Vous êtes sur la page 1sur 94

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

CHAPITRE 1 :

Conception architecturale et structurale

1. Conception architecturale :

L’immeuble à étudier, est situé à Elmenzeh VII dans la région de Tunis. Sa superficie est d’environ 1580 m 2 et de hauteur 29.7 m. Il est composé de deux sous sols, d’un rez-de- chaussée et de huit étages.

Le 2 ème sous sol est d’une superficie de 1552 m 2 et d’une hauteur sous plafond de 3.4 m. Il est destiné à un parking dont la capacité est de 47 voitures et ayant deux accès l’un côté Nord et l’autre côté Est. Il contient aussi quatre locaux techniques, un escalier hélicoïdal relié directement avec l’RDC.

Le 1 er sous sol est d’une superficie de 1539 m 2 et d’une hauteur sous plafond de 3.4 m. Il est destiné à un parking capable d’accepter 37 voitures avec un accès du côté de nord. Il contient trois locaux techniques, un local suppresseur, trois ascenseurs et trois escaliers.

Au niveau du rez-de-chaussée qui s’étend sur une superficie d’environ 1048 m 2 avec une hauteur sous plafond de 3 m, on rencontre d’important retrait et l’existence de plusieurs balcons qui son en porte à faux. Il est composé de 3 appartements à usage d’habitation et une surface de 201 m 2 qui sera cédée à la municipalité.

Le 1 er étage, avec une hauteur sous plafond de 3 m et une superficie de 1054 m 2 , se compose de cinq appartements à usage d’habitation et de nombreuses terrasses.

Le 2 ème , le 3 ème et le 4 ème étage sont destinés à un usage d’habitation avec plusieurs chambres de forme irrégulière et d’hauteur sous plafond de 3 m.

Le 5 ème , le 6 ème et le 7 ème étages présentent des retraits importants. Ils sont conçus aussi pour un usage d’habitation. Enfin, les terrasses seront exploitées comme des locaux techniques.

2. Conception Structurale :

La conception d’une structure en béton armé représente une phase primordiale avant le dimensionnement des éléments structuraux. Dans cette phase parait l’esprit et l’effort de l’ingénieur pour pouvoir faire une coordination entre les contraintes architecturales et les exigences structuraux, car il est amené à respecter la répartition des espaces dans le bâtiment (cloisons, portes, fenêtres), et ceci en assurant la stabilité et la rigidité de la structure, tout en respectant les contraintes budgétaires du projet.

2.1 Choix des joints :

Le règlement BAEL exige un joint de dilatation pour ne pas prendre en compte les sollicitations dues aux variations du gradient thermique. De ce fait nous avons opté pour une répartition de l’immeuble en trois joints, comme suit :

répartition de l’immeuble en trois joints, comme suit : ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

1 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

Joint 1 : il contient deux appartements A et B, un escalier et une cage d’ascenseur. Il est constitué de deux sous – sols, d’un RDC et de 7 étages Joint 2 : il contient deux appartements C et D, un escalier et une cage d’ascenseur. Il est constitué de deux sous – sols, d’un RDC et de 8étages Joint 3 : il contient deux appartements E1 et E2 au niveau du RDC et il termine avec un seul appartement E pour les étages, un escalier et une cage d’ascenseur. Il est constitué de deux sous – sols, d’un RDC et de 8 étages. Le projet, objet de notre étude est, subdivisé en trois joints. En ce qui concerne le calcul manuel on a choisit certains éléments du 1ér joint. Les autres éléments seront dimensionnés par le logiciel Arche. Les plans de coffrage sont fournis pour les trois joints.

2.2 Difficultés rencontrées:

La longueur du bâtiment dépasse 25 m (nécessité de joints). Les étages ne sont pas identiques et présentent des retraits. L’implantation des poteaux dans des locaux étendus (salons) et le respect de la conception du parking (emplacement des voitures et des voies de circulation). Les parkings :

Les deux sous sols sont des parkings ce qui exige un choix judicieux des endroits des poteaux pour ne pas gêner ni la circulation ni le stationnement des voitures. Dans certains cas on a été obligé de faire recourt aux poteaux naissants. La disposition des poteaux est limitée à cause de la présence de la voie de circulation de largeur 5.3 m. De ce fait, nous avons choisi de disposer une file de poteaux de part et d’autre de la celle-ci et relier par des poutres de longueur > 5 m.

