Vous êtes sur la page 1sur 1

LA FABRICATION DU FROMAGE

* Quelle est l'origine du fromage ?


La naissance du fromage remonte à la plus haute antiquité, lorsque l'homme apprit à maîtriser
les techniques de l'agriculture et de l'élevage.En ce temps-là, l'estomac des ruminants était
souvent utilisé pour la fabrication de gourdes, pour le transport des breuvages.

L'enzyme naturelle responsable de la coagulation du lait étant sécrétée par l'estomac des
jeunes ruminants, on imagine aisément la façon dont le fromage fût découvert. Depuis, le
fromage est l'objet d'une véritable culture.
* Comment fabrique-t-on du fromage ?
Les techniques de fabrication varient quelque peu selon la variété de fromage désirée, mais
les principes de base sont quasi toujours les mêmes. La diversité de couleurs, de consistances,
de saveurs et d'arômes des fromages est liée à l'importance de chacune des 5 grandes étapes
de l'élaboration des fromages :
1. Le caillage : le lait, qui peut être de vache, de chèvre ou de brebis, est d'abord ensemencé
avec de la présure et des ferments lactiques. La présure est une enzyme naturelle extraite de
l'estomac du veau. Elle provoque la coagulation du lait. Les ferments lactiques donnent le goût
typique, le parfum. Ils font la personnalité du fromage. De cette première opération naît une
masse solide, le caillé, baignant dans le liquide résiduel, le sérum.
2. L'égouttage : il consiste à séparer le sérum du caillé. Il s'opère spontanément mais est
accéléré et amélioré par le brassage, le découpage et le pressage. Ces opérations
conditionnent la qualité et la conservation du fromage. Le découpage est d'une grande
importance. Découpé en petits grains, le caillé conduira par exemple à la formation d'une pâte
lisse ; découpé en grains plus gros, il donnera naissance à un produit plus acide.
3. Le moulage : Le caillé est pressé dans des toiles cerclées de bois ou d'un autre matériau,
ou encore dans des moules perforés. Le fromage adopte ainsi sa forme définitive et un
maximum de sérum est expulsé.
4. Le salage : En maîtrisant le développement des micro-organismes, le salage va révéler la
saveur propre du fromage. Le plus souvent, le fromage lui-même est plongé dans un bain de
saumure (eau saturée de sel). Le sel va donner au caillé l'aspect et le goût final du fromage et
il va surtout favoriser la formation de la croûte.
5. L'affinage : C'est un art qui consiste à conduire la maturation du fromage. Dans la cave où
humidité, température et aération sont spécialement étudiées, les fromages vont mûrir. Le
caillé va devenir pâte, prendre goût et odeur.
Retournés à la main, lavés et brossés, les fromages soignés avec amour atteignent leur saveur
finale.
* Peut-on faire cailler le lait avec du citron plutôt qu'avec de la présure ?
Non : en fait, c'est l'acidité du citron qui pourrait faire cailler le lait mais il faudrait ajouter une
quantité importante de citron pour y arriver et le goût ne sera pas correct !
C'est de la présure qu'il faut employer. La présure est une enzyme qui fait cailler le lait ; on en
trouve dans certaines pharmacies, herboristeries ou coopératives agricoles.
La présure s'emploie à faible dosage sur un lait à environ 30 - 35°C.