Vous êtes sur la page 1sur 32

RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Royaume du Maroc
Ministère de l’Équipement et du Transport
Institut Supérieur des Travaux Publics
de Marrakech

EFFECTUÉ AU :

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Med VI


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

SOMMAIRE

Page :

 Dédicace……………………………………………………. 04

 Remerciement …………………………………………….. 05

 Introduction ………………………………………………. 06

 Historique ………………………………………………… 07

 Présentation de la D.R.E ………………………………….. 08

 Organigramme du centre d’aménagement de C.H.U …... 09

 Présentation du projet…………………………………….. 10

 Organisation de chantier…………………………………. 15

 Le personnel de l’entreprise sur chantier……………….. 16

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 TRAVAUX DE BATIMENT (Gros œuvre)

 Les Terrassements
 Définition
 Décapage
 L’Implantation
 Définition
 Procédure
 Les Fondations
 Définition
 Types de fondation
 Semelles isolées
 Semelles filantes
 Les Élévations
 Poteaux
 Voiles
 Planchers
=> Pièces Jointes : Annexe 1 (Photos sur Chantier) ;
Annexe 2 (Cahier de Métré) ; Plans (Fondation, Coffrage et Ferraillage) ;
Coupes ; Cahier des Poutres ; Rapport Journalier Réception et Contrôle
 Conclusion………………………………………………… 17

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Je dédie ce modeste rapport de stage, qui est effectué au Centre


Hospitalier Universitaire Mohammed VI à Marrakech, aux êtres qui me
sont très chers au cœur à ceux qui ont été toujours la bougie qui se donne 
de la peine, de se brûler, pour nous éclairer la vie :

A
Mes très chers parents :
Source d’affection et d’amour

A
Mes frères 
Que j’aime pour l’éternité.

A
Mes toutes très chères ami(e)s

A
Tous le personnel du chantier

A
Mes formateurs et mon encadrant M.

Et à
Tous ceux qui ont participés de près ou de loin à la
Réalisation de ce travail.

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Je tiens à présenter mes sincères remerciements à tous

ceux qui m’ont aidé de près ou de loin à effectuer ce stage et

à élaborer ce travail  mon encadrant ainsi qui m’ont donné

plusieurs informations sur le chantier du CHU et son

aménagement.

Comme je remercie particulièrement et intensément le

directeur de notre honorable institut, le directeur du bureau

scolaire, et le directeur des études.

Mes vifs remerciements aux personnels du chantier et à

tous ce qui m’ont aidé pour assister ce stage.

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

La formation professionnelle vise à faire acquérir


aux stagiaires des connaissances, des expériences, des
usages en vue de les préparer à l’exercice d’un emploi avec
compétence, responsabilité et qualité.

Le système de formation professionnelle est investi


d’une mission de satisfaction à la fois des besoins
économiques des entreprises pour améliorer leur performance
et leur compétitivité et des besoins de la population pour
favoriser leur promotion professionnelle.

L’objectif essentiel de la visite est d’assurer une


application pratique de l’enseignement donné par l’ISTP, c’est
pourquoi l’Institut nous a permis d’acquérir des
connaissances et des informations qui peuvent être utiles
dans l’avenir par ce stage professionnel.

Le stage au milieu professionnel permet aux stagiaires


d’être responsables dans la vie en les mettant en contact
direct avec la réalité dans la vie professionnelle.

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

D’après le bulletin Officiel 1986, Dahir du 24/07/1920,


7 DHOL KAIÂDA 1338, portant création de la Direction
Régional de l’Équipement de l’Empire Chérifien

Le Ministère de l’Équipement de la Formation des


Cadres a été crée parmi d’autres Ministères de gouvernement
de sa Majesté conformément au Dahir du 3 CHOUAL 1392/20
novembre 1972 relatif à l’organisation du gouvernement ,
dont les attributions de ce Ministère ont été stipulées par leur
décret N° 841/74/02 en date de 12 SAFAR 1936
correspondant au 13/02/1976.