RIA L.Tech L.Tech L.Tech Plan 2éme sous sol L.Tech
RIA
L.Tech
L.Tech
L.Tech
Plan 2éme sous sol
L.Tech
Local Surpresseur L.technique L.Tech Plan 1ér sous sols L.Tech
Local
Surpresseur
L.technique
L.Tech
Plan 1ér sous sols
L.Tech

2.3 Choix du système porteur :

Durant la phase de conception de ce projet, nous avons rencontré plusieurs difficultés que nous avons essayé de les surmonter en effectuant des choix qui nous semblent très justifiés. Dans ce qui suit, nous présentons la justifications des notre choix :

Eviter le système portique vue sa difficulté lors de l’exécution. Eviter l’implantation des poteaux naissants le plus que possible. Eviter les grands portés des poutres, respecter l'aspect esthétique des locaux qui sont à usage d’habitation, où les retombées des poutres doivent être noyées dans les mûrs de séparation.

poutres doivent être noyées dans les mûrs de séparation. ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

2 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

En ce qui concerne la conception de la squelette du bâtiment, deux variantes étant possible :

Variante 1 :

Ossature avec des portiques au niveau de deux sous-sols, et système poutres poteaux dans les étages Variante2 :

Ossature avec système poutres poteaux.

 

Avantages

Inconvenants

Variante 1

-Plus rigide -Moins de retombée

-Nombres des poteaux naissants trop élevés -Nombres des portiques trop élevés -Difficulté d’exécution -Coût élevé

Variante 2

- Liberté pour l’implantation des poteaux -Nombres des poteaux naissant réduit -Simple au niveau d’exécution

-Retombée plus importante -Moins de rigidité aux nœuds

Tableau comparatif de deux variantes

Conclusion :

On a choisit la deuxième variante car la hauteur sous plafond de deux sous- sols (3.4 m) et des étages (3 m) permet d’avoir des retombée, encore les portiques vont augmentés le nombre des poteaux naissants. Pour faciliter la tache d'exécution on a conservé la continuité des nervures dans le plupart des étages.

Dans certains cas, les étages ne sont pas identiques (problèmes de retrait) et aussi en raison de l’impossibilité d’implanter des poteaux dans les parties en porte à faux, on a choisi le système poutre avec console pour résoudre ce problème on à choisie les solutions suivantes :

Balcon type 1 : en corps creux, les nervures sont appuyé sur des poutres en porte à faux

25 260 25 30 Terrasse Couverte 225 74 20 120 40
25
260
25
30
Terrasse
Couverte
225
74
20
120
40
A4.1(22x30) A3(22x21) 337 A22.1(22x35) N(16+5) A24.2(22x21) 140
A4.1(22x30)
A3(22x21)
337
A22.1(22x35)
N(16+5)
A24.2(22x21)
140
A3(22x21) 337 A22.1(22x35) N(16+5) A24.2(22x21) 140 ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

3 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

Balcon type 2 : en dalle pleine, appuyé sur deux bords et libre sur le deux autres, pour assuré la stabilité un contre poids est nécessaire

DP e=21 A9.3(22x30) A9.4(22x30) DP Sechoir e=21 A5.2(22x21) 196 155 26 90 17 33 155
DP
e=21
A9.3(22x30)
A9.4(22x30)
DP
Sechoir
e=21
A5.2(22x21)
196
155
26
90
17
33
155
26
232
A6(22x21)
181
30
25
148
39
24
210
200
A30(22x35)

Balcon type 3 : en dalle pleine, appuyé sur deux bord et libre sur le deux autres, pour assuré la stabilité un contre poids est nécessaire.

304 40 60° 89 430 2532225 60260
304
40
60°
89
430
2532225
60260
292 A1.3(25x25) DP DP e=25 e=25 25x25 92 22x25 401 347 A17(25x45)
292
A1.3(25x25)
DP
DP
e=25
e=25
25x25
92
22x25
401
347
A17(25x45)
A4.3(25x25) 40 40 Balcon type 4 : en corps creux, les nervures sont en porte
A4.3(25x25)
40
40
Balcon type 4 : en corps creux, les nervures sont en porte à faux
A6.3(25x25)
159
Couverte
Terrasse
460
50
50
100
260
100
N1
(19+6)
N1
A18.3(25x55)
(19+6)
50 50 100 260 100 N1 (19+6) N1 A18.3(25x55) (19+6) ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

4 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

Balcon type 5 : en corps creux, les nervures sont en porte à faux avec une longueur variable

Terrasse Couverte 2.4 Choix du type des planchers : 393 196
Terrasse
Couverte
2.4 Choix du type des planchers :
393
196
N1 (19+6) A9.2(25x40) 25x25 25x25
N1
(19+6)
A9.2(25x40)
25x25
25x25

Vu la grande portée des nervures et pour éviter le problème de différence de niveaux dans les couloirs et les salons, on a recourt au plancher (19+6) qui a été utilisé pour le joint 3, pour les autres joints, les planchers sont en corps creux (16+5).

Pour les planchers sous sol 1 et 2, la dalle pleine représente une solution pour des raisons de la sécurité incendie.

