Vous êtes sur la page 1sur 27

OUAGUED Mohand

MUYEMBE M. Miranda
SECK Gnagna
WANG Yanbin

02/12/2019

Travaux Pratiques de Mécaniques des Fluides


TP2 : PERTES DE CHARGE DANS LES
CANALISATIONS (Banc H16)
Master 1 CCI FS1 Groupe TP 2B

Professeur : M. RENAULT Norbert


Année universitaire : 2019/2020
M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

TP2 : PERTES DE CHARGE DANS LES CANALISATIONS


(Banc H16)

Les pertes de charge représentent les baisses de pressions dues aux frottements
d’un fluide contre les porosités de la conduite et les formes des singularités qui
créent des turbulences. Tout fluide circulant dans une conduite perd de sa pression
initiale à chaque mètre parcouru et à chaque passage d’une singularité (coude, T,
robinet), nous pouvons alors parler de perte de charge. Deux types de pertes de
charge sont alors possibles:

• Les pertes de charge régulières: elles représentent la baisse de pression (ou de


charge) du fluide entre son point de départ et son point d’ arrivée sur l’ensemble
d’une conduite.

• Les pertes de charge singulières: qui représentent la chute de pression ou de


charge d’un liquide dans un passage ponctuel d’une conduite représentant une
résistance locale tout au long du chemin de calcul (coude, Té, réducteur, …).

Le but de cette manipulation est de déterminer les pertes de charges dues aux
composantes des circuits hydrauliques de faible diamètre, utilisés dans les
installations de chauffage (conduites droites, les retrécissements et les
élargissements brusques, les coudes et les vannes), et d’essayer d’étudier l’influence
de chacune de ces composantes.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 1


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

I. DESCRIPTION DE L’APPAREIL UTILISÉ ET MANIPULATION

1. Description de l’appareil

L’installation est composée de deux circuits hydrauliques comprenant un certain


nombre d’éléments:

Circuit bleu foncé

• une conduite droite de 13,7 mm de diamètre intérieure(A)


• coude à angle vif de 90 °
• un coude rond à 90 ° et de 12,7 mm de rayon de courbure moyen (C)
• une vanne à diaphragme (D)

Circuit bleu clair

• un élargissement brusque 13,7 mm / 26,4 mm (E)


• une conduite droite 26,4 mm de diamètre (F)
• un retrécissement brusque 26,4/ 13,7 mm (G)
• une conduite courbe à 90 ° et de 52 mm de rayon courbure moyen (H)
• une conduite courbe à 90 ° et de 102 mm de rayon courbure moyen (I)
• une conduite courbe à 90 ° et de 152 mm de rayon courbure moyen (J)
• un robinet à boisseau (K)

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 2


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

2. Manipulation

Dans un premier temps, pour dix débits choisis nous avons relevé les hauteurs
piézométriques d’eau aux bornes de chacun des différents obstacles sur les
conduites et les hauteurs de mercure aux bornes des vannes. Et nous avons reporté
les résultats obtenus sur des tableaux.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 3


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

II. EXPLOITATION DES RESULTATS


1. PERTES DE CHARGE DANS LES CONDUITES DROITES

Conduite Coefficient Conduite


Coefficient
droite Débit Vitesse Pertes de de droite Débit Vitesse Pertes de
de
d=13.7 [L/s] [s] charge [mm] frottement d=26.4 [L/s] [s] charge [mm]
frottement f
mm f mm
570 447
0,051 16 0,010 0,038 1 0,030
0,345 554 0,069 446
567 408
31 0,009 0,057 3 0,040
0,075 0,506 536 0,104 405
564 435
49 0,009 0,075 1 0,008
0,095 0,643 515 0,136 434
560 410
56 0,009 0,094 1 0,005
0,102 0,695 504 0,171 409
555 425
77 0,008 0,104 4 0,016
0,123 0,836 478 0,191 421
A F
550 406
95 0,008 0,118 2 0,006
0,137 0,930 455 0,216 404
545 395
124 0,008 0,144 5 0,010
0,156 1,061 421 0,263 390
534 387
137 0,008 0,165 7 0,011
0,167 1,136 397 0,301 380
517 380
167 0,008 0,176 6 0,008
0,187 1,267 350 0,322 374
500 315
200 0,008 0,214 10 0,009
0,204 1,383 300 0,391 305

Avec ces résultats nous avons tracé l’évolution de la perte de charge en fonction
des débits pour les deux conduites droites.

