Vous êtes sur la page 1sur 33

ultrasons

CONTRÔLE
NON
DESTRUCTIF

Demandé par :MS LAHRAHAR

Réalisé par:
SARA LADOUY IKRAM ERRIDA
KARAM MOUMENE OUMAKHIR MANSOUR
ZAKARIA NACIH
plan
2

Introduction
définition
Principe
Types d’ondes ultrasonore
 Production des ultrasons
Matériel utilisé
Etalonnage
Les trois phase d’ultrasons
Condition d’applique l’ultrasons
Avantages/ Inconvénients
Conclusion
3

INTRODUCTION
Définition
4

 Le nom vient du fait que leur fréquence est trop élevée pour
être audible pour l'homme, de la même façon que les infrasons
désignent les sons dont la fréquence est trop faible pour être
perceptible par l'oreille humaine.
 Les ultrasons sont des ondes mécaniques, découvertes en
1883 par le physiologiste anglais Francis Galton.
 L'ultrason est un son dont la fréquence est supérieure à 20
KHz

5

 Les ultrasons se propagent en ligne droite comme les


ondes d’infrarouge , dont la gamme de longueurs d’onde
est la même. Ils peuvent former des faisceaux d’une
haute énergie.
 Le contrôle par ultrasons est une méthode de contrôle
non destructif permettant la détection de défaut à
l'intérieur d'un matériau.
 Le contrôle par ultrasons est basé sur la transmission
et la réflexion d'onde de type ultrasons à l'intérieur d'un
matériau.
 La vitesse de propagation des ultrasons varie avec le
milieu traversé (331 m/s dans l’air, 6400 m/s dans
l’aluminium)
Principe
6

est basé sur la transmission ou la réflexion de


l'onde ultrasonore se propageant dans la pièce à contrôler.
En général, un transducteur ultrasonore qui est à la fois
émetteur et récepteur, envoie des impulsions très brèves
dans la pièce à contrôler. Puis pendant le temps de silence,
entre deux impulsions successives, il joue le rôle de
récepteur. Le train d'ondes émis va se réfléchir sur le fond
de la pièce ou sur une discontinuité éventuelle du matériau
et revient vers le palpeur. L'interprétation de l'écho de
retour permet de positionner le défaut.
Matériel utilisé
7

8

générateur d’impulsions synchrones:


 un générateur de balayage appliqué aux plaques de déviation
horizontale d’un oscilloscope à rayon cathodique
 générateur de puissance d’impulsions électriques
Transducteur (palpeur) :
 convertisse les impulsion électrique en impulsions mécaniques
 Émis les impulsions dans le matériel où elles se propagent à la
vitesse du son
 Capte les ondes réfléchies, les transforme en impulsions
électriques

9

l’oscilloscope :représente l’émission, donc de


l’origine du temps, un pic 2, dont la faible hauteur
est due à la faible énergie réfléchie par la
discontinuité de la pièce,
Production des ultrasons
10

Générateurs piézoélectriques: une lame de quartz, soumise à une


pression ou à une traction, se polarise électriquement, et
réciproquement, elle se dilate ou se contracte lorsqu’elle est placée
dans un champ électrique. C’est cette dernière propriété qui est
utilisée pour la production des ultrasons

cristal isolant

alimentati
on

métallisation ~
boîtie
r
TECHNOLOGIE DES PALPEURS

11

 Un palpeur est constitué principalement de quatre éléments:


 -La pastille piézoélectrique
 -L’amortisseur
 -Les connections électriques
 -Le boitier
L’amortisseur permet d’obtenir un signal bref , son impédance acoustique
étant égale à celle de la pastille, la vibration est très rapidement amortie (pas
de réflexion sur la face arrière).
 Système d’adaptation d’impédance et de compensation de capacité entre la
pastille et le câble coaxial de transmission.
 Le boîtier permet une manipulation aisée et des montages spécifiques, il
protège la pastille, assure l’étanchéité et la résistance à l’usure.
12
CHOIX DU PALPEUR

Il est guidé par son utilisation ultérieure13.


Considérations essentielles:
 -Type de palpeur et de son élément actif
Selon les modalités du contrôle, nous prenons un des palpeurs décrits déjà (palpeur
droit, palpeur d’angle,…)
Pour l’élément actif, considérons:
 -Le domaine de température ( point de curie )
 -Le fonctionnement en émission ou en réception quantifié
 Sa permittivité relative et son impédance acoustique
 Taux d’amortissement
De lui dépend le pouvoir de résolution
 -Choix de la fréquence
F est subordonnée au contrôle à effectuer:
 -Épaisseur faible : F élevée
La largeur de l’impulsion d’excitation augmente si F diminue, le quartz possède des
échos plus brefs que le titanate de baryum ou le zirconate de plomb
 Défauts très fins : F élevée
La dimension minimale décelable est égale approximativement à la demie longueur
d’onde. F élevée implique divergence faible, donc positionnement de défauts aisés.
 Matériaux à gros grains: F faible
Phénomène de diffraction si Ø grain = λ / 2
Les types d’ondes
14

Les ondes se différencient les unes des autres par:


la forme et la direction des trajectoires qu’elles
impriment aux particules du matériau dans lequel
elles se propagent,
 la vitesse de propagation ou célérité
la distance à laquelle elles sont susceptibles de se
propager dans le matériau.
Les types d’ondes
15

les ondes longitudinales

les ondes transversales

Les ondes de LAMB

Onde de surface ou de Raleigh


Onde longitudinal (compression)
16

Les particules du milieu vibrent suivant la direction de


propagation de l’onde .

vibration des
Direction de
particules
propagation
onde transversal(cisaillement)
17
Les particules du milieu vibrent suivant l’axe perpendiculaire
à la direction de propagation.

vibration des
particules Direction de
propagation
Direction de la
propagation de
18 l’onde
Direction du mouvement de Ondes longitudinales
la particule

Particule en position de repos

Direction de la
propagation de
l’onde

Direction du mouvement Ondes transversales


de la particule
Onde de surface ou de Raleigh
19
Les vibrations des particules sont longitudinales et transversales
Onde de plaque ou de Lamb

20

Les vibrations des particules sont elliptiques selon 2 modes:

-symétrique -asymétrique
BASE PHISIQUE
21

Le faisceau diverge à partir de l ’émetteur et, A la réception, le palpeur ne reçoit


qu’une infime partie de l’énergie émise.

Émission Réception
22

 la décroissance de l’énergie due à l’absorption suit une


loi exponentielle de la forme:
E = Eo e -αx
 Avec E = énergie à la profondeur x
 Eo = énergie initiale du faisceau
 α = coefficient d’atténuation par absorption ou pouvoir de
pénétration, m-1
 α caractérise la capacité du milieu à absorber l’énergie du faisceau, il
est proportionnel au carré de la fréquence ν, dépend du milieu, et de
la célérité
 α = η (2πν)2/ 2ρc3
 avec η = viscosité (Pa s), ν = fréquence (Hz), ρ = masses volumique
(kg m-3)
Etalonnage
23
Configuration de l’appareil
 choix de la vitesse, de la
plage de mesure…
Etalonnage de l’instrument
avec un bloc normalisé
Ajustement final des
paramètres pour obtention
d’un bon échographe
Les trois phase de
CND
24

EXCITATION

PERTURBATION

RÉVÉLATION
Excitation
25

l’envoi de faisceau d’onde vers la pièce


Perturbation
26

 Temps de pose (temps de silence ) : c’est le temps qui nécessite pour


que l’onde soit perturbé ( se réfléchisse) par le fond de la pièce ou
par le défaut
La perturbation de l’onde par l’anomalie qui cause la
réflexion de faisceau pendant
27
le temps de pose
révélation
28
Pour résumé
29
Condition d’appliqué l’ultrasons
30
 Le milieu de couplage doit avoir de o Couplants utilisés:
bonnes propriétés de mouillage.
 Ses caractéristiques de l’étalonnage
 Pâtes de contact
doivent rester constantes à la fin
 Huiles
de l’examen.
 Graisses
 Il doit être compatible avec la  Colles additionnées
position de travail d’eau
 On doit utiliser le même couplant  Gel thixotropique
pour l’étalonnage et l’examen.  Eau additionnée ou non
d’agent mouillant
 Après examen, il doit être éliminé.
 etc.…
 Couplants courants: l’eau
additionnée ou non d’un agent
mouillant, la pâte de contact.
Avantages
31

_ Grand pouvoir de pénétration.


_ La détection des défauts à l’intérieur des matériaux
− Sensibilités variables, grande précision possible.
− Localisation et dimensionnement des défauts.
− Rapidité de mise en œuvre et transportabilité.
− Contrôle en service possible, large domaine
d'application.
− Méthode de contrôle globale.
− Contrôle en temps réel.
Inconvénients
32

_ Opérateur expérimenté.
− Sensible aux effets structure
− Couplage pièce / traducteur (la présence d’un gel )
− Sensibilité aux perturbations extérieures.
− Problème de répétition de la mesure.
− Difficulté si matériaux absorbants.
33

Conclusion