Vous êtes sur la page 1sur 52

CHELLES ELECTRONIQUES

1 6 , av. du Maréchal Foch 77500 Chelles · i:~~~:~~e~}~o~~a.oo.33


ouvert du mardi au samedi Nous acceptons les bons de l'Administration, conditions spéciales aux écoles.
de 9 h 30 à 12 h 15 et de 14 h 30 à 19 h centres de formation. clubs d'électronique. etc. Pas de c atalogue

AL841 205F
3 - 4,5 - 6 • 7,5 - 9 • 12V/1A
AL812 790F
1à30V/2A
AL 745 AX 700 F
1à15V/3A
AL 781 N 1 900 F
Distributeur des haut-parleurs AUDAX Oà30V/Oà5A
AL823 3260F
(Toute la gamme Hi-Fi disponible) 2 x Oà30V/2 x Oà5A
ou Oà60V/Oà5A
VISATON MONACOR AL813 750F
quelques références : Boomers: 13,8V/10A
Boomers: SP 250 AL821 750F
w 250 SP 150 24V/5A
AL890 260F
W S21 F SP 90 ±15V/0,4A
W 20 F AL891 350F
w 170 5V/5A
AL892 300F
MOTOROLA 12,5V/3A
Tweeters piézo : AL896 410F
KSN 1005 24V/3A
AL901 490F
KSN 1016 3à15V/4 A
KSN 1025
KSN 1078
KSN 1039

Filtres passifs MONACOR 2 et 3 voies 12 dB / octave:


30 W, 100 W. 200 W.
3 Multimètres à
Fonctions Multiples

Caractéristiques communes
• 4000 Points de Mesure
• Bargraph Rapide
• Sélection Auto/ Manuelle
• Testeur de Transistors
9102 (2 • 20 MHz) ................................. 5190 F • Extinction Automatique
9104 12•40 MHz) ................................. 6740 F
• aenaibilit6 muimum : 1 mV (JC 5)
· double bou do tompa noe boloyogo rotord6
ejustebte continOment
· d6clonr:ho. .nt AC, AC·lf, TV, OC.

Toutes fonctions
standard de base
9202 12• 20 MHz)········-···.................... 6190 F Prix TTC : 879 F
9204 (2 • 40 MHz) .........................._..... 7740 F
m6mea e~~ract6ristiq••n gjn6rales que le
9102, dodon plua de l'offichogo num6riquo
du param•trn du aignaltl''cran nec a61ec·
tion par cun:tul'$. Grandeurs affich6tt : ten·
sion, temps, fr6quence, repport cyclique, DM95
ph Ill. +Fonction mémoire
+ Capacimètre
8 gammes
Prix ne ; 1095 F

DM97
+Fonction mémoire
+ Mini/Maxi/ Peak
+ Capacimétre
8 gammes
+FréQuencemètre
4 gammes
Prix TTC : 1505 F

---------------------------------------------·
1 CONDITIONS DE VENTE : MINIMUM D' ENVOl 100 F.
1 PAR CORRESPONDANCE: RÉGLEMENTA LA COMMANDE PAR CHÉQUE OU MANDAT-LETTRE, AJOUTER LE FORFAIT DE PORT ET D'EMBALLAGE: 40 F. ~
1 CONTRE-REMBOURSEMENT : 55 F. AU DESSUS DE 3 KG (OSCILLOSCOPE, ALIMENTATION) EXPEDITION PAR LA SERNAM. PORT : 100 F.
1
1
u

PAS DE CATALOGUE 1
.1 1
I~M 1
ADRESSE 1
1• CODE VILLE 1
Société éditrice :
Editions Périodes
Siège social :

6
1, bd Ney, 75018 Paris de Led d'obtenir les circuits du Supertef 90. Cet émetteur
Tél. : (1) 42.38.80.88 imprimés gravés, percés ou permet de hisser la radio-
SARL au capital de 51 000 F non, en en faisant la demande commande des vrais amateurs,
Directeur de la publication : auprès de la Rédaction. ceux qui réalisent leurs maquet-
Bernard Duval tes et leurs ensembles radio, au
TABLE Tous les circuits imprimés pro-
DES MATIERES 1990 posés dans nos précédents top niveau de la technologie
Toutes les rubriques des nos 73 numéros sont toujours disponi- actuelle. Finis les complexes
à 82 de Led. bles. donnés par les derniers modè-
les japonais ! Le Supertef les
dépasse tous !

8 24
LED
Mensuel : 25 F
Commission paritaire : 64949
Locataire-gérant :
Editions Fréquences
LA CONNAISSANCE
DE L'ELECTRONIQUE
(COURS N° 23 :
GENERATEUR BF
ECONOMIQUE
Un générateur BF pour les
38
FREQUENCEMETRE
Tous droits de reproduction réservés LES QUADRIPOLES essais et la mise au point de cir-
textes et photos pour tous pays SELECTIFS ANALOGIQUE
LED est une marque déposée cuits électroniques est générale- Cette réalisation étudiée dans la
ISSN 0753-7409 Favoriser le transfert entre éta- ment bien utile. Il n'est pas
ges successifs de certains même optique que le générateur
Services Rédaction- indispensable par contre pour BF à pont de Wien va vous per-
Abonnements : signaux dont il faut faciliter le un amateur ou un dépanneur de
(1) 42.38.80.88 poste 7314 traitement ou l'exploitation, voilà mettre de connaître instantané-
disposer d'un appareil de labo- ment la fréquence d'un signal
1 bd Ney, 75018 Paris bien le rôle essentiel dévolu aux ratoire très précis donc très oné-
Rédaction quadripôles sélectifs. située dans une bande de 10 Hz
reux, mais plutôt d'avoir sous la à 1 MHz. Fiable, précis une fois
Ont collaboré à ce numéro : main un oscillateur BF d'un

16
Georges Matoré, Dominique bien étalonné, peu onéreu x
Jacovopoulos, Bernard Duval, emploi très simple. (l 'élément le plus coûteux étant
Francis Thobois, Olivier Bara, Le générateur BF que nous le galvanomètre), il deviendra
Guy Chorein. allons décrire, basé sur le pont rapidement un appareil de con-
(1) 42.38.80.88 poste 7315 VARIATEUR de Wien, permet d'effectuer .trôle indispensable lors de vos
Abonnements tous les contrôles nécessaires manipulations.
10 numéros par an DE LUMIERE A sur des circuits fonctionnant
France : 180 F EFFLEUREMENT dans la bande de fréquences
Etranger : 260 F Nous vous présentons ici le nou- 20 Hz à 50 kHz avec le circuit
Petites annonces gratuites
Les petites annonces sont
publiées sous la responsabilité de
l'annonceur et ne peuvent se
référer qu'aux cas suivants :
veau roi du 220 V avec de bon-
nes applications et quelques
conseils supplémentaires pour
en tirer le meilleur parti. Sie-
intégré 741 et 20Hz à 185kHz
avec un LF 351 . La distorsion de
la sinusoïde, quant à elle, ne
dépasse pas 0,2 %, ce qui est
43
PHASEMETRE
- offres et demandes d'emplois mens avec le SLB 586 A innove excellent.
- offres, demandes et échanges encore par rapport à ses prédé-
NUMERIQUE 0 A 359°
de matériels uniquement cesseurs, tels le S 576 C, avec Ce montage s'adresse à tout
d'occasion .électronicien désireux de con-

28
un net accroissement des per-
- offres de service
formances électriques et le pas- naître le déphasage entre deux
Réalisation sage en technologie C-MOS. signaux d' un simple coup d'œil.
Dessins et montage Finies les manipulations des
Thierry Pasquier

22
bases de temps et amplitudes
Composition LE SUPERTEF, de votre oscilloscope. Après
Edi'Systèmes - Paris UN SUPER-EMETTEUR avoir réalisé ce phasemètre,
Photogravure
Sociétés PRS /PSC - Paris DE RADIO COMMANDE vous pourrez lire un déphasage
Impression SERVICE Nous avons le plaisir d'ouvrir la compris entre 0 et 359° sur une
Berger-Levrault - Nancy CIRCUITS IMPRIMES rubrique Radio-Commande de plage de fréquences s'étalant
Ce service permet aux lecteurs notre revue avec la description de 10Hz à 10kHz.

3
LA BIBLIOTHEQUE TECHNIQUE DES EDITIONS FREQUENCES

vous propose d'en savoir beaucoup plus sur :

- L'ELECTRONIQUE -
LES BASES DE L'AMPLIFICATEUR INITIATION LES MONTAGES
L'ELECTRONIQUE OPERATIONNEL A LAMESURE ELECTRONIQUES
ELECTRONIQUE

Par Pierre Mayé.


1988, 88 p.

Par ~aymond Breton.


jP411 157 F TTC port compris
Par Jean-Pierre Lemoine.
1988 - 84 p. 1986- 276 p.
Composant-cl é de l'électronique
d'aujourd 'hui, l'amplificateur opérationnel
IP321 14 7 F TTC port compris est à la base d'une multitude d'applications
tant en linéaire qu ·en commutation. IP30 1 287 F TTC port compris.
Ouvrage d'initiation par excellence, •Les L'auteur, agrégé de physique et professeur Domaine en perpéhielle évolution, relectro-
bases de l'électronique• abordent, dans un en BTS, a réalisé cet ouvrage tout nique ne cesse d'apporter des solutions nou-
langage compréhensible par tous, sans for- simplement parce qu 'il n'existait pas pour velles à de multiples secteurs. Il importe,
mulations mathématiques, les·divers aspects les besoins de son enseignement. Les pour tout passionné d'électronique, à quel·
de l'électronique. De la résistance à l'ampli- principales applications de l'amplificateur que niveau que ce soit, de l'amateur au pro-
ficateur opérationnel en passant par les opérationnel y sont décrites et classées par fessionnel, d'acquérir un savoir découlant de
divers composants actifs, tous les éléments catégories. Pour chaque montage, le la mémorisation et aussi de la pratique du
clés de l'électronique sont étudiés ainsi que fonctionnement est analysé, les formules Par Michel Casabo. plus grand nombre de circuits de base. C'est
leur mise en application. L'auteur, outre ses permettant le calcul des composants établies 1986- 120 p. ce que permet réellement ce livre·. Organisé
compétences en électronique, s'est occupé en trois grandes rubriques : Connaître, Pra-
et les performances obtenues commentées. tiquer et Inventer, cet ouvrage guide le lec-
de formation dans l'industrie. Son sens de la Des exemples de réalisation comportant
communication, basé sur un langage péda-
gogique et compréhensible de tous donne à toutes les données nécessaires sont fournis IP231 152 F TTC port compris teur sur près de 300 pages avec prés de
1 000 dessins et représentations , pour
ce livre un attrait tout particulier, le •sens pour les principales fonctions. Ce livre à la Il n'existait pas, jusqu'à présent, un ouvrage l'amener à ce qu'il soit à même de concevoir
physique• des phénomènes abordés est évi- fois précis et concis est trés complet, il couvrant de manière générale mais précise, ses montages par lui-même. C'est aussi un
dent. Le but que s'était fixé 1'auteur : pou- s'adresse aux enseignants certes mais l'ensemble des problèmes relatifs à l'instru- outil de travail aidant à la sélection d'un com-
voir mettre en œuvre l'électronique en com- également aux utilisateurs de l'électronique. mentation et à la méthodologie du laboratoire posant, permettant de trouver un montage
prenant ce que l'on fait et sans outils mathé- C'est aussi un outil de travail pour électronique. C'est chose faite aujourd'hui réalisant une fonction donnée... et bien
matiques a donc parfaitèment été atteint. professionnels et amateurs. avec ce volume récemment paru. d'autres détails d'ordre pratique.

La liste complète de nos ouvrages peut vous être expédiée gratuitement sur simple demande.

-~-----------------------------------------------·
0 -
Diffusion auprès des-libraires assurée exclusivement par les Editions Eyrolles.
Bon de commande à retourner aux Editions Fréquences 1, boulevard Ney 7 5018 Paris.

Indiquez le ou les codes : D D D D


NOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PRENOM . . . ... ... . .. .... .. . . .. .
ADRESSE . . ......... . . . ....... ............. ... . ... . . .. .. . . .. . .. . . .. ............ . . .. . .... . . . . .... .. . ... ... .. .
CODE POSTAL ........ .. ..... . . . ........... VILLE
Ci-joint mon règlement par: DC.C.P. D Chèque bancaire D Mandat
EDITORIAL

n ce début 91, toute l'équipe des Editions Périodes présente


à ses fidèles lecteurs ses meilleurs vœux.
Nous vous remercions sincèrement de l'intérêt que vous portez
à notre revue et nous avons une pensée poür ceux
qui prennent un peu le temps et la plum.e pour nous féliciter
ou nous encourager dans nos efforts.

L'objectif des Editions Périodes a toujours été et restera avant tout


la satisfaction des lecteurs. Chaque mois sont publiées des réalisations,
pensons-nous, variées, plus ou moins complexes, sachant que notre lectorat
se compose de jeunes attirés par l'électronique, mais également
de techniciens chevronnés.
Les lettres de réabonnement sur lesquelles figure un questionnaire
nous permettent d'effectuer un sondage permanent. Il en ressort
que vous êtes nombreux à apprécier nos montages en basse fréquence,
que vous attendez des réalisations d'appareils de mesure et des cours.
Nous nous y emploierons donc avec les dix numéros
qui vous seront proposés cette année.
Mais comment commence l'année 91 ? Avec ce premier numéro,
nous pouvons parler de deux nouveautés :
-Tout d'abord l'apparition d'une nouvelle rubrique consacrée
à la radio-commande et dirigée par M. Francis Thobois, rédacteur
de grande valeur que nous connaissons depuis plus de vingt ans
et qui a proposé de très nombreux montages en la matière
dans les colonnes de la revue "Le Haut-Parleur" .
- L'aide sérieuse que va apporter la société "Génération VPC"
à nos lecteurs en leur proposant, sous forme de kits complets,
une bonne partie des montages publiés dans Led et cela dès ce numéro
de janvier. Vous avez été très nombreux à nous soumettre ce projet
ces derniers mois, nous vous avons écoutés.

Pour marquer ce premier numéro de l'année 91, Led offre le circuit imprimé
en verre époxy du générateur BF à tout lecteur qui s'abonnera
avant le 15 février, une limitation dans le temps mais pas dans le nombre .. .

La Direction

5
Rubrique Page Rubrique Page
La connaissance de l'électronique La connaissance de l'électronique
(cours n° 13) 4 (cours n° 16 : le transistor et l'amplification) 6
Télécommande par téléphone 16 Centrale d' alarme universelle (1re partie) 14
Amplificateur 2 x 7 watts pour baladeur 32 Phasemètre à affichage numérique 22
Conception d'une enceinte acoustique 38 Générateur de fonctions 0,02 Hz à 2 MHz
Service circuits imprimés 50 (38 partie) 34
Enceinte JCG1A d'Appolito (1re partie) 38
Microkit 09 (28 partie : pourquoi le 6809 ?) 45
Service circu its imprimés 50

Rubrique Page
La connaissance de l'électronique
(cours n° 14 : le transistor) 4 Rubrique Page
Badge lumineux 12
La connaissance de î' éîectronlque (cours
Amplificateur polyvalent de 40 W eff pour .4
n° 17: le transistor en émetteur commun)
instruments et sonorisation 14 14
Service circuits imprimés
Gradateur de lumière 28 16
Sirène de puissance pour alarme
Indicateur lumineux de tension de batterie 32 Centrale d'alarme universelle (28 partie) 20
Générateur de fonctions 0,02 Hz à 2 MHz Microkit 09 (38 partie : présentation
(1re partie) 38
de la carte CPU 09) 35
Service circuits imprimés 50 12 modules amplificateurs pour des
puissances de 2 x 15 W eff à 2 x 60 W eff 38
Enceinte JCG1A d'Appolito (28 partie) 42
Jauge électronique à diodes
électroluminescentes 48
Rubrique Page
La connaissance de l' électronique
(cours n ° 15 : le transistor) 6
Alimentation de laboratoire ELC-AL 823 14
Le Microkit 09 (1 re partie) - Améliorations 20 Rubrique Page
Ampèremètre/voltmètre 3 digits 25 La connaissance de l'électronique (cours
Générateur de fonctions 0,02 Hz à 2 MHz n° 18 : le transistor en base commune et en
(28 partie) 36 collecteur commun 4
Service circuits imprimés 50 Booster Hi-Fi de 2x 18 Weff avec TDA 1510

6
es rubriques de Led 1990 des n°8 73 à 82

ou 1515 12 de 2x20 W eff 16


Service circuits imprimés 17 Service circuits imprimés 23
Oscilloscope portable Hung Chang OS-615S Les TDA 1510 et 1515 en stéréophonie 28
de 2x 15 MHz 18 Variateur de vitesse à MOSFET 34
Filtre actif 3 voies de 24 dB/octave 20 Compteur double programmation. Choix du
Centrale d'alarme universelle (39 partie) 31 nombre d'impulsions et du temps entre deux
Microkit 09 (49 partie : la ROM moniteur) 36 impulsions 44
Télécommande infrarouge
(1re partie : l'émetteur) 38
Préamplis 12 dB et 20 dB économiques
pour antenne TV ou FM 44
Rubrique Page
La connaissance de l'électronique (cours
n° 21 : amplification en puissance 39 groupe) 6
Service circuits imprimés 15
Rubrique Page Alimentation symétrique résolument audiophile 16
Préamplificateur stéréophonique faible bruit
La connaissance de l'élect ronique (cours (1 re partie) 24
n° 19: assemblages d'étages à transistors) 4 Enceinte " Astéroïde" Evolution IV en kit 32
Alimentation à J.I.A 723 et télé-alimentation
Amplificateur de 2 x 50 Weff en classe A.B 36
pour préamplis antenne TV ou FM 14
Amplificateur de 2 x 50 Weff en pure classe A 50
Télécommande infrarouge Face à face classe A-classe A.B 66
(29 partie : le récepteur) 18 Enceinte " Cadette" en kit 70
Microkit 09 (59 partie : la carte clavier-afficheur) 29 Enceinte " Cristal 20" en kit 72
Adaptateur capacimètre 32 Enceinte MV9 en kit 76
Thermomètre à colonne lumineuse comprenant Analyseur de spectre et générateur
36 diodes électroluminescentes 40 de bruit rose (1 re partie) 82
Service circuits imprimés 47
Générateur ELC/Centrad. Le 960 48
N° 82 °
Rubrique Page
La connaissance de l'électronique
Rubrique Page (cours n° 21 : les dipôles sélectifs) 4
La connaissance de l'électronique (cours Testeur de semiconducteurs 12
n° 20 : amplificateur de puissance 1er Préamplificateur faible bruit (29 partie) 22
1 et 29 groupes) 6 Service circuits imprimés 29
Microkit 09 (69 partie : utilisation Analyseur de spectre (29 partie) 32
du " Kit 09) 13 Enceinte " Sphinx best'-' en kit 36
1
L'intégré 1520, amplificateur stéréophonique · N'ayons plus peur des selfs 46

7
Favoriser le transfert entre étages successifs de certains signaux dont il faut faciliter
le traitement ou l'exploitation, voilà bien le rôle essentiel dévolu aux quadripôles sélectifs.
Nous vous proposons, si vous le voulez bien, d'étudier maintenant ces précieux dispositifs.

Zc est l'impédance offerte par le con-


FILTRE PASSE-HAUT C-R densateur C au passage du signal de
Son nom l'indique, ce dispositif est un fréquence f
filtre. Il laisse passer préférentielle- 1 1
ment vers l'étage suiveur (en aval) les Zc = 2nfC = Cw
signaux da!IS la bande de fréquences
L'impédance résultante de l'associa-
supérieures à une certaine fréquence- tion série [R + Zc] (nous sommes en
seuil. la fréquence de coupure fe. alternatif) a pour valeur :
Le transfert s'effectue au détriment
des signaux dont la fréquenc e est R2 + ( -1- )2
inférieure à fe. Cw
La figure 1 nous montre son schéma
T- R =
constitutif, qui est bien celui d'un qua-
dripôle, avec ses deux bornes - JR2 +(-1- )2
Cw
J1 +(-1-
RCw
)2
d'entrée, E et M, ainsi que ses deux
bornes de sortie, S et M. Nous som- T dépend de f.
mes en présence d' un diviseur de ten- Il existe une valeur particulière fe de f
sion, la tension sortie Us est une frac- pour laquelle R = Zc.
tion de la tension entrée Ue.
1
R = Zc = 2nfcC
Le rapport ~: est le coefficient de
transfert de tension T. Ce coefficient 1
fe= 2nRC
de transfert (ou de transmission) sera
toujours inférieur à 1, l'unité.
La sortie du filtre sera c hargée par la A la fréquence fe T = V 1\ =~
1
résistance de c harge RL en la per-
sonne de la résistance d'entrée Re de CommeT = ~: ,Test également l'atté-
l'étage suiveur, c'est sa vocation. La
résistance R du filtre se trouvera par nuation subie par la tension entrée au
conséquent disposée en parallèle cours du transfert, nous pouvons
avec Re. La valeur de la résistance l' exprimer en décibels.
d' entrée Re de l'étage suiveur ne sera 1 _ _},
2
donc jamais trop grande devant celle Ten dB = 20 log V2 = 20 log 2
de R du filtre, question d'adaptation
des impédances ... =- log 2 =- 3
Exprimons T.
T = -3 dB à fe
Nous nous plaçons dans l'hypothèse
de signaux alternatifs sinusoïdaux,
cela pour faciliter notre raisonnement DEPHASAGE
sans l'altérer pour autant. La présence du condensateur C intro-
. . U Umax du signal duit obligatoirement un déphasage
U eff1cace du s1gnal = = ff entre la tension entrée et la tension
1 étant l'intensité (efficace) du courant sortie. Ce déphasage s'exprime sous
la forme de l'écart angulaire, l'angle cp
passant dans C et R du filtre
formé par les vecteurs tension entrée
T - Us _ RI _ R et tension sortie. -
- Ue - [R + Zc]l - [R + Zc] Dessinons-nous le diagramme vecto-

