Vous êtes sur la page 1sur 3

Ministère de l’éducation Année scolaire  : 2019/2020

Devoir de contrôle n°1


D.R.E  : Nabeul
en sciences physiques Prof. Mr  : Hamdene Med
Lycée  secondaire
Dar Chaabene Elfahri Date 011/11 Durée Classes
2h
4ème Sci2

CHIMIE (9 points)
Exercice 1 : (6points)
L'oxydation des ions iodure I- par les ions péroxodisulfate S2O82-est une réaction chimique lente. Cette
réaction est symbolisée par l'équation suivante:
2I- + S2O82- I2 + 2SO42-
Dans un bécher, on mélange, à l'instant t = 0s, un volume V1 = 40 mL d'une solution aqueuse d'iodure de
potassium KI de concentration molaire C1 = 0,20 mol.L-1, avec un volume V2 = 40 mL d'une solution
aqueuse de peroxodisulfate de potassium K2 S2O8 de concentration molaire
C2 = 0,05 mol.L-1. Par une méthode expérimentale convenable, on suit la formation du diiode I2
1) Déterminer les quantités initiales ni1 et ni2 respectivement des ions I- et S2O82-
2) Dresser le tableau d'avancement du système chimique contenu dans le bécher.
3) a) Préciser, en le justifiant, le réactif limitant.
b) En déduire la valeur de l'avancement maximal xmax
4) Les résultats expérimentaux obtenus pendant les vingtaine premières minutes ont permis de
tracer la courbe d'évolution de l'avancement x de la réaction en fonction du temps: x = f(t). figure 1
a) Déterminer graphiquement l’avancement final de la réaction.
b) Donner la composition du système chimique à l'instant t1 = 10 min.
5) a) Définir la vitesse instantanée de la réaction.
b) Déterminer graphiquement la vitesse maximale de la réaction .
c) Exprimer la vitesse volumique de la réaction puis calculer sa valeur à t1 = 10 min
d) Définir le temps de demi-réaction et déterminer sa valeur.Quel est sont intérêt pratique?

nI2 (10-3mol)

figure 1

t (min)

Exercice 2 : (3 points)
L’eau oxygénée réagit avec les ions iodure selon l’équation : 2 I -+ H2O2 + 2 H3O+ I2 + 4 H2O

Les trois expériences sont réalisées suivants des différentes conditions expérimentales précisées dans le
tableau suivant:
A l’aide de moyens appropriés, on suit la variation de la concentration des ions iodure I- restant en
fonction du temps pour chacune des trois expériences. Les résultats obtenus sont représentés par le
graphe de la figure(2).
1) a) Définir un catalyseur.
b) Préciser en le justifiant, si H3O+ joue le rôle de catalyseur
ou de réactif.
2) Attribuer, en le justifiant chaque courbes (a), (b) et (c) à
l’expérience qui convient
3) En justifiant la réponse, comparer C1 et C2.

Physique(11pts)
Exercice n°1
I) On réalise un montage qui permet de charger à courant constant d’intensité I, un condensateur, de capacité
C. Les graphes ci-dessous sont obtenus à partir des résultats de mesures.

6 uc(V) q(C)
0,4

0,2
2

t(s)
0 uc(V)
10 20 30 40 0 1 2 3 4 5

Graphe n°1 Graphe n°2

1) Déterminer  graphiquement La capacité C du condensateur


2) Calculer l’intensité du courant délivrée par le générateur
3) a) A quel instant t, la charge du condensateur atteint la valeur 0,3 C
b) Calculer à cet instant l’énergie électrostatique emmagasinée par le condensateur.

II) On réalise le montage schématisé sur la figure ci-contre


Voie1 R
Le générateur basse fréquence délivre une tension u(t) en créneau R1 Voie2

en série avec un résistor de résistance R réglable, un interrupteur

et un condensateur de capacité C . La tension aux bornes du G.B.F

est, soit égale à E pendant une demie période, soit nulle pendant
Figure1
la demie période suivante.
1) Le condensateur étant complètement déchargé, on ferme à t = 0, l'interrupteur K .
a) Etablir l’équation différentielle à laquelle obéit la tension uc lorsque t Ꞓ [0 ; T/2 ].
b) La solution de cette équation différentielle est de la forme uc(t) = a + bе-αt
c) Déterminer les constantes a , b et α
d) On appelle α constante de temps .Justifier cette appellation.
e) Vérifier que l’expression de uc(t) est une solution de l’équation différentielle établie en question 2.
2) Pour une valeur N1 de la fréquence du (GBF) et une valeur R1 = 1KΩ de la résistance, on peut visualiser
à l’aide d’un oscilloscope bicourbe, la tensions aux bornes du G.B.F et la tension aux bornes du
condensateur.
a) Nommer le phénomène observé sur la voie2 pour t Ꞓ [0 ; T/2 ].
b) Interpréter la courbe de uc(t) pour t Ꞓ [T/2 ; T ].
c) Déterminer graphiquement la constante du temps
d) Calculer la capacité C du condensateur
e) Déterminer le temps tc, mis par le condensateur
pour se charger complètement .

u ( t)
(on supose que le condensateur est charger
complètement lorsque uc = E à 1% près). 0.63E
uc(t)
uc(t)
3) On agit sur la résistance du conducteur
ohmique pour lui donner la valeur R2 = 4R1
a) Montrer que la fréquence N1 ne permet Pas au
condensateur d’atteindre sa charge maximale.
b) Déterminer alors la charge que peut atteindre le
condensateur
Figure2
Exercice n°2(4,5 points) N S
1) a) Enoncé la loi de Lenz A
b) Représenter le champ magnétique BA crée par l’aimant, au
Point A , le champ magnétique induit b i et le courant induit i
c) Préciser le signe de uBC Sens du déplacem
d) Préciser de quoi dépend le sens du courant ainsi que son
intensité B C
2) On considère le circuit de la figure ci-contre .Le GBF délivre une tension triangulaire.
Le résistor a une résistance R = 1KΩ .
a) Rappeler la signification physique de l’inductance d’une bobine.
b) Les courbes de la figure ci-contre représentent les chronogrammes de la f.é.m.
e(t) de la bobine et de la tension aux bornes du conducteur ohmique.
c) Préciser le phénomène dont la bobine est le siège.
d) Déterminer la valeur de l’inductance L de la bobine.

Sensibilité horizontale :
4ms/Div
Sensibilité verticale : 1V/Div