires (ingénieurs, ressources humaines…) pour être en phase
Ils doivent ensuite être en mesure d’accompagner les équipes dans avec les besoins des organismes.
les changements et donc avoir de réelles qualités managériales et de
Durant la scolarité initiale, les périodes de stage et de mises en
communication (capacité d’écoute, de relais d’information, de donner
du sens, capacité d’intégration à une équipe). situation professionnelle doivent, je pense, être intensifiées et,
pourquoi pas, être ouvertes sur d’autres domaines que l’institution
Outre une solide connaissance technique, de plus en plus
indispensable en raison de la complexité croissante de nos métiers – (ministères, entreprises privées) pour favoriser le benchmarking
qui ne doit cependant pas les conduire à devenir de super-techniciens, (dans les domaines d’offre de service ou de gestion) et l’ouverture
des qualités de pilotage sont attendues. Pilotage de projets, pilotage d’esprit. Ces périodes de stage devraient également comporter un
stratégique, pilotage d’activités, pilotage de la production. Pour cela ils stage obligatoire en caisse nationale car, à l’avenir, on le voit bien, les
doivent démontrer des capacités à négocier et à asseoir la position de parcours des agents de direction comporteront nécessairement des
l’organisme au sein d’un réseau et auprès des partenaires. Ils doivent passages en caisse nationale et il est essentiel, pour bien travailler
être en mesure d’anticiper, de préparer et de conduire le changement ensemble, de comprendre les enjeux et les problématiques de chaque
et donc faire preuve d’imagination et d’audace pour trouver des niveau (local et national).
solutions innovantes et des marges de manœuvre dans notre contexte
contraint. Post scolarité, il est primordial de promouvoir activement la formation
Les ADD doivent développer de vraies capacités à travailler en réseau : continue parce qu’on doit se former tout au long de la vie parce que
au sein de l’équipe de direction de l’organisme, au sein de la branche à les compétences acquises doivent être constamment consolidées et
laquelle ils appartiennent et, surtout, au sein d’un ensemble complexe parce qu’on doit en acquérir de nouvelles. Cette formation continue
de partenariats à faire vivre en permanence. doit permettre aux ADD de faire évoluer leur posture, d’accompagner
Enfin et surtout, les agents de direction, à l’instar de tout professionnel la mobilité en faisant une large place aux partages d’expérience et à
doivent faire preuve d’une grande loyauté en raison de notre mission l’ouverture sur d’autres branches, régimes, secteurs.
de service public. Loyauté envers la hiérarchie mais aussi envers les
équipes, loyauté envers le national ou le local, loyauté envers les Les conditions de recrutement dans l'institution vous permettent-
pouvoirs publics, les partenaires et les corps de contrôle et loyauté elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
envers l’institution et ses valeurs. des profils professionnels facilitant la constitution d'une équipe
de direction adaptée à vos besoins ?
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats Toute école comporte un moule. Par conséquent, chaque ancien élève
actuels et futurs aux fonctions d'AD ? découle plus ou moins d’un même modèle même si chacun, ensuite,
La réponse est dans votre question : nos métiers ont considérablement se forgera avec ses caractéristiques propres, ses compétences, ses
évolué de même que les pratiques managériales. Par conséquent, on qualités et ses défauts.
ne demande plus aux agents de direction et aux directeurs d’être de Je crois donc que la diversification des profils se fait plutôt après la sortie
bon gestionnaire de leur domaine.
de l’école. Et il appartient à l’EN3S d’encourager cette diversification
On attend désormais d’eux une expertise forte ce qui, en lien avec au moyen de la formation continue car la richesse d’une équipe de
la mobilité, implique également une polyvalence accrue. On attend
direction réside dans la variété des profils et des expériences.
d’un agent de direction qu’il soit en capacité de passer d’un poste
fonctionnel à un poste de production, et inversement, de s’adapter aux L’école a fait des efforts pour offrir aux organismes un vivier diversifié et
différentes cultures, de régimes, de branches ou de caisses. qui correspond aux besoins des organismes. Mais les besoins évoluent.
Et, sur un autre versant, on leur demande d’être en phase avec Il me paraît donc essentiel de s’assurer de la capacité d’adaptation de
les pratiques managériales de notre temps et les évolutions de la chaque élève car le temps où un ancien élève pouvait faire toute sa
gestion des ressources humaines. Les agents de direction doivent carrière dans le même organisme est révolu.
donc, également, dans ces domaines, faire preuve d’innovation
Il faut donc favoriser cette adaptabilité et cette recherche permanente
pour répondre à la fois aux besoins des équipes et aux nécessaires
évolutions organisationnelles. La responsabilité sociale des entreprises d’idées nouvelles pour améliorer notre qualité de service et nos
implique, en premier chef, les agents de direction qui doivent être en conditions de travail. Tel est l’enjeu des ADD d’aujourd’hui et de
mesure de gérer les risques psycho-sociaux. demain.

4
1er trimestre 2013

Alain Piffeteau, * mais également une culture technique permettant d’aborder ces sujets
grâce aux statistiques, à l’informatique, à l’économie, à la comptabilité,
directeur de la CPAM etc. Il s’agit de comprendre son environnement de travail pour mieux
de Saône et Loire agir, sachant que personne ne détient toutes les compétences.
3 - Mais nécessitent aussi des qualités personnelles
Quand vous recrutez un agent de direction Je pense personnellement que le socle de compétences en matière
au sein de votre équipe, quelles sont les de management est le même que par le passé, mais que le niveau
qualités que vous recherchez avant tout ? d’exigence s’est élevé :
1 - Rechercher dans le vivier de la liste * pour la relation humaine, ce qui va permettre à l’agent de direction de
d’aptitude légitimer les actes de commandement et de contrôle ;
Tout d’abord, le recrutement d’un agent de direction est un acte fort qui * le manager doit être réactif car il ne suffit plus de maîtriser le système
conditionne le bon fonctionnement de l’équipe de direction. technique, il devient nécessaire également d’anticiper sur le système
Les agents de direction sont logiquement inscrits sur la liste d’aptitude, humain (capital humain, santé au travail). Je pense notamment à la
ce qui implique que la personne ait été évaluée, normalement, à formation professionnelle et à l’organisation du travail ;
plusieurs reprises. * le manager doit, de mon point de vue, comprendre la sociologie de
À l’origine, les candidats ont suivi une formation apportant des garanties groupe, ce qui est un atout pour réguler le fonctionnement du groupe,
sur les compétences en matière de métiers de la protection sociale en réponse à ses attentes.
(EN3S, expérience, etc.).
2 - Bien définir le profil de la personne recherchée Auriez-vous des propositions à formuler pour que le recrutement,
la formation initiale et continue des agents de direction prennent
Choisir un agent de direction, c’est apprécier, en fonction du poste, des mieux en compte les besoins que vous anticipez sur le profil des
qualités telles que : futurs agents de direction ?
* capacité au management ; Concernant le recrutement des agents de direction, je remarque, comme
* capacité d’entreprendre ; d’autres collègues confrontés à des résultats d’appels infructueux, le
* capacités partenariales ; manque de candidats sur certains postes.
les priorités pouvant être différentes en fonction du poste. Ce constat, pour les postes de premier niveau, peut impliquer une perte
3 - Le choix final de chance car une première expérience sur un domaine large, dans un
Il se fait, le plus souvent, sur des qualités intrinsèques de la personne, organisme de taille moyenne, peut être un formidable atout dans la
en fonction du poste : carrière d’un agent de direction.
* loyauté ; Dans ce positionnement stratégique de carrière, il resterait cependant
* dynamisme ; à encourager davantage la mobilité, qu’elle soit géographique ou
interbranches, par des mesures de toute nature, y compris une meilleure
* qualité de communication (rédactionnelle, expression) ; prise en compte des frais concernant l’agent de direction et sa famille
* leadership ; en général.
* motivation. Je souhaite, en dernier lieu et pour mémoire, évoquer la rédaction même
4 - Sans oublier la compatibilité à l’équipe et aux personnes en de l’appel de candidature qui doit être méthodiquement préparée pour
poste bien faire apparaître le contenu du poste (mission), son environnement
La force et la pertinence de la direction d’un organisme peuvent être (contexte), ainsi que le profil du candidat recherché (compétences,
appréciées par rapport à l’esprit d’équipe de l’organisme. formation, conditions particulières). Cet exercice est théoriquement
Les personnes étant toutes différentes, il est bien difficile de déterminer sans difficulté, sauf dans une situation supposée de pénurie de
candidats, où les informations de chaque rubrique doivent être pesées
des critères « standards ».
pour encourager les candidats potentiels à postuler.