8
QUADRIPOLES SELECTIFS cours no 23

Fig. 1 . -

Fig. 2

' Uc =__!_
Cw
Uc

Em · S FILTRE PASSE-HAUT
1~ - Ucl
Uc=CwUe t g. l'= UR =RCw
C R r ] RL
T =~
Ue
'f=arc t g _ l
RC w
'f=arc t g._l_
RCw
rUe Us
M M

riel (construction de Fresnel - n° 67) valeurs des éléments Ret C d'un filtre Tout résultat autre que ~ (c'est
des tensions présentes dans le dispo- passe-haut C-R dont la fréquence de
sitif, en concordance avec les ten- coupure est fixée à 10 kHz, la valeur 0, 707 .. .) est entaché d'erreur !
sions fléchées portées sur le schéma de la résistance d'entrée Re de l' étage Si nous calculions cp à la fréquence de
constitutif. suiveur étant de 10 kiloohms. coupure?
Ces données sont absolument classi- 1 1
La diagramme fait apparaître l'angle cp tg cp = -- et R = - -
du déphasage formé par le vecteur ques, non pas choisies " pour faire 2rrfe RC 2rrfeC
tension entrée Ue et le vecteur tension bien" . Nous prenons cet exemple pour
sortie Us (figure 2). montrer le c heminement des calc uls. tg cp = ......... ?
Exprimons la valeur trigonométrique de Veillons à l'adaptation des impédan- L'angle cp ayant 1 pour valeur de tan-
la tangente de l'angle cp. ces, donnons à R du filtre une va!eur gente est de 45°.
10 fois inférieure à celle de Re, c 'est
une bonne pratique... Chez le filtre C-R à la fréquence de
tg cp = ~~ = ~~~ = ~ = R6w R = ........ calculer. coupure, la tension sortie est en
avance-de 45° sur la tension entrée.
1 1
tg cp = RCw C = 2rrfeR = ......... calculer
VARIATION DE T
tg cp est positive, la tension sortie est Nous donnerons a R et C les valeurs
en avance de phase sur la tension normalisées les plus proches des Nous vous invitons à calculer deux
entrée. Nous adopterons cette valeurs calculées. valeurs du coeffi cient de transfert de
expression : tension T correspondant aux deux fré-
R = 8,2 kQ 10 kQ 12 kQ ? quences f1 et f2 telles que f1 = 10 fe et
1 C = 1,5 nF 2,2 nF 3,3 nF? f2 = 2 f1 = 20 fe.
cp = arc tg RCw
Si nous calculions T pour la valeur fe ? D'après les données du projet
f1 ;::: 100 kHz et f2 = 200 kHz.
1
PROJET
+ ( rrf~RC )2 -= ...... calculer
2
T=V T1 pour f1 = _.... calculer
1
Il nous est demandé de déterminer les T2 pour f2 = ...... calculer

9
La connaissance de !"électronique

1
fi -------;;-

// 1
1
1

1
/ 1
1
1
1 11
0,1 Il ------t------- - - - - -
1
o~----~fc _____________
Fig

12
La calculatrice vou~ conduira à Jean-Sébastien Bach ( 1685-1750)
l'obtention de deux résultats, T1 et T2, comprend 12 notes. r =ff,Ja racine douzième de deux, ou
que nous vous invitons à comparer... Chaque note est spécifiquement
deux exposant un douzième.
T s'améliore-t-il avec la montée en fré- caractérisée par sa fréquence propre,
quence? sa hauteur, laquelle correspond à celle Le diapason, inventé par J. Store en
T peut-il encore augmenter beaucoup, de la précédente affectée du coeffi- 1711 , donne la note de référence uni-
au-delà de 20 fe ? cient multiplicateur appelé demi-ton, =
verselle la 3 440 Hz, de pureté par-
Voulez-vous calculer R pour 100 fe ? ou intervalle. fai te.
1 000 fe ? 10 000 fe ? Le nom des notes remonte au Xie siè- 1. la 3 ........... . ....... . . 400 Hz
1 cle, il vient des premières syllabes des 2. la dièse (la#) ou ·
Maintenant, prenons f2 = fe et
10 hémistiches des sept premiers vers de si bémol (sib) ....... . . ...... 466 Hz
1 . 1 l'hymne des Vêpres de saint Jean-
f1 =2 f2 = 20 fe 3. si ..... .. . . ............. 494Hz
Baptiste. 4. do 4 .... ... ... .... .. .... 523 Hz
f2 = 1 kHz f1 =500 Hz UT queant laxis 5. do dièse (do#) ou
T2 = ......
? T1 ? = ...... REsonare fibris ré bémol (ré b) ...... . ....... 554 Hz
Mira gestorum 6. ré .... . ......... . .. . .. .. 587Hz
T1 ,FAmuli tuorum 7. ré dièse (ré#) ou
T2 = SOLve polluti mi bémol (mi b) .... . ...... . . 622 Hz
Exprimons ce rapport en décibels. LAbii reatum 8. mi ....... . . .. .. . ..... . . . 659Hz
Cette atténuation de - 6 dB caracté- Sancte Johannes (initiales SI) 9. fa . . .. . ......... . ....... 698Hz
10. fa dièse (fa#) ou
rise un rapport ~~ = 2 lorsque f1 = ~f2
" Afin que tes serviteurs puissent
chanter, avec des voix libérées, le sol bémol (sol b) ............ 740 Hz
caractère admirable de tes actions, 11. sol ... . .. . .... . . . .. . . .. 784 Hz
ôte, saint Jean, le péché de leurs 12. sol dièse (sol#) ou
lèvres souillées... " la bémol (la b) .......... . . .. 831 Hz
Etes-vous d'accord ? Si oui, écoutons
un peu de musique !. .. Plus tard, le do remplaça le ut. la 4 ....................... 880Hz
L'octave est l'intervalle de valeur 2, Le filtre passe-haut C- R est un qua-
lequel sépare les notes initiales~ de dripôle sélectif diviseur de t ension.
deux gammes successives, do 1 et Son coefficient T de transfert entrée-
Accordons-nous un petit détour en do 2, la 3 et la 4, etc. sortie dépend de la fréquence.
musique, le temps d'un soupir(?!). · L'intervalle séparant deux notes (suc- Le filtre passe-haut C-R atténue les
La gamme chromatique, descendante cessives) de.s 12 que compte la signaux de fréquence inférieure à sa
directe de la gamme tempérée de gamme chromatique est le nombre fréquence de coupure, il favorise le

10
QUADRIPOLES SELECTIFS cours no 23

•··

Compte tenu de la courbe de percep- méthode à appliquer pour procéder au


- UR
FILTRE PASSE- BAS
tion de l'oreille, physiologiquement relèvement des aiguës. Vous pourrez
E ~S

l
MOUe
R J .,C

T
lo~s=Uc
f T=!:!!_

u.
'f=arc tg - RCw
logarithmique, nous allons faire en
sorte que notre filtre passe-haut C-R
renforce dans le rapport de 10 la ten-
l'utiliser pour n'importe quel problème
de ce style, il vous suffira d'introduire
les données du futur problème ...
sion sortie des signaux du haut com-
parativement à celle des signaux du FILTRE PASSE- BAS R- C
bas.
Ce relèvement partiel de tension de La figure 4 nous présente son schéma.
rapport 10, inverse d'une atténuation, Le condensateur C " passe" les
s ' exprime logarithmiquement par signaux de fréquence inférieure à fe
20 log 10, relèvement des aiguës de sans altération, mais il atténue ceux de
20 dB. fréquence supérieure, puisque sont
La méthode est simple, comme nous le impédance diminue avec la montée en
montre le schéma de la figure 3. La fréquence.

·~'''"''l Cw
résistance R du filtre initial devient tout
simplement R2 chez le nouveau
Une reconduction pure et simple de
notre raisonnement précédent sur le
1 '~
~~ ' ,
tg.!p= - UR =- RCw
Uc
=
(R2 10 kiloohms). filtre C-R nous fera passer par la figure
Fig. 5 l 'f If' = arc tg.-RCw La résistance R 1 et le condensateur C 5 et aboutir à cette conclusion :
sont associés en parallèle. Calculons
transfert de ceux de fréquence leurs valeurs telles que l'impédance T-Us _ Ue =
- Ue - U(R+Zc)
supérieure. offerte par C à la fréquence de cou-
pure soit tout simplement égale à celle 1 Ze _ Ze
Il introduit une atténuation de - 3 dB I[R + Ze] - [R + Ze]
de la tension entrée à la fréquence de R1 . Mais nous donnerons à R1 une
valeur qui sera très supérieure à celle _1_
de coupure et de - 6 dB par octave Cw_ _ 1
de R2, pour favoriser le passage à tra- T =
aux fréquences inférieures à
1~ fe. vers C des signaux de fréquence éle-
vée plutôt qu'à travers R 1, alors que J R2+( - 1- )2 -
Cw
v 1 + (RCwF
Sa tension sortie est en avance de
phase sur sa tension entrée. les fréquences basses transiterons T dépend de f.
par R1 et R2.
1
cp = arc tg RCw Pour un relèvement de tension de A la fréquence de coupure fe =
21t~C
20 dB, c'est-à-dire de 10, si vous pré-
1 1
RELEVEMENT PARTIEL férez, nous donnerons à R1 une valeur T= Vl+"l" = V2. = - 3 dB
9 fois supérieure à celle de R2, pour
DES AIGUËS R1 + R2 9 R2 + R2 _ tg = UR = - .B!_ =
que R2 R2 - 10· cp Ue Zel
Si nous utilisons tel quel le filtre passe-
haut C-R dont nous venons de calcu- Ne s'agit-il pas, là encore, d'une divi- -~= -RCw
ler les valeurs de R et de C, nous sion de tension ? 1
devrons nous rendre à l'évidence que Il ne sera pas facile de se procurer une Cw
=
l'atténuation des signaux dans les fré- résistance R 1 9 R2, vous le savez 1
1~- quences les plus basses est beau- très bien, alors nous opterons pour A fe T = V2 et cp = - 45°
coup trop accentuée pour l'oreille, R1 10 R2. =
dans le domaine de la reproduction Ensuite nous calculerons C, en lui Le filtre passe-bas R-C est un qua-
sonore fidèle. donnant la valeur telle que Ze = R 1, à la dripôle sélectif diviseur de tension.
Pour épouser le profil d'une oreille fréquence de coupure, laquelle est de Son coefficient T de transfert de ten-
échantillon moyen il convient, dans la 10 kHz (le projet). sior<. entrée-sortie dépend de la fré-
pratique, de favoriser le transfert des quence.
signaux musicaux, les notes, dont les C = 2Tt. 10 k~z.10
R2 = ...... . La filtr.e passe-bas R-C atténue les
signaux de fr~quence supérieure à
fréquences se tiennent dans la four-
chette 750 à 5 000 Hz. Précisons au calculer sa fréquence de coupure, il favorise
passage que les instruments de musi-, Que pensez-vous de la valeur normali- le transfert de c_e ux de fréquence
que produisent des notes allant de 50 sée 150 pF? inférieure. _
à 5000Hz. Vous connaissez maintenant la Il introduit une atténuation de - 3 dB

11
La connaissance de 1'électronique

R1

s
: ................ p

1 --
1
1 -- ........
R2

( i ---------,·--, Mo---...__ _._--OM


MO..O_ _ _ I
. __ _OH
0.1
1
---------r·----------------- ---
Fig. 7
o fe
Ho----4------0M
Fig. 6
Fig. 8
de la tension entrée à la fréquence sont très basses, par rapport à ceux Le schéma de ce dispositif est indiqué
de coupure et de - 6 dB par octave qui se situent dans l'intervalle (2 kHz- à la figure 7.
aux fréquences supérieures à 10 fe. 5 MHz). La valeur résistive globale du potentio-
Sa tension sortie est en retard de Nous allons faire en sorte que notre fil- mètre P est élevée, de 1 mégohm.
phase sur .sa tension entrée. tre passe-bas favorise dans le rapport Lorsque le curseur du potentiomètre
cp = arc tg - RCw 10 la tension sortie des signaux du bas est positionné à mi-course, le signal
par rapport à ceux du haut. entrée trouvera meilleur chemin pour
Pour ce faire, nous ajoutons une résis- rejoindre la masse en empruntant R 1
tance R2 en série avec C, figure 6. et R2, si les valeurs de R1 et R2 sont
Réfléchissons ! faibles devant celle de l'association de
Il nous est demandé de déterminer les
La valeur de la résistance R2 ne doit P, C1 et C2.
valeurs des éléments constitutifs R et Si nous plaçons le curseur du poten-
pas excéder le dixième de celle de la
C d'un filtre passe-bas R-C dont la
résistance d'entrée de l'étage suiveur, tiomètre en fin de course, du côté de
fréquence de coupure est fixée à C1, C1 court-circuite R1 , en variable et
puisque c 'est elle qui se trouve en
10kHz, la résistance d'entrée Re de les signaux de fréquences élevées
parallèle à Re de l'étage aval.
l'étage suiveur étant de 100 kQ. trouvent un chemin facil e pour attein-
R2 = 10 kiloohms.
Nous partons exactement des mêmes dre la sortie S du filtre, c'est tout sim-
R 1 doit présenter une résistance
considérations que précédemment et ple !
9 fois supérieure à celle de R2, puis-
nous aboutissons aux mêmes résul- Les signaux de fréquences basses
que notre diviseur de tension doit aller
tats de calculs : R = 10 kiloohms, C = subissent l'action du pont diviseur
dans ce sens.
1,5 nanofarad. (R1 + R2), action nettement intensifiée
Prenons R1 = 100 kiloohms, valeur
normalisée. puisque C1 a déjà effectué son tri,
RELEVEMENT PARTIEL Calculons C pour une fréquence de favorisant les fréquences éievées...
DES GRAVES coupure fe= 100 Hz. Amenons maintenant le curseur du
potentiomètre P en extrémité, du côté
Si nous utilisons tel quel le filtre passe- C= 1 = de C2. C2 se trouve associé en paral-
2n.100 Hz.R2 lèle avec R2 et l'assemblage (R2 //C2)
bas dont nous venons de calculer les
valeurs de R et de C, nous devrons calculer. offre une impédance plus faible aux
nous rendre à l'évidence que l'atté- Prenons R1 = 100 kiloohms, R2 = 10 fréquences élevées qu'aux fréquen-
nuation des signaux dans les fréquen- kiloohms, C = 150 nanofarads. ces basses, dans leur envie commune
ces les plus élevées est beaucoup de rejoindre la masse. Par ce procédé,
trop accentuée à la convenance de REGLAGE PROGRESSIF nous pouvons dévier des signaux de
notre oreille, dans le domaine de la DES AIGUËS fréquences élevées qui, autrement,
reproduction sonore fidèle. auraient atteint la sortie du filtre ...
Pour épouser le profil d'une oreille .Etes-vous tentés par un dispositif Résumons-nous !
échantillon moyen il convient, dans la autorisant le réglage progressif des Le transfert des signaux de fréquen-
pratique, de favoriser le transfert des tensions de sc;>rtie des signaux de fré- ces aiguës est -favorisé au maximum
signaux musicaux dont les fréquences quences élevées ? lorsque le curseur du potentiomètre

12
QUADRIPOLES SELECTIFS cours no 23

1 CALCUL DES VALEURS


E ~--~------------------~
C1 = 2rr.10 kHz.R1 = ....... calculer DES CONSTITUANTS
R1 C2 s'associe à R2 R2= Re= 10 kQ
10
C2 = 2rr.10 ~Hz.R2 = ....... calculer R1 =9 R2= ....... .
P1 P2
Nous prendrons :
=
R1 100 kQ (valeur normalisée)
P = 10 fois (R1 + R2) =
R1 = 100 kQ R2 = 10 kQ P = 1 MQ
P1 = ....... ?
C1 = 150 pF C2= 1,5 nF
R2 C1 est associé à R1
REGLAGE PROGRESSIF 1
M~--~------~------------- C1 = =
Fig. 9 DES GRAVES 2rr.100 Hz.R1
Transposons notre dispositif prece-
est en butée, du côté de C1. Le même dent en version " graves". Nous obte- calculer.
transfert est atténué à son plus bas nons le schéma reproduit à la figure 8. C2 est associé à R2.
niveau, lorsque le curseur du potentio- Plaçons le curseur du potentiomètre
mètre est en butée, du côté de C2. 1
en butée, du côté de R 1. Le conden- C2= =
2rr. 100 Hz. R2
Ce dispositif permet par conséquent sateur C1 est court-circuité, il devient
un réglage très progressif dans le relè- inopérant. calculer.
vement ou l'atténuation des fréquen- Les fréquences élevées sont alors Nous prendrons :
ces aiguës. drainées vers la masse, en fonction de R1=100kQ R2=10kQ P=1 MQ
CALCULDESVALEURS l'impédance qui leur est offerte par C 1 = 15 nF C2 = 150 nF
DES CONSTITUANTS l'association série de C2 et R2. Les
Tout d'abord, nous déterminons la fréquences basses sont relativement REGLAGE PROGRESSIF
DES GRAVES ET DES AIGUËS
valeur de R2, qui est ~~ donc R2 = favorisées d'autant. ..
Que pensez-vous de cette idée de
10 kiloohms, comme précédemment. Plaçons maintenant le curseur du combiner les deux dispositifs précé-
potentiomètre en butée, du côté de dents ?
Nous prenons R1 = 9 R2 et, pour les
R2. Cette fois c'est C2 qui disparaît Associons-les ! La figure 9 nous mon-
raisons déjà exprimées, R1 = 100 kilo-
(du schéma), réduit à un court-circuit. tre le schéma complet de l'union de
ohms.
Les " fréquences élevées" atteignent nos deux quadripôles sélectifs à sortie
Le potentiomètre P devra présenter
une résistance d'une dizaine de fois la sortie S, n'ayant subi que la commune.
(R 1 + R2), pour que sa présence ne modeste atténuation due à la traver- Les résistances R 1 et R2, les conden-
sée de C 1. Les " fréquences basses", sateurs C 1, C2, C3 et C4 sont les par-
provoque pas de Rerturbation notoire
pour leur part, doivent emprunter un tenaires du filtrage, mais il faut nous
sur l'ensemble (R 1 + R2).
trajet qui leur est peu favorable, traver- méfier de l'influence réciproque des
p = 10 (100 kQ + 10 kQ) = ..... . deux filtres réagissant l'un sur l'autre,
ser P et, de ce fait, elles y subissent
P = 1 MQ l'atténuation ... par les curseurs réunis !
Vous avez remarqué que nous avions Le plus rationnel est de connecter les
Résumons-nous ! curseurs à la borne S de sortie par
observé, dans le choix de la valeur de
P, les mêmes principes que dans la l'intermédiaire de deux résistances, R3
Le transfert des fréquences basses et R4. C'est ainsi que nous minimise-
détermination de la valeur de R2 par est favorisé lorsque le curseur du
rapport à Re de l'étage suiveur ( 10 fois rons l'interaction des régulateurs pro-
potentiomètre est en butée, du côté
plus, 10 fois moins). gressifs.
de R 1, les fréquences élevées étant Le régulateur de tonalité pour graves
C1 s·associe à R1, pour la détermina- alors canalisées vers la masse, préfé- et aiguës introduira évidemment dans
tion de la capacité de C 1 en fonction rentiellement. la chaine amplificatrice, au sein de
de la fréquence de coupure de notre Le transfert des fréquences basses laquelle il sera disposé, une atténua-
choix.
est réduit à sa valeur minimale lorsque tion qu'il sera nécessaire de compen-
Si nous optons pour fe= 10 kHz le curseur du potentiomètre est placé ser par un étage amplificateur de ren-
C1 s'associe à R1. en butée, du côté ·de R2. forcement.

13
CALCUL DES VALEURS T=~
DES CONSTITUANTS Ue

R2 = ~~ = ........ calculer
,
3
R1 = 9 R2 = ......... calculer
0.3 'f=o ,_-1)2
(
'f=arc tg _ le_
1
R1 = ....... . 0.2 3-lc

P1 (aiguës) = P2 (graves)= 10 R1 = ......... 0 .1

calculer.
C 1 et C3 associés avec R 1 avec fe 0 .11c 0 . 21c O.Sfc le 21c Sic 10fc

haute choisie de 2,5 à 10 kHz.


1
C 1 = C3 = 2n.10 kHz.R1 = 90'
80
calçuler. 60 Tmax=+
C2 · et C4 associés avec R2 avec fe 40

basse choisie de 50 à 250 Hz. •20


0 .1fc O. 2fc 21c Sic 10 fc
0
. 1 · 20
C2 = C4 = 2n.100 Hz.R2 = ········ 40
60
R3=R4 = 4,7 kQ
80
(ajuster selon le goût de chacun). 90" If·
Fig. 10
FILTRE PASSE-BANDE
Disposons en série un filtre passe-bas
0.9
R 1-C 1 et un filtre passe- haut C2-R2,
comme le montre la figure 1O.
0.7
Le premier filtre favorise le passage
des signaux de fréquence inférieure à o.s
sa fréquence de coupure
1
fc 1 = 2n.R1C1
01
Le second filtre favorise le passage
le
des signaux de fréquence supérieure
1
à sa fréquence de coupure 4-
'f =arc tq - 1c-
1
~'-•
90"
fc 2 = 2n.R2C2 80
60
Le second filtre (R2/IC2) favorise bien 40
les signaux dont la fréquence est
supérieure à fc2, à partir de laquelle
•20
0
· 20 ,.._
0.1
1
__ 0 .2
1
o.s
1
ile 21c
1
Sic
1
101c
1 .
1
Zc2 < R2, mais si, mais si ! R1 R3
40
L'association en série de ces deux fil-

~rwT
60
tres passe-bas et passe-haut consti- 80
tue une trappe par laquelle passent les 90"

signaux compris dans la bande des


fréquences centrales, d'où son nom
de filtre passe-bande ou quadripôle Fig. 11
pont de Wien.

14
QUADRIPOLES SELECTIFS cours n· 231

Si la condition R 1C 1 = R2C2 est satis- 1


faite, autrement dit pour fe1 = fe2, le
FILTRE EN DOUBLE T fe= 2rr.RC
retard de phase introduit par le filtre Le comportement de ce dispositif plus Si nous faisons :
passe-bas (R1-C1) est compensé par élaboré que les précédents retient . R
l' avance de phase apportée par le fil- l'attention, la figure 11 nous en montre R 1 = R3 = R et B2
· = -2n
tre passe-haut (R2-C2), la tension sor- le schéma, observons-le !
tie est en concordance de phase avec 2
A l'entréè, nous reconnaissons sans C2 = C3 = C et C 1 = C
la tension entrée. n
peine le filtre passe-bas R 1-C1, com-
Si nous faisons R1 = R2 = R et C1 =
C2=C
biné avec un autre filtre passe-bas - Vn
R3-C3, en parallèle avec C1. Mais fe- 2rr.RC
l'armature de C3 qui, normalement,
2rr~C, T= ~à fe
L'efficacité exceptionnelle de ce filtre
fe= serait à la masse, est connectée à la se paie par une atténuation importante
borne de sortie d'un troisième filtre, que compensera un étage suiveur
Si nous donnons à R 1 et R2, à C 1 et
C2 des valeurs différentes, la formule passe-haut, C2-R2 , disposé à amplificateur...
générale du quadripôle de Wien l'entrée... Nous savons maintenant quels sont les
s'écrit: Ce dispositif est remarquable par la phénomènes dont les quadripôles
façon dont il " creuse" sa baride pas- sélectifs sont le siège. Nous connais-
V R1C~.R2C2' T=;
sante centrale, laquelle est très sons les expressions qui unissent les
fe = à fe étroite, à flancs raides. Voiià qui càn- grandeurs R, c et f et nàUS savons
puisque l'ensemble RC a pour valeur la fère au dispositif l'appellation de filtre déterminer les valeurs des consti-
résultante géométrique des valeurs (la en double T, coupe-bande, élimina- tuants à mettre en œuvre dans la con-
racine carrée du produit des consti- teur de bande, réjecteur de bande. duite d'une réalisatibn.
tuantes). L'expérience conseille de mettre en Dans le prolongement de notre étude,
A la condition de disposer de potentio- œuvre des résistances et condensa- nous allons nous tourner vers des
mètres doubles de précision, pour ren- teurs de mêmes valeurs, eri les combi- montages dynamiques, producteurs
dre variables R 1 et R2, de façon simul- nant comme ceci : de signaux, les oscillateurs.
tanée, tout en commutant des jeux de Nbus vous remercions de l'attention
condensateurs C1, C2 soigneusement R1 = R3=R R2= ~R=2 R en paral- que vous nous avez a.c cordée et nous
appairés (ou appariés), il est possible vous convions à notre rendez-vous
de donner beaucoup de souplesse à lèle. habituel. A bientôt !
un pont de Wien ... C2 = C3 == C C 1 = 2 C en paralièle. Georges Matoré

EDITIONS PERIODES Vous avez réalisé des montages personnels que vous aimeriez. publier
1, boulevard Ney 75018 Paris dans notre revue, n'hésitez pas à nous joindre soit par téléphone,
Tél. (16- 1) 42.38.80.88 poste 7315 soit par courrier, afin d'obtenir les renseignéhlents nécessaires
pour une éventueile collaboration à Led.

