Vous êtes sur la page 1sur 34

Table des matières

Table des matières I - La lumière visible 4 1. Onde électromagnétique 4 2. Spectre électromagnétique

I - La lumière visible

4

1. Onde électromagnétique

4

2. Spectre électromagnétique

5

3. Emission et absorption

6

3.1. Spectre d'absorption

6

3.2. Spectre d'émission

6

4. Couleur et température

6

5. De la Terre à la Lune

7

6. Exercice : Les couleurs de l'arc-en-ciel

8

7. Spectre du sodium

9

II - Propagation rectiligne et ombres

10

1. Objet visible

10

2. Propagation rectiligne

10

3. La chambre noire

11

4. Les ombres

11

4.1. Source ponctuelle

11

4.2. Source étendue

12

5. Visée d'une maison

12

6. Hauteur d'un mât

13

7. Exercice : Chambre noire

13

8. Sous le tabouret

14

III - Réflexion et réfraction

15

1. Lumière et changement de milieux

15

2. La réflexion

16

3. La réfraction

17

5.

Exercice : Lois de la réflexion

19

6. Exercice : Lois de Snell-Descartes

19

7. Au bord du miroir d'eau

20

8. Un scarabée dans la résine

21

IV - L'œil et la vision

22

1. Description anatomique de l'œil

22

2. Description optique de l'œil

23

3. Accommodation de l'œil

23

4. Daltonisme

24

5. Exercice : Œil et appareil photo

26

6. Un œil accommodant

27

V - Les lentilles minces

28

1. Lentilles minces

28

2. Caractéristiques d'une lentille mince convergente

29

3. Construction géométrique des images

30

4. Relations de conjugaison

31

5. La relation de grandissement

32

6. Exercice : Distance focale

32

7. Exercice : Vergence

33

8. Exercice : Relation de conjugaison de Descartes

33

9. Exercice : Image par une lentille convergente

33

10. Appareil photographique

34

11. En TP

35

La lumière visible

La lumière visible

I
I

Onde électromagnétique

4

Spectre électromagnétique

5

Emission et absorption

6

Couleur et température

6

De la Terre à la Lune

7

Exercice : Les couleurs de l'arc-en-ciel

8

Spectre du sodium

9

Objectifs

Savoir que la lumière visible est une onde électromagnétique polychromatique dont le domaine de fréquence ne constitue qu'une partie du spectre électromagnétique.

Savoir qu'un spectre caractérise une entité chimique.

Savoir que la couleur d'un corps dépend de sa température (thermodynamique).

Depuis quelques années maintenant, les panneaux solaires et cellules photovoltaïques sont à l'honneur. Tous deux utilisent la lumière comme source d'énergie et même si le temps est couvert de l'énergie peut être produite. Lorsque l'on chauffe un matériau, il rougit avant de devenir blanc. Le Soleil est une boule de feu qui émet de de la lumière blanche qui à travers les gouttes de pluie nous donne un arc-en-ciel, sans parler du rayonnement UV tellement mauvais pour la peau. Par conséquent, température, couleur, rayonnement et énergie sont associés à la lumière. Ce sont ces relations que nous allons étudier.

1. Onde électromagnétique

De nos jours, on dit souvent que nous baignons dans les ondes électromagnétiques (Wifi, bluetooth, ).

Depuis l'invention de la radio, le terme de fréquence est associé aux ondes. Une onde électromagnétique est l'association d'un champ électrique et d'un champ magnétique de fréquence donnée.

Définition Spectre électromagnétique

Définition

Spectre électromagnétique

La lumière est une onde électromagnétique.

Une onde qui possède une fréquence unique, est appelée une radiation et elle correspond à une couleur unique, tel un laser. L'onde est alors dite monochromatique. Une onde composée de plusieurs radiations (plus d'une fréquence) est alors polychromatique

La lumière visible est donc une onde électromagnétique polychromatique, dont les couleurs sont mises en évidence lorsque la lumière est décomposée comme dans l'arc-en-ciel.

Fondamental : Vitesse de la lumièrela lumière est décomposée comme dans l'arc-en-ciel. La vitesse de la lumière est une constante universelle

La vitesse de la lumière est une constante universelle dont la vitesse est :
La vitesse de la lumière est une constante universelle dont la vitesse est :

soit

2. Spectre électromagnétique

La lumière visible n'est qu'une partie du spectre électromagnétique. D'ailleurs les Ultra-Violets (UV) qui arrivent du Soleil font partie du spectre électromagnétique, tout comme les Infra-Rouges (IR) ou les rayons X.

Le spectre électromagnétique contient toutes les ondes électromagnétiques depuis les ondes longues

jusqu'aux rayons gamma. Il peut être donné en longueur d'onde

rayons gamma. Il peut être donné en longueur d'onde ou en fréquence . Fondamental : Relation

ou en fréquence

.
.

Fondamental : Relation entre longueur d'onde et fréquencepeut être donné en longueur d'onde ou en fréquence . La longueur d'onde et la fréquence

La longueur d'onde et la fréquence d'une onde sont liées par la relation :
La longueur d'onde et la fréquence d'une onde sont liées par la relation :

Complémentlongueur d'onde et fréquence La longueur d'onde et la fréquence d'une onde sont liées par la

et fréquence La longueur d'onde et la fréquence d'une onde sont liées par la relation :

Emission et absorption

3. Emission et absorption

3.1. Spectre d'absorption

Lorsque vous portez un vêtement clair, vous avez moins chaud que lorsque le même vêtement est noir. La raison donnée est que le noir absorbe toutes les couleurs contrairement au blanc.

De la même façon si une lumière blanche traverse un gaz, celui va absorber certaines radiations, donnant naissance à des raies noires dans le spectre de la lumière après le gaz, en utilisant comme Newton, un prisme pour décomposer la lumière, par exemple. Les radiations absorbées sont caractéristiques du milieu traversé donc de l'entité chimique et le spectre obtenu est appelé spectre d'absorption

Définitionet le spectre obtenu est appelé spectre d'absorption Le spectre d'absorption d'une entité chimique est

Le spectre d'absorption d'une entité chimique est constitué de raies sombres dans le spectre électromagnétique continu.

