Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi N 0 5

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

mplace la
r e F
r o É
d

U
Pe

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

La FÉUO, chronique d'une mort annoncée


exécutif de la FÉUO. Et de quoi s’ex-
MATHIEU TOVAR-POITRAS
cusent-ils ? D’avoir failli à leur devoir
RÉDACTEUR EN CHEF de communiquer. D’avoir fait des er-
Soyons honnêtes. Qui aurait cru qu’on reurs qui sont le résultat du fait « [qu’]
en serait rendus là aussi rapidement ? aucun de nous n’a jamais eu à résoudre
Du 9 août, lorsque La Rotonde dévoilait ni prévoir l’enjeu dont il est question au-
les allégations de fraude, jusqu’au 25 jourd’hui ». En gros, on s’excuse d’avoir
septembre, lorsque l’Université d’Ot- mal géré ses erreurs sous prétexte que
tawa (l’U d’O) a annoncé la résiliation c’est la première fois qu’on les fait.
de son entente avec la Fédération étu-
Pour la question de la communication,
diante de l’Université d’Ottawa (FÉUO),
chapeau pour la justification, c’est à
le paysage a complètement changé.
faire brailler. Ce n’est que maintenant
Ce n’est que le 26 septembre que la qu’on émet un communiqué ? Ce n’est
FÉUO a adressé la situation par l’entre- que maintenant que l’on condamne la
mise d’un communiqué. Une tentative suspension des transferts de fonds par
de sauvetage aussi efficace que de cra- l’Université ? Ce n’est qu’à ce moment
quer puis tenir une allumette à la proue dans toute cette controverse qu’on se dit
du Titanic dans l’espoir que l’iceberg être « ici pour vous tous » ? Les individus
fonde. On essaie de se sauver la face chez au sein de la FÉUO devaient forcément
la FÉUO ? Oui, mais ce qu’ils essaient savoir à quel point le public réagissait
de faire est encore plus rudimentaire. durant les péripéties suivant le 9 août.
On cherche à garder la tête au-dessus, Et pourtant, ils ont décidé de garder le
à ne pas s’avouer vaincu même si cette silence publiquement.
organisation n’est désormais plus que la
Commence-t-on à regretter la dispa-
piteuse ombre de ce qu’elle a déjà été.
rition du poste de vice-présidence aux
La maladresse avec laquelle s’est prise communications ? C’était pourtant la
notre chère Fédération est à la fois personne qui avait comme mandat de
loufoque et inquiétante. Cherche-t-on gérer ce genre de crise. Il ne faut pas
vraiment à faire croire que ce n’est que non plus négliger qu’auparavant, cette
maintenant que les têtes pensantes personne agissait aussi comme corres-
de la FÉUO se sont dites que ce serait pondant de presse de la FÉUO, respon-
peut-être une bonne idée d’adresser un sabilité qui, cette année, était celle du
message à la population étudiante, ses président Rizki Rachiq. Comme l’a dit
membres ? Désolé, mais il en faudra plus de La Rochefoucauld, « rien n’est aussi
pour faire gober ça. contagieux que l’exemple ». PHOTO : MATHIEU TOVAR-POITRAS

