les mérites et secrets de sourate EL-MOULK qui nous protègera ds notre tombe ...

« le: Août 15, 2007, 01:21:56 »

les mérites et secrets de Souratou l-Moulk..(sourate 67) Allah a fait que dans certaines sourah et 'ayah (versets) qu'il y ait des secrets et des a

grâces qui ne sont pas dans d'autres et parmi ces sourah bénies dans lesquelles Allah

mis des miséricordes des secrets particuliers et que le Messager honoré a cité et a incité sa communauté à réciter et à apprendre il y a Souratou l-Moulk cette sourah bénie préservatrice et salvatrice. Elle est en effet préservatrice et salvatrice parce qu'elle préserve celui qui la récite et le sauve du feu et du châtiment de la tombe châtiment qui est véritable et confirmé comme nous l'a appris le Prophète éminent .

Parmi ce qui a été rapporté du Prophète parmi les mérites de Souratou l-Moulk il y a ce qui a été rapporté de Ibnou ^Abbas qu'il a dit : « Certains compagnons du Prophète avaient installé leur tente sur une tombe et c'est alors qu'ils ont entendu provenant de la tombe la récitation de son occupant qui récitait Souratou l-Moulk jusqu'à sa fin. Par la suite il s'est rendu auprès du Prophète et lui a dit : « Ô Messager de Allah j'ai installé ma tente sur une tombe et voilà que l'occupant de cette tombe récitait Souratou l-Moulk jusqu'à sa fin alors le Messager de Allah a dit « C'est elle celle qui préserve et c'est elle celle qui sauve elle sauve du châtiment de la tombe ». Il a également été rapporté de lui ce qui signifie : « Il y a une sourat dans le Qour'an qui protège et défend celui qui la récite jusqu'à le faire entrer au paradis c'est Tabaraka l-ladhi bi yadihi l-moulk ». (1er versert de sourate 67 l-Moulk [color] Le Prophète Elu a incité sa communauté avec une forte insistance à réciter cette sourah bénie et à l'apprendre par cœur à cause de ce qu'elle comporte comme mérite comme secret et comme bénédiction. Ainsi il a dit à son sujet c'est-à-dire au sujet de Tabaraka l-ladhi bi yadihi l-moulk (1er versert de sourate 67 l-Moulk ce qui signifie : « J'ai souhaité qu'elle soit dans le cœur de toute personne de ma communauté ». Ainsi, celui qui apprend et qui s'attache à réciter cette sourah avec une récitation correcte chaque jour, celui-là est concerné par le hadith honoré et aura obtenu un grand mérite, beaucoup de bien et de bénédictions grâce à cette sourah bénie. Il a été rapporté de ^Abdou l-Lah Ibnou ^Abbas qui est le fils de l'oncle paternel du Prophète celui pour qui le Prophète a fait des invocations par sa parole qui signifie : « Ô Allah enseigne lui la sagesse et l'interprétation du Qour'an » au point qu'il était appelé Tarjoumanou l-Qour'an l'exégète par excellence du Qour'an.

Il a donc dit que Allah l'agrée à un homme « Ne veux-tu pas que je te fasse réjouir par un hadith qui mettra la joie dans ton cœur ? » L'homme lui a dit : « oui » Alors il lui a dit : « Récite tabaraka l-ladhi bi yadihi l-moulk et enseigne-la à ta famille et à tous tes enfants aux enfants de ta famille et de tes voisins parce que c'est elle la salvatrice et c'est elle qui défendra au jour du jugement celui qui la récite et qui demande que Allah le sauve du châtiment de l'enfer. C'est elle qui sauve celui qui l'a récitée du châtiment de la tombe. » Il y a dans Souratou l-Moulk un grand secret et un éminent mérite en raison de ce qu'elle comporte dans ses 'ayah comme sens et comme utilité éminente au sujet du tawhid de Allah soubhanahou wa ta^ala de Son exemption des attributs des créatures et de Sa qualification par des attributs de perfection qui sont dignes de Lui soubhanahou. Elle compte comme sens qu'Il est le Créateur de ce monde et de ce qu'il comporte comme choses surprenantes en fait de créatures. Dans cette sourat bénie il y a une confirmation de la Puissance à Son sujet soubhanahou wa ta^ala qu'Il est puissant sur toute chose que rien ne Le rend incapable et qu'Il a soubhanahou par Sa puissance éminente créé sept cieux les uns au-dessus des autres dans lesquels il n'y a pas d'imperfection ou d'incohérence mais ce sont des signes clairs qui témoignent de l'éminence de Sa puissance tabaraka wa ta^ala comme cela a été indiqué par la parole de Allah ta^ala dans cette sourat bénie « Celui qui a créé sept cieux et tu ne vois pas dans la création du Très-Miséricordieux de différence (jusqu'à la fin de la 'ayah=verset) ». Dans cette sourah bénie il y a une confirmation que c'est Allah ta^ala qui a créé cette Terre sur laquelle nous vivons avec ce qu'elle comprend de choses surprenantes en fait de créatures et de grands signes c'est Allah qui l'a rendue facile pour nous pour que nous marchions dessus et que nous puissions nous déplacer sur ses voies pour rechercher la subsistance et les moyens de subsistance.(versert 15) Tout cela ce sont des preuves claires et des signes clairs sur l'éminence de Sa puissance soubhanahou. Cette sourat bénie comporte la confirmation de l'attribut de la science pour Allah Qui sait soubhana wa ta^ala toute chose rien ne Lui échappe Il englobe soubhanahou toute chose par Sa science et Allah sait ce qui concerne les créatures dans leur totalité globalement et en détail rien en elles ne Lui échappe aucun de leurs détails ne Lui échappe ni aucune de leurs parties parce que soubhanahou Il est Celui Qui les à crée et Qui les fait surgir du néant à l'existence. C'est Allah ta^ala le Créateur et Celui à Qui appartient ce monde dans sa totalité Qui n'a pas d'associé dans la divinité. Il sait donc la réalité de ce monde de ses parties et de ses détails rien de ce monde ne Lui échappe et Il sait soubhanahou la réalité des gens ce qu'il y a dans leurs cœur comme intentions et comme pensées dons ils ne parlent pas. Allah ta^ala dans cette sourah bénie dit [13/14] ce qui signifie : « Dissimulez vos paroles ou bien dites les haut Allah sait ce qu'il y a dans les poitrines n'est-ce pas qu'Il sait ce qu'Il crée Il est Al-Latif Celui Que les imaginations n'atteignent pas Al-Khabir Celui Qui sait toute chose ». Mon frère croyant; ma soeur croyante voici certains sens de Souratou l-Moulk alors à toi de l'apprendre et de la réciter tous les jours inchallah pour obtenir une part de ses bénédictions de ses mérites et de ses secrets et pour avoir la grande récompense de l'au-delà un jour où ni argent ni enfant ni amis ni parent ni qui que ce soit ne seront utiles sauf pour celui qui vient avec un cœur sain.

Dimanche 8 Juin 2008 - 3 Jumada II 1429 Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Sourate Al Moulk

La Royauté Sourate 67 Il s’agit d’une sourate mecquoise traitant du dogme dans ses grandes lignes. Elle a trois thèmes principaux : -La majesté de Dieu et ses pouvoirs, ainsi que Son pouvoir de faire vivre et mourir. -La preuve de son Unicité. -Montrer le destin réservé aux dénégateurs qui ne croient pas au Jour de la résurrection. La sourate commence par le premier point en glorifiant Dieu qui détient la royauté et le pouvoir. C’est Lui le dominant et c’est à Lui que tous obéissent. C’est Lui qui décide de la création : c’est-à-dire de donner la vie ou de la reprendre. Verset 1 et 2. Elle parle ensuite de la création des sept cieux et de la manière dont Il a orné le ciel, de ce que Dieu a créé comme affirmation de Ses pouvoirs. Verset 3 à 6. Puis, la sourate parle des non croyants de tous les genres en expliquant ce qu’ils vont subir comme punition. Et, Dieu compare la situation des non croyants à celle des croyants. Verset 7 à 15. Après avoir prouvé la Majesté de Dieu, la sourate nous prévient des punitions et de la colère divine qui va tomber sur les non croyants. Verset 16 à 27. La sourate se termine en mettant en garde les non croyants de l’arrivée de la grande punition. Eux qui souhaitaient la mort du prophète et de ses compagnons. Cette sourate a des bienfaits, elle s’appelle « al waqya » : la protectrice et « al mounajiya » : la sauveuse parce qu’elle nous sauve du châtiment de la tombe. Le prophète, ,a dit : « Elle est la protectrice et la sauveuse, elle sauve du châtiment de la tombe. » Mot à mot :

Numéro Signification en français du verset Verset 1 Béni soit celui Verset 1

Verset 3 Verset 3 Verset 3 Verset 4 Verset 4 Verset 7 Verset 7 Verset 8 Verset 11

Verset 15 Verset 15 Verset 16 Verset 17 Verset 21 Verset 27 Verset 30

EnEn phonétique arabe ‫تبرك‬Tabaraka ‫ٱلذي‬allathee Dans la main de qui est la ‫بيده‬biyadihi ِ Royauté ‫ٱلمل‬almulku ‫ك‬ ‫طباقا‬tibaqan Superposés ً ‫تفوت‬tafawut Discordance, faute d’harmonie ‫ف‬futoor Brèche ‫طور‬ ‫كرتي‬karratayn Retourne ton regard ‫ن‬ ‫خاسئ‬khasi-an Humilié - Epuisé ً‫ا‬ Rugir (le bruit de l’âne) ‫شهيق‬shaheeqan ً‫ا‬ ‫تفور‬tafoor Brûle avec force Explose de rage, se sépare, ‫تميز‬tamayyazu vient de « tatamayazu » ‫ف‬fasuhqan Arrière donc, loin de la miséricorde divine. ‫سحق‬ ً‫ا‬ ً‫ذلول‬thaloolan Soumise (la terre) ‫مناكب‬manakibiha Ses bouts, ses épaules ‫ها‬ ‫تمور‬tamoor Trembler ‫حاصب‬hasiban Ouragan de cailloux ً‫ا‬ ْ‫ّلجوا‬lajjoo Persistent, insistent Proche d’eux (ils voient le ‫زلفة‬zulfatan châtiment) ً‫غورا‬ghawran Eau absorbée dans les profondeurs de la terre

Balagha :
« Tibaq » ou utilisation des contraires : Au verset 19, les oiseaux déploient leurs ailes et les reploient. La mort et la vie. Ceux qui cachent leurs pensées et ceux qui les disent à haute voix au verset 13.

« Ta3zim » ou glorification : Il s’agit ici d’une affirmation sur l’unicité de l’acte en mettant un pronom en plus du nom. Dans sa main, au verset 1 avec le ‫. ه‬ ِ « Itnab » ou répéter le même mot pour rythmer : verset 3 et 4. Et verset 10 et 11. « istifam inkaré » ou question négative : Au verset 8, quand Dieu dit : “Quoi ! Ne vous est-il pas venu d'avertisseur ? ” « mouqabala » ou comparaison : Comparaison entre les non croyants au verset 6 et les croyants au verset 12. « isti3ara makniya » ou le fait d’employer un mot pour un autre sens : Au verset 8, Dieu parle de l’enfer dont le bruit ressemble à celui d’un homme très fâché. « isti3ara tamthiliya » ou emprunter dans l’acte : Au verset 22. Les non croyants marchent sans voir vers l’enfer tandis que le croyant marche clairement vers le paradis. « sajja3 » ou le rythme : La fin des versets 4, 5 et 6, et 8 et 9, et 16, 17,18.

Al-Moulk 30 versets (ayats)français et arabe:
1. Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent. َ َ ُ ُ ٍ‫تَبَارك ال ّذِي بِيَدِهِ ال ْمل ْك وَهُوَ ع َلَى ك ُل شيء‬ ْ َ ِّ َ ‫قَدِير‬ ٌ َ ‫ال ّذِي خلَقَ ال ْموْت وَال ْحيَاة َ لِيَبْلُوَك ُم أَيُّك ُم أ َحسن‬ َ َ ْ َ َ ُ َ ْ ْ ‫ع َمل ً وَهُوَ الْعَزِيز الْغَفُور‬ ُ َ ُ

2. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en oeuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. َ ‫ال ّذِي خلَقَ سبْعَ سماوَات طِبَاقا ً ما ت َرى فِي‬ 3. Celui qui a créé sept cieux superposés sans َ ٍ َ َ َ َ َّ que tu voies de disproportion en la création du ‫خل ْق الرحمن من تَفَاوُت فَارجع الْب َصر هَل ت َرى‬ ِ ِ َ ْ َّ ِ َ ٍ َ ْ َ َ ِ ِ ْ Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le ِ ٍ‫من فُطُور‬ regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? ً‫ث ُم ارجع الْبصر ك َرتين ينقَلب إلَيك الْبصر خاسأ‬ ِ َ ُ َ َ َ ْ ِ ْ ِ َ ِ ْ َ َّ َ َ َ ِ ِ ْ َّ ‫وَهُوَ حسير‬ ٌ ِ َ 4. Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré. 5. Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles] dont Nous avons fait des projectiles pour lapider des ً‫ولَقَد ْ زيَّنَّا السماء الدُّنْيَا ب ِمصابِيح وَجعَلْنَاهَا رجوما‬ ُ ُ َ َ َ َ َ َ َّ َ َّ َ‫ل ِّلشيَاطِين وَأَعْتَدْنَا لَهُم عَذ َاب الس‬ diables et Nous leur avons préparé le châtiment َ ْ ِ‫ّ عِير‬ ِ de la Fournaise. َ 6. Ceux qui ont mécru à leur Seigneur auront le ‫ولِل ّذِين كَفَروا ب ِربِّهِم عَذ َاب جهَن َّم وَبِئ ْس ال ْمصير‬ َ َ ُ ْ َ َ ُ ِ َ ُ َ َ châtiment de l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! َ ‫إِذ َا أُلْقُوا فِيهَا سمعُوا لَهَا شهِيقا ً وَه ِي تَفُور‬ ِ َ ُ َ 7. Quand ils y seront jetés, ils lui entendront un

gémissement, tandis qu'il bouillonne. 8. Peu s'en faut que, de rage, il n'éclate. Toutes ‫تَكَاد ُ ت َمي َّز من الْغَي ْظ كُل َّما أُلْقِي فِيهَا فَوْج سأَلَهُم‬ ِ َ ٌ ْ َ َ ِ ُ َ َ ُ ‫خزنَتُهَا أَل َم يَأْتِك‬ les fois qu'un groupe y est jeté, ses gardiens ‫م نَذِير‬ َ َ ْ ْ ٌ leur demandent : “Quoi ! ne vous est-il pas venu d'avertisseur ? ” َ َ َ ‫قَالُوا بَلَى قَد ْ جاءنَا نَذِير فَكَذَّبْنَا وَقُلْنَا ما ن َزل الل ّه‬ ّ َ َ ُ ٌ َ َ َ ّ ْ ‫من شيءٍ إ ِن أَنت ُم إ ِل فِي ضلل كَبِير‬ ِ ْ ٍ ْ َ ٍ

9. Ils dirent : “Mais si ! un avertisseur nous était venu certes, mais nous avons crié au mensonge et avons dit : Allah n'a rien fait descendre, vous n'êtes que dans un grand égarement” 10. Et ils dirent : “Si nous avions écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi les gens de la Fournaise”.

‫وَقَالُوا لَوْ كُنَّا ن َسمعُ أَوْ نَعْقِل ما كُنَّا فِي أ َصحاب‬ َ ُ َ ْ ِ َ ْ َّ ِ‫السعِير‬

11. Ils ont reconnu leur péché. Que les gens de la Fournaise soient anéantis à jamais.

َ َّ ْ ُ ْ ِ َ ْ ِّ َ ِ‫فَاع ْت َرفُوا بِذ َنبِهِم فَسحقا ً لصحاب السعِير‬

َ َ 12. Ceux qui redoutent leur Seigneur bien qu'ils ‫إ ِن ال ّذِين ي َخشوْن ربَّهُم بِالْغَي ْب لَهُم مغْفرة ٌ وَأ َجر‬ ّ ِ ٌ ْ َ ِ َّ َ َ َ ْ َ ne L'aient jamais vu auront un pardon et une ‫كَبِير‬ ٌ grande récompense. 13. Que vous cachiez votre parole ou la divulguiez Il connaît bien le contenu des poitrines. ُّ ِ ‫وَأ َسروا قَوْلَك ُم أَوِ اجهَروا بِهِ إِن َّه عَلِيم بِذ َات‬ ِ ٌ ُ ْ ُ ْ ُّ ‫الصدُور‬ ِ َ َ ‫أ َل يَعْل َم من خلَقَ وَهُوَ الل ّطِيف ال ْخبِير‬ َ ْ َ ُ ُ ُ َ

14. Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui Compatissant, le Parfaitement Connaisseur. 15. C'est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu'Il vous fournit. Vers Lui est la Résurrection. 16. êtes-vous à l'abri que Celui qui est au ciel enfouisse en la terre ? Et voici qu'elle tremble ! 17. Ou êtes-vous à l'abri que Celui qui au ciel envoie contre vous un ouragan de pierres ? Vous saurez ainsi quel fut Mon avertissement.

َ َ َ ُ ْ ‫هُوَ ال ّذِي جعَل لَك ُم ال َرض ذ َلُول ً فَامشوا فِي‬ َ ْ ْ ُ ‫منَاكِبِهَا وَكُلُوا من رِزقِهِ وَإِلَيْهِ الن ُّشور‬ ْ ّ ِ َ ُ ُ َّ ‫أَأ َمنتُم من فِي السماء أَن ي َخسف بِك ُم ال َرض‬ َ ِ ْ ِ ُ َ َّ َ ْ ‫فَإِذ َا ه ِي ت َمور‬ ُ َ ُ َّ َّ َ ِ ْ ‫أ َم أ َمنتُم من فِي السماء أَن ي ُرسل ع َلَيْك ُم‬ ِ ْ ْ َ َ‫حاصبا ً فَستَعْل َمون كي‬ َ ِ َ َ ِ‫ُ َ ْف نَذِير‬

َ 18. En effet, ceux d'avant eux avaient crié au َ ِ َ َ َ َ ْ ِ‫وَلَقَد ْ كَذ ّب ال ّذِين من قَبْلِهِم فَكَي ْف كَان نَكِير‬ mensonge. Quelle fut alors Ma réprobation ! َ ‫أَوَل َم ي َروْا إِلَى الط ّيْرِ فَوْقَهُم صافَّات وَيَقْب ِضن ما‬ 19. N'ont-ils pas vu les oiseaux au-dessus ٍ َ َ ْ َ ْ َّ َ َ ْ d'eux, déployant et repliant leurs ailes tour à ‫ي ُمسكُهُن إ ِل الرحمن إِن َّه بِك ُل شيءٍ ب َصير‬ ِ ْ ُ ُ َ ْ َّ ْ َ ِّ ّ ٌ ِ tour ? Seul le Tout Miséricordieux les soutient. Car Il est sur toute chose, Clairvoyant. َ َ ‫أ َمن هَذ َا ال ّذِي هُوَ جند ٌ ل ّك ُم يَنصركُم من دُون‬ 20. Quel est celui qui constituerait pour vous ِّ ُ ْ َ ِ ُ ُ ْ َّ ّ َ ُ une armée [capable] de vous secourir, en ُ ِ ِ َ ْ َّ ٍ‫الرحمن إ ِن الْكَافِرون إ ِل فِي غ ُرور‬ dehors du Tout Miséricordieux ? En vérité les mécréants sont dans l'illusion complète. 21. Ou quel est celui qui vous donnera votre subsistance s'Il s'arrête de fournir Son َ ُّ َ attribution ? Mais ils persistent dans leur ‫أ َمن هَذ َا ال ّذِي ي َرزقُك ُم إ ِن أ َمسك رِزقَه بَل ل ّجوا‬ ُ ْ ُ ْ َ َ ْ ْ ْ ْ َّ insolence et dans leur répulsion. ٍ‫فِي عُتُوٍّ وَنُفُور‬ َّ َ ‫أَفَمن ي َمشي مكِبّا ً عَلَى وَجهِهِ أَهْدَى أ‬ ‫من ي َمشي‬ ِ ْ ِ ْ ْ ُ َ ُّ ٍ َ ِ ‫سوِيّا ً ع َلَى صراط مستَقِيم‬ ْ َ ٍ 22. Qui est donc mieux guidé ? Celui qui marche face contre terre ou celui qui marche redressé sur un chemin droit. َ ْ َ َ ْ َ 23. Dis : “C'est Lui qui vous a crées et vous a ‫قُل هُوَ ال ّذِي أَنشأَك ُم وَجعَل لَك ُم السمعَ وَالَب ْصار‬ ْ َّ ُ َ َ ْ ْ َّ ْ donné l'ouïe, les yeux et les cœurs”. Mais vous ‫وَالَفْئِدَة َ قَلِيل ً ما ت َشك ُرون‬ َ ُ êtes rarement reconnaissants ! َ ْ ْ ‫قُل هُوَ ال ّذِي ذ َرأَك ُم فِي ال َرض وَإِلَيْهِ ت ُحشرون‬ َ ُ َ ْ ْ َ ِ ْ

24. Dis : “C'est Lui qui vous a répandus sur la terre, et c'est vers Lui que vous serez rassemblés”. 25. Et ils disent : “A quand cette promesse si vous êtes véridiques ? ”. 26. Dis : “Allah seul [en] a la connaissance. Et moi je ne suis qu'un avertisseur clair”.

