Vous êtes sur la page 1sur 22

Critères Techniques de Performance

Construction
Hôtellerie Milieu et Haut de Gamme

DA0040

ACOUSTIQUE

Edition Internationale 2.2


Juillet 09

AVERTISSEMENT
- Les présents critères techniques définissent les règles minima de performance à appliquer à tous les projets
de construction ou de rénovation, dans tous les pays. Elles ne dispensent pas d’une étude spécifique pour
chaque projet, qui doit inclure les standards et règlements applicables localement.
- Les exigences les plus contraignantes entre celles du présent document et celles des règles locales
devront être appliquées.
- Se référer aux Règles Générales DA0010 pour les Informations d’ordre général, la Terminologie, les
Responsabilités et les Garanties.

Ce document est publié par ACCOR exclusivement pour la réalisation des projets des marques hôtelières citées ci-dessus.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 1/20
Sa diffusion ou sa reproduction (même partielle) pour d’autres usages est interdite.

SUIVI DES MODIFICATIONS

Edition 2.2 Juillet 2009 (par rapport à l’édition 2.1 Janvier 2009)
Page 13

§ 4.5 Recommandations : Modification légende des croquis + ajout du paragraphe


« remarque à propos de la cloison séparative… »

Pages 15

§ 5.3 Remarques : Ajout « exemple de sous couche résiliente »

Page 16

§ 6.2 Performances requises : ajout “soufflage air primaire” à la 1 ère ligne du tableau :

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 2/20
SOMMAIRE

1 GENERALITES..................................................................................................................... 4

2 OUVRAGES TEMOINS........................................................................................................ 4

3 ISOLEMENT ACOUSTIQUE DE L’HOTEL PAR RAPPORT AUX BRUITS EXTERIEURS.5


3.1 CRITÈRES DE BASE ET MODE DE DÉTERMINATION DE L’ISOLEMENT......................................5
3.2 PROTECTION CONTRE LES BRUITS AÉRIENS EXTERIEURS....................................................6
3.2.1 Performances requises...........................................................................................6
3.2.2 Mode de mesurage des performances après construction.....................................6
3.3 PROTECTION CONTRE LES PHÉNOMÈNES VIBRATOIRES EXTERIEURS (TRAIN ,.......................7
METRO …).................................................................................................................................. 7
3.3.1 Performances requises...........................................................................................7
3.3.2 Mode DE MESURAGE des niveaux sonores apres construction...........................7
3.4 IMPÉRATIFS POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES DE CHAMBRE........................................7
3.5 RELEVES ACOUSTIQUES DE FIN DE TRAVAUX.....................................................................7
4 ISOLEMENT ACOUSTIQUE INTERNE A L’HOTEL............................................................9
4.1 CRITÈRES À PRENDRE EN COMPTE....................................................................................9
4.2 PERFORMANCES REQUISES « IN SITU ».............................................................................9
4.3 CAS PARTICULIER DES LOCAUX RECEVANT DES ANIMATIONS MUSICALES............................11
4.4 CAS PARTICULIER DES LOCAUX MITOYENS UTILISES PAR DES TIERS – EXEMPLE : COMMERCE
EN REZ DE CHAUSSEE SOUS BATIMENT CHAMBRES......................................................................12
4.5 RECOMMANDATIONS....................................................................................................... 12
4.6 BLOCS PORTES D’ENTREE DE CHAMBRE..........................................................................14
5 ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOC...............................................................................15
5.1 CRITÈRES À PRENDRE EN COMPTE..................................................................................15
5.2 PERFORMANCES REQUISES.............................................................................................15
5.3 REMARQUES.................................................................................................................. 16
5.4 CAS PARTICULIER DU BRUIT D’IMPACT DU À LA FERMETURE DES PORTES..........................16
D’ENTREE DE CHAMBRE............................................................................................................. 16
5.5 CAS PARTICULIER DES BRUITS D’IMPACTS GENERES PAR LES EQUIPEMENTS......................16
DU FITNESS.............................................................................................................................. 16

6 BRUITS DES EQUIPEMENTS...........................................................................................17


6.1 BRUITS AÉRIENS GÉNÉRES PAR LES ÉQUIPEMENTS A L’INTERIEUR DE L’HOTEL...................17
6.1.1 CRITEREs A PRENDRE EN COMPTE................................................................17
6.2 PERFORMANCES REQUISES.............................................................................................17
6.2.1 Mode de mesurage............................................................................................... 18
6.3 BRUITS SOLIDIENS GÉNÉRÉS PAR LES ÉQUIPEMENTS DE L’HÔTEL......................................18
6.3.1 Performances requises......................................................................................... 18
6.3.2 Remarques........................................................................................................... 18
6.4 BRUIT AÉRIEN GENERE VIS-A-VIS DU VOISINAGE...............................................................18
7 CORRECTION ACOUSTIQUE DES LOCAUX...................................................................19
7.1 LOCAUX PUBLICS............................................................................................................ 19
7.1.1 Critères à prendre en compte...............................................................................19
7.1.2 Objectifs à atteindre............................................................................................. 19
7.2 LOCAUX DU PERSONNEL.................................................................................................19
7.3 CAS PARTICULIER DE L’ATRIUM.......................................................................................19
8 BRUITS PENDANT LE CHANTIER....................................................................................20

9 ALARME INCENDIE........................................................................................................... 20

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 3/20
10 REFERENCEMENTS ACCOR........................................................................................ 20

1 GENERALITES

 Le confort acoustique est l’une des prestations essentielles et basiques que l’hôtelier se doit
de fournir à ses clients.