Il faut avouer que la manière dont le Une ingérence inévitable acceptée par la majorité des membres entourage. On responsabilise beaucoup
tout s'est développé était en quelque de la Fédération, mais qu’elle est aussi les membres de l’exécutif en ce moment,
sorte prévisible. La rapidité avec laquelle En théorie, le fait qu’une université s’in-
saluée. Force est d’admettre qu’il faudra mais les membres du CA doivent l’être
l'Université a réagi suite au dévoilement gère dans les affaires d’une organisation
plus que de la marchandise de la FÉUO tout autant.
des allégations aurait déjà dû mettre la étudiante indépendante comme l’a fait
pour que ceux-ci regagnent confiance en
puce à l'oreille des gestionnaires de la l’U d’O aurait dû être farouchement Dans un article publié le 9 avril 2018 par
leurs représentant.e.s. Une idée qui, au
Fédération. Mais pour une raison qu'eux condamné dès le début. Toutefois, ce La Rotonde, Rachiq avait déclaré que
passage, a été proposée par Rachiq lors
seuls peuvent justifier, ces personnes ont n’est pas ce que la FÉUO a fait. En gar- « pour améliorer l’image [de la FÉUO],
de la dernière réunion du conseil d’ad-
préféré adopter la stratégie d'un jeune dant le silence publiquement suite à l’an- l’idée c’est de montrer où l’argent va réel-
nonce de la suspension des transferts de ministration (CA) de la FÉUO.
enfant jouant à cache-cache ; se couvrir lement ». Eh bien c’est une maudite de
les yeux en pensant « si je ne peux pas fonds, elle a tacitement consenti à cette
Justement, tant qu’à parler de cette der- bonne idée. Les récents développements
les voir, ils ne peuvent pas me trouver ». action, légitimant du même coup cette
nière instance, soulignons son incapacité ne sont probablement pas ce qu’il avait
ingérence.
apparente à agir sérieusement. Certains en tête en prononçant ces mots. Avec
Trop peu trop tard
Il ne faut pas parler à beaucoup d’étu- de ses membres semblent parfois ou- une image ne pouvant être qu'améliorée,
« Nous n’avons pas été parfaits », peut- diant.e.s pour remarquer que cette blier qu’ils représentent l’intérêt des étu- la population étudiante mérite quand
on lire dans le texte signé par le comité décision de l’U d’O est non seulement diant.e.s et non les leurs ou ceux de leur même la vérité.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Camille Ducellier


actualites@larotonde.ca
Cheffe de pupitre actua-

scandale féuo PHOTO : ANDREY GOSSE

L’Université prend une décision monumentale


MAEVE BURBRIGE n'entre en vigueur. À partir du 24 dé- syndicats du campus, tels que la FÉUO, suspendus jusqu'à la fin de l’audit. Les
cembre 2018, la FÉUO ne se chargera la GSAÉD et l’APUO. La Fédération étu- fonds générés par la cotisation seront
JOURNALSITE
donc plus uniquement de la représenta- diante serait donc, selon elle, le bouc également suspendus une fois l'entente
tion ni de la fourniture de services pour émissaire d'un mouvement anti-syndi- entre la FÉUO et l’Université officielle-
Lors de la rencontre du Bureau des les étudiant.e.s de premier cycle et n’au- caliste de l’Université d’Ottawa. ment résiliée, soit le 24 décembre 2018.
gouverneurs (BdG) le 24 septembre, il a Dans tous les cas, les fonds seront sus-
ra plus accès aux fonds provenant des
été décidé d’annuler l'entente liant la Selon le raisonnement de la FÉUO, la pendus de manière permanente si les
cotisations étudiantes.
Fédération étudiante de l’Université volition d’annuler le contrat liant la allégations de fraude sont confirmées
d’Ottawa (FÉUO) et l’Université à cause La Fédération conteste toutefois les Fédération à l’Université n’aurait donc au cours de l’audit judiciaire. « Ça me
des allégations de fraude, de gouver- propos du BdG. Dans un communiqué rien à voir avec les problèmes de gouver- frustre énormément que l’argent qu’on
nance inadéquate et de la mise en lu- de presse datant du mercredi 26 sep- nance et de gestion financière au sein de paye à la Fédération étudiante ait servi à
mière de conflits internes. tembre, l’exécutif de la FÉUO affirme la Fédération. « Je ne suis pas convain-
des fins personnelles. C’est super injuste
que ses membres n’ont aucune intention cue de cet argument. Je ne peux pas dire
À la suite de la dernière rencontre du et je pense que la Fédération ne devrait
de quitter leurs postes. Dans ce même que je sens un mouvement antisyndica-
BdG de l’Université d’Ottawa, celui-ci a plus avoir droit à cet argent-là », a décla-
communiqué de presse, ils ont qualifié liste. La question de la malversation fi-
déclaré dans un communiqué de presse ré Wilson.
ce désaccord entre la FÉUO et le Bureau nancière me semble plus préoccupante »,
qu’il a perdu confiance en la Fédération atteste Tellier.
étudiante au point où il juge nécessaire des gouverneurs de « bataille ». affaires internes
de résilier l'entente entre l’Université et Selon Geneviève Tellier, professeure de Les services jugés essentiels, autrefois
En lien avec ces démissions, le BdG a
la FÉUO, pour le bien de la population science politique à l’Université d’Ottawa, fournis par la FÉUO, seront désormais
récemment été mis au courant de sou-
étudiante. C’est-à-dire que la FÉUO ne « la décision a été prise pour souligner assurés par l’Université. Le U-Pass ne
cis par rapport à la gestion des affaires
sera plus responsable de fournir des ser- de graves problèmes. C’est-à-dire qu’il sera pas affecté par la résiliation du
internes au sein de la Fédération étu-
vices auprès de la population étudiante, contrat, puisqu'il s’agit d’une entente sé-
y a un problème de transparence, donc diante. En fait, à la dernière rencontre
n’aura plus accès à l’argent provenant parée avec OC Transpo.
je pense que c’est tout à fait légitime ». du conseil administratif de la FÉUO,
des frais de cotisation et ne sera plus re-
Danielle Wilson, étudiante en science Vanessa Dorimain a admis que « cer-
connue comme le syndicat en charge des
politique, affirme également qu’elle
Affaires financières
taines expériences au sein de la FÉUO
étudiant.e.s de premier cycle.
est d’accord avec la décision prise par En vue des allégations portées contre la l’auraient incité à démissionner », par-
Le BdG a pris cette décision en raison des le Bureau des gouverneurs puisqu’elle FÉUO de mauvaise gestion financière, lant de la démission de Caroline Lu.
allégations de fraude et de mauvaise gou- semble avoir été prise pour le bien com- l’Université a fait requête auprès de la
vernance portées contre la Fédération mun. Selon Gabriel Chaussé, étudiant en Pour le moment, l’exécutif de la FÉUO
Fédération d’effectuer un audit judi-
étudiante. Il a aussi été mis au courant sciences informatiques, « la résiliation ciaire. L’enquête aurait commencé cette ne compte que deux membres, soit Paige
d’instances de conflits internes et de du contrat entre la FÉUO et l’Université semaine. Au terme de l’audit, les alléga- Booth, V.-P. aux affaires externes et pré-
coercion au sein de la Fédération, fac- est une bonne chose. Nous savions tous tions de fraude seront soit confirmées sidente par intérim, et Faduma Wais,
teur qui contribue aussi à la résiliation que l’exécutif de la FÉUO est très cor- ou infirmées. La FÉUO affirme dans le V.-P. aux affaires sociales. Ceci est dû
de l’entente. rompu. Le plus grand bénéfice de la si- communiqué de presse du 26 septembre aux démissions de Lu et Zwierchowski,
tuation est que notre argent ne sera plus qu’elle ne compte pas renoncer à ses mais aussi au fait que Rizki Rachiq (pré-
Une mesure louangée gaspillé ». fonctions, peu importe le verdict de l’en- sident de la FÉUO), Axel Gaga (V.-P. aux
quête. opérations) et Vanessa Dorimain (di-
L’avis de résiliation de l'entente a été en- La Fédération étudiante accuse éga- rectrice exécutive) ont dû quitter leurs
voyé à la FÉUO de la part du BdG avec lement l’Université de vouloir résilier De plus, les frais de cotisation payés postes temporairement pendant la durée
un avis de trois mois avant que celui-ci l'entente dans le but de discréditer les par les élèves auprès de la FÉUO seront de l’audit judiciaire.

w w w. l a r o t o n d e .c a
er
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l eL umnadrid1i 2 9o cmtaorbsr e2 021061 8

sex-ed
Remplacer un curriculum « périmé » par un controversé
MAEVE BURBRIDGE
JOURNALISTE

L’administration Ford a pris la décision


de remplacer le curriculum d’éducation
sexuelle élaboré en 2015 par le gouver-
nement libéral par le curriculum da-
tant de 1998 de façon provisoire, à la
suite de plaintes de la part de parents
et groupes majoritairement à valeurs
conservatrices.

L’abolition du curriculum libéral datant


de 2015 figurait parmi les promesses
électorales de Ford, puisque plusieurs
de ses supporteurs ont fait part d’in-
quiétudes par rapport au curriculum de
2015.

Des groupes à idéologie plutôt conser- ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE


ACTION SANDY HILL
vatrice, supporteurs de Ford, tels
Parents as First Educators et Parents
Against Kathleen Wynne trouvent que Par opposition aux supporteurs de Ford, un environnement d’apprentissage sé- soit en mesure de « refléter bien les ré-
le curriculum de 2015 enseigne aux en- plusieurs sont d’avis que ce changement curitaire et bienveillant pour tous les alités de 2018 par rapport aux éléments
fants des informations issus d’une idéo- de curriculum n’est pas une décision élèves ainsi que la faculté », affirme-t- auxquels nos élèves sont exposés au ni-
logie libérale avec laquelle ils ne sont qui favorise le bien-être des élèves. Par elle. Le conseil continuera également à veau du consentement et de l’identité »,
pas d’accord. Par exemple, ces groupes exemple, certains groupes plutôt de supporter des clubs étudiants et organi- par opposition au curriculum provisoire.
ne croient pas que l’identité du genre est gauche trouvent que le changement de sations ayant pour but l’inclusivité de la
communauté LGBT+. L’OCDSB a rédigé une lettre destinée
un réel enjeu. Selon leurs croyances, le curriculum reflète des tendances ho-
au ministère de l’Éducation faisant part
genre est fixe et assigné à la naissance. mophobes au sein de l’administration
Projet pertinent ? de leurs inquiétudes par rapport aux
Ford, toute mention de l’orientation
Le curriculum de 1998 a été mis en vi- lacunes du curriculum de 1998. Yves
sexuelle et de l’identité du genre ayant
gueur de manière temporaire pendant Selon Liz Stuart, de l'Ontario English Leroux, professeur d’éducation phy-
été retirée. C’est-à-dire que l’éducation
que l’administration Ford effectue des Catholic Teachers Association, « avant sique et d’éducation sexuelle à l’école
sexuelle se fera en prenant pour acquis 2015, les dernières mises à jour du secondaire publique De la Salle affirme
consultations auprès de parents dans le
que tous les élèves sont hétérosexuels et curriculum datent de 1998. C’était une même qu’il continuera à enseigner le
but d’élaborer un curriculum que ceux-
cisgenre. époque avant les téléphones intelli- curriculum de 2015 en dépit du change-
ci vont approuver.
gents, les réseaux sociaux et la compré- ment imposé.
Selon Sharlene Hunter du Ottawa-
Opposition véhémente hension et l’acceptation de différentes
Carleton District School Board Selon Mathieu Vachon, les écoles du
orientations sexuelles et identités du
Les conseils scolaires et professeurs (OCDSB), le conseil public anglophone CEPEO ont mis en place des services
genre. De cette façon, le curriculum de
d’éducation sexuelle d’Ottawa ne sont continuera d'enseigner une politique pour répondre aux besoins des élèves si
2015 a apporté des mises à jour indis-
pas d’accord avec ce changement de qui encourage la diversité sexuelle et du le curriculum n’est pas en mesure de le
pensables pour répondre aux change-
curriculum, qui reflète des valeurs très genre et l’acceptation de la communauté faire. Vachon encourage également les
ments dans la société ».
conservatrices et qui datent d’il y a LGBT+, même si l’orientation sexuelle parents et la communauté à faire valoir
vingt ans. La Ontario English Catholic et l’identité du genre ne figurent plus Mathieu Vachon, du Conseil des écoles leurs idées par rapport au changement
Teachers Association affirme que ses dans le curriculum. « Nos salles de publiques de l’est de l’Ontario (CEPEO) de curriculum auprès du ministère de
membres sont « extrêmement déçus » classe et écoles continueront à suppor- souhaite également que le curriculum l’Éducation pour que les enfants « soient
de l’adoption de ce curriculum périmé. ter l’égalité et la diversité, et à fournir qui paraîtra à la suite des consultations bien préparés aux réalités d’aujourd’hui ».

