présente

:

VÉNUS V

Céline.n / Justine Jugnet

un projet caritatif au profit d’associations œuvrant contre le cancer du sein

3

Sommaire
Vénus édition 2014 # 05

p.4 – contacts
p.6 – en bref... Spacejunk | Vénus | Europa Donna
p.10 – photographes shooting | maquilleuses | intervenants |biographies
p.36 – artistes sublimation | portofolio | focus
p.96 – ateliers structures d’accueil | participantes | portofolio
p.106 – expositions vernissages | lieux
p.109 – rétrospectives Vénus
p.110 – partenaires

Informations :
Violette Paquien
violettepaquien@spacejunk.tv
+33 (0)478 726 402
+33 (0)626 521 386

contacts

4

Spacejunk Art Centers
Catalogue
VENUS V # 2014
Spacejunk Art Centers

Association Image et Outils – A.I.O.
Siège social : 15, rue Génissieu
38000 Grenoble – France
ph : +33 (0) 476 260 283
m : +33 (0) 619 210 184
jeromecatz@spacejunk.tv
Association loi 1901
Siret : 477 614 200 000 12
Président : Éric Petris
Secrétaire : Brice Duhamel
Trésorier : Jacques Martinet
Global Manager : Jérome Catz
Responsable Projet Vénus V : Amélie Cosnier / Violette Paquien

Catalogue

Publication : Spacejunk Art Centers
Programmation des expositions : Amélie Cosnier
Conception et réalisation : Amélie Cosnier/ Violette Paquien
Rédaction : Amélie Cosnier

Spacejunk Grenoble
Jérome Catz

jeromecatz@spacejunk.tv

15, rue Génissieu
38000 Grenoble – France
ph : +33 (0) 476 260 283

Spacejunk Lyon
Violette Paquien

violettepaquien@spacejunk.tv

16, rue des Capucins
69001 Lyon – France
ph : +33 (0)478 726 402

Spacejunk Bayonne
Alban Morlot

albanmorlot@spacejunk.tv

35, rue Sainte-Catherine
64100 Bayonne – France
ph : +33 (0) 559 037 532

www.spacejunk.tv
Édité à 600 exemplaires.
La rédaction n’est pas responsable des œuvres, textes et photos, dont la propriété
intellectuelle et morale appartient aux artistes.

5

en bref...

6

En bref...
Spacejunk
Spacejunk a ouvert ses portes en octobre
2003 à Grenoble – France. Créé afin de
proposer un véritable centre d’expression
aux plasticiens des cultures émergentes
(Lowbrow, Board Culture, Pop Surréalisme,
Street Art...) la programmation de cet
espace a très rapi.dement conquis un
large et souvent jeune public, montrant la
pertinence de ce projet.
Trois nouveaux espaces Spacejunk ont ainsi
vu le jour entre-temps, un second au pied
des Alpes à Bourg-Saint-Maurice (Savoie),
un troisième sur la côte Ouest à Bayonne
(Pyrénées Atlantiques) puis un quatrième à
Lyon (Rhône-Alpes).
Les expositions tournent dans les 4 centres
d’art Spacejunk en France. Certaines
expositions voyagent beaucoup plus, allant
jusqu’en Chine, en Australie, en Amérique
du sud ou aux USA. Le compte-rendu annuel de ces activités est édité en
septembre sous la forme d’un catalogue d’expositions.
Spacejunk signe aussi des expositions hors les murs comme les Enfants Terribles
qui fut présentée durant la Biennale d’Art Contemporain 2011 au siège de la
Région Rhône Alpes, puis d’art contemporain de la ville de Bayonne, de mai à
septembre 2012.
Association loi 1901, les centres d’art Spacejunk se concentrent sur la médiation,
l’initiation aux arts plastiques en milieu scolaire, la présentation au public
d’artistes internationaux encore peu connus, et participent à l’émergence de
jeunes artistes.

en bref...

7

Europa Donna
Europa Donna est l’association qui accompagne le centre
d’art Spacejunk au cœur des quartiers sensibles de Lyon et
sa région afin de provoquer des rencontres, des débats et
des échanges sur le dépistage du cancer du sein. Ce projet
artistique est un prétexte pour apporter de l’information sur
la maladie et toucher les femmes résidant dans les quartiers
classés « Zones Urbaines Sensibles ». Europa Donna est une
association militante européenne présente dans 46 pays
de femmes ayant eu un cancer du sein ou se sentant
concernées par cette maladie. L’association informe, rassemble et donne
la parole aux femmes pour mieux les accompagner et les représenter
auprès des institutions.
Europa Donna en Rhône-Alpes, c’est près de 400 adhérentes et 10
bénévoles, qui donnent de l’information sous forme de conférences (cancer
du sein et sexualité, reconstruction, lymphœdème, etc..), brochures (« Tout
ce que vous devez savoir sur le dépistage du cancer du sein », « Hormones
et cancer du sein », « Histoire familiale et cancer du sein » ), ou bulletins
trimestriels ; qui organisent des actions de sensibilisation sur le cancer du sein
et le dépistage organisé et accompagnent les femmes opérées avec des
soins de socio-esthétique offerts dans un hôpital lyonnais et des rencontres
/ partages, 2 fois par mois au café « Café Donna » 80 rue Montesquieu à
Lyon 7ème.
www.europadonna.fr
Contact : delegation.lyon@europadonna.fr

en bref..

8

Vénus
Spacejunk, a réalisé en 2013 pour la quatrième
année consécutive, le projet caritatif « Venus »
dédié à la lutte contre le cancer du sein. Cette
manifestation artistique a pour ambition de se
déplacer dans les différentes zones urbaines
sensibles de l’agglomération lyonnaise afin
de sensibiliser les femmes à l’importance du
dépistage du cancer du sein et de rompre avec
les tabous associés à la maladie.
Fort de cette quatrième édition, pour cette année
2014, le projet Vénus a été reconduit.
Cette année, le projet Vénus, c’est 148 œuvres réalisées. Pour ce faire, 135
femmes volontaires se sont mobilisées afin de poser à demi-nues lors de séances
photographiques en noir et blanc réalisées par 11 photographes professionnels.
Ces photographies imprimées sur toile ont ensuite été sublimées et retravaillées
par des artistes lyonnais, parisiens, marseillais... Une partie des toiles a également
été confiée à des ateliers d’arts plastiques de centres sociaux de Lyon,
Villeurbanne et Bron, où des femmes résidant en Zones Urbaines Sensibles les ont
customisées.
Le but est de briser les tabous associés à la maladie et d’échanger sur
l’importance du dépistage. Les toiles sont exposées dans plusieurs lieux durant le
mois « d’octobre rose ».
L’ensemble des œuvres est ensuite vendue lors de la vente aux enchères
le mardi 9 décembre à l’Hôtel de Ville de Villeurbanne. Cette vente sera
dirigée gracieusement par Maître Gérald Richard, SVV GUILLAUMOT RICHARD
Commissaire Priseur et Maître Emmanuelle Votat, EXPERT ART Commissaire
Priseur. Le résultat de la vente est reversé aux associations caritatives œuvrant
pour le dépistage de la maladie et l’accompagnement des malades.

lie

Ju
r

stie

ne

Mo

9

photogrpahes

10

photographes
Shootings
Un appel général a été lancé
au mois de mars afin que toutes
les femmes qui le souhaitent
puissent
participer
au
projet
en se faisant photographier. Les
séances photos ont été des moments
conviviaux, l’occasion d’échanger sur la maladie avec une
grande liberté.
135 femmes se sont mobilisées afin de réaliser des photographies
les mettant en scène à demi nues.
Nous avons utilisé le même support que l’année 2013, soit des
photographies noir et blanc de femmes posant à demi nues
imprimées sur des toiles de dimensions 50 x 70 cm.

Des textures ont fait partie intégrante
de plusieurs séances photos au studio
« Le carré ». Les modèles ont pris
plus d’aisance face à l’objectif
grâce à ces jeux de matières.
Certaines femmes réticentes
face à l’idée d’être nue, vue ou
reconnue, ont pu s’engager dans
un projet noble pour une cause qui
leur tienne à cœur.

photogrpahes

11

Lors de ces séances shooting un
drapé, en référence à la Vénus de
Milo, a pu être intégré à certains
shootings. Selon les femmes, le
drapé a servi d’accessoire pour
se cacher ou s’amuser.

Maquilleuses

Des
maquilleuses
de
l’école Peyrefitte et Malika
Cherif ont permis une mise
en beauté à toutes les
participantes.
Ce temps aide la prise de
parole sur le bien-être et
l’estime de soi.

Nous avons demandé à chaque
participante de réaliser un texte court
transcrivant le message qu’elles ont
voulu faire passer lors de leur shooting.
Ce travail d’écriture est associé à la
photographie et permet de valoriser la
modèle qui reste anonyme tout au long
du projet. Après avoir prêté leur image
elles signent leur prestation par cette
écriture personnelle.
Chaque participante a dû répondre
à un questionnaire visant à mieux les
connaitre. En fin de projet un deuxième
questionnaire leur sera envoyé afin
d’évaluer l’impact du projet.
Ce même questionnaire a été remis aux
photographes et maquilleuses.
Les participants ont
signé des conventions
d’engagement.

photogrpahes

12

Intervenants
Des intervenantes d’Europa Donna et de
l’Ademas 69 sont intervenues lors des séances
photos. Elles ont répondu aux questions et
apporté de la documentation. Elles ont pu
rassurer certaines femmes et échanger sur
les différents soutiens apportés aux femmes
touchées par la maladie. Pour les plus jeunes
modèles, les intervenants santés spécialistes
du cancer du sein ont permis l’apport
nécessaire d’informations pour leur permettre
d’être jeunes femmes relais.

l’ Ademas 69
L’ Ademas 69 est une
association loi 1901 qui
met en œuvre dans le
département du Rhône
le programme national
de dépistage des cancers. Des instances
délibérantes et des comités techniques sont
mis en place pour accomplir cette mission
dans le respect du cahier des charges établi
par la Direction générale de la Santé.
Cette année, la photographie d’un homme a été ajoutée à la sélection.
Le cancer du sein est aussi présent chez l’homme.
Les hommes possèdent également des seins qui sont toutefois moins
développés que ceux des femmes.
Le cancer du sein chez l’homme est rare. Moins de 1 % de tous les
cancers du sein affecte les hommes.
Il est cependant important que les hommes sachent qu’ils peuvent
être concernés par ce cancer, notamment afin de ne pas négliger les
symptômes. Institut National Du Cancer

Justine Jugnet

photogrpahes

13

Les photographies ont été ensuite imprimées sur toile. Elles ont été remises
aux centres sociaux et aux artistes pour être « customisées » produisant
ainsi une œuvre qui vient « lier » un modèle à un photographe à un
artiste.

studio « le carré »

photogrpahes

14

Biographie

p.14 - Gilles Di Nallo
p.16 - Justine Jugnet
p.18 - Marion Parent
p.20 - Julie Monestier
p.22 - Étienne Ruggeri

p.24 - Diego Quagliotti
p.26 - Jérome Poulalier
p.28 - Gaétan Clément
p.30 - Xavier Toppalian
p.32 - Laurie Diaz
p.34 - Romain Jacquot

Gilles Di Nallo

Evoluant dans le monde de l’image et de la communication depuis plus de
13 ans, Gilles Di Nallo, photographe de mode, débute sa carrière en tant que
graphiste illustrateur avant de se découvrir une passion pour la photographie.
Favorisé par les connaissances techniques acquises durant sa formation et sa
curiosité artistique, il s’inspire des codes classiques de la photographie de mode
tout en y imbriquant de nombreuses influences.
Allant du cinéma à la bande dessinée ou plus généralement la culture pop, ses
références, alliées à un sens de l’esthétique qui lui est propre, révèlent Gilles Di
Nallo, comme un photographe à la signature atypique.

15

photogrpahes

16

Justine Jugnet

Justine Jugnet est une photographe originaire de Chalon-sur-Saône qui exerce
aujourd’hui à Lyon, Paris, et Genève. Après avoir étudié 2 ans à la fameuse
Ecole de Condé en cycle supérieur de photographie, et avoir travaillé au
musée Nicéphore Nièpce, elle est entrée dans le monde de la photographie
professionnelle à l’âge de 20 ans. La photographe additionne maintenant les
collaborations avec de jeunes créateurs, maquilleurs et coiffeurs.
Elle construit aujourd’hui son projet « Ame sensible » qui regroupe des portraits
sensuels, fragiles et érotiques sur des plans serrés. Le visage de chacune de ses
images exprime à sa manière la volupté, et la féminité.
Quand on lui demande d’exprimer son
travail ? 
Elle répond « Je navigue dans des univers
totalement différents et j’adore utiliser mon
appareil pour m’affranchir des barrières et
des codes ».

Fabienne Dumas

17

photogrpahes

18

Marion Parent

Marion Parent négociait déjà le nombre de pellicules qu’elle aurait le droit
d’emmener en vacances, adolescente.
Elle obtient son master d’économie en 2008 et commence par travailler quelques
années dans le monde de l’entrepreneuriat à Lyon et en Europe. Elle séjourne
près de 6 mois en Afrique et plus d’un an en Asie et change finalement de
parcours pour se consacrer au photojournalisme. Elle décide de se confronter à
des sujets de société en posant son regard sensible sur les visages et les lieux qui
la touchent. Elle suit et photographie des destins ordinaires qui en s’additionnant
tentent de révéler le paysage d’un pays, des enjeux de santé, des alternatives,
une conscience écologique, et une autre vision de la vie des communautés.
Ses premiers pas de photoreporter l’ont amenée dans les mines d’or artisanales
de Guinée, puis sur les traces du glorieux passé de Marienbad en République
Tchèque. Son troisième reportage international est réalisé en Haïti. En 2014, elle
retourne en Indonésie, pays où elle a passé une partie de ses études et dont elle
connait la langue. Elle se focalise alors sur les plantations d’huile de palme qui
envahissent l’île de Bornéo.
Marion a rejoint l’équipe du Journal de Vaulx-en-Velin en tant que reporter
photographe, et se fait témoin des rouages de la vie de cette cité depuis 2013.
Elle réalise également des photographies ou des sujets « multimédia » pour des
entreprises et institutions françaises.

19

photogrpahes

20

Julie Monestier

Julie, étudiante en Reporter/Photographe, basée à Lyon, joue avec ombres et
lumière afin de mettre en valeur le corps humain.
Son objectif étant de faire ressortir détails, formes et courbes. Par son regard, et
son interprétation, chaque modèle est mis en valeur.

21

photogrpahes

22

Etienne Ruggeri

Photographe-artiste-alchimiste, je célèbre un univers étrange et vous invite à
vous plonger dans mon monde singulier et décalé. Metteur en scène sémillant,
armé de mon boîtier et de mes objectifs, je rôde aux aurores dans les rues de
Lyon. Ignorant les routes de strass et de paillettes, j’investis le monde du Réel
et de la Routine que je tente de rhabiller, taquiner et célèbrer à ma guise. De
mes yeux alertes, je dévore à coup de clichés astucieux un hôpital désaffecté,
un parking glauque, une rue sombre ou un mur terne et défraîchi. Je déniche
les objets à l’abandon, les subtilise à l’immobile et les emmène en voyage.
J’utilise cet univers singulier dans mes prestations de photographe à Lyon. Pour
les entreprises et les particuliers je monte le Studio « Le Carré » qui regroupe
désormais 6 photographes de talent qui se déplacent en France et à l’étranger
pour répondre à des demandes dans divers secteurs photographiques
(événementiel, lifestyle, corporate, mode, produit, reportage, mariage...)

23

photogrpahes

24

Diego Quagliotti

Diego Quagliotti est né à Montevideo (Uruguay) en 1979.
Issu d’une famille de poètes et d’artistes, Diego a grandi embrassé par la création
de l’âme. Il est arrivé en France en 2006.
Diego est un artiste aux multiples facettes ; il est étranger et familier en France.
Il vient de l’autre côté de la planète, là où il fait nuit quand il fait jour ici, là où
c’est l’été quand ici on a froid, là où l’eau tourne dans l’autre sens quand elle
s’enfuit par la bonde. Mais c’est comme s’il avait toujours été là.
Diego est un enfant qui a mille ans. C’est un poète qui a mille idées. C’est un
sage qui n’est pas blasé. C’est un paresseux rempli d’énergie. 
Diego regarde les siens avec douceur et rencontre les gens avec vitalité. Diego
a ce mordant langoureux, cette humanité franche tellement unique des Sud
Américains.

25

photogrpahes

26

Jérome Poulalier

Photographe et co-fondateur de Shutter Clothing, Jérome Poulalier, joueur,
espiègle dans son approche de l’image urbaine, est attentif aux détails qui
donnent sens et âmes. Son goût pour la découverte de nouveaux lieux toujours
plus surprenants, plus captivants, plus étonnants est insatiable. Comme sa soif
de mieux, de plus authentique, de plus vrai, pour permettre à chacun ensuite
d’approcher, de mieux connaître, tout simplement de découvrir la magie
retranscrite.
Des rues mouvementées de San Francisco à la minuscule ville fantôme de
Roumanie, de la démesure des villes asiatiques, telle Shanghai, à l’empreinte
décalée des lieux underground de la fascinante cité de Londres, Jérome
vous emmène avec lui dans la rue, les rues traversées, ressenties, respirées et
photographiées. Avec ses images, ce sont les anonymes qu’il a croisés et les
ambiances urbaines et riches en contrastes qu’il a immortalisées qu’il propose
comme voyage.
Texte : Muriel Gutierrez

27

photogrpahes

28

Gaétan Clément

« Photographe professionnel lyonnais, Gaétan pratique principalement le reportage et le
portrait avec une optique commune : le détail. Cette série pour le Projet Venus il l’a voulu
vive et en mouvement, en cohérence avec le combat de ces femmes et hommes face
à la maladie ».

