Vous êtes sur la page 1sur 15

148

DISCOURS SUR LE PSAUME CXLVIII.
SERMON AU PEUPLE.
L’ESPÉRANCE DANS L’EXIL.
Le temps, qui précède Pâques, temps de pénitence, est le symbole de la vie
terrestre, vie pénible, comme le temps qui suit Pâques, temps de joie, est le
symbole de la vie du ciel; de même qu’il y a en Jésus-Christ le temps de la
passion et celui de la gloire. Cette vie future a pour refrain l’Alléluia que les
méchants peuvent bien chanter avec nous en cette vie, mais non dans l’autre.
Louer Dieu ne se dit pas seulement de la parole, mais aussi de l’action ; et
comme un mot du Maître met en moi tout un empire, ainsi le maître qui est en
nous fait agir nos membres si c’est Dieu, l’action est bonne ; elle est mauvaise,
si c’est le diable.
Tout d’abord, le Prophète invite les créatures du ciel. Or, parmi les créatures,
les unes connaissent et aiment Dieu; d’autres, qui sont sans intelligence,
contribuent néanmoins à l’harmonie de l’univers ; et comme elles font louer
Dieu, elles-mêmes louent Dieu en quelque manière. Ainsi donc, dans le ciel les
esprits, sur la terre les hommes louent Dieu directement; tandis que les animaux
et les plantes sont seulement pour nous une occasion de le louer.
Ce psaume est d’Aggée et de Zacharie qui, pendant la captivité, annonçaient la
fin des malheurs et prophétisaient en figure la Jérusalem d’en haut, après la
captivité de cette vie pleine de misères. Qu’elles bénissent Dieu, ces créatures
du ciel où règne la paix, qui sont l’oeuvre de Dieu, qu’a faites le Verbe, qui sont
établies pour l’éternité, et qui ont pour précepte de louer Dieu. Nous aussi nous
bénirons Dieu nous en avons pour gage son amour qui l’a conduit à la mort, sa
chair qui est une portion de nous-mêmes, et qui est glorifiée au ciel. Descendant
sur la terre, le Prophète invite à louer Dieu les abîmes ou tout ce qui fournit des
eaux dans les airs, et les contient sur la terre, ainsi que les dragons et les
éléments inférieurs qui obéissent à la parole de Dieu. Arrière celui qui attribue
au hasard tous les phénomènes Dieu, qui a créé l’homme, prend soin d’un faible
insecte et donne à chaque contrée ce qui lui convient, le chaque demeure ses
habitants. De là ces harmonies qui nous élèvent jusqu’à leur auteur.
Mais pourquoi la foudre va-t-elle frapper les montagnes, et non les voleurs?
Dieu, qui veut la conversion de tous, peut en agir ainsi pour nous ramener par
la crainte. Qu’il frappe l’innocent, peu importe, puisque la mort est un bien
pour l’innocent. Comment sont morts les martyrs que Dieu aimait? Ne blâmons
rien; croyons que tout est bien, quoique nous n’en comprenions pas la raison.
Tout ce qui est dans le ciel confesse Dieu, comme tout ce qui est sur la terre ;
c’est-à-dire qu’à la vue des créatures ou pro. clame la gloire de Dieu qui élève

et c’est ce que nous nous disons mutuellement dans ce seul mot Alleluia. tun de ces temps précède la résurrection du Seigneur. nais comme celui qui nous les a promis est véridique. mais qui est ressuscité pour nous ressusciter avec lui. l’un qui précède. et à la fin la mort. mes frères. Notre occupation en cette vie. dans tous vos actes. Louez le Seigneur. 2. parce qu’ils n’auront pas voulu méditer avant son avènement. c’est-à-dire. jusqu’à ce que les promesses que nous attendons soient accomplies. des biens aux bons. Maintenant donc. pour chanter les louanges de Dieu. Le temps qui précède Pâques est le symbole des tribulations actuelles. Nous avons dans notre chef la figure de ces deux états. dans l’allégresse éternelle. qui en latin signifie « louez Dieu ». nous gémissons. dis-tu à l’un. nous aspirons. Louer Dieu est une joie. s’il ne s’y exerce dès celle-ci. Louez le Seigneur. tous les méchants peuvent chanter avec nous l’Alleluia. s’ils persévèrent dans leur malice. et s’exhorter mutuellement. C’est pour désigner ces deux époques. et posséder par avance ce qui était à venir. mes frères. Nous célébrons dès lors avant Pâques notre nie actuelle. c’est-à-dire ceux qui s’approchent de Dieu par la foi d’Abraham. et nul ne peut avoir part à cette vie future. que notre gémissement soit passé. mais aussi de toute votre conscience. . c’est faire dès lors ce que l’on s’exhorte à faire. le cantique de l’Alleluia pourra bien être sur leurs lèvres. la peine. est le symbole de cette félicité dont nous jouirons plus tard. Aujourd’hui. le temps où nous sommes. dont l’une se passe dans les amertumes et les tribulations de cette vie. nous nous réjouissons dans l’espérance. nous nous relâchons de nos jeûnes. 1. l’autre la suit et nous marque la vie future que nous ne possédons pas encore : ce n’est en effet qu’après notre résurrection que nous jouirons des biens figurés par le temps qui suit la résurrection du Christ. mais de la voix. te répondra l’autre. mais nous (289) prions aussi. c’est ce que nous marque le cantique Alleluia. Que tous les saints bénissent Dieu. Mais louez-le de tout vous-mêmes . De grands biens nous sont promis.la force de son peuple. et cette force est le Christ qui n paru mortel ici-bas. que nous célébrons deux temps bien différents. le labeur. toutefois. mais sa résurrection et sa gloire nous désignent celte vie qui doit être la nôtre quand il viendra pour rendre à chacun selon ses mérites. doit être de louer Dieu car cette louange du Seigneur constituera le bonheur de notre vie à venir. et qui suit Pâques. nos fêtes sont le symbole de ce bonheur qui n’est point encore le nôtre. et la passion du Seigneur nous montre ce qu’est pour nous la vie présente. dans toute votre vie. pour faire place uniquement à la louange. mais ils ne pourront obtenir cette vie future qui accomplira en réalité ce que nous n’avons aujourd’hui qu’en figures. nous vous exhortons à louer Dieu. et après Pâques. Aussi l’un de ces temps est-il passé dans le jeûne et la prière. l’autre dans la sécurité. comme vous le savez. sans doute. Maintenant donc nous prions Dieu. non-seulement de la langue. le prier c’est gémir. et comme nous ne les possédons point. et dans l’autre. Il nous est avantageux de persévérer dans ce désir. l’autre qui suit la fête de Pâques. et nous ne les possédons point encore. des châtiments aux méchants.