2.5 Choix du type de fondation :

Généralement le choix de type de la fondation dépend des critères suivants :

Caractéristique du sol, Charge de bâtiment, Considération économique, Tassement. Présence des voisins Dans notre cas on a choisit les systèmes suivants :

Semelles isolées sous poteaux. Semelles jumelées sous poteaux. Semelles filantes sous murs voiles.

2.6 Modélisation :

Le calcul est effectué par logiciel ARCH. Pour effectuer la descente de charge, on a recourt au module ARCH OSSATURE.

En important ces fichiers DXF sur ARCH OSSATURE (par couche), la modélisation des poutres et des poteaux était faite. L'étape suivante est la modélisation des planchers.

On a créé un nouveau matériau (corps creux) en plus de celui en béton, tout en affectant à chacun son poids surfacique. Ces planchers vont être définit par leurs sens de portée.

Ces planchers vont être définit par leurs sens de portée. ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

5 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

CHAPITRE 2 :

Hypothèses de calcul et évaluation Des charges

I. HYPOTHÈSES DE CALCUL :

1- Béton :

1.1- Béton pour les éléments armés:

Dosage en ciment : 350 Kg/m 3 . Classe du ciment : CPA45. La résistance caractéristique à la compression à 28 jours :

fc 28 =22 MPa.

La résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours :

f

t

28 =

0.6

+

0.06

f

c 28

= 1,92MPa

Le module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours, pour les charges dont la durée d’application est inférieur à 24 heures :

E

i

=

11000

3 f c 28
3
f c 28

= 30822MPa

.

Le module de déformation différée du béton à 28 jours, pour les charges de longue durée :

E

=

3700

3 f c 28
3
f c 28

= 10367MPa

υ 28

La résistance de calcul de béton :

f

bu

=

0.85

f c 28

1.5

= 12.46

MPa

La contrainte limite de compression du béton :

σ =

bc

0.6

f

c 28

=

13.2

MPa

Le poids volumique du béton armé :

ρ = 25 00 daN/m

3

Le poids volumique du béton armé : ρ = 25 00 daN/m 3 ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

6 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

1.2- Béton pour l'infrastructure :

a) Béton de propreté :

Dosage en ciment :

Classe du béton :

b) Gros béton :

150 Kg/ m 3 CPA 45

Dosage en ciment : 250 kg/m 3 Capacité portante : 0.5 MPa

2- aciers :

f su

Le coefficient partiel de sécurité pour les aciers : 15

La limite d’élasticité pour les barres haute adhérence FeE400 : 400 MPa

La limite d’élasticité pour les ronds lisses FeE235 : 235 MPa

La résistance de calcul :

À l’Etat Limite Ultime (ELU) :

=

f e

=

347.82 MPa

γ

s

À l’Etat Limite de Service (ELS) : ⎧ 2 ⎫ σ = inf ⎨ f
À l’Etat Limite de Service (ELS) :
⎧ 2
σ
= inf
f ; 110
s
e
η f t28
3
: Dans le cas de fissuration préjudiciable.
⎧ 1
σ
= inf
f ; 90
s
e
η f t28
2
⎫ ⎬ : Dans le cas de fissuration très préjudiciable.

η=1 pour les RL η=1.6 pour les HA

3- Fissuration et reprise de bétonnage :

Fissuration peu préjudiciable et sans reprise de bétonnage pour les éléments du plancher. Fissuration préjudiciable avec reprise de bétonnage pour les voiles. Fissuration préjudiciable pour l’infrastructure (semelle isolée, sous poteau et semelle filante).

(semelle isolée, sous poteau et semelle filante). ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

7 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

II. EVALUATION DES CHARGES :

La structure est soumise à des charges permanentes ainsi que d’exploitations. En effet, il s’agit de déterminer la charge des trois types de plancher choisis, à savoir les planchers en corps creux (16+5), (19+6) et le plancher en dalle pleine sans oublier les charges des cloisons des acrotères et le poids propre des éléments(poutres, poteau et semelles).

1- Planchers en corps creux :

Les planchers en corps creux sont les plus répandus dans les constructions en béton armé. Ils se distinguent par leur coût relativement bas, la facilité de leur mise en œuvre, leur meilleure isolation acoustique et thermique. Le choix du type de corps creux est dicté par les dimensions des espaces à couvrir, leurs épaisseurs sont déterminées en fonction des portées des nervures.

1.1- Description :

Le plancher à corps creux est constitué de :

Nervures : se sont les éléments porteurs du plancher, reposant de part et d’autre sur de

coulées sur place et leurs dimensions sont liées à celles du corps

creux. Chape de béton : (ou dalle de compression), elle transmet les charges qui lui sont appliquées aux nervures. Corps creux : C’est un coffrage perdu pour les nervures, permet d’augmenter les qualités d’isolation du plancher.

poutres, elles sont

1.2- Evaluation des charges :

Les charges permanentes du plancher sont déterminées à partir de leur composition. Les charges d’exploitation sont fonction de l’usage des locaux, ou à celui des équipements fixes.

