Vous êtes sur la page 1sur 4

CDDR/SAILD

Service Questions-Réponses

Synthèse technique

LES MALADIES DU PAPAYER (Carica Papaya)

Sommaire

Introduction

1- Les maladies et ravageurs du papayer

2- Moyens de lutte et traitements

3- Références bibliographiques
FICHE TECHNIQUE : LES MALADIES DU PAPAYER

Cette note de synthèse a été réalisée à l’aide des documents mentionnés en sources
d’information. Le traitement du papayer requiert les conseils et l’assistance technique d’un
spécialiste.

Introduction

Vous citez comme précédents culturaux diverses cultures :


- La tomate, le choux, le melon, le piment sont des cultures maraîchères appartenant toutes à
la famille des solanacées. Les cultures appartenant à cette famille sont très exposés à des
maladies fongiques, en l’occurrence le mildiou qui cause des dégâts importants et qui sont
très rémanents dans le sol c'est-à-dire qui résistent pendant longtemps dans le sol. Pour briser
le cycle de cette maladie, il faut effectuer une rotation culturale en évitant de reconduire sur la
même parcelle une culture appartenant à la famille des solanacées pendant au moins deux ans.

- Le cacao est une culture qui appartient à la famille des sterculiacées. Cette culture est plus
exposée à l’attaque des insectes qu’à celle des champignons et des nématodes. La maladie la
plus sévère du cacaoyer est la pourriture brune qui est justement causée par un champignon.

- Le bananier plantain appartient à la famille des Musacées. Cette culture est très sensible et
très exposée à l’attaque des maladies fongiques telles que :la fusariose, la pourriture de la
souche, les cercosporioses.

- Le papayer traditionnel tout comme le papayer solo appartiennent à la famille des


Caricacées. Comme toutes les plantes le papayer est très sensible à l’attaque des ravageurs,
des maladies fongiques et des viroses.

1- Les maladies et ravageurs du papayer

 Parmi les ravageurs, on a les nématodes dont le plus dangereux est le Méloidogyne Goeldi
Qui se manifeste par l’apparition sur les tissus, des tâches qui ont l’aspect d’un nœud ou
d’une galle. ceci ralentie la croissance des plants et la production.

 parmi les maladies fongiques, on peut mentionner :


- l’oïdium ,un champignon qui se développe sur la face inférieure des feuilles en y
formant des taches de moisissure blanche.
- Il y a aussi l’Anthracnose : les fruits attaqués présentent des taches rondes qui
s’agrandissent avec le temps.
- on a enfin la pourriture des racines, du collet et du tronc qui sont des affections graves
dues à Phytophthora Pythium et qui entraînent souvent la mort des arbres. Les
symptômes sont les suivants :
 les feuilles jaunissent et meurent prématurément,
 les fruits formés restent petits et ne mûrissent pas. A un stade avancé, il ne reste plus
qu’un petit bouquet de feuilles à l’apex de la tige,
 au niveau du sol, la base du tronc est ramollie et pourrie et les arbres malades tombent
facilement.
2- Moyens de lutte et traitements

- Le traitement les ravageurs consiste en la rotation des cultures, la désinfection des


sols au moins un mois avant plantation avec un produit insecticide-nématicide comme
le MOCAP 10 G ou le COUNTER 10 G.
- pour lutter contre l’oïdium, il suffit d’enlever toutes les vieilles feuilles qui sont
attaquées et faire un traitement tous les 15 jours avec un fongicide comme le
Trimangol 80 WP ou le Kocide 101
- le meilleur moyen de lutte contre les pourritures c’est la prévention. Cette prévention
consiste à pratiquer la culture du papayer sur des terrains sains et non inondables. Il
faut arracher et détruire par le feu tous les arbres atteints au tronc ou aux racines. En
cas d’attaques foliaires, il faut pulvériser la plantation avec un fongicide tel le Maneb.
- Si malgré toit cela la situation ne semble pas s’améliorer, nous vous conseillons de
détruire tout simplement tous les plants de papayers et de mettre une autre culture
comme le maïs qui est une céréale et qui n’a pas les mêmes ennemis que le papayer.
Sinon, laisser .
Références bibliographiques

1- CIRAD-GRET-Ministère des Affaires Etrangères


Mémento de l’agronome. Paris : CIRAD-GRET-Ministère des affaires
Etrangères, 2002

2- Courrier du monde rural


Courrier du monde rural n°35, Novembre 2000

3- IRA/Programme fruits
Fiche technique : recommandations pour la lutte phytosanitaire des culture
fruitières au Cameroun. Fiche n°06-04. Yaoundé : IRA, 1990

4- IRA/Programme fruits
La culture du papayer de type solo. Yaoundé : IRA, sd

5- Kroll, R.
Les petits fruits. Paris : Editions Maisonneuve et Larose, 1996

6- Leumassi, Pierre-Noël
Le papayer : comment réussir sa culture et produire des fruits de qualité ? PAM,
1999

7- PROSI Magazine n°376, Mai 2000


http://prosi.net/mag2003/376may/papay376.htm

8- SAILD
Recueil de fiches techniques pour l’entrepreneur rural. Tome 1. Yaoundé :
SAILD, 1998