Vous êtes sur la page 1sur 69

ROYAUME DU MAROC

CAHIER DES PRESCRIPTIONS FR-46-PS-GDR-V01


SPECIALES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

ROYAUME DU MAROC

AL OMRANE BENI MELLAL KHENIFRA

A.O.O N° ….. /2018

RELATIF A :

TRAVAUX DE VOIRIE ET D’ASSAINISSEMENT


DU LOTISSEMENT AL FADL, AU CENTRE DE BENI OUKIL
, PROVINCE DE FKIH BEN SALEH

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
SOMMAIRE

PREMIÈRE PARTIE : CLAUSES ADMINISTRATIVES

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE


ARTICLE 2 : DÉSIGNATION DES INTERVENANTS
ARTICLE 3 : CONSISTANCE DES TRAVAUX
ARTICLE 4: DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHÉ
ARTICLE 5: RÉFÉRENCE AUX TEXTES APPLICABLES AU MARCHÉ
ARTICLE 6: VALIDITÉ ET DÉLAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHÉ

ARTICLE 7: PROLONGATION DU DÉLAI D’EXÉCUTION


ARTICLE 8 : ORDRES DE SERVICE
ARTICLE 9: RESPONSABILITE DE L’ENTRENEUR
ARTICLE 10: DIRECTION DES TRAVAUX
ARTICLE 11: ORGANISATION DU CHANTIER – COORDINATION
ARTICLE 12: AGREMENT DU REPRESENTANT DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 13: EMPLACEMENT A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 14: CONNAISSANCE DES LIEUX
ARTICLE 15: PROGRAMME D’EXÉCUTION DES TRAVAUX
ARTICLE 16: LIAISON ENTRE LA MAÎTRISE DE CHANTIER ET L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 17: NANTISSEMENT
ARTICLE 18: ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRISE
ARTICLE 19 : SOUS-TRAITANCE
ARTICLE 20 : NATURE DES PRIX
ARTICLE 21: RETENUE DE GARANTIE
ARTICLE 22: ASSURANCES ET RESPONSABILÌTÉS
ARTICLE 23: CAHIER DE CHANTIER
ARTICLE 24 : APPROVISIONNEMENTS
ARTICLE 25 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MÊME CHANTIER
ARTICLE 26 : DROITS DE TIMBRE
ARTICLE 27 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
ARTICLE 28 : MESURES ENVIRONNEMENTALES, DE SECURITÉ, D’HYGIÈNE ET SOCIALES
ARTICLE 29 : PLANS DE RECOLEMENT
ARTICLE 30: SUJETIONS RÉSULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANÉE DES TRAVAUX
ARTICLE 31 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 32 : DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 33 : TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES
ARTICLE 34 : CHANGEMENT DANS L’IMPORTANCE DES DIVERSES NATURES D’OUVRAGE
ARTICLE 35 : RÉCEPTION PROVISOIRE
ARTICLE 36: QUALITE DES TRAVAUX ET MALFACONS
ARTICLE 37 : DÉLAI DE GARANTIE
ARTICLE 38 : RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ÉTRANGERS NON RÉSIDENTS AU
MAROC
ARTICLE 39 : PÉNALITÉS POUR RETARD
ARTICLE 40 : RÉCEPTION DÉFINITIVE
ARTICLE 41 : RÉSILIATION DU MARCHÉ
ARTICLE 42 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION
ARTICLE 43 : RÉGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES
ARTICLE 44: PIÈCES MISES À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 45 : INSTALLATIONS DE CHANTIER
ARTICLE 46 : DÉLAI D’EXÉCUTION OU DATE D’ACHÈVEMENT
ARTICLE 47 : RÉVISION DES PRIX
ARTICLE 48 : CAUTIONNEMENTS
ARTICLE 49 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 50 : MODALITÉS DE RÈGLEMENT
ARTICLE 51 : CAS DE FORCE MAJEURE

DEUXIEME PARTIE : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES - DESCRIPTION DES OUVRAGES

CHAPITRE I : EXECUTION DES TRAVAUX


ARTICLE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
ARTICLE 2 : SUJETIONS RESULTANT DE CHANTIERS VOISINS, PRESENCE SIMULTANEE D'AUTRES ENTREPRISES
OU DE FOURNISSEURS ET LIAISONS AVEC CEUX-CI
ARTICLE 3: ETUDES, DESSINS D'EXECUTION ET PLANS DE RECOLLEMENT
ARTICLE 4 : PROGRAMME D'EXECUTION
ARTICLE 5 : DEPENSES ANNEXES REPUTEES INCLUSES DANS LES PRIX DU MARCHE
ARTICLE 6: GENERALITES
ARTICLE 7: RENSEIGNEMENT PRELIMINAIRES
ARTICLE 8: CONNAISSANCE DES LIEUX
ARTICLE 9: RESEAUX EXISTANTES
ARTICLE 10 : INSTALLATIONS DE CHANTIER
ARTICLE 11 - ORGANISATION DU CHANTIER
ARTICLE 12 - JOURNAL DE CHANTIER
ARTICLE 13 : TRAVAUX PRELIMINAIRES
ARTICLE 14: SECURITE AU TRAVAIL
ARTICLE 15: NORMES, REGLEMENTS ET REFERENCES
ARTICLE 16 : SUJETIONS D’EXECUTION
ARTICLE 17: OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR EN MATIERE D'ESSAIS
ARTICLE 18: REPLIEMENT DES INSTALLATIONS DE CHANTIER ET REMISE EN ETAT DES LIEUX

CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


ARTICLE 19 : PROVENANCE DES MATEÉ RIAUX
ARTICLE 20 : EAU D’ARROSAGE
ARTICLE 21 : TERRE VEGETALE
ARTICLE 22 : FERTILISANTS – AMENDEMENTS
ARTICLE 23 : VEGETAUX
ARTICLE 24 : ACCESSOIRES DE PLANTATION
ARTICLE 25 : SOLS POUR REMBLAIS
ARTICLE 26 : EAU DE COMPACTAGE
ARTICLE 27 : MATERIAUX POUR BETON
ARTICLE 28 : CIMENTS
ARTICLE 29 : SABLE POUR MORTIERS ET BETONS
ARTICLE 30: CONTROLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX
ARTICLE 31 : MODE OPERATOIRE DES ESSAIS
ARTICLE 32 : CADENCE DES ESSAIS;
ARTICLE 33 : COMPOSITION DES BEÉ TONS ET MORTIERS
ARTICLE 34 : GRANULOMEÉ TRIE DES GRANULATS
ARTICLE 35 : PROVENANCE ET QUALITEÉ DES SABLES
ARTICLE 36 : PROVENANCE ET QUALITEÉ DES PIERRAILLES POUR BEÉ TON
ARTICLE 37 : SOLS POUR REMBLAIS
ARTICLE 38 : MODALITEÉ S D'AGREÉ MENT ET DE REÉ CEPTION DES ESSAIS
ARTICLE 39: MEMOIRE TECHNIQUE
ARTICLE 40 : PREPARATION DES SOLS ET FOUILLES POUR PLANTATIONS
ARTICLE 41 : MISE EN ŒUVRE DE TERRE VEGETALE
ARTICLE 42: TRANSPORT DES VEGETAUX
ARTICLE 43 : EPOQUES DE PLANTATION
ARTICLE 44: DISPOSITION DES VEGETAUX
ARTICLE 45: CARACTERE DES PRIX
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 46: CONDITIONS D'APPLICATION DES PRIX

TROISIEME PARTIE : BORDEREAU DES PRIX – DÉTAIL ESTIMATIF.

ANNEXES

PRÉAMBULE

Marché passé par Appel d'offres ouvert sur offre de prix en séance publique en application de l’alinéa 2, du
paragraphe I de l’article 16, paragraphe I de l’article 17 et de l’alinéa 2, du paragraphe 3 de l’article 17 du
règlement de passation des marchés du Groupe Al Omrane entré en vigueur le 15 Novembre 2015.

ENTRE

la Société Al Omrane Beni Mellal Khénifra représenté par Monsieur le Directeur Général, désigné ci-
après par « Maitre d’Ouvrage (M.O.) », ou « Al Omrane ».
D'UNE PART

ET

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

1. Cas d’une personne morale

La société ………………………………….représentée par M :……………… ………………..(Qualité)


………………………

Agissant au nom et pour le compte de ..………………………….. en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

Au capital social …………………………………………………..

Patente n° ………………………………………….…..

Registre de commerce de …………………..Sous le n°…………………

Affilié à la CNSS sous n° ……………………..…

Identifiant Fiscal n°……………………………………………..

Identifiant Commun des Entreprises………………………………

Faisant élection de domicile au ……………………………………….............

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)……..ouvert auprès de


…………………………………………………………………………………..

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’AUTRE PART

2. Cas de personne physique

M………………………………………………………….Agissant en son nom et pour son propre compte.


……………………………

Registre de commerce de ……………………..sous le n°………………………

Patente n° ………………………………………….…..

Registre de commerce de …………………..Sous le n°…………………

Affilié à la CNSS sous n° ……………………..…

Identifiant Fiscal n°……………………………………………..

Identifiant Commun des Entreprises………………………………

Faisant élection de domicile au ……………………………………….............

…………………………………………………………….

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)…………………ouvert auprès


de…………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’AUTRE PART
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

3. Cas d’un groupement

Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la convention


……………………………………………………………(les références de la convention)………………
………….. :

- Le groupement :

M :……………… ………………..(Qualité)………………………Agissant au nom et pour le compte


de………………………………………………….en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

Au capital social ……………………………….

Patente n° ………………………………………….…..

Registre de commerce de …………………..Sous le n°…………………

Affilié à la CNSS sous n° ……………………..…

Identifiant Fiscal n°……………………………………………..

Identifiant Commun des Entreprises………………………………

Faisant élection de domicile au ……………………………………….............

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)….……………….ouvert auprès


de………………………………………………………………………….

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR ».

D’AUTRE
PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

PREMIÈRE PARTIE : CLAUSES ADMINISTRATIVES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHÉ


Le présent marché a pour objet la réalisation des TRAVAUX D’AMENAGEMENT DES ABORDS DU
LOTISSEMENT AL FADL, AU CENTRE DE BENI OUKIL, PROVINCE DE FKIH BEN SALEH

ARTICLE 2: DÉSIGNATION DES INTERVENANTS

Les personnes intervenant dans le présent marché sont:

- Le Holding Al Omrane en qualité de maître d’ouvrage.


84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

- M …….……………………… ... en qualité de maître d’œuvre.

- M…............................................ en qualité de bureau d’étude technique.

- M…............................................ en qualité du bureau de contrôle.

- M…………………………..……en qualité de personne chargé, par le maître d’ouvrage, du suivi des


travaux.

Tout changement ultérieur dans la désignation du maître d'œuvre, du bureau d’études et du bureau de contrôle
ou dans l'étendue de leurs missions sera communiqué à l'entrepreneur par ordre de service du maître d'ouvrage.

ARTICLE 3: CONSISTANCE DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :
L'entreprise comprend :

1/L’installation du chantier,

2/ L'implantation des ouvrages.

3/ Les opérations de repérage et de matérialisation par des sondages manuels (sous les directives de l’ONEE, la
Commune ; IAM…) du tracé des canalisations, câbles ou ouvrages existants sous terrains situés dans l’emprise des
travaux.

4/ Travaux du Terrassement

5/ La fourniture et mise en œuvre de la terre végétale.

6/ La fourniture et mise en œuvre des arbres d’alignement et E.V

7/ La remise en état des lieux.

8/ La fourniture des plans de recollement.


9/ Gardiennage et entretien

Tous les ouvrages seront conformes aux prescriptions des différents textes énumérés ci-dessous et exécutés suivant
les plans d'exécution.
L’énumération ci-dessus des fournitures et prestations est énonciative et nullement limitative.
En fait, l’Entrepreneur s’engage à livrer l’ensemble des prestations en parfait état de fonctionnement et apte à remplir
l’usage qu’en attend le Maitre de l’Ouvrage.

ARTICLE 4: DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHÉ

Les documents constitutifs du marché comprennent :

1- l'acte d'engagement ;

2 - le cahier des prescriptions spéciales ;

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

3- le bordereau des prix (lorsque le marché est à prix unitaires) ;

4- le détail estimatif (lorsque le marché est à prix unitaires) ; le bordereau des prix et le détail
estimatif peuvent constituer un document unique ;

5- le bordereau des prix pour approvisionnements ;

6- la décomposition du montant global pour les marchés à prix global et/ou le sous-détail des prix
le cas échéant ;

7- l’offre technique lorsqu’elle est exigée, le cas échéant ;

8- les plans, notes de calcul, dossier de sondage, dossier géotechnique, mémoire technique
d'exécution, planning de réalisation, le plan assurance qualité, le cas échéant et toute autre
document mentionné comme pièces constitutives dans le cahier des prescriptions spéciales ou
dans le cahier des prescriptions communes ;

9- le cahier des prescriptions communes, le cas échéant.

10- le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de travaux.

En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché, autres


que celles se rapportant à l’offre financière tel que décrit par le règlement de passation des marchés
du Groupe Al Omrane, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 5 : RÉFÉRENCES AUX TEXTES APPLICABLES AU MARCHÉ

Le titulaire du marché est soumis aux dispositions notamment des textes suivants:

A- Textes généraux
 La loi n 112.13 du 19 février 2015relative au nantissement des marchés publics.
 Le règlement de passation des marchés du Groupe Al Omrane entré en vigueur le
15 novembre 2015 ;
 Dahir n°1-56-211 du 11/12/1956 relatif aux garanties pécuniaires des
soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics.
 Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de
travaux exécutés pour le compte de l’Etat ;
 L’arrêté du chef du gouvernement n° 3-205-14 (9juin 2014) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

 Le dahir n° 1.85.347 du 20 Décembre 1985 portant promulgation de la loi n°30-85


relative à la taxe sur la valeur Ajoutée (TVA) tel qu’il été complété et modifié.

Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, la sécurité du


personnel et les salaires de la main d’œuvre.

B. Textes spéciaux
 La loi n° 12-90 du 12 juillet 1991 relative à l’urbanisme ;
 Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le règlement parasismique
(RPS 2000) applicable aux bâtiments, fixant les règles parasismique et instituant
le comité national de génie parasismique complétés par le règlement français (PS
92) ;
 Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par
la décision du ministre de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu
applicable par le décret royal n° 406- 67 du 17 juillet 1967;
 Devis général pour les travaux d’assainissement (Edition 1961) D.G.T.A.
 Arrêté n°350.67 du Ministère de l’Equipement de la Formation Professionnelles et
de la Formation des Cadres du 15/07/1967 ainsi qu’aux règles techniques P.N.M.
711.005 et 006 annexées à l’arrêté n°350/67 ;
 Le Dahir n°170-157 du 26 Joumada I 1390 (30/07/1970) relatif à la normalisation
industrielle ; En l’absence des normes marocaines, les normes françaises et en
particulier les D.T.U. (Documents Techniques Unifiés) se rapportant aux
travaux ;
 La norme NM.10.01.F004 arrêté d’homologation N1137.85 du 21 Safar 1406
(5/11/1985) sur l’utilisation des ciments ;
 La circulaire n°6001 T.P du 07/08/1858 relative aux transports des matériaux et
marchandises pour l’exécution des travaux publics ;
 Les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en
béton armé (fascicule 61 titre VI du C.P.C. des marchés de l’état) dites règles
C.C.B.A. 68 et les règles BAEL ;
 Les règles définissant les effets de la neige et du vent (NV 65) ou similaires ;
 Les règles de constructions en vigueur à appliquer dans les régions sujettes aux
séismes (RPS 2000) complétés par le règlement français (PS 92) ;
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

 Les règlements locaux concernant les alimentations en eau et électricité des


logements ;
 Les règlements de prévision contre les risques d’incendie et de panique dans les
établissements recevant des publics et locaux à usage d’habitations ;
 Les D.T.U. 43 et 43.1 relatifs aux travaux d’étanchéité ;

L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun
cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.

ARTICLE 6 : VALIDITÉ ET DÉLAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU


MARCHÉ

Le présent marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation par l’autorité
compétente.

L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution.

Cette approbation sera, sauf prorogation demandée par le maître d’ouvrage et acceptée par
l’entrepreneur, notifiée dans un délai maximum de soixante-quinze (75) jours à compter de la
date d’ouverture des plis

ARTICLE7 : PROLONGATION DU DÉLAI D’EXÉCUTION

A partir du moment où le programme d’exécution a été mis au point, l’entrepreneur est tenu de
signaler au maître d’œuvre toute circonstance ou évènement susceptible de motiver une
prolongation du délai. Toutes les justifications nécessaires permettant au maître d’œuvre de
reconnaître le bien fondé des difficultés signalées doivent être fournies.

Toutefois lesdites prolongations du délai d’exécution doivent être concrétisées par voie
d’avenants et seulement dans les cas prévus par le CCAG-Travaux.

ARTICLE 8 : ORDRES DE SERVICE

L’entrepreneur doit se conformer strictement aux instructions du Maître d’Ouvrage et en


particulier, il doit respecter les prescriptions du C.C.A.G-Travaux en la matière.

ARTICLE 9 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR

Nonobstant les plans qui lui sont remis et la surveillance du maître d’ouvrage, l’entrepreneur
reste responsable de ses ouvrages, de leur tenue et de leur bon fonctionnement. Réputé homme
de l’art, l’entrepreneur peut élever des objections sur les pièces et plans qui lui sont remis et
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
dans lesquels il constaterait une erreur quelconque. Dans le cas contraire, il est réputé, avoir la
responsabilité de l’ouvrage.

ARTICLE 10 : DIRECTION DES TRAVAUX

Le Maître d’Ouvrage et la maîtrise d’œuvre sont chargés du contrôle des travaux et de la


conformité des ouvrages. Ils sont seuls qualifiés pour interpréter plans et devis. L’Entrepreneur
est tenu de se conformer strictement aux ordres de service qu’il reçoit à ce sujet.

Le Maître d’Ouvrage et la maîtrise d’œuvre éviteront toute communication verbale non


confirmée par écrit. Les travaux qui ne sont manifestement pas compris dans le marché ne
seront payés par le Maître d’Ouvrage que s’ils ont fait, préalablement à leur exécution, l’objet
d’un écrit de sa part.

ARTICLE 11 : ORGANISATION DU CHANTIER – COORDINATION

1- Organisation du chantier:
L’Entrepreneur assure l’organisation du chantier pour permettre à tout moment le déroulement
des travaux dans les meilleures conditions et dans les délais contractuels prévus.

L’Entrepreneur doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution. Il fait
établir à ses frais les branchements en eau et électricité correspondant aux besoins du chantier.

2- Mission de la Maîtrise du chantier


La maîtrise de chantier a pour mission d’assurer le contrôle, l’ordonnancement et la
coordination des travaux de l’opération.
En conséquence, les entrepreneurs ou installateurs, sans exception, ne pourront en aucun cas se
dérober aux obligations résultant de l’intervention de cette dernière

ARTICLE 12 : AGREMENT DU REPRÉSENTANT DE L’ENTREPRENEUR

Le représentant de l’Entrepreneur doit être agrée par le Maître d’Ouvrage et en particulier,


présenter des références personnelles attestant qu’il a déjà exécuté avec succès des travaux
d’importance équivalente à ceux du présent marché.

