Vous êtes sur la page 1sur 2

REACTIFS BIOLABO KIT CALCULS URINAIRES

www.biolabo.fr
Méthode qualitative chimique
FABRICANT :
BIOLABO SA, Réactifs pour la détermination qualitative
02160, Maizy, France des principaux constituants des calculs urinaires.

REF 92315 : 100 tests

REF 92330 : 40 tests

SUPPORT TECHNIQUE ET COMMANDES


Tel : (33) 03 23 25 15 50
Fax : (33) 03 23 256 256
| USAGE IN VITRO

INTERET CLINIQUE (1)(2) PRECAUTIONS


La présence de calculs dans les urines est due à la concrétion et la Voir indications au § REACTIFS et respecter les symboles de sécurité
cristallisation de substances en sursaturation. Les raisons de ce figurant sur les étiquettes des flacons.
déséquilibre peuvent être mulitiples : nutritionnelles, métaboliques, La fiche de données de sécurité peut être obtenue sur simple demande.
génétiques, anatomiques, iatrogéniques, neurologiques, infectieuses, Les réactifs BIOLABO sont destinés à du personnel qualifié, pour un
plusieurs d’entre elles pouvant concourir simultanément ou usage in vitro.
successivement à la formation et à la croissance du calcul. • Utiliser des équipements de protection (blouse, gants, lunettes).
Les substances chimiques les plus fréquemment rencontrées sont par • Ne pas pipetter avec la bouche.
ordre de fréquence décroissante : les oxalates de calcium, les • En cas de contact avec la peau ou les yeux, rincer abondamment à
phosphates calciques et ammoniaco-magnésiens, les acides uriques et l’eau et consulter un médecin.
urates, les protéines diverses, la cystine. • Elimination des déchets : respecter la législation en vigueur.
L’analyse qualitative d’un certain nombre de constituants (parmi les plus Par mesure de sécurité, traiter tout spécimen comme potentiellement
fréquents) des calculs urinaires constitue une première approche dans le infectieux. Respecter la législation en vigueur.
diagnostic étiologique des lithiases urinaires et l’orientation du suivi
thérapeutique des patients. Elle doit impérativement être conduite en
parallèle avec des analyses morphologiques (loupe binoculaire, PREPARATION DES REACTIFS
microscopie optique) et/ou une identification moléculaire et cristalline Les réactifs sont prêts à l'emploi. Flacons R1 et R2 : couper l’embout du
(diffraction aux rayons X, spectophotomètrie infrarouge). En raison de sa compte-gouttes à l’aide de ciseaux en évitant d’orienter l’ouverture du
nature, le calcul doit faire l’objet d’une analyse précise et fiable. Les flacon vers soi ou vers un tiers (risque de projection) .
méthodes optiques et chimiques couplées et rationnellement exploitées
peuvent dans la majorité des cas fournir des informations suffisantes sur STABILITE ET CONSERVATION
la composition et l’étiologie du calcul.
Stocker à 18-25°C et à l’abri de la lumière.
• Avant ouverture, les réactifs contenus dans le coffret sont stables à
PRINCIPE (4)(5) température ambiante, jusqu'à la date de péremption indiquée sur
La méthode utilisée permet d’identifier les principaux composants l'étiquette du coffret.
minéraux et un composant organique (la cystine) des calculs urinaires • Après ouverture et à l’abri de la lumière, les réactifs bien rebouchés
par des tests chimiques simples. sont stables au moins 6 mois.
Ce kit peut voyager à température ambiante.
REACTIFS
Flacon R1 Acide chlorhydrique (HCl 1,65 M) PRELEVEMENT ET PREPARATION DU SPECIMEN
(irritant)
L’étude morphologique est réalisée sur calcul entier débarassé des
Flacon R2 Hydroxyde de sodium (NaOH 6,25 M) impuretés éventuelles. L’analyse qualitative et le test à la flamme sont
(corrosif) réalisés sur calcul pulvérisé à l’aide d’un mortier et d’un pilon propres
Flacon R3 1er Réactif pour la détermination de la cystine jusqu’à obtention d’une poudre fine.
(corrosif, toxique) (soude, cyanure de sodium)

