Vous êtes sur la page 1sur 26

Transformation des puits à grand diamètre

Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

Annexes – Transformation des puits à grand diamètre


I. Fiche de réception technique .......................................................................................................................... 1
II. Termes de référence types pour la transformation d’un puits ......................................................................... 1
III. TDR types pour les travaux de montage et pose des Hydropompes Vergnets sur les puits modifiés........... 12
V. Situation des points d’eau au Nord du Bénin ................................................................................................ 23

I. Fiche de réception technique

Sujet révisé Avis


Commune Nom
Arrondissement Nom
Village Nom
Localité Nom
Date de réalisation Date
Date de prospection Date (en période sèche)
Equipe de visite : Nom
Profondeur marquée Non marquée
Profondeur mesurée Mètres
Hauteur d’Eau mesurée Mètres
Niveau Statique Mètres
Etat du cuvelage Bon/moyen/mauvais
Aspect de l’Eau Claire/turbide
Fonctionnalité du puits Ne tari pas/tari
Diamètre intérieur 1,80m ou autre
Autres informations Fréquenté
Avis Technique Retenu/refusé

II. Termes de référence types pour la transformation d’un puits

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


SOMMAIRE

CHAPITRE I DESCRIPTION GENERALE DE L’OPERATION


Article 1 : Objet et localisation de l’opération
Article 2 : Nature des travaux
Article 3 : Contexte géologique

CHAPITRE II DESCRIPTION DES TRAVAUX ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


Article 4 : Mode d’exécution des travaux
4.1 Curage du puits
4.2 Réparation du cuvelage
4.3 Reprise du cuvelage existant
4.4 Reprise du captage existant
4.5 Fonçage et captage sous la nappe
4.6 Démolition de la margelle existante
4.7 Réalisation d'une nouvelle superstructure
4.7.1 Fermeture du puits
4.7.2 Trottoir anti-bourbier, canal d'évacuation et puits perdu

1
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

4.7.3 Pose de la pompe et du compteur


4.7.4 Installation du dispositif séparatif
4.7.5 Désinfection
4.8 Analyses physico-chimique et bactériologique
Article 5 : Qualité des matériaux et mise en œuvre
5.1. Normes
5.2. Dimensions, dispositions des matériaux et des ouvrages
5.3. Stockage des matériaux
5.4. Matériaux : qualité et mise en œuvre
5.4.1 Ciment
5.4.2 Sables
5.4.3 Graviers
5.4.4. Fers à béton
5.5. Eléments préfabriqués
5.5.1. Mise en œuvre des bétons
5.5.2. Spécifications techniques des bétons

CHAPITRE III CONTROLE DES TRAVAUX ET RECEPTION DES OUVRAGES


Article 6 : Déroulement des travaux
Article 7 : Documents à fournir par l’entreprise
Article 8 : Garanties des travaux
Article 9 : Obligations de l’entreprise
9.1. Prestations
9.2. Personnel
9.3. Réception du matériel de chantier
Article 10 : Sécurité sur les chantiers

CHAPITRE I Description générale de l’opération.

ARTICLE 1 : Objet et localisation de l’opération.


Le présent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) décrit les conditions d'exécution des travaux de
Réhabilitation/Modification des Puits à Grand Diamètre dans la commune de XY.
La localisation des sites faisant l'objet des travaux est indiqué dans le DAO.

ARTICLE 2 : Nature des travaux.


Les travaux suivants seront mis en œuvre :
• Réhabilitation d'un puits cimenté ou d'un forage existant.
• Fermeture de l'ouvrage (dans le cas d'un puits).
• Installation d'une pompe à motricité humaine.
• Installation d'un château d'eau et d'un petit réseau de distribution.
• Raccordement des installations et analyse de l'eau.

ARTICLE 3 : Contexte géologique.


La zone du projet est située dans des terrains de socles.
Les faciès sont généralement constitués de roches tendres traversables manuellement. Dans de rares cas on peut
rencontrer des roches dures qui nécessiteront un fonçage mécanique.
La profondeur de l'aquifère se situe généralement entre 15 et 20 mètres.