ARTICLE 13: EMPLACEMENT À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Le Maître d’Ouvrage mettra gratuitement à la disposition de l’Entrepreneur les terrains


nécessaires à l’édification des installations annexes du chantier (atelier, magasin, bureau,
emplacement de stockage…) sous réserve que l’entrepreneur ait fait connaître ses besoins et
qu’un accord soit intervenu avant l’ouverture du chantier sur leurs dimensions et leur
implantation.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 14 : CONNAISSANCE DES LIEUX

L’entrepreneur atteste, qu’il a reconnu en personne ou fait reconnaître par un représentant


qualifié, l’emplacement des ouvrages à réaliser et des usines ou autres lieux
d’approvisionnement. Il est censé avoir une parfaite connaissance des lieux et des sujétions
d’exécution résultant des conditions du site du chantier. Il ne peut, en aucun cas, formuler de
réclamations basées sur une connaissance insuffisante des lieux et des conditions d’exécution
des travaux.

ARTICLE 15 : PROGRAMME D’EXÉCUTION DES TRAVAUX

L’entrepreneur devra soumettre à l’agrément du Maître d’Ouvrage, le calendrier d’exécution


des travaux prévus au présent CPS ainsi que les mesures générales
Qu’il entend prendre à cet effet dans un délai maximum de 15 jours à compter de la date de
l’ordre de service de commencer les travaux. Il doit aussi lui soumettre les dessins et tout
document dont l’établissement lui incombe, tel que mémoire technique d’exécution ou autre
assortis de toute justification utile.

Ce calendrier devra mettre en évidence :

- Les tâches à accomplir pour exécuter les différents ouvrages et leur enchaînement
- Pour chaque tâche, la date prévue de son achèvement et la marge de temps disponible
pour son exécution.
- Pour les tâches qui conditionnent le délai d’exécution, le calendrier soulignera les moyens
mis en œuvre (matériel, personnel, etc…) correspondant à la durée d’exécution prise en
compte
- Le Maître d’Ouvrage retournera ce programme à l’entrepreneur, soit revêtu de son visa,
soit s’il y a lieu, accompagné de ses observations dans un délai maximal d’un mois.
L’entrepreneur procédera périodiquement à la mise à jour dudit calendrier.

ARTICLE 16 : LIAISON ENTRE LA MAÎTRISE DE CHANTIER ET


L’ENTREPRENEUR

L’Entrepreneur est tenu de fournir à tout moment toutes renseignements intéressant l’exécution
du marché que la maîtrise d’œuvre juge nécessaires de connaître et ce, en raison de l’incidence
des travaux confiés à l’Entrepreneur sur les travaux confiés à d’autres entreprises

L’Entrepreneur est tenu d’informer notamment la personne chargée du suivi des travaux des
incidents de chantier, de l’avancement des travaux, de la situation des effectifs, de l’état des
livraisons du chantier et des commandes de matériaux (approvisionnements, fournitures, etc...)
et doit mettre à la disposition de celle-ci tous documents relatifs à l’exécution des travaux.

ARTICLE 17 : NANTISSEMENT 84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions de
la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n° 1-15-
05 du 29 rabii II (19 février2015), étant précisé que :

1- La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du marché sera
opérée par les soins de M. Le Directeur Général d’Al Omrane Beni Mellal Khenifra;

2- Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13


peuvent être requis du maître d’ouvrage, par le prestataire du marché ou le bénéficiaire du
nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité.

3- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement avec


communication d’une copie au prestataire du marché, dans les conditions prévues par
l’article 8 de la loi n° 112-13.

4- Les paiements prévus au marché seront effectués par M. Le Directeur Général d’Al
Omrane Beni Mellal Khenifra seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers
du prestataire du marché.

5- Le maître d’ouvrage remet au prestataire du marché une copie du marché portant la mention
« exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite copie est délivrée en exemplaire
unique destiné à former titre pour le nantissement du marché.

ARTICLE 18 : ÉLECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

Il est fait application des prescriptions du CCAG-Travaux applicables aux marchés publics.

ARTICLE 19 : SOUS-TRAITANCE

La sous-traitance dans le cadre du présent marché est régie par l’article 141 du règlement des
marchés du Groupe Al Omrane.

Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit notifier au maître


d’ouvrage :
- l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous- traitants ;
- le dossier administratif des sous-traitants, ainsi que leurs références techniques et
financières ;
- la nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage de sous-traiter ;
- le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du marché ;
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

- une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance dument signé par le titulaire et
son sous- traitant.

Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à
l’article 24 du règlement des marchés du Groupe Al Omrane.

Conformément à l’article 141 du règlement des marchés du Groupe Al Omrane, l’entrepreneur


est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la confier à des prestataires
installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes entreprises.

L’entrepreneur demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du


marché tant envers le maître d’ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers. Le maître
d’ouvrage ne se reconnait aucun lien juridique avec les sous-traitants.

ARTICLE 20 : NATURE DES PRIX

Il sera fait application des dispositions de l’article 53 du CCAG-Travaux

Le présent marché est à prix unitaires.

Les sommes dues au titulaire du présent marché sont calculées par application des prix
unitaires portés au bordereau des prix ou au bordereau des prix détail estimatif, le cas
échéant, joint au présent cahier des prescriptions spéciales, aux quantités réellement
exécutées conformément au marché.

Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des
travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à
l’entrepreneur une marge pour bénéfices et risques et d'une façon générale toutes les
dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des
travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à
l’entrepreneur une marge pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les dépenses
qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

ARTICLE 21 : RETENUE DE GARANTIE

La retenue de garantie est fixée (7%) du montant initial du marché augmenté le cas échéant , du
montant des avenants.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Elle sera prélevée à hauteur dix pour cent (10%) sur le montant de chaque acompte et cessera
de croître lorsqu'elle aura atteint les sept pour cent, du montant des avenants.

ARTICLE 22 : ASSURANCES ET RESPONSABILÌTÉS

L’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des travaux, les
attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques
inhérents à l’exécution du marché et ce, conformément aux dispositions de l’article 25 du
CCAG-Travaux.

ARTICLE 23 : CAHIER DE CHANTIER

L’entrepreneur doit présenter un cahier de chantier sur lequel est consigné tout accident
survenu pendant l’exécution du marché.

ARTICLE 24 : APPROVISIONNEMENTS

Les approvisionnements en matériaux et matières premières destinés à entrer dans la réalisation


des travaux objet du marché donnent lieu à des acomptes dans les conditions prévues par le
CCAGT.
A cet effet, L’Entrepreneur sera tenu dans un délai de quinze jours à partir de la notification de
l’ordre de service de commencement des travaux, de présenter au maître d’ouvrage, toute pièce
justificative concernant les commandes des matériaux ou matériels nécessaires à la réalisation
des ouvrages , dans la qualité retenue et pour respecter des délais aussi bien dans la phase
approvisionnement que dans la phase réalisation ou installation.

L’entrepreneur est tenu de produire toute justification de provenance et de qualité des matériaux
et de fournir tous les échantillons de matériaux qui lui sont demandés, en vue notamment des
essais imposés dans chaque cas particulier par le devis descriptif à la fourniture de ces
échantillons. Les frais de ces essais sont à la charge de l’Entrepreneur.

En cas de désaccord, le maître d’ouvrage à la faculté de prescrire l’exécution d’essais


complémentaires. Les frais de ces essais sont à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 25 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MÊME


CHANTIER

Conformément à l’article 32 du CCAG-Travaux, l’entrepreneur veillera au bon ordre du


chantier, assurera la coordination des travaux et la sécurité des travailleurs ainsi que les mesures
à caractère commun.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Un planning général, portant sur l’ensemble de ces travaux, est établi à cet effet par le maître
d’ouvrage et l’ensemble des entrepreneurs.

Tous les entrepreneurs sont tenus de participer à ces dépenses communes proportionnellement
aux montants de leurs marchés y compris les révisions de prix et avenants éventuels et ce après
contrôle du maître d’ouvrage.

ARTICLE 26 : DROITS DE TIMBRE

Se conformer aux prescriptions du CCAG -Travaux.

ARTICLE 27 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les
dispositions des articles 22 et 23 du CCAG-Travaux.

ARTICLE 28: MESURES ENVIRONNEMENTALES, DE SECURITÉ, D’HYGIÈNE


ET SOCIALES
I- CLAUSES GENERALES ET DOCUMENTS APPLICABLES :

Dans toutes activités relatives au présent marché, l’Entrepreneur respecte :

- L’intégralité de la réglementation marocaine, notamment en matière de protection de


l’environnement, de relations humaines, d’hygiène et sécurité sur le poste de travail ;
- Le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) du Groupe Al Omrane, qui lui
est communiqué préalablement à la signature du marché et qu’il est censé connaître et
appliquer.

L’Entrepreneur se voit également communiquer par le Maitre d’Ouvrage les éléments suivants,
en prend connaissance avant signature du marché, et s’y conforme dans toutes activités relatives
à l’exécution du marché:
- Etude(s) d’Impact Environnemental (EIE) du projet faisant l’objet des prestations visées
par le présent Contrat (si applicable) ;
- Clauses environnementales et sociales des autorisations et permis du projet faisant l’objet
des prestations visées par le présent marché (si applicable) ;
- Clauses environnementales et sociales générales des contrats d’architectes et bureaux
d’études du Groupe Al Omrane.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Les présentes Clauses Environnementales et Sociales Générales sont complétées en tant que de
besoin par des prescriptions spécifiques au Projet concerné.
II- PRINCIPES GENERAUX DE GESTION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX :

Dans toutes activités relatives au présent marché, l’Entrepreneur prend toutes mesures faisables
techniquement et économiquement pour éviter et minimiser

les impacts du Projet et des activités de l’Entrepreneur sur l’environnement biophysique et


humain. Les impacts environnementaux et sociaux qui ne peuvent être évités ou minimisés par
des mesures faisables techniquement et économiquement font l’objet d’atténuation et/ou de
compensation.
III- PROTECTION DES SOLS ET DES EAUX :
Dans toutes activités relatives au présent marché, y compris dans la conception et la réalisation
de travaux pour le compte du Groupe Al Omrane, l’Entrepreneur prend toutes mesures faisables
techniquement et économiquement pour :
- Eviter ou minimiser l’érosion des sols ;
- Faire en sorte que les surfaces de sols décapées pour la construction de bâtiments ou

d’infrastructure soient réhabilitées en fin de travaux, notamment par le décapage et


stockage séparés des horizons de terres végétales puis leur remise en place en vue de la
revégétalisation des surfaces dégradées par le chantier ;
- Eviter ou minimiser les impacts sur le régime des eaux superficielles et les risques
d’inondation que de tels impacts pourraient entraîner,
Particulièrement dans le cas où des surfaces importantes doivent être imperméabilisées ;
- Eviter tout rejet dans les eaux superficielles qui pourrait être de nature à occasionner une
contamination physico-chimique et bactérienne de ces eaux ;
- Faire en sorte que les agrégats utilisés sur les chantiers de l’Entrepreneur proviennent de
carrières dûment autorisées.

IV- GESTION DES DECHETS :


L’Entrepreneur prend toutes mesures faisables techniquement et économiquement pour réduire
à la source la production de déchets. Les déchets

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
produits sont en priorité recyclés ou réutilisés et un système de tri à la source est mis en place
sur les chantiers de l’Entrepreneur dans cet objectif. Les déchets résiduels pour lesquels il
n’existe pas d’alternative à l’élimination sont éliminés dans des installations autorisées.
V- NUISANCES DE CHANTIER :
L’Entrepreneur prend toutes mesures faisables techniquement et économiquement pour réduire
les nuisances de chantier, en particulier les suivantes :
- Utilisation d’engins de chantier conformes à la réglementation et faisant l’objet d’une
maintenance régulière conformément aux prescriptions du
- constructeur, pour maintenir les émissions sonores et gazeuses en conformité avec les
normes applicables ;
- Respect de la réglementation et des normes concernant le travail de nuit (en général pas
d’opération bruyante entre 22h et 07h) ;
- Etablissement d’un plan de circulation des engins et véhicules de chantier, en vue de
minimiser les nuisances dans les lieux habités et les risques pour la sécurité des tiers ;
- Arrosage des surfaces de circulation non revêtues d’engins et véhicules lorsque les
conditions le rendent nécessaires pour éviter la production et l’envol de poussière.

VI- HYGIENE ET SECURITE :


L’Entrepreneur fait en sorte que ses personnels sur chantiers :
- Aient accès si nécessaire à des équipements sanitaires (toilettes, douches, lavabos) en
nature et nombre adaptés au nombre d’employés et à la durée de leur présence sur les
lieux ;
- Puissent s’abriter en cas d’intempéries.

L’Entrepreneur assure à son personnel la formation à l’hygiène et à la sécurité nécessaire à


l’exercice de leurs responsabilités sur les chantiers et présente au Maître d’Ouvrage la preuve
que cette formation a été suivie pour tous les personnels appelés à intervenir sur chantier. La
formation doit notamment aborder : l’identification des zones à risques sur les chantiers ; le port
des équipements personnels de sécurité ; le comportement à tenir en cas d’incident ; le
comportement à tenir en cas de violation des règles de sécurité par des sous-traitants ou
personnels de l’Entrepreneur.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
L’Entrepreneur impose à son personnel le port d’équipements personnels de sécurité adaptés
aux tâches qui leur incombent et aux conditions dans lesquelles ils travaillent et met à leur
disposition ces équipements, dans le respect des plans d’hygiène et de sécurité applicables aux
chantiers sur lesquels ces personnels se trouvent.
Les équipements de sécurité obligatoires sur tout chantier du GAO sont les suivants :
- gilets réfléchissants
- casques
- bottes de sécurité.

Des prescriptions supplémentaires peuvent s’appliquer à certaines zones de chantiers


particulières.
L’Entrepreneur désigne un responsable hygiène et sécurité au sein de son personnel sur chaque
chantier. L’Entrepreneur fait en sorte que ce responsable hygiène et sécurité :
- Dispose à tout moment d’un téléphone mobile en ordre de marche ;
- Connaisse les numéros d’urgence applicables au lieu du chantier ;
- Supervise la conformité des activités de l’Entrepreneur avec la réglementation et les

règles particulières d’hygiène et sécurité applicables au chantier et intervienne en cas de


non-conformité constatée.

VII- RELATIONS AVEC LE PUBLIC :


L’Entrepreneur charge l’un de ses agents des relations avec le public. Ceci inclut les tâches
suivantes :
- Recevoir toute personne souhaitant communiquer une doléance ou recevoir une
information et tenir un registre de telles interactions ;
- Communiquer des informations en tant que de besoin aux représentants des autorités
locales, associations locales, groupes de résidents, sur la base des instructions reçues du
Maître d’Ouvrage ;
- Restituer au représentant habilité du Maître d’Ouvrage sans délai et sous forme écrite les
doléances reçues du public (rapport immédiat par courrier électronique).

VIII- INCIDENTS, NON CONFORMITES ET PLAINTES :


84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
L’Entrepreneur établit un rapport au Maître d’Ouvrage en cas d’incident ou non-conformité
survenant sur un chantier de l’Entrepreneur, notamment dans les cas suivants :
- Contamination avérée d’un cours d’eau ou d’une nappe d’eau souterraine ;
- Déversement de produits potentiellement polluant tel que carburant, lubrifiant, ou autre ;
- Plaintes issues d’une localité voisine du chantier et portant sur les impacts du chantier

(bruit, poussière, circulation d’engins, sécurité, ou autre) ;


- Tout accident entraînant un arrêt de travail, y compris si les victimes sont des tiers ;
- Toute situation donnant lieu à une couverture dans la presse écrite, radiophonique,
télévisuelle ou internet ;
- Inspections des autorités en charge des aspects environnementaux, de l’inspection du
travail, ou de l’hygiène et de la sécurité.

Le rapport au Maître d’Ouvrage comprend les éléments suivants :


- Circonstances de l’incident (description détaillée de la localisation, des conditions, des
matériels et personnels impliqués, des causes possibles quand elles sont connues) ;
- Nature des conséquences (blessures, arrêt de travail, autres) ;
- Intervention des forces de sécurité ou services de secours si applicable ;
- Couverture médiatique si applicable.

ARTICLE 28 : PLANS DE RECOLEMENT

En fin d’exécution, l’entrepreneur remettra au Maître d’Ouvrage l’ensemble des plans de


récolement sur support informatique+ 10 tirages.
Faute par l'Entrepreneur d'avoir fourni les plans de récolement Quinze (15) jours après la
réception provisoire, il lui sera appliqué une retenue de 1 % (un pour cent) du montant du
Marché, arrondi à la dizaine de dirhams supérieure sur les sommes qui en seront encore dues ou
à défauts sur les garanties encore entre les mains du Maître d’Ouvrage. Les plans de
récolement seront établis et signés par un IGT agrée.

ARTICLE 29 : SUJETIONS RÉSULTANT DE L’ÉXECUTION SIMULTANÉE DES


TRAVAUX

L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation ni prétendre à aucune indemnité ou plus-


value pour le gène et les sujétions résultant de la présence d’ouvriers d’autres entreprises sur le
chantier.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 30 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

Tout dépassement dans les quantités prévues au marché doit faire l’objet d’un Ordre
de service notifié par le Directeur Général d’Al Omrane et ce avant toute exécution
et par suite réglés à l’entrepreneur.
ARTICLE 31 : DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

En cas de diminution dans la masse des travaux, il sera fait application des prescriptions du
CCAG/T.

ARTICLE 32 : TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES

Pour les travaux supplémentaires, il sera fait application des prescriptions du CCAG/T.
Il est précisé que, seuls seront considérés comme travaux supplémentaires et par suite réglés à
l’entrepreneur les travaux dus à des changements ordonnés par le maître d’ouvrage et prescrits
par ordre de service. Les prix proposés par l’entreprise doivent avoir l'avis du BET et négociés
par le MO avant validation et établissement de l'avenant.

ARTICLE 33 : CHANGEMENT DANS L’IMPORTANCE DES DIVERSES NATURES


D’OUVRAGE

Il sera fait application des prescriptions du CCAG/T en cas de changement dans les diverses
natures d’ouvrages.

ARTICLE 34 : RÉCEPTION PROVISOIRE

La réception provisoire sera prononcée conformément aux prescriptions du CCAG-Travaux.

Elle sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception provisoire signé par la
ou les personnes désignées à cet effet par le maître d’ouvrage et par la commune ou les
gestionnaires des réseaux concernés.

ARTICLE 35 : QUALITE DES TRAVAUX ET MALFACONS

Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conforme en tous points aux règles de l’art,
exempts de toutes malfaçons et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles.
Si les malfaçons viennent à être dévoilés, les ouvrages seront démolis et refaits aux frais de
l’entrepreneur, si ces réfections entraînent des dépenses pour d’autres travaux, ces dépenses
seront également à la charge de l’Entrepreneur concerné.

En application des prescriptions du CCAG-Travaux et dans le cas où le maître d’ouvrage décide


d’accepter des ouvrages qui n’auraient pas été exécutés avec
les performances exigées par le présent CPS, une moins-value pourra être appliquée aux prix
des unités d’œuvre concernés.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ARTICLE 36 : DÉLAI DE GARANTIE

Conformément au CCAG-Travaux le délai de garantie est fixé à un an à compter de la date de


la réception provisoire.

ARTICLE 37 : RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES


ÉTRANGERS NON RÉSIDENTS AU MAROC

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu, le cas
échéant, fixée à dix pour cent (10 %) du montant du marché hors taxe sur la valeur ajoutée, sera
prélevée sur les sommes dûes à l’entrepreneur.

ARTICLE 38 : PÉNALITÉS POUR RETARD

Conformément aux prescriptions du CCAG-Travaux et à défaut d'avoir réalisé les travaux dans
les délais prescrits, il sera appliqué à l’entrepreneur une pénalité par jour calendaire de retard de
1 ‰ (pour mille) du montant du marché modifié ou complété éventuellement par les avenants.

Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes
dues à l’entrepreneur.

L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble des autres


obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.

Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à huit pour cent (8%) du montant du
marché modifié ou complété éventuellement par des avenants.

ARTICLE 39 : RÉCEPTION DÉFINITIVE

La réception définitive sera prononcée conformément aux prescriptions du CCAG- Travaux.

Elle sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception définitive signé par la
ou les personnes désignées à cet effet par le maître d’ouvrage et par la commune ou les
gestionnaires des réseaux concernés.

ARTICLE 40 : RÉSILIATION DU MARCHÉ

La résiliation du marché sera prononcée en application des prescriptions du CCAG-Travaux et


des dispositions du règlement de passation des marchés du Groupe Al Omrane. Elle peut être
prononcée dans tous les cas prévus par ces documents.

ARTICLE 41 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION


84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.

L’entrepreneur ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des
dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché
et lors des étapes de son exécution.

Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution
du présent marché.

ARTICLE 42 : RÉGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES.

Les litiges pouvant survenir lors de l'exécution du présent marché seront soumis au tribunal de
Marrakech, statuant en matière administrative.

ARTICLE 43 : PIECES A METTRE A LA DISPOSITION DE L'ENTREPRENEUR


Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet
gratuitement au titulaire, contre décharge de ce dernier notamment les documents suivants :
- Un exemplaire du marché,
- Les plans et le dossier géotechnique ;
- Les autorisations Administratives nécessaires à la réalisation des projets.
Toutefois, les demandes et les autorisations et les frais d’occupation des terrains public
d’emprise, d’aménagement, d’exploitation, d’entretien et de remise en état en fin des
travaux sont à la charge de l’Entrepreneur.
Ces documents ne seront délivrés par l’Agence d'Al Omrane Beni Mellal - Khénifra à
l’entrepreneur qu’après constitution du cautionnement définitif (Conforment à l’article 15
du CCAG-T).
ARTICLE 44 : INSTALLATIONS DU CHANTIER

L'Entreprise devra soumettre au maître d’Ouvrage, avant tout début d'installation et au plus tard
15 (QUINZE) jours après la notification de l’approbation du marché, le projet de ses
installations de chantier. Le projet des installations de chantier devra préciser les dispositions
envisagées pour l'implantation, l'édification et l'aménagement des bureaux, des ateliers de
préfabrication, des magasins et des aires de stockage.

En outre, l'Entreprise fournira et installera, sur instructions d’Omrane Beni Mellal - Khénifra,
un panneau de chantier avec logo d'Al Omrane Beni Mellal - Khénifra. Ce panneau sera
conforme au modèle joint en annexe.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

L’installation, la construction, les fournitures, les prestations et les équipements suivants sont
également à la charge de l’entrepreneur :

 1 local de chantier

 Levés Topographiques des constructions et empiétements ;

 Implantation des ouvrages par un Géomètre Topographe Agrée y compris attestation


d’implantation et plan d’implantation ;

 Les frais des études d’exécution et des plans de recollement.

 Dossier d’exécution approuvé par les services concernés (Préfecture, Arrondissement,


Maitre d’ouvrage, BET, ONEE …)

 Dossier d’exécution des ouvrages approuvé par un Bureau de contrôle

 Convention avec un laboratoire pour les essais ;

 Les dispositions de tous ordres, en vue d’assurer l’hygiène et la sécurité de chantier.

 le repliement de chantier propre à l’entreprise.

Panneau de chantier :

Dès la réception de l’ordre de service prescrivant l’ouverture du chantier, l’Entreprise installera


un (01) panneau de chantier du projet. Conception, charte graphique et dispositions générales
du panneau seront à valider par la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’Œuvre.

A titre indicatif, et sous réserve de validation du maître d’ouvrage, ce panneau doit être de
format rectangulaire, disposé horizontalement, à face unique. L’impression doit être de qualité
numérique, sur vinyle 3M, avec une résolution minimum de 300dpi. Les Formats d’impression
3m/4m et 2m/3m.

Dimensions structure : 4.00m (pour une surélévation de 2.50m)

Format : 2m*1.5m

Structure IPN 120 5 (type économique)

Matériaux : tôle en aluminium (25 à 30/10è d’épaisseur).


84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Procédé d’impression : peinture+adhésif vinyle 3M + vernis de protection

Le Montage du panneau de chantier sur châssis métallique fixé sur trois supports en tôle
galvanisée, structure en tube, avec traitement anti-corrosion et surélevé de 3.50 m du sol.

L’Entreprise est tenue de fournir une note de calcul avec plan détaillé du socle servant de
support au panneau.

Le panneau de chantier renseignera notamment sur les noms et adresses du maître d’ouvrage,
des partenaires du projet, des Architectes, du Maître d’Œuvre, de l’Entreprise, le bureau de
contrôle, le laboratoire, la désignation de l’ouvrage, la date de démarrage des travaux et celle
prévue pour leur achèvement.

Locaux de chantier :

L'entrepreneur a à sa charge l'édification des bureaux de chantiers en structure légère (compris


alimentation électrique, eau potable, lustrerie). Ces bureaux comprennent :

- Une Salle de réunion climatisée pour 15 personnes, équipée de tableaux d'affichage


(plans - planning), d'une grande table avec un nombre suffisant de chaises (15U) pour les
réunions de chantier. La salle sera éclairée par 4 luminaires 4x18 à basse luminescence,

- Bloc sanitaire (1 WC, 1 lavabo, équipements sanitaires, etc.) ;

L’Entreprise mettre à la disposition du chantier un Bureau climatisé.

Les frais d’équipement et de consommation du téléphone sont à la charge de l’Entrepreneur,


ainsi que les frais de consommation d'eau, d'électricité et ceux de gardiennage, d'entretien et de
nettoyage.

Equipements divers :

Les équipements suivants seront fournis et mise en place; à sa charge; par l'entrepreneur:

 Pour la salle de réunion :

- Plusieurs casiers de rangement fermant à clé,

- Rayonnage en bois ou métal pour conservation documents et plans,

- 1 Fontaine d’eau permettant, instantanément, d’avoir de l’eau pure fraîche et chaude


(type O’PURE ou similaire)
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

- Cahiers Trifold en nombre suffisant (Issus d’une imprimerie)

- Photocopieuse + PC portable + Imprimante couleur avec scanner. Les marques et


modèles sont à valider par le maitre d'ouvrage ou BET avant achat; suivant les catalogues
à fournir par l'entreprise.

 Branchement aux Réseaux :

Les locaux de chantier devront être raccordés aux réseaux Eau, Assainissement, Téléphone et
Electricité.

 Climatisation des locaux :

La salle de réunion doit être climatisés (chaud et froid) par un système adéquat (Split gainable
réversible ou individuel)

 Consommables :

Les bureaux (y/c bureau pour la maitrise d’œuvre) seront approvisionnés en consommables de
bureaux (papiers, CD-ROM, cartouches d’ancre, tonner, etc.) au fur et à mesure des besoins.
Néanmoins un stock minimal devra être constitué au démarrage des travaux.

Les frais des consommables sont à la charge de l’entreprise.

 Entretien des locaux :

La salle de réunion et les sanitaires devront être entretenus et nettoyés quotidiennement. A cet
effet il sera établi une convention avec une société de nettoyage spécialisée pour veiller à cette
prestation. Les ingrédients et produits de nettoyage devront être disponibles en permanence.

Les frais de l’entretien des installations sont à la charge de l’entreprise.

L’entrepreneur fait son affaire des réclamations de toute nature qui pourraient être présentées
par les administrations, collectivités publiques ou riverains pour usage des voies ou des réseaux
publics. Il en est de même des travaux de nettoyage périodiques qui seraient exigés au même
titre, le tout de manière que le M.O ne puisse être inquiétée ou recherché à ce sujet.

L’entrepreneur s’engage en tant que besoin à garantir celles-ci de toute responsabilité à cette
occasion.

L’entreprise devra mettre en place des installations de chantier conformes aux exigences de
qualité du Groupe Al Omrane, elles répondront au moins aux caractéristiques suivantes :
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

- Signalisation du chantier par des panneaux comportant les informations relatives au


projet (n° de marché, nom et logos du maître d’ouvrage, architecte, bureaux d’études
technique, bureau de contrôle, laboratoire, topographe, le n° d’autorisation le cas
échéant…) ;

- Mise en place de moyens de sécurisation du chantier (surveillance, accessibilité au


chantier, moyens de protection des zones dangereuses et leur signalisation, plan de
circulation, etc.) ;

- Aménagement d’une base de vie des employés comprenant des dortoirs, vestiaires,
réfectoires, toilettes, etc. qui garantissent des conditions de vie décentes et hygiéniques ;

- Approvisionnement en eau potable et en éclairage pour la zone de vie ;

- Aménagement d’une infirmerie, dans le cas ou l’entreprise emploie plus de 20 personnes,


et l’équiper d’une boîte à pharmacie contenant les moyens de secours et de soins
d’urgence ;

- Aménagement d’une zone de stockage des hydrocarbures et une aire de service


imperméables; avec des points bas pour collecter les éventuelles fuites ;

- Disposer les moyens de lutte contre l’explosion et l’incendie conformément aux normes
marocaines relatives aux équipements d’extinction et règles d’installation ;

- Construction ou aménagement (en fonction des exigences réglementaires) d’une aire de


stockage des « produits dangereux » ;

- Aménagement de zones de stockage temporaire des déchets avec mise en place d’un
système de tri des déchets adapté aux filières de tri existantes ;

- Acquisition et mise à disposition d’un nombre suffisant d’Equipements de Protection


Individuel (EPI) pour l’ensemble des travailleurs du chantier et des éventuels visiteurs ;

- Mettre en place les moyens de protection de l’installation de chantier contre les risques
naturels inhérents à la zone (s’ils existent) ;

- Réaliser les travaux de raccordement aux différents réseaux nécessaires au bon


fonctionnement du chantier. En cas d’absence de réseau d’eaux usées l’entreprise
construira des fosses septiques suffisantes en nombre et en capacité pour recevoir les

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

eaux usées générées. Ces fosses seront vidangées et démantelées une fois les travaux
terminés.

En plus des installations et équipements cités ci dessus l’entrepreneur doit prendre en compte
dans son offre l’ensemble des frais inhérents au fonctionnement du chantier et à l’intégration
des travaux avec les infrastructures existantes (branchements à l’eau potable et au réseau
d’assainissement, connexion au réseau électrique, redevances, consommables, démantèlement
des installations de chantier, clôture du chantier, etc.).

A la fin des travaux et avant la livraison provisoire, l’entrepreneur devra :

- démolir/démanteler les différentes installations. Le maître d'ouvrage se réserve cependant


la possibilité d'interdire toute démolition de bâtisse pouvant être utile aux chantiers
suivants;

- éliminer les résidus de chantier en assurant leur collecte et mise en décharge dans un site
autorisé ;

- nettoyer les différentes zones de stockage et aires libres ;

- sécuriser le site ;

- remettre en état toute infrastructure endommagée lors des travaux.

ARTICLE 45 : DÉLAI D’EXÉCUTION OU DATE D’ACHÈVEMENT

1.Cas de délai d’exécution global ou date d’achèvement :


L’entrepreneur devra exécuter les travaux objet du présent marché dans un délai de
Trois (03) mois (y compris le délai de préparation et d’installation de chantier).

Le délai d’exécution court à partir du lendemain de la date de commencement indiquée sur


l’ordre de service prescrivant le démarrage de l’exécution des travaux.

Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant au titulaire y compris le


repliement des installations de chantier, la remise en état des terrains et lieux et la fourniture des
plans de récolement.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ARTICLE 46 : RÉVISION DES PRIX


Conformément aux dispositions de l'article 12 alinéa 2 du décret n°2-12-349 du (20 Mars 2013) précité et les
dispositions de l‘arrêté du Premier Ministre N° 3-14-08 du 2 rabii II 1429 (10 Mars 2008) fixant les règles et
les conditions de révision des prix des marchés de travaux ou de service portant sur les prestations d’études
passés pour le compte de l’Etat.
Les prix du présent marché sont révisés selon la formule suivante :

P = Po (0,15 + 0,60 S2 (1 + ChTp) + 0,25 G)


S2o (1+ChTpo) Go

P : Prix révisé de la prestation considérée


Po : Prix initial de la même prestation
S2 : valeur de l’index « salaires » du mois de la date d’exigibilité de la révision
S2o : valeur de l’index « salaires » du mois de la remise des offres
Ch Tp : valeur de l’index « charges sociales » du mois de la date d’exigibilité de la révision
Ch Tpo : valeur de l’index « charges sociales » du mois de la remise des offres
G : valeur de l’index « gasoil » du mois de la date d’exigibilité de la révision
Go : valeur de l’index « gasoil » du mois de la remise des offres

Les index portant l'indice ZERO correspondent à la date limite de remise des prix.

D'une manière générale, la révision des prix sera effectuée, en principe, sur le montant de chaque
Décompte, par application des index en vigueur, à la date de l'établissement du décompte.

Le calcul du coefficient de révision P/P0 sera arrêté à la quatrième décimale, la plus voisine du chiffre exact.

Il sera tenu compte, dans le calcul de la révision, des baisses qui se produiraient après expiration du délai
contractuel; par contre, en cas de hausse, les coefficients de révision seront bloqués aux dernières valeurs
calculées dans le cours du délai d'exécution.

ARTICLE 47 : CAUTIONNEMENTS

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à l’avis publié aux journaux.

Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du
marché.

Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 20 jours qui suivent
la notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé
ci-dessus reste acquis au maître d’ouvrage.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Le cautionnement définitif peut être saisi éventuellement conformément aux dispositions du


CCAG-Travaux.

Le cautionnement définitif sera restitué, sauf les cas d'application des mesures coercitives
prévues par le CCAG Travaux, ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une
mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois (3) mois suivant la
date de la réception définitive des travaux, s’il a rempli toutes ses obligations vis-à-vis du
maître d’ouvrage conformément aux prescriptions du CCAGT.

ARTICLE 48 : ENLÈVEMENT DU MATÉRIEL ET DES MATÉRIAUX

Pour le nettoiement du chantier et le repliement des installations de chantier, il sera fait


application des prescriptions du CCAG-Travaux.

Le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état des emplacements


mis à la disposition de l’entrepreneur est de QUINZE (15) jours de calendrier à compter de la
date de la réception provisoire.

Une pénalité particulière de Mille (1000) DH par jour de calendrier de retard sera
appliquée à compter de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera
retenue d’office sur les sommes dues à l’entrepreneur.

ARTICLE 49 : MODALITÉS DE RÈGLEMENT

Conformément à la loi N°32-10 fixant les délais de paiement au Maroc, il ne peut dépasser
quatre-vingt-dix jours à compter de la date d’exécution de la prestation demandée.

Les sommes dues à l’entrepreneur seront versées au compte bancaire n° ( RIB en 24