Les enseignes Mercure, M.Gallery, Novotel, Pullman accordent beaucoup d’importance au


respect des présents standards acoustiques.

Ce cahier des charges est à l’usage des Maîtres d’Ouvrage des développeurs et des
Concepteurs, il ne constitue pas un document destiné au chantier ; il définit des obligations
de résultat à partir desquelles l’équipe de conception , incluant le consultant acoustique ,
devra définir les dispositions constructives à appliquer au projet.
Le Maître d’Ouvrage ou le développeur, utilisateur du présent cahier des charges doit
imposer aux Entreprises en charge de la construction l’obtention des performances définies
dans ce dernier et définir avec elles les solutions techniques appropriées.

Le Maître d’Ouvrage missionnera un consultant acoustique indépendant pour l’étude et le


contrôle des solutions techniques permettant de respecter le présent cahier des charges.

 Pour chaque critère caractérisant un isolement acoustique entre locaux, ou un niveau


sonore, ou un temps de réverbération…, la performance devant être obtenue sera alignée
sur la spécification la plus contraignante entre la réglementation applicable sur le site de
construction ou de rénovation de l’hôtel et le présent cahier des charges.

 Dans le cas de non-conformité constatée au cours des travaux ou lors des phases de
réception de l’ouvrage, par rapport au présent cahier des charges, le Constructeur devra
procéder à la correction de ces non-conformités. Il prendra à sa charge le coût des études
et travaux correctifs ainsi que le coût des mesures acoustiques de contrôle à réaliser par un
consultant acoustique indépendant désigné par le Maître d’Ouvrage.

 Les fonctions acoustiques identifiées comme étant à risque de non conformité devront faire
l’objet d’une démarche de suivi qualité consistant à mettre en œuvre des actions
préventives.

 Les tolérances applicables aux performances spécifiées sont indiquées dans chacun des §
suivants.

2 OUVRAGES TEMOINS

 Les locaux témoins, terminés et totalement représentatifs de la définition du produit ainsi


que des conditions de réalisation du chantier, constituent une étape obligatoire pour la
validation des performances acoustiques. A défaut d’une liste de témoins établies par le
Maître d’Ouvrage, un couple de chambres voisines témoins avec une gaine technique
commune et un tronçon de couloir seront au minimum à réaliser.

 Pour être représentatifs ces témoins seront de futurs locaux de l’hôtel et seront réalisés
dans les conditions normales du chantier ; l’objectif de ces témoins « in situ » est la
validation de la mise en œuvre et non la définition du produit qui, à ce stade, doit être
totalement connue et décrite.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 4/20
 Le couple de chambres témoins devra appartenir à la façade exposée aux niveaux sonores
les plus élevés.

 Le niveau de finition des témoins sera le suivant :


 Les deux chambres achevées, y compris les salles de bains  ;
- Une chambre meublée, l’autre non
- Gaine technique témoin réalisée avec raccordements aérauliques aux salles de bains.
- Ventilo-convecteurs, PAC sous tension (ou autres appareils de chauffage/climatisation).
- Le tronçon de couloir correspondant aux chambres témoin doit être réalisé : cloisons +
revêtement de sol.

 Les performances acoustiques mesurées dans les chambres témoins seront :


- Niveaux sonores « intérieur chambre » liés au bruit extérieur
- Isolements acoustiques entre chambres, entre salles de bains, entre WC, entre couloir
de circulation et chambres
- Niveau sonore au bruit d’impact si sol chambre en dur : revêtement PVC, stratifié,
carrelage, parquet…
- Niveaux sonores « intérieur chambre » liés à 3 vitesses du ventilo-convecteur (mini,
medium, maxi).

 La mission de cabinet d’acoustique indépendant inclura les mesures des performances


précitées afin de les comparer aux spécifications du présent cahier des charges.

3 ISOLEMENT ACOUSTIQUE DE L’HOTEL PAR RAPPORT AUX BRUITS


EXTERIEURS

3.1 CRITÈRES DE BASE ET MODE DE DÉTERMINATION DE L’ISOLEMENT

 Les indices fractiles LA10 et LA1 sont pris en compte pour caractériser les niveaux sonores à
obtenir. L’indice LA10 correspond au niveau de pression acoustique dépassé pendant 10 %
du temps de la mesure et l’indice LA1, le niveau dépassé pendant 1 % du temps de la
mesure.
Le niveau de pression acoustique continu équivalent L AEQ et tout calcul de moyenne ne
seront en aucun cas utilisés, car ils ne traduisent pas l’incidence des bruits émergents sur le
confort des clients.

 Les niveaux sonores sont exprimés en dB(A), la pondération A correspondant à l’intensité


du bruit ressentie par l’oreille humaine.

 L’isolement acoustique des façades sera défini à partir des relevés effectués sur site durant
une période minimale de 24 heures qui correspondra au jour le plus bruyant de la semaine.

 Le «sur-isolement» des chambres par rapport au bruit extérieur doit être évité pour
maintenir le nécessaire équilibre entre bruits internes et externes. L’étude acoustique devra
définir les niveaux sonores prévisionnels pour chacune des façades et les solutions
(souvent différentes en fonction des façades) permettant de répondre au cahier des
charges sans « sur-isolement ».

 Les relevés sonores réalisés sur site seront exploités comme suit :
Après découpage par tranche de 10 minutes et identification de la tranche la plus
bruyante (pour chacune des 2 périodes : nuit et jour), les niveaux LA10 et LA1
rencontrés durant la tranche de 10 minutes la plus pénalisante seront extraits et
serviront de référence pour la détermination de l’isolement des chambres par rapport
à l’espace extérieur.
Dans tous les cas les bruits émergents typiques suivants devront être pris en compte :

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 5/20
parkings, stage, gare, aérodrome, héliport, caserne de pompiers, commissariat de police,
transporteur routier, tramways, services de voirie, salle de spectacle…
Certains bruits émergents, tels que les avertisseurs sonores automobiles (« klaxons »), ne
seront pas pris en compte s’ils sont considérés comme étant non typiques.