15
pour l'homme, capable de trouver par
VARIATEURS DE LU MIERE la main de i'opérateur, un chem in
faible mais actif de conduction entre

A EFFLEUREMENT la phase très résistive du secteur et la


terre.
Un micro-courant de 30 11A (crête)
LE MODELE 1990 parcourt l'organisme en créant un
signal 50 Hz détecté par le circuit inté-
gré. La Figure 1 montre le synoptique
du bouclage humain. Contrairement à
l'idée reçue , la touche ne reçoit rien,
elle fournit en réal ité l'énergie de
déclenchement. La valeur de danger
d'un cou rant 50 Hz est au minimum
de 10 mA (typiquement 30 mA effi -
caces) soit 500 fois celui de là touche.
Les circuits de commande de phase
pour éclairage ont été successive-
ment les suivants :
* S 566 A : Luminosité maximale à la
mise sous tension (appui bref). Lors
d'effleurements prolongés successifs,
le gradateur ne change pas son sens
de réglage avant d'arriver en butée -
luminosité minimale à la mise sous
tension (appui long).
*S 566 B : La luminosité précédem-
ment ajustée réapparaît à la mise
sous tension (fonction mémoire ) et
inversion du sens de réglage lors d'ef-
fleurements prolongés successifs.
La géné ration 566 de 1978 en
Depuis 1978, Siemens a vendu plusieurs millions de ses circuits à P-MOS à appauvrissement nécessi-
"touch control" pour lampes à incandescence en s'imposant tait un transistor de puissance exter-
comme le leader mondial de la spécialité avec le S 576 C de 1980 . ne pour commander le triac. Il dispa-
raît en 1980 avec la genération 576
Aujourd'hui', la marque innove encore avec un nouveau modèle, (en P-MOS à appauvrissement tou-
le SLB 586 A gui améliore encore le concept en proposant de jours):
réaliser à lui tout seul, t'ensemble des fonctions dont étaient * S 576 A et B se comportent comme
leurs homonymes ci-dessus.
capables ses prédécesseurs, plus un net accroissement des per- *S 576 C : Luminosité maximale la a
formances électriques avec le passage en technologie C - MOS . mise sous tension (appui bref) ou
minimale par appui long. Le sens de
ous vous présentons ici le réglage s'inverse lors d'effleurements
SOUVENIRS

N
nouveau roi du 220 V prolongés successifs.
avec de bonnes applica- Le conc,ept développé par Siemens * S 576 D : Fonction Marche/Arrêt
tions et quelques conseils pour les produits de cette famille est seulement, donc luminosité maximale
supplémentaires pour en celui d'une touche unique, un contact en marche. _
tirer le meilleur parti. métallique sensible et non dangereux Les types 576 offraient une nouvelle

16
LE NOUVEAU ROI DU 220V

fonction en libérant une broche qui


devenait entrée d'impulsions espa-
Phase du
cées pour diminution de luminosité 220V
jusqu'à extinction dans un intervalle
de temps pouvant atteindre 1 heure
(application pour veilleuse automa-
tique de bébé).

LE VARIATEUR SLB 0586 A


Il s'agit d'un circuit C-MOS cette
fois-ci , en boîtier DIP 8, compatible
avec ses prédécesseurs. On le dis- ·
tingue toutefois par les améliorations Fig. 1 : Boucle de terre de la touche sensible.
suivantes:
* Très forte immunité aux interfé- Il s'emploie en remplacement des ne ne doit pas comporter de noyau
rences, ajustable d'ailleurs, permet- interrupteurs muraux d'éclairage ou ferrite , mais un noyau métallique.
tant une extrême sécurité en ligne en boîtier autonome au pied d'un fau- C'est encombrant et assez coûteux ...
(orages, machines) comme sur les teuil , etc ... La variation est de type et surtout, cela grésille acoustique-
signaux de contrôle (touche sensible physiologique (soit linéaire pour l'oeil ment,!
ou extension). et non le circuit) avec une légère LE SCHEMA DE PRINCIPE
* L'ancienne broche "bébé" devient pause à luminosité minimale . Un Nous l'avons dessiné en Figure 2 sur
programmable en tri-state pour don- cycle de variation complet prend envi- la base d'origine Siemens. C'est un
ner les modes de réaction A, B ou C ron 7,6 secondes (maxi- mini~ petit chef- d'oeuvre d'astuce compa-
(le D est peu employé) décrits plus maxi). rable aux versions précédentes 566
haut. Une entrée d'extension permet l'em- et 576. Ici toutefois, le C-MOS 586 A
* Mise sous tension douce pour lumi- ploi d'un nombre quasi-illimité d'inter- s'alimente en 5 V continus, positif à la
nosité maximale en une seconde rupteurs ou touches sensibles reliées masse, fournis par le condensateur
environ (sauf en mode B qui est la au 586 A. Dans notre circuit d'appli- réservoir C3.
fonction mémoire), ce qui n'éblouit cation l'angle de passage du courant,
Quand le triac 01 ne conduit pas,
plus le dormeur. rapporté aux 180° d'une demi-pério-
CX2 fournit par sa réactance capaciti-
*Après coupure de la charge lumi- de, est contrôlable entre 40° et 148°.
ve assistée de R1 une basse tension
neuse (par interrupteur ou décon - Ici, on peut déplacer la zone de travail alternative car le courant est limité.
nexion) le réglage est maintenu à la vers l'une ou l'autre extrémité de cette D2 conduit la part négative vers C3
remise en charge du variateur. gamme pour augmenter le confort
tandis que D1 conduit la part positive
* Très faible consommation d'alimen- dans la plage utile.
toujours vers C3. Une pompe à
tation qui voit disparaître la résistance Enfin, et c'est le lot de tous les circuits diodes est réalisée dans laquelle la
1 KQ/2 W brûlante des versions à commande de phase du secteur par tension de C3 est limitée par une
P-MOS, remplacée par une triac, l'avantage est qu'ils ne peuvent
demi-watt simplement tiède. jamais atteindre les 180° de conduc- Zener (D1 - D2) soit 5,6 V- 0,6 V
Le 586 A (ici A signifie Advanced =2e tion , ce qui perd une quantité négli- pour obtenir les 5 V sous moins de
génération) remplace purement et geable de lumière, mais prolonge la 10mA.
simplement les types 566, 576 et 586 vie de l'ampoule qui dure au moins 10 Si le triac conduit, C3 doit conserver
qui sont supprimés par Siemens. fois plus que sur 220 V direct! une charge suffisante pour fournir les
C'est un variateur pour charges résis- Revers de la médaille, les fortes impulsions de gâchette négatives de
tives seulement, de type indandes- variations de puissance à grande 30 f.!S environ et la polarisation de
cence et non halogène (pour ne pas vitesse dans des câbles devenant IC1. Siemens conseille 100 11F pour
détruire le triac par le courant de émetteur HF, brouillent les PO-GO C3, mais nous préconisons 220 11F
départ qui est astronomique sur ces (et non la FM ni la TV) et doivent être pour permettre l'emploi de triacs stan-
ampoules). limitées par un circuit LC dont la bobi- dard qui ont un courant de gâchette

17
1

i VARIATEUR DE LUMIERE MODELE 1990

pouvant atteindre 50 mA à basse


température ambiante. Neutre "\:7 Phase
La sortie Q (pin 8) dispose d'une
''
diode D3 de découplage vis-à-vis
des tensions positives de retour de
F
~
gâchette qui agacent le SLB 586 A et
nous avons ajouté R3, une résistance R3
d'équilibrage thermique pour le triac A

qui améliore encore le comportement


de l'ensemb.le , fût-ce aux basses QlnG
A2
,. 1 -5V
températures où la gâchette est gour- R2 1 4 5
Cxl s T
mande. Un triac sensible n'est donc

t
!Cl
6
pas utile ;Je ce point de vue, mais a

~-c
nous y reviendrons. 03 sv
7
Les interférences sur la borne de syn- 01

chronisation (pin 4) sont limitées par


le condensateur C4 formant un filtre
avec R2. Si R2 vaut toujours 1,5 MQ -SV typiquement
pour protéger le circu it C-,MOS, on Lampes

peut fa ire var ier C4 entre 3,3 nF et


Fig~ 2 : Schéma de principe de notre variateur programmable.
33 nF. En augmentant C4, la plage de
l'angle de conduction glisse vers le
bas, soit une brillance minimale enco- Al
re plus faible, ce qui est souhaitable
·en lampe de t ab le de nuit, par
exemple.
A l'inverse, un plafonnier de salle de
s·éjour fonctionnant p lut ôt vers la
· brillance maximale , préfèrera une
valeur faible de C4 (3,3 à 6,8 nF). Il
est à noter que plus C4 augmente,
plus le filtrage est efficace et plus l'im-
munité aux parasites augmente. Avec
3,3 nF, l'angle est au maximum de A2
151 o et au minimum de 43°, tand is Fig. 4 : Circuit Darllgnac convenant Fig. 3 : Schéma simplifié de la section critique
aux fortes puissances et très performant. "filtrage/synchronisation".
qu'avec 33 nF il varie de 136° à 28°.
Une personnalisation est possible à
ce niveau. tance aux fréquences supérieures, en to-po larise , ce qui place le
Pour leur part, les composants R4 et gardant C5 à 0,1 ).!F. Ceci minimise SLB 0586 A en mode B (mémoire).
C5 font partie du PLL interne et C5 les scintillements de l'ampoule dûs à Le point B est une entrée à 3 états
typé à 0,1 ~-tF peut varier entre 68 nF ces harmoniques véhiculés par le possibles dite "tri-state ~·. non stan-
et 0,33 ~-tF tandis que R4 peut varier 220 V en milieu perturbé. dard toutefois et très susceptible "en
entre 22 et 680 kQ. Ici, une résistance La programmation du comporte- l'air".
élevée accroît la vitesse de réponse ment s'établit pour sa part selon le La barre de touche (pin 5) voit sa sen-
du PLL. 1-1 est ainsi possible de réduire potentiel appliqué en pin 2. Portée au sibilité ajustée par R5 qui vaut de
le ''jitter" des impulsions de gâchette à + (liaison BC) on est en mode C, tan- 1 MQ à 4 ,7 MQ. Ensuite, les résis-
moins de 0,5 ms par une faible résis- dis que portée au - 5 V (liaison AB) , tances R8 et R9 de 4 ,7 MQ/ 0 ,5 W
tance R4 pour des fréquences d'inter- on détermine le mode A. En l'absen- permettent de réaliser une résistance
férences ~ 400 Hz et une forte résis- ce de liaison, le point B flottant s'au- "haute tension" en évitant l'effet pelli-

