Vous êtes sur la page 1sur 28

LES TRANSFORMATEURS

Abdellah .BOULAL
FST de Settat
PLAN DU COURS
 TRANSFORMATEUR MONOPHASE
 Introduction
 Constitution
 Modélisation
 Etude du rendement

• TRANSFORMATEUR TRIPHASE
 Couplage des bobines
 Indice horaire
 Couplages de deux Transformateurs triphasé en // dans un réseau électrique
 Autotransformateur
TRANSFORMATEURS
MONOPHASES
1- Introduction
• Dans un circuit électrique on a
besoin d’adapter l’alimentation à
l’utilisation, parmi les éléments
électrique qui permettent de
réaliser cette fonction on trouve le
Transformateur
• Le transformateur est un
Figure 1
convertisseur qui permet d’obtenir
à partir d’une tension sinusoïdale de
fréquence f de valeur efficace U1
une tension de même forme de
valeur efficace U2 de même
fréquence
a- Principe
 Le principe de fonctionnement du transformateur se base
sur le phénomène d'induction électromagnétique.
Une bobine sous l’effet d’un champs magnétique variable
produit une tension (Loi de Faraday) :
d (t )
vt    N  V   jN 
dt
V(t) : tension instantané au bornes de la bobine,
N: Nombre de spire de la bobine,
: flux magnétique,
 : la pulsation de variation du flux magnétique.

2
Veff  NfBmax S S :section du circuit
2 magnétique
2-constitution
 Le transformateur est constitué par deux circuits
électriques indépendants couplés par un circuit
magnétique.
3 - Modélisation
a- Transformateur parfait
b- Transformateur réel
 En réalité le transformateur pendant son fonctionnement
présente :
 Des pertes par effet joules dû à la chute ohmique de la
résistance interne des bobinages,
 Des fuites de flux dans le circuit magnétique
 Des pertes dans le circuit magnétique dites pertes Fère.
 La tension à la sortie du transformateur est très influencé par
la nature de la charge et le courant qu’elle absorbe
 Un modèle électrique du transformateur prend en
considération tous ces effets. (modèle de Kapp)
4-Modèle équivalent
Dans le primaire
 N1d1 (t )
v1 (t )    r1i1 (t )
 dt en complexe V1   jN11  r1 I1
1  u   f 1

Dans le Secondaire
 N 2 d2 (t )
v2 (t )    r2i2 (t )
 dt en complexe V2  r2 I 2  jN 2  2
2  u   f 2

 d (u   f 1 )  d (u   f 2 )
v1 (t )  r1i1 (t )  v (t )   r i (t ) 

2 2 2
 dt dt
V  r I  jl I  E V  E  r I  jl I
 1 1 1 1 1 1  2 2 2 2 2 2

l1 et l2 représentent respectivement les inductances de fuite primaire


et secondaire , r1 et r2 représentent respectivement les résistances
des bobinages primaire et secondaire.
5- Schéma équivalent
 les équations précédentes permettent de présenter le
transformateur par le schéma suivant:
I1 r1 l1 mI2 I2 r2 l2

Rµ Xµ
V1 E1 mE1 V2

 Ce schéma peut être simplifié en ramenant r1 et l1 au


secondaire ou ramener r2 et l2 au primaire
6- Schéma équivalent simplifié
 IRamené au secondairemI I2 RS LS
1 2

V1 Rµ Xµ
V1 mV1 V2

Avec : R  m2 r  r et L  m2l  l
S 1 2 S 1 2
 Ramené au primaire
I1 RP LP mI2 I2

V1 Rµ Xµ E1 mE1 V2

Avec : r2 l2
RP  r1  2 et LS  l1  2
m m
7- Bilan de puissance
 La puissance apparente :
S1(VA) = V1eff I1eff et S2(VA) = V2eff I2eff
 La puissance active absorbée:
Pa = V1eff I1eff cos1
 La puissance utile :
Pu= V2eff I2eff cos2
 Les pertes du transformateur:
Pertes fer [(V1eff )2 /Rµ ] à tension et fréquences constantes;
et les pertes joules Rs(I2)2 pour transfo ramené au secondaire.
 le rendement: =Pu/Pa
8- Détermination des éléments du schéma équivalent
Essais à vide
 Pour déterminer les éléments du schéma équivalent on effectue deux essais :
essais à vide et essais en court - circuit:
 Essais à vide: V1= V1n

La puissance absorbée P10 = pj0+pf à vide les pertes joules sont négligeables
devant les pertes fer. (I10 très inferieur devant I1n).
S10  V1 I10
 P  V I cos 
 10 1 10 10

 V1 V1
 
R  ; X  
 I 10 cos 10 I10 sin 10
 V2
m 
 V1
Essais en court-circuit :
L’essais est réalisé à tension réduite V1cc très inferieure devant V1n
Les pertes fer sont négligeables devant les pertes joules.



