Vous êtes sur la page 1sur 14

Ampli ECG

RÉALISATION COMPLÈTE

A VOS MARQUE EN DÉCOLLE VOUS Y ETE

SCHEMA DE L’AMPLIFICATEUR Les tensions à mesurer sont très faibles (de l’ordre de 1 mV) et la
fréquence du cycle cardiaque très basse. On doit réaliser un amplificateur différentiel avec un gain
important (plus de 500) et fonctionnant aux très basses fréquences (bande passante à partir de 0,1
Hz ou moins). Les entrées “e ” et “e-” de l’amplificateur sont reliées aux sondes des poignets ou de la
cheville gauche. La masse du montage est reliée à la cheville droite. Pour des raisons évidentes de
sécurité, le circuit est alimenté par une pile de 9V

Le montage comporte 4 circuits intégrés très classiques TL072 (double amplificateur linéaire). Les
amplificateurs IC1(1), IC1(2) et IC2(2) forment un amplificateur différentiel symétrique de gain élevé
(gain différentiel Ad = 115 environ). Les résistances R3, R4 et les 6 diodes D1 à D6 protègent les
entrées contre d’éventuelles surtensions appliquées aux sondes de mesure. Le circuit IC2(1) asservi la
tension de sortie de l’amplificateur différentiel à zéro avec une très forte constante de temps R12.C3
(2,2 secondes). Ce réglage automatique du zéro neutralise les tensions de décalage (offset) qui ne
sont pas négligeables en raison du gain important de l’amplificateur. IC3(2) est monté en filtre passe-
bas du second ordre avec une fréquence de coupure de 150 Hz. Il apporte un complément de gain ( x
6) aux très basses fréquences. On doit limiter la bande passante du coté des fréquences élevées pour
atténuer les “bruits musculaires” et les autres signaux parasites. La tension à la sortie de cet étage,
peut être appliquée directement à un oscilloscope numérique ou la carte son d’un ordinateur. IC3(1)
sert uniquement si on utilise un module d’acquisition 0 / 5 Volts pour l’ordinateur. Les deux
résistances ajustables servent à régler le gain et à d

écaler la tension pour centrer la courbe dans la plage d’acquisition. Le dernier amplificateur IC4(1)
est utilisé dans l’alimentation, en “suiveur”, pour diviser la tension de la pile 9 Volts en 2 tensions
symétriques : Vcc = 4,5 Volts et -Vcc =- 4,5 Volts.

SONDES Les sondes sont découpées dans une plaque cuivrée pour circuit imprimé et reliées a
l’amplificateur par du fil blindé. La tresse du fil blindé est reliée à la masse coté amplificateur. Les
sondes sont fixées, par un bracelet élastique, aux poignets ou aux chevilles, en interposant un une
compresse de papier absorbant imbibée d’eau salée (sel de cuisine).Page suivante : Premiers essais

Le relevé de l’électrocardiogramme (ECG) n’est possible que si tous les muscles sont au repos. En
position assise, il faut laisser les bras pendants ou les poser sur des accoudoirs. La position allongée
est préférable. - La sonde allant à la masse de l’amplificateur est reliée à la cheville droite. - Les
autres sondes peuvent être reliées soit : Sonde e : bras gauche / Sonde e- : bras droit. Branchement
dit “Dérivation D I” soit : Sonde e : Cheville gauche / Sonde e- : bras droit . Branchement dit
“Dérivation D II”. L’inversion des sondes e et e- donnerait des courbes inversées sur l’écran de
l’ordinateur. Le temps de réponse de l’amplificateur est assez long. L’électrocardiogramme ne se
stabilisera que 15 à 20 secondes après un relâchement musculaire total. Pour des personnes
stressées ou agitées, le relèvement de l’électrocardiogramme peut s’avérer impossible.
ENREGISTREMENT PAR LA CARTE SON DE L’ORDINATEUR On peut éventuellement observer
l’électrogardiogramme en reliant directement la sortie de l’amplificateur à l’entrée audio “Line In”
d’un ordinateur. L’électrocardiogramme sera déformé en raison de la bande passante de la carte son
qui ne descend pas assez bas en fréquence. Pour visualiser l’ECG, on utilise un logiciel de traîtement
des fichiers sonores, par exemple le logiciel “Audacity” que l’on peut télécharger gratuitement

UN PEU DE THEORIE SUR L’ECG.

CYCLE DE FONCTIONNEMENT DU COEUR

(rythme sinusal) : Les contractions/relachements du coeur sont liés à des phénomènes électriques de
polarisation/dépolarisation qui produisent la tension que l’on observe sur l’électrocardiogramme
(ECG). - L’influx part du “noeud sinusal” et provoque la contraction des oreillettes droite (OD) et
gauche (OG). Cela se traduit sur l’ECG par “l’onde P” de durée 0,08 à 0,10 seconde. - L’influx atteint
ensuite le noeud auriculo-ventriculaire qui va déclencher la contraction simultanée des deux
ventricules gauche (VG) et droit (VD) par l’intermédiaire des 2 branches du faisceau de His. Sur l’ECG,
la contraction ventriculaire se traduit par le “complexe QRS”. La durée totale du complexe QRS doit
être inférieure à 0,10 s. L’intervalle de temps entre le début de l’onde P et le début du complexe QRS
(intervalle PR) peut varier de 0,12 à 0,20 seconde selon les individus et la fréquence cardiaque. -
L’onde T correspond au relachement du coeur (dépolarisation électrique) L’intervalle QT normal est
inférieur à 0,44 s. LES 6 DERIVATION FRONTALES Pour mieux diagnostiquer d’éventuels problèmes,
l’observation de l’activité électrique du coeur se fait habituellement sous 6 angles différents (ou 6
“dérivations” différentes) que l’on détermine par la position des sondes de mesure.- Les dérivations
D I, D II, D III Ce sont les 3 manières brancher les sondes entre deux points de la cage thoracique

On réalise un “point milieu” W (borne de Wilson) à l’aide de 3 résistances identiques reliées aux
points R, L et F. La tension mesurée entre la borne W et R sera appelée “VR” (Voltage Right). En
pratique, on supprime la résistance entre W et R. La tension ainsi mesurée garde la même direction,
mais son amplitude est 1,5 fois plus grande. On appelle cette tension “aVR” (augmented Voltage
Right). On mesurera selon le même principe les tension appelées “aVL” (augmented Voltage Left) et
“aVF” (augmented Voltage Foot). L’activité électrique du coeur se manifeste avec un maximum
d’amplitude sur un axe particulier : “l’axe électrique du coeur”. Cet axe est repéré par “l’angle
électrique du coeur” qui peut varier de 0° à 90° selon les individus

L’ ACTIVITÉ CARDIAQUE VUE DANS LES 6 DÉRIVATIONS FRONTALES

L’activité électrique du coeur se manifeste avec un maximum d’amplitude sur un axe particulier :
“l’axe électrique du coeur”. Cet axe est repéré par “l’angle électrique du coeur” qui peut varier de 0°
à 90° selon les individus. Si les sondes de mesure étaient placées sur l’axe électrique, on receuillerait
des tensions d’amplitudes maximales.Sur l’animation ci-contre, l’angle électrique du coeur est
d’environ 45°. Ce sont sur les dérivations les plus proches de cet axe, D II et aVR, que l’on relèvera les
tensions les plus fortes. Sur aVR, dont le sens est opposé à l’axe du coeur, on relèvera des tensions
négatives. Sur D III, dont la direction est presque perpendiculaire à l’axe du coeur, les signaux relevés
auront une faible amplitude.L’ ACTIVITE CARDIAQUE VUE DANS LES 6 DERIVATIONS FRONTALES
MONTAGE DEFINITIF

Les 4 sondes étant posées aux poignets et aux chevilles, des commutateurs permettent de choisir la
dérivation à observer. Commutateur S1 : choix entre les groupes de dérivations (D I, D II , D III) ou
(aVR, aVL, aVF). Commutateur S2 : Choix de la dérivation DI ou D II ou DIII Commutateur S3 : Choix de
la dérivation aVR ou aVL ou aVF. Bien sûr, le montage ne peut relever l’ECG que dans une seule
dérivation à la fois

QUELQUES ECG RELEVES AVEC LE MONTAGE .- Exemple d’ECG relevé dans les 6 dérivations frontales
Chaque courbe ayant été rélevée séparément, il n’y a pas de correspondance dans le temps entre les
divers enregistrements.

EXTRASYSTOLE C’est un déclanchement prématuré de la contraction d’une cavité du coeur. Une


extrasystole isolée est un phénomène assez banal et sans gravité. - Extrasystole supra ventriculaire
(ESSV) Le foyer qui déclenche l’extrasystole se situe au-dessus des ventricules. Les ventricules se
contractent correctement (QRS fin).

- Extrsystole ventriculaire (ESV) Le foyer de l’extrasystole est sur un ventricule. Au lieu d’une
contraction rapide et simultanée des 2 ventricules (commandés en même temps par les branches du
faisceau de His), les ventricules se contractent plus lentement, l’un après l’autre.400 ms/div400
ms/divInversion de l’onde P