Vous êtes sur la page 1sur 20

1

STYLES
D'ATTACHEMENT
Georgia Arapaki
Ifpec decembre 2016
2

Les fondements de la théorie


de l’ attachement
• Harlow et l’expérience avec les singes

• Bowlby (1969) élabore la théorie de l’attachement:


• Système motivationnel: soit un système génétiquement programmé
qui met à contribution l’environnement pour se développer.
• Perspective évolutionniste: l’attachement soutient les capacités
adaptatives des petits, contribue à leur protection et par
conséquent à la survie de l’espèce.
• Phénomène universel.
3

Bowlby

• La satisfaction du besoin de proximité inné du bébé (et de


la réassurance émotionnelle qu’elle procure) permet la
construction du lien d’attachement du bébé avec la
personne adulte qui prend soin de lui et le protège.
4

4 étapes
1. Une relation sans discrimination (les donneurs de soins
sont interchangeables).
2. Organisation de l’attachement autour d’une figure
d’attachement préférée (le donneur de soins qui répond
le plus souvent aux besoins du bébé).
3. Une hiérarchisation des donneurs de soins (figure
d’attachement principale et figures d’attachement
secondaires).
La personne qui s’occupe le plus souvent de l’enfant et
répond à ses besoins d’attachement va devenir sa figure
d’attachement principale.
5

Figure d’attachement

• La figure à laquelle le bébé s’est attaché va lui servir de


base de sécurité à partir de laquelle il va pouvoir explorer
le monde et vers laquelle il pourra revenir s’il se sent
menacé. (Mary Ainsworth).

• Le bébé développe différentes stratégies adaptatives en


fonction de la façon dont la figure d’attachement s’adapte
à ses besoins d’attachement.
6

Figure d’attachement

• Les premiers attachements se forment autour de l’âge de


7 mois. Quasiment tous les nourrissons forment des
attachements.

• Chez les adultes, la principale figure d'attachement est


souvent un(e) ami(e) ou un(e) partenaire amoureux
(Shaver et Hazan, 1994).
7

La situation étrange
• La « situation étrange », procédure expérimentale
développée par Ainsworth et al. (1978) décrit 3 types de
réponses chez des enfants de 1 an, exposés à de brèves
séparations de leur parent.

• Ces types de réponses(sécurisé, évitant et résistant) se


trouvent être associés aux caractéristiques de l'interaction
parent-enfant et sont prédictifs de l'évolution ultérieure de
l'enfant, favorable ou défavorable. Le type de réponse
désorganisé a été identifié plus récemment.
Vidéo
8

Réponses du bébé à la situation étrange

• Sécurisé. Le bébé présente des signes montrant que le


parent lui manque et pleure lors de la deuxième
séparation.
• Il accueille activement le parent ; par exemple, s'agrippe
tout de suite à lui, cherche à être tenu. Après le maintien
d'un bref contact, se calme et retourne jouer.
9

Réponses du bébé à la situation étrange

• Évitant. Il ne pleure pas lors des séparations et


s'intéresse aux jouets ou à l'environnement tout au long
de la procédure. Évite activement ou ignore le parent lors
des retrouvailles, en s'éloignant, se détournant ou en
cherchant à s'échapper lorsqu'il est pris dans ses bras.
Impassible ; aucune manifestation de colère.
10

Réponses du bébé à la situation étrange

• Résistant-ambivalent . Préoccupé par le parent tout au


long de la procédure, peut sembler vouloir manifester sa
colère, en alternant la recherche de contact et la
résistance, ou peut être passif. Ne parvient pas à se
calmer ou à retourner explorer lors des retrouvailles et
continue de se focaliser sur le parent ; pleurs.
11

Réponses du bébé à la situation étrange

• Désorganisé-désorienté . Comportements désorganisés


ou désorientés en présence du parent : par exemple, peut
rester figé en paraissant dans un état de stupeur, les
mains en l'air ; se lever et tomber subitement par terre à
l'arrivée du parent ; ou s'agripper au parent tout en s'en
éloignant.
12

Modèle Interne Opérant (MIO)

Avec le développement du langage et la permanence de


l’objet, les enfants construisent des modèles cognitifs de
leurs premières relations.

Les MIO correspondent à des schémas relationnels


composés par des scripts interpersonnels. Ils influencent le
comportement de l’enfant tout en le guidant dans ces
relations avec son environnement. (Baldwin 1992)
13

Attachement et régulation émotionnelle


KarlenLyons-Ruth, « L'interface entre attachement et intersubjectivité : perspectives issues de l'étude longitudinale de l'attachement désorganisé »,
Psychothérapies2005/4 (Vol. 25), p. 223-234.