29

photogrpahes

30

Xavier Toppalian

Né le 13 juillet 1982, Xavier aurait pu naître face aux feux d’artifice si seulement
sa mère n’avait pas accouché la veille (un éternuement trop violent ayant
provoqué le travail). Il reste à ce jour le seul être immortel, en effet encore vivant
en cette année 2094.
Fasciné par les animaux morts qui quittent notre monde dans des positions plus
saugrenues les unes que les autres, il saura voir de l’art dans une sauterelle laissée
négligemment sur le bord de la route.
Les courbes des bâtiments étant plus accessibles que celles du sexe opposé, il
aime à se balader entre les buildings ou le long des petites ruelles pour immortaliser
des instants de vie parfois cocasses. L’architecture lui propose des dessins et
effets d’optique avec lesquels il jouera et retranscrira en un cliché précis. Xavier
malgré son grand âge n’en est pas pour autant un sage. Il continue son Amazing
aventure et dispose toujours d’une énergie à revendre.

31

photogrpahes

32

Laurie Diaz

Si Laurie Diaz avait été actrice de films X, elle se serait appelée Lucky Rose (oui
ce jeu très amusant consiste à rassembler le nom de son premier animal de
compagnie suivi de son deuxième prénom).
De nature aventurière, Laurie se nourrit de photo mais aussi de jus de citron et
de musique électro.
Les voyages sont sa source d’inspiration. Riche des reportages et des portraits
qu’elle effectue au gré des rencontres et des visages qu’elle croise sur son
chemin.
Après avoir eu trop chaud dans l’Océan Indien où elle fut directrice artistique
durant 7 ans, c’est au Carré qu’elle a choisi de poser ses valises.

33

photogrpahes

34

Romain Jacquot
Ce fin comédien est aussi le photographe du Studio Le Carré qui aura le plaisir
de vous donner les cours de photo ! Apprenant à ses élèves l’utilisation d’un
objectif, comment effectuer une mise au point ou tout simplement la façon de
tenir un appareil entre leurs mains, il est doté d’une patience à toute épreuve
et doit parfois expliquer comment l’on différencie sa droite de sa gauche.
Romain, capable d’improviser différents personnages, n’est cependant pas
schizophrène, soyez tranquille. Curieux de tout et détenant des compétences
dans divers domaines comme le web, la communication et le théâtre, Monsieur
couteau suisse est polyvalent.

artistes

35

artistes
Sublimation artistique
Une partie des toiles a été retravaillée
par des artistes ayant tous un objectif
commun : offrir un regard artistique et
personnel au corps de la femme, en
démystifiant les tabous liés au cancer du
sein.
Un appel général a été lancé. Beaucoup d’artistes des années
précédentes ont reparticipé à Vénus édition 2014. D’autres artistes
amateurs ou reconnus nous ont fait parvenir leurs motivations afin de
pouvoir soutenir cette noble cause.
Nous pouvons compter parmi nous
des artistes lyonnais mais aussi issus
d’autre ville comme Marseille,
Grenoble et beaucoup d’autres.

artistes

36

Portofolio / focus
1. 100Taur p.37
2. Abys p.37
3. Agrume p.38
4. Almaras Gaëlle p.38
5. Amor p.39
6. AnnaMEglantine p.39
7. Amorem p.40
8. Annween et Miss Dermott p.41
9. Antwane Durouge p.41
10. Apostle Norman p.42
11. Arnaud Adrienne p.42
12. Atthapong Ayusuk p.43
13. Averone Aurélia p.43
14. Babolat Julie p.44
15. Baptiste Céline p.44
16. Barrut Anne-Mathilde p.45
17. Bastek p.45
18. Berthier Florine p.46
19. Boisse Soriano Claire p.47
19bis. Borla Jori.p.47
20. Bourdeau Anthony p.47
21. Cannibal Malabar p.48
22. Carbon p.48
23. Capie free p.49
24. Caron Laeticia p.49
25. Cart’1 p.50
26. Kactus Jo p.51
27. Chau Florent p.51
28. Chelou Sara p.52
29. Chloé p.53
30. Chuffy p.53
31. Mosaic p.54
32. Cosnier Amélie p.54
33. Cristy Larney p.55
34. Clara Cuzin p.56
35. D’angelo Marlène p.56
36. Darien Marie-Lou p.57
37. Deuz p.57
38. Devary Matthieu p.58
39. Dire 132 p.58
40. Dr Chips p.58
41. Drappier Nicolas p.59
42. Ducard Noémie p.59
43. Dufour Olivier p.59
44. EJI KUP p.60
45. Emy Garcia p.60
46. Erhard Sussane p.60
47. Fauny Eugénie p.61
48. Fournier Hugo p.61
49. Freisa Isabelle Coly p.61
50. Furtos Sophie p.62
51. Gastaldi Chrisitan p.62
52. Gentil François p.63
53. Ghislain Garlin p.63
54. Guillemot Maxime p.63
55. Guti p.64
56. IakhMan p.65
57. Inos p.66
58. Jalon Aimé p.66
59. Joke p.67
60. KGMShepa p.67

61. Kiko p.68
62. Killy Marie p.68
63. Krea p.68
64. Kuskaa p.69
65. Lacerre Aurea p.69
66. L’change p.70
67. Le môme p.70
68. Les z’elles p.71
69. Les z’elles p.71
70. Lirst p.72
71. Locker p.72
72. Lola p.73
73. M p.73
74. Marie Héloïse p.74
75. Mat p.74
76. Mental Links p.74
77. Michel Vincent Dupuis p.75
78. Mina p.76
79. Miss Vitriol p.76
80. Misstif p.77
81. Moj p.77
82. Natural Labs p.77
83. Nedim p.78
84. Nikto Jelena p.78
85. Noé Bab p.78
86. Okfre p.79
87. Ouattara Mory p.79
88. Pan p.80
89. Papyart p.80
90. Paquien Violette p.80
91. Poey David p.81
92. Pol Lisa p.81
93. Pook p.81
94. Pouillat Gragory p.82
95. Prost Clémentine p.82
96. Psikonaute p.83
97. Pyl Béa p.83
98. Raia Louis p.84
99. Raynaud p.84
100. Relave Michael p.84
101. Richard Dorothée p.85
102. Richiardone Maxime p.85
103. Rousset Romain p.85
104. Sallier Sabine p.86
105. Sandra Marion p.86
106. Saumet Agathe p.87
107. Shadee.k p.87
108. Sharmila Bournisien p.88
109. Simon Maxime p.89
110. Slash p.89
111. Soppelsa Magali p.89
112. Stan Akha p.90
113. Tarek p.90
114. TEA 76 p.90
115. Ted Nomad p.91
116. Teillaud Emilie p.91
117. Toc toc p.92
118. Vazille Guillaume p.92
119. Vuillamy Florianne p.92
120. Zalez p.93
121. Zupersute de la jungle p.93

37

1 - Artiste : 100Taur

www.100taur.fr | www.facebook.com/100taur | www.100taur.tumblr.com
100Taur travaille à mi-chemin entre l’innocence et l’horreur. Il explore
l’imperfection en créant des créatures mi-homme, mi-animal. Le tout dans
un univers poétique. Chaque détail de son travail est un hommage à la
phrase célèbre de Goya « le sommeil de raison produit des monstres ».

Photographe : Julie

Monestier

2 - Artiste : Abys

www.abys.info
Plasticien et infographiste depuis 2006, aime les techniques mixtes et le mélange des genres.

Photographe : Gaétan

Clément

Abys : Œuvre ambivalente, sans rappeler le mythe d’Icare échapant au

labyrinthe, “ Goldfingers ” nous parle d’espoir, à l’heure où la technologie
n’a jamais été aussi omniprésente. L’espoir en la science, la medecine et
la chirurgie dévouées à sauver des vie. Femme hybride, bio-mécanique
souriant à la vie malgré les greffes et autres mutilations qu’elle a subies et/
ou choisies ?

artistes

38

3 - Artiste : Agrume

agrume.acd@gmail.com | www.facebook.com/agrumeartworks
Agrume est un projet personnel qui croise, depuis 2013, affichage de rue,
illustration et graffiti. Ce projet propose une alternative à une réalité perçue
comme faite de déclin, de chute, de rivalité, de fugacité, aussi l’animalité
de l’homme d’où découlent domination et brutalité. Il reconditionne
cette expérience dans un avatar du monde qui installe l’homme dans de
nouveaux rapports de force.

Photographe : Laurie

Diaz

Texte du modèle :

On l’imagine toujours loin de nous et d’« Elles »
On participe à la lutte pour avoir le sentiment de le tenir éloigné
Un jour, il rentre dans notre vie, touche des êtres chers
Provoque des angoisses, des peurs et des inquiétudes
On se le prend en pleine tête
Alors on lutte d’autant plus
Pour le repousser encore et encore
On aide, on accompagne, on soutient
On se rassure, on pleure et on espère
Lorsqu’il s’éloigne, on souffle, on respire,
On avance et on continue
Pour qu’à jamais il nous foute la paix
pour « Elles » , pour Toutes.

4 - Artiste : Alméras Gaëlle
Photographe : Xavier Toppalian

39

5 - Artiste : Amor

http://www.iphoneogram.com/u/358999908
Amor est un graffeur marseillais né en 1980. Autodidacte et éclectique, il applique ses premières
gouttes de peinture il y a 3 ans, sur les murs d’un terrain vague. Libre de tout code, il alimente son
art d’inspirations mouvantes et de conseils avisés, développant une affection particulière pour
l’organique et le gore. Son goût prononcé pour les jeux de matières et de couleurs, son sens du
détail, lui ont permis de participer à des projets pour la Secret Sound, Atmos, Future Skankerz,
Zoobagne Connection ou encore au clip de El Diablo Cartel. En Janvier 2012 il fonde avec Inos
un Crew de graffiti et intègre en décembre 2013 le collectif multidisciplinaire Error Data. Au côté
des Maitres Sauciers, il expose pour la première fois en Février 2014 au Molotow*

Photographe : Justine

Jugnet

Amor : Deux axes m’ont guidé dans la réalisation de ce projet: le théme et le respect du travail

du modéle et du photographe. Sur cette base j’ai voulu mettre en contraste la froideur de la
maladie et la légèreté de la vie par le choix des tons et des lignes.

6 - Artiste : AnnaMEglantine

Passionnée par l’art et la nature, c’est depuis son plus jeune âge qu’Anna M. Eglantine observe
et dessine les animaux qui l’entourent. Poussée par cette fascination pour le monde du vivant,
elle entreprend plus tard des études de biologie animale l’obligeant alors à mettre de côté ses
crayons et pinceaux... du moins pour un temps. En effet, c’est tout récemment que son amour
de l’art, trop longtemps délaissé, a finalement repris le dessus pour ne plus la quitter et la laisser
exprimer sa vision de la nature.

Photographe : Marion

Parent

AnnaMEglantine : « Dualité »

La femme est ici à l’image de la nature qui l’entoure, protectrice et mise à nu, fragile et forte
mais toujours façonnée par son histoire qui tantôt l’arrange, tantôt la dérange.

artistes

40

7 - Artiste : Amorem

http://amorem-galerie.blogspot.com | http://www.artmajeur.com/amorem/
Après avoir exploré diverses techniques,j’ai découvert le pastel sec lors d’un stage avec la
Société des Pastellistes de France. C’était une véritable découverte et c’est devenu une
passion!

Photographe : Jérome Poulalier
Technique : collage, acrylique

Amorem : « Sinus »

Le mot sein vient du mot sinus. C’est le
titre que j’ai choisi car il signifie la courbe,
sinuosité. C’est ce que j’ai souhaité
représenter dans le fond ou la couleur et les
formes reprennent les sinuosités et les formes
de seins.
Mais le sein c’est aussi le symbole de la
féminité. J’ai donc conservé l’intégrité du
corps de la femme mais en lui redonnant de
la couleur.
La position du bras et du pouce m’a
incité à l’utiliser au globe terrestre comme
support. En effet, le globe est aussi une
courbe fermée, un volume, un tout : ce
qui renforce l’idée que la représentation
du sein est universelle comme la maternité,
l’allaitement, la séduction, la sexualité.
Même si dans certaines civilisations, il ne
renvoie pas à l’aspect érotique comme au
Japon par exemple.
Enfin, les mots placés autour et dans le
globe ont pour objectif de contribuer
à désacraliser le sein. En effet, pour de
nombreuses femmes dans le monde, parler
de son corps et des seins en particulier est
encore tabou.
Peut-être que cette représentation joyeuse
contribuera modestement à la nécessité de
parler, de préserver, de soigner cette partie
du corps, simplement.

Texte du modèle :

Le cancer m’a trouvé par hasard et je lui ai résisté.
Ce n’était pas mon heure bien qu’un moment je l’ai cru.
J’ai trouvé des soeurs de sein plus ou moins endolories, plus ou moins optimistes.
Le temps a passé... suis-je guérie ?
Insidieusement il reste dans un coin de ma mémoire.
Je vais bien.

8 - Artiste : Annween et miss Dermott
Photographe : Gilles Di Nallo

9 - Artiste : Antwane Durouge
Photographe : Diego Quagliotti

41

artistes

42

10 - Artiste : Apostle Norman

http://normangraphik.over-blog.com
Mon travail souligne le regard que porte l’enfant sur le monde des adultes. Notre société
est complexe, dure, grave parfois. Face à ce monde encore nouveau pour lui, l’enfant a
besoin de s’évader, il a son monde à lui, empreint de naïveté et de légèreté, il a besoin
de fuir ce qui lui fait peur pour se rassurer. Chaque tableau est une invitation, raconte une
histoire.
Mes personnages sont toujours représentés de dos, ils sont spectateurs du monde qui
les entoure, ils sont interprètes d’un univers qui les dépasse. Le terme de spectacle est
important dans mon travail. Une toile raconte une histoire que chacun interprète selon son
propre vécu.

Photographe : Justine
Technique : posca

Jugnet

Apostle Norman :

Un enfant, porté par les airs, regarde le spectacle de ballons qui
explosent et répandent de la couleur sur une toile noire et blanche. Les ballons, légers,
apportent de la gaieté à un sujet important. 

11 - Artiste : Arnaud Adrienne
Photographe : Étienne Ruggeri

Arnaud Adrienne : Ce mal qui brûle à l’intérieur et déchire la peau, Vénus est courageuse
et renaîtra de ses cendres.

12 - Artiste : Atthapong Ayusuk

43

Je suis de nationalité thaïlandaise, mais je réside
en France depuis 2006.
Après avoir effectué des études secondaires,
puis universitaires, j’ai obtenu une licence
de lettres modernes françaises. J’exerce
actuellement la profession de traducteur. Parmi
mes centres d’intérêts figurent les arts, et en
particulier l’art pictural. Je m’adonne volontiers
à l’aquarelle.

Photographe : Julie

Monestier

Atthapong Ayusuk : J’ai

souhaité être
minimaliste quant au travail effectué sur la
toile : symbolisation de l’ablation d’un sein pour
provoquer une réaction.

Averone Aurélia : Le Cancer, tache qui nous

13 - Artiste : Averone Aurélia

Née le 6 Janvier 1989 à Lyon, j’ai le désir de
faire un métier en rapport avec le dessin
depuis toute petite. A l’âge de 18 ans je
quitte le foyer familial pour les études. Le
26 novembre 2007 mon père meurt d’un
cancer, laissant un profond vide derrière lui.
En 2009, Je rentre à l’école supérieure Emile
Cohl pour 2 ans puis en 2012 à ECohl Cité,
pour une formation de peintre muraliste. Le
temps, les études et surtout la perte d’un être
irremplacable ont changé radicalement ma
façon de penser.
Aujourd’hui, je ne dessine plus dans le but
d’orner , j’ai compris que l’art atteint sa
magnificence non par l’esthétique, mais plus
encore par le message et les émotions qu’il
transmet.

Photographe : Justine

Jugnet

consume de l’intérieur… Agglomération de cellules
qui forment une tumeur, nous sommes et serons des
milliers à l’affronter, mais que combattons-nous ?
Nos propres cellules ? Sommes-nous pris pour cible
par notre propre organisme ? Nos propres émotions,
certains oseront dire…
Le cancer… celui du sein ; Le sein qui nourrit l’enfant,
celui qui fait d’une femme une femme ! La femme,
divine, car elle est l’image de la procréation et du
renouveau, le cercle ici présent est ambivalent ; il
crée une sorte d’auréole inscrite par divers symboles
de féminité à travers le monde et les âges, il est
également la cible autour du sein. Il est aussi la roue
qui tourne, celle du destin, personne ne peut prédire
quand elle s’arrêtera de tourner ou quel sera son
arrêt final.
L’attaque du cancer, imagé par la flèche,
provoque les « taches ». De gauche à droite, il y a
une progression de la maladie, à gauche, ce sont
d’abord les effets mentaux qui sont mis en avant
tandis que le côté droit met l’accent sur les effets
corporels, une possible destruction du corps, plus
à droite encore le corps se désintègre en envolée
de corbeaux, la maladie termine sa progression à
l’extrême droite du tableau.

artistes

44

14 - Artiste : Babolat Julie
Photographe : Diego Quagliotti

Babolat Julie :

Le jardin de l’Eden et
si Eve avait eu un cancer

Technique : collage, posca, acrylique

Texte du modèle : « Parce que la maladie et la souffrance nous laissent nu, que la nudité
de l’âme est plus troublante qu’un corps mis à nu, alors sans peur je me suis dévêtue… »

15 - Artiste : Baptiste Céline

Jeune artiste en dernière année à ECohl Cité enseignement supérieur en art mural et
trompe l’œil de Lyon.

Photographe : Xavier Topalian
Technique : acrylique gesso papier de soie feutre noir

Baptiste Céline : Palette… Les seins symboles de la féminité, devenus malades renvoient
le sens entier du mot vie. Les couleurs séchées d’une palette m’ont inspirées cette
composition, en effet le côté incontrôlé des couleurs et épaisseurs anarchiques traduisent
à mon sens une représentation des cellules malignes. J’ai travaillé à la reconstruction de
cette matière colorée, devenue une ligne diagonale de vie représentant l’incertitude de
la guérison et l’importance de la prévention. La puissance des matières et des couleurs
matérialise la lutte d’un corps contre la maladie.

