Vous êtes sur la page 1sur 26

 Module: Grammaire II

 Prof: Khiri

 Filière : Etudes Françaises - S2

 Réalisé par : Mohamed Hilali

 Année Universitaire : 2017/2018

1
Cours :
 Définitions :
 La grammaire est un ensemble de règles prescriptives et normatives qui a pour
objectif d'opter les apprenants d'un module, d'un usage correcte d'une langue
donnée comme bon usage.

 "Arnaud" et "Lancelot", auteurs de la grammaire dite de Port-Royal (1660),


définissent la grammaire comme «l'art de parler».

 Le dictionnaire de l'Académie (1694) définit la grammaire comme « l'art de bien


parler et de bien écrire correctement».

 Pour "Fortier" (1690), «la grammaire est l'art qui enseigne à bien décliner et
conjuguer, à bien construire et à bien orthographier les noms, les verbes et les
autres parties de l'horizon».

 Le Grand Robert définit la grammaire comme «ensemble de règles à suivre pour


parler et d'écrire correctement une langue».

 Le Petit Robert définit la grammaire comme «étude systématique des éléments


constitutifs d'une langue donnée pour le bon usage »

 Conjugaison du verbe :
 Conjuguer un verbe indique : 1- la personne, la terminaison porte la marque de la
personne.

Exemples :
- Ali a voté aux élections.  le verbe est au passé composé.

- Ali vote aux élections.  le verbe est au présent de l’indicatif.

• indique : 2- le mode :
Le mode exprime :

des faits certains et des faits incertains


= la certitude = quand on suppose et imagine

2
Exemples :
- Les étudiants seraient t-ils présent demain ?  Présent de l’incertitude

- Nous avons le cours à 14:00 heure.  Présent de la certitude

 Indique 3- la voix : La voix est considérée au point de vue de son déroulement :


1- si on considère une action à partir de l’agent qui la déclenche, c’est la voix active.

2- si on considère à partir de l’objet qui la subit, c’est la voix passive.

3- La voix pronominale : l’action est réfléchie sur le sujet de lui-même.

 Indique 4- L’aspect : En français, nous avons deux aspects : accompli et non


accompli.

Exemples :

1- Mohamed révise ses leçons.  Non accompli


Attention : 
tous les verbes composés peuvent exprimer une action
inaccomplie.

2- J’aurai dû venir.  Accompli


Attention : 
Tous les verbes simples peuvent exprimer un aspect
inaccompli à l’exception du passé simple.

Conclusion :
 Les propriétés d’un verbe sont : la personne, le temps, le mode, la voix, l’aspect.

 Conjuguer un verbe : c’est lui donne une forme particulière (spéciale) indiquant à la
fois que le fait qu’il exprime est considéré à tels temps, à tels mode, à tels voix, à
tels aspect, et (en accord avec son sujet), à tels personne.

 D’après la façon dont-ils se conjuguent, les verbes sont classés en groupes. En


français, on distingue 3 groupes : 1er, 2ème et 3ème groupe, selon la façon de les
conjuguer.

Exercice : Analysez le verbe dans la phrase suivante:


- Le médecin examina le malade.

3
Réponse :
Attention : 
Pour analyser complètement un verbe, vous indiquez
successivement et par ordre la suite :
Le verbe – l’infinitif – le groupe – le temps – le mode – la
voix – l’aspect – la personne – observations.

Donc :
verbe infinitif groupe temps mode voix aspect personne obs.
examina examiner 1er passé indicatif active achevé 3 ème
personne
groupe simple (ou du singulier (il)
accompli)

 Dans "observations" : on
montre s’il s’agit de future
proche ou du passé récent.

Exercice : Indiquez le groupe des verbes suivants :


savoir, soupirer, ignorer, peindre, grandir, ralentir, sourire, souffrir, respecter, rendre,
sentir, mourir, nettoyer, remplir, voir, tenir, tutoyer, recevoir, nourrir, rougir, nager.

Réponse :
Verbes du 1er groupe Verbes du 2ème groupe Verbes du 3ème groupe
soupirer, ignorer, grandir, ralentir, remplir, savoir, peindre, rendre,
respecter, nettoyer, rougir, nourrir voir, recevoir, souffrir,
tutoyer, nager sentir, tenir, sourire,
mourir

Exercice : Conjuguez les verbes suivants au présent de l’indicatif :


chanter, ranger, aller, remplir, blanchir, souffrir.

