Vous êtes sur la page 1sur 32

El Watan LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Mardi 3 novembre 2009

N° 5780 - Vingtième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1 €. USA : 2,15 $. ISSN : 1111-0333 - http://www.elwatan.com

GRIPPE A
(H1N1)
LES POUVOIRS PUBLICS VONT AUDITER LA SEAAL
Un pic de
contamination
enregistré L’assainissement de
la ville d’Alger défaillant
●L’existence d’un désaccord, voire
d’un conflit, entre le ministère des
Ressources en eau et la Seaal
PHOTO : DR

semble être d’actualité au niveau


de la tutelle ●La situation
Six nouveaux cas de grippe A concernant l’évaluation des
(H1N1) ont été confirmés hier
par les services de référence, prestations avec Suez est telle
a annoncé un communiqué du que le ton n’est plus à la patience.
ministère de la Santé, de la
Population et de la Réforme Khenchela
hospitalière. Inquiétant, cela De notre envoyée spéciale
démontre la rapidité et la faci-
lité de propagation du virus. ous allons faire appel à un audit externe pour
Quatre de ces sujets sont des
«porteurs locaux», tous rési-
dant à Tizi Ouzou. Une jeune
N évaluer la situation.» C'est ce qu'a déclaré, hier,
le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek
Sellal, en évoquant les prestations de la Société des
femme de 20 ans, deux en- eaux et d'assainissement d'Alger (Seaal).
fants âgés de 7 et 2 ans, ainsi Interrogé en marge d'une visite d'inspection dans la
qu'un homme de 39 ans ont wilaya de Khenchela, le ministre a estimé que le
été en contact avec l'un des contrat avec Suez pour la gestion des eaux d'Alger a été
cas confirmés positifs samedi respecté pour ce qui est de la distribution d'eau dans la

DESSIN MAZ
dernier, revenu récemment capitale, mais il existe des défaillances en matière
de France. d'assainissement.
(Suite page 2) G. Lassal (Suite page 3) Nadjia Bouaricha

IL VIENT DE PUBLIER UN LIVRE


UN SIT-IN A ÉTÉ ORGANISÉ HIER À ALGER
MOKRANE AÏT LARBI,
LES ENSEIGNANTS CONTRACTUELS UN AVOCAT EN COLÈRE
EXIGENT LEUR INTÉGRATION ●Mokrane Aït Larbi est un avocat en colère et il le
fait savoir à travers un livre qu’il vient de publier
aux éditions Coucou, sous le titre provocateur Entre
●Les contestataires ont été
stoppés à quelques mètres de la justice et le palais : les dossiers d’un avocat en colère.
la présidence de la République . Aït Larbi, rien est soumis
●«La polémique entre le ministre M qui est
connu non seule-
aux pressions
des politiques et
et la DGFP ne nous intéresse pas», ment pour avoir à celles des ser-
lance un membre plaidé dans les vices et une jus-
du syndicat des contractuels grandes affaires tice qui est loin
qui ont marqué d’être indépen-
I lsgentne veulent aucune autre solution. Ils exi-
d'être seulement intégrés dans leur
les annales de la dante. Habitué
PHOTO : MALIKA TAGHLIT/ARCHIVES

justice algérienne, aux plaidoiries et


poste actuel en tant que permanents. Les en- mais aussi pour à la défense,
seignants contractuels ont repris hier le che- ses engagements politiques en l’avocat met de côté l’instant de
min de la protestation. En réponse à l'appel faveur de la défense des droits faire un réquisitoire sans appel
de leur syndicat, des dizaines d'enseignants de l’homme et les libertés pour dénoncer le fossé qui
contractuels ont fait le déplacement, hier à démocratiques depuis qu’il était sépare «la justice du palais» où
Alger, pour tenir un rassemblement devant le étudiant, démontre tout au long devrait être rendue la justice au
siège du ministère de l'Education nationale. des 246 pages du livre com- nom du droit.
(Suite page 3) Madjid Makedhi ment le système judiciaire algé- (Suite page 5) Hacen Ouali
Publicité
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 2

L’ACTUALITÉ

PROPAGATION DE LA GRIPPE A (H1N1)

Un pic de contamination enregistré tables pour se moucher, éternuer ou


Suite de la page 1 tousser». Par ailleurs, afin de parer à
toute éventualité, un numéro, le 3030, Mesures
Q uant aux autres malades, il
s'agit d'un autre enfant, dépisté
lui aussi à Tizi Ouzou, âgé de 5
ans, de retour de France. De même, un
est mis à la disposition de toute per-
sonne ressentant une forte fièvre, une
toux, des courbatures et une grande fa-
préventives dans
les écoles
autre ressortissant étranger âgé de 24 tigue, et est invitée à consulter la struc-
ans et fraîchement débarqué d'Inde via ture de santé la plus proche. Le ministre de l'Education nationa-
l'Egypte, s'est avéré porteur du virus. De même, et suite aux quelques le, Boubekeur Benbouzid, a affirmé
La situation épidémiologique dans le classes fermées à Aïn Témouchent et à hier que le ministère avait pris
pays, relativement stable jusqu'au dé- Alger en raison de la contamination toutes les mesures préventives né-
but du mois d'octobre, connaît un pic d'élèves, le ministre de l'Education na- cessaires pour contenir les nou-
de contamination. Avec 98 cas confir- tionale, Boubekeur Benbouzid, a affir- veaux cas de grippe porcine dans
més, les malades enregistrés ont dou- mé, dans une déclaration hier à l'APS, les établissements éducatifs en co-
blé en l'espace de seulement un mois. que «des instructions strictes» ont été ordination avec les services sani-
Ils n'étaient que 48 en date du 1er du données aux responsables des établis- taires. Dans une déclaration à la
mois dernier. sements éducatifs et au personnel mé- presse en marge de la visite de tra-

PHOTO : D. R.
Ce qui laisse présager le pire pour les dical relevant des unités de dépistage vail effectuée dans la wilaya de Aïn
semaines à venir. Les changements de afin de «suivre la situation en milieu Defla, M. Benbouzid a souligné que
température et la mauvaise saison ap- scolaire en vue d'une prise en charge «des instructions strictes» ont été
prochant à grands pas, ajoutés aux rigoureuse». G. L. données aux responsables des éta-
nombreux porteurs du virus en contact blissements éducatifs et au person-
avec un nombre important de per-
sonnes, sont autant de facteurs d'accé-
12 PERSONNES HOSPITALISÉES À TIZI OUZOU nel médical relevant des unités de
dépistage afin de «suivre la situa-
lération de la maladie. Douze personnes suspectées de grippe A (H1N1) sont hos- prévention de la DSP de Tizi Ouzou, précisant que toutes tion en milieu scolaire en vue d'une
Le vaccin contre la grippe A (H1N1) pitalisées au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou, selon un les mesures médico-sanitaires nécessaires ont été mises prise en charge rigoureuse». Le mi-
n'étant toujours pas disponible, même responsable du service de prévention de la Direction de la en place pour faire face à une éventuelle propagation de la nistre a appelé les élèves et étu-
si les autorités avaient annoncé la ré- santé et de la population (DSP) de la wilaya. Un cas avéré maladie dans la région, notamment à l'approche de la sai- diants à se conformer aux recom-
ception des premiers quotas pour la vient d'être confirmé par le laboratoire de référence de la son hivernale. Notons que la plupart des cas enregistrés mandations d'hygiène. «Il est
fin octobre, la prévention reste de grippe de l'Institut Pasteur d'Algérie. Il s'agit d'un émigré, viennent de l'étranger ou ayant été en contact avec ces der- inconcevable de fermer toutes les
mise. Ainsi, comme le rappelle régu- âgé de 57 ans, originaire de Draâ El Mizan, rentré de Mul- niers. Parmi les personnes hospitalisées, figure un garçon écoles à cause de deux ou trois cas
lièrement le ministère de la Santé, «le house (France), le 24 octobre dernier. Il a été admis au ser- de 5 ans rentré récemment de Lyon avec ses parents. Signa- de grippe enregistrés à Aïn Témou-
respect de certaines règles d'hygiène vice des maladies infectieuses du CHU en compagnie de lons, par ailleurs, que les structures de santé de la wilaya chent et d'un autre non confirmé à
permet de réduire les risques de trans- son épouse. Six autres sujets en contact direct avec le por- de Tizi Ouzou ont relevé ces derniers temps une hausse Alger», a-t-il affirmé, ajoutant que
mission du virus de la grippe, comme teur du virus ont été également orientés, dimanche dernier, sensible des consultations liées à la grippe ordinaire. Les la décision de fermeture des écoles
le lavage régulier et fréquent des vers la même structure sanitaire où ils ont été mis sous Ta- praticiens insistent sur le renforcement des mesures de «est du ressort de l'équipe médica-
mains, au savon liquide de préférence, miflu. «Les patients sont sous traitement en attendant les prévention, notamment le respect de certaines règles d'hy- le après évaluation de la situation
résultats d'analyse de l'Institut Pasteur. Leur état de santé giène, comme le lavage des mains, et ce, pour réduire les
plusieurs fois par jour, notamment en épidémiologique conformément à
rentrant à la maison et avant chaque n'est pas inquiétant. Aucun cas grave n'est à signaler pour risques de transmission du virus de la grippe A (H1N1).
des critères bien définis».
repas et l'utilisation des mouchoirs je- le moment», a tenu à rassurer Dr Benlala, chef du service A.Tahraoui

TRAVAUX DU 60e CONGRÈS DE L’AASLD À BOSTON


L’hépatite virale, une menace pour la planète
●Un million et demi de personnes meurent chaque année dans le monde ●Une deuxième campagne mondiale sera lancée durant les années 2010 et 2011.
De notre envoyée spéciale à Boston jectif de sensibiliser les Etats et les populations sur chaque malade. L’objectif de cette champagne, qui senté lors d’un point de presse les dernières études
Djamila Kourta les dangers des virus des hépatites B et C qui sont s’étalera sur deux années, est, selon le conféren- sur les nouvelles approches thérapeutiques me-
a l’origine d’un véritable problème de santé pu- cier, d’aider à déstigmatiser ces deux maladies qui nées sur des patients dans les différents pays.
blique dans le monde. L’Alliance mondiale de tuent un million et demi de personnes par an. Une analyse exhaustive de 18 abstracts sur 2000 a
Ldoitessonnes
hépatites B et C tuent de plus en plus de per-
dans le monde. La lutte contre ces virus
occuper aujourd’hui une place importante
l’hépatite (WHA), initiatrice de cette action, am-
bitionne de faire part de la situation des 500 mil-
Cette campagne va être un moyen de sensibilisa-
tion et d’information de tous les continents sur les
été fournie aux journalistes venus des quatre
continents. Le Congrès, a-t-il ajouté, verra cette
dans les priorités des instances internationales de lions de malades à travers le monde. Dans une risques d’infection par ces deux virus. Le confé- année la présentation de 7000 recherches parve-
santé, notamment l’OMS. conférence de presse, organisée hier à l'ouverture rencier a tenu à signaler que la maladie est mécon- nues de 55 pays. Ce qui aidera, selon lui, à mieux
Le danger guetterait des milliers de personnes si des travaux du 60e congrès de l’Association améri- nue et beaucoup de personnes ignorent les fac- appréhender les maladies du foie et les hépato-
rien n’est encore envisagé pour lutter efficace- caine de l’étude du foie (AASLD), à Boston, le teurs de transmission. Il a tenu à préciser que le logues du monde à mieux maîtriser et tenter de
ment contre les hépatites virales. Une campagne président de WHA, Charles Gore, a souligné que nombre de personnes contaminées est 10 fois le freiner l’évolution de ces deux virus. A noter
mondiale contre les hépatites B et C sera lancée à cette campagne sera axée sur l’impact des hépa- nombre de personnes infectées par le VIH/sida. La qu’une vingtaine de médecins algériens hépato-
partir du mois de janvier 2010. Placée sous le thè- tites virales sur l’état physique et émotionnel des majorité ignore qu’elle est touchée. Par ailleurs, le logues et infectiologues prennent part à ce congrès
me «This is Hepatitis», cette campagne a pour ob- patients et racontera au monde l’histoire de président de l’AASD, le docteur Freidman, a pré- international. Dj. K.
Publicité
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 3

L’ACTUALITÉ

UN SIT-IN A ÉTÉ ORGANISÉ HIER À ALGER UNIVERSITÉ

Les enseignants contractuels Les nouveaux


défis
exigent leur intégration L
a Coordination nationale des sections
CNES (Conseil national des enseignants
du supérieur) organise deux journées d'étu-
de portant sur le thème le «Livre blanc de l'uni-
Suite de la page 1 versité, quel contenu pour quel objectif ?»
Cette manifestation s'impose aujourd'hui, selon
ls veulent, semblent-il, profiter les animateurs, et ce, eu égard aux dysfonction-
I du conflit opposant la direction
générale de la Fonction pu-
blique (DGFP) au ministre de
nements graves que vit l'université et devant la
perte de toute éthique. «Des informations nous
sont parvenues de la plupart des établissements
l'Education, Boubekeur Benbou- universitaires relevant la nécessité de dresser un
zid, pour mettre plus de pression constat lucide et sans complaisance de l'état des
sur la tutelle. «La seule solution au structures universitaires», a soutenu le porte-pa-
problème des enseignants contrac- role de la coordination, M. Saha. Ces deux jour-
tuels est l'intégration. La polé- nées, qui seront organisées en collaboration avec
mique entre le ministre et la DGFP l'Intersyndicale de la Fonction publique (ISFP),
nous ne intéresse pas. Qu'ils rè- entrent dans le cadre de la mise en place d'obser-
glent leur problème entre eux, mais vatoires au sein des différents secteurs de la
il ne faut pas nous prendre en Fonction publique. Une démarche visant, d'après
otages», lance Faouzi Sdera, les initiateurs de cette activité, à établir une ima-
membre du Conseil national des ge réelle des pra-
enseignants contractuels. Mais tiques qui s'y dé- Il est donc urgent
comme d'habitude, les protesta- ploient et ne pas
taires ont été empêchés d'atteindre se suffire du dis- de formuler ce qui
le siège du ministère par un nombre cours officiel qui ne va pas en
important de policiers en civil et en tente de cacher mettant en évidence
uniforme dépêchés sur les lieux. l'état désastreux le nouveau visage
Les contestataires ont été stoppés à des différentes de l'université qui
institutions der-
quelques mètres de la présidence
rière la répétition
est en train de se
de la République. concocter depuis
Sans heurts, les deux parties se sont des chiffres.
L'université al- plusieurs années
vite mises d'accord. Les ensei-
trois contrats. Tout cela pour ne pas gérienne est ma-
gnants sont restés sur place et leurs
nous payer les congés. Et le pire lade. Elle souffre de plusieurs maux, explique le
délégués se sont déplacés au siège Les contractuels ne veulent plus se responsable de la coordination nationale. Il est
du ministère pour y rencontrer des dans tout cela c’est que ces
responsables de la tutelle. Dans l'at- contrats ne sont pas acceptés par la satisfaire des promesses. donc urgent de formuler dans l'immédiat et de
direction de la Fonction publique. manière explicite ce qui ne va pas en mettant en
tente d'une réponse, les protesta- évidence le nouveau visage de l'université qui est
taires expriment leur révolte devant De ce fait, nous ne pouvons pas
PHOTO : H. LYÈS en train de se concocter depuis plusieurs années.
les journalistes. «J'ai enseigné pen- postuler aux concours organisés»,
«Si c'est avec l'affaire dite Rouadjia, un profes-
dant 7 ans. En septembre 2009, on explique Fatima Seddiki, ensei- seur malmené à cause d'un écrit dans la presse,
m'a écartée et j'ai été remplacée gnante vacataire dans un CEM à qu'est apparu clairement l'arbitraire qui s'est
par un autre enseignant qui vient Tizi Ouzou depuis 2002. Mais cette mandons l'annulation de la circu- tuation de tous les enseignants. De installé comme seule perspective de gestion ad-
juste d'avoir son diplôme. Je ne fois-ci, les contractuels ne veulent laire ministérielle n°303 qui inter- son côté, le SG a affirmé qu'il est en ministrative, il n'en demeure pas moins que les
comprends pas comment on parle plus se satisfaire des promesses. dit aux licenciés de certaines fi- contact avec des responsables de la exemples sont très nombreux car touchant tous
de réforme alors qu'on écarte tou- Leur plateforme de revendications lières comme l'anglais, l'éducation DGFP et que les deux vont exami- les aspects», note le porte-parole. En sus des dif-
jours des enseignants expérimen- est basée sur trois principales de- physique et les arts plastiques d'en- ner les solutions idoines pour ré- férents dépassements et arbitraires que vivent les
tés», a déclaré Bahia, enseignante à mandes. «Nous demandons l'inté- seigner dans le cycle primaire. Il soudre ce problème», précise Be- enseignants. Cette rencontre ouvrira un débat sur
Alger. gration de tous les contractuels, la faut également annuler l'interdic- namoune Mokhtar, membre de la les questions liées à l'imbroglio concernant la
réintégration des contractuels li- tion aux licenciés de participer aux délégation reçu par le SG du minis- question de la recherche et les atteintes aux pro-
DES SALAIRES IMPAYÉS cenciés arbitrairement et le verse- concours de la Fonction publique», tère. cès pédagogiques. «Nous voulons rendre visible
DEPUIS TROIS ANS ment des trois ans de salaires im- précise notre interlocuteur. Un nouveau rendez-vous a donc été les travers et les tares existant au sein de l'uni-
Pour les enseignants de la wilaya de payés aux enseignants contractuels donné afin de leur communiquer la versité algérienne, nous voulons aussi éclairer
Tizi Ouzou, le problème est encore des wilayas de Béjaïa et Tizi Ou- RÉPONSE DU MINISTÈRE réponse de la DGFP. «Nous devons de façon indirecte l'avenir de notre pays, c'est au
plus complexe. Sans salaire depuis zou», affirme Hamdi Mohamed, LE 17 NOVEMBRE nous revoir le 17 novembre pour vu du devenir de l'université que pourra être per-
trois ans, les enseignants contrac- membre du même syndicat. Pour Vers 12h30, les délégués des ensei- connaître les résultats des pour- çu celui du pays.» La coordination lance un ap-
tuels dans cette wilaya sont as- satisfaire ces revendications, les re- gnants sont de retour. Ils ont été re- parlers entre les responsables du pel pour des contributions portant sur le thème
treints à un régime de contrat parti- présentants de plus de 35 000 en- çus par le secrétaire général du mi- ministère et ceux de la DGFP. Mais en question et fera remarquer que le but de ce sé-
culier. «A Tizi Ouzou, on nous a fait seignants contractuels exigent aus- nistère, Boubekeur Khaldi. «Nous pour nous, la solution reste l'inté- minaire est de tracer un plan qui leur permettra
signer des contrats de trois mois. si l'annulation de certaines avons été reçus par le SG du minis- gration», insiste encore Benamou- de mener à terme la confection de ce livre blanc.
Durant l'année, nous avons droit à décisions ministérielles. «Nous de- tère et nous lui avons expliqué la si- ne Mokhtar. M. M. Nabila A.

LES POUVOIRS PUBLICS VONT AUDITER LA SEAAL


L’assainissement de la ville d’Alger défaillant
Suite de la page 1 contrat avec Suez pour pouvoir faire une éva- Est-ce que l'évaluation de la Société des eaux des raisons liées à la vétusté du réseau. Dans
luation de ses prestations. Aujourd'hui, il d'Alger pourrait aboutir à une fin prématurée certains autres quartiers, nous enregistrons
J e crois que le constat est clair, les résultats
sont presque satisfaisants quant à la distri-
semble que la situation est telle que le ton n'est
plus à la patience.
du contrat avec Suez ? La question semble, elle
aussi, prématurée, mais le constat actuel n'est
des perturbations liées aux travaux que nous
avons engagés», dit-il.
bution d'eau, mais pour ce qui est de l'assai- Le réseau d'AEP d'Alger, qui date de plusieurs plus à démentir. Trois ans après la conclusion Au sujet de l'assainissement, le même respon-
nissement les objectifs ne sont pas encore at- décennies, demeure otage de sa vétusté et du du contrat le 28 novembre 2005 pour une durée sable semble faire un aveu d'échec en disant :
teints», a-t-il répondu. manque d'empressement des gestionnaires à de cinq ans avec l'Office national de l'assainis- «On ne résoudra jamais définitivement ce pro-
Et d'annoncer que le ministère compte faire ap- lui rendre son efficacité. sement et l'Algérienne des eaux, Suez collec- blème. C'est l'expérience internationale qui le
pel à un auditeur externe «afin de constituer un En guise de mesures, Abdelmalek Sellal se tionne les critiques. dit. Pourquoi ? Alger a un réseau vétuste qui
arbitrage», et évaluer la situation réelle. Le re- contentera de dire que son ministère fera sa Avec un contrat d'un montant de 117 millions s'étend sur 4000 km et nous ne pouvons pas
cours à un arbitrage externe semble répondre à propre évaluation sur la base des résultas de d'euros/an, la compagnie française n'a pas tenu changer le tout à coup de baguette magique.
une volonté d'éviter toute décision subjective l'audit et prendra en conséquence les décisions sa promesse de couvrir à 100% les besoins de Cela nécessite beaucoup de temps. D'ailleurs,
susceptible de faire dire à SEAAL qu'elle est qui s'imposent. «Si nous arriverons à la la capitale en septembre 2009. De l'aveu même nous avons élaboré un schéma directeur (une
victime de préjugés ou de parti pris. Et le choix conclusion que nos propres compétences sont du directeur général de SEAAL dans les co- vision sur 25 ans) que nous avons présenté aux
d'un arbitre renseigne, en outre, même si le mi- capables d'une bonne gestion sans le recours à lonnes d'El Watan dans sa livraison du 11 sep- autorités qui l'ont accepté. La SEAAL ne pour-
nistre ne l'évoque point, sur l'existence d'un une partie étrangère, alors nous opterons pour tembre dernier, «il existe encore des endroits ra pas résoudre le problème en quelques an-
désaccord pour ne pas dire conflit entre les une gestion nationale. Dans le cas contraire, où il n'y a pas d'eau. Il y en a deux catégories : nées. Nous enregistrons près de 2000 fuites
deux parties, le ministère de tutelle et la nous ferons en sorte d'améliorer les presta- la région sud de la wilaya d'Alger qui n'a pas par mois. La vision de Suez sur 25 ans risque
SEAAL. Dans de récentes déclarations, le mi- tions des exploitants et renforcer la forma- d'eau H/24 et qui est historiquement mal ali- aujourd'hui d'être des mots écrits sur un nuage.
nistre disait qu'il fallait attendre la fin du tion», dira le ministre. mentée pour manque de ressources ou pour N. B.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 4

ACTUALITÉ

AGHRIBS (TIZI OUZOU) SANTÉ DES FEMMES RURALES


Trois militaires blessés
T
rois soldats ont été blessés, hier à 4h, suite à l'explosion
d'une bombe artisanale dans la localité d'Aghribs, à 42 km
Campagne itinérante
de dépistage
au nord-est du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou. Enfoui
sous terre, l'engin explosif, actionné à distance, a ciblé une pa-
trouille de l'ANP près de Cheurfa Bouarzik, un hameau qui se
trouve à 3 km du chef-lieu de commune d'Aghribs. Selon nos
sources, les trois victimes ont été transférées vers l'hôpital de
Bordj Menaïel. Notons, par ailleurs, que les troupes de l'ANP,
ajoutent des sources locales, sont positionnées depuis l'été dernier ●Plusieurs malades chroniques démunis ignorent les différents mécanismes et dispositifs leur
dans les maquis de Tamgout et d'Aït Iguer, où des ratissages ont permettant d'accéder aux soins et de rembourser les médicaments.
été effectués à plusieurs reprises. Un militaire avait été tué, ces
derniers mois, et un autre blessé lors d'une offensive militaire dans ntamée le 17 octobre souffrent ces populations.» interventions relatives à cette est suivie, donnant lieu à la
les maquis de cette région.

DELLYS (BOUMERDÈS)
N. Douici
E dernier, la campagne
itinérante de promotion
du dépistage sanitaire auprès
Telle est la conclusion à la-
quelle est arrivé le docteur
Scander Soufi, président de
thématique au cours des pro-
chaines actions», révèle le Dr
Scander. Classées extrême-
distribution de 1000 lots de
médicaments par les pharma-
ciens d'AnisS après une pres-
des populations de 10 régions l'association AnisS, et annon- ment pauvres par différentes cription médicale. Il a été re-
Attentats à la bombe rurales issues de 4 wilayas de
l'Est à faible couverture sani-
taire a été achevée samedi 31
cée lors d'un point de presse
tenu hier au siège de l'asso-
ciation.
enquêtes étatiques ou indé-
pendantes, les 10 localités si-
tuées à travers quatre wilayas
levé aussi lors de cette action
menée sur le terrain qu'un
nombre considérable de ma-
ne bombe de fabrication artisanale a explosé hier, vers 10 h,
U dans la nouvelle ville de Dellys. Selon notre source, l'engin,
placé au pied d’un arbre au bord de la route, a été actionné à dis-
du même mois. Organisée
par l'association AnisS, ONG
Lui, qui a mené personnelle-
ment l'opération avec son
de l'Est, en l'occurrence Kou-
ri Hamadi (Tréat), Sidi Ha-
lades chroniques démunis
ignore les différents méca-
de lutte contre les IST/sida et équipe, déplore à l'occasion med et Mekhalfa (El Eulma) nismes et dispositifs leur per-
tance pour exploser au passage d'un véhicule de la gendarmerie.
de promotion de la santé en «le manque flagrant en ma- et Bouzizi (Seraïdi) de la wi- mettant d'accéder et de rem-
L'explosion a fait deux blessés dans les rangs des gendarmes. Les
collaboration avec la direc- tière d'information et de prise laya de Annaba ; de Aïn Assel bourser les soins et les
blessés, évacués vers l'hôpital de la même ville, ont été ensuite
transférés vers un autre établissement sanitaire. Un peu plus tôt un tion de la santé de la wilaya, en charge de la santé sexuelle (El Tarf) ; de Aïn Sandel et médicaments. «Ils sont de ce
autre attentat à la bombe a eu lieu à Imaghninène, un village situé le centre de référence de prise et reproductive des femmes Boumahra (Guelma) ; Bou- fait dépourvus de toute cou-
à une quinzaine de kilomètres au sud de la commune de Naciria, en charge des IST/sida, les de ces régions isolées, à sa- chata et Cheraïria (Skikda) et verture sanitaire, ne bénéfi-
sur les hauteurs de Sidi Ali Bounab. L'engin, actionné à distance, a cellules de proximité de voir la prévention et le traite- les localités situées à Ibn Ziad ciant pas de traitements qui
explosé au passage du fourgon qui approvisionne en pain la caser- l'Agence de développement ment des infections sexuelle- et El Khroub (Constantine) leur sont vitaux», ajoute le
ne se trouvant au sommet du mont Sidi Ali Bounab. L'explosion a social (ADS) et le laboratoire ment transmissibles, le ont été approchées de près. médecin avant de conclure :
causé des blessures au chauffeur et des dégâts considérables au vé- international Novo Nordisk, manque de conseils lors de la Ainsi, 20% des habitants de «L'organisation de telles ac-
hicule. A rappeler que plusieurs attentats similaires ont eu lieu cette opération a permis de ti- grossesse et l’accouche- ces agglomérations ont béné- tions intégrant la prévention
dans cette région, provoquant des pertes en vie humaine. L'année rer des enseignements les uns ment...» «Cet état de fait peut ficié du dépistage des mala- du sida dans un ensemble de
passée le livreur de pain de ladite caserne a été intercepté dans un plus importants que les induire des conséquences dies non transmissibles (dia- préoccupations sanitaires
faux barrage et égorgé en pleine journée. Il y a eu aussi l'attentat du autres. «Au-delà de l'engoue- graves sur la santé de la fem- bète, hypertension artérielle) des communautés a permis
centre de vote de Mohamed Oulhadj durant l'élection présidentiel- ment populaire à l'action, le me rurale. La situation est ainsi que d'entretiens indivi- de contourner les obstacles
le d'avril dernier, où un policier a été blessé. A signaler que ces at- bilan confirme la progression due à l'éloignement des duels d'information et de pro- culturels et le tabou entou-
tentats, notamment celui d'hier, ont eu lieu à quelques dizaines de alarmante des maladies non structures sanitaires et au ta- motion du dépistage des in- rant cette maladie, et de
mètres des postes de garde militaire. Par ailleurs, un terroriste a été transmissibles dans les ré- bou entourant la santé fections sexuellement mieux informer les popula-
éliminé par les forces de sécurité hier, lors d'une opération de ratis- gions visitées et met en évi- sexuelle et reproductive des transmissibles (syphilis, hé- tions sur ses modes de trans-
sage dans les maquis de Djerah, commune d'Ammale, à une tren- dence la disparité en matière femmes rurales.» AnisS «a patites, gonococcie) et du mission et de prévention.»
taine de kilomètres au sud-est de Boumerdès. S. B. et Samir T. de couverture sanitaire dont donc prévu de renforcer les sida. Une prise en charge s'en M. F. Gaïdi

ORAN
Emeutes d'El Ançor
e parquet réclame 18 mois instance territorialement dossier en délibération pour
L de prison ferme et 100 000
DA d'amende pour tous les
compétente. Durant le pro-
cès, les mis en cause, dont 19
prononcer le verdict lundi
prochain. Les inculpés sont
accusés. Les 24 personnes in- ont été écroués mercredi, ont poursuivis pour attroupement
terpellées par la gendarmerie tenté de convaincre le juge de illégal, dégradation de biens
d'El Ançor (Oran) après les leur innocence, mais le repré- d'autrui et vol. Il faut rappeler
émeutes de mardi dernier sentant du ministère public ne que la localité d'El Ançor a
dans cette localité, distante du l’a pas entendu de cette connu un mardi des plus
complexe des Andalouses de oreille et a requis à leur en- chauds, suite à une revendica-
3 km, ont comparu hier de- contre 18 mois de prison fer- tion à caractère écologique
vant le tribunal correctionnel me et 100 000 DA d'amende qui a tourné à l'affrontement
de Aïn El Turk, l'institution chacun. Le président de l'au- entre jeunes et forces de
juridictionnelle de première dience a, de son côté, mis le l'ordre. A. Belkedrouci

DISPARUS
Publicité

Sit-in interdit à Alger


e Collectif des familles de disparus en Al- était qu'en ce jour de fête nationale, le rassem-
L gérie et SOS Disparus ont dénoncé, hier
dans un communiqué, l'interdiction de se ras-
blement était interdit», indiquent les auteurs
du communiqué. Après un bras de fer, qui a
sembler devant le siège de la CNCPPDH, à Al- duré avec les policiers qui tentaient de les dis-
ger, à l'occasion du 55e anniversaire de la Ré- perser, une trentaine de familles est restée sur
volution. «Le rassemblement devait se tenir, le trottoir, en contrebas de la CNCPPDH, et a
comme à l'accoutumée, devant la CNCPPDH, réussi à sortir les banderoles et brandir les pho-
à une cinquantaine de mètres du Palais du tos de leurs proches.
peuple. Mais ce dimanche 1er novembre, la rou- De l'endroit où elles étaient contenues, les fa-
te menant à la placette était inaccessible. Poli- milles étaient plus visibles aux délégations qui
ciers en tenue, policiers en civil, fourgonnettes se rendaient au Palais du peuple que si elles
et véhicules bloquaient le passage. Les fa- avaient pu atteindre le lieu de rassemblement
milles ont été contenues sur la route plus bas. habituel. «Le CFDA et SOS Disparus déplorent
Impossible de se rendre au lieu de rassemble- cette nouvelle tentative d'étouffer l'action des
ment. Un parent de disparu, arrivé parmi les familles de disparus qui se heurtent depuis plus
premiers manifestants, a été embarqué dans un de dix ans au mépris total d'un gouvernement
fourgon de police, comme acte d'intimidation. qui promeut l'impunité sans le moindre égard
Il a été relâché peu après», lit-on dans le com- pour les droits des victimes de disparition et
muniqué. leurs familles», conclut le communiqué.
«La seule explication donnée par les policiers Ad. M.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 5

L’ACTUALITÉ

IL VIENT DE PUBLIER UN LIVRE SUR LES DÉRIVES DE LA JUSTICE

Mokrane Aït Larbi, un avocat en colère


Suite de la page 1 police, avait accompli son devoir de Ben Bella). L’héri- soit avocat. Il fait partie des 24 déte-
et choisi la prison au si- tière de la SM est fi- nus du printemps berbère de 1980,
l entame son livre, son réquisitoi- lence. L’affaire Sider de dèle aux mêmes pra- quelques années après, décembre

I re en se posant un certain nombre


de questions : comment le juge
peut-il appliquer la loi alors qu’il est
Annaba ou lorsqu’un
directeur du ministère
de la Justice décide de la
tiques. L’avocat cite,
entre autres, l’affaire
d’un responsable po-
1985, il retourne dans le sinistre
bagne de Berrouaguia pour avoir par-
ticipé à la création de la Ligue algé-
tenu par une directive ministérielle ? culpabilité des cadres litique filmé dans rienne des droits de l’homme.
Comment les présidents de cour gestionnaires. Il rappelle une réunion interne L’accusation est grave : atteinte à la
exercent-ils leurs fonctions en toute aussi pour la justice et à du parti par une ca- sûreté de l’Etat. «Un crime» passible
indépendance sachant qu’ils sont dé- ceux qui se targuent méra des services, d’une peine capitale. Il passe deux
signés par décret présidentiel et en d’avoir assuré l’indépen- où il critiquait le ans avec ces autres compagnons, son
dehors du Conseil supérieur de la dance d’un pouvoir aussi pouvoir. Ce pauvre frère Arezki, Ali Yahia Abdenour,
magistrature ? Comment demander sensible qu’est la justice, responsable se voit Saïd Sadi, Nourdine Aït Hammouda,
au juge de garantir le principe de les affaires de Ali Bes- coller une accusa- Chemim, Ferhat Mehenni et d’autres.
l’équité et d’assurer à l’accusé toutes saâd, El Watan (l’informa- tion : outrage au Et comme le pouvoir n’a pas assouvi
les garanties nécessaires pour pou- tion est juste et l’accusa- Président et est dé- sa haine, l’avocat est assigné à rési-
voir se défendre alors qu’il traite en tion publication des féré au tribunal dence surveillée pendant 7 mois, de
une séance plus de 200 affaires, bref fausses informations) dans militaire. M. Aït décembre 1986 à mai 1987 à Bordj
la liste des interrogations de l’avocat l’affaire des cinq gen- Larbi connaît l’en- Omar Driss, «un palais» au cœur du
est aussi longue que la liste «des dé- darmes assassinés, la vers et l’endroit désert d’Ilizi. Il sort aguerri de ses
rives de la justice». condamnation en catimini de la justice algé- expériences douloureuses.
Maître Aït Larbi ne s’est pas limité à du journaliste Arezki Aït rienne. Comme Il déclare devant le juge de la Cour de
se poser des questions, mais il dé- Larbi pour avoir dénoncé avocat, il a côtoyé sûreté de l’Etat lors du procès :
montre avec des preuves matérielles les conditions de détention les tribunaux du «Nous réaffirmons notre attache-
– comme il le fait dans ses plaidoiries dans les prisons, notamment pays durant 25 ment aux principes des droits de
– à travers des affaires dans les- à Berrouaguia. ans, défendant l’homme et à notre défense pacifique
quelles il est constitué comme avocat L’avocat rappelle également avec talent des des libertés politiques pour que nous
de défense, comment que la justice l’affaire du FLN qui avait dé- gens ordinaires, vivions dans une Algérie tolérante et
est soumise et que dans certaines af- frayé la chronique à la veille mais il s’est à la hauteur des sacrifices consentis
faires le juge ne vient pas pour juger de l’élection présidentielle de illustré dans les par notre peuple. Et que seuls les
mais plutôt juste pour annoncer le 2004 et comment la justice grandes affaires barreaux de la prison de Berroua-
verdict, «la décision est prise est convoquée pour juger une politiques. guia pourront nous empêcher d’exer-
ailleurs, loin du palais et loin des affaire qui n’a pas lieu d’être. Un avocat que cer nos droits.»
lois», dit-il. Il évoque, entre autres, Encore une justice «instru- redoutent beau- Vingt-cinq ans après, il continue tou-
l’affaire Khalifa (l’arbre qui cache la mentalisée à des fins poli- coup de juges, témoigne un de ses jours de défendre ses droits et ceux
forêt), les magistrats faussaires ou tiques», ajoute l’avocat. Il démontre justice et décide à la place des juges, collègues du barreau d’Alger. M. des Algériens face à une justice «dé-
comment cet homme, Ben Youcef aussi comment la sécurité militaire encitant l’affaire d’Aït Ahmed en Aït Larbi a connu les dérives de la pendante», en attendant de concilier
Mellouk, malmené par la justice et la (SM), avant 1988, s’ingère dans la 1965, celle des benbelistes (partisans justice algérienne bien avant qu’il la justice avec le palais. H. O.