Texte du modèle :

« On s’abandonne les yeux fermés
Au temps qui nous effrite.
On l’abandonne, ce corps fêlé,
Autant qu’on l’habite. »

45

16 - Artiste : Barrut Anne-Mathilde

http://barrutannemathilde.e-monsite.com/
Née à Lyon en 1990, ayant eu le DNAP en 2013 à l’école des Beaux-Arts de Valence. « Mes
travaux ont des formes différentes mais se rejoignent par le dialogue. Je travaille essentiellement
sur l’animal, un animal qui fixe un espace mythologique et poétique, créant ainsi ma propre
mythologie. »

Photographe : Justine

Jugnet

Technique : huile sur tissu

Barrut Anne-Mathilde : deux visions sont possibles, dans le détail ou avec du recul, l’œil réagit

simplement, mécaniquement. Pourtant les choses diffèrent en fonction de ce que l’on se
permet de voir. J’ai installé dans ma pratique une mythologie personnelle, où l’animal peint est
totem. Ici le regard, l’histoire, tend vers l’agrume, qui à première vue ressemble à une absurdité
acide, mais cela n’est point. Car le récit de la tranche flavescente répondra à l’énigme des
yeux de paon.

Texte du modèle :

« Dans toutes les larmes s’attarde un espoir » (Simone de Beauvoir) et cet espoir, ténu mais
têtu, peut vaincre des tempêtes…

17 - Artiste : Bastek

www.facebook.com/Bastek.Artist
BasteK est un habitué de la toile qu’il colle librement
dans les rues depuis fin 2009. Prenant l’expression de
la rue comme « galerie à ciel ouvert » au pied de
la lettre, il libère la toile pour la rendre accessible à
tous, sans passe droit ! Il suffit de lever la tête pour
le découvrir. Principalement actif en France, il est
également présent à l’étranger à travers ses collages
: Danemark, Suède, Belgique, Allemagne, Grèce,
République Tchèque, Italie, Turquie, Espagne…
Autodidacte, ses petits personnages inspirés de sa
culture BD et de la vie de tous les jours, représentent une
version simplifiée de notre société ! Volontairement
colorées, et empreintes d’une touche d’humour, ses
œuvres sont comme une bouffée d’oxygène entre
deux murs gris. Avec près de 500 toiles installées à
ce jour, il expose désormais son travail en galerie et
participe à de nombreux événements collectifs : Play
me I’m yours 2012, Folk you, Walls & rights 1 & 2, Projet
Vénus IV & V.Également ouvert aux rencontres et aux
autres styles, il collabore régulièrement pour la rue,
avec des artistes comme Gregos, Tarek, Hermann, Le
Diamantaire, TocToc, Oré, Vlop…

Photographe : Gaétan Clément
Technique : posca + spray

artistes

46

18 - Artiste : Berthier Florine

http://berthierflorine.wix.com/florineberthier
Née le 27/10/1995 à Gleizé.
J’ai commencé à aller à l’école dans l’Ain. Après mes années collège en Savoie à BourgSaint-Maurice, et années lycée en Savoie à Moutiers, j’ai eu le diplôme du baccalauréat STG
option mercatique, option art plastique. Mes parents vivent en Savoie mais je vis actuellement
sur Lyon pour mes études. Je fais une mise à niveau en arts appliqués en vue d’intégrer l’école
des Beaux arts.
Je dessine depuis très longtemps. je suis fascinée par les paysages. Passionnée, mes
inspirations artistiques sont la musique, l’écriture automatique, ou encore un artiste comme
Eduardo Stupia. Mon travail est souvent uniquement en noir et blanc, car je trouve que le noir
et blanc renforce l’expressivité du travail et crée un certain contraste. J’aime provoquer l’œil
du spectateur. Je travaille beaucoup avec un feutre noir fin, ou encore la peinture.

Photographe : Justine Jugnet
Technique : Encre, acrylique, fusain

Berthier Florine : « Une lutte merveilleuse »

Un travail qui m’a tenu à cœur, ce qui m’a permis de créer un lien social à travers mon univers.
Mon projet est regroupé sur un thème à la fois abstrait et figuratif. J’ai insisté sur la sensibilité
du noir et blanc, pour dégager certaines émotions, sincérité et renforcer l’expressivité. Les
merveilles et cauchemars sont deux termes fusionnés. Soutenue par l’idée de paysage, la
nature me fascine et l’écriture automatique est une influence surréaliste afin de réaliser mon
travail psychédélique.
J’aime à laisser partir mon stylo comme un automatisme pour illustrer ma vision de la vie d’un
rêve éveillé, cette femme qui semble renfermée réclame une certaine délivrance. Remplie
d’espoir, ses proies s’échappent derrière elle où se suggère un monde meilleur.
De forts sentiments se font ressentir, un côté mystérieux.
L’orage avant la tempête est évoqué, suite à l’utilisation d’un ciel noir, mais pourquoi pas une
tempête merveilleuse. Selon moi, la vie est une multitude d’émotions, les cauchemars et les
merveilles s’entremêlent, seulement ,à quel moment peut-on considérer qui n’y a plus d’espoir
?
Ma façon de voir la vie se reflète dans mon travail, et le hasard s’en mêle, en aucun cas je ne
forcerai le destin.
Au hasard de mes lignes des formes se dessinent qui à leur tour forment d’autres formes, parfois
on peut même inventer un animal avec toutes ces lignes. Ainsi des fleurs, des hiboux, des ailes
de papillons... noyés dans une chevelure sans fin pourraient construire de nouvelles choses,
comme on pourrait confondre les pétales d’une fleur étrange avec les ailes d’un oiseau….
, on doit explorer mon dessin pour trouver toutes les choses que j’ai pu y cacher. Libre est
l’imagination de chacun, certaines traces sont plus ou moins lisibles ce qui va permettre au
spectateur de s’approprier le dessin. Différents sentiments vont se suggérer, l’espoir mêlé au
désespoir.
On dirait une incantation où derrière chaque ligne se dessine un secret... un secret merveilleux.

47

19 - Artiste : Boisse Soriano Claire
http://ensablee.carbonmade.com/

Photographe : Gilles

Di Nallo

19 bis - Artiste : Borla Jori
Photographe : Gilles Di Nallo

20 - Artiste : Bourdeau Anthony

www.tonyr.fr | www.all-deco.fr
Maîtrise d’Arts Plastiques, Université Vauban, Nîmes.
Mémoire sur le thème «  La marge et la créativité  » , mention Félicitations du jury, 2002.
Titulaire de l’attestation de compétence professionnelle « Arts Plastiques » pour intervenir
dans les écoles primaires, collèges et lycée de la région Languedoc-Roussillon, 2013-2014.
Formation de modélisateur et concepteur 3D à Objectif 3D, Montpellier, 2006.
Réalisation d’une trentaine d’expositions artistiques en France. Concepteur et réalisateur
d’expositions à ciel ouvert.

Photographe : Étienne

Ruggeri

artistes

48

21 - Artiste : Cannibal Malabar

http://cannibalmalabar.wordpress.com/

Photographe : Romain Jacquot
Technique : Acrylique, Encre, Posca,
Peinture à dorure
Cannibal Malabar : « Shine like a Queen »

II représente toutes les femmes de ce monde. Face
au cancer du sein, chacun réagit à sa façon et c’est
encore un sujet difficile de nos jours. Chez toutes
les femmes une reine sommeille, une femme forte,
sereine et ayant confiance en soi. Face aux moments
difficiles il faut être cette reine, rayonner et rester dans
la lumière. Se faire confiance, mais ne pas se fermer
aux autres.

22 - Artiste : Carbon

Née le 26 janvier 1992 dans l’Essonne, et passionnée d’art depuis toujours, j’ai grandi et étudié
à Lyon. En 2009 j’ai obtenu un bac littéraire/arts plastiques qui m’a permis de découvrir
réellement le monde artistique. Ensuite, j’ai intégré une école d’arts appliqués, dans laquelle
j’ai évolué dans l’univers de la mode. J’ai découvert une image élégante et contemporaine
du corps ; intemporelle.
Ayant acquis mon diplôme de styliste/infographiste, j’ai participé à des projets tel que la
customisation de la célèbre girafe Sophie pour ses 50 ans. Projet qui, tout comme Venus a
pour but de combattre le cancer et reverser des fonds aux Instituts. Aujourd’hui styliste pour
une marque de prêt à porter parisienne, je continue parallèlement à m’épanouir dans le
dessin et l’illustration pour mon plaisir personnel.

Photographe : Étienne Ruggeri
Technique : collage et stylo noir (Rotring)

Carbon : « Je ne veux pas

partir… »

A travers cette toile, j’ai voulu
montrer le combat de la
femme face à cette maladie.
Cette
maladie
que
l’on
nomme cancer, destructrice
et douloureuse. Un combat
personnel dans lequel chacun
puise sa force pour y faire face
continuer à vivre.
Un visage dessiné, anonyme,
faisant abstraction de toute
marque personnelle afin que
chaque individu puisse s’y
retrouver et s’identifier. Cette femme est ornée de formes futuristes matérialisant la vie, les
souvenirs ainsi que les pensées. Elle voit sa vie se fragmenter ; certaines pensées lui échappent,
certains souvenirs disparaissent. Elle a peur. Ce tracé noir et rectiligne, la tire vers la maladie,
pourtant elle a choisi de se protéger, de se battre tout en retenant la moindre petite partie
de sa vie.

49

23 - Artiste : Capie Free
Photographe : Marion Parent

24 - Artiste : Caron Laeticia

www.laetitiacaron.fr
« S’imprégner des matières, des textures, des couleurs du monde,
patinées par le temps,vieillies, rongées, usées.
Renouer avec les besoins, les réflexes primitifs.
Laisser parler le geste, la spontanéité.
Se laisser guider par cette énergie, qui envahit l’âme,
le corps et l’esprit lorsque l’instinct est en marche.
C’est ainsi que je crée. »

Photographe : Laurie Diaz
Technique :  technique mixte (encre, acrylique,  médium,  etc.)

Caron Laéticia :

« J’ai tenté de sublimer le modèle,
sans dénaturer le travail déjà
très percutant réalisé par le
photographe. Mettre en valeur la
féminité, avec un brin de poésie,
de manière absolue et pour une
belle cause, j’espère que ce pari
est réussi ».

artistes

50

25 - Artiste : Cart’1

www.facebook.com/cart1.France
Cart’1 débute le graff en 1989. Il étudie
les arts appliqués à partir de 1992 et
ce, pendant 8 années jusqu’en DSSA
(Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués à
Lyon). En 1998, encore étudiant il crée sa
micro entreprise afin de travailler à son
propre compte. A la fin de ses études,
il collabore dans plusieurs agences de
communication de Londres à Paris en
passant par Lyon et Grenoble en tant
que graphiste et directeur artistique.
En 2002, en rassemblant graphistes
et journalistes sur un même projet
d’expérimentation
artistique
et
d’information, il co-fonde le magazine
« Trublyon », trimestriel gratuit de culture
et de société distribué sur Lyon, Grenoble,
St Etienne, Annecy et Genève.
En 2007 il devient parrain et garant
auprès du ministère de la culture
slovaque du « Street Art Communication
festival » à Kosice en Slovaquie (capitale
européenne de la culture 2013). Les
grands noms du street art mondial ont
été invités tels que  : Interesni Kazki, Os
Gemeos, Blu, Aryz, INTI, Escif, Jace,
ROA, Etam Crew, Phlegm, M-City, Erica
Il Cane.
Depuis 2005, il est artiste résident à « la
Demeure du Chaos » , qui selon le New
York Times, est « une des aventures artistiques les plus fortes du XXIe siècle » où il
alterne réalisations de peintures et conceptions de projets événementiels mais aussi
créations de dispositifs de graffitis technologiques.
Après avoir voyagé et peint dans des pays comme  : l’Espagne, Allemagne,
Italie, Angleterre, Suisse, Egypte, Maroc, Hongrie, République Tchèque, Pologne,
Slovaquie, Ukraine, Madagascar, Thaïlande, USA, Panama, Honduras, Chili… Il vit
aujourd’hui entre la France et la Colombie.

Photographe : Gaétan

Clément

51

26 - Artiste : Kactus Jo

Kactus jo, 27 ans, originaire de Bretagne dans un petit village près de Rennes. Je n’ai pas
d’apprentissage en école faute de moyen, j’ai donc appris à dessiner seul et au fil des années
j’ai développé un style assez trash/destroy. Pour mes influences, je suis passé par pas mal de
choses : le tatouage, le graffiti, le custom puis je me suis tourné vers un délire artoyz. J’ai fait
quelques BD avec un ami, piction’ à Munch, dans le fanzine « No Merc3 oi » que nous avions
produit. J’ai également tavaillé sur des affiches de concert et participé à la réalisation de
tatouages. Je travaille surtout l’acrylique et le DAO, je me suis un peu perdu sur la couture aussi,
c’est assez marrant de passer sur différents supports. Les artistes qui m’ont le plus influencé sont
Ed Roth et Coyote

Photographe : Étienne

Ruggeri

Texte du modèle
:

Kactus Jo: « Carpe Diem » ou « Vivre l’instant présent »

« On aurait tort
d’être à moitié
en vie, à moitié
nous même. »

Dans chaque coup dur que la vie nous lance, il faut continuer à voir les bonnes choses qu’il y a
autour et ne jamais cesser d’avancer. Je me suis basé sur ces nuances pour réaliser mon travail
sur toile. A gauche, le coté sombre et à droite le côté doux. J’ai choisi de travailler à l’acrylique
sur cette toile, avec des couleurs vives et acidulées, afin de garder le côté « fun » du sujet et
mieux le mettre en avant.

27 - Artiste : Chau Florent - www.florentchau.fr

Passionné par la création digitale, j’aime imaginer, conceptualiser et développer des
projets avec des personnes avec qui je peux partager et apprendre. J’aime expérimenter
de nouvelles techniques et ne me limite pas à une seule méthode de travail.
L’illustration ne fait pas partie de mon domaine d’activité principale. Mais je prends l’opportunité
d’en faire dès qu’un projet s’y prête.

Photographe : Gaétan

Chau Florent : « Fight! »

Clément

Face à cette photo, je me vois comme un enfant à une maman. Avec cette toile, j’ai voulu
représenter la protection, l’espoir et la lutte.
Texte du modèle :Je pense que toutes les manières de communiquer sur le cancer du sein sont
bonnes pour inciter les femmes à se faire dépister. Passer par l’art pour le faire est pour moi
un très beau moyen de faire passer ce message, c’est la raison pour laquelle j’ai souhaité
participer à ce projet, en plus du fait de me sentir concernée bien sûr. Car effectivement nous
ne sommes pas toutes égales devant ce fléau, mais nous sommes toutes soeurs et nous sommes
toutes concernées. Je souhaite que cette campagne mobilise les femmes.

artistes

52

28 - Artiste : Chelou Sara

http://chelou1.canalblog.com | https://www.facebook.com/pages/Sara-Chelou/
Voilà déjà plus de 20 ans que Sara Chelou
vit pour le street art.
Il faut dire qu’elle fait partie de ces rares
personnes qui ont vu de leurs propres yeux
naître ce mouvement qui est aujourd’hui
incontournable. Faisant partie des premiers
groupes artistiques considérés comme
expérimentaux à l’époque, elle a alors
participé à la création des premières
manifestations d’art urbain et des premiers
festivals européens sur le même sujet
(comme à Budapest en Hongrie), puis à
balader son art dans des friches industrielles
désaffectées avant d’investir divers ateliers
parisiens… Pour la petite histoire elle
occupa le Couvent des Récollets (actuel
Café A) dans les années 90 quand il n’était
alors qu’un lieu à l’abandon et avant qu’il
ne soit réhabilité.
Aujourd’hui Sara Chelou persiste dans
cet activisme artistique et urbain en
participant à différentes manifestations
dans des lieux en friche, et en posant ses
pochoirs à la fois ludiques et militants dans
différents quartiers de la capitale, de
figures politiques d’exception qui ont lutté
et parfois donné leur vie pour les droits
civiques (et qui sont comme des héros
contemporains), renouant ainsi avec l’idée
du pochoir politique et en travaillant également en collaboration avec des graffeurs ou
des taggeurs pour la réalisation de certaines de ses toiles dans l’idée de créer un lien entre
cette calligraphie contemporaine urbaine et des lieux d’exposition.
Elle se situe dans l’art urbain à travers de nombreuses fresques réalisées dans les lieux en
friche, un questionnement sur la ville et une occupation de ces lieux.
Ses œuvres s’inspirent généralement du concept générique « par tous les moyens
nécessaires » et parlent dans une « militance douce », d’une technique et d’un style
comme d’un mode de vie et d’expression.
Son style est un mélange de recherche plastique sur la matière et de recherche de sens,
comme une abstraction primitive de l’évolution de nos sociétés où l’on parle d’aujourdhui
tout en évoquant les origines et la naissance des civilisations ainsi qu’une reflexion sur la
mémoire, la représentation et le sens et la place des icônes dans la mémoire collective.

Photographe : Marion Parent
Technique : Pochoir, aérosol et posca sur toile

Chelou Sara : « Women are stars (in war) »

Les femmes aujourd’hui restent comme des héroïnes de science fiction, leurs rôles et leurs
pouvoirs sont immenses et c’est une lutte de tous les instants contre l’oppression patriarcale,
la reconnaissance de l’égalité des droits comme la lutte contre la maladie. L’avenir de la
femme est toujours celui de l’humanité et sa grâce n’a d’égale que la combativité dont
elle doit faire preuve pour résister, avancer, et triompher des obstacles.