CHAPITRE II Description des travaux et prescriptions techniques.

Les informations contenues dans ce document concernent les travaux de réhabilitation/ modification des Puits à Grand
Diamètre de xxx puits cimentés et/ ou la réhabilitation des équipés de Pompes à Motricité Humaine dans la commune de
Djougou.

2
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

Il s'agira de réhabiliter un puits moderne existant, de le fermer et d'installer une pompe à motricité humaine. L'eau sera
disponible au niveau du puits mais alimentera également un réservoir placé en hauteur qui a son tour va desservir via
des robinets, une école ou un centre de santé.

ARTICLE 4 : Mode d’exécution des travaux.


L’exécution des travaux se fera selon les indications du présent document et les plans et schémas associés. Il est prévu
une formation obligatoire à l'endroit des entreprises soumissionnaires, au cours de laquelle des compléments
d'information techniques seront exposés.
Les informations ci-après concernent la transformation des puits cimentés.

La nouvelle superstructure construite sur les puits transformés comprendra :


• une margelle circulaire.
• une dalle de fermeture.
• une dalle anti-bourbier.
• une rigole d’évacuation.
• un puits perdu.

On rencontre dans la région deux types de puits cimentés :


• Les puits à grand diamètre (cuvelage ∅ 1,80 m et buses ∅ int. 1,40 m).
• Les puits à diamètre moyen (cuvelage ∅ 1,60 m et buses ∅ int. 1,00 m).

Dans le cas des présents travaux; les puits à grand diamètre sont généralement approfondis et équipés d'une colonne
de captage télescopée ∅ int. 1,00 m.
Les puits à diamètre moyen sont simplement curés mais ne sont pas approfondis.

4.1 Curage du puits


Cette opération consiste en un nettoyage de l'ouvrage. Le cuvelage sera débarrassé des détritus et autres dépôts
accrochés aux parois. Ce travail sera réalisé à l'aide d'une brosse métallique, d'une spatule ou de tout autre outil adapté.
La dalle de fond sera enlevée et tous les déblais présents dans le puits seront évacués. Le curage sera terminé lorsque
les parois et le fond de l'ouvrage seront débarrassés de tous les détritus.

4.2 Réparation du cuvelage


Les fissures éventuelles du cuvelage seront reprises après une préparation adaptée : élargissement et nettoyage de la
fissure puis colmatage avec un mortier de ciment et lissage pour retrouver la géométrie initiale du cuvelage.

4.3 Reprise du cuvelage existant


En cas de détérioration importante du cuvelage, il sera détruit et un nouveau sera construit à la place. Le cuvelage aura
les caractéristiques suivantes :
• Dosage : 350 kg/m3 (5 sacs par mètre linéaire hors joint)
• Epaisseur : 0,10 m
• Diamètre intérieur : 1,80 m à +/- 2 cm
• Ferraillage : 30 fers verticaux ∅ 8 mm,
7 fers horizontaux ∅ 6 mm
Le recouvrement entre les fers verticaux sera d’au moins 0,30 m, et chaque fer sera terminé par un crochet.
Entre chaque élément du cuvelage, un joint de 0,10 m maximum sera réalisé en béton dosé à 350 kg/m3 (soit un demi-
sac de ciment par joint).

4.4 Reprise du captage existant.


Les fissures éventuelles des buses de captages seront reprises comme celles du cuvelage (voir la description dans le
point précédent 4.2).
En cas de dégradations importantes, les buses existantes seront détruites et remplacées par de nouveaux éléments
réalisés comme suit (cas d'un puits grand diamètre).
La colonne de captage sera constituée par des buses en béton armé qui auront les caractéristiques suivantes :
• Dosage 400 kg/m3
3
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

• Epaisseur : 0,10 m +/- 2 cm


• Hauteur : 1 m +/- 1 cm
• Diamètre intérieur : 1,40 m +/- 2 cm
• Diamètre extérieur : 1,60 m +/- 2 cm
• Ferraillage : 23 fers verticaux ∅ 8 mm,
6 fers circulaires horizontaux ∅ 6 mm (voir plan annexé).