ENTRETIEN AVEC L’AVOCAT ET AUTEUR DU LIVRE ENTRE LE PALAIS ET LA JUSTICE


«On ne peut pas imaginer une indépendance
de la justice dans un système pourri»
Propos recueillis par directives ministérielles, et que celui qui «rous- judiciaire et sans preuve matérielle. Par siers qui atterrissent chez la justice sont desti-
Hacen Ouali pète» est passible d’une peine, car il est consi- ailleurs, la réforme ne viendra pas d’une com- nés à tromper l’opinion et montrer à l’étranger
déré comme «perturbateur et rebelle». Com- mission de quatre-vingt personnes qui siègent l’image d’un pays qui lutte contre la corruption.
Votre livre qui vient de paraître aux édi- ment peut-on dire que le juge est indépendant au Club des Pins. Mais cela ne trompe personne.
tions Coucou s’intitule Entre la palais et la dans ce cas. Et je rappelle que cette note est à Selon vous, l’institution judiciaire est-elle Vous parlez aussi dans votre livre de la
justice. Sont-t-ils à ce point séparés ? l’origine de beaucoup de dérives de la justice. affectée par la corruption ? peine de mort...
La logique dit que le palais de justice est le Pour illustrer la dépendance de la justice de Y a-t-il un secteur qui n’est pas gangrené Il faut ouvrir, dans l’immédiat, un débat na-
seul endroit où doivent être rendues les déci- l’exécutif, je rappelle l’affaire Sider de Anna- par la corruption ! Il est clair que ce fléau a tou- tional sur ce sujet qui permettra aux différentes
sions de justice en toute indépendance loin de ba, où c’est un directeur du ministère de la Jus- ché de plein fouet la justice. Parce que tout sim- catégories de la société d’exprimer leurs points
toute pression. Mais ce que l’on remarque dans tice qui ordonne le 17 février 1996 – une semai- plement la volonté politique d’éradiquer ce de vue. Ma position là-dessus est claire, je suis
les faits, notamment lorsqu’il s’agit des affaires ne après la note du ministre – au procureur de la phénomène n’existe pas. Quand on lit dans les pour l’abolition de la peine de mort, au moins
sensibles, les décisions de justice sont prises République de la cour de Annaba de poursuivre colonnes de la presse des affaires de détourne- pour trois raisons : dans le cas où il y a erreur
dans un autre endroit, loin du palais de justice. en justice des cadres de Sider et il accuse nom- ment sans que la personne mise en cause saisis- dans le jugement rendu, on se donne la possibi-
Je démontre cela à travers des affaires, que j’ai mément des responsables de la société, alors se la justice et que le procureur de la Répu- lité de se rattraper et d’éviter l’exécution d’une
plaidées pendant 25 ans d’exercice de mon mé- qu’un directeur du ministère n’a aucun droit blique ouvre une enquête. personne condamnée à mort à tort. L’Etat ne
tier d’avocat, comment la justice est souillée d’agir ainsi, d’ailleurs même le ministre. Il ne Ceci étant dit, il ne faut pas généraliser, doit pas reproduire le même comportement que
par ceux-là mêmes qui sont chargés de la faire suffit pas de décréter l’indépendance de la jus- nous avons des juges honnêtes et extrêmement celui du criminel condamné. Je suis contre cette
respecter. Je cite, entre autres, l’affaire des mili- tice pour qu’elle le soit. Combien de juges ont compétents. Ce qui est dangereux avec la cor- peine, d’autant plus que la justice n’est pas in-
tants des droits de l’homme en 1985 devant la été sanctionnés parce qu’ils avaient refusé de se ruption qui touche le secteur de la justice, c’est dépendante dans le sens de la Déclaration uni-
Cour de sûreté de l’Etat, l’affaire Sider, l’affai- soumettre aux directives et aux pressions de qu’elle pousse le citoyen à perdre confiance en verselle des droits de l’homme et les conven-
re des magistrats faussaires et beaucoup toutes parts. Je pense que l’indépendance de la cette institution. Cela conduit vers la perte de tions internationales ayant trait à une justice
d’autres où l’on constate l’implication directe justice passe nécessairement par une réforme l’Etat et y va de sa crédibilité. Le pouvoir ne équitable. H. O.
de l’exécutif et des services dans la prise de dé- radicale du système politique pour ne pas dire peut convaincre qu’avec des actes concrets et
cision de la justice. Tout comme je montre aussi par le changement du système par un autre qui prouver sur le terrain que la loi est au-dessus de
les insuffisances du système judiciaire algérien consacre la démocratie. tout le monde.
où des citoyens ordinaires sont victimes d’er- Mais les officiels se targuent d’avoir assu- Mais le président de la République a pro-
reurs judiciaires sans qu’on vienne à leur aide. ré l’indépendance de la justice grâce, notam- mis, à l’occasion de l’ouverture de l’année
ment, à la réforme du système judiciaire. judiciaire, la création d’une commission
Cela voudrait-il dire que l’indépendance Qu’en pensez-vous ? pour lutter contre la corruption...
de la justice en Algérie est un concept vidé de Il y a un progrès sur le plan de la modernisa- Encore, après la loi de février 2006, il parle
Publicité

sa substance ? tion des infrastructures sans plus. Dire que la d’une commission de lutte contre la corruption.
En une phrase, on ne peut pas imaginer une réforme de la justice a atteint cet objectif est to- La lutte contre ce fléau ne se fait pas à travers
justice indépendante dans le cadre d’un systè- talement faux. Encore une fois, ce n’e sont pas des textes de loi seulement, si la volonté poli-
me politique pourri. L’indépendance de la justi- les textes qui garantissent l’indépendance de la tique ne suit pas. On parle de lutte contre la cor-
ce est une culture et une pratique permanente. justice, mais plutôt une réelle indépendance du ruption lorsque la police judiciaire n’est pas
Comment ose-t-on parler de l’indépendance de juge. Souvent ce dernier vient non pas pour ju- soumise aux directives mais plutôt à la loi. Ils
la justice lorsqu’on sait que le ministère de la ger, mais pour rendre un jugement pris à l’avan- peuvent nous dire que la corruption existe par-
Justice a adressé une note aux procureurs géné- ce, en condamnant le prévenu en se basant uni- tout dans le monde, certes, mais chez nous elle
raux leur demandant d’appliquer à la lettre les quement sur le PV de l’enquête de la police est générale et généralisée. Les quelques dos-
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 6

Marie Ndiaye
décroche le Goncourt La quête désespérée
Le prix Goncourt 2009 a été décerné
à Marie Ndiaye pour son livre Trois femmes
puissantes et le prix Renaudot à Frédéric
Beigbeder pour Un roman français
de l’esprit de Novembre Par A. E. Kenz je retiens en philosophe, de cet anniversaire du
(Grasset). Pour Marie Ndiaye, ce fut 1er Novembre. Et c'est vers «le principe espé-
même un triomphe. Première femme à er
'est le 1 Novembre, nous sommes en rance» que se tournent mes regards quand je
décrocher le Goncourt depuis 1998,
elle a été distinguée au 1er tour du scrutin.
C 2009 ; J'avais 8 ans quand ça a commen-
cé, j'en ai 63 ; j'étais à Skikda, je suis à
Nantes. Ici, il pleut comme dans la chanson de
tente de comprendre cette étrange alchimie qui
transforme et mute, souvent contre toutes les
prévisions, les organisations humaines, dont
Trouvant la France monstrueuse après Barbara ; de la fenêtre de mon bureau qui don- l'Algérie n'est pas la moindre.
l'élection de Nicolas Sarkozy, elle s'est ne sur la Loire, la pluie s'écrase en gouttelettes
bruissantes sur les vitres embuées ; elle fait 2° - Mais les Algériens, aujourd'hui épuisés par
exilée à Berlin. l'allure chaotique de la société, transposent
fond, comme un chœur et un voile, sur la voix
de Fairouz qui sort de l'ordinateur ; elle chante leur pessimisme sur le jour anniversaire de leur
Paris existence actuelle comme société libre et indé-
De notre correspondant Kifak Anta.
Dans la ville, tout est fermé ou presque ; les pendante. Et les voilà, maladroitement partis à
gens sont dans les cimetières pour honorer la la recherche de tout ce qui peut ramener «l'es-
■En arrivant devant le restaurant Drouant où le prit de Novembre», son principe espérance
prestigieux prix venait de lui être attribué, Marie mémoire des leurs ; «ici», le 1er novembre est
le jour des «morts», la Toussaint. Mais «là- donc, à son exact opposé. Tout y est sollicité :
Ndiaye ne cachait pas sa joie : «Je suis très des historiens amateurs qui lorgnent dans les
contente pour le livre et pour l'éditeur. Je suis très bas», il doit faire beau, soleil, douceur du
temps, mémoire différente, celle de la naissan- trous des serrures pour traquer les secrets d'al-
contente d'être une femme qui reçoit le prix côves car comme le disait Hegel «il n'y a pas
Goncourt. Une sorte de miracle s'était déjà produit
avec le succès du livre. Ce prix est inattendu.
ce de l'espoir qui mettra plus de sept ans et des
centaines de milliers de morts après, non pas
LA CHRONIQUE de héros pour son valet de chambre» ; des ro-
manciers qui ne peuvent ou ne veulent pas
C'est aussi le couronnement et la récompense de
vingt-cinq ans d'écriture et de cette opiniâtreté.
pour s'apaiser parce qu'un espoir qui s'apaise
meurt, mais pour s'habiller de l'immense et ho-
DE ALI EL KENZ écrire des «romans purs», comme a pu le faire
mérique joie de juillet 62. Yasmina Khadra dans sa première phase, et
Ce livre est le portrait de trois femmes fortes, vrai qu'ils étaient des fous, ces adolescents adossent comme à une béquille leurs fictions à
chacune à sa manière. Ce qui les unit, c'est une Mais voilà, j'ai lu la presse algérienne sur Inter- « i m a g i n a t i f s » q u i av a i e n t p e n s é
net, ce matin. Mal m'en prit, je n'ai pas trouvé des faits historiques rapidement survolés ; des
force profonde, une croyance en qui elles sont, une l'inimaginable ? Mais n'est-ce pas le propre de politiques enfin qui répètent, ad-nauséem, le
façon de ne jamais douter de leur propre humanité. trace de cet espoir, le 1er novembre serait-il de- toute invention, création nouvelle, «Ijtihad»
venu par mimétisme une fête des morts, une non répétitif évènement du 1er Novembre et
Ce sont des femmes tranquillement puissantes.» que d'aller au-delà des limites du visible que la s'inventent ou recréent à l'occasion, plus de
De père sénégalais et de mère française, l'auteure «Toussaint» locale. D'où ces remarques, routine d'une orthodoxie, d'une tradition, d'une
«mes» remarques intempestives que la rédac- cinquante ans après des adversaires à «leur
dit espérer que cette récompense permettra de règle a fixées pour toujours. Ici, nous sommes taille». Je veux parler des «pieds noirs», qui
mieux faire connaître l'histoire des femmes tion d'El Watan me permettra de publier dans dans la «tradition» coloniale, mais cela est va-
ma chronique ; la préparation de mon cours s'agitent dans le sud de la France et provoquant
africaines. «L'histoire des migrants est une histoire lable dans tous les domaines : sciences, arts, à chacune de leurs agitations saisonnières des
déjà souvent relatée, mais si le sort de ces gens pour demain attendra. politiques nous renvoient à chaque fois à des réactions disproportionnées dont ils se servent
peut être encore mieux su et compris, j'en serais «évènements» de ce genre. J 'entends le pape d'ailleurs pour augmenter leur zone d'influen-
très contente.» A 42 ans, la Franco-Sénégalaise se 1° - Comme toujours, les officiels s'accaparent Urbain VIII dire à son ami et protégé Galilée
de l'évènement et comme toujours et comme ce. Qui sont-ils et qu'est-ce qu'il en reste ? Une
retrouve récompensée pour son huitième livre. qui lui présentait ses découvertes : mais c'est petite minorité, souvent des vieillards, qui vi-
Pour le juré, le choix s'est imposé très vite. partout, dans tous les premiers novembre de de la folie !
chaque pays, ils l'alourdissent de protocoles, vent de leurs souvenirs que ne partagent même
«On pensait que ce serait très disputé. Cela ne l'a Pour l'Algérie, le 1er Novembre est la naissance plus leurs enfants nés et grandi en France ; un
pas été. Le livre remplit réellement le rôle qu'on de rhétoriques, de «chrysanthèmes» et finis- d'un nouvel imaginaire, d'un nouveau monde
sent par effacer dans l'ennui le souvenir dont petit groupe qui a mal vieilli dans ses rancœurs
attendait de lui pour faire un Goncourt et donner ce possible car par cette rupture, il inaugurait une et ses regrets d'un pays où ils étaient les domi-
Goncourt à une femme», soulignait la présidente ils prétendaient faire revivre «l'esprit». Car nouvelle période de l'histoire du pays, un nou-
qu'est-ce que Novembre, à part l'évènement nants. Et pour cause ! Ils ont tout perdu dans
du jury, Edmonde Charles-Roux. Le livre a été tiré veau possible dans la routine séculaire du cette histoire, ils sont les perdants, les
en 140 000 exemplaires. Elevée uniquement en factuel de quelques «attentats» que la presse temps colonial, une vie nouvelle, tirée cette
coloniale s'empressera d'ailleurs de grossir vaincus.
France par sa mère professeur de sciences fois-ci par l'espérance. Je rêve à une enquête Mais pour les Algériens, les vainqueurs donc,
naturelles, elle publie à 18 ans son premier roman, pour légitimer les représailles en retour ? Et anthropologique qui étudierait les change-
pourquoi Novembre et pas Décembre, le 1er du quel intérêt y a-t-il à réagir si rapidement et si
Quant au riche avenir (1985), qu'elle a écrit à l'âge ments de posture des gens : probablement, des fortement à l'agitation des vaincus. La guerre
de 17 ans. Elle arrête l'année suivante ses études mois et pas le troisième, 1954 et pas 1955 ? épaules qui se redressent, des regards qui ne se
Bien sûr, les historiens ont fort à faire pour de Libération est loin, l'Algérie est indépen-
de linguistique à la Sorbonne pour se consacrer baissent plus quand ils croisent ceux des co- dante. La «colonialité» sénile de petits groupes
entièrement à l'écriture et obtient une bourse pour suivre dans l'infiniment petit et l'infiniment lons, une démarche plus assurée, moins furti-
complexe ce petit segment de temps qui inau- agités de pieds noirs, en trouvant un écho dans
s'installer un an à la Villa Médicis à Rome. ve. Car «l'esprit de Novembre» a eu certaine- la forte réactivité de ceux qui les ont vaincus
Remarquée par Jérôme Lindon des éditions de gure une nouvelle période. C'est leur métier, ment des effets sur les corps, les rêves aussi,
qui n'est pas simple et que personne ne peut est anachronique : il n'y a plus de «guerre d'Al-
Minuit, l'éditeur historique de Marguerite Duras, les émotions, c'est sûr. Il a enfanté une nouvel- gérie», et à y revenir, on se fabrique peut-être
elle enchaîne, depuis, romans et recueils de leur contester et ce n'est pas sur ce registre que le société et une nouvelle forme d'individus.
je me permets d'écrire ces lignes. des petites batailles symboliques, on croit ga-
nouvelles. Une vingtaine en 24 ans, parus pour Dans chaque esclave soumis depuis des temps gner en continuité (on maintient le flambeau
l'essentiel à Minuit puis chez Gallimard. Le 1er Novembre 1954 est une «limite» au sens immémoriaux à ses maîtres tout puissants, la
mathématique du terme, celle qui fait passer comme ont dit) mais on brouille «l'esprit d'es-
Elle surprend par l'étrangeté de ses récits, qui même métamorphose a dû se passer au mo- pérance» de la grande bataille, celle fondatrice
jonglent avec le réalisme et le surnaturel, et une quantité d'un signe à l'autre, le liquide au ment où il décide de s'en libérer ; car il devient
gaz ou inversement au solide, le fœtus au bébé, de Novembre 54. Celle-là continue car à la dif-
l'originalité de son écriture musicale. libre dès le moment où il décide de le faire. Il férence des vieux pieds-noirs les yeux rivés sur
Ses livres parlent des femmes, de la famille, de la la vie à la mort. Il est inscrit dans la continuité s'est alors libéré de lui-même, de ses propres leur passé, les jeunes Algériens ont les leurs
solitude ou des rapports compliqués entre les du temps et en même temps, qui n'est d'ailleurs peurs, de son auto-soumission orientés vers demain.
gens. Une première consécration vient en 2001 plus le même temps, produit une «rupture»
avec le prix Femina pour Rosie Carpe, dont dans cette continuité. Mais celle-là n'est pas vi- C'est cette discontinuité et l'ouverture vers les Le 1er Novembre est une date dans le temps
l'héroïne, issue d'un mariage mixte, navigue entre sible comme l'eau qui devient glace, car elle se possibles qu'elle a introduit qui fait de cet évè- mais l'esprit de Novembre est l'horizon du
la Guadeloupe et la France profonde. Son travail situe essentiellement dans les consciences des nement pourtant factuellement moins dense temps. A. E. K.
sur la structure du texte, l'innovation formelle, la acteurs tout d'abord, des populations ensuite. que le 8 Mai 45 ou le 20 Août 55, celui «fon-
conduit à écrire pour le théâtre. Pour les premiers, l'irréversible est fait, on ne dateur» de la nouvelle Algérie. Et c'est bien
Avec Papa doit manger, elle est l'un des très rares peut plus revenir en arrière, on a «osé », le au-delà du fait lui-même que je situe ma ré-
www.algeriatenders.com
auteurs vivants à entrer, en 2003, au répertoire de temps est maintenant fléché; pour les seconds, flexion. Car qu'est-ce que Novembre, sinon la Le premier site Internet dédié
la Comédie-Française. les simples gens, on reste subjugué par la té- forme algérienne de ce que tous les philo- aux appels d’offres algériens
Epouse de l'écrivain Jean-Yves Cendrey, avec qui mérité de l'action même si on demeure craintif, sophes ont essayé de comprendre : l'irruption - Classés, triés par secteur d’activité
elle a également écrit pour le théâtre, elle est la anxieux quant à ses résultats : représailles, c'est dans les consciences du «principe espéran- - Mise à jour permanente et quotidienne
sœur de l'historien et sociologue Pap Ndiaye, sûr, mais surtout échec encore une fois devant ce», de la «puissance dans et non hors de - Plus de 200 000 appels d’offres insérés depuis 6 ans
auteur de travaux sur la place des Noirs dans la la force disproportionnée de l'adversaire. l'être» qu'Avicenne, le gauchiste de l'aristoté- Démonstration gratuite sur demande
société française. Marie Ndiaye, qui trouve la Comment, disait le père de Belaïd Abdessalam lisme médiéval, avait opposé, en son temps à autres prestations disponibles, nous consulter
France de Nicolas Sarkozy «monstrueuse», s'est à son fils, comment toi et tes copains vous pou- son maître Aristote, qui la pensait extérieure à
Publicité

Tél. : 021 28 41 13/18 - Fax : 021 28 41 15


installée à Berlin avec sa famille après l'élection vez imaginer que vous allez combattre et lui. La puissance est en nous, semblait dire ce E-mail : contact@algeriatenders.com
présidentielle de 2007. Rémi Yacine vaincre la France, vous êtes des fous ! Et c'est disciple à son maître, et c'est ce message que
Publicité
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 7

ÉCONOMIE

DIRECTIVE EUROPÉENNE RELATIVE AUX ALGÉRIE TÉLÉCOM


RESTRICTIONS D'ÉMISSION DE CO2
Nouvelle tarification
Air Algérie prépare sa défense U
ne nouvelle tarification sur le réseau fixe d'Algérie Télécom
est en vigueur depuis le 1er novembre, avons-nous appris hier
auprès du groupe public de télécommunication. Cette nou-
velle tarification révèle une révision à la baisse du coût des commu-
nications locales, nationales ainsi que vers le mobile. Il s'agit sur-
●Le PDG de la compagnie nationale aérienne, Air Algérie, ne décolère pas au sujet de la directive tout d'uniformiser les tarifs des communications locales et
européenne relative aux restrictions d'émission de gaz à effet de serre dans le transport aérien. nationales, mais aussi de différencier les deux catégories de clients ;
les résidentiels et les corporates, nous explique M. Meziane, chargé
'est une directive contrai- l'étranger soit transposé ici»,

C
de la communication à Algérie Télécom. «La nouvelle tarification
re à la loi et aux règles de estime M. Bouabdallah. La dans le réseau fixe d'Algérie Télécom est instaurée avec un régime
l'Association internatio- compagnie saoudienne trans- de taxation à la minute indivisible», précise la même source. La
nale du transport aérien porte 30% de l’effectif des pè- taxation est de 3 DA HT la minute dans le réseau fixe d'Algérie Té-
(IATA). Ils veulent même nous lerins algériens, alors qu’Air lécom (local et national), alors que le coût des communications vers
taxer dans le ciel algérien. Algérie prendra en charge 70% le mobile est de 8 DA HT la minute, soit en baisse d'un dinar. La
C'est une forme de du contingent des futurs pèle- taxation était, auparavant, à 4 DA pour le national et à 2 DA pour le
colonisation», a dénoncé hier rins. Pour le moment, Air Algé- local, alors que les communications vers le mobile coûtaient 9 DA.
M. Bouabdallah lors de son in- rie a déjà en tête d'éventuels Le groupe public des télécommunications a décidé de lancer une
tervention sur les ondes de la «scénarios de crise» pour pou- offre promotionnelle aux usagers de la téléphonie fixe. Il s'agit d'un
Radio nationale. L'Union euro- voir assurer le déplacement des forfait de 800 DA/HT par bimestre. Les appels sont illimités vers le
péenne avait décidé que toutes 36 000 pèlerins algériens à des- local avec un seuil de 4000 DA HT le bimestre. Les communica-
les compagnies aériennes, au tination de l'Arabie Saoudite. tions dépassant le seuil des 4000 DA, celles-ci seront facturées se-
nombre de 4000, devront pla- Ceci étant, M. Bouabdellah lon la tarification en vigueur. Cependant, l'abonnement est gratuit,

PHOTO : B. SOUHIL (ARCHIVES)


fonner leurs émissions de CO2 lance un appel en direction des alors que les tarifs vers les autres destinations sont ceux en vigueur.
à 97% d’un niveau annuel de responsables de la diplomatie Les frais d'accès à l'offre sont fixés à 400 DA/ TTC. Un annuaire té-
référence à partir de 2012. Le algérienne afin d'intervenir et léphonique est offert gratuitement par Algérie Télécom. Cepen-
plafond sera porté à 95% sur la trouver une solution à ce pro- dant, l'opérateur public précise que la date de la promotion du for-
période allant de 2013-2020. blème. fait illimité vers le local est fixée du 1er novembre 2009 au 31
En plus, les compagnies aé- En outre, il évoque l'annulation décembre de l'année en cours. Pour la catégorie corporates, la nou-
riennes devront payer 15% de du passeport hadji et les velle tarification dans le réseau fixe d'Algérie Télécom est instaurée
leurs permis de polluer aux contrôles contre la grippe A avec un régime de taxation à la minute indivisible. Les entreprises et
pays européens, dans le cadre Air Algérie serait la compagnie la moins polluante comme autant de facteurs ren- les professionnels bénéficieront d'une nouvelle taxation estimée à 3
d'une bourse d'échange. Dans dant «très difficile» le travail de DA HT la minute vers le local. Le coût des communications est éva-
le cas contraire, l'Union euro- mènent actuellement des te directive aux compagnies programmation des vols. Par lué à 4 DA HT la minute vers le réseau national, tandis que vers le
péenne menace les «contreve- «consultations juridiques» en non européennes. S'agissant de ailleurs, l'orateur a indiqué que mobile, la tarification est de 9 DA HT la minute. Ali Titouche
nants» d'exclusion de l'espace vue d'engager un collectif la campagne du hadj 2009, l'in- la compagnie nationale a béné-
aérien. d’avocats afin de défendre les vité de la radio a déploré les ficié d'un plan de développe-
intérêts de la compagnie, sou- blocages dressés par les ser-
Le PDG d’Air Algérie semble
ne pas adhérer à cette directive tient M. Bouaddellah. Air Algé- vices de l'aviation civile saou-
ment doté de 100 milliards de
dinars, soit 1 milliard d'euros. CIMENTERIE DE MEFTAH
qualifiée d’«unilatérale». «Air rie n'est pas seule à stigmatiser diens. Ils seront investis, soutient-il,
Algérie est la compagnie la
moins polluante. Nous avons
cette décision.
De nombreux autres pays
D'après lui, la délivrance des
autorisations se fait au compte-
dans la réalisation d'une acadé-
mie de formation de pilotes de
Des anciens cadres sous
des avions neufs avec de nou-
velles technologies», dira-t-il.
Air Algérie assure, rappelle-t-
membres de l'Organisation in-
ternationale de l'aviation civile
(OACI) et de l'Association in-
gouttes. «On a convenu de 108
fréquences. Aujourd'hui (hier,
ndlr), premier jour de départ
ligne, l'extension de la flotte
avec l'acquisition de quatre pe-
tits porteurs et sept autres appa-
contrôle judiciaire
ternationale du transport aérien des hadjis, on nous parle de 'ex-PDG de la cimenterie de Meftah et 11 anciens cadres de cet-
on, 80% de ses activités vers
l'Europe. Ne voulant pas subir (IATA) s'y opposent déjà, esti-
mant que l'Union européenne
seulement 68 fréquences. Nous
avons un grand déficit (…). Il
reils de 150 places et la réalisa-
tion d'un nouveau siège d'Air Ldeniers
te entreprise sont impliqués dans une affaire de dilapidation de
publics et infraction au code du marché public. En effet,
ce diktat, les responsables de la Algérie à Dar El Beïda (Alger).
compagnie nationale d'aviation n'est pas en droit d'imposer cet- ne faut pas qu'un problème à Hocine Lamriben après une enquête diligentée par les éléments de la brigade écono-
mique, relevant de la Sûreté nationale de Blida, plusieurs anomalies
ont été détectées concernant l'octroi des marchés par des respon-
CRISE FINANCIÈRE AUX USA sables de la cimenterie en question, du temps où elle appartenait au
secteur public. La cimenterie a été privatisée en septembre 2009,

Une nouvelle grande faillite bancaire


acquise par le groupe français Lafarge. Il s'agit de l'octroi de 3 mar-
chés, de gré à gré, sans passer par des avis d'appel d'offres ou de
consultation. Le premier marché est relatif au transport de tuf pour
un montant de 121 773 295 DA, le deuxième concerne l'approvi-
n nouveau coup dur pour le système qué de la holding qui indique que ses fi- banque au mois de décembre 2008 et a bé-
U financier américain a été enregistré,
hier, après que la holding CIT Group eut
liales continueront à soutenir l'activité des
PME. CIT Group a été fondée il y a plus
néficié d'une enveloppe de 2,33 milliards
de dollars du Trésor dans le cadre du CPP
sionnement de la cimenterie en viande 25 000 000 de dinars) et le
troisième est lié à la certification ISO de la cimenterie pour un mon-
tant de 1 400 000 DA. La valeur des trois marchés avoisine les 140
annoncé un dépôt de bilan dimanche en se d'un siècle et elle s'est spécialisée dans le (Capital Purchase Program) ou program- millions de dinars. Présentés, fin octobre, au procureur de la Répu-
plaçant sous la loi sur les faillites pour se financement aux PME et aux particuliers me d'achat d'actions pour un montant de blique près le tribunal de Larbaâ, le représentant du ministère public
protéger de ses créanciers. Avec des actifs avant de se transformer en banque pour plusieurs centaines de milliards de dollars. a demandé le contrôle judiciaire de 10 cadres et la citation directe de
estimés à 71 milliards de dollars, la faillite pouvoir bénéficier de l'aide du gouverne- Il y a très peu de chances que le Trésor deux autres, et ce, en attendant leur jugement. M. B.
de CIT Group est considérée comme la ment face à la crise. Elle compterait des américain récupère cet argent. Près de 700
troisième plus grande faillite dans le sys- centaines de milliers de clients, particu- banques avaient été aidées dans le cadre du
tème financier américain depuis le début liers, et petites et moyennes entreprises. programme qui consistait à apporter de
de la crise.Les deux premières plus Selon des sources bancaires, elle compte- l'argent frais en échange d'une prise de par-
grandes faillites ont été celles de la rait plus d'un million de clients et serait ticipation. «Les perturbations des marchés
banque Lehman Brothers le 15 septembre présente dans 50 pays (Amérique du Nord, du crédit associées à la détérioration de
2008 avec des actifs estimés à 691 mil- Europe et Asie). l'économie mondiale qui a commencé en
liards de dollars et la banque Washington La dette de CIT Group serait de 68 mil- 2007, et les baisses des cotes de crédit de
Publicité

Mutual, une dizaine de jours plus tard liards de dollars (dont 3 milliards arrivant la société» ont empêché CIT Group d'ob-
avec des actifs estimés à 104 milliards de à échéance cette année et 8 milliards en tenir un financement selon une analyse
dollars. C'est aussi la quatrième plus gran- 2010). Sa faillite était attendue depuis le faite il y a un mois par la Securities and
de faillite depuis le début de la crise en mois de juillet surtout après que le gouver- Exchange Commission (l’organisme fédé-
prenant en compte la faillite du construc- nement lui eut refusé une nouvelle aide à la ral américain de réglementation et de
teur automobile General Motors avec des veille d'une échéance de remboursement contrôle des marchés financiers). De plus
actifs estimés à 91 milliards de dollars. d'une dette de 1 milliard de dollar. Pour la confiance ne règne plus entre les
Toutefois le dépôt de bilan ne concerne pouvoir bénéficier de l'aide du gouverne- banques. Avant, elles se prêtaient de l’ar-
que la maison mère, selon un communi- ment CIT Group s'était transformé en gent en cas de coup dur. Lies Sahar
Publicité
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 9

ALGER INFO
MARCHÉ DE AÏN NAÂDJA BORDJ EL KIFFAN
MANQUE DE
«L’organisation n’est COMMODITÉS À LA
CITÉ CLAIR-MATIN
pas parfaite» L a cité Clair-Matin dans la commune de Bordj El Kiffan
se trouve dépourvue de toutes commodités devant his-
ser le cadre de vie de ses habitants à un rang acceptable.
Ces immeubles qui ont été construits dans les années 1950
●Le P/APC nous a indiqué que la commune de Djisr Kassantina dispose de 3 marchés, l’un pour accueillir des familles, dont la composante ne saurait
excéder trois à quatre personnes, se trouvent aujourd’hui
à la cité Nassim et l’autre à Aïn Naâdja qui sont en activité et un autre en chantier à Semmar. occupés par des familles dont le nombre dépasse parfois
14e individus. Quelques appartements sont occupés par
lusieurs étals du marché de Aïn

P Naâdja ont été démolis par un incen-


die. Les autorités locales l’ont repris
en main, mais celui-ci s’est vite clochardi-
deux voire trois générations d’une même famille, dans un
espace d’à peine 70 m2. «Nous sommes trois familles à
nous partager un logement de deux pièces», nous confie un
locataire. A cette situation qui gâte considérablement la vie
sé. L’APC de Gué de Constantine avait de ces habitants, vient s’ajouter le manque de commodités
décidé de déloger les commerçants dans la dans les espaces immédiats des immeubles. «Nous n’avons
perspective de restaurer le marché, mais pas d’espace réservé aux enfants ni aux personnes du troi-
l’incendie est survenu avant qu’une quel- sième âge», assure un locataire. En effet, le seul endroit
conque décision soit prise. Après l’inter- réservé aux loisirs des jeunes de la cité est un parking
vention des autorités locales, l’espace est mitoyen avec les immeubles qu’on transforme pour les
redevenu un gros bazar. «Le soir venu, les besoins d’un match en terrain de football. «Faute de struc-
vendeurs occupent non seulement la pla- tures sportives, ils nous arrive même d’organiser dans ce
cette qui faisait office de station de l’Etusa, parking des tournois de foot», dira un jeune du quartier.
mais s’installent aussi tout le long du trot- Dans ce semblant de stade, les parties de foot sont souvent
toir, donnant ainsi de la cité un décor ahu- écourtées dès lors que le ballon sort maladroitement du ter-
rissant», s’indigne un habitant de Aïn rain par un tir mal orienté, puisqu’il atterrit souvent entre
Melha. Le P/APC de Gué de Constantine, les roues d’un camion ou d’une voiture de passage.
à qui l’on reproche le fait d’abandonner Signalons également qu’aucun espace vert n’a été réalisé
l’espace, jure par ses grands dieux que des au niveau de la cité depuis fort longtemps, malgré l’exis-
mesures ont été menées pour mettre un tence d’un terrain pouvant accueillir un tel aménagement.
terme à l’anarchie. Mais, apparemment, ni Enfin, le grand problème de la cité reste incontestablement
PHOTO : H. LYES
l’exécutif ni les autorités de la wilaya n’y celui de la station-service qui jouxte les immeubles. «Non
sont parvenus. Le P/APC affirme que la seulement on est pénalisés par les désagréments causés
mairie a reconstruit l’espace en débour- par les incessants va-et-vient des voitures et les odeurs
sant pas moins de 600 millions de cen- dégagées par la station, mais nous encourons en cas d’in-
times. «En plus des 126 commerçants qui cendie un réel danger, il faut de ce fait délocaliser cette sta-
Des étals ont été incendiés par quelques commerçants au niveau du marché de Aïn Naâdja
étaient déjà là, nous avons ajouté 240 nou- tion loin des bâtiments», suggère un locataire.
veaux bénéficiaires. D’ailleurs, les comités les espaces et nous déciderons avec les sieurs entrepreneurs, a-t-on relevé.
des 14 quartiers de la commune ont été mis comités de quartiers des bénéficiaires», «Pourquoi devrions-nous payer pour
à contribution», assure M. Arous. Ce mar-
ché est mal géré, reconnaît néanmoins
assure M. Arous. A Gué de Constantine, le
même décor désolant s’offre au regard : de
d’autres, pour ceux qui se sont installés
dans l’anarchie. Rien n’a été fait pour ALGER-CENTRE :
l’élu. «Les ordures sont partout dans ce
marché dit ‘‘parisien’’ qui ne devait ouvrir
qu’une demi-journée. Les jeunes, pour la
grands ensembles d’habitation à n’en plus
finir, mais aussi des bidonvilles tentacu-
laires. Les bâtiments du nouveau site
changer la situation, même avec le chan-
gement de l’exécutif de la commune de
Gué de Constantine et ce, malgré les
LES ORDURES SONT
plupart des chômeurs, ne peuvent pas
déplacer leurs marchandises laissées sur
AADL est ceinturé par les baraques.
«L’endroit dégagé pour construire les bâti-
tonnes de promesses faites à la popula-
tion», protestent les habitants de Aïn
DE RETOUR
place», concède-t-il, en affirmant que l’as- ments ne dispose de rien. A peine quelques Malha. «Les pouvoirs publics voudraient ’état d’insalubrité dans lequel se trouvent certaines
semblée communale voudrait reconstruire
le marché en charpente. «La commune dis-
pistes «mangées» par endroits par des
constructions informelles», s’étonne un
sanctionner les habitants qui sont là et
pour certains depuis plusieurs années»,
L ruelles d’Alger-Centre dénote un manque de suivi avéré
dans le travail des autorités locales.Passées les festivités du
pose de 3 marchés, l’un à la cité Nassim et habitant de Aïn Malha. assurent les habitants de Aïn Naâdja qui 1er novembre, les artères de la ville ont retrouvé leur état
l’autre à Aïn Naâdja qui sont en activité et La proximité des bidonvilles dissuaderait s’entassent par milliers dans des cités-dor- initial peu reluisant.
un autre en chantier à Semmar. Nous espé- les autorités locales à installer des infra- toirs, en affirmant que la localité ne dispo- Des tas d’ordures se sont amoncelés dans les moindres
rons que le marché de Semmar sera mieux structures dans ce quartier ou encore de se même pas de clinique, la seule qui a été recoins du cœur de la capitale, donnant à la ville des allures
aménagé. Pour cela, nous avons viabilisé mener à terme des travaux lancés par plu- construite appartient à un privé. de bidonville.

SUR LE VIF 24 HEURES


LAISSER-ALLER ASSOCIATION SAUVONS Casbah de la déchéance, il est ROUIBA : ENFIN
LA CASBAH : DES nécessaire de sauver ces DES PLAQUES
ATELIERS D’ARTISANAT jeunes qui restent sans activi- DE SIGNALISATION !
À LA RUE AZZOUZI tés. Avec l’aide des services Une importante opération de
L’association Sauvons La culturels de l’ambassade de pose de plaques de
Casbah a organisé dimanche France et du ministère de signalisation a été initiée
une cérémonie à l’occasion du l’Enseignement profession- récemment par l'APC au
1er Novembre. L’occasion pour nel, nous comptons former niveau des importants
sa présidente, Houria 200 jeunes. Nous allons ins- carrefours du centre urbain.
Bouhired, de parler du plan taller à cet effet le long de la Disposé judicieusement et à
de charge de l’association rue Azzouzi 10 ateliers d’arti- l’aspect moderne, ce système
pour l’année 2010. sanat», explique-t-elle.
d'orientation fait mention des
«L’association a une ambition Mustapha Bouhired, dont le
principaux organismes de
: organiser continuellement club ouvert à la rue Mohamed
service public en grand
dans le cercle des confé- Azzouzi porte le nom, a été un
nombre au niveau de cette
rences débats autour de militant éprouvé de la guerre
localité. Pour le citoyen, cette
sujets d’actualité, des projec- de Libération. Torturé et rame-
louable initiative tend à
tions de films mais aussi des né par ces geôliers à La
remédier à une situation qui a
PHOTO : M. SALIM

séances de dégustation de Casbah, il réussira à s’enfuir


prévalu depuis de longues
plats traditionnels d’Alger. Il avant qu’une rafale, comme
années en matière
faut passer toutefois com- l’explique M. Meziani, ami
d'orientation urbaine.
mande avant», assure tout ému du martyr, ne coupe
Bouhired. Les buts de l’asso- court à sa vie. Une vie mar- HORAIRES DES PRIÈRES
ciation sont importants, sur- quée au coin par le don de
tout en direction des jeunes. soi. Bouhired est une famille El Fedjr 05 h 46
Non, ce n’est pas un accident de la circulation. Cette carcasse de voiture «Il importe de faire venir les de résistants, la mère Fatiha Dohr 12 h 33
est abandonnée là depuis longtemps. Elle sert à présent de benne à ordures jeunes et les faire intéresser et ses enfants ont connu tous El Asr 15 h 26
aux métiers. Comme il est les persécutions de la solda- El Maghreb 17 h 52
dans cette rue … El Icha 19 h 12
important de sauver La tesque française.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 9

CONSTANTINE INFO
SÉMINAIRE INTERNATIONAL SUR LE PATRIMOINE SOUK EL RITADJ DE
ALI MENDJELI
Un héritage à faire sortir UNE RÉPUTATION BIEN
ÉTABLIE, MAIS …

des discours creux L e marché Ritadj de la nouvelle ville Ali Mendjeli,


qui a ouvert ses portes il y a un peu plus d'une an-
née, est certainement le marché le mieux achalandé et
le plus fréquenté de cette cité. Situé en plein cœur de la
ville, il constitue un passage obligé pour les ménagères
●Des dizaines de séminaires sont organisés chaque année, sans pour autant être suivis d'actions et les pères de famille qui résident dans la cité, et de
concrètes ●Sur les milliers de diplômés universitaires formés dans le domaine, l'on ne compte que plus il est à leur convenance. Tout le monde, par réflexe
ou par nécessité, y fait un tour quotidien. Mais, ce qu'ils
cinq « vrais » spécialistes. verront à 8 ou 9 h du matin est loin du vrai visage de ce
marché aux premières heures de la journée, lorsque
a question de l'identité urbaine vation du patrimoine. En effet, et commencent à y pénétrer les marchandises. Même si à
L demeure liée au patrimoine, un
héritage que nous devons trans-
mettre « sain » aux générations fu-
pour la première fois en Algérie,
une post-graduation au département
d'architecture et d'urbanisme sur la
cette heure-ci les lieux donnent l'impression d'être fin
prêts pour accueillir convenablement les premiers
clients, on pourra toujours y constater que nombreux
tures. Une action prometteuse vi- stratégie de la conservation du patri- sont ces commerçants qui continuent à nettoyer devant
sant, non seulement à sacraliser cet moine a été ouverte cette année à leurs échoppes, d'éponger d'immenses flaques d'eau
héritage, mais à le conserver pour en l'université Mentouri. A ce propos, noirâtres ou de réunir, en un seul amas, tous ces monti-
faire un facteur de développement Samira Benzegouta-Debbache, di- cules d'ordures. Avant cette prise de contact, les lève-
du territoire ; mais il n'arrive tou- rectrice du laboratoire organisateur, tôt parmi les habitants auront déjà assisté à un spec-
jours pas à se concrétiser, dès lors nous fera savoir que les étudiants tacle désolant, notamment en ce qui concerne le
que ce dernier est confronté à la dé- ayant réussi leur examen de déchargement des viandes blanches ou rouges : des ca-
gradation, voire la destruction. Des concours national bénéficieront mionnettes rouillées, déglinguées, se disputent l'espace
chercheurs, architectes, historiens, d'une formation de deux ans, l'une réservé au déchargement. Des garçons bouchers vêtus
archéologues et spécialistes du bâti- théorique et l'autre pratique, sur, de haillons crasseux vont ensuite prendre le relais pour
ment, algériens et d'autres venus de entre autres, les pathologies affec- décharger des dizaines de carcasses sanguinolentes et
pays arabes et européens, se sont tant les systèmes constructifs ; ils les livrent à leurs destinataires. Ce sera le même spec-
donné rendez-vous au séminaire in- seront encadrés par des archéo- tacle pour les viandes blanches, amoncelées pêle-mêle
ternational, lequel se déroule depuis logues, historiens et architectes. dans un désordre indescriptibles. Manipulées sans au-
hier, aujourd'hui inclus, à l'audito- «Nous manquons de spécialistes et cun ménagement, toutes ces victuailles, vont par la sui-
rium Mohamed-Seddik Benyahia de de chercheurs en restauration et en te être découpées par les bouchers installés dans ce
l'université Mentouri, pour débattre conservation qui puissent intervenir marché avec un grand professionnalisme et présentées
des nouvelles technologies appli- avec sagesse », dira notre interlocu- avec soin au chaland, comme pour faire croire à une
quées au domaine du patrimoine et trice, en ajoutant qu'il en existe uni- grande rigueur concernant le respect des règles d'hy-
de la capitalisation des expériences quement 5 à l'échelle nationale. giène et celui de la chaîne du froid, garants de la santé
et de leurs enseignements. Initié par L'on saura également qu'il existe du consommateur. F. R.
le laboratoire Villes et patrimoine du 500 sites sur tout le territoire natio-
département d'architecture et d'urba- nal dont la majorité n'a pas fait l'ob-
nisme et ayant pour thème « La conservation
du patrimoine : didactique et mise en pra-
moine pour la ville et pour toute la société
dépend de l'enseignement de l'architecture.
jet de travaux de réhabilitation. A cet effet,
des démarches auprès du ministère de la
DJEBLI AHMED
tique », cette rencontre vise par ailleurs à dis-
cuter de l'expérience dans le domaine de la
C'est bien l'avis des universitaires, qui esti-
ment qu'il faut faire émerger cet héritage du
Culture ont été entreprises par le laboratoire
Ville et patrimoine à l'effet de classer patri-
(HAMMA BOUZIANE)
restauration et de la conservation des édi-
fices historiques et de la manière de les
discours muséifiant et le placer dans un
cadre plutôt pédagogique et heuristique dans
moine national certains bains maures de
Constantine, à l'image de Hammam Souk
ERADICATION D'UNE
mettre à la disposition de la communauté
universitaire. L'enjeu que constitue le patri-
le but de sortir avec un nouveau regard et de
nouvelles perspectives en matière de préser-
Laghzal, pour lequel un dossier technique a
été constitué. Selma B.
TRENTAINE DE TAUDIS
ppuyés par un important dispositif de maintien de
A l'ordre afin d'éviter tout débordement, des agents
UNIVERSITÉ MENTOURI du service communal d'urbanisme de Hamma Bouzia-
ne ont procédé, à la fin de la semaine dernière, à la dé-
La revue Expressions retrouve sa voie molition d'une trentaine de taudis implantés illicite-
ment sur un terrain appartenant à un privé dans la
ancée pour la première fois en 1991, la revue Expressions, éditée disponible, précisant que ce dernier n'aurait jamais pu se faire sans localité de Djebli Ahmed, plus connue par Hadjeret Be-
L par le département de langue et littérature françaises, est enfin de
retour. Près de onze années se sont écoulées depuis le dernier numéro,
l'apport considérable des étudiants. Chose importante à signaler : les
éditions précédentes, au nombre de sept, en plus de la 8ème, ont été nu-
narous. Ces constructions précaires ne se prêtant guère
au tissu urbain de la ville, et qui en donnaient une mau-
paru en 1997, date à laquelle Expressions avait cessé de donner de la mérisés et seront disponibles sur le site de l'université début no- vaise image, ont été rasées suite à une décision des au-
voix. Pour rappel, la revue traite de différents sujets en rapport avec la vembre. Par ailleurs, une réunion de travail autour du festival du torités de la daïra de Hamma Bouziane, et après que
littérature et la recherche dans le même domaine. Il faut relever que conte, programmé pour le mois d'avril prochain dans l'antique Cirta, a leurs résidents ont été recensés, apprend-on auprès des
des articles de chercheurs algériens et étrangers avaient été publiés été organisée dernièrement au niveau du même département, ayant autorités locales. Des opérations similaires entrant
auparavant, chose qui avait beaucoup aidé les enseignants et les étu- regroupé des conteurs et des spécialistes du conte. Le chef du départe- dans le cadre du programme d'éradication de l'habitat
diants. Le chef du département de langue et littérature françaises, Ka- ment en question espère pouvoir organiser un colloque en marge du précaire, initié par la wilaya de Constantine, sont pro-
mel Abdou, fera savoir que le n°8 d' Expressions, qui est très riche, est festival où seront présents des conteurs de renom. O. C. grammées pour les tout prochains jours, selon la même
source. F. R.

