Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre 03 : les planchers mixtes

1.Définition : ce sont des planchers constitués d’une dalle en béton et des poutres
métalliques ; la dalle est reliée aux poutres avec des connecteurs.

Par exemple si les poutres et la dalle ne sont pas reliée mécaniquement, ils travaillent
indépendamment l’un de l’autre ou à une simple juxtaposition d’élément porteurs ; la dalle ne
participe pas à la résistance aux charges en union avec la poutre (dalle non participante).

Par contre quand la dalle et la poutre sont solidarisées avec des connecteurs ; ici la dalle
participe à la résistance avec la poutre (dalle participante).

2. Avantages :

 La réduction du poids de la structure métallique à chargement égal.


 L'augmentation de la rigidité en flexion du plancher, d'où une réduction des flèches en
service et la possibilité de passer de plus grandes portées à chargement égal.
 La réduction de la hauteur des planchers, associée à la facilité de réaliser des poutres
métalliques à âmes ajourées permettant le passage des gaines techniques, d'où la
réduction de la hauteur totale du bâtiment à nombre fixé d'étages.
 L'amélioration appréciable de la résistance à l'incendie, des poutres et solives
métalliques, qui augmente encore davantage lorsque l'âme de ces éléments et elle-
même enrobée de béton.

3. constituants de planchers :

3.1. la poutre mixte  :

3.2. la dalle :

Epaisseur de la dalle mixte varie entre 8 et 40cm.

Portée entre appuis 2à 4 m sans étais provisoire.

Portée entre appuis est 7m avec étais provisoire.

L’épaisseur de la tôle varie de 0.75 à 1 mmm.

L’épaisseur de béton ne doit pas être inférieure à 40 mm.

Dalle alvéolée précontrainte intégrée à Dalle mixte connectée à une âme


une poutre en acier ajourée
Utilisation de dalles préfabriquées Profilé connecté à une dalle mixte

3.3. les connecteurs : Le rôle principal des connecteurs est d’empêcher, ou au moins de
limiter, le glissement pouvant se produire entre l’acier et le béton

3.3. la tôle  :
3. Conception et calcul :

3.1.Largeur efficace : la largeur efficace est la largeur de la dalle qui contribue à la flexion
générale d’une poutre de plancher. l’Eurocode 4 permet de calculer cette valeur à partir de
formules simplifiées avec une application généralisée.

La largeur efficace de la dalle qui participe à la section mixte est alors obtenue en
additionnant les deux demi largeurs de chaque côté :

Dans le cas des poutres continues, la longueur l0 est définie pour la zone des moments positifs
de la façon suivante :
3.2Classification des sections :

Critères pour la classification de l’âme d’un profilé métallique


Critères pour la classification des semelles

La classe de la section est prise comme la classe la moins favorable de l’âme et de la semelle.

Lorsque la semelle en compression est directement attachée à la dalle en béton et la connexion


correspond aux critères décrits dans l’Eurocode 4, elle est automatiquement considérée en
classe 1.
3.3. Méthode de calcul des Planchers mixtes collaborant :

3.3.1. Calcule de la section mixte du plancher :

S= A+𝐵/𝜂

A : Section du profilé métallique (solive)

B : Section de la dalle en béton (B=b . t) et t : épaisseur de la dalle.

𝜂 : Coefficient d’équivalence entre acier/béton.

b: L’entraxe des solives qui est généralement égale à 1.20 m.

3.3.2. Positionnement de l'axe neutre élastique de la section mixte :

La position de l'axe neutre (Δ) par rapport à GA centre de gravité de la poutre en acier est noté

(d).

3.3.3. Moment d’inertie de la section mixte

Le moment d’inertie de la section mixte par rapport à l’axe neutre (Δ) égale
𝐼𝐴𝑦 : Moment d'inertie de la poutre en acier

𝐼𝐵: Moment d'inertie de la dalle

3.3.4. Contraintes de flexion simple :

3.3.4.1. Contraintes dans la poutre en acier :

σai : Contrainte dans l’acier (traction) des fibres inférieures

σas : Contrainte de compression de l’acier des fibres supérieures

3.3.4.2. Contraintes dans la dalle en béton :

σbi : contrainte de compression inferieur dans le Béton

σbs : contrainte de compression supérieure dans le béton


νs et νi sont les bras de leviers des contraintes par rapport à l'axe neutre (Δ).

3.3.5. Limitation des Flèches :

La flèche admissible pour les solives ( f’ =𝑙/400) de la portée et pour des planchers
s'appuyantsur des murs, cloisons ou vitrage.

Dans le cas des poutres maitresses la flèche admissible ( f’ =𝑙/250) de la portée et pour des
planchers courant.

3.4.6. Dimensionnement de la poutre maitresse :

3.4.7. Vérification vis-à-vis du cisaillement

b : largeur du profilé.
h : hauteur du profilé.

V = l'effort tranchant dans la poutre.

𝑓𝑦 : Limite d'élasticité de l'acier.

3.4.8 Les connecteurs  :

3.4.8.1. Nombre de connecteurs :

Aa. f y
Nombre total de connecteurs est déterminé suivant : n c =
qu

q u Capacité ultime d’un connecteur.

q u=4.10−4 . ∅2c . √ σ b 28 . Eb (kn) connecteur sous forme de clou.

q u=0,588. ( h+0,5. t ) . l. √ σ b 28 (kn) connecteur sous forme de U

3.4.8.2. Entraxe des connecteurs :

6. ∅ c ≤ s 1. ≤8 t Espacement horizontal

4. ∅c ≤ s2. ≤ 8 t Espacement longitudinal.