Les buses seront tenues solidairement entre elles par 3 étriers de raccordement coulés dans le béton au sommet et à la
base de chaque élément. Elles seront boulonnées entre elles, afin de constituer une colonne monolithique. Le sommet
de la colonne de captage sera à 50 cm au minimum, au-dessus de la base du cuvelage. Les étriers ne devront pas,
sous peine de rejet, dépasser du sommet de la buse.
Chaque buse sera munie de barbacanes ∅ 6 mm, inclinées à 45° (voir plan en annexe). Le maillage des barbacanes
aura 0,15 m de côté.

En cas de terrains de mauvaise tenue, la colonne de captage sera mise en place par havage. Dans ce cas, elle
reposera sur une trousse coupante de 0,35 m de hauteur, à laquelle elle sera boulonnée par des étriers de
raccordement. La trousse coupante aura les caractéristiques suivantes :
• Dosage 400 kg/m3
• Epaisseur : 0,175 m +/- 2 cm
• Hauteur : 0,35 m
• Diamètre intérieur : 1,40 m +/- 2 cm
• Diamètre extérieur : 1,75 m +/- 2 cm
• Ferraillage : 23 fers verticaux ∅ 8 mm,
6 fers circulaires horizontaux ∅ 6 mm (voir plan annexé).

La trousse coupante sera biseautée de l’intérieur vers l’extérieur dans sa partie basse (les 20 derniers cm).

4.5 Fonçage et captage sous la nappe.


Pour les puits à grand diamètre, l'approfondissement sera effectué à l'intérieur de la colonne de captage existante et de
nouvelles buses ∅ int. 1,00 m seront installées. Elles seront semblables aux buses décrites au point précédent mais de
dimension réduites :
• Dosage 400 kg/m3
• Epaisseur : 0,10 m +/- 2 cm
• Hauteur : 1 m +/- 1 cm
• Diamètre intérieur : 1,00 m +/- 2 cm
• Diamètre extérieur : 1,20 m +/- 2 cm
• Ferraillage : 17 fers verticaux ∅ 8 mm,
6 fers circulaires horizontaux ∅ 6 mm (voir plan annexé).
Le fonçage sous la nappe s'effectuera au minimum à 3 mètres de profondeur à partir de la base du cuvelage. Cette
profondeur pourra être augmentée en cas de faible débit. La décision de mettre fin au fonçage sous la nappe sera prise
d'un commun accord entre l'entreprise et le représentant du maître d'ouvrage.

Dans le cas ou les parois du puits sont stables, et une fois la profondeur définitive atteinte, les buses seront mises en
place. L'entreprise respectera un délai minimum de séchage de 14 jours après la confection de la dernière buse.
L'espace annulaire entre les buses et le terrain naturel sera rempli avec du gravier calibré, roulé, uniforme et siliceux. La
granulométrie requise pour ce massif filtrant est de 5-15 mm, sauf indication contraire du représentant du maître
d'ouvrage.
Une dalle de fond sera posée au fond du puits, sur un matelas de gravier identique au massif filtrant, d'au moins 0,10 m
d’épaisseur et couvrant tout le fond du puits.
La dalle de fond sera réalisée en béton armé dosé à 350 kg/m3, ferraillé avec des fers de 6 mm (maillage de 0,15 m de
côté). Elle aura 1,35 m de diamètre et 0,10 m d’épaisseur. Elle comportera des barbacanes verticales disposées selon
une maille carrée de 0,15 m.