chiffres)……………..……………………………………………

ouvert auprès de…………………………………………………………………

ARTICLE 50 : CAS DE FORCE MAJEURE

Se conformer aux prescriptions du CCAG-Travaux

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

DEUXIEME PARTIE : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES - DESCRIPTION DES OUVRAGES

CHAPITRE I : EXECUTION DES TRAVAUX


ARTICLE 1 : DISPOSITIONS GENERALES
1. Implantation des ouvrages
Avant l'ouverture du chantier, l'Entrepreneur est tenu de reconnaîître, en preé sence du Maîître de l’Ouvrage et du
Maîître d’œuvre, le traceé et le positionnement sommaire des ouvrages.
Pour l'exeé cution des travaux, l'Entrepreneur fera effectuer aà ses frais et sous sa responsabiliteé , par un
Ingénieur Géomètre Topographe agréé les traceé s d'implantation, mateé rialiseé s par des piquets beé tonneé s,
d'apreà s les plans qui lui sont remis et les instructions qui lui sont donneé es par le Maîître de l’Ouvrage. Une
attestation et un plan d’implantation est aà deé livreé e par le dit topographe par un IGT agreé e aà la charge de
l’entrepreneur en 5 Exemplaires.
Le reé tablissement des piquets se fera aà chaque fois que cela s'aveé rera neé cessaire.
2. Attachements
Les attachements sont pris conformeé ment aux dispositions de l’Article 61 du C.C.A.G.-T.
3. Liaison entre le Maître d’Ouvrage et l'Entrepreneur
L'Entrepreneur est tenu de fournir aà tout moment tous renseignements inteé ressant l'exeé cution du Marcheé dont
le Maîître de l’Ouvrage juge neé cessaire d'avoir connaissance, en raison notamment de l'incidence possible des
travaux confieé s aà l'Entrepreneur sur ceux des fournisseurs et autres entrepreneurs.
En tout eé tat de cause, l'Entrepreneur demeure seul responsable de l'exercice de la fonction qui lui est propre aà
l'inteé rieur des obligations de son Marcheé .
Il doit informer notamment le Maîître de l’Ouvrage des incidents de chantier, de l'avancement des travaux, de la
situation des effectifs, de l'eé tat des livraisons du chantier et des commandes de mateé riaux (approvisionnements,
fournitures, etc. …) et doit mettre aà la disposition de celui-ci tous documents relatifs aà l'exeé cution des travaux.
4. Matériel de provenance autre que marocaine
Dans la limite des dispositions de l’Article 38 du C.C.A.G.-T, l'Entrepreneur se charge des formaliteé s neé cessaires aà
l'obtention de titres d'importation de ce mateé riel.
5. Origine des fournitures
Toutes les fournitures et tous les services annexes faisant l'objet du preé sent Marcheé seront dans toute la mesure
du possible d’origine marocaine.
Par ailleurs, et en eé tablissant ses prix, l’Entrepreneur est reé puteé avoir examineé en deé tail et avoir tenu compte de
toutes les incidences des lois fiscales et douanieà res en vigueur aà la date de la remise de son offre.
ARTICLE 2 : SUJETIONS RESULTANT DE CHANTIERS VOISINS, PRESENCE SIMULTANEE D'AUTRES
ENTREPRISES OU DE FOURNISSEURS ET LIAISONS AVEC CEUX-CI
L'Entrepreneur ne peut se preé valoir, ni pour eé luder les obligations de son Marcheé , ni pour eé lever une
reé clamation, du fait que d'autres chantiers soient ouverts aà proximiteé de ses travaux ou dans la reé gion.
Par ailleurs, le Maîître de l’Ouvrage se reé serve le droit de faire exeé cuter, pour le meî me ameé nagement, par un
autre entrepreneur, tout travail qui ne figure pas dans la description des ouvrages donneé es par le preé sent
dossier.
L'Entrepreneur ne peut se preé valoir des sujeé tions qui en sont la conseé quence pour eé luder les obligations de son
Marcheé .
Il doit, pendant toute la dureé e du chantier, se mettre en relation, en temps opportun, avec les autres
entrepreneurs et fournisseurs de l'ameé nagement, au fur et aà mesure que ceux-ci lui sont deé signeé s par la Maîître
de l’Ouvrage, afin que toutes les mesures propres aà assurer la coordination des travaux, le bon ordre et la
seé curiteé des travailleurs soient prises d'un commun accord. Il doit eî tre proceé deé aà tout eé change de
renseignements ou documents utiles aà cet effet. Une copie de toute la correspondance eé changeé e doit eî tre
adresseé e au Maîître de l’Ouvrage.
Lorsque plusieurs entrepreneurs ou fournisseurs utilisent des installations ou mateé riels de toute nature
appartenant aà l'un d'eux ou mis aà la disposition de l'un d'eux par le Maîître de l’Ouvrage, ils font leur affaire des
modaliteé s de cette utilisation et de la reé partition des frais correspondants.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
En aucun cas, le Maîître de l’Ouvrage ne devra se trouver, pendant les travaux, en preé sence d'une situation de fait
reé sultant d'un manque d'information de la part de l'Entrepreneur et des autres fournisseurs et entrepreneurs
travaillant simultaneé ment sur le chantier.
Chaque entrepreneur ou fournisseur travaillant sur un meî me chantier est responsable envers le Maîître de
l’Ouvrage des indemniteé s de tout chef qui seraient dues aux autres par suite de retard dans l'exeé cution
provenant de son fait.
ARTICLE 3: ETUDES, DESSINS D'EXECUTION ET PLANS DE RECOLEMENT
1 : Plans d’exécution :
Les plans joints au preé sent dossier constituent les plans geé neé raux du projet, ils indiquent l'importance des
travaux aà exeé cuter par l'Entrepreneur et si neé cessaire, peuvent eî tre modifieé s par le Maîître de l’Ouvrage.
L’eé laboration de tous les plans d’exeé cution approuveé s par les services concerneé s, apreà s piquetage et
implantation des ouvrages, reste aà la charge de l’entreprise.
Apreà s l'attribution du Marcheé , l’Entrepreneur doit sous sa responsabiliteé proceé der avant toute exeé cution aà la
veé rification des dessins et documents d’exeé cution fournis par le Maîître de l’Ouvrage, s’assurer de l’exactitude
des coî tes, des dispositions des plans et de la possibiliteé de les suivre dans l’exeé cution. S’il a des observations aà
preé senter, il doit les formuler dans un deé lai de 20 jours. A deé faut et passeé ce deé lai, il est consideé reé avoir accepteé
sans reé serve les dispositions figureé es. En cas d’observations, le Maîître de l’Ouvrage doit faire connaîître sa
deé cision deé finitive dans un deé lai de vingt jours.
En paralleà le, l’Entrepreneur doit, aà sa charge, proceé der aux eé tudes suivantes :
1°/ Etablissement des plans de deé tail d'exeé cution (tels que plans de façonnage d'armatures, plans des
leveé s, de beé ton, plans de coffrage et de ferraillage, etc. …) exigeé s par les travaux, et eé tablis en conformiteé
avec les plans d'ensemble.
2°/ Fourniture des notes de calcul preé cisant les hypotheà ses des surcharges envisageé es et justifiant la
stabiliteé des ouvrages et la reé sistance de chaque eé leé ment en beé ton armeé . Ces calculs ainsi que les plans de
coffrage et de ferraillage seront effectueé s par un bureau d’eé tudes et viseé s par un bureau de controî le,
agreé eés par le Maîître de l’Ouvrage, aà la charge de l'Entrepreneur.
3°/ Fourniture des notices, prospectus, analyses, brevets et d’une manieà re geé neé rale toute pieà ce
justificative du mode d'exeé cution des ouvrages.
4°/ Fourniture du planning deé tailleé de l'exeé cution compleà te des ouvrages avec la liste du mateé riel et des
effectifs que l’Entrepreneur compte utiliser sur chantier.
Le Maîître de l’Ouvrage assurera, par le moyen qu'il jugera utile, le controî le de ces eé tudes et travaux.
Les documents citeé s aux paragraphes N°1 - 2° - 3° et 4° seront fournis en temps utile selon le programme des
travaux et en conformiteé avec l'eé cheé ancier des eé tudes fixeé es dans le Marcheé passeé avec l'Entrepreneur.
Ils sont transmis au Maîître de l’Ouvrage en cinq (10) exemplaires pour approbation. Dans les 15 jours
maximum apreà s reé ception, le Maîître de l’Ouvrage retourne une copie avec l'une des mentions "approuvé" -
"approuvé sous réserve d'annotation" ou "renvoyé pour correction".
Les mentions "approuvé" ou "approuvé sous réserve d'annotation" autorisent l'Entrepreneur aà proceé der aà la
construction des ouvrages inclus dans ces plans. Si le plan porte la mention "Renvoyé pour correction",
l'Entrepreneur doit modifier le plan en conseé quence et doit le soumettre aà nouveau aà l'approbation du Maîître
de l’Ouvrage comme un nouveau plan.
Toute modification doit eî tre indiqueé e dans le cartouche avec un numeé ro, la date et son objet.
Pour tous les plans approuveé s, l'Entrepreneur doit fournir au Maîître de l’Ouvrage huit (8) tirages, un (1) contre-
calque stable et un CD Rom renfermant les fichiers sous une version compatible avec le mateé riel informatique
et les logiciels utiliseé s par le maîître d’ouvrage.
La meî me proceé dure sera utiliseé e pour les plans de deé tail d'un sous-traitant par l'intermeé diaire et sous la
responsabiliteé de l'Entrepreneur.
Pour tout envoi de plans ou demande d'instruction et documents, l'Entrepreneur est tenu de le faire en temps
utile.
Il est bien preé ciseé , toutefois, que l'approbation des plans par le Maîître de l’Ouvrage ne deé gage en rien la
responsabiliteé de l'Entrepreneur.
Tout travail effectueé par l'Entrepreneur aà partir de plans non encore approuveé s par le Maîître de l’Ouvrage et les
services concerneé s l'est aux risques et peé rils de l'Entrepreneur.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Dans le cas ouà les dimensions ou dispositions d'ouvrages ne sont pas conformes aux prescriptions du Maîître de
l’Ouvrage, l'Entrepreneur peut eî tre tenu, sur l'ordre eé crit du Maîître de l’Ouvrage et dans le deé lai qui lui est alors
prescrit, de remplacer les mateé riaux ou de reconstruire, aà ses frais, les ouvrages ainsi concerneé s.
L'Entrepreneur doit se conformer aux modifications qui lui sont prescrites pendant le cours des travaux, mais
seulement lorsque le Maîître de l’Ouvrage les a ordonneé es par eé crit.
Dans le cas ouà le Maîître de l’Ouvrage juge acceptables certaines modifications proposeé es par l'Entrepreneur, les
nouvelles dispositions peuvent eî tre maintenues, mais alors l'Entrepreneur n'a droit aà aucune augmentation de
prix en raison de dimensions plus importantes ou de la valeur plus grande que peuvent avoir les ouvrages ou les
mateé riaux et les meé treé s sont baseé s sur les dimensions prescrites en exeé cution du Marcheé .
Si au contraire, les dimensions sont plus faibles ou la valeur des mateé riaux moindre, les prix sont reé duits en
conseé quence, en application des quantiteé s reé ellement exeé cuteé es ou des prix des mateé riaux effectivement mis en
œuvre.
L’Entrepreneur est tenu de provoquer lui-meî me et en temps utile, les instructions eé crites ou l’envoi des
documents qui pourraient lui faire deé faut.
Sous reé serve des dispositions preé ceé dentes, l’Entrepreneur doit se conformer strictement aux plans, deé tails et
toutes prescriptions qui lui sont donneé es par le Maîître de l’Ouvrage et le Maîître d'œuvre en exeé cution du
Marcheé .
Tous les documents deviendront contractuels apreà s avoir obtenu le visa "Bon pour Exeé cution" deé livreé par le
Maîître de l’Ouvrage et le Maîître d’œuvre.
L'Entrepreneur devra faire agreé er par le Maîître de l’Ouvrage le bureau d'eé tudes chargeé de l'eé tablissement des
eé tudes de deé tail d’exeé cution.
2 : Plans de Récolement
En fin de travaux, et au plus tard aà la date de la reé ception provisoire, l'Entrepreneur doit fournir au Maîître de
l’Ouvrage un jeu complet des plans de reé colement ainsi que les plans indiquant les modifications eé ventuelles
apporteé es sur le chantier.
Il est preé ciseé que la reé ception provisoire des installations et ouvrages est subordonneé e aà la remise de ces plans
par l'Entrepreneur. Tous ceux-ci eé tant complet, entieà rement coteé s et plieé s au format standard 219 x 297 mm.
Ces plans seront fournis en contre-calques stables et cinq (5) exemplaires de tirage Ozalid ainsi que sur CD-ROM
sous une version compatible avec le mateé riel informatique et les logiciels utiliseé s par le MO.
Tout retard au-delaà des trois (3) mois, dans la fourniture des plans mentionneé s ci-dessus sera sanctionneé par
une peé naliteé deé finie ci-apreà s dans le paragraphe "Peé naliteé s".
ARTICLE 4 : PROGRAMME D'EXECUTION
L'Entrepreneur doit remettre au Maîître de l’Ouvrage deà s que possible et au plus tard deux semaines apreà s la
notification de l'ordre de service de commencer les travaux :
a/ Un planning "barres" donnant le cadre des deé lais contractuels, l'eé chelonnement deé tailleé dans le temps
des principales opeé rations que comporte l'exeé cution du Marcheé .
b/ Un programme technique deé finissant d'une manieà re preé cise les moyens et meé thodes d'exeé cution des
travaux et les principales installations de chantier.
Si le Maîître de l’Ouvrage a des observations aà formuler, il les fera connaîître aà l'Entrepreneur dans les dix (10)
jours de la reé ception de ces documents.
ARTICLE 5 : DEPENSES ANNEXES REPUTEES INCLUSES DANS LES PRIX DU MARCHE
Elles concernent entre autres, telles qu'elles sont expliciteé es dans les divers articles du preé sent CPS et dans les
documents geé neé raux auxquels il se rattache :
- Timbres, enregistrement et couî t d'achat des dossiers d'Appel d'Offres.
- Les diffeé rents frais
- Les frais de veé rification, essais et controî les de tous mateé riaux finis pour lesquels les freé quences sont
preé ciseé es dans le Devis Descriptif (cahier des prescriptions techniques).
Les controî les suppleé mentaires demandeé s par la Maîîtrise d’Œuvre sont, aà la charge de l'Entreprise et deé falqueé s de
ses situations.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
- Les frais d'assurances de tous ordres y compris timbres (Tous risques chantier, individuelles ou
collectives).
- Les frais de reproduction des documents demandeé s au cours de chantier.
- Les amendes et astreintes preé vues
- Les frais de la garantie deé cennale de tout mateé riel installeé et pieà ces speé ciales
- Les frais de reproduction des marcheé s en 8 exemplaires et des documents demandeé s en cours de chantier.
- Les frais de participation au compte prorata
- Les frais des eé tudes et plans d’exeé cution approuveé s par les services concerneé s et deé tails ainsi que les plans
BA des ouvrages.
- Les frais des eé tudes de stabiliteé des ouvrages.
- Les amendes et astreintes preé vues au CPS ;
- Les frais de reé fection, de deé tournement et de croisement et remise aà l’eé tat initial des reé seaux existants
(Assainissement EU et EP, Eau potable, eé lectriciteé , teé leé phone, Chausseé e, etc...) ;
- Les frais des eé tudes et plans d’exeé cution des reé seaux d’eé lectrification 1° et 2° cateé gorie et d’eé clairage public
et notes de calculs ainsi que les plans BA des ouvrages et leur approbation par la Commune et l’ONEE / BE ;
- Les frais de plans et demandes d’autorisation des travaux aà reé aliser au niveau des voies existantes et frais
d’occupation temporaire du domaine public,
- Les frais des veé rifications, essais et controî les de tous les mateé riaux par le laboratoire
- Les frais des essais sur mateé riaux ou composition
- La construction et l'entretien des moyens d'acceà s et des chemins de service neé cessaires pour les parties
communes du chantier
- L'eé tablissement, le fonctionnement et l'entretien des cloî tures, les dispositifs de seé curiteé et installations
d'hygieà ne inteé ressant les parties communes du chantier.
- Les frais d’installation de chantier.
- Le gardiennage, l'eé clairage et le nettoyage des parties communes du chantier ainsi que leur signalisation
exteé rieure.
- Les frais relatifs aux travaux d’implantation du reé seau d’E.P par un IGT agreé e y compris plans et attestation
d’implantation ;
- Les frais relatif aà l’eé tablissement des plans de recollement par un ingeé nieur geé omeà tre topographe agreé e ;
- Les frais de mise en œuvre, veé rification, essais et controî les de tous les mateé riaux fournis dans le cadre
d'une convention avec un laboratoire agreé eé par le Maîître d'Ouvrage, tels que terres de remblai, tout-venant,
beé ton, eé quipement, buses etc..
- Les frais d’installation de chantier « Bureau mobil »et « Panneau de chantier
4m x 3m»ainsi que l'installation d'une ligne teé leé phonique de chantier, un branchement d'eau potable et
pour nettoyage des veé hicules avant leur sortie sur la voie publique, un branchement eé lectrique et la mise aà
disposition en permanence d'une personne responsable et repreé sentant l'entreprise.
ARTICLE 6: GENERALITES
L'entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler de reé clamations baseé es sur une connaissance insuffisante des lieux
et/ou une meé connaissance de ces conditions. L’entrepreneur deé clare deà s aà preé sent qu’il a une parfaite
connaissance des difficulteé s qu’il peut rencontrer sur le site au cours des travaux (reé seaux existants, preé sence
eé ventuelle de la nappe etc.).
Les ouvrages seront livreé s en parfait eé tat de fonctionnement lot par lot et conformes aux reà gles de l'art et
descriptions ci-apreà s.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
L’Entreprise doit faire l'ensemble des essais neé cessaires au controî le de la conformiteé aux prescriptions techniques,
normes et reà glements en vigueur.
L’attention du soumissionnaire est attireé que les prescriptions techniques formuleé es au niveau du preé sent CPT
seront compleé teé s par les speé cifications des normes et exigences du :
1 - deé leé gataire chargeé du service d’assainissement au niveau de l’agglomeé ration de Casablanca.
Pour ce faire, il prendra les contacts neé cessaires avec les inteé resseé s et ne pourra se preé valoir d'aucune plus-value
concernant une mauvaise conception et/ou interpreé tation insuffisante de sa part. En cas de contradiction,
l’entrepreneur doit alerter le MO et le BET avant de proposer son offre deé finitive.
Les opeé rations deé crites dans le preé sent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) sont aà reé aliser par l’entreprise
sous la supervision du MO et du BET et les services concessionnaires
Les travaux objet du preé sent lot unique comprennent notamment :
 La reé alisation de l’installation du chantier conformeé ment au CCAP.
 L’implantation de tous les ouvrages par un IGT agreé e et remise d’une attestation et plan d’implantation en 6
Exemplaires aà la charge de l’entrepreneur ;
 Convention avec un Laboratoire geé otechnique agreé e pour tous les essais neé cessaires ;
 Les eé tudes concernant l'organisation du chantier et la conduite des travaux suivant un planning aà faire
agreé er par Le M.O et le BET.
 Toutes les formaliteé s neé cessaires pour l'importation des fournitures neé cessaires aà la reé alisation des travaux
objet du marcheé .
 Toutes deé marches administratives et/ou demande d’autorisation aupreà s des services public et
concessionnaire pour l’exeé cution des travaux aà l’exception de ceux relevant du MO (autorisation de Lotir,
deé molition de construction existantes etc..).
 Les opeé rations topographiques neé cessaires aà l'implantation et au controî le des diffeé rents ouvrages.
 Etablissement et production des plans viseé « Bon pour Exeé cution » en tenant compte des plans d’exeé cution
de l’eé tude DCE, des eé ventuelles contraintes de passage, des recommandations ou eé ventuelles remarques de
l’ONEE BE, de la commune, du MO et/ou du BET.
o Etude et reé alisation eé ventuelle de la protection des canalisations contre les courants vagabonds et les
terrains agressifs.
o L’eé tablissement des eé tudes de deé tail et d’exeé cution du projet, des diverses eé tudes des sols pour les
fondations des ouvrages.
 La fourniture des notes de calcul BA et des plans de ferraillage des ouvrages couleé s en place.
 Reé alisation des eé tudes de stabiliteé des ouvrages projeteé s
o L’eé tude d’implantation des eé quipements et ouvrages, tels que : eé quipements de points bas et points hauts,
chambres de vannes de sectionnement, etc.
o Toutes les eé tudes compleé mentaires neé cessaires aà l'exeé cution des travaux notamment : eé tude de sol, eé tudes
de beé ton (eé tude de formulation du beé ton) et meé lange mineé ral pour travaux des enrobeé s (eé tude de
formulation et de reé glage des postes des enrobeé s)
o La production, sous la supervision du BET, des plans d’exeé cution adapteé e aux contraintes qui peuvent
survenir au moment d’exeé cution des travaux.
 L’implantation des ouvrages projeteé s par un geé omeà tre agreé eé.
 L’ameneé , la mise en place et le repli de tous les mateé riels et mateé riaux neé cessaires aà l’exeé cution des travaux.
 L’eé tude et la mise en place de la signalisation jour et nuit des travaux.
 L’entretien de l’ensemble des ouvrages objet du preé sent CPT jusqu’aà la reé ception provisoire.
 La deé viation (eé ventuelle) des effluents pendant les travaux.
 Le pompage et l'eé vacuation des eaux de ruissellement ou de la nappe.
 Les travaux de terrassements en toute profondeur et en toute nature pour chaque lot de travaux,
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
 La reé alisation des terrassements des deé viations provisoires.
 L’exeé cution des fosseé s provisoires destineé s aà l'eé coulement des eaux pendant les terrassements.
 La traverseé e de la voie ferroviaire, des voies et chausseé es existantes avec toutes les demandes
d’autorisations et sujeé tions de signalisation et dispositif de seé curiteé .
 Protection et entretien des reé seaux existants pendant l’exeé cution des travaux.
 La protection et l’entretien selon les exigences de l’ONEE BE et de la commune des caî bles eé lectriques
existantes et/ou traversant la zone du projet.
 La remise en eé tat des lieux et le reé tablissement des chausseé es, trottoirs, accotement et geé neé ralement de
tout ouvrage deé teé rioreé par cause des travaux, et l’entretien de l’ensemble des ouvrages objet du preé sent
CPT jusqu’aà la reé ception deé finitive.
 La conduite et la surveillance du chantier jusqu'aà la reé ception des travaux et leveé e de toute reé serve.
Agendas
 Les sujeé tions de croisement avec les diffeé rents reé seaux.
 Tous les essais compleé mentaires et les mises au point en vue de l'obtention des garanties figurant dans le
Cahier des Clauses Techniques ;
 Les essais et les reconnaissances compleé mentaires in situ.
 Le transport aux lieux de deé poî t des mateé riaux en exceé dent ou impropres aà une reé utilisation en remblais,
l'apport de mateé riaux de remplacement eé ventuels.
 Les essais neé cessaires aux controî les de la qualiteé d’exeé cution des diffeé rents ouvrages.
 Evacuation des deé blais exceé dentaires non reé utilisables en remblais aà la deé charge publique. Et l’apport de
mateé riaux de remplacement en cas de besoin.
 La fourniture d'eau pour humidification des mateé riaux et exeé cution des travaux de compactage des
remblais conformeé ment aux prescriptions du CPT.
 Les nettoyages en cours et en fin des travaux et l'enleà vement des deé chets, gravats, etc.
 Etablissement des plans de reé colement certifieé s conformes aà l'exeé cution.
 L’entretien des pistes d’acceà s et les zones de deé poî t de la terre veé geé tale et de deé poî t.
 L’arrosage des pistes d’acceà s et des zones de deé poî t afin de limiter les faits des poussieà res sur les riverains.
 Les travaux de reconnaissance par sondages.
 Les controî les et eé preuves des mateé riaux et fournitures en usine et sur chantier;
 La mise en place des travaux mateé riaux pour lit de pose, de remblai primaire, et remblai secondaire.
 Les essais neé cessaires au controî le de fonctionnement et de reé sistance des ouvrages (identification des
mateé riaux, compaciteé des remblais, etc.….).
 Traitement des zones de purges.
 La mise en eé tat des deé poî ts.
 La reé fection des diffeé rentes parties de voirie (corps de chausseé e, reveî tement, bordures, caniveaux, etc.).
 La construction et l'eé quipement des ouvrages annexes ou particuliers notamment les regards, ouvrages de
chute bouches d’eé gouts, ouvrage de rejet, ouvrages de franchissement, traverseé e des reé seaux eé ventuels.
D’une manieà re geé neé rale, l’Entrepreneur a aà sa charge l'exeé cution de tous les travaux deé finis par le preé sent CPT. Il
devra livrer les ouvrages parfaitement termineé s, suppleé eé par ses connaissances professionnelles aux deé tails qui
pourraient avoir eé teé omis dans les prescriptions et qui seraient nécessaires au parfait achèvement et de
livraison des ouvrages suivant les règles de l’art.
N.B/ L’eé numeé ration des taî ches ci-dessus est indicative et n’est nullement limitative, en fait l’entrepreneur s’engage
aà livrer l’ensemble des installations en parfait eé tat de fonctionnement.
L'entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler de réclamations basées sur une connaissance insuffisante
des lieux, du CPS et/ou une méconnaissance de ces conditions.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 7: RENSEIGNEMENT PRELIMINAIRES
La description des travaux concerne la reé alisation du projet tel que deé crit dans les diffeé rents documents du dossier.
Il constitue la solution de base proposeé e et aà laquelle l'entrepreneur doit obligatoirement reé pondre dans son offre.
Toute proposition de variantes ou de modification doit eî tre justifieé e et devra preé senter suffisamment d'avantages
et d’inteé reî ts pour le MO par rapport aà la solution de base.
ARTICLE 8: CONNAISSANCE DES LIEUX
En compleé ment des renseignements qui sont fournis dans les pieà ces de l’AO et qui sont aà titre purement indicatif,
l'entrepreneur doit s’assurer, aà sa charge, de leur exactitude et relever sur place, tous les renseignements qui lui
sont neé cessaires pour eé tablir son offre.
En aucun cas, l'entrepreneur titulaire du preé sent Marcheé ne pourra preé tendre aà une plus-value sur son offre par
suite des difficulteé s d'acceà s ou d'organisation de chantier dues aux terrains.
L'entrepreneur est inviteé aà se rendre personnellement sur place pour appreé cier aà son point de vue et sous sa
responsabiliteé , la nature et la difficulteé d'exeé cution, en main d’œuvre ou en mateé riel, des travaux aà effectuer :
L’entrepreneur sera tenu responsable de toutes les deé gradations qu'il pourrait occasionner aux constructions
avoisinantes ou aux ouvrages existants aà conserver lors de l'exeé cution de ses travaux. Dans le cas ouà il estimerait
que certaines preé cautions particulieà res devraient eî tre prises, il devra en aviser le MO avant exeé cution.
Toutes deé gradations ou tous manquements aux sujeé tions ci-dessus seront reprises aux frais de l'entrepreneur
apreà s eé tablissement d'un proceà s-verbal deé finissant les malfaçons constateé es et les conseé quences preé visibles.
ARTICLE 9: RESEAUX EXISTANTES
L’entreprise devra s'assurer de la preé sence et des emplacements des reé seaux existants (eé gouts, conduites, caî bles et
autres) qui pourraient rencontrer sur le terrain. Les plans d’AO font apparaitre aà titre indicatif certains ouvrages. Il
revient aà l’entrepreneur de reé aliser des reconnaissances suppleé mentaires pour s’approprier de leurs positions.
Il devra effectuer toutes les deé marches utiles pour obtenir les renseignements et tous les travaux de deé tournement
neé cessaires aà l'exeé cution de ses propres travaux suivant les indications des services inteé resseé s.
ARTICLE 10 : INSTALLATIONS DE CHANTIER
L’entrepreneur doit, au deé marrage des travaux, proceé der dans le cadre de l’exeé cution de son marcheé aà fournir
et/ou aà assurer la reé alisation des points suivants tels que :
 Piste et routes d'acceà s
 Alimentation en eau potable, eé lectriciteé , teé leé phone et air comprimeé de l'ensemble des installations et du
chantier,
 Mode d'extraction, de preé paration, de triage et de stockage des agreé gats, stockage des ciments
 Mode de fabrication des beé tons.
 Plan de masse, des bureaux et ateliers, VRD,
 Etude et eé tablissement des installations de beé tonnage.
 Liste et catalogue eé ventuel des mateé riaux et appareillage industriels que l’entrepreneur compte utiliser
pour reé aliser les travaux (ouvrages en beé ton preé fabriqueé s),
 Cloî ture de chantier
 Liste du personnel d'encadrement et curriculum vitae des cadres,
 Effectifs preé vus de la main d'œuvre locale et des speé cialistes.
 Liste du mateé riel mis en œuvre preé cisant :
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
o La marque et le type
o L'anneé e de fabrication/construction
o La date de mise en service sur le site.