Le Ministère de l’Équipement se compose du cabinet du


Ministère, de l’Administration Centrale et des Services
extérieurs.

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 PRESENTATION DE LA D.R.E

LA Direction Régionale de l’Équipement de MARRAKECH-TENSIFT-

ALHAOUZ est le représentant du Ministère de l’Équipement, dans la

Wilaya de MARRAKECH, cette Direction est placée sous l’autorité d’un

Ingénieur d’état. Elle est responsable dans la gestion et le suivi des

différents programmes rentrant dans ses attributions ainsi que la

coordination avec les différentes provinces de la région.

 Situation Géographique de la DRE :

La Direction Régionale de l’Équipement est une Direction Principale

qui se trouve à GUÉLIZ au prêt de la place Al HARTHI.

 Caractère juridique :

La Direction Régionale de l’Équipement de Marrakech est une entité du

secteur public. Elle est le représentant territorial du Ministère de

l’Équipement dans la Wilaya de Marrakech.

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

ORGANIGRAMME DU CENTRE
D’AMÉNAGEMENT DE C.H.U

M. BOUILLI ABD ELKRIM


Chef d’Aménagement de
C.H.U Med VI
Ingénieur d’état

Service d’Étude
technique Service Génie Civil
LAZRAK KHLIL
Ingénieur d’État

ABD ALAÂTI ELHAFIDI AGOUMI


Technicien 2° grade ABDELJALIL
Technicien 2° grade

PRESENTATION DU PROJET
9

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

1/ DENOMINATION :

« Construction du Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI à

Marrakech »

2/ SITUATION :

Site actuel de l’hôpital ERRAZI – quartier AMERCHIH au nord de la

ville de Marrakech.

3/ CARACTERISTIQUES TECHNIQUES :

 Superficie du terrain : 87 729 m²

 Surface couverte : 74 800 m²

 Capacité litière : 915 lits

 Accès routiers faciles et proche de la route vers Casablanca

et de la rocade urbaine longeant l’Oued ISSIL.

4/ CONSISTANCE DU PROJET :

1ère Phase
 Hôpital Mère et Enfant ;

2ème Phase
Hôpital des Spécialités et accueil des urgences :

 Hôpital d’Oncologie ;

10

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Consultations Externes et Explorations Fonctionnelles;

 Admissions ;

 Administration ;

 Internat ;

Traitement dans un ensemble paysager aménagé pour permettre :

 Une circulation et parkings aisés ;

 Une séparation des circulations piétons – services – urgences ;

 Une séparation des parkings visiteurs et personnel de l’Hôpital ;

 Une implantation des bâtiments dans un espace vers de détente.

 Le projet comprendra aussi une galerie et des locaux

techniques (Traitement de déchets médicaux, Surpression,

Chaudières, Centrales de FM, Groupes d’eau glacée, Postes de

transformation et de livraison…etc.)

5/ PROGRAMME PHYSIQUE :

 HOPITAL DE LA MERE ET DE L’ENFANT (247 lits)

 Un sous sol : Stérilisation – Radiologie – Archives –


Cuisine –
Rééducation fonctionnelle – Vestiaires - Locaux
techniques ;

11

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 Un RDC  : Accueil – Urgences – Blocs opératoires –


Réanimations – Consultations externes et Exploration
fonctionnelle – Unités d’accouchement ;

 Un 1er étage: Réanimation néonatale – Service des


prématurés – Hébergement (Service de chirurgie
infantile) - Locaux d’enseignement – Direction du CHU ;

 Du 2ème au 4ème étages: Hébergement (Services de


différentes spécialités pour mères et pour enfants) –
Locaux d’enseignement.