il ordonne le mal. S’il est bon. et il ne cesse de louer Dieu. assigne un rang à toutes les créatures qui louent le Seigneur. tout ce qui jouit d’une pure intelligence. Chantez de la voix. tous ces . elles-mêmes louent Dieu en quelque manière. le ciel n’a jamais interrompu ses louanges en l’honneur du Créateur. en effet.Nous louons Dieu dans l’Eglise. il est impossible que les actes d’un homme soient mauvais quand il a de saintes pensées. qui est clair et qu’il nous faut seulement parcourir. cette intelligence capable de louer Dieu. l’oreille de Dieu entend nos pensées. Et s’il est encore pour vous des gémissements. celui qui possédera ton coeur y commandera. met en émoi toute une province pour exécuter l’ordre donné. et l’aimer sans fatigue. chantez par une vie sainte. Or. 3. mes frères. mais qui sont bonnes en elles-mêmes. il ordonne le bien. maintenant que nous y sommes assemblés. Quand tu l’auras préparée. si la pensée ne l’a ordonné tout d’abord. ayez l’espérance que ces maux passeront et que viendra le jour où nous bénirons tous le Seigneur. Ce psaume. quand vous louez Dieu louez-le pleinement. des épreuves. et c’est le mal qui se fait. elles deviennent un sujet de louer Dieu. Cesser de louer Dieu. et qu’il les engage à se lever pour le bénir. De même. Que le Christ y siége. c’est t’écarter de la justice. Ainsi. des tribulations. et Dieu a l’oreille sur ton coeur. ni le coeur. Dieu a voulu laisser à ton choix auquel des deux tu veux préparer une place dans ton coeur. et qui se répandent par tout l’empire romain. Et toutefois. sinon le bien? Quand le diable en est en possession. et alors que pourra-t-il ordonner. chantez par vos (290) actions. mais ta vie est un chant. Il est néanmoins des créatures qui ont un esprit capable de louer Dieu. au ciel tout ce qui a l’esprit de vie. et le louent dans cet amour qui fait que Dieu leur plaît. et les engage à le louer comme s’il les eût trouvées muettes. Si jamais tu ne t’éloignes du bien. Il en est aussi d’autres qui n’ont point cet esprit dc vie. Car nul n’a de louanges que pour l’objet de ses complaisances. Car l’action vient de la pensée. ta tangue peut bien se taire. la terre n’a jamais cessé de le bénir. Sans doute par elles-mêmes elles n’ont pour louer Dieu ni la voix. Ainsi en est-il des ordres que donne l’empereur dans l’intérieur de son palais. « Louez le Seigneur du haut des cieux 1». que peut-il commander autre que le mat? Or. et de tout ce qui lui plaît. à Dieu ou au diable. et contribuent ainsi à la beauté de cet univers que le Seigneur a créé. et nul ne peut rien faire au dehors ni mouvoir les membres de son corps. Ainsi chaque homme a dans soi-même un empereur qui siège dans son coeur. Donc. s’il est mauvais. Mais qu’il ne cesse de bien vivre. parfaitement placées à leur rang. Il semble que le Prophète a trouvé dans le ciel des créatures qui ne chantent point le Seigneur. et par cela même qu’elles sont un sujet de louanges en l’honneur de Dieu. il semble dès lors interrompre cette louange. Quel mouvement ne soulève pas la seule parole du maître assis dans son palais? Un mouvement de tes lèvres quand il parle. mais pour l’homme intelligent qui les considère. et s’accomplissent visiblement dans les provinces. ne vous en tenez pas seulement au bruit. pour contempler le Seigneur. et le bien se fait. que notre oreille entend notre voix. par exemple. et que chacun se retire chez soi.

le mouvement pour ce qui leur plaît ou leur déplaît. ont néanmoins cette vie extérieure que nous connaissons tous. s’y complaire et les chanter. Psaume d’Aggée et de Zacharie 1 : tel est le titre du psaume. mais elles ont un corps animé. C’est donc par le ciel que commence le Prophète. le goût pour les saveurs. XXXI. mais les animaux peuvent-ils rien de semblable? S’ils avaient une intelligence comme la nôtre. mais parce que c’est pour toi un plaisir de les trouver au travail. 4. la pensée pour méditer ses oeuvres. 2 . c’est nous montrer qu’il en a pourvu l’homme. Telle est la puissance des hommes. CXLVII. L — 2. 1. en effet: travaillez. et qui leur fait désirer la nourriture. nous nous reportons au suprême ouvrier qui les a créées. ton encouragement. V. eux qui ont reçu de lui l’intelligence pour discerner le bien et le mal. Ils nous donnaient ainsi un symbole de la vie future où nous louerons Dieu après la captivité de la vie présente. Les arbres ont-ils cette vie sensitive que nous voyons 1. Voilà ce que nous comprenons. soit à la moisson. pendant la captivité du peuple juif à Babylone. une vie visible. choisir ce qui heur est utile. encourager un travailleur. quoique dépourvues de ce discernement intérieur. Dieu ne nous dirait point : « Gardez-vous de ressembler au cheval et au mulet qui n’ont point d’intelligence 2 ». Ps. CXLIII. toutes les créatures louent Dieu. et qu’il fait ses délices d’y joindre en quelque sorte son encouragement. et de là vient en nous la louange de Dieu. tu y joins tes félicitations. de cette âme intelligente et raisonnable. puisque toutes le louent en effet? Parce qu’il prend plaisir à ces louanges. Ps. vie que n’ont point les arbres. c’est en quelque sorte travailler avec lui. pour connaître la créature et le Créateur. ou à d’autres travaux des champs. l’ouïe pour la voix. 1. De même lorsque tu arrives près de gens qui travaillent avec allégresse. — 2. et tu leur dis : Courage ! travaillez ! non pour les engager à commencer dans ce moment.esprits louent le Seigneur. quand s’effectuera le renouvellement de cette grande 1. Comment louent-elles le Seigneur? C’est qu’en les voyant. et il leur dit : « Louez Dieu». et dès lors impuissantes à louer Dieu à la manière de l’homme. Elles n’ont ni la raison. Pourquoi dire « louez Dieu ». et néanmoins toutes les créatures louent le Seigneur. les hommes louent le Seigneur. rempli de l’Esprit-Saint. Ps. ce que nous avons sous les yeux. 291 . 9. C’est donc pour nous exhorter que le Prophète. nous exhorter à n’être point sans intelligence comme les animaux. annonçaient la fin de la captivité. détruite par la guerre. leur travail a pour toi des charmes. la vue pour les couleurs. soit à la vigne. Dire. quand on loue Dieu en considérant toutes les créatures. chez les animaux? Car les bêtes. Sur la terre. ils ont les sens pour discerner ce qui est corporel. or. et la reconstruction de Jérusalem 2. nous dit ce qui suit. les discerner. 14. repousser ce qui leur est nuisible. Or. Esdr. le nez pour l’odeur. toutes les créatures louent Dieu. afin que celui-ci loue le Seigneur. ni l’intelligence . Ces deux Prophètes. VI.

c’est-à-dire tombé à Babylone sous le pouvoir de rois étrangers. . ayons confiance. Mais reprenons courage. pourquoi ce que l’on chante aujourd’hui pour le peuple chrétien ne s’accomplirait-il point? Soyez donc pleins d’assurance. vous qui habitez les cieux. Si leur prophétie au peuple juif est accoua plie. car ils annonçaient que la captivité n’aurait qu’un temps et que Jérusalem serait reconstruite. il y a du moins peine et lutte. sur la fragilité de notre chair? Chaque jour il nous faut lutter contre les tentations. 6. notre ennemi ne meurt point et ne cessera de nous faire la guerre qu’à la résurrection des morts. XV. 5. mais si nous triomphons par le refus de consentement. parce qu’il bénit ce Dieu qui a créé le ciel et la terre. I Cor. Quand y serons-nous? Quand nous aurons remporté sur le diable un triomphe complet. Levons en haut notre coeur. ni le chagrin . V. Soyons-y par l’espérance dès aujourd’hui. élevons-y notre coeur. parce qu’il n’en éprouve aucun désir. c’est une réalité : ce qui était une ombre pour les Juifs est devenu une vérité pour nous. louez-le dans les hauteurs ». Que toute créature loue donc le Seigneur. de peur qu’il ne se corrompe sur la terre. II Cor. maintenant que nous soupirons dans la servitude. vous qui êtes des « cieux». mais ce qui nous fait soupirer dans l’exil. 26. quand la mort. Le Prophète s’adresse aux cieux. Quiconque ne gémit point dans l’exil. qui provoque vos gémissements sur la défaillance et l’instabilité des choses humaines. puisque nous ferons alors ce que nous préméditons ici-bas. Pour nous. ne goûtera point la joie du citoyen. afin d’y être un jour en réalité. Loin de vous tout amour de Babylone. O mort ! où est ton combat? ô mort! où est ton aiguillon 3? » Quand donc cessera-t-elle cette guerre que nous fait la mort maintenant. 6. et qu’on ne nous dise point en vain : Les coeurs en haut. — 3.. I Cor. Nous ne sommes point encore dans la patrie. voilà qu’Aggée et Zacharie nous relèvent en chantant notre délivrance future. puis il en vient à la terre. et pour nous. on n’y redoute ni la mort. les bienheureux louent Dieu sans cesse. « Louez donc le Seigneur. sera détruite. Si votre corps est retenu à Babylone. nous sommes encore sur la terre. Ce qui est du ciel est dans le calme. que 1. « Louez le Seigneur. il nous en coûte néanmoins de résister à ces attraits. et lutter contre nos plaisirs. là règne une joie sans fin.cité d’où nous sommes bannis. notre dernière ennemie. sous le poids et dans l’embarras d’un corps mortel. niais quand nous pensons de quelle manière on loue Dieu dans le ciel. de peur d’oublier jamais Jérusalem. Jérusalem possède votre coeur par avance. Maintenant donc. à la vérité. dans la paix. nous sommes exilés loin du Seigneur 2 ». ni la maladie. que nous dit l’Apôtre? « Tant que nous u sommes dans un corps. puisque notre joie est dans ce que les anges font au ciel. — 2. alors s’accomplira cette parole des Ecritures : « La mort a été absorbée dans sa victoire. Or. fera notre joie dans la patrie. et s’il n’y a consentement. Mais tout cela se passait pour eux en figure 1 . 54. Ces deux saints Prophètes apportaient donc un grand soulagement à ce peuple captif selon la chair. X. 55. seulement dans cette vie d’exil voyez comment vous agissez. et il est à craindre que celui qui lutte ne soit vaincu.

n’ensevelissent point les morts : ce sont là des oeuvres de miséricorde. il en a porté le décret. il n’y a point de misère qui ait besoin de miséricorde. ne reçoivent point l’étranger. humiliés. On vient de nommer le Christ. Ps. n’ont aucun souci de moudre ou de faire cuire la nourriture: ce sont là des oeuvres de nécessité. ni le vêtement à celui qui est nu. 8. étoiles et lumière. nul ne commande que par le Verbe. Ne pourrat-il de l’homme faire un ange. Qui sommes-nous. publiez sa gloire. Tout ce qui est céleste. Bienheureux esprits. et il semble que nous n’ayons pas entendu son nom. Rien d’étonnant que l’oeuvre chante la gloire de l’ouvrier. et tout a été fait. ce qui nous fait heureux en espérance. Qui est le Christ? « Au commencement était le Verbe. qui sommes-nous? Mais à considérer l’auteur de nos promesses. pensez-vous. vous qui êtes ses anges. que leur a-t-il donné. — 2. CXLVIII. il a commandé. I. et le Verbe était en Dieu. il est Dieu. ne visitent point le malade. chantez-le. et rien n’a été fait sans lui 2». que lui doivent-elles. et là. 292 tout a été fait par le Verbe? « Il a dit. de la terre et de la cendre. A nous considérer. seronsnous donc ainsi un jour? Soupirons. le précepte porté aux créatures célestes et aux anges? Quel précepte le Seigneur a-t-il pu leur enjoindre? Quel précepte. pour le louer ainsi? il ajoute : « Car il a parlé. et dans le siècle des siècles. et le Verbe u était Dieu : voilà ce qui était en Dieu au u commencement. Mais il est tout-puissant. ni adultère : ce sont là des oeuvres d’iniquité. et cette cité supérieure. chantez ses louanges. et pour les siècles des siècles 1 ». Nul ne parle. ne réconcilient point les ennemis. Comment le Prophète nous fait-il voir que 1. Ils ne donnent point le pain à celui qui a faim. bonne. Quel est. ce qui fait notre malheur. vous qui êtes ses vertus. et sa paro1e ne passera joint ». ne sèment point. et la nécessité n’est point du ciel. et que nos soupirs deviennent des gémissements. lui qui a fait l’homme de rien? Ou bien pourrait-il . et l’iniquité n’est point du ciel. et que toutes les eaux qui sont audessus des cieux chantent le nom du Seigneur 1». il est tout-puissant. ô cieux des cieux. Ils ne commettent ni vol. ni rapine. « Louez-le tous. que la créature loue le Créateur. Jean. abattus. comme si on lui demandait: Pourquoi ces créatures bénissent-elles le Seigneur. il a commandé. après notre retour: « voilà ce que Dieu a établi dans le siècle. Par qui toutes choses ont-elles été faites? Par le Verbe. soleil et lune. mes frères. « Annoncez-le. et où nous aurons le bonheur en réalité. et tout a été créé ». sinon de le louer? Bienheureux esprits dont toute la tâche est de louer le Seigneur! Ils ne labourent point. vous toutes. où nous devons retourner. 1-3. et elles ont été créées ». Comment le Prophète pourrait-il inviter chacune des créatures? Il le fait néanmoins sommairement et renferme en quelques mots toutes les créatures du ciel qui louent leur Créateur. Tout a été fait par lui. 7. Puis. sainte et heureuse d’où nous sommes bannis. celui qui vous a fait une promesse. « Il les a établis pour toujours. 2-5. et voilà qu’elles ont été faites . toutes les vertus et tous les anges. tout ce qui est d’en haut.6. pour être un jour au ciel? Des mortels.

sinon sa vie? Que l’homme donc se relève dans sa faiblesse. mort? Le Fils unique de Dieu. il s’est revêtu d’une chair. Ps. la suspension sur le bois. Et toutefois il nous a promis que nous serons un jour dans ce même ciel d’où il est venu. afin d’être le chef de l’Eglise. il s’est revêtu de ce qui lui permettait de mourir pour toi. les opprobres. Car le Verbe ne fait point partie de l’Eglise. Mais quoi? « Le Christ est mort pour les impies 1 ». Où te revêtira-t-il de la vie? Dans son égalité avec le Père. 6. et d’où lui est venue la mort? Un Dieu peut-il mourir? Il a pris de toi cette chair qui lui permettait de mourir pour toi. il n’eût pu mourir 1. chétif mortel. nous dit saint Paul. ce même Dieu qui a voulu que son Fils unique mourût pour l’homme? Jetons. la croix. C’est Dieu lui-même qui lui a promis ce bonheur. les fouets. Qui donc est 1. Le Verbe s’est fait chair 1. Qu’a-t-il promis? Que tu vivras avec lui. Les biens. 24. Il n’eût pu mourir sans cette chair. je veux qu’ils soient avec moi. CXLVIII. Tels sont les gages qu’il nous a donnés de sa promesse: c’est la mort du Christ. Voilà ce qui abonde en cette vie. donné la doctrine. nous en sommes en possession. ila reçu les outrages. Ne le peux-tu croire? Oh ! crois hardiment. Qu’a-t-il donné ici-bas et qu’y a-t-il reçu ? Il a donné l’encouragement. qu’il ne se détourne point de Dieu. la croix. Ce qu’il a fait dépasse de beaucoup ce qu’il a promis. que t’a donc promis Dieu? Que tu vivras éternellement. Que l’Eternel soit mort. mais pour en devenir le chef. voilà ce qu’il a enduré sur la terre. V. les crachats. pourquoi l’homme ne vivrait-il pas avec Dieu? Pourquoi ne vivrait-il pas éternellement. donné la rémission des péchés. Jean. Pour qui est-il mort? Plût à Dieu qu’il fût mort pour les bons. les maux. Lui qui a donné sa mort pour les impies. que peut-il réserver aux justes. C’est là qu’il s’est choisi dans la chasteté le lit nuptial où l’Epoux devait s’unir à l’Epouse. 293 sans un corps mortel. Où s’est-il revêtu de la mort? Dans la virginité de sa mère. ce corps qu’il a pris ici- . Qu’a-t-il fait? Il est naort pour toi. il te revêtira de ce qui te fera vivre avec lui. Tel est l’amour dont il nous a prévenus. nous serons avec lui où il est.mépriser l’homme. et parce qu’il a voulu être avec nous où nous sommes. la couronne d’épines. il s’est montré aux hommes. les affronts. voilà ce qu’il nous apportait du ciel. XVII. c’est plus difficile à croire qu’un mortel qui vit éternellement. le sang du Christ que nous possédons. Déjà est dans le ciel cette partie de nous-mêmes. la mort. il est venu afin de promettre ce bonheur. il est venu se revêtir de notre mort et nous promettre sa vie. Quand un Dieu meurt pour l’homme. ce qui est le plus difficile à croire . et tel est le commerce qu’il est venu y faire. pour les justes. ne se roule point dans son désespoir et ne dise point Le bonheur n’est pas pour moi. les yeux sur les signes de son amour. la mort. ce mortel pour qui est mort celui qui vit éternellement? Mais comment Dieu est-il mort. les soufflets. et il a dit : « Mon Père. Rom. O homme. — 2. où je suis moi-même 2 ». Il est venu dans le lieu de notre exil prendre ici-bas ce que l’on trouve si abondamnient icibas. 6. Or.

Un autre Apôtre a dit: « Si Dieu n’a point pardonné aux anges qui ont péché. rôdent dans les airs qu’agitent leurs mouvements. Tes prémices t’ont déjà devancé au ciel. des vents. on reconnaît que tout cela se forme dans cette basse région du monde. parce qu’il est changeant et périssable. et d’autres coulent invisiblement sous terre. et tout ce qu’il plaît à Dieu d’envoyer sur la terre du haut de cet air ténébreux et humide. de la grêle. et alors il énumère les créatures célestes. Que le Prophète maintenant descende vers les créatures terrestres. et quand on considère attentivement tous ces phénomènes que produit le trouble des airs. Ce vaste champ des nuages. Ce sont d’effroyables bêtes. au créateur . ou plutôt c’est nousmêmes qu’il exhorte à le bénir par la considération de ces choses. Où avait-il commencé plus haut? Louez le Seigneur du haut des cieux. avec les mers et les couches inférieures de l’air . II. Mais vous qui considérez les dragons et vous reportez à Celui qui les a formés. Tout cela néanmoins se produit tout près de la terre. Il y a comme des cavernes ou amas d’eaux cachées. du tonnerre. Croirons-nous cependant qu’ils forment des concerts pour louer Dieu ? Loin de là. Sans nous arrêter en effet à ce qu’a reçu le diable. I.bas. Jean. d’où s’élancent les fontaines et les fleuves. « Louez le Seigneur. Toutes ces choses donc que vous voyez telles qu’elles. ou à ces régions de l’air comme àune prison. se réservant de les punir au dernier jugement 1 » . dans lequel il a été crucifié. car elles louent le Seigneur en portant à le louer ceux qui les considèrent. Il arrive quelquefois que des hommes s’élèvent sur de hautes montagnes. Aussi le Prophète commence par ces créatures: « Dragons et tous les abîmes ». — Ephés. il nomme alors enfer la partie inférieure de la terre. qui exerce maintenant son pouvoir sur les enfants de rébellion 3 ». Aussi ce fut à ces ténèbres. tout cela s’appelle terre. des pluies. « dragons et tous les abîmes ». et dans lequel il est mort. des neiges. et tu n’oses croire que tu suivras? 9. leur ordre dans cet univers. des tempêtes. Ecoute maintenant celles de la terre : « Dragons et tous les abîmes ». dit le Prophète. et voient les nues audessous d’eux et la pluie se former à leurs pieds. après avoir invité celles du ciel. corruptibles. que fut condamné le diable précipité des hautes régions des anges avec tous ses complices. créatures de la terre ». Voici ce que dit l’Apôtre à son sujet : « Selon le prince des puissances de d’air. Les abîmes sont de grandes profondeurs d’eau: on nomme abîmes toutes les mers. prennent le nom d’abîmes . s’il les a précipités 1. A moins que vous ne pensiez que la pluie se forme au-dessus des étoiles. 7. la terre n’en a pas de plus grandes. contribuent pour leur part à sa beauté. inconstantes. et dès lors bénissent le Seigneur. les uns sortent pour couler sur terre. Toutes ces eaux. tous ces éléments humides. c’est là qu’habitent les dragons qui louent le Seigneur. CXLVIII. effrayantes. ont cependant leur place. des éclairs. troublées. C’est pourquoi le Prophète les prend à parti et les exhorte à louer Dieu. Les dragons se tiennent le long des eaux. — P5. créatures de la terre 2». « Louez Dieu. 14. dans les prisons d’un enfer ténébreux. 2. s’élancent de leurs cavernes. et cet air où se forment les nuages. voyons ce qui l’a perdu.

— 2. Ils se tiennent un langage qui les persuade. de la saine doctrine. quand la Gétulie est desséchée ? Ils se croient habiles en parlant ainsi. loue celui qui est grand. ne veut rien apprendre et montre qu’il n’a point soif. ferme tes oreilles. et les dragons empruntent vos voix pour louer le Seigneur. et l’ordre qui règne dans ses membres. Et le Seigneur dans l’Evangile: « Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice. mes frères: que nul ne vous fasse dévier de la foi. 8. 4. c’est-àdire ne te laisse point persuader par des paroles qui sont des blasphèmes et des outrages envers Dieu. 2. abandonnant avec dédain les créatures inférieures. ou comme il est dit plus clairement ailleurs: « Mon âme a soif de vous. 6. 6. Id. V. vous vous écriez en admirant leurs vastes proportions : Combien est grand le Dieu qui a fait ces choses. à leur donner une vie et un mouvement propres? Prends et considère le plus chétif insecte. neige. 294 qu’il laisse aller au hasard comme elles peuvent et où elles peuvent. évite la douleur. situ peux le comprendre. il se croit savant.des dragons. 1. II Pierre. Ps. tomberait-elle sur la mer? Où serait sa Providence. et comprendrait que rien ne se fait sur la terre sans la providence de Dieu. grêle. Matth. — 2. nous disent-ils. vois. Ps. toi du moins tu n’as pas soif. il admirerait jusqu’à l’économie des membres d’un puceron. Or. tourbillons et tempêtes. 1. LXII. Si la pluie venait de Dieu. Qui a donné au cousin la trompe par où il suce notre sang? Qui comprendra la délicatesse de ce canal qui le nourrit? Qui a disposé tout cela? Qui l’a créé? Tu es effrayé de ces frêles ouvrages. Celui qui a fait l’ange dans le ciel. aussi petit que tu le voudras. S’il avait une véritable soif. s’agite en différentes manières et déploie de la vigueur dans le mouvement qui lui est propre. de faire pleuvoir sur la mer. — 3. de manière à leur assigner une place. mais l’ange dans le ciel pour habiter les régions célestes. CXLVIII. Et néanmoins il serait bon pour toi de dire: « Mon âme sans vous est comme une terre sans eau ». parce qu’ils seront rassasiés 3 ». il aime la vie. ne peut agir que sous la dépendance et par l’ordre de Dieu qui règle ses mouvements. il recherche le plaisir. et cette vie qui l’anime et le fait mouvoir. de lui-même il évite la mort. en son lieu et en son rang. . CXLII. et nous pouvons leur répondre: Que la Gétulie ait soif. incapables de méditer et de comprendre que toute créature. et ma chair se dessèche dans ce désir 2 ». qui obéissent à sa parole 2». il chercherait à s’instruire. Qui a disposé les membres d’un insecte et d’un moucheron. a fait aussi le vermisseau sur la terre. celui qui nous tient ce langage impie est déjà rassasié. et le vermisseau sur la terre pour demeurer dans ces terrestres régions. Demeurez donc fermes dans ces principes. « Feu. II. mais pour toi. « Dragons et tous les abîmes ». Que votre charité veuille bien écouter. Pourquoi ajouter: « qui obéissent à sa parole? » Des hommes légers. 10. se sont imaginé que Dieu gouverne seulement les créatures célestes.

et amenés par le hasard. et chaque année aussi nous avons du blé que l’on ne saurait conserver et qui se corrompt très-rapidement . Qui pourrait en donner le détail ? Celui dont Dieu a éclairé les yeux y découvrent des beautés dont l’aspect les ravit. Considère toutes choses. aux créatures incorruptibles une demeure incorruptible. Comme Dieu a assigné à chaque région des biens spéciaux! Nous avons parlé de la Gétulie. le Prophète ajoute : « Qui obéissent à sa (295) parole ». la neige et la grêle. afin de changer l’homme par la crainte. qu’il n’y ait pas mis des joies. après avoir invité à bénir le Seigneur. tandis que là où il vient rarement. et ainsi toutes les créatures chantent les louanges de Dieu. pleut-il pour le poisson. il vient en abondance et se conserve longtemps. et autant que Dieu me le permettra. pleut-il dans la mer? comme s’il n’y avait pas dans la mer des créatures que nourrit la pluie. et il frappe la montagne qui est sans crainte. Mais croiras-tu que Dieu ait abandonné ces contrées. et fasse le Seigneur que vous en compreniez plus que je n’en dirai. de manière que les habitants ne puissent et louer et bénir le Seigneur? Va chercher un Gétule. eh bien! il pleut ici à peu près chaque année. amène-le dans nos riants bosquets. en disent davantage. et aux créatures corruptibles un lieu sujet à la corruption. que se portent les nuées. pourquoi Dieu frappe les montagnes sans frapper les voleurs. Quelquefois néanmoins Dieu frappe l’homme quand il le juge convenable. Voyez comme les poissons accourent à l’eau douce. et le feu et la neige. et dans chaque saison. c’est là que le feu luit. dans l’exil : afin que l’amertume de la vie présente te fasse désirer la vie à venir ou plutôt afin que tu sois de la sorte et flagellé. Où il plaît à Dieu. et le vermisseau pour planer dans les cieux ? A chaque demeure il a assigné ses habitants. Ainsi Dieu a distribué dans chaque pays. Loin de toi donc de croire que soient nues par le hasard ces créatures qui obéissent à la parole de Dieu dans tous leurs mouvements. C’est dans cette vue que. sans orgueil toutefois et avec modération ! Tout ce que je puis dire à propos de cette difficulté. Mais. tu frappes la terre pour l’épouvanter. Il serait long de considérer plus attentivement chacune des créatures. Pourquoi la foudre s’en va-t-elle frapper les sommets des montagnes sans frapper un voleur? Je ne puis répondre à cela que selon mes faibles lumières. et ce ravissement les porte non point à chanter ces beautés. nous dit-on. que tombent la pluie. et redressé. comme si Dieu n’y avait point mis des poissons. il frappe l’innocent et . Toi-même. ses dons particuliers. et châtié. il voudra s’enfuir et retourner dans son aride Gétule. 11. Et pourquoi. quelquefois pour corriger un enfant. n’y avait point mis des animaux. dans chaque région. ne gouverne point les nuées? Et pourquoi. diras-tu encore. me diras-tu. parce qu’il en vient chaque année. mais celui qui en est l’auteur. et l’esprit des tempêtes. phénomènes qui sont aux yeux des insensés le résultat d’un trouble. Et celui qui a mis en ordre les membres d’un vermisseau. quand il ne pleut jamais pour moi? Afin que tu comprennes que tu es dans une terre déserte. Que de plus éclairés en comprennent davantage. et loue le monde• entier.A-t-il fait l’ange pour ramper sur la terre. et la glace. c’est qu’il attend peut-être la conversion de ces voleurs.

30. bien que je l’ignore. un bien de mourir de la fièvre? De quelque manière que meure un homme. par ses décrets. qui a compté les cheveux de notre tête 2. je te fais sortir du logement temporaire de l’étranger. comme tant d’autres voudraient mourir? Pour les uns c’est te glaive. Par quelle fin les martyrs ont-ils mérité de s’en aller? Sont-ils morts de la fièvre. De même alors que « le feu. ainsi tout ce que de vains esprits . Car tu n’es ici qu’un étranger 2. Pour toi. Dieu. Matth. De quelque manière qu’il te veuille tirer d’ici-bas. Dan. oui. ni marteaux. pour d’autres c’est le feu. sois en possession du ciel. la neige. que rien n’arrive sans cause. 93. et il ose blâmer Dieu dans la création du monde. pour d’autres encore c’est la dent des bêtes qui leur a donné ta mort. XXV. le forgeron en connaît la cause. 1. Id. tu en sortiras en dépit de tes efforts : elle ne t’est point concédée avec cette condition que tu auras un temps assuré pour l’habiter. Qu’il ait. à dire: Pourquoi ceci? pourquoi cela? voici qui ne devrait pas être. par ses lois. tu n’oserais blâmer. vois dans quel état il meurt. qu’il te trouve prêt. Ne t’en trouble point. la glace et l’esprit des tempêtes suivent la parole de Dieu ». Peu importe d’où vienne la mort. X. — 3. — 2. où est donc la louange de Dieu? Tu as perdu l’Alleluia.épargne le coupable. ne nous arrive que par la volonté de Dieu. et quand même nous ne pourrions comprendre pourquoi telle chose arrive. voilà qui est mal ordonné. Selon sa volonté. Si tu entrais dans l’atelier d’un forgeron. Sachons-le donc bien. III. Quand nous commençons à raisonner sur les oeuvres de Dieu. crains et sois bon. s’il ne se convertit? N’aimeraient-ils pas mieux périr d’un coup de tonnerre. ni enclumes . Cette maison t’a été louée. mais un ignorant qui n’en connaît pas l’usage blâme tout ce qu’il rencontre. ni soufflets. et à louer le Créateur. mais le bon sens ordinaire. qui n’ont pas craint néanmoins que leurs corps périssent. la grêle. Il n’osera donc rien blâmer dans l’échoppe d’un artisan. 12. elle est bonne pour l’homme juste. quand il me plaira de te dire Va-t’en. tout ce qui nous arrive contre notre volonté. Peu importe de quelle façon il nous faudra sortir du monde. Mais d’où saurais-tu ce que Dieu prépare de peines à ce scélérat. il délivra les trois enfants de la fournaise 3. saura bien un jour réunir les corps de ses saints. où il doit aller en mourant. Les bêtes ont dévoré les corps de ces martyrs. quelque part qu’ils soient. mais c’est pour t’assurer une demeure. tu es un hôte sur la terre. c’est l’innocence. Abandonna-t-il pour cela les Macchabées dans les flammes 1? Il délivra les uns avec éclat. et non par quelle porte il sort de la vie. et non le possesseur de la maison. et alors nous serons loin de tout blasphème. Que t’a dit le Seigneur? Sois prêt. Considère toutes les créatures de manière à plaire à Dieu. elle t’a été louée et non donnée. non pas sans doute la science de l’ouvrier. rendons au moins cet hommage à la providence. au contraire. 24. que dira-t-il en lui-même? Ce n’est point sans motif que les soufflets sont placés ici. 41. Est-ce un mal de mourir dans un naufrage. et couronna les autres en secret. Dieu sait donc ce qu’il fait. ces hommes qui s’entendront dire au dernier jour : « Allez au feu éternel 1? » L’important pour toi. par la sage disposition de la providence.

aime bien plus celui qui l’a faite. 14. que toutes le proclament. « Et il élèvera la force de son peuple». que les adolescents et les vierges. CXLVIII.attribueront au hasard dans la création. Rom. Considère le ciel. soit qu’elles vieillissent ou qu’elles se renouvellent. c’est lui qui fait que le temps passe. Toutes les créatures le louent. 14. par la componction des coeurs . 9-12. — 2. elles crient par ta voix. l’un et l’autre ont une admirable beauté. Cette force de son peuple est maintenant abaissée par les persécutions. même. 15. soit dans les hauteurs des cieux. combien est plus grande la beauté du Créateur? « On proclame sa gloire sur la terre et dans le ciel». CXVIII. elle est belle. et si tu aimes l’oeuvre. ne fait que la parole de Dieu. elles crient dans ta considération. Il est le seul dont le nom soit grand. et que rien ne lui est supérieur. et non moi. I. Le Prophète exhorte ensuite à louer le Seigneur. Voilà ce que prédisaient Aggée et Zacharie. « les montagnes et les collines. II Macchab. et les enfants et les vieillards. Veux-tu être élevé? Soumets-toi à celui qui ne saurait être abaissé. par les épreuves. Que ses oeuvres te plaisent donc. Le ciel crie à Dieu C’est vous qui m’avez fait. soit dans le mouvement. Comment ces créatures peuvent-elles crier? Lorsqu’on les considère. mais quand élèvera-t-il la force de son peuple? Quand viendra le Seigneur lui-même. 16. que leur beauté devient chez elles une sorte de concert à la louange du Seigneur. toutes ses créatures sont au-dessous de lui. soit dans le repos. la vue des créatures visibles t’élève jusqu’aux créatures invisibles 4. comme il a fait toutes choses. Id. « Sa confession subsiste sur la terre et dans le ciel 3». VII. parce que rien n’existe que d’après son précepte. Si ses oeuvres sont belles. Ps. considère la terre. quand se lèvera le soleil de . Que l’homme ne cherche point à grandir son nom. mais que toutes les créatures le confessent. lui qui les conduit. Or. 13. les 1. 296 arbres à fruits et les cèdres. Ps. et tout ce qui pourrait te plaire en elles est bien inférieur à lui-même. et qu’on trouve qu’il en est ainsi. que les moments se succèdent. A la vue de ces créatures. bénissent le nom du Seigneur 1» Il a donc chanté la gloire de Dieu dans le ciel. les bêtes sauvages et les troupeaux. — 3. tu t’élèves jusqu’au Créateur. « Parce qu’il n’y a que son nom qui soit grand 2». 19. la gloire de Dieu sur la terre. qui les gouverne par sa sagesse. 20. et non moi. C’est lui qui lesa faits. Id. les reptiles et les oiseaux ». sa gloire encore dans les choses du ciel. « La confession est sur la terre et dans le ciel ». soit ici-bas sur la terre. La terre crie à Dieu : C’est vous qui m’avez faite. et suiv. 13. — 4. c’est par lui que tout se répare. — 2. tu es ravi. Puis il en vient aux hommes: « Que les rois de la terre. Alors « sa confession est sur la terre et aussi dans le ciel ». il est beau. Qu’est-ce à dire que « sa confession subsiste sur la terre et dans le ciel ? » Que lui-même se confesse? Point du tout. mais sans te séparer de lui1. que tous les peuples et tous les juges de la terre. c’est-à-dire que tu chantes sa gloire dans les choses de la terre.

Cette lumière sera l’été pour nous. IV. Ecoute l’Apôtre : « Vous êtes morts 2 ». il en est de même des saints. et alors chacun recevra de Dieu sa louange 1». et il élèvera la puissance de son peuple ». et pourtant l’un est mort. qui se couvrent de vêtements. qu’un cep soit réellement desséché. l’hiver nous fait paraître les arbres comme stériles. où est ton espérance. qui se lève sur les bons et sur les méchants 1. — 3. louer quelque chose autre que Dieu. où donc est ma racine?où est mon fruit? Si tu as la foi. Une hymne a donc ces trois conditions. C’est là que j’ai ma racine. Or. 2. Un cantique en l’honneur de Dieu est donc une hymne. le Seigneur viendra. Or. apprends néanmoins qu’ils vivent: « Et votre vie est cachée en Dieu avec le Christ ». Sag. 45. L’été viendra. 6. ce n’est point une hymne encore. Quand donc seras-tu paré de tes ornements. est-il délivré de sa migraine? Ou bien. — 2. ce n’est point une hymne : chanter sans louer Dieu. Mais. enrichi de tes fruits? Ecoute saint Paul qui le dit dans la suite: « Quand apparaîtra le Christ qui est votre vie.justice . C’est de lui que les orgueilleux et les impies diront un jour: « La lumière de la justice n’a point lui pour nous. où est ta charité. qui passent ainsi cette vie . Nous ressemblons donc. l’autre en vie . pendant l’hiver. au reste des hommes qui naissent. non point ce soleil qui apparaît à nos yeux. V. sans aucun chant. il se pare au dehors de ce qui était caché dans sa racine. V. et le salut sera sous ses ailes 2». jusqu’à ce que vienne le Seigneur. tu sais où est la racine . mais la vie de l’un comme la mort de l’autre demeurent cachées. mes frères. qui fait ressortir dans l’un. qui mangent. que signifie cette parole : « Hymne à tous les saints? » Que tous les saints du Seigneur lui . mais ce soleil dont il est dit : « Pour vous qui craignez Dieu. lui qui est notre gloire et qui était caché dans la racine. dans laquelle nous vivons pour mourir. alors vous apparaîtrez avec lui dans la gloire 3. Louer Dieu. qu’elle est un chant. les fruits n’apparaissent point dans la racine. Matth. Quiconque ne sait pas voir les choses pourrait croire que la vigne est morte . se lèvera le soleil de justice. et le soleil ne s’est point levé à nos yeux 3 ». de quelque chant que l’on puisse accompagner cette louange. voici l’été. qui boivent. quel avantage a-t-il sur moi depuis qu’il est chrétien? O vigne desséchée! tu ne vois qu’avec dédain cette autre vigne que l’hiver a dépouillée. mais non desséchée. n’est point une hymne . 17. Voilà ce qui jette souvent dans l’erreur des hommes qui disent: Depuis qu’il s’est fait chrétien. « Que tous ses saints le chantent dans leurs hymnes ». Malach. et louange en l’honneur de Dieu. et dans l’autre une mort indubitable: l’un se couvre fièrement de feuilles et de fruits abondants. car elle est où est ta foi. une vie luxuriante. Connaissez-vous l’hymne? C’est un cantique en l’honneur de Dieu. et alors «il élèvera la puissance de son peuple » après cette captivité. disait-il à ceux qui paraissaient morts pendant l’hiver . Maintenant. une louange. De là cette parole de l’Apôtre : « Ne 1. il ressemble en hiver absolument à son voisin . 297 jugez point avant le temps. diras-tu. qui éclairera ce qui est caché dans les ténèbres .

parce que nous croyons. S’ils étaient séparés du chef. la postérité d’Abraham c’est le Christ 4. mais que leur dit le Seigneur : « Si vous étiez fils d’Abraham. I Cor. sa foi lui fut imputée à justice. LXXIII. vous en feriez les oeuvres 3». parce que nous sommes unis au Christ. J’ose vous dire au contraire. 4.et nous sommes dans le Christ . Car Isaac est né d’Abraham. ils vous loueront dans les siècles des siècles 5». parce que nous aimons. d’où est venue Marie. Comment Abraham se rendit-il agréable à Dieu? « Abraham crut à Dieu. Saul. il ne dirait point : . Que nul ne dise : Je ne suis point entant d’Israël. et non point nous. ils seraient divisés. il ne dirait point du haut du ciel : «Saul. au peuple qui s’approche de Dieu ». C’est là ce qu’ils recevront de Dieu au dernier jour. mais leur coeur est loin de moi 5?» Si donc leur coeur est loin de Dieu. que nous sommes les enfants d’Israël. Voyez les Juifs : s’ils s’approchent de Dieu. est déchu de sa postérité. N’entendez-vous point ce que dit le Prophète: « Voilà un peuple qui m’honore des lèvres. 5. pourquoi me persécuter 7?» S’il n’était point en nous. d’Israël naquit un peuple. telle est la voie où je lui montrerai mon salut 4 ». Si donc ils ont perdu l’honneur d’être enfants d’Abraham. Quiconque dès lors imite Abraham dans sa foi. et si notre coeur est près de Dieu. 23. Qu’ajoute le Prophète pour nous distinguer des Juifs? « Aux fils d’Israël. Sache bien qu’ils l’ont perdu. 1. et nous qui sommes dans le Christ. ils chantent des hymnes à Dieu. parce que nous sommes devenus ses membres . — 2. et nous en imitant sa foi . — 4. Que leur répond le Sauveur quand ils disent: « Nous sommes fils d’Abraham 2? » Ils osent bien se vanter et lever la tête à propos de cette noble descendance d’un juste . qu’ils fassent retentir ses louanges. 3. et Israël d’Isaac. d’où est issu Israël ? D’Abraham. Les Juifs qui ont dégénéré de sa foi. XLII. le peuple qui s’approche de lui ». III. et cette parole ne serait plus vraie : « Voilà que je suis avec vous jusqu’à la consommation des siècles 6 ». ont perdu le droit d’être ses enfants . — 5. et cela lui fut imputé à justice 1». et non les Juifs. nous avons acquis ce même droit. Quels sont les saints de Dieu? « Les fils d’Israël. nous avons acquis ce même honneur. Ps. Ecoutez pourquoi : c’est que l’enfant né selon l’esprit est plus grand que l’enfant né selon la chair. quiconque dégénère de la foi d’Abraham. Or. est-ce que les membres sont séparés du chef? S’ils étaient éloignés. Et encore « Bienheureux ceux qui habitent votre maison. c’est d’eux qu’il est question. et de Marie est né le Christ. IV. devient fils d’Abraham. — 3. Mais peut-être s’en approchent-ils. Ibid. Parce qu’Abraham crut à Dieu. me dira quelqu’un . De là cette autre parole du psaume: « Le sacrifice de louanges est le culte qui m’honore. une hymne éternelle. nous sommes donc fils d’Israël. Coloss. Id. 5. Telle est l’hymne pour tous les saints. et nous avons acquis par notre foi ce que leur incrédulité leur a fait perdre.chantent des hymnes. car eux aussi chantent des psaumes. parce que nous espérons. Or. Ne vous imaginez point que les Juifs seront enfants d’Israël.

Rom. 1. 298 « J’ai eu faim. 40. 37. 16. XXVIII. qui s’unit à lui maintenant dans l’espérance. — 6. 35. 33. — 6. — 3. III. Matth. 39. — 4. Gal. XXIV. XXIX.1. IX. 3. Ibid. et vous m’avez donné à manger ». VIII. Act. 4. c’est à moi que vous l’avez fait 1». Voilà Israël. voilà le peuple qui s’approche de Dieu. Jean. Isaï. 20. et plus tard en réalité. — 5. Matth.— 2. Et quand on lui dit: « Où donc vous avons-nous rencontré ayant faim? » il ne répondrait pas : Quand vous l’avez fait au moindre des miens. . 13. IV.