 La définition des niveaux d’isolement des façades devra également intégrer les évolutions
futures prévisibles de l’environnement sonore de l’hôtel, par exemple la création d’un feu de
croisement, d’une bretelle d’autoroute, d’une infrastructure bruyante…

 Si le site de construction est soumis à des phénomènes vibratoires (train, métro,


tramway…) l’étude devra prendre en compte la protection du bâtiment contre les vibrations.

3.2 PROTECTION CONTRE LES BRUITS AÉRIENS EXTERIEURS


3.2.1 PERFORMANCES REQUISES

 Le tableau ci-après définit les niveaux sonores ne devant pas être dépassés pendant les
périodes les plus bruyantes du jour et de la nuit ; ces niveaux sont traduits , notamment
pour les constructions neuves , en isolement par le bureau d’études acoustique après
réalisation des relevés sur site .
 Les tolérances applicables au résultat des mesures sont : -3dB(A), + 2dB(A).

Locaux concernés Niveau sonore à l’intérieur du local,


lié aux bruits de l’espace extérieur
A - Chambres A1 – Période nuit soit 22h à 7h *
LA10  30 dB (A)
LA1  35 dB (A)

A2 – Période jour soit 7h à 22h *


LA10  35 dB (A)
LA1  40 dB (A)

* Nota important
Pour les hôtels ayant vocation à recevoir
régulièrement des clients dormant en période jour,
exemple : équipages compagnie aérienne, les
performances à atteindre en période jour seront
alignées sur celles spécifiées pour la période nuit.
C’est le cas, notamment, des hôtels d’aéroport.

B – Services généraux

B1.Locaux, hors chambres, B1. 24h/24


où les clients et le LA10  35 dB (A)
personnel séjournent, soit LA1  LA10 + 10 dB (A)
par exemple : salons,
salles de réunions,
Bureaux, salles de gym,
spa…
B2. 24h/24
B2.Réception,restaurant, LA10  40 dB (A)
bar, cantine du personnel, LA1  LA10 + 10 dB (A)
piscine couverte

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 6/20
3.2.2 MODE DE MESURAGE DES PERFORMANCES APRÈS CONSTRUCTION

 Les relevés sonores devront prendre en compte la tranche de 10 minutes la plus bruyante
en période jour et en période nuit.

Les mesures à l’intérieur des chambres seront réalisées, par tranche de 10 minutes,
à 2 mètres du panneau de façade, à 1,5 mètre de hauteur dans l’axe de la chambre et
prendront en compte les critères LA10 et LA1.

. Si les niveaux sonores exigés à l’intérieur des locaux ont été traduits en objectif d’isolement
acoustique alors ces isolements seront mesurés (et non les niveaux sonores) .

3.3 PROTECTION CONTRE LES PHÉNOMÈNES VIBRATOIRES EXTERIEURS (TRAIN ,


METRO …)

3.3.1 PERFORMANCES REQUISES

 L’encadré ci-après définit les niveaux sonores ne devant pas être dépassés à l’intérieur de
la chambre lorsqu’un phénomène vibratoire extérieur à l’hôtel survient.
 La tolérance applicable au résultat des mesures est : + 2dB(A)

Niveaux sonores à ne pas dépasser : NR 17 limité à 22 dB(A)

3.3.2 MODE DE MESURAGE DES NIVEAUX SONORES APRES CONSTRUCTION

Les mesures seront réalisées dans la chambre au droit du lit durant l’apparition du phénomène
vibratoire lorsque le bruit de fond est au plus bas ; le critère LAEQ sera mesuré avec moyennage
sur 3 passages distincts (trains , métro …) .

3.4 IMPÉRATIFS POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES DE CHAMBRE


Les menuiseries extérieures de chambre ont un rôle essentiel pour le confort sonore des
chambres ; compte tenu des nombreuses défaillances avérées (rupture de quincaillerie,
affaissement de l’ouvrant) rencontrées avec certains types de menuiseries dans le réseau
Accor, les solutions suivantes doivent être proscrites :

 Les ouvrants ayant une double fonction type oscillo-battant  : l’ouvrant ne doit avoir qu’une
seule fonction d’ouverture, de préférence battante.

 Ouvrant dont la largeur excède 900mm, au-delà de cette dimension la solution « double
vantail » ou ouvrant + vitrage fixe doit être privilégiée.

 Les ouvrants coulissants ont par nature des performances acoustiques très limitées
notamment dues au manque de compression des joints et à la déformation des ouvrants
sous l’effet du vent (avec sifflement…) ; de très nombreuses défaillances de ce type
d’ouvrant ont été constatées dans le réseau Hôtelier Accor ; il est vivement recommandé de
ne pas utiliser les ouvrants coulissants pour les chambres et salles de réunion des hôtels.