Surplus budgétaire
15 millions de plus dans les coffres de l’Université
ces millions supplémentaires. des investissements de loin supérieur font douloureusement sentir encore au-
MATHIEU TOVAR-POITRAS & aux prévisions ». jourd’hui », a en effet déclaré Jacques
CAMILLE DUCELLIER « J’ai en effet été fort choqué d’ap- Frémont.
prendre, il y a quelques semaines, que Cette annonce survient après que l’Uni-
Dans un courriel envoyé à ses employés les résultats de l’exercice 2017-2018 versité eût mis en œuvre des politiques Les facultés devraient bientôt pouvoir
mardi, le recteur Jacques Frémont font ressortir un surplus budgétaire de d’austérité contestées. Dans son courriel, formuler des demandes budgétaires
a annoncé que l’Université d’Ottawa 15 M$ », a déclaré le recteur. « Je m’at- le recteur a reconnu que s’il avait été au pour « rectifier l’effet des coupures ju-
encaissait un surplus budgétaire de tendais plutôt, comme vous, à ce que fait de ce surplus, le budget 2017-2018 gées intempestives, voire excessives »,
15 millions de dollars. Une situation soit confirmé un résultat équilibré ». aurait comporté des mesures « moins apprend-t-on dans le courriel.
inattendue imprévisible, selon l’admi- rigoureuses ».
nistration. Selon l’administration, l’existence de ce L’administration a confirmé auprès de
surplus s’explique par de nombreux fac- « Ce résultat positif découle en partie La Rotonde les informations relayées
Il aura fallu un audit externe pour que teurs, notamment « la fluctuation favo- de sacrifices et de coupures dont, j’en dans le courriel, sans toutefois les com-
l’Université s’aperçoive de l’existence de rable du taux de change et le rendement suis pleinement conscient, les effets se menter.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 5 5