D’après l’expression théorique de la perte de charge régulière, le coefficient de


frottement f est :
PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 4
M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

ℎ𝑙.2.𝑔.𝑑
f=
V2 .L.4

250

200

150 Conduite droite A


Conduite droite F
Linéaire (Conduite droite A)
100
Linéaire (Conduite droite F)

50

0
- ,0 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250

Conclusion :
Nous constatons que les pertes de charges pour la conduite droite A sont plus
importantes que celles pour la conduite droite F, cela peut s’expliquer par le fait
que la longueur de la conduite F est très petite par rapport à la conduite. Et de ce
fait les pertes de charges linéaires sont cette conduite sont presque négligeables.

2. Pertes de charge dans un coude :


Les pertes de charges dans un coude est donnée par l'expression :
HL=K.V2/2. g
Alors pour calculer K :
K=HL.2.g/V2

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 5


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

On va calculer le coefficient K pour chacun des 5 types de coudes qu'on a :

a) coude à angle vif 90° avec r=0 :

B (coude à angle vif 90° avec r=0)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) HL linéaire HL coude k

3,05 5,08333E-05 25 0,025 0,013471478 0,011528522 1,900190107

4,47 0,0000745 45 0,045 0,028935474 0,016064526 1,232752671

5,68 9,46667E-05 69 0,069 0,046721011 0,022278989 1,058819429

6,14 0,000102333 84 0,084 0,054594928 0,029405072 1,195937787

7,39 0,000123167 112 0,112 0,079086878 0,032913122 0,924066625

8,22 0,000137 136 0,136 0,097849631 0,038150369 0,865721484

9,38 0,000156333 175 0,175 0,127415198 0,047584802 0,829250374

10,04 0,000167333 200 0,2 0,145976512 0,054023488 0,821747291

11,2 0,000186667 246 0,246 0,181656776 0,064343224 0,786483941

12,23 0,000203833 289 0,289 0,216604997 0,072395003 0,742127909

1,035709762

Nous obtenons une valeur moyenne de 1.036.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 6


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

b) coude rond a 90° avec r=12.7mm :

C (coude rond à 90° avec r=12,7mm)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) HL linéaire HL coude K

3,05 5,08333E-05 20 0,02 0,012913487 0,00708651 1,168035297

4,47 0,0000745 42 0,042 0,027736963 0,01426304 1,094510765

5,68 9,46667E-05 63 0,063 0,044785821 0,01821418 0,865637415

6,14 0,000102333 75 0,075 0,0523336 0,0226664 0,921868332

7,39 0,000123167 100 0,1 0,07581109 0,02418891 0,679126223

8,22 0,000137 125 0,125 0,093796688 0,03120331 0,70807645

9,38 0,000156333 166 0,166 0,122137645 0,04386235 0,764380062

10,04 0,000167333 180 0,18 0,139930148 0,04006985 0,609499569

11,2 0,000186667 221 0,221 0,174132531 0,04686747 0,57287325

12,23 0,000203833 260 0,26 0,207633192 0,05236681 0,536817016

0,792082438

Nous obtenons une valeur moyenne de 0.792.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 7


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

c) Coude courbe avec r=52mm :

H (conduite courbe avec r=52mm)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) HL linéaire HL coude K

