Vous êtes sur la page 1sur 36

-Lesclauses abusives

-Les pratiques commerciales : publicité, vente à


distance et ventes en soldes
 Introduction

 Chapitre 3 : Les clauses abusives


◦ Définition
◦ La législation marocaine
◦ La législation française

 Chapitre 4 : Les pratiques commerciales


◦ La publicité :
 La publicité mensongère
 La publicité comparative
◦ La vente à distance
 Obligations d’information
 Le droit de rétractation
◦ La vente en solde

 Conclusion
 Définition :

« Est considérée comme abusive toute clause


qui a pour objet ou pour effet de créer, au
détriment du consommateur, un déséquilibre
significatif entre les droits et obligations des
parties au contrat » Article 15 de la loi 31-08
 L’appréciation du caractère abusif se fait en
se référant à toutes les circonstances qui
entourent la conclusion du contrat ainsi que
toutes ses clauses, ou de celle d’un autre
contrat lorsque la conclusion des deux
contrats est liée.

 L’article 18 de la loi 31-08 donne une liste


indicative et non exhaustive de 17 clauses
dites abusives
 1) supprimer ou réduire le droit à réparation du
consommateur en cas de manquement par le
fournisseur à l’une de ses obligations;

 2) réserver au fournisseur le droit de modifier


unilatéralement les caractéristiques du produit,
du bien à livrer ou du service à fournir.

 3) exclure ou limiter la responsabilité légale du


fournisseur en cas de mort ou de dommages
corporels causés à un consommateur résultant
d’un acte ou d’une omission du fournisseur
 4) exclure ou limiter de façon inappropriée
les droits légaux du consommateur.

 5) prévoir un engagement ferme du


consommateur, alors que l’exécution de
l’engagement du fournisseur est assujettie à
une condition dont la réalisation dépend de
sa seule volonté

 6) imposer au consommateur qui n’exécute


pas ses obligations une indemnité d’un
montant disproportionnellement élevé.
 7) autoriser le fournisseur à résilier le contrat
de façon discrétionnaire si la même faculté
n’est pas reconnue au consommateur.

 8) autoriser le fournisseur à mettre fin sans


un préavis raisonnable à un contrat à durée
indéterminée, sauf en cas de motif grave

 9) proroger automatiquement un contrat à


durée déterminée en l’absence d’expression
contraire du consommateur.
 10) constater de manière irréfragable
l’adhésion du consommateur à des clauses
dont il n’a pas eu, effectivement, l’occasion
de prendre connaissance avant la conclusion
du contrat.

 11) autoriser le fournisseur à modifier


unilatéralement les termes du contrat et sans
en informer le consommateur
 12) prévoir ou augmenter le prix ou le tarif
des produits, biens et services au moment de
la livraison ou au début de l’exécution du
service, sans que, le consommateur n’ait le
droit de rompre le contrat

 13) accorder au fournisseur, seul, le droit de


déterminer si le produit ou bien livré ou le
service fourni est conforme aux stipulations
du contrat ou de lui conférer le droit exclusif
d’interpréter une quelconque clause du
contrat.
 14) restreindre l’obligation du fournisseur de
respecter les engagements pris par ses
mandataires ou de soumettre ses
engagements au respect d’une formalité
particulière.

 15) obliger le consommateur à exécuter ses


obligations alors même que le fournisseur
n’exécuterait pas les siennes.
 16) De prévoir la possibilité de cession du
contrat de la part du fournisseur, lorsqu’elle
est susceptible d’engendrer une diminution
des garanties pour le consommateur.

 17) supprimer ou entraver l’exercice


d’actions en justice ou des voies de recours
consommateur.
 En cas de litige concernant un contrat
contenant une clause abusive, c’est au
fournisseur de donner la preuve du caractère
non abusif de la clause.