Réponses :
Chanter Ranger Aller
je chant(e) je rang(e) je (vais)
tu chant(es) tu rang(es) tu (vas)
il chant(e) il rang(e) il (va)
nous chant(ons) nous rang(eons) nous all(ons)
vous chant(ez) vous rang(ez) vous all(ez)
ils chant(ent) ils rang(ent) ils (vont)

4
Remplir Blanchir Souffrir
je rempl(is) je blanch(is) je souffr(e)
tu rempl(is) tu blanch(is) tu souffr(es)
il rempl(it) il blanch(it) il souffr(e)
nous rempl(issons) nous blanch(issons) nous souffr(ons)
vous rempl(issez) vous blanch(issez) vous souffr(ez)
ils rempl(issent) ils blanch(issent) ils souffr(ent)

Conclusion :
 Les verbes qui font leur infinitif avec "er" et dont la forme de radical à l’état
conjugué ne connu pas de changement notable est un verbe de 1er groupe.

 Les verbes du 2ème groupe sont des verbes qui se terminent par "ir", mais, dont la
forme conjuguée prend "issons" à la 1ère personne du pluriel et "issez" à la 2ème
personne du pluriel.

 Lorsque un verbe ne peut être classé parmi les verbes du 1 er groupe ni du 2ème
groupe, sont des verbes du 3ème groupe.

Remarque : 
La forme de la conjugaison la pus stable et la plus régulier est celle
du 2ème groupe.

Exercice : Conjuguez les verbes suivants au présent de l’indicatif :


mener, tutoyer, mourir, coudre, pouvoir, faire.

Réponses :
Mener Tutoyer Mourir
je mèn(e) je tutoi(e) je meur(s)
tu mèn(es) tu tutoi(es) tu meur(s)
il mèn(e) il tutoi(e) il meur(t)
nous men(ons) nous tutoy(ons) nous mour(ons)
vous men(ez) vous tutoy(ez) vous mour(ez)
ils mèn(ent) ils tutoi(ent) ils meur(ent)

Coudre Pouvoir Faire


je coud(s) je peu(x) je fai(s)
tu coud(s) tu peu(x) tu fai(s)
il coud il peu(t) il fai(t)
nous couson(s) nous pouv(ons) nous fais(ons)
vous cous(ez) vous pouv(ez) vous fai(tes)
ils cous(ent) ils peuv(ent) ils f(ont)
5
Conclusion :
 Les terminaisons du verbe souffrir sont : e, es, e, ons, ez, ent

 Les terminaisons du verbe mourir sont : s, s, t, ons, ez, ent

 Les terminaisons du verbe coudre sont : s, s, 0, ons, ez, ent

 Les terminaisons du verbe pouvoir sont : x, x, t, ons, ez, ent

 Les terminaisons du verbe faire sont : s, s, t, ons, tes, ont

 Pour la conjugaison au présent de l’indicatif, les terminaisons sont régulières : e, es,


e, ons, ez, ent.

 La forme de radicale est unique, malgré quelques changements insensibles liés à la


prononciation.

 Pour les verbes du 2ème groupe, les terminaisons sont régulières : is, is, it, issons,
issez, issent.

- Personnes du singulier  radicale + terminaisons (is, is, it)

- Personnes du pluriel  radicale + iss + terminaisons (ons, ez, ent)

 La forme des radicaux des verbes du 2ème groupe est la plus stable.

 Pour les verbes du 3ème groupe, on distingue quatre séries de terminaisons :


1- Les terminaisons en : s, s, t, ons, ez, ent. se retrouvent dans la plupart des
verbes du 3ème groupe.

2- Les terminaisons en : s, s, 0, ons, ez, ent. se retrouvent dans la plupart des


verbes en ‘’cre’’, en ‘’dre’’ et en ‘’tre’’ à l’exception des verbes en ‘’indre’’
ou en ‘’soudre’’ comme : absoudre.

3- Les terminaisons en : x, x, t, ons, ez, ent. se retrouvent dans les verbes comme
valoir.

4- Les terminaisons en : e, es, e, ons, ez, ent. se retrouvent dans quelques verbes
de 3ème groupe dont le radical se termine par ‘’llir’’ (cueillir) ou par un groupe
de consonnes comme : souffrir, ouvrir, offrir.