53

29 - Artiste : Chloé

https://www.facebook.com/lessuzzies ?fref=ts
Chloé a fait des études d’art aux Beaux-arts de Marseille. Elle a ensuite monté, avec deux amies,
un collectif qui s’appelle « les Suzzies ». Ce collectif exploite pas mal de mediums différents,
la peinture sous toutes ses formes et tous ses formats mais
aussi la vidéo, la sérigraphie, l’impression textile. Tout ceci
en mêlant ces techniques à une esthétique issue du skate
board, du graffiti, et du graphisme, avec une pointe de
trashy et un soupçon d’ironie. Elle réside actuellement à
Marseille.

Photographe : Diego

Quagliotti

Chloé :

Il semblerait qu’au travers de notre vie, notre esprit oscille entre rêves et cauchemars, faisant
face à des situations parfois idylliques, mais aussi certaines fois trés dures. Le choix des formes
et des couleurs découle de cette réflexion.

30 - Artiste : Chuffy

http://www.facebook.com/chufyart

Photographe : Étienne

Ruggeri

Chuffy : « Parcours, parcours »
Comme un lacet de soie,
Parcours destin, parcours dessin,
Laissées à soi, fracas du cœur ,
Méandre du corps, courbe détruite,
Femmes, Vivantes

Texte du modèle :

« Mon âme ne sait pas feindre, elle est si éthérée,
si transparente, comme l’eau d’une limpide
source, elle coule, glisse et enveloppe tout ce qui
l’approche d’une sublime caresse.
Douce et aimante, il en émerge la plénitude de sa
force. Les obstacles m’effleurent et se dissimulent
dans les méandres d’une vie pleine de joie et
d’amour.
C’est donc la tête haute et l’âme légère que je
traverserai les difficultés de l’existence dans un
océan de bonheur. »

artistes

54

31 - Artiste : Clarisse Ramirez et Philippe
Mercoiret

http://cpmosaic.wix.com
Clarisse & Philippe forment un jeune couple fraîchement
installé sur Lyon.
Retrouvant l’un dans l’autre une fibre et un besoin
artistique, ils montent en novembre 2013 un petit atelier «
à la maison » pour débuter leur collaboration créative en
mettant en avant un art ancestral, la mosaïque. Le projet
Venus les a naturellement attirés, non seulement par la
lutte contre un mal frappant celles que l’on aime, mais
aussi par le melting-pot artistique et social que propose
ce projet.

Photographe : Justine

Texte du modèle :

Jugnet

Prendre de soin de mon corps... Toujours, quel qu’il soit, être à son écoute, pour y puiser
l’énergie, la liberté et la joie d’être.. Pour sentir, ressentir et me sentir vivante !

32 - Artiste : Cosnier Amélie
Photographe : Gaétan Clément

55

33 - Artiste : Crismy Larney

Originaire de la Guadeloupe, Crismy Larney est un
artiste peintre autodidacte de vingt cinq ans qui vit et
travaille à Lyon comme encadreur d’art.Une imagination
débordante et un attrait pour les jeux et nuances avec
les couleurs le poussent à adopter un style empreint
de surréalisme et de space-art dans une ambiance
psychédélique aux couleurs vibrantes.
Il commence à peindre ses premières œuvres en 2011
à l’acrylique dans le style cubiste.Aujourd’hui il montre
un style plus personnel avec une technique à l’encre
appliquée sur un support papier. Avec trois expositions à
son actif, il cherche maintenant à montrer son travail à
des professionnels en participant à des concours.
Son univers artistique vient essentiellement de son
imagination, ses propres peurs ou rêves ou angoisses.
Travail tourmenté avec un message qui peut être différent
pour chacun , espoir , courage... Le personnage évolue
dans un environnement vibrant de couleur, ailleurs et
intemporel comme logé dans un rêve. Le travail d’artistes
tels que Guy Bourdin, Basquiat, Julie De Waroquier, Dali ou
la BD japonaise,l’ont fortement inspiré dans sa recherche
« d’identité » Dans son travail qu’il juge en évolution
permanente il cherche à vous faire vibrer et voyager.

Photographe : Jérome Poulalier
Technique : Acrylique et Posca

Crismy Larney : « Vitality not Fatality »

En choisissant la toile sur laquelle j’allais travailler, je me suis arrêté sur celle-ci car les
émotions véhiculées par le model m’ont tout de suite inspiré.
La pose et l’expression de son visage m’inspiraient quelque chose de fort, d’explosif.
J’aime utiliser beaucoup de couleurs dans mon travail, j’ai alors pensé à une explosion
de couleurs qui éclabousse le model. Étant inspiré par le space-art j’ai développé cette
idée en mettant en scène le model sur un fond spatial.. mais il manquait encore quelque
chose,un symbole. J’ai alors utilisé des ailles de papillon pour symboliser la beauté et
la liberté. Habituellement je travaille à l’encre (colorex) sur papier ; ici la difficulté était
d’adapter ma technique à l’acrylique ; après un essai c’est venu naturellement car j’avais
déjà travaillé avec l’acrylique pendant un certain temps. Selon moi, ce qui se dégage
de la toile une fois fini c’est une explosion de joie, de vitalité, associées à un sentiment
énergique de légèreté qui porte le modèle dans une beauté infinie.

artistes

56

34 - Artiste : Cuzin Clara
Photographe : Marion Parent
Cuzin Clara :

L’œuvre que je présente pour le projet Venus traite
de la reconstruction physique et mentale que doivent
souvent effectuer les femmes après avoir été atteintes
par le cancer du sein. Elles doivent se réapproprier ce
corps qu’est le leur, blessé dans une part de sa féminité.
Elles doivent réapprendre une intimité de leur propre
chair. C’est dans cette idée de la recomposition de soi
que j’ai décidé de découper la toile et de la réassembler
en collage sur un format différent. J’utilise pour cela
divers matériaux à la fois forts et fragiles. Les mots, les
couleurs, les images viennent alimenter ce qui fait un
être photographié sur la toile, son regard et son sourire
semblaient, pour moi, donner force à mon propos.

Texte du modèle :

Tu repousses à demain,
De montrer tes seins,
Mais à trop tarder,
Ils vont t’échapper,
Alors fais comme nous,
Oublie tes tabous,
Marque le sur ton mémo,
Pense à ta mammo.

35 - Artiste : D’angelo Marlene
Photographe : Gaétan Clément

57

36 - Artiste : Darien Marie Lou

Après des études dans la mode puis le design, j’ai
commencé mon parcours professionnel dans la
production graphique et la création d’objets scéniques à
caractère événementiel. Depuis dix ans je me consacre
à l’enseignement du design et des arts appliqués et ma
participation au projet Vénus est un moyen de manifester
mon engagement en faveur de la lutte contre le cancer
du sein et me permet aussi de traduire mon affection
pour les pratiques artistiques basées sur le métissage des
genres.

Photographe : Étienne

Ruggeri

Darien Marie Lou : « Fight the cancer 02 »

Pour le projet Vénus V « Fight the Cancer II » est encore
une fois un hommage aux femmes qui dans leur combat
contre le cancer sont confrontées aux effets de la
chimiothérapie et notamment celles qui luttent avec
humour et originalité en jouant avec leur image : foulard
multicolore, perruque rigolote, bonnet de skater, look androgyne, crâne tondu façon army
ou dégaine grungy.. autant de relooking feminins, décalés et audacieux. Ma toile est la
représentation méthaphorique de ce caractère résolument optimiste que peuvent parfois
revêtir certaines femmes qui assument la maladie, revendiquent leur combat et restent
maître de leur corps! »

37 - Artiste : Deuz

DEUZ est passionné par le dessin depuis son adolescence.
Il commence à faire du graffiti dans la région d’Aix Marseille, au milieu des années 90, tout en passant un
bac d’arts appliqués. Il est depuis 2004 enseignant en
arts appliqués dans l’académie d’Aix/Marseille, après un
BTS de design obtenu au lycée Jean Perrin à Marseille
et des études artistiques effectuées à la Faculté d’Aix et
de Nîmes. Pour sa première expérience artistique, il a été
sélectionné par les galeries Carré d’artistes pour travailler
avec eux [actuellement exposé à Berlin], DEUZ a effectué
sa première exposition en collaboration avec art show
au mois d’avril 2009 au magasin Pygmée concept à Aix.
Depuis il expose régulièrement dans différents lieux [Paris,
Marseille, Aix, Lyon, Cologne, Berlin, Hong Kong, Bristol,
New-York, Nice, St Tropez, Manosque,.. ] et pour différents
publics. Parallèlement, il continue à développer ses projets
personnels comme la caricature, ses collaborations avec
des artistes et le graffiti.

Photographe : Marion Parent
Technique : Aquarelle, posca, stylo bille

Deuz : « Bird of love »

Chaque femme est un ange, un oiseau d’amour qui porte la vie et l’espoir. C’est pour cela
que j’ai choisi le symbole des ailes et de l’associer à cette femme, inconnue, belle dans sa
nudité, magnifique dans féminité. Les ailes sont aussi là pour nous rappeler que tel le phœnix
elle peut renaitre malgré la maladie et devenir plus forte comme un symbole pour nous tous.

artistes

58

38 - Artiste : Devary Mathieu
Photographe : Julie Monestier

39 - Artiste : Dire 132

https://www.facebook.com/Dire132
« Connu » sous le pseudo de Dire 132, originaire de Creteil, basé à Aix-en-Provence, il a
commencé dans le graffiti vandal en 90 en créant le groupe PG. Quelques années plus
tard il a rejoint le fameux crew 132. Depuis quelques années, il intervient dans différents
domaines du street art: graffiti, illustration, peinture, collage, expositions.

Photographe : Xavier

Dire 132

Topalian

:

J’ai customisé cette toile pour commencer en restant dans le noir et blanc pour que mon
illustration s’intégre au mieux dans l’univers graphique de la toile fournie.
Ensuite sur cette dernière, la modèle avait l’air d’éclater au milieu de la toile, ce qui m’a
donné cette idée du personnage qui explose/s’expose pour faire face au dèpistage avec
cette ombre qui plane sur elle et essaie de la happer, symbolisée simplement par le crabe.

40 - Artiste : Dr Chips

www.lacoulure.com
DR CHIPS (LA COULURE) dessine depuis toujours, tombé
dans le monde du graff à l’adolescence, il travaille
essentiellement des personnages sur mur et sur toile. Il
fonde le collectif LA COULURE en 2007

Photographe : Gilles Di Nallo
Technique : Posca bombes aerosols Colorex
Dr Chips : « Energie »

41 - Artiste : Drappier Nicolas
Photographe : Laurie Diaz

https://www.facebook.com/nicolas.drappier

42 - Artiste : Ducard Noémie
Photographe : Justine Jugnet

Cette année, la photographie d’un homme a été ajoutée à la sélection.
Le cancer du sein est aussi présent chez l’homme.
Les hommes possèdent également des seins qui sont toutefois moins développés que ceux
des femmes.
Le cancer du sein chez l’homme est rare. Moins de 1 % de tous les cancers du sein affecte
les hommes.
Il est cependant important que les hommes sachent qu’ils peuvent être concernés par ce
cancer, notamment afin de ne pas négliger les symptômes.
Institut National Du Cancer

43 - Artiste : Dufour Olivier
Photographe : Gaétan Clément

59

artistes

60

44 - Artiste : EJI KUP
Photographe : Gilles Di Nallo

http://marjorieplay.tumblr.com/
Créatrice de 23 ans, j’ai étudié le design
d’intérieur à Lyon pendant 3 ans. Je travaille
maintenant essentiellement le textile,
l’illustration et la photographie. La nature,
les petits objets en tout genre et les belles
matières m’inspirent pour mes réalisations.

EJI KUP :

« Mademoiselle Porcelaine »

La belle dentelle sous un ciel bleu de Cobalt
Demoiselle pleine de délicatesse
Rien ne brisera cette précieuse porcelaine

45 - Artiste : Emy Garcia

Emy Garcia : «Le Jumeau
http://emychaoschildren.com / http://emyandthechaoschildren.
Bleu» Le héron agit comme le
blogspot.com
Emilie « Emy » Garcia est née en 1988 à Lyon. Après un bac littéraire, double du modèle. Un être à la fois
elle intègre l’école Emile Cohl en 2007 et obtient son diplôme en juin statique et en mouvement.
2012. Récemment elle a participé à plusieurs expositions à Lyon et à
Paris, à des projets collectifs et des fanzines de BD et d’illustrations.
Elle a rejoint l’atelier KCS en décembre 2012 pour travailler avec
des gens bien. Elle est aussi impliquée dans deux associations pour
promouvoir la bande dessinée à Lyon : LBDO qui organise tous les
ans le festival BD de Lyon et l’Épicerie Séquentielle, regroupement
d’auteurs lyonnais et maison d’édition lyonnaise..
Photographe : Jérome
Texte du modèle :

Poulalier

« On guette leur poussée quand on est encore dans les cours
de récré. Que l’on en fasse nos flambeaux aux premières
sorties d’ados ou qu’on les voile, les cache pour ne pas que
l’émoi se sache, ce sont nos vigies. Alors, on les surveille nos
merveilles ! »

46 - Artiste : Erhardt Susanne
Photographe : Laurie Diaz

Susanne est née à Bâle (Suisse) et habite
depuis 1989 à Thonon-les-Bains.
Artiste (pour le plaisir), autodidacte et
« multitâches », elle expérimente tout :
peinture, dessin, collage, « récup’art » et
photographie.
Passionnée par le streetart et le graffiti, elle
trouve ses inspirations en sillonnant le
monde, dès que son emploi du temps le lui
permet, à la découverte d’œuvres
éphémères.

Erhardt Susanne :
F orce de vivre
O ptimisme
R ire
C ourage
E nergie

61

47 - Artiste : Fauny Eugénie

Elle déchire, Eugénie.. Elle déchire et construit ainsi son œuvre. A pleines
dents, armée de ruban Scotch elle arrache et transmute des extraits
choisis de journaux, livres, images d’époque, et aujourd’hui capte les inter-plans de séquences vidéos et films cultes. Faits divers ou vers de Baudelaire, icônes décalées, artistes engagés ou héroïnes romantiques, elle
sélectionne de son art numérique sublimé de peinture et/ou de bombe
aérosol, le substrat de ce qui devient peu à peu un tableau. Et comme
autant de pansements sur une plaie à vif, par petites bandelettes
peintes où adhérent les mots, les symboles et les couleurs, elle compose.
Par terre, à même le sol, les bandes adhésives Scotch en guise de pinceau, du fond des tripes elle scratche et « scotche » patiemment ce qui
lui parle. Et peu à peu, sous les épaisseurs du ruban Scotch émergent sur
une toile de nouvelles images de ses héros, avec cette part d’ombre et
de mystère qui les rend tellement mortels.
Eugénie Fauny est née le 18 mai 1974 à ST-LO dans la Manche.

Photographe : Xavier

Topalian

48 - Artiste : Fournier Hugo
Photographe : Laurie Diaz

49 - Artiste : Freisa Isabelle Coly

Fauny Eugénie :

Mon sein
Ma Rose et douce mamelle.
Ma Glande non éternelle.
Parfois, souvent
Toujours, j’ai peur.
De te toucher.
Par effroi de sentir,
En toi…
La pire des tumeurs.

Freisa, artiste lyonnaise, s’exprime sur toile sans limite de format au moyen de
l’huile, de bombes et de poscas.
C’est en métissant les deux univers de la peinture ultra figurative à l’huile et
l’univers du streetart que ses créations prennent vie et ouvrent une vision
onirique, esthétique, harmonieuse et décalée.

Photographe : Laurie

Diaz

Freisa Isabelle Coly : « The fight »

Son approche est sournoise
Son étreinte est terrifiante
L amour de la vie permet de gagner le
combat

artistes

62

50- Artiste : Furtos Sophie
Photographe : Gilles Di Nallo

Texte du modèle :

« Il y a un an, tu t’es manifesté,
grâce au dépistage dont j’ai entendu parler,
j’ai pris les devants afin de me protéger,
même après ton passage je veux montrer que
l’on peut se relever et toujours être une femme.
Alors pas de place aux doutes, à la peur mais à
la réactivité. Pris tôt, le cancer du sein se soigne
et se soigne bien »

51- Artiste : Gastaldi Christian

christiangastaldi.centerblog.net / http://christiangastaldi.webgarden.com/
Je conçois la création comme une tentative de sublimation de nos existences. Peut-être
sa seule finalité. Elle est exacerbée lorsqu’on travaille à partir de matériaux de récupération. Mes couleurs proviennent ainsi de morceaux d’affiches, de magazines. Mes coups
de pinceaux sont des déchirures.
Depuis 2010 je travaille à partir d’affiches récupérées sur des lieux d’affichage sauvage.

Technique : Versos d’affiches déchirées, collées sur photographie
Photographe : Julie Monestier
Gastaldi Christian :

Sur les murs, sur les corps, des déchirures. La vie.
Des appels inaudibles taggés, pour porter,
l’iridescente beauté d’un menton relevé.
Reste un espoir sous les paupières.

Texte du modèle :

« Avant-hier, hier, aujourd’hui..
Avant-hier, j’étais une jeune femme de 33 ans comme bien d’autres femmes de cet âge,
profitant pleinement de mes jeunes enfants et de mon mari, la petite vie presque rangée,
sans véritables contrariétés..
Hier, ma vie fut secouée d’un coup, sans prévenir, par l’arrivée d’un invité surprise, mal
accueilli mais avec qui il a fallu cohabiter un certain temps. Peu farouche le bougre
puisqu’il s’est invité au sein de mon sein! le combat a commencé. Ce fut douloureux, long,
pesant, décoiffant!!! mais finalement c’est avec patience, courage, tenacité et rage que
je l’ai envoyé promener cet invité cancer!!
Aujourd’hui, le boulet débarrassé, j’avance sans retenue dans la vie avec cette rage de
vivre, de ne plus me préoccuper de petites péripéties, et prendre plaisir à faire ce que j’ai
envie de faire.
Aujourd’hui, j’ose! et j’ai envie de témoigner et dire à toutes (et à tous) :
qu’il faut oser faire les choses que l’on a envie au plus profond de soi avant de plus pouvoir
le faire!!!!
Le projet Vénus va complètement dans ce sens!