 Les clauses abusives sont nulles et de nul


effet, et les autres clauses du contrat restent
valables si ce dernier peut continuer à exister.
 En droit français, sur le terrain probatoire, le
consommateur est dans une situation plus
confortable. Depuis 2009 en effet, on
distingue deux listes:
◦ Liste noire : En cas de conflit, le juge les déclarera
automatiquement non écrites, sans contestation
possible de la part du professionnel
◦ Liste grise : abusives de manière réfragable
(présumées abusives à moins que le professionnel
ne démontre le contraire)
 Définition de l’article 2 de la loi 77-03 relative à la
communication audiovisuelle :

« toute forme de message radiodiffusé ou télévisé,


notamment par des images, des dessins ou formes,
des discours écrits ou verbaux, diffusé contre
rémunération ou autre contrepartie, destinée à
informer le public ou à attirer son attention en vue,
soit de promouvoir la fourniture de biens ou services,
y compris ceux qui sont présentés sous leur
appellation générique, dans le cadre d’une activité
commerciale, industrielle, artisanale ou agricole ou
de profession libérale, soit d’assurer la promotion
commerciale d’une entreprise publique ou privée. »
 Selon l’article 23 de la loi 31-08 :
Toute publicité doit indiquer sa nature
commerciale de manière claire et sans
abigüité, ainsi que le fournisseur pour le
compte duquel elle a été réalisée.
 L’article 24 décrit les obligations du
fournisseur pour une publicité par courrier
électronique :
◦ Permettre au consommateur de s’opposer à
recevoir les publicités dans l’avenir : information
et moyen
◦ Interdiction d’utiliser une adresse mail d’un tiers
ou de masquer l’origine du message

 Aucune mention des messages publicitaires


par SMS
 Article 21 : « est interdite toute publicité comportant,
sous quelque forme que ce soit, des allégations,
indications ou présentations fausses ou de nature à
induire en erreur, sous quelque forme que ce soit,
lorsque celles ci portent sur un ou plusieurs des
éléments ci-après: existence, nature, composition,
qualités substantielles, teneur en principes utiles,
espèce, origine, quantité, mode et date de fabrication,
propriétés, date de péremption prix ou tarif et
conditions de vente des biens, produits ou services
objets de la publicité, conditions ou résultats de leur
utilisation, motifs ou procédés de la vente ou de la
prestation de services, portée des engagements pris par
l’annonceur, identité, qualités ou aptitudes du fabricant,
des revendeurs, des promoteurs ou des prestataires. »
 Cas de la Caisse d’Epargne :
«investissez en toute sérénité »,
40% de pertes.
 Cas Leclerc : promotion valable
uniquement pour les porteurs de
la carte de fidélité Leclerc avec un
prix payé en caisse écrit en plus
petit.
 Cas Nokia :
 « La publicité comparative est toute
publicité qui met en comparaison les
caractéristiques ou les prix ou les tarifs
des biens, produits ou services en
utilisant soit la citation ou la
représentation de la marque de fabrique,
de commerce ou de service d'autrui, soit
la citation ou la représentation de la
raison sociale ou de la dénomination
sociale, du nom commercial ou de
l'enseigne d'autrui. »
 Autorisée sous certaines conditions :

◦ Loyale et véridique
◦ Pas de nature à induire le consommateur en
erreur
◦ Comparaison des caractéristiques : essentielles,
significatives, pertinentes et vérifiables des biens
ou services.
◦ Comparaison des prix : produits ou services
identiques, vendus dans les mêmes conditions, et
indiquer la durée pendant laquelle sont
maintenus ces prix.
 Problème soulevé par les campagnes de
publicité virales : Exemple Pepsi – Coca Cola
« We wish you a scary
Halloween »
« Everybody wants to be
a Hero »
 Pour la publicité portant des indications fausses ou de
nature à induire en erreur, l’annonceur risque un mois à
un an de prison et une amende de 100 000 à 250 000
dirhams.
 Le juge peut demander aux parties et à l’annonceur la
communication de tous les documents utiles. Une
astreinte de 10 000 dhs par jour peut être prononcée en
cas de refus et à compter de la date retenue pour la
production des documents exigés.
 Le maximum de l’amende peut être porté à la moitié
des dépenses de publicité contenant le délit.
 Si le contrevenant est une personne morale, il encourt
une amende de 100 000 à 1 million de dirhams.
 Si la publicité mensongère est envoyée par courriel
sans le consentement du consommateur, l’auteur est
puni de 10 000 à 50 000 dhs
 Ces dispositions s’appliquent à toute vente
d'un produit ou bien ou toute fourniture
d'une prestation de service conclue, sans la
présence physique simultanée des parties,
entre un consommateur et un fournisseur
qui, pour la conclusion de ce contrat, utilisent
exclusivement une ou plusieurs techniques
de communication à distance, notamment
électroniques.
 Un contrat de vente à distance n’est valable que s’il
est conforme aux conditions prévues par la loi 53-05
relative à l’échange électronique des documents :
◦ Le destinataire doit avoir eu la possibilité de vérifier le
détail de son ordre et son prix total et de corriger
d’éventuelles erreurs avant de l’accepter.
◦ L’auteur de l’offre doit accuser réception par voie
électronique

 La valeur de l’écrit sur support électronique a la


même force probante que l’écrit sur support papier à
condition que puisse être identifiée la personne dont
il émane et qu’il soit établi et conservé dans des
conditions de nature à en garantir l’intégrité.
 Les contrats conclus à distance doivent contenir les
mentions suivantes :

◦ L’identification du produit, bien ou service


◦ Le nom ou la dénomination sociale du fournisseur, son
numéro de téléphone, son adresse ou, s'il s'agit d'une
personne morale, son siège social et, si elle est différente,
l'adresse de l'établissement responsable de l'offre ;
◦ Les frais de livraison si existants;
◦ L’existence du droit de rétractation;
◦ Les modalités de paiement, de livraison ou d'exécution ;
◦ La durée de la validité de l'offre et du prix de celle-ci ;
◦ Le coût de la technique de communication à distance
utilisée;
◦ Le cas échéant, la durée minimale du contrat proposé,
lorsqu'il porte sur la fourniture continue ou périodique d'un
produit, bien ou service.
 Le consommateur doit recevoir, par écrit ou sur
un autre support durable à sa disposition, en
temps utile et au plus tard au moment de la
livraison:
◦ La confirmation des informations requises à moins que
le professionnel n'ait satisfait à cette obligation avant la
conclusion du contrat;
◦ L'adresse de l'établissement du fournisseur où le
consommateur peut présenter ses réclamations ;
◦ Une information sur les conditions et les modalités
d'exercice de son droit de rétractation
◦ Les informations relatives au service après vente et aux
garanties commerciales ;
◦ Les conditions de résiliation du contrat lorsque celui-ci
est d'une durée indéterminée ou supérieure à un an.
 Le consommateur dispose d’un droit de
rétractation, d’une durée qui commence à
partir de la réception du bien, ou de
l’acceptation du service :
◦ 7 Jours : délai normal
◦ 30 jours : en cas de non respect par le fournisseur
de l’obligation de confirmer par écrit l’obligation
d’information
 5 Exceptions au droit de rétractation:

◦ Services commencés avec l’accord du


consommateur avant 7 jours
◦ Biens ou services dont le prix fluctue en fonction du
marché financier
◦ Biens personnalisés
◦ Enregistrements audio, vidéo ou logiciels
◦ Journaux, périodiques ou magazines
 Définition :

« Au sens du présent chapitre, on entend par


ventes en solde les ventes accompagnées ou
précédées de publicité et annoncées comme
tendant, par une réduction de prix, à
l’écoulement accéléré de produits et biens en
stock. »

 Le terme « solde » est exclusif


 Toute publicité relative à une opération de
solde doit comporter : la date de début, la
durée et les produits concernés
 Un affichage clair et lisible du terme
« soldes »
 Dans le magasin, obligation d’indiquer :
◦ Les produits concernés
◦ L’ancien prix barré et le nouveau prix
◦ La durée des soldes avec une date de début et une
date de fin
Conclusion
 Le droit de la consommation au Maroc, Abdellah BOUDAHRAIN, Edition
1999
 Droit de la Consommation de Jean Calais Auloy, Edition 2007
 Guide juridique de la protection des consommateurs, REMALD 2011
 Code de la Consommation français, Edition 200
 Loi 31-08 relative à la protection des consommateurs
 Loi 77-03 relative à la communication audiovisuelle
 Loi 53-05 relative à l’échange électronique de données juridique
 Loi 06-99 relative à la liberté des prix et de la concurrence
 Décret n°2-03-140 du 6 hija 1425 (17 janvier 2005) portant création du
Comité national du Codex Alimentarius BO n°5288 du 03/02/2005.
 La vie éco
 L’économiste
 Le matin
 http://juristconseil.blogspot.com
 http://www.fnacmaroc.org/
 http://evem.ma/
 http://www.persee.fr
 http://www.cabinetbassamat.com/