 Mode de transport, mise en œuvre et conservation des beé tons.


 Systeà me de coffrage
 Meé thode d'exeé cution de tous les travaux.
 Meé thodes d'extractions, de blindage des parois des trancheé es.
 Programme des travaux
 Programme geé neé ral des travaux accompagneé s de programmes deé tailleé s par nature des travaux et par
ouvrage distinct et indiquant, pour chaque activiteé , les cadences preé vues et les eé quipes affecteé es pour
chaque lot de travaux.
 Plan du signalisation jour et nuit
 En cours d'exeé cution, ce programme sera mis aà jour chaque 15 jour avec Le BET.
ARTICLE 11 - Organisation du chantier
Ameé nagement du chantier.
L'Entrepreneur aura aà sa charge l'ensemble de l'ameé nagement du chantier. Il aura eé galement aà sa charge, en fin de
chantier, le repliement du mateé riel, l'eé vacuation des mateé riaux non utiliseé s, la deé molition des installations de
chantier et la remise en eé tat des lieux. Une prise de photo avec constat contradictoire de tous les abords, avant et
apreà s les travaux, sera effectueé e pour veé rifier la remise en eé tat des lieux.
L'ameé nagement des acceà s provisoires aux chantiers pendant toute la dureé e des travaux incombe aà l'Entrepreneur.
Il lui incombe toutes les deé marches administratives pour avoir l'autorisation "arreî teé municipal" pour deé viation de
la circulation viaire, la signalisation correspondante, etc.
L'Entrepreneur assume toute la responsabiliteé et les deé penses conseé cutives aà la mise en œuvre de ces acceà s.
Alimentation en électricité et en eau potable.
L'Entrepreneur aura aà sa charge toutes les installations d'alimentation en eau et en eé lectriciteé du chantier et de ses
sites.
L'alimentation eé lectrique se fera aà partir des postes de chantier fournis par l'Entrepreneur, judicieusement placeé s
et alimenteé s sur sa demande par la socieé teé distributrice eé ventuellement ou par ses propres moyens. Les frais de
branchement et les consommations sont aà la charge de l'Entrepreneur.
L'Entrepreneur devra assurer, par ses propres moyens et aà ses frais, l'alimentation en eau de ses chantiers et de ses
citeé s.
Emplacement mis à disposition de l’entrepreneur.
L'Entrepreneur fera son affaire de l'occupation des terrains neé cessaires pour les installations de chantier.
Cependant et dans la mesure du possible, Le MO peut mettre aà la disposition de l'Entrepreneur les emprises des
terrains reé serveé es pour les besoins des travaux.
Dans ce cas l'Entrepreneur doit faire connaîître ses besoins et obtenir l'accord du MO avant l'ouverture du chantier.
Il doit ensuite respecter les limites de terrain mis aà sa disposition pour les installations de chantier et le stockage
des mateé riaux.
Balisage du chantier.
L'Entrepreneur devra fournir et installer tout le mateé riel neé cessaire au balisage de jour et de nuit du chantier.
Outre la signalisation de ses chantiers, l'Entrepreneur pourra eî tre tenu de mettre en place une signalisation
particulieà re sur les itineé raires routiers que ses camions ou ses engins seraient ameneé s aà parcourir freé quemment.
Les dispositions correspondantes seront soumises aà l'agreé ment du BET, sans que cela atteé nue en rien la
responsabiliteé de l'Entrepreneur.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Cantonnements ; Hygiène des cantonnements.
L'Entrepreneur doit se conformer aà la reé glementation en vigueur.
L'Entrepreneur fera son affaire de l'heé bergement de son personnel et de ses services.
L'Entrepreneur doit assurer aà ses frais l'hygieà ne de ses cantonnements. A ce titre, il doit fournir notamment le
personnel et les moyens neé cessaires :
- au service du nettoyage quotidien
- aà l'entretien des reé seaux d'eé gouts et d'alimentation en eau potable
- aà la deé sinfection des cantonnements
- aà l'eé limination des ordures.
Service médical du chantier et des cantonnements

L'Entrepreneur a aà sa charge le service meé dical du chantier dans les conditions preé vues par les lois et reà glements
en vigueur et est tenu d'assurer aà ses frais les soins meé dicaux et les fournitures pharmaceutiques aux ouvriers et
employeé s victimes d'accidents ou de maladies survenus du fait des travaux,

L'eé vacuation sanitaire des cas graves sur les hoî pitaux de la reé gion, est assureé e par l'Entrepreneur.

Le personnel du maîître d'ouvrage et du BET beé neé ficie de ces soins et transport aà titre gratuit en cas d'accident ou
d'incident sur un chantier de l'Entrepreneur.
Gardiennage du chantier et des cantonnements - police de chantier.

L'Entrepreneur doit assurer, aà ses frais, le gardiennage du chantier et des cantonnements notamment durant la nuit
et les jours de repos.

En conseé quence, il n'est duî aà l'Entrepreneur aucune indemniteé en raison de vols ou deé gradations du mateé riel ou de
mateé riaux dont il serait victime de jour ou de nuit.

L'Entrepreneur a aà sa charge :
 de maintenir, aà ses frais son chantier en bon eé tat de propreteé .
 de se conformer aux ordres et consignes qui lui sont donneé s par Le maîître d'ouvrage concernant l'ordre et
la discipline sur le chantier.
 d'observer tous les reà glements et consignes en vigueur concernant la police des chantiers ainsi que, le cas
eé cheé ant, les consignes speé ciales, telles que les reà glements du chantier, eé dicteé s par Le maîître d'ouvrage en
vue d'assurer la police geé neé rale de l'ensemble des Entreprises travaillant sur le chantier.

Réception et stockage des matériaux et du matériel sur le chantier.