 HOPITAL DES SPECIALITES (584 lits)

 Un sous sol : Stérilisation – Buanderie – Pharmacie –


Morgue - Archives cliniques - Ateliers - Cuisine -
Locaux techniques ;

 Un RDC : Accueil – Urgences – Radiologie – Laboratoires


– Consultations externes et Exploration fonctionnelle;

 Un 1er étage : Blocs opératoires - Réanimation - Service


des brûlés – Hébergement (Services de différentes
spécialités) - Locaux d’enseignement;

 Du 2ème au 4ème étages : Hébergement (Services de


différentes spécialités) – Locaux d’enseignement

 HOPITAL D’ONCOLOGIE (84 lits)

 Un sous sol : Plateau technique – Unité de radiothérapie


– Salle de cours ;

12

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 Un RDC : Accueil – Consultations externes – Hôpitaux de


jour (Hématologie –Oncologie);

 Un 1er étage : Service Chimiothérapie et Radiothérapie –


Service de Médecine Nucléaire;

 Un 2ème étage : Service Hématologie – Service de


Curiethérapie – Locaux d’enseignement.

 ADMISSION ET ADMINISTRATION

 Bâtiment en R+2 comprenant les Admissions et


l’Administration de l’hôpital.

 INTERNAT

 Bâtiment en R+2 abritant 34 chambres pour les


internes.

6/ FINANCEMENT DE L’OPERTION :

 Coût estimatif prévisionnel des travaux :

 450 millions de dirhams

 Sources de financement :
 Budget général de l’Etat

 Fonds Saoudien pour le Développement

13

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

7/ INTERVENANTS :

Maîtrise d’ouvrage
Ministère de la Santé Maître d’ouvrage
Ministère de l’Equipement et du Transport Maître d’ouvrage délégué

Maîtrise d’œuvre
Malak LARAKI
Mohammed Amine KABBAJ Architectes Marrakech
Abdelkarim ELACHAK
SCET MAROC Groupement de Rabat
INTERSALUS Espagne bureaux d’études Barcelone

Contrôle technique
SOCOTEC Bureau de contrôle Marrakech
LPEE Laboratoire Marrakech
Entreprises (1ère Phase)
G.O – étanchéité – Revêtements – RAZKI Oujda
F. plafonds TGCC casa
électricité MT/BT SIEMENS Casablanca
Plomberie sanitaire – Protection SOTHECA Casablanca
incendie
Climatisation – VMC - Désenfumage SYSTHERM Rabat
Electricité courant faible MEGATEL Rabat
Fluides médicaux SYSTHERM Rabat
Ascenseurs SHINDLER Casablanca
Menuiserie bois COMEFAL Rabat
Menuiserie aluminium TALBO Casablanca
Peinture vitrerie AMEDDAH Casablanca
Signalisation ATELIER TEULI Rabat
Plombage radiologie SOTHECA Casablanca
Entreprises (2ème Phase)
G.O – étanchéité RAZKI Oujda
TGCC
Electricité MT/BT SIEMENS Casablanca
Plomberie sanitaire – Protection SOTHECA- Casablanca
incendie SYSTHERM
Fluides médicaux SYSTHERM Rabat

ORGANISATION DU CHANTIER
14

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

L’organisation d’un chantier est l’ensemble des dispositions envisagées

au cours de l’exécution des travaux dans les meilleures conditions

possibles du projet.

 Le fonctionnement de la direction de chantier :

Les participants habituels à la vie quotidienne du chantier sont :

 Les représentants du maître de l’ouvrage

 L’architecte

 Les représentants du maître d’oeuvre

 Le bureau d’études technique

 Le contrôle technique

 le plan d’installation de chantier :

Le plan d’installation de chantier a les objectifs suivants :

 Prévoir l’aménagement des lieux afin que ceux-ci puissent

recevoir le matériel dans des bonnes conditions.

 Prévoir l’emplacement du matériel (grues, bétonnières, central à

béton…) nécessaire a l’exécution du chantier.

 Prévoir l’emplacement des bureaux de chantiers, les magasins des

stockages des matériaux et les baraques des ouvriers…

 Prévoir les accès et les chemins de circulation…..