Cependant, il me paraît possible de s’appuyer sur quelques éléments
comme : Les conditions de recrutement dans l’Institution vous permettent-
* la relation humaine ; elles de trouver, dans le vivier des anciens élèves, une diversité
* la sociabilité ; de profils professionnels facilitant la constitution d’une équipe de
* l’empathie ; direction adaptée à vos besoins ?
* la solidité émotionnelle. Je souligne d’abord la qualité du vivier existant pour recruter les agents
de direction constituant les équipes de direction.
Il reste que le recrutement est un acte difficile et fondamental qui repose
sur l’expérience du recruteur et de sa connaissance des hommes. La question posée portant sur la possibilité de progresser dans le
recrutement, je pense que le vivier des candidats doit pouvoir évoluer à
Pensez-vous que les évolutions des métiers et du management la fois sur les plans quantitatif et qualitatif.
de nos organismes font évoluer les profils attendus des candidats Cette remarque renvoie à la question de l’inscription sur la liste
actuels et futurs aux fonctions d’agent de direction ? d’aptitude par catégorie, point largement débattu et suscitant beaucoup
1 - Les évolutions en termes de management portent sur plusieurs de propositions.
aspects : Que reste-t-il à faire dans ce contexte ?
* l’avènement des normes impliquant le cadrage du management sur Une réponse peut être apportée en confrontant à notre modèle
des aspects comme le processus, la maîtrise de la qualité et des institutionnel le contexte économique et social.
risques. De ce fait, le management s’appuie sur une formalisation
Celui-ci connaît des évolutions particulièrement marquées en France et
beaucoup plus importante que par le passé ;
dans le monde, par exemple, pour notre institution :
* l’évolution des cultures des personnes managées ;
* évolution de notre culture de société avec la prégnance des cultures
* le droit du travail avec ses dernières évolutions, notamment en termes étrangères de plus en plus présentes ;
de risques psychosociaux ;
* évolution de la notion de droit et liberté dans l’entreprise qui impacte
* les modes de production reposant sur la production de masse par le fonctionnement des organismes ;
processus.
* évolution de notre système d’information où le manager n’a plus
2 - Ces évolutions impliquent, pour l’agent de direction, des l’exclusivité de l’information.
connaissances :
Sur ces sujets, il paraît incontournable à l’agent de direction de s’adapter
* e n matière de gestion de processus (aspect norme) ; pour pérenniser la modernisation du Service Public, cette adaptation
* u ne ouverture d’esprit quant aux personnes managées ; passant par la formation et le perfectionnement.

5
Elan Social - le cahier N° 78

Mais encore… légitimité par la technique ou l'expertise est importante, mais elle ne
suffit pas, loin sans faut. Il est un catalyseur des énergies, dans des
contextes ou le salarié transporte jusque dans l'entreprise son mal-
Jacques LEDAN, directeur par intérim être, d’où une attention plus grande.
S'il y avait encore un qualificatif, je parlerais de l'enthousiasme,
de l'URSSAF d'Alsace une denrée plus rare aujourd'hui, qu'il nous faut aller chercher en
Cela peut vous paraître curieux, de prime abord, de vous parler d'une permanence en soi et chez les autres collaborateurs, car il y a des
qualité que je qualifie de "résistance". Ce n'est évidemment pas la mines d'or chez eux à découvrir.
résistance au changement. Mais plutôt un ensemble de paramètres
qui traduisent une capacité à endurer des pressions de toute nature,
dans le temps. La pression exercée par l'environnement professionnel Bernard Schmitt, Médecin Conseil Régional -
du « toujours plus » est à prendre en compte, avec sérieux. DRSM Ile de France
Cela veut dire que postulant à une fonction d’agent de direction, Aujourd’hui dans la majorité des directions régionales du service
j'accepte, bien au-delà du concept du changement permanent et de ma médical (Drsm), il n’existe qu’un poste d’agent de direction (sous-
capacité d'adaptation, de me "carapacer" dans une posture qui permette directeur ou directeur adjoint). De plus en plus, ces AD sont originaires
de gérer les émotions, le stress du quotidien, de prendre de la distance de l’En3S mais exceptionnellement en premier poste je pense. Nous
par rapport aux événements, de gérer une masse de travail plus grande, attendons d’eux une réelle vision stratégique et la capacité de mettre
… Des mises en situation, lors de formations appropriées, devraient
en lien l’ensemble des problématiques d’une Drsm sans laisser de
mieux accompagner les ADD dans des environnements très contraints.
côté les sujets « Gdr médicalisée » ce qui n’est pas le plus simple.