18
.
LE NOUVEAU ROI DU220V ,
1

neutre
}220V

l
AUTRE
0
[li;J] 0

TOUCHE

o
B~{lillA~ Bc!51

o C3 ~
Self
R3
(7- ®J- ~ cj!.
C R4 OB
C5 G- IC1 E
0
T
0

o ~
~~~ cb-0 OR!
R6
R9
R5 RB

Fig. 6 G A2 A1 Fig. 5

NOMENCLATURE DES COMPOSANTS


• Résistances SIEMENS B 81121-C-B 125 ou (TEXAS)
R1 - 1 kQ/0,5 W PHILIPS 2222/330/40104 ou BTA 04-400 ou 06-400 A, C
R2- 1,5 Mn/0,5 W C3- 220 JlF/6,3 V radial ou B (*) etc ... (* - SGS-THOMSON)
R3 -1 kn/0,25 W C4- 10 nF céramique (voir texte)
R4- 270 kn/0,25 W (typiquement) CS- 0,1 JlF/63 V (pas 7,5 ou 10 mm) • Divers
R5 -1 à 4,7 Mn/0,25 W (voir texte) Self antiparasite 2,5 A
R6- 470 kn/0,25 W • Actifs type B 82603 VB 11 SIEMENS (ou
R7 -120 kn/0,5 W 01 - Zener 5,6 V/0,5 W équivalent noyau fer/acier)
R8- R9- 4,7 MQ/ 0,5 Wou 1 W 02 - 03 - 1N 4148 Porte-fusible C .1. avec fusible 3,15 A
(350 V minimum) IC1 - SLB 0586 A (SIEMENS) rapide (ou autre)
01 (par ordre de préférence): Mini radiateur en U pour triac
• Condensateurs BTA 04-400 GP ou 06-400 GP (*) (au besoin) et avec graisse silicone
CX1 - CX2- 0,1 JlF/250 V ou TLC 221 A, TLC 226 A(*), Bornes à vis , fil, prises , boîtier, etc..
classe X2/écart 15 mm Z 01 09 DA (TAG), TIC 216 D selon usage

culaire des modèles miniatures. En la phase) permet la liaison à ces des harmoniques de rang élevé qui
effet, les résistances 0,25 W présen- touches dont le nombre n'est limité gênent la réception radio PO-GO. La
tent une "supraconduction " après que par le niveau de parasites dûs à Figure 3 met en situation les.éléments
250 V continus qui serait dangereuse ces câbLes. En cas de non emploi , LC et·montre que la synch ronisation
pour l'opérateur dans certaines condi- ôter R6 et R7 et relier la pin 6 à la est prise aux bornes du triac.
tions défavorables. pin 7 (-5 V) directement. Une self L inadaptée a pour effet de
Concernant R6 et R7, elles polarisent ANTIPARASITE LC ET provoquer un sc intillement de l'am-
et protègent l'entrée d'extension PRECAUTIONS poule, dû à une conduction erratique
(p in 6) des parasites et fausses Les composants L et CX1 forment un du triac. Pour l'éviter, ·il faut que L soit
manoeuvres issues des contacts filtre LC aux bornes du' triac dont la dans la gamme 1,4 à 2 milliHenry
mécaniques ou électroniques qu'on y fréquence d'intervention doit être de avec un coefficient de qualité Q entre
relie. Un câble à 2 conducteurs (dont 100 Hz pour une bonne atténuation 11 et 24 d'après Siemens, ce pour un

19
VARIATEUR DE LUMIERE MODELE 1990

condensateur CX1 de 0,1 ~F. Cartes époxy·


Ces valeurs de self doivent être vierges
Phase du 2:
valables à 100 Hz et non à 10 MHz,
ce qui signifie que le noyau doit être
en fer doux, acier, ou fer-silicium ,
comme un transfo secteur. La ferrite Touche
murale
est imperméable à si basse fréquen- r-------- --------------~

ce et formerait au contraire par natu- 1


i+OV 1
1
re, un émetteur (le barreau lui-même) : 1

et non un filtre. fac~s


\
Coller la
1
:
1
i
Il faut impérativement un bon amortis- cutvrees self 1

sement du circuit LC sous peine '


1 SLB 6
Fig. 7 : Suggestion pour encastrement mural. 1
1 0586A
d'être confronté au problème du cou- 1
1
1
rant de maintien IHdu triac. Si en effet 1
1
0
le filtre LC oscille fortement à la com- 1
1
mutation du triac, le courant peut en 1
1
1
décroissant, passer sous la valeur IH 1
: -sv-_.__../l/olw--+---1
et désamorcer le triac au démarrage ! : l
La synchro perturbée elle aussi, va lL__________ ___ ___ ____ ll
envoyer de fausses impulsions de 0 GRADATEUR
gâchette et le scintillement s'établit '------<~~ cosse
pour certains angles de conduction
L~"-----F-ac_e_v-er-ni-e/-pe-in-te
0
de façon permanente. On a tort de
_ _ _ ___.::;,oj -poncer
croire qu'il s'agit d'un problème de
gâchette, c'est généralement un pro- Fig. 8 : Suggestion pour coffret plastique à capot métallique.
blème de courant hypostatique (IH du
triac) qui s'améliore avec un triac de gradateur! Nous conseillons le BTA d'espace autour et éviter toute forme
type sensible car IGT et IH sont habi- 04-400 GP (4 Ampères) ou 06-400 de court- circuit par les résistances
tuellement comparables (50 mA maxi GP (6 Ampères) si vous les trouvez, debout qui sont nombreuses.
en standard). ce sont le s meilleurs choix pos- COMPOSANTS ET ESSAIS
En fait, une bonne self L est la sibles ... Si l'on n'est pas sûr de sa self, la rem-
meilleure solution, tandis que l'emploi REALISATION DU CIRCUIT placer par un strap et ôter CX1 pour
d'un triac sensible est avantageux Le tracé du circuit imprimé conseillé vérifier le bon fonctio nnement du
dans le cas montré en Figure 4 qui est est en Figure 5 et il est conçu pour montage. Il est illégal car "parasiteur"
un triac composite pour commander pouvoir s'encastrer dans un tube de mais c'est admissible pour des tests.
plusieurs kilowatts. Ce circuit diamètre 60 mm standard en électrici- On vérifie ainsi que le t riac choisi
Darlingnac est utilisé par l'auteur pour té. Il suffit pour ceci de couper à la convient bien au montage en
mettre en oeuvre des ALTERNIS- scie lès 4 coins pour former un octo- balayant toute la plage d'angle pos-
TORS (SGS-THOMSON) et des tri- gone de 50 mm de côté et 58 mm sib le, le triac étant-le plus froid pos-
acs 40 Ampères dans des applica- hors- tout. Il im porte de garder sible (condition d'apparition ordinaire
tions industrielles de hautes perfor- épaisses les p istes conduisant la des scintillements par IGr et IHélevés).
mances. puissance comme dessiné. Il existe bien sûr un sens de raccor-
A noter que SGS-THOMSON , leader On disposera ensuite les composants dement de la prise secteur en
sur les triacs, propose des types spé- comme en Figure 6 après avoir monophasé et en cas de fonctionne-
ciaux pour gradateurs de lumière agrandi de 0,8 mm à 1,2 ou 1 ,5 mm ment douteux de la touche sensible,
admettant un fort courant de départ et certains trous. Souder en premier les inverser la prise dàns la plin the.
dotés d'un IH de 13 mA maximum qui diodes et la Zener sans e rreur de Ajuster R5 pour une bonne sensibilité
permet à une ampoule de 3 W seule- sens, puis ICl sans support, etc ... de cette touche, èar en milieu humide,
ment d'être la charge minimale du Pour R8 et R9, veiller à laisser un peu le variateur peut se déclencher tout

20
LE NOUVEAU ROI DU 220V

sentes . Répéter la phase "vernis"


5fois.
CONDITIONNEMENT

"/;/
Oter le flux de soudure avec du trichlo
pour nettoyer le circuit imprimé et le
vèrnis aussi. Ensuite, s'inspirer des
A1 A2 G
Figures 7 et 8 par exemple, pour une
v "BTA"( SGS .Thomson)
mise en boîte vraie ou fausse. En
extension
Figure 7, deux cartes vierges en
Boitier époxy épousant les cotes de la carte
lopless utile vont permettre l'isolement et le

fi?
A1 A2G
montage de la self : les placer cuivre
contre cuivre et user abondamment
de colle Araldite pour la self de choc,
""Tt:"!SGS.Thomson) elle tend aussi à immobiliser les
spires.
220Q
Avec la Figure 7, on présente un
I c-- 1W
:r liqne
1
{:il modèle mural qui, s'il est bien réalisé,
.peut s'encastrer en maçonnerie après
L------------------------------------
EXlENllON
----------- ...l
avoir choisi par strap le mode de pro-
A1 / f l
G A2 grammation préféré, tandis qu'en
Z 01 09 DA !TAGl Figure 8, nous avons réalisé un gra-
Fig. 9 : Touche d'extension. dateur de tapis qui est du type prolon-
Brochage
des trlacs gateur électrique.
Ici, nous conseillons un coffret plas-
tique à face alu et de l'Araldite avec la
seul et produire une lumière ondulan- SGS-THOMSON sont bien pra-
self posée et collée sur époxy qui
te permanente. Au besoin, adapter tiques. Compter typiquement 1,2 W
devient moins bruyante, mais évacue
C4 pour l'application envisagée et par ampère efficace pour choisir un
moins de calories à forte puissance. ·
attention aux doigts car le secteur est radiateur de triac.
présent partout (la phase est le fil qui Pour le lecteur bricoleur en panne de On ponce le couvercle aluminium du
allume un tournevis au néon). self, l'auteur propose de trouver un côté intérieur pour rendre un coin
Les condensateurs CX1 et CX2 doi- petit transfo BF à tôles carrées non conducteur, le contact se faisant par
vent être par sécurité des types X2 imprégné pour ampli à tubes ou tran- cosse serrée par une vis de fixation.
qui tolèrent d'importants di/dt et sont sistors de jadis. Démonter soigneuse- Bien d'autres conditionnements sont
ininflammables et homologués au ment l'étrier et les tôles que l'on peut possibles, nous avons même vu un
plan sécurité. DElS types 400 V conti- faire mariner dans de l'huile de vidan- artisan réaliser des gradateurs
nus sont courants mais dangereux, ge pour faciliter le remontage, puis luxueux sous verre, avec des plantes
surtout pour CX1 qui n'est pas limité sortir la bobine et ôter tous sës"enrou- dans le verre et une touche plaquée
en intensité : autant jouer à la roulette lements. or, dans le style herbier de salon du
russe. Le fusible est un type rapide, Bobiner alors en 5/1 Oe (petit transfo) meilleur effet. ..
ces montages sont reliés toute l'an- ou 10/1Oe (tubes) la totalité du noyau Attention à la broche de programma-
née 24H/24... en serrant les spires qui vibrent tou - tion (pin 2 de IC1) qui en mode flottant
Enfin , si un transistor TO 220 peut jours. Remonter les tôles soigneuse- (B) est faussée par une capacité
admettrè 2 W, un triac TO 220 sans ment puis l'étrier, égoutter l'huile puis externe supérieure à 7 pF : il n'est pas
radiateur ne tolère que 1 W dégraisser au trichloréthylè ne pour possible de relier par fils un sélecteur
efficace, ce qui limite la charge utile à vernir enfin au V1 Jelt incolore votre de mode A, B, C, car le fil relié à B
200 W maximum . Un petit U graissé self de choc bien à coeur, à cause des suffit à réaliser avec les autres un
s'impose au-delà, les BTA isolés de vibrations audibles toujours pré- couplage empêchant le mode B. Seul

21
VARIATEUR DE LUMIERE MODELE 1990

un strap ou rien en pin 2, c'est regret- SLB 0586 A. Ce schéma était déjà rSorte que les courants alternatifs cou-
table ... valable avec les P-MOS 566 et 576 plés par la capacité qe ligne ne créent
où toutefois !a Zener 01 était un type pas une ten sion d'extens ion supé-
EXTENSIONS 18 V contre 5,1 V ici. rie!J re à 1,5 V qu and le Darlington
Elles s'appliquent au point E du circuit L'entrée devant recevoir un niveau conduit (niveau haut).
imprimé et supposent la présence de haut pour ·être activée, les tensions Le te mps de réponse est d'environ
R6 et R7. Un contact mécanique altern;:ttives ne peuvent interférer. 2 millisecondes et le temps de reset
délivre la phase et l'effet basé sur la Pendant la demi-période négative, ce atteint approximativement 30 ms. La
durée est identique à la touche d'ori- niveau est fourni par un temps de meilleure sensibilité de la touche est
gine . Par nature , ce circuit permet maintien . Quand la ~ouche est acti- obtenue pour une capacité d'environ
une tél~commande aisée par un vée, le Darlington PNP T1/T2 doit être 50 pF. Un va et vient multiple et sim-
mini- relais ou un transistor, voire un conducteur. Pendant la demi-période plifié se réalise aisément.
photocoupleur avec quelques précau- positive ; C1 est chargé au potentiel ,En conclusion , nous vous incitons à
tions. de Zene r de 6,8 V, tandis que pen- essayer le SLB 0586 A, c'est le nec
Siemens propose un schéma éprou- dant la demi-période négative , C1 plus ultra des gradateurs de lum ière
vé que nous reproduisons en Figure 9 four-nit le faible· courant de base satu- existant à ce jour...
pour réaliser une nouvelle touche rant le Darlington.
sensible compatible avec le gradateur Le circuit est dimensionné de tell e Dominique Jacovopoulos

SERVICE CIRCUITS IMPRIMES


Support verre 6poxy FR4 16/10- cuivre 35 microns BON DE COMMANDE
Pour compléter votre collection de LED
Circuits c· . Circuits à adresser aux EDITIONS PERIODES
Prix Qt6 non 1rcuits s6ri· Total service abonnements
percés percés graphiés 1, boulevard Ney 75018 PARIS
• Générateur BF .. .... . . . .. . . . 28,00 F 37,50 51,00 F Je désire: ...... .. n° 15 0 .. ...... n° 18 0 ........ n° 27 0
• Fréquencemètre ..... . .. .. . . . 24,00 F 31,00 43,00 F
• Pha~emètre : .. ..... n ° 29 0 .. ..... n ° 30 0 ....... n ° 31 0 .. .. ... n ° 33 0
· carte principale (OF) ...... . . . 135,00 F 78,00 .. ..... n° 43 0 ....... n° 44 0 .. ..... n° 45 0 ....... n° 46 0
· commutation . . . .. . .. .. . . . . 31,00 F 43,00 57,00 F
- alimentation ... ....... ... . 25,00 F 29,00 F 45,00 F .. ..... n° 47 0 .. .... . n° 48 0 ...... . n° 49 0 ....... n° 50 0
• Vàriateur d'intensité lumineuse . . . 12,50 F 18,00 F 22,00 F
....... n ° 51 0 ....... n ° 58 0 ....... n ° 59 0 .. ..... n ° 62 0
Plaqua pr6sensibilis6e 1 face ...... . n ° 63 0 ....... no 65 0 ....... n ° 66 0 ....... n ° 67 0
positive cuivrée
STEP Cin;uits 6poxy FR4 16/1 0 1 face 2 faces + 1 face ....... n° 68 D ....... n° 69 0 ....... n° 71 0 ....... n° 72 0
cuivre 35 microns cuivrée cuivrées séri- ....... n° 73 0 ....... n° 74 0 .. ..... n° 75 0 ....... n° 76 0
graphiée
....... n° 77 0 ....... n° 78 0 .... ... n° 79 0 ....... n° 80 0
80 )( 100 .... .. . ..... . .. . . . 10,00 F 12)00 F
1oo"1ao .... .. ... ... ... .. . 21,00 F 24,00 F .. ........ n° 81 0 .......... n° 82 0
150 x200 . .... .. .. . .... .. . . 40,00 F 47,00 F
Les numéros non mentionnés sont épuisés.
200 >< 300 .. .... . .. . . .... . . . 80,00 F 94,00 F
(Indiquer la quantité et cocher les cases correspondantes au numé-
TOTAL TTC .... . .. . .. . . . . .. . ros désirés).

Je vous fais parvenir ci-joint le montant


Frais de port et emballage ... . .. . . ........ . ... . ...... . . ...... ... 10 F
de.. .. .... .............. F par CCP 0 par chèque bancaire 0
Tf)TAL A PAYER par mandat 0
25 F le numéro (frais de port compris)
Paiement par CCP 0 , par chèque bancaire 0 ou par mandat 0 42 F pour le numéro spécial n° 81
à adr~sser aux Editions Périodes 1, boulevard Ney 75018 Paris
NOM ........................ . ............................ . Mon nom: .. .................. ......... ...~ .. ....... .. ... .. .... ........... .
PRENOM ...... . .... . ... . .. . . . . . ...... ... . . . . . .. .. ... . .... .
Mon adresse :... ... .. .. .... ....... .... ... .. ..... ....... .. .... .. ......... .
ADRESSE ... . . . ... .. ... .... . . . . . . . . ... . ... ... .. . . . ... . . .. . .

22
LES MOTS CROISES DE I.:ELECTRONICIEN
pat Guy Chorein
Il Ill IV V VI VIl VIII IX X

Horizontalement : 2
1. Est l'appareil de base du technicien électricien ou électronicien. -
2. Programme d' intérêt général commercialisé par un constructeur
d'ordinateurs ou une · société de services. - 3. Côté de rouage. - 3
4. Sy~tème de symboles.- 5. Qui représente, traite·ou transmet des
données sous la forme de variations continues d'une grandeur
physique. - 6. Se mesure dans les grandes largeurs.· Canton bien
4
connu des cruciverbistes. - 7. Trouble une audition. - 8. Il fut gros
puis il a disparu. Interpel lateur.- 9. A sauvé De Gaulle et son régime 5
en son temps. - 1O. Points. Sortie sur une imprimante du résultat
d 'un traitement par ordinateur.
Verticalement : 6
1. Spécialiste er informatique. -Il. Haut placé à l'entendre. Toujours
first à Eton. Métal précieux au-delà des Pyrénées. - Ill. Quartier de 7
Valréas. Possessif. Témoigna d'une certaine corruption. IV. On con-
naît bien son ordre (sur un ensemble) en mathématiques. Sur une
plaque étrangère. - V. A demi-figé. Chaque phase d'une opération 8
qui en comporte plusieurs. Admet bien souvent l'impossible. -
VI. Note. A la tête d'une lgamie. Lignes de communication. -
VIl. Suite d'écheès. Vieux signal d'alarme romain. Condensé pour 9
une fête.- VIII. Symbole chimique. Se suivent etiez des Inquisiteurs.
Doublé pour une fleur du pavé parisien. - IX. Univers chaotique. On
le met en boîte. - X. Plus d 'un, aujourd' hui, en informatique aussi. 10
Prêt pour la mer (inversé).

Solution du n° 82
ETUDE ET
REALISATION KIALI INGENIERIE

Il Ill IV v VI VIl VI II IX x DE CIRCUITS IMPRIMES


1 • C.l. (étamé percé) 55 F/ dm' en SF, 75 Fen DF d 'après mylars.
• Réalisation de mylars à partir de schémas de revues : 60 F1dm' .
2 Chèque à la commande. Port : 25 F ..
KIALI ING ENIERIE 3, rue de l'Abbé Carton 75014 Paris
3 Délais rapides, qualité professionnelle.
• Tirage de vos films d 'après fichiers format Gerber et HP-GL.
4 Disquettes à fournir : tous fo rmats
• CAO d'après schémas structurels
5 SERVICES 'NFORMATIQUES
.. 6
• Conseils et informatisation, conception de logiciels d ' après
cahier des charges, toute saisie informatique, vente de tous maté-
riels (ordinateurs, cartes, périphériques, imprimantes, etc.) et
7 logiciels. ·
• Documentation gratuite sur demande.
8 • Réalisez vos my!ars vous-même à partir de schémas de revues.
Fourniture : de 2 films 200 x 300 mm + REV / FIX,
9 lampe + douille + notice : 200 F.
2 plaques époxy positives
200x300 mm: 100 F
10 Port et emballage : 35 F.
Vente de tous films photosensibles.
11 Tél. 45.40. 78.25 ou 40,44.46. 94
1

GENERATEUR BF SINUSOIDAL
ECONOMIQUE R

Fi g. 2 : Mise en application du cours n° 13


M. Matoré sur les quadripôles sélectifs.
lampe L permet d'obtenir uné tension de so1
constante en amplit ude en constituant un dis
sitlf de CAG.

Un générateur BF pour les essais et la mise au point de circuits 2. 150 Hz à 1 aoo Hz


électroniques est généralement bien utile. Il n'est pas indispen- 3. 1 200 Hz à 16 kHz
4. 14 kHz à 50 kHz
sable pour un amateur ou un dépanneur de disposer d'un appa- Il s'agit bien entendu de valeurs rele-
reil de laboratoire très précis donc très oréneux, mais plutôt vées sur la maquette mais qui peu-
d'avoir sous la main un oscillateur BF d'un emploi très simple. vent légèrement varier d'un module
à un autre en fonction de la tolérance

a
énérateur et oscilloscope montage en pont de Wien, raison des condensateurs C1 à Ca.
sont les deux appareils pour laquelle un commutateur à deux Avec ce type de montage, le pro-
complémentaires indis- circuits/quatre positions insère dans blème le plus délicat consiste à obte-
pensables pour qui veut les <:leux branches du pont des con- nir une tension de sortie constante
travailler sérieusement densateurs de même valeur nomi- >en amplitude quelle que soit la valeur
sur une maquette. nale. ·de la fréquence désirée. Une solu-
Le générateur BF que nous allons De la même façon, afin de conserver tion intéressante simple et peu oné-
décrire permet d'effectuer tous les la symétrie, les éléments variables reuse a été retenue, elle fait appel à
contrôles nécessaires sur des cir- P1 a et P1 b sont jumelés. Il s'agit une lampe à incandescence minia-
cuits fonctionnant dans la bande de d'un potentiomètre double à axe uni- ture L1-24 V/40 mA. En effet, la résis-
fréquences 20 Hz-50 kHz. que. , tance ohmique d'une telle ampoule
Cet oscillateur comporte quatre gam- varie avec la température du fila-
LE SCHEMA mes de fonctionnement grâce à la ment. De la façon dont elle est insé-
substitution de condensateurs fixes. ,rée dans le montage, on obtient ainsi
Proposé à la figure 1, ce schéma Une commande manuelle, à l'aide 1une régulation de l' amplitude effi-
n'est pas trop complexe à suivre. Le du potentiomètre double permet cace en constituant un dispositif de
cœur de l'oscillateur BF est un circuit d'étaler les fréquences sur les plages C.A.G.
intégré connu de tous puisqu 'il s'agit suivantes : Les condensateùrs C1 à Ca permet-
du 741 . Cet oscillateur utilise un 1. 20 Hz à 200 Hz tent de répartir les fréquences de tra-

24
LA SINUSOIDE DE WIEN

.-~R~--------------------------------~------~~----- • 12V
RV1 3
10on 220fi

R6 RB
1,8k0 1Dkfl
(11
10 00~ F
+

Sortie
T1 ...,.
L1 ZN2904
24V

T2
2N22.22

R7
1Zkn
R9
1k0

' - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - . _ __ _ __..._~--- -12V

Fig. 1 : Le cœur de l'oscillateur est un circuit Intégré 741.

vail en quatre gammes grâce aux Entre l'entrée inverseuse broche 2 et l'étage tampon T1/T2 est assurée
valeurs adoptées : 470 nF - 47 nF la sortie se trouve une contre- par un électrochimique C10 de
-4,7 nF- 330 pF. réaction linéaire réalisée par une 47 J-lF.
Le potentiomètre ajustable RV1 sert résistance. Le gain en tension de La sortie est établie au niveau du col-
de contrôle d'amplitude et de linéa- l'étage est détermine par le rapport lecteur de T2 par l'intermédiaire du
rité du signal sinusoïdal de sortie. A entre cette résistance et celle du fila- condensateur C11 , un électrochimi-
cette fin, il est indispensable d'utili- ment de la lampe L 1. que de forte valeur.
ser une ampoule miniature L1 en Le 741 nécessite une alimentation
série avec cet élément variable, une symétrique stabilisée pouvant varier REALISATION
ampoule d'un autre type pouvant de ± 12 V à ± 16 V et découplée par
altérer la linéarité du signal de sortie. C12 et C13. DU GENERATEUR
Le potentiomètre P2 monté en série En sortie de cet oscillateur et prélevé La première étape reste toujours
avec la résistance R5 de 47 Q consti- sur le curseur du potentiomètre celle de la gravure d'un circuit
tue la commande d'amplitude. d'amplitude P2, le signal est appli- imprimé. L'étude d'une implantation
Schématisé avec la figure 2, nous qué à un étage tampon et adaptateur est proposée à l'échelle 1, figure 3.
voyons qu'il est possible de réaliser d'impédance. Il s'agit des transistors
facilement un oscillateur à partir d'un complémentaires T1/2N 2904 et T2/ Le Cl regroupe tous les composants
741 , la sinusoïde prélevée en sortie 2N 2222. L'impédance de sortie est à l'exception du commutateur S1 du
de celui-ci est de bonne qualité et constante et égale à 600 Q , elle est type 1 galette-3 circuits-4 positions,
souvent supérieure au signal fourni indépendante de l' amplitude et de la du potentiomètre double P1 (varia-
par un générateur de fonctions. fréquence du signal délivré. tion de la fréquence) et du potentio-
L'entrée non inverseuse broche 3 est L' ajustable RV2 permet d'obtenir mètre simple P2 (réglage d'ampli-
chargée par un réseau R-C parallèle, une tension maximale de 5 Vcc pour tude de la sinusoïde).
tandis que ·cette même broche est un déplacement maximal du curseur Un plan de câblage suffisamment
reliée à la sortie broche 6 par un de P2. détaillé en figûre 4 doit permettre
réseau R-C série. La liaison entre l'oscillateur IC1 et l'insertion des composants sans

25
GENERATEUR SINUSOIDAL ECONOMIQUE

NOMENCLATURE oo a a

sr Dt~~~DD
DES COMPOSANTS oo a a
• Résistances à couche
métallique ± 5 % - 1/2 W oo---''o a
R1 - 1,8 kQ
R2- 1,8 kQ
R3 - 220 Q (voir texte) 1-....0
R4- 47 Q
RS- 47 Q lill
R6- 1,8 kQ
R7- 12 kQ
GENERATEUR B.F.
0
a OWS 8 8 111
RB - 10 kQ
R9- 1 kQ
R10- 680 Q
R11 - 10 kQ Fig. 3
_12V+12V OV
• Condensateurs non polarisés
0 +
C1 - 470 nF
C2- 47 nF C9
S1b
° <D co
o(\
~
QC12
C3- 4,7 nF
C4 - 330 pF céramique
CS- 470 nF
C6- 47 nF
C7- 4,7 nF
~ RV1 1 0 p~ ~ T1 o.
C8 - 330 pF céramique
C9 - 33 pF céramique
• Electrochimiques
~ ~ ~s~ ~ ~ §~-~-·~~ ~ c11T2.~~ ~
0 0 0 0 0
C1 0 - 47 IAF/2S V
C11 - 1 000 IAF/2S V ou 2 200 !AF
1 1 - 2 - 3 --4
S1a
0

1
1
1i
P1b '-----____,he___..
C12- 10 IAF/2S V P1a
C13- 10 IAF/2S V
Fig. 4
• Semiconducteurs
IC1 - 741 ou LF 351 Le LF 351 présente un gros avantage aux hautes fréquences par rapport au
T1 - 2N 2904 741 : il permet en effet de monter la quatrième gamme jusqu'à 185 kHz sans
T2- 2N 2222 atténuation (le 741 chute à partir de 50 kHz).
• Potentiomètres
r 1 :\
P1 - 2 x 22 kQ lin.
P2- 4,7 kQ lin.
• Ajustables 15 tours
RV1 - 100 Q
RV2- 470 kQ
' -- f - -

• Divers
1
L1 - lampe 24 V/40 mA
81 - commutateur rotatif 1 galette-
3 circuits-4 positions
'- J \... u
Fig. 5 Fig. 6

erreur. Etant repérés par leurs résistances, on passe ensuite aux Viennent ensuite les gros éléments
symboles électriques, il faut se repor- ajustables RV1 et RV2, aux conden- C1 et CS de 470 nF.
ter à la nomenclature pour en connaî- sateurs non polarisés en progressant On termine par les semiconducteurs,
tre la valeur nominale entre autres. par les plus petites valeurs, sans la lampe L1 et enfin l'électrochimi-
On commence par souder toutes les oublier le cémarique C9 de 33 pF. que C11.

26
LA SINUSOIDE DE WIEN

Sinusoïde de fréquence F = 20 Hz avec le Sinusoïde de fréquence F = 100 kHz avec Sinusoïde de fréquence F = 100 kHz avec
C.l. 741 500 mV/dlv. (1 700 mVcc.). le C.l. 741 200 mV/div (320 mVcc.). le C.l. LF 351 200 mV/dlv. (1 200 mVcc.).

Les interconnexions des condensa- aux bornes du potentiomètre P2 en sente au contraire une analogie avec
teurs C1 à CS au commutateur· de plaçant le curseur de celui-ci à la celle représentée en figure 6, il faut
gamme S1 se font avec une nappe masse. L'oscillateur est ainsi isolé du alors augmenter R3 et la porter à
de S fils d'une longueur de 10 cm reste du montage. Le commutateur 220 Q, voire 270 Q ou 330 Q suivant
environ. Veiller à ce que la mise en est positionné sur la gamme la plus l'efficacité de RV1.
service des condensateurs se fasse élevée en fréquence (insertion des On commute les différentes gammes
bien par paires: C1/C5, C2/C6... condensateurs C4 et CS de 330 pF). et on fait varier le potentiomètre dou-
Une nappe de 4 fils raccorde le On contrôle alors la forme de l'onde ble P1. Le signal doit toujours être
potentiomètre double P1 au module. qui doit être une sinusoïde parfaite. parfaitement sinusoïdal.
S'il n'en est pas ainsi, on ajuste le
REGLAGES potentiomètre RV1 de 100 Q et tout Bien que simple et peu onéreux, ce
doit rentrer dans l'ordre. module générateur va pouvoir vous
Une tension d'alimentation stabilisée Dans le cas contraire, si le signal rendre de multiples services dans le
de ± 12 V à ± 15 V est nécessaire. alternatif présente une analogie avec contrôle et la mise au point de vos
Dès la mise sous tension, on doit la figure 5, il faut réduire la valeur de futurs· montages. Le pont de Wien
obtenir un signal aux bornes de sor- la résistance R3 de 220 Q et la porter permet en effet de générer une sinu-
tie. à 1SO Q ou 150 Q. On réajuste au soïde de qualité avec un très faible
La mise au point s'effectue très rapi- besoin RV1 pour obtenir une sinu- taux de distorsion harmonique.
dement à l'aide d'un oscilloscope. Il soïde parfaite.
suffit de relier la sonde de l'appareil Si la forme de l'onde délivrée pré- D.B.

PETITES ANNONCES Elève ingénieur en robotique, gestion de production,


informatique et électronique, cherche un stage de fin
GRATUITES d'études en industrie (production, méthodes), d'avril
à septembre 1991 . France ou étranger. Xavier
t Cette rubrique ne peut subsister que si vous,
Fabre, S, av. du Tech, 66100 Perpignan.
Tél. 6S.50.12.61.
r lecteurs, nous faites parvenir des annonces
à la Rédaction. Vends bandes magnétiques diam. 27, Maxell,
Revox, Sony, ayant peu servi. Petit prix.
Vends ampli à lampe état de marche Mi Tone Vends préampli Hafler DH 101 .
H 300 : 2 500 F. Ampli à lampe Pioneer SM S3 Téléphone 4S.S0.21.27 après 20 h.
(2 x 20 W) : SOO F. G. Roux, tél. 93.S4.26.53.
Vends coffret de 4 logiciels avec manuels en
Vends oscilloscope Metrix OX 725 + 2 sondes. français (environ 450 pages), état neuf. Interactifs :
Acheté le 4.0S.90. Très peu servi. Prix : 4 000 F CALC, TEXTE, GRAPH, BASE, le tout : 1 200 F et
(Paris). Tél. 47.35.72.69 demander Ludovic. contre remboursement. Tél. S3.41.35.4S.

27
mière génération : bon fonctionnement

LE SUPERTEF mais interréaction des réglages neutre-


course. Aucune modification des para-
mètres de voies possibles. Pas de

UN SUPER-EMETTEUR RC mixage, pas de couplage.


- Codeurs CMOS ou de seconde
génération : les transistors sont rempla-
A MICROPROCESSEUR cés par des circuits intégrés, mais les
performances ne changent pas. La
réalisation est plus rapide, c'est tout !
- Codeurs à amplis OP ou de troisiè-
me génération : un grand pas en
avant : réglages neutres et courses
indépendants. Inversion possible des
sens de voies . Mixages et couplages
aisés.
• - Codeurs à microprocesseur ou de
quatrième génération : tous les avan-
tages des précédents mais en plus, la
faculté de disposer d'une programma-
tion puiss.a nte de TOUS les
paramètres : Mini, neutre, maxi, sens,
mixages, couplages... de chacune des
voies. Tout se fait par "soft", c'est-à-
dire, par modifications des données de
calcul. Cela amène à la suppression de
tous les inverseurs , connecteu rs et
autres ajustables des codeurs à amplis
OP. Il en découle une fiabilité bien plus
grande, les organes fragiles d'un sys-
tème RC étant justement ceux que
nous venons de citer.
Voilà donc le fin du fin !! Tout devient
possible car, en informatique, il suffit de
Nous avons le plaisir d'ouvrir la rubrique RADIO - COM- bien poser le problème pour obtenir
MANDE de cette revue , avec la description de notre dernier très vite une so lution . Or, notre
né : le SUPERTEF 90 ! Cet émetteur permet de hisser la SUPERTEF n'est rien d'autre qu'un
ordinateur spécialisé : comme ses
radio-commande des vrais amateurs, ceux gui réalisent leurs grands frères, il possède son clavier, sa
maquettes et leurs ensembles radio , au top niveau de la visu, ses interfaces de communication
technologie actuelle. Finis les complexes donnés par les der- série et parallèle, sa mémoire ... Il peut
donc TOUT faire .. . à condition de le
niers modèles japonais ! Le SUPERTEF les dépasse tous ! programmer en conséquence et dans
ais rappelons rapide- qu'ils aient été à lames vibrantes ou à les limites de sa configuration matériel-

M ment !es grandes éta-- filtres BF

ensembles RC , en
le, évidemment.
pes de l'histo ire des Comme vous le savez peut-être, les En tout cas, une chose est quasi certai-
codeurs dits "proportionnels" ont connu ne : cette configuration matérielle ne
escamotant "l'âge de plusieurs phases dans leur évolution : changera pas dans le temps , par
pierre" des ensembles tout ou rien , - Codeurs à transistors ou de pre- contre il est probable que le program-

28
LE SUPERTEF .:

me de fonctionnement connaîtra des - unidirectionnel direct ou cette tension atteint les limites fixées
retouches , peut-être plusieurs ver- inversé. pour la sécurité.
sions : c'est le sort inéluctable de tous - 7 couplages simultanés possibles, • Programmation très facile des fré-
les logiciels ! Mais, pour passer d'une avec 3 tumblers de contrôle. quences d'émission ET de la fréquence
version à une autre, il ne faudra que - 3 Dual-rate simultanés possibles, du quartz retenu pour le "down-mixer"
quelques minutes : le temps de chan- chacun avec tumbler de contrôle. de la platine HF. Ce qui permet d'em-
ger la mémoire EPROM contenant le - TRIMS program mables à 12.5 ou ployer pour cela un quartz de valeur
programme ! Rien à couper, à dessou- 25 % de la course effective. assez quelconque.
der, à ajouter ! -Choix possible du numéro du modèle - Mesure continue de la tension batte-
pendant les 10 premières secondes. rie. Alarme si la tension est en dessous
CARACTERISTIQUES DU - Passage possible en programmation du seuil limite programmé.
SUPERTEF pendant la même période. - Fonction Calibration des manches
- Clavier neutralisé après cette pério- affichant la valeur décimale des posi-
- Codeur à microcontrôleur 8 bits de de. tions des 5 manches principaux et des
MOTOROLA, - Programmation très facile , sans trois trims essentiels. Ces valeurs vont
• Le MC68HC 11 A 1 , en version 6 cel- apprentissage. Visualisation de tous les de 0 à 255, avec neutres à 128 typique.
lules paramètres sur l'afficheur et action ins- Cette fonction permet le calage méca-
• Le MC68HC811 E2, en version 25 cel- tantanée sur le signal de sortie, donc nique des potentiomètres à la fabrica-
lules. sur les servas :on voit ainsi, en même tion de l'émetteur et c'est le seul régla-
- Signal de sortie PPM, compatible temps, la valeur qui change à l'écran et ge du système à faire. Fonction per-
avec tous les r$cepteurs existants la modification sur le modèle. mettant aussi de remettre parfaitement
-Séquence à 7 voies proportionnelles. - Vérification systématique du bon les trims au neutre.
- Possibilité d'une 8ème voie Tout ou enregistrement des données - Fonction Timer affichant le temps
Rien. modifiées : un écran affiche les erreurs réel de mise sous tension de l'émetteur
- Précision des durées : 4 1-LS. éventuelles. en h : mn : sec, de 0 à 9 h 59 mn 59 s.
- Mémorisation des paramètres de 6 - GESTION complète d'une platine HF Alarme DUREE programmable de 1 à
(ou 25) modèles différents. à synthèse de fréquence, ce qui est 59 mn, supprimée avec "0 mn". Com-
- pémarrage automatique sur les para- une exclusivité mondiale en RC ! mande d'arrêt chrono couplée à la