Flacon R4 2nd Réactif pour la détermination de la cystine INTERFERENCES (4)


(nocif) (Sodium nitroprussiate) Le cobalt et le nickel n’interfèrent pas avec la détermination du
Flacon R5 Réactif pour la détermination des phosphates magnésium en raison de leur faible concentration dans l’organisme.
(corrosif) (Acide sulfurique, Molybdate d’ammonium, Test du carbonate : s'il y a eu effervescence lors de l'addition de R1
Sulfate ferreux) révélant la présence de carbonate, ajouter R1 goutte à goutte jusqu'à
Flacon R6 Réactif pour la détermination du Magnésium ce qu'il n'y ait plus de dégagement gazeux. Agiter ensuite
(NaOH, paranitrophénylazorésorcinol) vigoureusement ("Vortex") pendant au moins une minute pour éliminer
tout le gaz carbonique (ou à défaut, porter quelques secondes à
Flacon R7 Réactif pour la détermination du calcium
(irritant) (KOH, calcéine) ébullition dans un tube Pyrex puis ramener à température ambiante).
Cette opération est nécessaire pour éviter un résultat faussement
Flacon R8 Réactif pour la détermination de l’Ammonium
positif lors de la détermination de l'oxalate.
(toxique) (Iodure de potassium, iodure mercurique)

Flacon R9 Réactif pour la détermination de l’acide urique


REACTIFS ET MATERIEL COMPLEMENTAIRES
(irritant) (Acide acétique, néocuproïne, sulfate de cuivre)
1. Loupe binoculaire
Flacon R10 Réactif pour la détermination de l’oxalate
2. Pilon et mortier en porcelaine propres
(nocif) (Dioxyde de manganèse)
3. Anneau d’ensemencement
4. Balance au mg (pesée de la poudre de calcul)
5. Tubes ou plaque alvéolée en verre ou céramique à fond blanc

Version : FT 92315 20 01 2005


CONTRÔLE DE QUALITE PERFORMANCES
Lorsque les calculs présentent une morphologie anormale ou conduisent Limites de détection :
à des résultats négatifs ou incohérents au cours de l‘analyse chimique, il Carbonate : 1 mg de Calcium carbonate
convient de mener des analyses plus fines qui peuvent mettre en
Cystine : 1 mg de L-Cystine
évidence une composition ou une étiologie particulières.
Il appartient à chaque laboratoire d’établir son propre protocole Phosphate : 1 mg de Calcium phosphate
d’investigation par des techniques adaptées à la diversité non seulement Ammonium : 1 mg d’Ammonium magnésium Phosphate
de la structure, mais aussi de la composition moléculaire du calcul Magnésium: 3 mg d’Ammonium magnésium Phosphate
étudié. Calcium: 0.1 mg de calcium (phosphate, carbonate, oxalate)
Acide urique : 0.1 mg d’acide urique
Spécificité : chaque réaction est spécifique du composant testé. Pour
Oxalate : 2.5 mg de Calcium Oxalate
l’oxalate, voir le § INTERFERENCES.
Sensibilité : Les réactifs utilisés sont très sensibles et permettent donc de
détecter les différents éléments même à l’état de traces.