3.5 RELEVES ACOUSTIQUES DE FIN DE TRAVAUX

 
 Toutes les performances requises dans ce cahier des charges ont des tolérances mini et
maxi, les performances requises doivent être atteintes sans sur dimensionnement des

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 7/20
solutions  afin de ne pas inflater inutilement les couts de construction ; les méthodes de
mesure sont également définies dans chaque §.

 le Maitre d'Ouvrage doit missionner le consultant acoustique indépendant  qui, dans le


cadre de sa mission globale (étude acoustique initiale + mesures des chambres témoins +
mesures avant réception de l'ouvrage), doit réaliser une campagne de mesures qui
permettra de vérifier la conformité  au cahier des charges des principales performances
acoustiques ; la liste des mesures à effectuer ainsi  que la dimension des échantillons à
mesurer sont définis ci-après  ; ACCOR se réserve le droit d'assister à ces mesures ou de
procéder par ses propres moyens à des mesures complémentaires.  

 Niveau sonore intérieur chambre


Critère statistique L10 et L01 par période de 10' en choisissant  la plus défavorable et
en utilisant le trafic routier, aérien ou ferroviaire comme source sonore ; si 
absence de bruit extérieur utilisation d'une source sonore artificielle pour mesurer les
isolements  de façade et les comparer avec les objectifs d'isolement requis par le BE
acoustique de l'opération .

Mesures de 4 chambres pour la façade la plus exposée (coté rue, aéroport, voies
ferrées) et 2 chambres pour chacune des autres façades ; échantillon réparti sur 3
niveaux du bâtiment entre le niveau le plus bas et le plus haut ; Mesures réalisées entre
05h30 et 07h en choisissant le jour le plus bruyant de la semaine.   

 Isolement entre chambres non communicantes (DnTw + C)


Les couples de chambres choisis pour les mesures ne doivent pas être consécutifs :
  . Mesures de 3 séparatifs coté "tète de lit" 
  . mesures de 3 séparatifs coté "pied de lit".

 Isolement entre chambres communicantes (DnTw + C)


 Mesures de 2 séparatifs avec portes de communication.

 Isolement entre salles de bains (DnTw + C)


Les couples de chambres choisis pour les mesures ne doivent pas être consécutifs :
Mesures de 2 séparatifs entre salles de bains  (avec identification inter phonie
éventuelle). 

 Isolement entre couloir de circulation et chambres (DnTw + C)


Les chambres choisies pour les mesures ne doivent pas être consécutives et doivent
être réparties sur 2 niveaux au moins de l'hôtel :
Mesures de 10 blocs portes d'entrée de chambre (émission dans le couloir de
circulation). 

 Niveau sonore du ventilo-convecteur (L90)


Les chambres choisies pour les mesures ne doivent pas être consécutives.
Mesures du niveau sonore généré par la vitesse petite et la moyenne  du ventilo-
convecteurs dans 3 chambres.

 Niveau sonore au bruit d'impact entre chambres (L'nTw)


Les chambres choisies pour les mesures ne doivent pas être consécutives ; la machine
à chocs est placé sur le revêtement « dur » si il existe (carrelage , marbre …) à
l’exclusion de la salle de bains ; la zone d’émission des impacts est située au bout du lit
ou à l’entrée de la chambre si le revêtement « dur » n’est placé que dans cette zone .
Mesures du niveau sonore au bruit d'impact dans 5 chambres.

 Bruit généré par le fonctionnement du groupe froid (NR + niveau sonore global)
Mesures à réaliser uniquement si le groupe froid est installé en terrasse au dessus de
chambres
 
Mesures du niveau sonore lié au fonctionnement du groupe froid à pleine charge dans
les 2 chambres les plus proches.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 8/20
ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 9/20
Exploitation des mesures

Pour l'ensemble des mesures précitées, en cas de non-conformité (mesure hors tolérances) les
actions suivantes doivent être entreprises :

 A partir d'un niveau sonore ou isolement hors tolérance de 2dB(A) sur une chambre de
l'échantillon il sera nécessaire d'identifier les causes à l'origine de cette non conformité
(problèmes d'étanchéité, lesquels ? ou ? Non conformité du produit - type de vitrage, de
cloison, de porte - ... ? Transmissions latérales anormales ?...), l'objectif étant d'en déduire
les actions correctives à appliquer à l'ensemble de l'hôtel. 

 Après correction des non conformités (éventuelles), de nouvelles mesures acoustiques


doivent être réalisées selon le processus et sur un échantillon identiques à ceux définis ci-
avant.

4 ISOLEMENT ACOUSTIQUE INTERNE A L’HOTEL

4.1 CRITÈRES À PRENDRE EN COMPTE

 Les isolements aux bruits aériens, caractérisant un ouvrage achevé et devant être atteints
entre locaux, sont exprimés par les critères D nT,A ou DnTw+C qui sont équivalents ; ils sont
évalués suivant la norme en ISO 717-1.
 A la phase conception il doit être tenu compte du fait que les performances acoustiques
mesurées « in situ » après pose peuvent être significativement plus faibles que les
performances des produits et matériaux utilisés mesurées en laboratoire.

4.2 PERFORMANCES REQUISES « IN SITU »

 Le tableau ci-après définit les isolements acoustiques devant être atteints ; le premier local
cité est le local de réception.
 La tolérance applicable au résultat des mesures est -1,5 dB.
 Le temps de réverbération de référence est 0.5s.

Isolement acoustique requis


Locaux voisins concernés « in situ »

DnT,A ou DnTw+C

. Chambre - chambre (1) (en horizontal et vertical)  51 dB


(Chambres communicantes ou non Communicantes)

Attention, des zones de « transparence » acoustique très ponctuelles sont quelquefois


observées dans la cloison séparant les chambres avec des causes telles que son percement
de part en part pour l’intégration de prises électriques…Ces fuites acoustiques peuvent ne pas
mettre en cause la conformité de l’isolement global entre chambres mais sont extrêmement
gênantes lorsqu’elles se situent, par exemple, au niveau de la tête de lit ; l’absence des zones
de transparence ponctuelle doit donc être vérifiée lors des mesures, toute transparence
identifiée constituant une non-conformité.

