Vous êtes sur la page 1sur 26

V A

Identification du
Profil traitement
d'efficience
neuro
sensoriel
cognitive privilégié

MANUEL DE
L'OBSERVATEUR

Pierre-Paul Gagné, psychologue


Identification du traitement
sensoriel privilégié
MANUEL DE
L'OBSERVATEUR
PENC
Introduction

L'activité d'observation proposée ici est as-


sociée au niveau structurel d'une stratégie. V A
Ce niveau est concerné par les processus de
gestion sensorielle de l'information.

Ce niveau structurel de la stratégie repré-


sente en fait l'utilisation de chacune des
modalités sensorielles (visuelle, auditive, ki-
K
nesthésique) qui constituent les ingrédients
d'une stratégie d'apprentissage. de nature symbolique. Elle permet d'obtenir
des données qualitatives et quantitatives sur
Quel est le système sensoriel privilégié par le traitement mis de l'avant par un enfant lors
l'enfant lorsqu'il perçoit une information is- de la phase d'encodage de l'information et
sue de l'extérieur? Avec quelle modalité sen- lors de l'étape de l'exécution d'une tâche.
sorielle se sent-il le plus à l'aise au moment Compte tenu du fait qu’une stratégie est
de l'exécution d'une tâche ? constituée d’une séquence de systèmes de
représentation sensorielle, cet outil d’obser-
Cette activité d'observation vise à identifier vation facilite de façon appréciable le déco-
les systèmes sensoriels privilégiés par un dage des modèles d’apprentissage.
enfant lors du traitement d'une information

MANUEL / 1
La technologie psycho-éducative permet IDENTIFIER LA STRATÉGIE PRIVILÉGIÉE
maintenant de décoder en «temps réel»,
c’est-à-dire au moment même ou le traite-
ment de l’information se fait, le modèle privi- La première étape de la procédure de lecture et
légié par un enfant pour résoudre un pro- de décodage d'une stratégie de gestion menta-
blème ou exécuter une tâche. L'outil proposé le vise à identifier les systèmes sensoriels
privilégiés par l'enfant lorsqu'il est engagé dans
par John Grinder et Richard Bandler dans
un processus de traitement de l'information.
Les secrets de la communication1 relative- L'activité proposée dans le Profil d'efficience
ment à l’observation des indices sensoriels neuro-cognitive (PENC) consiste à présenter à
d’accès visuel à l’information, de même que l'enfant un contenu de nature symbolique ( des
l’ouvrage de Barbe et Swassing2, Teaching séquences de chiffres) en fonction des trois
entrées sensorielles les plus couramment utili-
through Modality Strength, fournissent des
sées, l'entrée visuelle, l'entrée auditive et l'en-
modèles d’observation intéressants qui per- trée kinesthésique. Cette étape de l'activité
mettent d’identifier les systèmes sensoriels permet d'identifier le système de gestion sen-
utilisés par une personne pour traiter l’infor- sorielle avec lequel l'enfant se sent le plus à
mation. l'aise lorsqu'il reçoit de l'information venant de
l'extérieur. On observe également l'enfant à
travers des situations dans lesquelles il doit
Décoder la stratégie qu’un enfant utilise pour passer au stade de l'exécution d'une tâche (en
apprendre ne consiste pas à réduire le com- l'occurence, se rappeler des séquences de
portement humain à une simple équation. Il chiffres) de façon à pouvoir identifier le systè-
s’agit plutôt de se donner un cadre d'obser- me sensoriel dans lequel il manifeste une plus
grande compétence au niveau de l'exécution.
vation qui permet de synthétiser le proces-
sus de gestion mentale privilégié par l’enfant
pour apprendre, dans le but de comprendre
comment il s’y prend pour produire un com-
portement. Le mérite de cette façon de faire
réside dans le fait que l'observateur est vrai-
ment centré sur le traitement d'information
de l’enfant et non sur une interprétation per-
sonnelle et subjective de ce que l’on pense
qu’il est en train de faire ou de ce qu’il devrait
faire. On s’accorde de plus en plus pour dire
que la solution se trouve toujours dans le
problème. Un examen attentif de la façon
dont l’enfant structure ses expériences inter-
nes ne peut qu’aider à découvrir de manière
objective comment il organise l'information
dans sa tête.

MANUEL / 2
Le concept de modalité sensorielle
la souplesse avec laquelle il a encodé, in-
Cette section constitue une introduction aux dexé, «donné du sens» aux renseignements
concepts qui sous-tendent l'évaluation de la perçus. L'expérience démontre qu'un très
gestion sensorielle de l'information. grand nombre d'enfants identifiés comme
étant en difficulté d'apprentissage et d'adap-
Qu'est-ce qu'une modalité sensorielle? La tation sont souvent des enfants qui présen-
définition la plus simple consiste à considérer tent des déficits d'ordre métacognitif. De
une modalité sensorielle comme étant un façon générale, ces enfants ont un potentiel
canal par lequel une personne reçoit, encode global satisfaisant mais ils ne savent pas
et emmagasine l'information. Les compo- comment, quand et dans quel contexte utili-
santes importantes de cette définition sont: ser les ressources cognitives qu'ils possè-
«recevoir», «encoder» et «emmagasiner» dent. On observe également des enfants
parce qu'il s'agit ici d'identifier les modèles, dont le répertoire de stratégies de gestion
les stratégies privilégiées par une personne cognitive est passablement pauvre. Ils peu-
pour donner du sens à ce qu'elle voit, ce vent réussir mais ils ne savent pas comment
qu'elle entend, ce qu'elle fait et ce qu'elle faire pour y parvenir.
ressent. Nous sommes préoccupés par les
processus qui sont les bases du système de Les enfants identifiés comme étant en diffi-
gestion mentale d'une personne, à savoir: culté d’apprentissage sont souvent des en-
percevoir, évoquer, emmagasiner, compren- fants qui ne possèdent pas dans leur réper-
dre et agir. toire cognitif les outils utiles pour apprendre
et pour organiser l’information. Étant donné
Il apparaît de plus en plus évident, lorsque que la majorité des stratégies d’apprentis-
nous parlons de gestion de l'information, qu'il sage sont gérées inconsciemment, il est non
n'y a pas d'apprentissage possible sans mé- seulement utile mais indispensable pour
moire. Ce que nous appelons «mémoire», l’éducateur de pouvoir identifier les compo-
regroupe, dans les faits, plusieurs processus santes de ces stratégies s'il veut être en
de gestion. Nous en retiendrons deux: le mesure de les modifier ou de les enrichir.
premier, archiver l'information, c'est-à-dire
l'encoder, la mettre en bibliothèque, lui don- Une stratégie est constituée d’une sé-
ner de la permanence (à court, à moyen ou quence de systèmes de représentation sen-
à long terme) et le deuxième, récupérer cette sorielle. Les trois systèmes de gestion le
information au moment voulu. plus couramment utilisés sont: le système
visuel, le système auditif et le système kines-
Chaque fois qu'un enfant prend une déci- thésique. Comme le système de sémapho-
sion, fait un geste, exécute une tâche, il doit res, une séquence, composée de codes,
faire un saut dans le passé et s'engager dans constitue un message. Une suite organisée
une démarche pour retrouver une informa- et interprétable de signaux permet au récep-
tion qui lui permettra d'établir un lien, créer teur du message de réagir et de fournir une
une équivalence, retrouver une structure de rétroaction appropriée. De la même ma-
référence, etc... On sait également que la nière, une stratégie privilégiée par un enfant
qualité du processus de gestion mentale pour résoudre un problème, dire quelque
privilégié par cet enfant est étroitement liée à chose, répondre à une question, constitue la
structure que ce dernier utilise pour traiter