mètres du dernier modèle utilisé. • Reconnaissance du type de platine : voie 7.
- Données en EEPROM interne au 1-lP, quartz ord inaire, PLL 27 MH z, - Fonction Tachymètre permettant la
conservées au moins 10 ans, sans pile PLL 41 MHz, PLL 72 MHz. mesure des vitesses de rotation des
de sauvegarde. • Démarrage automatique sur la derniè- moteurs de modèles, de 0 à plus de
- Paramètres programmables : (par re fréquence utilisée dans la bande 30000 t/mn et en une seule gamme.
voie) choisie par la plati ne. Affichage de Commutation prévue sur le capteur
• Origine (no du manche, de 1 à 7) cette fréquence. Pas de la synthèse de optique pour bipales et tripales.
• Sens direct ou inversé 5 kHz sur toutes les bandes. Limitation - Fonction Mémorisation des neutres
• Exponentiel avec 8 taux possibles automatique aux bornes LEGALES en vol. Si les trims doivent être décalés
• Mini de la course, à partir de 800 !.!S des bandes utilisées. en vol pour obtenir la trajectoire idéale
• Neutre de la course, entre le mini et le • Chaq4.e cellule possède deux fré- du modèle , on peut mémoriser les
maxi quences propres : valeurs, après retour au sol, ce qui per-
• Maxi de la course , jusqu'à 2400 1.!5 - une fréquence normale mettra au vol suivant de retrouver les
• Taux de la voie, de 0 à 64 (pour Dual- -une fréquence de secours mêmes conditions de réglage, mais
rate et couplages) • Passage instantané de l'une à l'autre cette fois, avec les trims bien au neutre.
• Origine du couplage, de 1 à 7 de ces fréquences, ce qui autorise la - Fonction TELECHARGEMENT
• Taux du couplage, de 0 à 64 techmque de "l'évasion de fréquence" • Entre deux SUPERTEFS, l'un reco-
• Sens du couplage direct ou inversé avec récepteur spécial (REF. 10). piant la programmation de l'autre,
• Type du couplage , • Surveillance continue du verrouillage • Entre SUPERTEF et un compatible
- avec ou sans trim de la PLL par mesure de la tension de PC, ce dernier animé par le logiciel
- cascadable Varicap. Alarme d'urgence dès que SIMULTEF (de M. AMYOT) pe rmet

29
SUPER EMETTEUR RC -

l'étude sur écran couleur de la pro-


grammation d'une cellule. Utilisation de
la souris. Comunication bidirectionnelle
PULSE ACCUMULATOR
1 p~ OC2
PA7
PAS
ROM- 8K BYTES g OC3 PA5
entre les deux appareils.
-SIGNATURE PCM de la modulation,
T!MER L OC4
OC$
PA4
PAl
ICI PA2
assurant l'identification d'ufl SUPER- PERIOOIC INTERRUPT IC2 PAl
IC3 PAO
TEF parmi 256. Exploitation avec un RAM- 256 BYTES COPWATCHOOG

récepteur spécial, le REF1 0, à évasion PO$


de fréquence. Voir plus haut. EEPROM- 512 BYTES
SPI P04
P03
- Fonction CONFBIS permettant le P02

changement de configuration en vol, ce PE7 SCI PO l


qui double les possibilités de program- PE6
PE5
POO

mation d'une cellule et autorise tous les PE<


PE3
essais ou toutes les... fantaisies ! PE2
PEl M68HC II CPU
-Divers: PEO

• Alimentation du codeur sous 5 V VREFH ---~


régulés, avec pré régulation 10 V. VREFL ---~

• Dispositif de protection des compo-


sants coûteux et fragiles.
• Consommation codeur : environ
50 mA, dont 12 mA pour les manches
et 8 pour le régulateur. C'est une perfor-
mance!
• Afficheur à cristaux liquides de
2 lignes de 16 caractères.
• C lavier de programmation à
4 touches, donc très simple.
• Compatibilité totale du SUPERTEF
avec tous les récepteurs existants et
avec toutes les platines HF précé- Fig. 1 : Structure Interne
du 68 HC 11. Black Diagram
dentes.
• Utilisation conseillée avec la platine
fois assez rares. Des platines pourront ne pourrons que survoler dans le cadre
HF8 à synthèse de fréquence en 72 ou
être livrées "montées et testées". Il ne de la revue qui nous accueille ! Nous
en 41 MHz. Versions 26, 35 ou 40 MHz
restera ql:J'à les mettre en place dans vous proposons donc :
possibles.
l'appareil : de quoi convaincre les plus -une étude très rapide du 68HC11
Concluons ce préambule en indiquant réticents! - Une analyse du schéma du codeur
que SUPERTEF "tourne" depuis Mais il est temps maintenant d'entrer complet
presque 2 ans et dépasse très large- dans le vif de cet article en commen- NB : Cette étude portera essentielle-
ment la centaine d'exemplaires en ser- çant par l'étude théorique du SUPER- ment sur le 68HC 11 A 1 . le 68HC811
vice. Nous avons donc eu tout le temps TEF. Nous avouons être un peu étant un produit tout à fait similaire.
de le tester, de l'améliorer, de le effrayés par tout ce qui pourrait être dit
"débugger" ! Il s'agit donc d'un produit sur le sujet ! La documentation du LE 68 HC 11 A1
parfaitement sûr, très facile à réaliser, 68HC11 comporte 150 pages environ, Il faut plutôt parler de la famille 68HC 11
travail pour lequel la qualité essentielle son guide de programmation, plus de comprenant une dizaine de membres
requise est le soin. 200 pages, le listing du programme, contenant tous la même puce avec
Le kit commercial proposé permet de plus de 2500 lignes ! Il est donc totale- essentiellement, des différences au
s'affranchir de toutes les difficultés d'ap- ment exclu d'entrer dans les détails les niveau de la capacité mémoire. La
provisionnement des composants par- plus intimes du fonctionnement ! Nous variante A 1 que nous avons choisie est

30
LESUPERTEF

caractérisée par une absence de ROM fait, passer en mode étendu. Il faut Le 68 HC 11 peut adresser 64 K de
par masque. Elle contient 256 octets de alors sortir les lignes d'adresses et de mémoire externe/interne.
RAM et 512 octets d'EEPROM. La données pour communiquer avec la La figure 2 montre les registres internes
RAM est nécessaire à la manière d'un mémoire externe. Résultat : les ports B dont nous venons de parler. Notons
"brouillon". Le J.lP y lit et y écrit des don- et C sont requis pour cette communica- aussi la présence du registre de condi-
nées temporaires, utiles à un moment tion et perdus pour l'utilisateur. Fort tions CC, si utile pour déterminer les
donné. Les informations RAM n'exis- heureusement, on pourra les récupérer conditions de branchement vers les
tent pas à la mise sous tension et dis- avec un circuit annexe : le 68 HC 24. sous-programmes.
pargissent à l'arrêt. Au départ, il faut Voir plus loin. Le 68 HC 11 A 1 est disponible en deux
donc "initialiser" la RAM , c'est-à-dire, y Le 68 HC 11 contient aussi un timer versions : DIL ou PLCC. C'est la secon-
écrire tout ce qui est indispensable au 16 bits très puissant dont le dialogue de, beaucoup plus compacte, qui a été
bon déroulement des diverses routines. avec l'extérieur se fait par certaines choisie. Voir figure 3.
Nos 256 octets sont suffisants et aucu- lignes du port A , les autres restant Nous n'entrerons pas dans l'étude du
ne RAM externe au J.lP n'a été néces- libres. jeu d'instructions du 68 HC 11 , n'ayant
saire. Nous avons aussi un convertisseur pas l'intention de faire ici ur;1 cours de
L'EEPROM (Eiectrically Erasable Pro- analogique/digital (A/D) 8 voies/8 bits programmation. Bien entendu, pour
grammable Memory, soit mémoire pro- utilisant le port E, nous y brancherons faire tourner un système temps réel
grammable et effaçable électriquement) les diver$ manches d~ notre émetteur. dans lequel les temporisations à géné-
nous servira à mémoriser des données Signalons encore l'interface SPI, de rer requièrent des précisions du domai-
à conserver après arrêt de l'émetteur: communication série avec les périphé- ne de la micro-seconde, il n'est pas
dernier n° de cellule, dèrnière fréquen- riques, que nous utilisons pour la pro- question d'écrire le programme en
ce, données des 7 voies, des 6 cellules grammation de la platine à synthèse de BASIC, PASCAL ou autre C ! Il faut
mémorisées. A raison de 10 octets par fréquence. Puis l'interface SCI de com- programmer en ASSEMBLEUR don-
voie, cela nous prend 10 x 7 x 6 =- municatipn asynchrone, que nous nant directement le langage machine le
420 octets des 512 disponibles. La avons retenue pour la fonction de plus rapide. Notre 68 HC 11 tourne à
capacité EEPROM est donc tout à fait TELECHARGEMENT. Enfin, la section 2 MHz, ce qui veut dire que son cycle
suffisante ! Mode/ Control permettant de choisir horloge dure 0 .5 J.lS. Sachant qu'une
La figure 1 donne la structure interne entre le mode monochip à ROM et le instruction "moyenne" s'exécute en
du 68 HC 11 qui n'est plus un micropro- mode étendu à mémoire externe. 4 cycles machine environ, on peut
cesseur, mais bien un niicrocontrôleur Le 6~ HC 11 est un microcontrôleur tabler sur 2 J.lS par instruction. Nous
(MCU) constituant à lui seul un ordina- 8 bits utilisant la technologie CMOS pourrons donc faire exécuter
teur monochip. On y retrouve ainsi la haute vitesse (HCMOS) r~duisant les 500000 instructions au J.lP par
partie MPU proprement dite : CPU dimensions de la puce et augmentant seconde ! Cela laisse rêveur et permet
Core, Ose, Clock logic, lnterrupt logic, l'immunité au bruit. La vitesse d'horloge de comprendre pourquoi les servas
c'est-à-dire le noyau du J.lP, ses circuits peut aller de 0 (courant continu) à réagissent aussi vite quand on remue
d'horloge et d'interruption. Egalement, 2 .1 MHz. Not.JS le faisons travailler à les manches ! Nous, qui avons écrit le
les lignes d'adresses et de données. 2 MHz. Le quartz nécessaire est un programme et savons parfaitement le
Mais en plus de cela et sans parler de 8 MHz dont l'oscillateur est suivi d'un nombre de calculs à faire pour fabri-
la section "mémoires", nous trouvons : diviseur par 4. quer une seule trame , en restons tout
- 5 ports d'entrée-sortie, à savoir : Le 68 HC 11 est très voisin des J.!P de de même émerveillé !
• Le port A, entrées et sorties la famille 6800 et son jeu d'instructions Mais revenons un instant à la perte des
• Le port B, sorties seulement suit de très près celui du 6$01. Toute- ports B et C, mobilisés pour véhiculer
• Le port C, entrées et sorties fois, il possède, comme le 6809 un les adresses et les données ! Cette
• Le port D, de même double accumulateur A et B que l'on perte est fâcheuse , sachant que le
• Le port E, entrées seulement. peut concaténer pour obten ir D à port A est partiellement affecté au timer,
Ces ports sont tous disponible$ à l'uti- 16 bits. Il possède aussi deux registres le D à la platine de synthèse et le E aux
lisateur en montage monochip avec d'index X et Y à 16 bits. Un compteur entrées analogiques. Or, il reste à gérer
ROM interne . Hélas, nous devons de programme PÇ et un pointeur de le clavier et l'afficheur et ces ports
recourir à I'EPROM externe et de ce pile SP, tous deux à 16 bits également. deviennent indispensables. .Heureuse-

31
SUPER EMETTEUR RC

il;
1~
-./.ill ~ ~~§:;; ~n~
0 1 7 ACCUMULATOR 8 A:B ~a: ~ 8 t$% _.;::;: ~ i:3 N
~ t; I,U :n :~~>~>a;'t!..~'t!..le
OOU6lf ACCUMULATOR 0
/ ~ ~ ('.>0~ ~ ~
:;; :;! ?1

~3=================='N=D=EX=A=E=G=IS=TE=A=X=================o==l IX XTAL 46 PE51AN5

·.s INDEX REGISTER Y

~========================================~
0 1 IY
PCOJAOO
PC11A01
PC2/A02
10
11
..
<5

•l
PE 11AN1
PE41AN4
PEOIA»:>
·s STA.CK POINTER 0 1 SP
42 PBOIAB
~========================================~
PCliA03 12
PB11A9
~
PC41A04 13 41
L-'-' -----------------
PA_OG
____c_o_uN_T_e_
R ________________o_ _;j PC PC5JA05 14 40 P92JA10
PC&'A06 15 39 P9JIA11
PB41A12
~[_s____________________c__JJ
PC7/A07 16 l8
CONDITION CODE REGISTER CCR PB51A13
RESET 17 l7
36 P86JA14

~ ~::~ow
XIRO 18
iRa 19 l5 P87/A15
PD~xo 20 l4 PAOIIC3
ZERO
NEGATIVE
11NTERAUPT MASK
HAlF·CARRY (FRO M BIT 3)
XINTEARUPT MASK
STOP OISABLE
Pin Assignments (52-Pin PLCC)
Fig. 2 : Registre du 68 HC 11.
Fig. 3 : Brochage du 68 HC 11.

PORT 8
IPBO·PB7J <:======::J PORT C
IPCO.ft71

~-+-+-+--ll!ll
14......+.+.+- - STRA

STAA 39 RE SET
PCO l8 ADO
PC! 37 AO I
AIS
PC2 10 36 A02
A14 STRB
PCl 11 l5 AOl
A13 l4 NIC
NIC 12
A12 PC4 13 l3 A04
PCS 14 l2 ADS
PC6 15 li A06
PC7 16 lO A07
E --------------~~~ voo 17 29 Vss
~ ------------~--~ ~---------------AS ~~~N~~~~~~~
R~ -------------~----~ Voo
~----------------~ ~ f ~ f ~ ~ ~ ~ ~ ~~
____1
~ MC68HC24 Pin Assignments (44-Pin PLCCI
MUlTIPLEXEO AOORESSIDATA
IAOO·A07J

Fig. 4 : Structure Interne du 68 HC 24. Fig. 5 ;. Brochage du 68 HC 24.

32
LESUPERTEF

PA4
.sv -
R12 R13 ,.sv
,.sv .sv r sv
34 20 28 11 127 17 1

~~ ~~
Choix HF 1 33 12 10 18
1 32
n.u - : - - - - ~~ br-; ~~
40S3
1 31
~~ ~/8 ~~ 27
PS
~ ~~ ~/7 ~~ 26
:;
~~ ~~ ~~
±"'
29 25 1!
Buzz
28
~~
74HC373
ts=" 5
~~ 24
u
;;::
<
Ê~
Mod.
?.~
~~ ~~
27 22 >
Ta ch y 27C64
~~ ~~ 21

~/25 20

~-/-;;
20

~.
Rx 4 11 20 19

~
RS232Tx 21
22
/ /23 ~
.b
n.u-
Dat a
~ Clock
23
24
25 6BHC 11 Al
42
41 /// 'r/ ; 22 6BHC24
Jz
1Enable 40
16 7 3 16
52 39 /
• 4.7SV
~ 4

Ml
43
38
37
/
/ ~ 74HC138
r--
~
15
.
/ ~
~
45 14
M2 36 r!--
/ ~
47
M3
~~
35 13
49 -
/
A/0 M4
MS
44
46
5
26
.sv "'"' All
A12
44
6 11 p 4 8 12 R2S
M6
M7
48
50
19
18
"'"' A13
A14
5
4 10 E 3 7 11 R26
Uv

•0.25V
51
3
2 RlS
R14

"'"' AlS
R/W
3
40 9 - 2 6 10 R27

"'"'
/ E

C17
6
17 / AS
41
42 8 . 1 s 9 R28

~ ! Dlà016
Res et 39

8~ .sv .sv .sv


7
- 11t - R16
R17

~t- ~ ::::~

~·~ ~
R19 R22
TL 431
- @ .,;;,,,,,
?.~
~t-
--Jlh-
• sv
r , î"" ,. ~
> z *"
>
R20

R21 rf~
k t:::\ a

R23
R24

.sv.*
i

Fig. 6 : Schéma de la partie logique de Supertef.

ment, MOTOROLA a prévu ce cas de La figure 4 montre la structure interne qu'un 68 HC 11 AB programmé n'est
figure et fournit un circuit "frère" spécial du circuit, tandis que la 5 donne le bro- plus évolutif et interdit toute retouche,
restitu ant intégralement les d eux c hage de la version PLCC à même mineure, du soft.
ports B et C perdus et cela, sans aucu- 44 broches que nous avons retenue.
ne incidence sur la programmation. Ce L'ensemble 68 HC 11, 68 HC 24, LE CODEUR DU SUPERTEF
circuit est le 68 HC 24, lequel duplique E PR OM est éq uivalant à un • PARTIE LOGIQUE
purement et simplement les registres 68 HC 11 AB contenant le programme Se reporter à la figure 6. Remarquons
perdus et assure leur mise en oeuvre en ROM masquée. C'est une solution tout d'abord le 11P, 68 HC 11, son circuit

J par connexion sur le bus des données


et sur les lignes des signaux essen-
tiels : E, R/W, AS et Reset.
beaucoup plus encombrante , mais
c'est la seule accessible aux amateurs
que nous sommes ! Sans compter
d'horloge à quartz 8 MHz. Les ports A,
D et E sont utilisés extérieurement,
nous y reviendrons. Le port B délivre

33
'
' ,
', SUPER EMETTEUR RC

les adresses de poids fort, soit de A8 à


A 15. Le port C sort les données et les Dl à0 16
adresses basses multiplexées. Un cir- PC4 ------Q--e+~--------------~

cuit extracteur des adresses basses est ........


donc nécessaire : c'est le circuit
74HC373, contenant 8 basculeurs D, :
qui fait le travail. Il est commandé par le
signal AS issu du J..LP. Si AS = 1, les
basculeurs sont actifs et sortent les
adresses basses. Si AS = 0, les bas-
culeurs sont bloqués au moment où se
présentent les données sur le bus. Les
autres signaux du J..LP sont :
- E : le signal d'horloge P;\
- RN.J : le signal de lecture (RN.J = 1) et
d'écriture (R/W = 0)
- MODA et MODB, tirés au + pour
mettre le J..LP en mode étendu.
-IRQ et XIRQ, entrées d'interruptions
non utilisées.
- Reset, entrée de remise à 0 manuel-
PC3 1 1
le. En fait, le 68 HC 11 se remet auto-
matiquement à 0 lors de la mise sous CI Clav:er 1 1 1
P CO PCl PC2 PC3
tension et cette entrée est destinée à
une RAZ manuelle. Toutefois, lors de l
Fig. 7 : Branchement des
l'établissement de la tension d'alimen- 16 contacts du clavier et
tation et lors de sa disparition à l'arrêt, fonctions.
le J..LP se trouve pendant un très court
instant, dans un régime anormal pen-
dant lequel il peut se mettre à exécuter
une foule d'instructions fantaisistes.
Pour éviter ce grave problème pouvant
provoquer un effacement dans I'EE-
PROM, des données de calcul, l'entrée .....,. L'écran de service.
Reset est commandée par un circuit
spécial , préconisé par MOTOROLA, mémoire . La mémoire est active les lignes d'adresses A 11 à A 15. Le
circuit qui bloque le J..LP tant que la ten- lorsque l'entrée de sélection OE est à port B restitué est relié à l'afficheur de
·sion d'alimentation n'atteint pas le seuil 0, ce qui se produit lorsque la sortie Y7 2 lignes de 16 caractères, ici un modèle
de fonctionnement correct. Tout problè- du 74HC138 donne ce niveau. On EA-D16025AR de EPSON. Il s'agit d'un
me est ainsi écarté. obtient cet état si les lignes d'adresses afficheur dit "intelligent", gérant lui-
La mémoire EPROM (Erasable Pro- A 13, A 14 et A 15 sont à 1. Les cham- même la formation des caractères ,
grammable Memory, OU. mémoire effa- pions de l'hexadécimal savent que cela l'avance du curseur et sa forme. Il suffit
çable aux UV) de type 27C64 contient se produit pour les adresses allant de de lui envoyer le code ASCII d'un
le programme. Sa capacité est de $EOOO à $FFFF. caractère, après avoir placé le curseur.
8 Koctets, soit 8 x 1024 = 8192 octets. Reste enfin le 68 HC 24 qui est visible, invisible ou clignotant, pour pro-
Elle est lue par le J..LP, via le bus des connecté au bus des données et aux voquer l'affichage désiré. Les codes
données et grâce à l'adressage par les signaux essentiels : E, R/W, AS et ASCII sont appliqués sur les entrées .
lignes AO à A 12, ce qui correspond Reset. Par ailleurs, ce circuit est placé DO à 07 de l'afficheur. L'entrée E, com-
bien à la sélection de 213 = 8192 cases entre les adresses $1000 et $1777 par mandée par la ligne STRB du
..~----------------------------------------------------------------~
34
- LE SUPERTEF

RS
.sv VRH .sv
•SV

R3S
R37
Aux 6 Aux 7

R40

v1 qzo o;z1 16
\ .sv
\ \ 4053 U \
·--r--~·-- ·-;
.
\
\
\
\
\
.
\

'x 'y oZ
14 15

Varicap HF8

PES PE6 PE4 PE7

Fig. 8: Schéma de la partie analogique de Supertef.


R6 R7

68 HC 24, cadence l'envoi des carac- Pour cela, les lignes PCO à PC3 sont programmation (P, E, + et - ) et deux
tères. L'entrée RS permet de choisir configurées en entrées tandis que PC4 fois trois contacts pour les dual-rates et
entre le mode "commande" (par à PC? sont des sorties. PCO à PC3 couplages. Les autres contacts sont
exemple pour placer le curseur ou tirées à 0 par les résistances R25 à employés pour activer le tachymètre, le
changer sa nature) avec RS = 0 et le R28, passent à 1 lorsque le contact téléchargement, l'évasion de fréquen-
mode "données" pour l'écriture propre- concerné est fermé, les sorties PC3 à ce , la seconde configuration , l'arrêt
ment dite , avec RS = 1. L'afficheur PC? passant cycliquement à 1_Le cla- chrono , la voie 8 . Vo ir le détai l en
peut, non seulement être écrit avec vier rudimentaire ainsi constitué permet figure 7.
R/W = 0, mais lu avec R/W = 1. Nous de gérer 16 contacts SIMULTA_NES. • PARTIE ANALOGIQUE
n'utilisons pas cette possibilité. L'entrée Les diodes sont indispensables pour Voir figure 8.
VLC permet de régler le contraste de une lecture sans ambiguïté des états Il faut adapter les manches de com-
l'afficheur. Elle est très voisine de 0 V des intersections. En fai t, dans le mande aux entrées du port E corres-
au bon réglage . SUPERTEF actuel , nous utilisons pondant au conve [tisseur A/D du
Le port C assure la gestion du clavier. quatre contacts pour les touches de 68 HC 11 _Ce convertisseur est du type

35
'1

.: SUPER EMETTEUR RC

à approximations suœessives, réalisant


une conversion 8 bits en 32 cycles
d'horloge, soit 16 !JS. Nous l'utilisons en Charge ~
multiplexage simple, c'est-à-dire que
les entrées PEO à PE7 sont lues suc- · 12V HF
vers Buzzer et R40
cessivement et non en groupes de 4,
comme il est possible de le faire. Les
LM • 9. 75V
lectures se font pendant les impulsions 317
7805
.svCodeur
de 300 !JS de la séquence : les 7 voles
étant justement séparées par 8 impul-
sions, chacune permet une lecture
parmi 8. Le convertisseur est "ratioma-
tique", c'est-à-dire qu'il fournit un résul-
tat relatif aux entrées de références
VRH et VRL. Si la tension lue est
égale , ou inférieure, à la référence
basse VRL, le résultat converti est de
$00. Si la tension lue est égale, ou Mod. de PA 6 R31

supérieure, à la référence haute VRH,


le résultat converti est de $FF. Toute =9Vcc Modulation v ersHF

tension intermédiaire donne un résultat


entre $00 et $FF, selon l'équation sui-
vante:
S = (255 e - 255 VRL) 1 (VRH - VRL)
R33
Il s'agit bien d'une fonction linéaire, ou
Buz.de PA 5
plus exactement affine. En principe, on
peut fixer VRL à 0 V et VRH à +5 V, ce
qui ramène l'équation précédente à la
forme simplifiée :
,<\...--~--Tx_ _ _ de PDI /TX
S = (255 e- 255 x 0)/(5- 0) = 255 e/5
Rxr - - - de PD 01 RX
<>T---'--:...:.;
ce qui est une fonction linéaire cette
R43
fois. Si e = 0, on a S = 0 et si e = 5, on
a S = 255. Malheureusement, on ne Fig. 9 : Divers.
peut pas se mettre dans ce cas simple,
à cause des manches principaux : les peine à atteindre les potentiels de leur saturer le convertisseur. Pour cela, les
potentiomètres à piste de 270°, ne tour- alimentation. Ainsi, avec les LM324 ou tensions VRL et VRH sont précisément
nent que de moins de 90° et les cur- 358, on ne peut s'approcher qu'à un fixées à ces valeurs par un pont divi-
seurs ne délivrent que le 1/ 4 ou peu moins de 1 V près, la sortie excur- seur constitué des résistances R9 et
presque de la tension de 5 V appliquée sionnant entre + 1 et +4 V, ne laissant R1 0 et des potentiomètres des trims et
sur la piste. Dans ces conditions, on ne que 3 V de variation. Pour réduire au auxiliaire en parallèles (5 pot. de 5 kQ,
pourra jamais amener S aux valeurs maximum ce défaut, nous avons ce qui équivaut à 1 kQ).
mini et maxi. Il devient indispensable employé des amplis à sortie CMOS, en Les manches essentiels et leurs amplis
d'intercaler entre les curseurs et les l'occurrence un MC14573 de MOTO- OP sont lus à chaque trame, par les
entrées PEx, un ampli OP restaurant le ROLA, qui permet d'atteindre quasi- entrées PEO à PE3. Il nous res te
niveau d'attaque, cet ampli ayant un ment les limites absolues. Nous avons 4 entrées pour lire les trims et les trois
gain compris entre 3 et 4. Mais les sor- prévu un offset de 0.25 V, tant du côté auxiliaires, ce qui est impossible en lec-
ties des amplis OP ont beaucoup de haut que bas, pour être sûr de bien ture directe ! Il a donc fallu prévoir une

36
aux mesures de tensions. En premier, veillée par le IJ.P qui déclenche une
la tension de la batterie interne : il suffit alarme par bips si le niveau limite est
d'un simple diviseur de tension, rame- atteint. Notons que les paramètres
nant le niveau à une valeur compatible limites sont programmables par l'utilisa-
avec PE7, soit maximum absolu de teur.
+5 V. La tension maximale lisible est de • DIVERS
25,5 V, soit de 1/10 V par point de la Voir figure 9.
valeur de sortie. Par ailleurs, le quatriè- • Alimentation : Tous les TFx ont eu
--5- me commutateur du 4053 permet de une alimentation par batterie de 12 V.
'
Un des deux écrans de programmation
d'une cellule.
lire aussi la tension de la Varicap du · Nous avons fait de même avec le
VCO de la platine à synthèse de fré- SUPERTEF pour assurer une compa-
lecture alternée de ces deux groupes. quence. Un ampli OP a été prévu, tibilité parfaite avec les matériels exis-
En fait, le trim des gaz soit TR4, n'est monté en suiveur de tension, pour évi- tants. Cette tension est d'abord rame-
pas monté comme les autres, son rôle ter toute charge sur la tension mesu- née à 10 V par un pré-régulateur ajus-
étant différent : les tri ms "normaux" sont rée . Noter la résistance de tirage à table, LM317, puis abaissée à 5 V par
prévus pour fignoler le heutre de la +3 V, pour éviter tout niveau erratique un classique 7805 alimentant la partie
gouverne. Ils n'agissent pas sur les fins dans le cas d'une platine HF à quartz, logique. Les platines HF utilisées ont
de courses. Par contre, pour les gaz, le sans tension varicap à mesu- besoin d'un signal modulant de 8 à
neutre n'a pas d'existence et le trim doit rer ! Comme il est interdit de dépasser 9 Vcc. Pour obtenir ce signal, nous
donc agir sur la fi n de course "raienti". sur PEx, les potentiels d'alimentation intercalons un ampli OP, monté en
Il permet alors, poussé vers le haut, du 68 HC 11 , soit +5 V, une diode de comparateur inverseur et alimenté sous
d'avoir un ralenti rapide, de plus eh plus protection 017 est prévue, pour limiter 10 V. Les temps de transition du 358
lent, en baissant le trim, jusqu'à arrêt du à cette valeur, ou presque, le niveau sont assez longs pour adoucir les
moteur, manette en butée basse. C'est appliqué, lequel provient de sources à flancs du signal de modulation. Une
pourquoi le TRIM 4 est relié à l'entrée potentiel élevé : + 12 V dans le premier diode zener spéciale, type 1N5908,
de l'amp li OP, par R5 et son niveau cas et + 10 V dans celui de l'ampli OP. capable de supporter 1500 W pendant
mélangé à celui du manche. La surveillance constante de la tension 1 ms, assure la protection de la ligne
Les trois trims restants et les trois auxi- de Varicap permet d'être assuré que la 5 V. Un fusible rapide de 0,5 ou 1 A
liaires sont lus à travers deux commu- boude de synthèse se trouve toujours complète le dispositif. Toute tension
tateurs analogiques 4053, donc une dans les limites sûres de la fourchette accidentelle supérieure à 6 V, appli-
fois toutes les deux trames. Ces com- de verrouillage. En effet, toute dérive du quée sur la ligne 5 V, fait conduire la
mandes étant peu sollicitées, l'inconvé- VCO est immédiatement corrigée par diode et finalement claquer le fusible :
nient est parfaitement nul, d'ailleurs ce une montée ou une baisse de cette on évite de cette manière, la destruc-
détail est impossible à détecter par l'uti- tension. Il peut se faire que la correction tion des 68HCxx et celle de l'afficheur
lisateur non prévenu. Les résultats sont se fasse toujours dans le même sens, très fragile !
exploités par les entrées PE4, PE5 et par exemple si la température ambian- • Le Buzzer : Il est activé par l'intermé-
PE6. Notons les auxiliaires Tout ou te croît régulièrement. La tension de diaire d'un transistor commandé par la
Rien, à 3 positions. Au repos, la tension Varicap ne pouvant, ni augmenter, ni ligne PAS du IJ.P.
lue est de 1/2 Vdd, soit +2,5 V. En posi- diminuer indéfiniment, il est prudent de ·Le Tachymètre: Un connecteur DIN
tions extrêmes, la tension lue est de s'assigner deux limites çle sécurité, véhicule les signaux nécessaires.
0 V ou 5 V, ce qui provoque la parfaite garantissant toujours un parfait ver- Notons que l'enfoncement de la fiche
saturation du convertisseur et garantit rouillage, mais dont le dépassement mâle commute automatiquement le
le 0 et le 255. risque de provoquer à terme un décro- système dans la fonction souhaitée,
L'auxiliaire 6 est à la fois T ou R et pro- chage brutal de la boucle PLL. Le 1-1P avec affichage de l'écran ad hoc.
portionnel :la tension , au point milieu surveille la tension en permanence et Le même connecteur DIN sert pour le
du tumbler est en effet définie par un déclenche une alarme (son continu) si TELECHARGEMENT et la double-
potentiomètre, ce qui permet précisé- la limite est atteinte. commande ..
ment l'action proportionnelle. La tension batterie lue est affichée sur à suivre ...
Reste l'entrée PE7 : nous la réservons l'écran courant mais elle est aussi sur- Francis Thobois

37
FREQUENCEMETRE ANALOGIQUE

Fig. 1 : La durée d'Impulsion à la sortie


monostable est constante et déterminée par 1

aux broches 10 et 11 du 74121.

stable est constante , pu isqu'étant


déterm inée par le réseau RC aux
broches 10 et 11 , ce qu'indique la
figure 1. A la sortie, broche 6, est bran-
chée une bobine à cadre mobile de
Dans la même optique gue pour le petit générateur BF à pont de WIEN 100 !lA à travers un ajustable qui sert
décrit dans ce numéro, cette réalisation va vous permettre de connaître au calibrage de l'affichage. L'inertie de
la bobine transforme là tension de sor-
instantanément la fréquence d'un signal observé sur l'écran d'un oscil-
tie pulsée èn affichage d'une fréquen-
loscope. Fiable, précis une fois bien étalonné, peu onéreux (l'élément ce.
le plus coûteux étant le galvanomètre de 100 pA), il deviendra rapide- Le schéma de principe complet du fré-
quencemètre est reproduit en figure 2.
ment un appareil de mesure indispensable lors de vos manipulations.
Un transistor T1 du type NPN monté en
l n'est pas besoin de connaître par un galvanomètre gradué de 0 à collectèur commun, sert d'étage tam-

I avec une très grande pr$cision,


la fréquence d'une sinusoïde
par exemple, oo~ervée sur
l'écran d'un scope, luxe que
peut évidemment offrir un appareil
numérique à 8 digits. Par contre, il n'est
100.

LE SCHEMA
Le coeur du montage est un Circuit inté~·
gré 74LS121. Il s'agit d'un monostable
qui convertit les mesures digitales en
pon. Sa base est polarisée par un pont
résistif de 270 kQ. Le condensateur C1
transmet uniquement le signal alternatif
en bloquant toute composante conti-
nue. Les avantages du montage en col-
lecteur commun pour le transistor T1 ,
pas non plus très pratique de devoir affichage analogique par l'intermédiaire Monsieur Matoré nous les a fait ressor-
calculer cette fréquence à partir de la d'uhe bobine à cadre mobile. tir avec son cours no 18 : Résistance
base de temps et du réticule de l'oscil- La valeur mesurée est transmise sous d'entrée élevée, résistance de sortie
.loscope en appliquant la relation forme de cadence d'impulsions. Les égale à quelques ohms, amplification
F = 1/T. Notre petit fréquencemètre impulsions sont transmises à l'entree en tension # 1, concordance de phase
peut donner uhe indication assez pré- positive, broche 5 du 74LS121. La entre les signau_x entrée et sortie.
cise du phénomène observé et cela, durée d'impulsion à la sortie du mono- L'émetteur de T1 est directement cou-
..··
38
UNE LECTURE AISEE

r-----~~--~~--------~------~------~----------------~-o+SV
+
Tl C7
R1
270kfi BC107 l 100~F
R4 01 R5
3,3kJ1 1N4148 470.fi.
14
Pl R6
1( 1 1Dkn 27kfi
R2 SN74121
270kfi
R3
lOOn 10 11

R7
1k.fi.

/'l"h ,',
'\"-- ---------- --------,
S1. b 5
o=--.,

Fig. 2 : Schéma complet du mini-fréquence-


mètre permettant en 4 gammes de lire les fré-
quences jusqu'à 1 MHz.

plé à l'entrée du monostable 74LS121, entendu fonction de la fréquence du ne nécessite pas d'autres commen-
broche 5. Cette entrée est chargée par signal appliqué à T1. taires.
la résistance R4. Sur cette résistance, Le galvanomètre se charge alors de la • LES REGLAGES
reliée en parallèle, une diode de com- transformation par déviation de soh On commence par appliquer du +5 V
mutation D 1 rabote les alternances aiguille pour une lecture aisée. au module.
négatives du signal d'entrée. On n'in- On commute le sélecteur sur la premiè-
jecte donc que les impulsions positives REALISATION re gamme.
à IC1 sous forme de signaux carrés . LE CIRCUIT IMPRIME Avec lè potentiomètre P1, on amène
rabotés à une amplitude maximale de Une plaquette de 77 x 63 mm regroupe l'aiguille du galvanomètre en position O.
0,6 v. tous les composants, y compris le com- Au besoin , on se sert également de la
Un sélecteur S1 permet une associa- mutateur. vis du galva.
tion de composants RC qui vont déter- Le dessin d'une implantation est propo- On applique à l'entrée du fréquence-
miner la fenêtre de comptage. Cinq sé en figure 3. Mis à part les deux fines mètre, un signal de 50 Hz. L'aiguille du
gammes sont alors disponibles : liaisons qui passent entre deux pastilles galvanomètre doit dévier vers la droite.
(1 ). 1o Hz-1ooHz du sélecteur de gamme, la reproduc- On se sert d'un oscilloscope et de sa
(2). 100Hz-1kHz tion du circuit imprimé ne présente base de temps pour le contrôle des
(3). 1 kHz-10kHz aucune difficulté. opérations.
(4). 10kHz-100kHz On se souvient de la relation :
• LE CABLAGE
(5). 100kHz- 1 MHz Aucune complexité dans cette étape de F=-1-
La sortie du 74LS121, chargée par une la réalisation du fréquencemètre, vu le T
résistance de 470 n est reliée à un gal- peu de composants à mettre en place. avec Fen hertz (Hz)
vanomètre de 1 00 llA à travers le Afin de pouvoir peaufiner les réglages, T en secondes (s)
réseau résistif de calibrage P1-R6. nous avons utilisé des ajustables mul- Commuter la base de temps sur la
A l'intérieur de chaque fenêtre de titours. position 5 ms/division. Le signal alter-
comptage, sont stockées des salves Le plan de câblage de la figure 4 asso- natif appliqué au fréquencemètre doit
d'impulsions dont le nombre est bien cié à la nomenclature des composants, s'inscrire dans exactement quatre divi-

39
FREQUENCEMETRE ANALOGIQUE

-Fig. 3
Fréquencemè tre 0 0 0 0 0
a a a o