2,27 3,78333E-05 7 0,007 9,75849E-07 0,006999024 2,082614384

3,41 5,68333E-05 16 0,016 2,20211E-06 0,015997798 2,109475733

4,47 0,0000745 28 0,028 3,78395E-06 0,027996216 2,148361574

5,61 0,0000935 41 0,041 5,96014E-06 0,04099404 1,99718402

6,26 0,000104333 52 0,052 7,42129E-06 0,051992579 2,034303646

7,08 0,000118 64 0,064 9,49287E-06 0,063990507 1,957366371

8,64 0,000144 92 0,092 1,4137E-05 0,091985863 1,889368576

9,88 0,000164667 118 0,118 1,84861E-05 0,117981514 1,853203712

10,56 0,000176 130 0,13 2,11183E-05 0,129978882 1,787178971

12,82 0,000213667 184 0,184 3,11248E-05 0,183968875 1,716292831

1,957534982

Nous obtenons une valeur moyenne de 1.958.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 8


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

d) Conduite courbe avec r=102mm :

I (conduite courbe avec r=102mm)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) HL linéaire HL coude K

2,27 3,78333E-05 8 0,008 8,58747E-07 0,007999141 2,380207051

3,41 5,68333E-05 18 0,018 1,93786E-06 0,017998062 2,37323134

4,47 0,0000745 29 0,029 3,32988E-06 0,02899667 2,225133988

5,61 0,0000935 45 0,045 5,24493E-06 0,044994755 2,192094415

6,26 0,000104333 53 0,053 6,53074E-06 0,052993469 2,073465298

7,08 0,000118 65 0,065 8,35372E-06 0,064991646 1,987989602

8,64 0,000144 109 0,109 1,24406E-05 0,108987559 2,238579531

9,88 0,000164667 150 0,15 1,62677E-05 0,149983732 2,35588102

10,56 0,000176 132 0,132 1,85841E-05 0,131981416 1,814713344

12,82 0,000213667 187 0,187 2,73898E-05 0,18697261 1,744315446

2,138561104

Nous obtenons une valeur moyenne de 2.1386.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 9


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

e) Conduite courbe avec r=152mm :

J (conduite courbe avec r=152mm)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) HL linéaire HL coude K

2,27 3,78333E-05 10 0,01 7,28634E-07 0,009999271 2,97536141

3,41 5,68333E-05 20 0,02 1,64424E-06 0,019998356 2,63699082

4,47 0,0000745 32 0,032 2,82535E-06 0,031997175 2,45538541

5,61 0,0000935 48 0,048 4,45024E-06 0,04799555 2,33828979

6,26 0,000104333 60 0,06 5,54123E-06 0,059994459 2,34739167

7,08 0,000118 76 0,076 7,08801E-06 0,075992912 2,32450057

8,64 0,000144 109 0,109 1,05557E-05 0,108989444 2,23861825

9,88 0,000164667 150 0,15 1,38029E-05 0,149986197 2,35591974

10,56 0,000176 159 0,159 1,57683E-05 0,158984232 2,18599569

12,82 0,000213667 233 0,233 2,32399E-05 0,23297676 2,17349996

2,40319533

Nous obtenons une valeur moyenne de 2.403.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 10


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

• Evolution de la perte de charge en fonction du rayon de courbure :

k en fonction de (r)
3

2,5

1,5
k en fonction de (r)

0,5

0
0 12,7 52 102 152

On remarque que les pertes de charges augmentent en fonction de rayon de


courbure et ils sont plus grande dans le cas de coude à angle vif que dans le cas de
coude rond avec un petit rayon de courbure.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 11


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

3. Perte de charge dans un élargissement brusque :


De la même manière avec les coudes on calcule le coefficient K

G (rétrécissement brusque)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) k

2,27 3,78333E-05 -1 -0,001 -4,1030311

3,41 5,68333E-05 -1 -0,001 -1,8182256

4,47 0,0000745 -3 -0,003 -3,1744079

5,61 0,0000935 -5 -0,005 -3,3589289

6,26 0,000104333 -8 -0,008 -4,3161631

7,08 0,000118 -8 -0,008 -3,3742713

8,64 0,000144 -14 -0,014 -3,9651268

9,88 0,000164667 -17 -0,017 -3,6820659

10,56 0,000176 -20 -0,02 -3,7919158

12,82 0,000213667 -30 -0,03 -3,8592395

-3,5443376

Conclusion :
Dans ce cas on a eu des valeurs négatives pour les pertes de charges, parce que la
pression à l'aval est plus grande que celle à l'amont de l'élargissement, à ce que
cette différence des pressions est supérieure à la perte de charge.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 12