CITÉ DES FRÈRES ABBÈS CHUTE MORTELLE


Quand l'informel impose ses lois À BAB EL KANTARA
Lpetitalacité des Frères Abbès, plus connue sous
dénomination de Oued El Had, est un
bourg niché entre deux quartiers non
chées et en matériaux de construction. Mais
ce qui cause toujours problème c'est l'état des
routes et celui des lieux, de plus en plus dé-
précisément ces habitations où les deman-
deurs de logements ont le plus de chance de
dégoter un minuscule «F2» au milieu d'une
Lles eporté,
corps sans vie de A.D., âgé de 76 ans, a été trans-
dimanche dernier, à la morgue du CHU par
sapeurs-pompiers. La victime avait péri aux envi-
moins importants que sont ceux de Daksi et gradé. Sur le plan de l'hygiène, notamment, bonne douzaine de locataires. Pour les jeunes rons de 10h39, suite à une chute du haut d'une passerel-
Sidi Mabrouk supérieur. Ses habitants y ont les riverains se plaignent du manque de pro- de Oued El Had, seuls existent quelques dé- le dans le quartier de Bab El Kantara, lui ayant causé
été parqués dans les années 1960, la plupart preté et de celui de tous ces « petits détails» bouchés que leur offre le marché informel une forte hémorragie au niveau de la tête et du nez, se-
venus des wilayas limitrophes fuyant les sé- qui font le bien-être de toute cité dite moder- qui s'installe, chaque après-midi, à l'entrée de lon le communiqué de la Protection civile. L'enquête
quelles de la guerre de Libération et la misère ne. «Nous vivons pratiquement en marge de la cité, où se côtoient dans une anarchie in- de la police aura à déterminer les circonstances mysté-
qui était le lot quotidien de milliers de déshé- la ville de Constantine tant nous sommes descriptible, des dizaines de vendeurs de vê- rieuses de ce drame qui n'est pas le premier du genre. Il
rités à cette époque. Le quartier sera pendant ignorés par les autorités locales et nous en tements, de produits électroménagers ou de y a quelques mois, un autre passant s'en était sorti avec
de longues années marginalisé, constituant payons le prix fort », disent-ils. Mais en dépit fruits et légumes installés à même le sol ou des blessures après être tombé d'une autre passerelle
une plaie dans le paysage de la ville de de tous ces handicaps, aucun d'entre eux n'est dans des échoppes de fortune. D'autres vont dans le même quartier. L'on apprend par ailleurs que
Constantine, où il était peu recommandé de décidé à changer de décor. Ici, disent les ha- tenter de gagner leur «croûte» grâce à la dé- les mêmes services sont intervenus le jour même aux
s'y rendre ou de s'y promener. Depuis bitants de cette cité, tout le monde se connaît brouille en vendant des cigarettes ou en dé- environs de 19h pour évacuer A.C., âgé de 35 ans, griè-
quelques années, cependant, les choses ont et se respecte. En plus de ces petites habita- chargeant de la marchandise pour les com- vement blessé aux pieds et aux bras suite à une chute
bien changé. Le quartier s'affirme, en effet, tions entassées les unes sur les autres, nous merçants du quartier, mais il faut avouer, du quatrième étage d'un immeuble situé au n°3 de la
comme un pôle incontournable du commerce retrouvons des villas d'aspect assez cossu, nous dira l'un de ces jeunes, que ce n'est pas rue Massinissa en plein centre-ville. La victime a été
de gros en agroalimentaire, en pièces déta- bâties sur deux, voire trois étages. Ce sont toujours facile. F. Raoui évacuée vers les urgences du CHU Benbadis. S.A.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 9

KABYLIE INFO
DAÏRA DE TIGZIRT M’KIRA
L’agriculture
Mizrana veut sortir de montagne
du sous-développement renaîtra-t-elle ?
lusieurs associations et comités de villages de la

●L’APC entreprend des projets de développement dans l’espoir de faire revenir les citoyens qui
P localité de M’Kira ont à cœur de relancer l’agri-
culture de montagne alors qu’elle n’existe plus,
sinon par ses oliviers qui résistent à la mort.
ont quitté leurs villages pendant les années du terrorisme. «Le douar M’kira est connu depuis toujours comme le
ituée dans la daïra de avoir sa quote-part des revenus premier pourvoyeur de la capitale en fruits et légumes,

S Tigzirt, à 35 km au nord
du chef-lieu de la wilaya
de Tizi Ouzou, la commune de
de l’exploitation du liège de la
forêt de Mizrana.» Toutefois, cet
avis ne concorde pas avec les
en plus de l’huile et des figues sèches.
Mais malheureusement, depuis le début des années
1970, la situation a complètement basculé pour arriver
Mizrana n’arrive pas à décoller, propos d’un élu local qui estime à l’actuelle, c’est-à-dire à un point zéro», nous déclare
tant les projets de développe- que «l’exploitation du liège un membre du réseau associatif de la localité.
ment affectés à cette municipali- apportait jadis d’importants Cependant, pour Aammi Saïd de l’association du villa-
té restent en deçà des attentes de bénéfices. Mais, ces dernières ge de Tighilt Oukerrouche, il ne fait aucun doute
la population locale. Si le pro- années, depuis l’apparition du qu’actuellement, rares sont les citoyens qui peuvent
blème d’alimentation en eau terrorisme, la récolte est deve- s’occuper de leur petit lopin de terre.
potable semble être un souvenir nue maigre. Les exploitants ne «Avec il y a la cherté de la vie, mais également celle
lointain notamment pour les peuvent pas accéder à la forêt», des semences, des engrais et de la main-d’œuvre,
habitants d’Aït Saïd, chef-lieu nous a-t-il souligné. Justement, aucun villageois ne peut investir, ne serait-ce que 5000
de la commune, il n’en demeure parlant de la situation sécuritai- DA, voire moins pour cultiver un bout de jardin, alors
pas moins que le secteur de la re, la quiétude commence à qu’il sait pertinemment que sans les engrais et un suivi,
santé est devenu le parent revenir de plus en plus dans il ne pourra rien récolter», nous confie notre interlo-

PHOTO : D. R.
pauvre dans cette division terri- cette localité. «Vous savez, cuteur qui ajoute qu’auparavant et jusqu’au début des
toriale. Ainsi, le centre de santé durant les années 1990, on a années 1970, chaque famille avait sa paire de bœufs,
est dépourvu d’un service des vraiment subi les affres du terro- alors que maintenant, rares sont les familles qui
urgences. La commune a été touchée par l’exode rural, en raison de l’insécurité risme, mais ces dernières engraissent encore le mouton de l’Aïd. Elles préfèrent
De ce fait, le citoyen est Tibcharine, à l’endroit du 2005, lors de sa visite dans la années, la situation s’est amé- l’acheter la veille de cette grande fête.
contraint de se déplacer sur plus réseau de distribution en eau région, d’ouvrir une annexe au liorée. Il y a eu, certes, des Par ailleurs, notre interlocuteur a tenu à nous apprendre
de 10 km, pour la plupart des potable, alors que le réservoir chef-lieu de notre commune, attentats, mais loin des villages, que plusieurs villages de la commune de M’kira ont
villageois, vers la ville de est implanté dans la commune mais depuis, il n’a rien fait», dans la forêt», nous a raconté un bénéficié des aides dans le cadre du PPDRI. «Pour
Tigzirt. Même la maternité est d’Afir, wilaya de Boumerdès», nous a expliqué Lounès notre village, comme il est impossible d’utiliser un
citoyen qui ajoute : «En 1994,
fermée en raison de l’absence précise un élu à l’APC. Hamoudi, ancien maire de tracteur afin de pouvoir labourer nos parcelles, nous
on a assisté, à cet endroit, à un
du personnel médical et paramé- Au chapitre jeunesse, les habi- Mizrana, une commune créée sommes allés jusqu’à proposer l’achat d’une paire de
accrochage avec des terroristes
dical. L’on note aussi l’insuffi- tants de Mizrana ne peuvent après le découpage administratif bœufs pour un volontaire, mais personne n’en veut car
sance des moyens de ramassage où un patriote de notre village
jouir ni de l’activité sportive, ni de 1984. Notre interlocuteur avait été assassiné. elle nécessite beaucoup de temps et surtout de travail
scolaire pour les élèves scolari- celle du théâtre ou d’autres ajoute que la localité est frappée pour son entretien. Nous avons opté pour l’arboricultu-
sés au niveau des lycées de Durant la même année, les ter-
actions culturelles au niveau de de plein fouet par un chômage roristes ont incendié le parc re pour laisser le petit jardinage de côté. Pour cela, nous
Tigzirt, étant donné que la loca- leur localité. galopant. La jeunesse est livrée avons entrepris plusieurs démarches auprès des ser-
lité est dépourvue d’un établis- communal.» Par ailleurs, dans
Dans ces villages, même le foot- à elle-même, sans aucune pers- l’optique de faire revenir les vices concernés pour nous venir en aide. Notre initiati-
sement d’enseignement secon- ball n’est pas roi et l’équipe pective d’avenir. La région ne citoyens qui ont quitté leurs vil- ve a reçu d’ores et déjà de nombreux encourage-
daire. Aussi, selon un élu, le communale a dû mettre la clé dispose d’aucun tissu écono-
problème de la dénatalité préoc- lages pendant les années du ter- ments», note avec satisfaction Aammi Saïd. ^
sous le paillasson, en raison de mique susceptible de générer Essaïd Mouas
cupe la collectivité, qui risque, rorisme, l’APC entreprend des
l’absence d’infrastructures et de des postes d’emploi. D’ailleurs,
dans quelques années, de voir moyens financiers. «Le projet il n’y a ni agriculture ni indus- projets de développement dans
certaines bourgades de la com-
plusieurs de ses écoles vouées à
la fermeture.
du complexe sportif de proximi-
té piétine toujours», nous dira
trie pour absorber cet important
taux de chômage. mune. C’est le cas de DRAÂ EL MIZAN
Tikiouèche, un hameau qui s’est
A l’école primaire de Tamazirt
Ourabah, l’on a enregistré, à la
dernière rentrée scolaire,
Ferhat Ghanmi, président du
CSA US Aït Saïd. Par ailleurs,
dans le chapitre logement, la
De son côté, Mohamed Saïd
Habarek, ex-président du comi-
té du village d’Azrou, estime
pratiquement vidé de ses habi-
tants, notamment depuis l’assas-
Travaux à l’arrêt
37 élèves seulement. Dans cer- commune enregistre un manque que la forêt ne cesse d’être pol- sinat par des terroristes, il y a e septième collège de la localité de Draâ El Mizan,
taines classes, l’on ne trouve pas
plus de 5 écoliers.
en matière d’aides à l’habitat
rural. La région n’a bénéficié
luée en raison de l’absence
d’une décharge contrôlée. «Il y
quatre ans, d’un responsable des
GLD, dans un faux barrage. La
L dont la fin des travaux est attendue avec impatience
par les citoyens d’El Ancer, n’ouvrira pas de sitôt.
«Pratiquement, 90% de tous les que de 330 subventions depuis a toujours des oppositions. population de Mizrana, qui En effet, depuis un mois, un citoyen a carrément déci-
projets alloués à notre commune 2005. Pour ce qui est de la for- Beaucoup de terrains relèvent vient de sortir des griffes du ter- dé d’empêcher tous les entrepreneurs qui y travaillent
ont été réalisés, notamment mation, l’annexe du CFPA du domaine forestier. Cela rorisme, ne demande que sa part de pénétrer sur le site pour exiger des pouvoirs publics
dans le volet assainissement. Le demeure toujours fermée. «Le empêche le développement de la de développement pour rompre de l’indemniser sur sa parcelle de terre utilisée pour
point noir reste toujours le cas ministre de la Formation profes- commune», nous a-t-il dit, avant avec un quotidien plein d’aléas. cette assiette.
de Vomga, dans le village sionnelle nous a promis, en d’ajouter : «La localité doit Hafid Azzouzi Malgré les multiples démarches des autorités locales et
leurs différentes propositions pour dénouer la situation
auprès de la personne concernée, la solution reste tou-
AÏN EL HAMMAM jours pendue.
«Nous espérions pour cette année l’ouverture de ce

La récolte des olives menacée nouveau collège, d’autant plus que selon nos informa-
tions la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi
Ouzou a déjà pris toutes les dispositions à cet effet,
ême le peu d’huile que les paysans espéraient tirer cette année ment au fruit, peut être combattue grâce à un traitement. La lutte pré- mais avec ce problème, nous n’avons aucun espoir
M de leurs oliveraies semble compromis. Les récoltes sont mena-
cées par la mouche de l’olive, un insecte ravageur qui cause bien des
ventive consiste à empêcher le parasite de se développer et d’attaquer
les olives par des moyens chimiques ou non chimiques (pièges). Elle
pour voir la fin de notre calvaire», nous confie un
citoyen du village Kaïrouane dont le fils est obligé
soucis aux oléiculteurs. Dans la région de Aïn El Hammam, il est doit se dérouler entre les mois de juillet et octobre, période propice à d’aller au collège à Draâ El Mizan.
signalé par les oléiculteurs de la région d’Ath Bouyoucef et par ceux son développement. Les services de l’agriculture recommandent aux Au demeurant, il y a à peine quelques années, le sixiè-
dont les oliveraies son situées à mi-hauteur. Il semblerait que la paysans d’entamer la récolte des olives dès que les fruits prennent me collège «base 7», situé à la périphérie nord-est de la
mouche de l’olive trouve un terrain favorable à son développement, une couleur rouge violacé. La tuberculose, l’autre menace causée par ville, avait également connu un très grand retard dans
au bas de la vallée. une bactérie, s’attaque à l’arbre lui-même. Les paysans remarquent sa réalisation, malgré l’intervention personnelle, en
C’est en cette période qu’elle sévit en s’attaquant aux fruits. La souvent des boursouflures qui apparaissent sur divers endroits de temps opportun, du ministre de l’Education qui était de
femelle incise la peau de l’olive et y introduit un œuf. Elle peut ainsi l’olivier. Dès l’apparition du mal, l’oléiculteur, au fait du problème, passage dans la localité.
piquer jusqu’à 400 olives. De taille de quatre à cinq millimètres, elle coupe les rameaux malades qu’il détruit par le feu. Cependant, Cependant, il est à rappeler, par la même occasion,
présente un abdomen de couleur orangé. Elle prolifère de juin à lorsque le mal se localise sur les troncs, il ne reste plus qu’à détruire qu’il y a exactement dix ans, soit au mois d’octobre
octobre et peut, de la sorte, donner naissance à cinq générations. tout le sujet malade et traiter le sol avant d’y planter un autre arbre. 1999, il avait fallu le déplacement de l’ex-wali de Tizi
Cependant, elle ne supporte pas les températures extrêmes puis- Des journées d’information et de sensibilisation des agriculteurs Ouzou, qui venait juste d’être installé dans ses fonc-
qu’elle ne résiste pas aux températures supérieures à 42 degrés, seront organisées, dans les prochains jours, par la subdivision agri- tions, en l’occurrence Ouali Abdelkader, à Draâ El
comme elle meurt à zéro degré. La mouche, qui s’attaque unique- cole de Aïn El Hammam, en vue de limiter les dégâts. Nacer B. Mizan, pour accélérer les travaux du nouveau techni-
cum. Essaïd M.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 9

ORAN INFO
CIRCULATION À HAÏ CHOUHADA (CASTORS) PHÉNOMÈNES
DE SOCIÉTÉ
Le boulevard des folies ENCORE UN NOUVEAU-NÉ
ABANDONNÉ
meurtrières e corps sans vie d’un nouveau-né âgé de 6 mois et aban-
L«El-Morchid»
donné dans un cabas déposé au niveau du rond-point dit
a été découvert par les services de sécurité. Il
a été déposé au niveau du service de la médecine légale,
afin de connaître les causes réelles de la mort.
●Les feux tricolores peuvent afficher la couleur qu’ils veulent, les panneaux peuvent indiquer Selon un responsable au niveau de la morgue du CHUO,
ce que bon leur semble, certains délinquants de la route au volant du bolide de papa, mais «les corps de 17 nouveau-nés, qui ont été découverts depuis
surtout les conducteurs d’autobus, roulent comme s’ils n’avaient jamais entendu parler du juillet dernier à travers plusieurs localités de la ville
d’Oran, sont toujours au niveau de leur service. La cause
code de la route. réelle du retard pour leur enterrement, c’est qu’ils ne sont
pas encore identifiés». H. Nora
ur le grand boulevard ces malheureux piétons que
S du quartier de haï
Chouhada (ex-Cas-
tors) – qui relie le rond-point
même le passage protégé
qu’ils empruntent très doci-
lement n’est pas respecté.
INFRASTRUCTURES
SCOLAIRES
de la gare routière à celui de Surtout par les conducteurs
Dar Beida – la signalisation
verticale existe depuis bien
d’autobus qui se livrent à une
course acharnée dans une LE CEM «AADL NOUVEAU»
longtemps, et l’on s’est ré-
cemment décidé de rafraichir
chasse furieuse au client.
Certains riverains estiment SURCHARGÉ
les lignes blanches délimi- que les services concernés e CEM appelé «AADL nouveau», qui connaît sa deuxiè-
tant les couloirs à emprunter
par les conducteurs selon la
devraient envisager la mise
en place de moyens pour as-
Lnombre
me rentrée scolaire, n'en finit pas avec un certain
de problèmes dont l'un des plus épineux est celui de
direction choisie. Mais cela surer la sécurité de la popula- la surcharge. On déplore en effet que plus de la moitié des
n’est que théorique. Car, tion contre ce fléau qui ne dit 14 classes regroupe pas moins de 50 élèves. Les moins
dans la pratique de tous les pas encore son nom. Il fau- chargées atteignent 45 élèves chacune. Selon des sources
PHOTO : DR

jours, et les nuits aussi, bien drait, sans doute, ajouter que de l’administration, le poste d’intendant à «AADL nou-
naïf est celui qui croit qu’ils la vitesse ne connaît aucune veau» demeure toujours vacant. Ce dernier est assuré par
inspirent le moindre respect. limite sur cette voie, faisant un intérimaire occupant la même fonction dans un autre
Il risque fort de le regretter. que l’automobiliste roulant à CEM. A cela s'ajoutent, nous di-t-on, les interventions in-
Les feux tricolores peuvent Les conducteurs d’autobus se livrent à une course acharnée dans tombeau ouvert se trouve tempestives de certains parents d'élèves qui viennent de-
afficher la couleur qu’ils une chasse furieuse au client dans l’incapacité de freiner mander des changements de classes pour leurs enfants.
veulent, les panneaux peu- au feu rouge, et n’a donc plus «Dans ce cas, on risque de se trouver devant des classes de
vent indiquer ce que bon leur des autres. Des chocs plus etc. etc. qu’il est traversé par qu’à le «griller». Et le 70 élèves et une autre de 25», dit-on. On nous signale, par
semble, certains délinquants moins violents se produisent des dizaines d’élèves nombre de fois où ce feu se ailleurs, que le problème des tabliers, rendus obligatoires
de la route au volant du boli- trop souvent sur une artère d’écoles primaires, du CEM trouve «grillé» ne compte quelques jours seulement avant la rentrée scolaire, avaient
de de papa, mais surtout les où toutes les conditions sem- Benzerdjeb et de quelque plus, au grand dam des pié- mis les parents devant une grosse difficulté pour des raisons
conducteurs d’autobus, rou- blent réunies pour éviter le 1.800 lycéens de l’établisse- tons qui risquent leur vie à diverses. «Le problème crucial de la surcharge reste encore
lent comme s’ils n’avaient moindre incident. Il y a lieu ment secondaire Mustapha chaque traversée de ce boule- entier», déplore-t-on, et «aucune solution ne semble avoir
jamais entendu parler du de préciser que ce boulevard Haddam qui s’ouvre sur ce vard qui est devenu un boule- été envisagé plus d'un mois après la rentrée». A.Y.
code de la route ou qu’il n’est connaît un grand mouvement même boulevard. Passer vard périphérique avec l’en-
pas fait, mettant gravement
en danger leur vie et celle
de voyageurs en provenance
des localités d’Arzew, Gdyel,
d’un trottoir à l’autre est une
véritable aventure pour tous
combrement de l’avenue
ex-St Eugène. A.Yacine EDUCATION NATIONALE
MANQUE D’ENSEIGNANTS
COMMERCE DE MATHÉMATIQUES
Les deux projets à Souk El Kettan Lquiaplus
matière mathématiques du cycle moyen enregistre le
grand déficit en enseignants et cela pour des durées
restent encore indéterminées. Face à cette situation mais
aussi pour combler tous les autres déficits en encadrement, la

et à Mimosas en bonne voie direction de l’Education prépare l’ouverture d’un concours


pour le recrutement de 1600 diplômés dans différents cycles
et différentes filières d’enseignement. Il est aussi prévu que
les anciens enseignants des trois cycles profiteront d’un pro-
Lciauxesréalisation
cahiers des charges inhérents à la
de deux centres commer-
multi- fonctionnels à Souk El Ket-
même responsable signale que les com-
merçants de Souk El Kettan sis à Medi-
na Djedida seront transférés temporaire-
DHA aménagé. Notre source signale
que l’étude du projet de réalisation d’un
centre commercial a été ficelée il y a
gramme de formation pour être à jour avec les nouveaux pro-
grammes décidés, inscrits dans le cadre de la nouvelle réfor-
tan et au niveau de l’actuel marché cou- ment vers les locaux de l’ex-division de deux années et que les travaux n’ont pu me de l’éducation, conformément aux directives du
vert de Mimosas, seront présentés au l’hygiène et de l’assainissement (DHA) être lancés à cause du problème lié au ministère de tutelle. Parallèlement, les établissements
courant de cette semaine devant la com- de la commune, située à une centaine de transfert des commerçants vers un site d’autres cycles que ceux du moyen souffrent de la surcharge
mission des marchés, apprend-on au- mètres du marché. Ce transfert devrait qui fait l’unanimité. Pour le lancement des classes et vivent dans un désordre relatif malgré les nou-
près du délégué à la Division des af- permettre, enfin, de lancer le projet de du projet dont le coût est estimé entre veautés qui ont été intégrées par la direction de l’Education, à
faires économiques (DAE). Ce dernier réalisation d’un centre commercial mul- six et sept milliards de centimes, une savoir la distribution d’articles et manuels scolaires et l’oc-
signale qu’une fois ces cahiers des tifonctionnel et, partant, éradiquer l’an- première tranche de deux milliards de troi de pensions de 3000 dinars au profit des élèves des fa-
charges approuvés, il sera procédé au cien marché qui constitue un réel danger centimes a été débloquée. Concernant le milles ayant un salaire précaire. Rym S.
lancement de l’avis d’appel d’offres pour ses occupants. Notre interlocuteur centre commercial de Mimosas, le pro-
pour le choix des entreprises qui auront
à charge de réaliser ces deux projets. Le
tient à préciser, par ailleurs, que le trans-
fert n’aura lieu qu’une fois le site de la
jet est estimé à quelque 7 milliards de
centimes. Bouchra B.
PALAIS D’EXPOSITIONS
SALON DES DATTES DU 9 AU
FUTUR STADE OLYMPIQUE DE FOOTBALL 12 NOVEMBRE
e palais des expositions abritera, du 9 au 12 novembre

La réception prévue en juillet 2011 LPhoeniculture


prochain, la 2ème édition du salon international de la
(Culture des dattes). Ce rendez-vous écono-
mique verra la participation d’une trentaine d’exposants
«projet,L ejuillet
futur stade olympique de football sera réceptionné en
2011, sauf imprévus», nous a déclaré le chef de
M.Ramdani. Ainsi, pour ce responsable, cette infra-
nière a achevé en totalité les travaux de terrassement et entame
actuellement les excavations des fouilles pour semelles. Le
béton sera coulé dans la première quinzaine du mois de dé-
spécialisés dans la production et la commercialisation des
dattes.
Il regroupera également les producteurs, les structures d’as-
structure sportive sera, en matière de conception, un joyau ar- cembre. Les travaux de réalisation vont atteindre leur vitesse surance, les transporteurs, les spécialistes en traitement
chitectural. Elle sera conçue selon les dernières normes de croisière au titre de ce même mois. phytosanitaire, etc. Sachant que Deglet Nour enregistre une
constructives (anti-sismiques, notamment) ainsi qu’aux der- M. Ramdani devait encore préciser que le stade de football forte demande au niveau des marchés nationaux et interna-
nières normes FIFA (compétition, éclairage jusqu’à 2000 sera entièrement couvert et que la charpente servant à sa cou- tionaux. Face à cette manifestation, il est attendu l’organisa-
LUX).Toujours selon ce responsable, les études de conception verture est actuellement en usinage en Chine. Son montage tion de trois autres ateliers de formation de techniques de
et de réalisation ont été effectuées par un groupement de bu- sur site sera exécuté à partir de janvier 2010. Cette infrastruc- commercialisation, ainsi que de la lutte contre les maladies
reaux d’études français ATS-GLI-DVVD. La réalisation a été ture sera dotée d’équipements de norme européenne et de pre- qui infectent les palmiers, des facilitations offertes en ma-
confiée pour sa part à une société chinoise, la MCC. Cette der- mière qualité. Hadj Sahraoui tière d’exportation, etc. R. S.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 10

RÉGION CENTRE

MULTIPLICATION DES VOLS ET AGRESSIONS À BLIDA SECTEUR DE L'ARTISANAT


À AÏN DEFLA
L'insécurité prend des Des métiers
traditionnels
proportions alarmantes à valoriser
●Plusieurs endroits de la périphérie de la ville de Blida ont connu ces derniers temps a Journée nationale de l'artisanat, qui sera célébrée le 9 no-

ne bande de malfaiteurs
des scènes de violence inouïes. L vembre, offre l'opportunité aux artisans de toutes les wilayas
de mettre en évidence leur savoir-faire dans plusieurs do-
maines relevant des arts et métiers. Cette année, la compétition pour

U a commis plusieurs mé-


faits ces derniers mois
dans la zone industrielle de Ben
le prix de l'innovation, destinée aux PME et PMI, verra la participa-
tion de la wilaya de Aïn Defla avec quatre produits, dont un burnous
de mariée et une robe traditionnelle. Selon Lotfi Rezzoug, directeur
Boulaïd dans la wilaya de Bli- de la PME et de l'artisanat de la wilaya de Aïn Defla, les jeunes ma-
da. nifestent ces derniers temps un engouement pour les métiers tradi-
Selon nos sources, il s'agit d'un tionnels à la faveur des mesures d'encouragement initiées par la tu-
groupe très dangereux, spécia- telle pour booster cette activité que d'aucuns considèrent salutaire
lisé dans les vols par effraction pour la préservation du patrimoine de la région. Dans cet ordre
de domiciles. Selon les habi- d'idées, a encore indiqué le même responsable, il est attendu l'ou-
tants de Ben Boulaïd, ces mal- verture prochaine d'une Chambre de l'artisanat et des métiers, ce qui
faiteurs sans scrupules, scrutent contribuera sans doute à renforcer ce secteur, appelé à jouer les pre-
les alentours pendant le jour, miers rôles en termes de création d'emplois. Signalons dans ce silla-
des semaines durant, avant de ge que la wilaya de Aïn Defla compte actuellement quelque 5399
cibler le domicile à voler, sou- microentreprises, dont 195 ont été créées durant les trois premiers
vent au-delà de trois heures du trimestres de l'année en cours. Aussi, 159 nouveaux artisans sont
matin. inscrits au niveau de la Chambre régionale de la wilaya de Chlef,
L'irréparable a failli se produire qui compte à ce jour 2934 adhérents de la wilaya de Aïn Defla, les-
vendredi dernier quand trois in- quels ont investi des créneaux aussi riches que variés tels que l'arti-
dividus cagoulés se sont intro- sanat traditionnel (poterie, vannerie, tapisserie, costumes tradition-
duits dans une villa, blessant à nels…), des articles de production et d'autres activités de services.
coups de poings le père de fa- En attendant l'ouverture de la Chambre de l'artisanat de la wilaya de
mille alors que son épouse a été Aïn Defla, une antenne située à Djendel dans l'enceinte du centre de
cognée contre le sol. formation professionnelle prend actuellement en charge le volet ad-
Le groupe de malfrats voulait ministratif en fonction des besoins exprimés par les artisans. Pour
s'introduire à l'intérieur de l'ha- fieux ont été attaquées de nuit peu partout, certains endroits se sives par rapport à la gravité de
rappel, le centre en question a contribué à la formation de près de
bitation n'eut été l'intervention par une vingtaine de personnes sont carrément transformés en l'acte commis. Qu'attendez-
300 stagiaires depuis l'année 2003, en dépit du manque de moyens
in extremis des autres membres armées de pelles, de haches…Il repaires inviolables où la popu- vous d'un récidiviste qui sait
matériels qu'il connaît. Remporter le trophée 2009 de l'artisanat est
de la famille et les hurlements s'agit, selon les dires de la popu- lation n'a plus droit de circula- pertinemment qu'il va passer
lation, d'une descente nocturne tion. Il s'agit notamment du quelques mois en prison, logé un rêve à portée de main même si d'aucuns redoutent une rude
qui ont dissuadé les voleurs et concurrence dans ce monde des métiers et des arts où la créativité
les ont poussé a détaler dans la punitive des gens qui se sont tronçon AADL-université de et nourri. Ces récidivistes cher-
sentis débordés par les agisse- Blida, de la cité «espagnole», chent parfois même le retour au est érigée en règle. Aziza L.
précipitation. Cet événement
n'est pas le seul enregistré ments de ces personnes. Le bi- de l'échangeur de la cité des chaud, en prison, pour passer
puisque plusieurs actes de vol
de matériels, des effractions de
lan de cette action punitive a
été, selon nos informations, de
1000 Logements, de Bab Dzaïr,
et la liste est encore longue.
l'hiver…», déplore un universi-
taire, sociologue de formation.
MÉDÉA
domiciles et des cas d'agres-
sions de nuit ont été signalés
dans cette zone au-delà de 20
trois blessés dont un grave.
Ainsi, alors que des actes
d'agression sont enregistrés un
«Les mesures coercitives dont
est passible un voleur très dan-
gereux sont souvent peu dissua-
La population reste ainsi expo-
sée à tous les dangers.
Mohamed Abdelli
Clôture du Festival
heures. du théâtre comique
S'aventurer dans les parages à la
SENSIBILISATION AUX RISQUES D'INONDATIONS a troupe théâtrale de Chlef vient de récolter la Grappe d'or grâce
tombée de la nuit, mettent en
garde les habitants, s'avère être La direction de la Protection civile de la pour accueillir le public désireux de LFestival
à sa pièce Les invités du sénateur, lors de la quatrième édition du
national du théâtre comique de Médéa, dédiée cette année à
un véritable péril. Par ailleurs, wilaya de Blida a organisé du 21 au 28 connaître de plus près les métiers du
plusieurs endroits de la périphé- octobre une campagne de sensibilisation secteur de la Protection civile. la ville palestinienne El Qods, promue capitale de la culture arabe
rie de la ville de Blida ont connu contre les risques de crues. Une caravane de proximité a sillonné, en 2009. Les membres du jury, présidé par l'actrice Sonia, ont pro-
ces derniers jours des scènes de 35 établissements du secteur de pendant huit jours, les huit communes noncé solennellement dimanche dernier à la maison de la culture
violence inouïes, comme cela a l'éducation avec ses trois paliers et sept de la wilaya de Blida qui sont les plus Hassan El Hassani de Médéa les résultats finaux de ce festival. Aux
été le cas dans la localité de Sidi centres de formation professionnelle exposées aux inondations, dont la cité cris de joie et d'applaudissements d'une salle pleine à craquer, la
Aïssa, où, selon les dires des ha- étaient ciblés par cette campagne, avec El Hamoul dans la commune d'Ouled troupe théâtrale de Chlef a reçu des mains du wali de Médéa la
bitants, quatre personnes âgées des sorties sur les sites les plus Slama, une zone classée parmi les plus Grappe d'or d'une valeur de 400 000 DA. Le prix du meilleur récit
entre 20 et 35 ans, bien connues vulnérables aux inondations. Des portes vulnérables aux inondations à l'échelle est revenu à la troupe théâtrale de Blida, celui de la production et de
pour leur comportement ma- ouvertes ont été également organisées nationale. M. A. la musique à la troupe El Frah de Médéa et celui de la meilleure scé-
nographie à la troupe de Mila. Des recommandations ont été faites à
cette occasion par le jury pour améliorer davantage la qualité des
FORMATION DE PÊCHEURS À EL MARSA œuvres théâtrales et hisser les capacités d'interprétation au plus haut
niveau pour la prochaine édition. Le Festival comique du millénai-

Peu d'engouement re de Médéa, dans sa quatrième édition (2009) et qui a eu lieu du 26


octobre au 1er novembre, a contribué, faut-il le souligner, à faire sor-
tir cette ville de sa monotonie en cette période automnale, grâce au
nombre important de visiteurs, amateurs du quatrième art, venus de

parmi les jeunes différentes régions du pays. A.Teta

our sa deuxième année de formation, personnel qualifié. Signalons aussi que laboratoire et d'équipements modernes LYCÉE OUAMRANE À BOUFARIK
P depuis son ouverture en 2008, l'Ecole l'Ecole de pêche d'El Marsa est rattachée à pour les différentes spécialités. Avant son
de pêche d'El Marsa dans la wilaya de
Chlef accueille 45 stagiaires provenant
l'Institut supérieur de pêche et d'aquacul-
ture d'Alger. Elle est unique en son genre
ouverture, il avait abrité des sessions de
mise à niveau d'anciens marins de la côte
La couverture médicale
pour la plupart de wilayas de l'intérieur du
pays, dont Djelfa, Tissemsilt et Aïn Defla.
dans cette partie du littoral national et as-
sure une formation à la carte, selon les be-
de la wilaya. En outre, cette école repré-
sente un outil important dans la relance et
en défaut
Peu sont issus du littoral de la région, en
particulier de la commune d'implantation
soins du secteur.
La première promotion composée de 25
le développement de la pêche dans la ré-
gion, dont la production ne dépasse guère Ementncindehors de quelques visites périodiques effectuées par le méde-
d'hygiène scolaire, la couverture médicale demeure large-
insuffisante au lycée Ouamrane, en raison de son isolement.
dudit établissement. marins-pêcheurs est sortie, rappelons-le, les 7000 tonnes de poisson par an.
Les responsables de cette école n'arrivent l'année dernière et a pu, selon les mêmes Elle vient ainsi s'ajouter au nouveau port En effet, cet établissement scolaire est situé loin du tissu urbain de la
pas à expliquer une telle défection, esti- responsables, trouver des débouchés au- de pêche d'El Marsa qui a déjà commencé ville de Boufarik, au-delà de la gare ferroviaire, sur la route qui
mant que l'établissement en question est près des patrons pêcheurs. L'établisse- à recevoir les professionnels du secteur, mène vers la localité de Soumaâ. En cas d'urgence médicale, aucu-
destiné en particulier à prendre en charge ment dispose de tous les moyens pédago- en attendant l'achèvement des travaux res- ne ambulance ne peut s'y rendre à moins d'effectuer tout un détour
les préoccupations de la profession et à y giques nécessaires pour dispenser une tants, prévu avant la fin de l'année en sur un trajet d'environ 6 km en raison des travaux de la trémie. Au
intégrer le maximum de jeunes de la ré- formation de qualité sous la direction d'un cours. L'infrastructure en question, qui est niveau des établissements scolaires situés au centre de Boufarik,
gion pour leur formation en qualité de ma- encadrement qualifié affecté par l'Institut située dans une zone halieutique très des médecins d'hygiène scolaire sont affectés à titre permanent,
rins-pêcheurs. Une activité qui, faut-il le supérieur de pêche et d'aquaculture. Outre riche, peut accueillir jusqu'à 120 embar- alors que dans un établissement isolé comme le lycée Ouamrane, il
souligner, accuse un déficit énorme en des ateliers de mécanique, il dispose d'un cations. A.Yechkour n'en existe aucun pour intervenir en cas d'urgence. Anis B.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 11