‫وَيَقُولُون متَى هَذ َا الْوَعْد ُ إِن كُنت ُم صادِقِين‬ َ َ َ ْ َ َ ْ ‫قُل إِن َّما الْعِل ْم عند َ الل ّهِ وَإِن َّما أَنَا نَذِير مبِين‬ ِ ُ َ َ ٌ ُّ ٌ

27. Puis, quand ils verront (le châtiment) de près, les visages de ceux qui ont mécru seront َ affligés. Et il leur sera dit : “Voilà ce que vous ‫فَل َما رأَوْه ُ زلْفَة سيئ َت وُجوه ُ الَّذِين كَفَروا وَقِيل‬ ُ ْ ِ ً ُ ُ َ َ َ َّ réclamiez”. ‫هَذ َا ال ّذِي كُنتُم بِهِ تَدَّع ُون‬ َ Dis : « qu’opinez-vous ? Que Dieu me fasse périr ainsi que ceux qui sont avec moi ou qu'Il َ nous fasse miséricorde, qui protégera alors les ‫قُل أ َرأَيْت ُم إ ِن أَهْلَكَن ِي الل ّه وَمن معِي أَوْ رحمنَا‬ ْ ْ َ ِ َ َ ُ َ َّ َ َ ْ َ‫فَمن يجير الْكَافرين من عَذ َاب أل‬ mécréants d'un châtiment douloureux ? ». ْ ِ َ ِ ِ ُ ِ ُ َ ٍ ‫ٍ ِيم‬ 29. Dis : “C'est Lui, le Tout Miséricordieux. Nous croyons en Lui et c'est en Lui que nous ْ plaçons notre confiance. Vous saurez bientôt ‫قُل هُوَ الرحمن آمنَّا بِهِ وَع َلَيْهِ تَوَكَّلْنَا فَستَعْل َمون‬ َ ُ َ َ ُ َ ْ َّ َ َ ُ‫من هُوَ فِي ضلل م‬ qui est dans un égarement évident”. ‫ٍ ّبِين‬ ْ َ ٍ 30. Dis : “Que vous en semble ? Si votre eau était absorbée au plus profond de la terre, qui

donc vous apporterait de l'eau de source ? ”

‫قُل أ َرأَيْت ُم إ ِن أ َصب َح ماؤ ُك ُم غَوْرا ً فَمن يَأْتِيكُم‬ َ ْ َ َ ْ ْ ْ َ ْ َ‫ب ِماء م‬ ‫ّعِين‬ َ ٍ

Explication :
Selon Abû Horaïrah , le Messager d’Allah a dit : « Dans le Qur'ân, il y a trente versets, qui intercèdent pour son compagnon jusqu’à ce qu’il soit pardonné. »
Verset 1 à 5 :

Dieu se loue et c’est Lui dont les créatures ont besoin, celui qui peut tout et qui décide ce qu’Il veut. Comme l’a dit Ibn Abbas : « La royauté est dans Sa main, Il élève la valeur des gens, ou Il la descend, Il donne la vie et Il fait mourir, Il rend riche ou pauvre, Il donne avec largesse ou Il restreint. » Dieu juge et décide de notre destin, et Dieu parle de la mort avant la vie pour attirer notre attention. Et les savants ont dit que la mort n’est pas la fin, mais un passage d’une demeure à une autre et c’est pour cela que dans les Hadiths « sahih », il est confirmé que les morts entendent ce qu’on leur dit. Dans leur tombe, les morts entendent, voient et sentent même si ils ne peuvent nous répondre. La mort est la séparation du corps et de l’âme. Dieu connaît ceux qui commettent des péchés et ceux qui cachent ce qu’il y a dans leur cœur, mais Il pardonne à ceux qui se repentent. Et Dieu va nous éprouver dans notre vie sur terre jusqu’au moment de notre mort. Les deux vies sont différentes, la vie sur terre est courte et se termine par la mort tandis que l’autre vie est une récompense éternelle. Les sept cieux sont les uns sur les autres, chaque ciel coiffant l’autre, sans qu’on puisse y voir des disproportions ou des brèches. Dieu ne dit pas « y voit », mais « en la création du Tout Miséricordieux » pour se glorifier et montrer Son pouvoir. Regardons cette création, à deux fois ou étudions la création, on se sentira humble et très fatigué par nos observations. Au verset 5, le « la » du « laqad » َ ْ‫ لَقَد‬vient pour appuyer et renforcer la grandeur de Dieu qui a orné le ciel, il est d’ailleurs traduit par « effectivement ». Ici, les luminaires sont les étoiles.
Verset 6 à 11 :

Dieu peut se fâcher sur terre avant de punir les mécréants en enfer. La géhenne rugit furieusement et son bruit ressemble au crie de l’âne, ce bruit effraie ceux qui s’y trouve, dans l’enfer brûle les mécréants, ils brûlent et Dieu remplace leur peau par une nouvelle, car leur souffrance est éternelle et ils boivent de leur pue, c'est-à-dire qu’ils boivent les déchets de leur corps qui brûle et leur sueur. L’enfer bouillonne comme la marmite sur le feu comme quand quelques graines bouillonnent dans une grande quantité de liquide. Elle explose et se déchire de rage. Les anges gardiens de l’enfer font des reproches aux châtiés. Et la question qui est posée, sert à effrayer et à exhorter les dénégateurs. Ils leur demandent si ils n’ont pas été avertis de ce jour funeste et de cette punition et ils attestent contre eux-mêmes qu’ils ont été avertis et qu’ils ont donc mérité leur châtiment. Ceci pour montrer que Dieu est Juste.
Verset 12 à 15

Ceux qui craignent Dieu même si ils ne le voient pas et qui s’éloignent du mal à la recherche de l’agrément d’Allah, ces derniers méritent que Dieu leur pardonne ainsi qu’ une récompense que Seul Dieu connaît. Dieu sait tout ce que les coeurs cachent comme ce qui est exposé au

grand jour. Le verset parle des polythéistes qui disaient entre eux baissez vos voix pour que Mohammed ne sache pas ce que vous dites, mais ils ne peuvent rien dissimulé, car rien ne se cache d’Allah. Dieu est Omniscient et Omnipotent. Dieu a créé pour les êtres humains une terre stable afin que nous puissions y vivre, y voyager et y faire notre commerce. C’est de la terre que nous cherchons notre subsistance et c’est d’elle que nous surgirons au jour de la résurrection. Et, il n’est pas juste de ne rien faire quand on dit qu’il faut s’en remettre à Dieu, mais il faut travailler et s’en remettre à Dieu pour la réussite. Comme quand Omar passa devant des hommes a qui il demanda : « Qui êtes-vous ? » Ils répondirent « Ceux qui s’en remettent à Dieu » Alors Omar leur dit : « Non, vous n’êtes que des fainéants, car ceux qui s’en remettent à Dieu sont des hommes qui sèment les graines dans la terre, puis s’en remettent à Dieu pour le résultat. »
Verset 16 à 19

Dieu est certes capable de punir les mécréants sur terre, comme Il l’a fait pour les générations antérieures: les gens de Lut, de Ad et de Thamud, et rien ne l’empêche d’envoyer une punition du ciel ou de faire trembler la terre, et « quel ne fut pas Ma réprobation », mais Dieu est aussi indulgent. En effet, Allah dit : « Si Allah s'en prenait aux gens pour leurs méfaits, Il ne laisserait sur cette terre aucun être vivant.»Verset 61. Sourate 16 : AN-NAHL
Verset 20 à 27

Dieu prend l’exemple de l’oiseau qui déploie ses ailes pour voler et montre comme Il a tout bien créé, Il a créé l’air qui permet à cet oiseau de voler, et si Dieu le veut Il peut suspendre Ses bienfaits, ceci pour exhorter les non croyants. Le non croyant ressemble a un aveugle qui ne sait pas où il doit aller tandis que le croyant sait ce qu’il doit faire et il se dirige bien sur terre et dans l’au-delà, il se dirigera de même sur le chemin du paradis. Quant au non croyant, il marchera sur la face en direction de l’enfer. Il y a plusieurs récits sur le pont de l’enfer : ceux qui croient et font le bien auront une lumière pour passer sur le pont, tandis que les autres n’en auront pas et tomberont dans le feu ; on dit également que de l’enfer a des crochets qui veulent attraper certaines personnes sur le pont et certains y tombent en effet. Plus l’œuvre est bonne et plus le passage est rapide comme un clin d’œil pour certains, mais c’est terrible, qu’Allah nous fasse passer en un clin d’œil par sa miséricorde et nous pardonne. La ilaha illa Allah. Et, c’est tellement terrible que dans trois moments, on ne se soucie que de soi même : lorsque le livre tombe, qu’Allah fasse que nous recevions notre livre dans la main droite, Ya rubb, tandis que ceux qui attrapent leur livre dans la main gauche savent qu’ils n’ont pas réussi, la deuxième fois où on ne pense qu’à soi tellement on a peur, c’est pendant la balance pour mesurer nos actes et enfin au passage sur le pont pour arriver à la porte du paradis. Les dénégateurs renient ironiquement le jour de la résurrection, mais le prophète n’est là que pour le rappeler, Seul Dieu connaît son temps exact. Et quand les dénégateurs seront au jour de la résurrection, ils seront vivement choqués quand ce qu’ils démentaient se produira. On leur dira en d’autres mots : « Voilà ce que vous réclamiez avec moquerie. »
Verset 28 à 30

Dieu demande au prophète, , de dire aux dénégateurs que les tourments qu’ils espèrent pour les croyants ne leur serviront à rien face au châtiment douloureux qui les attend. Et Dieu interpelle les hommes en leur rappelant un de Ses bienfaits, en effet, qui fait que l’eau ne

disparaisse pas dans les profondeurs de la terre, qui la retient et met de l’eau courante à notre disposition. Allah ! A Lui la Louange !

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Sourate Al Qalam

Le Calame Sourate 67 C’est une sourate mecquoise qui parle du dogme islamique et surtout de trois points : -A propos du message du prophète, , et des doutes que les qurayshites ont semé à son propos. -L’histoire du jardin pour montrer le résultat de la mécréance et du manque de gratitude envers Dieu. -La fin du monde et ses malheurs. Et ce que Dieu a préparé aux croyants et aux non croyants. Mais, le but principal de cette sourate est d’apporter la preuve que Mohammed est un prophète. La sourate commence par attester la valeur élevée du prophète, sur lui la paix et les bénédictions « Tu es certes, d’une moralité imminente », et à montrer son innocence vis-à-vis des mensonges que les non croyants lui ont affublé comme la folie et à présenter son honnêteté. Verset 1 à 7. Puis, la sourate montre la position des non croyants envers le messager de Dieu et ce que Dieu leur a préparé. Verset 8 à 16. Puis elle donne un exemple aux non croyants. Elle donne l’histoire du jardin pour faire la relation entre ceux qui réfutent les bienfaits d’Allah que ce soit ceux du jardin ou ceux qui rejettent le prophète, . Verset 17 à 34. Puis elle compare les croyants et les non croyants par l’exhortation et la récompense. Verset 35 à 47. La sourate se termine par l’ordre au prophète, sur lui la paix et les bénédictions d’être endurant face au mal que les non croyants lui font subir et Dieu lui dit de ne pas laisser tomber comme Jonas a fait quand il est parti à la mer.

Mot à mot :
Numéro du Signification en verset français Verset 1 ils écrivent Verset 3 Verset 13 Verset 13 EnEn arabephonétique ‫ي َسطُر‬yasturoona ْ ُ ‫ون‬ َ coupé ‫ممنُون‬mamnoonin ْ َ ٍ ٍّ ُ au cœur dur, celui qui a ‫عت ُل‬AAutullin un mauvais caractère Bâtard, sans origine, ‫زنِيم‬zaneem َ ٍ intru

Verset 22 Verset 25 Verset 40 Verset 48

La récolter, la couper Décidé à (qui en est) Garant Dans le désespoir

‫صارمي‬sarimeena ِ ِ َ ‫ن‬ َ ‫حرد‬hardin ٍ ْ َ ‫زعيم‬zaAAeemun ٌ ِ َ ‫مكْظُوم‬Makzoum ٌ َ

Balagha :
« jinass naqiss » ou le fait de prendre presque le même mot, avec une seule lettre différente et un autre sens : Verset 2 ‫ . ب ِمجنُون‬et Verset 3 ‫ممنُون‬ ٍ ْ َ ٍ ْ َ « wa3id wa tahdid» : ou promettre une punition et mettre en garde : Verset 5,6. َ َّ َّ َّ « sigh almoubalagha » ou expression d’exagération : Verset 10, 11, 12. , ‫حلف , هَمازٍ , مشاء‬ ٍ ّ َ َ َ ٍ‫منَّاع , أثِيم ٍ , زنِيم‬ ٍ َ « istihara » ou le fait de prendre un mot pour l’utiliser dans un autre sens : Verset 16, leur nez est nommé trompe comme le nez des éléphants. « tibaq » ou utiliser le contraire : ‫ال ْمسل ِمين كَال ْمجرِمين‬ َ ِ ْ ُ َ ِ ْ ُ َ َّ ِّ ٌ « jinass al ichtiqaq » ou l’utilisation du verbe et de ses dérivés : ‫فَطَاف ع َلَيْهَا طَائ ِف من رب ِّك‬ َ ‫وَهُم نَائ ِمون‬ َ ُ ْ « taqri3 et tawbikh » ou réprimander : Versets 36 à 41. « kinaya » ou image : A la place de dire : il va falloir retrousser ses manches, en arabe, on dit dévoiler les pieds comme quand on veut passer là où il y a de l’eau, cette expression est employée dans la sourate pour dire que cela va être difficile de passer. « sajja3 » ou rythme : La fin des versets qui se terminent en « oun ».

Lecture
1. Noun . Par la plume et ce qu'ils écrivent ! 2. Tu (Mohammad) n'est pas, par la grâce de ton Seigneur, un possédé. 3. Et il y aura pour toi certes, une récompense jamais interrompue. 4. Et tu es certes, d'une moralité imminente. 5. Tu verras et ils verront. 6. qui d'entre vous a perdu la raison. 7. C'est ton Seigneur qui connaît mieux ceux qui s'égarent de Son chemin, et il connaît mieux ceux qui suivent la bonne voie. 8. N'obéis pas à ceux qui crient en mensonge, ‫ن وَالْقَلَم ِ وَما ي َسط ُرون‬ َ ُ ْ َ َ‫ما أَنت بِنِعْمةِ رب ِّك‬ ‫ب ِمجنُون‬ َ َ ٍ ْ َ َ َ ‫وَإ ِن ل َك ل َجرا ً غَي ْر ممنُون‬ ْ َ َ َّ ٍ ْ َ َ َ ٍ ‫وَإِن َّك لَعَلى خل ُق عَظِيم‬ ٍ ُ ‫فَستُب ْصر وَيُب ْصرون‬ َ ُ ِ َ ُ ِ ْ ‫بِأَييِّك ُم ال‬ ‫ُ مفْتُون‬ ُ َ َ‫إن رب َّك هُو أَع ْل َم بمن ضل‬ ّ َ َ ِ ُ َ َ َ َّ ِ َ ‫ع َن سبيلِه وهُو أ‬ ‫َ ِ ِ َ َ ع ْل َم‬ ُ ‫بِال ْمهْتَدِين‬ ُ َ َ ‫فَل تُط ِع ال ْمكَذِّبِين‬ ُ َ ِ

‫وَدُّوا لَوْ تُدْه ِن فَيُدْهِنُون‬ 9. Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu'ils َ ُ transigent avec toi. َ َ َ ‫وَل تُطِعْ ك ُل حلف مهِين‬ 10. Et n'obéis à aucun grand jureur, méprisable, ٍ َّ ٍ ّ َ ّ َّ ‫هَماز م‬ 11. grand diffamateur, grand colporteur de médisance, ِ ٍ ‫َّ ٍ َّشاء بِن َميم‬ َ‫منَاع ل ِّل ْخير معتد أث‬ 12. grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur, ٍ ‫َ ْ ِ ُ ْ َ ٍ ِيم‬ ٍ ّ َ َ‫ع ُت ُل بَعْد َ ذَل ِك‬ ٍّ 13. au cœur dur, et en plus de cela bâtard . َ ٍ ‫زنِيم‬ َ‫أَن كا‬ ‫ن ذ َا مال وَبَنِين‬ 14. Même s'il est doté de richesses et (de nombreux) enfants. َ َ ٍ َ َ ‫إِذ َا تُتْلَى ع َل‬ َ ‫يْهِ آيَاتُنَا قَال‬ 15. Quand Nos versets lui sont récités, il dit : “Des contes ْ ُ d'anciens”. ‫أ َساطِير الَوَّلِين‬ َ َ ُ ‫سن َسمه ع َلَى ال ْخرط‬ 16. Nous le marquerons sur le museau [nez] . ُ ُ ِ َ ِ ‫ُ ْ وم‬ َ ‫نَا بلَوناهُم ك َما بلَونا أ‬ ‫ّ َ ْ َ ْ َ َ ْ َ صحاب‬ 17. Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvés les َ َ ْ propriétaires du verger qui avaient juré d'en faire la récolte au ‫ال ْجنَّةِ إِذ ْ أَقْسموا لَي َصرِمنَّهَا‬ َ ُ َ ُ ْ matin, ‫مصب ِحين‬ َ ِ ْ ُ َ ‫وَل ي َستَثْنُون‬ 18. sans dire : “Si Allah le veut َ ْ ‫فَطَاف ع َلَيْهَا طَائ ِف من‬ 19. Une calamité de la part de ton Seigneur tomba dessus pendant َ ِّ ٌ َ َّ qu'ils dormaient, ‫رب ِّك وَهُم نَائ ِمون‬ َ ُ ْ َ َّ 20. et le matin, ce fut comme si tout avait été rasé. ْ َ ْ ِ ‫فَأصب َحت كَالصرِيم‬ ‫فَتَنَادَوا مصب ِحين‬ 21. Le [lendemain] matin, ils s'appelèrent les uns les autres : َ ِ ْ ُ ‫أ َن اغْدُوا عَلَى حرثِك ُم إِن‬ 22. “Partez tôt à votre champ si vous voulez le récolter”. ْ ْ َ ِ ‫كُنت ُم صارِمين‬ َ ِ َ ْ ‫فَانطَلَقُوا وَهُم يَت َخافَتُون‬ 23. Ils allèrent donc, tout en parlent entre eux à vois basse : َ َ ْ َّ ُ ‫أَن ل يَد ْخلَنَّهَا الْيَوْم ع َلَيْك‬ ‫م‬ 24. “Ne laissez aucun pauvre y entrer aujourd'hui”. ُ َ ‫مسكِين‬ ْ ِّ ٌ ‫وغَدَوْا ع َلَى حرد ٍ قَادِرِين‬ 25. Ils partirent de bonne heure décidés à user d'avarice [envers les َ ْ َ َ pauvres], convaincus que cela était en leur pouvoir. ُ 26. Puis, quand ils le virent [le jardin], ils dirent : “vraiment, nous ‫فَل َما رأَوْهَا قَالُوا إِنَّا ل َضال ّون‬ َ َ َ َّ avons perdus notre chemin, ‫ب َل ن َحن محرومون‬ 27. Ou plutôt nous somme frustrés”. َ ُ ُ ْ َ ُ ْ ْ َّ ُ َ َ َ َ ‫قَال أَوْسطُهُم ألم أقل لك ُم‬ 28. Le plus juste d'entre eux dit : “Ne vous avais-je pas dit : Si َ ْ ْ ْ َ seulement vous avez rendu gloire à Allah ! ” ‫لَوْل ت ُسب ِّحون‬ َ ُ َ ‫قَالُوا سب ْحان ربِّنَا إِنَّا كُنَّا‬ 29. Ils dirent : “Gloire à notre Seigneur ! Oui, nous avons été َ َ َ ُ injustes”. ‫ظَال ِمين‬ َ ِ َ ‫فَأَقْب َل بَعْضهُم عَل‬ َ ‫ُ ْ ى بَعْض‬ 30. Puis ils s'adressèrent les uns aux autres, se faisant des ٍ reproches. ‫يَت َلوَمون‬ َ ُ َ ‫قَالُوا يَا وَيْلَنَا إِنَّا كُنَّا طَاغين‬ 31. Ils dirent : “Malheur à nous ! Nous avons été des rebelles. َ ِ ً‫ع َسى ربُّنَا أَن يُبْدِلَنَا خيْرا‬ 32. Nous souhaitons que notre Seigneur nous le remplace par َ َ َ quelque chose de meilleur. Nous désirons nous rapprocher de ‫منْهَا إِنَّا إِلَى ربِّنَا راغبُون‬ ِ َ ِّ َ َ notre Seigneur”. َ ‫كَذَل ِك الْعَذ َاب وَلَعَذ َاب‬ 33. Tel fut le châtiment; et le châtiment de l'au-delà est plus grand ُ ُ َ ‫الخرة أ‬ encore, si seulement ils savaient ! ‫ْ ِ َ ِ كْب َر لَوْ كَانُوا يَعْل َمون‬ َ ُ ُ َّ 34. Les pieux auront auprès de leur Seigneur les jardins de délice. ‫إ ِن لِل ْمتَّقين عند َ ربِّهِم جنَّات‬ ِ َ ِ ُ ِ َ ْ َ َّ ‫الن‬ ‫عِيم‬ ْ ‫أَفَن َجعَل ال‬ ‫ْ ُ مسل ِمين‬ 35. Traiterons-Nous les soumis [à Allah] à la manière des َ ِ ْ ُ criminels ? ‫كَال ْمجرِمين‬ َ ِ ْ ُ

‫ما لَك ُم كَي ْف ت َحك ُمون‬ 36. Qu'avez-vous ? Comment jugez-vous ? َ ُ ْ َ ْ َ ُ ‫أ َم لَك‬ ‫ْ م كِتَاب فِيهِ تَد ْرسون‬ 37. Ou bien avez-vous un Livre dans lequel vous apprenez َ ُ ُ ٌ ْ َّ َّ ‫إ ِن لَك ُم فِيهِ ل َما ت َخي‬ ‫َ رون‬ 38. qu'en vérité vous obtiendrez tout ce que vous désirez ? َ ُ َ ْ ‫أ َم لَك ُم أَي ْمان ع َلَيْنَا بَالِغَة إِلَى‬ 39. Ou bien est-ce que vous avez obtenu de Nous des serments ٌ ٌ َ ْ ْ َ ‫يَوْم ِ الْقِيَامةِ إ ِن لَك ُم ل‬ َّ valables jusqu'au Jour de la Résurrection, Nous engageant à vous ‫ْ ما‬ َ َ donner ce que vous décidez ? ‫ت َحك ُمون‬ َ ُ ْ ‫سلْهُم أَيُّهُم بِذَل ِك زعيم‬ 40. Demande-leur qui d'entre eux en est garant ? َ ٌ ِ َ َ 41. Ou encore, est-ce qu'ils ont des associés ? Eh bien, qu'ils fassent venir leur associés s'ils sont véridiques ! ‫أ َم لَهُم شركَاء فَلْيَأْتُوا‬ ْ َ ُ ْ َ ‫ب ِشركَائِهِم إِن ك‬ ُ ‫انُوا صادِقِين‬ ْ َ َ َ 42. Le jour où ils affronteront les horreurs [du Jugement] et où ils seront appelés à la Prosternation mais ils ne le pourront pas. ‫يَوْم يُك ْشف ع َن ساق‬ ُ َ َ ٍ َ َ‫وَيُدْع َوْن إِلَى السجود ِ فَل‬ ُّ ُ َ ‫ي َستَطِيعُون‬ َ ْ 43. Leurs regards seront abaissés, et l'avilissement les couvrira. Or, ils étaient appelés à la Prosternation au temps où ils étaient sains et saufs ! ... ‫خاشعَة أَب ْصارهُم ت َرهَقُهُم‬ ً ِ َ ْ ْ ْ ُ َ َ ‫ذِل َّة وَقَد ْ كَانُوا يُدْع َوْن إِل‬ ‫َ ى‬ ٌ ُّ ‫السجود ِ وَهُم سال ِمون‬ َ ُ َ ْ ُ 44. Laisse-Moi donc avec quiconque traite de mensonge ce discours; Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas !

45. Et Je leur accorde un délai, car Mon stratagème est sûr ! 46. Ou bien est-ce que tu leur demandes un salaire, les accablant ainsi d'une lourde dette ?

‫فَذ َرنِي وَمن يُكَذِّب بِهَذ َا‬ ُ َ ْ ‫ال ْحدِيث سن َستَدْرِجهُم من‬ ُ َ ْ َ ِ ْ ِّ َ ُ َ ‫حي ْث ل يَعْل َمون‬ َ ُ َّ ْ ‫وَأ ُملِي لَهُم إ ِن كَيْدِي متِين‬ ْ ٌ َ ‫أ َم ت َسأَلُهُم أ َجرا ً فَهُم من‬ ِّ ْ ْ ْ ْ ُّ ‫مغْرم ٍ مثْقَلُون‬ َ َ َّ ‫أ َم عندَهُم الْغَي ْب فَهُم‬ ِ ْ ُ ْ ُ ‫يَكْتُبُون‬ َ َ َ َ ‫فَاصب ِر ل ِحكْم ِ رب ِّك وَل تَكُن‬ ُ ْ ْ ‫ك َصاحب ال ْحوت إِذ ْ نَادَى وَهُو‬ ِ ُ ِ ِ َ َ ‫مكْظُوم‬ ٌ َ َ َ َّ ِّ ٌ َ ِ‫لَوْل أن تَدَارك َه نِعْمة من ربِّه‬ ُ َ ‫لَنُبِذ َ بِالْعَراء وَهُوَ مذ ْموم‬ ٌ ُ َ َ

47. Ou savent-ils l'Inconnaissable et c'est de là qu'ils écrivent [leurs mensonges] ?

48. Endure avec patience la sentence de ton Seigneur, et ne soit pas comme l'homme au Poisson (Jonas) qui appela (Allah) dans sa grande angoisse.

49. Si un bienfait de son Seigneur ne l'avait pas atteint, il aurait été rejeté honni sur une terre déserte,

50. Puis son Seigneur l'élut et le désigna au nombre des gens de

bien. ‫فَاجتَبَاه ُ رب ُّه فَجعَل َه من‬ ْ َ ِ ُ َ ُ َ ‫الصال ِحين‬ ِ َّ َ 51. Peu s'en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran, ils disent : “Il est certes fou ! ”. َ ‫وَإِن يَكَاد ُ ال ّذِين كَفَروا‬ ُ َ َ َ َّ ْ ‫لَي ُزلِقُون َك بِأب ْصارِه ِم ل َما‬ ْ َ ‫سمعُوا الذِّك ْر وَيَقُولُون إِن َّه‬ ِ َ ُ َ َ ‫ل َمجنُون‬ ٌ ْ َ ‫ذِك ْر ل ِّلْعَال َمين‬ َ ِ ٌ َّ ‫وَما هُوَ إ ِل‬ َ

52. Et ce n'est qu'un Rappel, adressé aux mondes ! .

Explication :
Verset 1 à 7 La lettre arabe « noun » fait parti des miracles du Qur'ân et comme d’autres lettres luminaires, elle a reçu beaucoup d’explications, elle pourrait être un encrier. Dieu fait ici un serment par le calame, c’est-à-dire par la plume. Celle qui sert aux gens pour écrire et acquérir des connaissances. C’est donc aussi un serment fait par l’un de Ses Bienfaits, l’écriture, qu’Il nous a attribuée. Dieu en jurant par le calame élève la position de la science et des savants en général. Le verset 1, peut référer également aux anges qui écrivent les actions des hommes. Une autre explication serait que le calame est celui qui a servit à écrire tout ce qui va arriver, 50000 ans avant la création des cieux et de la terre. L’Envoyer a dit : « La première chose que Dieu créa est le calame, après quoi Il lui ordonna d’écrire et celui-ci écrivit toute chose. » Le verset deux est la réponse au serment par le calame : par la grâce de Dieu, tu (Mohammed) n’est pas un possédé comme les dénégateurs t’accusent. Tu es au contraire d’une éthique et d’une moralité élevée. Le sage et le savant, le prude, le grand adorateur de Dieu, endurant et remerciant son seigneur… Tu recevras en échange de ton endurance un salaire sans contrepartie, ininterrompu. Et eux, ils verront qui est bien guidé et qui est égaré. Il s’agit de Abu Jahl et de Al Walid ben Moughira qui insultaient le prophète. Anas a dit : « J’ai été au service du prophète dix ans, il ne m’a jamais dit ouf, il ne m’a jamais demandé pourquoi je faisais ceci, ni pourquoi je ne faisais pas cela et il avait des bonnes manières et je n’ai jamais rien touché, que ce soit de la soie ou autre chose, qui soit plus doux que la paume de sa main, et je n’ai pas senti un meilleur parfum que l’odeur de la sueur du prophète » Verset 8 à 16 Le dénégateurs auraient bien voulu que Mohammed soit accommodant avec eux et qu’il transige avec eux. Les Qurayshites avaient proposé au prophète de partager les jours d’adoration, certains jours pour leurs dieux, certains jours pour Allah.

Dieu parle de celui qui malgré tous les bienfaits d’Allah insiste à ne pas croire et désigne le Qur'ân comme des fables d’anciens. Dieu le punira et Il nomme son nez, la trompe de l’éléphant, car celui qui agit ainsi (colporte des mensonges…) sur terre sera vu et couvert de honte devant tout le monde au jour de la résurrection. Un autre avis dit que les hôtes du feu auront les visages noircis et pour désigner leur visage, Dieu cite leur nez. Ici, il faut rappeler les paroles du prophète qui passa devant des tombes et dit : « Ils sont entrain de subir des supplices (à cause des péchés qui ne paraissent pas grand). Celui-ci insistait à ne pas se préserver de son urine. Quant à l’autre, il colportait des médisances. » Bâtard est descendu pour Moughira et c’est la pire des insultes qu’on peut lancer à quelqu’un et on raconte que ibn Abbas a dit : « Et on ne connaît personne traité de cela autre que lui et il a été pointé à vie … on raconte qu’il est parti voir sa mère et lui a dit que le prophète lui a donné huit surnoms et qu’il les connaît, mais que le neuvième était nouveau pour lui : « Le neuvième, je ne le connais pas et si tu ne me dis pas ce que cela peut vouloir dire –zanim- je te couperai la tête. » Sa mère lui a dit que son père était impuissant qu’elle a eu peur pour l’héritage alors elle a couché avec un autre homme pour tomber enceinte. C’est là qu’Al Moughira s’est rendu compte qu’il était un bâtard. Verset 17 à 33 Quand Dieu fait miséricorde et que les gens Le démentent, Dieu les met à l’épreuve. C’est l’exemple des gens du jardin, il y a plusieurs explications à ce propos, on dit qu’ils ont prévu de ramasser leur récolte sans dire in cha Allah. Et c’est pour cela que leur récolte a été anéantie. Un autre avis dit que ce sont des habitants d’Abyssinie : leur père qui était un pieu leur avait laissé en héritage ce jardin. Durant sa vie il faisait vivre sa famille de l’exploitation de ce jardin et distribuait le surplus de la récolte aux pauvres en aumône. A sa mort, ses enfants trouvèrent cela stupide et décidèrent de ne plus agir comme lui. Alors Dieu les puni en détruisant leur capital, leur gain et leur aumône par la dévastation du jardin. C’est un avertissement envers les qurayshites qui démentent le prophète, sur lui la paix et les bénédictions. Une telle punition peut aussi descendre sur eux, mais elle ne sera rien à côté de la punition de l’enfer qui sera bien plus terrible. Verset 34 à 41 Dieu montre que ceux qui Lui obéissent et se prémunissent triompheront dans le jardin éternel. Dieu questionne les dénégateurs avec reproche sur leur manière de réfléchir au verset 35. Verset 42 à 47 Au jour de la résurrection tous les croyants se prosterneront sauf les hypocrites et les dénégateurs qui n’y arriveront pas. Dieu entraîne les dénégateurs du Qur'ân à leur perte sans qu’ils s’en rendent compte. Alors qu’ils pensent que ce qui leur arrive dans l’ici-bas est une bénédiction de Dieu. Verset 48 à 52 Dieu dit au prophète, de patienter face aux démentis de son peuple. Et, lui rappelle de ne pas être comme l’homme à la baleine, c’est-à-dire Jonas qui se fâcha contre son peuple et parti, il fut avalé par la baleine. Il invoqua son Seigneur qui agréa son repentir et la baleine cracha Jonas sur la côte. Le verset parle également du mauvais œil qui a été confirmé comme

réel par des paroles du prophète, . Et certes, les dénégateurs savent que le prophète ne dit que la vérité, car ils savent qu’il est véridique, mais ils refusent le Qur'ân par orgueil et égarement.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Sourate Al Maa’oon
L’ustensile Sourate 107 Nom de la sourate Littéralement, le mot Maa’oon signifie un instrument d’utilité courante, comme un seau ou un pot. Cependant, dans cette sourate, il se rapporte à l’aide ou à la gentillesse que chacun de nous devrait vouloir partager. C’est le dernier mot de cette sourate. Cette sourate porte d’autres noms. On l’appelle aussi Sourate Ara’ayta qui signifie ‘Vois-tu’ parce que c’est le premier mot de la sourate. On l’appelle aussi Ad deen pour désigner la rétribution. Ce nom est très approprié, car la totalité de la sourate représente une liste d’indices indiquant comment reconnaitre celui qui ne croit pas au jour de la résurrection. La sourate a été aussi nommée sourate al yateem ou les orphelins. La sourate parlant des orphelins. Lieu de révélation La sourate a été révélée au prophète quand il était à la Mecque. Elle a été révélée juste

après sourate at- takathur (102), mais le prophète l’a ensuite classée après la sourate Qouraysh (106). La raison du changement de place de cette sourate, (comme pour d’autres sourates), est qu’elle a été révélée pour résoudre un problème particulier rencontré par le prophète et ses Compagnons. Les sourates devaient être reclassées pour des questions de

lecture et de récitation. Le prophète a été instruit par Allah pour savoir comment classer les sourates alors qu'elles étaient enregistrées et mémorisées pour les futures générations de musulmans qui ne le verront pas, mais croiront en lui et mémoriseront le Livre d’Allah qu’il a apporté. Par exemple, la sourate al fatiha est la première dans l'ordre des sourates, bien qu'elle ait été révélée en cinquième position, de même la première sourate révélée au Messager d'Allah est la 96 dans l'ordre des sourates. . .

D ’après Abu Lahab : «J’ai entendu Malek dire : Le Coran a été classé selon les directives qu’ils (les Compagnons) entendaient de la bouche même du Prophète . Al An Bari mentionne dans son ouvrage «Ar-raddu» que Dieu a fait descendre le Coran dans sa totalité dans ce bas monde, puis il fut distribué au Prophète , à petites doses, durant une vingtaine d’années. Les sourates étaient révélées à l’occasion des événements qui avaient lieu à l’époque. Quant aux versets, leur Révélation venait suite à des interrogations émises par

des croyants curieux de savoir davantage sur leur religion. Gabriel renseignait constamment le Prophète sur l’ordre à adopter dans la classification des sourates et des versets. Le classement cohérent des sourates ainsi que celui des versets et des lettres, tout cela tenait de Mohammad, sceau des Prophètes, qu’il tenait, à son tour, du Maître de l’Univers. (isesco.org.ma) La raison de cette sourate Dans cette courte sourate, Allah apprend aux croyants quelques leçons très importantes. La principale est que la véritable foi, que nous nommons ‘Imane’, doit nous inciter au bien. De même, les mauvais actes sont des preuves flagrantes d'une foi faible, ou d'une incrédulité, ce que nous nommons Kufr. Allah nous apprend aussi que les bonnes œuvres qui ne sont pas le fruit d’une croyance sincère, ne seront pas effectuées convenablement. Puisque ces actes sont faits par ostentation, ils ne seront jamais fait ni régulièrement, ni dans la forme recommandée. Ainsi, si nous trouvons que nous devenons négligents dans nos devoirs envers Allah, c’est un signe nous alertant d'une défaillance dans notre foi. Nous devons donc nous rappeler d’Allah, implorer Son Pardon et commencer à bien faire nos devoirs. Deux types de personnes sont donc décrites dans cette sourate : - les incroyants qui renient les bienfaits d'Allah et ne croient pas au jour du Jugement. Ils repoussent l'orphelin, ne donnent pas la charité... même par la parole. Ils ne sont bons ni dans l'adoration de Dieu, ni envers les gens. -les hypocrites qui n'œuvrent pas pour Allah, mais par pure ostentation que ce soit dans leurs actes ou leurs prières. Ils négligent leurs prières, ou les retardent. Mot à mot Numéro Signification en du versetfrançais Verset 2 n’encouragent pas Verset 5 distraits dans leurs prières (inattentifs et insouciants) Verset 6 qui ont des grands airs Verset 7 et refusent l’ustensile pour cause d’avarice refusent de prêter ce qu’on se prête mutuellement En arabeEn phonétique ‫يدع‬Yadou’oun ‫ساهون‬Sahoun

‫يراءون‬Youra’oun ‫الماعون‬Al ma’oun

Balagha :

« Istifham…» : type de question qui suscite l’attention et l’étonnement de celui qui l’entend : « 1. Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ? » « Ijaz bil hazef » : style qui provoque l’intérêt du lecteur : « 2. C'est bien lui qui repousse l'orphelin, » « tawbikh » : réprimander, « 4. Malheur donc, à ceux qui prient, » « jinass naqiss » : presque le même mot avec une lettre différente et un autre sens (un mot et son anagramme à quelques lettres près) : ‫ -ويمنعون الماعون‬Wa Yamna`ūna Al-Mā`ūna Et les rimes en « oune » à la fin des versets. Lecture 107) Sūrat Al-Mā`ūn 'Ara'ayta Al-Ladhī Yukadhdhibu Bid-Dīni Fadhālika Al-Ladhī Yadu``u Al-Yatīma Wa Lā Yaĥuđđu `Alá Ţa`āmi Al-Miskīni Fawaylun Lilmuşallīna Al-Ladhīna Hum `An Şalātihim Sāhūna Al-Ladhīna Hum Yurā'ūna Wa Yamna`ūna Al-Mā`ūna 107) Sourate de l’ustensile [107.1] Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution? [107.2] C'est bien lui qui repousse l'orphelin, [107.3] et qui n'encourage point à nourrir le pauvre. [107.4] Malheur donc, à ceux qui prient [107.5] tout en négligeant (et retardant) leur Salat, [107.6] qui sont pleins d'ostentation, [107.7] et refusent l'ustensile (à celui qui en a besoin). 107) ‫سورة ال ْماع ُون‬ َ َ ُ َّ ‫أ َرأَي ْت الذِي يُكَذِّب بِالدِّي‬ ُ َ َ َ َ ‫فَذَل ِك ال ّذِي يَدُع ُّ الْيَت ِي‬ َ ُّ ُ ‫وَل َ ي َحض ع َلَى طَعَام ِ ال ْمسكِين‬ ْ ِ ِ ‫فَوَيْل لِل ْمصل ِّين‬ َ َ ُ َ ‫ال ّذِين هُم ع َن صلَتِهِم ساهُون‬ َ َ ْ ْ َ ْ َ َ ‫ال ّذِين هُم ي ُراءُون‬ َ َ ْ َ ‫وَي َمنَعُون ال ْماع ُون‬ َ َ َ ْ

Explication Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 1. Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ? Allah nous demande si nous avons remarqué la manière d’agir de celui qui ne croit pas au jour de la résurrection. Allah ne pose pas cette question pour que nous y répondions par oui ou non. En fait, Il nous dit que nous devrions soigneusement observer la manière d’agir du non croyant. Ces gens qui ne sentent pas qu’ils pourraient avoir à rendre compte de leurs actes devant Allah, ont un comportement distinctif. Leurs agissements sont donc des indices. Ils sont ceux qui ne croient pas au jour du jugement peut importe au combien ils disent qu’ils y croient. Les croyants doivent connaitre ces signes afin de repérer les ennemis d’Allah et de s’en méfier. Il faut également les connaître pour ne pas soi-même afficher ces signes, car ce sont les traits du Kufr (non croyance). 2. C'est bien lui qui repousse l'orphelin, Le premier signe de non croyance au jour de la résurrection mentionné par Allah est le fait de repousser l’orphelin. ‘Repousser l’orphelin’ signifie empêcher l’enfant sans parents de

recevoir ce qui lui appartient. Dans la période préislamique, les arabes empêchaient les femmes et les enfants d’hériter, quand leurs maris ou leurs frères mourraient. Celui qui ne croit pas qu’il aura à répondre de ses actes est prêt à escroquer n'importe qui, même les biens de sa propre famille. S’il devient tuteur d’un orphelin, il dilapide sa fortune ou l’ajoute simplement à la sienne. Et une fois l’orphelin devenu grand, il refuse de lui rendre ses biens. En désignant cette mauvaise pratique, Allah nous conseille aussi d’être des gens honnêtes. Aussi, lorsque l’on nous confie un bien, nous devons le restituer comme nous l’avons reçu. Allah souligne ce point dans le Qur'an lorsqu’il demande aux croyants de remplir leurs engagements. 1. ô les croyants ! Remplissez fidèlement vos engagements. Sourate Al Maida, 5, verset 1 3. et qui n'encourage point à nourrir le pauvre. Le deuxième signe majeur de l’incroyance au jour de la résurrection est que le mécréant donne rarement la charité. Il est avare de son argent. S’il le dépense c’est uniquement pour lui et sa famille. Il sent que cet argent est le résultat de son dur labeur, et que si les pauvres n’ont pas d’argent c’est parce qu’ils sont paresseux. Mais s’il regarde autour de lui avec équité, il verra que beaucoup travaillent encore plus dur que lui et possèdent bien moins. De même, il s’apercevra également que d’autres ayant fait beaucoup moins d’efforts que lui, possèdent plus. En fait, si la fortune et le succès étaient la conséquence directe d’un travail laborieux, alors les pauvres de ce monde, qui travaillent toute la journée deviendraient les plus riches. La fortune est une bénédiction d’Allah qu’Il utilise pour tester l’humanité. La question du test étant : Est-ce que l’homme sera reconnaissant envers Allah et le Lui prouvera en partageant ses biens avec d’autres, ou sera-t-il ingrat et le démontrera par son avarice ? Dans ce verset, Allah apprend aux croyants sincères à être généreux et à donner la charité régulièrement. L’islam a rendu la charité obligatoire à ceux qui possèdent plus que leur besoins essentiels. La Zakat est le système d’imposition islamique qui prend de l’argent à ceux qui en ont les moyens pour le distribuer aux pauvres. Ce système protège non seulement les faibles éléments de la société, mais entraîne les plus favorisés à partager leurs bénédictions avec les autres. Cela fait parti de la nature humaine que de vouloir garder ce qui lui appartient, aussi lui apprend-on ici à le partager. 4. Malheur donc, à ceux qui prient Malheur signifie mauvais souhaits. (Supplice ou mort, peut être aussi une vallée située dans la Géhenne où sont punis ceux qui prétendent la piété.) Mais pourquoi Allah ferait des mauvais souhaits sur ceux qui prient? Spécialement quand c’est Lui qui a rendu la prière obligatoire aux croyants, cinq fois par jour. accomplissez la Salat (normalement), car la Salat demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. Sourate an nissa, 4, verset 103 Le prophète a aussi dit que l’islam est bâti sur cinq piliers, le second étant la pratique des prières quotidiennes. Ce verset ne peut donc être compris tout seul, car son sens serait en contradiction avec les enseignements fondamentaux du saint Qur'an et de l’islam. Nous

devons donc examiner le verset suivant pour trouver exactement ce qu’Allah a voulu nous dire ici. 5. tout en négligeant (et retardant) leur Salat, Maintenant le sens est clair. Allah ne dit pas malheur à ceux qui prient, mais à ceux qui prétendent prier. Ceux qui font tous les mouvements de la prière, mais d’une manière négligée. De tels individus retardent leur Salat et quand ils sont seuls, ils prient même en dehors du temps légal. Ils font la prière rapidement et sans concentration. Ils regardent soit autour d’eux, soit leur montre et trouvent même une raison pour rire en pleine prière. De tels gens sont ceux qui seront punis même si ils faisaient leurs prières. La prière, dans sa forme correcte, est la première chose qu’Allah a rendu obligatoire à ceux qui ont déclaré leur foi. C’est, par conséquent, une preuve de la croyance en Allah. C’est pourquoi lorsque la prière est négligée, elle devient le signe de l’incroyance au jour dernier. Celui qui prie négligemment ne peut pas croire qu’Allah le regarde, ni présumer qu’il sera rétribué suivant la manière dont il a accompli sa prière. Ainsi, en espérant le malheur à ceux qui prient négligemment, Allah recommande aux croyants d’être concentrés dans leurs prières. Ailleurs dans le Qur'an, Allah nous encourage à nous soucier de nos prières en décrivant les vrais croyants comme suit : 9. et qui observent strictement leur Salat. Sourate al Mouminoun, 23, verset 9 Un jour le prophète fut interrogé : Quelle œuvre est la meilleure ? Il a répondu : « Prier à

temps » A une autre occasion, il a dit : « Si tu prie, tu ne dois pas regarder autour, car certainement (regarder autour) est un butin que Satan a dérobé de la prière du serviteur d’Allah. » 6. qui sont pleins d'ostentation, Dans ce verset, Allah nous instruit sur la principale raison de leur négligence. Ils prient pour être vus. Ils ne prient pas pour plaire à Allah, puisqu’ils ne croient pas en Lui. Ils font la prière pour faire croire aux croyants qu’ils sont musulmans. Parce qu’ils craignent d’être punis si quelqu’un ne les voient pas prier. A l’école, certains élèves prient uniquement par peur du professeur. Ceux qui prient ainsi ne connaissent pas vraiment Allah qu’ils aient des noms ou des parents musulmans. L’islam ne peut être hérité comme l’argent et la nationalité. Le véritable islam doit être un choix personnel. Allah mentionne cette mauvaise intention pour avertir les croyants afin qu’ils soient sincères dans leurs prières. Dans un autre verset, Allah décrit les vrais croyants. 2. ceux qui sont humbles dans leur Salat, Sourate al Mouminoun , 23, verset 2 Le prophète Mohammed a dit :

« Prie chaque prière comme une prière d’adieu. »

Nous devons prier chaque prière comme si c’était notre dernière prière. 7. et refusent l'ustensile (à celui qui en a besoin). La preuve que ceux qui sont négligents dans leur prière prient uniquement pour être vus, est qu’ils ne peuvent faire un simple geste de gentillesse. Si leur voisin leur demande d’emprunter un instrument d’utilité courante comme un seau ou un pot, ils trouvent des excuses pour ne pas le leur prêter. La Salat qui est réalisé avec une croyance sincère en Allah nous empêche de commettre ces actes de méchanceté. Comment peut-on dire al hamdoulillah, au moins 17 fois par jour, et refuser d’être gentil. Ils auraient remercié Allah pour sa gentillesse illimité et recherché ses faveurs, tout en étant désagréables; hautains et avares. Cela n’a pas de sens. Allah dit que la prière doit protéger les croyants de commettre des mauvais actes. 45. En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable. Sourate Al ankabout, 29, verset 45 Ils répètent seulement des mots par cœur, c’est pourquoi la prière n’a pas d’effet dans leur vie. Résumé En montrant aux croyants quels sont les marques majeures de l’incroyance, Allah veut les avertir de les éviter et de développer les signes de la droiture et de la croyance sincère. Le musulman sincère est honnête, généreux et gentil. Il fait très attention à sa prière parce que c’est son lien principal avec Allah. Sa foi immuable au jour du jugement le pousse à accomplir le bien dès qu’il le peut. Pour lui chaque bonne œuvre est importante. Aussi petite et simple qu’elle paraisse. Ainsi se termine le tafsir de la sourate 107. Remarques: Si vous êtes une sœur ou un groupe de sœurs qui souhaitez étudier cette sourate à la maison, voici quelques conseils: -commencer et terminer par invoquer Allah, prier sur le prophète -consacrer entre une heure et une heure et demie à l'explication de cette sourate. -on peut également réserver un cours d'une heure, pour apprendre à lire la sourate en arabe et en profiter pour apprendre, ou réviser les règles de tajwid qui s'y trouvent. -donner une semaine à tout le monde pour apprendre la sourate par cœur et réviser son tafsir, (penser à rappeler aux soeurs de réviser leurs notes dès leur retour à la maison.) -une fois l'étude de la sourate terminée, on peut également demander aux soeurs qui viennent suivre le cours, de faire une recherche d'informations sur un thème se rapportant à la sourate, par exemple ici, le statut de l'orphelin en islam, l'aumône légale...Ensuite, on peut demander à l'une d'entre elle de présenter son résumer devant les autres sœurs. Cela permettra à la sœur de

s'entrainer à parler, ensuite on pourra décider, suivant la nécessité, de commenter sa présentation en faisant par exemple, un cours sur comment faire la dawa, ou comment organiser ses idées, ou comment améliorer son discours, ou où trouver des ressources, ... S'il y a beaucoup de sœurs, on peut leur demander de faire des groupes, ce qui les poussera à aller l'une vers l'autre et renforcera leurs liens. Enfin, voici un petit questionnaire que vous pouvez imprimer et proposer pour vérifier si les connaissances sont acquises: 1) Le nom de cette sourate Al Maa'oon signifie a) priver un orphelin ou une veuve de leurs droits b) prier pour être vu à la place de prier pour Allah c) négliger la prière d) l'aide et la gentillesse que chacun de nous devraient désirer offrir e) ne pas vouloir donner la charité aux pauvres 2) Expliquer brièvement pourquoi le prophète à celle de sa révélation à changer l'ordre de la sourate par rapport

3) a)Mentionner les trois leçons qu'Allah nous a appris dans cette sourate b) Expliquer brièvement pourquoi Allah nous a donné ces leçons 4) A propos du verset 1, 1. Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ?, la rétribution désigne : a) Allah le Créateur de l'univers b) l'enfer et ses tourments c) le message de l'islam apporté par les prophètes d) les anges qui prennent l'âme de ceux qui meurent e) Le jour du jugement 5) A propos du verset 2. C'est bien lui qui repousse l'orphelin,: a) expliquer brièvement ce que signifie "repousse l'orphelin" b) identifier quel principe de non croyance est évoqué dans ce verset c) mentionner quelle qualité Allah veut que les croyants développent dans ce verset

6) A propos du verset 3. et qui n'encourage point à nourrir le pauvre. a) mentionner brièvement le second et principal signe de non croyance au jour du jugement trouvé dans ce verset 7) L'avare considère que ses biens sont : a) un cadeau de Dieu qu'il doit partager b) le résultat de ses efforts sur lesquels personne autre que lui n'a de droit c) le fruit de son propre labeur qui doit être partagé avec d'autres d) une bénédiction d'Allah et la pauvreté est du à la paresse e) un test de Dieu sur la pauvreté 8) La vraie nature et signification de la fortune est qu'elle est a) le résultat d'un travail difficile mais qui doit être partagé b) une bénédiction de Dieu et un test sur la gratitude de l'homme c) une bénédiction d'Allah pour ses bons serviteurs d) un test sur les non croyants e) aucune de toutes ces réponses 9) La caractéristique de la foi encouragé dans le verset 3. et qui n'encourage point à nourrir le pauvre. est a) l'avarice b) donner la charité uniquement à sa famille c) générosité pour les pauvres d) gentillesse envers ceux qu'on aime e) partager l'argent des autres 10) A propos du verset 4. Malheur donc, à ceux qui prient, le mot malheur signifie: a) arrêter b) le succès de ceux qui prient Dieu c) peut être compris seulement en lisant le verset suivant

d) satan est contre ceux qui prient e) malchance 11) Malheur à ceux qui prient a) parce que Satan veut les égarer b) avec soin car leurs prières ne sont jamais retardées c) à temps et avec humilité parce que c'est le signe de la croyance au jour de la résurrection d) parce qu'ils trompent les orphelins et sont avares de leurs biens e) avec négligence car ils veulent se faire voir 12) Expliquer pourquoi la négligence de la prière est un signe de non croyance au jour dernier 13) Comment certains peuvent dire al hamdoulillah 17 fois par jour en prière et refusent d'être gentils? 14) Nommer cinq indices de non croyance au jour dernier et cinq correspondants aux croyants sincères. Source: leçons islamiques d' Abu Ameenah Bilal Philips. Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Sourate An Naba
La Nouvelle Sourate 78 C’est une sourate mecquoise. Elle s’appelle aussi ‘3amma’ à cause du premier mot : «َّ ‫ .» عم‬On nomme également ‘3amma’ le juzu' (partie du saint coran) auxquelles appartiennent cette sourate et les suivantes. Chaque sourate du saint Qur’an peut avoir un ou plusieurs contenus: soit raconter l’histoire de quelqu’un, donner des lois, être une réponse à quelqu’un ou a un évènement,… Le thème principal de la Sourate an-naba, est le jour de la rétribution. Allah y certifie la croyance à la résurrection, rejetée par les polythéistes de la Mecque qui la traitent de mensonge avec moquerie. Ici, la sourate est descendue sur le prophète pour répondre à la question posée avec dérision par les polythéistes de la Mecque sur l’heure exacte de la résurrection. Et même si il y a eu plusieurs interprétations sur le contenu de cette question, la plus plausible est qu’ils demandaient à propos du jour de la résurrection : an naba - la grande nouvelle. Ils en plaisantaient et s’en moquaient. A travers cette sourate, Dieu a donné une réponse aux mécréants et Il a tranquillisé le cœur des croyants.

La sourate commence par annoncer le jour de la résurrection démenti par les mécréants qui la prenne en moquerie, qu’elle va assurément arrivée. « 1. Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ? 2. Sur la grande nouvelle, ... » (jusqu'au verset 5 )

Puis Allah parle de Ses pouvoirs extraordinaires, de Ses miracles et montre qu’Il Lui est facile de ressusciter les hommes après leur mort. « 6. N'avons-Nous pas fait de la terre une couche …» (jusqu'au verset 9 )

Puis Allah parle du jour où il va rassembler tous les êtres humains, des premiers jusqu'aux derniers, pour les juger. Il décrit ce qui se passera en ce jour. C’est le jour de la séparation entre les bons et les mauvais.

« 17. Le Jour de la Décision [du Jugement] a son terme fixé… »(jusqu'au verset 20 )

Puis Allah

parle de l’enfer et de ce qui s’y passe comme malheur et punition.

« 21. L'Enfer demeure aux aguets,… »(jusqu'au verset 30)

De même que de ce qui arrive de succès aux croyants à qui Dieu a promis le paradis. « 31. Pour les pieux ce sera une réussite :… »(jusqu'au verset 36)

La sourate se termine sur la grandeur d'Allah, l'inéluctabilité du jour dernier et le sort des coupables qui en ce jour difficile désireront être restés poussière. Du verset 37 à 40.

« 40. Nous vous avons avertis d'un châtiment bien proche, le jour où l'homme verra ce que ses deux mains ont préparé; et l'infidèle dira : “Hélas pour moi ! Comme j'aurais aimé n'être que poussière”. »

Mot à mot :
Numéro du Signification en verset français Verset 1 sur quoi ? Verset 4 Verset 14 Verset 9 EnEn arabephonétique – ‫‘عم‬amma ‫عن ما‬ ‫كل‬Kalla ‫المعصر‬Almou3ssirat ‫ت‬ ‫سباتا‬Souboutan

Verset 13 Verset 14

Verset 33

Ah non ! les nuages regorgeant d’eau. de sabt qui signifie l’interruption, la coupure, la nuit est nommée ainsi parce qu’on y cesse le travail. ‫وهاجا‬Al wah-haj Flamboyant, étincelant (le soleil). ‫ثجاجا‬Thajaja qui coule abondamment ; par exemple «un hajj réussi est dit : al 3ajjou wa thajjou », et al 3ajjou c’est hausser la voix pendant la talbiyat et le thajjou c’est sacrifier beaucoup de bêtes et donc faire couler beaucoup de sang. ‫كواعب‬Koua3iba seins arrondis des femmes du paradis, les

Verset 22 Verset 34

seins qui viennent de sortir chez une jeune fille. refuge (les coupes) débordantes. Toujours remplies, pleines.

‫مابا‬Maaba ‫دهاقا‬Dihaqa

Balagha Il faut observer la beauté littéraire dans la répétition : « Eh bien non ! Ils sauront bientôt. Encore une fois, non ! Ils sauront bientôt. » Comparaison : La terre étendue comme on étend un matelas mah hada l firacha, Comparaison : de la nuit à un habit pour se cacher : « et fait de la nuit un vêtement, » L’emploi du mot ‘Esprit’ pour différencier et élever Jibril par rapport aux autres anges : « Le jour où l'Esprit et les Anges se dresseront en rangs » Et aussi remarquer la manière de le présenter : mentionner le général après le particulier. Le rythme : « Atraba… dihaqa… kidhaba… hisaba… khitaba…”

Lecture Translittération de la sourate 78 Mekkiya 40 ayats Sourat-n-naba Bismillahir rahman irrahim 1 ‘amma yatasa-aloun 2 ‘ani-n-naba-i-l-‘azim 3 alladhi houm fi-hi moukhtalifoun 4 kalla sa ya’lamoun 5 thoumma kalla sa ya’lamoun 6 a-lam naj’ali-l-arDa mihada 7 wa-l-jibala awtada 8 wa khalaqnakoum azwaja 9 wa ja’alna nawmakoum soubata 10 wa ja’alna-l-layla libasa 11 wa ja’alna-n-nahara ma’acha 12 wa banaiyna fawkakoum sab’an chidada 13 wa ja’alna sirajan wahhaja 14 wa anzalna mina-l-mu’sirati ma-an thajjaja 15 li noukhrija bi-hi habban wa nabata 16 wa jannatin alfafa 17 inna yawma-l-fasli kana miqata 18 yawma younfakhou fi-s-souri fa Traduction du sens des versets Sourate 78 : AN-NABA (LA NOUVELLE) 40 versets - Post-Hégire Au nom d’Allah, Clément, Très Miséricordieux. 1. Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ? 2. Sur la grande nouvelle, 3. à propos de laquelle ils divergent. 4. Eh bien non ! Ils sauront bientôt. 5. Encore une fois, non ! Ils sauront bientôt. 6. N'avons-Nous pas fait de la terre une couche? 7. et (placé) les montagnes comme des piquets ? 8. Nous vous avons créés en couples, 9. et désigné votre sommeil pour votre repos, 10. et fait de la nuit un vêtement, 11. et assigné le jour pour les affaires de la vie, 12. et construit au-dessus de vous sept (cieux) renforcés, 13. et [y] avons placé une lampe (le soleil) très ardente, 14. et fait descendre des nuées une eau abondante 15. pour faire pousser par elle grains et plantes 16. et jardins luxuriants. 17. Le Jour de la Décision [du Jugement] a son terme fixé.

ta’touna afwaja 19 wa fouttihati-s-sama-ou fa-kanat abwaba 20 wa souyyirati-l-jibalou fa-kanat saraba 21 inna jahannama kanat mirsada 22 li-t-taghina ma-aba 23 labithina fi-ha ahqaba

18. Le jour où l'on soufflera dans la Trompe, vous viendrez par troupes, 19. et le ciel sera ouvert et [présentera] des portes, 20. et les montagnes seront mises en marche et deviendront un mirage. 21. L'Enfer demeure aux aguets, 22. refuge pour les transgresseurs. 23. Ils y demeureront pendant des siècles successifs. 24 la yadhouqouna fiha bardan wa la 24. Ils n'y goûteront ni fraîcheur ni breuvage, 25. Hormis une eau bouillante et un pus charaba 26. comme rétribution équitable. 25 illa hamiman wa ghassaqa 27. Car ils ne s'attendaient pas à rendre compte, 26 jaza-an wifaqa 27 inna-houm kanou la yarjouna hisaba 28. et traitaient de mensonges, continuellement, Nos versets, 28 wa kadhabou bi ayatina kiddhaba 29 wa koulla chay-in ahsaynahou kitaba 29. alors que Nous avons dénombré toutes choses en écrit. 30 fa dhouqou fa-lan nazidakoum 30. Goûtez donc. Nous n'augmenterons pour vous illa’adhaba que le châtiment ! 31 inna li-l-mouttaqina mafaza 31. Pour les pieux ce sera une réussite : 32 hada-iqa wa a’naba 32. jardins et vignes, 33 wa kawa’iba atraba 33. et des (belles) aux seins arrondis, d'une égale jeunesse, 34 wa ka’san dihaqa 34. et coupes débordantes. 35 la yasma’ouna fi-ha laghwan wa la 35. Ils n'y entendront ni futilités ni mensonges. 36. A titre de récompense de ton Seigneur et à titre kidhaba de don abondant 36 jaza-an min rabbika ‘ata-an hisaba 37. du Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, le Tout Miséricordieux; ils n'osent 37 rabbi-s-samawati wal arDi wa ma nullement Lui adresser la parole. baynahouma-r-rahmani la yamlikouna 38. Le jour où l'Esprit et les Anges se dresseront en rangs, nul ne saura parler, sauf celui à qui le Tout minhou khitaba Miséricordieux aura accordé la permission, et qui dira la vérité. 38 yawma yaqoumou-r-rouhou wal mala-ikatou saffan la yatakallamouna 39. Ce jour-là est inéluctable. Que celui qui veut illa man adhina lahou-r-rahmanou wa prenne donc refuge auprès de son Seigneur. 40. Nous vous avons avertis d'un châtiment bien qala sawaba proche, le jour où l'homme verra ce que ses deux 39 dhalika-l-yawmou-l-haqqou fa-man mains ont préparé; et l'infidèle dira : “Hélas pour moi ! Comme j'aurai aimé n'être que poussière” cha-a takhadha ila rabbihi ma-aba 40 inna andharnakoum ‘adaban qariban yawma yanzourou-l-mar ou ma qaddamat yadahou wa yaqoulou-lkafirou ya laytani kountou touraba

Explication

V1 : Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ? (les non croyants) [‘amma, c’est la lettre noun combinée avec la lettre mim, le alif a été dissimulé. Ici, il s’agit donc des mots « 3an » et « ma ».] Le but de cette formulation interrogative n’est pas de poser une question, mais une manière littéraire de renforcer l’expression, de magnifier ce fait et d’attirer l’attention des mécréants : Sur quoi s’interrogent-ils ? Sur la grande nouvelle, le jour de la résurrection, un jour terrible, horrible et effrayant. V2 : Les mécréants qui s’interrogent sur la grande nouvelle, qui est le jour de la résurrection. V3 : moukhtalifoun : ils en ont divers avis, il y a ceux qui doute de la venue de ce jour et ceux qui le rejettent complètement. [Dans le tafsir d’Ibn Kathir moukhtalifoun signifie que les gens sont divisés en deux idées à propos de ce jour : ceux qui y croient et ceux qui n’y croient pas.] V4. V5. « Eh bien non ! Ils sauront bientôt. Encore une fois, non ! Ils sauront bientôt. » : La répétition a un effet emphatique, c’est une menace, Dieu averti ceux qui renient ce jour qu’il va assurément arriver. Et quand les mécréants verront le jour de la résurrection, ils seront que c’est pour y être puni. Allah les assure qu’Il va les ressusciter et les menace du châtiment de ce jour. V6, 7,8 : Dieu est Puissant, Il crée ce qu’Il veut, Il a tous les pouvoirs, Il a créé la terre comme un tapis pour que nous vivions sur elle et les montagnes comme des piquets pour ne pas que la terre bouge sous nos pieds, … V9 à V16 : Dieu a tout préparé, Il a fait la nuit pour se reposer et le jour pour gagner sa vie. Il fait chaque chose avec mesure. Il a créé des cieux magnifiques, avec des planètes et des étoiles qui l’illuminent et le soleil comme une lampe. V14 : Ali bin Abi Talhah a rapporté d’Ibn abbas qu’il a dit : « Des Mu’sirat signifie des nuages. » Tabari 24 :154 Al Farra a dit : « Ce sont les nuages qui sont pleins d’eau, mais dont la pluie n’est pas encore descendue. C’est comme la femme appelée Mu’sir quand le temps de ses règles approchent, mais elle ne les a pas encore eu. » V 14 : « thajjaj » signifie ‘se déverser’ pour Mujahid et Qatadah et Rabi ben Anas. Quant à Thawri « thajjaj » signifie ‘continuel’. Ibn Zayd a dit ‘abondamment’. Tabari 24 : 155 Dans le hadith de la femme ayant des saignements menstruels prolongés, quand le prophète lui a dit : Je te conseille de confectionner un vêtement absorbant « an3atou laki l kour ssoufa », (- ce qui signifie met du coton à cet endroit). La femme répondit : « Ô Messager d’Allah ! [Mes règles] sont trop considérables pour cela. Vraiment, elles coulent profusément. (thajja) Il y a donc une preuve pour utiliser le mot ‘thajj’ dans le sens d’abondamment et Allah est le plus savant. Dieu fait descendre la pluie qui permet de faire pousser les plantes que mangent les hommes et les animaux. Il a fait des jardins et des champs. Il y a une abondance de grâce dans la pluie,

car tout le monde en profite : êtres humains, plantes et animaux. Comment les non croyants peuvent-ils utiliser et profiter de toutes Ses bontés d’Allah et renier le jour dernier ? Dieu a rappelé ces éléments de Sa création pour dire qu’Il est capable de faire mourir les hommes et de les ressusciter. Et Dieu rappelle les hommes à la réalité, à chacun son terme : V17 : Ce jour ne peut être repoussé ni avancé. Seul Dieu connaît quand il aura lieu. C’est le jour de la décision car Dieu va juger entre Ses créatures. V18 : Dieu décrit ce jour : on soufflera dans la trompe, et toute l’humanité sera ressuscitée. L’Imam Bukhari a rapporté qu’Abu hurayra a dit que le prophète a dit : « Entre les deux souffles dans la trompe, il y aura quarante. Quelqu’un demanda à Abû Hurayra : « Quarante jours ? » Il refusa de répondre. Abu Hurayra ajouta : « Après cette période Allah fera descendre une eau du ciel et les corps morts pousseront comme les plantes, il n’y a pas un os qui ne disparaît sauf un, une infime partie du coccyx, et duquel les hommes seront ressuscités le jour de la résurrection. » V19 : Les cieux vont se fissurer comme dans la Sourate 84 [la déchirure] ou Allah dit : « 1. Quand le ciel se déchirera » V20 : les montagnes, qui paraissent si immenses aux gens, disparaîtront complètement comme des mirages. V23 : Les mécréants seront punis en enfer pendant des Ahqaba, des âges: un âge après l’autre, pour toujours, d’après Qatadah et Hassan al Basri. Chaque âge serait de quatre vingt (80) ans pour certains. V24, 25 : Pas de fraîcheur en enfer, ni de boissons rafraîchissantes, mais une boisson noire qui est un mélange des pleurs, de la sueur et des blessures des gens de l’enfer. Abu Al Aliyah a dit « hammim » est ce qui fait exception à la fraicheur, et « ghassaq » est ce qui fait exception à la boisson. Le « hammim » c’est la chaleur qui atteint sa température maximale et bouillonne. Le « ghassaq » est un mélange du pus, de la sueur, des pleurs et des blessures des gens de l’enfer. La chaleur y est insupportable et il y règne une odeur infecte. V26 : Dieu exerce sa justice, Il est le Juste et Il les a puni, car ils n’ont pas cru comme indiqué dans le verset 27 suivant : « ils ne s'attendaient pas à rendre compte, » et « traitaient, continuellement, Nos versets de mensonges. » V29 : Les actes des hommes sont inscrits dans leur livre, ils seront punis pour le mal qu’ils ont commis. [Deux anges écrivent tout ce que nous faisons dans un livre, chaque être humain à son livre, il nous sera donné au jour de la résurrection. Ainsi à la question : pourquoi vivonsnous puisque Dieu a déjà tout décidé ? Il faut répondre : pour que nous soyons témoins de nos propres actes: « Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé :

14. “Lis ton écrit. Aujourd'hui, tu te suffis d'être ton propre comptable”. » Sourate al isra]

V30 : les mécréants seront punis et on n’augmentera que la punition pour eux. C’est le verset le plus dur du coran au sujet des gens du feu. V31 : Les pieux seront récompensés par les jardins du paradis, parce qu’ils ont cru, ils ont adoré un seul Dieu, et ils ont fait le bien, ils trouveront de belles jeunes femmes, toutes du même âge. Ils boiront des coupes débordantes d’un vin qui n’énivrent pas. Un lieu de paix où ils n’entendront aucun mensonge, aucune parole sotte. Ils auront les faveurs d’Allah comme Il leur a promis, le succès, tout ce qu’ils désirent abondamment en récompense pour leur croyance et leur obéissance à Allah. V38 : Jibril est l’Esprit. Personne ne parle en ce jour pour faire la shafa3a -intercéder, même Jibril et les anges se tiendront humblement, parlera seulement celui qui en aura eu la permission de Dieu. Comme dans la sourate Hud, verset 105 : « Le jour où cela arrivera, nulle âme ne parlera qu'avec Sa permission (celle d'Allah). Il y aura des damnés et des heureux. » Et comme le prophète a dit :

« Et personne ne parlera en ce jour excepté les Messagers. » Fath al Bari 13 : 430 Allah dit : « et qui dira la vérité. » et parmi la vérité il y a le fait qu’il n’y a qu’un seul Dieu digne d’être adoré, Allah. V39 : C’est le jour de vérité et rien ne peut l’empêcher. V40 : Le mécréant ce jour désirera n’avoir été que poussière. Il espérera ne pas avoir été créé et n’avoir jamais existé. Ce sera quand il verra la punition s’approcher et qu’il regardera la médiocrité de ses œuvres, enregistrées par les nobles anges. Il a été dit qu’il désirera n’être que poussière quand Allah jugera les animaux pour leurs actes terrestres. Il les jugera en toute équité au point où même le mouton sans cornes aura la permission de se venger contre le mouton cornu. Une fois leur jugement terminé, Dieu leur dira : « Soyez poussières » et ils le deviendront. Etant témoins de la scène les non croyant diront : « “Hélas pour moi ! Comme j'aurais aimé n'être que poussière”. » C'est la fin du Tafsir de sourate An Naba, Louanges à Allah Seigneur de l'univers. Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

La sourate al fatiha ou Le prologue.
Les pages de cette catégorie ont été réalisées à partir des émissions télévisées d'Amr Khaled. Au nom d'Allah, Louanges à Allah, Seigneur de l'univers, que la paix soit sur le prophète ainsi que la miséricorde d'Allah. Bienvenue à vous dans notre programme, contemplation Qur'ânique. Ces émissions n'ont pas pour but de vous expliquer le Qur'an, ni d'éclaircir chaque verset, ni de vous en donner l'interprétation. Pour cela, vous pouvez lire Ibn Kathir ou cheikh Al Shara'wi, celui que vous voulez. Ce n'est pas notre but. Nous avons pensé à cette émission alors que le mois de jeûne (v)a commencé. Or, les musulmans, pour pouvoir finir de lire tout le Qur'an à la fin du Ramadhan, doivent lire tous les jours un jouzou'.(C'est à dire une partie du Qur'an, environ 20 pages). Mais comprennent-ils le sens des versets ? Ou, est-ce que c'est juste une lecture, c'est tout ! ? Notre but dans ce programme est de pousser les gens à comprendre le Qur'an, d'ôter les frontières qui les en empêchent, de les aider à vaincre la complexité linguistique qu'ils sentent face au Qur'an et de leur permettre ainsi de transmettre le noble message du Qur'an. Nous allons procéder de la manière suivante : Dans chaque émission, nous parlerons d'un ou plusieurs chapitres de Qur'an, (Sourate en arabe), de manière à pouvoir le lire en entier. Nous allons donc progresser avec vous : ainsi, aujourd'hui, nous allons par exemple, vous expliquer la sourate que vous lirez demain. Aussi, pour chaque chapitre, je vous dirai : quels sont ses thèmes, son but,... peut-être y a t-il plusieurs buts, mais gardons en tête un but, le principal de ce chapitre. Et nous nous concentrerons sur celui-là seul. Vous verrez que les versets d'un chapitre ne sont pas incohérents... que Dieu nous pardonne, mis les uns à la suite des autres. Et si le Qur'an ne venait pas de Dieu, on y aurait trouvé beaucoup d'incohérences. Nous allons donc concentrer notre attention sur un but principal dans chaque chapitre et qui établira la ou les relations entre les thèmes. Puis, nous citerons les versets qui viennent à l'appui de ce thème. Vous trouverez ainsi prochainement Sourate Al Baqarah plus facile. Nous verrons que chaque titre de chapitre est en relation avec son but, gloire à Dieu, vous verrez cela ! Plus encore, les chapitres sont en relation les uns avec les autres, etc... Tout cela forme un tout, et c'est la consistance du Qur'an.

Les savants qui étudient le Qur'an diffèrent sur la raison pour laquelle on appelle un chapitre de Qur'an "Sourate". Certains d'entre eux prétendent que c'est parce que Sourate en arabe vient de « Sur ». Le chapitre serait une frontière qui contient un ensemble d'éléments en relation les uns avec les autres. Mais Dieu seul le sait. Notre tâche dans ces émissions sera de revoir tous les chapitres du premier au dernier, si Dieu le veut. C'est un programme qui nous l'espérons pourra aider tous les téléspectateurs. Ces points ont été élaborés par des savants et j'y ai moi aussi contribué, sûrement d'autres personnes pourront développer des idées autres que celles dont nous allons traiter ici. Notre but est de rendre compréhensible le Qur'an à nos frères et soeurs. Au début de chaque émission, nous vous donnerons, le titre du chap. , son but principal, les thèmes qui viennent supporter ce dernier et nous appuierons ce développement en vous citant les versets. Nous vous montrerons ces versets à l'écran sans en faire une trop longe explication. Et ainsi nous vous aurons expliqué le chap. que vous lirez demain. Nous verrons quelles relations entre tous les points abordés et le nom du chapitre et quel message Dieu a voulu nous envoyer en lisant tel ou tel chapitre du Qur'an

Contemplation de la fatiha
Ce chapitre a été révélé à la Mecque, et est constitué de 7 versets. C'est le cinquième chap. révélé au prophète sas. Qu'est ce qui rend ce chap. important ? Pourquoi est-ce le premier ? Pourquoi l'appelle t-on la mère du Livre (livre ou Qur'an)? L'essence du Livre ? Une prière n'est pas valable sans sa récitation, en un jour de prière les musulmans la récitent 17 fois. Il doit donc y avoir une raison. Un jour, le prophète a dit à un homme voudrais-tu apprendre le plus grand chapitre du Qur'an? Lequel demanda l'homme? Le prophète lui répondit la Fatiha et il la récita. Sa grandeur a également été soulignée par Allah, Il en a parlé séparément et dit : Nous t'avons donné les sept versets et le Qur'an glorieux. Mais encore? L'essence du Qur'an est concentrée dans ce chapitre: 1 la foi , 2 l'adoration et 3 la manière de vivre. Or tous les chapitres du Qur'an se rapportent à ces points.

C'est donc, aussi comme un résumé du Qur'an. Et la fatiha inclue 3 points abordés dans les trois premiers chapitres. C'est aussi la base de l'islam. Voyons à l'écran: 2 Louanges à Allah seigneur de l'univers, 3 Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, 4 Maître de Jour de la Résurrection, 5 C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours, 6 Guide -nous dans le droit chemin, 7 Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. 2- 3-4 la foi, 5 l'adoration, 6-7 la manière de vivre cette sourate nous donne également des bases de l'islam: 1 la grâce de Dieu : Louanges à Allah seigneur de l'univers 2 l'ikhlass (sincérité et loyauté): C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours, 3 chercher la bonne compagnie : Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs 4 ne pas chercher les mauvais compagnons : Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés 5 les beaux noms d'Allah :le Miséricordieux... 6 Rappel et aide les croyants à se rapprocher de Dieu :le Tout Miséricordieux 7 la droiture :C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours, 8 la droiture :Guide -nous 9 L'importance des invocations 10 l'unité de la Umma :que nous adorons et pas que j'adore même si on prie tout seul !. Les musulmans doivent garder le sentiment d'être une nation unie. Il insiste donc sur la foi, l'adoration et la voie à choisir. En outre, toutes les bases de l'islam sont ici: la sincérité, se rapprocher de Dieu, croire à ses attributs, l'unité de la

nation, l'importance de garder de bons amis et d'éviter les mauvais. Plus encore, ce chap. nous apprend comment s'adresser à Dieu pour le prier Louanges à Allah seigneur de l'univers, Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, Maître de Jour de la Résurrection, C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours et le supplier Guide -nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. On voit que le chap. est divisé en deux d'abord prier Dieu par ses plus beaux noms, puis l'invoquer Dans un Hadith qudsi Allah a d'ailleurs dit : "J'ai divisé la prière en deux entre moi et mon serviteur : Quand mon serviteur dit Louanges à Allah seigneur de l'univers, Dieu dit mon serviteur m'a prié, puis quand mon serviteur dit Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, Dieu dit mon serviteur m'a loué, quand mon serviteur dit Maître de Jour de la Résurrection, Dieu dit mon serviteur m'a glorifié quand mon serviteur dit, C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours Dieu dit c'est entre Moi et mon serviteur, quand mon serviteur dit Guide -nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. , Dieu dit mon serviteur recevra ce qu'il a demandé." Voyez comme cela ressemble à un dialogue entre le croyant et Dieu. Chaque fois que Umar ibn abdel aziz le récitait, il s'arrêtait un instant après chaque verset, jusqu'au dernier ,ainsi, disait -il ,il se réjouissait de la réponse de Dieu, car il

savait que Dieu lui répond. Et si vous en prenez conscience vous vous sentirez heureux. Maintenant, je pense que vous saisissez l'importance de ce chapitre et comme il couvre l'essence du Qur'an. Dans le Qur'an, les gens sont enseignés d'abord à prier Dieu, puis à l'invoquer. Dieu a révélé trois livres et des feuillets et le Zabur et les ulémas disent que trois sont mis en valeur tout comme la fatiha. Pourquoi est-elle appelée l'ouverture en français, parce que c'est la préface du Qur'an, comme une clé qui ouvre n'importe quel sujet du Qur'an. Voilà pourquoi ce nom. Exemple il y a une suite entre la vache et la famille d'Imran, il y a une liaison entre les deux et aussi avec les chapitre suivant, mais la fatiha et le seul chapitre que l'on peut mettre avant n'importe quel chapitre. On peut même dire que les deux derniers versets de la fatiha annonce les deux prochains chapitres ceux qui ont encouru ta colère: Les enfants d'Israël, dans la sourate la vache et ceux qui se sont égarés : les chrétiens, dans la sourate de la famille d'imran. De même, dans la fatiha, on dit : Guides nous et le début de la sourate la vache commence par c'est le livre au sujet duquel il n'y a aucun doute un guide pour les pieux. De même, dans la dernière sourate les hommes, les versets se terminent tous par des hommes et au début de la fatiha Dieu dit : Louanges au Seigneur de l'Univers, donc le Qur'an est pour l'humanité. Par contre, la fatiha par rapport aux autres versets ou sourates, est très facile à réciter et à mémoriser. Tous les musulmans doivent la savoir, car elle est récitée pendant la prière. Or, ces règles de récitations sont simples. Voilà, vous devez sentir le Qur'an à travers la fatiha, sentir la bénédiction qui s'y trouve et en être heureux comme relié à la miséricorde de Dieu. Cependant, attention, Il est le Tout Miséricordieux, mais aussi le dur en punition: Maître du Jour de la rétribution Les musulmans demandent l'aide de Dieu pour l'adorer C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours comme les prophètes et les gens de bien, mais pas comme ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés, c'est à dire les ennemis de l'islam. Et ceci s'applique à chaque prière! Alors apprécier chaque mot de la Fatiha et sentez au combien c'est un chapitre important. Demain, nous ferons de même pour le chapitre de la vache, si Dieu le veut. Assalamou aleykoum Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux

et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

La sourate al baqarah ou La vache.
Bienvenue à notre deuxième émission qui suit celle portant sur la fatiha. Nous n'expliquons pas les versets, je vous le rappelle, mais nous essayons de voir le sens global des chapitres, nous vous donnons son but et les thèmes qui s'y rattachent. Voyons de quoi nous parle la sourate al baqarah, en français la vache. Nous espérons que sa lecture vous sera plus aisée après nos explications. La vache est un long chapitre et il devient plus compréhensible lorsqu'on en connaît le but. Le message contenu dans ce chapitre est important, vous simplifier sa compréhension est notre but et ce même si vous ne comprenez pas certains mots. Ce chapitre contient 286 versets et c'est le premier chapitre révélé à Médine, c'est aussi le plus long chapitre du Qur'an. Il suit la fatiha. Il est important de souligner que c'est le premier chap. révélé à Médine, car cela coïncide avec l'établissement du premier état musulman à Médine. Quand les musulmans eurent leur première ville, ce chapitre fut donc révélé ! Il y a forcément une relation entre les deux. A noter la récompense de ceux qui l'apprennent, car ces chapitres viendront plaider en faveur de cette personne. Dans un Hadith, "le diable fuit la maison où on récite sourate al baqarah." Détaillons ce chapitre, le message principal, c'est le rôle de l'homme sur terre. C'est donc un sujet important. Ce chapitre nous dit que les hommes sont les représentants de Dieu sur terre. Et qu'est ce que cela veut dire ? La terre appartient à Dieu, Il l'a créé, et Il veut que le monde y suive Sa volonté. Il place certaines de ses créatures sur cette terre pour en être les responsables et la diriger selon Sa volonté. A travers le temps, différentes nations ont été choisies pour en être responsable, certaines réussirent, d'autres échouèrent à cette tâche. C'est le sens de cette responsabilité et on remarque que ce chapitre s'adresse autant aux gens dans leur ensemble qu'au niveau individuel ou personnel. Aussi lorsque vous récitez ce chapitre, vous devez garder à l'esprit la grande responsabilité qui nous est confié. Vous devez bien comprendre ce chapitre et suivre ses injonctions. Le but pour lequel l'homme a été créé doit être accompli. Et les musulmans trouvent cela dans le premier chapitre, car c'est la première chose que les musulmans doivent savoir. Les croyants y trouvent ce que Dieu attend d'eux. Pour diriger, il faut savoir les actes à accomplir de même que ceux qui sont prohibés et qui entraînent la colère de Dieu. Ici, je vous rappelle que nous essayons de vous simplifier la lecture du Qur'an. Or, être en charge de la terre cela implique d'abord d'adorer Dieu, de suivre ses injonctions et d'éviter ce qu'Il nous interdit. Tout cela ne doit pas être mis en œuvre par la force, mais par la patience et le bon conseil afin d'être couronné de succès et d'être obéit.

Voilà l'idée principale de la vache et les thèmes qui s'y trouvent tournent autour de cela. Est-ce que vous ne vous sentez pas touché, surtout les jeunes, par cette responsabilité ? Être les responsables, les vice-présidents de Dieu sur terre ? Pensez-y quand vous lirez ce chapitre. Je vous incite donc à bien lire ce chapitre et à suivre ce qui y est ordonné. Je vois que ce chapitre est divisé en plusieurs parties : Une introduction, deux parties et une conclusion et nous aurons besoin de deux émissions pour les développer. On voit d'abord que dans les premiers versets Dieu nous cite les différents types d'hommes. Ceux qui ont réussis comme Abraham à être des représentants de Dieu sur terre et ceux qui ont échoué. Je vais donc vous présenter ce chapitre en 4 parties : -Premier quart ou partie : Une introduction. -Deux. Quart : l’histoire d'Adam, le premier représentant de Dieu sur terre. -Trois. Quart : Israël, les représentants de Dieu qui ont échoué. -Dernier quart : Ibrahim, celui qui a réussit. Ouvrons le Qur'an et voyons cette première partie : Il y a une introduction où on trouve les différents genres d'hommes les pieux v1 à v5, Les non croyants v. 6 et 7 et les hypocrites v.8 à v.20. Ces types de personnes sont cités dans le Qur'an et on trouve parmi eux des représentants de Dieu sur terre. Dieu parle ensuite de Adam et de son Khalife, v.30, Il s'adresse aux anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire ”Khalife. » Mais un verset doit être focaliser, le verset 31 où Dieu dit qu'Il apprit à Adam le nom des choses... Pourquoi ? Parce que Dieu veut nous montrer que l'adoration et les connaissances sont inséparables. Ceux qui sont en charge de la terre doivent donc avoir des connaissances et adorer Dieu. Ces deux doivent être en relation, ils ne doivent pas être séparés. C'est donc une leçon adressée à l'humanité que l'on trouve dans l'histoire d'Adam. Or, Adam désobéit à Dieu et se retrouve puni et descend du Paradis. Donc, attention la science ne suffit pas si on n’obéit pas à Dieu. Cette partie se termine par une conclusion où Dieu avertit les gens au verset 38 :

« – Nous dîmes : « Descendez d'ici, vous tous ! Toutes les fois que je vous enverrai un guide, ceux qui le suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés ; » Et ici nous pouvons comparer ce V.38 avec le V.2 : « C’est le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux. »* Vous voyez la relation entre les versets ! Et nous avons fini les deux premiers quarts ou parties : Un, les types de gens en introduction, puis Dieu décide d'établir des représentants sur terre avec l'histoire du premier d'entre eux, Adam. Trois, on passe à l'exemple des enfants d'Israël. Or le premier verset sur les enfants d'Israël V.40 dit : « Ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c’est Moi que vous devez redouter. » Ici, il semble que Dieu rappelle aux musulmans l'importance de se remémorer Ses bienfaits et Dieu cite pour cela dans les versets qui suivent les nombreux bienfaits qu'Il a donné aux enfants d'Israël. Et Il les énumère : « Ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont je vous ai comblés, (rappelezvous) que je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque). » Dieu les a sauvé de pharaon, a ouvert la mer, leur a pardonné leur désobéissance, a descendu la manne... etc. Donc, pour être responsable de la terre, il faut se rappeler des bienfaits de Dieu, l'adorer et établir sa religion sur terre. Or, après avoir nommé ses bienfaits sur Israël, Dieu parle de leurs erreurs. Mais, ces versets ne sont pas dirigés seulement contre les enfants d'Israël, ils attirent l'attention des musulmans sur les erreurs des nations passés : comme ils tuèrent les prophètes par exemple et surtout la plus grosse erreur, c'est l'histoire de la vache. D'où le titre du chapitre. L'histoire commence par l'assassinat d'un homme. Et les enfants d'Israël ne savent pas qui la tué, alors Dieu leur ordonne de tué une vache d'en prendre une partie et de touché le mort avec celle-ci et ce dernier désignera son meurtrier. C'est ce que leur commande leur prophète. Or, les juifs n'étaient pas spirituels, c'est pourquoi Dieu va ressusciter le mort par le mort, en prenant une partie de vache morte et en frappant le mort avec, Dieu le ressuscitera et il parlera. Dieu voulait tester les enfants d'Israël par la vache. Et dans le passage Dieu ne cesse de leur répéter que c’est une vache et les juifs de demander des détails... Quelle obstination dans la désobéissance aux commandements de Dieu. Pourquoi ce chap. s'appelle la

vache, car la vache est une erreur des juifs, mais pourquoi appeler ce chapitre ainsi ? Il clarifie le fait d'être vice régent de Dieu sur terre, pour que les croyants connaissent les erreurs de ceux d'avant eux. Dieu les avertit qu'Il ne les favorisera pas s'ils commettent des péchés et Dieu remplacera les musulmans par d'autres comme Il l'a fait avant. C'est pour cette raison que Dieu parle de ceux qui croient en l'invisible, v3. Voyez ? Et ceci, la croyance en l'invisible, ne s'applique pas aux enfants d'Israël qui sont matérialistes. Ceci sert aussi à dissuader ceux qui ne croient pas à l'invisible, qui désobéissent aux prophètes, qui essayent de se détourner pour ne pas appliquer les ordres de Dieu. Toutes ces erreurs ont fait perdre leur place de représentant de Dieu sur terre aux enfants d'Israël et Dieu par conséquent les a remplacé. En lisant la vache pensez à vous-mêmes et demandez--vous si vous suivez ou pas les ordres de Dieu, si vous cherchez à trouver des excuses pour ne pas lui obéir. Et Dieu a appelé ce chapitre ainsi, car il a voulu mettre en avant cette histoire. Les autres versets citent les autres erreurs des juifs, toujours afin d’avertir les musulmans. Jusqu'au verset 104 qui dit : « O vous qui croyez ne dites pas « Raina » (favorise-nous), mais dites : « Onzurna » (regarde-nous), et écoutez ! Un châtiment douloureux sera pour les infidèles. » Ici, Dieu fait référence aux jeux de mot des juifs et incite les musulmans à éviter d’avoir un mauvais vocabulaire comme les juifs, de ne pas les imiter dans leurs jeux de mot ambigu. Et donc d'utiliser leur propre terme arabe. Puis le chapitre se poursuit avec l'exemple d'Abraham. Abraham fut testé par Dieu et réussit. L'homme doit être le représentant de Dieu sur terre. Pour cela, il doit montrer son courage quand il est testé par Dieu. Et Dieu dit qu'Abraham est un exemple pour nous. Mais quand Abraham pria et demandât : -Et pour mes descendants ? Dieu lui dit que cela ne s'applique pas aux infidèles. Ceci montre qu'il n'y a pas de favoritisme et que la condition pour être un bon représentant de Dieu sur terre est de lui obéir et d'exécuter ses ordres, et les versets nous disent qu'Abraham a réussit à être un bon représentant et comme il a prié Dieu d'envoyer aux autres générations un messager avec les révélations de Dieu : Je vous lis quelques v. : « Qui donc aura en aversion la religion d'Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise? Car très certainement nous l'avons choisi en ce monde, et dans l'au-delà il est certes des gens de bien. Quand son seigneur lui avait dit :"Soumets-toi", il dit :" Je me soumets au Seigneur de l'Univers." Et c'est ce qu'Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob :"O mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez, donc, autrement qu'en Soumis. “ ! (À Allah)

Étiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu'il dit à ses fils : "Qu'adorerez-vous après moi” ? Ils répondirent :"Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis". » Je vous rappelle les trois parties vues aujourd’hui : Un, l'histoire d'Adam et le choix de Dieu de faire des hommes ces représentants sur terre. Deuxième partie : l'histoire des enfants d'Israël et de leur désobéissance. Troisième partie, la représentation réussit d'Abraham qui est un exemple pour nous. Pensez à ceci quand vous lirez la sourate de la vache. Demain nous terminerons les commentaires sur ce chapitre. Si Dieu le veut. Salam aleykoum. * : V.2 Le mot pieux ou « MUTTAQI » en arabe vient du mot « TAQWA » qui signifie piété, c’est-à-dire la crainte de la punition d’Allah si on s’écarte de Ses injonctions et l’espoir en Sa miséricorde quand on s’y conforme. Guide « HUDAN » en arabe n’a pas d’équivalent en français. Il désigne l’action de guider, le fait d’être guidé ou le guide.