4
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

Remarques.
• Tous les éléments préfabriqués devront obligatoirement être réalisés avec des moules adaptés.
• Ils seront obligatoirement vibrés à l'aide d'un vibreur mécanique. Le non-respect de cette condition entraînera le
rejet de l'élément.
• Les buses et dalle de fond seront réalisées sur un support lisse pour éviter le contact avec le sol (plaque
métallique ou contreplaqué).
• Une attention particulière sera portée sur le positionnement des étriers qui devront être parfaitement centrés
dans les parois des buses.
• La présence d'un représentant du maître d'ouvrage est obligatoire au cours de la mise en eau

4.6 Démolition de la margelle existante.


L'ancienne margelle sera détruite jusqu'à une hauteur de 0,15 m au dessus du trottoir anti-bourbier. L'entreprise veillera
à ne pas faire tomber des gravats à l'intérieur du puits. Si cela était le cas, l'entreprise curera l'ouvrage. Les éventuels
fers à béton seront coupés et le sommet de la margelle sera repris au mortier de ciment pour obtenir une surface plane
et horizontale.

4.7 Réalisation d'une nouvelle superstructure.


4.7.1 Fermeture du puits.
L'ouvrage sera fermé à l'aide d'éléments préfabriqués : une poutre et 2 demi-dalles : épaisseur de 7cm (fer de 8mm en
mailles carrées de 15 cm). Les 2 demi- dalles vont servir de fond pour la dalle définitive qui sera coulée sur place. Les
dimensions et caractéristiques de la dalle définitive sont : fers de 10 mm en maille carrée de 15 cm ; de ces éléments
sont données dans les plans en annexe.
Une réservation sera faite sur une des demi-dalles, avec un tuyau PVC, Ø 110 mm pour le passage de la tuyauterie de
la pompe. La plaque de fixation de la pompe sera reliée au ferraillage de la demi-dalle et se trouvera scellée lors du
coulage.
Le béton sera dosé à 400 kg/m3 et vibré à l'aide d'un vibreur mécanique.
La poutre sera encastrée dans la margelle de façon à être à la même hauteur que celle-ci. Les 2 demi-dalles seront
mises en place de façon perpendiculaire à la poutre et seront scellées à l'aide d'un mortier de ciment. Le joint central
sera soigneusement réalisé pour éviter les infiltrations. L'extérieur de la margelle et la dalle sera crépis pour constituer
une surface homogène.

Dans le cas de la réhabilitation d'un forage


Les travaux à réaliser se feront en fonction de l'état de l'infrastructure existante. Le DAO spécifiera les trottoirs anti-
bourbier et margelles qui seront réparés ou reconstruits.

4.7.2 Trottoir anti-bourbier, canal d'évacuation et puits perdu.


Si le trottoir anti-bourbier existant n'est pas solide (fissuré ou altéré), il sera détruit et remplacé par une nouvelle dalle
anti-bourbier dont les dimensions sont indiquées dans les plans en annexe.
L'anti bourbier sera réalisé en béton dosé à 300 kg/m3 armé avec du fer ∅ 6 mm en maille carrée de 20 cm.
L'anti-bourbier présentera une pente générale de 1% (1cm par m) vers l'extérieur. Le puits perdu sera réalisé à 5 m du
bord du puits dans une zone dépressionnaire. A la périphérie de la dalle anti-bourbier, une saignée drainera les eaux
résiduelles vers le canal d'évacuation, réalisé en béton armé (cf plans en annexe).
Le canal d'évacuation en forme de "U" sera réalisé en béton dosé à 400 kg/m3, armé avec du fer ∅ 8 mm, et sera coulé
en même temps que le puits perdu également construit en béton armé.
Le puits perdu de section carrée (1 x 1 m) aura une profondeur de 1 m mais seuls les 50 premiers cm seront en béton
armé. La partie profonde sera à paroi nue, remplie de blocs rocheux d'au moins 20 cm de diamètre. Une dalle de
fermeture de 5 cm d'épaisseur, en béton armé dosé à 400 kg/m3, sera installée sur le puits perdu.

4.7.3 Désinfection.
L'entreprise a la responsabilité de la désinfection du puits une fois la pompe installée. A cet effet elle saisira le service
d'Hygiène et d'Assainissement au niveau de la commune concernée pour la désinfection de l'ouvrage avant sa mise en
service.

5
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

4.8 Analyse physico-chimique et bactériologique.


Une semaine après la désinfection de l'ouvrage, l’entreprise fera intervenir un laboratoire agréé par le représentant du
maître d'ouvrage pour la réalisation d'analyses bactériologique et physico-chimique. Le laboratoire devra, pour chaque
ouvrage, fournir une attestation de potabilité (ou de non potabilité) de l'eau.
Si l'analyse bactériologique montre la présence de bactéries ou d'autres micro-organismes, l'entreprise devra reprendre,
à sa charge, la désinfection du réseau.

NB : La réception provisoire ne pourra être prononcée qu'une fois les résultats de l'analyse disponibles et
l'absence de germe constatée.

ARTICLE 5 : Qualité des matériaux et mise en œuvre.


5.1 Normes.
Les matériaux utilisés pour les travaux, et ceux entrant dans les produits manufacturés mis en œuvre, devront satisfaire
aux caractéristiques des normes en vigueur, sans qu’il soit nécessaire de les spécifier à chaque article.

5.2 Dimensions, dispositions des matériaux et des ouvrages.


L’entreprise ne peut apporter aucune modification au projet. Elle est tenue, à ses frais, de faire remplacer ou
reconstruire les ouvrages ou parties d’ouvrage non conformes.

5.3 Stockage des matériaux.


Le stockage des matériaux et fournitures devra être rationnel afin d’éviter toute dégradation, avarie ou détérioration de
quelque nature que ce soit. Les matériaux détériorés seront refusés.

5.4 Matériaux : qualité et mise en œuvre.


5.4.1 Ciment.
Les ciments employés seront des ciments artificiels 350 normes P 15302 et suivantes (Portland CPA 350 ou
équivalents). Ils seront livrés sur le chantier en sacs papier quatre épaisseurs. Tout ciment humide ou ayant été altéré
par l’humidité sera rejeté et enlevé immédiatement du chantier aux frais de l’entreprise.
Les sacs devront être en bon état au moment de leur dépôt sur le chantier et conservés dans un endroit couvert,
parfaitement sec, sur un plancher isolé du sol de 0,10 m au moins. Tout sac reconditionné ou déchiré sera rejeté.

5.4.2 Sables.
Les sables devront être fins, siliceux à 90%, crissant sous la main et n’y attachant pas. Ils seront débarrassés de toute
partie terreuse ou argileuse, et des déchets divers. Ils ne devront pas renfermer de grains de dimension supérieure à 5
mm.

5.4.3. Graviers.
Ils seront composés d’éléments siliceux à plus 90%. Ils seront exempts de corps étrangers, matières organiques,
poussières et argiles adhérant ou non aux grains.

D’un point de vue granulométrique :


• Béton non armé : Les éléments devront avoir une dimension comprise entre 15 et 40 mm (15/40).
• Béton armé : Les éléments devront avoir une dimension comprise entre 10 et 25 mm (10/25).
• Le gravier utilisé pour la confection du massif filtrant sera de granulométrie 5 – 15 mm.

5.4.4 Fers à béton.


Les barres seront propres, sans paille, exemptes de rouille ou de tâches d'huile. Une attention particulière sera portée
sur le respect des diamètres prescrits (6, 8 et 10 mm). Le non respect de ses consignes entraînera le rejet et / ou la
démolition des éléments non-conformes.

Remarques.
D’une façon générale, pour tous les matériaux :
• L’entreprise assurera, sous sa propre responsabilité, l’approvisionnement de ses chantiers, et restera
responsable de la qualité des matériaux mis en œuvre.

6
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

• En cas de non-conformité des matériaux dûment constatée par le représentant du maître d'ouvrage et notifiée
par ses soins sur le cahier de chantier, l’entreprise devra procéder immédiatement, et à ses frais à l’enlèvement
de ces matériaux. L’entreprise ne sera pas autorisée à poursuivre ses travaux tant qu’il n’aura pas procédé au
réapprovisionnement du chantier avec des matériaux conformes.
• Le représentant du maître d'ouvrage est habilité à exiger de l'entreprise qu'elle améliore la qualité des
matériaux (lavage, tamisage…) en cas de besoin.
• Il appartient à l’entreprise d’effectuer toutes les démarches, d’obtenir toutes les autorisations ou accords, de
régler les frais, redevances ou indemnités pouvant résulter de l’exploitation des carrières ou gisement, et de
l’emprise lors de l’installation de chantier. L’entreprise ne saurait se prévaloir de l’autorisation du représentant
du maître d'ouvrage délégué en ce qui concerne les zones d’emprunt pour se retourner contre lui dans le cas
d’une action intentée par des tiers du fait de l’exploitation des carrières ou gisement.
NB: Les diamètres de fer à béton mentionnés dans les présents CPT, doivent être compris comme des
dimensions réelles, vérifiables par mesure.

5.5 Eléments préfabriqués.


5.5.1 Mise en œuvre des bétons.
Tous les éléments seront moulés avec le plus grand soin, les ouvrages devront rester, en principe, bruts de décoffrage,
sans enduits après leur mise en service. Toutes les bavures de mortier sur les éléments seront refusées aussi bien au
décoffrage qu’après leur mise en œuvre.

Mise en œuvre :
• Avant le coulage, toutes les parties du coffrage de maçonnerie devant être mise en contact avec le béton
seront nettoyées et arrosées jusqu'à saturation.
• Aucun hydrofuge ne sera mélangé au béton armé.
• L’humidité nécessaire à la bonne prise et au bon durcissement du béton sera maintenue rigoureusement.

5.5.2 Spécifications techniques des bétons.


Les résistances mécaniques des bétons seront contrôlées in situ par le représentant du maître d'ouvrage délégué. La
résistance minimum demandée pour le cuvelage, la colonne de captage et les installations de surface est de 225
kg/cm².

En tout état de cause, le représentant du maître d'ouvrage délégué se réserve le droit de refuser tout ouvrage ou partie
d'ouvrage dont la non-conformité compromet la fiabilité de l'ensemble des travaux. Dans ce cas, l'entreprise devra à ses
frais reprendre les travaux incriminés de façon à ce que le cahier des charges et les règles de l'art soient respectés.

CHAPITRE III CONTROLE DES TRAVAUX ET RECEPTION DES OUVRAGES.

ARTICLE 6 : Déroulement des travaux.


La visite des sites est obligatoire pour l'entreprise, avant la remise de son offre. Après l'attribution, l'adjudicataire se
rendra sur les sites, en présence du représentant du maître d'ouvrage pour une présentation officielle.
Avant le démarrage des activités, l'entreprise présentera un planning des travaux par site.
Des réunions de chantier seront organisées tous les 15 jours au niveau de chaque commune concernée. L'entreprise
sera obligée d'y être représentée. Les décisions prisent lors de ces réunions feront l'objet d'un procès-verbal et auront
valeur contractuelle.
Avant le démarrage des activités le maître d'ouvrage présentera à l'entreprise le(s) agent(s) responsable(s) du contrôle
des travaux. Ces derniers seront habilités à donner des directives à l'entreprise. Toute intervention du contrôle sera
inscrite dans le cahier de chantier et signée par le contrôleur et le chef de chantier.

ARTICLE 7 : Documents à fournir par l’entreprise.


Pour chaque ouvrage, l’entreprise aura l’obligation de fournir un cahier (triplicata sans carbone) sur lequel seront
mentionnées, quotidiennement, toutes les observations relatives au déroulement du chantier:
• Travaux exécutés et remarques éventuelles.
• Matériaux consommés et leur stock,

7
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

• Autres observations (terrains traversés, accidents, incidents, venue d’eau, estimation des débits, niveau
d’eau,...)
Ce cahier servira de correspondance entre le représentant du maître d'ouvrage, et l’entreprise. Y seront portées toutes
les observations et consignes du représentant du maître d'ouvrage ainsi que celles de l’entreprise.
Il aura valeur officielle et servira de document de référence en cas de litige.
Il sera conservé à proximité du chantier et sera mis à la disposition du représentant du maître d'ouvrage, sur sa
demande.