~~~~0
Fig. 4 - ' - - - - - - - - - - - - - - - - - - . . j

NOMENCLATURE DES COMPOSANTS

·Résistances à couche ± 5% 1/4 W C2 - 1 J.LF • Ajustables 15 tours


R1- 270 kQ C3 - 47nF P1 -10 kn
R2 -270 kQ C4-4,7 nF P2 -22 kQ
R3 -1oo n CS-4,7 nF P3 -22 kn
R4 - 3,3 kQ C6 - 470pF P4 -22 kn
RS -470 Q C7- 100 J.lF/16 V PS - 2,2 kQ
R6- 27 kQ P6 -2,2 kQ
R7 -1 kQ . • Semiconducteurs ·Divers
T1- BC 107 G - Galvanomètre 100 !lA
Condensateurs 01 - 1N 4148 ou 1N 914 S1 -Commutateur rotatif
C1 -470 nF IC1-SN74121 1 galette/2 circuits/6 positions

siens de l'écran. On agit au besoin pour lecture au hertz près. Le réglage des quatre autres gammes
cela, légèrement sur le potentiomètre On peut vérifier que le réglage est cor- est identique, P3 ajustant la gamme
"Fréquence" du générateur BF. rect en augmentant la fréquence du 100 Hz - 1 kHz , P4, la gamme
Etant commuté sur la position signal d'entrée. 1 kHz - 10 kHz ...
5 mV/division, le signal met donc 20 ms On s'arrête sur la déviation maximale • UNE PRECISION
pour passer de 0° à 360 °. On peut de 100 du galvanomètre, ce qui indique Le fréquencemètre demande pour son
donc en déduire la fréquence grâce à la théoriquement 100 Hz. Cette fréquence fonctionnement correct, un signal d'en-
relation rappelée ci-dessus : permet d'en déduire : trée ayant une amplitude minimale de
1 1 1 1 1,6 V crête à crête.
F=- = = 50 Hz T=-- = -- = 100ms
T 0,020 F 100 Les réglages sont terminés. Si ceux-ci
sont correctement effectués, le fréquen-
L'ajustable P2 va maintenant permettre La base de temps étant toujours com- cemètre donnera des indications très
d'amener l'aiguille du galvanomètre sur mutée sur le calibre 5 ms/division, la précises, le galvanomètre ayant une
la graduation 50, en évitant les erreurs sinusoïde doit s'inscrire cette fois -ci surface de lecture importante.
de parallaxe. Etant gradué de 2 en 2, le dans deux divisions au lieu des quatre
galvanomètre permet d'apprécier une précédemment.. D.B.

40
POUR MARQUER CE 1er NUMERO DE L'ANNEE 91
NOUS OFFRONS
LE CIRCUrr IMPRIME DU GENERATEUR BF
(EN VERRE EPOXY ET PERCE)

A TOUT NOUVEL ABONNE QUI RETOURNERA


SON BUIJ.:ETIN AVANT LE 15 FEVRIER

Faites l'économie
de trois numéros par an
en vous abonnant !

Je désire m'abonner à LED (10 n° 8 par an). FRANCE, BELGIQUE, SUISSE, LUXEMBOURG : 180 F.
AUTRES* : 260 F
NOM . ... . . .. . ..... . . . . . . ..................... . ................... . ................. . .. .
PRENOM . . . . . .. . ... . ............... . . . .. .. . ...... .. .................. . ........ .. ...... .
N° ...... . .. . . ..... RUE ...... . ...... . . . . . . .... . ... .. . . .. . .......................... . .. .
CODE POSTAL . .... .... ... .. . . . VILLE ........ . . . .... . . .. . ........ . .. . . ... .. .. .. . .... . . . .

* Pour les expéditions" par avion "à l'étranger, ajoutez 80 Fau montant de votre abonnement.
i-joint mon règlement par: chèque bancaire D C.C.P. D mandat D
premier numéro que je désire recevoir est : N° . . ..... . . .