MANUEL / 3
l’information. Comme le système des séma- Organiser l'enseignement, la rééducation,
phores est un système de traitement de l'apprentissage autour du concept de moda-
l’information, la structure traduite par la stra- lité sensorielle constitue, à notre avis, un
tégie est également un système de traite- excellent point de départ. Les modalités sen-
ment et d’organisation de l’information. De là sorielles les plus couramment utilisées en
la grande importance de développer un haut classe étant le visuel, l'auditif et le kinesthé-
niveau d’acuité sensorielle qui permet plus sique, il importe d'identifier chez l'enfant en
aisément de lire, donc de pouvoir interpréter difficulté comment il gère l'information à cha-
rapidement les signaux que nous donne l’en- cun de ces trois niveaux.
fant en situation d’apprentissage.
Selon Barbe et Swassing3 , la modalité domi-
Dans une stratégie d’apprentissage, nante d'une personne est le canal à travers
les signaux sont associés aux systèmes de lequel elle gère son processus de traitement
représentation sensorielle privilégiés par l’en- de l'information le plus efficacement. Un pro-
fant. La lecture et le décodage des séquen- cessus de maturation permettrait à l'enfant
ces constituées par ces systèmes permet- de développer, au fil des années, une plus
tent d’identifier le processus utilisé par l’en- grande compétence à transférer l'informa-
fant pour traiter l’information. Certains mo- tion d'une modalité sensorielle à l'autre. On
ment du processus oblige l’enfant à traiter observe chez un grand nombre d'enfants en
une information qui vient de l’extérieur alors difficulté d'apprentissage une inhabileté à
qu’à d’autres moment l’information traitée opérer des processus synesthésiques, par
est générée par lui-même. Il importe donc de exemple, percevoir une information par l'in-
pouvoir distinguer si le traitement est fait par termédiaire du canal visuel, la transformer, la
rapport à une stimulation externe ou à des complémentariser et supporter cette infor-
stimulus internes. Cela signifie qu'il faut le mation en une représentation auditive. Les
suivre «pas à pas» dans la construction de la enfants qui manquent de souplesse dans
stratégie qu’il privilégie pour résoudre le pro- leur façon de gérer l'information sont rapide-
blème ou pour exécuter la tâche qu’on lui ment limités lorsqu'ils ont à développer des
propose. Dans la marche, l’équilibre est as- hypothèses qui pourraient leur permettre de
socié au travail coordonné de plusieurs sys- résoudre un problème, par exemple. Le fait
tèmes physiologiques. De la même manière, de pouvoir identifier la modalité sensorielle
une stratégie fonctionnelle, donc bien équili- dominante aide à orienter la démarche à
brée, requiert que chaque étape du proces- développer au niveau d'un plan de rééduca-
sus de traitement de l’information soit cohé- tion. Un enfant qui manifeste de la compé-
rente par rapport aux autres, qu’on y re- tence au niveau visuel mais un haut niveau
trouve de la «logique», de l’organisation. de difficulté et de confusion au niveau kines-
Lorsque on ne sait pas où on s’en va et thésique profitera davantage d'une relation
comment y arriver, le résultat obtenu ne cor- dans laquelle le canal visuel est privilégié
respond pas toujours à l’objectif fixé. comme mode d'entrée.

Barbe et Swassing4 font également état d'une


modalité sensorielle secondaire. Cette der-
nière modalité n'est généralement pas celle

MANUEL / 4
avec laquelle l'enfant se sent le plus à l'aise
spontanément. Par contre, elle possède des
fonctions de complémentarité en ce sens
qu'elle enrichit et supporte la modalité sen-
sorielle dominante.

Rappelons qu'une stratégie de gestion est


composée de systèmes de représentation
sensorielle. Il importe donc d'identifier le pro-
cessus de gestion sensorielle de l'enfant et
ce, autant au niveau de l'entrée sensorielle
(ce qu'il voit, entend, fait, ressent) que de la
modalité avec laquelle il se sent le plus à
l'aise lorsqu'il doit fournir une réponse.

1
John Grinder et Richard Bandler (1981), Les
secrets de la communication, Le Jour éditeur,
Montréal, p.44.
2
Walter B.Swassing (1979), Teaching Through
Modality Strengths: Concepts and
Practices,Columbus, Zaner-Bloser, p.6.
3
Idem.
4
Idem.

