Vous êtes sur la page 1sur 1

L’INTERPRÉTATION DE L’ANTIBIOGRAMME

INTRODUCTION
Le phénomène de résistance aux antibiotiques est connu depuis l'utilisation de ces molécules. Cette résistance concernait
essentiellement le milieu hospitalier et certains germes. Mais on assiste à l'heure actuelle à une dissémination des bactéries
résistantes voire multirésistantes et à l'apparition de résistance chez des bactéries connues jusqu'alors pour leur sensibilité aux
antibiotiques tel que le pneumocoque, le méningocoque….De plus, de nouveaux mécanismes de résistance sont actuellement
décrits comme les protéines d’efflux, la résistance aux glycopeptides des staphylocoques, les céphalosporines plasmidiques…
En outre, certaines résistances s'expriment mal in vitro et rendent indispensable l'interprétation de l'antibiogramme. Même en cas
de réponse sensible sur l'antibiogramme, il faut savoir rendre dans certains cas la bactérie résistante au clinicien. Pour cela, le
biologiste doit connaître les résistances naturelles et acquises aux antibiotiques. Un résultat anormal doit poser question, il faut
donc parfaitement connaître les phénotypes existants, ceux qui sont fréquents, rares ou impossible pour faire une interprétation
correcte.
Enfin de nouvelles molécules sont régulièrement développées pour lesquelles il est important de faire le point sur leur spectre et
leur mécanisme de résistance.

OBJECTIFS :
Faire le point sur les nouvelles molécules (linézolides, oxazolidinones). Pour chacun des principaux genres bactériens rencontrés
en bactériologie médicale, seront vus :
- les phénotypes sauvages
- les mécanismes de résistances
- les phénotypes de résistance, leurs fréquences de rencontre
- la détection de certains mécanismes de résistance
- les schémas de la lecture interprétative de l'antibiogramme
Genres bactériens étudiés : Entérobactéries, Pseudomonadacées,Staphylococcus, Streptococcus,Enterococcus,Acinetobacter,
Haemophilus,Neisseria.

PROGRAMME INTERVENANTS & ANIMATEURS

 Rappel sur les antibiotiques Animateur de la formation :


 Entérobactéries et β-lactamases
M.J. BUTEL - Professeur
 Résistance des staphylocoques, streptocoques et entérobactéries
aux aminosides, interprétatio d’antibiogramme.
Responsable scientifique de la formation
Mécanisme de résistance aux quinolone, résistance des
staphylocoques et des streptocoques aux macrolides, lincosamides,
synergistines M. LECSO - Maître de conférences
 Les kétolides : spectre d’activité, indications
 L’antibiogramme des Haemophilus : mécanismes de résistance…
Les formateurs :
 Pseudomonas aeruginosa et β-lactamases
 Staphylocoques et β-lactamines F. DOUCET-POPULAIRE
Pneumocoques et β-lactamines Maître de conférences, Microbiologie - UFR
 Les causes d’erreur de l’antibiogramme de Pharmacie - Université Paris Descartes -
Résistances des staphylocoques et des streptocoques aux Praticien Hospitalier, Microbiologie - CH de
glycopeptides Versailles
 Les oxazolidinones : spectre d’activité, indications…
 L’antibiogramme des Neisseria mécanismes de résistance, M. LECSO
détections des résistances, interprétation d’antibiogrammes Maître de Conférences, Microbiologie - UFR
de Pharmacie - Université Paris Descartes
DESCRIPTION DES T.P. Attachée des Hôpitaux de Paris, Groupe Pitié
Salpêtrière
Pour chaque genre bactérien, des antibiogrammes de phénotypes
variés, réalisés à l'avance permettront de raisonner et d'appliquer de  N. BOURGEOIS
façon pratique la théorie de la lecture interprétative. Maître de conférences, Microbiologie - UFR
des Sciences Pharmaceutiques et
Les méthodes de détection de résistance particulière seront montrées Biologiques - Université Paris Descartes
en démonstrations : Attachée des Hôpitaux de Paris - Hôpital
- Recherche de béta-lactamases pour les genres Staphylococcus, Béclère - Clamart
Neisseria et Haemophilus.
-Mise en évidence des diminutions de sensibilité aux glycopeptides des
entérocoques et des streptocoques.

EFFECTIF : 16 personnes

NOMBRE DE JOURS : 3