L'Entrepreneur doit informer la maîîtrise du chantier pour reé ceptionner les mateé riaux aà leur arriveé e sur le chantier
pour s'assurer de leur parfaite conservation pendant le transport et en cas d'avarie, celle ci lui communiquerait les
constats et les reé serves qu'elle aurait faits.
L'Entrepreneur doit prendre en charge et emmagasiner le mateé riel approvisionneé et monteé par lui dans le cadre
des dispositions ci-apreà s :
II doit se conformer aux consignes qui lui sont donneé es par Le maîîtrise du chantier et/ou maîître d'ouvrage
concernant la reé partition du mateé riel, sur les emplacements de stockage. Toutefois, la responsabiliteé de la maîîtrise
du chantier et/ou le maîître d'ouvrage ne saurait eî tre engageé e.
Apreà s deé ballage aà pied d'œuvre du mateé riel et sauf deé rogation preé ciseé e au preé sent article, les emballages sont au
greé de l'Entrepreneur, repris par lui ou abandonneé s sur les emplacements qui lui sont indiqueé s par la maîîtrise du
chantier et/maîître d'ouvrage aà moins que celui-ci demande leur enleà vement.
Stockage et utilisation des matières dangereuses
L'emploi d'explosifs eé tant formellement proscrit, l'utilisation et le stockage de ces produits sont interdits.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Le stockage de carburantes et autres matieà res dangereuses doit eî tre organiseé conformeé ment aux lois et reà glements
en vigueur. En particulier, les quantiteé s de matieà res inflammables entreposeé es dans les constructions provisoires
ne doivent pas deé passer les besoins d'une journeé e. En dehors des heures de travail, les matieà res inflammables ou
combustibles (chiffons, graisse, vernis etc....) doivent eî tre enfermeé es dans des coffres meé talliques.
Circulation des engins
L'Entrepreneur doit se conformer aux ordres du BET en ce qui concerne la circulation des engins.
L'Entrepreneur prend toutes les preé cautions utiles pour limiter dans la mesure du possible les chutes de mateé riaux
sur les voies publiques emprunteé es par son mateé riel. Il effectue en permanence les nettoyages neé cessaires. Les
deé penses correspondantes sont entieà rement aà sa charge.
ARTICLE 12 - Journal de chantier
Un journal de chantier sera tenu sur le chantier par un repreé sentant de l'Entrepreneur.
Dans ce journal seront consigneé s par la maîîtrise d'œuvre, la maîîtrise du chantier, maîître d'ouvrage et le
repreé sentant de l'Entrepreneur :
Les opeé rations administratives relatives aà l'exeé cution et au reà glement du marcheé , telles que notifications d'ordre de
service, visa et approbation des plans d'exeé cution, etc..,
Les reé sultats des essais de controî le et reé ception des mateé riaux.
Les conditions atmospheé riques constateé es (preé cipitations, vents, tempeé ratures, niveau de la nappe, etc..).
- Les incidents de deé tail preé sentant quelque inteé reî t du point de vue de la tenue ulteé rieure des ouvrages, de la dureé e
reé elle des travaux.
Les observations faites et les prescriptions imposeé es aà l'Entrepreneur par la maîîtrise d’œuvre et/ou maîître
d'ouvrage.
A ce journal sera annexeé chaque jour un compte rendu deé tailleé eé tabli par un repreé sentant de l'Entrepreneur
speé cialement deé signeé , sur lequel seront indiqueé s par poste de travail les horaires de travail, l'effectif et la
qualification du personnel, le mateé riel preé sent sur le chantier et son temps de marche, la dureé e et la cause des
arreî ts de chantier et l'eé valuation des quantiteé s des travaux effectueé s chaque jour.
Le journal de chantier sera signeé par les repreé sentants de la maîîtrise du chantier et de l'Entrepreneur.
ARTICLE 13 : TRAVAUX PRELIMINAIRES
L’entrepreneur s'assurera avant deé marrage des travaux que toutes les deé clarations reé glementaires ont bien eé teé
faites aupreà s des services concerneé s.
Le piquetage de base ainsi que ceux compleé mentaires neé cessaires aà la bonne exeé cution des travaux sont aà la charge
de l’entrepreneur.
Les travaux topographiques sont aà la charge de l’entrepreneur et devront eî tre reé aliseé s et/ou reé ceptionneé s par un
IGT agreé e par le MO.
ARTICLE 14: SECURITE AU TRAVAIL
L’entrepreneur prendra toutes les dispositions neé cessaires pour respecter les reà gles de seé curiteé prescrites par les
textes reé glementaires en vigueur au Maroc ou aà deé faut en France. Il s’agit en particulier des points speé cifiques
suivants :
 Mettre en place la signalisation de chantier et ses environs pour garantir la seé curiteé tant pour le personnel
astreint aà y travailler que pour les usagers des routes avoisinantes,
 Doter le personnel de l’entreprise, et mettre aà la disposition de tout autre personnel appeleé aà suivre et aà
controî ler les travaux, de moyens mateé riels adeé quats pour eé viter les dangers pouvant survenir durant la
peé riode des travaux (casques, bottes non glissantes, gants, combinaisons ou gilets fluorescents pour les
travailleurs ou gardiens de nuit, deé tecteur et masques aà gaz pour l’acceà s dans les collecteurs existants,
lampe eé lectrique individuelle de seé curiteé , harnais de seé curiteé ,... etc.),
 Prendre pendant toute la dureé e des travaux, toutes les dispositions neé cessaires pour garantir la stabiliteé
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
des trancheé es et eé viter des eé boulements ou des deé crochements de gros blocs de pierres (cas des rochers
fissureé s notamment), en mettant en place les systeà mes adeé quats d’eé taiements ou de blindages de la
trancheé e,
 Installer sur le chantier tous les systeà mes adeé quats de protection contre l’incendie et contre l’eé lectrocution
- asphyxie causeé e par la rupture de caî bles ou de canalisations eé lectriques, de canalisations eé ventuelles ou
de bombonnes de gaz.
ARTICLE 15: NORMES, REGLEMENTS ET REFERENCES
Les normes et reà glements qui serviront de reé feé rence sont les normes marocaines, ou celles du Cahier des
Prescriptions Communes, ou encore les normes eé trangeà res reconnues et agreé eées par le Maîître d'Œuvre en cas de
non-existence des normes marocaines.
En application de la Circulaire n°2/1242 DNRT du 13/7/87, le Cahier des Prescriptions Communes (C.P.C)
applicables aux travaux deé pendant de l'Administration des Travaux Publics, comprend entre autres:
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables aux travaux routiers courants approuveé par arreî teé
n°451-83 du 06/12/1982;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables aux marcheé s d'eé tudes routieà res, approuveé par arreî teé
n°1161-89 du 31/07/1989;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables au mode de mesurage et d'eé valuation des travaux de
baî timent approuveé par arreî teé n°1224-89 du 17/08/1989;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables aux d'eé tudes relatives au calcul statique des tuyaux
enterreé s pour canalisations d'assainissement, approuveé par arreî teé n°833-87 du 22/10/1990;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables aà l'exeé cution des travaux de beé ton armeé , approuveé par
arreî teé n°85-95 du 29/09/1995;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables aux travaux de peinture en baî timent, approuveé par
arreî teé n°83-95 du 29/09/1995;
 le Cahier des Prescriptions Communes applicables au gros beé ton approuveé par arreî teé n°2082-89 du
23/10/1996.
 Les directives eé diteé es par le ministeà re des travaux publics relatives aux mateé riaux routiers.
AÀ titre provisoire, pour les prescriptions communes autres que celles se rapportant aux dispositions des arreî teé s
sus - viseé s, les fascicules du Cahier des Clauses Techniques Geé neé rales applicables aux marcheé s publics de travaux
passeé s au nom de l'Etat Français:
 Fascicule 4 (titre 1er) : Fourniture d'acier et autres meé taux. Armatures pour beé ton armeé .
 Fascicule 4 (titre II) : Armature aà haute reé sistance pour construction en beé ton (titre II) preé contraint par preé
ou post-tension
 Fascicule 4 (titre III) : Aciers lamineé s pour constructions meé talliques.
 Fascicule 4 (titre IV) : Rivets en acier, boulonnerie aà serrage controî leé , destineé s aà l'exeé cution des
constructions meé talliques.
 Fascicule 28 : Chausseé e en beé ton de ciment
 Fascicule 29 : Construction et entretien des chausseé es paveé es.
 Fascicule 31 : Bordures et caniveaux en pierres naturelles ou en beé ton et dispositifs de retenue en beé ton.
 Fascicule 32 : Construction de trottoirs
 Fascicule 35 : Travaux d'espaces verts, d'aires et de sports et de loisirs.
 Fascicule 61 (titre II) : Programme de surcharges et eé preuves des ponts routes.
 Fascicule 61 (titre V) : Conception et calcul des ponts et construction meé tallique en acier.
 Fascicule 62 (titre 1er, section I) : Reà gles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en beé ton armeé suivant la meé thode des eé tats limites, dites reà gles BAEL 83
 Fascicule 62 (titre 1er, section II): Reà gles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en beé ton preé contraint suivant la meé thode des eé tats limites, dites reà gles BPEL 83
 Fascicule 63 : Exeé cution et mise en œuvre des beé tons non armeé s, confection des mortiers.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
 Fascicule 64 : Travaux de maçonnerie d'ouvrages de geé nie civil.
 Fascicule 65-A: Exeé cution des ouvrages de geé nie civil en beé ton armeé ou beé ton preé contraint y compris
additif (version 1993).
 Fascicule 66 (chap 1er II,IV,V,VI) : Exeé cution des ponts et autres ossatures meé talliques de technique
analogue.
 Fascicule 68 (titre 1er): Exeé cution des travaux de fondations d'ouvrages
 Fascicule 69 : Travaux en souterrain.
 Fascicule 71 : Fourniture et pose de canalisation d'eau, accessoires et branchements.
 Fascicule 73 : Equipement hydraulique, meé canique et eé lectrique des stations de pompage d'eaux
d'alimentation et aà usage industriel ou agricole.
 NFP 61.302 carreaux de mosaîïque de marbre.
 DTU n°52 (octobre 1973) relatif aux travaux de reveî tements de sol scelleé s
 DTU n°55 (avril 1961) relatif aux travaux de reveî tements muraux scelleé s.
 DTU-PS 69 : Reà gles parasismiques, annexes et addenda 1982.
 Guide Technique : Remblayage des trancheé es et reé fection des chausseé e -SETRA
Ces fascicules sont applicables pour tout ce qui n'est pas contraire aà la reé glementation marocaine.
Les normes et reà glements marocains remplacent les normes et reà glements correspondants viseé s dans ces
fascicules.
Devis Général d'Architecture (DGA)
Il sera fait application du DGA pour tout ce qui n'est pas couvert par :
 les normes en vigueur;
 le preé sent CPS
Règlements et textes spéciaux:
 Reà gles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de geé nie civil. Cahier des clauses
techniques geé neé rales applicables aux marcheé s publics de travaux Fascicule N°62 -Titre V.
 Recommandations AFPS 90 pour la reé daction des reà gles relatives aux ouvrages et installations aà reé aliser
dans les reé gions sujettes aux seé ismes.
 Reà gles parasismiques marocaines (RPS 2000).
 Fascicule n° 70-Ouvrages d´assainissement-Edition Novembre 2003.
 Le guide technique et speé cifications techniques aà l’usage des travaux de lotissement (Travaux
d’assainissement, reé seau d’alimentation d’eau potable, Reé seau d’Electriciteé )
 Le cahier de charge d’IAM
Contradiction entre les documents
Si des documents preé sentent des clauses contradictoires, l'Entreprise se conformera au plus reé cent d'entre eux,
eé tant entendu que ceux eé diteé s au Maroc:
 Dahirs, Deé crets Royaux, Arreî teé s, CPC et Reà glements Ministeé riels.
 Reà gles des Organismes ou Comiteé s Techniques dont l'application a eé teé rendue obligatoire par une Deé cision
ministeé rielle.
 Reà gles des Organismes ou Comiteé s Techniques dont l'application n'a pas eé teé rendue obligatoire par une
Deé cision Ministeé rielle.
 Le preé sent CPS.
Ont prioriteé sur les textes eé trangers auxquels il est provisoirement fait reé feé rence.
Dans le cas ouà les clauses du marcheé et celles des documents ci- dessus ne prescriraient rien ou n'apporteraient
pas de preé cisions suffisantes sur tel sujet concernant l'application du marcheé ou l'exeé cution des travaux et dans ce
cas seulement, on se reé feé rera aux usages.
Enfin, il est speé cifieé que les Entreprises sont autoriseé es aà se reé feé rer aà des normes eé quivalentes ou supeé rieures aà
celles des documents citeé s ci-dessus.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Tous les mateé riaux, matieà res et fournitures incorporeé s dans les ouvrages satisferont aux conditions du preé sent
document ou, aà deé faut, aà celles des normes marocaines ou aà celles du Cahier des Prescriptions Communes ou
encore aà des normes eé trangeà res reconnues et agreé eées par la MOE en cas de non-existence de normes marocaines.
La MOE se reé serve le droit de demander aà l'Entrepreneur de compleé ter les speé cifications qui lui semblent
insuffisantes, de faire proceé der aux essais et eé preuves qui lui paraîîtraient neé cessaires.
ARTICLE 16: SUJETIONS D’EXECUTION
Pendant les travaux, la circulation devra eî tre maintenue suivant des dispositions aà mettre au point d’un commun
accord avec la MOE. Les dispositions relatives au stockage et au transport des mateé riels et mateé riaux devront eî tre
eé galement soumises aà l’agreé ment de la MOE.
L’Entrepreneur prendra toutes les dispositions utiles pour proceé der aà l’eé puisement eé ventuel des fouilles de
manieà re que les ouvrages soient exeé cuteé s aà sec.
L’Entrepreneur est responsable de tous dommages causeé s aux ouvrages souterrains existants (canalisations,
caî bles, .etc). Il prendra toutes dispositions utiles pour assurer leur parfaite inteé griteé .
Le service de concession assistera l’entrepreneur dans les formaliteé s d’obtention des autorisations de passage ou
d’occupation sur terrains priveé s.
L’Entrepreneur est tenu de signaler, aà ses frais de jour comme de nuit et de façon apparente, les abords de ses
chantiers sur la voie publique tels que trancheé es ouvertes, deé poî ts de mateé riaux, sorties de camions, .etc .
Les dispositions correspondantes seront conformes aux « Prescriptions particulieà res » concernant la signalisation
des travaux sur la voie publique annexeé es au fascicule des clauses geé neé rales sur la signalisation routieà re en vigueur
au Maroc. Il sera tenu pour responsable des accidents qui pourraient survenir du fait d’une signalisation
insuffisante.
L’Entrepreneur est tenu d’assurer aà ses frais le gardiennage de son chantier. Aucune indemniteé ne pourra, en
conseé quence eî tre accordeé e aà l’Entrepreneur en raison des vols de mateé riel ou de mateé riaux dont il serait
eé ventuellement victime de jour comme de nuit.
ARTICLE 17: OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR EN MATIERE D'ESSAIS
Deà s adjudication du marcheé et avant d'entamer les travaux, l'entreprise est tenue de passer, aà sa responsabiliteé et aà
ses frais, une convention avec un laboratoire agreé eé portant sur l'ensemble des essais preé vus au preé sent CPT. Le
dossier technique ainsi que les reé feé rences dudit laboratoire doivent eî tre soumis aà l’agreé ment du MO.
L'entreprise soumettra le projet de convention aà l'approbation de la MOE et du MO. Les clauses dudit contrat
doivent eî tre approuveé es par le BET et le MO avant signature de la convention.
L'Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour approvisionner sur son chantier la quantiteé de
mateé riaux, veé rifieé s et accepteé s, neé cessaires aà la bonne exeé cution des travaux et dont l'eé chantillonnage aura eé teé
agreé e par le maîître d’ouvrage et la MOE.
La demande de reé ception d'un mateé riau, autre que les mateé riaux preé fabriqueé s, devra eî tre faite au moins cinq (5)
jours avant son emploi. Pour les mateé riaux preé fabriqueé s, le deé lai sera porteé aà Sept (7) jours.
Tous les eé chantillons retenus par le maîître d’ouvrage et la MOE resteront sous forme de panoplie fixeé e dans la
baraque de chantier jusqu'aà la fin des travaux
Les essais d'eé tude, de reé ception et de controî le seront exeé cuteé s aux frais de l'Entrepreneur, par un laboratoire agreé e
par le MO et le BET, dans la limite des quantiteé s indiqueé es au preé sent Marcheé .
En matieà re d’essais, on distingue :
 Les essais neé cessaires aà l’agreé ment par la MOE des mateé riaux livreé s sur le chantier
 Les essais de controî le des mateé riaux mis en œuvre
Il appartiendra aà l'Entrepreneur de fournir aà la MOE tous les documents d'homologation neé cessaires aà l'agreé ment
des mateé riaux livreé s sur le chantier. A deé faut de ces documents, la MOE exigera des essais de reé ception qui seront
exeé cuteé s aux frais de l'Entrepreneur dans un laboratoire agreé eé, avant acceptation des mateé riaux par la Maîîtrise
Technique du Projet.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
L'Entrepreneur ne pourra tirer argument des reé sultats des essais de reé ception ou des controî les reé guliers pour se
soustraire aux conseé quences du preé sent Marcheé si les essais de controî le d'exeé cution font apparaîître certaines
deé fectuositeé s des mateé riaux non deé celeé es aà la reé ception de ceux-ci.
Pour tous les essais : Les preé leà vements seront effectueé s contradictoirement en preé sence de la MOE. Si
l'Entrepreneur duî ment convoqueé fait deé faut, les preé leà vements seront valablement faits en son absence.
La MOE pourra, s'il le juge utile, augmenter le nombre des essais prescrits, eé tant entendu que les frais de ces essais
suppleé mentaires et les frais affeé rents seront aà la charge du Maîître d’ouvrage si leur reé sultat est satisfaisant, aà la
charge de l'Entrepreneur dans le cas contraire.
Un mateé riau ne pourra pas eî tre utiliseé sur le chantier tant que le reé sultat des essais auxquels il est soumis n'est pas
communiqueé aà la MOE. Dans le cas ouà le mateé riau ne satisfait pas les speé cifications deé finies ci-apreà s, et qu'il a eé teé
utiliseé pour construire un ouvrage (ou une de ses parties), l'Entrepreneur devra deé truire aà ses frais l'ouvrage (ou la
partie d'ouvrage) concerneé (e) et eé vacuer les gravats ou deé blais. Aucun frais relatif aà l'ouvrage (ou aà la partie
d'ouvrage) deé truit(e) ne sera reé muneé reé .
ARTICLE 18 : REPLIEMENT DES INSTALLATIONS DE CHANTIER ET REMISE EN ETAT DES LIEUX
Avant eé tablissement et validation du Deé compte Geé neé ral Deé finitif (DGD), l'Entrepreneur est tenu au repliement de
ces installations de chantier et doit faire enlever tous les mateé riaux non employeé s et les deé chets de toute espeà ce. Il
doit dans le meî me deé lai proceé der aà la remise en eé tat des lieux conformeé ment aux directives du Maîître de l'Ouvrage.
Cette clause s'applique aà toutes les installations reé aliseé es par l'Entrepreneur ou mises aà sa disposition par le Maîître
de l'Ouvrage.
En cas de retard de la part de l'Entrepreneur exceé dent 15 jours, les opeé rations susviseé es seront faites d'office aà ses
frais apreà s mise en demeure par simple ordre de service du Maîître de l'Ouvrage.

CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES


Les opeé rations deé crites dans le preé sent Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) sont aà reé aliser par l’entreprise
sous la supervision du MO, du BET et des services concessionnaires.
Les travaux objet du preé sent lot unique comprennent aussi aà la charge de l’entrepreneur :
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
 L’installation de chantier
 L’implantation de tous les ouvrages par un IGT agreé e et remise d’une attestation et plan d’implantation ;
 les essais de controî le de la qualiteé neé cessaires par un Laboratoire geé otechnique agreé e ;
 Les eé tudes concernant l'organisation du chantier et la conduite des travaux suivant un planning aà faire agreé er
par Le M.O et le BET.
 Toutes les formaliteé s neé cessaires pour l'importation des fournitures neé cessaires aà la reé alisation des travaux
objet du marcheé .
 Toutes deé marches administratives et/ou demande d’autorisation aupreà s des services public et concessionnaire
pour l’exeé cution des travaux.
 Les opeé rations topographiques neé cessaires aà l'implantation et au controî le des diffeé rents ouvrages.
 Etablissement et production des plans viseé « Bon pour Exeé cution » en tenant compte des plans d’exeé cution de
l’eé tude DCE, des eé ventuelles contraintes de passage, des recommandations ou eé ventuelles remarques des
concessionnaires, du MO et du BET.
 Dossier de recollement par un IGT agreé e ;
ARTICLE 19 : PROVENANCE DES MATÉRIAUX
Les mateé riaux seront de provenance Marocaine et des lieux d'origine deé signeé s ci-apreà s. Les mateé riaux d'origine
eé trangeà re ne seront accepteé s que sur justification de deé faut de mateé riaux du pays.
L'entrepreneur sera tenu de justifier aà tout moment sur demande d’Al Omrane la provenance des mateé riaux au
moyen de lettres signeé es du fournisseur ou par toutes autres pieà ces en tenant lieu.
fixation des normes de qualiteé des eaux destineé es aà l'irrigation.

DESIGNATION PROVENANCE

Terre végétale Lieux agrées par le Maître de l’Ouvrage

Végétaux fournisseurs et lieux de prélèvement


agréés

Les carrières agréées par le Maître de


Granulats pour béton. l'Ouvrage.

Usines du Maroc.
Ciment portland artificiel
C.P.J. 35 et 45.

Les carrières agréées par le Maître de


Sable d'oued ou carrière. l'Ouvrage.

Les carrières agréées par le Maître de


Pierrailles d'oued ou de l'Ouvrage.
Concassage.
BoURDURE DE TYPE P1
Usines du Maroc agrées.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
L'indication de provenance qui preé ceà de ne releà ve pas l'Entreprise de sa responsabiliteé en ce qui concerne la
conformiteé aux normes de qualiteé preé vues aux articles ci-apreà s :
• Les mateé riaux, destineé s aà la construction des ouvrages, autres que ceux figurant sur le tableau preé ceé dent ou ceux
dont la provenance serait diffeé rente de celle indiqueé e dans ce tableau proviendront de carrieà res ou d'usines
proposeé es par l'Entrepreneur et agreé eées par le Maîître de l'Ouvrage ou son repreé sentant au vu des reé sultats des
essais preé liminaires deé finis dans le preé sent CPS, exeé cuteé s par l'Entrepreneur et aà ses frais. Ces reé sultats seront
remis au Maîître de l'Ouvrage ou aà son repreé sentant dans un deé lai de QUINZE (15) jours, aà compter du lendemain du
jour de la notification de l'ordre de service de commencer les travaux.
• Le stockage des mateé riaux, fourni par l'Entrepreneur, sera effectueé sur des aires deé pourvues d'herbes,
convenablement draineé es et, plus geé neé ralement, aà l'abri de toute pollution.
• La preé paration de ces aires de stockage est aà la charge de l'Entrepreneur.
• Les mateé riaux auront les caracteé ristiques et qualiteé s deé finies pour chaque mateé riau dans les articles ci-dessous.
ARTICLE 20: EAU D’ARROSAGE
L'eau neé cessaire aà l’arrosage des veé geé taux doit reé pondre aux criteà res de:
* saliniteé ;
* sodium;
* alcaliniteé et dureteé ;
* concentration en eé leé ments pouvant eî tre toxiques;
* ph et tempeé rature.
Elle doit reé pondre aux textes en vigueur notamment la loi 10-95 et l'arreî teé conjoint n° 1276-01 du 17 Octobre 2002
portant fixation des normes de qualiteé des eaux destineé es aà l'irrigation.

ARTICLE 21 : TERRE VEGETALE


La Maîîtrise de l’Ouvrage sera inviteé e sur le lieu d'extraction de la terre veé geé tale, aux frais de l'Entrepreneur. Lors de
l'acceptation de la terre, il lui sera fourni un eé chantillon de cette terre dans un sac plastique, pour teé moin. En cas
d'indeé cision, elle pourrait exiger des analyses de terre physico-chimiques et refuser, si neé cessaire, toute terre
veé geé tale ne correspondant pas aux normes de qualiteé . Ces analyses seront reé aliseé es par un laboratoire aà la charge
de l’Entrepreneur.
De toute façon, la terre veé geé tale devra eî tre de bonne qualiteé , exempte de pierres, de mottes d'argile, racines, herbe,
terre de sous-sol, graines, rhizomes, parasites, et n'eî tre pas pollueé e par des hydrocarbures et produits chimiques.
Elle devra avoir une structure poreuse et friable, et contenir au moins 3 % de matieà re organique et exempte de tout
parasite.
Le PH devra eî tre neutre, compris entre 6.8 et 7.2.
Sa composition mineé ralogique moyenne reé pondra aux caracteé ristiques suivantes :
- sable siliceux : 50 aà 70 %,
- limons et argile : 20 aà 30 %,
- calcaire fin : 10 aà 15 %,
- humus : 2 aà 5 %,
La profondeur d'extraction de la terre veé geé tale sur le lieu d'origine sera agreé eée sur place par la Maîîtrise de
l’Ouvrage.
Amendement : au cas ouà la terre veé geé tale doit eî tre amendeé e (jugement de la Maîîtrise de l’Ouvrage et aà la charge de
l'Entreprise), il pourra eî tre ajouteé tous engrais mineé raux ou organiques neé cessaires. Cependant, un engrais de fond
devra eî tre preé vu.
ARTICLE 22 : FERTILISANTS – AMENDEMENTS
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
22.1 Fumure et engrais
1) Fumure : il s'agit d'une fumure de fond incorporeé e au moment de la plantation aà la terre veé geé tale, du type fumier.
2) Engrais – Fumure compleé mentaire aà la plantation, type biosol, ferticomposte, et engrais complet 14 28 14.
La fumure et l'engrais proviendront de fournisseurs agreé eés. Toutes les reé feé rences sur la provenance et la qualiteé
seront soumises aà la Maîîtrise d'Ouvrage pour accord avant commande de la part de l'Entrepreneur.
L'approvisionnement sera controî leé en deé but de chantier.
Les composts ne doivent pas comporter d’eé leé ments autres que d’origine organique.