MANUEL / 5
Description de la tâche
Aucune limite de temps n'est imposée à
Cette tâche du PENC est administrée indivi- l'enfant. Ce qui importe, c'est de découvrir le
duellement et requiert environ 50 minutes. comment sous-jacent à ses stratégies de
L'analyse des résultats ne prend que quel- gestion mentale. Ainsi, il est très significatif
ques minutes et l'interprétation est sans équi- d'observer qu'un enfant en situation de trai-
voque. tement de l'information puisse présenter des
conduites impulsives ou ne posséder au-
Nous recommandons que l'observateur soit cune stratégie de révision, alors qu'un autre
familier avec le matériel. Pratiquer la procé- ne prend aucun risque ou manifeste des
dure d'observation quelques fois est une signes extrêmes de tension.
bonne façon de se familiariser avec l'instru-
ment. L'observateur prendra soin de relever le
maximum d'indices non-verbaux manifestés
Nous ne saurions trop insister sur l'impor- par l'enfant tout au long de la tâche. L'expé-
tance de la qualité du climat à créer dans la rience nous laisse croire que l'utilisation de la
relation qui s'établit avec l'enfant. Il ne s'agit procédure suggérée par Bandler et Grinder
pas ici de « tester » un enfant mais davan- au niveau de l'identification des modes d'ac-
tage de découvrir avec lui avec laquelle des cès visuel à l'information s'avère particulière-
trois modalités sensorielles il se sent le plus ment riche de renseignements sur les pro-
à l'aise et ce, autant au niveau de l'entrée de cessus inconscients privilégiés par l'enfant
l'information que de la transmission. au plan de la gestion mentale de l'informa-
tion.
Lors de cette activité, l'enfant se voit présen-
ter une information à contenu symbolique.
Chaque bloc comprend six séquences de
chiffres. La première séquence comporte
trois chiffres alors que la dernière en com-
porte huit. Chaque bloc est présenté en
fonction de chacune des trois modalités sen-
sorielles. L'enfant se voit également proposé
d'utiliser chacune de ces modalités lorsqu'il
doit donner de mémoire les séquences de
chiffres mises en mémoire.

Au terme de l'activité, une grille d'analyse


permet d'identifier le système sensoriel privi-
légié au niveau de l'entrée sensorielle et de
transmission.

MANUEL / 6
sentées visuellement à l'enfant. Lorsque l'en-
Matériel requis fant se dit prêt à passer à la phase de rappel,
on lui demande d'écrire la séquence obser-
L'observateur dispose d'un ensemble de vée. Il s'agit ici d'une entrée visuelle et d'une
déclencheurs qui sont présentés à l'enfant sortie ( exécution / transmission) kinesthési-
lorsque le traitement au niveau de l'entrée que (V/K).
sensorielle ou de la transmission exige d'avoir
recours à la modalité visuelle. On retrouve BLOC 2: AUDITIF (A)
ces déclencheurs en annexe du présent do- On propose à l'enfant d'encoder des sé-
cument. Des chiffres en matière plastique, quences de chiffres qui lui sont présentées
ou en styromousse, que l'enfant peut mani- auditivement. Lorsque l'enfant se dit prêt à
puler, sont également requis lorsque l'entrée passer à la phase de rappel, on lui demande
sensorielle est de nature kinesthésique. L'ob- de reconnaître parmi un ensemble de qua-
servateur trouvera à l'intérieur du protocole tre séquences celle qu'il vient d'entendre.
de notation des résultats toutes les séquen- Chacune de ces séquences comportent les
ces de chiffres qui servent de déclencheurs. mêmes chiffres que la séquence originale
(Voir la section La notation des résultats, mais placés dans un ordre différent. Il s'agit
page 13.) ici d'une entrée auditive et d'une sortie (
exécution/transmission ) visuelle (A/V).
Structure de la tâche
Dans un deuxième temps, d'autres séquen-
BLOC 1: VISUEL (V) ces de chiffres sont également présentées
On propose à l'enfant d'observer des sé- auditivement à l'enfant. Lorsque l'enfant se
quences de chiffres. Lorsque l'enfant se dit dit prêt à passer à la phase de rappel, on lui
prêt à passer à la phase de rappel, on lui demande de redire les chiffres de la sé-
demande de reconnaître parmi un ensem- quence qu'il vient de gérer. Il s'agit ici d'une
ble de quatre séquences celle qu'il vient entrée auditive et d'une sortie ( exécution/
d'observer. Chacune de ces séquences com- transmission) auditive/ verbale (A/A).
portent les mêmes chiffres que la séquence
originale mais placés dans un ordre différent.
Il s'agit ici d'une entrée visuelle et d'une sortie Modalité de
MODALITE SENSORIELLE
( exécution/transmission ) visuelle(V/V) réception
DE RECEPTION DE L'INFORMATION

VISUEL AUDITIF KINESTH.

Dans un deuxième temps, d'autres sé-


Auditif Visuel
Modalité d'exécution

quences de chiffres sont également présen-


tées visuellement à l'enfant. Lorsque l'enfant
V/V A/V K/V
se dit prêt à passer à la phase de rappel, on
lui demande de redire les chiffres de la
séquence qu'il vient de gérer. Il s'agit ici TE SENSORIELLE
SION DE L'INFORMATION
V / A A /A K/V
d'une entrée visuelle et d'une sortie ( exécu-
Kinesth

tion/transmission) auditive/verbale (V/A).


V/K A/K K/K
Dans la dernière phase du bloc V, d'autres
séquences de chiffres sont également pré-
MATRICE ENTREES / SORTIES

MANUEL / 7
Dans la dernière phase du bloc A, d'autres Scripts et procédures
séquences de chiffres sont également pré-
sentées auditivement à l'enfant. Lorsque l'en- Remarques concernant les procédures
fant se dit prêt à passer à la phase de rappel,
on lui demande d'écrire la séquence gérée Il est souhaitable que toutes les séquences soient
proposées à l'enfant, mais il ne faut pas en faire une
antérieurement. Il s'agit ici d'une entrée audi-
règle. Dans l'éventualité où l'enfant manifeste un haut
tive et d'une sortie kinesthésique (A/K). niveau de difficulté à gérer ce type de tâche et que
l'observateur a recueilli suffisamment de renseigne-
BLOC 3: KINESTHÉSIQUE (K) ments sur la stratégie privilégiée par l'enfant, il est
On propose à l'enfant d'encoder des sé- souhaitable de passer à la sous-activité suivante.
Évidemment, il faudra en tenir compte lors de l'inter-
quences de chiffres qui lui sont présentées
prétation des résultats obtenus. Il est recommandé
kinesthésiquement. L'enfant a les yeux ban- de proposer les séquences jusqu'à ce que l'enfant
dés et l'observateur lui présente un à un les affiche deux séquences rappelées incorrectement,
chiffres de plastique ou de styromousse qui c'est-à-dire que l'ordre des chiffres n'est pas iden-
composent la séquence. Lorsque l'enfant se tique à la séquence originale.
dit prêt à passer à la phase de rappel, on lui
L'observateur prendra soin d'interroger l'enfant sur sa
demande de reconnaître parmi un ensem- façon de faire à la fin de chaque bloc. Cette procédure
ble de quatre séquences celle qu'il vient de permet souvent d'obtenir à la fois des données qu'il n'a
manipuler. Chacune de ces séquences com- pas été possible de recueillir pendant l'activité et sur
portent les mêmes chiffres que la séquence la qualité du langage de gestion de l'enfant lorsqu'il
doit utiliser des mots pour traduire sa pensée. Voici
originale mais placés dans un ordre différent.
des exemples de questions que l'observateur peut
Il s'agit ici d'une entrée kinesthésique et poser à l'enfant:
d'une sortie visuelle (K/V).
Dis-moi avec tes mots, ce que tu faisais dans ta tête
Dans un deuxième temps, d'autres séquen- en même temps que tu regardais les chiffres.
ces de chiffres sont également présentées
Est-ce que tu disais les chiffres dans ta tête en
kinesthésiquement à l'enfant. Lorsque l'en- même temps que tu les regardais?
fant se dit prêt à passer à la phase de rappel,
on lui demande de redire les chiffres de la Est-ce que tu répétais tous les chiffres dans ta tête
séquence qu'il vient de gérer. Il s'agit ici d'une avant de donner la réponse?
entrée kinesthésique et d'une sortie auditive
Remarques concernant les scripts
(K/A).
L'observateur prendra soin d'ajuster son langage et le
Dans la dernière phase du bloc K, d'autres contenu du script en fonction de l'âge ou du niveau de
séquences de chiffres sont également pré- compétence linguistique de l'enfant.
sentées kinesthésiquement à l'enfant. Lors-
que l'enfant se dit prêt à passer à la phase de
rappel, on lui demande d'écrire la séquence
gérée antérieurement. Il s'agit ici d'une en-
trée kinesthésique et d'une sortie kinesthé-
sique (K/K).

MANUEL / 8
BLOC 1
Procédure
ENTRÉE V SORTIE V
Présentez dans un premier temps le déclen-
Script cheur identifié V-A 1. Lorsque l'enfant est
prêt, demandez lui de vous redire les chif-
Je vais te montrer des cartons sur lesquels il fres. Reportez la réponse de l'enfant sur le
y a des séries de chiffres. Tu prends ton protocole.
temps pour les regarder et les mettre dans ta
tête. Quand tu seras prêt, je te montrerai des On procède de la même façon pour les
séries de chiffres et tu choisiras celle que tu séquences subséquentes. Au besoin, inter-
as vue. rogez l'enfant sur sa « façon de faire ».
Script
Procédure BLOC 1
ENTRÉE V SORTIE K
Présentez, dans un premier temps, le dé-
clencheur identifié V-V 1. Lorsque l'enfant Script
est prêt, présentez le déclencheur identifié
CHOIX V-V 1. Reportez la réponse de l'en- Je vais te montrer des cartons sur lesquels il
fant sur le protocole. y a des séries de chiffres. Tu prends ton
temps pour les regarder et les mettre dans ta
On procède de la même façon pour les tête. Quand tu seras prêt, tu écriras dans
séquences subséquentes. Au besoin, inter- l'ordre les chiffres que tu as vus sur le carton.
rogez l'enfant sur sa « façon de faire ».
Procédure
Dans cette activité, les déclencheurs identi-
fiés V-V # sont les séquences que l'enfant Présentez dans un premier temps le déclen-
doit mettre en mémoire alors que les déclen- cheur identifié V-K1. Lorsque l'enfant est
cheurs identifiés CHOIX V-V # constituent prêt, demandez lui d'écrire les chiffres sur le
les choix de réponses possibles. bloc de papier mis à sa disposition. Reportez
la réponse de l'enfant sur le protocole.
BLOC 1
On procède de la même façon pour les sé-
ENTRÉE V SORTIE A
quences subséquentes. Au besoin, interro-
gez l'enfant sur sa « façon de faire ».
Script
BLOC 2
Je vais te montrer des cartons sur lesquels il ENTRÉE A SORTIE V
y a des séries de chiffres. Tu prends ton
temps pour les regarder et les mettre dans ta Script
tête. Quand tu seras prêt, tu me rediras dans
l'ordre les chiffres que tu as vus sur le carton. Je vais te dire des séries de chiffres. Tu
écoutes ces chiffres pour les mettre dans ta
tête. Quand j'aurai terminé de te dire ces

MANUEL / 9
chiffres, je te montrerai des séries de chiffres BLOC 2
et tu choisiras celle que tu as entendue. ENTRÉE A SORTIE A

Procédure Script

Les chiffres sont donnés un à un. On propose Je vais te dire des séries de chiffres. Tu
un rythme de un chiffre à la seconde. Lorsque écoutes ces chiffres pour les mettre dans ta
vous avez dit la séquence, présentez à l'en- tête. Quand j'aurai terminé de te dire ces
fant le premier choix de réponse identifié chiffres, tu me répéteras ces chiffres dans le
CHOIX A-V 1 et demandez lui de retrouver la même ordre.
séquence de chiffres qu'il vient d'entendre.
L'observateur retrouvera les déclencheurs à Procédure
l'intérieur du protocole. Reportez la réponse
de l'enfant sur le protocole. Les chiffres sont donnés un à un. On propose
un rythme de un chiffre à la seconde. Lors-
On procède de la même façon pour les que vous avez dit la séquence, l'enfant re-
séquences subséquentes. donne la séquence entendue. Reportez la
réponse de l'enfant sur le protocole. L'obser-
Dans cette activité, les cartons identifiés vateur retrouvera les déclencheurs à l'inté-
CHOIX A-V # constituent les choix de répon- rieur du protocole.
ses possibles.
On procède de la même façon pour les
L'activité impliquant l'entrée auditive est séquences subséquentes. Au besoin, inter-
beaucoup plus difficile à gérer que la rogez l'enfant sur sa « façon de faire ».
première activité où le contenu était pré-
senté visuellement. Les enfants ont be-
BLOC 2
soin davantage de soutien de la part de ENTRÉE A SORTIE K
l'observateur. Il est possible, lorsque l'en-
fant éprouve une difficulté importante, de Script
modifier le débit initial lorsque les chif-
fres sont dits à l'enfant, de hausser ou de Je vais te dire des séries de chiffres. Tu
diminuer le ton de la voix. Ce qui importe écoutes ces chiffres pour les mettre dans ta
c'est de découvrir les conditions qui per- tête. Quand j'aurai terminé de te dire ces
mettront à l'enfant de gérer d'une façon chiffres, tu écriras dans l'ordre les chiffres
plus efficiente. On prendra soin de tenir que tu as entendus.
compte de ces modifications lors de l'in-
terprétation des résultats obtenus.
Procédure
Au besoin, interrogez l'enfant sur sa « façon Les chiffres sont donnés un à un. Lorsque
de faire ». vous avez dit la séquence, l'enfant écrit la
séquence entendue sur le bloc de papier mis
à sa disposition. Reportez la réponse de
l'enfant sur le protocole. L'observateur re-
trouvera les déclencheurs à l'intérieur du
MANUEL / 1 0
protocole. On procède de la même façon BLOC 3
pour les séquences subséquentes. Au be- Entrée K Sortie A
soin, interrogez l'enfant sur sa « façon de Script
faire ».

