Vous êtes sur la page 1sur 3

EXPOSE PHILOSOPHIE

Sebastien Mean / Vincent Jenni

· Informations sur le Ménon


· Introduction générale du passage / Résumé du passage
· Exposition des thèses principales
· Liens avec d’autres textes

Informations sur le Ménon


Le Ménon est un dialogue de Platon rédigé après le Protagoras et avant le
Banquet (380 av. J.-C). Cette oeuvre intervient au milieu de la vie de
Platon. Ce dialogue met en scène Socrate, philosophe du 5ème siècle avant
J.-C. et maître de Platon, et Ménon, un homme s'apprêtant à devenir chef
militaire du 5ème siècle. Le texte que nous avons sous les yeux a été traduit
par le philosophe et homme politique français du 19ème siècle, Victor
Cousin. Il édita notamment des œuvres de René Descartes.
Le Ménon est réparti en cinq parties :
Première partie : Définitions de la vertu.
Deuxième partie : la connaissance est réminiscence.
Troisième partie : L’hypothèse de la vertu science.
Quatrième partie : les maîtres de vertu.
Cinquième partie : l’opinion vraie

Introduction générale sur le passage / Résumé du passage

Notre passage intervient dans la cinquième partie du Ménon : L’opinion


vraie.
Ménon et Socrate viennent à discuter l’opinion vraie avec la science.

VINCENT TEXTE.

Socrate fait remarquer dans la suite sa conversation que c’est non


seulement la science qui guide, mais aussi l’opinion. L’opinion viendrait
donc de la mémoire; et les souvenirs que nous avons sont donc
évanescents. Pour comprendre l’opinion, il faudrait “les liens de la chaîne
du raisonnement” (98a). Il fait un lien entre l’opinion et “les statues de
Dédale ou à des esclaves fugueux” (97d). Socrate nous laisse savoir que
l’opinion ne demeure pas en place, elle s’échappe facilement, tout comme
ces statues, qui sont extrêmement douées à s'enfuir lorsqu’on croit les
posséder. On peut donc confirmer que rien est plus instable que l’opinion
et que même l’opinion vraie a la capacité de “s’échapper de notre âme” et
se faire remplacer par une fausse. Platon conseillerait d’”enchaîner” les
opinions vraies et de les stabiliser “par un raisonnement de causalité”,
pour assure qu’elles ne seront pas perdu. Soit, la formation intellectuelle
que l’on subit, ne doit pas seulement être une transmission d’opinions,
mais aussi une transmission de raisonnements.
Une personne intelligente bien formée est donc une personne qui a
développé l’aptitude à pouvoir juger la vérité d’une opinion ou la solution
d’un problème en remontant, grâce au raisonnement, aux causes et aux
principes qui fondent cette vérité.
Ce ne sont donc pas certaines déductions effectuées qui assureront la
science véritable. Par exemple, on constate à quelques reprises que des
mauvaises choses nous arrivent le vendredi 13 n’est pas une base assez
suffisante pour déterminer l’intelligence à penser que le vendredi 13
exerce une influence sur le malheur d’autrui.
Etant instable, l’opinion vraie aurait donc moins de valeur que la science
mais tout de même la même efficacité et la même utilité.
La réminiscence est la vraie nourriture de l’âme et c’est ensuite seulement que l’esprit
(dianoia) peut s’approprier ce savoir intuitif en le soumettant à la logique de la déduction, qui
n’est que la transposition de l’intuition première selon l’ordre du discours.

Liens avec d’autres textes:


Dans le Banquet (202a), lors d’un dialogue entre Socrate et Diotime,
Platon nous parle d’une opinion droite, fugitive et évanescente. C’est une
idée qui viendrait à l’esprit mais que l’esprit n’aurait pas encore compris,
qu’elle n’aurait donc pas encore été liée par un certain raisonnement. Elle
serait donc la semence de la vérité. Cependant, si la pensée ne tente pas
à la capturer, elle s’échappe. On peut donc dire qu’elle ressemble dans un
certain sens aux statues de Dédale

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ménon

http://international-journal-of-axiology.net/articole/nr7/art07.pdf

http://books.google.ch/books?id=Dhd2LkFO6jIC&pg=PA505&lpg=PA505&dq=m
%C3%A9non+statues+de+d
%C3%A9dale&source=bl&ots=ygQEAWp3iI&sig=jtExBxNDSE8XzKSjH-
uglCtxUwA&hl=fr&ei=uAbxTNblGoPFswb3gpyDCw&sa=X&oi=book_result&ct=result&re
snum=1&ved=0CBoQ6AEwADgK#v=onepage&q=m%C3%A9non%20statues%20de%20d
%C3%A9dale&f=false

http://www.jdarriulat.net/Auteurs/Platon/Banquet.html

http://hodoi.fltr.ucl.ac.be/concordances/platon_menon/lecture/27.htm

http://laphilodepicasso.over-blog.com/article-33288343.html