EDITIONS PERIODES 1, boulevard Ney 75018 PARIS- Tél.: 42.38.80.88 poste 73 15


-~
LA BIBLIOTHEQUE TECHNIQUE
DES EDITIONS FREQUENCES a
éditill1s
1fr6:~1Ces

vous propose d'en savoir beaucoup plus sur·

LA HAUTE-FIDELITE
LES L'OPTIMISATION INITIATION INITIATION AUX
HAUT-PARLEURS DES AUX AMPLIS AMPLIS A TUBES
HAUT-PARLEURS A TRANSISTORS
ET ENCEINTES
ACOUSTIQUES

Par Jean Hiraga.


3• édition 1989, 350 p. Par Jean Hiraga.
1986, 160 p.
1E01 1 207 F TTC port compris 2• édition 1989.

Par Charles-Henry Delaleu. 182 F TTC port compris


Un gros volume qui connaît un succès cons- 3• édition 1988, 240 p.
tant : bien plus qu'un traité, il s'agit d'une
véritable encyclopédie reconnue dans le r.;;:] Complémentaires des •Amplis à transistors•,
monde entier, alliant théorie, pratique et his- ~ 172 F TTC port compris tes •Amplis à tubes• est une petite encycto-
toire, en une mine inépuisable d'informa- pédie sur ce sujet : historique, mais aussi
lions. Troisième édition améliorée d'un ouvrage fort polémique, puisque les tubes sont encore
Cet ouvrage retrace dans ses moindres attendu des passionnés d'électroacoustique. d'actualité et parce que les arguments en
détails, toute l'histoire du haut-parleur Ce livre permet aux amateurs et aux protes- P ar Gilles Le Doré. faveur de cette technique et ses défenseurs
depuis son origine. à la fin du siècle dernier, sionnels de se familiariser avec les rigoureu- sont encore nombreux.
jusqu'à nos jours : présentation et évolution ses techniques de modélisation des haut- 1986, 96 p. Tout comme pour les «Haut-parleurs• son
des principes théoriques des technologies, parleurs et enceintes acoustiques et d'en ~ auteur a su collecter durant une vingtaine
des méthodes mises en œuvre pour sa réali- mener à bien ta réalisation. P 24 142 F TTC port compris d'années ainsi qu'au cours de nombreux
sation. Par la somme extraordi naire d'informations voyages sur les terres d'élection de la haute-
Cent ans d'acoustique évolutive sont résu- qu'il rassemble, cet ouvrage permet une fidélité (Angleterre, Japon, USA, France)
més sur ces 350 pages, des découvertes réelle optimisation de t'enceinte acoustique, Après un bref historique du transistor, cet une multitude de renseignements sur ce qui
insolites ou utopiques aux réalisations indus- une présentation théorique et pratique de ta ouvrage traite essentiellement de la concep- constitue la totalité du matériel d'amplifica-
trielles récentes . mise en œuvre d'une réalisation exacte. La lion des amplificateurs modernes à transis- lion et de transmission durant ta première
La 3' édition s'étoffe de plus de trente modélisation mathématique a été très targe- tors. La théorie est décrite de manière simple moitié de notre siècle.
pages. Les dernières innovations y sont trai- ment détaillée et permet une analyse rigou- et abordable, illustrée d'exemples de réalisa- Mais là n'est pas t'essentiel : il a fallu ras-
tées : haut-parleur à ruban large bande, reuse par tous. tions commerciales. Le but du livre est de sembler ces connaissances, tes ordonner
nouveaux types d'aimants, système à image Il est enfin possible à tout •amateur• d'avoir donner à chacun la possibilité de réaliser soi- selon leur valeur scientifique. leur portée et
stéréophonique constante ... Les chapitres recours à des techniques réservées aux pro- même son amplificateur, selon ses besoins, les replacer dans un contexte historique
consacrés au filtrage et à la présentation des fessionnels, de trouver dans te même le degré de qualité nécessaire, parmi l'éven- exact, au niveau international, tout en restant
enceintes acoustiques et des haut-parleurs ouvrage t'ensemble des bases modernes du tait de solutions qu'offrent les composants dans le cadre d'une initiation. Mission
du marché ont été eux aussi réactualisés. haut-parleur et de t'enceinte acoustique. actuels. accomplie.

~---------------------------------------------·
Diffusion auprès des libraires assurée exclusivement par les Editions Eyrolles.

Bon de commande à retouner aux Editions Fréquences, 1 boulevard Ney, 75018 Paris.

D D
Indiquez le ou les codes:D D
NOM ..... .. .. _.. . .... . ..... . ... . ................. ... ·. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PRENOM ... - . . . ........ . .. .. .... . .
......
ADRESSE ... . . .. . .... . ... .... - ...................... . . .... .. . .... . · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
CODE POSTAL ....... ... ...... .... .... VI LLE ..•.•.••••••••••• •.••.••• •••••••.•. • ..••.•.•.•.••••••••• . ••.•.••..• ••• 0.

Ci-joint mon règlement par: 0 C.C.P. 0 Chèque bancaire 0 Mandat


a) Comparateur de phase combina-
PHASEMETRE NUMERIQUE toire
Il s'agit en fait d'un simple OU exclusif.
0 à 359° L'utilisation de ce comparateur entraîne
les différents signaux présentés en figu-
re 3b. Lorsque la boucle est verrouillée,
les signaux d'entrée et de sortie sont de
même fréquence et en quadrature de
phase. Le rapport cyclique de la sortie
du comparateur PC1our est alors de
50 %, soit une tension moyenne de
Voo/2 après filtrage en VC01N (à fe= fo) .
b) Comparateur de phase séquentiel
Ce comparateur permet l'obtention des
signaux en figure 3c. Il fonctionne sur
les fronts montants des signaux d'en-
trée et de sortie. Lorsque l'entrée est en
avance sur la sortie, PC2our fournit
une impulsion positive puis un éta~
"haute impédance" tant que les signaux
sont en phase , puis une impu ls ion
négative lorsque l'entrée est en retard
sur la sortie. Après filtrage de la sortie
Ce montage s'adresse à tout électronicien désireux de connaître le PC2our, on obtient la tension moyenne
V COIN.
déphasage entre deux tensions d'un simple coup d'oeil. Finies les mani- c) Différences de performances
pulations des bases de temps et amplitudes de votre oscilloscope .... Avec le premier comparateur, la phase
. entre les signaux d'entrée et de sortie
près,avoir réa,li~é ce pha- trois composants définissent alors ce varie de 0 à 180° (90° à fo). La plage de

A semetre numenque, vous


pourrez lire un déphasage
compris entre 0 et 359
degrés sur une plage de
fréquences s'étalant de 1 0 Hz à
10kHz.
que l'on appelle généralement une capture dépend des caractéristiques du
plage de capture et une plage de ver- filtre et est toujours de plus inférieure à
rouillage. tuez le même calcul avec· une fréquen-
La plage de verrouillage est la plage de ce de 2,48 kHz et vous n'oserez même
fréquence pour laquelle la boucle, ini- pas déranger votre compteur. En fait,
tialement bouclée, reste verrouillée quelle que soit la fréquence Fe des
(fvco = Fo + .6.f1). signaux, ii faut obtenir une fréquence
APPROCHE DU PROBLEME La plage de capture est la plage pour de comptage Fs = 360 Fe. Il faut donc
Prenons pour simplifier !es choses, làquelle la boucle, initialement non ver- réaliser ce qui est couramment appelé
deux signaux à 10 kHz déphasés de rouillée, se verrouille : un synthétiseur de fréquence qui utilise
360°. Numériquement, il faut avoir (fvco = Fe= Fo + .6-fc) . géné!'!lement une PLL.
360 impulsions à compter durant une La fréquence fo est donc la fréquence
PLL : Phase Locked Loop 1 boucle à
période de signal, soit 100 IlS. Machine centrale du VCO. Elle est donnée par
verrouillage de phase.
en main, cela vous donne une fréquen- VCOIN = Voo/2.
ce de comptage de 3,6 MHz. C'est rela- • COMPARATEUR DE PHASE ETUDE D'UNE PLL
tivement important mais réalisable. Il faut obtenir une information sur les
Même raisonnement avec une fréquen- différences existant entre phases de Pour des raisons d'ordre économique
ce de 1 kHz, vous trouverez une fré- sortie et d'entrée. On effectue une com- et d'approvisionnement, la boucle choi-
quence de comptage de 360 kHz ... paraison de phase. Le CD 4046 pré- sie est un circuit intégré courant, le
Vous sentez un diviseur par 10 tout à sente deux types de comparateurs aux CD 4046.
fait adapté à la situation actuelle. Effec- performances évidemment différentes : Avec ce type de circuit, on peut donc.

43
PHASEMETRE NUMERIQUE 0 A 359°

U1 -

uz-
MISE A NIVEAU

1
LOGIQUE

1+----1 OE COMMANDE 1+-------.


la 8

'
HORLOGE DE
COMPTAGE 1+----1 PORTE r-- AFFICHAGE
- 7xRO-
Fe =360xF1
.v 14 15 9 10 11 12 13 .v 14 15 9 10 11 12 13

~ 5
~
f-.4 1C11 r- r-i 1C11
f-l ~
ALIMENTATION ALIMENTATION1 + - - - 1 2 6 7
SECTEUR ~~ ~~ 11 21 6 71
SEPAREE PRINCIPALE 1 + - - -
si si •
Fig. 2a

CHRONOGRAMMES
t;
r1?
6 5

1C10
4 3

-7
t:
~ 1C10
31

~ ~
E, ~~/~~~~~~
'
:' ''

,~c· H n n n ri n n n
:~A~KA~~
ri :n n ri mn n
' '
1 ' • : ! : :

·~c· !
. ' Porte l
1!

::
·~c• ri 1, -, rlr~ '' '
!

: 1 :

... c• ~~:------+-----____j~ll_-----J.L-~--+!. .::. __Ru.________


·~cs f--7-!
~ ~~----'L-
~ - - - i -'-----4'~--:--
· i ---"1..-
~ -

~~i jJ
H~H-~-~---.~4 . ~-~~---
1: 1
],
,oou,ws 2700UIMI

~ _fi
1
_f e fe
1 . f

.. :''
1 1
: !•
ea~ture
IOO.ICe
RAZ

Fig. 2b
''
: . verrouillage
- . Fig. 1

44
10Hz A 10kHz EN 4 GAMMES
Vc c

COJ; 16

13

__ ___
-- -~---------._
-_
8
·__.. --...
10

14 15 9 10 , 12 13

IC 11

IC 14 IC13
,
13

fe
R24

T CIS
- •V 1121( 2 3

RIS El

- vcc 1121C5

.v

.v R24 Rl3

.v 12 9

14
R7

13
112 IC2 ,

45
PHASEMETRE NUMERIQUE 0 A 359°

boucler la phase d'un signal avec la


COMPARATEUR
phase d'un autre signal. Comme phase DE PHASE

et fréquence sont liées par dérivation, SIGNIN -~~ 2 PCI_o~T


si la phase est bouclée, la fréquence COMPIN 3 rfL-/ >--
l'est également (l'inverse n'est pas vrai). '~NÎ • ~ COMPARATEUR
OE PHASE J=C'' -==-"
PC2o u T
A
3
Le schéma fonctionnel de la PLL est 1 2 1- PCPouT

..... ... VCOouT 4 -f-----,,----g-'f-


VC-'OI:.:..._-j
N p:~~::!s
présenté en figure 3a.
·VCO
VCO : Voltage Controlled Oscillator. Le vco
Al R;
1 11
VCO nécessite une capacité externe Vss A2 R2 12
C 1 et deux résistances R 1-R2. Ces
tNH S L--y--
la plage de verrouillage. Cependant, ce 15 f- diode ZENE R
Vss -+1f-"'J Fig. 3a:
compteur étant un opérateur logique, il Schéma fonctionnel.
est insensible au bruit de phase.
Avec le deuxième comparateur, les
signaux d'entrée et de sortie sont tou- SIGNIN _fl__ ...JL... _Il_
jours en phase. Les plages de ver- COMPIN r-J r-J r-J
rouillage et de capture sont égales et vcoour __J L ___ _j L ....... _j L
ne dépendent pas des caractéristiques
du filtre. Cependant, son fonctionne-
ment séquentiel lui donne une grande
sensibilité au bruit de phase. L'utilisa-
tion de l'un ou l'autre dépend donc de
PC2ouT

PCPouT
- --
____,--------- .
u-···-···u-
Fig. 3c : Formes de signaux
typiques d'une boucle è ver·
roulllage de phase utilisant
le comparateur de phase 2 è
l'état verrouillé.
l'application envisagée. Le deuxième
comparateur est souvent utilisé dans
les démodulateurs FM ou FSK ou pour
indiquer l'état de verrouillage de la
boucle (sortie PCPouT) . Le premier COMP IN
comparateur est utilisé lorsque le signal VCOouT

d'entrée n'est pas très propre. Fig. 3b : Formes typiques de


• FILTRAGE PCiour signaux de la boucle è ver·
roulllage de phase utilisant
Quelle que soit l'application choisie, le comparateur de phase 1
c'est très souvent le filtrage passe-bas verrouillé sur fo.
qui détermine les performances du sys-
tème. On choisit donc le plus souvent sortie du comparateur, c'est-à-dire la secret pour vous, il vous est facile de
sa fréquence de coupure à 1 ou 2 % de tension d'entrée du VCO soit suffisante comprendre que si on intercale un divi-
la fréquence du VCO. La gamme des pour modifier la fréquence du VCO. La seur par N entre la sortie du VCO et
filtres passe-bas s'étend du 2ième ordre boucle est verrouillée , fvco = fo- fe, la l'entrée du comparateur, la comparai-
actif au simple passif R.C. Le meilleur plage de capture est atteinte. Lorsque son de phase se fera alors entre l'en-
compromis entre complexité et perfor- l'on augmente la fréquence, le rapport trée et VCO/N. Autrement dit, lorsque
mances semble être le filtre R1-R2-C1 cyclique augmente, la fréquence du la boucle est verrou illée , on a
qui, à caractéristiques équivalentes à VCO augmente et inversement. La Fvco = N.Fe. Le synthétiseur de fré-
un filtre RC, permet de régler la stabilité boucle reste dans cet état tant que la quence est réalisé.
et la fréquence de coupure de FTBF de fréquence d'entrée reste dans la plage
la PLL. . de verrouillage. CARACTERISTIQUES DU
• FONCTIONNEMENT DE LA BOU- Lorsque la fréquence d'entrée est arri- PHASEMETRE
CLE vée à fo + f1, la boucle se déverrouille et Les caractéristiques commencent par
La boucle est déverrouillée, fvco = fo. fvco = fo. ses limites liées à la PLU4046. En effet,
On augmente la fréquence d'entrée jus- • APPLICATION selon les données constructeur, la fré-
qu'à ce que le rapport cyclique de la Maintenant que la PLL n'a plus de quence maximale que peut fournir le
10Hz A 10kHz EN 4 GAMMES
VCO de la PLL est de 2,7 MHz sous T3 qui est saturé au repos grâce au 03. Ces entrées étant positionnées à 0,
15 V. En pratique, on peut le pousser courant apporté par R22 et P5 qui règle une impulsion sur PL assure la remise
jusqu'à 5 MHz avec un signal exploi- la sensibilité de l'étage d'entrée. à zéro (RAZ) des 3 compteurs.
table tant en linéarité qu'en amplitude Pour les alternances positives du signal Un niveau "haut" sur l'entrée CE bloque
à un peu plus de 4 MHz. La limite d'entrée, T3 est donc saturé puis le compteur, ce sont ces entrées que la
"haute" du phasemètre est donc bloqué pour les alternances négatives. porte viendra commander pour autori-
Fe = 10 kHz , soit Fe = 3,6 MHz. Le signal disponible sur le collecteur de ser le comptage. Pour des raisons pra-
La limite "basse" est fixée à 10 kHz par T3 est mis en forme par une porte tiques, toutes les mesures effectuées
la fréquence de coupure du filtre passe- NAND Trigger avant d'attaquer la sont stockées avant affichage dans des
bas choisi. logique de commande. bascules intermédiaires CD 4076. Une
La plage de fréquences sera alors cou- • HORLOGE DE COMPTAGE impulsion sur les entrées CP provoque
pée en 4 gammes : Comme cela a été expliqué dans l'étu- le chargement de DO à D3 en 00 à 03.
10 Hz - 100 Hz - 1 kHz - 10 kHz de de la PLL, pour obtenir une horloge Le décodage 7 segments est assuré
L'affichage comptera 3 afficheurs. à 360 Fe, il faut créer un diviseur par par un circuit fort connu, le CD 4511. La
Les mesures pourront se faire sur des 360 à rapport cyclique 50 % dans la cadence de mesure allant de 0,5 Hz à
signaux quelconques. boucle de retour de la PLL. Comme un 5 kHz, on ne peut visualiser toutes les
tel diviseur n'existe pas à l'état naturel, mesures effectuées. Il faut donc créer
ETUDE DU PHASEMETRE il faut utiliser une cascade de 3 divi- une horloge de cadencement d'afficha-
• SCHEMA DE PRINCIPE seurs :par 10, par 9, par 4. Le diviseur ge autonome. Ce rôle est réservé au
La figure 2a présente le synoptique par 10 est un 4017. Le diviseur par 9 double monostable CD 4528. Le pre-
répondant au cahier des charges. La est également un 4017 sur lequel on a mier monostable est monté en astable,
mise à niveau permet de créer un bouclé sa sortie 09 sur son entrée de sa sortie 0 présente un niveau "haut"
signal carré à partir de signaux quel- remise à zéro (RAZ). Cette configura- sur de très fines impulsions négatives.
conques. Le cadencement de l'afficha- tion est possible car une RAZ sur ce Le second calibre cette impulsion afin
ge classique (compteurs, boucles) est compteur implique que 00 = 1 et 01 à de charger correctement les données
animé par la logique de commande et 09 = 0 (par extension on peut créer un présentes sur les sorties des CD 4076
·la porte qui autorise ou non le compta- diviseur de 2 à 10 avec un 4017). Le dans des bascules internes des
ge de l'horloge Fe = 360 Fe. L'alimenta- diviseur par 4 est obtenu à l'aide de CD 4511. La cadence choisie est de
tion de l'horloge de comptage est sépa- 2 bascules D qui nous permettent d'ob- 2 mesures par seconde.
rée de l'alimentation des autres tenir un rapport cyclique de 50 %. • PORTE
modules. Les gammes de fréquences sont obte- On désire effectuer une mesure de
• MISE A NIVEAU nues par commutation de 4 capacités déphasage allant jusqu'à 360°, pour
Il s'agit en fait d'un étage d'entrée clas- et de 4 résistances ajustables permet- éviter toute erreur, il faut donc effectuer
sique de fréquencemètre. Les deux tant de régler la fréquence du VCO sur des mesures toutes les 2 impulsions de
étages sont strictement identiques. les 4 gammes. fréquence d'entrée. Ceci explique la
Le condensateur C16 élimine la com- Le filtre passe-bas est fixe pour les présence des 2 bascules D montées
posante continue du signal d'entrée. La 4 gammes de fréquences, ainsi, il est en diviseur par 2. Les sorties des
résistance R3 fixe l'impédance d'entrée tout juste suffisant pour la gamme 2 bascules CD 4013 attaquent 2 mono-
à 1 MQ. 1 Hz- 10 Hz et un peu important pour stables, déclenchables sur un front
Ces deux diodes montées "tête-bêche" la gamme 1 kHz- 10 kHz. Cependant, "montant", qui commandent une bascu-
rabotent le signal lorsque l'amplitude cette configuration permet de se passer le D par ses entrées "SET" et "RESET".
dépasse 0 ,7 V. Le signal obtenu d'un commutateur 3 circuits/4 positions Ainsi, la sortie 0 de cette bascule est à
attaque la grille de T1 monté en charge et d'une implantation plus compliquée. 0 entre les 2 fronts "montants" des
répartie. Son gain est de 1. Le coupla- • AFFICHAGE signaux d'entrée. Elle assurera l'auto-
ge de T1 et T2 est effectué en continu L'affichage est des plus classique. Le risation de comptage.
alors que le signal sur le collecteur de comptage est assuré par une cascade • LOGIQUE DE COMMANDE
T2 est renvoyé sur la source de T1. de 3 compteurs CD 4029 en diviseur Tous les signaux de commande sont
Cette configuration donne un gain de par 1O. Une impulsion positive sur l'en- représentés en figure 2b. L'impulsion
10 sur une large bande. Le signal dis- trée PL provoque le chargement des de mise en mémoire est obtenue grâce
ponible sous faible impédance attaque données parallèles PO à P3 en 00 à à un monostable déclenché sur front

47
PHASEMETRE NUMERIQUE 0 A 359° ;

0 0

t ( '
11
1
11 ,, l
1
1
1' 1 1

' w
a:
l-
w
"C ~
:I: w
)> (J)
(J) ct
m :I:
a.
s:::
m
~
:XJ
m

Fig. 4

NOMENCLATURE

·Résistances à couche ± 5 % 1/4 W R14 - 820Q (x 2) P3- 2,2 kQ


RO- 2,2 kQ (x 21) R15 -1 MQ (x 2) P4 -2,2 kQ
R1 -4,7 MQ R16- 1 kQ (x 2) PS -47 kQ
R2 -22 kQ R17- 1 kQ (x 2)
R3-47kQ R18 - 100 Q (x 2) • Condensateurs
R4 -1,2 kQ R19- 10 kQ (x 2) CO - 100 nF (x 4)
RS -1,2 kQ R20 - 1 kQ (x 2) C1 - 1 f..lF non polarisé ou polarisé 25 V
R6 -1,2 kQ R21 - 100 Q (x 2) C2- 68 pF céramique
R7 -1,2 kQ R22 - 12 kQ (x 2) C3 - 4,7 f..lF/25 V
R8 - 470 kQ R23 - 10 kQ (x 2) C4-4,7 nF
R9 -5,6 kQ R24 - 120 Q (x 2) CS- 4,7 nF
R10-5,6kQ C6 -1 nF
R11 -6,8 kQ • Ajustables C7 -1 nF
R12- 6,8 kQ P1 - 2,2 kQ 10 tours (horizontal) C8-100nF
R13 - 220 kQ (x 2) P2 -1 kQ C9 -100 nF
10Hz A 10kHz EN 4 GAMMES

~ --~---

~ -+--

~ -+--

Corn. PHASEMETRE
0
0
<
.,
"' 0
@iLl 1 P1

@U ~
ovo @1D 1 P2

Fe o @0 m
ovo 1 P3

Fs o -®D-
~E::'b':~J c Q ~ ~
ovo
..
<
Vcco [
~~
0

~§:~!::J~ê:~~~::]~E:~~~::]
<

0 0 0 0

ES COMPOSANTS
C10 - 330 nF IC4- CD 4001 T1 - 2N 3819 (x 2)
C11 - 1000 !J.F/25 V IC5- CD 4013 T2 - 2N 2907 (x 2}
C12- 10 pF céramique IC6- CD 4011 T3 - 2N 2369 (x 2)
C13- 470 pF céramique IC7 - CD 4001 D1 - 1N 4001 (x 4)
C14-4,7 nF IC8- CD 4528 D2-1N41 48 (x 4)
C15-47nF IC9- CD 4029 (x 3) D3 - OA90 (x 2)
C16 -100 nF/400 V (x 2) IC1 0- CD 4076 (x 3)
C17- 47 pF céramique (x 2) IC11- CD 4511 (x 3) ·Divers
C18- 22 !J.F/25 V (x 2) IC12- CD 4046 K1 - Commutateur
C19- 220 !J.F/25 V (x 2) IC13- CD 4017 2 circuits/6 positions+ bouton
IC14 - CD 4017 lnt.-lnterrupteur 240 V/1 A
• Semiconducteurs AFF- afficheur à cathode commune TR1 -Transformateur 15 V/9 VA
IC1 -CD 4093 (x 3) Coffret Retex
IC2- CD 4013 Reg 1-7815 avec radiateur Porte-fusible
IC3 - CD 4013 Reg 2-7815 Fusible 250 mA
PHASEMETRE NUMERIQUE 0 A 359°

0 0 0

~~
ov 0 +
1
VccO
1
.f'.J-0
C11 0
lo

~~
1
+VO
ovo ~
@LJ
0 0 0
ALIM. PHAS.