BLOC 3 Pendant que tu as les yeux fermés, je vais te


Entrée K Sortie V donner un à un chacun des chiffres de la
série. Quand j'aurai terminé, si tu le veux, tu
Script garderas tes yeux fermés et tu toucheras
avec tes mains chacun des chiffres. Prends
Pendant que tu as les yeux fermés, je vais te le temps dont tu as besoin pour pouvoir les
donner un à un chacun des chiffres de la mettre dans ta tête. Quand tu seras prêt, tu
série. Quand j'aurai terminé, si tu le veux, tu me rediras, dans l'ordre, les chiffres que tu
garderas tes yeux fermés et tu toucheras as touchés.
avec tes mains chacun des chiffres . Prends
tout le temps dont tu as besoin pour pouvoir
Procédure
les mettre dans ta tête. Quand tu seras prêt,
tu me le diras et tu retrouveras sur le carton
que je te montrerai la série de chiffres que tu On retrouve les déclencheurs à l'intérieur du
as touchés . protocole. On place successivement chacun
des chiffres dans la main de l'enfant. Une fois
Procédure que l'enfant a manipulé le chiffre présenté, il
le place sur la table de travail. On s'assure
On retrouve les déclencheurs à l'intérieur du que l'enfant ne voit pas le stimulus et qu'il
protocole. On place successivement chacun manipule chacun des chiffres. Lorsqu'il est
des chiffres dans la main de l'enfant. Une fois prêt, on retire les chiffres et on demande à
que l'enfant a manipulé le chiffre présenté, il l'enfant de les redire dans l'ordre. On note la
le place sur la table de travail. On s'assure réponse de l'enfant au protocole.
que l'enfant ne voit pas le stimulus et qu'il
manipule chacun des chiffres. Lorsqu'il est On procède de la même façon pour les
prêt, on retire les chiffres qui composent la séquences subséquentes. Au besoin, inter-
séquence et on présente à l'enfant le carton rogez l'enfant sur sa « façon de faire ».
identifié CHOIX K-V 1 . On note la réponse de BLOC 3
l'enfant au protocole. Entrée K Sortie K
On procède de la même façon pour les Script
séquences subséquentes. Au besoin, inter-
rogez l'enfant sur sa « façon de faire ». Pendant que tu as les yeux fermés, je vais te
donner un à un chacun des chiffres de la
série. Quand j'aurai terminé, tu garderas tes
yeux fermés et tu toucheras avec tes mains
chacun des chiffres. Prends le temps dont tu
as besoin pour les mettre dans ta tête. Ensui-
te, tu écriras ces chiffres dans le même ordre
dans lequel tu les a touchés.
MANUEL / 1 1
Procédure Procédure

On retrouve les déclencheurs à l'intérieur du On retrouve les déclencheurs à l'intérieur du


protocole. On place successivement chacun protocole. On place successivement chacun
des chiffres dans la main de l'enfant. Une fois des chiffres dans la main de l'enfant. Une fois
que l'enfant a manipulé le chiffre présenté, il que l'enfant a manipulé le chiffre présenté, il
le place sur la table de travail. On s'assure le place sur la table de travail. On s'assure
que l'enfant ne voit pas le stimulus et qu'il que l'enfant ne voit pas le stimulus et qu'il
manipule chacun des chiffres. Lorsqu'il est manipule chacun des chiffres. Lorsqu'il est
prêt, on retire les chiffres et on demande à prêt, on retire les chiffres et on demande à
l'enfant de les redire dans l'ordre. On note la l'enfant de les écrire dans l'ordre. On note la
réponse de l'enfant au protocole. réponse de l'enfant au protocole.

On procède de la même façon pour les sé- On procède de la même façon pour les sé-
quences subséquentes. Au besoin, inter- quences subséquentes. Au besoin, inter-
rogez l'enfant sur sa « façon de faire ». rogez l'enfant sur sa « façon de faire ».

BLOC 3
Entrée K Sortie K
Script

Pendant que tu as les yeux fermés, je vais te


donner un à un chacun des chiffres de la
série.Quand j'aurai terminé, tu garderas tes
yeux fermés et tu toucheras avec tes mains
chacun des chiffres. Prends le temps dont tu
as besoin pour pourvoir les mettre dans ta
tête. Ensuite, tu écriras ces chiffres dans le
même ordre dans lequel tu les a touchés.

MANUEL / 1 2
La notation des résultats

LE PROTOCOLE

Lors de la phase de transmission de la réponse, l'observateur note sur le protocole la suite de


chiffres fournis par l'enfant. Il l'inscrit en dessous du déclencheur proposé pour la séquence
correspondante. Par exemple, si la réponse de l'enfant à V/V 1 est 1-9-4, l'observateur notera
le «1» en-dessous du 1, le «9» en-dessous du 4 et le «4» en-dessous du 9. Pour comptabiliser
les points obtenus, on calcule 1 point pour chaque chiffre correctement replacé par rapport à

Entrée sensorielle
Inscrire la réponse
de l'enfant
Modalité d'exécution

Total des points

Numéro Maximum de points


Déclencheur pour chaque
d'identification
du déclencheur séquence

la séquence originale. On inscrira le score obtenu dans la colonne Résultat. Une fois le bloc
complété, on fera la somme de chaque score obtenu pour chaque séquence proposée à
l'enfant. On inscrit ce grand total dans le cercle situé à droite de la colonne Résultat. Cette
somme doit être reportée dans la case correspondante du tableau d'analyse des résultats.

MANUEL / 1 3
Dans chacune des cellules
V, A et K, on reporte les
résultats correspondants à
l'entrée sensorielle

La somme de la cellule V +
la cellule A + la cellule K.

Cette cellule correspond au résultat


du bloc 1: Entrée V et Sortie K.

Le résultat de la cellule V divisé


par le résultat de la cellule Total.
Le pourcentage obtenu correspond
au rapport V / Total.

Le pourcentage pour chaque


modalité privilégiée au niveau
de la sortie sensorielle.

TABLEAU D'ANALYSE DES RESULTATS

Interprétation des résultats

Le mode d'interprétation des résultats que plus élevé que celui obtenu pour une autre
nous privilégions est celui de Barbe et modalité, on peut inférer que l'enfant préfère
Swassing. Ainsi, un écart de 5 points entre utiliser la première modalité plutôt que la
les modalités sensorielles correspond à une seconde. Dans le cas où le résultat obtenu
différence significative relativement au type pour une des modalités est de 5 points supé-
de gestion sensorielle privilégiée par l'en- rieur à chacune des deux autres modalités
fant. Cela est valable autant au niveau de sensorielles, on parlera alors de modalité
l'entrée sensorielle que de la phase de sortie dominante.
ou de transmission de la réponse.
L'interprétation des résultats compare l'en-
Lorsque le pourcentage obtenu pour une fant à lui-même. Il n'est nullement question
modalité sensorielle est au moins de 5 points de comparer les résultats obtenus à un stan-
dard préétabli.

MANUEL / 1 4
Exemple d'interpération des résulats
Interprétons, à titre d'exemple, les résultats
d'observation suivants:

Modalité / Entrée sensorielle Modalité / Sortie sensorielle

V: 28 ( Somme obtenue en additionant les cellules 1+ 4+7 ) V: 32 ( Somme obtenue en additionant les cellules 1+2+3 )

divisé par: divisé par:


Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les
cellules 1 à 9 ) cellules 1 à 9 )
= 28 / 59 = 47,4% = 32 / 59 = 54,2%

A: 17 ( Somme obtenue en additionant les cellules 2+5+8 ) A: 12 ( Somme obtenue en additionant les cellules 4+5+6 )
divisé par: divisé par:
Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les
cellules 1 à 9 ) cellules 1 à 9 )
= 17 / 59 = 28,8% = 12 / 59 = 20,3%

K: 14 ( Somme obtenue en additionant les cellules 3+6+9 ) K: 15 ( Somme obtenue en additionant les cellules 7+8+9)
divisé par: divisé par:
Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les Total: 59 ( Somme obtenue en additionnant les
cellules 1 à 9 ) cellules 1 à 9 )
= 14 / 59 = 23,7% = 15 / 59 = 25,4%

Interprétation

Entrée visuelle Sortie (exécution) sensorielle


Modalité dominante: VISUELLE Modalité dominante: VISUELLE
Modalité secondaire: AUDITIVE Modalité secondaire: KINESTHÉSIQUE

Les renseignements obtenus à l'aide de ces signes de rigidité cognitive dans d'autres
observations permettent de croire que cet situations d'apprentissage. Par ailleurs, cet
enfant se sent davantage à l'aise lorsque enfant semble démontrer une plus grande
l'information à traiter lui est fournie par le compétence lorsqu'il doit transmettre l'infor-
canal sensoriel visuel. Compte tenu de l'écart mation de façon visuelle. Lorsque ce canal
important (près de 20%) entre le résultat n'est pas disponible, il aura tendance à privi-
obtenu au Visuel (47%) et ceux obtenus légier la modalité sensorielle kinesthésique .
pour la modalité auditive (28 %) et la modalité Il est à noter que le type de gestion privilégiée
K (23 %), il serait judicieux de s'interroger sur par l'enfant dans cette activité est de nature
les conditions dans lesquelles l'enfant reçoit symbolique. Dans certains cas, il serait utile
et doit gérer de l'information lorsque cette de vérifier si l'enfant gère de la même façon
dernière n'est disponible qu'auditivement ou en présence d'un contenu figuratif ou d'un
kinesthésiquement. Il serait également im- contenu sémantique.
portant de vérifier si cet enfant manifeste des

MANUEL / 1 5
données statistiques que l'on pourra recon-
Un des aspects les plus importants de cette naître ces indices.
activité est sans contredit l'observation des
comportements non-verbaux de l'enfant. Il est suggéré de questionner l'enfant sur ces
Comme dans les autres tâches proposées à « façons de faire » tout au long de la dé-
l'intérieur de cet outil, l'utilisation d'un modèle marche d'observation. Cette procédure per-
comme celui développé par Bandler et Grin- met souvent d'identifier des modèles de
der dans le cadre de la Programmation Neu- gestion non soupçonnés par l'observateur
rolinguistique s'avère très intéressant. Ce en plus d'en apprendre plus sur l'intimité
modèle, qui en est un d'observation en temps cognitive de l'enfant. Il est recommandé de
réel, permet d'obtenir des renseignements noter toutes ces observations sur les com-
sur les transactions neuro-sensorielles privi- portements non-verbaux de l'enfant. Cela
légiées par l'enfant au moment où il gère permettra possiblement d'identifier des cons-
l'information que ce soit au niveau de l'entrée tantes à travers toutes les tâches présentées
sensorielle, de l'encodage ou de la transmis- à travers cet outil d'observation.
sion de la réponse.
Il faut prendre soin, par contre, de ne pas
Souvent, lorsque l'enfant doit mettre de l'avant interpréter trop hâtivement les indices sen-
une stratégie de gestion qui lui permette soriels observés. Ce n'est pas parce qu'un
d'archiver de l'information de manière à pou- enfant se répète ce qu'il voit qu'il privilégie
voir la reproduire immédiatement, comme nécessairement la modalité auditive. C'est
c'est le cas pour les tâches prescrites dans souvent à travers une tâche dont le niveau de
cet outil d'observation, cela permet d'identi- complexité est plus grand que l'on parvient à
fier le modèle qu'il utilise pour le faire. Ainsi, identifier de manière plus précise la modalité
on observe des enfants qui en même temps sensorielle privilégiée par l'enfant.
qu'ils regardent une information (entrée vi-
suelle) ont tendance à se répéter dans leur À titre d'exemple considérons les résultats
tête ce qu'ils voient. Certains vont spontané- obtenus suite à l'observation de deux en-
ment se parler de ce qu'ils voient ou encore fants.
imposer, à l'aide de mots, une structure à ce La modalité dominante de Louis est auditive.
qu'ils perçoivent visuellement. D'autres, plus La différence entre la modalité V ( 26%) et la
impulsifs, se contentent de traiter l'informa- modalité K (15%) étant de plus de 5 points,
tion à un niveau strictement perceptuel. L'ob- on conclue que la modalité secondaire est
servateur attentif saura découvrir quels sont de nature visuelle. Lorsque l'on établit une
les enfants qui privilégient une modalité audi- relation d'apprentissage avec Louis, il y a de
tive lorsqu'ils reçoivent de l'information par le fortes chances qu'il soit davantage réceptif à
canal visuel et ceux qui regardent l'informa- l'information si cette dernière est présentée
tion à archiver et se construisent une repré- auditivement / verbalement. C'est évidem-
sentation mentale visuelle de ce qu'ils vien- ment un service à rendre à Louis que de
nent tout juste de voir. Il reconnaîtra égale- l'aider à considérer également la dimension
ment ceux qui se parlent ou répètent ce qu'ils visuelle de l'information de manière à ce qu'il
voient dans leur tête et ceux qui dessinent développe une plus grande compétence à
dans les airs ce qu'ils perçoivent Les possi- indexer l'information perçue dans plus d'un
bilités de gestion sont très diversifiées et ce système sensoriel. Au niveau de l'exécution
n'est sûrement pas en se satisfaisant de de la réponse, Louis a démontré davantage