On va dans ce qui suit déterminer les charges permanentes pour les planchers intermédiaires et les planchers terrasses.

1.2- Plancher terrasse :

CORPS CREUX (16+5)

 

Corps creux (16+5)

285

daN/m²

Enduit sous plafond (1.5 cm)

30

daN/m²

Forme de pente (10 cm)

200

daN/m²

Étanchéité :

 

Enduit de planéité (1.5 cm)

30

daN/m²

Multicouches

10

daN/m²

Asphalte coulé sablé

50

daN/m²

Protection de l’étanchéité

30

daN/m²

La somme des charges permanentes : G = 635 daN/m²

La somme des charges permanentes : G = 635 daN/m² ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

8 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

CORPS CREUX (19+6)

 

Corps creux (19+6)

325

daN/m²

Enduit sous plafond (1.5 cm)

30

daN/m²

Forme de pente (10 cm)

200

daN/m²

Étanchéité :

 

Enduit de planéité (1.5 cm)

30

daN/m²

Multicouches

10

daN/m²

Asphalte coulé sablé

50

daN/m²

Protection de l’étanchéité

30

daN/m²

La somme des charges permanentes : G = 675 daN/m²

1.3- Plancher intermédiaire :

 

PLANCHER (16+5)

 

Corps creux (16+5)

285 daN/m²

Enduit sous plafond (1.5 cm)

30

daN/m²

Lit de sable (5 cm)

90

daN/m²

Mortier de pose

(2 .5 cm)

50

daN/m²

Carrelage (2.5 cm)

60

daN/m²

Cloison légère

75

daN/m²

La somme des charges permanentes :

G = 590 daN/m²

 

PLANCHER (19+6) :

 

Corps creux (19+6)

325 daN/m²

Enduit de plafond (1.5 cm)

30

daN/m²

Lit de sable (5 cm)

90

daN/m²

Mortier de pose

(2 .5cm)

50

daN/m²

Carrelage (2.5cm)

60

daN/m²

Cloison légère

75

daN/m²

La somme des charges permanentes : G = 630 daN/m²

2- Planchers dalle pleine :

2.1- Plancher intermédiaire :

Poids propre du plancher

2500 x ép

daN/m 2

Enduit sous plafond (1.5 cm)

30

daN/m 2

Lit de sable (5 cm)

90

daN/m 2

Mortier de pose (2,5 cm)

50

daN/m 2

Carrelage (2.5 cm)

60

daN/m 2

Cloison légère

75

daN/m 2

La somme des charges permanentes:G =305+(2500 x ép)daN/m²

somme des charges permanentes : G =305+(2500 x ép)daN/m² ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

9 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

2.2- Plancher recevant un parking :

Poids propre du plancher

2500 x ép daN/m 2

Enduit sous plafond (1.5 cm)

30

daN/m 2

Cloison légère

75

daN/m 2

La somme des charges permanentes : G = 105 + (2500 x ép)daN/m²

3- Charges des murs et cloisons :

Mur de 40 cm

400

daN/m 2

Double cloison de 30 cm

320

daN/m 2

Cloison légère de 25 cm

280

daN/m 2

Cloison légère de 15 cm

170

daN/m 2

4- charges des acrotères :

Acrotères simples

125

daN /ml

Acrotères sur joint

280

daN /ml

5- Charges d’exploitations :

Les charges d’exploitations sont évaluées en fonction de la nature et la destination des locaux. Les valeurs qu’on va les considérer dans la suite de notre calcul sont :

Locaux d’habitation

150

daN /m 2

Terrasse non accessible

100

daN /m 2

Escalier pour usage d’habitation

250

daN /m 2

Balcon

350

daN /m 2

Circulation des voitures

250

daN /m 2

CHAPITRE II :

Circulation des voitures 250 daN /m 2 CHAPITRE II : ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

10 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

CHAPITRE 3 :

Etude des planchers

I. Introduction :

On appelle planchers l’ensemble des éléments horizontaux de la structure d’un bâtiment destiné à reprendre les charges d’exploitation et autres charges permanentes (cloisons, chapes, revêtements) et à les transmettre sur des éléments porteurs verticaux (poteaux, voiles, murs) Les planchers peuvent être constitués d’un ou plusieurs des éléments suivants :

- Dalles

- Nervures

- Poutres

II. Plancher en dalle pleine :

1- Introduction :

Les dalles sont des éléments horizontaux généralement de forme rectangulaire dont l’épaisseur est trop faible par rapport aux deux autres dimensions. Les planchers dans une construction doivent remplir ses différentes fonctions :

-Soit suffisamment rigide pour pouvoir supporter les charges permanente et d’exploitation. -Soit stable vis-à-vis au feu. -Soit isolant (thermique et acoustique). La dalle qui fait l’objet de notre étude appartient au joint 1 du plancher haut du deuxième sous-sol, les dimensions de cette dalle sont reportées dans la figure suivante:

A4.2(40x45) A3.4(40x75) 3.55 A10 3. 3( 0x40) A11.3(30x40) 5.13
A4.2(40x45)
A3.4(40x75)
3.55
A10 3.
3( 0x40)
A11.3(30x40)
5.13

Figure 1 : Panneau de dalle du 1 ér sous-sol

2- Pré dimensionnement :

Détermination de l’épaisseur h o de la dalle :

l

x

3.55

α ==

l

y

5.13

= 0.69

> 0.4 alors la dalle porte dans les deux sens.

= 0.69 > 0.4 alors la dalle porte dans les deux sens. ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

11 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

l

x

40

Pour une dalle continue :

La dalle appartient au plancher d’un parking donc une vérification vis-à-vis au feu pour

SF=2 heures est nécessaire.

h

o

= 0.09 m.

h min

= α θ

×Δ ×

θ

('

l

w

+

l

')

e

2 ×Ω

R

Avec:

α θ = 10

5

: coefficient de dilatation thermique du béton

 

⎪ ⎨

0.25 RL

0.1

0.08 TS

∗Ω =

R

l

'

=

HA

x

⎪ ⎭

⇒ Ω =

R

0.1

0.8×l :travée continue

i l :travée de rive

x

Δ

2

×Ω

ll

'

=

'

we

2

×

0.1

=

0.8

l

x

×=

2.84

m

10

2

×

θ

=

R

== 35.21

 
 

3

3

 

h

min

10

×

(

l

'

w

+

l

'

e

)

10

2

××

2.84

 

Par interpolation linéaire pour SF=2 heures On prend h = 20 cm > h min et on ignore la vérification vis-à-vis au feu.

 

H min (cm)

   

10

2

×

Δ

θ

   

h

 

16

 

36.7

 
 

18

 

31.6

 

h = 20 cm

   

16.58

   

35.21

 

3- Les charges appliquées :

Les charges par m² de plancher sont :

-Charge permanente : G =2500x 0.2+105 = 6.05 KN/m². -Charge d’exploitation : Q = 2.5 kN/m². Les combinaisons :

-ELU : P u = 1.35xG+1.5xQ=11.92 kN/m². -ELS: P s = G+Q = 8.55 kN/m².

Q G 1.00 3.55 0.20
Q
G
1.00
3.55
0.20

Figure 2 : Schéma de calcul de la dalle

G 1.00 3.55 0.20 Figure 2 : Schéma de calcul de la dalle ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

12 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

4- Détermination des moments de flexion dans la dalle :

4.1 Moments dans la dalle articulée sur son contour :

Pour une bande de largeur unité dans les directions x et y de la dalle articulée on a :

Désignation

 

Formules

 

Valeurs

μ x

 

1

0.072

 

8

×

(1

+

2.4

×α

3

)

μ y

α × −

2

(1

0.95

× −α

(1

)

2

)

0.416

M ox (kNm/m)

 

μ× P ×l

x

u

2

x

10.7

M oy (kNm/m)

 

μ× M

y

ox

 

4.46

Tab1 : Moments dans la dalle articulée sur son contour

4.2 Moments dans la dalle partiellement encastrée :

Moment en travée pour une bande de 1 m :

M tx = 0.75 M ox = 0.75x10.7=8.03 kNm/m

M ty = 0.75 M oy = 0.75x4.46=3.35 kNm/m

Moment sur appuis:

M ax = M ay = 0.5 M ox = 5.35 kNm/m

M tx La valeur minimale à respecter en travée est : M ty =3.35 kNm/m
M tx
La valeur minimale à respecter en travée est : M ty =3.35 kNm/m
= 2.01 kNm/m (Ok)
4
Ma=−5.35 KN/m
Ma=−5.35 KN/m
Mtx=8.03 KN/m
Ma=−5.35 KN/m
Ma=−5.35 KN/m

Mty=3.35 KN/m

Figure 3 : Diagramme des moments en travée et sur appui de la dalle

: Diagramme des moments en travée et sur appui de la dalle ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

13 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

5- Détermination des armatures longitudinales :

M u est proportionnel à M o qui est lui même proportionnel à la charge appliquée P.

D’où :

P

u

11.92

γ

=

=

P

s

8.55

= 1.4

partout (Méthode simplifiée).

Par conséquent pour tout les bandes de largeur 1 m, f e =400MPa, f c28 =22MPa et θ=1 10 4 μ lu = 3440 γ + 49 f c28 -3050=3440x1.4+49x22-3050=2844

μ lu =0.2844 or μ lu > μ bu A sc = 0

5.1. Calcul des aciers en travée« sens lx »:

μ

bu

=

M tx

2

b × d ×

α

= 1.25× (1

= 0.022

lu

f bu 1− 2 μ
f
bu
1− 2
μ

bu

) = 0.028

y u = α × d =0.005 m

Z = d - 0.4× y u =0.168 m

A stx =

M tx

Z

×

f

su

=1.38 cm 2 /m.

A sc = 0 cm 2

5.2. Calcul des aciers en travée« sens ly »:

μ

bu

=

M

ty

b

×

d

2

×

f

bu

=

0.01

lu

A sc = 0 cm 2

α

= 1.25× (1

l u ⇒ A s c = 0 cm 2 α = 1.25 × (1 −

bu

) = 0.013

y u = α × d =0.002 m

Z = d - 0.4× y u =0.159 m

A sty =

M ty

Z

×

f

su

=0.61 cm 2 /m

5.3. Calcul des aciers sur appui:

M

a

bu

=

2

b × d ×

α

= 1.25× (1

=

μ

0.015

lu

f bu 1− 2 μ
f
bu
1− 2
μ

bu

) = 0.019

y u = α × d =0.003 m

A sc = 0

Z = d - 0.4× y u =0.169 m

A stx =

M tx

Z

×

f

su

=0.92 cm 2 /m

y u =0.169 m A stx = M tx Z × f su =0.92 cm 2

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

14 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

5.4. Calcul des sections d’aciers minimales:

Bandes suivant ly :

12×h: pour rond lisse 8×h :pour FeE400

6×h :pour FeE500

= ⎨

A

min

Bandes suivant lx :

⎪ ⎭

= 8 × 0.2 = 1.6 cm²/ m

A x

min

=

3

2

α

× A

y

min

Sur appuis :

= 1.86 cm²/m

A amin =A xmin =1.86 cm²/m

5.5. Choix des aciers :

Dispositions constructives :

φ =

h

10

= 20 mm ; On prend au plus Ф20

Les espacements maximaux :

Armatures dans le sens lx :St x min{3xh ;33 cm} = 33 cm Armatures dans le sens ly : Stymin {4xh ; 45 cm} = 45 cm Armatures sur appuis : St 33 cm.

 

Acier théorique

Acier minimal

Acier choisi

Espacement (cm)

En travée «sens lx»

1.38

1.86

5HA8

20

En travée «sens ly»

0.61

1.86

5HA8

20

Sur appui

0.92

1.86

5HA8

20

Tab 2 : Tableau récapitulatif du ferraillage

6- Vérification de l’effort tranchant :

V ux

V

uy

=

P

u

×

l

x

2

=

Pl

u

x

3

1

×= 21.9 KN/m

1 +

α

2

= 14.1 KN/m

Vérification :

τ =

u

V u

d

= 0.129 MPa

f

τ

= 0.07

c

28

u

γ b

= 1.026 MPa > τ u

(Ok)

τ = 0.07 c 28 u γ b = 1.026 MPa > τ u (Ok) ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

15 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

7- Arrêt des barres :

L’arrêt des armatures en travée et sur appui par moitié, les aciers traversants le contour étant ancrés au delà de celui –ci

7.1 En travée sens lx en alterne :

3HA8/ml continue jusqu'à la dalle adjacente 2HA8/ml arrêtés à 0.1× l x = 0.35 m de la rive.

7.2 En travée sens ly en alterne :

3HA8/ml continue jusqu'à la dalle adjacente

2HA8 /ml arrêtés à 0.1× l x = 0.35 m de la rive

7.3 Sur appuis :

Les aciers à disposés sur appui sont alternés selon la longueur d’ancrage par rapport au contour

l

1

= max

l

1

s

 

M

=

40

1

×Φ= 40 ×

0.8

=

32

cm

4

×

(0.3

+

M

a

o

)

× l

x

4

×

(0.3

+

0.5)

×

3.55

=

71

l

s

⎪ ⎫

32

38

cm

cm

l 1

3HA8 /ml sur une longueur de 75 cm. 2HA8 /ml sur une longueur de 40 cm.

l

2

=

max

⎪ ⎩

2

= max

l 2 =40 cm

cm

l 1 =75 cm

l 2 =40 cm cm ⎫ ⎪ ⎬ ⎪ ⎭ ⇒ l 1 =75 cm ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

16 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

8- Plan de ferraillage :

Ferraillage en travéé de la dalle

Ferraillage sur appui de la dalle

0.75 0.35 0.40 3.55 3.55 0.35 5.13 5.13
0.75
0.35
0.40
3.55
3.55
0.35
5.13
5.13

3HA8/ml filante 2HA8 arrétéés à 0.35 cm avec un espacement de 20 cm

3HA8/ml arrétes à 0.75m 2HA8/ml arrétes à 0.40m avec un espacement de 20 cm

PLAN DE FERAILLAGE DE LA DALLE

avec un espacement de 20 cm PLAN DE FERAILLAGE DE LA DALLE ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

17 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

III. Etude d’une nervure :

1. Introduction :

La nervure, par sa forme, se calcul comme étant un élément fléchi en T elle sera dimensionnée en flexion simple à l’ÉLU sous l’action des charges permanentes et d’exploitations. Dans cet exemple nous allons étudié manuellement une nervure N6 à 6 travées du plancher intermédiaire du 1 er joint. Le schéma de calcul adopté est le suivant :

e r joint. Le schéma de calcul adopté est le suivant : Schéma de calcul de

Schéma de calcul de la nervure N6

2. Pré dimensionnement de la section de la nervure :

Les nervures sont dimensionnées comme étant des poutres continues ou isostatiques. La largeur de la table de compression b est imposée par la disposition des corps creux à savoir b=33 cm, b 0 =7 cm or la hauteur sera déterminée en fonction de la longueur de la travée tels l

qu’on admet l’intervalle suivant :

l

22

23

h

Or dans la majorité des cas on travaille avec l’inégalité

h

l

22.5

Dans notre exemple la portée la plus grande est l =3.95m :

On choisie donc la nervure (16+5) qui a les dimensions suivantes :

h

395

22.5

=17.55 cm

qui a les dimensions suivantes : h ≥ 395 22.5 =17.55 cm 3. Détermination des charges

3. Détermination des charges :

- La charge permanente supportée par la nervure :

G = 590 × 0.33 = 195 daN/ml

- La charge d’exploitation supportée par la nervure :

Q = 150× 0.33= 50 daN/ml Après les combinaisons on obtient :

à ELU : P = 1.35

à ELS:

×

G + 1.5

×

Q = 340 daN /ml

u

P = G+Q = 245 daN /ml

s

ELS: × G + 1.5 × Q = 340 daN /ml u P = G+Q =

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

18 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

4. Calcul des sollicitations :

4.1- Méthode de calcul :

a) d’après les données du projet on a :

q

150

=

g

590

⎪ ⎩ = 150

Q

= 0.25

500

2

daN

/

m

2 (vérifiée)

b) La fissuration ne compromet pas à la tenue des revêtements ni celles des cloisons.

c) Même inertie dans les différentes travées.

d) Pour les portées on a : ⎧ l i 0.8 < =< 1.2 ⎪
d) Pour les portées on a :
l
i
0.8
< =<
1.2
⎪ ⎪
l
i
+ 1
l
i
0.8
<=
0.94
l i
− 1

1.25

< 1.25

(vérifiée)

Donc la méthode forfaitaire est applicable.

4.2- détermination des moments :

Cas d’une poutre à plus de deux travées :

M a
M
a

0

0.5M

1 0.4M

0 2

2

03

plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2
plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2
plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2
plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2
plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2
plus de deux travées : M a ≥ 0 0.5 M 1 0.4 M 0 2

M

t

1.2

+

0.3

α

2

M

01

1.0

+

0.3

α

2

M

02

1.0

+

0.3

α

2

M

03

4.2.1- moments isostatiques de référence :

M

0

Moment en travée de référence :

: le moment dans la travée isostatique de reférence :

MP=

0

×

l ²

8

M

i

0 j

= Max


M

M

0 i

0

j

 

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

ELU ( KN.m)

6.63

4.57

4.11

3.93

5.45

4.43

ELS (KN.m)

4.78

3.30

2.96

2.83

3.93

3.20

4.2.2- moments sur appuis :

 

Appuis1

Appuis2

Appuis3

Appuis4

Appuis5

Appuis6

Appuis7

ELU ( KN.m)

0

3.315

1.83

1.64

2.18

2.72

0

ELS (KN.m)

0

2.4

1.32

1.18

1.57

1.96

0

ELS (KN.m) 0 2.4 1.32 1.18 1.57 1.96 0 ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

19 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

4.2.3- moments en travée :

Moment en travée courante :

q

0.5

α==

q

+

g

0.5

+

1.95

= 0.2

; Avec

M

t

+

M

w

+

M

e

2

max[(1

+ α M

0.3

)

0

i

;1.05

M

0

i

]

 

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

ELU ( KN.m)

4.18

2.42

2.18

2.08

2.89

2.8

Vérification

5.37

2.96

2.62

2.25

3.33

3.34

ELS ( KN.m)

3.01

1.75

1.57

1.5

2.08

2.02

Vérification

3.87

1.64

1.89

1.63

2.4

2.41

Vérification 3.87 1.64 1.89 1.63 2.4 2.41 Diagramme des moments à l’ELU 4.3- détermination des

Diagramme des moments à l’ELU

4.3- détermination des efforts tranchants :

- Cas de plus de deux travées :

Vo1 1.1Vo2 Vo3 -1.1Vo1 -Vo2
Vo1
1.1Vo2
Vo3
-1.1Vo1
-Vo2

4.3.1- efforts tranchants isostatiques de référence :

 

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

V 0i (KN)

6.71

5.58

5.29

5.17

6.09

5.5

4.3.2- efforts tranchants sur appuis :

Appuis1

 

Appuis2

Appuis3

Appuis4

Appuis5

 

Appuis6

 

Appuis7

V

g u1

V

d

 

V

g u2

V

d

V

g u3

V

d

 

V

g u4

V

d

 

V

g u5

V

d

 

V

g u6

V

d

V

g u7

V

d

u1

u2

u3

u4

u5

u6

u7

 

0

V

01

-1.1V 01

1.1V 02

-V 02

V

03

-V 03

V

04

-V 04

V

05

-1.1V 05

1.1V 06

-V 06

 

0

 

0

5.87

-6.45

6.14

-5.58

5.29

-5.29

5.17

-5.17

6.09

-6.7

6.05

-5.5

 

0

5.17 -5.17 6.09 -6.7 6.05 -5.5   0 ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

20 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages) ENIG Diagramme des efforts tranchants à l’ELU 5. Détermination des

Diagramme des efforts tranchants à l’ELU

5. Détermination des armatures :

M

M

tu

tu

5.1- en travée :

=b.h f

bu

(d-

h

0

2

);

F bu

=12.47 MPa; d = 18.5 cm; M

> M

u

max

=0.00537 MPa

tu

= 0.033 MPa

La section se comporte comme une section rectangulaire (b*h).

désignation

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

M u

0.038

0.021

0.019

0.016

0.024

0.024

μ =

bu

.

bd

2

.

f

bu

α = 1.25(1 −− 1 2 μ )

α =1.25(1−−1 2μ )

0.048

0.026

0.023

0.02

0.03

0.03

y

u

=α.d (m)

0.009

0.0049

0.004

0.004

0.006

0.006

Z=d-0.4y(m)

0.181

0.183

0.18

0.18

0.18

0.18

M

2

0.85

0.46

0.41

0.35

0.52

0.52

A= st

Z.f su

(

cm

)

Acier choisi

1HA12

1HA10

1HA10

1HA10

1HA10

1HA10

Tableau des armatures en travée

5.2- sur appuis :

La section se comporte comme une section rectangulaire (b 0 *h).

 

désignation

Appuis2

Appuis3

Appuis4

Appuis5

Appuis6

 

M u

0.105

0.061

0.055

0.073

0.091

 

μ =

bu

.

bd

2

.

f

bu

α = 1.25(1 −− 1 2 μ )

α =1.25(1−−1 2μ )

0.014

0.08

0.071

0.095

0.12

 

y

u

=α.d (m)

0.026

0.015

0.013

0.018

0.022

 

Z=d-0.4y (m)

0.17

0.18

0.18

0.18

0.18

 

M

2

0.518

0.29

0.26

0.35

0.44

A

st

=

Z.f su

(cm

)

Acier choisi

2HA8

1HA8

1HA8

1HA8

1HA8

Tableau des armatures sur appuis

1HA8 1HA8 1HA8 Tableau des armatures sur appuis ----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------- Achour.A & Adouni .A

21 ---------------------------------------------------------------------- PFE: 2006/2007

Etude d’un immeuble (2S-sol+RDC+8 étages)

ENIG

6. Vérification à l’ELS :

6.1-En travée :

Il faut vérifier que :

σ >σ

bc

bc

b

h

0

2

2

Position de l’axe neutre :

y

1

=

0.04

mh

O

Y

2

1

²

+

[

(

b b

)

h

00

+

15

A

st

.

]

Y

1

(

−−b b

0

)

+

15

Ad =

st

0

section rectangulaire

Le moment quadratique de la section rendue homogène par rapport à l’axe neutre :

I

SRH

=

b

Y

/1 AN

3

3

+

15

AdY−+

st

1

(

15

(

AY d

sc

1

')²

 

Désignation

 

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

Travée

 
 

M

ser

(KN.m)

   

3.87

1.75

1.89

1.63

2.4

2.41

 

y(

1

m

)

 

0.04

0.041

0.041

0.041

0.041

0.041

 

-5

4

 

4.26

3.19

3.19

3.19

3.19

3.19

 

I

srh/AN

.10

(m

)

 

σ

bc

=

M

ser

I

/

srh AN

.()

y

1

MPa

 

3.63

2.19

2.36

2.04

3

3.01

 

σ

bc

=

0.6

×

f c 28

(