MODE OPERATOIRE (1)


Procéder à l’étude morphologique du calcul avant de pulvériser le calcul pour réaliser les tests chimiques.
Test à la flamme : Immerger un anneau métallique d'ensemencement dans l'eau distillée, puis dans la poudre de calcul. Porter à la flamme. La
carbonisation ou la disparition de la poudre indique que les composants sont principalement de nature organique. L'absence de
carbonisation indique que le calcul est constitué de substances minérales.
Tests chimiques qualitatifs : (voir tableau ci-dessous)
• Etape 1 : Peser environ 50 mg de poudre du calcul, transvaser dans un tube à hémolyse et ajouter 10 gouttes de réactif R1. Une
effervescence indique la présence de carbonate (voir § INTERFERENCES). Dans ce cas, agiter vigoureusement pendant une minute. Le
restant du mélange est appelé M1 dans le tableau ci-dessous.
• Préparation du mélange M2 : Mélanger 50 Hl de M1 et 5 ml d’eau distillée. Bien mélanger et utiliser uniquement pour la détermination du
calcium (Etape 5).
• Selon le cas, verser une goutte du mélange M1 ou M2 dans chaque cavité d'une plaque à touche en céramique ou dans des tubes et
continuer les tests ci-après (Etape 2 à 8). :

Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 Etape 6 Etape 7 Etape 8

CARBONATE CYSTINE PHOSPHATE MAGNÉSIUM CALCIUM AMMONIUM ACIDE OXALATE


URIQUE

POUDRE DE 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE MELANGE


CALCUL
M1
M1 M1 M1 M2 M1 M1 RESTANT
50 mg
+ + + + + + +
+ R3 R5 R6 R2 R2 R2 R10
1 GOUTTE 2 GOUTTES 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE 1 GOUTTE
R1 LA POINTE D'UNE
+ + + + SPATULE
MELANGER. MELANGER.
environ 60 mg
10 gouttes ATTENDRE ATTENDRE R2 R7 R8 R9
5 MINUTES 5 MINUTES 5 GOUTTES 2 GOUTTES 1 GOUTTE 1 GOUTTE

+ R4 ATTENDRE
= M1 MELANGER MELANGER MELANGER MELANGER QUELQUES
1 GOUTTE
SECONDES

RESULTAT EFFERVESCENCE COULEUR COULEUR PRECIPITE COULEUR PRÉCIPITÉ COULEUR EFFERVESCENCE


POSITIF RQ 2 ROUGE BLEUE BLEU JAUNE MARRON/ORANGE JAUNE/ORANGE RQ 2

RESULTAT PAS DE ABSENCE DE PAS DE


ABSENCE COULEUR COULEUR COULEUR ABSENCE
NEGATIF CHANGEMENT DE PRECIPITE CHANGEMENT
d’effervescence JAUNE ORANGE JAUNE d’effervescence
COULEUR COULEUR DE COULEUR
VIOLETTE

Remarques :
1) Témoin négatif : pour les étapes 2 à 7, il peut être utile de réaliser un témoin négatif en remplaçant le mélange M1 ou M2 (selon le cas ) par de l’eau
déminéralisée afin de mieux différencier les couleurs.
2) Effervescence : audible et visible.

REFERENCES
(1) Les calculs urinaires : M. DAUDON, le Biotechnologiste, n°4, (02/1994), p.8 à 11.
(2) Comment analyser un calcul et comment interpréter un résultat : M. DAUDON, l’Eurobiologiste (1993), 27, n°203, p.35-46
(3) Revue critique des méthodes d’analyse des calculs urinaires M. DAUDON et R. J. REVEILLAUD., Actualités nephrologiques de l’hôpital Necker, Flammarion médecine
sciences, éd. Paris,(1985) p. 203-224
(4) Routine Analysis de urinary calculi : Rapid simple method using spot tests, J. H. WINER et MATICE M. R., J. Lab. Clin. Med. (1943), 28, p.898-904
(5) P-nitrobenzenazoresorcinol solution ; use in test reagent for Magnesium : WELCHER F., Chemical solutions (1966)p.244
(6) Practical Value de analysis de urinary calculi, WINER. J. H., J.A.M.A. (1959), Vol.169, n°15, p.1715-1718.

Made in France

Version : FT 92315 20 01 2005

Fabricant Date de péremption IVD Usage »in vitro« Température de conservation REF Référence du produit Consulter la notice LOT Numéro de lot