MANUEL / 1 6
Résultats obtenus par deux enfants

LOUIS JULIE

Entrée VISUELLE 26 60
Entrée AUDITIVE 59 30
Entrée KINESTHÉSIQUE 15 10
Exécution VISUELLE 35 55
Exécution AUDITIVE 25 20
Exécution KINESTHÉSIQUE 40 25

de compétence lorsqu'il doit utiliser la moda- travers d'autres tâches, qu'elle fait preuve
lité kinesthésique. Il est possible que Louis de rigidité au niveau des apprentissages.
possède de bonnes stratégies pour encoder Pour Julie, voir est si important qu'elle a dé-
l'information qu'il reçoit auditivement mais au veloppé moins d'habiletés à gérer dans les
niveau de l'exécution, il se sent davantage à deux autres systèmes sensoriels. Compte
l'aise non pas lorsqu'on l'oblige à répéter ou tenu qu'en classe l'information n'est pas pré-
à parler mais plutôt lorsqu'il peut manipuler, sentée uniquement dans un mode visuel,
faire les choses, passer à l'action. Une ana- cela lui occasionne des difficultés de gestion
lyse attentive des résultats nous apprend importantes. Julie se parle peu de ce qu'elle
que la différence au niveau de l'exécution voit et bien qu'elle démontre une grande
entre le choix entre K et V n'est que de 5%. Il compétence à visualiser, ses représenta-
est possible d'inférer ici que Louis donne plus tions visuelles manquent de structure et ne
facilement du sens à ce qu'il entend, mais de sont pas suffisamment informatives par rap-
passer à l'exécution ( traitement K ) lui per- port au contenu. On remarque qu'au niveau
met également de gérer visuellement. La de l'exécution, c'est encore la modalité vi-
différence est nettement significative entre le suelle qui est privilégiée et l'écart est très
résultat obtenu au traitement kinesthésique important par rapport aux deux autres moda-
de l'entrée sensorielle et le résultat obtenu lités de traitement. Au niveau rééducatif, il
lorsque le système K est sollicité au niveau apparaît approprié de présenter l'informa-
de l'exécution de la réponse. tion visuellement mais il faut accompagner
Julie pour qu'elle développe d'abord des
On peut en déduire que Louis est le type de habiletés à se parler de ce qu'elle voit. Dans
personne qui doit prendre le temps de bien un deuxième temps, il importe de l'aider à se
intégrer et d'avoir la possibilité de bien enten- construire des représentations mentales de
dre (A) et de bien voir (V) avant de passer à ce qu'elle entend au moment même où elle
l'action ( K). l'entend.

Dans le cas de Julie, c'est la modalité senso-


rielle V qui est nettement dominante ( 60% ).
Elle démontre moins de compétence avec
les deux autres modalités. On a observé, à

MANUEL / 1 7
1 PENC PROFIL
EFFICIENCE
NEURO
COGNITIVE

IDENTIFIER LES STRATÉGIES DE GESTION SENSORIELLE


© Pierre-Paul Gagné, psychologue

V A K
1+4+7

(V/V) + (V/A) + (V/K)


2 + 5 +8 3+ 6+ 9

(V/V) + (A/A) + (A/K) (K/V) + (K/A) + (VKK)


TOTAL

V+A+K

MODALITÉ D'ÉXECUTION (SORTIE)


MODALITE D'ENTREE SENSORIELLE

1 4 7 1
Entrez dans chaque cellule les
données brutes obtenus lors de l'évaluation.

2 5 8 2
Faites le total pour
chacune des modalités sensorielles.

3 6 9
Modalité d'entrée sensorielle privilégiée

V: V / total = ______ % 3
A: A / total = ______ % Calculez le % pour chaque modalité
K: K / total = ______ % privilégiée au niveau de l'entrée sensorielle.

Modalité d'exécution (sortie)privilégiée

V:
A:
1+2+3 / total = _____%
4+5+6 / total = _____ %
4
Calculez le % pour chaque modalité
K: 7+8+9 / total = _____ % privilégiées au niveau de l'exécution.
BLOC 1 ENTRÉE VISUELLE EXÉCUTION ( SORTIE ) VISUELLE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

V-V 1 V 1 4 9 V /3

V-V 2 V 7 5 9 3 V /4

V-V 3 V 9 0 4 2 1 V /5

TOTAL
V-V 4 V 7 3 0 4 9 2 V /6
V/V
V-V 5 V 2 4 7 1 3 5 8 V /7 REPORTEZ
CASE 1

V-V 6 V 1 9 3 6 0 7 5 8 V /8

BLOC 1 ENTRÉE VISUELLE EXÉCUTION ( SORTIE ) AUDITIVE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

V-A 1 V 8 1 6 A /3

V-A 2 V 7 3 1 9 A /4

V-A 3 V 5 3 0 8 1 A /5

V-A 4 V 8 5 3 6 4 1 A /6
TOTAL
V/A
V-A 5 V 5 9 0 3 4 1 7 A /7 REPORTEZ
CASE 4

V-A 6 V 2 7 3 6 8 5 1 4 A /8

BLOC 1 ENTRÉE VISUELLE EXÉCUTION ( SORTIE ) KINESTHÉSIQUE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

V-K 1 V 6 5 0 K /3

V-K 2 V 7 1 0 4 K /4

V-K 3 V 8 1 0 6 3 K /5

TOTAL
V-K 4 V 1 4 5 8 3 7 K /6
V/K
V-K5 V 6 1 3 5 0 4 0 K /7 REPORTEZ
CASE 7

V-K6 V 8 2 4 7 6 0 1 3 K /8
BLOC 2 ENTRÉE AUDITIVE EXÉCUTION ( SORTIE ) VISUELLE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