"montant" de la deuxième impulsion du reprendre au prochain niveau "bas" de tou jours le même : les plus petits
signal non déphasé. Le front "descen- la porte. d'abord. Les afficheurs ainsi que cer-
dant" de cette impulsion entraîne une • IMPLANTATION taines résistances sont montés côté
autre impulsion qui assure la remise à Le phasemètre se compose de 3 cir- pistes cuivrées. Un support sous les
zéro des compteurs après chaque cuits imprimés dont un double face. afficheurs facilitera la mise en boîtier.
mes ure. Le comptage peut alors L'ordre pour souder les composants est à suivre... Olivier Bara

S.N. GÉNÉRATION V.P.C.


3, ALLÉE GABRIEL- 59700 MARCQ-EN-BARŒUL PROMO SPÉCIALE FIN D'ANNÉE
Téléphone : 20.89.09.63- Télécopie : 20.72.00.47

. RADAR HYPER-FREQUENCE ' double cavité. Angle 150° dans le plan horizontal. 9,90 GHz. Dimensions :
• Ensemble de radio-commande décrit dans cette revue · Kit électronique complet comprenant tous les 180x120x75 mm. Poids : 0,6 kg. Alimentation : 12 V. Sortie sur relais. Livré avec notice complète. LTHD
composants actifs, passifs, commutateurs, connecteurs, circuits imprimés (dont un trou métallisé) acces- 6097 : 430,00 F.
soires de câblage, mémoire et microprocesseur programmés SUPERTEF ....................................! 900,00 F . PRISE TELEPHONIQUE : • ocle femelle, saillie 8 plots. ALPT 7096, le lot de 5 : 60,00 F•
• Boîtier spécial Supertef en aluminium anodisé (façade bleue, fond noir) et sérigraphié comprenant le
dessus, les côtés, le fond et la partie blindage H.F. SUPERTEF.B ...................................................600,00 F ![l:r•llilq•!;I!#II;I>-IIMarque Philips. le lot de haut-parleurs comprenant un boomer 8E/25 W, 70 Hz à
• Jeu d'accumulateurs 1,2 AH VARTA 10 000 Hz, fréquence de résonance 76 Hz, 0 166 mm et un tweeter SE/20 W, 3 000 à 20 000 Hz, fréquence
AC 42019x10 .....................................................................................................................................250,00 F de résonance 1 300 Hz, 53x53 mm. LT HP 0004 : 50,00 F.
soit 1+2+3 .......................................................................................................................................2 750,00 F . PERCEUSE TURBO 4 PLUS AVEC SUPPORT : Perçeuse TURBO 4 PLUS 18 200 Vmn à 18 V, système
N.B. : Ce kil ne comprend pas la platine H.F. Émission : breveté de blocage de l'arbre pour changement rapide des outils. Alim. 9 à 18 Vcc, 130 W. Mandrin 0 à
HF8 SF version 41 MHz ....................HF8.41.....................................................................................550,00 F 3,5 mm. s du corps: 43 mm, 215 mm, 375 g. 101.00: 229,00 F. ~n ABS gris. Passage entre
HF8 SF version 72 MHz ....................HF8.72 .....................................................................................550,00 F colonne et axe de travail : 95 mm. Table rainurée pour adaptation d'accessoires et table intermédiaire pour
petits travaux. DUXM 339 : 139,00 F.
Résumé des cgndl!lgns générales de vente : Prix: unitaires U C. Port et emballage · 16 F quel que soit le
îll@#;l·"ililu'*ll'j!IIFer 30 W branchement sur prise allume-cigare. SI 1233 : 35,00 F.
montant de votre commande. Contre-remboursemenl : 26 F à ajouter aux 16 F ci-dessus en cas de contre·
remboursement. Colis hors normes P.T.T. : poids sup. à 7 kg ou dimensions totales sup. à 1 m : envoi en :IQuMQI•In;·wuul4;8\1étallique à joint piston, embout Teflon. Longueur : 200 mm. Poids : 78 g.
port dû par transporteur. formule C011sslmo : 10 F à ajouter aux frais mentionnés ci-dessus pour traitement SA0728 : 56,00 F.
prioritaire de votre commande et expédition en Colissimo P.U (délai d'acheminement normalement garanti • PINCE COUPANTE ELECTRONICIEN : Acier de haute qualité, poignées PVC rouge. DUP 001 : 35,00 F.
par l'administration postale : 48 heures). Modes de règlement · chèque bancaire ou postal, mandat-lettre,
+ 8 + 9 + UNE PETITE BOBINE DE SOUDURE : 99,00 F.
contre-remboursement, Carte Bleue (communiquer numéro et date de validité).
~- - ~- j!ol3illillnjlnltR;élection aléatoire de 1 à 49 par appui sur le bouton poussoir. Kit livré avec circuit

-
BON- -DE COMMANDE
~-
LED01
-- -- --- ---- - - ---- ---
imprimé percé, tous les composants actifs et passifs et coffret percé sérigraphié. KE 172 : 79,00 F.

Nom : __________________ 1. KIT D'EVALUATION MOTEUR PAS A PAS . Arrêt avec maintien du couple. Marche avanVarrière. Réglage
Qté Référence P.U. T.T.C Total T.T.C. vitesse rotation. Le kit complet avec moteur pas à pas (4 phases 12 V), le circuit imprimé percé, tous les
Adresse : f--+---------+------\----------1 composants actifs et passifs et commutateurs, connecteurs. KE 201 :125,00 F. !fluilijii;J'1iji!IMT 1010 :
30,00 F.
7. SUPPORT ORIENTABLE pour le soudage et le dessoudage sur circuits imprimés. Format maxi :
160x235 mm. Rotation sur 360° par paliers de 15°. Composants maintenus en place à l'aide d'un bras
1 1 1 1 1 1 et d'une plaque de mousse. W ESF 20 : 295,00 F.
8. MULTIMETRE KOMEX M818B : 4 000 points 3 3/4 _gigits. Automatiqu~. AGA, ACV RMS Vrai. Data
RÈGLEMENT : 0 Chèque bancaire hold. Fréquence-mètre. Test diodes. Test sonore. Bargraph. Indication automatique de· polariié. Affichage
ou postal. 0 Contre-rembourse- des fonctions. Indicateur de dépassement "OL". VDC : 400 mV à 1 000 V, 5 gammes ±0,5%, résol. 100 !-IV·
ment. 0 Mandat-lettre. 0 Carte PORT ET EMBALLAGE
VAC : 4 V à 750 V, 5 gammes ±1%, résol. 1 mV. IDC : 4 mA à 10 A, 5 gammes ±0,8%, résol. 1 !JA. lAC :
Bleue no----------------- 4 mA à 10 A, 5 gammes ±1,2%, résol. 1 !JA. OHM : 4 K à 20 M, _5 gammes ±0,8%, résol. 1 E. FHZ :
NET A PAYER T.T.C.
4 KHz à 400KHz, 3 gammes ±2%, résol. 1 Hz. Dimensions : 187x87x34 mm. 380 g. ME 818 B : 775,00 F.

50
, ,
S.N. GENERA~ V. P.C.

, KITS Led :
·MODULE GENERATEUR PONT DE WIEN (sans C.IMP) .........LED01 .......70,00 F
C.IMP ..........................................................................LED01.CI... ...40,00 F

• MODULE FREQUENCEMETRE (sans C.IMP) ............................LED02 ... 139,00 F


C.IMP ........ . .......................................LED02.CI ......33,00 F
:. . . SUPERTEF 90* .·. .
(décrit dans cette revue)
• GRADATEUR A EFFLEUREMENT (sans C.IMP) ..........................DJ01 . .....95,00 F
C.IMP ... ... . ...........................................DJ01.CI. ..... 19,0rO_F__._ __ __ ---,
• KIT ELECTRONIQUE (sans boîtier ni accus) .................................. .. 1 900,00 F
• BOITIER SPECIAL . .... ...... ............. . ................ .................................600,00 F
·JEU DE 10 ACCUS RSH 1, 2 ................................................... .....................250,00 F

• Disponible début février


SANS PLATINE H.F. ÉMISSION
.D.S electronique
ONTPARNASSE
Rue d'Odessa 75014 PARIS
43 21 56 94 FAX: 432 197 75

74 s 0074. . s. 8.00
74 LS ~-.
LI .. "~
74 170.
171. l~ 365.
74 L
74 353.
"74 H00 160
161
74 HC 563.
74 H~ ~4 .
74 L
74 .. 74 173.. 74 L 366. ~4 H
4 163 162
t: ~
"'~~ 1~ 1~~:81. "'"1t ru:g73.j;,· .. 74 ~ 8~ .. -~8:88 ""
74 l 174. 74 H !' 74 ·
~:: 74 L 175. . ~~ t~ ~: 04 . . . s.oo 74 H 164 74 H 595 .
~: t~ ~7: 74 00
H 165 74 ~~ 56AO
97
74~ ?8:: :1~:~
74l 182: . 74L 74 . . 05 . . . 7.00 166 74
74 L~ 109. 74L 1 . 74

~j a El :
74 74 173
74 L 112. 74 .. 4 174
74 L 113. . 74 78. 74 11 .c.l.

r4tt '"·. 745 30 }4 H 175


.1 .
~~44Ll~ ,,.
1~ ;n~g~••
132 l! 00 194ill 74~
4
74 L
74 L
122. .
1,~ .
1 . .
195:
74 ~ 221.
7474 ~ 240.
4
t
74 L 393..
l4 540. . .• ra
490 . 11 ~:
74
74
74
.1g.~
51 . . .1.
74. . 9.
~~: . :,~:~
74H
74
74 H
40
241
~1 H :goj
~:
:o~:
:&ia:
"l~. il li~ . ~88 l! ~U~ "1 44050.
049.
~: ~ !38: .
'ï ~~: : .l~:gg
241. 74
~: ~~: : l:t • jg.88 74
t: ~g ~~
~.88 c ~~-.
ill IlL
74 L~ 147 .
~H !~ . lH
7474 '1612
m.
L 621 ..120.88
74
74
74
§ 74 175.
176.
244.
. 15.00
. 15.00
. 10.00
74
74
74
74
139. . .10 .00
151. 15.00
1~. 1!88 ~H8~
~4 ~ 257
74
74 H
74
H
74 H .
4(l60.

'1~~
74§247.
4 259
8c m:
't:1
74 L 148 . 74L 251. 15. . .20.00 166. . 20.00 74 H .
74 L 151. 74 L 2S3. 74 L 629 . 20.00 ~~ . .25.00 74 174 . . .1~~ 74 H 266 74 H .

74 'l"' .52.00
175.. .1 :
~: ~~ l~
74 LS 257.
74 LS 258.
74 1..
74 L
640 . 12.00
645.. 7.00
74 923 .25.00
74 1~•• •~. t: Wc~~ 74
74
11.
4514.

74T~ ~2ft
'747411374
74 F 74 HC 4538. .29.00
741..
74 L
74 l
741..
1 :
1 .
1 .
1.
ll
74 1..
741..
~ 1.
74 1.. 273.
74 L

t: 1:
74 l
~
52.00
70 . 12.00
~:88
12.00
·. '~88 '1 m..m • li~
74
74
74
!888
74
~: H
368
74
75XX
~~nl:
HC 4543. .28.00
76XX
:: : :
32.~:~1
1

*
74
tl·~
74 ~ 279.
~: L l63: ~: l ~~- 74 L .. 15.00 257. . 2 0.00
258. .18.00 74rn 75175

'l
74 . 8.00 74

7474l~ 533
~
'i~ •• ..•1i88
260. . . 8.00
. . . 18.00
~~
74 L 164.
~: t l~· ~j ~ ~~: 74 l 86 . . .2.40
74 l 96. . . .7.00 •••. .~88
14.00
74
774$ ln
4 409·2 . ~88
374. . .20.00
534
7
l!lli
.. ...

lit~ 1~. ?~ ~5~ . .30.00 t: ~ ~~ 76730. . 20.00

LM 709. . 9.00 MM
LM 709 H.
LM 710
12.00
. ... 15.00 ~~ ~l~::.
LM 723. . . . . 6.00 MM 58174...
..9.00 LM 723 H. 12.00 ML
. .28.00 LM 725. . . . 5.00 Ml 926.
. . 10.00 ML 927. . 30.00
. .15.00 LM 733 30.00 Ml928. . . . . 30.00
•.75.00
1i88 LM 741. . . . . 5.00
LM 741 H . . . 12.00
Ml 929. . .. .
MOC
.
590 . . . .
30.00
30.00
.L. .21.00 LM 747 . 15.00 MOC 3020. SDA TL 071. . . ... 3.80
LM 748. . . 5.00
LM 1111 . . . 30.00 ~88~1: TL 072. . . .... 3.80
!888 LM 1458. .. .. . 4.00 NE tt 8h1.. . . •••• Il/8
~mTLC •··~·~
NE 527. .

~·~
LM 1496 . 20.00
LM 1881 . . . . 39.00 NE 529.
LM 2901. .. . . .8.00 NE 538. TL 494. 13.80
LF LM 2902. . . .6.00 NE 544.
ft ~~- . . . :: ~~:88
••.•. t88 LM 2907 .. .. 45.00 NE 555. . .

188
LM 2917
LM 3900
. 32.00
. 13.00
NE
NE
556 . .
558. . Tl8 271 . . . . 10.00

'ùi ., 88 LM 3909 . . . 40.00


LM 391 1 . . . . 23.00
NE
NE
565.
566 . ~8 IlL ~~
.3.00
u
~~a
301. ..
... ~-~.7.50
LM 3914
LM 3915
. 45.00
. 49.00
LM 3916 . . . 49.00
NE
NE
NE
567
570 .
571
. . . 25.00
. .10.00
~~roost :· .
305 H 15.00
307 . . . . . .9.00 LM 4558. . . .. .8.00
LM 4741 . . . . 18.00
NE
NE
592 ..
5532. .
TBA
120. . . . . .. 7.50 UAA
~~ k' .. ' .4~·~% UAA 170.
~~t~ ~
4
M NE 5534 .
·.J:88 UAA 180. . ..

rc~ ~: h >_ .: J~-:~


NE 5539.. . . .
~~?- . . . : ..~~:R8 M 145026. . . . . 25.00
M 145027. 25.00 OPTO ~~8·c · · · · -~:~
UAA 1004 .

~u ~ .. :~g:88
318. . . . . . 14.00
M 145028. . . . 25.00
MC
1()4. . . 1200 440 N 30.00
520. .. . . . .21.00
~~ :gg~
UAA 4003 .
UAA 4006 . .
530. .22.50
~~- K . . --~~·2% MC 1355 . . . . . 30.00 540. .24.00 ULN
5~t ..... 5~:88 MC
MC
1373.P
1377. .
. 30.00
75.00 l ~ lL •• .,8:88 560. . .45.00
~~g-Ais" · · :~~:88
ULN
ULN
2003
2004.
334 . . 20.00 MC 1403. . . . . . 55.00 &.- .: ...:. 11.00
j~1l8 ULN 2111.
335. . . . 19 .00 MC 1408 L6. . . 45.00 11 1. ~!8 ~ !I88 ULN
ULN
2803.
2604 . . .
~~~-;. ·_
_·_·4J:! .22.00
MC
MC
1408 P6. . . . 45.00
-1455. 2.00 g~ • ~~ UM
H~ jlih . .
gg~· . J88 MC
MC
14n..
1488.
30.00
. 4.00 g!g M .. . 1~!8 ~~ gm2 ~
~~;. : 2,88 MC
MC
MC
1489 .
1709. .
3242 .
4.00
. 9.00
. 100.00
850.
i!&: : .
. 36.00
~:gg H~ ~r,?:
360 .. . 60.00 MC 3301. . . . . 15.00 950. . ~~:88 H~~ftlJ
8 MC 3303. . . . . . 15.00 ~~ iH~J
!11.r....• •H
383 Ja.&o8
MC
MC
3403. 15.50
3470.. . . . . 79.00
970. . . . .
105.
TCA
33.00
UM 3382.3
UM 3383. .
U!:- ··:: iUS MC 3487. 24.50
lôh .
UM 3383. 1

~~ ~~·2
MC 3503. . . . 25.00 315.
g~& •••• •~!88 t18 :~. . . . . 49.00 420.
1~ . . 4 .00 .:8:88
MC 14495. . . . .' 540.
H~ 3484:
556: .:::: ~:88 ~ :~n1· .- ·
~g:88
~00
~~-
UM 34811.
558
565
22.00
... . 13.00
566. . . ... 24.00
567. ..... 10.00
~ l:U~ : . : : ~8:88
MK 5089.
MK
730.
740.
à~
~~ ~1g<i· .
~~ ~~~~ · ...
BOX •~!8 .36.00
. .40.00
2N2484 . .
2N2646 . . J28
BOX 10 . . 20.00
BOX 12 15.00 . . 9.00
. 8.00 BUX ~"2m
N2 .. 4l~
~8~lt~ ·. ~:~ .12.00
. 7.00 .fo.88 2N 2 . .
8.00 ~N~~i·< 1.50
. 1.80
BOXM . 2.
BOX ~~ .. .30
44 .~

BD
BOX
BOX84
. . 2.
22.00
.' 12.00
3.00
. .10.00 .30.00
r.. 55.00
2N3053. . . 3.60
2N3054. . .10.00

.. fi
BOX65 . 23.00
BD 115 . 10.00
R8~ ~ : : ~l:88
. .35.00 î~~m ...12.009.00
BD 135 .. BUZ
~B m T
~ 8
3.00
18~ ~2 : . 18:&3
ox 77. .. .8.00
. . . . ..
.. .
~u~ tiA .. .1s.oo
u 71A. 15.00 ~~~ill: .. ·~~1.
~Bm 12~ 2N3415.
~~ 3t;Jf: .· 24~
uz 72A . . 20.00
3.00
B8~àh .· ,~~ .... .. .. .. 1'~·. BUZ 74A. . .20.00
BB 1~~ 3.00
8.00 BOY . . . . 3.20 IRF .
4.50 2~~m
.. 3.20
881~~ . : 1~:88 BOY 25 8 . 30.00
.. :: . 8.00 ~~~ ~8: . : ~:gg ~N . •.zlgg
~8lf~ ~:88
1
. : 6.40 ~g~~é-- ~~ . . . .. . 8.00 IRF 540 .. . 25.00 2N3569. . . 3.50
BOY 28 8 . . 30.00 .. ,1, 00 MJE 2N3705_
~88
BD 170
B81àl 6.00
: 25.00 BOY~.
1§~
"88
::· ~i:oo
: : . .. . 3.80
. 4.50
.12.00
• •gg88
.• '9.88
2N3707.
2N37t1. .. 5.00
2N3738 . . -1 5.00
B8~,ij~ BDY82 . .
. 1.50
.. . . . . 3.20
2N3740. 28.00
2N3773. . .35.00
i~~g.
8.00 BOY 83. m8 . . . ..12.00 SA
2.50 2N ~8t9. . .3 .50
235 . 8.00
3.30 BOY 96 . . 75.00
BF
BFR MPSA42.
TIP î~ i&l•. .2.80
... 1.00
B8~j · 5.00
6.50 BF 108.. . . 18.00
. . .35.00
2gg8 TIP 29~ . . . 4.50 !~~~
.. 1.00

. '888
80238 . 620 BF 110.. .. . 9.00 TIP 30 . . 4.80
E.oo · ·s·FW TIP 31 .. 4.80 2N4 ..
B m·.· 188 ~~gt . .. ..14.00
BË241 . 5.80
~~:Pli.
~8~~-: :
riSS. .. . 8.00
F 162.. . . . 9.00
.....34.00
. . . .29.00
BFY
T1P ~~
+:~ ~
6.50
·.. -~~:88
. 8.00 2N4
I!8
. . 4.00

r~
TIP 36 .. . 12.00
80 362
12:88
. 18.00
F 165.. .. . 8.00
r167 4.50 . . 25.00
tl~=~ : . . 4.50
5.00
7.00
"' . . 12.00
N41 •. • 44,00
~8~1·.. ... .·!·
,!~ ~ gt :..: .. 9.00 .. ...••,!.88
4.20
H~ llt . ~~~llt . ]gg
804
BD
F 176. ... 8.00
F177. 4.80 . ~&88 TIP122 . 87.00
.00 2N4902. 32.00
2N4911. . 36.00
B . ..6.50
"8~'8 . . . 8.00 BF 178. .. . 4.80 .•,!88 TIP132.
TIP137. ,I!8 4.00
2N5135 ' . . .3.50
ID8" 0. . .8.00
9 . . 8.00
BF 179. 6.80
BF 180. .... 8.00
... 888
TIP2955.. . 6.50 2N5136
2N5142. .4.00
44 1 . 11.00
BF 181.
BF 182.
TIP3055. . . . 7.50
• .ggg
2N 5320.

?:. '~ra
BD 442. . 11.00 2N 2NS322.
BF 2N 5416. .12.00
F11H . .
~8!3î:.~88 ~., . ... 7.50 .. . 6.50
î:Jgru . 3888
80561 . 12.00
R~l~: :· 5.00
... 3.90
ggg 2N5886 30.00
RB~~.. 188 BF 195. .. . !.88 2N5943 45.00
i§jg~ •..
3gg
711. . .8.
799. ' . .9.00
BF I~...
BF 1 ..
BF 1 8...
'~gg
3.80
.120.00
.. 3.50
3500
. 3.50
2N6027. . .30."00
. .. 7.00
~~ ~m: .. 67.00
2N6404. . . 24.00
BDV BDW Bf~ l88•• Jg8 . . 3.50
42.00
2N66n. 45.00
2N7000. : .. 3.60
18.00 226... 9.00 . 3.50
.._,~-~g ~ ~:g: :· 9.00
H8 3.40
. 3.00
. .12.00 BF 251 , . . 1.50
.19.00 BF 253. . 9.00 .76.00
BF256 5.70
.19.00
·. à.~