Deuxieme partie de l'emission
Notre but principal est d'essayer de rendre les chapitres du Qur'an plus compréhensibles pour les jeunes. J'ai insisté sur le fait que chaque chapitre aborde un seul sujet, et que tous les versets servent à appuyer celui-ci. Ainsi, si vous connaissez le sujet principal du chapitre en le récitant, vous lirez plus facilement, même si certains versets sont difficiles à comprendre. C'est notre but dans ces émissions. Je vous disais que le but de cette sourate est d'insister sur le rôle de l'homme, qui d’ être l'ambassadeur de Dieu sur terre. Que ce soit en ce qui concerne la « umma » ou personnellement. Ainsi en lisant ce chapitre, vous devez être prêt à obéir à Dieu pour toutes les choses de la vie, autant que vous le pouvez. Nous avons dit que pour remplir cette tâche, nous avons besoin de deux choses : adorer Dieu et utiliser notre savoir et nos technologies, en effet, Dieu a appris à Adam le nom de toutes choses. Aujourd'hui, nous allons aborder la deuxième partie du chapitre la Vache. Nous avons expliqué dans la première partie que Dieu à donner le pouvoir aux hommes. Certains comme les enfants d'Israël ont échoué, d'autres comme Abraham, sur lui la paix, ont réussit. Et nous avons vu trois exemples, celui d'Adam, sur lui la paix, celui des enfants d'Israël et celui d'Abraham. Adam a été testé pour voir s'il mangerait ou pas de l'arbre,

les enfants d'Israël ont été testés pour voir s'ils obéiraient à Dieu et Abraham lui aussi fut testé et réussit en acceptant de sacrifier son fils pour Dieu. Que se passe t-il dans la 2em partie ? Comme suite à ces histoires, Dieu nous dit ce qu'Il permet et ce qu'Il interdit, pour aider les hommes à être les responsables de la terre et à diriger leurs affaires. Il s'agit donc des règles à suivre par les vice-présidents de Dieu sur terre. Donc, le titre de cette deuxième partie serait : Poser les lois pour les représentants de Dieu sur terre. Or, nous avons vu des exemples d'hommes obéissants et désobéissants. Ensuite, Dieu ordonne aux musulmans de changer de direction pour la prière. Dieu teste donc les musulmans et observe s'ils ont compris la leçon d'obéissance contenue dans les histoires citées précédemment. Au V142 : les croyants furent testés, pour voir qui suivra le prophète tournera le dos. et qui

Et, ce n'est pas uniquement pour les tester, mais aussi pour les distinguer des autres religions, que Dieu établit une nouvelle direction pour la prière. C'est important, car les musulmans doivent sentir qu'ils n'imitent pas les autres aveuglements. Dieu veut donc éprouver notre obéissance et nous montrer que nous sommes uniques. Comment ? Les musulmans ont leur vocabulaire au v104, leur direction de prière au v144 et une guidance vers le droit chemin v2. Ensuite au V 143 : "Et aussi nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n'avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager (Mohammad) et qui s'en retourne sur ses talons. C'était un changement difficile, mais pas pour ceux qu'Allah guide. Et ce n'est pas Allah qui vous fera perdre (la récompense de) votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes." Nous serons donc témoins le Jour de la Résurrection, nous devons donc être uniques. Est-ce que ce n'est pas important ? Puis, v.157 : " As-safa et Al-marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d'Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la maison ou fait l' « Oumra » ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient."

En effet, après le changement de direction pour la prière, les musulmans se sentirent différents, ils ne voulurent donc plus aller entre as-safa et al-marwa, comme les idolâtres. Certains pensent que ces versets sont là pour dire que ces rites ne sont pas essentiels. Au contraire, cela implique que se sont des rites essentiels du pèlerinage, même si les infidèles les faisaient avant l'islam. Dieu ici nous apprend que tous les actes des mécréants ne sont donc pas à abolir;et les musulmans doivent garder une balance dans leurs réflexions. Nous sommes différents, mais nous avons une balance. Dieu nous dit ensuite V177 : "La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visage vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salât et d'acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !” Donc, les musulmans doivent obéir à Dieu et Il les distingue des autres, mais il ne s'agit pas juste d'un changement de direction pour la prière, mais d'une réforme. Voyez de quelle manière Dieu guide les croyants ! Premièrement, les musulmans sont exhortés à obéir à dieu, par l'apprentissage des récits sur les nations précédentes, puis ils sont distingués par Dieu par rapport aux autres nations qu'ils ne doivent pas imiter aveuglement. En même temps, Dieu rappelle aux musulmans d'éviter la vielle idée véhiculée par le fait "d'être les préférés", car être unique est seulement lié au fait de rester obéissant à Dieu. Et Ils doivent comprendre que changer de direction pour la prière fait partie d'une réforme ? Dieu prépare, petit à petit, les musulmans à recevoir ses lois, ils doivent obéir, se distinguer par leur position équilibrée en sachant que changer de direction pour la prière implique en réalité une réforme. Quel est la réforme? Tous les versets qui suivent contiennent des lois et des interdictions pour mettre à exécution cette réforme, cela commence avec la loi divine sur les crimes. Ici, j'attire votre attention sur le fait que les musulmans doivent comprendre et agir en concordance avec les ordres de Dieu. v.179 les crimes, v.180 l'héritage, v.182 le jeune, quelle relation entre ces trois? Ils sont liés à la croyance, à la crainte de Dieu... ainsi dans les versets : 2, 189, 183 et 179. On trouve le mot crainte de Dieu. Leur suivent des versets sur la lutte pour Dieu et le fait d'y dépenser son argent, car défendre l'islam demande un investissement.

Dieu mentionne l'obéissance et la valeur unique du croyant, tout en leur rappelant l'importance de la piété. Les versets contiennent tous trois points : Piété, obéissance et place exceptionnelle. Et c'est la structure des lois divines. Lutter donc et dépenser vos biens pour l'islam : v.190 et 195. Puis, on passe au pèlerinage, v196. En fait, pourquoi ces versets sur le pèlerinage sûrement parce que c'est une sorte d'entraînement au « jihad ». Rappelez-vous Abraham a prié Dieu pour de tels rites...et ici on voit qu'il a été exaucé. Voyez comment les versets sont liés les uns aux autres. J'ai d'autres commentaires pour ce chapitre de la vache : les cinq piliers de l'islam y sont : « shahada », prière, jeune, pèlerinage et Zakât. Toutes les règles sur ses cinq points sont abordées dans la vache : le pèlerinage, les règles de charité et l'interdiction de l'usure, les règles du jeune et l'attestation de l'unicité de Dieu et Mohammed, sas, est son prophète. Après avoir mentionné ceci Dieu dit V. 208 que les croyants sont exhortés à croire à cette religion et à l'accepter dans son ensemble : « O les croyants ! Entrez en plein dans l'islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. » En effet, Dieu n'a t il pas dit des enfants d'Israël v85 : « Croyez-vous* donc en une partie du Livre et rejetez vous le reste ? » Dieu rappelle aux musulmans de ne pas être comme eux et de croire à l'islam dans tous les domaines. Croyez à tout. Ensuite Dieu établi des lois. Donc, dans cette partie, premièrement une obéissance liée à la piété, puis Dieu cite les lois islamiques en ordonnant aux musulmans d'être pieux. Puis les lois sur le djihad et les dépenses, car il faut la défendre de ses ennemis, puis Dieu insiste sur le fait de croire à toute la révélation. Les jeunes doivent se rendre compte de cela il faut croire à tout et pas à une certaine partie. En effet, on ne peut pas choisir ce qu'on veut comme la femme ne peut pas dire qu'elle est pieuse et ne pas porter le voile. Dieu parle à la suite du mariage, du divorce et de l'allaitement. Les points semblent complexes, mais vous pouvez les comprendre. Je vous répète pour être les ambassadeurs de Dieu sur terre, vous ne devez pas imiter les juifs dans leur désobéissance comme quand ils ont lésine à obéir à Dieu, d'où l'importance de ce passage puisque c'est le titre du chapitre. Donc, il faut obéir à Dieu, et Dieu vous rappelle notre place et donc Il nous demande de lui obéir. C'est pour cela que Dieu nous rappelle qu'Il faut le craindre afin de nous aider à lui obéir, car celui qui craint et aime Dieu essaye d'agir selon ses lois.

Puis, Dieu parle de la famille. Pourquoi ce passage n'est pas au début, mais après les versets sur le pèlerinage. Parce que les versets sur le pèlerinage, le jeune et les règles de piété sont une préparation avant d'établir les lois sur la famille. Voyez ce point important la morale et les règles de mise en pratique sont évoqués et les versets sur la famille sont évoqués avec une allusion sur la piété, voyez par vous-mêmes...Il fait allusion à la piété tous les 2 ou 3 versets afin de relié la morale à la pratique, car en islam les affaires familiales sont liées à la foi. Comment rendre une famille bien quand les gens ne sont pas pieux ? Après, Dieu parle de Talut et Goliath, l'histoire de ceux qui n'ont pas tenu à leur religion, les enfants d'Israël qui n'ont pas lutté pour Dieu, l'islam doit être défendu et il ne faut pas agir comme les enfants d'Israël, car seulement ceux qui peuvent défendre l'islam peuvent le maintenir. Après cette partie vient un des plus beaux versets du Qur'an V.255 : Pourquoi est il placé ici ? Du fait de ses nombreuses lois et afin de les supporter, les gens doivent sentir la magnificence de Dieu; Or ce verset suit ceux portant sur les crimes, l'héritage, la famille et le djihad. Ce verset est donc là, pour montrer aux musulmans pourquoi ils doivent exécuter toutes ces lois, car Dieu est l'unique, le vivant, celui qui se suffit à lui-même. Le verset suivant est tout aussi important V. 256 : Pourquoi ici ? Pour que les musulmans ne force personne à l'islam, car c'est lui Dieu l’unique, ce verset montre que personne ne doit être poussé à adopter l'islam. Dieu nous montre sa puissance dans les versets suivant en donnant trois exemples sur son contrôle de la mort et de la vie, l'histoire d'Abraham et d'al Namrod 260. Ezra mourut 100 ans, puis fut ramené à la vie par Dieu. Et l'histoire des oiseaux où Dieu ordonne à Abraham de découper 4 oiseaux en pièces, de les placer en haut sur des montagnes et de les appeler, elles viendront. Abraham voient les parties se rassembler et les oiseaux arrivent en volant vers lui. Tout ceci montre le pouvoir éternel de Dieu, ceci montre aux croyants qu'ils doivent Lui obéir. Comment refuser d'être les ambassadeurs de Dieu sur terre ? Comment rejeter cette responsabilité ? Je devine que tous en lisant ce verset nous dirons oui mon seigneur j'obéirai et ferai tout ce qui ai écrit dans ce chapitre. A la fin les versets parlent de l'argent et de l'usure et ici il ne s'agit pas que d'une énorme interdiction, mais aussi d'une alternative. Rien n'est interdit en islam sans alternative. Nous sommes arrivés au terme de cette émission. Quelle conclusion ? Simplement en tant qu'ambassadeurs de Dieu sur terre, nous devons accepter l'islam dans sa totalité. Cela se base sur l'obéissance à Dieu et à être une nation unique et pieuse. Quelles sont les règles ? Il y en a beaucoup le crime, l'héritage, le jeune, le pèlerinage, les actes d'adoration, la famille, le djihad, l'argent, l'usure et le mariage. Nous avons fini, maintenant à vous de lire le chapitre. Ce chapitre contient énormément de règles aussi la fin se devait d'être si belle, récitez avec moi : v285

Et le dernier des versets se termine par une prière car seulement une prière vous aidera à suivre les ordres de Dieu : v286 Dieu aide nous a défendre ta religion car ses ennemis essayent de nous en empêcher' Voyez la miséricorde de Dieu après avoir cité tous les ordres ? C'est tout pour ce chapitre de la vache. J'espère que vous avez compris ce chapitre. Demain, nous verrons la famille d'Imran. * « Croyez-vous… ? » Comment pourriez-vous admettre une partie du Livre « en rachetant les captifs » alors que vous ne vous conformez point à l’autre prescription qui vous interdit de « vous entretuez et de vous expulser ». En cette vie : ce que nous traduisons par « cette vie » et « l "autre vie », concerne « la vie présente » et « la dernière », « l" ici-bas » et « l "au-delà » correspond en arabe à l’expression : « la première »( vie) et « la dernière »(vie).-Parfois le mot vie n’est pas mentionné. La « vie présente » est aussi désignée par l’expression « ce qui est éphémère », « l"éphémère ».

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Verset 186, sourate 2
Cours du ramadan du Cheikh Docteur Ratib Nabulssi

Voici, le verset, l’invocation, que nous allons étudier aujourd’hui : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche : Je répond à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » Verset 186, sourate 2. Il y a plus que dix versets dans le Qur'ân qui commencent ainsi, par un questionnement : « Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes -Dis : »Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le pèlerinage… » verset189, sourate2. « Ils t’interrogent : « Qu’est ce qu’on doit dépenser ? » Dis :… » Sourate 2, verset 215. « Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis… » Sourate2, verset 217 Mais, dans ce verset, « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… Allah répond : « Je suis tout proche ». Le mot « dis » n’a pas été utilisé. Et, les savants de l’exégèse ont dit que c’est parce que c’est une invocation à Allah et qu’il n’y a pas d’intermédiaire entre Allah et son serviteur. Allah est tout proche quand son serviteur l’invoque : Quand le serviteur dit : « O Seigneur ! » Allah dit : « Je suis là pour toi, mon serviteur. » Quand le serviteur dit dans l’inclinaison de la prière : « O Seigneur ! » Allah dit : « Je suis là pour toi, mon serviteur. »

Quand il dit : « O Seigneur ! » dans la prosternation …. Allah dit : « Je suis là pour toi, mon serviteur. » … Quand le serviteur a commis un péché et dit : « O Seigneur ! » Allah dit : « Je suis là pour toi, mon serviteur. » Et encore « Je suis là pour toi, mon serviteur. » Et encore « Je suis là pour toi, mon serviteur ! »[C’est-à-dire beaucoup plus.] Car Allah se réjouit de la repentance de son serviteur. Pourquoi ? Parce que le cœur d’un repentant est inestimable, sincère. La condition est donc que son invocation soit sincère envers Allah. En effet, on ne peut pas faire d’invocation véridique sans comprendre ce que l’on dit, ni le sentir. Voilà le bien et la grandeur du serviteur repentant : parce qu’il s’adresse vraiment et directement à Allah et à personne d’autre, alors Allah lui répond … « Je répond à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. » Le Prophète, , pour invoquer Allah disait : « O Allah mon Seigneur et le Seigneur de tout ce qui existe » Pourquoi cette invocation ? Car, celui qui Adore Allah sait que Dieu possède dans Sa main tous les pouvoirs : la pauvreté comme le richesse, la faim, la maladie …. Allah est Celui vers qui tout revient, l’Omniscient, qui juge toute personne majeure et responsable de ses actes. En effet, si tu voyages à l’étranger et que tu quittes ton pays et tes amis, tu sens un vide, car là où tu vas, personne ne te connaît, mais quand tu as une attache à Dieu …ou que tu ailles, Allah est avec toi. O Allah ! Mon Seigneur et le Seigneur de tout ce qui existe ! Quand Allah dit : « Allah est partout avec vous » …c’est une signification générale, la science d’Allah. Quand Allah dit : « Allah est avec les croyants », …c’est qu’Il les aide à réussir, Il les secourt, Il les protège, c’est donc un sens particulier par rapport au précédent. Alors quand tu adores et implores celui qui peut tout, Allah Seul, qui possède tout, le Meilleur secours, tu n’adores rien avec Allah. Tu attestes ton dogme islamique …« Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés »

Comment attester ton dogme ? Quand Tu évites l’association apparente et cachée, (car sinon tu seras puni), tu attestes comme quand tu Dis : « Toi l’unique, Qui n’a pas d’associé. » Et tu attestes quand tu dis que l’Envoyé est le prophète d’Allah, Et le prophète, , a attesté lui aussi qu’il est le prophète. , était sincère envers son seigneur et s’en remettait à Lui. D’ailleurs, , avait confiance en Allah. .

En effet, le prophète

il était sûr de sa victoire avec Dieu, le prophète,

En effet, dans l’histoire du prophète : lorsque les qurayshites avait offert une récompense pour le tuer, alors qu’il était avec Abû Bakr, , sur la route de l’exode vers Médine, il a promis à Souraka ben Jachem, les bracelets du royaume de Kisra, ce qui signifie qu’il avait pleinement confiance en Dieu ! Seulement, cette confiance en Allah a un prix ! Le secours d’Allah sur terre à un prix ! Pour qu’Allah soit plus proche de nous, il est meilleur d’être un serviteur loyal et donc d’éviter les péchés. Or, certains veulent vivre deux sortes de vie, un peu de celle de ceux qui vivent dans les péchés et un peu de piété. En effet, on remarque que la religion est malade sur terre, car les croyants ne sont pas constants, ni unis. Or, le croyant atteste que les musulmans sont des frères ! Oui, la grandeur de cette religion est que c’est une religion de fraternité, d’humanité et de compassion. Par exemple, Salah ad din quand il prit le « quds » ne fit pas verser une goutte de sang ! Or en tant que croyant j’atteste que les croyants ne sont que des frères ! Et, dans autre Hadith, le prophète, , a dit que nous deviendrons vraiment croyant que lorsque nous aimerons pour notre frère ce que nous aimons pour nous même ! Le croyant atteint donc les plus hauts degrés de la croyance lorsqu’il est compatissant et aimant envers ses frères, il ne dit rien sur eux, il ne les haï pas…Oui, le plus haut degré est celui de l’altruiste. La sincérité à Allah, le sublime est l’âme de cette religion. Une seule prière d’un croyant sincère vaut mieux que milles prières d’un autre non sincère…avec la sincérité, la paix descend sur toi. Et les Signes de la sincérité sont :

- Tu es comme tu fais. Ce que tu caches et ce que tu montres sont identiques. - Tu ne cherches pas de récompense. - Qu’on te remercie ou pas, cela t’importe peu. La sincérité est donc une adoration du cœur. Mais plus encore …ton Mari, ta femme, tes enfants … toute ta maison fait parti de ta religion, et certains se laissent aller. Que dire d’une mère voilée qui marche dans la rue avec sa fille dévergondée, comment peut elle accepter cela ? C’est vrai que l’être humain est instable, Il se balance par vague ….tantôt il est pieu, tantôt il se laisse aller. Pour conclure, cette formule « Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » implique donc, aussi, l’action, l’œuvre du serviteur : pour la réaliser pleinement, il faut placer sa confiance en Allah et obéir à ses commandements ! D'après la leçon fait pendant ramadan du docteur Ratib Nabulssi. Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Petite présentation de l'islam
Chers lecteurs et lectrices, je vous demanderai de faire table rase des clichés négatifs que vous pouvez avoir sur l’islam... L’islam ne demande pas aux êtres humains d’abandonner la vie et de devenir malheureux. Il donne au contraire un sens à la vie. Il élève l’homme à un haut niveau de spiritualité qui le rend sain, pieux et respectueux. La religion musulmane n’ai ni grégaire ni sclérosée. A l’inverse, en solidifiant les liens familiaux, amicaux et de voisinages entre les croyants, elle permet à la société d’être paisible, une union et une stabilité propre à la modernité. Le musulman doit essayer de parler plusieurs langues à l'instar du prophète, qui connaissait plusieurs dialectes de tribus arabes. ,

Je réfute les propos mensongers colportés sur les femmes musulmanes alors que l’islam a donné un statut et des droits aux femmes, bien avant les autres civilisations. La croyance musulmane n’oblige pas la femme à s’enfermer, à se taire et à se faire maltraiter. Il ne faut pas confondre les traditions et attitudes machistes de certains avec l’islam. Et Dieu a dit : « Et comportez vous convenablement avec elles. Si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien». Et, le prophète, , a d’ailleurs dit : « Ceux qui ont la plus parfaite foi, sont ceux qui ont les meilleurs caractères. Et les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont bons envers leurs femmes. » Le coran est la parole d’Allah transmise au prophète, , par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, sur lui la paix. Allah a créé les hommes, et leur a donné une manière pour s’exprimer et discuter entre eux. Il ne va donc pas leur transmettre un message qu’ils n’ont pas la faculté de comprendre. Il envoie donc Son message dans une langue accessible aux êtres humains et où l’on trouve naturellement des sentiments qui leur sont proche. C’est aussi pour cette raison que Dieu a choisi des messagers humains qu’Il a envoyé aux autres hommes pour leur rappeler et leur apprendre comment Le louer et Le prier. C’est la prophétie, comme cela a été le cas pour entre autre, Noé, Abraham, Joseph, Moïse, Jésus et Mohammad, que les Bénédictions d’Allah soient sur eux. Et Allah dit dans le coran : « Et nous n’avons envoyé avant toi aucun messager a qui Nous n’ayons révélé : «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez Moi donc. » Sourate 21, verset 25. Le « jihad » n’a rien a voir avec la justice de clan, c’est tout au contraire la lutte corps et âme pour être un bon musulman, une école de la patience, du pardon et de l’endurance pour que le message de Dieu soit diffusé. A ce propos, il y a deux « hadith » ou paroles prophétiques, qui disent que Dieu le Suprême a créé avant toute chose, le crayon. Il a dicté à ce crayon tout ce

qui va arriver. Ceci montre bien que la plume, c’est la sagesse et la meilleure arme pour défendre l’islam. Les mots sont plus tranchants que la lame de l’épée, ils assurent d’ailleurs par la grâce d’Allah la pérennité de l’islam. Aussi, dissocions biens les lois, les pratiques et les pratiquants. Et ne suivons pas les idéologies racistes. Enfin l’islam, c’est un monde nouveau et une exploration demande du temps, alors donnez vous et donnez nous le temps de vous l’expliquer. La religion musulmane n’a que des avantages. J’en veux pour preuve l’antagonisme entre la société antéislamique, appelée « Jahiliya » en arabe, qui vient du mot ”jahal” qui signifie ignorance et la période islamique. L’islam a convertit très rapidement de nombreuses tribus hétérogènes de la péninsule arabique, en une nation civilisée et héroïque. Tout le monde connaît le Moyen Age en Europe, l’histoire des États-unis, la Guerre Froide et les guerres mondiales, mais que savons- nous sur les évènements historiques liés à la communauté musulmane ? L’essor de l’islam et son apogée dans les arts, les sciences, l’écriture et sur les surprenantes conversions de ces territoires ? Les effets positifs de l’islam se sont répercutés sur l’Europe et les pays a confession musulmane se sont multipliés. Au 21 eme siècle, la religion musulmane, c’est 85 drapeaux et un milliard deux cent millions de musulmans. Une fidèle représentation de cette union, se trouve dans le discours de Cassius Clay, à propos du pèlerinage du « hajj » où il dit : « J’ai eu beaucoup de bon moment dans ma vie. Mais, le sentiment que j’ai eu lorsque je me suis tenu sur le mont Arafat, a été le plus unique. Je me suis senti transporté par l’indescriptible atmosphère spirituelle qui régnait sur un million et demi de pèlerins, invoquant Allah de leur pardonner leurs pêchers et de faire descendre sur eux Sa Bénédiction. C’était une expérience exaltante de voir des gens de différentes couleurs de peau, un mélange de races, de nationalités ; des rois, des chefs d’états et des hommes ordinaires, venant de pays très pauvres ; tous heureux vêtus dans deux simples linges blanc, priant Allah ne pensant ni à leur fierté, ni à leur infériorité. C’était la manifestation pratique du concept d’égalité en islam. » L'islam est une religion de droiture qui séduit par sa simplicité et sa logique, pas de secrets, pas de mystères, seulement la vérité dans toute sa beauté et sa grandeur, une religion qui donne un sens à votre vie, contre la déprime et les idées noires....pour renaître à nouveau! Maintenant que nous avons exposé brièvement les bienfaits et les mérites de l’islam, je vais vous parler de ces concepts. Parlons de la notion fondamentale et inhérente de l’islam : La foi. L’islam est une religion monothéiste. A travers le coran et les hadiths, je vais vous parler de la foi. Elle s’exprime à travers la notion de « tawhid ar-rubbubbiyah » qui veut dire, croire à l’unicité de Dieu, et de « tawhid al’uluhiyyah », c’est-à-dire que Dieu est le seul méritant qu’on lui rende un culte. Il faut donc s’abstenir de vénérer tout autre chose ou être. Il ne faut donc pas adorer sa femme ou son mari, ses enfants, un acteur, ou un sport plus qu’Allah. Dieu dans le Coran nous fait méditer sur le monothéisme : « Adorez-vous ce que vous avez façonné vous même, », de même, « Dieu n’a auprès de Lui aucun fils et n’a aucune divinité à ses cotés : sinon, chaque divinité aurait pris avec elle ce qu’elle avait crée, et certaines d’entre elles se seraient élevées au dessus des autres. » Le coran établit ainsi que la conception sans père de Jésus ne fait pas de lui le fils de Dieu, Dieu nous l’explique en prenant l’exemple d’Adam, la paix sur lui, crée sans père, ni mère : « En vérité, Jésus est au Yeux de Dieu ce qu’est Adam. Il le forma de poussière, puis Il lui dit « sois » et il fut ». Car,

« … Dieu est Unique, tout a besoin de Lui, mais Lui n’a besoin de personne, Il n’a pas engendré et n’a pas été engendré et personne n’est égal à Lui. » La foi se doit également d’être sincère : elle se reflète parfaitement dans un hadith « Qudsi » rapporté par Abu Huraira, que Dieu l’agrée, où Dieu juge entre autre, une personne de religion. Cette personne est amenée devant Le Créateur. Elle dit à Dieu qu’elle a passé toute sa vie à apprendre et à parler aux autres d’islam, mais le Très Haut fait savoir à cet homme qu’il n’est qu’un menteur et qu’il n’a agit ainsi que pour le prestige d’être appelé un savant. Le prophète, sas, a d’ailleurs dit : « les actes ne valent que part leurs intentions. » L’islam n’est donc pas juste un ensemble de rites, car il souligne sans cesse l’importance entre l’intention et l’action. Les lois et les pratiques sont donc deux éléments moteurs intimement impliqués. On applique en effet que ce dont on est convaincu. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le prophète, a dit : « La foi c’est ce qui demeure fermement dans le coeur et qui est prouvée par les actes» et « la (pratique journalière et assidue de la) prière, c’est la limite qui sépare la croyance de la mécréance.» L’essence du culte se traduit donc à travers un sentiment de gratitude. Par opposition à un tel respect et à un tel amour pour son Créateur, le non croyant, celui qui ne correspond pas à ses caractéristiques, celui qui nie la vérité, n’est pas reconnaissant. La foi est aussi liée de manière inhérente à la croyance aux anges, à l’ensemble des prophètes, aux livres divins, au destin, au jour de la résurrection, au paradis et à l’enfer. Dans le Saint Coran Allah dit à ce propos : « Ô les croyants ! Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager, au Livre qu’Il a fait descendre sur Son messager, et au Livre qu’il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Allah, en ses Anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour dernier, s’égare loin dans l’égarement. »

La pratique de l'islam et ses piliers
Une fois qu’on croit en un Seul Dieu et que l’on connaît les frontières du monothéisme, on apprend les fondements de l’islam, ou piliers qui sont au nombre de cinq. Premièrement, la « shahada » ou profession de foi : C’est témoigner que nul autre qu’Allah n’est digne d’être vénéré et que Mohammad est son envoyé auprès de tous les hommes jusqu’au jour du jugement. Le fait que Muhammad soit le prophète oblige chaque musulman à prendre modèle sur sa vie exemplaire. Second pilier, la salat ou prière : Tout musulman a le devoir de faire ses prières cinq fois par jour en hommage à Allah. Elles animent et renforcent la croyance en Allah, et elles élèvent la moralité de l’homme. Elles purifient son coeur et l’écartent des tentations et du mal. Il faut veiller à ce que tout soit propre corps, habits et lieu de prière. Il faut également faire le « houdou » ou ablutions. Il faut être sur que ce soit l’heure de la prière. Il faut enfin se diriger vers la Mecque. Troisième pilier, « as-siyam », le jeûne : L’année musulmane compte 12 mois lunaires de 29 jours environ et le 9 eme mois est appelé Ramadan. C’est pendant ce mois que le coran est

descendu pour la première fois. Le mois de jeûne commence dès que la lune est visible. Non seulement les musulmans s’abstiennent de nourriture et de boisson, ainsi que de rapports avec leur conjoint, de l’aube jusqu’au couché du soleil, mais ils se gardent d’avoir de mauvaises intentions. Aussi, c’est l’amour des croyants pour Allah qui se reflète à travers ce mois de la générosité et de la dévotion. Elle développe au sein de la communauté musulmane une union sincère faite de patience, d’altruisme et de volonté. Quatrièmement, la zakat, la charité aux pauvres : Elle a été prescrite la deuxième année de l’hégire. C’est un devoir religieux pour les croyants que de consacrer, en aumône purificatrice, 2,5% de la partie du revenu non utilisée pendant un an. Cette somme sera redistribuée aux plus pauvres. Dans le Coran, Allah nous exhorte presque autant à l’aumône qu’à la prière. Cinquième et dernier pilier, le « hajj » ou pèlerinage à la Mecque. Chacun doit l’effectuer une fois au moins dans sa vie si cela lui est économiquement et physiquement possible. L’origine des rites du « hajj » est lié à l’histoire d’Abraham et de sa famille et c’est Abraham qui a d’ailleurs posé les premières pierres de la maison sacrée. Par la grâce et la miséricorde d’Allah, les pèlerins reviennent du « hajj » complètement purifiés, comme l’enfant qui vient de naître. En islam, ni le cheikh, ni l'imam, ni le mufti ne peuvent nous pardonner nos péchés, car Seul Dieu pardonne les péchés de ses serviteurs. La majeure partie de leur travail est de faire la "dawa'", c'est-à-dire d'expliquer et de donner des leçons de religions. Les "ulama" sont des docteurs en religion et des théologiens. La juridiction religieuse se base sur la « charia » ou ensemble des lois qui régissent la vie des musulmans. Elle établie parfois une « fatwa », c'est une décision religieuse qui se fait lorsque la communauté est obligée de rédigé une nouvelle loi pour résoudre un problème posé par des évènements contemporains. Le prophète Maintenant, nous allons parler du prophète, sas, de sa vie, de ses hadiths, de ses miracles, de ses batailles et de son caractère. Et Allah dit à propos de lui : "Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers." Sourate Al-Anbiyâ, verset 107 Il est né en l’an 570 après jésus christ dans la ville de la Mecque en arabie. Issu d’une famille de la noblesse, il a reçu la première révélation à l’age de quarante ans. Dès qu’il a commencé à prêcher l’islam, lui et ses disciples ont été persécutés et ont dû faire face à de rudes épreuves. C’est pourquoi Allah lui a ordonné de se rendre à Médine, une autre ville d’arabie. Cet événement s’appelle l’Hégire et marque le début du nouvel an musulman. L’islam a triomphé et le prophète est retourné dans sa ville natale de la Mecque. En une courte période de 23 ans, il a achevé sa mission de prophète et il est mort à l’age de 63 ans, sa vie fut exemplaire; en tant qu’incarnation des enseignements coraniques, elle peut servir de modèle à tous les êtres humains. Sa femme Aïsha, que Dieu l’agrée, a d’ailleurs dit : « Il avait les moeurs dictées par le coran. » Fin de citation.

L’émissaire de Dieu a plusieurs prénoms : Mohammed ou Ahmad qui signifient le loué et avant la révélation, il était surnomme le probe. Dieu l’a nommé dans le coran, l’émissaire, le prophète illettré, le revêtu d’un manteau, l’avertisseur et l’éclaireur lumineux. Le prophète a été annoncé dans tous les livres saints, et dans le saint coran Allah dit : « Et quand Jésus, fils de Marie, dit : « Ô enfants d’Israël, je suis vraiment le messager d’Allah, confirmateur de ce qui, dans la Thora est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi dont le nom sera « Ahmad ». C’est donc de Muhammad qu’il s’agit. Certains ont dit que le prophète avait inventé ce livre, pour répondre à cette invective, je laisserai parler un français, le docteur Maurice Bucaille, qui s’est converti à l’islam en étudiant les miracles scientifiques contenus dans le Coran. A la page 126 de son livre, il dit : « cette constatation rend inacceptable l’hypothèse de ceux qui voient en Muhammad l’auteur du coran. Comment un homme, illettré au départ, aurait il pu, en devenant par ailleurs, du point de vue de la valeur littéraire, le premier auteur de toute la littérature arabe, énoncer des vérités d’ordre scientifique que nul être humain ne pouvait élaborer en ce temps là, et cela sans faire la moindre déclaration erronée sous ce rapport ? » Fin de citation. Tout cela prouve que Muhammad est le prophète de Dieu et que le coran est un livre divin. Les hadiths sont les paroles du prophète, rapportés par ses fidèles compagnons, que Dieu les agrée. Il faut saluer le travail colossal auquel les imams se sont appliqués, que Dieu les agrée, et qui nous permet de compulser, sans avoir à douter sur leur crédibilité, les hadiths les plus surs ou « Sahih ». D’ailleurs, il fut un temps ou les « talib al 3ilm » ceux qui cherchent la science parcourait des kilomètres pour aller chercher juste un seul hadith du prophète, .

Les milliers de hadiths sont un monde à eux seuls. C’est pourquoi il existe des spécialistes du « hadith ». Enfin, l’étude des paroles prophétiques et de la "sira" est d’autant plus importante qu’elles développent et expliquent les versets coraniques. Très rare, sinon inexistants, nous sont parvenus les récits sur les miracles prophétiques. J’en cite quelques uns : la montée aux cieux du prophète, la profusion de la nourriture ou de l'eau, le tronc d'arbre qui pleure, la séparation de la lune en deux et la présence des anges pendant les batailles. Comment en effet, le prophète et sa modeste armée, aurait-il pu faire toutes ces conquêtes et gagner toutes ces batailles, si ce n’est grâce à Allah. Il y a donc eu tantôt l’aide des anges de Dieu pendant la bataille tantôt le déchaînement des éléments naturels protégeant et débarrassant les musulmans de leurs ennemis.

Enfin, Muhammad, c’est un bienfait pour les musulmans, pour ses nombreuses qualités et sa moralité imminente et parce que c’est le dernier des prophètes pour l’humanité. Un jour, par exemple, il a refusé l’offre de ceux qui lui proposait d’être leur roi ou d’avoir toutes leurs richesses, à la condition qu’il arrête sa mission, il a répliqué que même si ils lui donnaient le soleil et la lune dans ses mains, jamais il n’arrêterait sa mission. Fatigué, assoiffé, affamé, maltraité, personne ne l’a corrompu et rien ne l’a jamais arrêté de continuer sa mission. C’est pour toutes ces raisons et d’autres que la moindre des choses pour un musulman, c’est de le saluer quand on entend son nom, en disant en français, que la miséricorde de Dieu et la paix soient sur lui, ou pour demander à Allah de lui donner de Ses Faveurs, car vraiment l’avare c’est celui qui ne prie pas sur lui. Source utilisé pour cet article : un aperçu de l'islam WAMY. Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde. Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

Au nom d’Allah le Clément, le MiséricorDieux, Louanges à Allah.

as Salat Signification de la prière
Linguistiquement : C’est une invocation. Et suivant l’accord des juristes : ce sont des paroles et gestes qui commencent par « Allahou Akbar » liés à l’intention de prier. Et qui se terminent par « as salamou 3aleykoum » avec des conditions particulières. La prière est une relation entre l’adorateur et son Seigneur. C’est la liaison entre l’être faible attaché à Allah, son Créateur, Puissant et Miséricordieux. C’est une adoration complète où il y a à la fois, la pensée, l’invocation, l’épanchement de cœur, l’obéissance, la soumission à Allah, le Seigneur de l’univers et Maître du jour de la rétribution. Et si on n'explorait tous les actes de la prière dans l’islam, leurs conditions et leurs préparatifs, on trouverait l’être humain entrain de chérir ce moment unique de délivrance, sans intermédiaire entre lui et son Seigneur. La libération peut se faire à n’importe quel endroit pur sur terre, car d’après un Hadith du prophète, , « wa jou3ilat li l ard masjidan wa tahouran… » Le musulman se met donc entre les mains du Seigneur, face à la Mecque, purifié de toute impureté, il annonce son dévouement par « Allahouakbar », la grandeur d’Allah. « Allahouakbar » la puissance d’Allah. Le prieur louange Allah dans sa prière, lit le Qur'an, fait des invocations. La prière est la résidence où revit le prieur et avant de retourner à ses occupations, ses derniers signes sont un « salam », que la paix soit sur vous, à sa droite, puis à sa gauche. La prière « As-salât » du croyant doit être observée cinq fois par jour, c’est le droit d' Allah. Allah a dit : « car la salât demeure pour les croyants une prescription à des temps déterminés. »

Sourate les femmes, verset 104.

Importance de la prière
C’est une adoration dans laquelle on se rappelle de Dieu « dhikr ». On se trouve en relation de proximité avec Dieu. Et c’est la preuve de la vérité de la croyance, (car si tu la fait, tu es un croyant), et de l’obéissance. C’est une condition nécessaire pour être musulman, l’adjectif nécessaire au croyant, sa qualité. C’est l’acte le plus important dans l’islam. Elle a été demandée dans toutes les religions. Elle a été la première obligation « fard » demandé par Allah. La prière et les ablutions ont été apprises à l’envoyé par « Jibril », l’ange Gabriel, pendant le voyage nocturne. On dit alors que le croyant est si proche de Dieu dans sa prière que c’est l’ascension du croyant. La prière sera la première chose pour laquelle on sera jugé (interrogé). Quand la prière est mauvaise, les actes seront mauvais. Elle ne tombe pas même pendant une guerre ou en cas de maladie. Elle est la preuve de la bonne santé de notre religion, de notre foi, et de notre appartenance à l’islam. Et Tabarani a rapporté : « …la position de la prière par rapport à l’islam est comme la position de la tête par rapport au corps. » La prière est et donne un repos psychologique. La prière est le refuge du musulman. Le prophète, , se réfugiait dans la prière quand il se sentait mal. « wa jou3ilat qourratou 3ayni fi As-salât » An nisa’i « Mon attachement c’est la prière. » « ya bilalou aqim asAs-salât, arhna biha » Abou Daoud « O Bilal, appel à la prière, que nous nous soulagions par elle. »

Statut de celui qui ne prie pas

« Revenez repentants vers Lui. Craignez Le, accomplissez la As-salât et ne soyez pas parmi les associateurs. » Sourate ar rum , verset 31. « Mais si ils se repentent, accomplissent la As-salât et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion. » Sourate at tawbat, verset 11. « La promesse qui nous lie est la prière, celui qui la laisse a commis un acte de mécréance» Ahmad, Abou daoud et tirmidhi. « Entre l’homme et la mécréance, (« kufr »), il y a le délaissement de la prière » Celui qui délaisse la prière est donc en contradiction avec les versets du Qur'an et les Hadiths. 1. Celui qui délaisse la prière par flemme : Il est non croyant pour certains compagnons : Omar ben Khattab, Abdoullah ben Massoud, Abdoullah ben Abbas et Abou Darda. Et l’imam Ahmad, que Dieu lui fasse miséricorde, le considère lui aussi comme un non croyant et sa punition est la peine capitale « hadd » (peine corporelle). Bien sur, on aura laissé un délai à la personne et on aura essayé par la sagesse et la bonne exhortation de la raisonner et de la convaincre de retourner à sa prière. Si il est exécuté, il ne sera pas traité comme un croyant et on ne lui fera pas les funérailles musulmanes. Pour les autres savants, la majorité, il est pervers, et il a commis un grand péché comme pour Abou Hanifa, que Dieu lui fasse miséricorde. Mais, pour ce dernier, il doit être puni d’emprisonnement, notamment pour ne pas être pris en exemple. Pour les imams Malik et Shafé3i, que Dieu leur fasse miséricorde, il a commis un grand péché, mais il n’est pas considéré mécréant, mais pervers. On aura laissé dans ce cas aussi, un délai à la personne, (peut être de trois jours ou avant la fin d’un jour, mais je ne suis pas sure de cette information), et on aura essayé par la sagesse et la bonne exhortation de la raisonner et de la convaincre de retourner à sa prière. Mais, si elle refuse de se réformer sa punition est aussi la peine capitale. Comme la personne est considérée croyante par les imams Malik et Shafé3i, que Dieu leur fasse miséricorde, on lui préparera un linceul et on lui fera la prière du mort. 2. Pour celui qui délaisse la prière parce qu’il la renie (renie son caractère obligatoire) : Il est considéré à l’unanimité comme un non croyant, on ne lui prépare pas de linceul et on ne lui fait pas la prière du mort et on n’hérite pas de lui. Pourquoi cette différence ?

Elle est due à l’interprétation du mot « kufr », à propos du Hadith qui dit : « Entre l’homme et la mécréance, (« kufr »), il y a le délaissement de la prière », Auquel on peut donner le sens de « paresse » ou « reniement ». Une partie des savants a jugé que celui qui délaisse la prière (par paresse) ne sort pas de l'islam, mais que son acte est si grave qu'il s'est rapproché du kufr, cependant il est considéré comme un croyant tant qu'il ne renie pas son caratère obligatoire. D'après le hadith suivant rapporté par Boukari et Mouslim d' Ibn Omar que le prophète dit : a

"J'ai été ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a qu'un seul Dieu et Mohammed est son prophète, et qu'il fasse la Salat et qu'ils donnent la zakat alors si ils le font, leur sang et leur argent seront interdits pour moi (- je ne pourrai pas les combattre) sauf pour le droit de l'islam. Et c'est Dieu qui les jugera." Ce hadith prouve que celui qui a fait la shadatain, se fait punir (peine corporelle) si il ne fait pas la prière, mais qu'il n'est pas considéré comme kafir, pour preuve ce que Abou Daoud (et d'autres) ont rapporté d'Obada ben al Sami qui a entendu le prophète dire :

"Dieu a ordonnés cinq prières à Ses serviteurs. Celui qui les fait sans rien avoir perdu de ses prières, ni en les prenant à la légère, Dieu lui garantie qu'il entrera au paradis. Et celui qui ne les fait pas, Dieu ne lui a rien promis, si Il veut Il le punira, si Il veut il le fera entrer au paradis." (Dans le livre fiqh as sunna de Sayyid sabiq, il est rapporté qu'une discussion entre Ahmad et Shaféi a eut lieu sur ce sujet : "Ahmad, dis-tu que celui qui néglige de faire la prière est kafir (incroyant)?" "Il l'est." répondit Ahmad. Ash Shaféi poursuivit : "Que doit-il faire si il veut redevenir musulman?" "Il doit dire : la ilaha illa Allah Mohammadan rassoul oullah", répondit Ahmad. "Mais cet homme a déjà prononcé cette formule de foi et il ne la jamais renié!" Observa Shaféi. "Il redeviendra musulman en accomplissant la prière." dit Ahmad. "Mais comment donc puisque la prière d'un incroyant n'est pas valable!" Observa Shaféi. L'imam Ahmad se tut alors. Source internet)

La prière dans le Qur'an

Une sollicitation à faire la prière « As-salât »

« car la As-salât demeure pour les croyants une prescription à des temps déterminés. » Sourate Nissa, verset 103. « Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur « As-salât » « et qui observent strictement leur « As-salât ». Ce sont eux les héritiers (du paradis) » Sourate Mouminoun, verset 1,2 et 9,11. « Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore Moi donc et accomplis la « Assalât » pour te souvenir de Moi » Sourate Taha, verset 14. « Et commandes à ta famille la « As-salât » et fais la avec persévérance. » Sourate Al ma3arij, verset 34,35. « Et cherchez secours dans l’endurance et la « As-salât » : certes, la As-salât est une lourde obligation sauf pour les humbles. » Sourate Al baqarah, verset 45.