A-V 1 A 3 5 1 V /3

A-V 2 A 8 2 7 5 V /4

A-V 3 A 9 4 3 1 6 V /5

A-V 4 A 5 1 2 3 0 4 V /6 TOTAL
A-V 5 A 4 3 0 9 6 1 5 V /7
A/V
REPORTEZ
CASE 2
A-V 6 A 3 5 1 9 7 8 2 5 V /8

BLOC 2 ENTRÉE AUDITIVE EXÉCUTION ( SORTIE ) AUDITIVE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

A-A 1 A 8 1 4 A /3

A-A 2 A 7 2 5 1 A /4

A-A 3 A 4 2 5 7 1 A /5

A-A 4 A 4 9 6 5 3 1 A /6 TOTAL
A-A 5 A 5 2 1 3 4 0 6 A /7 A/A
REPORTEZ
CASE 5
A-A 6 A 5 3 1 7 9 8 5 2 A /8

BLOC 2 ENTRÉE AUDITIVE EXÉCUTION ( SORTIE ) KINESTHÉSIQUE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT
A-K 1 A 7 5 1 K /3

A-K 2 A 2 8 3 4 K /4

A-K 3 A 3 5 1 6 0 K /5

TOTAL
A-K 4 A 1 6 4 0 1 5 K /6
A/K
A-K5 A 5 0 3 2 1 8 4 K /7 REPORTEZ
CASE 8

A-K 6 A 3 4 7 5 3 1 0 2 K /8
BLOC3 ENTRÉE KINESTHÉSIQUE EXÉCUTION ( SORTIE ) VISUELLE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

K-V 1 K 6 0 3 V /3

K-V 2 K 5 4 1 2 V /4

K-V 3 K 3 5 7 8 0 V /5

K-V 4 K 8 6 2 4 3 1 V /6 TOTAL
K-V 5 K 7 5 1 3 2 1 0 V /7
K/V
REPORTEZ
CASE 3
K-V 6 K 8 3 4 1 0 6 5 7 V /8

BLOC 3 ENTRÉE KINESTHÉSIQUE EXÉCUTION ( SORTIE ) AUDITIVE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

K-A 1 K 4 0 1 A /3

K-A 2 K 4 5 2 1 A /4

K-A 3 K 3 6 7 8 0 A /5
TOTAL
K-A 4 K 6 5 3 4 2 1 A /6
K/ A
REPORTEZ
K-A 5 K 5 7 1 3 2 0 4 A /7 CASE 6

K-A 6 K 3 4 3 1 0 6 5 1 A /8

BLOC 3 ENTRÉE KINESTHÉSIQUE EXÉCUTION ( SORTIE ) KINESTHÉSIQUE

# 1ENTRÉE
4 9 DÉCLENCHEUR SORTIE RÉSULTAT

K-K 1 K 5 0 4 K /3

K-K 2 K 5 4 3 1 K /4

K-K 3 K 7 8 1 0 3 K /5

K-K 4 K 5 3 4 1 0 2 K /6
TOTAL
K/K
K-K5 K 5 6 1 0 3 4 8 K /7 REPORTEZ
CASE 9
K-K 6 K 8 3 4 0 1 6 2 0 K /8
ANNEXE

Déclencheurs pour l’outil d’observation


PENC

Contenu
1. Déclencheurs visuels à utiliser lors de la présentation
selon la modalité Entrée visuelle.
Il s’agit ici de déclencheurs représentant les chiffres 0 à 9.

2. Déclencheurs visuels à présenter lorsque l’enfant doit utiliser:


a. la modalité entrée visuelle / exécution visuelle
b. la modalité entrée auditive / exécution visuelle
c. la modalité entrée kinesthésique / exécution visuelle
4 1 9 5 3 1
1 4 9 3 5 1
1 4 6 3 1 5
1 94 3 2 5
CHOIX V-V1 CHOIX A-V1

7 5 3 9 8 2 5 7
5 7 9 3 8 7 2 5
7 5 9 3 8 2 7 5
5 9 7 3 CHOIX V-V2
2 8 5 7 CHOIXA-V2

9 0 4 1 2 9 4 1 3 6
9 0 2 4 1 4 9 3 1 6
9 0 4 2 1 9 4 3 1 6
9 4 0 2 1 9 3 4 1 6
CHOIX V-V3 CHOIX A-V3

7 3 4 0 9 2 5 1 2 3 0 4
7 3 0 4 9 2 5 2 1 3 4 0
3 7 0 4 2 9 5 1 2 0 3 4
7 3 0 4 2 9 5 2 1 3 4 0
CHOIX V-V4 CHOIX A-V4

2 4 7 1 3 5 8 4 3 0 9 6 1 5
2 4 1 7 5 3 8 4 3 0 6 9 5 1
4 2 7 1 3 5 8 4 3 0 5 9 4 1
2 4 1 7 3 5 8 4 0 3 9 6 1 5
CHOIX V-V5 CHOIX A-V5
6 3 0 13960758
6 0 3 19360758
6 0 8 13960785
6 8 3 CHOIX K-V1
13906758
CHOIX V-V6

5 4 1 2 27368541
4 5 2 1 2 3 7 6 8 5 14
5 4 2 1 27368514
4 5 1 2 27365814
CHOIX K-V2
CHOIX A-V6

3 7 5 0 8 82467013
3 5 7 8 0 84276013
3 5 7 0 8 82476031
7 3 7 8 0 82476013
CHOIX K-V3 CHOIX K-V6

8 6 2 4 3 1
8 6 4 2 1 3
8 6 4 2 3 1
6 8 2 4 1 3 CHOIX K-V4

7 5 1 3 2 0 6
7 5 1 3 2 6 0
7 5 1 2 6 2 0
7 5 3 1 2 6 0
CHOIX K-V5
6 1
7 2
8 3
9 4
0 5