63

52- Artiste : Gentil François
http://www.monsieurgentil.fr
Directeur artistique - graphiste web et print
Diplômé des Beaux-Arts de Lyon - 20 ans d’expériences en PAO, graphisme et Direction Artistique.
Depuis 2005 il collabore pour ses projets web avec la
société Boceto où il trouve les compétences techniques complétant ses aptitudes créatives.
En parallèle du travail de graphiste il poursuit ses
expérimentations photographiques cherchant à
rapprocher en permanence le visuel du tactile ou à
retrouver le tactile fondu dans le visuel.
Texte du modèle :

Photographe : Jérome

Poulalier

53- Artiste : Ghislain Garlin
Photographe : Jérome Poulalier

54- Artiste : Guillemot Maxime
Photographe : Laurie Diaz

« Tu vois, je suis là. Forte, en vie, relativement en bonne
santé.
De longues semaines la peur m’a terrassée mais j’ai été
plus courageuse qu’elle.
Cette boule dans mon sein droit est bénigne. Les larmes
de joie se mêlent au soulagement.
Tu vois, je suis là, tu ne m’auras pas aujourd’hui. Le bleu
que la biopsie a laissé est là pour me le rappeler.
J’avais besoin de faire partager cette peur du cancer,
que j’avais, pourtant, jusque là, tue.
A 19 ans, malgré ce que l’on pense, on n’est pas
invincible.
Grâce à cette seconde participation au Projet Vénus,
le message que je veux transmettre est :
La flamme qui brûle en chacun de nous ne s’éteindra
pas si l’on se bat. »

artistes

64

55- Artiste : Guti

Guti est originaire de Nancy, et vit depuis une dizaine d’années à Montpellier. Baignant
très tôt dans une culture urbaine diverse, et dès l’âge de 13 ans, c’est en roller qu’il
s’exercera très tôt au graff urbain. Ce sera sur tous les supports disponibles qu’il s’adonnera à son envie de couleurs (toiles, planches de skates..), allant jusqu’a sculpter le métal
pour libérer sa créativité.
La peinture de Guti
Pour Guti, l’expression figurative libre est un moyen de vivre l’instant présent. Dans une
création instinctive, les couleurs pulvérisées sont le moyen qu’il affectionne, à la manière
de l’expressionnisme new-yorkais.., explorer la création. Le mouvement, dans un univers
toujours changeant, le caractérise. Les œuvres de Guti proposent, à qui aime le percevoir, liberté expressive et décalage imaginaire.

Photographe : Xavier

Topalian

Texte du modèle :

« Déchaînée
Terrible fatalité qui s’abat
Un jour de grand soleil
Et m’empêche désormais
De percevoir sa lumière.
La peur de ne plus séduire, de ne plus s’aimer,
De ne plus exister en tant que femme privée de féminité ,
Me plonge dans l’obscurité de mon devenir..
Ce bandeau qui m enchaîne,
Il faut l’arracher et se battre pour vaincre le mal et l’extirper. »

65

56- Artiste : IakhMan

Artnarchiste stéphanois, aujourd’hui en exil…
Je donne toujours du sens à mes créations. Que ce soit par le biais du matériel
utilisé, des matériaux, de la création en elle-même (le fond ou la forme), que cela
saute aux yeux ou non, je ne perds jamais de vue qu’une œuvre doit permettre de
faire passer un message, une idée. Elle se doit d’être engagée !!
Peinture, assemblage, collage, art-urbain, art-contemporain, art-moderne, art-ancien… tout est source d’inspiration.
Je crois au changement et à une société responsable, alors que ce soit par le biais
de l’art ou autrement, nous avons tous un rôle actif à jouer.
Je prends donc tout ce qui m’entoure de près ou de loin et y apporte ma touche
personnelle en tentant d’associer autant que possible esthétique et engagement.
Le complet ne fait pas le caméléon.

Technique : Aérosols, acrylique, pochoirs, matériel hospitalier
Photographe : Julie Monestier

IakhMan : « Boïevick »

Que faire ? Et pourquoi pas tout ?!
Dans ce genre de situation, d’épreuve, on est toujours amené à se demander comment les
choses vont bien pouvoir se dérouler. Toutes ces incertitudes peuvent vous faire perdre pied,
vous désarçonner et dans ces moments-là il est nécessaire de faire preuve de force, de courage
et de caractère afin de pouvoir les affronter et s’en sortir car il s’agit bien là d’un combat contre
la mort, la maladie, les traitements, l’isolement, les souffrances… pour la vie ! Etant donné le
projet, je souhaitais dans l’idéal travailler sur le portrait d’une survivante, d’une combattante,
d’une personne ayant eu à affronter la maladie dans un corps à corps éperdu. Ayant trouvé
mon bonheur, il me restait à imaginer la suite.. Immédiatement mon attention a été focalisée
sur son regard. Il s’en dégage une telle force qu’il devait à tout prix être l’élément central de
l’œuvre finale. Mon travail pouvait alors commencer…
Sublimer le modèle… bien alors quelques aérosols sans lesquels je ne serai pas la personne que
je suis, mon logo (revisité pour l’occasion) au pochoir en guise de signature, un peu d’acrylique
histoire de varier les plaisirs en changeant de technique, un lettrage ayant tout son sens et enfin
(et surtout ?!) du matériel médical en pagaille…
Le défi étant de sublimer le modèle, il a donc fallu allier l’esthétique au sens. Mon défi étant
surtout de tenter de parler de cette femme, de son combat face à cette épreuve causée par
ce cancer sans pour autant la connaître. Au final chaque élément de la toile est lié aux autres
et lui permettent alors de prendre tout son sens. Le plus important pour moi étant que lorsque je
regarde la toile au début et à la fin, une seule chose me captive vraiment, encore et toujours,
son regard.
Boïevick ?! Si cela ne vous parle pas, ou si d’autres questions vous viennent (pourquoi ceci,
pourquoi cela…), n’hésitez pas à venir m’en parler. Chaque question aura sa ou ses réponses
car RIEN n’est laissé au hasard..

artistes

66

57 Artiste : Inos

https://www.flickr.com/photos/inos_100/
INOS a découvert le monde du graffiti en
1993. il a commencé le graffiti en trouvant des
bombes de peintures dans son garage et en
les vidant sur les premiers murs à disposition.. Et
étrangement à la même période, des fabriques
abandonnées ont commencé à pousser dans
les environs et les magasins, où il traînait, commençaient à vendre des sprays (les sketchs à 12
francs) comme si son destin ne voulait pas qu’il
arrête..Ensuite c’est les Crews qui ont commencé à fuser en chaîne..UDG, JFK, TAK et OX.. Inspiré du style français des années 90 (des lettres,
des lettres et encore des lettres), il s’intéresse à
la typographie et la calligraphie..

Photographe : Julie

Monestier

58 Artiste : Jalon Aimé

http://jalon.ultra-book.com/
Né en 1980, Aimé a grandi à Lyon où il fait des
études d’arts appliqués.
Après ses études, en 2003 il s’oriente très vite dans
le jeu-video.
Il débute en dessinant pour des jeux adaptés
de licences destinés aux enfants. Mais il travaille
ensuite sur de grosses productions beaucoup plus
ambitieuses telles que Dishonored, sortie en 2012.
Ce domaine lui permet de créer des univers
imaginaires denses, des villes étranges et des
créatures diverses. Il aime aussi travailler en
équipe avec d’autres artistes et apprécie toute
l’émulation créative qui en résulte.
Son travail personnel est largement inspiré de la
série Z et de la science fiction à quatre sous.

Technique : peinture acrylique
Photographe : Gaétan Clément
Jalon Aimé :

« Guérir d’une maladie tel qu’un cancer du
sein, c’est comme prendre le dessus sur un
monstre à tentacules. »

67

59Artiste : Joke

https://www.facebook.com/pages/
Joke/573366089349957
Joke , s’intéresse de près à la calligraphie et
au travail de la lettre de manière générale, à son mouvement. influencé autant
par les calligraphes arabes, japonais ou
anglais, qu’il va ensuite adapter et mélanger au graffiti pour ainsi mettre au point son
propre style. On peut retrouver son travail
sur de multiple supports (toiles, vêtements,
fresques) mais le mur reste son support de
prédilection, son terrain de jeu favori reste
avant tout la rue.

Photographe : Gilles

Di Nallo

Joke :

« J’ai travaillé sur le modèle en essayant d’intégrer ses formes calligraphiques au
mouvement déjà en place sur la photo, de manière à accentuer ce dynamisme.
J’ai de plus redessiné sur la photo chaque trait du modèle, afin de lui donner un rendu
plus « fluide ». J’ai aussi ajouté des effets de fissure qui peuvent suggérer à la fois la
fragilité mais aussi la dureté de Venus »

60 Artiste : KGMshepa

Originaire de la région de Saint-Etienne, âgé de trente ans, il découvre le street art
au début des années 2000. Il commence à peindre avec le graffiti, apprenant ainsi
à marier les couleurs et croiser beaucoup de personnes qui lui donneront plusieurs
techniques de tracé. Suite à quelques problèmes avec la justice et le graffiti, KGM
laisse petit à petit tomber le côté illégal de la peinture pour s’essayer au travail sur
toile. C’est seulement en 2011 qu’il est contacté par un artiste belge par le biais
des réseaux sociaux. Il est invité à participer à une exposition collective en Belgique
dans la ville d’Anvers aux côtés d’artistes reconnus.
Suite à cette invitation prestigieuse, il se met à peindre quotidiennement et une
motivation grandissante se fait ressentir, de plus en plus à la recherche d’un style
qui lui est propre. Plusieurs expositions suivront, portant sur la photo (qu’il affectionne
particulièrement, cela lui permet de trouver de nouvelles inspirations à travers ses
clichés), et sur ses toiles.Aujourd’hui, il exprime son art de façon très reconnaissable,
avec un style particulier qui va du noir et blanc, en passant par les couleurs vives
et éclatantes. Il pratique l’écriture abstraite et aime aussi représenter des visages,
objets ou autres symboles qui lui sont chers. Sa devise ne jamais imposer un geste à
la peinture, mais laisser guider les impulsions artistiques selon ses humeurs et autres
inspirations du moment.

Photographe : Laurie

Diaz

artistes

68

61 Artiste : Kiko

https://www.flickr.com/photos/inos_100/
Née sur Paris en 1984 sous le nom de Frédérique
Bauwens, cette créatrice est connue aujourd’hui sous la signature de Kiko.. Sa formation
artistique et sa philosophie, elle le doit
à son parcours libre et autodidacte. Un univers
sur fond noir, pour ce qui existe mais qu’on ne
voit pas, le non forme laissant rejaillir les motifs
et les couleurs.. Elle tisse entre le réel et l’irréel,
brode sur sa toile dévoilant du relief dans ses
aplats d acrylique.. Elle voyage dans le temps
avec son bagage d influences, nous emportant
un instant.

Photographe : Jérome

Poulalier

Kiko :

« La nature nous rappelle que notre corps lui appartient, reprend ses droits le temps d’un
instant qui transforme ce présent déjà passé..
Observer son expression, son visage, sa pose, ressentir sa force , son énergie pour retranscrire
ce que l’on peut juste imaginer.. »

62 Artiste : Killy Marie
Photographe : Xavier Topalian

63 Artiste : Krea
Photographe : Laurie Diaz

69

64 Artiste : Kuskaa
Photographe : Gilles Di Nallo
Texte du modèle :

« Se battre pour elle rend les femmes
plus belles, merci Vénus pour cette
expérience sein-sationnelle.. »

65 Artiste : Lacerre Aurea

Artiste peintre, mes créations se déclinent au fil des rencontres et des commandes.
Privées ou publiques, pérennes ou éphémères, en 2 ou 3 dimensions, mes œuvres
s’animent sur des supports qui se déclinent à l’infini, elles occupent l’espace,
deviennent décor. Une fresque pour un restaurant ou une école, un lion peint aux
couleurs du Cirque du soleil pour la Biennale des lions, un poulet customisé pour la
Biennale d’art populaire de Bourg-en-Bresse ou une performance artistique à l’occasion d’un festival, tout est prétexte à peindre, décorer, fabriquer, mouler, créer…
et vous faire partager un peu de mon imaginaire.

Technique : enduits déco et poussière de métal
Photographe : Xavier Topalian

Texte du modèle :

« J’ai voulu participer a ce projet pour montrer que la cause du
cancer du sein touche toutes les femmes, quelque soit l’âge. De
plus j’ai trouvé ce projet valorisant pour la femme. J’ai décidé
de participer à ce projet parce que pour moi il n’y a pas d’âge
pour se sentir concernée par le cancer du sein. Il était donc
aussi important pour moi de montrer aux femmes atteintes par
le cancer qu’elles ne sont pas seules. Nous pouvons toutes y être
confrontées un jour, directement ou non. »

artistes

70

66 Artiste : L’change
https://www.facebook.com/pages/LChange
Après des années d’études principalement dans le
graphisme suivi d’une année sabbatique propice au
voyage, elle tente de se frayer un chemin dans sa voie
en ayant la tête entre plusieurs petits projets de création
où elle explore différents univers.
« Les pieds sur terre mais surtout sur la lune, j’avance les
pieds carbonneux ».

Photographe : Marion

Parent

L’change :

« Quand le corps est blessé, il montre sa souffrance,
mais l’esprit lui le cache pour préserver son espoir et sa
pugnacité, pourtant il est aussi blessé que le corps. A
travers mon travail, je veux essayer de mettre le doigt sur
ce qui peut être absent du regard, caché sous un
masque. Une vèrité qui n’a pas de mots, juste des
sentiments ».

Texte du modèle :

« Prendre tendrement dans nos bras
Tout ce que nous sommes
Sans rejet
Sans reproche
Respirer pour rejoindre notre vraie profondeur
Etre avec nous
Avec simplicité et plénitude »

67 Artiste : Le môme- Fabien Lyon Bombing
Photographe : Laurie Diaz

71

Artistes : Les

z’elles

Z’ELLES sont 4,
Z’ELLES bossent dans la même boîte,
Z’ELLES aiment bricoler le dimanche,
Z’ELLES inventent leurs créativ’days communs,
Z’ELLES participent au projet VENUS depuis 2010

68 Les z’elles

Après 3 années en cours du soir à l’Ecole des arts appliqués
de la ville de LYON, elle poursuit 3 autres années d’études à
la Faculté de Médecine de TOURS et obtient en 2001 le D.U.
d’Art-Thérapeute.
Elle exploite les liens possibles entre la médiation artistique,
le soin & la prévention.
« Si la pratique artistique ne peut prétendre viser la guérison,
je crois qu’elle aide à prendre soin de soi, à s’exprimer, à
évoquer la souffrance mais aussi l’espoir.
J’aime l’idée de fusion entre le Beau, le Bien & le Bon.
Le Beau pour tendre vers sa vision idéale & personnelle de
l’esthétisme.
Le Bien afin de découvrir, s’approprier, inventer des gestes
et techniques, supports de la réalisation d’une œuvre.
Le Bon pour lâcher prise, oublier le temps, être solidaire
plutôt que solitaire »

Technique : acrylique collage
Photographe : Jérome Poulalier
Les z’elles :

« Tête baissée, une femme songe :
« Certains jours la force m’abandonne, certains jours j’ai
peur, certains jours : difficile d’être une femme »
Mutine, les jours fastes, elle s’anime :
« Hé ! Relève la tête ! Souris à la vie ! Souris à tes sœurs! »
Femmes courageuses, solidaires , généreuses, combative
quand il le faut : On n’est pas des Vénus 1/2 lot! »

69 Les z’elles
Photographe : Laurie Diaz

Texte du modèle :
« Sein.. doux
Sein.. tillant
Sein.. plicité
Sein.. cèrement
Sein.. gerie
Sein.. pathique
Sein.. phonie
Sein.. Glinglin »

artistes

72

70 Artiste : Lirst

Lirst peint selon ses envies et ses humeurs, et pas toujours les
meilleures. Son principal objectif, faire partager son ressenti, surtout quand il ne prend pas de douche. Il s’exerce, se déhanche,
fait des pompes, et mange des oeufs tous les jours, Mr. Costaud
est son idole ! Son truc à lui, c’est l’ « humilitisme » ; il voue un
culte à ce néologisme qui guidera désormais son humeur, pas si
mauvaise que ça

Photographe : Gaétan
Lirst :

Clément

« Ma Vénus ne pouvait être qu’un mélange. Son aura de
sainte la protège autant que les petits picots de bois créant
le flamboyant drapeau des kamikazes. La prévention
est son côté kamikaze, puisqu’il faut être forte pour avoir
l’envie de se faire dépister. La sérénité est son côté sainte, le
sourire qu’il nous renvoie au travers du miroir porte ainsi ce
message, « Et toi, tu en es où avec le dépistage ? »

Texte du modèle :

« Montrer ses seins, pas évident mais
nécessaire pour lutter contre le cancer »

71 Artiste : Locker
Photographe : Jérome Poulalier

Texte du modèle :

La perte d’un parent, d’un proche, pour quelques raisons
que ce soit, est une épreuve que j’ai connu de trop
nombreuses fois. Douloureuses, déchirantes, ces cicatrices
invisibles qui marquent à jamais votre esprit et votre cœur
.. Le cancer du sein fait partie de ces maladies que l’on
previent, détecte, traite et guérit s’il est détecté à temps.
Mourir d’un tel mal ne devrait être qu’ exceptionnel. S’il
faut se dénuder pour que les gens en prennent conscience
alors, sans réfléchir et sans gêne, je fais tomber le haut et
je montre mes seins.