P  R I 2
 cc s 2 cc

 mV1cc
 ; ZS  RS  X S
2 2
 S
Z
 I 2 cc
 2
  mV 
X
 S  
 I
1cc

  RS
2

  2 cc 
9- TRANSFORMATEUR EN CHARGE

 En charge le transformateur présente un chute de tension


dont la valeur dépendra des éléments du transformateur, de
la nature de la charge et de l’intensité du courant secondaire.
V2  mV1  RS I 2  jX SI 2
V2  RS I 2  jX SI 2

mV1


V2 jI2XS

I2RS
I2
10- Calcul de la chute de tension
y
On projette sur les axes x et y les différentes grandeurs du diagramme des tensions
(diagramme de Fresnel).

mV1
V2 jI2XS
 x
 V2
I2RS
I2
V2 x  RS I 2 cos   X S I 2 sin   mV1  V2 en valeurs efficaces 

V2y  mV1 sin   0 (car   0)
d' ou V2  RS I 2 cos   X S I 2 sin 
LE TRANSFORMATEUR TRIPHASES
Constitution et couplage
Indice horaire
Schéma équivalent
Caractéristique
Rendement
Constitution
Le circuit magnétique est formé de trois noyaux fermés par 2
culasses .Il est fabriqué en tôles Magnétiques feuilletées .chaque
noyau porte :
•Un enroulement primaire
•Un ou plusieurs enroulements secondaires

Disposition des enroulements


autour du noyau
Couplages
•Au primaire les enroulements peuvent être connectés soit en étoile(Y) soit en triangle(D)

• Au secondaire les enroulements peuvent être couplés de 3 manières différentes :


étoile(y), triangle(d) et zigzag(z)
Couplage - suite
On obtient ainsi 6 couplages possibles entre primaire et secondaire :
1. Y-y : étoile –étoile
2. Y-d : étoile-triangle
3. Y-z : étoile-zig-zag
4. D-y : triangle- étoile
5. D-d : triangle –triangle
6. D-z: triangle-zigzag
Indice horaire
L’indice horaire est un nombre entier compris entre 0 et 11 qui traduit le
déphasage entre deux tensions primaire et secondaire homologues


Indice horaire  
avec  (VA et v a )
30

Pour un système équilibré triphasé le déphasage entre les tension simples


est égales au déphasage entre les tensions composées homologues.

Y-y 0
Exemple de détermination de l’indice horaire

Y-d11

Y-z11
Schéma équivalent
Le fonctionnement étant équilibré, l’étude d’un transformateur triphasé peut être
ramenée à l’étude d’un transformateur monophasé équivalent par la
méthode de Kapp:
Quelque soit le couplage le schéma équivalent d’un transformateur triphasé est
représenté par celle d’une phase soumise à une tension simple
I1 m I2 m, I2 RS LS

V1 Rµ Xµ
V1 V20 V2

• Détermination des éléments du 


m 
V2 0

schéma équivalent 
V1
Les essais étant réalisés sur un transformateur  Pcc  3Rs I 2 cc 2


triphasé, les puissances mesurées doivent être  Z S  mV1cc ; Z S  RS 2  X S 2
 I 2 cc
divisées par 3 pour être utilisées sur le modèle 
monophasé équivalent.   mV1cc 
2

X S   
  RS c
2
 I

  2 cc 
• Détermination de la chute de tension:
On utilise la relation de la chute de tension d’un transformateur monophasé:
V2  RS I 2 cos   X S I 2 sin 
•Retranscription des résultats en triphasé:
La tension composée au secondaire U 2  3V2
La chute de tension composée au secondaire U 2  3V2

•Le rendement en triphasé:


Pu Pu 3U 2 I 2 cos  2
  
Pa Pu   pertes 3U 2 I 2 cos  2  Pf  3RS I 22

Un transformateur triphasé est caractérisé par ses tensions


composées primaire et secondaire sa puissance apparente S
en KVA sont indice horaire ainsi que par son mode de
refroidissement.
MISE EN PARALLELE DE DEUX TRANSFORMATEURS
TRIPHASES
Pour répondre à une demande croissante en
énergie électrique on a besoin d’associer deux
ou plusieurs transformateurs en parallèle. Cette
association ne peut être réaliser sans satisfaire
des conditions de mise en marche parallèle de
deux transformateurs triphasés qui sont:
•Même tension primaire;
•Même rapport de transformation;
•Même groupe d’indice horaire.
•Respecter l’ordre des phases
Pour des raisons d’optimisation du rendement
les deux transformateur doivent être du même
ordre de puissance
Groupes d’indices horaire

Exemple de mise en parallèle de transformateur groupe 1


Autotransformateur
On appelle autotransformateur, un transformateur composé
d’un enroulement unique monté sur un noyau d’acier, la haute
tension est appliquée à l’enroulement complet et la basse
tension est obtenu entre une extrémité de l’enroulement et une
prise intermédiaire. I
1 A

I2
V1 C
I2 -I1
V2

B
Analyse du fonctionnement d’un autotransformateur
•Entre les points AB de N1 spires en applique
I1 A
la tension V1
•La tension V2 est relevée entre les point CB
de N2 spires I2
•Le rapport entre les deux tension est égale au V1 C
rapport des nombre de spires I2 -I1
N2 V V2
 2
N1 V1
B
Lorsqu’on met une charge entre les points BC
un courant I2 circule, Les relations Obtenues sont comme
La partie CB du bobinage est donc traversé par celles d’un transformateur
le courant (I2 – I1). conventionnel, mais avec un seul
La fmm dans un circuit magnétique fermé est enroulement .
nulle donc: I1(N1-N2)=N2(I2-I1) Le autotransformateur moins
D’où I1N1=N2I2 encombrant moins de pertes et plus
La puissance absorbé est égale à la puissance léger.
fournie ( pertes négligeables): L’inconvénient d’un tel transformateur
Alors : V1I1=V2I2
est l’absence d’isolation entre le circuit
primaire et le secondaire.