KABYLIE INFO
ÉDUCATION À BÉJAÏA AOKAS
LA DÉBAUCHE INQUIÈTE
Des profs du secondaire LES ASSOCIATIONS
l’initiative de l’association Lotissement, éponyme du

retournent au primaire à même quartier situé en plein chef-lieu de la localité


d’Aokas, une réunion s’est tenue ce samedi au centre culturel
à l’effet de traiter du problème des «atteintes graves aux
mœurs locales», selon les propres termes de ces acteurs asso-
ciatifs. Ladite réunion, à laquelle ont pris part deux associa-
● Après des années de service au niveau du secondaire, suite à leur détachement tions et des acteurs du mouvement associatif, a été l’occasion
du primaire, ces enseignants se voient enjoints de rejoindre leurs postes d’origine pour les participants d’aborder le problème sous tous ses
●Ils sont une centaine dans la wilaya de Béjaïa. aspects et d’avancer des propositions à même d’atténuer, à
es PCEF (professeurs court terme, les effets de ce fléau qui gangrène la région.
Sur le long terme, il est prévu de s’attaquer de front au
D certifiés de l’enseigne-
ment fondamental)
exerçant à Aokas ne savent
phénomène ainsi que ses corollaires en impliquant toutes les
associations de la daïra, les associations de parents d’élèves,
les services de sécurité, les partis politiques et l’ensemble des
plus à quel saint se vouer pour
faire face à la nouvelle autorités.
situation dans laquelle ils se Ces deux dernières semaines, les résidents de la cité Tahir
retrouvent. (Lotissement), sous l’égide de leur association, ont mené une
Après des années de service véritable guerre à la prostitution en mettant en demeure les
au niveau du secondaire, suite hébergeurs des filles de joie ainsi que leurs acolytes et en
à leur détachement du primai- obtenant la fermeture d’un établissement suspecté de création
re, ils se voient enjoints de de lieu de débauche.
rejoindre «sans préparation La cité, à l’origine un paisible quartier résidentiel, fait face
préalable», disent-ils, leurs depuis plus d’une décennie à tous les fléaux et à toute sorte de
postes d’origine. nuisances et se voit affublée de la triste appellation de
Les professeurs de philoso- «quartier de la débauche» au grand dam des résidents
phie se trouvent être les pre- honnêtes qui n’ont cessé d’alerter les autorités.
miers à en pâtir. L’un d’eux Pour rappel, la dénonciation du phénomène n’a eu cesse
nous résume son cas en ces d’être portée sur la scène publique depuis l’apparition des
quelques phrases : «Détaché cabarets dans la localité en 1995 et l’afflux de prostituées vers
PHOTO : EL WATAN
du primaire en 2002 pour être cette partie de la côte. La dernière action importante
mis à la disposition du lycée, enregistrée, menée en 2008 dans le cadre d’un rassemblement
vu le manque de profs de citoyen, outre son impact médiatique, n’a abouti qu’à un
philo, filière qui est mon résultat inverse : la fermeture de paisibles débits de boisson
domaine de formation, je non impliqués dans la pratique de la prostitution et la chasse
découvre que mon poste est Pour la DE, ces réintégrations sont tout ce qu'il y a de normal aux couples sur les plages. Abdelkader Mouzaoui
pourvu à mon insu au niveau
de l’établissement d’exercice.
M’étant rapproché des
concernés.
Leur malaise est d’autant plus
accéder au poste, même après
obtention du concours, «il faut
Du coté de la direction de
l’Education, il nous est affir- TIFRA
services concernés pour de
plus amples informations, il
m’a été signifié de reprendre
visible que certains de leurs
collègues ayant connu le
même parcours ont été confir-
avoir démissionné du poste de
PCEF trois années aupara-
vant».
mé que ces réintégrations aux
postes d’origine sont tout ce
qu’il y a de plus normal et que
LES OSSEMENTS DU
du service au primaire»,
confie-t-il.
més dans leurs postes du
secondaire après leur admis-
Certes, nos infortunés profes-
seurs ont eu la promesse
la centaine de professeurs
dans le même cas au niveau de
CHAHID HAMAÏLI
Or, pour ces enseignants, le
plus difficile est la réadapta-
sion au concours de recrute-
ment de PES ; alors que
d’être rappelés à leurs postes
du secondaire dans le cas de la
la wilaya était parfaitement au
courant des modalités et
RÉ-INHUMÉS
tion au cycle primaire après d’autres, lauréats du même disponibilité de ces derniers, conditions contenues dans les ans le cadre des festivités de commémoration de la
tant d’années d’efforts
consentis à la maîtrise de la
concours, se sont vus dans
l’impossibilité d’une telle
mais pour l’instant, ils éprou-
vent d’énormes difficultés à
documents ayant sanctionné
les mises à la disposition aux-
D bataille de Tihriqine, survenue le 27 octobre 1958 et du
55e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération,
matière enseignée. «Il nous reconnaissance. Leur est bran- exercer leur métier face à des quelles les concernés ont une cérémonie de ré-inhumation du chahid Hamaili
est impossible d’assumer cette die une disposition adminis- bambins venant juste de quit- volontairement adhéré. Abdelmadjid a eu lieu à Tifra.
tâche», se plaignent les trative stipulant que pour ter le giron maternel. Abdelkader Mouzaoui Les ossements du chahid, tombé au champ d’honneur à
Tihriqine lors de la bataille éponyme et enterré sur les lieux,
ont été transférés au cimetière de son village. Officiels et
GROUPE CEVITAL population étaient là pour rendre un dernier hommage à ce
martyr parti à la fleur de l’âge. Cette cérémonie a eu comme
effets immédiats de rappeler à la région les longs jours de la

Le conseil d’administration s’élargit révolution et surtout d’alimenter un débat sur la célèbre


bataille de Tihriqine. Si l’on ne s’accorde pas pour le moment
sur le nombre de martyrs tombés ce jour-là (87 pour les
e conseil d’administra- extension touristique (ZET) sources officielles et plus pour certains, moins pour d’autres),
L tion de Cevital, com-
posé jusque-là de 12
de Souk El Tenine (Béjaïa)
est désormais soumis aux
tout le monde en tout cas est d’accord sur la nécessité
d’écriture cette page de notre histoire. B. B.
membres de la famille enchères. Le ministère de
Rebrab, s’est réuni lundi tutelle a revu sa copie en
26 octobre à Béjaïa avec mettant la ZET à la procé- TAZMALT
une nouvelle composante dure des soumissions.
qui s’est élargie à de nou-
veaux membres extra grou-
«Nous allons soumission-
ner comme tout le monde»
LE 1ER NOVEMBRE
pe. «La croissance du
groupe est très importante
précise le PDG de Cevital
qui a fait appel à des déve-
CÉLÉBRÉ
ces dernières années qu’il loppeurs américains pour la l’occasion du 55e anniversaire du déclenchement de la
à
PHOTO : B. SOUHIL

a fallu changer notre mode conception d’un projet tou- guerre de libération nationale, la commune de Tazmalt a
de gouvernance» a déclaré, ristique moderne à Souk El concocté un riche programme de festivités sportives et
à l’occasion du forum de la Tenine. culturelles au niveau de la localité. Une conférence a eu lieu
radio Soummam, M. Issad Parmi ses projections, aussi dans l’après-midi du samedi au niveau de la maison de
Rebrab, président directeur Cevital qui réfléchit à se jeunes où des témoignages vivants ont été apportés par des
général du groupe Cevital, Le groupe est en croissance continue lancer dans la production acteurs de la révolution.
qui cite les noms des cinq de l’huile et de la margarine «Notre région, à l’instar des autres localités du pays, a payé
nouveaux membres (Ahmed Tibaoui, semonces compte arriver à exporter 20% anti cholestérol, compte arriver, par un lourd tribut pour recouvrer notre indépendance face à la
économiste et ex-haut fonctionnaire de de sa production en melon, tomate et ailleurs, à satisfaire totalement la deman- sauvagerie et la férocité de la France coloniale» a déclaré
l’Etat, Hachemi Siagh, ancien patron de fraises hors saison. «Nous travaillons de nationale en sucre. Sa raffinerie qui se M. Djadouf, président de l’ONM. M. Bahloul Slimane,
Strategica, Ahmed Sadoudi, avocat et ex- pour produire 650 tonnes l’an avec un trouve à Béjaïa tourne à 120 % de ses écrivain, a expliqué, pour sa part, que la région a connu un
directeur du budget, Smaïl Seghir, cadre système sophistiqué. Des serres de 6 capacités pour arriver à produire dés mouvement de lutte important pendant la guerre où de
en management, et Brahim Benabdeslam, mètres à température modérée. Tout sera décembre prochain 1,8 million de tonnes grandes batailles ont opposé les combattants de l’ALN aux
patron de l’école de management MDI). géré par ordinateur» annonce le patron de sucre. «L’Algérie n’aura plus besoin soldats français. L’orateur a insisté sur l’impérieuse nécessité
Cevital qui est en train d’investir, entre du groupe Cevital dont le méga projet du d’importer du sucre blanc» promet Issad d’écrire l’histoire de la guerre de révolution et de son
autres, dans les maraîchers et les village touristique projeté sur la zone à Rebrab. K. M. importance pour les générations futures. B. K.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 11

RÉGION OUEST

RELIZANE MASCARA TIARET


640 foyers
raccordés
Attribution de 100 70,9 milliards de DA
au gaz de ville pour les travaux
Accompagné des directeurs
de l’exécutif, le wali s’est
rendu, avant-hier, à Bormadia
logements à Oued El Abtal publics
pour procéder à la pose de la n marge de la visite du ministre des Travaux publics à Tia-
première pierre d'une crèche ●«80 personnes répondant aux critères d’accessibilité aux logements
et donner le coup d’envoi pour
l'alimentation de 640 foyers
sociaux locatifs (LSL) ont été retenues par la commission d’attribution
de logements de la daïra de Oued El Abtal».
E ret, les autorités locales ont émis le vœu de voir s’implan-
ter un parc à matériel à caractère régional, vu la position
géographique de la wilaya considérée comme un véritable carre-
en gaz de ville. four d’échanges entre l’est et l’ouest et porte du Sud. Amar
La sortie a été bénéfique pour Ghoul, qui semblait acquiescer à l’idée, s’est même vu proposer
le secteur de l'éducation par le wali l’ex-parc de l’entreprise dissoute SOPAMWIT, im-
puisque le chef de l'exécutif a planté dans la zone d’activité à
également lancé la réalisation Zaaroura. Déjà très dense, le ré-
d'un CEM dans le périmètre seau routier à Tiaret est appelé à Déjà très dense, le
du quartier populaire jouer un rôle moteur dans toute la réseau routier à
Chemerik et la construction dynamique enclenchée par le dé- Tiaret est appelé à
d'un groupement scolaire de partement de Ghoul. On parle en jouer un rôle moteur
huit classes au niveau de la outre de dédoublements des prin- dans toute la
cité «Ziraiya». I. B. cipales routes nationales (14, 23
et 90), promotion des chemins de dynamique
wilayas 2 et 3 après la réalisation enclenchée par le
MOSTAGANEM d’une série de projets de désencla- département de

PHOTO : SOUAG
56 kg de kif saisis vement à l’est de la wilaya entre Ghoul.
Ksar-Chellala et Sougueur et sur-
Un individu a été arrêté en fin tout la réalisation de la rocade au-
de semaine par les éléments toroutière sud. Coût estimé : 70,9 milliards de dinars. Le secteur,
de la gendarmerie pour qui a réalisé quinze maisons cantonnières, dira le ministre, voit
détention et 20 autres logements ont été également attribués dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire s’adjuger deux autres. Bien que l’APW ait consenti à renforcer
commercialisation de drogue. (RHP), après la démolition des anciennes habitations les capacités de cette direction avec l’achat de deux chasse-neige,
Ce narcotrafiquant qui se il est fait état d’un manque criant en moyens de transport. Là,
ent logements de type so- retenues par la commission ments des 20 heureux bénéfi- Ghoul a évoqué la possibilité d’acquisitions à travers les faveurs
trouvait à bord d'un véhicule
utilitaire, était en possession
d’une quantité de cinquante-
six (56) kilogrammes de kif.
C cio-locatif ont été oc-
troyés, dimanche, à leurs
nouveaux locataires à Oued El
d’attribution de logements de la
daïra que je préside». Tout en
ajoutant que «20 autres loge-
ciaires, notons-le, ont été ac-
complies dans un climat de sé-
rénité marqué par
qu’induisent les mesures d’accompagnement. Entendre les sub-
sides qu’en tire le maître d’ouvrage de chez les entreprises de réa-
lisation. A. F.
Abtal, à 54 km de Mascara, lors ments ont été également attri- l’organisation d’une grande
D’après les enquêteurs,
de la commémoration des festi- bués à leurs nouveaux loca- waâda au cours de laquelle re-
cette drogue était
soigneusement dissimulée
vités du 55ème anniversaire du taires dans le cadre de la tentissaient les youyous des SAÏDA
déclenchement de la Révolu- résorption de l’habitat précaire femmes. Par ailleurs, M. Moha-
sous le siège du
conducteur. A. T.
tion du 1er Novembre 1954. Se-
lon le chef de la daïra de Oued
(RHP), et ce, après la démoli-
tion le même jour de leurs an-
med Redouane Mouffok nous a
annoncé qu’une vaste opération
Les Tlemcéniens font
Chute mortelle
El Abtal, M. Mohamed Re-
douane Mouffok : «80 per-
ciennes habitations menaçant
ruine». En présence du chef de
de nettoyage a été lancée à tra-
vers les trois communes rele-
connaître leurs traditions
sonnes répondant aux critères la daïra de Oued El Abtal, les vant de la daïra, notamment à
d'un ouvrier
chinois
d’accessibilité aux logements
sociaux locatifs (LSL) ont été
deux opérations d’attribution
des 80 logements et de reloge-
Oued El Abtal, Aïn Ferah et Sidi
Abdeldjebar. A. Souag
D ans le cadre du jumelage et des échanges culturels, la wilaya
de Tlemcen, forte d’une importante délégation, hôte de la
ville des eaux, a fait connaître au public saïdi sa richesse inesti-
mable, produit d’un long héritage culturel et civilisationnel :
Travaillant pour une pièces de théâtre, chants, expositions de divers produits artisa-
entreprise chinoise dans un
chantier de construction situé
CHLEF naux. Au centre de proximité de la cité El Badr, ce 1er Novembre,
le chahid Touhami Mustapha a été honoré à titre posthume pour
au nouveau quartier de
Kharrouba, un employé
chinois a fait une chute
Les vergers agrumicoles son dévouement et sa bravoure durant la révolution. Rahaï Lakh-
dar, le grand sportif multidisciplinaire âgé de 58 ans a été vive-
ment remercié pour sa grande contribution au développement du
mortelle. Après son
évacuation aux urgences
médicales de Tigditt, les
abondamment arrosés sport dans la wilaya.
Palmarès des plus éloquents : champion d’Algérie à deux re-
prises en athlétisme du 4x400 m, champion régional de natation,
médecins n’ont pu que
constater le décès. Lmentamaicampagne d’irrigation, qui a débuté le 27
dernier, se poursuivra jusqu’à l’épuise-
du quota accordé par le ministère des Res-
mis de satisfaire les besoins d’une superficie de
3 600 hectares, dont le gros est constitué
d’agrumes, suivis d’autres arbres fruitiers et de
meilleur buteur en football durant plusieurs saisons sportives
avec le MCS et équipe nationale militaire 1972/ 1974. Le festival
Notons que ces employés de danses populaires, avec ses douze troupes sélectionnées, a pris
sont souvent logés dans sources en eau, nous a indiqué, hier, le Directeur parcelles de pomme de terre. fin ce dimanche 1er Novembre 2009. Le jury a jeté son dévolu
des conditions de l’Office d’irrigation et de drainage (ONID). Il Les producteurs avec lesquels nous nous sur les trois meilleures troupes. La ville de Sidi Bel Abbès s’est
infrahumaines. Y. A. a été octroyé, rappelons-le, 28 millions de sommes entretenus sont eux aussi satisfaits et octroyé la 1ère place, suivie de la troupe folklorique de Saïda
mètres cubes à partir du barrage d’Oued Fodda soulignent les effets positifs d’une telle opéra- puis celle de Bouira avec, respectivement, des prix de 10, 6 et 4
et 15 millions de celui de Sidi Yaâcoub. Pour le tion, notamment sur la qualité du produit. millions de cts pour les champions. Sid Ahmed
ADRAR premier ouvrage, le programme arrivera à terme «Même si la production est la même, la qualité
le 10 novembre prochain, alors que pour le se- est supérieure avec des oranges gros calibres
21.501 cartouches cond, les quantités dégagées pourraient tenir jus- pour toute la récolte de cette année», estime un TINDOUF
de cigarettes qu’au mois de décembre, selon le même respon- propriétaire d’un verger agrumicole à Ardh El

saisies
sable. A la date d’hier, il restait, respectivement,
1 million et 3 millions des quotas alloués dans ce
Beida, dans la plaine du Cheliff. Cependant, son
prix risque d’être encore hors de portée des
Les rappels du P/APW
cadre. Le volume utilisé à ce jour s’élève globa- bourses moyennes car le circuit de distribution ème
a 3 session 2009 de l’APW de Tindouf s’est clôturée, ce
La brigade polyvalente de
douanes de Reggane a
lement à 39 millions de mètres cubes, soit 33
millions de plus que l’année passée. Cela a per-
est totalement contrôlé par des intermédiaires
qui imposent leur loi. A.Yechkour
Lbudget
mardi, après deux journées de travaux, avec l’adoption du
primitif 2010 et le projet de l’électrification rurale. Lors
intercepté, ce lundi aux
des divers débats, les élus ont repris du poil de la bête, contraire-
environs de 01 heure du
matin, sur la RN 52 dans l’axe
Reggane-Aoulef au PK 50, un
TISSEMSILT ment à la première journée, en soulevant de nombreux points
auxquels le wali, les directeurs de l’exécutif concernés et le
P/APC de Tindouf ont apporté des éclaircissements. A signaler
semi-remorque tractant un
container dans lequel les
contrebandiers avaient
Les habitants lancent un SOS que le wali a annoncé qu’il n’aborderait plus les points relevant
des APC en demandant aux élus APW de voir cela avec leurs
confrères des APC dans un autre cadre. Il se félicitera du déroule-
dissimulé 21.501 cartouches es habitants de Sidi El spectre des agressions à main une commission de wilaya,
de cigarettes étrangères de LBencherki,
Houari, Haï Hassan et Haï
situés sur les hau-
armée et le diktat des transpor-
teurs clandestins qui caractéri-
composée du secrétaire géné-
ral, du P/APC, du directeur du
ment de la session et, surtout, du budget en hausse qui pourrait
enregistrer plus d’entrées avec l’éventuelle nouvelle répartition.
marque «Legend». Se sentant
teurs du chef- lieu de Tissem- saient ces endroits ont cédé la transport et des représentants De son côté, le P/APW, avant de clôturer la session «qui, dit-il,
pris d’assaut par les
silt, sont vivement satisfaits du place à la terreur des chauffards de l’ordre public, a élaboré un s’est déroulée dans de bonnes conditions», a donné l’impression
douaniers, le chauffeur a pris
bitumage des routes. Grâce à qui perturbent par leur vitesse plan d’action relatif à la mise en de vouloir mettre certaines choses au clair. Il a rappellé, entre
la fuite à l’aide d’un autre
ces réalisations, l’accès à ces vertigineuse la tranquillité de place de ralentisseurs et de autres, aux élus leur rôle en tant qu’organe consultatif, leur impli-
véhicule léger qui
quartiers à partir du centre-ville ces localités sans se soucier des panneaux de signalisation rou- cation dans le suivi des points soulevés en session et dans l’activi-
l’accompagnait et lui servait
est devenu beaucoup plus facile piétons qui empruntent ces ar- tière à travers les coins qui té de proximité auprès de la société civile. De même qu’il a insis-
d’escorte, selon M. Zekri, le
et moins onéreux qu’aupara- tères. Pour mettre fin à de tels constituent un danger pour les té sur le respect mutuel entre les élus et les membres de
receveur principal des
vant. Malheureusement, le agissements irresponsables, passants. B. E. H. l’exécutif. M. Milagh
Douanes d’Adrar. A. A.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 11

SKIKDA INFO
CERF DE BARBARIE EN
GESTATION IL EST L'UN DES PRÉCURSEURS DE LA LUTTE ARMÉE

Boudoukhana, le premier à défiler avec l'emblème national


●Plusieurs acteurs du mouvement nationaliste ont choisi de vivre à l'ombre, loin des feux de la rampe.
rès peu évoquée et certainement te de communiqué puis on a repris la

T mise dans l'ombre des événe-


ments du 20 Août 1955, la gran-
de manifestation du 8 Mai 1945 à
marche vers l'hôtel de ville. Bouka-
doum ne s'est pas gêné de la présence
des chefs de la police locale et a de
Skikda reste très peu connue. Pour- nouveau sorti la lettre pour la relire.
tant, c'était lors de cet événement que La foule s'est par la suite dispersée
le drapeau algérien flotta pour la pre- dans le calme. Moi et Ali Tabbouche
mière fois dans le ciel de l'ancienne devions repartir ensemble à la mos-
Philippeville. Il était porté par un jeu- quée Sidi Ali Dib pour cacher les dra-
La dernière introduction du cerf
ne Skikdi : Boudoukhana Mohamed. peaux.» Et de poursuivre son récit:
de Barbarie au massif forestier
Aujourd'hui il a plus de 88 ans et vit «Le lendemain, j'ai repris mon travail
de Collo remonte au mois de
paisiblement au Mont plaisant. Il ne à la station d'essence de Bab Qcentina
novembre 2008, et ce après
fait pas partie des nouveaux « barons et ce n'est que le soir qu'on m'arrêta.
plusieurs années
récupérateurs » de l'histoire locale, qui On m'emmena, menottes aux mains,
d'hibernation. « Les variations
se pavanent à chaque occasion offi- aux bureaux de la police des HBM.
climatiques, la chasse
excessive relevée au courant
cielle dans les cortèges. Là, j'allais vivre dans ma chair et dans
des années 1970 et 1980,
Lui, il préfère siroter un thé au café mon âme les affres de la torture. Sept
l'exploitation et le
Belloukil à Zkak Arab et évoquer avec jours durant, j'ai vécu l'enfer. J'ai refu-
défrichement abusifs des
ses amis l'histoire de Skikda, la vraie. sé même de répondre aux plus simples
forêts ont conduit à une
Boudoukhana a intégré les rangs du questions, chose qui énerva d'avanta-
régression alarmante de la
PPA en 1939. Il a côtoyé les Boudiaf, ge mes tortionnaires. Parmi les poli-
population de cette espèce et
Harbi, Ali Mendjeli, les Boukadoum ciers, il y avait Chaâbane dit l'Assor-
l'ont menée au bord de
et tous les jeunes Skikdis qui faisaient ti. Un Algérien. Il est venu, en
l'extinction », explique un
de leur ville un véritable bastion du cachette, me voir dans ma cellule et
cadre de la Conservation des
nationalisme. m'a dit ceci : écoute Mohamed, conti-
forêts de la wilaya de Skikda.
Pour revenir à la manifestation du 8 nue de résister. Si j'apprends que tu as
L'introduction de la femelle du
mai 1945, Boudoukhana rapporte que dis un seul mot sur les frères, je te des-
l'événement a été préparé au mois de cends. Chaque nuit, il venait me voir

PHOTOS: D.R.
faon et du cerf de Barbarie
était ainsi destinée au
mars quand quelques militants locaux pour m'informer des horreurs qui
repeuplement de l'espèce.
furent conviés à une réunion secrète: m'attendaient le lendemain. Chaque
Un enclos équipé avec tout le
«Nous nous sommes réunis à cet en- matin, on me transférait vers le centre
nécessaire pour l'acclimatation
droit (l'actuel bureau d'El Watan à de torture situé au quartier de l'Abat-
Skikda- ndlr-) et le lendemain je de- Du haut de ses 88 ans, ammi Mohamed demeure une mémoire vivante toir pour subir les sévices de l'électri-
de ces individus, sur lesquels
11 ouvriers veillent jour et nuit,
vais transmettre les consignes pour la informa qu'il fallait nous préparer vers lui pour le lui prendre et le bran- cité, de l'eau et autres atrocités. Le
a été mis en place. « Seulement
préparation de la manifestation à tous pour le 8 mai ». Le 8 mai à 15h, le mot dir bien haut. Ce n'est qu'en arrivant soir on me renvoyait à ma cellule.
et au bout de deux mois, la
les frères de la wilaya.» Et c'est alors est donné pour un rassemblement près près de l'immeuble Casorec, que Ma- Chaâbane, qui était aux petits soins
femelle meurt et l'on ignore à
qu'à bord de son scooter, Boudoukha- du Café Tabbouche au faubourg de lek Tadjer, un autre militant, est venu pour moi m'apportait du lait pour que
ce jour les causes exactes
na sillonnera plus de 300 km en une l'Espérance. me supplier de le lui remettre. Je l'ai je retrouve un peu de force. Ces hor-
de sa mort puisque ce sont
seule journée pour rencontrer les mili- Notre interlocuteur, l'un des princi- regardé et je lui dis alors : d'accord je reurs ont duré plus de quinze jours
les chercheurs du centre
tants de Azzaba, d'El Harrouche, de paux organisateurs, se souvient enco- te le donne, mais regarde j'ai un révol- avant qu'on me mette sous mandat de
cynégétique de Zéralda qui
Zighout Youcef, Ramdane Djamel et re et raconte: «Au premier rang il y ver sur moi et je jure que si tu ne le dépôt. On me transféra par la suite
prennent en charge le suivi et
Collo, disant à ce propos : «Au départ, avait moi, Ali Karbeche et Mahmoud portes pas jusqu'à l'hôtel de ville, je vers la prison de Constantine où siège
sont à même de répondre à ces
on devait manifester le 1er mai. Deux Chorfane. On a rassemblé les mili- viderai les 7 balles du chargeur dans le tribunal militaire.» Une fois libre, il
questions », fera savoir notre
sœurs militantes, les filles Ben Gas et tants en file indienne et on leur a de- ta tête. Il a souri, et a pris le drapeau revient à Skikda puis se déplace à Al-
interlocuteur. L'on prévoit,
Karoui se sont occupées de nous mandé qu'une fois devant le cinéma et on a continué notre marche devant ger pour rencontrer Boudiaf afin de
néanmoins, dans les mois
confectionner les emblèmes, et Régent, ils devaient tous exhiber les les Français qui ne comprenaient pas lui demander de nouvelles consignes
à venir l'introduction de
Souames Ahcene, peintre de son état, banderoles. Pour le grand drapeau, encore ce qui se passait dans l'ancien- pour continuer la lutte en militant dans
deux nouvelles femelles en
s'est occupé à peindre dessus le crois- on l'a donné à un militant nommé Ra- ne Philippeville. On était les maîtres la région de Fil-Fila et de Béni
provenance du parc d'El Kala,
sant et l'étoile. On a caché le tout au bah. Une fois devant le cinéma, j'ai de notre ville. Arrivés devant le square Kbouche. Il assistera également à la
dans la wilaya d'Et Taref, et un
café de Ali Tabbouche au faubourg et entonné : allez Rabah, sors le drapeau de l'ancienne église, on a marqué une réunion de préparation des offensives
mâle de la réserve de chasse
on a attendu l'armistice. Finalement, maintenant ! Je ne sais pas pourquoi, pause pour permettre au frère Bachir du 20 Août 1955 tenue à Ezzamene.
de Zéralda. Actuellement, le
le 1er mai on n'a pas défilé. On nous il a eu peur, alors je me suis dirigé Boukadoum de lire une lettre, une sor- Khider Ouahab
cerf de Barbarie de Collo est en
phase d'accouplement et l'on
espère la réussite de cette
opération. D. D. ASPHYXIE AU SERVICE D'ÉTAT CIVIL DE L'APC
etirer un simple acte de naissance, le n°12 en l'occurrence, ou une fiche journée, le document n'est toujours pas prêt. » Le même discours est rapporté
3EME SESSION CRIMINELLE
31 AFFAIRES ENRÔLÉES
R familiale, est devenu mission impossible pour les Skikdis, lesquels
accomplissent quotidiennement le parcours du combattant pour se faire
par ces femmes éreintées par l'attente : «Si au moins on nous demandait
de revenir le lendemain par exemple, mais c'est le silence radio ! »
délivrer le précieux document. En effet, de longues files d'attente se forment Le mécontentement se transforme vite en colère, et la situation dégénère entre
Hier a débuté la 3e session dès 8h du matin devant les guichets. Des visages crispés laissent deviner que les employés de l'APC et les citoyens, lesquels reprochent aux premiers le
criminelle de la cour de Skikda. l'attente risque de durer encore très longtemps. Selon des citoyens rencontrés manque de célérité. Un employé nous donnera cette explication :
Trente et une affaires, dont sur place, la situation est presque habituelle. Ce jeune étudiant explique: « Cette situation, certes désagréable pour le citoyen, est essentiellement en
quinze nouvelles, seront «C'est la troisième fois consécutive que je me déplace à Skikda espérant retirer rapport avec la période de la rentrée sociale qui se traduit par l'afflux du public.
traitées au cours de cette l'extrait de naissance de mon père, et je retourne bredouille. J'habite dans la En dehors de cette période, nous délivrons les documents administratifs
dernière session de commune de M'zed chiche, à 31 km du chef-lieu de la wilaya, et en fin de demandés dans la journée même.» D. D.
l'année, pour entre autres,
appartenance à groupe
terroriste, meurtre avec
préméditation (3), faux et
CITÉ DES 1000 LOGEMENTS À AZZABA
usages de faux et autres liées
aux mœurs. Cinquante accusés
devront par ailleurs répondre
des faits qui leur sont
L'anarchie règne toujours
reprochés, dont 27 sont e développement au niveau de la cité des 1000 lo- rénovation du réseau d'AEP, leurs espoirs s'effon- point évoqué par les riverains est en rapport avec l'in-
actuellement en détention
préventive et 2 en fuite.
L gements, dans la commune de Azzaba, reste tri-
butaire d'une situation de précarité sans précédent.
drent. Selon certains citoyens, «les entrepreneurs
chargés des travaux n'ont pas pensé, après la fin de
salubrité de la cité qui ressemble, d'après eux, à une
véritable décharge publique. «Les ordures se sont
Pour rappel, lors de la dernière L'état des routes et l'absence d'hygiène demeurent les ces travaux, au revêtement des routes parsemées de amassées et empestent l'atmosphère, encourageant
session criminelle, 7 personnes principaux points noirs de cette localité qui peine à nids de poule, crevasses et autres flaques d'eau. Les de ce fait la prolifération d'insectes et autre rangers»,
avaient été condamnées évoluer. Et au moment où les riverains pensaient re- fortes averses enregistrées ces derniers mois n'ont expliquent-ils. Aujourd'hui les habitants craignent
à la peine capitale dont nouer avec la civilisation grâce notamment à l'achè- fait qu'envenimer davantage la situation, et il est surtout pour la santé de leurs bambins, qui sont direc-
3 par contumace. D. D. vement de travaux d'alimentation en gaz de ville et la quasiment impossible de traverser la cité». L'autre tement exposés au danger. D. D.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 12

RÉGION EST

Une maison de WILAYA DE SOUK AHRAS OUM EL BOUAGHI


jeunes pour la Ouverture du 3e
commune de Safel
El Ouidène Baraques et vergers informels salon arabe de
philatélie
L a commune de Safel El Ouidène,
classée parmi les plus pauvres en ma-
tière de structures de loisirs, a récem-
ment connu l'ouverture d'une maison de
jeunes, dotée d'équipements pédago-
en zone d'extension L
e 3e salon arabe de philatélie a ouvert ses portes ce premier
novembre, à l'occasion du 55ème anniversaire de la Révolu-
tion algérienne. Pas moins de 11 pays arabes, dont le Qatar,
gique, artistique et informatique. L'enca- ●Des terrains domaniaux et autres communaux sont l'Arabie Saoudite et la Tunisie, participent à ce 3e salon, avec 100
000 timbres. De même, 25 wilayas du pays prennent part à cette
drement des adhérents sera assuré par le régulièrement squattés par des inconnus qui font fi de toutes grandiose manifestation que la maison de la culture Nouar Bou-
directeur et un animateur culturel diplô- les lois en vigueur ●Des bidonvilles prolifèrent sans pour autant
mé. Celui-ci avait, pour rappel, subi une bakeur abritera jusqu'à demain. Plusieurs autres activités cultu-
formation d'une durée de deux années faire réagir les responsables. relles et artistiques ponctueront ces journées, comme des confé-
dans une institution spécialisée, implan- rences-débats sur la portée civilisationnelle du timbre.
tée à Constantine. A. D. ans une corres- L'association Anfous, initiatrice du salon, a retenu pour sujet :

2 115 élèves
D pondance
adressée aux
responsables locaux,
«Palestine, capitale de la culture arabe ». L. Baâziz

l'association Solidari- 55 affaires enrôlées


en formation té de la cité des 72 lo-
gements dénonce uverte la semaine passée, la session criminelle de la cour
professionnelle l'apparition d'un phé- O d'Oum El Bouaghi, qui chapeaute aussi la wilaya de Khen-
chela, a enrôlé 55 affaires, impliquant 113 individus, dont 30 en
nomène des plus in-
a lutte contre les déperditions sco- quiétants dans la par- liberté provisoire, le reste étant mis sous contrôle judiciaire.
Lprofessionnel
laires, l'insertion des jeunes en milieu
et le renforcement du mar-
tie nord de la ville de
Souk Ahras. Des ter-
La session qui s'étalera jusqu'au 29 novembre aura à juger des af-
faires de meurtre avec ou sans préméditation, de vol avec violen-

PHOTO: ARCHIVES/EL WATAN


ché de l'emploi par de nouvelles spéciali- rains domaniaux et ce, de coups et blessures entraînant de lourdes incapacités, dont
tés. Tels sont les principaux objectifs as- autres communaux des handicaps permanents, des affaires liées à l'évasion fiscale, à
signés à la direction de la formation sont régulièrement la falsification de documents (faux et usage de faux), au viol sur
professionnelle de Souk Ahras pour l'an- squattés par des in- mineur, celles relatives à l'organisation de malfaiteurs… L. B.
née pédagogique 2009/2010. L'institut connus qui font fi de
toutes les lois en vi-
national spécialisé de la formation pro-
fessionnelle (INSFP) et les 8 centres que gueur transformant COUR DE TÉBESSA
des zones d'extension
compte la wilaya accueillent, chaque
rentrée, des centaines de nouveaux ap- urbaine en vergers. Phénomène persistant, les bidonvilles sont un fief de maux sociaux 106 affaires criminelles
prentis pour des formations à court, On y plante les oi-
moyen et long termes. Avec l'ouverture, gnons, la pomme de terre et plusieurs autres chef-lieu de la wilaya, Sédrata et plusieurs a troisième session criminelle de la cour de Tébessa s'est ou-
dite imminente, de nouvelles structures légumes, prélude, estiment les membres de autres communes. «Le bidonville naissant L verte samedi dernier et s'étalera jusqu'au 23 décembre pro-
chain. Cette session aura à traiter plus de 100 affaires enrôlées,
d'accueil à Bir Bouhouche, Oum Laâd- l'association, à la transformation des ter- en plein périmètre urbain est une sérieuse
haïem, Dreaâ, Terreguelt et Oued Kaba- rains en propriété privée. entrave pour l'aménagement de la cité où dont 54 mettant en cause 238 individus, dont 123 sont en déten-
rit, le secteur connaîtra une nouvelle dy- Les clôtures érigées çà et là par ces indus nous habitons. Nous ne pouvons concevoir tion, 66 sont encore en fuite et 49 autres sont en liberté provisoire
namique en zones rurales, où la main occupants et l'élimination de certaines voies une quelconque extension sans l'élimina- ou mis sous contrôle judiciaire, ceci en plus de 22 autres ayant
d'œuvre spécialisée fait défaut et où le d'accès vers et depuis les agglomérations tion de ces baraques, inhabitées dans leur trait à des délits liés au terrorisme, impliquant 40 personnes,
chômage fait des siennes. La commune mitoyennes confirment les dires de certains majorité, devenues vecteurs de plusieurs entre autres, les deux émirs Abou Hamza et El Khadhraoui, qui a
de Sidi Fredj, classée parmi les plus citoyens quant à l'existence de certaines maladies et fiefs de maux sociaux », a décla- été capturé vivant en avril dernier. Les magistrats auront égale-
pauvres du pays, sera dotée, à son tour, complicités. Dans la même lettre de doléan- ré Ahmed Madi, le président de l'associa- ment à traiter 21 affaires relatives au crime économique, en plus
d'une annexe. Ainsi, le nombre global ce, les signataires tirent la sonnette d'alarme tion. Le même problème a été soulevé par de 63 autres liées à divers crimes, comme l'homicide volontaire,
des apprentis inscrits, cette année, dé- s'agissant de la prolifération des baraques, les habitants des cités résidentielles de la le vol et l'atteinte à la pudeur. Lakehal Samir
passera les 2 115, apprend-on auprès des un phénomène qui persiste à travers la qua- partie sud de la ville de Souk Ahras.
si-totalité des quartiers de la périphérie du A. Djafri
responsables du secteur. A. D.
EL OUED
Des fellahs protestent contre
SIDI MEROUANE (MILA)
les coupures d'électricité
La société civile interpelle le président de la République es dizaines d'agriculteurs de la commune de Hassi Khalifa,

L a récente attribution de 90 logements


socio-locatifs (LSL) et 190 habitations
du pays sur «l'exigence de délégation d'une
commission d'enquête nationale», et dont
même le P/APC s'en défend de ces alléga-
tions, martelant mordicus que : «ledit pro-
D située à 35 km d'El Oued, ont observé, hier, un sit-in devant
la direction de Sonelgaz pour protester contre les coupures in-
rurales à Sidi Merouane, fortement contro- une copie a été adressée au Premier mi- jet est en voie d'achèvement et est en phase tempestives d'électricité. Selon certains contestataires, cette
versée par la population, n'a pas fini de sus- nistre, au ministre de l'Intérieur et des Col- de réception provisoire», plusieurs ci- souffrance persiste sans que les services de la Sonelgaz n'inter-
citer remous et désapprobation parmi les lectivités locales, ainsi qu'aux autorités mi- toyens interrogés affirment que «les pluies viennent pour résoudre le problème. Des agriculteurs de pomme
citoyens et le mouvement associatif. A la litaires compétentes de la 5e région. A en diluviennes de début octobre ont, para- de terre ont indiqué que cette situation a causé des dommages
grave crise qui secoue la stabilité précaire croire la teneur du document aux relents doxalement, levé le voile sur de grandes considérables à leur production. Ils ont signalé également que
du conseil communal, mise à nu, pour rap- acidulés, «la dégradation du cadre de vie de carences et anomalies ayant affecté l'en- des lettres de doléances ont été adressées aux institutions et aux
pel, par la récente levée de boucliers de 5 la commune de Sidi Merouane a atteint des semble du tissu urbain, à l'image du débor- responsables concernés pour mettre fin à cette situation préjudi-
élus opposants au maire, se sont greffées pics alarmants, cela au moment même où dement des crues et des eaux boueuses sur ciable, mais en vain. Pour sa part, la Sonelgaz reconnaît le calvai-
d'autres voies citoyennes pour dénoncer l'Etat a mobilisé des enveloppes consé- la chaussée et les trottoirs». Outre cette at- re des protestataires et promet de résoudre le problème. Le char-
«la dégradation à vue du cadre de vie, la quentes pour la réalisation d'ambitieux pro- tribution de quotas de logements sociaux et gé de la communication de la Sonelgaz a imputé les coupures en
mauvaise gestion et la dilapidation des de- jets de développement local». Les rédac- d'habitat rural, qualifiée de «douteuse et in- question à la saturation du transformateur électrique approvi-
niers publics». Tels sont les principaux teurs du document ajoutent: «Le cas du équitable», l'ONCG dénonce l'APC, la daï- sionnant les agriculteurs. Rezzag Salem Youcef
griefs mentionnés dans la correspondance projet de protection de la ville contre les ra et la subdivision de la DLEP de «n'ac-
du secrétariat de wilaya de l'Organisation inondations, qui a englouti plus de 2,1 mil- corder aucun intérêt aux normes et critères
nationale de la continuité des générations liards de dinars pour des résultats forts mi- de réalisation des projets de développe-
(ONCG), interpellant le premier magistrat tigés, est édifiant à ce propos». Quand bien ment local ». M. Boumelih Deux morts par électrocution
es sources bien informées ont indiqué que deux jeunes ont
EN PRÉVISION DE LA GRÈVE DU 8 NOVEMBRE D trouvé la mort, hier, suite à une électrocution. Selon les ser-
vices de la Protection civile, le premier drame a eu lieu à la com-
Le Cnapest et l'Unpef affûtent leurs armes mune de Mih Ouansa (26 km d'El Oued), où un jeune de 30 ans
est décédé alors qu'il réparait une panne au niveau d'un compteur
es syndicalistes du Conseil national des professeurs de l'ensei- tions syndicales. L'appel, dont une copie a été remise au journal, électrique au niveau de son périmètre agricole. Le deuxième dra-
L gnement secondaire et technique (Cnapest), ainsi que ceux de
l'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation
précise, en effet, que l'option du débrayage est devenue incontour-
nable face «au mutisme de la tutelle de répondre favorablement
me est survenu dans la commune de Setil, située à 150 km au
nord du chef-lieu de wilaya. Selon des sources sûres, la victime,
(Unpef) préparent activement la grève d'une semaine annoncée à aux revendications des enseignants». âgée de 28 ans, est morte alors qu'elle était en train de réparer une
partir du 8 novembre. La plate-forme mentionne également les impératifs de «rupture du pompe se trouvant dans sa maison. Les éléments de la Protection
Une véritable campagne de travail de proximité et de sensibilisa- monopole fait sur la gestion des œuvres sociales, interpelle les civile se sont déplacés sur les lieux et ont évacué les deux corps
tion des adhérents sur l'intérêt qu'accordent les conseils nationaux pouvoirs publics sur la nécessité de prise en charge des dossiers sans vie vers la morgue de l'hôpital d'El Oued, alors que les élé-
respectifs de ces deux syndicats quant à la réussite du mouvement relatifs aux indemnités et aux primes et met en avant la colère de la ments de la police ont ouvert une enquête pour déterminer les
de protestation pour «le recouvrement de la dignité des travailleurs corporation s'agissant de la circulaire du Premier ministre, inter- causes et les circonstances exactes de ces incidents qui ont se-
et l'aboutissement de leurs revendications socioprofessionnelles», disant l'application du régime indemnitaire avec effet rétroactif à coué les habitants des communes précitées. R. S.Y.
apprend-on auprès des coordinateurs de wilaya des deux organisa- compter du 1er janvier 2008». M. B.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 12

KABYLIE INFO
WILAYA DE BOUIRA M’CHEDALLAH
LA GRIPPE A EN DÉBAT
L’OPGI réunit les bureaux d’études L a coordination de l’Association algérienne des paramé-
dicaux de la wilaya de Bouira a organisé, avant-hier,
●Plusieurs propositions de techniques d’intervention ont été apportées une journée scientifique de sensibilisation et de prévention
sur la grippe A (H1N1) en collaboration avec l’EPSP et
par les bureaux d’études pour répondre aux normes internationales requises, l’EPH de M’Chedallah. Cette journée a eu lieu au niveau de
afin d’améliorer et d’assurer la durabilité des immeubles. l’ex-salle de cinéma, Boukrif Salah . Plus de 400 partici-
ors d’une rencontre orga- pants ont pris part à cette journée, en majorité des paramé-

L nisée cette semaine par


l’Office de promotion et
de gestion immobilière (OPGI)
dicaux et médecins venus des quatre coins de la wilaya. Au
menu, deux conférences ont été animées par le Pr
Mohamed Segheir, professeur en virologie à l’Institut
Pasteur et le Dr Boutedj.
de la wilaya de Bouira avec les
entreprises et les bureaux Le premier intervenant s’est focalisé sur la pandémie de la
d’études, l’accent a été mis sur grippe A (H1N1) et sur tous ses aspects, offrant ainsi des
l’accélération des travaux de explications sur les sous-types du virus qui peuvent poten-
réalisation, et particulièrement tiellement toucher l’homme.
sur l’aspect architectural des En outre, le conférencier s’est étalé sur le traitement et la
réalisations. La réunion a porté prévention contre ce virus.
sur les prévisions d’achève- De son côté, Dr Boutedj s’est penché sur les méthodes et les
ment des logements à fin 2009, moyens de prévention. La conférencière a insisté sur l’hy-
les prévisions de lancement des giène des mains, proposant ainsi une gamme de produits
projets et l’amélioration du qui sont efficaces et pratiques à la fois. Telle la solution
cadre de vie et l’utilisation du hydro-alcoolique qui est conseillée pour le lavage des
sable de carrière. mains à condition de choisir le produit certifié. L’oratrice a
Durant l’année 2009, on a noté évoqué aussi d’autres moyens afin de minimiser l’impact
2660 programmes inscrits à de la maladie et note que seuls 17% des travailleurs de la
travers les communes. Ces santé lavent leurs mains avant ou après chaque tâche. Les

PHOTO : EL WATAN
logements sont, pour la plu- deux conférenciers ont pu répondre aux nombreuses ques-
part, inscrits durant la période tions posées par les assistants, donnant ainsi plus d’explica-
allant du mois de février à mai tions et d’orientations.
de l’année écoulée. Reste à lan- Cette journée coïncide, selon M. Adjrad Arezki, chargé de
cer les avis d’appel d’offres l’information au niveau de la coordination, avec le départ
d’ici le début du mois de L’accent a été mis sur l’aspect architectural des réalisations des hadjis vers les Lieux Saints. Le but recherché est donc
novembre. «Régularisez vos la mobilisation de l’ensemble des paramédicaux pour sen-
cahiers des charges avant les normes internationales Commerce et de l’Habitat n’in- ser à cette frange de la popula- sibiliser le plus possible les citoyens sur la maladie de la
délais précis», dira le DG de requises, afin d’améliorer et terdisent pas la vente de ces tion. On doit répondre aux grippe porcine. «Nous allons multiplier nos rencontres à
l’OPGI. d’assurer la durabilité des matériaux d’étanchéité afin normes internationales de la travers les quatre coins de la wilaya afin de sensibiliser et
Néanmoins, il est à signaler immeubles, avec en prime l’in- d’éviter tout défaut ? Les maté- construction», affirmera t-il. d’informer plus nos citoyens», dira notre interlocuteur.
quelques problèmes rencontrés tégration dans les schémas de riaux disponibles sur le marché Par ailleurs, le directeur de Omar Arbane
par les BET et les entrepre- gestion des aménagements ne répondent pas aux normes l’ENG (Entreprise nationale .
neurs, dont entre autres les
assiettes foncières et les ter-
rains non dégagés qui appar-
extérieurs et le revêtement des
sols. Le point a été mis aussi
sur la qualité des finitions, le
requises», dira un entrepreneur.
D’autre part, le DG de l’OPGI
a insisté sur l’interdiction de la
des granulats) d’El Hachimia
qui a pris la parole lors de cette
réunion, a , quant à lui, préco-
GLISSEMENTS
tiennent à des particuliers.
Tout cela retarde la réalisation
traitement des descentes pour
préserver l’aspect des
pose des grilles métalliques,
dès lors que, selon lui, les ser-
nisé l’utilisation du sable de
carrière et la disposition de son
DE TERRAINS
des projets en dépassant les
délais prescrits. L’aspect archi-
immeubles, les revêtements
des joints sismiques, la tôle
vices de la Protection civile les
ont interdites afin de pouvoir
entreprise à donner toutes les
facilités aux entreprises afin À ATH LAÂZIZ
tectural n’a pas encore atteint galvanisée et les toitures en accéder aux logements en cas d’approvisionner les chantiers a situation ne cesse de s’aggraver au niveau du village
ses objectifs à Bouira. De ce
fait, plusieurs propositions de
tuiles.
Plusieurs bureaux d’étude et de
d’incendie.
Dans son intervention, le DG
en sable de carrière et produits
nécessaires qui sont de qualité
LBouira,
Tiksraï, dans la commune d’Ath Laâziz, au nord de
où un glissement de terrain menace continuelle-
techniques d’intervention ont suivi des réalisations posent le de l’OPGI a évoqué la nécessi- conforme aux normes algérien- ment une dizaine d’habitations. Ce phénomène est dû,
été apportées par les bureaux problème de l’étanchéité. té de réaliser des accès pour ne et européenne. selon les habitants, aux importantes chutes de pluies qui se
d’études pour répondre aux «Pourquoi les ministères du handicapés. «Vous devez pen- Ghania Mokdad sont abattues l’année dernière. Ainsi, la fragilité des sols a
entraîné un glissement sur une dizaine de mètres. Une
situation qui a provoqué la panique des habitants de ce
La cité des M’KIRA (TIZI OUZOU) quartier.
Ces derniers n’ont pas hésité à alerter la Protection civile
56 Logements
oubliée Une épopée méconnue qui s’est rendue sur place. Ils ont conseillé à l’une des
familles de quitter son habitation. Tout comme, cette situa-
tion, selon les dires de quelques citoyens, a provoqué un
effondrement ayant entraîné la destruction en partie du
mar Merabet, Ali Zoughmaz, Essaïd dement de feu le colonel Ouamrane, par-
Les habitants du quartier des 56
Logements, sis au nord-ouest du la
A Zekrini, Slimane Nacef et Mohamed
Nacef, étaient parmi le groupe qui, dans
ticipé de leur côté au déclenchement de la
Révolution à Blida, Boufarik et Alger.
réseau d’assainissement. Lequel demeure à ce jour, non
rétabli par les services de l’APC d’Ath Laâziz, qui se sont
ville de Bouira, ne disposent pas de la nuit du 1er Novembre 1954 avait signé, Pour ce baptême de feu, le groupe com- contentés de réaliser un mur de soutènement. Cet affaisse-
transport urbain et cela depuis plus en menant des actions à Tizi Gheniff, le mandé par feu Merabet Amar s’était ment a aussi causé d’énormes dégâts sur le réseau routier,
de trois ans. Pour rallier le centre- déclenchement du combat libérateur. donné rendez-vous pour se regrouper près notamment sur le CW5 reliant ladite commune à Bouira.
ville, ces citoyens doivent se «Pour nous, qui avions connu la plupart de Tighilt Bougueni, chef-lieu de commu- D’ailleurs, la route a été coupée à la circulation durant plu-
dégourdir les jambes en empruntant de ces premiers moudjahidine, en compa- ne de M’kira, au lieu dit actuellement sieurs mois au niveau du lieudit Thala Oullili dans le villa-
avec risque la voie ferrée, seul gnie desquels nous avions célébré durant «Quatre chemins» ou «Thmethline ge Ifhoudhien. Elle risque d’être coupée définitivement au
raccourci disponible pour atteindre la des années, avant leur disparition, tous Ivahrizène» (le cimetière d’Ivahrizène). niveau village Ath Hmidane.
destination à temps. Dans les cas les anniversaires, cette année encore, leur A Tizi Ghenniff, le 1er Novembre 1954, à Les habitants du village Tiksraï estiment que la plantation
d’urgence, les habitants se trouvent absence est encore plus douloureuse», 00 heures 45 minutes, des rafales de d’arbres demeure, selon eux, l’unique solution pour éviter
obligés de louer des taxis nous déclare avec recueillement M.Ali mitraillettes déchirèrent le silence et une catastrophe patente, et exigent des responsables une
clandestins. « Nous devons prendre Ziat, membre de l’APW de Tizi Ouzou. l’obscurité. solution définitive à ce problème. Par ailleurs, les habitants
le taxi le soir car le périple est risqué A Tizi Gheniff qui avait vécu les pre- Les nombreux colons se réveillèrent com- s’interrogent sur le fait qu’aucune campagne de plantation
du fait de l’isolement de notre cité », mières actions de cette date historique, la plètement affolés d’autant plus qu’un cer- n’a eu lieu en dépit des promesses faites par les respon-
disent-ils. Le quartier ne profite pas stèle érigée à la mémoire des novem- tain Chaillot actionna immédiatement la sables locaux. Amar Fedjkhi
du plan de circulation des lignes du bristes, sur le boulevard baptisé «Premier sirène pour donner l’alerte aux cris : «Ils
transport urbain récemment Novembre» n’a pas été réhabilitée depuis attaquent ! Ils attaquent !». La répression
instauré. D’après les habitants, les sa destruction par des inconnus, il y a ne se fit pas attendre.
BUREAU DE
autorités compétentes
n’entretiennent que les quartiers à
quelques années. A l’indépendance, ils rejoignent leurs vil-
BEJAIA
EL WATAN

Par ailleurs, hormis feu Ali Zamoum, qui lages respectifs pour se consacrer à l’agri-
proximité des routes principales. Les avait côtoyé en prison les premiers mili- culture dans l’anonymat le plus complet.
résidents de ladite cité réclament
Pour toutes vos
tants de Tizi Ghennif et M’kira, l’épopée L’exemple le plus édifiant est celui de
une prise en charge sérieuse de leur des maquisards, qui allaient annoncer au Zekrini Essaïd, condamné à mort, qui n’a annonces publicitaires
problème. «C’est injuste ! Tous les colonialisme la fin de son règne, reste jamais cherché à se faire reconnaître
quartiers de la ville ont bénéficié du méconnue dans la localité même. comme tel ou pour obtenir une quel- 162 Logts Nassiria,
transport en commun, sauf le nôtre», En outre, d’autres militants, plus précisé- conque attestation. Ce n’est qu’après sa Bât A n°3
s’insurge un habitant de la cité. ment des deux communes de M’Kira et mort qu’il a été reconnu à titre posthume.
Salima Boubkeur d’Aït Yahia Moussa ont, sous le comman- Essaïd Mouas
Tél./Fax : 034.21.53.96.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 12

TLEMCEN INFO
AFFAIRE DU KIDNAPPING DE SOUANI INFRASTRUCTURES
HÔTELIÈRES
Épilogue «LES ZIANIDES»
EN CHANTIER
rocambolesque D ans le cadre de «Tlemcen, capitale de la culture isla-
mique», l’œuvre architecturale de style hispano-mau-
resque de Fernand Pouillon fait actuellement l’objet de
grands travaux. Selon M. Merad, cadre de l’entreprise de
gestion touristique de Tlemcen (EGTT) : «Rien n’est laissé
●Les deux filles avaient imaginé tout un scénario digne de Hollywood pour aller se payer au hasard, puisque toutes les installations hôtelières et
du bon temps avec leurs amoureux… Il n’empêche que deux jeunes dont un militaire autres équipements techniques de l’établissement sont
en permission sont sous les verrous. concernés par cette vaste
opération de mise à niveau
et de rénovation, afin de Afin de mieux
ussi, l’histoire, qui a dont on ignore le nombre mieux répondre aux stan- répondre aux normes
A provoqué la terreur
dans l’agglomération
de Souani pendant deux
exact et qui n’auraient pas
été encagoulés au moment
du faux enlèvement, étaient
dards et normes internatio- internationales en
naux en termes de qualité termes de qualité de
de prestations et de stan- prestations, l’Hôtel
jours, a mis sous la lumière de connivence avec les deux ding…» Selon notre inter-
d’autres faits. A commencer mineures pour une sortie locuteur, l’Hôtel «Les Zia- «Les Zianides» a
par le père d’une des deux nocturne, du côté des de- nides» a bénéficié d’une bénéficié d’une
«victimes», D. Mahdjoub, chras de Sellam où une des enveloppe financière enveloppe financière

PHOTO : BERRIAH
qui est recherché par la justi- filles avait été retrouvée par conséquente (64 milliards conséquente .
ce pour fraude fiscale. Le le chef de la brigade de G.N. de centimes). «Les 42
plus curieux, selon le frère et de Yembou, des dechras si- chambres et les 7 suites su-
d’une des deux personnes ar- tuées à quelques petits kilo- biront un véritable lifting : revêtement des sols en marbre,
rêtées, en l’occurrence R. mètres du domicile des des murs de salles de bains en onyx, mobilier et agence-
Garni : «C’est M. Mahdjoub fausses victimes. Et du coup, ment de haut standing, portes à cartes magnétiques…»
qui a remis sa fille à la briga- Deux jeunes hommes, dont un militaire de la bourgade de Sidi le délit du rapt est écarté. La
Boudjenane, sont dans le coup avec deux autres complices L’établissement se dotera, en outre, d’un centre de confé-
de de gendarmerie de Bab el justice retiendra le détourne- rences moderne de 3 00 places : «Un système de traduction
Assa, chargée de l’enquête. identifiés et qui sont actuellement en fuite ment de mineures. Pour les simultanée, un business center, hall d’exposition, salle de
Je peux même vous préciser observateurs, ce qui reste fitness, salle des commissions…». Enfin, précisons que
qu’il s’était rendu à cette bri- que les deux suspects qui dénoncé leurs complices.» énigmatique, c’est pourquoi «Les Zianides», malgré les travaux, reste maintenu en ex-
gade dans une Peugeot 307, sont nos frères s’étaient pré- Alors qui sont les vrais faux- tout ce scénario absurde pour ploitation et qu’aucune fermeture n’est envisagée pendant
conduite par une autre per- sentés à la brigade de leur ravisseurs ? Les sources sé- une sortie sentimentale. Tout la durée des travaux. C. B.
sonne. Alors, pourquoi ne propre chef, après une curitaires soulignent que les en sachant, qu’après des vi-
l’avait-on pas arrêté ?». Une convocation de la gendarme- deux jeunes hommes, dont sites médicales, il s’est avéré
source sécuritaire affirme rie nationale, on ne sait sur un militaire de la bourgade que les deux adolescentes BULLETIN DE L’ASPEWIT
que la fille avait été ramenée quelle dénonciation. D’autre de Sidi Boudjenane, sont n’avaient subi aucuns sé-
par son frère et non par son part, une des deux filles sous dans le coup avec deux vices sexuels. Les deux mis LE NUMÉRO 2 SUR
père : «Je peux mettre ma la contrainte avait dénoncé autres complices identifiés et en cause, qui clament leur in-
main au feu que cette fille un de nos frères, tandis que qui sont actuellement en fui- nocence, ont été présentés, LES ÉTALS
n’a pas de frère». Les faits l’autre avait carrément reje- te. Selon nos investigations, jeudi, devant le procureur de e numéro 2 du périodique (gratuit) de l’association pour
ne s’arrêtent pas là. Selon le
frère de l’autre jeune arrêté :
té cette accusation». Version
contradictoire des enquê-
l’argent n’était pas le mobile
des «architectes» de toute
la République de Ghazaouet
qui les avait mis sous mandat
Lwilaya
la sauvegarde et la promotion de l’environnement de la
de Tlemcen a paru. Un nouvel habillage, un som-
«Je peux vous dire, d’abord, teurs : «Les deux filles ont cette affaire. Les suspects, de dépôt… C. Berriah maire riche en thèmes, des couleurs vives où domine le
vert… Dans son éditorial, le président de l’association,
Morsli Bouayed, dira, entre autres : «Il serait ridicule qu’en
PRIX LITTÉRAIRE MOHAMMED DIB 2009, on en est encore aux maladies à transmission hy-
drique…» ; Ainsi, le lecteur aura tout le loisir de lire un dos-

La date de dépôt des manuscrits sier sur le cancer dans la wilaya, des articles sur le trafic des
chardonnerets sur la bande frontalière Ouest, un reportage
sur la bourgade d’Ouchba dans la commune de Chetouane,
une enquête sur le métier de luthier, un hommage à Re-
reportée au 15 novembre douane Ben Sari, une autre enquête sur le danger de
l’amiante et des déchets de façon générale et une rubrique
«Découvertes» (grottes de Béni Add). Très bien conçu, le
S uite
«2008-2010, à la demande de nombreux candidats, la
date limite de dépôt des manuscrits, session
est reportée au 15 novembre prochain», a
Le Prix littéraire de l’auteur
journal de 16 pages évoque en dernière page le centre
équestre, avec de très belles photos. Après la publication
de «La Grande Maison», d’un Atlas très utile et une carte environnementale géante,
indiqué un communiqué du conseil du prix, initié par initié par l’association l’Aspewit, sans grands moyens, tente de maintenir réguliè-
l’association culturelle Mohammed Dib et présidé par culturelle Mohammed Dib rement la parution de son bulletin. C. B.
Mme Sabéha Benmansour. Le prix en question, lancé est à sa quatrième édition
avec l’auteur de «La Grande Maison» et qui est à sa
quatrième édition (les lauréats respectifs sont Habib 1er NOVEMBRE
Ayoub, Ali Bouacida et Kamel Daoud), vise essentiel-
lement à promouvoir la jeune écriture algérienne. Il est SOUAHLIA S’EN SOUVIENT !
PHOTO : DR

cautionné par un jury national et international, compo- ans le cadre de la commémoration du 55ème anniver-
sé des plus grands noms du monde de l’écriture et de la
critique littéraire dont Najat Khadda. Sponsorisé en
D saire du déclenchement de la lutte armée du 1er No-
vembre 54, l’APC de Souahlia, cette région qui a payé un
grande partie par l’entreprise Sonatrach, le prix est doté lourd tribut durant la guerre de libération puisqu’on y dé-
d’un chèque de 1 million de dinars. Selon M. Benmansour, d’encouragement seront décernées. Enfin, à l’heure qu’il est, nombre pas moins de 750 martyrs, a réservé un riche pro-
pour cette session, outre le premier prix, des consécrations une quinzaine de manuscrits a été déjà déposée. C. B. gramme de festivités comprenant, notamment, la levée
des couleurs, l’écoute de
EN BREF l’hymne national à 00h et Cette région a payé un
la visite du lieu de torture
«Dar El Adab» à Be- lourd tribut durant la
AFFAIRE ENCG DE MAGHNIA EXPO DE PEINTURE À L’ESPACE LOTUS MEZAOUROU RÉCLAME LE GAZ DE VILLE ghaouan. La célébration a guerre de libération
Jeudi, la cour criminelle de Tlemcen a Les quatre plasticiens de Maghnia, Mezaourou, une localité de 5 000 débuté le samedi 31 oc- puisqu’on y dénombre
rendu son verdict dans le procès dit de Abdelkader Arzazi, Ahmed Hamidi, habitants située sur la RN 7AA, à environ tobre par une conférence pas moins de 750
l’ENCG de Maghnia ou l’affaire des 200 Abdelkader Mahboub et Mustapha 4 km de Souahlia, n’est toujours pas sur l’histoire de la région martyrs.
milliards de centimes. Soaudji exposent leurs œuvres à la raccordée au gaz de ville. Les habitants durant la révolution au
Un des anciens clients de cette galerie «Espace Lotus» d’Oran du 1er au de ce village, tout en insistant sur le fait profit d’un public juvéni-
entreprise (huile et savon), aujourd’hui 12 novembre. Existant depuis près de 30 que leurs habitations sont situées non le, animée par Ahmed Bendaoud, professeur d’histoire et
privatisée, a condamné en appel le sieur ans, ce quatuor, qui a réussi à ouvrir une loin du réseau principal de gaz de ville, spécialiste dans l’histoire de la région, de Sayah Missoum
K.B. à 2 ans d’emprisonnement ferme et galerie d’art dans sa ville natale, est signalent que toutes les réclamations dit El Hansali. La commémoration se poursuivra le soir
à une amende de 1 million de DA. resté fidèle à sa démarche, à savoir être concernant le raccordement de leurs par la projection de photographies et documents relatant
L’ancien PDG de ladite entreprise a déjà en quête perpétuelle de nouvelles foyers au gaz de ville, qu’ils ont des pans de la guerre de libération commentés par Abou-
écopé de 5 ans de prison ferme. techniques, de nouvelles couleurs… adressées aux différentes autorités de la hajeb, membre l’APC. Le tout, accompagné d’une expo-
Il comparaissait jeudi comme témoin. Produire, malgré les péripéties de la wilaya sont, jusque-là, restées lettres sition de photographies et d’activités culturelles et spor-
C. B. création dans notre pays. C. B. mortes. O. E. B. tives. O. E. B.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 15

I N T E R N AT I O N A L E

ELLE A AVOUÉ QUE LES COLONIES ISRAÉLIENNES NE SONT LE PAKISTAN


PAS «LÉGITIMES» S’ENLISE DANS
LA VIOLENCE
Le discours à la carte Près de 40 morts
dans des
de Hillary Clinton attentats suicide
n attentat suicide à la moto piégée a tué au
l Elle a avoué que l’offre du gouvernement israélien de Benyamin Netanyahu «est loin (...) de ce que nous pré-

a secrétaire d'Etat américaine,


férerions…». Pourtant… U moins 34 personnes hier au Pakistan, en
proie à une vague de violences qui a fait
plus de 2400 morts en deux ans, alors que les Na-

L Hillary Clinton, a décliné hier


à partir de Marrakech le prag-
matisme américain à l’état
tions unies ont annoncé le retrait de leur person-
nel expatrié du nord-ouest du pays. Au même
moment, l'armée pakistanaise a affirmé qu'elle
s'était emparée de Kanigurram, l'une des princi-
«(im)pur» à propos des préalables à
pales places fortes des talibans dans le district
la reprise des négociations entre Pa-
lestiniens et Israéliens. tribal du Sud-Waziristan. L'attaque a frappé une
Qu’on en juge : après avoir qualifié file de clients, parmi lesquels de nombreux mili-
samedi l’offre israélienne de gel taires, devant une banque située au sein d'un en-
partiel des colonies d’acte «sans semble commercial comprenant aussi un hôtel
précédent», elle a lancé hier que les de luxe et des magasins, non loin du quartier gé-
Etats-Unis «n'acceptent pas la légi- néral de l'armée pakistanaise, à Rawalpindi, la
timité de la poursuite des implanta- grande ville proche de la capitale du Pakistan.
tions israéliennes». Difficile de fai- «Un kamikaze en moto s'est fait exploser à proxi-
re la part des choses et saisir les mité d'une file de personnes attendant de rece-
méandres discursifs de Mme Clinton voir leur paie. Nous avons retrouvé les morceaux
qui sert des discours à la carte ! Evi- d'une veste bourrée d'explosifs et des fragments
demment, la secrétaire d’Etat amé- du corps du kamikaze», a déclaré à la presse un
ricaine n’y voit aucune contradic- responsable de la police, Aslam Tarin. «Trente-
tion à la «chose» qu’elle a annoncé quatre personnes ont péri dans l'explosion et 32
samedi et son contraire d’hier. ont été blessées», a déclaré une porte-parole des
«La position de l'Administration services de secours.
Obama sur les colonies est claire, Dans l’après-midi, 2 kamikazes se sont fait ex-
sans équivoque. Elle n'a pas changé : ploser à un poste de contrôle de la police à Laho-
les Etats-Unis considèrent que la re, deuxième ville du Pakistan, blessant 7 per-
poursuite des implantations israé- sonnes, quelques heures après la mort de 35
liennes n’est pas légitime», a-t-elle personnes dans un attentat suicide à Rawalpindi,
a-t-on appris de source policière.
PHOTO : D. R.
déclaré avant sa rencontre avec son
homologue marocain Taïeb Fassi Le Pakistan est le théâtre, depuis plus de deux
Fihri. ans, d'une vague d'attentats qui a tué 2400 per-
Il est clair qu’au Maroc, où elle par- sonnes, perpétrés pour l'essentiel par des kami-
Hillary Clinton en compagnie de Taïeb Fassi Fihri, hier, à Marrakech kazes du TTP.
ticipe au forum pour l’avenir du G8
en compagnie des ministres arabes La capitale de la province de la frontière du
œuvre, sera une restriction sans «soutien des Etats-Unis à Israël». n’explique pas comment compte-t-
des Affaires étrangères et du SG de Nord-Ouest, Peshawar, a été frappée mercredi
précédent de la colonisation et cela Mme Clinton a confirmé hier ce que elle s’y prendre pour ramener son
la Ligue arabe, il était de bon ton de dernier par l'explosion d'une voiture piégée qui a
aura un effet significatif.» Mais rien tout le monde sait, à savoir que les allié à de meilleurs sentiments. Or,
soigner le discours, quitte à froisser fait 134 morts et disparus, le second attentat le
ne dit que ce plan même accepté par Etats-Unis ne pourront jamais for- le monde entier est témoin que Wa-
un peu la susceptibilité des amis is- plus meurtrier de l'histoire du pays. R. I.
les Palestiniens puisse être suivi par cer la main à Israël à plus forte rai- shington avait exigé en mars dernier
raéliens. Ceci d’autant plus que Israël définitivement assuré du sou- son sur l’histoire des colonies. «J'ai un «gel complet de la colonisation,
Amr Moussa a tranché dans le vif
dimanche qu’il était hors de ques-
tien actif des Etats-Unis quelles que
soient ses outrances.
dit au Premier ministre Netanyahu
que ces gestes positifs de la part des
non seulement en Cisjordanie mais
aussi à Jérusalem-Est». Mais
DOSSIER
tion de reprendre les négociations
LES COLONIES C’EST COMME
Palestiniens devaient susciter des c’était au printemps. Nous sommes NUCLÉAIRE IRANIEN
dans ces conditions. Pourtant, Mme gestes positifs d'Israël sur les dépla- à présent à l’automne des pro-
Clinton est allée hier jusqu’à abattre
ses cartes en avouant que l’offre du
LA MÉTÉO…
Preuve en est qu’aujourd’hui même
cements, les accès (...) et l'organisa-
tion israélienne de la sécurité en
messes. Le journal israélien Haa-
retz résume parfaitement bien cette
Téhéran demande
gouvernement israélien de Benja-
min Netanyahu «est loin (...) de ce
les Américains vont tenter d’éviter à
leur allié de faire l’objet d’une réso-
Cisjordanie», a-t-elle déclaré. On
remarquera que ce ne sont que des
insoutenable légèreté de la diplo-
matie américaine par rapport à ce une nouvelle
que nous préférerions…» Pourquoi
alors exiger de l’Autorité palesti-
nienne de retrouver la table des né-
lution de l’Assemblée générale de
l’ONU sur le massacre de Ghaza à
prières pendant qu’elle ordonne à
l’Autorité palestinienne de passer à
conflit : «Les Etats-Unis traitent la
question des colonies comme la mé- rencontre
l’occasion de l’examen du rapport table sans condition… téo : un sujet intéressant de conver-
gociations dans ces conditions ? 'Iran, pressé par la communauté internationa-
Clinton tente une aléatoire plaidoi-
rie : «Cette offre, si elle est mise en
Goldstone. Hier, la Chambre des re-
présentants a adopté une résolution
Si elle reconnaît qu’«Israël a fait
quelques pas en ce sens, mais doit
sation, mais impossible à changer».
Même les Israéliens ont compris. Lde l'AIEA,
le de rendre sa réponse sur le projet d'accord
s'est prononcé hier en faveur d'une
soulignant le rejet de ce rapport et le faire beaucoup plus», Mme Clinton Hassan Moali
nouvelle réunion internationale à Vienne sur le
combustible nucléaire pour son réacteur de re-
e
LA COMMISSION ÉLECTORALE A ANNULÉ LE 2 TOUR cherche. «Nous sommes prêts à une nouvelle
rencontre sur la fourniture du combustible du ré-

Hamid Karzaï élu président par défaut


acteur de recherche de Téhéran, à Vienne», a dé-
claré Ali Asghar Soltanieh, le représentant ira-
nien auprès de l'Agence internationale de
l'énergie atomique (AIEA), cité par l'agence
Irna, à Vienne.
●Azizullah Ludin, le président de la IEC, a évoqué «des risques de fraude et de violences que présentait la Pour apaiser les inquiétudes sur le nucléaire ira-
tenue d'un second tour». Curieux… nien, l'AIEA a proposé, le 21 octobre, un accord
au terme duquel l'Iran ferait enrichir à l'étranger
es autorités électorales afghanes ont décla- entaché de violences des talibans, d'une faible atteint un consensus» sur cette décision. son uranium faiblement enrichi pour obtenir du
L ré, hier, le chef de l'Etat sortant, Hamid Kar-
zaï, vainqueur de l'élection présidentielle, après
participation (38,7%) et de fraudes massives,
en grande majorité au profit de M. Karzaï, au
L'ancien ministre des Affaires étrangères, Ab-
dullah Abdullah, avait annoncé dimanche qu'il
combustible pour son réacteur de recherche de
Téhéran. Les trois négociateurs – Etats-Unis,
le retrait dimanche, à quelques jours du second point qu'un quart des bulletins de vote au total – ne participerait pas au second tour, initialement Russie, France – de ce projet d'accord l'ont ac-
tour, de son rival Abdullah Abdullah, qui invo- et un tiers de ceux du sortant – avait dû être an- prévu samedi prochain, après le refus de M. cepté, mais Téhéran ne l'a encore ni approuvé ni
quait des risques de fraude massive. «Nous dé- nulé. Nommé par M. Karzaï, dont il est un an- Karzaï de prendre en compte ses demandes vi- rejeté.
clarons que Hamid Karzaï, qui a rassemblé la cien conseiller, et accusé de le favoriser tout au sant à limiter les fraudes. M. Abdullah deman- Le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr
majorité des voix au premier tour, et qui est le long de ce douloureux processus, M. Ludin a dait notamment le renvoi de M. Ludin et la fer- Mottaki, qui se trouve à Kuala Lumpur (Malai-
seul candidat présent au second tour, est le pré- indiqué que la décision a été prise en accord meture des bureaux de vote fantômes. sie), a déclaré que l'Iran avait «étudié la proposi-
sident élu d'Afghanistan», a déclaré Azizullah avec la loi électorale et la Constitution af- En désespoir de cause, et après avoir offert à tion, mais avait fait quelques remarques tech-
Ludin, le président de la Commission indépen- ghanes, «dans le plus haut intérêt du peuple af- son concurrent la présidence sur un plateau niques et économiques à son sujet». «Il y a deux
dante électorale (IEC), chargée de l'organisa- ghan», et au vu «l'annonce surprise de son ex- d’argent, Abdullah Abdullah pourrait être tenté jours, nous avons transmis nos observations à
tion du scrutin et de la proclamation des résul- cellence le docteur Abdullah Abdullah (...) par un poste de Premier ministre. A moins qu’il l'AIEA, il est donc tout à fait possible de mettre
tats. présentait de grandes difficultés quant à l'or- ne décide de mener l’opposition grâce à la sta- en place une commission technique pour réexa-
Cette annonce intervient plus de deux mois ganisation d'un second tour», a-t-il expliqué, ture d’homme d’Etat qu’il vient de s’offrir du- miner et reconsidérer les différentes questions»,
après le calamiteux premier tour du 20 août, précisant que «tous les membres de l'IEC ont rant le processus électoral. H. M. et agences a-t-il indiqué. R. I.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 16

AUTOMOBILE

HYUNDAI MOTOR ALGÉRIE

Le SUV IX35 en mars prochain


e nouveau SUV du Oued, Raïs Hamidou et

L géant coréen de l’auto-


mobile, le IX35, sera
introduit sur notre marché en
Baïnem dans l’Algérois, ainsi
que des succursales à Alger et
Oran d’ici à la fin de l’année.
mars 2010. C’est ce qu’a HMA, qui compte 53 agents
tenu à déclarer Paolo Bossi, agréés ainsi que deux autres
nouveau directeur général de «qui vont ouvrir avant la fin
Hyundai Motor Algérie de l’année», compte ouvrir en
(HMA) lors d’un sympa- 2010 pas moins d’une dizaine
thique déjeuner organisé à de représentations à travers
l’adresse des journalistes. tout le territoire national.
Ce responsable a, en outre, Commentant la situation du
précisé que l’appellation marché de l’automobile, Omar
finale du IX35 pour notre Rebrab affirme que celui-ci
marché n’a pas encore été connaît une baisse sensible
retenue par la direction suite à la suppression du crédit
générale. «Les avis sont tou- automobile, la délocalisation
jours partagés entre la nomi- du débarquement des véhi-
nation mondiale iX35 et cules au port d’Alger ainsi que
celle actuelle sur notre mar- les taxes sur les véhicules
ché qu’est le nouveau neufs, les utilitaires et les
Tucson», a-t-il dit. Sauf que engins. Il soulignera que sa
le représentant de la marque décision de ne plus communi-

PHOTO : D. R.
coréenne pourra opter pour quer (ni à la presse ni aux
la nomination internationale autres concessionnaires) ses
et ce, dans un souci de rester propres chiffres de ventes
sur les modèles nouvelle- résulte de l’absence de sincéri-
ment lancés, à savoir la i10, ●L’appellation finale du IX35 pour notre marché n’a pas encore été retenue té et de transparence de la part
i30 et la i20. Concernant la par la direction générale de certains concessionnaires
berline i20, remplaçante de «qui veulent coûte que coûte
la Getz qui n’a pas fait ses se maintenir à la première
preuves, elle sera lancée cié d’un engouement particulier de seule période du Salon (30 sep- véhicules HyundaI vendus, y com- position en gonflant les
officiellement au début de l’année la part des clients potentiels. tembre-10 octobre), pas moins de pris les utilitaires, les camions et les chiffres de ventes». Une sincérité sur
prochaine, c'est-à-dire janvier 2010, Lui emboîtant le pas, le PDG de 1000 unités ont été écoulées à tra- engins de travaux publics. Le patron les chiffres de ventes s’impose donc.
a précisé Paolo Bossi. HMA, Omar Rebrab, a déclaré que vers tout le territoire national, ce qui de Hyundai Motor Algérie a, par Une tâche qui reste à la charge de
Il est utile de préciser que la i20 a été Hyundai Motor Algérie (HMA) a est, ajoute l’interlocuteur, un chiffre ailleurs, indiqué que plusieurs repré- l’Association des concessionnaires
introduite au stand HMA à l’occa- réalisé un volume de ventes de 405 important. sentations de la marque coréenne ont automobiles d’Algérie, qui doit
sion du Salon international de l’au- véhicules au niveau de son stand au Pour clôturer cette année 2009, ouverts leurs portes ou le seront intervenir afin de mettre un terme à
tomobile d’Alger et qu’elle a bénéfi- Salon d’Alger, alors que pour cette Rebrab vise un chiffre de 38 000 dans les prochains mois. Bab El cette situation. Nadir Kerri
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 17

AUTOMOBILE

NOUVELLE VW POLO 1.4 ESSENCE 85CH LES COUPS DE CŒUR


Auto-West du 8 au 17 décembre

Une «sœurette»
La 9e édition du Salon de l’automobile de l’Ouest, Auto-West 2009, se
tiendra du 8 au 17 décembre prochain au Centre des expositions
d’Oran à M’dina J’dida, selon le site spécialisé en automobile autola-
gerie.com. Organisé par Somex international, cet événement régional
est devenu incontournable dans la capitale de l’ouest algérien ou un

élégante et raffinée
nombre important de concessionnaires de marque automobile est ins-
tallé. D’ailleurs, le même site précise qu’une forte participation à cet
événement est prévue et ce, dans le but de booster les ventes des
marques présentes en Algérie.

Un scooter «hybride»
au Japon en 2010
Un fabricant japonais va mettre sur le marché, dès l'an prochain, un

PHOTO : D. R.
scooter «hybride», mû par une batterie et équipé également de
pédales pour aider dans les côtes, qui sera dix fois plus économique
qu'un deux-roues classique. La société d'équipement automobile
Prostaff a annoncé, jeudi, que le Miletto sera proposé en 12 couleurs,
●Inauguré sur le Scirocco, les traits au prix de 156 900 yens (1100 euros). «Il roule normalement grâce à
typiquement Volkswagen de la face une batterie, mais sur une côte raide, le conducteur devra s'aider des
avant renforcent l’impression pédales», a expliqué Ryo Teranishi, un responsable de la société
évoilée en avant-pre- de largeur avec la calandre plate commande du dégivrage de

D mière nationale lors de


la 13e édition du Salon
de l’automobile d’Alger, la
et le bandeau reliant les phares
la lunette arrière ainsi que,
selon les finitions, sellerie en
tissu ou en cuir, une
nouvelle Polo, commerciali- radio/CD avec quatre ou six
sée en Algérie par Sovac, le Scirocco, les traits typique- mais chargé de dissimuler la haut-parleurs, MP3 et prise
continue de faire craquer les ment Volkswagen de la face poignée de coffre. AUX-in pour le pack highli-
jeunes. Elégante, raffinée et avant renforcent l’impression A l’intérieur de l’habitacle, ne.
reprenant la face avant de la de largeur avec la calandre les matériaux apparaissent de Côté sécurité, la nouvelle
Golf 6, la petite sœur de la plate et le bandeau reliant les bonne qualité. Légèrement Polo a été notamment conçue
coqueluche de Mourad phares. Sous la calandre orientée vers le conducteur, pour obtenir le maximum de
Oulmi, qui hérite du nouvel noire, le bouclier avant s’in- la console centrale regroupe 5 étoiles au classement du
ADN esthétique de tègre harmonieusement dans des commandes simples et crash-test EuroNcap, dont les
Volkswagen, est considérée ce visage en reprenant la cou- ergonomiques. Les range- nouveaux critères de notation basée dans la ville d'Ichinomiya (centre). «Au départ, c'est un véhicu-
leur de la carrosserie. ments sont à la fois nom- sont beaucoup plus sévères et le à «zéro émission» polluante, mais la combinaison hybride d'un
par la concurrence comme un
Disposée sur un troisième breux et pratiques, qu’il nombreux. En sus des zones moteur électrique et de la force physique le rend encore plus respec-
redoutable outsider. Couleur
plan horizontal, une large s’agisse de la grande boîte à de déformation en cas de tueux de l'environnement», a-t-il dit. Le Miletto pourra effectuer 35 km
black, vous ne pouvez pas
écope alimente le moteur et gants ou de l’espace prévu choc, elle est dotée de série sur un parcours plat sans recourir aux pédales, ce qui signifie qu'il
passer inaperçu sur les routes
les freins en air de refroidis- dans les contre-portes pour d’un double airbags, de consommera un yen (0,7 centime d'euro) aux trois km, soit dix fois
d’Alger et sa périphérie avec
sement. L’arrière en revanche accueillir une bouteille de 1,5 moins qu'un scooter classique, a précisé le fabricant, qui n'a pas
ces écriteaux de «Nouvelle l’ABS, des prétensionneurs
est plus discret avec des feux litre. Les futurs acquéreurs encore prévu d'exporter son deux-roues «hybride».
Polo-Test drive» inscrits par de ceinture, de limiteurs d’ef-
les commerciaux de Sovac dans l’esprit de la précédente de la nouvelle Polo retrouve- fort de ceinture, de disposi-
génération et un logo désor- ront les habituels boutons de
sur les portières de ce véhicu-
le. «Elle ressemble étrange-
tifs de rappel de bouclage et
d’appuie-tête réduisant le
Bridgestone quitte la F1
ment à la Golf 6, mais elle est risque de blessures au niveau Le fabricant japonais de pneus, Bridgestone, a annoncé, lundi dernier,
plus petite que cette dernière. UN RELOOKING POUR du rachis cervical (le tout à qu'il allait cesser d'être le fournisseur du championnat du Monde de
C’est quoi cette voiture, c’est l’avant), de trois appuie-têtes Formule 1 après la saison 2010, en raison de la situation économique.
la nouvelle Polo ?», vous LA VW FOX à l’arrière et de fixations Bridgestone était l'unique fournisseur de pneus de ce championnat
depuis le retrait du Français Michelin à la fin de la saison 2006.
apostrophent conducteurs et Isofix pour sièges enfants.
simples piétons. Il va sans Equipée d’une seule motori- «Bridgestone annonce qu'il ne signera pas de nouveau contrat de
dire que cette citadine, qui sation pour notre marché, à fourniture de pneus avec le championnat du Monde de Formule 1 de
fait ses premiers pas sur nos savoir le 1.4 essence dévelop- la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Le contrat actuel
routes, a plu à tout le monde, pant jusqu’à 85 ch, associée à
y compris la gent féminine une boîte de vitesses manuel-
possédant l’ancien modèle. le 5 rapports, la nouvelle
«Vous avez de la chance de Polo est une véritable citadi-
conduire une si belle voiture, ne. Elle s’intègre facilement
PHOTO : D. R.

vous pouvez me la prêter dans le brouhaha urbain et se


pour quelques heures ?», conduit avec une aisance
nous a demandé une jeune remarquable. Sa direction
femme. assistée en est pour beaucoup
Avec une longueur de 3970 Commercialisée il n’y a pas si longtemps par Sovac, la dans cette conduite.
mm (+54 mm par rapport à citadine VW Fox vient de recevoir un relooking qui la rap- Confortable aussi bien pour
sa devancière) et une largeur proche de ses sœurs aînées, nouvelle Polo et la Golf 6. le conducteur que pour les
de 1682 mm (+32 mm), elle Selon le site spécialisé en automobile, auto- passagers, l’assise de ce doit expirer à la fin de la saison 2010», a indiqué le groupe dans un
accueille confortablement utilitaire.com, les premiers clichés de la nouvelle Fox font véhicule n’a rien à envier à communiqué. «L'environnement d'affaires est en train de subir de
cinq personnes à l’intérieur et apparaître des lignes dessinées dans le prolongement celle de ses concurrentes. Les grands changements», a commenté le porte-parole de Bridgestone
intègre un coffre à bagages des Golf 6 et Nouvelle Polo. Calandre à trois barres amoureux de ce modèle de Makoto Shiomi. «Nous devons concentrer nos ressources dans les
généreux de 280 litres. Celui- noires, feux avant plus beaux et face arrière d’une allure VW auront le choix d’acqué- domaines stratégiques et dans le renouveau technologique», a-t-il
ci peut atteindre les 952 litres moderne. Il est à signaler sur un autre chapitre, l’habi- rir la Polo «Trendline» à 1 justifié. Il s'est refusé à spéculer sur qui deviendrait le prochain four-
lorsque les sièges arrière sont tacle brillamment réalisé. Il est très beau pour une voiture 229 000 DA, la nisseur officiel du championnat. «La décision, prise par le conseil
rabattus. Larges phares effi- de ce segment et la Fox se placera certainement à un cran «Confortline» pour 1 429 d'administration après des évaluations longues et considérables, est
lés, calandre très fine et ailes au-dessus parmi la concurrence directe. Sobre et éclatan- 000 DA ou bien la basée sur le besoin de l'entreprise de rediriger ses ressources vers le
élargies font ainsi leur appa- te de modernité, la planche de bord nous parait très bien «Highline» qui est proposée développement intensif de technologies innovantes», a précisé
finie et le nouveau volant (adopté aussi dans les autres à 1 689 000 DA. Il faudra Hiroshi Yasukawa, directeur de Bridgestone Motorsport. Le groupe
rition sur la citadine qui
nouveaux modèles de la marque) ajoute une touche parti- tout de même ajouter à cela japonais a remercié l'ensemble des acteurs de la F1 «pour leur
affiche du même coup un
culière et une qualité certaine. enthousiasme et leur soutien à Bridgestone au cours des 13 dernières
style bien plus façonné une taxe de 70 000 DA.
qu’auparavant. Inauguré sur Nadir Kerri années».
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 18

CULTURE

14e SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D’ALGER

Un palmier au pays du Cèdre


●Yamilé Ghebalou-Haraoui fait le parallèle dans son premier roman Liban entre l’Algérie et le pays du Cèdre * Les éditions El Ikhtilaf sont les
seules à s’intéresser sérieusement à la philosophie.
amilé Ghebalou-Haraoui roman : «Liban, c’était sa terre juger les commanditaires du mas-

Y avait 25 ans lors de l’éclate-


ment de la guerre civile au
Liban en 1975. «C’est une guerre
intérieure, celle de tous ses déchi-
rements, ceux qu’il avait à sa
famille, à sa ville, à sa terre
sacre de Melouza, du nom du vil-
lage de la région de M’sila. En
1957, des combattants du FLN
qui m’a beaucoup frappée», nous a- maghrébine. Liban, c’était cette ont fait une descente dans ce vil-
t-elle dit lors d’une rencontre au richesse infinie qu’on se refuse lage et ont tué des civils en rai-
Salon international du livre d’Alger parce que qu’on se croit maudit». son de leur adhésion supposée au
qui se tient à l’esplanade du com- Yamilé Ghebalou-Haraoui qui Mouvement nationaliste algérien
plexe sportif du 5 Juillet. enseigne à l’université d’Alger, est (MNA) de Messali El Hadj. Pour
Dépassant l’émotion et le souvenir, particulièrement attachée à l'écritu- Mustapha Boudina, il est impor-
Yamilé Ghebalou-Haraoui, qui est re dense de la nouvelle et à la poé- tant d’écrire les choses qui se
poète et nouvelliste, a franchi le pas sie. Dimanche, elle dédicaçait son sont produites durant la guerre
et a écrit un roman, Liban, paru aux recueil Les demeures du bleu, paru de Libération. «J’ai hésité
éditions Chihab. Elle raconte l’his- en 2008 aux éditions Hibr. d’écrir,e mais je l’ai fait sous la
toire de Omar, l’Algérien, avec Un autre recueil est en chantier. pression de mes enfants. Quatre
Kamel, le Libanais. «Je suis Kamel Selon elle, le public de la poésie est mois d”écriture, quatre mois de
; j’erre sur les terres d’Algérie et restreint, phénomène qui n’est pas souffrance. Des souvenirs dou-
j’y reconnais Omar, qui m’est venu propre à l’Algérie. «La poésie loureux...», nous a-t-il confié.
de là-bas pour me défendre, mais il demande une attitude différente par Il vient de publier aux éditions
fera comme les autres et me laisse- rapport au langage. Ce n’est pas ANEP, Rescapé de la guilloti-
ra mourir. Cette terre de tueries immédiat. C’est quelque chose qui ne, paru en arabe et en fran-
dans le silence et dans le secret, s’apprend. On est dans un pays de çais. «Je raconte un épisode
cette terre de fantômes, dont la tradition orale et les Algériens sont douloureux de ma vie. Arrêté
mémoire est comme un collier sensibles à la poésie. Il manque un en 1958, j’ai été condamné à
déchiré, rompu et dont les perles travail éducatif sur cela», a-t-elle mort en 1959. Je reviens sur
jonchent la terre, brisées», confie dit. Aux éditions El Ikhtilaf, l’ac- cette période, sur les tortures
le personnage de Yamilé Ghebalou- tion est concentrée sur la philoso- que j’ai subies et sur le pas-
Haraoui dans le roman. «Le person- phie écrite en arabe. sage devant le tribunal mili-
nage de Kamel Joumblatt m’avait Ce qui est déjà rare dans l’univers taire de Lyon. Je raconte la
fascinée. J’avais lu certaines de ses algérien de l’édition. Plusieurs solitude et la lutte contre la
poésies et j’ai rencontré des gens essais du philosophe libanais Ali mort dans le couloir de la
qui l’avaient connu. J’ai mémorisé Harb ont été édités cette année : mort, la résistance à la guer-
tout cela. Quand il y a eu ces évé- La complicité des contraires, re psychologique des bour-
nements des années 1990 en L’amour et le chaos, Le discours de reaux», a précisé Mustapha
Algérie, cela a réactivé en moi ce l’identité. Boudina. Il a évoqué dans
souvenir», raconte l’écrivaine. Selon Assia Moussaï, directrice son témoignage les 22 natio-
Druze d'origine, Kamal Joumblatt d’El Ikhtilaf, la maison d’édition a nalistes algériens qui ont été
est le fondateur du Parti socialiste fait un grand effort pour publier une guillotinés. «J’ai partagé
progressiste en 1949, année de la soixantaine de titres. avec eux le couloir de la
naissance de Walid qui, après l’as- Elle a cité un ouvrage de Salah mort pendant des mois», a-
sassinat de son père en 1977, a pris Fakhri sur Edward Saïd, un essai t-il ajouté. Mahmoud
le relais du combat politique, sur- sur Max Weber, un roman de Amin Mostéfaoui a, pour sa part,
tout sur le front antisyrien. «Il m’est Zaoui, La rue du diable et un autre publié ses mémoires aux
toujours difficile de parler de de Samir Kacimi, Une belle journée éditions Chihab avec un
l’Algérie directement. Je le ferai un pour mourir. «Le roman de Samir titre qui se passe de com-
jour peut-être. Mais j’en ai parlé Kacimi est un best-seller. Nous mentaire Afin que nul n’oublie. «Je
par sujet interposé, c’est-à-dire en avons publié également des sure. «Ecrire ce qu’on pense. En raconte les combats auxquels j’ai
revenant au Liban, ce pays exem- ouvrages académiques sur le nou- Et que pense-t-elle de la censure ? Algérie, on trouve toujours le participé dans la région d’El
plaire à différents titres. C’est un veau roman arabe, sur la philoso- «Le fait d’obliger les éditeurs de ne moyen d’arriver à publier, d’une Harrach. Après la bataille d’Alger, il
pays qui a connu un conflit qu’on phie des valeurs, sur la philosophie pas dépasser 5 exemplaires pour manière ou d’une autre, ce qu’on n’y avait plus d’attentats. Vers 1960,
retrouve partout dans le monde de la justice et de la mondialisa- les livres publiés avant 2005 est veut. Il ne faut pas attendre des l’ALN est descendue à El Harrach et
arabo-musulman à des degrés tion, sur la traduction. Certains déjà un acte de censure. On n’a pas canaux officiels qui le fassent à repris les combats. Je raconte tout
variables», a expliqué la romanciè- éditeurs préfèrent tout ce qui est le droit, par exemple, de ramener votre place. Il y a internet, par ce que nous avons vécu, vu ou fait»
re. Les allers-retours que fait Omar facile et vendable, comme le para- plus d’ouvrages sur Mahmoud exemple. On n’est plus dans l’an- a-t-il noté. Il parlait avec la fille d’un
dans sa mémoire est prétexte pour scolaire et la cuisine, et négligent Darwich alors que les visiteurs les cien système. La parole ne peut plus de ses compagnons de combat,
Yamilé Ghebalou-Haraoui de faire la philosophie», a expliqué Assia demandent», a-t-elle précisé. être interdite», a souligné le roman- Abdelkader Baraki, dont la photo
le lien avec l’Algérie. Moussaï. Selon elle, la philosophie, Ecrire, pour Anouar Benmalek, est cier. L’auteur du roman Le rapt, apparaît sur la couverture du livre.
Lien clairement dit à la fin du écrite en arabe ou pas, a son public. la seule façon de contourner la cen paru chez Sédia, vient d’appeler à Fayçal Métaoui

AÏCHA KASSOUL. Auteur de Le Pied de Hanane

«Nous avions pris un bon départ, mais...»


Propos recueillis par plus terrifiée. J’étais dans l’Airbus d’Air raconté l’aventure du détournement de Existe-il, selon vous qui connaissez par-
Fayçal Métaoui France qui fut détourné par un commando du l’Airbus entre le rire et les larmes. Parce qu’on faitement le domaine, une critique littéraire
GIA en décembre 1994. a beaucoup ri aussi lors du détournement. en Algérie ?
Vous venez de publier aux éditions J’ai vu ces quatre jeunes gens en face de Ecrire cette aventure était pour moi une bonne Il y a un manque de critiques littéraires. Il
Casbah Le pied de Hanane, un récit sur ce moi. Je les ai entendus. thérapie. Cela m’a évité d’aller consulter un existe au moins deux types de critique littérai-
que vous avez vécu ces dernières années... Je me suis aperçue qu’ils étaient des êtres psychologue. re. La critique universitaire n’existe pas vrai-
Rien de ce qui s’est passé en Algérie ne m’a vivants, des jeunes qui pouvaient être normaux N’avez-vous pas l'impression qu’il y un ment dans la mesure où l’on se contente de
et qui avaient toute la vie devant eux. En même certain mouvement littéraire, une certaine colloques et de faire des communications entre
laissée insensible. Avec cette sensibilité de
temps que j’avais conscience qu’ils étaient des reprise ? nous.
femme — même des hommes l’ont également êtres vivants, ils étaient quelque part déjà Oui. D’année en année, ce mouvement
—, je me suis dit qu’il faut traduire tout cela en Il n’existe pas une publication consacrée à
morts. Cet amalgame, cette confusion entre la s’accentue. Il y a un engouement certain pour
mots, remplir des pages blanches pour libérer vie et la mort, en même temps, à la même le livre. Je suis à chaque fois frappée par la la critique universitaire, aux commentaires du
un peu les maux avec des mots. seconde, m’a traumatisée. foule qui vient au Salon du livre. monde universitaire sur les écrits. Par contre,
C’est un récit avec, peut-être, une tentative Vous évoquez donc cet épisode de l’Air Ce qui serait bon, c’est de distinguer le type la critique dans la presse est présente, elle est
de réflexion sur ce qui nous est arrivé. Je crois France, mais pas dans les détails... de lectorat. Que lisent les visiteurs du Salon ? importante. Les journalistes ont l’intelligence
que nous avions pris un bon départ après l’in- Oui, j’en parle par petits bouts. J’ai rendu Aiment-ils lire ? Ou sont-ils venus se prome- de se saisir des livres qui paraissent et d’en
dépendance puis, peu à peu, on s’est aperçu compte de cette expérience dans un autre livre ner ? Qu'achètent-ils comme livres ? Il faut parler, d’écrire des articles. C’est une excel-
que les choses n’allaient plus aussi bien. Les que j’ai écrit en 1995, Chroniques de l’impur faire un sondage pour savoir les types de lec- lente chose. Cela permet de faire connaître les
années 1990, celles du terrorisme, m’ont le paru aux éditions Marsa, dans lequel j’ai ture qui intéressent les Algériens. livres et d’encourager la lecture F. M.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 19

CULTURE

AVOIR 20 ANS ET ÉCRIRE AZZEDINE MIHOUBI

«Les livres seront mieux


Une passion difficile à assouvir présentés dans les JT»

pour les jeunes auteurs


La culture aura plus de place dans la nouvelle grille des
programmes de l'ENTV. L’annonce faite par Azzeddine
Mihoubi, secrétaire d’Etat en charge de la
Communication, en marge d’un débat sur la place du livre
dans les médias algériens au Salon international du livre
●La relève des auteurs algériens sera très difficilement assurée. Les auteurs en herbe sont friands de la d’Alger (SILA), qui se tient à l’esplanade du complexe
poésie mais celle-ci n'intéresse pas les éditeurs. sportif du 5 Juillet. «Les livres seront présentés dans tous
les journaux télévisés. La présentation ne se fera plus

L
es éditeurs sont d’une manière superficielle. Les auteurs seront invités sur
désolés de la situa- les plateaux pour débattre de leurs œuvres», nous a-t-il
tion car les jeunes déclaré. «Je veille à ce que le livre soit mieux présenté et
Algériens n'ont plus qu’il ait toujours sa place dans les programmes», a-t-il
malheureusement ajouté. Il a cité l’exemple de la minute livre, le petit pro-
de niveau pour gramme diffusé par la Chaîne III de la Radio nationale en
l’écriture, leur collaboration avec les éditions Casbah. «C’est un bon
connaissance de la exemple. Les auditeurs avaient droit à un résumé des
littérature est assez mauvaise et livres. C’est une bonne façon de promouvoir la lecture», a
elle se conjugue bien avec les expliqué M. Mihoubi, qui vient de publier un roman Les
lacunes du niveau de langue. Que aveux d’Asskrem aux éditions El Beyt. Il reproche aux édi-
cela soit en arabe ou en français, teurs de ne pas faire assez pour faire connaître leur pro-
les erreurs ne donnent pas envie duction livresque. Et il a annoncé qu’une demande sera
de publier certains écrits. Mais faite aux responsables de la télévision et de la radio pour
comme dans toute chose il y a acheter tous les nouveaux ouvrages afin de les présenter
des exceptions, il se trouve des aux auditeurs et aux téléspectateurs. «Cela fait partie du
jeunes talents qui se feront un service public. Le livre doit avoir plus de place dans les
nom dans la littérature algérien- médias. On ne peut pas débattre de la faiblesse du lecto-
rat alors qu’on ne fait rien pour promouvoir les ouvrages
ne. Selon certains responsables
et les publications», a-t-il appuyé. Les radios locales
d'éditions, les jeunes d'aujour- seront, elles aussi, mises à contribution pour présenter
d'hui ont un accès à la culture du les livres et inviter les auteurs à en parler. «Certaines
livre assez limité, s’ils n’ont pas radios locales le font mais pas assez. Mais je sais que des
fait d'études supérieures, ils ne poètes ou des écrivains dans les régions sont bien consi-
rentreront presque jamais dans dérés par ces radios. Mais ils ont moins de chances avec
une bibliothèque. La littérature les médias nationaux», a insisté le ministre. Azzeddine
en Algérie n'est pas enseignée Mihoubi reste convaincu que la lecture est plus large à
correctement, les pouvoirs l’intérieur du pays. «A Alger, on ne lit pas beaucoup. Plus
publics ne privilégient pas ce de 70% des visiteurs du SILA viennent des autres
segment de la culture. Les écoles wilayas. Il y a un effort culturel à l’intérieur qui n’est pas
PHOTO : B. SOUHIL
du pays ne possèdent pas de bien pris en charge par nos médias», a-t-il ajouté. Selon
bibliothèques et les grands lui, la culture de l’Algérie profonde aura plus d'influence
auteurs sont très mal cités dans La création littéraire dans les années à venir. F. M.
les ouvrages scolaires. Si les juvénile frappée
jeunes décident d'êtres autodi- d’ostracisme
dactes, ils doivent habiter de
JOURNALISME
grandes agglomérations, car la
plupart des communes ne met-
tent pas à la disposition des
Belkacem Bouhlem avec la trilo-
gie La chaîne étoilée publiée aux
Soucieuse des moqueries, elle
n'avait jamais osé montrer son
de nos auteurs ont du succès, la
jeunesse algérienne à beaucoup à
Prix Abdelhamid Benzine
citoyens l'essentiel des livres éditions Lazhari Labter. Ce pre- roman. Des écrivains en herbe envier aux autres pays non pas au A l’occasion de la 7e commémoration de sa disparition,
dont ils ont besoin. Ne tirons pas, mier tome de trois livres a été comme Rani Belkacem niveau de la qualité de ses romans l’association Les Amis de Abdelhamid Benzine réédite le
tout de même, la sonnette d'alar- écrit par une jeune fille et non un Bouhlem, il en existe beaucoup mais seulement à son accès à prix du journalisme, presse écrite et radio dans les trois
me car dans l'ensemble, il existe garçon comme son pseudonyme mais la difficulté de publication l'histoire et à la publication. Au langues (arabe, tamazight et français), qui sera décerné le
quand même dans notre pays, des l'indique. Cette jeune Algérien- se situe au niveau des éditeurs, niveau de la relève, elle sera mal- 6 mars 2010.
chefs-d'œuvre littéraires écrits ne, qui a voulu garder l'anony- qui ne prennent plus le risque de gré tout assurée et notre littératu- Seuls les enquêtes ou reportages portant sur les pro-
par des jeunes de moins de trente mat, a rédigé ce livre à l'âge de publier des écrivains jeunes et re aura encore de beaux jours blèmes de société en Algérie seront pris en considération.
ans, citons entre autres Rani 14 ans et l’a publié à 20 ans. inconnus. Dans la continuation devant elle. Kahina Benyacoub Les participants devront remettre un seul article paru dans
les médias nationaux à partir de mars 2008 et non primé
par ailleurs. Les journalistes ayant déjà été lauréats du prix
Abdelhamid Benzine ne peuvent pas postuler. Deux prix
LAZHARI LABTER. Directeur des éditions Alpha (le 1er et le 2e) ainsi qu’un prix spécial du jury (en homma-
ge à un journaliste qui aura consacré sa vie à la liberté

«Il est très difficile de se lancer dans d’expression) seront attribués aux lauréats. Les journa-
listes sont priés de déposer leur dossier avant le 6 février
2010. Le dépôt des dossiers se fera à la librairie Mille

l'édition d’œuvres de jeunes talents... » Feuilles, sise au 26, rue Khelifa Boukhalfa à Alger.
Pour de plus amples renseignements, contacter :
Belkacem Mostefaoui : 0772 22 89 50
l'édition de jeunes talents. La plupart des res- jeunes vers l'écriture. Le niveau scolaire est ou Abdenour Belanteur : 0550 17 37 67
Lazhari Labter, directeur des ponsables d'éditions ne connaissent même faible et nous le constatons, nous les édi- ou Souad Inal : 0771 75 17 78
éditions Alpha, évoque la pas le métier d'éditeur. Ils exercent leur tra- teurs, dans les ouvrages que l’on reçoit, de la
difficulté d’éditer les jeunes vail comme un commerce. Ils ne publient difficulté qu'ont les jeunes d'aujourd'hui à BANDE DESSINÉE
auteurs en Algérie que ce qui leur ramènera de l'argent et voire rédiger dans un français parfait ou un arabe
même ils en demandent aux jeunes afin de irréprochable.
Propos recueillis par les lancer. La situation devient grave, car je Est-ce que pour vous, avec toutes ces Naas Araba décroche
suis sûr qu'il y a des centaines de talents qui problématiques, la littérature algérienne a
Kahina Benyacoub
courent les rues et qui sont découragés un avenir ? le 3e prix national
d'écrire, car les éditeurs ne les motivent pas Oui je le pense au plus profond de mon
Est-ce que, selon vous, les auteurs algé- Le Chélifien Atif Naas Araba a remporté récemment le
et renoncent à publier leurs nouvelles. cœur, car je le constate dans des salons
riens auront un jour une relève ? troisième prix du Concours national de jeunes talents,
Vous avez parlé de lacune au niveau comme celui-ci. L'affluence des gens prou-
Personnellement, je pense que la relève qui a été lancé, rappelons-le, le 15 avril dernier, dans le
des écrits, pouvez-vous nous en dire plus ? vent qu'il y a de l’espoir pour notre littératu-
sera assurée même si cela sera difficile. Par cadre de la 2e édition du Festival international de la
Oui, car malheureusement, le véritable re et dans celui de voir quotidiennement des
exemple, chez Alpha Editions, 80% des bande dessinée (du 14 au 18 octobre à Alger).
blocage au niveau de la jeunesse dans notre jeunes auteurs publiés.
auteurs publiés sont de jeunes inconnus. L'annonce des résultats a eu lieu à l'occasion de cette
pays, c'est l'accessibilité à la culture littéraire Maintenant, il reste juste à faire un effort
Certes, ils n'ont pas tous entre 20 et 30 ans, manifestation qui s'est déroulée à Ryadh El Feth. Pour
nationale et mondiale. au niveau de nos lois pour, par exemple,
mais il existe des passionnés de l'écriture qui ses proches et amis, le prix est venu récompenser le
Les pouvoirs publics algériens ne mettent essayer d'exporter notre savoir littéraire dans
proposent quotidiennement leurs œuvres. talent d'un jeune (22 ans) qui a su se distinguer en la
rien en œuvre pour la promotion des livres, d'autres pays. Que les éditeurs aient la possi-
Même si le niveau de l'écrit reste lacunaire matière dès son enfance et concilier études supé-
ils n'insèrent pas, dans les programmes sco- bilité de tirer leurs livres à plus de mille
pour les jeunes, ils arrivent parfois à nous rieures (étudiant en médecine) et sa passion pour la
laires, les ouvrages des grands auteurs. Ils ne exemplaires. Voir d'autres bibliothèques, de
«pondre» des chefs-d'œuvre. BD. Pour ainsi dire, il a n'a fait que traduire sur les
donnent pas de chance à des jeunes de s'ins- librairies, de centres de lecture publics et
Pourquoi est-ce difficile pour les «plaques» ses réelles dispositions et qualités intrin-
taller comme libraire ou autre. Il y a un gros surtout un accès facile à la littérature pour
jeunes de voir leurs romans publiés ? sèques pour cet art. Cette distinction, il l’a doit à son
problème et les solutions apportées ne sont pousser les jeunes à lire et à écrire de plus en
Il est très difficile en Algérie de trouver excellente œuvre intitulée Les Incorrigibles, traitant de
encore que minimes. Tout cela pour dire que plus, afin d'augmenter leur niveau de savoir
un éditeur qui se lance à cœur perdu dans relations entre «deux amis d'enfance pleins d'hu-
l'enseignement en Algérie ne pousse pas les et la qualité de leurs esquisses. K. B.
mour». A. Yechkour
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 20

AIR DU TEMPS

SYLVAIN KASSAP QUARTET PLAYLIST


Quand le jazz prend
de l'air… libre joan baez en concert
●Ils s'appellent Hélène, Sylvain, Didier et Edward. Ils font jazzer pour ne pas dire jaser les
mélomanes ●Et pour cause! Il font du bruit ! Mais pas du bruitage ●Du Art of noise ! Ce sont
les membres du Sylvain Kassap Quartet ●Et ils ont fait un «tapage nocturne» à la salle El
La star américaine
Mougar, à Alger toujours en guerre
contre la guerre
Montpellier(France)
De notre envoyé spécial

«Ensemble nous allons traverser beaucoup d'années», a déclaré


Joan Baez, la star américaine du «protest song», lors de son
concert montpelliérain donné à la clôture des Internationales de la
guitare, une manifestation annuelle consacrée aux plus grands in-
terprètes ayant cet instrument en partage. Après près d'un demi-
siècle de carrière, elle draine encore les foules, nostalgie des six-
ties et seventies pour certains, découverte pour d'autres. En effet,
un monde fou, toutes générations confondues, l'a acclamée, sa-
medi soir, sur l'esplanade du Peyrou, en plein cœur de la cité. Com-
me Angelina ou Sweet sir Galahad , certains de ses titres sont très
connus et sont repris en cœur.
Sa voix a perdu en intensité
mais sa stature de combattan-
te contre la guerre (elle le ré-
PHOTO S : D. R.
pétera à plusieurs reprises)
Sylvain Kassap,
demeure impressionnante. De
un jazzman à Alger
ses œuvres récentes, elle in-
terprètera Scarlet Tide mais
aussi God is God . Les musi-

L
e Sylvain Kassap Quartet ce sique. Il l’a encouragé comme on dit dans le folklore marocain, berceuse pop
sont Hélène Labarrière à la jargon du rap. Un jazz expérimental dont le (un chef d'œuvre), syncopes du steady rock( ciens (accordéon, banjo,
contrebasse, Didier Petit au son est filé à partir d'improvisation et d'ex- déclinaison du reggae) et ses cordes basses contrebasse, …) qui l'accom-
violoncelle et voix, Edward ploration. Jurant avec le tout technoïde, nu- groovy piquées magistralement par Hélène pagnent ont assuré une bonne
Perraud aux percussions et mérique et assisté, Le jazz du Sylvain Kas- Labarrière depuis sa contrebasse démon- moitié du répertoire, qu'elle a
Sylvain Kassap à la clarinette. sap Quartet est homéopathique, acoustique table ( sous forme de kit, pratique pour les présenté ce soir-là mais c'est
En fait, c'est «Hélène et les et intimiste. voyages et les tournées). Didier Petit brillera quand elle se retrouve seule
garçons» dans le vent...en Une immersion totale dans une «polypho- par ses langoureux solos de archet jouant du avec le public qu'on retrouve
poupe et au souffle frais et surtout aéré. Car, nie» aux manœuvres orchestrales comme «moody blues» et puis son scat choral, celle qui a, 40 ans auparavant, enflammé Woodstock avec ses
dans l'air du temps «anachronique» et du dirait le très New wave OMD où chaque Edouard Perraud fera un tabac avec ses trou- chansons d'amour et d'espoir devenues des classiques du genre.
tempo détonnant et se défaussant de toute musicien à sa minute de gloire. Et ce, en of- vailles et autres idées trapues en matière de Elle est particulièrement sublime avec Diamonds and Rust de sa
rectitude ou autres contraintes musicale- frant un répertoire artisanal, fait main, mais percussions et recherche qui tape à l'œil et à propre création, un titre particulièrement touchant exprimant le
ment parlant. Car le quatuor, emmené par arrachant des sons «gonflés» aux instru- l'oreille. Et puis, Sylvain Kassap, souffle, chagrin d'une séparation. Aussi, preuve de sa générosité, elle a de
l'éminence grise Sylvain Kassap, évolue en ments respectifs sans adjuvants techniques. siffle et persifle tantôt sur une clarinette tan- tout temps chanté des reprises par respect pour les artistes de sa
toute liberté. Le Sylvain Kassap Quartet est Ainsi, sommes-nous transportés dans un tôt deux au «bec» créant ainsi des effets so- génération mais pas seulement, comme quand elle reprendra un
une bande… originale. Il a appliqué à la «trip» où s'entrecroisent un bestiaire sonique nores inattendus et inédits sans courant al- air de Renaud. Sinon c'est Suzane de Léonard Cohen ou l'éternel
lettre le free jazz (le jazz libre). Aussi, il ne illustré par des feulements, henissements, ternatif ou bien celui d'AC/DC. Il survole et Blowing in the wind de Bob Dylan qu'elle proposera, entre autres.
fait pas dans la figure imposée mais dans la barissements et coassements non sans effet vole dans les airs librement. Bref, dans ce tu- A l'aise sur plusieurs registres et même plusieurs langues, elle clô-
figure de style personnel et personnalisé. «bœuf», un tumulte où rivalisent scratch du multe, le Sylvain Kassap Quartet, n'était pas tura sa soirée, avec un rythme latino, Gracias la vida, après avoir
Une liberté de ton ! Un affranchissement se vinyl, borborygmes, larsen, sifflements, les quatre malfrats, malfaiteurs assassinant interprété, avec son fils à la percussion, un titre en arabe que peu
déclinant comme un jazz pas du tout «intel- couinement ou encore crissement. Cette ta- le jazz mais des bienfaiteurs pour nos de gens connaissent de son répertoire, Djari ya Hamouda tiré du
lo» ou encore shakespearien : Much a do blature jazzy, minimaliste, explore aussi feuilles. Un boucan d'enfer ! Avec en prime floklore tunisien. Mais le public a été tellement insistant pour
about nothing (beaucoup de bruit pour ne bien la «blue note» que le quart de note de l'émotion, du caractère, et de l'éloquence l'avoir fortement acclamée, qu'elle est revenue sur scène pour en-
rien faire). Et le public algérois, médusé, a oriental, le mode maqam, les douze barres de cet espéranto en épreuve libre faisant chaîner trois titres des plus engagés dont Here's to you, composé à
fait du bruit pour lui en découvrant sa mu- du blues, le beat tzigane, slave, médiéval, perdre son latin à Zamenhoff. K. Smaïl la mémoire de Sacco et Vanzetti. Djamel Benachour

Michael jackson s’affiche à Alger CONCERTS


WORLD-AFRO-LATINO
Michael Jackson, réalisé par Kenny derniers et extrêmes retranchements Salle El Mouggar
Ortega est à l’affiche au cinéma par Micheal. «C'est toi la star, joue Jeudi 12 novembre à 19h
Cosmos de Riadh El Feth. Le film est plus haut, fort et intense…» la CONCERT DU GROUPE
distribué par MD Ciné en Algérie. Il stimule-t-il. Earth Song est un rêve MA VALISE
s’agit d’un reportage faisant office qui devient cauchemar, moi une Un événement organisé par le
d'un grand making off d’images de petite fille pourchassée par un Centre culturel français à Alger.
coulisses et de «rehearsals» plus pelleteuse : «J'aime la planète, les
Ma Valise allie rock, chanson et
précisément des répétitions du show arbres, je respecte ces choses-là…»
world, sonorités africaines, la-
conçu spécialement pour la tournée dit la voix off de Michael Jackson.
Cependant, on voit pour la première tines, musiques tziganes popu-
«This is it» annoncé en mars 2009 laires d'Europe de l'Est, rock al-
par Michael Jackson himself. Les fois comment Michael Jackson
corrige, intervient, améliore, crée et ternatif français, dub...Ma
derniers instants scéniques d’une Valise s'invente un style «sans
légende de la musique innove avec justesse sans fausses
notes et surtout avec un grand frontières» Chanteurs poly-
contemporaine. Ainsi, Michael glottes (français, roumain, es-
Jackson compulse l'album de sa vie, respect et humilité envers les autres.
Un ange est passé. «Le monde verra pagnol, anglais, créole, dioula
entre répétitions et previews. Des
ce que l'équipe (du spectacle) a eu la ou wolof), animés par l'énergie
images poignantes et éloquentes
chance de vivre, avec l'engagement du rock alternatif qui a bercé breux voyages les musiques du
montrant son implication et sa rage
total, la passion et la créativité que leur adolescence, ces musiciens monde !
PHOTO : D. R.

de vaincre et convaincre. Mais une


Larsen

Michael a mis dans ce projet» a offrent un métissage festif et Une formule originale. Trois
impression pas de quelqu'un qui va
mourir. A l’image de titres intenses et déclaré Kenny Ortega au magazine original en mélangeant les chanteurs qui se passent le re-
forts comme Beat it où la jeune et américain Rolling Stone. K. Smaïl langues du monde comme un lais et de nombreux choeurs ca-
talentueuse guitariste australienne, curry d'humanité. ractérisent leur style. Les voix
Salle Cosmos, Riadh El Feth, Tous les
 Michael Jackson,This is it, le Orianthi Panagaris, une «bombe jours On peut dire que c'est un grou- flirtent avec le flow du rap, avec
film documentaire posthume platine»(nous rappelant la guitariste 13h-15h-18h A l’affiche Michael Jack- pe de rock français qui aurait le chanté réaliste ou les chants
sur les derniers jours du King of Pop, Jennifer Batten) est poussée à ses son’s This is it. Prix : 200 DA rencontré aux détours de nom- d'ailleurs.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 21

CULTURE

MERZAK ALLOUACHE. Cinéaste algérien

«Les harraga, je ne peux ni les


encourager ni les condamner» faudrait être à Hollywood pour pou-
Merzak Allouache vient de voir le réaliser. Et en fait, par le hasard
reçevoir le Palmier d’or au de rencontres, il est en train de se
Festival international du transformer en dessins animés…
cinéma méditerranéen de C'est un genre qui me passionne
aussi.
Valence (Espagne). Vous venez de décrocher la
Palme d’or du Festival internatio-
Propos recueillis par nal du cinéma méditerranéen,
Ali Aït Mouhoub qu’est-ce que cela représente pour
vous et pour le film ?
Dans Bab El Web, vous avez C'est un prix qui me fait plaisir.
porté à l'écran le problème d'une Mais évidemment, le plus important
jeunesse de cybervoyageurs bran- pour moi c'est la circulation de mes
chés sur l'Occident à travers la télé films et les rencontres avec le public :
et internet. Et vous revenez à la le large public. Le vrai public, en
charge avec Harragas, mais le voya- Algérie et ailleurs. J'ai eu des films
ge est, cette fois-ci, bien réel.A votre sans festivals et des films avec. J'ai eu
avis, ce phénomène est-il désormais des prix… De beaux succès… mais
un drame national qui doit dépas- aussi des échecs relatifs que la faune
ser le stade de la fatalité du constat locale des médiocres, des détrac-
et qui mérite que les autorités teurs… des «casseurs de sucre»… des
nationales s'y penchent sérieuse- faiseurs de «diaâyate» s'est empressée
ment ? d'exploiter… Cela ne m'a pas empê-

PHOTO : D . R.
Bab El Web était une comédie dans ché de poursuivre mon chemin.
laquelle j'évoquais le désir de partir de L'essentiel dans ma vie, c'est de pou-
jeunes d'Alger et des stratagèmes mis voir tourner. Etre libre de tourner. Et
en place pour arriver à leur fin. tourner ce que j'ai envie de tourner…
Aujourd'hui avec Harragas, il s'agit Merzak Allouache dirigeant ses acteurs Je suis un cinéaste.
bien d'un drame dont je parle. D'un Chaque jour, des centaines de
drame national, même si certains iro- Gatlato. Dans la majorité de mes ni ailleurs… Je suis cinéaste. Je tour- d'artiste et l'immortaliser artisti- candidats à l’immigration clandes-
nisent sur ce phénomène et que films, j'essaie de parler de l'Algérie et ne des films, et tant que j'aurais la quement parlant ? Alors quel est le tine tentent d’atteindre l´autre côté
d'autres tentent de le passer sous de sa jeunesse. Et lorsque je me suis santé et la force, j'en tournerai. Que ça sujet ou la fiction que vous rêvez de de la rive méditerranéenne, un mes-
silence, pour montrer que tout va très installé à Mostaganem pour tourner déplaise à certains de me voir tourner réaliser ? sage à ces harraga ?
bien dans le meilleur des mondes. Je Harragas, je me suis senti autant chez ne me touche absolument pas. Il y a Depuis de très longues années, je Je ne peux ni les encourager ni les
suis contre la fatalité du constat et moi qu'à Bab El Oued… Vivre un autre adage qui dit que «les chiens traîne un scénario basé sur les contes condamner… J'espère juste un
pour que des solutions urgentes soient ailleurs ne m'empêche pas d'être pré- aboient et la caravane passe»… des Mille et Une Nuits, Aladin, traité à meilleur avenir pour la jeunesse algé-
trouvées. Mais mon rôle de cinéaste occupé par ce qui se passe ici. Là où on vous attend avec des l'algérienne… De temps en temps, je rienne… Une vie heureuse qui mette
est avant tout le témoignage. Il semble que votre dernière pro- documentaires, vous privilégiez le relis, j'y repense en me disant qu'il fin à ce suicide collectif. A.A-M.
Bab El Oued est-il devenu exigu duction (Harragas) a déjà fait le l'œuvre fictive. En traitant des pro-
pour contenir vos désirs de repro- tour en Europe, mais n'a pas blèmes sociopolitiques en Algérie
duire sous forme de fictions les
maux de la société algérienne et les
drames que vit cette jeunesse qui
encoure foulé le sol des salles de
cinéma algériennes, du moins pour
sa présentation. Cela confirme-t-il
(islamisme, terrorisme, chômage,
malvie…), voulez-vous vous inscri-
re dans la lignée des cinéastes-
BIOEXPRESS DE
est physiquement en Algérie, mais
mentalement ailleurs ?
la maxime «Nul n'est prophète en
son pays» ?
auteurs qui se veulent chroniqueurs
de leur époque ?
MERZAK ALLOUACHE
J'ai tourné d'autres films ailleurs Harragas vient de commencer son Je me considère comme cinéaste- Scénariste et réalisateur du fameux Chouchou de Gad Elmaleh, Merzak
qu'à Bab El Oued. Les mêmes pro- existence. Une existence normale que auteur, puisqu'en général j'écris mes Allouache entre à 20 ans à l'Institut national cinématographique d'Alger,
blèmes sont vécus par les jeunes de vit toute production cinématogra- scénarios. C'est à celles et ceux qui d'où il ressort diplômé grâce à son film Croisement. Puis il réalise son pre-
tous les quartiers populaires de toutes phique normale. Nous le présentons regardent mes films de dire (ou ne pas mier court- métrage, Le Voleur, avant de compléter sa formation à l'IDHEC
les villes et de tous les villages. d'abord aux festivals qui l'acceptent, dire) si ma cinématographie a un rap- puis à l'ORTF en 1968. Merzak Allouache commence à gagner sa vie en
Partout. Lorsque je tournais certains ce qui met en place un bouche à port avec la chronique d'une époque, produisant des court métrages humoristiques et documentaires pour la
de mes films à Bab El Oued, ils oreille utile pour sa sortie. Ce fut d'un pays. Lorsque je prépare mes télévision. L'un d’eux, Omar Gatlato, est sélectionné pour la Semaine de la
n'étaient pas accueillis comme des comme ça pour tous mes films. A pré- films je ne pense pas à ça… critique à Cannes en 1977. Bab El Oued City en 1994. Après avoir signé en
films «houmistes», mais comme des sent, parallèlement à la poursuite des Je suis aussi cinéaste de fiction. Je 1996 la comédie Salut cousin !, pour laquelle il collabore pour la première
films nationaux. Un film comme Bab présentations dans des festivals ou au raconte des histoires qui me tiennent à fois avec Gad Elmaleh, Merzak Allouache s'engage à travers un documen-
El Oued City, tourné en 1993 au cours de séances spéciales, nous pré- cœur. Mes préoccupations évoluent taire diffusé sur Arte, Vie et mort des journalistes algériens. Il persiste
moment de l'assassinat de Tahar parons sa sortie en salles en Algérie et au gré des périodes et je suis totale- avec L'Autre monde en 2001, où il est une nouvelle fois question de la
Djaout et de biens d'autres, pointait ailleurs. J'espère que cette sortie aura ment libre dans mon expression. C'est guerre civile en Algérie. Chouchou fait sa fortune et propulse grâce à lui
l'intolérance qui s'était installée chez lieu le plus rapidement possible, puis- ainsi que je considère ma fonction de Gad Elmaleh dans son rôle fétiche de travesti optimiste. Merzak Allouache
nous. Ce film était reçu comme un qu'un distributeur algérien est intéres- cinéaste. réitère dans le registre de la comédie avec Bab El Web en 2005, prouvant
film algérien qui ne racontait pas seu- sé par le film. Cette situation n'a rien Merzak Allouache a-t-il un vœu qu'il est capable de filmer le réalisme cru de la guerre, comme les méca-
lement le quotidien d'un quartier de la à voir avec l'adage dont vous parlez… pieux, une œuvre dans son imagi- nismes du rire.
capitale. Idem à l'époque pour Omar Je ne suis prophète ni dans mon pays naire qui pourrait marquer sa vie

Carnet du Sila
14e SILA 2009 Cet après-midi à 14h Amar Belkhodja pour La passion de l’autre 26, rue Khelifa Boukhalfa-Alger
Complexe olympique du 5 Juillet-Alger Abdallah Righi pour Relizane 1954-1962 et La plume contre le sabre Mercredi 4 novembre à 14h30
Aujourd’hui au programme : et Abderrahmane Lounès pour Djeha *Stand de El Maârifa
A 15h, Noureddine Grim pour Algérie, l’in- Cet après-midi 14h Fadéla M’rabet signera son ouvrage
n VENTES-DEDICACES terminable transition et Mohamed Ghouli Hamza Benaïssa pour La méditation en Le Muezzin aux yeux verts et Le Chat aux
*Stand Alpha pour La main d’or Islam yeux d’or
Cet après-midi à partir de 14h30 *Stand APIC *Stand Dar El Othmania *Librairie Socrate
Amar Belkhodja pour Momo, par l’image Cet après-midi à 16h Cet après-midi
et par le mot et Youcef Dris pour Youcef Merahi pour A rebours d’Oran, Mohamed Meissouri pour Les géants de la 6, rue Omar Cherif-Zahar-Alger
Massacres d’octobre, Papon la honte, Yahia Belaskri pour Le bus dans la ville, boxe professionnelle au XXe siècle (à côté du cinéma ABC)
*Stand Dahlab Eugène Ebodé et Ibrahim Aya pour *Stand Thala Editions Jeudi 5 novembre à 14h
Cet après-midi à 14h Ancrage africain et Hamid Skif pour Les Cet après-midi : Slimane Medhar pour La Aziz Farès signera son livre
Abdelhafid Azzouz pour Lexique du escaliers du ciel violence sociale en Algérie
Francarabe Stand Editions Lazhari Labter n LIBRAIRIES J’ai failli égarer Dieu aux éditions Mille
*Stand Casbah Cet après-midi *Librairie Mille Feuilles Feuilles (préface de Mustapha Benfodil)
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 22

I D É E S - D É B AT

DE L’ITA, DU LMD ET DE BIEN D’AUTRES CHOSES

Ou faut-il refuser une bonne idée imposée ?