3.2. Spectre d'émission

Inversement, une entité chimique n'émet que certaines radiations qui sont les mêmes que celles qu'elle peut absorber. Ces radiations vont alors constituer son spectre d'émission

Définitionradiations vont alors constituer son spectre d'émission Le spectre d'émission d'une entité chimique est

Le spectre d'émission d'une entité chimique est constitué des raies coloriées sur fond sombre.

Ces raies (émission ou absorption) sont caractéristiques de l'entité chimique.

C'est grâce à ces raies qu'il est possible d'identifier les composants chimiques présents dans un échantillon.

4. Couleur et température

Un métal chauffé commence par être rouge avant de tendre vers le blanc. La flamme d'un bec bunsen est plus chaude à sa base où elle est bleue qu'en périphérie où elle est jaune.

A chaque couleur donc à chaque radiation est associée une température.

La lumière émise par un corps dépend de sa température. Lorsque la température augmente le spectre s'enrichit vers le violet.

Que signifie le terme de s'enrichir ? En fait cela signifie que l'intensité lumineuse associée à ces longueurs d'onde est plus importante qu'à température plus basse.

Définition : La loi de Wien De la Terre à la Lune

Définition : La loi de Wien

De la Terre à la Lune

Cette loi relie la température (thermodynamique) d'un corps à la longueur d'onde de la lumière émise par ce corps. L'expression correspondante est :

émise par ce corps. L'expression correspondante est : où la constante est égale à longueur d'onde

où la constante est égale à

longueur d'onde du maximum d'intensité en .

à longueur d'onde du maximum d'intensité en . K.m, T la température étant exprimée en kelvin

K.m, T la température étant exprimée en kelvin et

en . K.m, T la température étant exprimée en kelvin et la Complément : Le corps
en . K.m, T la température étant exprimée en kelvin et la Complément : Le corps

la

Complément : Le corps noiren . K.m, T la température étant exprimée en kelvin et la En physique le corps

En physique le corps noir est un objet idéal dont la longueur d'onde de l'intensité lumineuse ne dépend que de sa température

Simulationl'intensité lumineuse ne dépend que de sa température Pour mieux comprendre, la relation entre maximum

Pour mieux comprendre, la relation entre maximum d'intensité, couleur et loi de Wien, vous pouvez consulter l'animation "Rayonnement du corps noir" sur le site "Physique et simulations numériques" réalisé par Jean-Jacques Rousseau et l'Université du Maine.

5. De la Terre à la Lune

On admet que :

le mètre est la dix millionième partie du quart de la circonférence d'un grand cercle de la sphère terrestre,du Maine. 5. De la Terre à la Lune On admet que : la distance Terre

la distance Terre à la Lune vaut 60 fois le rayon de la terre,d'un grand cercle de la sphère terrestre, et la vitesse de la lumière est Question Calculer

et la vitesse de la lumière estdistance Terre à la Lune vaut 60 fois le rayon de la terre, Question Calculer le

fois le rayon de la terre, et la vitesse de la lumière est Question Calculer le

Question

Calculer le temps que met la lumière pour nous parvenir depuis la Lune.

Indice :

Donner l'expression mathématique correspondant à chaque description.

Exercice : Les couleurs de l'arc-en-ciel

6. Exercice : Les couleurs de l'arc-en-ciel

Classer chacune des couleurs dans une des catégories proposées. Bleu Jaune Marron Noir Blanc Vert
Classer chacune des couleurs dans une des catégories proposées.
Bleu
Jaune
Marron
Noir
Blanc
Vert
Orange
Pourpre
Violet
Rose
Rouge

Couleurs de la lumière visible

Autres couleurs

7. Spectre du sodium

Spectre du sodium

Le sodium utilisé à basse fréquence pour certaines lampes d'éclairage donne une lumière jaune. Une analyse de cette lumière donne le spectre ci-après :

Une analyse de cette lumière donne le spectre ci-après : Question 1 L'onde électromagnétique associée à

Question 1

L'onde électromagnétique associée à cette lumière est-elle monochromatique ou polychromatique ? Justifier

Indice :

Identifier le nombre de fréquence(s) concernée(s)

Question 2

Le spectre présenté est-il un spectre d'absorption ou d'émission ? Justifier ?

Indice :

Identifier le fond du spectre.

Propagation rectiligne et ombres

Propagation rectiligne et ombres

II
II

Objet visible

10

Propagation rectiligne

10

La chambre noire

11

Les ombres

11

Visée d'une maison

12

Hauteur d'un mât

13

Exercice : Chambre noire

13

Sous le tabouret

14

Objectifs

Connaître les conditions de visibilité d'un objet.

Appliquer la propagation rectiligne de la lumière pour comprendre le fonctionnement de la chambre noire, la création des ombres et des éclipses.

1. Objet visible

Un objet est visible, s'il émet ou diffuse de la lumière mais aussi si un des rayons issus de l'objet parvient jusqu'à l'œil de l'observateur.

Un rayon lumineux n'est visible que lorsqu'il est diffusé.

Pourquoi dans les films, pour déjouer les systèmes de sécurité à base de lasers, de la poussière ou de la craie est-elle utilisée ?

Exemplede la poussière ou de la craie est-elle utilisée ? La poussière en suspension dans une

La poussière en suspension dans une pièce vous permet de voir le rayon de lumière qui passe au travers du trou d'un rideau.

2. Propagation rectiligne

Définition : Source ponctuelletravers du trou d'un rideau. 2. Propagation rectiligne Une source de lumière de dimensions faibles devant

Une source de lumière de dimensions faibles devant la distance d'observation est considérée comme

ponctuelle. On dit alors qu'il s'agit d'un point lumineux.

La chambre noire

Si cette source éclaire un objet plan et opaque percé d'une ouverture circulaire (diaphragme), alors sur un écran parallèle au diaphragme, une zone éclairée délimitée par un cercle est observée. Le volume lumineux défini par la source et le diaphragme est délimité par des droites.

Si on modifie la forme de l'ouverture, le volume lumineux et la zone éclairée sont modifiés en conséquence.

Exempleet la zone éclairée sont modifiés en conséquence. Tout comme grâce à la poussière en suspension

Tout comme grâce à la poussière en suspension dans l'air, il est possible d'observer le rayon lumineux traversant un rideau percé d'un petit orifice, selon la forme de l'orifice, la tache lumineuse observée sur le sol ou le mur présentera une forme différente mais identique à celle de l'orifice.

Définition : Rayon lumineuxforme différente mais identique à celle de l'orifice. Dans un milieu transparent homogène, la lumière provenat

Dans un milieu transparent homogène, la lumière provenat d'un point lumineux se propage suivant des droites issues de ce point. Ces droites sont appelées rayons lumineux.

Définition : Source étenduede ce point. Ces droites sont appelées rayons lumineux. Si une source de lumière ne peut

Si une source de lumière ne peut être assimilée à un point, elle est alors dite étendue.

Nous admettrons qu'une source étendue est composée d'une infinité de sources ponctuelles à partir desquelles la lumière se propage suivant des rayons lumineux.

3. La chambre noire

Considérons une boîte percée à l'avant d'une petite ouverture et fermée à l'arrière par un corps translucide (par exemple une feuille de papier calque). Si un objet lumineux est placée devant la boîte, l'observateur placé derrière voir de cette objet une reproduction renversée mais géométrique semblable à l'objet.

La propagation rectiligne de la lumière permet d'expliquer immédiatement cette expérience.

Complément : Physique à main levéepermet d'expliquer immédiatement cette expérience. La vidéo suivante du site "Physique à main levée"

La vidéo suivante du site "Physique à main levée" en illustre le principe, la chambre noire

Si vous souhaitez en réaliser une vous-même, il vous suffit de suivre les indications de la fiche dédiée

4. Les ombres

4.1. Source ponctuelle

Considérons une source ponctuelle S, et interposons entre la source S et un écran E, une sphère

opaque.

En accord avec la propagation rectiligne de la lumière, nous observons un cône d'ombre limité par les rayons qui s'appuient sur le contour du corps interposé.

cône d'ombre limité par les rayons qui s'appuient sur le contour du corps interposé. Définition :

Définition : Ombre propre

L'ombre propre est la région du corps non éclairée

Définition : Ombre portéeL'ombre propre est la région du corps non éclairée L'ombre portée est la région non éclairée

L'ombre portée est la région non éclairée sur l'écran.

4.2. Source étendue

Si la source ponctuelle précédente est remplacée par une source étendue, l'ombre propre et l'ombre portée n'ont plus des contours nettement délimités. Leurs bords s'entourent d'une zone intermédiaire, la pénombre.

La propagation rectiligne permet d'expliquer ce phénomène et ses dimensions.

Définition : Ombre pure et pénombrepermet d'expliquer ce phénomène et ses dimensions. Un point situé dans la zone d'ombre pure ne

Un point situé dans la zone d'ombre pure ne reçoit aucun rayon lumineux alors qu'un point situé dans la zone de pénombre reçoit d'autant plus de rayons lumineux qu'il est situé près du bord extérieur de la zone.

Exemple : Les éclipsesqu'il est situé près du bord extérieur de la zone. Ce phénomène est celui observé lors

Ce phénomène est celui observé lors des éclipses.

Pour en savoir plus sur les éclipses, vous pouvez consulter le site de l'observatoire de Paris et plus particulièrement les pages sur les éclipses du Soleil et celles sur les éclipses de Lune.

5. Visée d'une maison

La visée d'une maison située à 300m de l'œil d'un observateur correspond à une hauteur de 15mm sur une règle tenue verticalement à 60cm de l'œil de l'observateur.

Question

Calculer la hauteur de la maison ?

Indices :

Schématiser la situation et donner un nom à chaque grandeur.

Appliquer le théorème de Thalès en prêtant attention aux unités.

6. Hauteur d'un mât

Hauteur d'un mât

L'œil d'un observateur, placé a 1,60m du sol regarde un mât vertical planté à 10m de lui, sous un angle de 30°

Question 1

Schématiser la situation.

Question 2

Calculer la hauteur du mât.

Indices :

situation. Question 2 Calculer la hauteur du mât. Indices : Observation d'un mât Utiliser la hauteur

Observation d'un mât

Utiliser la hauteur de l'observateur pour déterminer l'angle α.

En utilisant l'angle alterné, la hauteur CB peut être calculée.

7. Exercice : Chambre noire

Une chambre noire est utilisée pour obtenir une reproduction de 10cm d'un édifice mesurant 40m de hauteur située à 80m de l'ouverture.

La reproduction est orientée en sens inverse par rapport à l'édifice

La reproduction est orientée dans le même sens que l'édifice

La chambre noire a une profondeur de 20 cm.

La chambre noire a une profondeur de 40 cm

Sous le tabouret

8. Sous le tabouret

On considère un tabouret de hauteur 50cm avec une assise circulaire de 30cm de diamètre. Sur la normale passant par le centre de l'assise se trouve une source lumineuse ponctuelle placée au plafond soit à 2m du sol. Sous le tabouret se forme une zone sombre.

Question 1

Comment s'appelle cette zone ?

Question 2

Quelle est la forme de cette zone ?

Question 3

Calculer sa dimension.

Indice :

Appliquer le théorème de Thalès, une fois la situation schématisée.

Réflexion et réfraction

Réflexion et réfraction

III
III

Lumière et changement de milieux

15

La réflexion

16

La réfraction

17

La notion d'indice de réfraction

18

Exercice : Lois de la réflexion

19

Exercice : Lois de Snell-Descartes

19

Au bord du miroir d'eau

20

Un scarabée dans la résine

21

Objectifs

Comprendre les phénomènes de réflexion et réfraction

Apprendre les lois de Snell-Descartes

1. Lumière et changement de milieux

Lorsqu'un rayon lumineux est incident sur la surface de libre de l'eau, du point d'incidence repartent deux rayons lumineux :

l'un situé dans le même milieu que le rayon incident, est le rayon réfléchi dû à la réflexion d'une faible partie de la lumière incidente sur le miroir que constitue la surface libre de l'eaudu point d'incidence repartent deux rayons lumineux : l'autre situé dans le second milieu est le

l'autre situé dans le second milieu est le rayon réfracté. Son intensité est plus grande que celui du rayon réfléchi car il transporte une fraction plus importante de l'intensité lumineuse du rayon incident. Sa direction est différente de celle du rayon incident.réflexion d'une faible partie de la lumière incidente sur le miroir que constitue la surface libre

La réflexion

La réflexion Définition : Réfraction On appelle réfraction, le brusque changement de direction que subit la

Définition : RéfractionLa réflexion On appelle réfraction, le brusque changement de direction que subit la lumière en traversant

On appelle réfraction, le brusque changement de direction que subit la lumière en traversant la surface de séparation entre deux milieux transparents.

Une telle surface est appelée un dioptre.

Les lois de Snell-Descartes sont les lois fondamentales de l'optique géométrique qui permettent de tracer les rayons réfléchi et réfracté connaissant les caractéristiques du rayon incident et des milieux impliqués.

Complément : Rayon lumineuxdu rayon incident et des milieux impliqués. La vidéo "le rayon lumineux captif " illustre

La vidéo "le rayon lumineux captif" illustre les phénomènes de réflexion et réfraction puis le cas de la réflexion totale utilisée dans les fibres optiques.

Pour plus d'explications sur cette expérience, consultez la fiche qui lui est dédiée sur le site "Physique à main levée".

2. La réflexion

Considérons un rayon lumineux issu d'un point lumineux S qui rencontre en I une surface réfléchissante. Du point I, repart alors un second rayon lumineux, le rayon réfléchi

La réfraction

La réfraction Définition Le rayon SI est le rayon incident. Le rayon IR est le rayon

DéfinitionLa réfraction Le rayon SI est le rayon incident. Le rayon IR est le rayon réfléchi.

Le rayon SI est le rayon incident.

Le rayon IR est le rayon réfléchi.

Le point I est le point d'incidence.

Le plan défini par le rayon incident et la normale IN perpendiculaire en I à la surface réfléchissante, est le plan d'incidence.

L'angle i entre la normale et le rayon incident est l'angle d'incidence.

L'angle i' entre la normale et le rayon réfléchi est l'angle de réflexion.

Fondamental : Première loi de la réflexion (Snell-Descartes)et le rayon réfléchi est l'angle de réflexion. Le rayon réfléchi est dans le plan d'incidence

Le rayon réfléchi est dans le plan d'incidence
Le rayon réfléchi est dans le plan d'incidence

Fondamental : Seconde loi de la réflexion (Snell-Descartes)Le rayon réfléchi est dans le plan d'incidence . L'angle de réflexion est égal à l'angle

.
.

L'angle de réflexion est égal à l'angle d'incidence en valeur mais de sens opposé (angles orientés) :

Remarqueen valeur mais de sens opposé (angles orientés) : Les angles ont la même valeur mais

Les angles ont la même valeur mais sont situés de part et d'autre de la normale.

3. La réfraction

Considérons un rayon lumineux incident sur une surface de séparation entre deux milieux transparents, appelée dioptre. Le rayon lumineux se propage du milieu 1 vers le milieu 2. Une fois le dioptre traversé, dans le second milieu, la direction du rayon lumineux est modifiée comme illustrée sur la figure ci-après.

La notion d'indice de réfraction

La notion d'indice de réfraction Comme pour la réflexion, le plan d'incidence est le plan défini

Comme pour la réflexion, le plan d'incidence est le plan défini par le rayon incident et la normale à la surface au point d'incidence.

Chaque milieu transparent est caractérisé par son indice de réfraction,

Définitiontransparent est caractérisé par son indice de réfraction, . L'angle entre la normale et le rayon

.
.

L'angle

entre la normale et le rayon incident est l'angle d'incidence.L'angle

L'angle

entre la normale et le rayon réfracté est l'angle de réfraction.L'angle

Fondamental : Première loi de la réfraction (Snell-Descartes)et le rayon réfracté est l'angle de réfraction. Le rayon réfracté se situe dans le plan

Le rayon réfracté se situe dans le plan d'incidence.
Le rayon réfracté se situe dans le plan d'incidence.

Fondamental : Seconde loi de la réfraction (Snell-Descartes)Le rayon réfracté se situe dans le plan d'incidence. L'angle de réfraction est relié à l'angle

L'angle de réfraction est relié à l'angle d'incidence par la relation : .
L'angle de réfraction est relié à l'angle d'incidence par la relation :
.

Remarquerelié à l'angle d'incidence par la relation : . Dans le cas présenté sur la figure,

Dans le cas présenté sur la figure, l'indice du milieu 2 est supérieur à celui du milieu 1 (

de réfraction est donc inférieur à l'angle d'incidence ( milieu 1.

), l'angle

). Le milieu 2 est dit plus réfringent que le

l'angle ). Le milieu 2 est dit plus réfringent que le 4. La notion d'indice de
l'angle ). Le milieu 2 est dit plus réfringent que le 4. La notion d'indice de

4. La notion d'indice de réfraction

Descartes, tout comme Snell, lors de leur découverte (séparée) de la loi de la réfraction, a mesuré le

(séparée) de la loi de la réfraction, a mesuré le rapport des des sinus . Il

rapport des des sinus .

Il s'intéressait au changement de de direction des rayons à la traversée du dioptre et a ainsi défini l'indice de réfraction du milieu 2 par rapport au milieu 1, .

de réfraction du milieu 2 par rapport au milieu 1, . Comme on peut écrire ,

Comme on peut écrire

du milieu 2 par rapport au milieu 1, . Comme on peut écrire , la relation

, la relation précédente :

milieu 2 par rapport au milieu 1, . Comme on peut écrire , la relation précédente

peut être écrite de manière

Exercice : Lois de la réflexion

symétrique, qui correspond à la loi donnée précédemment :

qui correspond à la loi donnée précédemment : Les indices de réfraction des corps transparents sont

Les indices de réfraction des corps transparents sont généralement donnés par rapport à l'air et on les appelle simplement indices de réfraction et on les notes

appelle simplement indices de réfraction et on les notes Définition : Indice de réfraction absolu On

Définition : Indice de réfraction absoluappelle simplement indices de réfraction et on les notes On appelle indice de réfraction absolu (ou

On appelle indice de réfraction absolu (ou indice absolu) vide.

indice de réfraction absolu (ou indice absolu) vide. d'un milieu 1, son indice par rapport au

d'un milieu 1, son indice

par rapport au

Comme les caractéristiques de propagation de la lumière dans l'air peuvent être assimilées à celles du vide, les indices absolus et ceux par rapport à l'air sont pratiquement égaux, ce qui permet de les confondre dans les calculs.

Exemple : Quelques indices de réfractionégaux, ce qui permet de les confondre dans les calculs. Milieu Verre Plexiglas Diamant Eau Benzène

Milieu

Verre

Plexiglas

Diamant

Eau

Benzène

Alcool pur

Indice

1,5

1,5

2,4

1,33

1,5

1,32

5. Exercice : Lois de la réflexion

Un rayon lumineux incident sur une surface avec un angle lois de la réflexion de Descartes vérifiant :

;

;

;

;

.

.

par rapport à la normale, se réfléchit suivant les

6. Exercice : Lois de Snell-Descartes

Les lois de Snell-Descartes concernant la réfraction s'énoncent ainsi :

Le rayon réfracté est situé dans le plan d'incidence ;

.concernant la réfraction s'énoncent ainsi : Le rayon réfracté est situé dans le plan d'incidence ;

concernant la réfraction s'énoncent ainsi : Le rayon réfracté est situé dans le plan d'incidence ;

.

.concernant la réfraction s'énoncent ainsi : Le rayon réfracté est situé dans le plan d'incidence ;

Au bord du miroir d'eau

7. Au bord du miroir d'eau

Un individu qui se trouve à Bordeaux sur les quais, observe dans le miroir d'eau, le reflet du lampadaire situé de l'autre côté du bassin. Connaissant l'angle sous lequel cet individu voit l'image du haut du lampadaire dans le miroir, on se propose de déterminer la hauteur du lampadaire. Pour simplifier le calcul, le lampadaire et l'individu sont placés sur les bords du bassin qui mesure 42 m de large. Les yeux de l'individu se trouvent à 1,70m du sol. L'angle entre le rayon lumineux arrivant dans l'œil de l'observateur et la surface de l'eau est de 15°.

Question

Quelle est la hauteur du lampadaire ?

Indice :

Schématiser la situation.

Un scarabée dans la résine

8. Un scarabée dans la résine

On considère un scarabée moulé dans un bloc de résine d'indice de réfraction . Le bloc de résine a pour dimension 45mm×30mm×18mm. L'œil du scarabée, noté K est placé à mi-hauteur et à 1cm du bord. On éclaire le bloc à l'aide d'un fin pinceau issu d'une source ponctuelle, notée S et placée en dessous du bloc de résine ( cm). On cherche à déterminer l'angle que doit présenter le pinceau lumineux avec la verticale pour éclairer la tête du scarabée (assimilée à l'œil). Le rayon

issu de S arrive en I avec une incidence . On appelle H, le projeté orthogonal de K sur la droite (OI),

appelle H, le projeté orthogonal de K sur la droite (OI), , et . Question 1
appelle H, le projeté orthogonal de K sur la droite (OI), , et . Question 1
, et .
,
et
.
H, le projeté orthogonal de K sur la droite (OI), , et . Question 1 Donner

Question 1

Donner la relation entre et

droite (OI), , et . Question 1 Donner la relation entre et Indice : , où

Indice :

, où

est l'angle d'incidence et

entre et Indice : , où est l'angle d'incidence et l'angle de réfraction Sur le schéma,

l'angle de réfraction

Sur le schéma, tracer le tracé du rayon issu de S et arrivant en K.

Question 2

Exprimer l'angle

Exprimer l'angle en fonction de et puis en fonction de la position de la source par

en fonction de

et
et

puis

en fonction de la position de la source par rapport au

bloc de résine, c'est-à-dire

Indice :

et .
et
.

Déterminer la tangente des angles demandés.

Question 3

En supposant que le rapport des tangentes est égal à celui des sinus, calculer la valeur des angles i et

r.

Indice :

déterminer l'expression de x

L'œil et la vision

L'œil et la vision

IV
IV

Description anatomique de l'œil

22

Description optique de l'œil

23

Accommodation de l'œil

23

Daltonisme

24

Exercice : Œil et appareil photo

26

Un œil accommodant

27

Objectifs

Comprendre le fonctionnement de l'œil.

Connaître le modèle réduit de l'œil (modèle optique).

Comprendre le principe de l'accommodation.

1. Description anatomique de l'œil

L'œil humain a sensiblement la forme d'une sphère de 24 mm de diamètre, complétée vers l'avant par une calotte sphérique de rayon 8 mm. La lumière pénètre dans l'œil par la cornée, traverse plusieurs milieux transparents dont le cristallin avant d'atteindre la rétine sur laquelle se forme l'image et dont les capteurs vont envoyer l'information au cerveau.

forme l'image et dont les capteurs vont envoyer l'information au cerveau. Description anatomique de l'œil 22

Description anatomique de l'œil

Description optique de l'œil

L'œil possède environ 6 millions de cônes pour la vision précise et colorée, et 120 millions de bâtonnets pour la vision grossière et nocturne car sensibles à la luminosité.

Il existe trois types de cônes:

• des cônes sensibles au rouge

• des cônes sensibles au vert

• des cônes sensibles au bleu.

L'œil humain a une vision trichromatique, c'est-à-dire perçoit les couleurs en utilisant trois couleurs primaires RVB

Remarque : Le daltonismeles couleurs en utilisant trois couleurs primaires RVB Le daltonisme désigne une anomalie de la vision

Le daltonisme désigne une anomalie de la vision des couleurs due à la déficience d'un type de cône (le plus souvent les cônes sensibles au vert, ce qui provoque une confusion entre les couleurs verte et rouge). Le nom vient du physicien anglais John Dalton.

Complément : Kezako : Comment l'œil voit-il ?et rouge). Le nom vient du physicien anglais John Dalton. Cet épisode de la série Kézako

Cet épisode de la série Kézako d'Unisciel vous explique le fonctionnement de l'œil : "Comment l'œil voit-il?"

2. Description optique de l'œil

Pour comprendre la formation des images sur la rétine, il est possible de simplifier la description de l'œil en ne considérant que les propriétés optiques des différents constituants de l'œil. Le modèle de l'œil réduit est ainsi obtenu, présentant l'œil comme un instrument d'optique

Fondamental : L'œil réduitprésentant l'œil comme un instrument d'optique L'iris et la pupille sont représentés par un

L'iris et la pupille sont représentés par un diaphragme. La cornée, le cristallin et les
L'iris et la pupille sont représentés par un diaphragme.
La cornée, le cristallin et les différents milieux sont assimilés à une lentille mince convergente.
La rétine correspond à l'écran sur lequel se forment les images
Modèle de l'œil réduit

3. Accommodation de l'œil

Daltonisme

L'accommodation est la faculté de l'œil à former sur la rétine une image nette, quelle que soit la distance à laquelle se trouve l'objet observé.

Cette mise au point, semblable à celle que l'on peut réaliser (automatiquement ou non) sur un appareil photographique, est due à la possibilité du cristallin de changer courbure par l'action des muscles ciliaires. Ainsi la distance focale de la lentille formée par les milieux transparents est modifiée.

Définition : Punctum proximumlentille formée par les milieux transparents est modifiée. La distance minimale à laquelle un objet peut

La distance minimale à laquelle un objet peut se trouver, en ayant une image nette sur la rétine, est appelée le punctum proximum.

Définition : Punctum remotumnette sur la rétine, est appelée le punctum proximum. Par opposition, le point le plus éloigné

Par opposition, le point le plus éloigné où se trouve un objet dont l'image sur la rétine est nette, est appelé le punctum remotum.

Pour un œil sans défauts, dit œil emmétrope, le punctum proximum est d'environ 25 cm alors que le punctum remotum est situé à l'infini.

4. Daltonisme

Daltonisme

Lorsqu'un patient souffre de daltonisme, cela signifie qu'un (ou plusieurs) types de cônes parmi les trois que comptent la rétine ne fonctionne pas correctement. Pour détecter et diagnostiquer la dyschromatopsie, un test courant est l'utilisation d'images composées de points colorés qui font appel aux trois types de cônes pour être vus intégralement. Le patient atteint de daltonisme ne sera pas capable de discerner la forme colorée.

L'image ci-après indique la sensibilité relative des trois types de cônes.

de discerner la forme colorée. L'image ci-après indique la sensibilité relative des trois types de cônes.

Exercice : Œil et appareil photo

Question 1

Un patient en regardant l'image ci-après ne peut lire le chiffre mentionné. Quel est le type de cônes qui présente l'anomalie ?

Quel est le type de cônes qui présente l'anomalie ? Test de dépistage du daltonisme Indice

Test de dépistage du daltonisme

Indice :

Identifier les cônes impliqués dans la vision des différentes couleurs présentes dans la figure.

Question 2

Sur la figure présentant la sensibilité des cônes sont indiqués la longueur d'onde du maximum de sensibilité et le facteur multiplicatif nécessaire pour obtenir des courbes à la même échelle. En étudiant cette figure, expliquez pourquoi il est dit que le maximum de sensibilité de l'œil est dans le jaune ?

5. Exercice : Œil et appareil photo

Compléter le tableau suivant en indiquant à l'aide de la liste donnée, pour l'œil et l'appareil photographique les éléments optiques correspondants.

Liste : Capteur, Cristallin et autres milieux, Diaphragme, Objectif, Pupille, Rétine

Element optique Œil Appareil photo Lentille mince convergente Diaphragme Ecran
Element optique
Œil
Appareil photo
Lentille mince convergente
Diaphragme
Ecran

6. Un œil accommodant

Un œil accommodant

Un œil emmétrope, aussi appelé œil normal, voit nettement des objets situés dans sa zone de vision distincte qui s'étend entre 25cm et l'infini.

Question

En utilisant vos connaissances personnelles et à l'aide de recherche éventuellement, expliquez pourquoi l'œil doit accommoder et comment est réalisée cette accommodation.

Les lentilles minces

Les lentilles minces

V
V

Lentilles minces

28

Caractéristiques d'une lentille mince convergente

29

Construction géométrique des images

30

Relations de conjugaison

31

La relation de grandissement

32

Exercice : Distance focale

32

Exercice : Vergence

33

Exercice : Relation de conjugaison de Descartes

33

Exercice : Image par une lentille convergente

33

Appareil photographique

34

En TP

35

1. Lentilles minces

Définition : Lentillephotographique 34 En TP 35 1. Lentilles minces Une lentille est un milieu transparent délimité par

Une lentille est un milieu transparent délimité par deux surfaces dont au moins l'une des deux est sphérique.

On appelle axe (géométrique) principal, l'axe reliant les centres des deux surfaces sphériques. Il est donc perpendiculaire au plan de la lentille.

Lorsqu'un rayon lumineux traverse la lentille, il subit une déviation qui peut être calculée à partir des caractéristiques physiques de la lentille

Considérons un faisceau de rayons incidents parallèles à l'axe optique. Selon la forme du faisceau formé par les rayons émergents, la lentille sera qualifiée de convergente ou de divergente.

Texte légal : Convention de représentation d'une lentille mince convergentepar les rayons émergents, la lentille sera qualifiée de convergente ou de divergente. Lentille mince convergente

Texte légal : Convention de représentation d'une lentille mince convergente Lentille mince convergente 28

Lentille mince convergente

Caractéristiques d'une lentille mince convergente Texte légal : Convention de représentation d'une lentille

Caractéristiques d'une lentille mince convergente

Texte légal : Convention de représentation d'une lentille mince divergente

de représentation d'une lentille mince divergente Foyers d'une lentille mince divergente Simulation :

Foyers d'une lentille mince divergente

Simulation : Physique et simulations (Université du Maine)mince divergente Foyers d'une lentille mince divergente Le site " Physique et Simulation " illustre, dans

Le site "Physique et Simulation" illustre, dans sa rubrique Optique géométrique/Lentilles/Types de lentilles comment l'incurvation des surfaces modifie le trajet d'un faisceau parallèle et donne une lentille divergente ou convergente.

2. Caractéristiques d'une lentille mince convergente

Considérons une lentille mince convergente, c'est-à-dire que son épaisseur mesurée sur l'axe principal est très petite comparée aux rayons de courbures des dioptres biconvexes qui la constituent.

Définitionde courbures des dioptres biconvexes qui la constituent. Un faisceau de rayons parallèles à l'axe principal

Un faisceau de rayons parallèles à l'axe principal est incident sur une lentille mince convergente, les rayons émergents convergent en un point de cet axe appelé foyer principal image.

Comme la lumière passe effectivement par ce point, le foyer principal est réel. Si la lumière arrive sur la face opposée, on observe le même phénomène.

Comme un faisceau de rayons parallèles correspond à un objet situé à l'infini, le foyer principal image est l'image d'un objet situé à l'infini. Inversement si un objet lumineux ponctuel est placé en ce point, par le principe de la propagation inverse de la lumière, les rayons émergents formeront un faisceau parallèle à l'axe, ce qui correspond alors à une image à l'infini. Le point est alors qualifié de foyer principal objet.

En inversant le sens de propagation de la lumière, les rôles de foyers objet et images sont inversés.

Définitionles rôles de foyers objet et images sont inversés. Toute lentille mince convergente possède deux foyers

Toute lentille mince convergente possède deux foyers principaux réels symétriques par rapport au centre optique.

Construction géométrique des images

Construction géométrique des images Foyers d'une lentille mince convergente Fondamental : Propriété Tout rayon

Foyers d'une lentille mince convergente

Fondamental : Propriétédes images Foyers d'une lentille mince convergente Tout rayon incident parallèle à l'axe principal

lentille mince convergente Fondamental : Propriété Tout rayon incident parallèle à l'axe principal

Tout rayon incident parallèle à l'axe principal émerge de la lentille en passant par le foyer principal image. Tout rayon incident qui passe par le foyer principal objet, émerge parallèle à l'axe optique.

Définitionprincipal objet, émerge parallèle à l'axe optique. On appelle distance focale d'une lentille mince, les

On appelle distance focale d'une lentille mince, les distances entre le centre optique et les foyers

principaux.

, et .
,
et
.

3. Construction géométrique des images

Des rayons particuliers

Considérons une lentille L dont on connaît les caractéristiques, L(f', F, F') et un objet AB de petite taille perpendiculaire à l'axe optique.

A étant sur l'axe, A' l'est aussi. De plus, l'image est perpendiculaire à l'axe optique. Par conséquent,

déterminer B' permet d'obtenir A'B'. Pour cela, on utilise deux rayons dont on connaît la marche dans la

lentille:

le rayon (BO) qui traverse la lentille sans déviation,deux rayons dont on connaît la marche dans la lentille: le rayon parallèle à l'axe optique

le rayon parallèle à l'axe optique qui émerge en passant par le foyer principal image F'.le rayon (BO) qui traverse la lentille sans déviation, A titre de vérification, il est possible

A titre de vérification, il est possible de tracer le rayon passant par le foyer objet qui émerge parallèle à

l'axe et doit couper les deux autres en B'.

à l'axe et doit couper les deux autres en B'. Tracé des rayons dans une lentille

Tracé des rayons dans une lentille convergente

Selon la position de l'objet par rapport au plan focal objet (plan perpendiculaire à l'axe et passant par F), l'image obtenue n'a pas les mêmes caractéristiques.

Relations de conjugaison

Si l'objet est placé avant le plan focal objet dans le sens de propagation de la lumière, alors l'image est réelle et renversée.Relations de conjugaison Si l'objet est placé entre le plan focal objet et la lentille, alors

Si l'objet est placé entre le plan focal objet et la lentille, alors l'image est virtuelle et droite.de la lumière, alors l'image est réelle et renversée. Simulation Pour mieux comprendre le tracé des

Simulationet la lentille, alors l'image est virtuelle et droite. Pour mieux comprendre le tracé des rayons

Pour mieux comprendre le tracé des rayons et l'obtention des images, utiliser le site "Physique et simulations" de l'Université du Maine : Optique géométrique/Lentilles/Construction des rayons

4. Relations de conjugaison

A partir de la construction géométrique précédente, il est possible d'établir les formules géométriques qui expriment la dépendance de l'image (position, nature et sens) en fonction de l'objet.

(position, nature et sens) en fonction de l'objet. Tracé des rayons dans une lentille convergente Soient

Tracé des rayons dans une lentille convergente

Soient I le point d'intersection entre la lentille et le rayon incident parallèle à l'axe et le J le point d'intersection entre la lentille et le rayon émergent parallèle à l'axe.

Les triangles (JOF) et (JIB) sont semblables et de même pour (IOF') et (IJB'). On en déduit

et

et de même pour (IOF') et (IJB'). On en déduit et En ajoutant terme à terme
et de même pour (IOF') et (IJB'). On en déduit et En ajoutant terme à terme

En ajoutant terme à terme les deux équations précédentes, en remarquant sachant que , on obtient la relation de Descartes.

sachant que , on obtient la relation de Descartes. et et Fondamental : La relation de
et
et

et

Fondamental : La relation de Descartessachant que , on obtient la relation de Descartes. et et La relation de conjugaison des

La relation de conjugaison des lentilles minces avec origine au centre optique de la lentille
La relation de conjugaison des lentilles minces avec origine au centre optique de la lentille s'écrit :

Cette relation détermine algébriquement la position de l'image en fonction de celle de l'objet et de la distance focale de la lentille.

Elle permet aussi de déterminer la nature de l'image :

l'image est réelle

l'image est réellel'image est virtuelle

l'image est virtuelle

l'image est virtuellel'image est réelle

La relation de grandissement

Il est possible d'établir une relation entre la position de l'objet et de l'image en prenant comme origine des mesures algébriques les foyers et non le centre.

Complément : Relation de Newtondes mesures algébriques les foyers et non le centre. Il s'agit de la relation de conjugaison

foyers et non le centre. Complément : Relation de Newton Il s'agit de la relation de

Il s'agit de la relation de conjugaison avec origine aux foyers.

5. La relation de grandissement

Définition : Grandissementavec origine aux foyers. 5. La relation de grandissement On appelle grandissement le rapport algébrique En

On appelle grandissement le rapport algébrique

On appelle grandissement le rapport algébrique En utilisant les triangles semblables (OAB) et

En utilisant les triangles semblables (OAB) et (OA'B'), on en déduit l'expression du grandissement en fonction des postion de l'objet et de l'image.

Fondamental : Relation du grandissementen fonction des postion de l'objet et de l'image. Complément Le grandissement est sans dimension. Il

et de l'image. Fondamental : Relation du grandissement Complément Le grandissement est sans dimension. Il exprime

Complémentet de l'image. Fondamental : Relation du grandissement Le grandissement est sans dimension. Il exprime le

Le grandissement est sans dimension. Il exprime le rapport d'homothétie de l'image et de l'objet.

Il permet de définir la taille et le sens de l'image.

SiIl permet de définir la taille et le sens de l'image. Si Si Si , l'image

Sipermet de définir la taille et le sens de l'image. Si Si Si , l'image est

Side définir la taille et le sens de l'image. Si Si Si , l'image est renversée

Side définir la taille et le sens de l'image. Si Si Si , l'image est renversée

de définir la taille et le sens de l'image. Si Si Si Si , l'image est

, l'image est renversée (par rapport à l'objet).

, l'image est droite (par rapport à l'objet).

, l'image est plus grande que l'objet.

, l'image est plus petite que l'objet.

6. Exercice : Distance focale

La distance focale d'une lentille mince convergente est :

positive ;

négative.

7. Exercice : Vergence

La vergence d'une lentille est

.
.

Exercice : Vergence

cette lentille est convergente, de distance focale

cette lentille est convergente, de distance focale

m ;

cette lentille est divergente, de distance focale

cette lentille est divergente, de distance focale cm ;

cm ;

cette lentille est convergente, de distance focale

cette lentille est convergente, de distance focale

cm ;

8. Exercice : Relation de conjugaison de Descartes

Une lentille convergente de centre optique O et de foyer image F', a une distance focale f'. On forme l'image A'B' de l'objet AB situé dans un plan de front situé en amont du plan focal objet.

On pose

, ,
,
,

. Avec ces notations la formule de conjugaison de Descartes s'écrit :

;
;

;
;

;
;

9.

Exercice : Image par une lentille convergente

On forme à l'aide d'une lentille mince convergente, l'image A'B' d'un objet AB situé dans un plan de front entre le foyer objet et le centre optique. L'image A'B' est :

réelle ;

droite ;

plus grande que l'objet ;

virtuelle

renversée

plus petite que l'objet.

Appareil photographique

10. Appareil photographique

Un appareil photographique a pour objectif une lentille mince de vergence +20 dioptries.

Question

A quelle distance de l'objectif doit se trouver la pellicule si on veut photographier des objets très éloignés ?

Indices :

L'objet est considéré comme étant situé à l'infini.

Calculer la distance focale de cette lentille.

11. En TP

En TP

Lors d'une séance de TP sur les lentilles, un binôme doit déterminer expérimentalement la distance focale d'une lentille convergente de centre optique O. Pour cela, ils placent sur le banc d'optique, un objet lumineux AB, la lentille convergente L et un écran E. L'objet AB étant fixe, ils déplacent la lentille puis l'écran afin d'observer sur celui-ci une image nette de l'objet. Ils obtiennent le tableau de valeurs ci-après dans lequel sont reportées les positions de A et A' par rapport à O

(cm)

(cm)

-50,0

-40,0

-30,0

-25,0

-20,0

-15,0

-13,0

(cm) 12,5 13,6 14,9 16,5 20,1 29,9 43,0

(cm)

12,5

13,6

14,9

16,5

20,1

29,9

43,0

Question 1

Schématiser, sans souci d'échelle, l'expérience pour une distance objet-lentille supérieure à la distance focale de la lentille en précisant les points caractéristiques de la lentille

Question 2

Reporter le tableau de valeurs sur votre feuille et le compléter en calculant les valeurs correspondant

à

et le compléter en calculant les valeurs correspondant à et . . Tracer la représentation graphique

et

le compléter en calculant les valeurs correspondant à et . . Tracer la représentation graphique de
le compléter en calculant les valeurs correspondant à et . . Tracer la représentation graphique de
.
.

. Tracer la représentation graphique de

en fonction de

Question 3

Commenter la courbe obtenue. Quelle relation peut-on en déduire ?

Question 4

En expliquant le méthode, déduire du graphique la distance focale de la lentille puis sa vergence.

Question 5

Pourquoi le tableau ne comporte-t-il pas de valeurs de

Justifier par une construction graphique.

le tableau ne comporte-t-il pas de valeurs de Justifier par une construction graphique. telle que -8cm

telle que -8cm ou -5 cm.