ARTICLE 8 : Garantie des travaux.


L’entreprise s’engage à réaliser, avec le matériel qu’elle propose, tous les travaux tels qu’ils sont définis dans le présent
Cahier de Prescriptions Techniques, et ce quelles que soient les conditions géologiques et hydrogéologiques qu’elle
pourra rencontrer. En cas d’incident entraînant l’abandon du chantier, l’entreprise ne pourra prétendre à aucune
indemnité pour l’outillage ou le matériel perdu.

ARTICLE 9 : Obligations de l’entreprise.


9.1 Prestations.
L’entreprise doit fournir à sa charge, le personnel, le matériel, les accessoires, les sources d’énergie, le carburant, les
moyens de liaison, l’hébergement etc., nécessaire à la bonne exécution des travaux, dans les délais prescrits. Elle
assurera la maintenance du matériel et l’approvisionnement général des chantiers.
L’entreprise s’engage à assurer, pendant la totalité des travaux, la présence permanente et continue d’un chef de
chantier confirmé, auprès duquel les notifications pourront être valablement faites par le représentant du maître
d'ouvrage. En l’absence de ce chef de chantier confirmé, le chantier sera immédiatement arrêté.
A la fin des travaux, avant la réception provisoire, l’entreprise procédera à la remise en état des lieux, notamment
l’évacuation des déblais.

9.2 Personnel
L’entreprise s’engage à employer du personnel qualifié et en situation régulière vis à vis de la législation sociale pour la
réalisation des travaux.

9.3 Réception du matériel de chantier.


Sur chaque site, une réception du matériel sera faite par le représentant du maître d'ouvrage avant le démarrage des
travaux. La totalité du matériel sera inspectée, en particulier les moules (dimensions et état de surface), ainsi que tous
les matériels relatifs à la sécurité du personnel.

ARTICLE 10 : Sécurité sur les chantiers.


L'entreprise reste responsable des accidents pouvant survenir sur ses chantiers, lors des travaux.
Conformément au contrat signé, l'entreprise assurera une sensibilisation de son personnel au sujet du VIH-Sida. Elle se
chargera de fournir des préservatifs à ses employés pendant toute la durée des travaux.

8
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

PIECES GRAPHIQUES

9
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

10
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

11
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

III. TDR types pour les travaux de montage et pose des Hydropompes Vergnets sur les puits
modifiés
ARTICLE 1 : Objet et localisation de l’opération
Le présent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) décrit les conditions d'exécution des travaux de montage et pose
des Hydropompes Vergnets sur les puits à grand diamètre modifiés dans la commune de……………………………

La localisation des sites faisant l'objet des travaux est indiquée dans le Dossier de Demande de Cotation (DDC).

ARTICLE 2 : Nature des travaux.

Les prescriptions suivantes seront observées :


• Détermination de la cote d’implantation
• Préparation des différents ensembles
• Montage de l’ensemble "Corps de pompe/Tuyaux/Tête de pompe"
• Positionnement de la plaque d’étanchéité
• Mise en place de la pompe
• Amorçage de la pompe
• Mise en fonctionnement de la pompe
• Utilisation de la pompe
• Maintenance (Niveau 1)

CHAPITRE I : DESCRIPTION DES TRAVAUX ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


Helvetas Swiss Intercooperation opte pour l’utilisation de l’Hydropompe Vergnet sur forages ou puits, parce qu’il répond
totalement au critère VLOM (entretien et maintenance au niveau du village).

Toutes les pièces d’usure se trouvent au niveau du sol et sont très facilement accessibles. Son coût de maintenance
moyen est le plus faible du marché. Elle est conçue pour être posée et entretenue facilement.

L’emploi des tuyaux en polyéthylène permet son installation ou son extraction par deux personnes en quelques minutes.
L’Hydropompe Vergnet est également une pompe résistante à la corrosion par l’emploi de matériaux inoxydables et non
ferreux.
Nous allons parler brièvement des caractéristiques techniques de l’Hydropompe Vergnet, de ses performances,
de son montage et de son installation.