Une autre qualité est attendue, plus en lien avec la faculté de
Comme dans tout organisme ils doivent être dans la capacité à porter
passer du concept à la réalisation. Cela suppose de développer de la
et à incarner le changement et à résister aux oppositions du corps
créativité, même si les organisations sont plus standardisées qu'avant.
social, et doivent donc pour cela être aguerris.
Les difficultés de gestion sont un vrai moteur pour la recherche de
solutions plus astucieuses (je n'ose pas dire plus audacieuses !). Compte tenu des évolutions de la branche maladie. Je pense que,
L'agent de direction doit être ce personnage à double tête, qui conçoit lors de la formation initiale à l’En3S, les futurs AD devraient pouvoir
et en parallèle démontre un savoir-faire de mise en pratique sur le côtoyer, lors de modules communs, les praticiens en formation pour
terrain (selon le niveau ou on se place). La crédibilité vis-à-vis des devenir manager du service médical.
collaborateurs est à ce prix ! Il ne doit pas perdre de vue que sa Les 3 derniers agents de direction que j’ai recrutés en Drsm (1 à Lille,
capacité d'adaptation s'évalue dans cette réactivité de passage de la 2 à Paris) étaient tous les 3 issus de l’En3S (1 interne et 2 externes
conception à la réalisation, tout en prenant à bras-le-corps la nécessité ayant une dizaine d’années d’expérience). Ils étaient en concurrence
d'embarquer avec lui les considérations d'ordre social. avec d’autres anciens élèves de l’En3S d’autres branches. Le court
La qualité de manager est recherchée, tout naturellement car on ne terme m’a fait choisir leur origine dans la maladie.
fait rien tout seul. La dimension humaine, à travers la relation sociale, Nous allons, en 2013, ouvrir nos postes de cadres des échelons locaux à ce
est indispensable pour cimenter les organisations, les faire vivre. La type de recrutement (niveau 8 et 9) après avoir bien clarifié leur fonction.

Les écoles de management :


un monde en pleine mutation
Olivier Bachelard

Le paysage de l’Enseignement Supérieur en Gestion, (les Grandes Écoles de l’ancrage territorial et une plus grande flexibilité. Dans le même temps, les
Management) est un petit monde, (une quarantaine d’écoles en France), mouvements de fusion s’amplifient entre écoles pour disposer d’une taille
qui est en train de changer en profondeur. Il y a peu de temps encore, ces critique suffisante pour affronter le marché mondial des business schools.
écoles recrutaient les meilleurs élèves des classes préparatoires françaises Ainsi Yves Fouchet, Président de la Chambre Régionale de Commerce de
pour fournir les meilleures compétences aux fleurons de l’économie d’Industrie de Paris Ile-de-France estime que les écoles ont de tels besoins
française. Pour faire face à la concurrence mondiale, aujourd’hui ces de financements, de partenariat à l’international que les statuts consulaires
écoles s’internationalisent, en recrutant les meilleurs élèves dans le monde ou d’associations ne sont plus adaptés. Il préconise de construire un statut
entier, en nouant des partenariats avec les plus prestigieuses formations de « sociétés anonymes à objet éducatif » du même type que les « sociétés
de la planète (aucun étudiant ne fait désormais sa scolarité dans un seul anonymes à objet sportif » qu’utilisent les clubs sportifs professionnels. Cela
pays) en recrutant les meilleurs enseignants chercheurs dans les différents pourrait concerner les écoles de la CCI de Paris comme HEC ou l’ESSEC.