73

72 Artiste : Lola

Lola a fait des études de communications visuelles à Aix et
ensuite de design aux Beaux-arts de Marseille. Puis monte avec
deux amies, un collectif « les Suzzies ». Ce collectif
exploite plusieurs mediums différents, la peinture sous toutes ses
formes et tous ses formats mais aussi la vidéo, la sérigraphie,
l’impression textile. Tout ceci en mêlant ces techniques à une esthétique issue du skate board, du graffiti, et du graphisme, avec
une pointe de trashy et un soupçon d’ironie.
Qu’elle réside actuellement à Marseille

Photographe : Diego
Lola :

Quagliotti

« Le tattoo est une façon de se réapproprier
son corps, de l’appréhender d’une nouvelle manière.
Il semble pouvoir avoir un rôle dans la réappropriation de
sa féminité ».

73 Artiste : M.

https://www.facebook.com/emeline.cachein
Après des études d’Histoire de l’Art et une formation d’infographiste, M Line se lance en tant que graphiste freelance en 2008.
elle collabore depuis avec différentes structures et artistes, se
frottant ainsi à de nombreux thèmes et styles graphiques. Avide
de développer également d’autres formes d’expressions et des
travaux plus personnels, M Line - désormais alias « M » - s’initie à
la peinture et depuis peu au graff… Son travail aborde un univers déstructuré où, de nos repères brisés, détournés, déformés,
naît une nouvelle réalité dont les lignes se font et se défont, se
croisent, se mêlent, s’entrechoquent, s’entremêlent.

Photographe : Laurie
M:

Diaz

« Guerrière. Elle se révolte, se bat, plus fort que tout, que tous… Un
combat contre la maladie, les regards, les « on-dit ». Sortir la tête de ce
nuage noir… Pour respirer… Vivre.. »

artistes

74

74 Artiste : Marie Héloïse.

Héloïse pratique l’architecture écologique et s’adonne à la
peinture, l’illustration, l’infographie, le street art pour exprimer
librement ses aspirations engagées.

Technique : acrylique
Photographe : Xavier Topalian

Marie Héloïse : « Un chaos intérieur, un cri

du cœur, s’exprime. Il nous appelle à nous
écouter avec soin, enrichir notre destiné e
et réorienter notre chemin vers l’harmonie
créatrice. »

75 Artiste : Mat

Dessinateur industriel de formation, il met un point d’honneur à travailler la précision dans toute ses créations, dans
le graphisme ou la conception technique. Attiré par le
réalisme, il travaille depuis peu la technique du point par
point pour la reproduction de portraits photo et la création
de scènes.
Par la technique du DOT, ce pointillisme lui permet de
s’attarder sur la précision, les reliefs, les ombrages et les
profondeurs.

Photographe : Xavier

Topalian

Mat :

« En cas de maladie, chaque personne devrait
être soutenue, même si cela ne représente pas une aide
médicamenteuse, cela reste un paramétre essentiel dans
l’amélioration du quotidien.. Soutien, douceur, sérénité, la
customisation aura pour but de reflèter ces aspects ».

76 Artiste : Mental Links
https://www.facebook.com/MentalLinks
Les Mental Links. dessinent des personnages récurrents, les « bestioles » et les nuages, à la fin de l’année 2012. Passionnés de street art, ils décident de
coller leurs dessins sur les murs de Paris au début de
l’année 2013. En septembre 2013, ils exposent pour
la première fois en galerie, chez Akiza : La Galerie (3,
rue Tholozé, 75018, Paris) pour l’exposition collective
« Parisiana », qui a pour thème les monuments parisiens. En décembre 2013, un dessin est exposé à la
Mairie du 9ème arrondissement de Paris à l’occasion
de « Résolument 9 »,. En janvier 2014, la galerie Akiza
expose un collage. Leur univers est constitué de personnages volontairement naïfs, souvent très colorés,
mais parfois inquiétants. Influencés par le graffiti et Mental Links : «  Duo homme / femme dans
l’environnement urbain, leurs créations sont réalisées le street art, mais avant tout dans la vie, nous
à deux, sans qu’il y ait de règle concernant la répar- sommes sensibles à ces portraits de femmes
magnifiés par la peinture, mais sur lesquels
tition des rôles : chacun dessine, découpe, colle..
plane une menace. Dans cet esprit, nous
Photographe : Gilles Di Nallo
avons entouré notre modèle de créatures
dont la dangerosité peut être ambiguë »

75

77 Artiste : Michel Dupuid Vincent
https://vmdvmd.wix.com

vincentmicheldupuid#!about/c240r
Vincent-Michel Dupuid artiste peintre autodidacte,
née le 22 décembre 1985 dans les Yvelines, vit et
travaille à lyon.
Son parcours initial, pour le moins atypique, associe études de chimie et pratique de la batterie dès
l’enfance.
Néanmoins depuis toujours, l’expression artistique a
été le fil rouge de son existence. En plus de la musique
il cultive les activités picturales avec un intérêt marqué pour le dessin et la peinture.
Chimie et peinture, deux domaines aux polarités
parfois inverties mais non contradictoires, constituent
sa materia prima.
Issu d’expériences gnostiques, sa création résulte
aussi d’une longue fermentation, ainsi catalysée par
les lectures de Nietzsche et Huxley il est sujet à de
violentes prises de conscience. C’est au travers des
ces dernières qu’il projette sa rationalité aux difformités chimériques et développe une forme d’expression,
singulière, bien éloignée de celle communément
admise par les mots.
Il dissout les structures, coagule les formes puis purifie
les couleurs afin de les unir de manière empirique mais
rigoureuse.
Marqué durant ses jeunes années par les illusions
optiques de Vasarely et Escher, il élargit sa curiosité et
tend à comprendre les processus et fonctionnement
du monde qui l’entoure à l’image de Jules Vernes.
Ses œuvres sont parfois teintées de symbolisme mais
aucun genre ni aucune limite ne le rebute. L’existence n’est que nuance de couleur à ses yeux et le
grand cycle sans cesse renouvelé, de la grande roue
de la vie, lui est prétexte à saisir ses pinceaux.
Tel l’alchimiste, Vincent-Michel DUPUID a trouvé sa
pierre philosophale lui permettant d’exprimer une gestation intérieure, faite de lumière, de chromatismes
intenses, de vie et de mouvement.
En 2012, après avoir exercé le métier de chimiste
dans l’ingénierie pendant près de 5 ans, il est motivé
par des problèmes de santé et décide de consacrer
sa vie à son art.

Photographe : Diego

Quagliotti

Texte du modèle :

« Il arrive avec Madame la Douleur
Accompagné de son amie LA PEUR
Tout a commencé par une petite Grosseur
Un sentiment bizarre
Et un rendez vous chez le docteur
Sentir dans son être
Que quelque chose cloche
Voir l’inquiétude des médecins
Et se sentir moche
Regarder autour de soi et faire le compte
De ses années courtes ou longues
Faire le tri et penser aux regrets
Car maintenant, le combat c’est pour de
vrai
Courage et inquiétude
« Ca se soigne! » Mais ce n’est pas une
certitude
Le regard change et celui des autres aussi
Une incompréhension emplie de non-dits
« C’est injuste ! » mais ainsi
Un dépistage pourrait me sauver la vie
Chimio, radio et toutes leurs thérapies
Ne pourront pas enlever ces instants avec
mes amies ».

artistes

76

78 Artiste : Mina
http://www.mina-art.com/
L’humain est au cœur du travail de Mina et,
depuis l’évolution de ses premières recherches
vers ses assemblages photographiques actuels,
elle explore la réactualisation d’un romantisme
ancien. Ses portraits et ses corps mêlés sont
des instantanés d’émotions éphémères, où la
sensualité se confronte à la dynamique optique
de ses motifs et à leurs messages subliminaux.
C’est un univers visuel qui veut capter un instant
poétique, où le passé et le présent transfigurent
une forme hors du temps

Technique : sampling photographique
numérique, transfer, encres, colle,
résine
Photographe : Laurie Diaz
Mina : « Fighter »

79 Artiste : Miss Vitriol
http://www.missvitriol.com
Le Vitriol est un acide minéral naturel considéré par les alchimistes comme étant l’élémént le plus important de la quête
de la Pierre Philosophale. Il a d’ailleurs été retranscrit en cette
formule incitant à la remise en question : « Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem est »
Majoritairement autodidacte, mon travail a évolué d’une manière très différente quand j’ai commencé une formation en
graphisme en 2007. Un parallèle avec les outils d’édition graphique s’est rapidement installé. Travailler avec des calques
en les hiérarchisant, les combinant en mode de fusion, laissant
apparaître des éléments à des endroits stratégiques de la
composition, m’a donné l’envie de tester cette logique sur
toile en utilisant des techniques mixtes. A chaque outil ses
propriétés : aérosol, peinture acrylique, encre, Posca. Ils sont
tous différents en matière d’opacité, de texture et de rendu et
j’aime les combiner sous forme de couches superposées.
Enfant des années 80, je me suis sentie proche des mouvements émergents de mon époque imprégnés de Pop Culture.
Les comics, la pub, le tatouage, les cultures alternatives visuelles et musicales, des univers colorés pointés d’une certaine
ironie, noire et acidulée.
Le règne Animal, la mythologie, le symbolisme ésotérique et
religieux, et l’énergie de la culture indépendante sont également de grosses sources d’inspiration. Je travaille principalement avec des additions de formes géométriques et des
rythmes de couleurs.

Photographe : Xavier

Topalian

Texte du modèle :

« On dit que « les folies sont les
seules choses qu’on ne regrette
jamais ». Pour moi faire cette
séance était un peu une folie
mais pour une cause si importante
je ne regrette pas d’avoir tenter
l’expérience ».

77

80 Artiste : Misstif
Photographe : Julie Monestier

Texte du modèle :

« Il n’est pas de hasard, il est des rendezvous.. 21 ans après, j’ai eu rendez-vous
avec PV, avec elle et elles et moi. »

81 Artiste : Moj

Moj: Le lien c’est le Sein

Photographe : Diego Quagliotti
Technique : acrylique et feutre noir

82 Artiste : Natural Labs
http://www.natural-labs.fr
À la croisée des arts graphiques et de l’art pictural, elle exploite un militantisme pluritechnique
affirmé dans le but de vous emmener au cœur
d’une œuvre narrative et engagée, de dénoncer les dérives d’une société consumériste toujours avide de plus. Une œuvre non-conformiste,
visuellement impactante, qui au-delà d’une
apparente innocence, ne vous laissera pas sans
questionnement.
Mes armes d’interrogation massive :
• l’art urbain > autocritique de la propagande
visuelle
• le pochoir > détournement des clichés et des
automatismes
• la peinture > narration symbolique d’un Occident saturé d’images
• la photographie > dénonciation d’une esthétique raccoleuse omniprésente
qui questionne de grandes causes contemporaines.

Photographe : Romain

Jacquot

Texte du modèle :
« Aimer,
sourire,
profiter,
partager,
longtemps »

78

83 Artiste : Nedim
http://nedimimre.photoshelter.com/
Issu de la photographie documentaire Nedim
IMRE passe sont temps entre Istanbul et Marseille.
Après avoir travaillé pour la presse et les entreprises il se consacre maintenant à ses travaux
personnels contemplatifs sur l’errance et la
solitude.
Venus Invaders est son premier travail inspiré de
sa passion pour le monde de l’aviation.

Photographe : Romain Jacquot
Nedim : « Venus Invider »

Venus inviders se construit à la manière d’un
jeux vidéo de combat aérien. Minimaliste il
reprend l’idée d’avions simples luttant contre
une menace interne sournoise et vivace. La toile
reprend le concept de jeux en deux dimensions
alors que la menace, telle une météorite incandescente et la flotille de vaisseaux apporte une
troisième dimension plus actuelle.

84 Artiste : Niko Jelena
Photographe : Julie Monestier

85 Artiste : Noé Bab
Photographe : Justine Jugnet

artistes

79

86 Artiste : Okfre

Être innocent, jeune et insouciant, en quête
d’adrénaline, il commence le graffiti il y a une
dizaine d’années. Bercé par cette passion qui a
envahi sa vie, il la pratique comme un travail,
comme une mission, comme un acharnement.
Tag, Graffiti et Hip-Hop font partie de son quotidien, énergies qu’il essaye de letranscrire à traver cette toile. Normalement assimilée à un art
urbain pratiqué sur mur, principalement dans la
rue, elle s’est développée sur différents supports,
notamment la toile. « J’suis le cheyenne face aux
cowboys, juste un jeune aux abois… »

Photographe : Romain Jacquot
Okfre : Cette toile est composée d’une multi-

tude de tags et de graffitis réalisés selon différents styles et techniques. Dynamique cette toile
retranscrit l’évolution des mes styles acquis lors
de mes années de pratique. J’ai voulu retranscrire une ambiance vandale propre à la ville de
Marseile, comme si cette personne venait poser
directement sur un mur graffé, coloré qui permet
de garder l’espoir, la lutte contre le cancer du
sein.

87 Artiste : Ouattara Mory
Photographe : Gilles Di Nallo

Texte du modèle :

« Je suis comme je suis »
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez vous de plus
Que voulez vous de moi. Prévert

80

88 Artiste : Pan
Photographe : Diego Quagliotti

89 Artiste : Papyart
Photographe : Romain Jacquot
Papyart: Cette création symbolise: la Lutte « avec
des slogans:de l’audace toujours de l’audace »
+chaine brisée,
plus bas, le peuple crie son indignation face à
l’injustice,(cancer facho!)
mais l’espoir est là avec « la dolce vita et les fleurs
aux teintes chaudes » qui entourent la poitrine du
modèle.

90 Artiste : Paquien Violette

Après une découverte de la pratique artistique
c’est vers sa théorie et sa diffusion que je me suis
tournée mais sans vraiment la mettre de côté et
c’est avec plaisir que j’y reviens surtout pour cette
noble cause.

Photographe : Julie Monestier
Paquien Violette : « Le rhizome »

Parce que la maladie est tapie dans l’ombre de
chacune d’entre nous.
Elle gagne de notre ignorance, il faut la débusquer
avant de se laisser envahir.

Technique : posca blanc et noir

Texte du modèle :

« Aujourd’hui je me mets à nue pour toutes ces femmes qui, à cause de la maladie, n’osent
plus le faire. Pour mes amies qui se battent »

artistes

81

91 Artiste : Poey David
Photographe : Laurie Diaz

92 Artiste : Pol Lisa
Photographe : Diego Quagliotti
Pol Lisa: « ET POURQUOI PAS ? »

Dans un environnement de plus en plus dangereux
pour les femmes et face à des maladies de plus
en plus violentes, pourquoi ne pourrions-nous pas
garder un peu d’espoir et d’optimisme ? Regardons
la où le bonheur et la chance nous mènent et n’hésitons pas à lutter pour cela. Et face au cancer du
sein ne cédons pas à l’angoisse et la peur. Pourquoi
pas sourire ?

Technique : acrylique et posca

93 Artiste : Pook

Pook artiste venant de Brooklyn et aux aspirations
multiples et mondiales. elle s’inspire de ce qu’elle
aime et voit grâce à ses rencontres et ses voyages.
depuis peu elle s’est posée dans notre capitale
méditerranéenne et se régale. un village dans une
métropole, un collectif dans une bande de potes..
c’est ce qu’elle cherchait et elle l’a trouvée : dit-elle
!!!

Photographe : Gilles Di Nallo
Pook : « Graffiti », couleurs, espoir, c’est mon
credo ». Punchline by Pook for Venus V !

82

94 Artiste : Pouillat Gregory

gregaypouillat.tumblr.com
Issu d’une formation graphique en cursus professionnel, c’est en
autodidacte que j’ai appris les techniques du dessin. Il y a cinq
ans je me suis intéressé à la sérigraphie, je l’ai appris de manière
empirique grâce au contenu d’internet. C’est à cette époque
que je découvre le travail de dessinateurs tels que Pushead,
Bratrud, Baizley et surtout d’Aaron Horkey. De ce dernier je me
suis grandement nourri, j’ai décortiqué son trait pour en faire le
mien. Aujourd’hui je ne cours plus après mon maître et délaisse
les vanités pour un travail plus ancré dans le vivant se dirigeant
vers le Lowbrow.

Technique : peinture et posca
Photographe : Marion Parent
Pouillat Gregory: «La Vénus aux oiseaux»

95Artiste : Prost Clémentine

http://lemondedeclementine.blogspot.com/
https://www.facebook.com/LeMondedeClementine
Créatrice textile, Clémentine prend plaisir à créer, inventer ses
patrons et réinventer ses modèles, confectionner chaque pièce
dans son intégralité.
Passionnée depuis l’enfance par la couture, elle a créé son
auto-entreprise en 2010 et vend ses créations lors de marchés
de créateurs, ventes privées, expositions, salons et via son blog
et une boutique en ligne.
Elle réalise des accessoires pour petits et grands, des objets
de décoration, des doudous décoratifs, en pièces uniques ou
petites séries, le tout dans un univers plein de fantaisie, coloré et
doux à la fois.

Photographe : Marion Parent
Prost Clémentine: «Totem protecteur»

Texte du modèle :

Change en toi ce que tu veux changer dans le monde.
(Gandhi)
Vous ne donnez que peu quand vous donnez vos biens. C’est lorsque vous donnez de
vous-même que vous donnez réellement.
(Khalil Gibran)
Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.
(Proverbe indien)
Faire du bien pour les autres, pour une belle cause fait du bien à soi même… la boucle est
bouclée…»

83

96 Artiste : Psikonaute

http://psikonaute.com
Psikonaute l’artiste, de son vrai nom (super-héroïque), Wonder Noodle, peinturlure à Lyon Zoo. Quelques années libraire,
quelques autres passées dans les Ordinateurs, toujours occupée
à faire vivre Psikonaute United. Elle est née dans le 9-3 en 1973.

Technique : acrylique, feutre acrylique
Photographe : Marion Parent
Psikonaute:Venus Vs

La vie, c’est qu’une vaste plaisanterie..
La maladie c’est le mauvais tirage au bingo.
La vie, c’est pas du jeu !
Dans la vie, il faut se battre !!!
Tu joues, pif paf, et parfois tu perds ! C’est comme ça.
J’aurai jamais gagné mon combat sans mes proches !
On joue pas avec la vie !