 LE PERSONNEL DE L’ENTREPRISE 
15

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

SUR CHANTIER

 Conducteur des travaux :

Il est délégué par l’entrepreneur pour :

- Diriger la partie technique du travail sur un ou plusieurs

chantiers.

- Coordonner les travaux avec les différents intervenants

(architecte, bureau d’études, laboratoire …)

- Assurer un bon déroulement des travaux (respecter le planning,

gestion de stock, qualité des travaux…)

 Chef de chantier :

Il dirige l’ensemble du chantier. Il transmet les ordres donnés et

assure l’exécution, il recherche la main d’ouvre et contrôle le

déroulement des travaux.

 Chef d’équipe :

Il est placé directement sous les ordres du chef de chantier. Dans

sa spécialité, il contrôle les travaux, et assure la conduite de son

équipe.

 Maçon :

16

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Il exécute la partie du gros œuvre de bâtiment appelé maçonnerie,

c’est-à-dire la construction en pierres ou en briques réunies par des

matériaux de liaison. Il pose aussi certains enduits de revêtement.

 Ferrailleur :

Le ferrailleur est chargé d’exécuter, d’après les plans, les éléments

de ferraillage, et d’assurer leur mise en place en vue de la réalisation

des ouvrages en béton armé. (Voir photo n°14)

 Ouvriers non qualifiés :

En général, sa fonction consiste à aider les ouvriers qualifiés plus

les travaux des terrassements et de nettoyages…

 Electricien :

Il s’occupe de tout ce qui aune relation avec les travaux

d’électricité (mise à la terre, tubage,…)

17

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Travaux

De

Bâtiment

(Gros œuvre)
18

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

LES TERRASSEMENTS
 DÉFINITION 
Sont l’une des premières interventions à effectuer. Que les

objectifs soient de faire une excavation, creuser une fouille en

tranchée pour des canalisations ou des fondations, ces travaux sont

réalisés avec des engins mécaniques appropriés et dans le respect des

règles qui tiennent compte de la destination des ouvrages, leur

situation et la nature des sols.

Les terrassements correspondent à des travaux qui modifient le

niveau du terrain naturel, à savoir :

 En abaissant le niveau du terrain, par apport de terres :

il s’agit de terrassement en déblai. (Voir photo n°1)

 En relevant le niveau du terrain, par apport de terres :

il s’agit de terrassement en remblais. (Voir photo n°2)

 DÉCAPAGE 
Le décapage d’un terrain correspond à un terrassement de faible
profondeur, comparativement à la surface traitée. Le décapage est
de 0.20 à 0.30m d’épaisseur environ.
Avant tout travaux de terrassement, un décapage de la terre
végétale est effectué sur l’emprise des bâtiments ou des voiries. Ceci
pour les raisons suivantes :

19

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 Eliminer toute trace de végétaux ou de déchets


organiques ;

 Eviter que, sur un terrain en pente, la couche de


terre végétale ne constitue un plan de glissement ;

 Permettre le stockage de ces terres et leur


réemploi sur les zones traitées en espaces verts.

Dans ce chantier l’entreprise a effectuée une excavation en


pleine masse, pour le sous bloc A2, parce que les semelles étaient
très proches les unes aux autres.

L’IMPLANTATION
 DÉFINITION 
Le plan d’implantation est un document essentiel. En effet, il
faut reporter sur le plan de géomètre la position des bâtiments
d’après les plans d’architecte en vérifiant tous les points donnés et
en rattachant le bâtiment à des repères fixés que le chef du chantier
puisse effectuer la trace.

 PROCEDURE 
L’implantation d’un bâtiment se fait à l’aide du plan de masse.
Si le terrain est borné, sans aucun bâtiment existant,
l’implantation se fait par rapport aux bornes suivant l’exemple ci-
dessous.

Soit le plan de masse ci-contre matérialiser sur le terrain avec


les quatre bornes A.B.C.D :

20

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 tirer une corde entre A et B


 A partir de A, sur AB porter 15 cm
 Soit le point E
 Sur ce même alignement porter le point F à 20 m
 De ces deux points ainsi obtenus élever la
perpendiculaire avec les grands équerre de chantier ou mieux
avec la méthode enseignée ci après
 Porter 7 .00 et 8.00 m
Vous obtenez ainsi les points a. b. c. d qui matérialisent les
angles du bâtiment.

Si des bâtiments existant


sur ce terrain, l’implantation
peut se faire à partir de ce
dernier
Soit le bâtiment existant
A,B,C,D,E pour implanter le nouveau bâtiment E,F GH dont la façade
FG sera sur l’alignement BC et la façade EF perpendiculaire à FG ,
on procède comme suit
 Avec un cordon prolonger la ligne BC jusqu’au
point I
 Sur l’alignement
on portera à partir de C ,30.00m
puis 8.00m, soit les points F et G
 Du point on tirera
un cordon perpendiculaire à FG,
soit FJ sur lequel on portera
35.00m à partir de F, on obtient le point E
 De E on tire un nouveau cordon perpendiculaire à
FE, sur lequel on portera 8.00m à partir de E

21

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 LES FONDATIONS 

 DÉFINITION 
Les fondations d’un bâtiment sont les parties qui reposent sur le

sol. Elles constituent donc la base de l’ouvrage. Elles sont destinées à

répartir le poids de la construction sur le sol. Les fondations alors

sont une partie essentielle du bâtiment, car c’est de sa bonne

conception et réalisation que dépendent la tenue et la stabilité de

tout l’ensemble.

 TYPES DE FONDATION
Les types les plus courants de fondations sont classés suivant leur

degré de profondeur :

 Les fondations superficielles descendent à une faible

profondeur sous sol de la construction, tels que les radiers.

 Les fondations profondes s'étendent à plus de trois mètres de

profondeur sous le bâtiment, comme les pieux.

La fondation choisie dépend de la résistance de la roche ou du

sol, du poids de la structure et du niveau de la nappe phréatique.

Dans ce chantier, on pratique deux types de fondations :

 Les fondations continues (semelles filantes).

 Les fondations ponctuelles (semelles isolées).

22

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 Traçage des semelles :

- matérialisation des semelles au sol avec le chaud

 Béton de propreté :

C’est une couche du béton d’épaisseur de 5 à 10 cm, que l’on

pose pour un premier contact avec le sol afin de protéger les

fondations contre l’humidité. On l’appelle aussi béton maigre car il

contient peu de ciment. (Voir photo n°5)

 Les attentes :

Les attentes sont des barres d’acier liées aux armatures, leur

longueur (Latt) dépend du diamètre (Darm) des armatures utilisées,

et pour trouver cette longueur on applique la relation suivante :

Latt = 5 × Darm

Ces derniers peuvent être des attentes d’escalier, d’un poteau ou


même d’une longrine ou d’une semelle. (Voir photo n°6)

 LES SEMELLES ISOLEES 


Les semelles isolées sont réalisées uniquement sous poteaux, sur

des terrains assez résistants.

Elles se présentent sous différentes formes (la plupart du temps

carrées ou rectangulaire), et elles sont reliées par des longrines.

L’ouvrier commence par creuser une fouille jusqu'à trouver le bon

sol, après il coule le béton de propreté. Les armatures seront placées

23

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

après avec précision. Ensuite le boiseur construit le coffrage de la

semelle, en fin vient la phase du coulage du béton. (Voir photo n°3)

 Mode opératoire :

La mise en œuvre comprend plusieurs parties superposées : un

béton de propreté, d'environ 5 cm d'épaisseur, à faible dosage en

ciment (200 kg/m3), coulé sur le sol d'assise dès l'ouverture de la

tranchée et un soubassement (mur maçonné, rehausse en béton

armé, poteau) qui surmonte la semelle en béton armé (dosage béton :

environ 300 kg de ciment; Armature : aciers Fe E 500 MPa).

 LES SEMELLES FILANTES


Lorsque les descentes de charges sont continues (sous un mur),

le seul moyen pour diminuer la pression sur le sol est de mettre en

œuvre une fondation continue. (Voir photo n°4)

 Mode opératoire :

Les semelles filantes induisent une répartition inégale des

charges. Pour cette raison, il est nécessaire de mettre en œuvre une

armature de chaînage et des armatures transversales pour équilibrer

la flexion de la semelle par rapport au soubassement (principe de

diffusion par les bielles). Il faut aussi veiller à la qualité de liaison

entre les semelles pour réaliser le chaînage.

 La mise à niveau du terrain :

Après la réalisation des fondations, vient la mise a niveau du

24

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Terrain par l’apport des terres suivant la cote seuil du projet.

Si les terres déblayées sont en quantités importantes, elles

peuvent être mises en dépôt pour être utilisées ultérieurement dans

la réalisation des remblais. Si non, on fait régaler les terres sur place

et ensuite les étendre sur la surface disponible du terrain.

On arrose après ces terres et on fait les compacter à l’aide d’un

compacteur, afin d’obtenir un bon sol pour réaliser les fondations.

LES ÉLÉVATIONS
Apres la construction des fondations, vient la phase des

élévations, qui se constitue de trois éléments principaux : les

poteaux ou les voiles, les poutres et les planchers.

 LES POTEAUX 
Les poteaux sont des éléments qui servent à transmettre la

charge de la construction sur les fondations. (Voir photo n°8)

Pour le ferraillage des poteaux, on utilise l’armature T10, T12.

L’épaisseur est déterminée d’après les études menées par le bureau

d’étude. On fait un enrobage de 2.5 cm de béton de chaque coté du

poteau. Cet enrobage sert à protéger les armatures de la dégradation

et aussi de la corrosion.

Pour garder le même enrobage, on utilise des calles à béton.

25

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

 Les calles à béton :

Pour garder le même enrobage, on utilise des calles à béton, ce

sont des carreaux fabriqués avec du ciment et du sable, de longueur

4 cm et d’épaisseur 2.5 cm .Au centre de ces calles, on insère un fil

d’attache qui sert à les relier aux armatures pour faire un espace

entre ces dernières et le coffrage. (Voir photo n°7)

 Le coffrage :

Il y’a deux types de coffrages :

 Coffrage métallique

 Coffrage en bois

L’entreprise utilise les deux en même temps, le premier est plus

facile, plus rapide lors du coffrage ou le décoffrage, et il rend la

section décoffrée lisse et prête pour le revêtement avec l’enduit ;

par contre le deuxième, le seul avantage qu’il a c’est qu’il est plus

économique que le premier. (Voir photo n°9)

 LES VOILES
Les voiles sont des poteaux mais de grandes dimensions, et de

différente construction qui se base sur plusieurs étapes successives

et chronologiques. (Voir photo n°10)

 Mode opératoire :

Ces étapes se résument comme suit :

26

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

1. Traçage au sol de l’emprise du voile

2. Positionnement des talonnettes

3. Mise en place et Réglages de la première banche

4. Report du trait de 1 m et tracés des réservations

5. Ferraillage

6. Mise en place de la 2nde banche

7. Coulage

8. Décoffrage

1. Traçage au sol de l’emprise du voile :

A l’aide du bleu à tracer, du mètre …, on dessine sur le sol


l’emprise du voile à coffrer (Voir photo n°11)

2. Positionnement des talonnettes :

Elles vont servir de butée : on peut plaquer la banche, et le


réglage en plan est plus aisé

3. Mise en place et Réglages de la première banche :

NB : Le positionnement est dur et difficile c’est pour cela qu’il se


fait à l’aide de la grue
 Réglage en plan de la banche :
On s’assure que le coffrage est bien contre la talonnette.
‚ Réglage de la verticalité de la banche :
Pour assurer la verticalité on utilise les étais.

4. Report du trait de 1 m et tracés des réservations :

27

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

À l’aide du niveau de chantier, d’une mire et d’une altitude de


référence, on reporte le trait de 1 m sur la banche ;

1,000 m
Lecture Lecture

On trace ensuite les positions des réservations : Toutes les


réservations se tracent par rapport au trait de 1 m (et non par
rapport au sol)

5. Ferraillage :

On met en place le ferraillage en respectant l’enrobage à l’aide


des calles à béton. (Voir photo n°12)

6. Mise en place de la 2nde banche :

_ On passe les tiges de serrage (sans oublier les entretoises qui


empêchent le béton d’adhérer à la tige de serrage et servent à
respecter l’épaisseur du voile).
_ Puis on place la banche en vis-à-vis contre la talonnette,
_ On serre les tiges de serrage,

7. Coulage :

On peut maintenant couler le béton : Il ne faut pas oublier :


_ De vibrer le béton par plots de 40 cm de hauteur ;

28

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

_ De piquer les aciers en haut du voile

8. Décoffrage :

On décoffre le voile (après au moins 12 heures) :


_ Pour cela, on enlève les tiges de serrage ;
_ Puis on bascule les banches vers l’arrière (pour détacher le
coffrage du mur)
_ On retire doucement les banches à l’aide de la grue ;
_ On n’oublie pas de nettoyer les banches et de les huiler.
_ On retire aussi les réservations.

 LES PLANCHERS 
La planchers ou la dalles est la section limitée par quatre poutres

et reposée sur quatre poteaux. C’est un éléments porteur de grand

surface horizontal il a plusieurs fonctions, support des charges

d’exploitation charge permanente et leur charge même et il

transmis les charges aux autres éléments porteurs (poutres, poteaux

et semelles), et on distingue deux type fondamentale :

 Dalle creuse : c’est une dalle construite par des

poutrelles et des briques ourdies et le béton. (Voir photo n°13)

 Dalle pleine : c’est une dalle construite

uniquement par le béton armé.

 Mode opératoire :

29

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

On commence tout d’abord par poser les étais et ensuite

des madriers qui représentes un support de différents éléments qui

constitues le plancher.

Après que ce système étaiements - madriers est bien stabilisé, On

pose les armatures des poutres, qui sont bien liées aux armatures

des poteaux.

Après la mise en place de ferraillage, on commence par poser

perpendiculairement les poutrelles en béton armés entres les

armatures des poutres et ensuite vient la pose des hourdis sur les

poutrelles.

Après la pose de ferraillage des poutres, les poutrelles et les

hourdis, on met une grille qu’on appelle trié soudé.

A la fin, vient le coulage du béton qui doit être fait après la

réception du ferraillage de plancher par le bureau de contrôle.

Au fur et à mesure du coulage du béton, les ouvriers utilisent un

vibreur pour bien malaxer le béton afin d’éviter la ségrégation et

avoir un mélange bien homogène.

30

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

À vrai dire, le stage m’a permis de bien confronter mon


bagage théorique acquis à une réalité active et de savoir ce qu’on
attend d’un technicien de génie civil.

31

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail


RAPPORT DE STAGE PROFESSIONNEL

Ce stage était très utile, malgré sa courte durée, pour


mettre mes études en pratique et enrichir mes expériences et mes
connaissances.

Finalement, je présente mes remerciement dévoues à tout


le personnel du chantier pour leur accueil chaleureux et
principalement M. EL HAFIDI, M. AGOUMI pour leurs explication
et conseil qui étaient bénéfiques et n’oubliant pas l’agent de
sécurité M. Nourddine pour son spécial café.

Pour finir le dit, le stage était pour moi une faveur et un


acquis.

32

ISTP Marrakech Réalisé par LAMKHANTAR Ismail