Par Abdelouaheb Mokhbi basée sur des profils clairement définis. La pédago- font plus de bruits. Ce n’est donc pas une sinécure cissonnage en 3, 5 et 8 ans. Les programmes LMD
gie par objectifs, la primauté du terrain, des travaux que de gérer un débat dans un auditorium. Néan- sont l’expression d’une alchimie entre différentes
«Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me pratiques sur les apports théoriques, une politique moins, entre deux excès, il faut toujours obstiné- activités et notamment un cocktail entre unités d’en-
souviens. Tu m’impliques, j’apprends.» s’articulant sur l’autoformation de l’individu et du ment rechercher le délicat et mouvant juste milieu. seignement fondamentale, transversale, méthodolo-
Benjamin Franklin groupe, lui-même subdivisé en unités, de base de Ne jamais oublier que l’intolérance déborde vite des gique et de découverte. Un peu comme pour la
trois à quatre étudiants, avec un enseignant qui cam- esprits rigides et bornés, surtout s’ils sont prompts à mayonnaise, on en connaît les ingrédients, mais l’on
n vent nouveau souffle sur l’université de pe davantage le rôle d’un animateur et beaucoup s’échauffer sans raison apparente, elle dégouline et sait surtout qu’une bonne dose de feeling est néces-

U Mostaganem. Après l’université de prin-


temps, tenue du 21 au 23 mars dernier, qui
avait regroupé les concepteurs des programmes sco-
moins celui d’une encyclopédie ambulante sont au-
tant de facettes d’une expérience majeure. L’ITA a
été pourtant snobé par les spécialistes des politiques
se répand sur la scène sans retenue, elle exhibe sa
splendide laideur sous un faciès haineux. Tout cela
est pure bêtise car garder le sourire revient moins
saire pour qu’elle monte. Pour élaborer des pro-
grammes LMD pertinents, il convient tout de même
de s’appuyer sur des analyses perspicaces des réali-
laires, en l’occurrence du secondaire et les universi- pédagogiques de l’enseignement supérieur. Ce type cher. C’est l’unique dépassement qu’il convienne de tés, physiques, biologiques et socio-économiques
taires-chercheurs impliqués dans l’élaboration des de formation, dédaigné puis décrié, fut irrémédia- craindre lorsqu’on a l’honneur d’arbitrer des débats régionales ou nationales. Le mot «programme» est
parcours de formation supérieure licence-mastère- blement rejeté à l’algérienne, c’est-à-dire «globale- passionnants et enthousiastes entre universitaires. utilisé par commodité. Son seul emploi suffit à dépi-
doctorat, plus connue sous l’acronyme «LMD», ment et dans le détail». L’institut, dont le sort fut Trois, cinq et huit ! ter certains puristes, qui lui préfèrent celui de «curri-
voilà que les universitaires mostaganémois sont scellé à celui de la révolution agraire, a été phagocy- Le titre iconoclaste de ce paragraphe résume la culum». Effectivement, la mise en œuvre du systè-
conviés de nouveau à cogiter à haute voie lors d’une té par l’enseignement supérieur. En lui accordant sa configuration globale des parcours LMD. Ces trois me LMD doit s’accompagner d’un changement de
université d’automne, organisée le 17 et 18 octobre, tutelle pédagogique sous le statut d’Institut national chiffres n’ont pas fini de hanter les rêves d’avenir de mentalité, se traduisant, pour le moins, par l’usage
autour du nouveau système LMD, appelé à se géné- de formation supérieure en agronomie (INFSA), légions de bacheliers. Trois pour le nombre d’an- judicieux des mots. C’est si vrai que je ne trouve pas
raliser et se substituer au système dit classique en puis en l’intégrant sous forme de département des nées à ficeler une licence, deux années supplémen- mieux que de paraphraser André Breton pour dire
voie d’extinction. A la bonheur, c’est franchement sciences agronomiques. taires pour décrocher le mastère et, s’il lui reste en- qu’entre le déjà ancien système et celui du LMD, il
revigorant. Cela fait émerger l’activité neuronale de Aujourd’hui, les principes et concepts qui régis- core un peu de tonus, l’étudiant rempilera pour trois n’est pas question de changer de règle du jeu mais
la doucereuse léthargie dans laquelle elle a été mal- saient l’enseignement agricole à l’ITA ont leurs autres années. Il décrochera alors le doctorat. Ce sé- c’est le jeu qui change !
heureusement confinée tout au long de ces deux pendants dans le système LMD. De la notion de tu- same en poche, il pourra embrasser une carrière uni- L’écueil à éviter est constitué principalement par les
dernières décennies. De fait, les débats, encadrés ex torat à celle d’employabilité en passant par l’impor- versitaire, choisir d’escalader les façades abruptes démarches individuelles pour l’élaboration des nou-
professo par des experts CRUO, ont été utiles voire tance accordée à la définition du profil de sortie des de la haute administration ou, si le cœur lui en dit, il veaux parcours de formation et la confection des
fructueux. La rencontre a effectivement permis aux produits des nouvelles formations universitaires, on optera pour le monde de l’entreprise. C’est un lieu programmes correspondants. Un parcours n’a pas
participants d’accorder leurs violons sur certains s’y méprendrait tellement les parcours du système commun que les plus conservateurs ressassent à vo- vocation à satisfaire aux exigences carriéristes des
outils et concepts incontournables pour l’élabora- LMD apparaissent être des liftings du système et de lonté en rappelant que l’Algérie n’a fait qu’emprun- uns et des autres, ni aux obsessions scientifiques de
tion des nouveaux parcours de formation. Cette mo- la politique pédagogique, désormais passés à la ter un passage obligé. Le système LMD est d’inspi- quelques mandarins. Loin de nous l’idée de nous
deste contribution ne constitue ni une réflexion trappe, mais qui ont longtemps été pratiqués pour la ration anglo-saxonne, son adoption par l’Europe a adonner à une séance d’autoflagellation en noircis-
aboutie sur le système LMD ni un compte rendu ex- formation d’ingénieur d’application en agronomie à eu raison de toute velléité de résistance en nous sant plus que de raison la réalité de l’université algé-
haustif de ces deux journées studieuses vécues à Mostaganem même. C’est probablement cette l’imposant au nom de la désormais sacro-sainte har- rienne, mais il est notoire que beaucoup d’ensei-
l’université de Mostaganem dont l’objectif se vou- proximité qui explique que c’est la faculté des monisation, exigée par la mondialisation. Cela dit, gnants ne savent plus travailler en équipe. Ils sont
lait pragmatique. Il s’agissait pour les organisateurs sciences exactes et des sciences de la nature et de la est-il raisonnable de traîner les pieds devant un encore moins capables d’inculquer à leurs étudiants
de familiariser les enseignants-chercheurs avec vie l’université de Mostaganem qui compte en son changement inéluctable, au risque de faire avorter cette aptitude à mobiliser des compétences indivi-
l’approche et la démarche LMD. Je voudrais ici sein le département des sciences agronomiques, qui une idée prometteuse ? Le système LMD diversifie duelles pour réussir un objectif commun. D’où l’in-
m’appesantir humblement sur quelques idées- présente l’offre la plus étoffée en parcours LMD. Le l’offre de formation, il hisse l’étudiant au rang d’ac- aptitude des sortants de l’université à intégrer effi-
forces qui fondent la «philosophie» LMD. Je com- plus remarquable durant ces journées d’étude aura teur et lui ouvre la voie pour atteindre la station que cacement des équipes pluridisciplinaires et à être
mencerais par une petite transgression du politique- été le mutisme assourdissant de spécialistes des son souffle et ses capacités intrinsèques lui permet- rapidement opérationnels. Les formations concoc-
ment correcte chez beaucoup de scientistes. Fats, sciences de l’éducation qui ont une connaissance tent, licence, mastère ou doctorat. Du fait de la sou- tées rapidement par les adeptes du travail en solo vi-
leur autre signe distinctif, est aussi l’incroyable approfondie de l’ancien système appliqué à l’ITA et plesse inhérente à la mobilité induite sur les huit an- rent souvent au «copier-coller», qui s’étend aux
condescendance qu’ils manifestent envers les agro- sont aujourd’hui aux avant-postes pour la mise en nées de formation, il serait presque plus judicieux contenus et plonge ces racines dans les formations
nomes qu’ils prennent, au mieux, pour des bouseux. œuvre du nouveau. de parler d’itinéraire de formation que de parcours. «classiques». J’entends encore cet enseignant ulcé-
Le mot «agriculture» est une obscénité qui leur De la gestion des débats A-t-on alors le droit de se refuser à adopter une mé- ré et vociférant contre le rejet de «son» magistère et
écorche l’âme. Heureusement, ils ne peuvent expri- En vérité, les arrêts sur images auxquels nous vou- thode potentiellement efficace pour des raisons de répétant avec une désarmante bonne foi «pourtant
mer le fond fielleux et vaseux de leur pensée : quand drions procéder visent aussi à pallier les frustrations pure forme et qui parfois tiennent de la sensiblerie et j’ai tout pris sur internet !» A Mostaganem, des voix
ils alignent deux mots dans une langue, ils trébu- générées par quelque président de séance, un tanti- au confort douillet du système classique dans lequel se sont fait entendre pour demander la réhabilitation
chent sur le troisième. Bref, il me parait utile de le- net tatillon, qui a cru devoir transformer le débat en beaucoup de récalcitrants s’avachissent ? Presque de méthodes de travail impliquant les structures ins-
ver un coin de voile sur un non-dit, révélateur de échanges lapidaires de questions-réponses entre comme un clin d’œil à l’histoire, cette université titutionnelles. Seront-elles écoutées ? Le système
notre propension à faire preuve d’une formidable conférencier et participants. Une idée à partager est d’automne, inaugurée un 17 octobre, a mis en LMD est probablement une belle opportunité histo-
amnésie quand il s’agit de tirer les leçons de notre toujours sous-jacente à tout questionnement lors exergue le caractère révolutionnaire des formations rique pour l’université algérienne, pour la saisir, elle
propre expérience. Du coup, nous fonçons allégre- d’une plénière dans un amphithéâtre bondé de ma- LMD. La «philosophie» LMD résulte d’une vision doit se départir de sempiternels conciliabules autour
ment, tête dans le guidon, pour d’autres aventures. tières grises. Le désir de convaincre, exacerbé par la qui redéfinit les rôles de l’apprenant et de l’ensei- de problématiques mal posées et autres intermi-
Je veux parler ici de la similitude, de l’homologie difficulté de concilier entre concision et improvisa- gnant. Elle est en rupture avec celle passéiste qui se nables tergiversations. C’est sans doute pour inviter
même, entre la philosophie et la pédagogie ayant tion, incite les intervenants à des développements complaît à considérer l’étudiant modèle comme un à une adhésion réfléchie mais débouchant rapide-
présidé à la création de l’Institut de technologie avant d’accoucher de la question. A défaut de sédui- élément passif infantilisé devant un enseignant ment sur une action déterminée, que le professeur
agricole (ITA) dans les années 1970 et les principes re, ils auront donné à leur idée quelques chances de ânonnant un savoir aussi écrasant qu’inopérant. La Seddiki, recteur de l’université Abdelhamid Ben
des formations LMD, aujourd’hui. germer ultérieurement. Il existe bien d’autres mo- démarche est innovante, mais paradoxalement redo- Badis, avait clos ces journées avec une pensée frap-
L’ITA, ancêtre du LMD ? ments de la vie où les prémices sont autrement bien re le blason de l’enseignant en lui restituant sa véri- pée du sceau du bon sens, en rappelant qu’il n’y a
L’Institut de technologie agricole (ITA), qui fut créé plus longs que l’acte lui-même ! Pour autant, ils ne table dimension, celle d’une mission quasi sacerdo- pas de vent favorable pour celui qui ne choisit pas sa
à Mostaganem en 1969 par Houari Boumediène, sont pas désagréables ! Souvent des brimades injus- tale de transmettre plus une envie d’acquérir des destination. J’espère, quant à moi, n’avoir pas com-
avec la coopération technique française, avait pour tifiées, mais magistralement orchestrées du haut compétences en accédant à divers savoirs que plètement démérité en semant à tous vents ces mo-
mission de former des contingents d’ingénieurs d’une estrade, ne font qu’annihiler l’intérêt qu’un d’inonder l’étudiant sous un savoir encyclopédique destes réflexions comme de bien légères graines de
agronomes d’application destinés, dans un premier conférencier a réussi à susciter au sein de l’auditoi- prédéfini. Programmes ? Non merci ! Curriculum, pissenlit… Elles finiront bien par germer. Et voilà
temps à prendre en charge le secteur agricole éta- re. Il n’est pas moins vrai que certaines prises de pa- oui !Indubitablement, les programmes des par- pour l’optimisme assumé !
tique qui constituait 40% de la surface agricole utile role tournent à de fougueuses palabres, donnant dé- cours LMD sont loin d’être une simple reconfigura- M. A.
(SAU). La stratégie d’enseignement de masse était finitivement raison à Plutarque : les tonneaux vides tion des parcours classiques, autrement dit, leur sau- Université de Mostaganem

Importante société cherche en RHM LAB KOUBA Société française


location pour les besoins de son siège,
RECRUTE recrute pour sa filiale d’Alger
un immeuble TS en maintenance biomédicale
TS en électromécanique
composé d’une centaine de bu-
reaux, d’un parking de
TS en électrotechnique
Assistante commerciale 1 secrétaire
cinquante (50) véhicules minimum
- Bonne maîtrise
- Apte au déplacement
de l’Excel, Word
trilingue
Les offres doivent contenir : Bonne maîtrise conduite
Envoyer CV avec photo par mail : rhmlab@hotmail.com
(arabe, français, anglais)
- Nom et coordonnées
et ayant 3 ans
- Lieu et descriptif de la bâtisse (su-
perficie par niveau et totale) Je veux mon EPEDA d’expérience minimum
- Superficie ou capacité du parking

Le délai de dépôt des of fres : Envoyez CV et lettre de


08 jours à compter de la parution de
motivation à l’adresse email :
l’annonce.
Appelez ALLO MATELAS, le soir, il
philippe.laredo@gmail.com
Tél./Fax : 021 37.90.17 sera chez vous :
Publicité

Email : opportunité@yahoo.fr 021 23 96 74 - 021 47 70 09


El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 23

I D É E S - D É B AT

PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE APRÈS SON DÉCLENCHEMENT

La révolution de Novembre victime


du révisionnisme ?
Par Mohamed Iqbal (*) été coûteuse en vies humaines et sion des lobbies coloniaux. En matiè- rité des deux communautés répondi- entendue comme émancipation, ce
nous aurions pu éviter cela si nous re d'économie et dès 1930, les dépar- rent à l'appel. Récemment encore, le ne seraient pas «nos élites» qui, dé-
avions opté pour la voie pacifique. tements d'Algérie représentaient non président Ahmed Ben Bella rappelait passées, en viendraient à «revendi-

V
ous êtes à la recherche du sou-
venir et de ses spectres. Nous, Nous aurions pu aussi garder des re- seulement la plus grande part des dé- que dès la première année de l'indé- quer» à travers la question linguis-
nous cherchons le spectre de lations privilégiées avec la France et ficits budgétaires, mais aussi une im- pendance, il n'avait cessé de deman- tique une sorte de statut spécial. Un
l'espérance», G. Khalil Gibran, de ce fait maintenir «nos» pieds- portante balance commerciale défi- der aux pieds-noirs de retourner en peu comme les colons.
1954-2009. Cinquante-cinq ans noirs et «nos» juifs avec lesquels le citaire avec la Métropole. En matière Algérie en leur apportant toutes les
déjà ! Plus d'un demi-siècle, c'est à la pays aurait été mieux géré et donc sociale, la population algérienne qui garanties de protection et de sécurité, LA GUERRE DE LIBÉRATION
fois une éternité et une période si mieux loti. La langue française, avait le plus souffert du krach de demandes qui, comme on le sait, res- ET L'INDÉPENDANCE ONT
courte. Une éternité si on se place du langue du rationalisme et de la scien- 1929 continuait de sombrer dans une teront sans réponse. Pour les juifs al- BOULEVERSÉ LES VALEURS
point de vue des individus, mais un ce, nous aurait permis de nous enga- misère sociale indescriptible malgré gériens, comme d'ailleurs pour les Toutes les guerres bouleversent les
laps de temps dans l'histoire des na- ger de manière plus importante et des financements énormes à fonds juifs du Maghreb en général, la créa- valeurs. C'est la paix qui permet la
tions. Mais dans un cas comme dans plus déterminée dans la modernité. perdus dont la presque totalité béné- tion de l'Etat sioniste d'Israël orienta reconstruction des valeurs. Mais la
l'autre, Novembre continue d'alimen- La guerre de libération et le régime ficiait aux colons. En matière poli- fortement les choix. reconstruction des valeurs se fait par
ter la controverse. Une controverse post-indépendance ont bouleversé tique et dès la fin de la Secondaire la société. Et comme la société a été
d'autant plus préoccupante qu'elle les valeurs culturelles et sociales, etc. Guerre mondiale, la France octroyait LA LANGUE FRANÇAISE NOUS changée par la guerre tant du point de
véhicule de manière insidieuse une Ces arguments sont d'autant plus in- en 1944 la nationalité française à AURAIT PERMIS D'ENTRER vue de la constitution, de la mobilité
problématique fondamentalement sidieux qu'ils procèdent d'une ap- 16 000 Algériens sur 9 millions et DANS LA MODERNITÉ interne et externe, des conditions
inopérante (on ne peut en aucun cas proche manichéenne de la réalité his- noyait dans le sang les manifesta- La modernité n'est pas seulement une économiques, culturelles et poli-
refaire l'histoire) et fortement dange- torique et cachent mal le désir tions du 8 Mai 1945 alors que les ac- affaire de langue. Car si tel était le tiques, la reconstruction participe
reuse (la guerre de libération a été in- inconscient de ces « élites» de se cords alliés avaient reconnu aux po- cas, le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le aussi de la reconduction ou non des
utile) et qui consiste non pas à expli- substituer, en termes de position so- pulations colonisées le droit à Mali où la langue française est offi- valeurs antérieures jamais en totalité
quer les raisons objectives et ciale, aux colons d'antan alors qu'il l'autodétermination. cielle, ou bien le Malawi, le Nigeria et toujours avec l'émergence de va-
subjectives pour lesquelles les faits serait peut-être plus bénéfique pour et le Zimbabwe qui ont adopté la leurs nouvelles. Ainsi va le monde et
se sont déroulés de la sorte qu'on tout le monde de s'affirmer en tant ENSUITE «LA PERTE» DES langue anglaise comme langue offi- nul ne peut s'y opposer. Chaque so-
connaît, mais plutôt à spéculer sur que couche sociale supérieure, com- PIEDS-NOIRS ET DES JUIFS cielle seraient des pays modernes. La ciété crée ses propres lois, non en
des alternatives «moins onéreuses» me cela s'est fait et se fait dans la plu- Dans la déclaration du 1er Novembre modernité comme se le demande A. fonction de ce qui a été vécu mais en
en vies humaines, en bouleverse- part des pays du monde ! Cacher des 1954, le Front de Libération Nationa- Laraoui n'est-elle pas en définitive fonction de son vécu propre et de sa
ments socioéconomiques et culturels prétentions de classes pour les- le reconnaissait la qualité d'Algé- «un processus sans fin» à la conjonc- perception de ses aspirations et de
et en ruptures géopolitiques et straté- quelles il faut se battre par des spécu- riens aux pieds-noirs et appelait sans tion de phénomènes divers, nom- son devenir. C'est un processus de
giques. Bref. A bien écouter les te- lations honteuses sur le cours de ambages cette population à se breux et contradictoires qui relève- destruction-création. Ainsi en va-t-il
nants de ces alternatives, la révolu- l'Histoire relève de la plus haute joindre aux côtés de leurs conci- ment des sociétés, des cultures, des des relations individuelles, collec-
tion de Novembre telle qu'elle s'est amoralité ! Et pour cause. Prenons toyens musulmans à la revendication parcours historiques, des sciences, tives, familiales et sociales. Ainsi en
déroulée et le système politico-éco- ces arguments un à un et essayons de d'indépendance de l'Algérie dans un des arts, des pratiques économiques va-t-il également des relations éco-
nomique et social qu'elle a engendré les confronter à quelques éléments esprit de fraternité, de liberté et de et sociales et des influences entre les nomiques et politiques. On peut ad-
ont été «un fiasco total» et la situa- concrets de la réalité historique. coopération avec la France. Dans le nations ? Sinon, comment expliquer mettre que l'Indépendance n'a pas été
tion actuelle est de loin moins bonne même esprit, et dans une correspon- les pieds de nez que nous assène la à la hauteur des attentes tant il est
que celle que connaissait le pays D'ABORD LE COÛT DE LA dance adressée aux responsables du dure réalité actuelle caractérisée par vrai que ces attentes se sont, au fur et
avant l'Indépendance. RÉVOLUTION DE NOVEMBRE Consistoire juif, le FLN reconnais- un retour combien inexplicable et in- à mesure des années, transformées
Les arguments utilisés par ce courant Même la France qui a tardivement re- sait explicitement aux populations expliqué d'un conservatisme messia- en attentisme. En attentisme social à
de plus en plus fort au sein certaines connu le caractère de «guerre» à cet- juives l'appartenance et l'attache- nique puissant représenté par l'Ad- l'avant-garde duquel se situaient «les
«élites» nationales n'ont d'équivalent te période jusqu'alors définie par le ment millénaires à l'Algérie malgré ministration républicaine US et élites» sociales. Celles-là mêmes qui
en abjection que leur cynisme, leur prudent euphémisme «d'événements le décret Crémieux qui les avait insi- décidément fortement implanté dans parlent d'alternatives !
mépris et leur cupidité pour tout ce d'Algérie» a reconnu sa responsabili- dieusement coupés du reste de la po- un pays à la pointe du modernisme Alors ! Novembre victime du révi-
qui est national. Qu'on en juge par les té dans la tournure prise par le confiit pulation et demandait à ce titre leur comme les Etats-Unis ? Aussi, faut-il sionnisme ? C'est d'abord aux élites
arguments qui sont les plus récur- pour n'avoir pas pris à temps les me- participation à la lutte du peuple al- se demander si à la différence de la authentiques de répondre. M. I.
rents ! La révolution de Novembre a sures économiques, sociales et poli- gérien pour son émancipation. Dans société qui heureusement semble à la (* ) Journaliste Indépendant
tiques nécessaires du fait de la pres- les deux cas, seule une infime mino- pointe du combat pour la modernité

HOMMAGE

A la mémoire du professeur Abdelaziz


Ouabdessalem
Cavons'est avec une grande émotion et
une profonde tristesse que nous
appris le décès de notre cher et
Recherche scientifique, il était aussi
le père fondateur de la prestigieuse
Ecole nationale polyteçhnique, une
de nous autres ne se souvient d'avoir
goûté le plaisir intellectuel de ses
belles démonstrations en statistiques
parole du Cheikh était respectée.
Sans jamais se mettre en avant, il
avait en réunion une forte présence,
risé et un sens aigu de l'humour qui
lui permettait de s'exprimer par
quelque trait discrètement incisif).
bien aimé Professeur Abdelaziz institution universitaire à vocation mathématiques ou de la résolution sachant en quelques phrases énoncer Personne pieuse et tolérante, cour-
Ouabdessalem inhumé le dimanche technologique, d'importance straté- élégante de certains problèmes pra- une idée lumineuse ou encore recen- toise, alliant modestie et discrétion
25 octobre 2009 au cimetière de gique à l'échelle du continent afri- tiques relevant du domaine de la fia- trer sur l'essentiel un débat qui s'éga- en toutes circonstances, El Hadj
Baba Hassen, en présence d'une fou- cain, expressément voulue par les bilité des systèmes. rait dans la mauvaise direction. Ceux Ouabdssalem nous a quittés discrè-
le nombreuse et d'éminentes person- plus hautes autorités du pays au len- Tous ceux qui ont eu le privilège de qui ont eu le privilège d'assister aux tement non sans nous avoir laissé
nalités nationales. Il s'est éteint à demain de l'indépendance, en vue de le côtoyer ou de collaborer avec lui, divers conseils scientifiques et nom- une kyrielle de messages et de leçons
l'âge de 92 ans après avoir vaillam- relever les nouveaux enjeux et défis lui rendront un hommage particulier breuses commissions ministérielles à méditer. Tous ceux qui l'ont connu
ment lutté contre la maladie qui a auxquels l'Algérie allait très vite de- pour sa rigueur professionnelle et qu'il a généreusement présidés, té- se souviendront de ce pilier et de cet-
fini par l'emporter. Ceux qui ont eu voir faire face. son engagement universitaire très moigneront sans aucun doute de sa te icône de l'Université algérienne,
la chance de le connaître en tant que L'homme, connu pour sa longue ex- peu connu du large public, notam- parfaite civilité en toutes circons- de ce modèle de rigueur et de probité
maître et collègue saluent sa mémoi- périence et sa perspicacité d'esprit, ment à cause de sa modestie et de sa tances, de son ouverture d'esprit, de intellectuelles qui nous laisse au-
re. Pédagogue d'envergure et un des était en fait un universitaire accom- discrétion légendaires. son expérience éclairante capable jourd'hui un grand vide de générosi-
piliers de l'Université algérienne, El- pli dans le sens le plus noble du ter- Directeur de l'ENP, le regretté l'aura d'aborder les sujets les plus divers : té, de compétence et de rigueur diffi-
Hadj Ouabdessalem était l'une des me pour avoir pratiqué, avec un pro- servi avec dévouement, abnégation histoire de la Révolution (à laquelle ciles à combler.
personnalités universitaires natio- fessionnalisme et une probité et sincérité, contribuant largement à il a participé à travers son rôle actif «A Dieu nous appartenons, et à Lui
nales parmi les plus respectées. Pre- intellectuelle exemplaires toutes les la formation de plusieurs généra- au sein de la Fédération FLN de nous retournons.»
mier recteur de l'Algérie indépen- facettes du métier d'enseignant uni- tions d'ingénieurs polytechniciens. France), philosophie, religion voire Le collectif des anciens élèves, des
dante, directeur central au ministère versitaire qui était pour lui une pas- Son esprit brillant ne trouvait pas politique (toujours évidemment avec enseignants et travailleurs de
de l'Enseignement supérieur et de la sion et une noble raison de vivre. Qui seulement à s'exprimer par écrit ; la la discrétion qui l'a toujours caracté- l’Ecole nationale polytechnique
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 28

JEUX - DETENTE
HORIZONTALEMENT : 1.Reproduction frauduleuse. Lettre Quinze sur 15 N° 2422
grecque 2.Canon court. Mouettes 3.Précède le pas. Consacrent Mots Croisés N°3352
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
4.A son stand à la foire. Demeure. Ville de Roumanie 5.Avant Par M. IRATNI
les lettres. Cap d’Espagne. Auxiliaires du réalisateur d’un film 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
6.Points opposés. Maladie des oiseaux. Devant l’élu 7.Poète I
2
chinois. Conjonction. Vigueur physique 8.De naissance. Passa
II
sous silence. Point corrompu 9.Pays. Pièce d’échecs. Petit réci- 3
III
pient 10.Contât. Ville des U.S.A 11.Gaz symbolique. Terre de 4
l’Orient. Période. Legs des anciens 12.Grosse bille. Bagatelles IV
13.Pantoufle. Tracas. Attachas 14.L’impalpable. Grecque. 5 V
Porteuse de voiles. Autre moi 15.Convenable. Meubles. 6 VI

7 VII
VERTICALEMENT : 1.Ensemble des litiges non résolus. VIII
Maison de campagne 2.Qui est soumis. Rage 3.Tableau de maî- 8
IX
tre. Pécheur solitaire. Risque 4.Demi-endormeuse. Drame 9 X
jaune. Bâtiment destiné aux bestiaux 5.Bonne à rien. Platine
6.Père d’Andromaque. Niveaux atteints par le feuillage des 10 HORIZONTALEMENT
végétaux 7.Cargaison. En vogue. Organisation secrète. Maison 11 I- Café au lait mousseux. II- Devenue sans forme - Un dur
au cœur tendre. III- Avare - Eructe. IV- Sels de l’acide glu-
8.Rétablissement 9.Hurlement. Tête de cheval. Ville de tamique. V- Se greffe sur le Rhin - Tenir attaché.
12
fouilles. Vont avec les autres 10.Frotteront d’huile. Pouffes VI- Infante de Castille - Tête de canard. VII- Symbole -
13 Déterminant - Vieux bavard. VIII- Il mesure la résistance
11.A vu le jour. Miroir de Nagoya. Oiseau. Métal symbolique électrique - Bouquiné. IX- Tube de pub - On s’y rend sans
12.A un seul associé 13.Allât en justice. Chanson populaire au 14 raison. X- Carapace d’oursin - Article.
Portugal. Veto russe 14.Règle. Possessif. C'est-à-dire. Pratique
15 VERTICALEMENT
courante 15.Collaboratrices. Appel pressant.
1- Grandes quantités. 2- Masse. 3- Nourriture des ani-
SOL. QUINZE SUR 15 PRECEDENTS : HORIZONTALEMENT : VERTICALEMENT : 1.CHEVAUCHEMENT 2.OUTILLAGE. NIECE maux - Le gros choque. 4- Ordinateur individuel -
1.CONVALESCENCE 2.HUILEUSE. RIRONT 3.ET. ARTERIOLE. AA 3.NI. EIN. TA. ETAT 4.VLAN. SOLIDITE 5.AERER. TAONS. ER Querelle. 5- Lancier - Héros de cinéma. 6- Précise un
lieu - Personne sans énergie - Danseur d’opéra.
4.VI. NET. RAD. ECUS 5.ALE. RECUSEE. ASE 6.ULIS. RARISSIME 6.LUTTER. IN. ORSEC 7.ESE. CAID. ILE. TR 8.SERRURIER. ANNEE 7- Pierres de foudre (outil préhistorique). 8- Enlevées -
7.CANOT. II. TUEES 8.HG. LAIDEUR. SI 9.EETION. RN. FER 10.ADN. 9.IASI. UNITAIRE 10.ERODES. LICE 11.NIL. EST. FIOLES 12.CREE. Personnel. 9- Mettre en bloc - Pronom palindrome. 10-
ILI. EMU 11.EN. ISOLATION. SA 12.NIET. RENACLAT 13.TETEES. IULE. NA. TE 13.EO. CAME. RE. TAEL 14.NAUSEES. MS 15.STASE. Grivois - Défuntes depuis peu.
NIEE. API 14.CA. TETER. STE 15.RETS. CREER. ELAN. SITUATION.
SOLUTION N° 3351
HORIZONTALEMENT
Biffe Tout N° 2422 AERE - ALLIAGE - ATTITUDE - BARIL - BIDULE I- ADAMANTINE. II- DEBAGOULE. III- HALTE -
IENA. IV- ELU - SEL - IN. V- SETS - CEPES. VI- IRI-
- CENDRIER - CURSUS - DEROGATION -
E R I A T I N G I D E N L L T RÈGLE DU JEU SER - OSE. VII- RIEN. VIII- IGNORANTE. IX- TISSE -
DIGNITAIRE - ETOFFE - FARCEUR - FLUVIAL - TETE. X- ET - ERSE - CU.
F H E B E T U D E D O A U I N Biffer tous les mots de la
GEOLIER - GRELOTTANT - HEBETUDE -
E A R I O S A R U T I M L B A liste que vous retrouverez VERTICALEMENT
HUMILITE - IMMATURE - IRRESOLU - LAIE - 1- ADHESIVITE. 2- DEALER - GIT. 3- ABLUTIONS.
dans la grille, en utilisant
A T R L A I E T I V B O O E T LIBERATION - MAIN - MINE - MODULE - 4- MAT - SS - OSE. 5- AGES - ERRER. 6- NO - ECRIA.
tous les sens possibles. 7- TUILE - ENTE. 8- ILE - PONTE. 9- NENIES - ETC.
N L E C F A I C U U O D S R T Les lettres qui n'auront NETTETE - NOTICE - ODORANT - OPINION - 10- ANSES - EU.
O I L T E T E L E S N U E A O pas été cochées serviront POLITESSE - PUBLIC - RADOTER - RASOIR -
I M A I T U F L T N S L R T L à former le mot défini ci SEPIA - SNOB - TATER Fléchés Express N° 2422
T M I A A E R E I N D E R I E dessous.
gamète expert égyptiens
A A P S T G N G N R A R I O R mâle
talus
châtiments
DEFINITION :
G T E S M S E O E E A R I N G tissu à pédale service infligés
voix aiguë, dite aussi hasardeux
O U S I U O I T L D E B O E T pansement de vitesse de police
R R N S L N O U O M A I N D R voix de tête (07 lettres)
E E R I I F D T C I L B U P O Solution Biffe Tout
D U E P F I E H U M I L I T E précédent :
science
C R O E B R E S S E T I L O P LONGILIGNE
des verts
portion
Tout Codé N° 2422 En vous aidant de la définition du mot encadré,
complétez la grille, puis reportez les lettres cor-
de cercle
préposition
définition respondant aux bons numéros dans les cases ci-des- rigolé
du mot encadré sous et vous découvrirez le nom d’un personnage clair
Boire à petits coups, en dégustant guida
nuance

1 2 3 4 5 4 6 7 4 8 2 9 10 entoure
G crasse
en serrant
2 11 12 9 13 7 2 13 1 6 14
réfléchi
4 13 11 4 13 4 2 13 4 15

16 14 4 11 12 6 14 7 17 4 18 bout
du sein précède
la matière
17 2 2 13 11 4 6 14 19 6 12 durillon
B
9 13 14 6 12 14 13 13 2 9 6 14 divinité
affable
item
20 6 4 6 7 14 13 4 13 4 1
pays
2 13 21 9 2 6 12 7 7 2 2 d’Afrique vallée
note
ville bretonne
d’Europe
13 2 5 9 3 2 3 13 3

14 2 7 3 14 13 12 7 2 13

2 6 11 13 2 3 13 4 7 14 7 2 id est vêtement
mesure
itinéraire
exagérement parfois
19 2 1 2 13 14 11 12 chinoise
adorée pronom

19 2 20 20 14 6 14
dans

SOL. TOUT CODÉ PRECEDENT : ABOULER - LEONARDO DICAPRIO


SOLUTION FLÉCHÉS EXPRESS PRECEDENTS : Irlande vieille
HORIZONTALEMENT : SACRILEGE / DRIBBLES / NIO / NASSE / OIL / NE / BAS / DINAI / poétique bête
CI / REE / STERA / URE / IRAI / RA / AVE / NE / SE / ISOETE / ET / INEDIT / EMET / ORE.
VERTICALEMENT : RADIOACTIVITE / CROISIERES / URI / RA / OIE / IBN / DRAINENT /
ALBANIE / ETE / ELSENEUR / EDO / AGES / RAS / IS / ESERINE / ESTE. Jeux proposés par gym C Magazine
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 29