Texte du modèle :

«J’ai posé seins nus pour le Projet VENUS car pour moi, mettre une partie de mon corps au
service d’une cause comme celle-ci est peu de choses au vu de ce qu’un cancer du sein
peut avoir comme conséquences sur les femmes, leur vie, leur famille, leur proche.. Sans
compter le regard extérieur de la société qui peut être pesant voire dérangeant. A refaire
sans hésiter pour les années à venir !!! »

97 Artiste : Pyl Béa

Les puzzles sont une pièce de la vie de Béa Pyl. Passionnée par
tout ce qui peut la colorer ou la rendre plus belle, elle s’exprime
à travers eux. Couleur, texte, mots, symboles.. au gré de son
humeur, de son inspiration, ou du décor, Béa donne vie à ses
pièces, uniques à chaque fois. Ses outils ? Peintures et collages, une grande échelle et un vaccin contre le vertige ! Pour
construire, au fil de ses ballades, un puzzle infini.

Photographe : Gilles Di Nallo
Pyl Béa: «Puzzle your life»

Toujours au cœur du travail de Béa Pyl, la vie et tout ce qui la
compose ; tous ces morceaux de puzzle, qui entrent en jeu,
pour la faire avancer, la rendre vivante, belle, utile, joyeuse..
Toutes ces pièces, qui sont un peu chacun de nous, pour au
final ne faire qu’un, pour avancer tous ensemble.

Texte du modèle :

« Fragile tu es,
Dans la faiblesse et la douleur tu te construis,
Et tu te bas chaque jour un peu plus pour rester celle que tu étais!
Femme que tu es, femme que tu restes,
Sens en toi la force de notre soutien,
Sois accompagnée par notre délicate sensualité,
Cette petite fée qui nous habite toutes,
Laisse toi envelopper de cette douceur,
Pour utiliser notre force à toutes : notre féminité »

84

98 Artiste : Raia Louis

Né en 1974 à Saint-Etienne qu’il ne quitte que rarement.
Il y a fait des études d’arts plastiques. Il s’est ensuite formé à la
peinture murale.
Au dela de l’art, il s’est plu dans divers métiers.
Mais sa création s’est toujours vue redynamisée par les expositions et les rencontres qu’elles apportent.
Plus que jouer avec la couleur il aime se mesurer à la matière
pour l’étaler sur la toile comme sur un mur.
Soucieux de dessiner souvent, il glisse les éléments figuratifs dans
des espaces mouvants, comme pour dire :
« masses, volumes et lignes ne que sont des outils,
comme on utilise les mots pour fixer la parole. »

Photographe : Justine

Jugnet

Texte du modèle :

« Le cancer du sein n’est pas un joli ruban rose. Montrons nos seins, faisons nous dépister »

99 Artiste : Raynaud

JULIEN RAYNAUD est un artiste peintre marseillais
autodidacte de 26 ans. Il revisite le Cubisme en
apportant une touche «graffiti».Ses œuvres sont une
quête d’une réalité meilleure, une volonté de rendre
la vie plus belle, moins cruelle et de garder son regard d’enfant sur le monde.

Photographe : Gilles

Di Nallo

100 Artiste : Relave Michael
Photographe : Jérome Poulalier
Texte du modèle :

« On a besoin de s’accoutumer à tout , au
malheur , à la maladie , au bonheur même »
[ Constance de Théis ]
Vivre un point c’est tout

85

101 Artiste : Richard Dorothée
Photographe : Julie Monestier

102 Artiste : Richiardone Maxime
Photographe : Gaétan Clément

103 Artiste : Rousset Romain

http://www.romain-rousset.portfoliobox.fr/

Né en 1987, à Lyon, Romain Rousset rate de
peu le concours d’entrée en Archi. Ok, si il ne
peut allier - son rêve - Arts et Sciences comme
ça, il fera du génie mécanique et suivra les
cours du soir à Cohl. Mais là, la révélation comme Belushi dans les Blues Brothers - il arrête
tout pour suivre les cours dispensés à Cohl à
plein temps. Là, il est bien. Au delà de ça, il
aime la tartiflette, les crêpes au Nutella, le
cidre normand, les vacances à la campagne,
travailler son dessin, Brassens, Brahms, NTM et
Sepultura, jouer de la guitare une fois tous les 6 Texte du modèle :
mois environ, du saxophone deux fois moins, la « Quand sert à rien
pluie, l’Ecosse, la Lozère et tout ce qui touche Un sein
de près ou de loin aux arts graphiques.
Cancer à rien
Le tien
Cancer, un frein
Photographe : Gilles Di Nallo
Vénus»

86

104 Artiste : Sallier Sabine

Alors que je dessine et modèle depuis 1985, à partir de
2009 l’expression figurative m’est devenue trop étroite,
trop limitée. Je voulais approcher l’universalité, re-trouver la source de toute vie, de toute émotion, de toute
beauté, de toute vérité sans discours inutile, ni fioriture.
La nécessité de rejoindre ce qui est accessible, simple,
proche s’est imposée. J’ai donc choisi de travailler seulement sur les couleurs et leurs orientations dans l’espace.
Progressivement des bandes plus ou moins larges ont occupé tout l’espace, se croisant, s’estompant avec parfois
un jaillissement impétueux traversant la toile de part en
part. Quel que soit le médium utilisé, acrylique, gouache,
huile ou techniques mixtes, je cherche à créer une
perspective, une profondeur, une architecture. Celle du
passage vers le lieu du repos. Je m’interroge sans cesse
sur les méandres de notre humanité blessée. Je cherche à
écouter, à me laisser envahir, toucher, à regarder jusqu’à
ce que les yeux saignent (d’après Cézanne). Il est nécessaire pour moi d’être touchée par l’immédiat pour pouvoir
atteindre le lointain ; et retrouver dans l’acte de peindre, Texte du modèle :
l’acte de création de la nature.
«Je n’ai jamais eu peur de
« Il ne s’agit pas d’imiter la Création, mais de travailler
dévoiler ma peau pour y poser
comme elle. » (Picasso)
des dessins colorés, comme
Je crois qu’il faut travailler à l’intérieur de soi-même pour autant de mémos de mon passé.
devenir capable de réceptivité. C’est elle qui est source Mais comme pour toi, tout se
de connaissance.
gâte quand ce sont mes seins
Je désire aller à la source de la Règle, celle qui abolit
qu’un doc’ mate.
toutes les règles et qui est la source même de toute per- Et pourtant c’est à dessein que
fection, posée dans sa Vérité nue et absolue.
je le fais, pour que ma peau ne
« Et au milieu du chaos peut surgir la Lumière. »(Shitao)
porte à jamais que les traces
colorées que j’ai choisi d’y laisser.

Photographe : Gaétan

Clément

Sabine Sallier: « Tu es le grand honneur de notre race. » Jdt 15, 9

« Judith, femme juive, telle un petit soldat opiniâtre, défend son peuple un cimeterre à la
main. Elle danse la puissance tribale d’une terre labourée, brûlée. Elle incarne la victoire et
la sème autour d’elle. Elle ouvre un passage pour d’autres. »

105 Artiste : Sandra Marion

Je suis diplômée d’une école d’arts appliqués avec au
départ l’envie de faire de la bande dessinée et de l’illustration. Mais comme je me suis aperçue que le travail en
solitaire n’était pas dans mon caractère j’ai finalement
changé de voie et vient de créer un collectif d’artistes «La
3ème Dimension et demie», avec laquelle je me lance
dans le scénario et la réalisation de web série. Mais je
ne renonce pas pour autant à mes pinceaux le reste du
temps !

Photographe : Etienne Ruggeri
Sandra Marion: « La Déesse»

«Je suis belle, Ô mortels ! comme un rêve de
pierre,
Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à
tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Éternel et muet ainsi que la matière.»..
La Beauté, Baudelaire

87

106 Artiste : Saumet Agathe

Agathanonymus.
Je participe à ce projet par solidarité envers toutes les
femmes, et l’humanité entière via elles. Peu importe qui
l’on est, notre passé, c’est un projet de générosité, de compassion, d’amour, d’union, et je ne suis qu’un pion dans cet
échiquier. Nous compte plus que tout. Si cette toile vous
plaît, battez vous pour elle! et avant que le commissaire
adjuge.. devenez un anonyme de plus qui fera pencher la
balance! Je terminerai ces quelques mots par une citation d’Edmond Rostand extraite de La Samaritaine : « La
meilleure prière est la plus clandestine ».

Photographe : Gaétan

Clément

Texte du modèle :

« Droit de regard »
Vous
Je ne vous regarde pas
ma vie non plus ne vous regarde pas
J’aime ce que j’aime
et cela seul me regarde
et me voit
J’aime ceux que j’aime
je les regarde
ils m’en donnent droit. Prévert

107 Artiste : Shadee K.
Photographe : Marion Parent

88

108 Artiste : Sharmila Bournisien
www.missdenki.com.

Issue des arts appliqués et des arts plastiques, Miss Den’ki
évolue dans le domaine du design graphique et de la
communication visuelle. Exploitant tous supports (sérigraphie,
papier, multimédia….) elle s’illustre également dans le design
déco, le stylisme, la photo, et le dessin. En multipliant et
explorant chacun de ces domaines, elle révèle une identité
propre, s’inspirant d’univers variés et multiculturels (en référence à ses origines).
Une identité empreinte de couleurs, de contrastes, de formes
voluptueuses et de lumière, (d’où le pseudonyme Den’ki qui
signifie lumière en Japonais), inscrivant ainsi ses réalisations
dans un univers dynamique, coloré, joyeux et parfois même
poétique.

Technique : peinture acrylique et posca
Photographe : Gaétan Clément
Sharmila Bournisien : « Le véritable ornement de la femme
est sa nature, sa pureté. »

Texte du modèle :

«Si l’avenir nous sépare, sur ce tableau jette un regard et rappelle toi avec tendresse les
heureux jours de notre jeunesse..»
Mamie, 04.11.2013
Cela serait comme un hommage, une promesse que je lui avais faite.

109 Artiste : Simon Maxime
http://www.photawam.fr/
Maxime Simon, né en 1973.

Autodidacte, il est issu d’une lignée de dessinateurs et de peintres
(portraitistes, paysagistes puis orientalistes et modernes, du XVIIIe s. à
nos jours) dont les travaux cotoyés dès l’enfance l’imprègnent et suscitent peu à peu une fascination pour l’image et la représentation.
Sa pratique, d’abord centrée sur le noir et blanc, est bouleversée à
partir de 2007 par la découverte de la photographie instantanée et
de son large potentiel plastique. Il cherche alors à poser un regard
plus intuitif et frontal sur ses sujets tout en se laissant ‘mener’ par les
aléas assumés des films intantanés, séduire par leur rendu argentique et leur coté aléatoire.
Il donne plusieurs directions à son travail : outre la photographie
elle-même, il développe à son compte des procédés de manipulation physique des épreuves instantanées. Ceux-ci lui permettent
d’intervenir sur ses images pour en modifier le propos ou la teneur
esthétique.

Photographe : Gaétan

Texte du modèle :

Clément

Il me tient à cœur de participer à ce projet, car je suis touchée par l’impuissance, la peur et la
tristesse de ces femmes (et de ces hommes qui sont plus rares) face à cette maladie. Il me semble
que c’est une épreuve difficile à surmonter, que l’on passe par la chirurgie, la chimiothérapie…
ou autre. Certaines personnes atteintes du cancer du sein peuvent se renfermer sur elles-mêmes,
se cacher, se sentir différentes, parfois jugées… A travers ce projet, j’aimerais leur montrer qu’elles
ne sont pas seules, que nous les soutenons et qu’il ne faut pas se cacher! lorsque l’on passe par
des épreuves difficiles il est important de se sentir soutenu, accompagné, encouragé… J’aimerais
pouvoir redonner le sourire à ces personnes, et leur montrer que nous sommes sensibles à leur
douleur. Petit, moyen, gros, arrondi, pointu, un ou deux… bien que le sein soit l’un des plus forts
symboles de la féminité, nous restons femmes malgré tout !

89

110 Artiste : Slash

Uoyov.tumblr.com
Instagram :sl.pirate
C’est en arrivant à Lyon que j’ai découvert réellement
le graffiti et l’enthousiasme créatif qui existe autour et je
suis tombé dedans. Depuis, j’évolue au sein du collectif

UOYOV.

Technique : encre et posca
Photographe : Xavier Topalian
Slash :  « No gods no masters»

Cette toile parle de la force qu’il faut pour lutter contre la
maladie qui apparait comme un châtiment ou une entité
supérieure qui nous ronge.

Texte du modèle :

«Déchaînée
Terrible fatalité qui s abat
Un jour de grand soleil
Et m empêche désormais
De percevoir sa lumière.
La peur de ne plus séduire , de ne plus s aimer,
De ne plus exister tant que femme privée de féminité
Me plonge dans l obscurité de mon devenir..
Ce bandeau qui m enchaîne ,
Il faut l arracher et se battre pour vaincre le mal et l extirper.».

111 Artiste : Soppelsa Magali

Née en 1983, Magali a toujours ressenti le besoin de s’exprimer par
la création.
Après plusieurs participations à divers projets d’architecture intérieure et de scénographie, Magali a travaillé dans une agence
d’architecture intérieure à Cannes en totale collaboration avec le
gérant. Durant toutes ces années, Magali a travaillé la lumière, les
contrastes de volumes et matériaux et la « mise en scène ». Mais,
son amour pour la peinture et les réalisations volumes ne la quitte
pas… Motivée par le besoin de partager librement ses émotions à
travers ses créations, Magali décide de
partir à l’aventure et devient artiste peintre et plasticienne professionnelle confortée par ses expériences et formations qui lui
permettent de construire, développer et aborder le sens de ses
toiles aujourd’hui.
En 2013, Elle intègre un groupe d’artistes « la BIP » (Brigade d’Interventions Plastiques) créé à Brignoles par la Galerie d’Art le Bazar
du Lézard où elle expose régulièrement. Elle participe à l’exposition
internationale Twitter Art Exhibit, dont les fonds récoltés permettent
à de jeunes handicapés mentaux de suivre des cours de danse. En
2013, Magali a donc exposé à Los Angeles et cette année 2014 à
Orlando en Floride USA où son œuvre s’est vendue dès les premières heures du vernissage.

Technique : acrylique
Photographe : Romain
Texte du modèle:

Jacquot

La vie est une chanson ; tu dois la chanter. La vie est un jeu ; tu dois y
jouer. La vie est un défi ; tu dois le relever. La vie est un rêve ; tu dois
le réaliser. La vie est un sacrifice ; tu dois l’offrir. La vie est amour ; tu
dois en profiter.

90

112 Artiste : Stan Akha
Photographe : Laurie Diaz

113 Artiste : Tarek

Tarek Ben Yakhlef alias Tarek
Artiste français / peinture, photographie, street art et
bande dessinée
Né à Paris en 1971 et travaillant à Rennes
Adhérent à l’AGESSA et ADAG
La galerie Philippe Gelot à Paris le soutient dans son
travail et le représente en France. Il participe à de
nombreuses manifestations d’art urbain en France et
en Grèce. Ses collages sont visibles aux quatre coins
du monde !

Photographe : Marion

Parent

Tarek: Venus, femme et astre…
Venus, buste et modèle…
Venus, peinture et aventure…
Venus, un jour
Venus, toujours
Venus mon amour.

114 Artiste : TEA 76

Je suis un peintre autodidacte, évoluant depuis les
années 90, débutant par l’art du graffiti, je suis arrivé à la
création sur des toiles, avec un style original et nouveau,
je cherche à développer ma propre imagination et
mes émotions dans un délire moléculaire et abstrait.

Photographe : Gilles Di Nallo
TEA 76: Bene diagnoscitur, bene curatur

du latin qui
veux dire:Bien diagnostiquer, c’est bien soigner

Texte du modèle :

Vivre une expérience enrichissante
Envie d’aider au travers d’un projet artistique
Nécessité de pratiquer le dépistage du cancer du sein
Unir nos talents pour donner l’espoir au malade
Sensibiliser les femmes pour sauver des vies

91

115 Artiste : Ted Nomad
http://tednomad.com

Ted Nomad est né sur la route.Il a laissé des stigmates anonymes
de ville en ville, forgeant son univers, peuplé des portraits de ses
rencontres. Ted Nomad n’a pas le choix, il ne peut s’empêcher
de peindre les gens qu’il aime.
Sa peinture est instinctive, jetée, comme une nécessité, une
urgence. Il peint la dualité de la vie, des émotions et s’inspire
de l’actualité. Son travail issu du street art, se décline sur
différents supports allant de la «classique» toile au panneau
de signalisation en passant par le moule à cake. Il utilise de
préférence la bombe aérosol, mais aime concocter ses propres
mélanges à la manière d’un apprenti sorcier. Depuis 2001
il développe la technique du pochoir, dans une recherche
constante de précision. Ted Nomad affine, peaufine ses
pochoirs, ses découpes. La finesse de ses pochoirs, ces micros
perforations, tous ces petits trous comme un ciel étoilé, nous
dévoile un monde où les sentiments prennent la première place.

Photographe : Jérome

Poulalier

Texte du modèle :

« Si cela ne vous plaît pas, vous êtes libre de foutre le camp »
Francis Picabia
Mais n’oubliez pas d’ouvrir les yeux, c’est le moment.

116 Artiste : Teillaud Emilie

http://www.artmajeur.com/fr/artist/emilieteillaud
https://www.facebook.com/emilieteillaud
Née en 1978. Vit et travaille près de Lyon. Artiste autodidacte,
sculptrice, illustratrice. Emilie Teillaud utilise des techniques mixtes
qu’elle met au service d’un monde peuplé d’invisible. Un jeu
de reflets irisés autour de la position onirique du corps exprime
des sentiments de tendresse, de douceur et d’énergie, laissant
à chacun la lliberté de ressentir ce dont il a envie. L’originalité
de son travail se situe dans la spontanéité expressive de ces
corps libérés alliant souplesse, rigidité, désir, maternité, humilité
et élans de maturité. L’œuvre d’Émilie Teillaud serait pour ainsi
dire classable dans ce qu’on pourrait appeler l’Art spontané.

Technique : acrylique
Photographe : Diego Quagliotti
Teillaud Emilie: «Amour de soi»

L’Amour de Soi, c’est s’aimer inconditionnellement, s’accepter
tel qu’on est dans le moment.
Acceuillir toutes les parties en soi, surtout celles qui nous font
souffrir.
Reconnaître que tout est temporaire.
Aimer l’être spécial qu’on est.  
L’amour véritable est d’essence spirituelle, le remède le plus
rapide pour toute guérison physique, émotionnelle et mentale.
S’aimer, c’est savoir au fond de son cœur qu’on agit toujours
au meilleur de notre connaissance, selon nos capacités et nos
limites du moment.
L’amour dit toujours oui sans résistance, sans condition.

92

117 Artiste : Toc toc

https://www.facebook.com/toctoc.streetart

Photographe : Marion
Toctoc: «Hahaha»

Parent

Texte du modèle :

Parce que cela n’arrive pas qu’aux autres,
Quand lutter pour sa féminité devient une cause
Alors osons nous dévoiler…

118 Artiste : Vazille Guillaume
Photographe : Jérome Poulalier

119 Artiste : Vuillamy Florianne
http://vuillamy.com

« Florianne Vuillamy est une jeune artiste peintre, qui a obtenu
son DNSEP Art en 2010 à l’École des Beaux Arts de Valence.
Elle vit et travaille depuis à Lyon, dont elle s’inspire largement
dans ses toiles. Ses tableaux résultent d’un processus de création ayant pour origine la caméra vidéo, les photographies
numériques. Elle reprend ces images en peinture et tente ainsi
d’en retirer l’essence même de la ville, l’atmosphère urbaine,
la fragilité de l’humain submergé par ce monde en perpétuel
mouvement.
Florianne a eu l’occasion d’exposer plusieurs fois lors de festivals ou d’expositions personnelles, et fut également présente
sur le Marché de la Création de Lyon en 2013.»

Photographe : Gaétan Clément
Vuillamy Florianne: Si ce n’est aujourd’hui, peut-être demain.
Je pourrais sortir, courir, aimer ou pleurer. Simplement regarder. Laisser filer le temps. Sourire aux passants.
Si ce n’est aujourd’hui. Ce sera demain

93

120 Artiste : Zalez
http://zalez.fr/

Zalez est un artiste peintre et photographe français
Vit à Paris et travaille à Thiers (Auvergne)
Le nom ‘’Zalez’’ est constitué des premières lettres de « Zone
Agréée Libertaire Éduquée à Zapper », un groupe formé par
des artistes qui investissaient les rues de Toulouse de manière
sauvage pour des expositions et happening durant les années
2000.
Il axe son travail autour de l’identité de la femme et développe l’usage de différents médiums telle que la photographie, le dessin et bien sûr le pochoir qui est son médium
principal.
Pour lui : « C’est par l’intermédiaire du corps que s’exprime la
vie intérieure d’un individu. » (Althamer)
Depuis 2010, il débute un travail en couleur dans lequel, il
pousse jusqu’à l extrême le pochoir avec différents calques.
Travail dans lequel l’éclat de la beauté suspend parfois le
mouvement du désir en le comblant dans les yeux. Et la peinture tente de saisir ce moment extrême, elle essaie de rivaliser
avec la nature, non pas par une imitation parfaite, mais par
la création d’un état visuel équivalent à un état réel pareillement efficace.

Photographe : Gilles

Di Nallo

121 Artiste : Zutersute de la jungle
Photographe : Julie Monestier

94

Toiles non customisées:
122 Photographe : Romain Jacquot
Texte du modèle :

J ai découvert le projet Venus par hasard en allant
voir une Expo à la galerie Spacejunk. Aussitôt, j’ai
voulu prendre part à cette aventure ; je me suis
tout de suite sentie concernée, ça me paraissait
important. En étant bénévole, j ai voulu, à ma
facon, soutenir toutes les femmes et leur famille qui
se battent contre cette maladie.
Force et courage à toutes.…

123 Photographe : Jérome Poulalier

95

ateliers

96

ateliers
Structures d’Acceuil
Une partie des toiles a été confiée aux
femmes résidant en « Zones Urbaines
Sensibles » dans le cadre d’ateliers
socio-artistiques pour être retravaillée.
Elles sont l’artiste d’une toile Vénus V.
Ces ateliers créatifs ont été menés
bénévolement auprès de plusieurs centres
sociaux et centres de réinsertion
professionnelle partenaires implantés
en zones urbaines sensibles prioritaires
tel que
-Centre social des buers
17 Rue Pierre-Joseph Proudhon, 69100
Villeurbanne
-ZIG ZAG
13 boulevard Edmond Michelet, 69008
Lyon
-IDEO, atelier Fil en forme
235 av Plateau, 69009 LYON
En misant sur la rencontre de femmes d’origines diverses, nous mettons
un point d’honneur à sensibiliser l’ensemble du public féminin à
l’importance du dépistage du cancer du sein.
Les ateliers se déroulent sur plusieurs séances.

en chiffres :

Cette année, elles ont été 28 femmes à participer aux ateliers créatifs.
L’âge moyen des participantes est de 37ans.
La moitié a déjà été informée de la nécessité du dépistage et 6 femmes
de plus de 50 ans se sont déjà faites dépister contre le cancer du sein.
En moyenne l’ensemble de ces femmes va chez le médecin ou le
gynécologue moins d’une fois par an.
La moitié des participantes dit aller dans des musées, pour une moyenne
de 8 fois par an.
Les participantes aux ateliers ont été informées de leur mise en place
par les organismes d’accueils. Ceux-ci ont tous participé aux éditions
précédentes de Venus. Par ces ateliers les femmes participantes
souhaitent soutenir la lutte contre le cancer du sein, aider à l’information
du dépistage.

97

Participantes
Chaque participante a réalisé un texte court sur le message qu’elle
souhaite transmettre par son travail artistique. Le texte accompagne la
toile, c’est une autre façon d’exprimer
son ressenti face à la maladie.
Chaque participante a rempli un
questionnaire. En fin de projet un
second questionnaire bilan sera
envoyé et répertorié afin d’évaluer
l’impact des ateliers.

Des intervenants « santé » de
l’Ademas69, de la CPAM du
Rhône et d’Europa Donna sont
venus prendre la parole et
informer les participantes aux
ateliers. L’intervenant a répondu
aux questions et a rassuré les
femmes. L’échange est ciblé
« prévention au cancer du sein ».
Les participantes prennent part au
débat petit à petit et témoignent
de leur quotidien. Une ambiance
agréable et détendue s’installe
dans l’atelier. Nous discutons sans
tabous et les femmes repartent
avec une meilleure estime d’ellemême.

ateliers

98

Portofolio

Les Buers

124 Artiste : Fatima

L’ESPOIR
L’espoir pour l’être malade est comme la
fleur inondée de lumière.
Le nourrir lui permet de s’épanouir comme
une belle fleur sur le chemin de la guérison.
Tel le lierre, cette plante grimpante et libre,
qui s’étend vers le ciel dans le doux espoir
de le toucher du doigt.

Photographe : Diego

Quagliotti

125 Artiste : Michèle

Pays du soleil levant rempli de lumières et de
rêves
Où l’on se couvre de fleurs douces et pastel,
Où l’on renaît de ses cendres.
Le souffle du vent qui sème la vie ;
La guérison du corps et de l’esprit…

Photographe : Jérome

126 Artiste : Michèle

« L’Afrique, Berceau de l’humanité » , où tout
se centre autour du soleil, la vie, l’énergie qui
accepte et transforme.
Le sein qui nourrit l’enfant, couleur soleil.
Renaissance et Victoire…

Photographe : Jérome
Texte du modèle :
« Un autre moi »

Poulalier

Poulalier

99

127 Artiste : Marie-Christine

Hébétée, heurtée,
le brouillard est dans ma tête.
Toi et moi,
Désormais, inscrites dans le temps.
Parler de moi, seule, je n’ai plus les mots.
Je ne ressemble plus à rien,
l’horizon est frontière.
Est-ce la logique des orages
ou l’absence de l’innocence
d’être parée pour la mort ?
Regains cadencés de rencontres,
Crainte reniée, parole reconstruite.
Secret éclaté, enveloppe froissée.
Le corps intime retrouvé,
mon ombre ne voyage plus.
Sur mes paumes le début du chemin.

Photographe : Marion

Parent

128 Artiste : Messaouda

VIVRE SA VIE
Il faut mettre une CROIX sur CETTE maladie,
Et penser à ses enfants et ses petits-enfants,
Et VIVRE SA VIE !

Photographe : Gaétan Clément
Texte du modèle : C’est pour moi le cap de la quarantaine

Avec vous mes deux fidèles amis j’en ai passé des étapes
Nous en avons dépensé de l’énergie à choisir la taille, la forme, la couleur afin de faire le
plus bel effet
Cette année vous allez passer votre premier examen mais je suis plus angoissée que vous
Et peut être qu’un jour c’est à cause de vous que je serai malade et que je vous détesterai
Rien n’est joué d’avance mais se dépister c’est aussi ANTICIPER

ateliers

100

Zig - Zag

129 Artiste : Hélène

Mère, sœur, cousine, tante, amie ou soi-même autant de femmes, autant de
Combats…

Photographe : Jérome

Poulalier

130 Artiste : Chantal et Fanny

Accepter la maladie, accepter le changement, oublier le passé, croquer la vie à pleine
dents car la vie vaut la peine d’être vécue.

Photographe : Jérome
Texte du modèle :

Poulalier

« Si cela ne vous plaît pas, vous êtes libre de foutre le camp » Francis Picabia
Mais n’oubliez pas d’ouvrir les yeux, c’est le moment.

Artiste : Ablavi

Le collier qui illumine son existence dans la nature, elle reprend goût à la vie.

Photographe : Étienne

Ruggeri

131 Artiste : Ghania
Photographe : Étienne Ruggeri

132 Artiste : Hiba

Je suis plus forte que la maladie, je m’arme contre la maladie.

Photographe : Gaétan

Clément

133 Artiste : Soloia & Anna

Mère, sœur, cousine, tante, amie ou soi-même autant de femmes, autant de Combats…

Photographe : Xavier
Texte du modèle :

Topalian

« On aurait tort d’être à moitié en vie, à moitié nous-mêmes »

101

ateliers

102

134 Artiste : Ella

Je lui ai mis des yeux, trois pièces
pour exprimer qu’elle est fière de
ce qu’elle est, qu’il y a encore
de l’espoir pour lutter contre le
cancer.

Photographe :

Gilles Di Nallo

Ideo, fil en forme
135 Artiste : Mialy
Photographe : Xavier Topalian

136 Artiste : Lila et Isabelle

Tu es le printemps de mon cœur et la lumière de ma vie 
Et qui éloigne la maladie

Photographe : Étienne

Ruggeri

103

137 Artiste : Irina et Lilit
Photographe : Jérome Poulalier

138 Artiste : Rabjie et Archaloos

Le jour de gloire est arrivé /// liberté, fraternité, égalité

Photographe : Justine

Jugnet

139 Artiste : Elhaime

La dame de cœur /// Sereine et forte rien ne peut l’atteindre

Photographe : Étienne

Ruggeri

ateliers

104

140 Artiste : Isabelle et Mialy
Photographe : Étienne Ruggeri

141 Artiste : Karima et Merve

Sortir de l’ombre pour vivre les couleurs de la vie

Photographe : Xavier
Texte du modèle :

Topalian

J’ai voulu participer à ce projet pour montrer que la cause du cancer du sein touche
toutes les femmes, quelque soit l’âge
De plus j’ai trouvé ce projet valorisant pour la femme.
J’ai décidé de participer à ce projet parce que pour moi il n’y a pas d’âge pour se sentir
concernée par le cancer du sein. Il était donc aussi important pour moi de montrer aux
femmes atteintes par le cancer qu’elles ne sont pas seules. Nous pouvons toutes y être
confrontées un jour, directement ou non.

142 Artiste : Cristina et Stéphanie
Dans la vie les fleurs ne fannent jamais

Photographe : Jérome

Poulalier

143 Artiste : Cristina et Tsetssee
Photographe : Jérome Poulalier

144 Artiste : Irina
Photographe : Gilles Di Nallo
Texte du modèle :

« Le corps de la femme est selon moi à son
image, naturellement beau! Que je sois
mère, amante, fille, soeur ou amie, il fait de
moi une femme, séduisante, chaleureuse,
nourricière... une femme pleine de vie(s).
Il est un allié précieux dont je dois prendre
soin.
Merci à « projet Vénus », pour l’expérience,
pour le partage, pour l’échange et
surtout pour me permettre de participer
de manière originale à la lutte contre le
cancer du sein. »

145 Artiste : Edith et Elhaime
« Que felicidad vivir entre los nuestros »

Photographe : Xavier

Topalian

105

Expositions

106

expositions

Lieux

107
Les œuvres créées de manière collaborative
ont été exposées selon un parcours ciblant
à la fois des lieux culturels, sociaux ou dédiés
à la santé.

Sur chaque lieu nous avons déposé affiches,
panneaux d’accueill et flyers. Ainsi nous
avons présenté le projet.
Des documents d’Europa Donna et de
l’Ademas69 ont été diffusés dans chaque
structure afin d’apporter de l’information sur
le dépistage du cancer du sein.

Affiche Vénus v

D’autre part, une visite de l’exposition à la
bibliothèque de 3éme arrondissement a été
organisée le 16 octobre avec des femmes
issues des ZUS. Et deux centres sociaux ZUS
ont été structures d’accueil d’expositions
Vénus V. Cela a permis d’atteindre un des
objectifs du projets, fédérer du lien social et
décloisoner les femmes issues de ces zones.

Expositions

108

Vernissages
Le projet s’est exporté au delà du Grand
Lyon. 20 artistes marseillais ont participé à
Vénus V. Le 4 septembre dernier un vernissage
Vénus accueilli par le What’s up, à Marseille
a rassemblé plus de 200 personnes. Europa
Donna Marseille était présente.

Début septembre, lors d’une soirée rencontre à la galerie Spacejunk, les
nombreux participants de Vénus V ont pu échanger sur le projet et ses différents
objectifs. Europa Donna, les structures d’accueil, artistes, modèles... tous les
acteurs du projet Vénus V ont été invités. Les premières toiles customisées ont pu
prendre place dans la galerie.
Plusieurs vernissages ont eu lieu comme au G restaurant et à l’espace info
de Villeurbanne. Ils permettent de promouvoir Vénus sur le « tout public ».
Nous espéront avoir les trois-quarts de nos visiteurs comme personne relais
d’informations.
Un parcours d’exposition avec artiste médiateur a eu lieu dans le quartier
des gratte-ciel à Villeurbanne. Des groupes de personnes ont pu entendre les
explications des créations et être sensibilisés au dépistage du cancer du sein.

109

retrospective
Vénus I
En 2010 100 femmes ont prêté anonymement leur poitrine pour être
moulées. Une fois les 100 moulages en plâtre réalisés, 73 artistes (lyonnais
pour la plupart), 3 associations et un centre social ont participé à la
customisation de ces bustes. 100 œuvres ont été réalisées et 5340€
récoltés au profit de l’association Europa Donna
Vénus II
En 2011, ce sont 140 femmes qui ont posé anonymement pour les
moulages et par la suite 88 artistes, 7 structures associatives qui ont
participé à la customisation des bustes.140 œuvres ont été réalisées et
13990€ récoltés au profit de l’association Europa Donna
Vénus III
En 2012 la troisième édition « Venus » a permis d’apporter un nouveau
souffle artistique au projet, en proposant un autre support de travail pour
les participants.
Il s’agissait de proposer aux femmes lyonnaises de mettre en scène
leur buste le temps d’une photographie. Le support a été gardé pour
l’action 2013. 145 œuvres ont été réalisées et 10000€ récoltés au profit de
l’association Europa Donna
Vénus IV
En 2013 pour la quatrième édition, Vénus c’est plus de 300 participants
dont 153 modèles, 128 artistes, 31 participantes aux ateliers d’arts
plastiques, 7 photographes, plus de 13 lieux d’expositions, 5 structures
d’accueil pour les ateliers, environ 5000 visiteurs, 100 œuvres vendues,
6474€ récoltés au profit de l’association Europa Donna, plus de 20
partenaires, 15 bénévoles et stagiaires et enfin plus de 10 000 personnes
qui ont entendu, vu et connaissent aujourd’hui le Projet Vénus.

L’art au service de la santé!

110

partenaires
Nous remercions l’ensemble de nos partenaires pour leur précieux soutien
dans l’élaboration et la réalisation du projet Vénus V.
Europa Donna - Ville de Lyon - Ville de Villeurbanne - Département du
Rhône - l’Assurance maladie du Rhône- l’Ademas 69- Fondation Albérici
- Apicil - Any d’Avray - Maison du Rhône - Hôpitaux de Lyon - Imprimerie
Roulet - Géant des beaux arts - Peyrefitte - RTU - Roulet - Maison des
Essarts - le Tasse livre - Maison du 8éme - Paris Tonkar - Court circuit - le
Café Mokxa- G restaurant

Nous tenons également à remercier tout particulièrement les commissaires priseurs qui ont
accepté de diriger la vente :
Maître Gérald Richard, SVV GUILLAUMOT RICHARD Commissaire Priseur – 1725, route de
Rottier, 69400 VILLEFRANCHE sur SAÔNE - www.guillaumot-richard.com ; ainsi que Maître
Emmanuelle VOTAT, EXPERT ART Commissaire Priseur – 112, rue Garibaldi 69006 LYON http://expert-art.net/
Les photographes.
Les modèles pour leur implication et leur engagement.
Les artistes pour leur talent et leur temps.
Les mécènes anonymes pour leur générosité.
Et tous nos stagiaires et bénévoles.

111

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful