Vous êtes sur la page 1sur 3

Unité d’apprentissage 6 Le 14/05/2020

Matière : phonétique II. Niveau : 2ème année. Groupes : 4, 5 et 6

La neutralisation
« On appelle neutralisation une forme de syncrétisme de type phonologique, caractérisé
par la disparition d'une opposition distinctive dans un contexte phonique déterminé.
L'unité résultant de la neutralisation est appelée archiphonème. »
NEVEU F., 2004, Dictionnaire des sciences du langage, Paris, A. Colin.

Une opposition est jugée constante quand chacun de ses deux termes peut
apparaître dans toutes les positions où l’autre terme apparaît. Si un des termes
d’une opposition apparaît dans certaines positions et que de ce fait il exclut l’autre
terme dans ces positions, on parle alors d’une opposition neutralisée.
Ce phénomène, très important en phonologie, est connu sous le nom de
neutralisation. Il existe au moins deux types de neutralisation : 1- la neutralisation
déterminée par le contexte, et 2- la neutralisation à permutation libre.
En ce qui concerne la neutralisation déterminée par le contexte, bien que les
phones x et y commutent dans l’un des sous-ensembles des contextes dans
lesquels ils peuvent apparaître avec changement de sens des énoncés (x s’oppose
donc à y), dans un autre sous-ensemble contextuel, la distribution de x et y est
complémentaire : x exclut y, ou y exclut x (il n’existe donc pas de paire minimale).
En ce qui concerne la neutralisation à permutation libre, dans l’un des sous-
ensembles des contextes dans lesquels les deux phonèmes x et y apparaissent,
l’occurrence de x et y est libre : x peut se substituer à y dans ce contexte mais sans
que cette substitution n’entraîne un changement de sens.
Un exemple de ces deux types de neutralisation pourrait bien nous être donné en
français standard en ce qui concerne les voyelles [e] et [ɛ]. A la finale du mot en
syllabe ouverte, on affirme que le locuteur du français standard distingue une fée
[fe] et un fait [fɛ], été [ete] de était [etɛ]. Les [e] et [ɛ] sont en opposition dans un
sous-ensemble de ces occurrences, notamment en syllabe ouverte. Dans un autre
sous-ensemble de ces occurrences, en syllabe fermée, on rencontre uniquement
[ɛ] ([bɛl] « belle », «bel », [bɛtmɑ̃], etc.) l’occurrence de [ɛ] exclut celle de [e].
Mais dans tous les autres contextes, l’occurrence de [ɛ] ou de [e] pourrait être
libre.
La forme de réalisation en ce qui concerne la neutralisation montre qu’il peut
s’agir des deux types en même temps.
/E/ ⇒ [ɛ] : syllabe fermée
[e], [ɛ] : en syllabe finale ouverte
[ɛ] est une voyelle antérieure écartée mi-ouverte lorsqu’elle est suivie de
consonne devant la coupure syllabique (syllabe fermée). Elle se réalise librement,
[e] ou [ɛ], en syllabe finale de mot (syllabe ouverte). La majuscule /E/ symbolise
1
Unité d’apprentissage 6 Le 14/05/2020
Matière : phonétique II. Niveau : 2ème année. Groupes : 4, 5 et 6

ce qu’on appelle archiphonème. Un archiphonème indique donc qu’une


opposition entre deux phonèmes a été neutralisée dans un contexte donnée.
« On appelle archiphonème le cas de neutralisation de l’opposition distinctive entre
deux phonèmes dans certaines positions, qui aboutit à l’apparition d’une nouvelle unité
fonctionnelle. Par exemple, l’opposition des phonèmes /s/ et /z/ fréquente en français,
est neutralisée devant le phonème /m/ dans les mots suffixés en -isme, lesquels peuvent
être articulés /ism/ ou /izm/. L’archiphonème /S/ recouvre ici l’ensemble des traits
distinctifs de chacun des deux phonèmes. »
NEVEU F., 2009, Lexique des notions linguistiques, Paris, A. Colin.

La neutralisation contextuelle se dégage par une analyse distributionnelle à l’aide


d’un tableau de distribution lorsque le test par paire minimale ne donne pas de
résultats pour tous les contextes où les phones x et y peuvent apparaître. La
neutralisation avec permutation libre se dégage au moment des tests par paire
minimale. Le test montrera que dans certains de leurs contextes d’occurrences, x
et y sont en opposition, dans d’autres, x et y peuvent être commutés librement
sans changement de sens.
Tableau : distribution de [e] et [ɛ] en français standard
Finale de mot Syllabe fermée
[e] oui non
[ɛ] oui oui
= opposition = distribution complémentaire

Corrigés des exercices de l’unité d’apprentissage 4


Exercice 1 :
Le rôle du test des paires minimales consiste à dresser l’inventaire des phonèmes
d’une langue donnée. C’est grâce à cette technique qu’on a pu, à titre
d’illustration, mettre au jour les 37 phonèmes du français.
Les phonèmes ont comme propriété de distinguer des mots et de permettre par là
la constitution de mots et de phrases. Cette distinction repose sur des oppositions
fonctionnelles à l’intérieur d’une langue donnée. Deux mots différents se
distinguent au moins par un son, qui prend alors la qualité de phonème. Ces deux
mots constituent une ‘paire minimale’ : les mots peau [po] et beau [bo] se
distinguent par les sons initiaux qui ont donc dans la langue la fonction de deux
phonèmes /p/~/b/. C’est dans ce sens que les phonèmes représentent les plus
petites unités distinctives d’une langue à la base de la constitution du sens.

2
Unité d’apprentissage 6 Le 14/05/2020
Matière : phonétique II. Niveau : 2ème année. Groupes : 4, 5 et 6

Exercice 2 :
sons position initiale position médiane position finale
(intermédiaire)
[p] pas les segments apporter /p/~/b/ constitue la trompe les éléments
[pa] /p/~/b/ [apͻʀde] paire minimale [tʀɔ̃p] /p/~/b/ forment la
[b] bas constituent la aborder trombe paire minimale
[ba] paire minimale [abͻʀde] [tʀɔ̃b]
[t] thé /t/~/d/ forment la gratin les éléments honte /t/~/d/ constitue la
[te] paire minimale [gʀatɛ]̃ /t/~/d/ constituent la [ɔ̃t] paire minimale
[d] dé gradin paire minimale onde
[de] [gʀadɛ̃] [ɔ̃d]
[k] quai les éléments ocre /k/~/g/ forment la bac les éléments
[kɛ] /k/~/g/ forment la [ͻkʀ] paire minimale [bak] /k/~/g/ forment la
[g] gai paire minimale ogre bague paire minimale
[gɛ] [ͻgʀ] [bag]
[s] sel /s/~/z/ forment la casser les segments /s/~/z/ face /s/~/z/ forment la
[sɛl] paire minimale [kase] constituent la paire [fas] paire minimale
[z] zèle caser minimale phase
[zɛl] [kaze] [faz]