. Chambre - salle de bains de la chambre voisine  51 dB

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 10/20
ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 11/20
. Chambre - couloir de circulation  43 dB
(Emission dans le couloir + mesure réception au
niveau du coin du lit le plus proche de la porte)

Chambre - escalier client ou personnel (Ne pas  56 dB


prendre en compte les escaliers exclusivement dédiés
à l’évacuation incendie)

. Chambre - local de service bruyant tel  56 dB


que cuisine, locaux du personnel, livraisons (en
horizontal et vertical)

. Chambre - local public tel que  56 dB


restaurant, bar (hors piano bar), salles de
réunions.…

. Chambre - bureau administration  51 dB

. Chambre - local technique ou Isolement à déterminer pour


gaines d’ascenseur respecter les performances
décrites au § 5 et ne sera en
aucun cas inférieur à 56 dB

Nota : La cage d’ascenseur, y compris le local de la machinerie, doit être désolidarisée du reste
du bâtiment ; la solution double paroi avec une coupure sur la hauteur du bâtiment doit être
mise en œuvre.

. Chambre - Fitness  56 dB

Isolement à déterminer selon le


Chambre - local occupé par des tiers type d’activité du local tiers.
L’objectif est de ne pas dépasser
NR15 et 20 dB (A).
Chambre - salle de banquets, Isolement minimum > 56 dB si
amphithéâtre, foyer de réunions… absence d’animations bruyantes
(micro, sonorisation) en période
Exemple : -salon pouvant recevoir des animations nuit (à partir de 22h).
musicales

ATTENTION, le cas particulier de l’isolement des chambres par rapport à des locaux dans
lesquels se produisent des animations musicales – exemple : discothèque, piano bar… - est
traité dans le § 4.3

Salle de bains, wc -couloir de  45 dB


circulation des chambres

Salle de bains, wc - salle de bains,  51 dB


wc chambre voisine

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 12/20
Salle de réunions - salle de  51 dB
réunions voisine, avec séparatif non amovible

ou bureau à louer

Salle de réunions- salle de Sauf si un isolement plus


réunions voisine contraignant est requis :
séparées par une cloison mobile
 45 dB

Salle de réunions - couloir de  43 dB


circulation

Bureau administration <--> bureau administration  45 dB

Local public tel que restaurant ou bar - Local occupé Isolement à déterminer en
par des tiers fonction du type d’activité du
local occupé par les tiers
Isolement minimum  56dB

. WC Public – WC Public  40 dB

. WC Public – Local Public tels que salons  51 dB


réunions

(1) Le bloc-porte double de communication entre chambres doit si possible être positionné le
plus loin possible du lit (vers l’entrée de la chambre).
Les deux bloc-portes assurant la communication entre chambres doivent être désolidarisés l’un
de l’autre (pas de contact rigide entre les 2 huisseries).

Les isolements acoustiques définis dans le tableau ci-avant pour les locaux tels que les salles
de banquet, les amphithéâtres, les salles de réunions, les restaurants et bars, vis à vis des
locaux voisins, devront être obtenus sans les éléments décoratifs éventuellement mis en place
sur les parois verticales et au droit du plafond, en effet, ces derniers sont susceptibles d’être
supprimés dans le temps.
En particulier , les faux-plafonds décoratifs ne doivent pas être utilisés comme barrières
acoustiques ; si nécessaire un faux-plafond faisant office de barrière acoustique sera installé
au-dessus du faux-plafond décoratif.
De plus, la mise en place des éléments décoratifs ne doit pas dégrader l’isolement obtenu avant
leur installation ; par exemple un plafond en staff peut transmettre des vibrations à la dalle qui le
supporte et ainsi pénaliser l’isolement entre 2 locaux.

4.3 CAS PARTICULIER DES LOCAUX RECEVANT DES ANIMATIONS MUSICALES

S’agissant de l’isolement des chambres par rapport à des locaux ou des lieux où se produisent
des animations musicales – par exemple : une discothèque, un piano-bar… - la performance
requise par NOVOTEL, MERCURE, M. GALLERY et PULLMAN est le niveau sonore à
l’intérieur de la chambre dans la tranche 22 h / 7 h.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 13/20
Compte tenu du niveau de bruit ambiant rencontré durant la période la plus calme de la nuit, et
de la sensibilité de l’oreille humaine aux émergences liées au bruit de rythmiques, le niveau
sonore à l’intérieur de la chambre ne devra pas excéder NR15 limité à 20 dB(A) ; le critère LAEQ
sera mesuré par période de 10’ .

4.4 CAS PARTICULIER DES LOCAUX MITOYENS UTILISES PAR DES TIERS –
EXEMPLE : COMMERCE EN REZ DE CHAUSSEE SOUS BATIMENT CHAMBRES

 Le contrat (location) ayant trait aux locaux mitoyens doit exclure les activités de type : night
club, live music…

 Pour les autres activités toutes les dispositions nécessaires au respect des spécifications
énoncées ci-dessous devront être mises en œuvre ; l’étude de ces dispositions et leur mis
en œuvre devront être approuvées par le consultant acoustique local nommé par Accor.

 Les spécifications acoustiques requises entre ces locaux et l’hôtel dépendent du type
d’activité ; 2 catégories sont à considérer :

 Activité sans diffusion de musique


Les performances à atteindre entre le local utilisé par un tiers et l’hôtel sont les
suivantes :
.Isolement minimum au bruit aérien : DnTw+C = 56 dB
.Niveau de pression acoustique au bruit de choc : L’nT ,w = 35dB.
.Dans le cas d’un restaurant, la zone publique, la cuisine et toutes les zones sujettes à
impact et bruit de roulement des moyens de manutention doivent être réalisées avec un
sol flottant ; tous les éléments fixés au mur (étagère…) seront posés sur supports anti-
vibratoires.

 Activité avec diffusion de musique – exemple : bar, restaurant karaoké


Les performances à atteindre entre le local occupé par les tiers et l’hôtel sont les
suivantes :
.Niveau sonore mesuré en période nuit (22h00/7h00), dans le local de l’hôtel mitoyen
de la zone d’activité : les valeurs maximales d’émergence ne doivent pas être
supérieures à 3dB dans les bandes d’octaves de 63 Hz à 4000Hz + NR15 limité
à 20 dB(A) avec mesure du LAEQ par période de 10’ .
.Niveau de pression acoustique au bruit de choc à ne pas dépasser : L’nT ,w = 35dB.

4.5 RECOMMANDATIONS
Les croquis ci-après traitent de l’isolement acoustique des chambres par rapport à leur
environnement immédiat. Ils présentent, pour exemple, les performances acoustiques
mesurées en laboratoire (affaiblissement) de solutions qui permettent – lorsque leur mise en
œuvre est conforme aux règles de l’art - d’obtenir les isolements spécifiés dans le tableau du
paragraphe 4.2.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 14/20
Croquis n°1 Chambres non communicantes

E Bloc Porte entre


chambre
et couloir de circulation
Rw = 45dB

Cloison entre WC, salle


de bains et couloir de
circulation
Ex : béton épaisseur
100mm densité 2400
kg/m3 ou plaques de
plâtre Rw = 50 dB

Cloison entre WC Cloison entre chambres et entre


Ex. béton épaisseur 100mm salles de bains
densité 2400kg/m3 ou Ex. béton épaisseur 160mm
plaques de plâtre densité 2400 kg/m3 ou plaques
entre WC et gaine technique de plâtre. Rw = 62 dB
Rw = 45 dB

Remarques à propos de la cloison séparant les chambres  :

Solutions à privilégier

 Les performances acoustiques de la cloison séparative sont déterminées en tenant compte


des transmissions latérales du bruit communiquées notamment via le panneau de façade : dans
les cas usuels – paroi de façade massive sans doublage filant d’une chambre à l’autre - les
solutions suivantes sont applicables.

- Refend béton épaisseur 160mm minimum, densité minimum de 2400 Kg/m3


- Cloison plaque de plâtre avec ossatures désolidarisées épaisseur 160mm minimum,
performance laboratoire minimum Rw = 62 dB, assemblée selon les spécifications du
fabricant de la cloison.

Solutions nécessitant une étude spécifique et une approbation  :

- Blocs de béton ou briques pleines de masse surfacique 420 Kg / m² minimum

Solutions inacceptables pour ACCOR :

- Carreaux de plâtre
- Blocs de faible densité (type « Siporex» ou équivalent)
- Briques creuses…

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 15/20
Remarque : L’utilisation de cloison béton doit être privilégiée.
Attention : Pour obtenir les performances d’isolement acoustique “in situ” (cf § 4.2), il est
nécessaire de mettre en œuvre des matériaux ayant des caractéristiques d’affaiblissement
acoustique supérieures à ces isolements, de façon à tenir compte des pertes liées à la mise en
œuvre et aux transmissions latérales.

Exemple : Cloisons plaques de plâtre de Rw = 63dB entre chambres pour atteindre un


Isolement DnT,A (“in situ”) de 51 à 53dB.

Croquis n°2 Chambres communicantes

Dans cette configuration les dispositions sont identiques au croquis n°1 avec, en
complément, le double bloc-portes séparant les chambres communicantes.

Bloc porte entre chambres


communicantes
Ex. : 2 Bloc-portes avec huisseries
indépendantes ayant un
affaiblissement global
Rw = 54 dB  : 2 bloc-portes ayant
chacun un affaiblissement Rw =41 dB

4.6 BLOCS PORTES D’ENTREE DE CHAMBRE

 L’huisserie doit être en bois, l’huisserie métallique est à proscrire.


 Le bloc porte doit être doté d’un seuil acoustique type à la suisse  conforme aux
spécifications de l’enseigne .
 ACCOR a référencé le bloc porte de type ISA DX 43 avec seuil à la Suisse fabriqué par
HUET (France), ce produit posé dans les règles de l’art permet d’atteindre l’isolement
requis entre couloir et chambre.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 16/20
5 ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOC

5.1 CRITÈRES À PRENDRE EN COMPTE

Le niveau de pression acoustique des bruits de choc est caractérisé par le critère L’ nT ,w
calculé selon la norme EN ISO 717-2.

5.2 PERFORMANCES REQUISES

 Les bruits de choc sont générés sur le sol par les chutes, les heurts, les déplacements
d’objets ou de personnes. Le niveau de pression acoustique de ces bruits de choc ne devra
pas dépasser les valeurs définies dans le tableau ci-après :
 Le premier local cité (colonne de gauche du tableau ci-après) est le local de réception ; le
temps de réverbération de référence est 0.5s.
 La tolérance applicable au résultat des mesures est + 1dB.

