Vous êtes sur la page 1sur 2

Du sexe à la Superconscience

Q : Pourquoi la sexualité est-elle un sujet qui rend les gens si mal à l’aise? Pourquoi est-ce tellement tabou?

R : Pour la simple raison que les gens ont vécu pendant des siècles une vie sexuelle réprimée. Tous les religieux, prophètes,
messies et sauveurs leur ont dit que le sexe est le péché. Selon moi, le sexe est votre unique énergie ; c'est l'énergie de la vie. Ce
que vous en faites dépend de vous. Il peut devenir le péché comme il peut aussi devenir votre plus haut degré de conscience. Cela
dépend entièrement de comment vous utilisez l'énergie.
Il fut une époque où nous n’avions aucune idée de comment utiliser l'électricité qui était toujours disponible sous forme de la
foudre. Elle était meurtrière, mais maintenant, elle est votre domestique, elle fait tout ce que vous désirez. De même, la sexualité
est de la bioélectricité. La question est donc de savoir comment l'utiliser. Or, la première condition est de ne pas la condamner,
car, dès que vous condamnez quelque chose, vous ne pouvez plus l'utiliser. Le sexe devrait être admis comme un phénomène
normal, naturel, comme le sommeil ou la faim, comme tous les autres aspects de la vie.
En outre, le sexe peut être combiné à la méditation, et, une fois qu’on peut l’unir à la méditation, sa qualité change complètement.
Le sexe, sans la méditation, peut seulement donner naissance aux enfants. Le sexe, avec la méditation, peut vous donner une
nouvelle naissance, peut faire de vous un être humain nouveau.

Q : S’agit-il de faire l’amour pendant la méditation?

R : Oui, ou disons plutôt qu’il s’agit de méditer en faisant l'amour, car un petit changement de formulation fait toute la
différence....

Dans un monastère, deux moines bavardaient, profitant d’une heure ou deux de temps libre qu’on leur donnait chaque soir pour
méditer et marcher. Ils se demandaient si fumer serait correct. Le tabac n'avait pas été expressément interdit, mais, par
circonspection, ils jugèrent qu'il ferait mieux de demander au Père supérieur. Le jour suivant, l’un des moines fut très choqué de
voir son compagnon arriver en fumant; il ne pouvait pas en croire ses yeux. « Qu'est-ce qui te prend?, s’exclama-t-il. J’ai
demandé au Supérieur si je pouvais fumer en méditant, et il m’a répondu, « Jamais! » Il était très fâché! Et toi, tu fumes quand
même. N’as-tu pas demandé? » L'autre moine rétorqua : « Moi aussi, j'ai demandé, mais j’ai dit, “Puis-je méditer en fumant?” À
cette question, le Supérieur a répondu : “C'est une excellente idée. Pourquoi perdre du temps? Si vous pouvez méditer pendant
que vous fumez, c'est génial. Allez-y!” »

Donc, je ne vous suggére pas d’avoir des rapports sexuels pendant votre méditation; non, je dis plutôt de méditer tandis que vous
faites l'amour. C'est l’état de la plus grande paix, de la plus grande harmonie, du plus grand silence; l’état où la méditation est la
plus facile. Quand l’expérience de l’orgasme est imminente, vos pensées cessent, vous devenez davantage semblables à une
énergie, plus fluide, palpitant de partout. C'est le moment d’être vigilant à tout ce qui arrive, à la palpitation, à l'orgasme qui
approche... Vous savez qu'il existe un point de non-retour. Observez-en l’arrivée. C'est l’état de vigilance le plus secret et le plus
profond; si vous pouvez observer cela, vous pouvez observer n’importe quoi dans la vie. En effet, le sexe est l’expérience la plus
intime et la plus captivante.
J'ai écrit un petit livre, intitulé « Du sexe à la Superconscience ». Personne n'a prêté attention à la superconscience, seulement au
sexe. Pourtant, les gens qui l’ont lu sont tous des moines, des religieuses – de toutes confessions! J'ai écrit quatre cents livres sur
toutes sortes de sujets qui sont d’une importance capitale pour les chercheurs de vérité, comme les moines. Mais non, le problème,
c’est qu'ils souffrent, et leur souffrance est due à leur sexualité réprimée.

Q : Vous avez dit que le sexe ordinaire ne sert qu’à produire de plus en plus d’enfants; mais que produit-il quand vous le
combinez avec la méditation?

R : Il produit votre renouveau. Vous constaterez alors que, dans votre état actuel, vous n’avez pas fini votre évolution; il existe des
niveaux plus élevés d’intelligence et de conscience . À mesure que ces niveaux d’intelligence et de conscience supérieurs se
développent, votre intérêt pour le sexe disparaîtra, parce qu’alors, le sexe produira quelque chose de beaucoup plus grand que la
vie, il produit la conscience – la vie est inférieure, la conscience est supérieure. Dès que vous serez capables de produire la
conscience, il n'y aura plus de barrière vous interdisant de faire l'amour, mais cela vous semblera très ennuyeux. Les rapports
sexuels ne vous donneront pas de joie et sembleront une pure perte d'énergie. Vous préférerez utiliser votre énergie pour créer les
pyramides de conscience de plus en plus hautes jusqu'à ce que vous atteignez le point suprême, que j'appelle l’illumination.

Q : Donc, peut-être diriez-vous que tout ce qui est dépourvu de conscience est le péché?

R : En fait, le mot « péché », dans son acception originelle, signifie « oubli ». Or, il est très bon de se souvenir. La conscience
signifie « souvenir, attention » et le péché signifie « inconscience, inadvertance ». Mais je n'utiliserai pas le mot « péché », car il a
été usé et contaminé par toutes les religions. Je dirai simplement « inconscience, distraction », ce qui est sa signification
d'originelle.

Q : Qu’est-ce que la vertu?

R : La conscience, une conscience élargie.


Q : De tout?

R : De tout. Lorsque vous êtes tout à fait vigilant, votre vie entière est une vertu; tout ce que vous faites a un parfum de pureté, un
parfum de divinité.

Prologue du livre "Sous la couette - Sexualité, voie de l'extase" par Osho