Ils auront eé teé cribleé s et broyeé s de façon aà ne pas se composer d’eé leé ments grossiers d’un diameà tre supeé rieur aà 5 cm.
Leur stockage aura eé teé impeé rativement reé aliseé en conditions aeé robies.
Ces amendements organiques ne devront pas produire de fermentation ou d'eé chauffement trop important
susceptible de nuire au deé veloppement des veé geé taux.
L’usage d’amendements organiques implique pour l’Entrepreneur d’incorporer ceux-ci au sol d’apport sur toute son
eé paisseur et de veiller aà la parfaite homogeé neé iteé de cette reé partition.
22.2 Tourbe
La tourbe utiliseé e sera du type non enrichie et non fibreuse.
L'Entrepreneur preé cisera, par un eé chantillon avant commande et livraison sur chantier, la tourbe qu'il propose
d'approvisionner. Elle sera livreé e en balle de 180 litres.
ARTICLE 23 : VEGETAUX
23.1 Définition des termes
a) Tige ou arbre
. C'est une plante ligneuse comportant une tige ou "tronc", termineé aà la partie supeé rieure par une ou plusieurs
couronnes de branches (aà feuilles caduques ou persistantes).
. Tous les arbres seront des arbres fleé cheé s.
. L'arbre est deé fini commercialement par la dimension de la circonfeé rence du tronc mesureé e aà 1 m du collet, cette
dimension est fixeé e par une fourchette : minimum et maximum en centimeà tres (par ex. tige 14/16 cm).
. Pour le palmier, il est demandeé une hauteur de stipe, c'est-aà -dire la hauteur du "tronc" mesureé e de la base de la
motte jusqu'au deé marrage des palmes.
d) Preé sentation des veé geé taux
. Le conditionnement des veé geé taux aà feuilles caduques (Morus, …) se fait en motte grillageé e ou en conteneur.
Les palmiers sont en motte grillageé e d'un diameà tre minimum de 100 ou en conteneur.
23.2 - QUALITE DES PLANTES
- Les veé geé taux en provenance des peé pinieà res doivent eî tre de premier choix, bien constitueé s, exempts de maladie,
sans mousse ni gerçure, et preé senter toutes les caracteé ristiques d'une veé geé tation vigoureuse, indemnes de toute
trace d'incidents climatiques ou d'accidents meé caniques.
- La formation des plants devra eî tre reé gulieà re, refleé tant des allongements normaux pour les parties aeé riennes
comme pour les parties souterraines. Les racines doivent eî tre sans eé corchure, pourvues d'un chevelu abondant et
conserveé es, autant que possible, dans leur inteé griteé .
- Les arbres feuillus devront avoir un tronc exempt de nodositeé ou plaie, bien droit (sauf speé cifications speé ciales).
Leur circonfeé rence se mesurera en centimeà tres aà un meà tre du collet. Ils auront, de part et d'autre du tronc, des
branches d'une longueur eé gale au quart de la hauteur totale.
- Tout arbre ou sujet ayant une motte casseé e ne sera pas planteé .
- Enfin, l'entreprise Peé pinieé riste devra avoir soumis tous les plants et satisfait au controî le des Services de la
Protection Phytosanitaire du Maroc.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
23.3 CARACTERISTIQUES DES PLANTES
52.3.1 Force et taille
Les veé geé taux devront se conformer aux dimensions demandeé es au bordereau des prix unitaires, eé tant entendu que
la taille eé ventuelle de certaines essences, lors de la plantation, n'alteé rera pas le gabarit exigeé .
52.3.2 Essences utiliseé es
Les espeà ces et varieé teé s utiliseé es, ainsi que leur force et leur quantiteé , sont preé ciseé es sur les plans de plantation et
dans le bordereau de prix.
23.4 RECEPTION – CONTRÔLE
Les plantes devront eî tre obligatoirement reé ceptionneé es par le Maîître d’Ouvrage avant plantation, pour cela
l'Entrepreneur devra avertir ce dernier de la date preé sumeé e de preé paration des fournitures en peé pinieà re. Le Maîître
d’Ouvrage proceé dera sous huitaine aà une reé ception des veé geé taux sur les lieux meî me de la peé pinieà re sous condition
que les veé geé taux soient reé pertorieé s en totaliteé , marqueé s et mis aà l'eé cart des zones de production.
ARTICLE 24 : ACCESSOIRES DE PLANTATION
24.1 Piquet de repérage
Le repeé rage des arbres sera assureé par des piquets de bois de 1 m du type piquet de vigne, en acacia ou chaî taignier
eé corceé , de diameà tre 3 cm minimum. Les masses d'arbustes et de vivaces seront dessineé es aà la chaux sur le terrain.
24.2 Tuteurs
Utiliseé s pour les grands sujets d’arbres feuillus, ils seront en bois de chaî taignier ou d'acacia eé corceé , affuî teé s au pied
et traiteé s contre le pourrissement dans la partie enterreé e, leur circonfeé rence (8 cm de diameà tre minimum) et leur
hauteur hors sol seront en rapport avec le sujet planteé correspondant.
Ils devront eî tre enfonceé s de trente (0.30 m) centimeà tres dans la terre non ameublie au fond de la fosse.
24.3 Colliers
Les arbres seront relieé s aux tuteurs par des liens constitueé s de colliers en acier galvaniseé , doubleé s inteé rieurement
d'un tampon en matieà re souple assujetti par fil de fer galvaniseé de section approprieé e aà l'effort demandeé ; pour les
sujets de force courante, colliers plastiques reé glables aà crans, ou liens plastiques souples. Ce mode de fixation devra
garantir les sujets de tous frottements contre tuteurs.
ARTICLE 25: SOLS POUR REMBLAIS
Les sols pour remblais proviendront soit des deé blais, soit d'apports.
Ils devront :
- eî tre exempts d'eé leé ments veé geé taux et d'eé leé ments supeé rieurs aà 20 cm,
- preé senter un indice de plasticiteé infeé rieur aà vingt (20).
ARTICLE 26: EAU DE COMPACTAGE
L'eau, neé cessaire au compactage des remblais, ne sera pas saumaî tre et ne devra pas contenir de matieà res
organiques.
ARTICLE 27: MATERIAUX POUR BETON
Granulats
Les granulats pour beé tons proviendront de carrieà res agreé eées par le Maîître de l'Ouvrage ou son repreé sentant. Ils
doivent eî tre conformes quant aà leurs caracteé ristiques : granulariteé , propreteé , etc..., aux normes marocaines en
vigueur.
Eau de gâchage des mortiers et bétons
L'Entrepreneur devra se procurer, par ses propres moyens, l'eau neé cessaire aà l'exeé cution des travaux.
Les eaux de gaî chage doivent avoir les qualiteé s physiques et chimiques ci-apreà s:
Qualités physiques
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Les eaux de gaî chage ne doivent pas contenir des matieà res en suspension au delaà de deux grammes par litre.
Qualités chimiques
Les eaux de gaî chage ne doivent pas contenir de sels dissous au delaà de quinze grammes par litre.
En outre, les eaux douteuses, soupçonneé es de contenir des matieà res organiques ou sels nuisibles, seront soumises aà
l'analyse chimique aux frais de l'Entrepreneur.
De toutes façons, la provenance et la qualiteé des eaux de gaî chage devront, au preé alable, eî tre soumises aà l'agreé ment
de l'Ingeé nieur.
ARTICLE 28: CIMENTS
Le liant sera du ciment Portland Artificiel CPJ 35 et 45, provenant d'une usine agreé eée.
ARTICLE 29: SABLE POUR MORTIERS ET BETONS
Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir, en poids, plus de 5 % de grains passant au tamis de 0,1
mm.
S'il s'agit de sable de mer, il ne devra pas contenir de grains passant au tamis de 0,1 mm.
Le sable devra eî tre rigoureusement exempt de matieà re schisteuse et son eé quivalent de sable devra eî tre supeé rieur aà
70.
Le tableau, ci-dessous, preé cise les pourcentages en poids maximal d'eé leé ments fins (0,1 aà 0,4 mm) par rapport au
poids total du sable et les dimensions maximales des grains deé termineé s aà l'aide de passoires pour chaque nature
d'ouvrage.

NATURE POURCENTAGE DIMENSIONS


D'OUVRAGES MAXIMAL MAXIMALES
D'ELEMENTS FINS DES GRAINS
DE SABLE (mm)

Enduits en mortier 35 % 3,15

Beé ton ordinaire 25 % 6,3

ARTICLE 30: CONTROLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX


Les mateé riaux proposeé s par l'Entrepreneur sont soumis aà des essais preé liminaires d'agreé ment et aà des essais de
recette. Ils seront effectueé s par un laboratoire aà la charge de l’Entrepreneur.
1) Essais préliminaires d'agrément:
Ces essais sont fournis dans les conditions preé vues aux articles ci-dessus du preé sent chapitre.
Ces essais seront exeé cuteé s, pour chaque carrieà re ou usine proposeé e, par l'Entrepreneur.
2) Essais sur des échantillons prélevés des approvisionnements:
Tous les essais sont destineé s aà prouver la conformiteé des mateé riaux, soit aux essais preé liminaires d'agreé ment, soit
aux prescriptions du preé sent C.P.S.
Les essais seront effectueé s par lot, suivant la cadence deé finie dans l'Article 62 ci-apreà s.
Aucune toleé rance autre que celles fixeé es dans le preé sent C.P.S. ne sera admise.
Les mateé riaux, ne reé pondant pas aux conditions requises, seront refuseé s et mis en deé poî t hors du chantier, par les
soins et aux frais de l'Entreprise, dans les meilleurs deé lais.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Tous les essais et contrôles, qu’ils soient effectués sur les matériaux ou sur les ouvrages sont à la charge de
l’Entrepreneur et devront être exécutés par un laboratoire agréé.
Le contrat liant l’Entrepreneur et le laboratoire devra être au préalable approuvé par le Maître de l’Ouvrage
et spécifiera dans une de ses clauses la présence obligatoire du représentant du laboratoire lors des
réunions hebdomadaires du chantier.
ARTICLE 31: MODE OPERATOIRE DES ESSAIS
Sauf stipulations particulieà res au preé sent C.P.S., les essais seront reé aliseé s, conformeé ment aux normes en vigueur, par
un laboratoire agreé eé par le Maîître de l'Ouvrage ou son repreé sentant.

 Pour la terre végétale


 Essai de teneur en eé leé ments nutritifs assimilables,
 Essai sur eé leé ments phytotoxiques,
 Essai sur structure et texture,
 Essai sur teneur en matieà re organique
 Pour le béton.
Essais sur beé ton conformeé ment aà la Norme Marocaine NM 10.03.F.009
La liste des essais est donneé e aà titre indicatif et non limitatif.
L’Entrepreneur fournira gratuitement toutes les quantiteé s requises, la main d'œuvre et le mateé riel pour l’obtention
des eé chantillons.
ARTICLE 32: CADENCE DES ESSAIS
La cadence des essais sera deé termineé e par le laboratoire suivant les normes en vigueur et sur la base des quantiteé s
du deé tail estimatif ; l’on peut citer, aà titre indicatif :
• Essais sur terre veé geé tale.
On preé leà vera, au minimum, un eé chantillonnage par provenance tous les 50 m3.et quatre essais minimum si la
quantiteé est infeé rieure aà 50 m3
• Autres essais
L’entrepreneur proceé dera aux essais usuels sur beé tons ; remblais ,portance du sol et Bordure . Pour
La cadence aà preé voir est de quatre essais minimums pour les mateé riaux et ouvrages
ARTICLE 33 : COMPOSITION DES BÉTONS ET MORTIERS
Par dérogation aux articles 31 et 32 du Devis Général d'Architecture, la composition des mortiers
et béton sera la suivante :

CHAUX
ÉTEINTE
DESI- CIMENT GRAIN GRAVETTE
OU
GNATION CPJ 35 SABLE DE RIZ EMPLOI

HYDRA- 6,3/16 16/25


ULIQUE (G.1) (G.2)

Mortier

N° 1 250 500 500 Deé grossi d'enduit

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

N° 2 300 660 340 Hourdage de


maçonnerie

N° 3 400 500 500 Mortier de reprise


de beé ton

N° 4 500 1000 Enduit lisse


Chape scellement
Support de
reveî tement
Joint de canalisation

N° 5 150 250 1000 Enduit baî tard

N° 6 500 700 300 Sikalite 1 dose Mortier pour agglos


par caisse de et support de façade
ciment

Les beé tons doivent preé senter les reé sistances nominales aà la compression aà 28 jours minimales
suivantes (exprimeé es en bars sur eé prouvettes cylindriques  = 16 cm, h = 32 cm) :

Les quantiteé s d'agreé gats, entrant dans la composition des beé tons sont donneé es aà titre indicatif pour permettre aà
l'entrepreneur d'eé tablir ses prix. Elles n'ont aucune valeur contractuelle, les quantiteé s reé elles et la teneur d'eau
seront deé termineé es par un laboratoire agreé eé par le "M.O" apreà s agreé ment des agreé gats par le "M.O" ou son Deé leé gueé .
Les frais d'eé tudes (de formulation de beé ton) de granulomeé trie et dosage sont aà la charge de l'entrepreneur.
Par contre, la nature des agreé gats entrant dans la composition de ces beé tons, est imposeé e par le tableau ci-dessous.
CARACTÉRISTIQUES DES GRANULATS

CLASSE B.4 B.3 B.2 B.1

Coefficient de Doivent contenir le moins possible de grains de forme plate ou allongeé e. le


forme coefficient de forme doit eî tre infeé rieur aà 25 %.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Ne doivent pas contenir d'impureteé (pellicule d’argile et de farine) dont la


preé sence risquerait de nuire aà la reé sistance ou aà l'eé tancheé iteé du beé ton et serait
Propreté
susceptible d'alteé rer les armatures.

Éléments très fin Infeé rieur aà 2 % Infeé rieur aà 3 % Infeé rieur aà 5 % Infeé rieur aà 5 %
≤ 80

Porosité (P.V) Infeé rieur aà 8 % Infeé rieur aà 12 % - -

Dureté Los Infeé rieur aà 35 % Infeé rieur aà 35 % - -


Angeles(L.A)

P.V : Porositeé volumique deé finie dans la norme sur la technique des essais
La Reé sistance minima exigeé e aà 28 jours, pour les beé tons B.4 et B.5 est de :
*) Compression = 270 bars
*) Traction = 13 bars
ARTICLE 34 : GRANULOMÉTRIE DES GRANULATS
L'entrepreneur devra soumettre au "M.O" dans un deé lai de 10 jours apreà s approbation du marcheé , la granulomeé trie
des agreé gats qu'il se propose d'employer pour les mortiers et beé tons, ainsi que les reé sultats de ces essais reé aliseé s aà
ses frais. Cette eé tude granulomeé trique preé liminaire doit eî tre faite par un laboratoire agreé e par le "M.O".
Le "M.O" pourra demander une ameé lioration de la granulomeé trique proposeé e si celle-ci n'apparaîît pas convenable
apreà s essais en laboratoire. Ces essais seront exeé cuteé s, dans tous les cas, aux frais de l'entrepreneur.
ARTICLE 35 : PROVENANCE ET QUALITÉ DES SABLES
Le sable pourra eî tre de mer, de rivieà re ou de carrieà res proposeé es par l'entrepreneur et agreé eés par le "M.O".
Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir en poids, plus de cinq pour cent (5 %) de grains passant
au tamis de 0,1 mm.
Le tableau ci-dessous preé cise les pourcentages en poids maximum d'eé leé ments fin
(0,1 aà 0,4mm) par rapport au poids total du sable et les dimensions maxima des grains deé termineé es aà l'aide de
passoires :

NATURE D'OUVRAGE POURCENTAGE MAXIMA DIMENSIONS MAXIMA OBSERVATIONS


D'ÉLÉMENTS FINS DES GRAINS DE SABLES
(0,1 à 0,4 mm) (mm)

Enduits-scellements 35 % 3,15 -
joints de tuyaux

Béton ordinaire 25 % 6,3 -

Béton armé 20 % 6,3 -

Le sable devra avoir un eé quivalent de sable (E.S) supeé rieur aà :


* 70 % pour le beé ton ordinaire
* 75 % pour le beé ton armeé
Les sables pour beé tons ne devront pas contenir d'impureteé s pouvant nuire aux proprieé teé s du beé ton et devront
satisfaire notamment aux normes NF-P 18 301 et NF-P 18 302.
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 36 : PROVENANCE ET QUALITÉ DES PIERRAILLES POUR BÉTON
Les pierrailles pour beé tons proviendront uniquement du concassage des mateé riaux extraits des meilleurs bancs des
carrieà res et gisements proposeé s par l'entrepreneur et agreé eés par le "M.O".
L'entrepreneur aura, toutefois, la faculteé de proposer, pour certains beé tons non armeé s, la substitution aux pierrailles
de concassage, de graviers et galets d'Oued, preé alablement laveé s et purgeé s de tous eé leé ments fins.
Les granulats devront avoir les caracteé ristiques geé omeé triques physiques et chimiques fixeé es par la norme N.F.P 18
301 relative aux granulats lourds pour beé ton de construction.
Les anneaux maxima de pierrailles sont fixeé s comme suit :
* Beé ton ordinaire : maxima 63 mm - minima 25 mm
* Beé ton armeé : maxima 25 mm - minima 12,5 mm
Le poids des mateé riaux retenus sur la passoire aà trous de diameà tre D et celui passant aà travers les trous de diameà tre
d d'une passoire, devront l'un et l'autre eî tre infeé rieurs aà 10 % du poids initial soumis au criblage. En outre, pour les
beé tons armeé s, le poids retenu sur la passoire aà trous de diameà tre (D + d)/2 devra eî tre compris entre 1/3 et 2/3 de
son poids initial.
Pour ces meî mes beé tons, les pierrailles devront avoir un indice "Los Angeles" infeé rieur aà 35.
Les pierrailles devront eî tre propres et ne pas contenir de deé tritus animaux ou veé geé taux. Le pourcentage des
matieà res extra fines ne devra pas exceé der 2 % en poids
(beé ton n˚4), 3 % (beé ton n˚ 3) et 5 % (beé ton n˚ 2 et n˚ 1).
ARTICLE 37 : SOLS POUR REMBLAIS
Tous les sols mis en remblais devront eî tre conformes aux speé cifications en vigueurs et exempte d'eé leé ments
veé geé taux de toute nature, de toute quantiteé appreé ciable d'humus et d'eé leé ments dont la plus grande dimension
exceà de les 2/3 de l'eé paisseur de la couche eé leé mentaire du remblai. Toutefois, pour la couche supeé rieure du remblai,
la plus grande dimension eé leé ments n'exceé dera pas deux cents (200) millimeà tres.
Les essais d’identification des mateé riaux de remblais seront aà la charge de l’entreprise et devront eî tre effectueé s
avant la mise en œuvre des remblais par un laboratoire agreé eé par le MO.
ARTICLE 38 : MODALITÉS D'AGRÉMENT ET DE RÉCEPTION DES ESSAIS
Agrément – Essais
Avant leur approvisionnement tous les mateé riaux seront preé senteé s aà l'agreé ment de l’Al Omrane. La demande
indiquera :
- d'une part la provenance des mateé riaux
- d'autre part leurs caracteé ristiques
La deé cision d'agreé ment ou de refus sera prononceé e dans un deé lai de 8 jours apreà s l'obtention des reé sultats des
essais d'agreé ment prescrits par chacun des mateé riaux ;
Les essais d'agreé ment et de reé ception seront exeé cuteé s aux frais de l'entrepreneur par un Laboratoire agreé e par Al
Omrane.
Avant leur emploi, tous les mateé riaux seront soumis aux essais de reé ception ; Ces essais s'opeé reront dans la mesure
du possible sur les lieux de stockage ou en cours de livraison suivant la nature des mateé riaux.
De meî me la mise en œuvre des mateé riaux de toute sorte sera soumise aux essais de laboratoire. L'entreprise ne
pourra passer aà un type de travaux qu'apreà s agreé ment des travaux qui le preé ceà dent. Tous ces essais seront faits aà la
charge de l'entrepreneur qui ne pourra justifier de retards dans l'exeé cution des travaux pour raison de Laboratoire
qui reste l'affaire de l'entreprise. Les modaliteé s pratiques d'exeé cution sont laisseé es aà l'initiative du laboratoire agreé e
et deé signeé .

MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
ARTICLE 39: MEMOIRE TECHNIQUE

Dans un délai de 10 jours, à partir de la notification du Marché, l'Entrepreneur remettra au Maître de l'Ouvrage un
Mémoire Technique, décrivant le mode de réalisation des ouvrages et les moyens utilisés, accompagné de
renseignements d'ordre général.

ARTICLE 63: TRAVAUX DE TERRASSEMENTS


Les travaux de terrassements en déblai, sont de différentes natures qu’il appartient à l’Entrepreneur d’appréhender.

Les terrassements en déblais seront exécutés conformément aux prescriptions du Cahier des Prescriptions Communes
(C.P.C.) pour les travaux dépendant du Ministère des Travaux Publics.

Toutes les terres excédentaires seront transportées aux décharges telles que les aura choisies l'Entrepreneur, en accord
avec le Maître de l'Ouvrage.

