Vous êtes sur la page 1sur 15

Ministère de l’Agriculture et des Ministère de l’éducation

Ressources hydrauliques National de l’Enseignement


Institution de la Recherche et de Supérieur et de la Recherche
L‘Enseignement Supérieur Agricoles Ecole supérieure d’ingénieurs de Medjez El Beb Université de Jendouba
 
 

Les cimenteries en Tunisie


Réalisé par: Encadré par :
Mlawah Mohamed Ali Ms Ben Ali Mohamed

Année universitaire: 2019-2020


Plan :
1 l'industrie cimentière en Tunisie

2 Fabrication du ciment

3 La production de ciment en Tunisie

4 Divers risques dans les cimenteries

5 Les mesures de prévention des risques dans les cimenteries


Introduction :

• L’industrie du ciment a toujours été dépendante de la


santé du secteur de la construction mais aussi des
changements démographiques et de l’urbanisation.
Alors la fabrication du ciment a évolué au cours du
temps en Tunisie tout en supportant l’économie
tunisienne.
L’industrie cimentière en Tunisie
• La genèse de l'industrie cimentière en Tunisie remonte à 1932, avec
l'installation de la première usine de ciment (Société des CIMENTS
ARTIFICIELS TUNISIENS -C.A. T-) dans la banlieue sud de Tunis, suivie
par les CIMENTS DE BIZERTE, en 1953, située dans la région de
Bizerte. 
• Aujourd'hui, il y a 8 cimenteries dans le pays avec une capacité de
production installée en clinker de 10,45 millions de tonnes/an, soit
près de 11,7 millions de tonnes de ciment/an. 
  Gouvernorat Contrôle Capacité KT

CEMENTOS PORTLAND 1700


Les Ciments d’Enfidha : S.C.E Sousse VALDERRIVAS(Espagne)
     
1200
Les Ciments de Jbel Oust : C.J.O Zaghouan CIMPOR (Portugal)
 
   
1050
Les Ciments de Gabes : S.C.G Gabes SECIL (Portugal)
1050
Etat Tunisien
Les Ciments d'Oum El Kélil : C.I.O.K El Kef
1350
Etat Tunisien
Les Ciments de Bizerte : S.C.B Bizerte
900
COLACEM (Italie)
Les Ciments Artificiels Tunisiens : C.A.T Tunis 1200
CEMENTOS MOLINS
Les ciments de ROUISSAT SOTACIB Kairouan  
Etat Tunisien
Carthage CEMENT Tunis 2000
 
 
 

TOTAL 10450
• L'industrie du ciment bénéficie d'une répartition géographique très
avantageuse, lui permettant une proximité à la fois des sites de
gisements de matières premières et de la demande qu'elle soit sur le
marché local ou à l'export.
• Concernant la restructuration du secteur, le Ministère d'Industrie, de
l'Énergie et des Mines vient d'arrêter les nouvelles conditions pour
l'obtention d'agrément en vue de la création de société spécialisée
dans la fabrication du ciment. Cet arrêté prévoit notamment que les
cimenteries ne pourront être implantées que dans les régions où sont
disponibles les matières premières, et qu'il n'y aura pas de licence
pour plus d'une usine pour un même type de ciment dans un même
gouvernorat.
Fabrication du ciment:
• Pour fabriquer du ciment, il faut réunir quatre éléments principaux
selon des dosages préétablis

la chaux la silice l'alumine l'oxyde de


65 % 20 % 10 % fer
5%
• L'élément prépondérant étant le calcaire ou la craie. Les cimenteries
sont d’ailleurs implantées à proximité d'importants gisements de ces
matières.
• L’ensemble de ces éléments, appelé cru, est ensuite traité en
installations procédant par voie humide ou par voie sèche, suivant la
teneur en eau du calcaire ou de la craie.

Dans la • le cru est broyé et malaxé avec de l'eau pour


constituer une pâte liquide qui est homogénéisée et

voie stockée dans de grandes cuves cylindriques. Cette


pâte est ensuite introduite dans la partie supérieure
du four.

humide
• le cru est séché puis broyé. Il est ensuite
Dans la homogénéisé dans de grands silos. Il est enfin
introduit sous forme pulvérulente dans une tour de
préchauffage où la décarbonatation se déroule
voie sèche partiellement, avant d'entrer dans le four
proprement dit.
La production de ciment en Tunisie:
• Depuis 2008, la production de ciment a progressé d'environ 3,5% par
an (à l'exception de 2011). Ainsi, les ventes locales ont augmenté en
moyenne de 3,8% sur la période 2008-2014 avec un pic de
consommation constaté entre 2012-2014 suite au développement des
constructions anarchiques survenue après la révolution du Jasmin.
L'évolution moyenne des exportations, elle, a été globalement
baissière avec un repli de 1,5% sur la période passée sous revue.
Divers risques dans les cimenteries
• Risques chimiques des cimentiers
• c’est la poussière qui engendre le risque majeur de la fabrication du ciment,
du fait que ces particules sont irritantes et susceptibles d’atteindre les
alvéoles pulmonaires.
• Risques thermiques des cimentiers
• Les hautes températures ambiantes au voisinage des portes et des plates
formes des fours génèrent une chaleur rayonnante due à l’énergie des rayons
infrarouges. La proximité d’une s ource de chaleur peut entrainer des
céphalées, hypersudation, tachycardie, hypotension et, con juguée à des
températures de l’air élevée, provoquer des malaises dus à la déshydratation
et des troubles circulatoires.
• Risques acoustiques des cimentiers
• Les sources de bruits dans les cimenteries sont nombreuses, créant un
environnement bruyant du fait en particulier des opérations de broyage,
tamisage…
• Les niveaux de pression acoustique engendrés par les bruits des broyeurs
à leur voisinage peu vent dépasser 110 dB.
• Risques physiques des cimentiers
• chutes de plain pied sur sol glissant, inégal ou encombré, projections de
corps étranger dans les yeux, contusions et coupures lors des opérations
de manutention
Les mesures de prévention des risques dans les
cimenteries

• Les cimenteries doivent faire l’objet d’une analyse poussée des


risques pour permettre la rédaction du Document Unique de Sécurité
(Décret du 5 novembre 2001) en appréciant à la fois l’environnement
matériel et technique (outils, machines, produits utilisés) et l’efficacité
des moyens de protection existants et de leur utilisation selon les
postes de travail.
Conclusion :
• Le ciment est indépendant dans les travaux publics. Il est obtenu à
partir d’un mélange de plusieurs éléments suite à un processus de
fabrication bien déterminé . En 1932, la Tunisie commence avec deux
usines de ciment et arrive jusqu’à nos jours avec 8 usines.