I. Caractéristiques techniques
• Type de pompe : Commande hydraulique, pompage au pied.
• Fontaine (acier galvanisé) : Elle est fixée avec des écrous laiton sur un cadre à scellement.
• Cylindre de commande de la fontaine est en Inox.
• Tige de commande (Pédale) est en Inox.
• Corps de pompe est en Inox.
• Baudruche est la pièce maîtresse de la pompe Vergnet ; des tests de contrôle qualité très sévères
permettent d’offrir une garantie de 3 ans et une durée de vie statistique de 10 ans.
• Tuyaux : en polyéthylène haute densité.
• Tuyaux de commande : diamètre extérieur est de 32 mm ; diamètre intérieur est de 23 mm
• Tuyaux de refoulement : diamètre extérieur est de 32 mm ; diamètre intérieur est de 26 mm
• Clapets : à membrane et à billes en polyuréthane.
• Les trois fonctions des clapets :
- Aspiration : à membrane sur la partie inférieure du corps de pompe.
- Refoulement : à bille contenue dans la boîte à clapets.
- Réamorçage : à membrane, également dans la boîte à clapets, située sur la partie supérieure du
corps de pompe.
12
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

• Crépine : le corps de pompe HPV 60-2000 est livré avec une crépine inox à maille fine.

II. Performances de la Pompe


Les débits de la pompe varient de 1600 litres/heure pour une profondeur de 15m et de 800 litres / heure pour
une profondeur de 55 m.

III. Montage de la Pompe


Les Hydropompes Vergnet sont composées de trois ensembles :
• Le corps de pompe complet
• Les éléments de raccordement (tuyaux Ø 32, raccords)
• La fontaine complète
Chacun de ces ensembles se présente et se monte de la façon suivante :

13
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

1. Préparation des différents ensembles

14
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

1.1 Les éléments de raccordements


 Préparation des tuyaux de commande et de refoulement

Important :
• Une extrémité de tuyau mal préparée peut entrainer une fuite, donc un mauvais fonctionnement de la
pompe.

1.2 Montage de l’ensemble "Corps de pompe/Tuyaux/Tête de pompe"


• Disposer l’ensemble, dans un endroit propre, tel que schématisé ci-dessous (Fig.1).

• Aligner les tuyaux de manière à ce qu’ils soient parfaitement parallèles et de mêmes longueurs.
• Ajuster la longueur du tuyau de commande (en le diminuant de la longueur équivalente au cylindre de
commande).
Le montage obtenu est le suivant – (Fig.2)

15
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

Assurez-vous qu’il n’y ait pas de corps étranger (cailloux, débris, etc…) à l’intérieur des tuyaux et que ceux –ci
sont parfaitement bloqués avec le corps de pompe, en tirant fortement dessus.
Pour le raccordement des tuyaux sur la tête de pompe, il faut :
• Tuyau par tuyau, l’un après l’autre, visser sans les serrer les kits intérieurs Huot (Fig.1) dans le corps
du raccord (installé avant) Fig.2), respectivement sur le cylindre de commande et le tube de
refoulement de la fontaine (Fig.2) en réglant la griffe de serrage.

• Enfiler respectivement, l’un après l’autre les tuyaux (commande et refoulement) dans les raccords
Huot (Fig. 3).
Les tuyaux doivent être poussés fortement, pour venir en butée dans le raccord, avant serrage.
Si cette opération est mal effectuée, il peut y avoir un risque de déboîtement, donc de panne.
• Serrer les écrous à l’aide de la clé 2 entrées (Fig.4), en maintenant les tuyaux bien droits.

16
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

17
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

18
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

19
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

20
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

21
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

22
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

V. Situation des points d’eau au Nord du Bénin

23
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

24
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

25
Transformation des puits à grand diamètre
Projet Amélioration de la Qualité de l’Eau - Expériences de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin – Mars 2016

26