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

4. Perte de charge dans un rétrécissement brusque :


De la même manière avec les coudes on calcule le coefficient K

G (rétrécissement brusque)

Débits(l/min) Débit(m3/s) HL total (mm) HL total (m) k

2,27 3,78333E-05 6 0,006 1,785346933

3,41 5,68333E-05 15 0,015 1,977905723

4,47 0,0000745 25 0,025 1,918439237

5,61 0,0000935 43 0,043 2,094912166

6,26 0,000104333 50 0,05 1,956340401

7,08 0,000118 62 0,062 1,896479969

8,64 0,000144 94 0,094 1,93073849

9,88 0,000164667 120 0,12 1,884909237

10,56 0,000176 136 0,136 1,869967928

12,82 0,000213667 203 0,203 1,893839077

1,920887916

Conclusion
Nous obtenons une valeur moyenne de 1.92.
On remarque que le coefficient K est presque le même pour tous les débits,
dans ce cas K dépend de la géométrie des conduites (amont/aval) et non pas de
débit.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 13


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

5. Perte de charge dans les vannes


Coefficient
Vanne à
Débit [L/s] Vitesse [s] Pertes de charge [mm] de perte de
diaphragme
charge K

730
0.051 0.345 6388.2 1052.936
223

710
0.075 0.506 5909.4 453.473
241

685
0.095 0.643 5304.6 252.104
264

675
0.102 0.695 5014.8 203.958
277

645
0.123 0.836 4095 114.971
320
D
625
0.137 0.930 3780 85.777
325

591
0.156 1.061 2910.6 50.722
360

570
0.167 1.136 2331 35.457
385

529
0.187 1.267 1247.4 15.247
430

490
0.204 1.383 239.4 2.454
471

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 14


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

Coefficient
Le robinet à
Débit [L/s] Vitesse [s] Pertes de charge [mm] de perte de
boisseau
charge K

754
0.038 0.257 6703.2 1994.590
222

741
0.057 0.386 6312.6 832.382
240

727
0.075 0.506 5959.8 457.341
254

708
0.094 0.635 5468.4 266.414
274

695
0.104 0.708 5166 202.129
285
K
679
0.118 0.801 4750.2 145.301
302

639
0.144 0.977 3729.6 76.605
343

605
0.165 1.118 2860.2 44.927
378

585
0.176 1.195 2356.2 32.397
398

509
0.214 1.450 352.8 3.291
481

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 15


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

⚫ Tracer l’évolution de K en fonction du débit.

2500,000

2000,000

1500,000

1000,000

500,000

0,000
- ,0 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250

Vanne K Vanne D

Conclusion
Le coefficient K dépend du type de vanne et son degré d’ouverture. Plus le débit est
grand, plus le coefficient K est faible.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 16


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

6. Question supplémentaire
Tracer l’évolution du logarithme népérien du coefficient de frottement f en fonction du
logarithme népérien du nombre de Reynolds pour les conduites droites.

Pour une conduite droite, le nombre de Reynolds s’écrit :


Re = ρVD/µ

Avec :
ρ : masse volumique de l’eau (kg/m3)
V : vitesse (m/s)
D : diamètre de la conduite (m)
µ : viscosité dynamique

Pour l’eau :
ρ = 1000 kg/m 3
µ = 0,001 Pa/s

On a deux conduite droites A et F de diamètre respectifs DA = 13,7 mm, DB = 26,4 mm

En appliquant la formule du nombre de Reynolds avec différentes vitesses, sachant que V


= Q/S
Avec :
Q : le débit (m3/s)
S : la surface de la conduite (m2) S = Πd2/4
Nous obtenons les résultats ci –dessous :

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 17


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

• D’APRES L’EXPERIMENTATION

NOMBRE DE REYNOLD, COEFFICIENT DE FROTTEMENT EXPERIMENTAL POUR LA


CONDUITE A

Conduite Coefficient
Pertes de
droite Débit Vitesse de
charge Re ln (Re) ln(f)
d=13.7 [L/s] [s] frottement
[mm]
mm f
570
16 0,010 4726,704 8,461 -4,599
0,051 0,345 554
567
31 0,009 6927,333 8,843 -4,702
0,075 0,506 536
564
49 0,009 8802,517 9,083 -4,724
0,095 0,643 515
560
56 0,009 9515,397 9,161 -4,746
0,102 0,695 504
555
77 0,008 11452,570 9,346 -4,798
0,123 0,836 478
A
550
95 0,008 12738,854 9,452 -4,801
0,137 0,930 455
545
124 0,008 14536,551 9,584 -4,799
0,156 1,061 421
534
137 0,008 15559,378 9,652 -4,835
0,167 1,136 397
517
167 0,008 17357,075 9,762 -4,855
0,187 1,267 350
500
200 0,008 18953,306 9,850 -4,851
0,204 1,383 300

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 18


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

DIAGRAMME DE LN(f) EN FONCTION DE LN(Re)

Conduite Coefficient
Pertes de
droite Débit Vitesse de
charge Re ln (Re) ln(f)
d=26.4 [L/s] [s] frottement
[mm]
mm f
447
0,038 1 0,030088895 1825,5806 7,509653 -3,5036
0,069 446
408
0,057 3 0,040000963 2742,3921 7,916586 -3,21885
0,104 405
435
0,075 1 0,007759664 3594,8659 8,187262 -4,85882
0,136 434
410
0,094 1 0,004926429 4511,6773 8,414424 -5,31314
0,171 409
425
0,104 4 0,015825931 5034,4206 8,524054 -4,14611
0,191 421
F
406
0,118 2 0,006168726 5701,9237 8,648559 -5,08826
0,216 404
395
0,144 5 0,010384856 6948,4655 8,846276 -4,56741
0,263 390
387
0,165 7 0,011118395 7945,699 8,980386 -4,49915
0,301 380
380
0,176 6 0,008342215 8492,569 9,046947 -4,78643
0,322 374
315
0,214 10 0,009433697 10310,107 9,24088 -4,66347
0,391 305

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 19


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

-4,550
8,200 8,400 8,600 8,800 9,000 9,200 9,400 9,600 9,800 10,000
-4,600

-4,650

-4,700
Série1
Linéaire (Série1)
-4,750

-4,800

-4,850 y = -0,1791x - 3,102


R² = 0,9678
-4,900

La courbe de tendance donne une pente de -0,1791

NOMBRE DE REYNOLDS, COEFFICIENT DE FROTTEMENT EXPERIMENTAL POUR LA


CONDUITE F

DIAGRAMME DE LN(f) EN FONCTION DE LN(Re)

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 20


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

0
0 2 4 6 8 10
-1

-2

Série1
-3
Linéaire (Série1)

-4

y = -0,7367x + 1,8205
-5
R² = 0,3582

-6

La courbe de tendance donne une pente de -0,73767.


• D’APRES LE CALCUL THEORIQUE

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 21


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

Débi Pertes Coeffici Coefficie


Conduite Vite
t de ent de nt de
droite sse Re ln (Re) ln(f)
[L/s charge frotteme frottemen
d=13.7 mm [s]
] [mm] nt fexp t ftheo
570
4726,70
0,05 0,34 16 0,010 0,038 8,461 -3,267
554 4
1 5
567
6927,33
0,07 0,50 31 0,009 0,035 8,843 -3,363
536 3
5 6
564
8802,51
0,09 0,64 49 0,009 0,033 9,083 -3,423
515 7
5 3
560
9515,39
0,10 0,69 56 0,009 0,032 9,161 -3,442
504 7
2 5
555
11452,5
0,12 0,83 77 0,008 0,031 9,346 -3,489
478 70
3 6
A
550
12738,8
0,13 0,93 95 0,008 0,030 9,452 -3,515
455 54
7 0
545
14536,5
0,15 1,06 124 0,008 0,029 9,584 -3,548
421 51
6 1
534
15559,3
0,16 1,13 137 0,008 0,028 9,652 -3,565
397 78
7 6
517
17357,0
0,18 1,26 167 0,008 0,028 9,762 -3,592
350 75
7 7
500
18953,3
0,20 1,38 200 0,008 0,027 9,850 -3,614
300 06
4 3

Si :
- Re < 2000 : Régime laminaire
Donc f = 64/Re
- Re > 2000 : Régime turbulent

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 22


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

Donc f = 0,316/(Re)^(1/4)

Dans ce cas :
Ln(f) = ln (0,316/(Re)^ (1/4)
Ln(f) = ln (0,316) – ¼*ln (Re)
Ce qui donne après calcul :

COEFFICIENTS DE FROTTEMENTS THEORIQUES DE LA CONDUITE A

-3,200
8,000 8,500 9,000 9,500 10,000
-3,250

-3,300

-3,350

-3,400 Série1
-3,450 Linéaire (Série1)

-3,500

-3,550

-3,600 y = -0,25x - 1,152


R² = 1
-3,650

La courbe de tendance donne une pente de -1/4

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 23


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

COEFFICIENTS DE FROTTEMENTS THEORIQUES DE LA CONDUITE F

Conduite Coefficient Coefficient


droite Débit Vitesse Pertes de de de
Re ln (Re) ln(f)
d=26.4 [L/s] [s] charge [mm] frottement frottement
mm fexp ftheo
447
0,038 0,069 1 0,03008889 1825,581 0,035057 7,509653 -3,03
446
408
0,057 0,104 3 0,04000096 2742,392 0,043667 7,916586 -3,13
405
435
0,075 0,136 1 0,00775966 3594,866 0,04081 8,187262 -3,2
434
410
0,094 0,171 1 0,00492643 4511,677 0,038557 8,414424 -3,26
409
425
0,104 0,191 4 0,01582593 5034,421 0,037515 8,524054 -3,28
421
F
406
0,118 0,216 2 0,00616873 5701,924 0,036365 8,648559 -3,31
404
395
0,144 0,263 5 0,01038486 6948,466 0,034611 8,846276 -3,36
390
387
0,165 0,301 7 0,0111184 7945,699 0,03347 8,980386 -3,4
380
380
0,176 0,322 6 0,00834221 8492,569 0,032918 9,046947 -3,41
374
315
0,214 0,391 10 0,0094337 10310,11 0,03136 9,24088 -3,46
305

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 24


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

-3
0 2 4 6 8 10
-3,05

-3,1

-3,15

-3,2
Série1
-3,25
Linéaire (Série1)
-3,3

-3,35

-3,4

-3,45 y = -0,25x - 1,152


R² = 1
-3,5

La courbe de tendance donne une pente de -1/4.

CONCLUSION

L’essai démontre que le régime de l’écoulement est turbulent à cause du nombre


de Reynolds qui est supérieur à 2000.
Cependant nous constatons que les valeurs du nombre de Reynolds et du
coefficient de frottement sont éparpillées dans le diagramme expérimental par
rapport au diagramme théorique qui lui est bien aligné et forme une droite de pente
1/4.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 25


M1 CCI-FS1 TP Mécaniques des fluides

Conclusion générale

Ce TP est d’une importance capitale, car les pertes de charges sont très importantes
en mécaniques des fluides. Nous ne pouvons que rarement les négliger, surtout
lorsque les longueurs de tuyaux sont importantes ou lorsque les singularités sont
présentent.

Cela a toute son importance dans le domaine du génie civil, car pour dimensionner
les pompes, les conduites, …il faut tenir compte de ces pertes de charge présentent
dans ces conduites.

PROFESSEUR : M. RENAULT NORBERT 26