L’ÉPOQUE
ON VOUS LE DIT PROMOTION TOURISTIQUE Décès du«père
fondateur»
Boulmerka à Londres
pour la cause sahraouie
Quelques semaines après avoir
L’ONT en Suisse pour de la technologie
spatiale chinoise
participé à la quatrième
conférence de l'ONU à New York
sur la décolonisation, Hassiba
Boulmerka se rendra, ces jours-ci,
annoncer le Sitev Qian Xuesen, célèbre expert
chinois en astronautique,
surnommé le «père fondateur»
de la technologie spatiale en
dans la capitale britannique où elle ●Pour aller plus vite, l’Algérie doit se laisser voir, s’afficher et séduire. Chine, est décédé samedi à Pékin
a été conviée par Imperial college à l'âge de 98 ans. Qian Xuesen
of London pour assister à la est né le 11 décembre 1911 à
conférence sur le «Sport et Hangzhou, capitale de la
l'humanité» qui aura lieu le 14 novembre. Ce rendez- province du Zhejiang (est), et fut
vous, le premier du genre, est destiné également à l'un des principaux acteurs des
collecter des dons pour les enfants du peuple programmes de missiles et des
programmes spatiaux de la
sahraoui (Polisario). Pour rappel, la championne
Chine. Il a également été
algérienne est une militante de la cause du peuple
membre de l'Académie des
sahraoui. sciences de Chine et de
l'Académie d'ingénierie de
Les visas d’entrée aux Etats-Unis Chine. En 1935, il est allé aux
Etats-Unis pour étudier au
passent à deux ans

PHOTO : EL WATAN
département d'aéronautique du
La durée maximale des visas entre l'Algérie et les Massachussetts Institute of
Technology de Boston, avant
Etats-Unis est passée, depuis dimanche, à deux ans,
d'étudier l'ingénierie
a-t-on appris hier auprès de l'ambassade d'Algérie à aéronautique au California
Washington. Cette mesure vient à la suite de l'accord Institute of Technology.
signé le 23 octobre dernier entre l'ambassade a 34e édition du Travel Tra- Algérie sont nécessaires, il ne touristiques. Dans ce cadre, les
d'Algérie à Washington et le département d'Etat
américain, rappelle-t-on. Appelée à faciliter et
encourager la circulation des personnes entre les
L de Workshop (TTW) se
tiendra, du 4 au 5 no-
vembre, à Montreux (Suisse). Ce
faut pas perdre de vue que l’es-
sentiel est de changer les mentali-
tés. Notre participation aux sa-
responsables du secteur seraient
bien inspirés d'arrêter de parler
de «potentialités» et définir une
Deux sœurs
siamoises
deux pays, cette mesure concerne les touristes, les salon, qui regroupe plus de 450 lons étrangers est, certes, politique de ciblage des futurs
hommes d'affaires, les étudiants, les diplomates et exposants venus de nombreux
pays, est présenté comme étant
importante, mais il semble que
les Algériens y vont en rangs dis-
clients. Il est, au préalable, néces-
saire de mener une enquête sur la
impossibles
les fonctionnaires en mission officielle, précise la
même source. La durée maximale des visas entre «un événement important pour la persés. Malgré les importantes perception et besoins de cette fu- à séparer décèdent
l'Algérie et les Etats-Unis était, rappelle-t-on, de trois promotion du tourisme en Euro-
pe». Selon les organisateurs,
réformes mises en place par le
gouvernement, l'Algérie touris-
ture clientèle en termes d'hôtels
et de sites touristiques en Algérie. au Pérou
mois avant l'entrée en vigueur de cette décision.
Par ailleurs, deux accords sur l'entraide judiciaire et
6800 professionnels sont atten- tique enregistre un considérable Il s’agit aussi d’effectuer une étu- Deux sœurs siamoises
dus. L’Algérie y sera présente à déficit d'image à l'extérieur. Al- de sur la compétitivité de l'Algé- impossibles à séparer, Ruth et
les douanes seront signés dans les prochaines
travers des voyagistes nationaux. ger pâtit de préjugés, tels que rie en comparaison avec ses prin- Milagros Guenac, sont décédées
semaines. L’offre sera exposée sur une sur- «c’est une ville triste, repliée sur cipaux concurrents (Egypte, d'un arrêt cardiaque dans la nuit
face de 60 m2 retenus par l’Office elle-même». L’ONT doit agir Maroc et Tunisie) et s’inspirer de vendredi à samedi à Lima. Les
Warda et «maâk yal khadra » natonal du tourisme (ONT). comme un stimulateur d’initia- des diverses expériences dans la bébés, qui partageaient
Dans un communiqué de l’Offi- tives privées. promotion de l'investissement plusieurs organes vitaux dont le
L'esprit des Algériens est tou- ce, il est fait mention de l’un des La diffusion d'une image forte, dans le secteur touristique. cœur, étaient entourées par des
jours avec le match Algérie-Egyp- objectifs de cette participation, à basée sur les valeurs et qualités Cette étude de comparaison médecins de l'Institut périnatal
te, prévu le 14 novembre au Cai- savoir annoncer la 10e édition du légitimes de la destination, passe (benchmarking) servirait de base de Lima depuis leur naissance le
re. Même lors de la soirée animée Salon international du tourisme par l'innovation commerciale et pour une stratégie de promotion 20 octobre. Les deux sœurs
par la diva de la chanson arabe et des voyages (Sitev), qui aura une communication différenciée de l'investissement. étaient collées du thorax au
Warda Al Djazaïria, à la salle At- lieu, du 1er au 3 décembre, à Al- et performante. Pour aller plus vite, l’Algérie doit nombril. Les parents des petites
las, à Bab El Oued (Alger), à l'oc- ger, après une interruption de Une politique de promotion se laisser voir, s’afficher et sédui- pensaient pouvoir les emmener à
casion du 55e anniversaire du dé- deux ans, faut-il le rappeler. pourrait se heurter à trois obs- re. La relance passe par la com- Cuba pour réaliser l'opération
clenchement de la Révolution, les Si l’intensification de la partici- tacles majeurs : l'image du pays munication et le Sitev doit abso- permettant de les séparer. Il y a
slogans encourageant l'équipe nationale ont fusé. pation du secteur du tourisme en termes de sécurité sur la scène lument ne plus être un électron neuf ans, deux siamoises
C'était au moment où Warda Al Djazaïria venait de pré- aux salons spécialisés à l’étran- internationale, la qualité des ser- libre dans les manifestations, péruviennes, qui partageaient le
senter son jeune et talentueux chef d'orchestre, de na- ger et l’appui aux manifestations vices publics et des infrastruc- mais définir clairement sa même foie et le même cœur,
tionalité égyptienne. Après les ovations, et profitant promotionnelles organisées en tures et la qualité des prestations vocation. Kamel Benelkadi n'avaient pas survécu à une
d'un moment de silence, une voix masculine surgit du opération similaire réalisée à
fond de la salle pour crier «Maâk yal khadra». Palerme, en Italie.
La chanteuse n'a rien compris. Elle demande au mon- PAYSANS PALESTINIENS EN CISJORDANIE
sieur ce qu'il voulait dire et de nombreuses autres voix
Neige provoquée
lui répondent : «Maâk yal khadra». C'est le fou rire
dans la salle… Comme quoi, l'esprit reste accroché à ce
match décisif du 14 novembre.
La bénédiction de l’huile d’olive sur Pékin
●L'huile d'olive «équitable» au secours des paysans palestiniens En 24 heures, les températures
sont passées de 13,7°C à -2,1°C,
Les changements climatiques qui doivent faire face aux interdits des colons israéliens. accompagnées de précipitations.
en débat au Conseil de la nation N asser Abou Farha a trouvé un bon moyen d'ai-
der les paysans palestiniens de Cisjordanie : le
Une bouteille de 375 ml d'huile d'olive de Canaan
se vend 16 dollars (11 euros) aux Etats-Unis, soit
Profitant de cette vague de froid,
les scientifiques chinois ont
Le Conseil de la nation organisera mercredi prochain commerce équitable qui lui permet d'exporter de quatre fois le prix pratiqué en Cisjordanie. L'ob- utilisé un procédé artificiel afin
une journée d'étude parlementaire sur les l'huile d'olive «made in Palestine». Et de faire ainsi jectif du commerce équitable est habituellement de déclencher des chutes de
changements climatiques et les mécanismes de payer au prix fort, mais politiquement correct, le d'aider les petits producteurs du tiers-monde à faire neige sur Pékin et les provinces
développement. Plusieurs communications et coût de l'occupation israélienne. «Les gens achè- face à la concurrence des gros exploitants. de Liaoning et Jilin.
interventions animées par des professeurs tent (cette huile) parce qu'elle vient de Palestine, et Dans le cas de Canaan, il s'agit d'abord d'aider les Aujourd'hui, la température était
universitaires et des cadres de l'Etat, dont une aussi parce qu'elle a un impact social sur le ter- paysans palestiniens «à travailleur la terre, à ne repassée à 15°C.Plus de 400
intervention sous le thème «La conférence de rain», se félicite le directeur de la société Canaan, pas l'abandonner pour aller travailler dans les bâtonnets d'iodure d'argent ont
Copenhague : défis et enjeux», figurent au programme une des premières à obtenir la certification «com- usines ou sur les chantiers israéliens», explique été envoyés dans les nuages
de cette journée parlementaire. Les interventions merce équitable» en Cisjordanie. «Ce qui ne gâte Nasser Abou Farha. Beaucoup de cultivateurs de la depuis 28 bases de lancement
porteront également sur «les changements climatiques rien, l'huile est bonne», plaisante-t-il. Depuis sa région de Jénine ont, en effet, vu leurs revenus situées à Pékin.
et les stratégies de développement en Algérie», création en 2004, la société Canaan —spécialisée fondre après la construction par Israël en 2004 Ces bâtonnets percent les
«Energies renouvelables, projet d'avenir» et «les dans la production d'huile d'olive, de tomates sé- d'une «barrière antiterroriste» — un «mur de nuages et déclenchent les
changements climatiques et la question de l'eau». chées, d'amandes, de miel et de savon (à base d'hui- l'apartheid», disent les Palestiniens — qui, une précipitations.
le d'olive)— est devenue une coopérative qui em- fois achevée, empiétera sur près de 10% de la Cis- Entre 5 et 8 centimètres de neige
ploie plus de 1700 paysans palestiniens du nord de jordanie, selon l'ONU. sont ainsi tombés sur Pékin.
Saisie d’un demi-kilo de kif la Cisjordanie. Ils sont mieux payés que les prix du Dans le village d'Anin, les paysans doivent se sou- D'après Zhang Qiang, directeur
à Tébessa marché ne l'autoriseraient. «Le commerce équi-
table a toujours offert un prix plus élevé, pour être
mettre chaque jour à un contrôle militaire pour
franchir la clôture qui les sépare de leurs champs.
du Bureau de Pékin pour la
modification du climat, «Nous ne
500 grammes de kif traité ont été saisis vendredi à en conformité avec les spécifications internatio- Pendant la cueillette des olives, à l'automne, le manquons pas une occasion de
Tébessa par les services de la Sûreté de wilaya, selon la nales, ce qui est bon pour les prix et bon pour les point de passage est ouvert une heure le matin et provoquer des précipitations
cellule de communication. Cette quantité de drogue a été paysans», souligne Samer Al Ahmad, directeur une heure l'après-midi. Le reste de l'année, les ho- depuis que Pékin souffre d'une
récupérée chez deux individus âgés de 28 et 29 ans, dans d'une ONG palestinienne de soutien aux fermiers raires sont encore plus serrés. D'autres ne peuvent sécheresse persistante».
un local situé au douar El Ghorba, à l’ouest de la ville, a de Cisjordanie. plus cultiver leurs oliveraies à cause de certains co- En Chine, des pluies sont
fait savoir la même source, ajoutant que les mis en cause Ce surcoût est compensé par les consommateurs lons israéliens qui les empêchent de s'y rendre, souvent déclenchées
seront présentés aujourd’hui à la justice pour répondre de en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, qui se souvent en usant de la force, quand ils n'arrachent artificiellement depuis quelques
leurs actes. considèrent comme «socialement responsables». pas ou ne brûlent pas simplement les arbres. années.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 30

SPORTS

EN PRÉVISION DU MATCH ÉGYPTE-ALGÉRIE CABBA - ESS (18h)


Un derby à huis clos
Saâdane convoque 24 joueurs e stade du 20 Août de Bordj Bou Arréridj abritera,
abah Saâdane, sélection- L aujourd'hui, le traditionnel derby des Hauts-Plateaux

R
entre le CABBA et l'ESS, dans le cadre du match re-
neur national, a communi- tard de la 8e journée du championnat national DI. Ce 19e
qué, hier, la liste des derby des Hauts-Plateaux entre les deux formations s'an-
joueurs retenus pour la rencontre nonce très intéressant, d'autant plus que les deux forma-
face à l’Egypte, comptant pour tions ont besoin de points pour sortir de leur léthargie.
l’ultime journée des éliminatoires Mais il risque de perdre de sa saveur en raison du huis clos
combinées de la CAN et coupe du imposé par la LNF au CABBA. Les points de cette ren-
Monde 2010, qui aura lieu au Cai- contre sont toutefois importants comme on le voit pour les
re le 14 novembre prochain. Le deux clubs qui souhaitent se ressaisir après un début diffi-
patron de la sélection n’a pas mo- cile, surtout pour l'ESS qui a du mal à décoller cette année,
difié le groupe qui a fait les der- après avoir pourtant dominé le championnat la saison pas-
niers matchs. De 23 joueurs, la lis- sée. Les coéquipiers de Hachoud feront tout ce qui est en
te est passée à 24 (Abdekader leur possible pour s'adjuger les points de cette rencontre,
Laïfaoui-ESSétif) avec un joueur même s'ils savent que leur mission ne sera pas de tout re-
en stand-by (Mohamed Lamine pos, étant donné qu'ils auront affaire à l'ES Sétif, le cham-
Zemmamouche-MCAlger) qui pion d'Algérie en titre et qui se présentera au stade 20 Août
pourra intégrer le groupe dans la 1955 à Bordj Bou Arréridj pour tenter de rafler les trois
double éventualité d’une suspen- points de la victoire également. Les Sétifiens, qui avaient
sion du titulaire du poste (Lounès été tenus en échec par le CABBA lors des précédentes ren-
Gaouaoui) pour carton jaune lors contres à domicile, ne veulent nullement rater l'occasion

PHOTO : H. LYES
du match contre l’Egypte, qui le pour tenter de se reprendre et revenir avec un résultat pro-
priverait de l’éventuel match de bant et briser cette bête noire. Il faudrait évoquer aussi la
barrage le 18 novembre si, à l’is- logique du derby lui-même, une logique souvent imprévi-
sue du rendez-vous du Caire, les sible qui ne livre ses secrets que sur des actions anodines
deux sélections se retrouveraient à Rabah Saâdane convoque sa troupe en incluant dans l’effectif le défenseur Abdelkader Laïfaoui ou des coups de dé.
égalité parfaite.Rabah Saâdane a Les deux formations partent à chances égales, mais cela
préféré prendre les devants en an- renouvelé sa confiance au même manche de l’étranger est s’est ré- Ziani, tous les autres sont sur la
n'empêche pas que ce derby peut basculer d'un côté com-
ticipant sur les événements. Deux groupe qui a préparé et disputé le uni avec son staff, hier, au siège de (bonne) voie de guérison. Le
me de l'autre, ce qui pourra avoir des retentissements en
autres joueurs du championnat dernier match officiel contre le la Fédération pour valider la liste joueur de Wolfsbourg, de son
haut du tableau. Quoi qu'il en soit, la lutte va être très serrée
national connaîtront le même sort Rwanda. La convocation du dé- définitive. A priori, l’alerte provo- côté, fait le maximum avec le
entre les deux clubs. Y. B.
que Zemmamouche. Il s’agit du fenseur sétifien, Abdelkader Laï- quée par la cascade de blessures staff-médical de son club pour
buteur Malik Ziaya (ESSétif) qui faoui, est liée aux incertitudes qui qui se sont abattues sur des être au rendez-vous le 14 no-
entourent le rétablissement de joueurs de la sélection (Meghni, vembre. De son côté, Madjid
viendrait pallier un forfait en at-
taque. Le second joueur serait un Madjid Bougherra en prévision Bougherra, Ziani, Mansouri, Bez- Bougherra, qui avait provoqué JS KABYLIE
de la prochaine sortie des Verts. zaz, Ousserir) semble avoir été l’émoi au sein du staff-technique,
milieu de terrain. C’est donc sans
surprise que le patron des Verts a Le coach national est rentré di- bien négociée. Mis à part Karim après l’annonce de sa blessure, se
rétablit plus rapidement que pré-
Hannachi porte plainte
LISTE DES JOUEURS RETENUS:
Bougherra Madjid (Rangers FC ), Halliche Rafik (Na-
(Bochum), Meghni Mourad (Lazio de Rome), Yebda
Hassen (Portsmouth), Abdoun Djamel (FC Nantes),
vu. Sa participation à l’important
rendez-vous, qui se profile à l’ho-
rizon, semble presque acquise. Le
contre Kerrouche
cional Madeira), Belhadj Nadir (Portsmouth), Man-
souri Yazid (Lorient FC), Matmour Karim (Borussia
Gaouaoui Lounès (ASO Chlef), Zaoui Samir (ASO
Chlef), Ouserir Nassim (CR Belouizdad), Raho Slima-
ne (ES Sétif), Lemmouchia Khaled (ES Sétif), Chaou-
stage précédant la rencontre face à
l’Egypte, programmé en Italie,
et Haddad
M'Gladbach), Bezzaz Yassine (RC Strasbourg), Saïfi chi Faouzi (ES Sétif), Laïfaoui Abdelkader (ES Sétif ) permettra aux Verts de bien se pré- e président de la JSK, après avoir liquidé le coach
Rafik (Al Khor -Qatar), Ghilas Kamel Fethi (Hull City),
Djebbour Rafik Zoheir (AEK Athènes), Ghezzal Ab-
Babouche Réda (MC Alger) parer, surtout psychologiquement
pour aborder le dernier virage des
L Lang, s'est tourné vers les initiateurs du nouveau comi-
té de supporters installé dimanche dernier. En effet, le pré-
delkader Mohamed (Sienne - Italie), Bouazza Hamer JOUEUR DE RÉSERVE: éliminatoires dans les meilleures sident de la JSK, qui a improvisé un point de presse à l'is-
(Blackpool), Ziani Karim (Wolfsburg), Yahia Anther Zemmamouche Mohamed Lamine, MC Alger conditions possibles. Y. O. sue de la séance d'entraînement d'hier, a indiqué qu'il allait
déposer une plainte contre Kerrouche Slimane et Haddad
Mohamed pour installation illicite d'un comité de suppor-
FAF JUST FONTAINE PARLE DES VERTS ters qu'il ne reconnaît pas et autres graffitis et insultes à
l'endroit de son secrétaire et responsable des finances. Il a
Réunion du BF
aujourd'hui «Vous avez une belle en outre indiqué qu'il tiendra une AG sous dizaine. Entre-
temps, il réunira les anciens joueurs et sages de la famille
de la JSK ce mercredi. S'agissant de Lang et de sa succes-
sion, il a fait savoir que ce n'était pas lui qui avait désiré son
Le bureau fédéral de la Fédération
algérienne de football (FAF) élargi
aux présidents des ligues régio-
équipe» retour mais sur insistance de Doudène. Et que pour l'heure,
il prendra le temps nécessaire pour trouver un successeur
au Français tout en soulignant que le prochain match sera
nales se réunira aujourd'hui à ust Fontaine, la grande lé- une grande nation de football,
10h30 au siège de la FAF. Une ré-
union qui comporte plusieurs
J gende du football français,
qui détient à nos jours le record
elle a toujours eu une belle et
solide équipe». Puis, il revient
dirigé par Karouf et Amrouche. M. R.

points à l'ordre du jour, dont le rap- de buteur vieux de plus de 50 sur le match très attendu par les
port des commissions et des diffé- ans, avec ses 13 buts réalisés en Algériens et les Egyptiens : ES MOSTAGANEM
rentes ligues (LNF, LIRF et les une seule Coupe du monde, «Un match nul ou une courte
ligues régionales). Le conclave fa-
fien débattra aussi les dispositions
reste une des références dans le
football français et mondial.
défaite vous propulsent en
Coupe du monde. Avec l'équipe
Le joueur Henni quitte
réglementaires pour la deuxième
période d'enregistrement. On ap-
Son record inégalé — difficile
à battre de l'avis de nombreux
que vous avez, je ne peux pas
imaginer une large défaite. En l'hôpital de Chlef
PHOTO : D. R.

prend cependant que le président spécialistes — et ses qualités de football, tout est possible, c'est
de la FAF, Mohamed Raouraoua, footballeur font de lui un mo- vrai, mais il est fait aussi d'ex- près avoir passé quatorze jours à l'hôpital de Chlef, le
compte limiter le nombre de trans-
ferts durant le mercato à deux élé-
nument du football, en France
et ailleurs.
périence et de potentialités.
L'équipe d'Algérie en a avec les
A joueur de l'ESM, Henni Sofiane, retrouve enfin sa fa-
mille. Il a quitté, hier cet établissement avec l'autorisation
ments par club seulement. K. G. A 76 ans, il provoque toujours pêche pas de faire un clin d'œil joueurs qui la composent.» En du chirurgien du service de traumatologie où il était hospi-
de l'admiration. Il y a un demi- au football algérien. «Vous avez connaisseur, il prévoit, dans la talisé depuis le 20 octobre dernier, suite à l'agression ar-
Conférence de siècle, il avait marqué 13 buts
en 6 matches que la France a li-
là une belle équipe nationale de
football qui peut aller très loin,
foulée d'une qualification en
Coupe du monde, que «l'équipe
mée dont il a été victime dans un restaurant d’Oued Fodda.
Souffrant de blessures au genou, Henni doit observer un
presse algéro- vrés lors de la Coupe du monde
de 1958, organisée en Suède.
surtout si elle décroche son
billet pour la Coupe du mon-
algérienne devrait faire une
belle coupe d'Afrique». Just
repos de quelques jours chez lui avant d'être transféré dans
une clinique spécialisée à Alger. Le président de la Fédéra-
égyptienne En 21 sélections, Just marquera
30 buts pour l'équipe de France.
de», présage-t-il en fin
connaisseur. «C'est une équipe
Fontaine revient sur le passé
pour se rappeler avec plaisir,
tion algérienne de football, Mohamed Raouroura, l'avait
assuré, on s'en souvient, du soutien de son instance pour
Une conférence de presse conjoin- En première division, avec qui se fait plaisir et qui donne «les grands et bons joueurs al- une prise en charge dans cet établissement. Rencontré
te sera organisée aujourd'hui à Nice d'abord et Reims par la du plaisir, surtout à son large gériens des années 50 et 60, avant sa sortie de l'hôpital, le stoppeur de l'ESM a tenu à
10h30, à la maison de la presse de suite, il réalisera 165 buts en public», dira-t-il émerveillé par mais aussi la très impression- exprimer sa gratitude à tous ceux qui l'ont soutenu dans ces
Kouba, par des journalistes algé- 200 matches. Suite à une mé- le soutien de ce dernier aux nante équipe d'Algérie de moments difficiles. «Je tiens à remercier, en particulier le
riens et égyptiens en vue d'apai- chante blessure, Just Fontaine Verts. Avant de poursuivre : 1982, avec sa pléiade de président de l'ASO, Abdelkrim Meddouar, les autorités et
ser la tension dans les deux met fin à sa carrière à l'âge de «J'ai eu un réel plaisir à suivre joueurs qui ont fait les beaux la population de Chlef et surtout le personnel médical et
camps en prévision du match dé- 29 ans. Fontaine, très modeste, quelques unes des prestations jours du football algérien des paramédical de l'hôpital de Chlef, à sa tête le chirurgien
cisif du 14 novembre entre l'Algé- reste abordable dans le contact, du onze algérien.» Abordant le années 80». Pour conclure, un Haddad et son équipe. J'étais vraiment chez moi et même
rie et l'Egypte pour la qualification sympathique et plein d'humour. match contre l'Egypte, il recon- clin d'œil pour dire : «Bonne des habitants d'Oued Fodda où a eu l'agression, m'ont ren-
au Mondial 2010. Une rencontre furtive ne l'em- naît d'abord que «l'Egypte est chance.» Fayçal C. du visite», a-t-il déclaré. A.Y.
El Watan - Mardi 3 novembre 2009 - 31

SPORTS

APRÈS L'ÉLIMINATION DE L'EN DU MONDIAL U 17

Une expérience
et des leçons à retenir
Kaduna (Nigeria)
De notre envoyé spécial

ême si la Coupe du monde

ALI FERGANI
M des moins de 17 ans poursuit
son cours jusqu'au 15 de ce
mois, cette épreuve est cependant ter-
minée pour la sélection algérienne de
«Un Mondial football. Après trois défaites face res-
pectivement à l'Italie (1-0), l'Uruguay
de haut niveau» et la République de Corée sur le même
score (2-0), les Verts terminent à la
L'ancien capitaine et ex- dernière place de leur groupe F, avec
entraîneur des Verts, Ali zéro point. Sur le plan comptable, le
Fergani, n'a pas tari d'éloges bilan est loin d'être reluisant, mais il
sur cette nouvelle édition de la n'en demeure pas moins que, sportive-
Coupe du monde organisée par ment parlant, les jeunots de Ibrir et
le Nigeria. «C'est un tournoi de Meddane ont réussi à gagner l'admira-
haut niveau. La preuve, le Brésil tion des spécialistes, médias et suppor-
et la Hollande ont trébuché. Les ters locaux. Tout le monde s'accorde à
équipes participantes ont dire en effet que les coéquipiers de Fer-
impressionné par leur maîtrise kous pratiquent du beau football. A

PHOTO : D. R.
technique et leur tactique ainsi commencer par le premier match
que par leur condition physique. contre l'Italie où les Verts ont montré
La qualité de jeu fourni par les un visage séduisant, donnant du fil à
équipes n'a rien à envier à celle retordre aux Azzurrini. Contre la sé-
des seniors. lection céleste, l'Algérie a fourni un
Occupation du terrain, rapidité match correct, mais des erreurs défen-
d'exécution et application sont sives leur ont coûté cher. Le dernier Ammari à la lutte avec le Sud-Coréen Jin Beom Mandatory
maîtrisées d'une manière match contre la République de Corée, fin d'un cycle, mais ces joueurs vont Cela passe inéluctablement par la mise emprunter pour rester sur cette même
incroyable par les joueurs meilleure équipe du groupe, selon le rester dans le circuit. C'est aux respon- en place d'un système de formation à la dynamique de performances. Car l'Al-
malgré leur jeune âge», nous coach national Athmane Ibrir, l'équipe sables maintenant de penser comment hauteur des ambitions et la formation gérie, qui a des traditions enracinées
dira Fergani dans le hall de d'Algérie a éprouvé des difficultés à les orienter pour faire d'eux des de techniciens en mesure de concréti- en football, ne doit plus se contenter du
l'hôtel Hamadala de Kaduna, contenir la fougue et l'efficacité de son joueurs de haut niveau.» ser une telle entreprise sur le terrain. (nocive) concept «l'essentiel est la par-
non sans s'exprimer sur la adversaire, pressenti à faire mal durant La balle est désormais dans le camp de C'est la meilleure voie, en tout cas, à ticipation». Kamel Y.
participation des Verts. «Nos cette joute mondiale. L'entraîneur ad- la Fédération algérienne de football
joueurs ont réalisé un bon joint, Hakim Meddane, résume parfai- (FAF). Celle-ci, vecteur du développe-
tournoi. tement la situation : «Malgré notre éli- ment du football algérien et des diffé- TESTS ANTIDOPAGE
Ils ont bien joué,
malheureusement la réussite
mination, cette participation constitue
une intéressante expérience pour ces
rentes sélections nationales, aura cer-
tainement retenu des leçons après cette POUR CHERCHAR ET MERZOUKI
n'a pas été de leur côté. Le fait jeunes joueurs. Ils ont découvert le participation en Coupe du monde. La
d'avoir réussi à rivaliser avec haut niveau. Ils ont donné le meilleur création d'une académie est une bonne La commission médicale de la FIFA a tiré au sort deux joueurs algériens pour ef-
des nations huppées est un d'eux-mêmes, produisant même des fectuer les traditionnels tests antidopage à l'issue du match Algérie - Répu-
chose pour le lancement et la forma-
indicateur de leur grand matches de qualité. Nous ne regrettons blique de Corée disputé dimanche soir à Kaduna. Il s'agit en effet de l'excellent
tion de jeunes talents, mais ce projet
potentiel. Il ne faut pas s'arrêter rien, n'était le manque de réussite. défenseur Mohamed Ilyes Cherchar et du gardien de but Abdenour Merzouki.
(porteur) se doit d'être accompagné
là, le travail doit continuer et C'est un groupe promu à un bel avenir, Rappelons qu'après chaque match, deux joueurs de chaque équipe sont tirés
par des mesures à même de mieux en-
être amélioré pour bâtir des on devra désormais penser à sa prise au sort pour subir les tests. Cette action entre dans le cadre de la lutte contre
cadrer ces jeunes et leur inculquer les
équipes plus fortes.» A noter les athlètes «tricheurs». K. Y.
en charge.» Et de renchérir : «C'est la (vrais) concepts du football moderne.
que Fergani s'est rendu à
Kaduna en sa qualité de chef de
la délégation algérienne. K. Y.
MOHAMED ILYES CHARCHAR. Défenseur de l’EN
L'ambassadeur
honore les Verts «On a replacé l'Algérie dans le circuit mondial»
difficile de la mission, je me suis battu à
A l'occasion des festivités du 1 er
Le défenseur axial, Mohamed Ilyes Cherchar, a volé la fond. Je suis globalement satisfait de
Novembre, 55e anniversaire du vedette à ses coéquipiers dans cette épreuve mondiale. Il mon rendement. Ce constat est valable
déclenchement de la guerre de
Libération nationale, a été égal à lui-même tout au long du premier tour. Ce pour tous mes coéquipiers qui ont dé-
ployé tous les moyens pour être à la
l'ambassadeur d'Algérie au talentueux joueur est promu à un bel avenir. hauteur. Je souhaite que ce jeune grou-
Nigeria, Rachid Benlounès, a
organisé un dîner à l'hôtel pe soit pris en charge pour sa continui-
Entretien réalisé par té.
Hamadala en l'honneur de toute Kamel Yamine
la délégation des Verts. Il y a Le staff technique se dit satisfait
prononcé un discours émouvant de cette expérience avec les jeunes de
où il a tenu à rendre hommage Quel jugement faites-vous de la l'Uruguay, nous n'avons pas été ridi- l'académie, un commentaire...
aux joueurs, leur demandant participation algérienne lors de cette cules. Nous avons réalisé un bon match, Le coach Ibrir et tous les membres
surtout de «ne pas faire la fine Coupe du monde ? mais deux erreurs bêtes nous ont été fa- du staff ont fait un travail colossal avec
PHOTO : SAMY K.

bouche après cette C'est une participation, selon mon tales. Face à la République de Corée, nous. Personnellement, j'ai appris beau-
participation», avant d'ajouter : humble avis, positive en dépit du fait nous avons fait le maximum. Le résul- coup de bonnes choses. J'ai progressé
«Vous avez fait honneur à votre d'avoir été éliminés dès le premier tour. tat a tourné une nouvelle fois en notre d'une manière incroyable après trois
pays. Vous êtes les dignes Notre mérite est d'avoir réussi à repla- défaveur. ans de travail inlassable avec notre staff
successeurs des Fergani, cer l'Algérie dans le circuit mondial Avez-vous des regrets après cette technique.
Belloumi et autres Meddane.» M. après une longue éclipse de deux dé- participation ? Mohamed Ilyes Cherchar Selon des échos, vous serez par-
Benlounès a également rendu cennies. Nous nous sommes donnés à Je ne regrette absolument rien et vraie réussite cette académie. Un mo- tant en France, plus précisément à
hommage à l'encadrement fond pour laisser la meilleure image mes coéquipiers partagent le même dèle à perpétuer et à améliorer égale- Nancy. Etes-vous intéressé ?
technique pour le travail effectué possible de notre football. Je pense que avis. Nous sortons avec le sentiment du ment. C'est un rêve d'aller tenter ma chan-
avec cette jeune équipe. La les choses ont bien commencé contre devoir accompli. Il ne faut pas oublier Quelle estimation faites-vous de ce en Europe. C'est le meilleur moyen
délégation algérienne, note-t-on, l'Italie, leader du groupe, que nous que nous sommes les vice-champions votre rendement ? pour moi de progresser, d'une part, et de
rejoindra aujourd'hui le pays à avons sérieusement malmenée. La d'Afrique et mondialistes à la fois. C'est Je n'ai pas lésiné sur les efforts pour bien servir mon pays d’autre part. Avec
bord d'un vol spécial d'Air réussite nous a tourné le dos, ce qui a une performance non négligeable après servir loyalement mon pays dans cette Nancy, j'ai des touches, mais rien n'est
Algérie. K. Y. été profitable aux Italiens. Contre trois ans seulement de travail. C'est une Coupe du monde. Malgré le caractère encore officiel. K.Y.
El Watan LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Mardi 3 novembre 2009

COMMENTAIRE

Une situation
critique Par T. Hocine
a donne vient de changer au Proche-Orient où les

L Palestiniens sont pour ainsi dire sommés de reve-


nir à la table des négociations sans la moindre
condition, encore que la notion même de négocia-
tion n'a pas la même consistance que ce soit pour les Pa-
lestiniens ou les Israéliens. Les premiers demandant une
stricte application des résolutions internationales, tandis
que les autres ne leur ont laissé que quelques portions de
territoire après, bien entendu, avoir accaparé tout le reste.
C'est la position du Premier ministre israélien, enfermé
dans cette logique de guerre jusqu'à dimanche, soit jus-
qu'au jour où l'Administration américaine a appelé elle
aussi les Palestiniens à reprendre les négociations sans
condition préalable. Voilà donc un changement substan-
tiel, alors que la nouvelle Administration américaine
avait, dès son investiture en janvier dernier, dénoncé la
politique israélienne de colonisation, appelant au moins à
son gel afin de favoriser une reprise du processus de paix.
Bien entendu, Benyamin Netanyahu bombe le torse. Pour
KIDNAPPÉ VENDREDI SOIR À IFLISSEN (TIZI OUZOU) les Palestiniens, c'est une énorme déception. C'est encore
le «que faire ?» et surtout que dire à une population pales-
tinienne qui a fini par se montrer incrédule devant un pro-

Le commerçant libéré sous cessus de paix au point mort depuis son lancement. C'est-
à-dire sauver ce qui peut l'être, sans que l'on sache quoi au
juste. Rarement à court d'idées, l'ONU a mis en garde
contre l'effondrement de l'Autorité palestinienne et elle

la pression de la population
nlevé vendredi soir par GSPC a été sillonné par un ge, depuis samedi matin, a été compagnie de ses ravisseurs,
sait de quoi elle parle. Et ce ne sont pas les aides interna-
tionales qui empêcheront un tel processus.
La démarche entamée par le nouveau président américain
a, se rappelle- t-on, suscité un réel espoir, allant bien au-

E
delà de tout ce qu'ont pu dire ses prédécesseurs quant à la
des éléments armés, cortège de près de 400 véhi- salué par la foule. Les tracta- un bon bout de chemin à pied. nécessité d'un Etat palestinien. La nouveauté c'est le ti-
Abdallah T. K., proprié- cules, bravant la peur jusqu'à tions étaient difficiles ainsi Dès son arrivée au village, la ming puisque cela s'est produit en début de mandat, et en-
taire d'un motel dans la com- 2h du matin, selon un villa- que les décisions à prendre délégation a été accueillie par suite en prenant le contre-pied des discours précédents,
mune d'Iflissen, à une quaran- geois d'Issenadjène, d'où est par les villageois. L'affluence des youyous. Les mines défai- pour avoir déclaré que la poursuite du conflit du Proche-
taine de kilomètres au nord- originaire le commerçant. Ils grandissait d'heure en heure, tes retrouvent le sourire. La Orient constituait une menace pour les intérêts des Etats-
est de Tizi Ouzou, a retrouvé ont appelé les ravisseurs à l'ai- hier après-midi. Un membre mobilisation et la solidarité Unis. Une rupture en fait. Et tout le staff de M. Obama
les siens lundi vers 21h30. de d'un mégaphone pour libé- de la délégation, partie à la ont triomphé. L'effet d'une était engagé pour donner corps à ce nouveau discours qui
Ainsi, l'appel à la mobilisation rer l'enfant d'Iflissen. La place rencontre de la victime, nous captivité qui a duré deux jours a même bénéficié d'une réelle unanimité au niveau inter-
citoyenne à travers les villages du village était déjà noire de a précisé que l'opération de a usé le commerçant qui a national. On ne compte alors ni les déplacements ni les
(voir notre édition d'hier) a monde, hier vers 17h, heure à libération de l'otage s'est faite lancé à la foule compacte : coups de gueule des Israéliens, bien entendu. Israël était
porté ses fruits, puisque la laquelle la cellule de crise à une dizaine de kilomètres du «Merci à tous ceux qui ont interpellé par ses alliés sur la nécessité de geler la coloni-
famille de la victime n'a pas mise sur pied à cet effet fut lieu du rapt, le long de la contribué à ma libération.» A sation. Fin de la rupture donc et retour à la case départ ?
payé la rançon de 700 informée par les ravisseurs de RN24, précisément au niveau noter enfin que les auteurs du Plus précisément, que propose Washington après avoir
millions de centimes comme leur décision de libérer leur du village Zitouna, situé à rapt, dans un long appel télé- établi le rapport entre la poursuite du conflit palestinien et
exigé auparavant par les ravis- otage sans condition. Le sang- l'ouest de la commune d'Az- phonique, ont tenu leur dis- les intérêts des Etats-Unis ? Renonce-t-elle à sa démar-
seurs. Le périmètre suscepti- froid du porte-parole de la cel- zefoun. La victime aurait cours moralisateur habituel. che, ou entend-elle reconsidérer l'approche sans toucher
ble d'abriter les sbires du lule de crise installée au villa- déclaré qu'elle a dû faire, en Smaïl Ouguerroudj au fond ? En tout état de cause, il lui revient de clarifier
tout cela. L'opposition américaine aux colonies israélien-
POINT ZÉRO nes «n'a pas changé», a ainsi déclaré hier la secrétaire
d'Etat américaine. Mais cela suffit-il ? Un point critique a
été atteint dimanche, et Benyamin Netanyahu n'a pas at-

La folle histoire d’un viol Par Chawki Amari


tendu pour en tirer les conclusions, parlant de succès
pour Israël.

e 1er novembre, puis le 2. Puis le 3 juillet puis le 5 juillet conclut à rien, sinon que les hommes aiment les femmes et

L puis le calendrier se déroula tel un tapis rouge sang


sous les pieds des martyrs, des blessés de guerre, des
veuves et des orphelins. On but des litres de larmes en pleu-
que souvent, ils les aiment sans ce que celles-ci les aiment.
Et que finalement, ceux-ci n'aiment au fond personne. Pour-
quoi cette histoire ? Parce qu'elle ressemble au dernier livre
MÉTÉO
ALGER : 23°
AU J O U R D ’ H U I
SKIKDA: 21°
rant des hectolitres de joie, on mangea les restes d'un ma- de Anouar Benmalek qui parle d'un viol similaire mais qui a
gnifique destin en le confondant avec un festin. Les jours réellement existé. Parce qu'il faut bien aussi parler des liv- ORAN : 25° TÉBESSA : 20°
passèrent puis un matin, ils se réunirent vaguement, parlè- res et oublier ce quotidien ravageur. Où se situe la frontière
rent mollement et décidèrent rapidement de faire quelque entre la réalité et la fiction ? Nulle part et partout, elle nous
chose, pour eux mais contre quelqu'un. Ils kidnappèrent traverse, nous transcende, nous dépasse et nous névrose. CHLEF : 22° Constantine : 17°
une jeune femme et l'emmenèrent dans un bois. Puis, tour à Sauf que dans les livres et la fiction, on peut tuer ceux qui
tour, ils la violèrent. Elle tenta de se débattre et cria de tous violent nos sœurs ou nos filles alors que dans la réalité, il
ses poumons mais la lâcheté des voisins, celle de l'élite suffit de tuer la pyramide en pierre des pouvoirs. Du policier Mostaganem : 25°
GHARDAÏA : 27°
consentante et le mépris naturel des décideurs firent le res- de quartier au plus haut sommet de l'Etat. Juste comme ça,
te. Le corps fut retrouvé le lendemain, la femme morte et pour en faire du sable, pour faire des pâtés d'enfants. Juste
nue fut emmenée à la morgue rejoindre ses semblables, tous pour enfin pouvoir lire un livre à tête reposée sans avoir
ANNABA : 22° OUARGLA : 29°
ceux qui n'ont pas pu se défendre. Une enquête policière ne peur de se faire violer.
Publicité