Le nouveau-né humain manifeste une réponse


adrénocorticale très marquée aux stresseurs lors de la
naissance (Gunnar, 1992). Cependant, cette réactivité
du système HPA diminue au cours de la première
année selon la qualité des soins.

La sensibilité, la réceptivité et l’attention des donneurs de


soins apparaissent comme cruciales pour maintenir une
faible activité du cortisol pendant cette période (Gunnar et
Donzella,2002).
14

Attachement et régulation émotionnelle


KarlenLyons-Ruth, « L'interface entre attachement et intersubjectivité : perspectives issues de l'étude longitudinale de l'attachement désorganisé »,
Psychothérapies2005/4 (Vol. 25), p. 223-234.

L’absence d’un donneur de soins disponible et sensible


conduit à des élévations significatives des niveaux de
glucocorticoïde en réponse aux stresseurs, élévations plus
fortes que celles que l’on observe chez les enfants plus
âgés ou les adultes (Gunnar et Donzella, 2002).

Des enfants à tempérament anxieux ne montraient pas


d’élévation de cortisol lors d’événements nouveaux s’ils
étaient accompagnés par un donneur de soins avec qui ils
avaient une relation sécure, tandis qu’ils la manifestaient si
la relation était insécure (Nachmias et al., 1996).
15

Attachement et régulation emotionnelle


Les nourrissons dont l’attachement est sécure possèdent
des stratégies de réduction du stress appropriées pour
communiquer avec le donneur de soins. Ils
manifestent par conséquent des augmentations
négligeables de niveaux de cortisol quand ils sont exposés
au stress.

Les enfants insécures, et plus encore les enfants désorganisés,


doivent tolérer des réactions physiologiques au stress
augmentées, en plus d’avoir des stratégies de comportement
inadéquates pour réussir à s’apaiser auprès de leur donneur
de soins.
16

Adult Attachment Interview


• Sécurisé-autonome . Un discours cohérent et coopérant est
maintenu lors de la description et de l'évaluation des
expériences d'attachement, que ces expériences soient
décrites comme ayant été favorables ou défavorables.

• Détaché. Des descriptions normatives ou positives des parents


( « une mère formidable, tout à fait normale » ) ne sont pas
corroborées ou sont contredites par des souvenirs spécifiques.
Les expériences négatives sont considérées comme n'ayant eu
aucun effet. Les entretiens retranscrits sont courts, avec une
fréquente insistance sur l'incapacité de se rappeler de son
enfance.
17

Adult Attachment Interview


• Préoccupé . Préoccupé par les expériences, paraissant en colère,
confus et passif ou bien craintif et bouleversé. Certaines phrases sont
grammaticalement embrouillées ou constituées de propositions
vagues ( « et patati patata » ). Les entretiens sont longs et certaines
réponses hors de propos.

• Non-résolu-désorganisé . En abordant des questions liées à des


pertes ou à de la maltraitance, manifeste de frappantes perturbation)
dans le cours du raisonnement ou du discours : par exemple, peut
parler d'une personne décédée comme si elle était toujours
physiquement en vie, elle peut aussi devenir silencieuse ou employer
un discours solennel et élogieux.
18

Ex: Attachement désorganisé et trouble


dissociatifs

• Messages implicites contradictoires par le donneur du


soin.
• Plus grande incidence des troubles si les signaux
d’attachement de l’enfant sont ignorés.
• Incidence plus faible si le donneur de soins est hostile.
• Inversion des rôles. Les stratégies de régulation de
l’enfant visent plus la régulation émotionnelle du donneur
de soins.
• Représentations non intégrées/clivées.
• L’enfant est détourné de ses propres buts de régulation.
19

Implication clinique
• La relation clinique est un espace pour expérimenter une
communication coopérative et constructive…

• Ex Clinique
• Mme L: Abandon
• Mme D: Abandon Maltraitance et Abus
20

Bibliographie
• Blaise Pierrehumbert, L’attachement de la théorie à la clinique. Ed.: Eres

Articles:
• Karlen Lyons-Ruth, « L'interface entre attachement et intersubjectivité :
perspectives issues de l'étude longitudinale de l'attachement désorganisé »,
Psychothérapies 2005/4 (Vol. 25), p. 223-234.

• V. Mistycki, N. Guedeney, « Quelques apports de la théorie de l'attachement :


clinique et santé publique », Recherche en soins infirmiers 2007/2 (N°89), p. 43-
51.

• Blaise Pierrehumbert, « Attachement et psychopathologie », Enfance 2003/1


(Vol.55), p. 74-80.

• Main Mary. De l'attachement à la psychopathologie. In: Enfance, tome 51, n°3,


1998. L'attachement. pp. 13-27

• Michel Delage et al., « Application de la théorie de l'attachement à la


compréhension et au traitement du couple. A propos d'une recherche », Thérapie
Familiale 2004/2