# 11

Les Essentiels du médicament Les Essentiels du mieux comprendre le médicament et ceux qui le font mieux comprendre le médicament et ceux qui le font
les Français et leurs médicaments

LES FRANÇAIS ET LE MÉDICAMENT
le temps de la maturité ?
Le Leem publie en mars 2013 les résultats de son 3e Observatoire sociétal du médicament. En dépit des polémiques et controverses récurrentes, les Français expriment, à une écrasante majorité, leur confiance dans le médicament. Elle continue même de progresser à 87 % en 2013 (contre 84 % en 2012 et 82 % en 2011). Ce n’est cependant pas un blanc-seing qu’ils signent : les Français s’inscrivent dans une relation active, réfléchie et éclairée avec leurs médicaments, où le compromis avec les industriels n’est pas de mise.
LA CONFIANCE DANS LE MÉDICAMENT EST FORTE ET PROGRESSE

Les Leviers de La conFiance ? 
Il y a d’abord l’expérience personnelle des Français dans l’efficacité des médicaments. 92 % des Français estiment que les médicaments qu’ils prennent sont efficaces. Une expérience quotidienne et personnelle puisque 43 % déclarent prendre tous les jours des médicaments.  Ce n’est pas pour autant une confiance aveugle : 90 % des Français savent que les médicaments sont des produits actifs qui présentent certains risques.  Les Français montrent une réelle maturité et une implication forte, dans le sens où ils s’informent et croisent leurs sources. Les 2/3 vont chercher des informations sur les effets indésirables, les contre-indications, la posologie. Même si les français estiment qu’ils détiennent assez d’informations (68 % en consultant le pharmacien et 64 % en échangeant avec le médecin), 97 % des Français, lorsqu’ils achètent pour la 1re fois un médicament, lisent la notice (dont la moitié systématiquement et en détail) et 96 % regardent les informations sur la boite. 64 % vont chercher des informations supplémentaires sur les médicaments qu’ils prennent, principalement sur la notice (48 %) mais aussi sur Internet (46 %).

87 %
3 des Français
ont confiance dans les médicaments, en progression de 3 points en  un an (84% en 2010, 82% en 2011).

94 %
3 des médecins
ont confiance dans  les médicaments. 

Le patient, toujours plus informé, s’implique en tant qu’acteur de sa santé et modifie sa relation au médecin. La moitié des Français ont déjà parlé avec leur médecin de ce qu’ils ont lu sur Internet à propos de leurs symptômes ou de leur maladie. Deux-tiers des Français ont déjà demandé à leur médecin de leur prescrire un médicament. Cela peut parfois aller jusqu’à remettre en cause la prescription du médecin.  Les Français perçoivent qu’il n’y a pas de produit plus surveillé que le médicament. Chaque polémique réactive ce sentiment et conforte paradoxalement la confiance des Français : la multiplicité des acteurs de la chaîne du médicament rassure sur leur capacité à s’inter-réguler, voire à se contrôler. La prescription et le remboursement continuent d’être des facteurs de réassurance. 93 % des Français font confiance aux médicaments sur ordonnance et 92 % aux médicaments remboursés. Plébiscite quasi identique chez les médecins : 99 % de confiance dans les médicaments sur ordonnance, 95 % dans les médicaments remboursés.

VERBATIM
3 Pour 92 % des Français, les médicaments sont efficaces : « ils donnent des résultats », « ils me soignent ». 3 Amélioration permanente des médicaments. 3 Les médicaments sont, par rapport à il y a 20 ans, «plus pratiques à prendre » (69 % sont d’accord), « mieux contrôlés » (59 %, ce score augmentant d’ailleurs de 8 points par rapport à 2012), « plus efficaces » (52 %)…

Les Français  et Les entreprises  du médicament :  un jugement positiF  mais pragmatique 
Les entreprises du médicament conservent une image globalement positive auprès des Français : 63 % de « très bonne ou assez bonne image » (+3 points par rapport à 2012). 61 % estiment que les entreprises font attention à la sécurité des médicaments (en hausse de +9 points par rapport à 2012) et 59 % que les médicaments sont plus contrôlés (+8 points).
3 Les Français reconnaissent l’efficacité de l’action des entreprises, considérées par 75 % des personnes comme « fournissant des médicaments de qualité », «jouant un rôle important dans l’augmentation de l’espérance de vie » (75 %) et « étant innovantes » (72 %) tout en faisant attention à la sécurité du médicament (61 %). 3 95 % des Français (94 % des médecins) estiment que les entreprises du médicament jouent un rôle important dans la découverte de nouveaux traitements.

INTERNET MODIFIE PROFONDÉMENT LES RELATIONS DES PATIENTS AVEC LEUR MÉDECIN.
3 51 % des Français parlent avec eux de ce qu’ils ont lu sur Internet (symptômes, maladie…) et 20 % confrontent leur diagnostic à celui trouvé sur Internet. Ils sont 62 % à leur demander de leur prescrire un médicament spécifique et 25 % à montrer leur désaccord s’ils ne leur prescrivent pas ce qu’ils souhaitent. 3 En miroir, les médecins confirment cette tendance : 100 % disent que leurs patients leur parlent de ce qu’ils ont lu sur Internet, 96 % qu’ils demandent de leur prescrire un médicament, 93 % qu’ils confrontent leur diagnostic avec celui trouvé sur Internet, et 93 % qu’ils montrent leur désaccord quand ils ne leur prescrivent pas ce qu’ils souhaitent.

Cette image se révèle cependant sans concession dans le sens où les entreprises du médicament sont vues d’abord et avant tout comme des entreprises, c’est-àdire des acteurs privés cherchant à faire du profit : 90 % des Français et 96 % des médecins estiment que les entreprises du médicament ont pour objectif de faire des profits.

BENCHMARK IMAGE DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT : APPRÉCIATION DES PATIENTS ET DES MÉDECINS
3 L’image du secteur est meilleure que celle des télécoms (61 %), de l’automobile qui régresse fortement cette année (56 %, -13 points), de l’agroalimentaire (53 %), de la grande distribution (50 %), du nucléaire (36 %), de la banque & assurance (32 %) et du pétrole (23 %). 3 Les médecins sont encore plus positifs : ils placent les entreprises du médicament en tête de tous les secteurs (69 % de « très bonne ou assez bonne image »), la banque et l’assurance étant en queue de liste (à 27 %).

Quelles informations recherchez-vous généralement sur la notice ou la boîte d’un médicament ?
Les effets indésirables éventuels Les contre-indications à la prise du médicament La posologie (dose et rythme de prise) Le mode d’administration

85 81 71 64 57 37 28 9 1

Bref ! Quand les Français prennent des médicaments, ils en constatent concrètement et personnellement l’efficacité, se disent conscients des risques, savent que ce ne sont pas des produits comme les autres, s’informent et croisent leurs sources. La multiplicité des acteurs de la chaîne du médicament les rassure. Ils ont une vision globalement positive mais sans concession des entreprises du médicament.

Les symptômes décrits Les précautions particulières de conservation pour ce médicament La composition du médicament Le laboratoire qui produit ce médicament Autre (précisez)

LES ESSENTIELS DU MÉDICAMENT, Mieux comprendre le médicament et ceux qui le font www.leem.org —
Direction de la communication du Leem • « Les Français et le médicament : le temps de la maturité ? » MARS 2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful