Vous êtes sur la page 1sur 2

Généralités sur la Couleur

1 - la lumière
La couleur des objets n’existe pour nous que par la lumière qui les éclaire.
Cette lumière frappe les objets qui la renvoient ou ne la renvoient pas totalement.
Si cette lumière change, l’aspect des couleurs que nous connaissons aux objets,
changera.
(ex : observer des couleurs connues de jour, dans la rue ou sur autoroute,
éclairées de nuit par des lampes à vapeur de sodium – lumière orange)

Si un objet est enduit de blanc ou est constitué de matière blanche, il renvoie tout
ce qu’il reçoit.
Si ce qu’il reçoit est la lumière du soleil, il apparaîtra blanc,
sinon, si le soleil est caché par les nuages, cet objet apparaîtra plus ou moins gris,
ou coloré si la lumière n’est pas blanche.

Si l’objet est noir, c’est que la matière qui le constitue ou dont il est recouvert,
absorbe la lumière et ne renvoie rien. (ou très peu : reflet dû à la qualité de
matière : brillance ou matité)

Source
de lumière Oeil

Objet

Ici " 4 " tons


différents
pour la même
couleur de
carrosserie,
mais, en réalité, combien de tonalités
de bleu pour une carrosserie d'une
seule couleur ?
Helmbacher Strasbourg - 2007

Question :
pourquoi, au Canada, à la fin de l’hiver, étendait-on de grandes bâches noires sur
le fleuve St Laurent gelé ? (je ne sais si cela se pratique encore)
2 - La lumière du soleil change de couleur
avec l’heure de la journée

La lumière solaire est composée de lumières colorées.


(celles qui sont visibles, Rouge orangé jaune vert bleu indigo violet)
L’atmosphère filtre plus ou moins la lumière du soleil, suivant qu’elle est plus ou
moins épaisse, suivant la quantité de poussières ou suivant les gaz qui la
polluent, et suivant l’angle des rayons du soleil avec la surface du sol.
Traversée tangentiellement, elle ne laisse passer que les radiations rouges et
orangées …
d’où les « couchers de soleil » !

Soleil au Zénith

Soleil du matin Soleil du soir

3 - Différence entre couleur apprise et couleur observée

Les facultés d’apprentissage et de mémorisation de notre cerveau nous jouent


souvent des tours et nous empêchent d’observer réellement ce que nous voyons.
Une surface nous paraîtra blanche parce que nous la savons blanche ; mais
quelques projecteurs rajoutés successivement nous prouveront vite que ce qui
nous paraissait blanc n’était que gris très éloigné du blanc pur, le blanc donné
Helmbacher Strasbourg - 2007

par une surface blanche éclairée par le plein soleil de midi.

Dʼoù viennent les différences de couleurs de ces nuages qui sont pourtant tous de la même «matière» ?