Locaux voisins concernés Niveau de pression


acoustique requis

Local réception Local émission L’nT ,w


du bruit du bruit

Chambre - avec moquette  50 dB *

Chambre - avec sol dur  48 dB *


(stratifié, carrelage, marbre…)

Chambre - salle de bains et WC chambre Pas de spécification


voisine (horizontal et vertical) (voir remarque § 5.3)

Chambre - couloir de circulation avec  50 dB


moquette

Chambre - couloir de circulation avec  48 dB


sol dur (stratifié, carrelage) (voir remarque § 5.3)

Chambre - restaurant, bar, réception  35 dB

Chambre - cuisine, aire de livraison,


couloir d’acheminement des
 32 dB
produits livrés, locaux
poubelles et linge

Chambre - escalier utilisé fréquemment  35 dB

* La perception auditive dépend du type de revêtement de sol  : 48dB avec un sol « dur »
(exemple  : carrelage, marbre) et 50dB avec un sol moquette sont très proches en termes de
perception.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 17/20
5.3 REMARQUES

 Dans le cas de sol dur installé dans la chambre et/ou le couloir de circulation il est
nécessaire, pour atteindre les niveaux de pression acoustique spécifiés, de recourir à un sol
flottant : par exemple, parquet ou stratifié posé sur résilient, carrelage flottant ou collé sur
chape flottante.

Exemple de sous-couche résiliente


Avec dalle béton (densité minimum de 2400 Kg/m³) d’épaisseur minimum de 180mm +
parquet ou stratifié ou dalle flottante : la sous couche résiliente doit avoir un ΔL w  21 dB.

 Compte tenu des petites dimensions de la salle de bains et des rares impacts sur son sol,
aucune performance n’est requise en termes de bruit de choc ; la salle de bains peut être
dispensée de sol flottant. Dans le cas particulier d’un revêtement de sol « dur » commun à
l’entrée de chambre et à la salle de bains, le sol sera nécessairement flottant sur l’ensemble
de ces deux zones.

5.4 CAS PARTICULIER DU BRUIT D’IMPACT DU À LA FERMETURE DES PORTES


D’ENTREE DE CHAMBRE

 La communication aux chambres voisines de l’impact lié à la fermeture de la porte d’entrée


de chambre est un problème fréquemment rencontré.
 Au-delà du réglage du ferme-porte automatique qui doit assurer une fin de course « sans
claquement » de la porte , l’autre élément essentiel est le type de fixation du bloc-porte
d’entrée sur la cloison du couloir en plaques de plâtre.

Compte tenu du poids important du bloc-porte, l’ossature de la cloison, sur laquelle est
fixé ce bloc-porte, doit être renforcée, trois solutions sont possibles :

1 Porte

2 Huisserie bois

3 2 plaques de plâtre

4
Couvre-joint
Double montant entre dalles
5

6 Tasseau inséré dans le montant


métallique de pied en tête
Montant épaisseur 15/10mm

Le réglage du ferme-porte automatique (entrée de chambre) doit être réalisé afin que
les efforts de manœuvre de la porte soient conformes à la réglementation locale ayant
trait à l’accessibilité des personnes handicapées.

5.5 CAS PARTICULIER DES BRUITS D’IMPACTS GENERES PAR LES EQUIPEMENTS
DU FITNESS

 Le fonctionnement des équipements du fitness - exemple cardio-training – ne devra pas


générer à l’intérieur des chambres voisines ou situées en dessous des niveaux sonores
supérieurs à : NR17 limité à 22dB(A) ; les solutions possibles permettant d’atteindre ces
spécifications sont : une dalle flottante, des appuis ponctuels en mousse polyuréthane.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 18/20
6 BRUITS DES EQUIPEMENTS

6.1 BRUITS AÉRIENS GÉNÉRES PAR LES ÉQUIPEMENTS A L’INTERIEUR DE L’HOTEL


6.1.1 CRITERES A PRENDRE EN COMPTE
 Les niveaux de pression acoustique à ne pas dépasser dans les différents locaux, et
générés par les éléments et installations techniques, individuels ou collectifs, sont
caractérisés par l’indice fractile L90 exprimé en dB(A) ; le temps de réverbération de
référence est de 0.5s pour les chambres et 0.7s pour les autres locaux.
 La tolérance applicable au résultat des mesures et de +1,5 dB(A).

6.2 PERFORMANCES REQUISES

L90 mesuré dans le Equipement(s) produisant le bruit L90 requis


local

. Chambre . Equipements techniques NR20 limité à 25 dB(A)


collectifs du bâtiment (ascenseur,
local technique, soufflage air
primaire …)

. Equipement individuel CVAC de la NR23 limité à 28 dB(A)


chambre

. Appareil terminal de
chauffage-climatisation de la
chambre(exemple:ventilo-
convecteur)
1ère vitesse (ou vitesse mini) NR23 limité à 28 dB(A)
2ème vitesse (ou vitesse moy) NR26 limité à 31 dB(A)
3ème vitesse (ou vitesse maxi) NR32 limité à 37 dB(A)

. Equipements sanitaires salle NR20 limité à 25 dB(A)


de bains chambre voisine ou au-
dessus

. Equipements sanitaires gaine NR23 limité à 28 dB(A)


Technique

. Restaurant, bar, Toutes installations techniques NR30 limité à 35 dB(A)


salons, salles de
réunions

. Bureaux NR30 limité à 35 dB(A)

. Halls, boutiques, NR35 limité à 40 dB(A)


atrium, foyer

. Circulations NR35 limité à 40 dB(A)


publiques

. Cuisine collective et NR40 limité à 45 dB(A)


ses annexes

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 19/20
6.2.1 MODE DE MESURAGE

 Les points de mesure du niveau de pression acoustique maximal, défini pour chacun des
locaux désignés dans le tableau ci-avant, sont les suivants :

 Chambre : au droit du lit à 0,40 m de la tête du lit et 0,40 m au-dessus de sa


surface.
 Dans toutes les autres zones à 2 mètres du point d’émission (grille,
appareil…).