On ne devra pas observer de présence d'eau sur les chantiers de terrassement. L'Entrepreneur en assurera l'écoulement
à ses frais.

ARTICLE 40 : PREPARATION DES SOLS ET FOUILLES POUR PLANTATIONS


Les surfaces concernées seront re-profilées à l’aide d’un engin type bobcat pour obtenir un modelé paysager très fin
et permettant la plantation.
Toutes les surfaces à planter recevront une préparation horticole : nettoyage, labour, décompactage, épierrage,
surfaçage.
Les dimensions des fouilles en déblai pour plantations des arbres seront :
1) Arbres de type palmier :1 m x 1 m x 1,20 m
2) Arbres de type bigaradier : 1.00 m x 1.00 m x 0,80 m.
3) Arbres de type Ficus : 1.00 m x 1.00 m x 0,80 m
Le terrassement des trous sera exécuté par tous moyens appropriés manuels ou mécaniques, les dimensions
minimales étant respectées.

En cas d'exécution aux engins, il sera fait usage d'engins légers qui n'entraînent pas un compactage du sol au cours
de ce travail, l'Entrepreneur veillera à ne pas porter préjudice aux ouvrages existants.

Un délai de deux (2) jours minimum devra être observé entre l'ouverture et le rebouchage des trous.

Aucun trou ne devra être rebouché avant que la Maîtrise d'Ouvrage n'ait constaté l'évacuation des terres impropres,
des grosses pierres et réceptionné la conformité des dimensions.

Les terres de fouille seront évacuées à la décharge publique. Le fond des fouilles sera décompacté par piochage et
drainé en cas de besoin.

Le rebouchage partiel des fosses ne pourra être fait avant l'ajustement définitif qui accompagne la plantation
proprement dite. Il sera effectué en bonne terre végétale, jusqu'à la hauteur approximative convenable pour recevoir
le pied des arbres. Au préalable, l'eau qui aurait pu s'introduire dans les fosses sera retirée ; celles-ci seront repérées
par tuteur et protégées si nécessaire.

ARTICLE 41 : MISE EN ŒUVRE DE TERRE VEGETALE


Elle se fera dans les conditions spécifiques à l'aménagement. Cette terre d'apport aura les qualités définies à l’article
50.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
La mise en place devra se faire par temps sec en une seule fois sur toute son épaisseur. Les propriétés chimiques et
physiques de cette terre seront améliorées par des apports de tourbe enrichie fibreuse et des formules d'engrais
complet (N.P.K.) selon les résultats des analyses physico-chimiques du laboratoire.

La terre végétale sera mise en place à l'aide d'engins légers et appropriés dont le poids et la fréquence de passage ne
risquent pas de détruire la structure physique du sol. La terre végétale devra être humectée avant son épandage.

Pour la mise en place, l'Entrepreneur tiendra compte dans le calcul de ses prix, des difficultés d'accès aux différents
espaces à planter et du foisonnement et donc du tassement futur des terres.

Après mise en œuvre, la terre sera soigneusement arrosée.

ARTICLE 42: TRANSPORT DES VEGETAUX


Le transport de pépinière sur le chantier s'effectuera avec toutes les précautions nécessaires pour éviter d'écorcher
ou de blesser les plantes, ainsi que le dessèchement par le vent.

Le système racinaire ne sera jamais exposé au soleil, ni au vent ; les végétaux en attente d’être plantés seront
impérativement stockés à l’ombre, bâchés et maintenus dans un parfait état d'hygrométrie.

ARTICLE 43 : EPOQUES DE PLANTATION


La période de plantation pour ce marché s’étalera en fonction d’un planning qui sera établi en coordination avec le
Maître d’Ouvrage.

ARTICLE 44: DISPOSITION DES VEGETAUX


L’emplacement des arbres et palmiers sera en premier lieux implanté sur le site conformément aux plans et
instructions de la Maîtrise de l’Ouvrage. Un marquage sera réalisé à la chaux ou à l’aide de piquets afin de préparer
la plantation. Un procès verbal de réception de ce piquetage sera réalisé.

Suite à la réception de l’implantation par la Maîtrise de l’Ouvrage, il sera procédé à la plantation définitive.

ARTICLE 69: PREPARATION DES VEGETAUX AVANT LA PLANTATION


44.1 Habillage des racines
Les coupes meurtries seront rafraîchies en recoupant les extrémités au moyen d’outils tranchants, désinfectés
(sécateurs, sécateurs de force, scies…).

Les racines cassées ou blessées seront éliminées en équilibrant le système racinaire.

44.2 Habillage de la partie aérienne


La partie aérienne sera rabattue pour garder un certain équilibre entre le volume réciproque des racines et des
branches. Cette opération ne pourra être exécutée qu'après accord du Maître de l’Ouvrage.

44.3 Taille de formation


Suivant les nécessités, il sera réalisé une taille de formation sur la charpente des végétaux.
Cette opération comprendra l'enlèvement du bois mort et la taille de certains rameaux pour équilibrer la charpente.

Les différentes opérations seront exécutées avec l’approbation du Maître de l’Ouvrage.

44.4 Préparation du trou de plantation


Les parois et le fond du trou de plantation seront repiqués pour que les racines puissent pénétrer dans un milieu
suffisamment meuble et aéré.
La terre végétale sera déposée sur un sol préalablement nettoyé. Le compost sera mélangé à la terre
84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Une butte de terre fine d'un niveau suffisant sera confectionnée pour permettre le bon aplomb du système racinaire
et veiller à ce que le niveau du collet soit légèrement au-dessus de celui du sol.

La plante sera remise dans les mêmes conditions de culture qu'en pépinière d'élevage, elle sera plantée légèrement
plus haut que nécessaire, 3 à 4 cm par exemple pour tenir compte du tassement.

En tout état de cause, ne jamais enterrer de bourrelets de greffe.

44.5 Mise en place de la plante


La meilleure face de la plante sera présentée à la vue. Cette face existe toujours, même sur les beaux sujets.
Chaque plante sera placée verticalement et de telle sorte que la plantation terminée, la partie supérieure de la motte
se trouvera en dessous du sol, ne serait-ce que pour recouvrir d'une épaisseur de terre normale les racines
superficielles.

44.6 Enlèvement de la protection de la motte ou du plastique


Couper les liens et retirer la tontine, le conteneur ou le sachet en plastique qui sera évacué.
Dans le cas de mise en place de plantes en conteneurs, ceux ci seront humidifiés impérativement par trempage
pendant quelques minutes puis ressuyés.
Il sera procédé au “décroutage” du dessus de la motte.

44.7 Comblement du trou de plantation


Le comblement sera poursuivi avec de la terre fine en éliminant au maximum les poches d'air éventuelles, qui,
restant au contact de la motte, nuiraient à la reprise du végétal.
Tasser la terre végétale, mais ne pas la piétiner, en prenant soin de ne pas détériorer la motte ni blesser le collet.

44.8 Fixation de la plante au tuteur


Le tuteurage des arbres comprend la mise en place d’un pieux vertical d’un diamètre minimum de 8 cm pour une
hauteur de 2,80 m.
Ils seront réglés à une hauteur hors-sol de 1,50 m.
Les tuteurs s'enfonceront profondément dans le sol, la pointe devra pénétrer de 0,30 m dans le sol ferme non
ameubli. On facilitera l'enfoncement en préparant le logement des tuteurs à l'aide d'un avant-trou à la barre à mine.
Le tuteur devra être placé à l’écart de l’arbre du côté d’où viendront les vents dominants, de façon à éviter le
frottement du tronc de l'arbre sur le tuteur.

On n'assujettira pas solidement et définitivement l'arbre contre son tuteur aussitôt après la plantation. On attendra
pour ce faire que la terre soit tassée et que l'arbre soit descendu naturellement à sa profondeur définitive. Si l'arbre
était fixé trop fermement, il ne pourrait coulisser le long du tuteur pendant le tassement du sol et ses racines se
trouveraient déterrées et mises à jour.
Il faudra donc attacher l'arbre d'abord d'une façon lâche, l'attachement définitif ne se fera qu'après tassement
complet du sol.

44.9 Attaches et ligatures


L'attache sera placée à environ 0,30 m des premières ramifications. La plante à maintenir sera reliée au tuteur. Cette
attache ne devra pas provoquer de blessures à la plante maintenue, être susceptible de suivre la croissance de la
plante et pouvoir être desserrée facilement en cas d'appui entre celle-ci et le tuteur. Le choix des colliers d’attache
des arbres sera soumis à l’approbation du Maître de l’Ouvrage.
L'immobilisation de la plante par les liens est primordiale pour éviter des mouvements de celle-ci car, amplifiés par
le vent, ils briseraient les jeunes radicelles en voie de croissance.

44.10 Plombage
Pour combler les interstices qui peuvent exister dans la terre fraîchement ameublie et assurer un bon contact entre la
terre et les racines, il sera procédé à un plombage à la goulotte dans les proportions suivantes :
60 à 80 litres par palmier et arbre

44.11 Cuvette 84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
Après ressuyage, de la terre végétale sera disposée au pied de la plante en ménageant autour du collet, une cuvette
suffisamment importante pour recevoir les eaux d'arrosage dont les quantités sont définies à l'article arrosage.

44.12 Arrosage
Des arrosages quotidiens seront effectués jusqu'à la réception des travaux.

La fourniture de l’eau d’arrosage est à la charge de l’Entrepreneur, pour toute la durée du chantier et
pendant la totalité de la période de garantie.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

A1.3: MODE D’EVALUATION DES OUVRAGES

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ARTICLE 45: CARACTERE DES PRIX

Le Maître de l’Ouvrage se réserve le droit de demander à l’Entrepreneur les sous détails de certains prix.

La remise de ces sous détails doit intervenir impérativement dans les délais fixés par le Maître de l’Ouvrage et
conformément au modèle annexé au règlement de consultation.

Le bordereau des prix doit être lu en corrélation avec les autres documents du Marché inclus dans ce dossier et
principalement le Cahier des Clauses Techniques Particulières. La désignation de chaque nature d'ouvrages, telle
qu'elle figure dans le bordereau des prix, doit être complétée par les paragraphes relatifs du dit CCTP. Les prix
devront également être établis en conformité avec l’article 49 du C.C.A.G-T.

ARTICLE 46: CONDITIONS D'APPLICATION DES PRIX

PRIX 1 – FOURNITURE ET POSE DES ARBRES D’ALIGNEMENT


Ces prix rémunèrent à l’unité la fourniture et plantation des arbres Les opérations de plantation seront faites selon
les règles de l’art et conformément aux prescriptions du CPS.
Ces prix comprennent en outre:
- L’ouverture des trous de plantation,
- Leur remplissage par de la terre végétale y/c fumier et ferticompost
- L’évacuation des terres non utilisées à la décharge publique
- L’arrosage par plombage.
- La réalisation des cuvettes de plantation individuelles ou collectives,
- L’apport des éléments fertilisants en pied des végétaux,
- Fourniture et mise en place des tuteurs,
- Toute sujétion.

Dans ces conditions :


PRIX 1-1: Palmier Washingtonia Filifera hauteur de stipe 3 m
Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et plantation des Palmiers Washingtonia hauteur de stipe 3 m, y compris
protection du cœur de palmier par des roseaux tissés les dimensions des trous de plantation et de: 1.00 m X 1.00 m
x1.20 m. Avant toute pose l’entreprise doit présenter des échantillons au maitre d’ouvrage pour approbation
PRIX 1-2: Ficus Retusa de 2.5 m de hauteur
Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et plantation du Ficus Retusa de 2.5 m minimum de hauteur et une
circonférence de 15à17cm à mésurer de 1.00 m du sol . Avant toute pose l’entreprise doit présenter des échantillons au
maitre d’ouvrage pour approbation

PRIX 1-3: Citrus Aurantium (bigaradier) de 2,50m de hauteur


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et plantation des Bigaradiers de 2,50m de hauteur, et de 14 à17cm de
circonférence à mésurer de 1.00 m du sol. Avant toute pose l’entreprise doit présenter des échantillons au maitre
d’ouvrage pour approbation

circonférence et Ce prix rémunère mensuellement l’Entrepreneur pour l'entretien de l’ensemble des plantations, la
vérification des colliers des arbres y compris toute taille de formation, arrosage, traitements phytosanitaires et
amendements conformément au CPS ; et ce à compter de la date de la réception provisoire.

Le prix englobe également le remplacement de tous les manques et des arbres malades ou souffrants.

L'eau d'arrosage est également à la charge de l’Entrepreneur

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

PRIX 2 : FOURNITURE ET POSE DU GAZON (Plantation de gazon)

Ce prix rémunère la fourniture et pose au mètre carré , la plantation de Gazon en boutures par touffe avec
espacement assez étroit pour permettre au gazon une bonne reprise des boutures.
Il comprend aussi la fourniture et amendement en quantité suffisante de fumier organique ou Biofertile.
La plantation des parties dégarnies de gazon : L’opération consiste à préparer le terrain sur une profondeur de 30cm,
faire incorporer au sol un amendement organique de 50kg de fumier de bovins bien décomposé et déshydrate, et une
fumure de fond de 20kg d’engrais minéral NPK approprié pour 100m2, ajouter à la fin de la bonne terre végétale à raison
d’une couche de 25cm minimum.
Alterner griffage et roulage pour affiner la terre pour obtenir un sol régulier sans bosse, ni trous, fin en surface et
tassé en profondeur. Après le nivellement du sol, planter le gazon variété Pennisétum en boutures enracinées à raison
de 07 à 10cm d’espace. Faire passer le rouleau pour mettre celle-ci en contact avec la terre, arroser copieusement en
pluie fine et maintenir la

Avant toute pose l’entreprise doit présenter des échantillons au maitre d’ouvrage pour approbation.
Prix 3 : BORDURE P1 TYPE JARDINIERE

Ce prix consiste à la fourniture et pose de bordurettes type jardinière P1 en béton teinté dans la masse, dont la
couleur laissée au choix du maitre d’ouvrage, dimension environ 100 x 8 x 20 cm y compris lit de pose en béton dosé à
300kg/m3 sur épaisseur de 10 cm minimum, joints, évacuation des déblais et déchets et toutes sujétions de dépose et de
nettoyage des gravats, Echantillon à soumettre à l’approbation du maitre d’ouvrage.

Ouvrage payé au mètre linéaire.


Avant toute pose l’entreprise doit présenter des échantillons au maitre d’ouvrage pour approbation.

Prix 4: Entretien et gardiennage

L‘entreprise mettra des gens expérimentés pour l’entretien et le gardiennage de l’enssemble des plantations
pendant jour et nuit, Ce prix rémunère mensuellement l’Entrepreneur pour l'entretien de l’ensemble des plantations,
la vérification des colliers des arbres y compris toute taille de formation, arrosage, traitements phytosanitaires et
amendements conformément au CPS ; et ce à compter de la date de la réception provisoire.

Le prix englobe également le remplacement de tous les manques et des arbres malades ou souffrants.

L'eau d'arrosage est également à la charge de l’Entrepreneur

Ouvrage payé au mois y compris toutes surjetions.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

QUATRIEME PARTIE : BORDEREAU DES PRIX – DÉTAIL ESTIMATIF.


TRAVAUX DE VOIRIE ET D’ASSAINISSEMENT DU LOTISSEMENT AL FADL
AU CENTRE DE BENI OUKIL, PROVINCE DE FKIH BEN SALEH

N° du P.U en DHs Montant


DESIGNATION DES OUVRAGES Unité QUANTITES
Prix H.T H.T

1 Fourniture et pose des arbres d'alignement -

Palmier Washingtonia Filifera hauteur de


1-1
stipe 3 m
U 8,00 2000,00 16 000,00

1-2 Ficus Retusa de 2.5 m de hauteur U 162,00 550,00 89 100,00

Citrus Aurantium (bigaradier) de 2,50m de


1-3
hauteur
U 230,00 200,00 46 000,00

2 Fourniture et pose du gazon m² 930,00 70,00 65 100,00

Fourniture et pose bordure de trottoir type


3
jardiniere
ml 250,00 90,00 22 500,00

4 Entretien et gardiennage F 12,00 6000,00 72 000,00

TOTAL DES TRAVAUX H.T 310 700,00


TVA 20 % 62 140,00
TOTAL DES TRAVAUX TTC 372 840,00

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-
TRAVAUX DE PLANTATION ET D’AMENAGEMENT DES ABORDS ET E.V
DU LOTISSEMENT AL FADL, AU CENTRE DE BENI OUKIL
, PROVINCE DE FKIH BEN SALEH

AOO N° ……. /2018

Arrête le présent marché à la somme de


………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………… Dirhams toutes taxes comprises
(……………………………………………DH TTC).

DRESSE PAR LE BET LU ET ACCEPTE PAR LA SOCIETE

………………………………………
…………………………………………
………………………………………

LU & VERIFIE PAR LE DIRECTEUR DE VISE PAR LE DIRECTEUR D.T.I


L’AGENCE BENI MELLAL

APPROUVE PAR LE DIRECTEUR GENERAL


DE LA SOCIETE AL OMRANE BÉNI MELLAL KHENIFRA

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ANNEXES

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ATTESTATION D’ASSURANCE
« PARC AUTOMOBILE »
POLICE N° ………….

Nous soussignées, assurances ………………………………………………, demeurant à


………………………………………………………………...………
………………………………………………………………………………………….
attestons par la présente que le parc automobile de la Société
………………………………………….. est assurée auprès de notre compagnie pour la
période allant de ………………..... à ………………..... et ce conformément à la
réglementation en vigueur.

La présente attestation est délivrée à l’intéressé pour servir et valoir ce que de droit.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ATTESTATION D’ASSURANCE
« ACCIDENT DE TRAVAIL »
POLICE N° ………….

Nous soussignées, assurances ………………………………………………, demeurant à


…………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………...….
attestons par la présente que la Société………………..…….. demeurant à
……………………………………………………………………… a contracté une assurance
accidents de travail, auprès de notre Compagnie, pour l’année …………………… et ce
conformément à la réglementation en vigueur.

La présente attestation est délivrée à l’intéressé pour servir et valoir ce que de droit.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

ATTESTATIONS D’ASSURANCE
« RESPONSABILITE CIVILE »
POLICE N° ………….

Nous soussignées, assurances ………………………………………………, demeurant à


…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..……….
attestons par la présente que la Société …………………….. demeurant à
……………………………………………………………………… a contracté une assurance
responsabilité civile, auprès de notre Compagnie, pour l’année …………………… et ce
conformément à la réglementation en vigueur.

La présente attestation est délivrée à l’intéressé pour servir et valoir ce que de droit.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

MODELE POUR CONSTITUTION


D’UNE CAUTION DEFINITIVE

Je soussigné Banque……………………………………………………………...…
……………………………………………………………………………………...……
représentée par ………………………………….………..…………………………
domicilié à …………………………………………………………………………….
déclare me porter caution personnelle et solidaire pour la Société :
……………………...……………………………………………………………………
pour un montant de …………………………… correspondant à la caution définitive auquel est
assujetti (e) : la Sté …………………………….. titulaire du marché N° …………………....
relatif aux ………………………………….…
………………………………………………………………...…………………………

La Banque s’engage à réaliser la présente caution suite à la première demande de la Société


Al Omrane Béni Mellal Khenifra et ce sans demander de justificatifs.

La dite caution ne peut être libérée que sur main levée établie par la Société Al Omrane Béni
Mellal Khenifra.

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

Modèles de Panneaux de Chantier

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL
-

84
Travaux de voirie et d’assainissement lotissement AL FADL