6
 Les modes de verbes indiquent la façon de présenter l’action ou l’état.

 Les modes sont de deux types :

Les modes personnels et Les modes impersonnels.

sont en nombre de quatre qui sont : sont en nombre de deux :


l’indicatif, le conditionnel, l’impératif, l’infinitif et le participe (Il y a des
et le subjonctif. grammaires pour le mode participe,
- Pour la grammaire traditionnelle, le on peut parler également de l’adjectif
verbe a 4 modes, mais, la nouvelle verbal, et de gérondif).
grammaire ne parle que de 3 modes (le
conditionnel, est considéré comme un
temps de l’indicatif)
- Le conditionnel est une future dans le
passé selon les grammairiens.

 Le mode indicatif : En mode indicatif, le verbe indique une action certaine (ou
considéré comme certain).

Exemples :
- J’ai révisé mes leçons.  Certaine

- Je partirai demain à Paris.  Incertaine

 Les valeurs modales :


 Les valeurs du présent de l’indicatif :
Exercice : Analysez l’emploi du présent dans chacune de ces phrases :
1- Gabriel danse maintenant dans le salon.

2- Il pleut depuis hier

3- Amine me téléphone chaque matin depuis dix ans.

4- L’eau gèle à 0°C

5- Il lui donna un grand coup du plat de son épée sur le visage, candide dans l’instante
tire la sienne.

6- Si tu arrives avant huit heures, je pourrais te présenter Marie.

7
7- Tu te lèves tout de suite et tu t'habilles.

8- Je pars demain à Meski.

9- Je viens juste de la ville.

Réponses :
phrases valeurs
1 présent de l’énoncé (l’action se déroule où moment de l’énonciation)

2 présent étendu au passé

3 valeur répétitive

4 présent de vérité générale, utilisé dans le langage scientifique, dans les


proverbes et dans les maximes.
Les caractéristiques de langage scientifique :
- L'emploi de l'indicatif notamment le présent de l'indicatif.
- l'emploi des mots bien précis (éviter les mots passe-partout
comme : faire, mettre, aller)
- L'emploi des phrases simples et des notions bien définis.
5 présent de narration (de récit), il est utilisé pour rendre l’action plus
expressive et le récit plus vivant.
6 présent qui exprime l’hypothèse. (valeur modale)

7 présent exprime l'ordre (valeur modale)

8 présent exprime le futur.

9 présent exprime le passé récent.

Exercice : Analysez l’emploi du présent dans chacune de ces phrases :


1- Nous allons au cinéma deux fois par mois.

2- « Ah ! Le moteur démarre enfin ! »

3- Demain, François fait de l'avion avec moi.

4- Tu te tais et tu te mets au travail

5- On parle beaucoup de ce château depuis quelques temps.

6- Si l'on me donne l'autorisation de prendre photos, j'emporterai mon appareil.

8
7- La terre tourne autour du soleil.

8- Elle sort à l'instant.

Réponses :
Phrase valeurs
1 présent qui exprime l’habitude
2 présent de l’énonciation

3 présent qui exprime la future proche

4 présent qui exprime l’ordre, et conseil


5 présent étendu au passé
6 présent qui exprime l’hypothèse

7 présent de vérité générale

8 présent qui exprime le passé récent

 Les valeurs de l’imparfait de l’indicatif :


Exercice : Analysez l’emploi de l’imparfait dans chacune de ces phrases :
1- L’enfant riait aux éclats. Il avait une tête toute ronde, des cheveux blonds et de bonnes
joues rouges.

2- Cet été, Juliette et nous trouvions à Paris.

3- Chaque fois que le professeur le regardait l’élève replongeait dans son livre, l’air
absorbé.

4- Je quittais toujours la maison à huit heures.

5- Si tu reposais, tu guérirais plus vite.

6- Tu fais comme si tu ne me connaissais pas.

7- Si tu venais au cinéma avec nous ?

8- Ah ! Si seulement elle était prés de moi ! Si elle pouvait m’aimer.

9- Un peu plus et j’étais en retard.

10- Excusez-moi je voulais vous demander un service.

9
Réponses :
Phrase valeurs
1 L’imparfait a une valeur temporelle qui exprime la description par excellence.

2 L’imparfait a une valeur temporelle qui exprime la narration (imparfait


historique)

3 L’imparfait a une valeur temporelle qui exprime la répétition.

4 L’imparfait a une valeur temporelle qui exprime l’habitude (imparfait itératif).

5 L’imparfait a une valeur modale (équivalent de conditionnel présent), qui


exprime l’hypothèse ou la condition.
6 L’imparfait a une valeur modale qui exprime l’hypothèse ou la condition.

7 L’imparfait a une valeur modale qui exprime la proposition (choix à faire).

8 L’imparfait a une valeur modale qui exprime le regret.

9 L’imparfait a une valeur modale qui exprime la conséquence imminente (très


proche).

10 L’imparfait a une valeur modale qui exprime la demande poliment (imparfait


de politesse)

Conclusion :
 L’imparfait de l’indicatif a deux valeurs : valeur temporelle et valeur modale.
1- La valeur temporelle : Généralement l’imparfait exprime un fait passé en cours
d’accomplissement et qui n’est pas limité dans le temps, ainsi on l’utilise pour
décrire, pour exprimer une durée qui n’est pas déterminée avec précision, pour
exprimer un fait qui se répète et pour exprimer l’habitude.

2- La valeur modale : L’imparfait exprime : la condition ou l’hypothèse, la


description, la répétition, l’habitude, la proposition, le regret, la conséquence
imminente, la demande poliment.

10
Exercice : Conjuguez les verbes à l’imparfait ou au passé composée :

1- Nous (parler) politique depuis des heures quand minuit (sonner) à l’horloge.

2- J’ (habiter) à Paris depuis plus de dix ans quand un jour, comme je (lire) le journal, une
annonce (retenir) mon attention : un particulier (louer) une maison en Normandie, tout
près du village de mes parents. Je (décider) alors de déménager.

Réponses :
1- Nous (parler) politique depuis des heures quand minuit (sonner) à l’horloge.

 Nous parlions politique depuis des heures quand minuit a sonné à l’horloge.

2- J’ (habiter) à Paris depuis plus de dix ans quand un jour, comme je (lire) le journal, une
annonce (retenir) mon attention : un particulier (louer) une maison en Normandie, tout
près du village de mes parents. Je (décider) alors de déménager.
  Généralement, on ne peut pas trouver le
verbe « décider » dans l’imparfait, c’est rare.

 J’habitais à Paris depuis plus de dix ans quand un jour, comme je lisais le journal, une
annonce a retenu mon attention : un particulier louait une maison en Normandie, tout
près du village de mes parents. J’ai décidé alors de déménager.

Remarque :  Pour la place des adverbes : l’adverbe s’intercale entre


l’auxiliaire et le participe passé des temps composés à l’exception des
adverbes de lieu, de temps (parfois des adverbes de mesures).

Exemples :
- J’ai habité ici.  (J’ai ici habité) 

- tu as déposé ta demande d’emploi trop tard, et non n’avons plus de place pour toi.

 Les valeurs du passé composé :


 Le passé composé exprime un fait situé à un moment déterminé du passé.

 Le passé composé peut s’employer pour exprimer un état ou une action antérieure
dans les caractéristiques dures en cours au moment présent où l’on parle.

Exemple : « tu as déposé ta demande d’emploi trop tard. »

11
 La relation entre l’imparfait et e passé composé :
Exemple :
-Nous parlions politique depuis des heures quand minuit a sonné à l’horloge.

 « parlions » exprime une action en cours d’accomplissement et qu’il n’est pas


déterminé précisément. ( se n’est pas une action ponctuelle.)

 « a sonné » exprime une action ponctuelle, accomplie à un moment déterminé.

parlions (action en cours d’accomplissement + moment n’est pas déterminé)

a sonné Le présent
(action ponctuelle, achevé dans un moment
bien déterminé : à 00:00 h)

Conclusion :
 Les imparfaits « habitais », « lisais » et « louait » expriment des actions en cours
d’accomplissement et qu’ils ne sont pas déterminés précisément. Ces actions
constituent l’arrière plan du récit.

 Les passés composés : « a sonné », « a retenu » et « ai décidé » expriment des


actions constituent le premier plan du récit.

 L’imparfait permet d’évoquer l’arrière plan du récit, c'est-à-dire, en quelque sorte, le


décore, le cadre des événements.

 Le passé composé exprime au contraire des faits accomplis où moment bien


déterminé. On l’utilise pour exprimer une durée limitée, évoquer un fait ponctuel,
une succession d’événements. Il permet de rendre contre des premiers plans du récit
qui est celui des événements.

 Le passé composé est la forme composé qui correspond au présent de l’indicatif.

Exercice : Conjuguez les verbes au passé composé :

1- Je (descendre) la valise.

 J’ai descendu la valise.


 COD

12
2- Je (descendre) l’escalier.

 Je suis descendu l’escalier.


 COD

3- Elle (décider).

 Elle est décidée.

4- Elle (être).

 Elle a été.

5- Je (rester) à la maison.  « Rester » est un verbe d’état.

 Je suis resté à la maison.

6- Je (rester) moi-même.

 Je suis resté moi-même.

7- Il (mourir).  « Mourir » est un verbe d’état.

 Il est mort.

8- Je (être) celui qui aide ses amis.

 J’ai été celui qui aide ses amis.

9- Ali (monter) l’escalier.

 Ali a monté l’escalier.

10- Ali (monter) contre son patron.

 Ali est monté contre son patron.

11- Le criminel (descendre) au banquier.

 Le criminel a descendu au banquier.

13
12- Mohamed (devenir) directeur de l’école.  « Devenir » est un verbe d’état.

 Mohamed est devenu directeur de l’école.

13- Fatima (s’évanouir).

 Fatima s’est évanouie.

14- Les adolescents (se suicider).

 Les adolescents se sont suicidés.

15- La voiture (garer) dans le garage.

 La voiture est garée dans le garage.

16- La secrétaire (placer) les dossiers.

 La secrétaire a placé les dossiers.

17- L’étudiant (classer) le deuxième pendant ce semestre.

 L’étudiant est classé le deuxième pendant ce semestre.

 L’emploi de l’auxiliaire « être » et « avoir » :


 Tous les verbes transitifs se conjuguent avec l’auxiliaire « avoir ».

 Les verbes intransitifs se conjuguent le plus souvent avec « avoir », à commencé


par le verbe lui-même.

 Les verbes qui indiquent un état (demeurer, rester) et les verbes qui expriment un
changement d’état ou un déplacement (sortir) se conjuguent comme (devenir,
mourir, descendre, entrer, partir, sortir …) se conjuguent avec « être ».

 À la forme pronominale, tous les verbes construisent leur temps composé avec
« être ».

 À la voix passive, tous les verbes en leur forme composée, construits avec
l’auxiliaire « être ».

14
Exercice : Mettez l'auxiliaire approprié : « avoir » ou « être », dans les phrases suivantes :

1- J’… mis mon manteau chaud ce matin ; et je … parti à l’école.

2- Marc … fini son devoir de mathématique.

3- Tu … effacé le tableau hier.

4- Vous vous … perdus dans la forêt.

5- Nous … sortis dimanche ; nous … visité Paris.

6- Je … allé voir grand-mère hier soir.

7- Mes cousins … passés ce matin, ils … pris un café avec moi.

8- Miguel … resté à la maison ce matin, je lui … préparé son petit déjeuner.

Réponses :

1- J’ai mis mon manteau chaud ce matin ; et je suis parti à l’école.

2- Marc a fini son devoir de mathématique.

3- Tu as effacé le tableau hier.

4- Vous vous êtes perdus dans la forêt.

5- Nous sommes sortis dimanche ; nous avons visité Paris.

6- Je suis allé voir grand-mère hier soir.

7- Mes cousins sont passés ce matin, ils ont pris un café avec moi.

8- Miguel est resté à la maison ce matin, je lui ai préparé son petit déjeuner.

Exercice : Mettez l'auxiliaire approprié : « avoir » ou « être », dans les phrases suivantes :

1- Ce soir, maman … décidé d’aller manger au restaurant, mais papa … déjà rentré la
voiture, la barrière … fermée et il … très fatigué par sa journée de travail.

2- Maman lui … préparé un bon apéritif, lui … massé les épaules et lui … fait un petit
bisou, finalement nous … ressortis pour aller diner en ville.

15
3- Nous … dîné dans une pizzeria et nous … promenés un peu à pied, dans les rues de
Rouen, ensuite nous … rentrés à la maison.

Réponses :
1- Ce soir, maman a décidé d’aller manger au restaurant, mais papa a déjà rentré la
voiture, la barrière est fermée et il est très fatigué par sa journée de travail.

2- Maman lui a préparé un bon apéritif, lui a massé les épaules et lui a fait un petit bisou,
finalement nous sommes ressortis pour aller diner en ville.

3- Nous avons dîné dans une pizzeria et nous sommes promenés un peu à pied, dans les
rues de Rouen, ensuite nous sommes rentrés à la maison.

Exercice : Conjuguez les verbes au passé composé :

1- Papa (rentrer).

 Papa est rentré.

2- Il ne (partir) pas.

 Il n’est pas parti.

3- Il (décider).

 Il a décidé.

4- Le diner (préparer).

 Le diner est préparé.

5- Je (promener).

 J’ai promené.

16
Exercice : Mettez l'auxiliaire approprié : « avoir » ou « être », dans les phrases suivantes :

1- Nous … rentrés, tard hier soir, mes parents, mes sœurs et moi … mangé au restaurant.

2- Quand la voiture s’… garée devant la maison, le chien du voisin … sorti de sa niche et
… aboyé très fort. Même le coq de la ferme s’… réveillé et il … commencé à chanter.

3- Mes sœurs … bien ri de voir le coq se tromper d’heure, j’… ouvert le portail et la
porte de garage, papa … rangé la voiture, ma petite sœur … baillé et elle … montée tout
de suite se coucher, je l’… suivi peu de temps après alors que ma grade sœur et mes
parents … continué à discuter dans le salon.

Réponses :
1- Nous sommes rentrés, tard hier soir, mes parents, mes sœurs et moi ont mangé au
restaurant.

2- Quand la voiture s’est garée devant la maison, le chien du voisin est sorti de sa niche et
a aboyé très fort. Même le coq de la ferme s’est réveillé et il a commencé à chanter.

3- Mes sœurs ont bien ri de voir le coq se tromper d’heure, j’ai ouvert le portail et la
porte de garage, papa a rangé la voiture, ma petite sœur a baillé et elle est montée tout de
suite se coucher, je l’ai suivi peu de temps après alors que ma grade sœur et mes parents
ont continué à discuter dans le salon.

Exercice : Conjuguez les verbes au passé composé :


1- Nous (rentrer) très chaud.

2- Elle (tricoter) un tricot.

3- Elle (acheter) des bottes.

4- Ces roses où les tu (cueillir).

5- Quelle chaleur il (faire).

6- Ils (s’enfuir) précipitamment.

7- Elle (revivre).

8- Il (attribuer) un chèque de 5000 euros.

17
Réponses :
1- Nous sommes rentrés très chaud.

2- Elle a tricoté un tricot.

3- Elle a acheté des bottes.

4- Ces roses où les tu as cueillies.

5- Quelle chaleur il a fait.

6- Ils se sont enfuis précipitamment.

7- Elle a revécu.

8- Il a attribué un chèque de 5000 euros.

Conclusion :
 En français, les verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire « être » s’accordent en
genre et en nombre avec le sujet à l’exception des verbes pronominaux ça veut dire
qu’il y a des verbes pronominaux ne s’accordent pas avec le sujet.

 Les verbes qui fait leur participe avec l’auxiliaire « avoir » s’accordent en genre et
en nombre avec le COD si celui-ci et placé avant le verbe.

Exemple :
- Ces roses où les tu as cueillies.
 COD

 Le COD « les » et placé avant le verbe le participe passé « cueillies » conjugué avec
(avoir) s’accord en genre et en nombre.

 Les verbes pronominaux se distinguent en deux types : les verbes essentiellement


pronominaux et les verbes occasionnellement pronominaux. Ces derniers sont
divisés en verbes pronominales réfléchies et réciproques.

1- Les verbes essentiellement pronominaux s’accordent en genre et en nombre avec le


sujet.

2- Les verbes occasionnellement pronominaux s’accordent en genre et nombre avec le


COD.

18
 Parfois la particule pronominale « se » est complément.

Exemple :
- Ils se sont fabriqué une cabane.
 ici, le COD est placé après le verbe

 Les verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire « avoir » et les verbes


occasionnellement pronominaux s’accordent en genre et en nombre avec le COD si
celui est placé avant le verbe.

Exemple :
- Quelle chaleur il a fait.
 ici, le COD est placé avant le verbe

 Le participe passé est employé dans des formes impersonnelles.

 Pour accorder le participe passé d’un verbe on doit :

1- Chercher l’auxiliaire à utilisé « être » ou « avoir ».

2- si le verbe se conjugue avec l’auxiliaire « avoir », on cherche le COD. Si ce


complément existe et s’est placé avant le verbe, le participe passé s’accord en genre
et en nombre avec le COD.

3- On applique la même règle de l’accord de l’auxiliaire « avoir » aux verbes


pronominaux réciproques.

Exemples :
1- Fatima (se sentir) revivre.

 Fatima s’est sentie revivre.

Le participe passé « sentie » s’accord en genre et en nombre avec le sujet « Fatima » qui
fait l’action du verbe (revivre).

2- Farid et Hamid (se voir) attribuer un chèque de 5000 euros.

 Farid et Hamid se sont vu attribuer un chèque de 5000 euros.

Le participe passé « vu » reste invariable parce que le sujet « Farid et Hamid » ne fait pas
l’action du verbe (attribuer).

19
Exercice : conjuguez les verbes au passé composé :

1 - Les enfants que je (voir) jouer devaient avoir une dizaine d’années.

2- Les trafiquants (se faire) arrêter à la frontière.

3- Fatima (se laisser) arnaquer par son associer.

4- Des pommes, j’en (manger) beaucoup.

5- Les pommes, je les (manger) beaucoup.

Réponses :
1 - Les enfants que je (voir) jouer devaient avoir une dizaine d’années.

 Les enfants que j’ai vus jouer devaient avoir une dizaine d’années.

2- Les trafiquants (se faire) arrêter à la frontière.

 Les trafiquants se sont fait arrêter à la frontière.

3- Fatima (se laisser) arnaquer par son associer.

 Fatima s’est laissé arnaquer par son associer.

4- Des pommes, j’en (manger) beaucoup.

 Des pommes, j’en ai mangé beaucoup.

5- Les pommes, je les (manger) beaucoup.

 Les pommes, je les ai mangées beaucoup.

Exercice : conjuguez les verbes au passé composé et justifiez votre réponse.

1- Elles (se plaindre) du bruit des avions.

2- Elles (se succéder) pour veiller sur les enfants.

3- Les deux frères (s’accuser).

20
4- Ali et Med (se parler).

5- Les commerçants (s’entretenir).

6- Les médias (s’exprimer).

7- Ils (se vanter).

8- Elles (manger) les gâteaux que Med (acheter).

Réponses:

1- Elles (se plaindre) du bruit des avions.

 Elles se sont plaintes du bruit des avions.


 « se » n’a pas de fonction grammaticale

La justification : Le participe passé « plaintes » s’accorde ici en genre et en nombre avec


le sujet « Elles » parce que le verbe (se plaindre) est essentiellement pronominal.

2- Elles (se succéder) pour veiller sur les enfants.

 Elles se sont succédé pour veiller sur les enfants.


 « se » a une fonction grammaticale = COI

La justification : Le participe passé « succédé » reste invariable parce que le COD


n’existe pas. Le « se » est un COI. Le verbe (se succéder) est occasionnellement
pronominal.

3- Les deux frères (s’accuser).

 Les deux frères se sont accusés.


 « se » a une fonction grammaticale = COD

La justification : Le participe passé « accusés » s’accorde ici en genre et en nombre avec


le COD « se » placé avant le verbe. Le verbe (s’accuser) est occasionnellement
pronominal.

21
4- Ali et Med (se parler).

 Ali et Med se sont parlé.


 « se » a une fonction grammaticale = COI

La justification : Le participe passé « parlé » reste invariable parce que le COD n’existe
pas. Le « se » est un COI. Le verbe (se parler) est occasionnellement pronominal.

5- Les commerçants (s’entretenir).

 Les commerçants se sont entretenus.

La justification : …, Le verbe (s’entretenir) est occasionnellement pronominal.

6- Les médias (s’exprimer).

 Les médias se sont exprimés.

La justification : Le participe passé « exprimés » s’accorde ici en genre et en nombre


avec le sujet « Les médias » parce que le verbe (s’exprimer) est essentiellement
pronominal.

7- Ils (se vanter)

 Ils se sont vantés.


 « se » a une fonction grammaticale = COD

La justification : Le participe passé « vantés » s’accorde ici en genre et en nombre avec


le COD « se » placé avant le verbe. Le verbe (se vanter) est occasionnellement
pronominal.

8- Elles (manger) les gâteaux Med (acheter).

 Elles ont mangé les gâteaux que Med a achetés.

22
La justification :
- Le participe passé « mangé » qui se conjugue avec l’auxiliaire « avoir » reste invariable
parce que le COD « les gâteaux » est placé après le verbe « ont mangé ».

- Le participe passé « acheté » s’accorde en genre et en nombre avec le COD « les


gâteaux » placé avant le verbe « a achetés ».

Exercice 3: conjuguez les verbes au passé composé et justifiez votre réponse.

1- Ils (s’absenter) hier.

2- Elles (se laver) les mains.

3- Elles (se méfier).

4- Les étiquettes (enlever) par les enfants.

5- Fatima (manger) les pommes que Bernabé (faire) venir de chez lui.

6- Des poules farcies, on en beaucoup (manger).

7- Voici les tomates que je (acheter).

8- Les Syriens (se réfugier) en Europe.

9- Les deux amants (se plaire).

10- Ils sont des amis. Ils (se téléphoner) hier.

11- Elles (se laver).

Réponses :

1- Ils (s’absenter) hier.

 Ils se sont absentés hier.

La justification : Le participe passé « absentés » s’accorde, ici, en genre et en nombre


avec le sujet « Ils » parce que le verbe (s’absenter) est essentiellement pronominal.

2- Elles (se laver) les mains.

 Ils se sont lavé les mains.

23
La justification : Le participe passé « lavé » reste invariable parce que le COD « les
mains » est placé après le verbe « se sont lavé ». Le verbe (se laver) est
occasionnellement pronominal.

3- Elles (se méfier).

 Elles se sont méfiées.

La justification : Le participe passé « méfiées » s’accorde, ici, en genre et en nombre


avec le sujet « Elles » parce que le verbe (se méfier) est essentiellement pronominal.

4- Les étiquettes (enlever) par les enfants.

 Les étiquettes ont été enlevées par les enfants.

La justification : Le participe passé « enlevées » s’accorde, ici, en genre et en nombre


avec le sujet « Les étiquettes » parce que la phrase est à la forme passive, et l’auxiliaire
utilisé est « être ».

5- Fatima (manger) les pommes que Bernabé (faire) venir de chez lui.

 Fatima a mangé les pommes que Bernabé a fait venir de chez lui.

La justification : Le participe passé « mangé » conjugué avec l’auxiliaire « avoir » reste


ici invariable parce que le COD « les pommmes » est placé après le verbe « a mangé ».

6- Des poules farcies, on en beaucoup (manger).

 Des poules farcies, on en a beaucoup mangé.

La justification : Le participe passé « mangé » reste ici invariable parce qu’il ne


s’accorde jamais avec le pronom personnel « en » COD, même s’il est placé avant le
verbe.

7- Voici les tomates que je (acheter).

 Voici les tomates que j’ai achetées.

24
La justification : Le participe passé « achetées » conjugué avec l’auxiliaire « avoir »
s’accorde ici en genre et en nombre avec le COD « que » qui reprend « les tomates » placé
avant le verbe « ai achetées ».

8- Les Syriens (se réfugier) en Europe.

 Les Syriens se sont réfugiés en Europe.

La justification : Le participe passé « réfugiés » s’accorde ici en genre et en nombre avec


le sujet « Les Syriens » parce que le verbe (se réfugier) est essentiellement pronominal.

9- Les deux amants (se plaire).

 Les deux amants se sont plu.


 « se » a une fonction grammaticale = COI

La justification : Le participe passé « plu » ne s’accorde pas ici parce que le COD
n’existe pas. Le « se » est un COI. Le verbe (se plaire) est occasionnellement pronominal.

10- Ils sont des amis. Ils (se téléphoner) hier.

 Ils sont des amis. Ils se sont téléphoné hier.


 « se » a une fonction grammaticale = COI

La justification : Le participe passé « téléphoné » ne s’accorde pas ici parce que le COD
n’existe pas. Le « se » est un COI. Le verbe (se téléphoner) est occasionnellement
pronominal.

11- Elles (se laver). (Voir 2 pour observer la différence  Ils se sont lavé les mains.)

 Elles se sont lavées.


 « se » a une fonction grammaticale = COD

La justification : Le participe passé « lavées » ne s’accorde pas ici en genre et en nombre


avec le COD « se ». Le verbe (se laver) est occasionnellement pronominal.
25
Attention : 
Les verbes conjugués avec l’auxiliaire « avoir » ne s’accordent
pas en genre et en nombre avec les compléments circonstanciels
même placés avant, introduits par les verbes de mesure.

Le verbe « coûter » introduit souvent un circonstanciel.

Exemples :
- Je n’oublie pas les souffrances que cette aventure m’a coûté.

- Les dix millions que cette fermette a coûté.  (exercice 4, épreuve de grammaire 2016-
2017, session : normale)

26