6.3 BRUITS SOLIDIENS GÉNÉRÉS PAR LES ÉQUIPEMENTS DE L’HÔTEL

6.3.1 PERFORMANCES REQUISES

 Le tableau ci-après définit les niveaux sonores ne devant pas être excédés lorsqu’une
conduction solidienne, générée par une ou des installations de l’hôtel (groupe froid, CTA,
Ascenseur, pompes circulation eau…), est ré-émise dans la chambre.

 La tolérance applicable au résultat des mesures est + 1dB(A) ; les mesures sont réalisées
0,5m au-dessus du lit ; mesure du critère L90 par période de 10’ .

Niveaux sonores à ne pas dépasser : NR17 limité à 22dB(A)

6.3.2 REMARQUES

Pour les équipements tournants les systèmes antivibratoires seront de type plots ponctuels et
en aucun cas constitués de sous-couches continues ;

6.4 BRUIT AÉRIEN GENERE VIS-A-VIS DU VOISINAGE


L’impact sonore des installations techniques du bâtiment (exemple : prise d’air, extracteur en
toiture, groupes froid, groupe électrogène) sur le voisinage de l’hôtel devra être conforme aux
valeurs réglementaires en vigueur sur le site de construction.

Les spécifications minimales à respecter sont les suivantes : la valeur limite de l’émergence
(différence entre le niveau de bruit ambiant et le niveau de bruit résiduel) en période nuit
(22h/7h00) est de 3dB(A).

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 20/20
7 CORRECTION ACOUSTIQUE DES LOCAUX

7.1 LOCAUX PUBLICS

7.1.1 CRITÈRES À PRENDRE EN COMPTE

 L’acoustique interne de certains espaces implique de définir des objectifs de durée de


réverbération - Tr en seconde – exprimés par bande d’octave (entre 125 Hz et 4000 Hz), Tr
en seconde. Ces objectifs concernent des espaces tels que : amphithéâtre, salle
polyvalente, restaurant, bar, piscine couverte.

7.1.2 OBJECTIFS À ATTEINDRE

 Le tableau ci-dessous présente les objectifs de durée de réverbération ne devant pas être
dépassés. Ils sont exprimés en secondes, et ce, par bande d’octave ; la tolérance
applicable aux mesures est de 20% :

Espace Fréquence centrale de bande d’octave (Hz)

125 et 250 500 et 1000 2000 et 4000


Restaurant, bar et foyer 1.0 0.8 0.6

Piscine 1.2 0.9 0.9

 Le tableau ci-après est présenté à titre indicatif, les durées de réverbération à obtenir
pouvant être différentes en fonction de la destination des locaux.

Amphithéâtre 1.3 0.9 0.7

Salle polyvalente 1.1 0.8 0.7

7.2 LOCAUX DU PERSONNEL

 S’agissant du réfectoire du personnel la correction acoustique devra être réalisée en


mettant en place, sur au moins 80% de la surface du plafond, un faux-plafond ayant un
coefficient d’absorption minimum : w= 0,9 .

7.3 CAS PARTICULIER DE L’ATRIUM

 Une étude spécifique devra être réalisée avec pour objectif d’atteindre des temps de
réverbération confortables.

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 21/20
8 BRUITS PENDANT LE CHANTIER

 Ce chapitre s’applique aux projets neufs ou aux rénovations dont la réalisation risque de
générer des nuisances sonores auprès des riverains du chantier.

L’objectif est de prévoir, gérer, limiter ces nuisances sonores et leurs effets.

Au-delà de l’application obligatoire des textes réglementaires liés aux bruits générés vis à
vis du voisinage par le chantier d’autres actions doivent être mises en œuvre dès la
définition du projet afin de favoriser son intégration dans le quartier où il est implanté.

Ces actions sont, au minimum, les suivantes :

 L’évaluation par la Maîtrise d’œuvre de la sensibilité du voisinage soit,


notamment les caractéristiques de la zone autour du chantier :
niveau sonore ambiant, présence de locaux sensibles (hôpital, école,
maison de retraite…) vécu de chantiers récents…

 La recherche par la Maîtrise d’œuvre et les Entreprises de solutions


permettant de limiter les émissions sonores du chantier en intervenant
notamment sur l’organisation du chantier , sur les techniques et le matériel
utilisés. Les solutions retenues seront contractualisées dans les marchés
des Entreprises ;

 La communication par le Maître d’Ouvrage auprès des riverains pour les


informer de la nature du projet, pour leur faire connaître les mesures prises
pour limiter le bruit et leur annoncer le calendrier prévisionnel des phases
les plus bruyantes.

9 ALARME INCENDIE

Le niveau de pression acoustique minimal produit par l’alarme sonore, mesuré dans la
chambre au droit de la tête de lit, devra être au minimum de 65 dB (A).

Compte tenu du niveau d’isolement acoustique des chambres par rapport au couloir de
circulation, ces alarmes sonores seront installées à l’intérieur de chacune des chambres.

10 REFERENCEMENTS ACCOR

De façon a maîtriser les performances, notamment acoustiques, Accor a référencé des


Fournisseurs et des produits de construction et d’équipement (voir 4.5 plus haut)

La liste de ces Fournisseurs et produits référencés est disponible sur demande auprès de la
Direction Construction locale ou de la Direction Générale Technique de l’Hôtellerie Accor à Evry
(France)

---- Fin du Document ----

ACC_WF_DA0040_ACOUSTIQUE_MER-NOV-PUL_V2.2_Juil 09 22/20