pays et en dispensant des enseignements dans différentes langues. Cette Pour Frank Bournois, Président de la (CEFDG), Commission d’Évaluation
exigence pousse les écoles à élargir leur gouvernance, et leurs besoins de des Formations et Diplômes de Gestion, « Une petite école qui se
financement dépassent les capacités de leurs organismes de tutelle, les retrouve isolée aura plus de difficultés à survivre seule que dans une
Chambres de Commerce de d’Industrie. Elles sont elles-mêmes impactées configuration large et solide, sauf à avoir un positionnement très distinctif
par la baisse de leur fiscalité et leurs régionalisations depuis janvier 2013. et différenciateur ». Pour rester généraliste en management, c'est-à-dire
Ainsi, dans son rapport annuel, la cour des comptes recommande que couvrir tous les champs de la gestion en offrant des formations de pointes
soit engagée rapidement une réflexion sur le statut juridique et financier sur les trois niveaux (Licence, Master, Doctorat), les écoles ont besoin d’une
applicable aux écoles supérieure de gestion de commerces consulaires, taille critique ; sinon, elles devront se spécialiser sur une expertise, en lien
de définir les règles de gouvernance de leur conseil d’administration. avec leurs territoires. Ainsi, cette année, nous constatons de nombreux
Historiquement, la plupart des Écoles Supérieures de Commerce étaient de changements. Nous pouvons citer quelques exemples.
simples services des CCI, sans personnalité morale. La première fusion d’ampleur a eu lieu en 2010 entre l’ESC de Lille et le
Nous assistons aujourd’hui à une double mutation. La plupart des Céram de Nice pour donner naissance à SKEMA. Depuis, les mouvements
grandes écoles consulaires passent sous statut associatif, qui permet une de fusion se sont amplifiés, au point que le paysage des grandes écoles de
ouverture de la gouvernance vers des collectivités territoriales, confirmant management a aujourd’hui profondément changé en l’espace de deux ans.

6
1er trimestre 2013

Ainsi, pour Patrick Molle, Directeur Général de France Business School qui consulaires de la CCI de Paris. Ses expertises se concentrent sur la direction
regroupe depuis 2012, par une fusion au sein d’une seule entité, les écoles commerciale et l’entrepreneuriat.
de Clermont Ferrand, Brest, Amiens Tours et Poitiers, « c’est l’une des Le 13 décembre 2012, EMLYON Business School et la Chambre de
façons d’affirmer les grandes différences de notre business school avec tout Commerce et d'Industrie de Saint-Étienne Montbrison (propriétaire de l’ESC
un ensemble de paramètres comme les classements, les accréditations Saint-Étienne) ont annoncé la signature d'un protocole d'accord visant à
qui enferment dans un certain nombre de critères beaucoup trop normatif. consolider leurs activités de formation supérieure au management. Après
Ils brident l’innovation à l’heure où chacune de ces institutions doit analyse, ils ont décidé de travailler à la consolidation des structures de
affirmer sa singularité, séduire par son positionnement. Nous contestons
formation au management avec la constitution d’un ensemble intégrant la
la tyrannie des concours traditionnels ». Par son concours spécifique FBS
formation Bachelor accessible post-bac sur le campus de Saint-Étienne et
souhaite introduire plus de diversité dans les promotions en sélectionnant
les formations masters, mastères et doctorantes sur le campus de Lyon-
les candidats pas seulement sur des critères académiques, car ils
Ecully. Les objectifs de ce rapprochement sont :
favorisent presque exclusivement les cursus classiques de type « classes
préparatoires », ne reposant essentiellement que sur la performance • Une mise en commun de moyens pédagogiques et structurels.
en mathématiques. Ce concours reposera sur l’examen d’un dossier de • Un développement de l'offre de formation en cohérence avec le modèle
candidature et sur une journée de test. Les profils atypiques passeront par international du marché de l'enseignement supérieur : bachelor-master-
un sas d’éligibilité spécifique. doctorat.
Philip McLaughin, Directeur Général de Bordeaux Ecole de Management, • Un soutien à la dynamique économique des entreprises de la métropole,
expliquait le 2 octobre 2012, lors de la conférence de lancement de la des PME aux grands groupes.
nouvelle école née de la fusion entre Bordeaux Ecole de Management
Dès la rentrée 2013, l’École de Management de Strasbourg et celle de
et Euromed Management que « Kedge Business School est une marque
de rupture, qui nous fait sortir de l’univers français et nous ouvre vers de Rennes proposeront aux candidats issus des classes préparatoires, une
nouveaux horizons ». « En anglais, Kedge signifie ancre à jet. C’est ce qui inscription commune aux épreuves écrites du concours d’entrée BCE
permet à un bateau de tourner ». La nouvelle école vise à créer de nouveaux (Banque Commune d’Épreuve).
savoirs, à faire émerger des thèmes de recherche au niveau mondial,
par exemple autour de la logistique maritime. Pour son concours, Kedge En conclusion de ce petit tour d’horizon des écoles françaises de
reste membre de la banque d’Épreuve Ecricome et conserve deux lignes management, nous pouvons nous poser la question de l’évolution des
différentes au Système d’Intégration des Grandes Écoles de Management, grandes écoles de service publique. Les défis qui attendent nos managers
(SIGEM). publics et en particulier la profondeur et la rapidité des réformes de nos
Fin 2012, l’ESC Dijon Bourgogne a abandonné le statut consulaire pour structures, les défis liés à l’efficience, à la qualité de service, méritent une
passer au statut associatif afin de gagner en autonomie. L’ESC Chambery prise de recul, un détour, un décentrement par ce qui se passe autour de
a annoncé au même moment quitter le giron consulaire pour rejoindre le nous, dans les écoles de management en particulier. Dans tous les cas, les
groupe INSEEC. associations d’anciens élèves sont des parties prenantes incontournables,
2012 a été également la première année d’existence de Novancia, grande qui peuvent contribuer à proposer une vision du futur ancrée sur la réalité
école unique, fruit de la fusion d’Advancia et de Négocia, deux écoles des missions et l’évolution des pratiques professionnelles.

La mobilité externe :
comment ça marche ?
Hervé Rose

Alors que les perspectives en termes de nombre de postes d’agents de destination. Les conventions de mise à disposition prévoient
de direction se restreignent et que les rapports successifs plaident en général la réintégration à terme, terme qui peut être fixé dans le
pour une mobilité accrue, l’idée se répand chez les anciens élèves de temps… ou pas ! (les contrats sont souvent reconductibles). En sus du
tenter l’aventure vers les postes ouverts par les trois fonctions publiques salaire conventionnel maintenu, il est fréquent que l’administration de
(d’État, territoriale ou hospitalière). Mais le faire sans rompre le lien
destination alloue un « régime indemnitaire » négocié qui occasionne
avec l’institution n’est pas toujours aisé et les modalités de retour sont
loin d’être aussi évidentes que peuvent le laisser penser certains textes. alors un second bulletin de salaire, en tant qu’agent contractuel, avec
cotisations à l’IRCANTEC ce qui ajoutera, à terme, des droits à pension
Ce petit précis se veut être un outil pratique pour sélectionner son mode
dans ce régime.
de sortie, penser à tous les renoncements qu’il implique (ou pas) pour
les intégrer à la négociation de départ, puis de tenter de définir les Depuis la LOLF, on ne rencontre, en théorie, plus qu’un seul type de mise
différents avenirs possibles, allant du retour dans le giron de la sécurité à disposition, dite « payante » c'est-à-dire celle où l’organisme d’origine,
sociale à la titularisation « réservée » dans la fonction publique en auquel on reste rattaché, se fait indemniser par l’organisme « preneur »
passant par tous les contrats intermédiaires. et perçoit donc le salaire chargé global. Cette solution est donc aussi
avantageuse pour le cédant puisqu’il dispose du budget lui permettant
1) LES MISES À DISPOSITION :
de remplacer le partant à niveau égal, … ou d’en faire autre chose.
La mise à disposition consiste, comme son nom l’indique, à être mis à Elle est, par contre, lourde à gérer pour le preneur qui ne maîtrise pas
disposition d’un organisme tiers par son organisme d’origine. vraiment toute sa prévision budgétaire.
Cette solution présente de nombreux avantages pour l’agent concerné
En pratique, on observe que des mises à disposition « gratuites »
puisqu’il reste rattaché à sa caisse avec tous les avantages conventionnels
(Comité d’entreprise, mutuelle employeur, prévoyance, évolutions de perdurent, notamment entre Caisses nationales et ministères. Dans ce
la valeur du point ou des classifications, congés institutionnels, …). cas il est évident que c’est l’organisme de rattachement subit une perte
Les seules dispositions non transposables sont celles relatives aux sèche… mais les choix stratégiques des caisses nationales ont parfois
accords de RTT puisque le temps de travail est réalisé dans l’organisme des raisons que la raison du gestionnaire ne connaît pas !

7
Elan Social - le cahier N° 78

2) LES « DÉTACHEMENTS » : sont, lors de la réintégration du personnel de direction, assimilées à de la


Selon que l’on est cadre ou agent de direction les textes utiles ne sont pas présence effective pour le calcul de l'ancienneté.
identiques et les solutions divergent : 2.3) Liste d’aptitude :
2.1) Pour les cadres et agents les solutions de sorties relèvent soit de Premier conseil évident, si l’on souhaite un jour retravailler dans l’institution,
l’article 40 (congé sans solde) de la convention collective, soit de l’article si possible sur un emploi de direction, il faut impérativement demander et/
6.3 de l’avenant du 6 septembre 2006 (détachement). ou renouveler régulièrement son inscription sur la liste d’aptitude.
Dans le premier cas, il appartient au directeur de l’organisme cédant Si l’aventure externe dans la fonction publique d’État est plutôt bien
d’autoriser un congé sans solde classique, théoriquement pour 1 an, mais ressentie par les évaluateurs de la MNC (le contraire serait surprenant),
qui peut être de 3 ans dans le cadre d’une activité relevant d’une fonction tel n’est pas toujours le cas des sorties vers la territoriale et il faut un peu
publique. Ce congé sans solde peut être renouvelé une fois ce qui autorise de pédagogie pour démontrer que l’enrichissement des compétences et
donc 6 ans d’activité (on verra que ce délai de 6 ans n’est pas neutre au l’accès à d’autres réseaux de décision et de gestion peuvent constituer un
regard de l’avenir possible dans la fonction publique). véritable attrait pour un futur employeur institutionnel.
Dans le second cas le détachement est limité par le texte à 2 ans La « profondeur » de la nouvelle évaluation par la MNC est encore
(renouvelable une fois) ce qui en limite à 4 ans la durée totale (là aussi insuffisante pour que l’on puisse dégager des tendances distinctes des
cette limitation à 4 ans peut avoir un impact). pratiques antérieures des DRASS qui étaient très hétérogènes. Cependant,
Dans les 2 cas le contrat de travail avec la caisse est suspendu ce qui on note tout de même, à la lecture de la LA 2013 qu’un ancien élève ayant
suspend bien sur l’ancienneté et tout le dispositif conventionnel. Cela peut migré dans la territoriale depuis 10 ans a été classé… en 3ème section… !
sembler neutre mais la perte des avantages conventionnels (maintien de
salaire total en cas de maladie, participation de 50 % de l’employeur à la
mutuelle, intéressement, …) et de ceux liés au Comité d’entreprise (œuvres 3) LA VIE DU CONTRAT PUBLIC ET/OU L’INTÉGRATION DANS LA
sociales, voyages, tarifs préférentiels, …) représente un coût annuel global FONCTION PUBLIQUE :
non négligeable. Par définition ce chapitre ne concerne pas les « mis à disposition » puisque
S’y ajoute également la limitation à 77 e de la prise en charge par le contrat de travail perdure avec l’employeur institutionnel.
l’employeur de 50 % des frais de transport (décret 2010-676), on voit La loi 2012-347 du 12 mars 2012 dite de « sécurisation des parcours
que la rémunération et les conditions d’un retour éventuel ne sont pas les professionnels » est venue consolider et étendre les effets des textes
seules choses à bien calculer et à négocier avant de partir. antérieurs qui permettaient déjà, mais avec des conditions beaucoup plus
Exceptions notables cependant : la protection en matière de la prévoyance drastiques, des voies de pérennisation du contrat public.
(invalidité - décès) reste garantie, ainsi que l’accès au tarif de groupe de 3.1) L’intégration directe :
la mutuelle (mais à régler à 100 % puisque l’employeur ne prend plus en
charge sa quote-part). Si l’intégration et la titularisation directe sont désormais possibles elles ne
sont prévues que pour les accès à la catégorie C (emplois d’exécution) de la
Les conditions du retour dans l’institution Sécurité Sociale sont fonction publique. Cela ne concerne donc pas, a priori, les anciens élèves.
quasiment identiques dans les 2 situations, à savoir l’obligation pour
l’employeur de réintégrer aux mêmes conditions (niveau égal de salaire 3.2) La « CDIsation » :
et de responsabilité) qu’au moment du départ. Si l’on fait abstraction des Ce barbarisme recouvre la transformation du contrat public à durée
revalorisations successives de la valeur du point et les effets éventuels déterminé (CDD) en un contrat à durée indéterminée (CDI).
d’accords conventionnels instaurant des sauts en matière de classification, Au 1er jour de la 7ème année d’emploi continu (sur une période de
on voit qu’aucune valorisation de l’expérience acquise hors de l’institution référence de 8 ans), les CDD successifs deviennent, par définition, un CDI.
n’est prévue… hormis bien sûr si le directeur concerné souhaite exploiter et
donc rémunérer ce développement de compétences. Il en est de même au 1er jour de la quatrième année pour les personnes
âgées de plus de 55 ans.
En pratique, les exemples montrent que la négociation s’opère de gré à gré
au regard de la demande et/ou du besoin de chaque partie. On peut alors considérer que le contrat public devient pérenne même
si, pour ne pas rompre le lien avec l’institution, il est toujours possible
2.2) Pour les agents de direction si le congé sans solde d’un an
d’entretenir la relation antérieure avec l’ex-employeur « sécu ».
existe également, les conditions du détachement visées à l’article 7 du
protocole d’accord du 22 juillet 2005, ont directement modifié les articles On peut donc raisonnablement penser que nous trouverons, dans les
19 et 19-1 de la convention collective du 25 juin 1968. Elles sont par prochaines années, un nombre croissant d’agents qui, tout en étant
ailleurs plus favorables que pour les agents. En effet, d’une part, la durée détachés de l’institution sécurité sociale, seront dans un même temps en
maximale du détachement possible est illimitée pour le détachement contrat pérenne avec un employeur public.
auprès d’un organisme visé par le R111-1 du CSS, l’EN3S ou le CLEISS Cependant cette situation paradoxale demandera quelques adaptations
et de 7 ans pour tous les autres détachements dans un emploi relevant pour être juridiquement valable, notamment pour les cadres.
d'une institution visée aux titres II, III et IV du livre 9 du Code de la sécurité
En effet, les détachements sont, on l’a vu au point 2), limités dans le temps
sociale ou « dans un emploi relevant d'une administration publique ou d'une
collectivité publique territoriale, dans un organisme chargé d'une mission de à 2x2 ans ou 2x3 ans. Il convient donc, pour le directeur de l’organisme
service public ou relevant du code de la mutualité, dans une organisation cédant, de jongler avec les deux dispositifs pour éviter de se le voir reprocher
internationale, dans un organisme social d'un territoire d'outre-mer ou d'un par la Caisse nationale.
pays étranger, dans une entreprise publique ou privée. » Pour les agents de direction le cumul des 2 dispositifs permet de conserver
On note ainsi que les conditions peuvent d’emblée être réunies pour le lien jusqu’à 14 ans… si l’employeur y consent.
envisager dès les premières années, une pérennisation du contrat avec 3.3) L’accès aux concours et examens professionnels internes :
l’administration publique (cf. point 3). Désormais, au-delà de 4 ans d’activité au service de la fonction publique
D’autre part, les conditions de retour sont également beaucoup plus (sur une période de référence de 6 ans), la voie d’accès aux concours
protectrices. En effet, sous réserve d’un délai de prévenance de 6 mois, si internes de la fonction publique est ouverte par la voie de modes de
l’ex-organisme employeur n’est pas en capacité d’offrir un poste à l’issue recrutement réservés valorisant les acquis professionnels.
du détachement, la réintégration demandée à l’UCANSS appartient alors à Par définition cet accès est évidemment ouvert aux contractuels déjà
la Caisse nationale de la branche d’origine, avec une garantie de niveau de CDIsés.
rémunération et de responsabilité égale au dernier niveau du détachement.
C’est le décret n° 2012-631 du 3 mai 2012 qui fixe les conditions
À noter cependant que, pendant le délai de prévenance et la période de
d’éligibilité des candidats aux recrutements réservés pour l’accès aux corps
mise à disposition auprès de la Caisse nationale, l’agent de direction est
de fonctionnaires de l’État des catégories A.
normalement tenu de postuler à tous les emplois de direction vacants
correspondant à son niveau. Toutefois à l’heure ou ces lignes sont écrites les modalités des concours
Enfin, si la suspension du contrat de travail entraîne aussi la suspension des spécifiques qui sont à définir par décret ne sont toujours pas connues…
avantages conventionnels (hors prévoyance), les périodes de détachement À suivre donc ….