Exhorter ceux qui délaissent la prière « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition. » Sourate Mariam, verset 59.

« Ada3ou » peut signifier délaissèrent (c-à-d. ils ne la font plus) ou encore éloignèrent, égarèrent (ils ne l’observent pas avec constance). « Qu’est ce qui vous a acheminé à Saqar ? Ils diront nous n’étions pas de ceux qui font la « As-salât » Sourate Al Mouddathir, verset 42,43. « Malheur donc à ceux qui prient tout en négligeant leur « As-salât » (retardant) »

Sourate Al Ma3oun, verset 4, 5. Ô Allah à toi la gloire et les louanges, il n'y a pas d'autre divinité que Toi, je Te demande pardon et je reviens vers Toi repentante.

La prière dans la tradition prophétique

Une sollicitation à faire la prière , dire :

1. Abû Horaïrah a entendu le prophète,

« Si l’un de vous avait une rivière qui coulait devant sa maison, et dans laquelle il puisse se laver cinq fois par jour, pensez vous qu’il restera sale ? Ils dirent : « Cela le débarrasse de toutes les impuretés » Il leur dit : «C’est l’exemple des cinq prières dont Allah se sert pour effacer les péchés» Muslim, Al-Bukhâri, Tirmidhi et Nisa’i 2. Othman ibn 3affan a entendu le prophète, , dire :

« Il n’y a pas un musulman qui arrive à une prière prescrite et qui parfait son ablution, son humilité et son inclinaison, sans qu’elle efface les péchés commis précédemment sauf les grands et cela pour toute la vie. » Muslim 3. Abû Horaïrah que le prophète a dit :

« Les anges du jour et de la nuit se succèdent sur vous, ils se relayent à la prière du matin et de l’après midi, ceux qui étaient avec vous montent et leur Seigneur leur demande et Il les connaît : Comment avez-vous laissé mes serviteurs ? Ils disent : « On les a laissé entrain de prier et on les a rencontré alors qu’ils priaient » Al-Bukhâri, Muslim, Malik, Nisa’i

Exhorter ceux qui délaissent la prière :

1. Jâbir Ibn `Abdillâh a rapporté du prophète,

« Entre l’homme et la mécréance, il y a l’abandon de la prière. » Ahmad Muslim 2. Abdallah ben Amro a rapporté du prophète, :

« Celui qui y tient a une lumière, une preuve et une délivrance le jour de la résurrection et celui qui ne la tient pas, il n’aura ni lumière, ni preuve, ni délivrance et au jour du jugement, il sera avec Pharaon, Haman et Abi ben Khalaf. » Ahmad Tabarani 3. Abi Darda a rapporté du prophète, :

« N’associez rien à Allah, même si on vous découpe ou si on vous brûle et ne laissez pas une prière prescrite sans raison, … » Ibn Maja

La vie de la prière
Iqamatu s-As-salât : Dans la sourate ar rum verset 31, Allah ne dit pas « sallou », mais « aqimou s-As-salât » c'està-dire faites la prière de la meilleure façon et cela nécessite plusieurs choses. [Pour Nawawi « aqimou », ce n’est pas prié maintenant, et cela peut avoir deux sens : Soit de ne pas l’oublier, être constant, y faire attention, Soit la faire, mais de la bonne manière notamment bien concentré.] Porter son attention sur la pureté : Les habits et l’emplacement doivent être purs, il faut s’appliquer dans son ablution. Mieux tu feras tes ablutions et meilleure sera ta prière. Faire attention aux actes « Sunnan » des ablutions et aux invocations ; être présent en restant humble. Sourate al muminun, versets 1.2 : « Bienheureux sont certes les croyants, Ceux qui son humbles dans leur Salat » Dans la prière, on se rend à Allah par le cœur et pas uniquement par le corps. Une prière sans concentration est une prière sans âme et un corps sans âme ne donne pas tous ces résultats.

Comment avoir la concentration ?

Pour avoir la concentration du cœur et des pensées, il faut éloigner toutes les pensées qui n’ont rien à voir avec la prière et cela en éloignant les raisons de ses pensées. Les raisons : Peuvent être extérieures : des choses qu’on entend ou qu’on voit …et on en est déconcentré. Celui qui a la foi forte ne sera pas déconcentré, mais il vaut mieux choisir un endroit calme. Peuvent être intérieures : elles sont plus fortes et s’en débarrasser est plus dur et ce n’est pas ni en fermant les yeux, ni en bouchant ses oreilles qu’on pourra s’en débarrasser. Essayer de : - se concentrer sur ce qu’on dit. - Penser à l’au-delà, à Allah, à tout ce qu’il y a après cette vie de manière à penser qu’on veut être sauvé. -résoudre ses problèmes pour ne pas y penser tout le temps. On raconte que le prophète avait prié avec une robe sur la quelle se trouvait un dessin qui l’avait déconcentré. Il avait dit rendez la à celui qui me l'a donnée. Un compagnon avait prié dans son jardin et son attention était restée fixée une heure sur un oiseau, il avait alors demandé au prophète : « Prends ce jardin, je n’en veux plus. »

Hukm, jugement de la concentration :
Tous les ulémas et les savants de religions ont donné une « fatwa » comme quoi la prière est valable même sans concentration, et au moins elle fait tomber le « fard » (l’obligation). La prière est faite, même si elle aura moins de valeur. Notre présence dans la prière est suffisante. La moindre des choses est que « takbirat al ihram » (dire :Allâhou Akbar) soit vrai. Et après plus on est concentré et mieux c’est pour notre âme et plus on a des bons points. L’homme quand il a fini sa prière, il peut avoir gagné 1/10, 1/9, 1/8…1/4, ½ de sa prière. Un pieux prédécesseur disait : " Quant je vais à la prière, je médite en m'imaginant que la Ka'aba est devant moi, la mort derrière moi, le paradis à ma droite et l'enfer à ma gauche. Je prend conscience de cela et m'imagine que le Sirat, le pont menant au paradis via l'enfer, est sous mes pieds. Je prends

conscience que mes péchés sont présents et me culpabilise et au dessus de tout cela Dieu m'observe. Ensuite j'accomplie les génuflexions et les prosternations. En accomplissant le salut final, je ne peux dire si Dieu a accepté ou pas ma prière." La présence du cœur dans le lieu de prière La concentration du cerveau avec Allah Avoir le cœur "Kachi3" sans doute sur ce que tu fais Se rendre à Allah, obéir totalement sans s’attendre à un donnant donnant (sans vouloir la récompense. Pourquoi ses quatre? Car quand le cœur est là, Allah lève le voile entre toi et lui( plus proche de Allah) Quand ton cerveau est concentré Allah ne t’en voudra pas Quand le cœur a son "khouchou3" Allah t’ouvre les portes Et quand tu te rends cent pour cent à la prière sans attendre en retour c’est là que tu gagnes tout de la prière Alors celui qui accompli sa prière sans cœur est un prieur sans cœur comme si il jouait Celui qui fait sans sa tête est inattentif...

Les bienfaits de la prières
Glorification du créateur et dignité des êtres humains Par la prière, le croyant célèbre son adoration au créateur par les paroles et les gestes, avec amour, humilité, mais aussi avec satisfaction et joie. Le croyant se sent proche de Dieu, libre et spécial. Libre après avoir libéré par l’islam des instincts et des pulsions et encore libre devant les autres, car il n’a peur que de Dieu. Spécial, car il prend sa force de Dieu comme Allah le dit dans : Sourate al mounafiqun, verset 7 « Or, c’est à Allah qu’est la puissance ainsi qu’à son messager et aux croyants. » Et, c’est ainsi que l’homme garde sa dignité. Éducation de l’âme

La prière nettoie l’âme de ce qui la lie à la vie terrestre. L’homme possède un corps, une âme et un cerveau, chacun ayant ses besoins et sa nourriture. L’âme soulève l’homme jusqu’au niveau angélique, et le corps l’abaisse jusqu’au niveau animal. Le cerveau peut l’amener vers les perditions. L’homme peut se poser la question existentielle et dangereuse du « pourquoi suis-je né » ou « pourquoi je vis ? » L’islam veut l’équilibre en accord avec notre nature originelle croyante, car il veut que l’homme vive avec son corps, son âme et sa tête, chacun ayant son rôle. Il alimente son âme par l’adoration et la prière, son corps par la bonne nourriture et les soins et son cerveau par le savoir et les réflexions sur la création d’Allah. La communauté ne sera bien bâtie que par un homme qui vit par son âme, son corps et sa tête. Éducation du caractère Sourate l’araignée, verset 45 : « En vérité la As-salât préserve de la turpitude et du blâmable » Quand le musulman prie ou se rappelle qu’il va aller prier, cela l’empêche de faire le « facha » et le « mounkar », la turpitude et le blâmable. La prière apprend à l’homme les bonnes manières comme l’endurance, l’acceptation du destin et plante la miséricorde dans son cœur, elle lui apprend la générosité Sourate al ma3arij, versets 19 à 23 : « Oui l’homme a été créé très instable : Quand le malheur le touche, il est abattu, et quand le bonheur le touche, il est grand refuseur. Sauf ceux qui pratiquent la As-salât. »

Pardonne les péchés Si le musulman tombe dans les péchés, la prière est une occasion de se repentir qui se répète plusieurs fois par jour. Et, les bonnes choses effacent les mauvaises, Sourates Hud, verset 114 : « Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. » Et le prophète, , a dit :

« les 5 prières, du vendredi au vendredi, effacent les péchés entre elles, sauf les grands péchés. » Elle apprend l’exactitude et l’organisation Le temps est ce que l’homme a de plus précieux et la prière apprend à l’homme l’exactitude dans ses obligations de la vie, en pensant et restant concentré pour ne pas oublier ses prières et les faire à temps. Bien s’aligner par rapport aux autres prieurs…bien se tenir, tout cela apprend à l’homme à prendre ses responsabilités dans la vie. Exercice pour le corps et le cerveau.

Les gestes de la prière sont des exercices qui font travailler tout le corps, ils apprennent à l’homme à se tenir bien droit, à bouger ses articulations et ses muscles et activent ses circuits sanguins. L'acte de prier a une sagesse qui nous pousse à la réflexion : Allah a mis l’âme dans notre corps et il lui a ordonné de lui obéir. Très rare sont les exercices où la tête se retrouve en bas du corps, il parait que ce mouvement serait très bon pour notre corps, car il oxygènerait le cerveau. Mais, ce n’est qu’un bienfait et pas un but de la prière, comme le montre ces versets : Sourate Al baqarah, verset 238 : « Tenez vous debout devant Allah avec humilité » et la Sourate hajj, verset 77 : « O vous qui croyez ! Inclinez vous, prosternez vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien. » Le cerveau est présent dans la prière où il faut se concentrer et oublier les problèmes de la vie. On ne gagne d’ailleurs de sa prière que la partie où on était concentré. Apprendre la solidarité et l’égalité La solidarité, Sourate al maida, verset 2 : « Entraidez vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété » Le meilleur exemple est la prière collective du vendredi. Les musulmans y prennent de nouvelles des absents. Ils s’alignent, serrés épaules contre épaules, pas de différence entre le riche et le pauvre. C’est le sens de l’égalité dans sa plus belle forme. Le rappel d’Allah La prière s’est le rappel de Allah. Sourate taha, verset 14 : « et accomplis la As-salât pour te souvenir de Moi » Sourate Al baqarah, verset 152 : « Souvenez vous de Moi donc, Je Me souviendrai de vous. Remerciez Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi. » Et le « dhikr » de la prière a rassemblé toutes les formes du rappel de Dieu (parole, geste, pensée) et il est répété jour et nuit, justement pour se rappeler sans cesse d’Allah. Le « dhikr » nettoie nos cœurs, nous éloigne des pièges et renouvelle notre promesse à Allah. Caractérise le musulman La prière est un acte lumineux et journalier qui amplifie notre sentiment de distinction et d’indépendance, c’est une proclamation de notre foi pour ceux qui pourront être curieux de

demander. C’était le titre de l’islam au temps du prophète, , et de nos jours c’est aussi un acte de reconnaissance. C’est le rapprochement à autrui, car même le non croyant vient demander à propos de l’islam. Al fatah, verset 29 : « Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation » Faire entrer la croyance dans notre corps La prière nous donne l’amour de la foi et nous éloigne de la non croyance, elle nous pousse à la générosité et le prophète, , a dit : « la bienfaisance est d’adorer Allah comme si tu le voyais, car si tu ne le voit pas Lui Il te voit. » La prière renforce notre lien avec Allah, notre stabilité dans la foi et notre volonté. Parce qu’on tient « habl ou llah » - le câble d’Allah. Alors que celui qui ne prie pas a un cœur vide, facile à manipuler vers le mal et suit ses instincts.

Quels péchés la prière efface t-elle?
Pour répondre à cette question, il faut savoir comment sont classés les péchés. Les péchés sont divisés en quatre catégories: regardez le tableau ci-dessous. Les grands péchés sont ceux clairement définis comme tels par le Qur'an et ou la Sunna. Les grands ou kabair commis envers commis envers Dieu l'homme les petits ou saghair commis envers commis envers Dieu l'homme

Les grands péchés imposent une repentance, les péchés envers les hommes doivent être pardonnés et ou remboursés par ceux qui ont lésés. La prière pardonne donc les petits péchés envers Dieu. Il faut savoir qu'il y a d'autres découpages par exemple dans les types de petits péchés, que ce tableau n'en traite pas, et reste très simplifié. Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

The Dua of Sheikh Muhammad Al Mohaisany

http://www.addacwah.com/duafull.swf
This Dua was made in Masjid Al Haram, Makkah After the taraweeh Salah, in Ramadhan, 1422 A.H, Sheikh was arrested by the taghout regime of Saudia Arabia immediately after he made the Du'a.

Time 0:00] Oh Allah, to whom belongs All Glory and Grandeur, Oh Allah The Omni-Potentent, The Supreme, The Greatest, The Highest We ask you of Your Glory and Power, And victory for the Mujahideen in your cause, Oh Allah remain beside them, and with them, Give them triumph; strenghthen them. Oh Allah unite their vision, Focus the aim of their weaponry, And consolidate their word. [0:33] And O Allah, fix their hearts, O Allah handle, take care of their enemies, O Allah dissipate their congregation, And shatter their integrity, And weaken their strengths, And throw the fear in their hearts, O Allah, our fates are in your hands, And our affairs all return to You, And our conditions are not obscured from Your knowledge, To You do we raise our misery, And our sorrow, And our complaint, To You, and You alone, do we complain the injustice of the oppressors, And the cruelty of the "faajereen" (literaly: perpetrators of debauchery), And the wrath of the betraying criminals, [1:30] To You, O Allah, do we complain the injustice of the spiteful Christians, O Allah, the night (the dark reign) of the oppressors has indeed lengthened, (Again) O Allah, the night of the oppressors has indeed lengthened, (And Again,) ... O Allah, the night of the oppressors has indeed lengthened, (Again) O Allah, the night of the oppressors has indeed lengthened The animosity of the atheists has extended deep [2:00] And ... the heads of the criminals Oh Allah, (pause) Oh Allah, Send upon them a hand from the truth ... To raise with it our humiliation, And to return to us our dignity, And to destroy our enemy with it, Oh Allah, (pause), Oh Allah, take care of the sources of injustice and oppression, (Again) Oh Allah, take care of the sources of injustice and oppression, Oh Allah, direct your forces against America, The center of Kufr and Fasaad (Again) Oh Allah, direct your forces against America, (Again) The center of Kufr and Fasaad Oh Allah, of them our are AllAware, They spread fasaad in Your lands, [3:02] And they killed Your slaves, And they insulted Your religion (Again) Oh Allah, of them our are All-Aware, And over them All-Powerful, Oh Allah, direct your

forces against them, (Again) Oh Allah, direct your forces against them, O Allah send upon them the Storms of 'Aad, And the Cry of the Thamoud, And the Typhoon of the people of Noah, O Allah send upon them that which descends from the skies, And of that which exudes from the lands, O Allah disintegrate their country, O Allah make them into divided countries and scattered parties, O Allah, Ever-Living and Omni-Potent, Make contain them within a fist's grip of Your slaves (i.e. under their control), (Again) Make contain them within a fist's grip of Your slaves, O Allah, make hurricanes a constant for them, [4:11] (Again) O Allah, make hurricanes a constant for them, (30 sec. pause...) [4:40] O Allah release our captured brothers, O Allah release them, O Allah, strengthen them, O Allah make them steady on their faith, O Allah make possible a means for them, O Allah handle those who torture them, [5:01] (Again) O Allah handle those who torture them, O Allah handle those who torture them O Allah eradicate them with Your power and Omni-Potence, O Allah, make their plots against us a cause for their destruction, And their slyness, slyness against them, O Lord of the worlds, O Ever-Living, O Omni-Potent, O MostMighty and Most-Gracious, Hearer of all prayer, Ever so close, accepting to all prayers, We all pray to You, full aware of Your promise, And of Your acceptance, For You have said, and Your speech is the truth: "Pray to Me, for I accept your prayers", O Allah accept our prayers for us, (Again) O Allah accept our prayers for us, O Allah, Everlasting, All-Powerful, The Omni-Potent over all that is in the heavens and the earth, [6:00] We ask you to save Al-Aqsa from the cruelty of the Jews, (Again) O Allah save Al-Aqsa from the cruelty of the Jews, O Allah free Al-Aqsa from every blackhearted Kafir, O Allah lay our eyes rest on a liberated Aqsa, and on the defeat of the spiteful Jews, O Most-Mighty and Most-Gracious, All creatures are unto You humiliated, meek, ... O Allah, our creator from a single soul, O Allah, Highest in status O Allah, Greatest in Strength We ask You glory for Islam and Muslims, O Allah, Ever-Living, Ever so Powerful, O Allah guard the hard working scholars, (Again) O Allah guard the hard working scholars, [7:01] And make steadfast those sincere in inviting to Your path, And raise the positions of those who order righteousness, and who forbid evil, And bestow the same mercy upon those Muslims who enjoin them, O Allah, Ever-Living, Ever so Powerful, O Most-Mighty and Most-Gracious, O Allah, he who devoted himself to hurt them, Talking to defame their honor, And tracking their refuge, And for whom You have willed no guidance, O Allah, make misery his destiny, O Allah, make misery his destiny, And disaster in his path, O Allah, convert his health to disease, And his strength into sickness, And his wealth, into poverty, And his power into weakness [7:57]

AMEENOne of the lies that spread between youth over the internet is

That Shiekh Mehaissney got arrested after this Dua' by the Saudi government And this claim is basless and has no truth in it whatsoever And the one who invented this lie didn't even take some time to prepare for his/her lie But the problem is not here The problem is that a lot of people over the internet spread this lie that the Shiekh got arrested by just copy/pasting the Dua' without even wasting some time in checking the authenticity of the claim. And to be honest…… I thought that this is true at the beginning. Then I thought about it for a while and I knew that this is a total lie so i had to go and search it and check it out and this is what i found. 1- Shiekh Muhaissney is not an Imam in Al Masjid Al Haram and never was. And the six imams and Khatibs are according to age a- Muhammed Abd Allah Muhammed Al Sabeel (member in the senior scholars committee). b- Dr. Saleh Abd Allah Bin Hameed (member in the senior scholars committee) c- Dr. Usamah Abd Allah Abd al Ghani Khayyat. (member in the Shurah committee) d- Dr. Abd Al Rahman Bin Abd Al Aziza Bin Abd Allah al Saudais. e- Shiekh Sa'ood Al Shuraim (member in the teaching committee of Um Al Qura university) f- Shiekh Saleh al Talib who is an alternative Sheikh in the case of someone being unavailable. And all of them have specific times to lead and Khutba's to give. While the person who spreads the Dua' says that the Shiekh said it while praying Taraweh in Al Massjid Al Haram and this brings us to the second proof. 2- Taraweeh prayer in Ramadan is never led by other than the two Shiekhs Abd Al Rahman Al Sudais and Sa'ood Al Shuraim and this is started from 1414 Hijri, while the rest of the Imams and Khateebs lead in other prayers and in Jum'aah. As for Qiam, the rest of the Shiekhs come in and sometimes the Madeenah Shiekhs lead.

3- the Dua was given in 1413 Hijri and not 1422 Hijri as it says up there. bottom line is….. Shiekh al Muhaissny is a Shiekh in Ryiadh in Al Qaseem area and remained as such until 1415 Hijri when he got transferred to a mosque in Mecca called Al Qatari which is in an area called Al Azeeziyya. And he never led a prayer in Al Masjid Al Haram. 4- the Shiekh up until this day, he gives Dua's which are even more powerful than that one and last Ramdan in particular he gave something similar and he never got arrested for it not even in recent years and he always mentions the Mujahideen in his Dua's and still never got arrested for it. 5- There are people who prayed behind the Shiekh in that particular night and pray behind him every year and people who are close to the Shiekh who never saw the Shiekh being arrested and denied that the Sheikh has even been arrested at any time. 6- According to what I know the Shiekh doesn't hold a PHD in Islamic studies and only Shiekhs with great knowledge and PhD's are allowed to lead and pray in Al Massjid Al Haram. 7- the Shiekh has got recordings which can be found all over the internet up until this day. As old as 1409 and as new as 1425 Hijri. 9- one last gift for the brothers and sisters…… in 1422 in particular, the Shiekhs al Sa'ood and al Shuraim led the prayer and you can refer to the records for that. In simple English…… The Sheikh gave the Dua', but it wasn't in al Massjid Al Haram, not even in Mecca but in Riyadh and he never got arrested for it or for any other reason and he is still giving the same powerful Dua's. I hope you enjoyed it and don't forget us from Dua' Assalam Alicom MXXXXM

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful