Vous êtes sur la page 1sur 13

Exercices de révision des séances précédentes.

Exercice 1 : enregistrez les flux dans les comptes des agents économiques.
Soit une économie caractérisée par les valeurs suivantes : production (Y ) : 7000
dont biens d’équipement (I) destinés aux entreprises : 1400 ; consommation finale
des ménages (C) : 4300 ; • salaires versés aux ménages par les entreprises (W) :
5000 ; dividendes versés aux ménages détenteurs d’actions (π) : 2000 ; achat des
administrations (G) : 1300 ; la production des biens et services (destinés à la
consommation finale) et de biens d’équipement est intégralement vendue ; les
revenus de cette production sont distribués intégralement aux ménages sous forme
de salaire (W) et de dividendes (π) ; • les ménages (M) épargnent 20% des revenus
perçus auprès des banques (B) ; cette épargne (S) est entièrement utilisée pour
financer l’investissement des entreprises (I) ; • les administrations (A) prélèvent des
impôts et taxes (T) sur les ménages et achètent aux entreprises (E) pour un montant
identique (G).

Exercice 1 : correction
Exercice 2 : Une économie avec une seule entreprise, la société PC, produit des
ordinateurs. Cependant, cette économie importe également des ordinateurs.
PC vend ses ordinateurs au prix de 7 dhs HT à des commerçants spécialisés en
matériel informatique (qui les revendent ensuite aux ménages) ainsi qu’à des
entreprises nationales et étrangères (on rappelle que les entreprises, commerçants
compris, ne payent pas la TVA sur leurs achats qui sont donc toujours HT).
Les entreprises nationales achètent 20 ordinateurs à PC et 10 ordinateurs à des
entreprises du reste du monde (au même prix de 7 dhs HT).
Les commerçants achètent 10 ordinateurs à PC et 3 ordinateurs (toujours au prix de 7
dhs HT) au reste du monde. Ces 13 ordinateurs sont revendus aux ménages à un prix
qu’il va falloir déterminer. La marge commerciale des commerçants est de 2 dhs par
ordinateur vendu.
PC exporte 6 ordinateurs vers le reste du monde. Ses consommations intermédiaires
sont de 20 dhs. Les stocks d’ordinateurs d’Ordiplus n’ont pas bougé durant la période
considérée.
a. Sachant que la TVA est de 1 dh par ordinateur, en déduire le prix d’acquisition d’un
ordinateur pour les ménages puis leur DCF totale en ordinateurs.
b. Pourquoi les consommations intermédiaires en produit « ordinateurs » sont-elles
nulles ?
c. Déterminer la valeur au prix de base d’un ordinateur produit par PC puis établir
l’équilibre emplois – ressources du produit « ordinateurs ».

Le prix d'acquisition représente le montant effectif payé par l'acheteur au moment de l'achat
des produits, il comprend les frais de transport acquittés séparément par l'acheteur pour
prendre possession des produits au moment et au lieu voulus.

Le prix de base et le prix d'acquisition diffèrent donc non seulement des impôts et subventions
sur les produits mais aussi des marges commerciales et de transport, ces dernières
correspondant aux frais de transport acquittés séparément par l'acheteur.

La relation entre le prix de base et le prix d'acquisition est donc la suivante :

Prix d'acquisition = prix de base+ taxes sur les produits− subventions sur les produits+ marges
commerciales+ marges de transport
Exercice 2 : Correction

Prix d'acquisition pour un ménage = prix HT + MC + TVA = 7 + 2 + 1 = 10


L'achat d'ordinateur est un
investissement (FBCF) pour les
entreprises
Production = P*Q = 7*(20+10+6) 252
=
MC = 13*2 = 26
TVA = 13*1= 13
IM = (10+3)*7 = 91
Total Ressources 382
DCF = 13*10 = 130
FBCF = 30*7 = 210
EX = 6*7 = 42
Total Emplois 382
Exercice 3 :Une économie fictive comporte des secteurs institutionnels suivants : SNF
(sociétés non financières), MEN (ménages), APU (administrations publiques) et RM (reste du
monde). Les MEN de l’économie sont uniquement des salariés et n’ont pas de FBC. Les APU
ont une production exclusivement non marchande, ne reçoivent pas d’impôts sur la production
et ne versent pas de subventions. Elles emploient des fonctionnaires qui sont exemptés du
versement des cotisations sociales. Les services comptables vous transmettent les relevés de
flux écoulés dans cette économie au cours de l’année
2002 (les valeurs sont exprimées en millions d’unités monétaires courantes) :

Production des SNF : 360


• DCF des MEN : 150
• salaires bruts versés par les SNF : 210
• rémunération salariale des fonctionnaires : 30
• impôts sur le revenu versés par les MEN : 50
• dividendes versés aux MEN par les SNF : 10
• FBC des APU : 30
• FBC des SNF : 80
• prestations sociales en espèces : 20
• cotisations sociales employeurs versées par les MEN : 20
• CI des SNF : 60
• CI des APU : 20
• CF des APU : 50
• exportations X=50
• importations M=30

Exercice 3 : correction

1. Déterminez la valeur de la production non marchande des APU.

On a vu que lorsqu’on évalue la production, selon l’agent économique on a une manière


différente de l’évaluer. Ici on va l’évaluer au cout de production.
• PNM = couts de production = CI + rémunérations. + (on pourrait ajouter les impôts –
subvention mais il n’y en a pas ici) = 20 + 30 + 0 = 50
C’est important de savoir comment on mesure la production dans les différents SI.

2. Quels éléments comporte la rémunération des salariés ? Donnez la valeur de la


rémunération des salariés versée par les SNF.
La rémunération ne correspond pas seulement au salaire versé : rémunération = salaire +
cotisations sociales employeur. • SNF : rémunération = 210 + 20 = 230.

3. Calculez la VA des APU et celle des SNF. A combien se monte l’EBE des MEN, des SNF
et des APU?
• VABAPU = PAPU – CIAPU = 50 – 20 = 30.
• VABSNF = PSNF – CISNF = 360 – 300 = 300
• EBEMEN = Pas d’EI, pas d’emploi de services domestiques, ce sont que des salariés, donc
pas de VAB ;EBE = 0.
• EBEAPU = VABAPU – rémunération des fonctionnaires = 30 – 30 = 0
• EBESNF = VABSNF – rémunération des salariés = 300 – 230 = 70

4. Vérifiez l’équilibre emplois-ressources de cette économie. Montrez que la somme des VA


est égale à la somme des revenus distribués.
• P = CI + CF + FBCF + X – M
PSNF + PAPU = (CISNF + CIAPU) + (CFSNF + CFAPU + CFMEN) + (FBCFSNF +
FBCFAPU) + (X – M)
360 + 50 = (60 + 20) + (0 + 50 + 150) + (80 + 30) + (50 – 30)
410 = 410 c’est bon
• PIB = ΣVAB = 30 + 300 = 330 =
Σ revenus = salaires + EBE + impôts = 230SNF + 30APU +0APU + 70SNF + 0APU (pas
d’impôt) = 330.
Exercice 4: En utilisant les données fournies par le tableau économique d'ensemble fournit
les données suivantes : Calculer la valeur du PIB en utilisant trois méthodes différentes
(optique production, dépense et revenu)

Les opérations sur biens et services


Consommation finale : 6351
FBCF: 1766
Variations stocks : 35
Exportations : 2220
Importations : 2267
Les opérations de répartition
Rémunération des salariés : 4249
Dont versées par le RDM : – 27
Impôts lies à la production et à l’importation : 1180
Dont TVA grevant les produits : 622
Droits de douane nets des subventions à l’importation : 40

Subvention d’exploitation : -148


Les soldes comptables
Valeur ajoutée brute: 7443
Excèdent brut d'exploitation: 2851

Exercice 4 : Correction :
L'optique de la production :
PIB = VAB + TVA + droits de douane nets de subventions
= 7443 + 622 + 40
= 8105
L'optique de la dépense
PIB = CF + FBCF + variations de stocks + Exportations - importations
= 6351 + 1766 + 35 + 2220 – 2267
= 8105
L'optique du revenu
PIB = rémunération des salaries – rémunération des salaries versées par le RDM + EBE +
impôts lies a la production et à l'importation – subventions d'exploitation
= 4249 – 27 + 2851 + 1180 – 148
= 8105
Exercice 5 : On donne les informations suivantes relatives à une économie fictive.
Exportations = 50, Importations = 35.
Rémunérations des salariés versées par les SNF = 47 (dont 6 versées à des unités non
résidentes), par les APU =15, par les ménages = 12. EBE de l’ensemble des secteurs
institutionnels = 17 et revenu mixte des entrepreneurs individuels = 4.
FBCF =20, DCF = 80, variations de stocks = -5.
Impôts sur la production et les importations = 25 (dont 1 versés au RDM), subventions = 10
(dont 4 versées par le RDM). Rémunérations salariales versées par le reste du monde à des
unités résidentes = 4, revenus de la propriété versée par des unités résidentes à des unités non
résidentes = 7,
Revenus de la propriété reçus du reste du monde = 12.

Calculer le PIB de deux façons différentes. Calculer le RNB


Sachant que les impôts sur les produits = 20 et les subventions sur les produits = 6, déterminer
la VAB de l’économie nationale

Exercice 5 : Correction

PIB = FBCF (20) + DCF (80) + VS (-5) + EX (50) – IM (35) = 110


PIB = RS versés par éco nationale (47 + 12 + 15) + Impôt sur la production et
importations (25) –Subventions (10) + EBE et revenu mixte (17 + 4) = 110

RNB = PIB (110) – Revenus versés au RDM (du travail (6), de la propriété (7), impôts
sur la production et les importations (1)) + Revenus reçus du RDM (du travail (4), de la
propriété (12), subventions (4)) = 116.

VAB= PIB –IP + SP = 110 -20 +6 = 96


Les comptes des agents économiques

La séquence des comptes

Le compte d'un agent économique se présente donc ainsi :

Pour les besoins de l'analyse économique, le compte de l'agent est décomposé en sous comptes

faisant apparaître des soldes, ces soldes ne modifient pas l'équilibre général car ils apparaissent dans

la colonne gauche de chaque sous comptes et dans la colonne droite du sous compte suivant :
Exercice 6 :

Les sociétés non financières (SNF) ont une production globale de 150, dont 3 unités stockées.
Les SNF versent de la rémunération des salariés pour 65, dont 20 de cotisations sociales
employeurs et 15 de cotisations sociales à la charge des salariés. Elles payent des impôts sur
leurs bénéfices pour un montant de 16 et des impôts sur la production pour un montant de 6.
Elles collectent la TVA pour un montant de 17. Par ailleurs elles perçoivent des subventions
d’exploitation pour 2, des subventions sur les produits pour 7 et des aides à l’investissement
pour 1. Leurs achats de biens d’équipement s’élèvent à 9, ceux en matériel informatique à 4, et
ceux de matières premières s’élèvent à 30. Elles émettent des actions pour 15 et payent des
dividendes pour 12. Enfin elles ont recours au crédit pour 14 et versent des intérêts pour 8.
Question : dresser les comptes non financiers des SNF de cette économie.
Exercice 6 : Corrigé

Compte de production

Ressources
Production =150
Emplois
CI =30
VAB =120

Compte Exploitation

Ressources
VAB =120
Emplois
Salaires bruts =45
CS employeurs =20
Impôts production =6
Subventions d’exploitation= -2
EBE =51
Compte ARP (Affectation du revenu primaire)

Ressources
EBE 51
Emplois
Intérêts versés =8
Dividendes versés =12
SRP =31 (Solde du revenu primaire)

Compte DSR (Distribution secondaire du revenu)

Ressources
SRP =31
Emplois
Impôts bénéfices =16
RDB =15 (Revenu Disponible Brut)

Capital
Ressources
Epargne =15
Aide investissement =1
Emplois
FBCF =13
Variation stocks= 3
CAF= 0
Exercice 7. Les Sociétés Non Financières (SNF)
1. Quelles sont les principales opérations enregistrées dans le compte de production et dans le compte
d’exploitation des SNF ? Quels « agents » les SNF ont-elles payés au travers de ces opérations ?
2. A quoi sert principalement l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) des SNF ?
3. A quoi correspond l’épargne brute des SNF ? Comment les SNF financent-elles leur investissement
? Et leur (éventuel) besoin de financement ?
4. Pourquoi ne parle-t-on pas d’EBE des entrepreneurs individuels (EI) ? Pourquoi les ménages non EI
ont-ils un EBE positif ?

Corrigé de l’Exercice 7
1. Le compte de production des SNF enregistre leur production (ressource) et leur
consommation intermédiaire (emploi), le solde étant la VAB. Le compte d’exploitation
enregistre comment cette VAB est répartie principalement entre rémunérations salariales (RS,
incluant toutes les cotisations sociales) et rémunération du capital (EBE = solde du compte
d’exploitation) (avec en sus l’enregistrement des impôts sur la production – les subventions
d’exploitation). Au terme de ces deux comptes, les SNF ont payé leurs fournisseurs (CI) et
leurs salariés (RS).
2. Avec l’EBE, les SNF rémunèrent leurs créanciers (sous forme d’intérêts), leurs actionnaires
(sous forme de dividendes), paient l’impôt sur les sociétés à l’Etat et dégagent une épargne
brute, constituée du bénéfice non redistribué aux actionnaires.
3. L’épargne brute permet l’autofinancement. La FBCF est financée pour partie de façon
interne (EB =autofinancement), pour partie de façon externe (c’est le besoin de financement,
BF). Ce BF est « financé » soit par crédit bancaire, soit par émission d’obligations ou d’actions.
4. Le revenu des EI rémunère à la fois le capital investi et le travail effectué par ceux-ci dans
leur entreprise = Revenu Mixte. L’EBE des ménages non EI est principalement constitué par
la rémunération procurée par la production de service de logement des propriétaires
immobiliers (loyers effectifs et imputés). L’EBE des ménages est donc constitué de revenus
du capital immobilier.