Vous êtes sur la page 1sur 3

SUR LA DIFFÉRENCE DU VERBE HUMAIN

ET DU VERBE DIVIN.
Par Saint Thomas d'Aquin, Docteur de l'Eglise
OPUSCULE XIII.
Editions Louis Vivès, 1857
Édition numérique, http://docteurangelique.free.fr,
Les œuvres complètes de saint Thomas d'Aquin

Pour l'intelligence du mot Verbe, il faut savoir, selon le Philosophe, que la voix est le
signe des passions de l'âme. Or, c'est l'habitude dans l'Ecriture de donner le nom des
signes aux choses signifiées, et en sens inverse, comme par exemple : "la pierre était
le Christ." Il s'ensuit donc nécessairement que la pensée de l'âme, que la voix
exprime extérieurement par la parole, est appelé Verbe. Il importe peu, pour le
moment, de savoir si le mot Verbe est mieux appliqué à l'objet extérieur, exprimé par
la parole , qu'à l'idée conçue intérieurement, Cependant il est clair que ce qui est
exprimé intérieurement dans l'âme existe avant la parole proférée par la voix, comme
sa cause originelle.
Il faut distinguer trois choses dans l'intellect : d'abord, la puissance je l'intellect,
l'image de la chose conçue qui est sa forme et qui se représente dans l'intellect
comme les couleurs dans la pupille de l'oeil, et l'intelligence qui est l'opération de
l'intellect. Or, rien de tout cela n'est exprimé par la parole extérieure, proférée par le
sou de la voix : car le mot pierre ne signifie pas la substance de l'intellect, parce que
celui qui parle n'en a point l'intention : il ne signifie pas l'image par laquelle l'intellect
se représente l'objet : il ne signifie point l'intelligence, puisqu'elle n'est pas une action
propre de celui qui comprend, mais un état de son âme; tandis que le Verbe conçu
intérieurement est un acte intérieur et passager, comme le prouve la parole extérieure
de la voix , qui est son signe : il sort en effet de celui qui rend sa pensée
extérieurement par la parole.
On appelle donc proprement Verbe intérieur, l'idée que l'intelligence se forme dans la
pensée. Or, l'intellect produit deux choses selon ses deux opérations. Car son
opération qu'on nomme l'intelligence des choses visibles , lui fait produire la
définition des choses , et celle qui compose et divise produit les termes ou quelque
chose de semblable, et alors elle exprime par le Verbe extérieur son idée ainsi formée
et. exprimée par l'opération de l'intellect , soit qu'il désire ou forme son idée. Aussi
Aristote dit-il au quatrième livre de sa Métaphysique : " La raison que signifie un
nom est la définition. " Cette idée ainsi formulée et exprimée dans l'âme est appelée
verbe intérieur. C'est pourquoi il est comparé à l'intellect, non la forme par laquelle
l'intellect saisit l'idée, mais comme le verbe dans lequel il conçoit son idée et parce
que dans ce verbe ainsi formé et exprimé, il voit la nature de l'objet conçu. Nous
pouvons donc, d'après ces deux opérations comprendre le verbe en tant qu'il est
quelque chose qui procède de l'intellect, et qui est dans l'intellect, et que le verbe est

parce que nous ne pouvons pas exprimer d'un seul mot tout ce qu'il y a dans notre âme. dont nous avons naturellement la connaissance. selon saint Augustin . est que le nôtre est imparfait et que celui de Dieu est très parfait. Mais si l'intellect et l'objet conçus ne s'accordent pas. que : " parler chez le Père suprême n'est autre chose que voir par la pensée. " sont impropres. La seconde différence de notre verbe avec celui de Dieu. puisque le verbe n'est pas antérieur à celui qui le profère. non comme un effet de sa pensée. etc. C'est. Or. d'où il procède. en tant que l'Esprit se conçoit lui-même . On doit savoir que le Verbe de Dieu dont parle saint Jean diffère de trois manières avec notre verbe. de peur qu'on ne le regarde comme quelque chose de passager en Dieu. La nature intellectuelle est la nature humaine. Car comme il se comprend lui-même et tout ce qu'il . C'est pourquoi saint Augustin trouve dans l'âme une ressemblance de la Trinité. Saint Augustin dit en effet dans sou troisième livre du traité de la Trinité : " On dit le Verbe de Dieu. Ier : " L'ange dit. etc. parce qu'ils ont été produits. et il en en est ainsi pour tous les objets de nos conceptions. il prend ses arguments ça et là et il ne tire ses conclusions que quand il a conçu la raison de son idée complète . Notre verbe est donc en puissance avant d'être action. etc. Et de même que cette chose conçoit et est conçue. sont saisis ou connus de prime abord. Mais le Verbe divin est toujours en action. chap. Mais lorsque l'intellect se comprend lui-même. alors le verbe n'est pas la raison de l'idée qui conçoit mais de l'objet conçu ." Il est certain qu'il ne dit pas cela du verbe humain ni du verbe angélique. pourquoi il est nécessaire que nous employions plusieurs paroles incomplètes qui expriment par parties tout ce qui est à notre connaissance. dans le treizième Psaume : " L'impie a dit dans son cœur. " Duquel saint Jean dit : " Au commencement le Verbe était. Lors donc que l'intellect raisonne. si ce n'est que les premiers principes. comme l'idée qu'on a d'une pierre est l'image d'une pierre seulement. Mais le Verbe dont parle saint Jean . cette formule s'appelle Verbe. Il faut donc l'entendre du verbe divin. et tout a été fait par lui.la raison et l'image de la chose conçue. il faut que j'emploie la voie du raisonnement pour parvenir a ce verbe. Mais en Dieu il n'en est pas ainsi.dans tout ce qui est intelligible. est que notre verbe est moins formé que susceptible de l'être : car lorsque je veux concevoir la raison d'une pierre. le verbe est alors la raison et l'image de l'intellect. I° de la Genèse: " Dieu dit. Et ces paroles de saint Anselme. chap. il n'y a point de Dieu. et elle vient de ce qu'il y a dans notre âme la pensée qui exprime l'objet de nos recherches ou le verbe qui est déjà formé par la claire vue de la vérité : c'est pourquoi la contemplation parfaite de la vérité est appelée Verbe. alors ce verbe est la raison et l'image de l'intellect. " Il y a un Verbe angélique puisque le prophète Zacharie dit. ce qui fait dire au prophète David. la nature angélique et la nature divine : par conséquent il y a un verbe humain. l'être capable de comprendre est obligé de former un verbe. Il est donc évident que . mais non en tant qu'il conçoit autre chose. car il est de la raison de l'intelligence que l'intellect dans ses opérations formule quelque chose. aussi le terme dépensée n'appartient pas proprement au Verbe de Dieu. etc. La première différence. " Enfin un Verbe divin. sans qu'il soit besoin de raisonnement.j'a pas été fait.

coessentiel avec le Père et consubstantiel avec lui. il est évident qu'en pieu le Verbe est l'image de celui de qui il procède. non-seulement dans le Père. qu'à proprement parler. qu'il a été formé et qu'il est toujours en action. est en Dieu. tandis que le Verbe divin est de la nature de Dieu et subsistant dans la nature divine. coéternel avec lui. car elle n'est pas à elle-même son opération propre. ce serait un verbe imparfait. Fin du treizième Opuscule de saint Thomas d'Aquin. puisqu'il n'a pas été plutôt susceptible d'être formé. XXXIII : " Dieu parle une fois. raison intelligente que notre esprit se forme d'une chose ne peut exister que dans une âme intelligente. Car la. donc il n'y en a qu'un selon l'expression de Job. Or l'intelligence de l'âme n'est pas la même chose que la nature de l'âme. le Verbe unique de Dieu l'exprime en même temps tout ce qui. il lui est seulement accidentel.comprend par son essence. sur la différence du verbe humain et du Vérité divin. D'où il suit qu'il faut qu'il soit un Etre. et la manière dont il est produit s'appelle génération. que : " le Verbe de Dieu a une existence propre." Mais il est certain que le Verbe de Dieu est très parfait. puisqu'il subsiste dans sa nature. tandis que nos verbes ne sont que des attributs de notre âme. " La troisième différence est que notre verbe n'est pas de la même nature que nous. . l'expression tout entière du Père. est appelé son fils. Or. le mot Verbe en Dieu signifie toujours une personne. qui en Dieu est appelé fils. mais encore dans les créatures sans cela il serait imparfait. puisqu'il n'est autre chose que l'expression de l'intelligence. " Il faut donc conclure de ces prémisses. ch. qu'il est un Etre en personne (hypostase). être et comprendre n'est qu'un. parce que tout ce qui est dans la nature de Dieu est Dieu. n'est pas de l'essence de l'âme. que forme notre esprit. Ce qui fait dire à saint Augustin que : " Si la parole de celui qui la profère n'exprimait pas toute sa pensée. C'est ce qui fait dire au pape Damase. Aussi le Verbe que forme l'intellect divin n'est pas un accident mais tient à sa nature. C'est ce qui a lieu pour le Verbe. puisqu'il est parfait. égal au Père. et aussi le verbe. Mais dans Dieu. Il est clair également que dans toute nature ce qui procède ayant la ressemblance et la nature de celui de qui il procède.