Bureau des gouverneurs


Dossier cannabis et découverte d'un surplus budgétaire
risque s’ajoute un autre : les edibles qui té a tout de même dépensé 1,2 milliard Rénovations à prévoir
MAEVE BURBRIDGE & représentent un vrai enjeu, puisqu’ils de dollars sur l'entretien et la construc-
MILENA FRACHEBOIS sont facilement dissimulables. À ce tion des bâtiments et a une dette de 150 Les résidences constituent une partie
sujet, Jacques Frémont, le recteur de millions de dollars qu’elle doit rem- importante de l’Université. Il y en a 12,
Le Bureau des gouverneurs (BdG) de l’université, surenchérit « les edibles bourser d'ici 2043. ayant une capacité d’accueil de plus de
l'Université d'Ottawa se réunissait le seront un très, très grand défi. Ils pour- 4 000 étudiant.e.s. Cependant, cette an-
24 septembre dernier afin de faire le De plus amples chiffres sur l’Univer- née, l’Université a choisi de planifier la
ront être très dangereux ». De plus,
point sur divers dossiers. La Rotonde sité : elle a pu générer un revenu total destruction et la reconstruction de la ré-
l’Université d’Ottawa est bien classée au
fait le point sur les enjeux abordés ainsi de 1,1 milliard de dollars et un revenu sidence Brooks, dont le stationnement
niveau écologique parmi les universités
que les discussions qui se sont tenues. brut de 69 millions de dollars. Les actifs souterrain sera conservé.
canadiennes. Il y aura d’ailleurs un rap-
financiers de celle-ci sont estimés à 2
port détaillé qui paraîtra à ce sujet en Cette décision a été prise suite à la vi-
L'objectif du Bureau des gouverneurs milliards de dollars au total.
est de prendre les décisions qui admi- octobre. Aussi, dans quelques mois, un site d'un inspecteur, qui a estimé le
nistrent l’Université. En guise de plat comité remettra un rapport sur la place Croissance démographique coût des travaux de réhabilitation à 43
d'ouverture, une période de questions et l’importance de la francophonie au millions. Joe Geurts, membre du BdG,
sein du campus. En 2018, l’Université a vu la deuxième ajoute même qu'« il y avait des doutes
avec une seule question posée : « Le
plus grande cohorte d’étudiant.e.s de par rapport au bon entretien de l’édifice
baccalauréat en sciences culinaires en
partenariat avec le Cordon Bleu aurait
Surprise financière premier cycle, soit environ 9 000 étu- de la part de l’Université ». Les rési-
diant.e.s dans les facultés d'accueil. dences Stanton et Marchand vont aussi
des frais de scolarité d’environ 40 000 $ Avec un déficit de 4,6 millions de dollars Cette cohorte est d’autant plus inter- bénéficier de rafraîchissements dans
par année, y aura-t-il de l’aide financière en mai 2017, l’état financier de l’Univer- nationale que la normale, ce qui amène les cinq prochaines années, puis seront
disponible pour les futurs élèves de ce sité d’Ottawa s’est nettement amélioré l’Université à faire face aux enjeux de éventuellement démolies pour recons-
programme ? ».
avec un bénéfice de 15 millions de dol- rétention d’étudiants internationaux. truire de nouvelles résidences à leur
À cela, le BdG a répondu : « Non, parce lars en surplus cette année. Cet argent Pour répondre à ce besoin, le service de place. De plus, il est envisageable que les
que 40 000 $ par an n’est pas cher com- peut être expliqué par diverses rai- logement devra faire en sorte d’accom- nouveaux bâtiments soient construits et
paré aux autres programmes du genre, sons : des dépenses beaucoup moins moder plus d’étudiant.e.s cette année et gérés par une entreprise privée.
et le programme est destiné pour des conséquentes, un gain sur le taux dans les années futures.
étudiants internationaux plus que pour d’échange, les frais de scolarité des Pour terminer, le BdG a choisi de dis-
étudiant.e.s internationaux, un chan- Cette augmentation ne concerne pas cuter des enjeux liés aux allégations
des étudiants canadiens ».
gement du modèle budgétaire et les seulement les étudiant.e.s de premier de fraude de la FÉUO ainsi que des
Le BdG a ensuite mentionné le cannabis appréciations du marché financier, en cycle, mais aussi les étudiant.e.s gra- données par rapport à la satisfaction
et sa légalisation au Canada. Selon la loi, plus des coupures des dernières années.  dué.e.s s’inscrivant de plus en plus dans étudiante, ce qui a été fait en huis clos.
le campus est un espace public, donc le les cycles supérieurs : doctorats et maî- Dès le lendemain, tous les étudiant.e.s
Bureau des gouverneurs confirme que Bien que les dépenses aient été moins trises sont de plus en plus populaires, recevaient un courriel les informant
cela sera interdit sur le campus et en conséquentes et que la situation finan- pour les canadiens comme pour les étu- de la séparation de la Fédération et de
résidence, peu importe la forme. À ce cière soit devenue meilleure, l’Universi- diants internationaux. l’Université.

PHOTO : EMILIE AZEVEDO

w w w. l a r o t o n d e .c a
er
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l eL umnadrid1i 2 9o cmtaorbsr e2 021061 8

Festival de la paix Chronique

Couvertures et Histoire Jongler travail et études


plupart des participant.e.s sont élimi- se tourner vers Vanier ou Gatineau.
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT né.e.s.
CAMILLE DUCELLIER
Au centre-ville, un bel appartement à
JOURNALISTE CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS
deux chambres à 1 200$ ne peut être
À titre de rappel, la Ville d’Ottawa et
Une activité pour conscientiser les étu- de Gatineau ont des rues à l’honneur Il est très rare de croiser un.e étu- autre qu’un logement sans plafond
diant.e.s de l’Université d’Ottawa (U d'Amherst. Présentement, les maladies diant.e de l’Université d’Ottawa qui ou bien un refuge pour coquerelles
d’O) aux conséquences subies par les affectent toujours les communautés au- ne jongle pas avec cinq cours ainsi orphelines.
autochtones lors du colonialisme ca- tochtones. Les Innus ont présentement qu’un emploi à temps partiel. Vu le
nadien s’est tenue à l’agora du Centre Dieu merci, le salaire minimum n’est
un taux de tuberculose 183 fois plus éle- prix de nos études, il serait normal de
universitaire dans le cadre du Festival vé que les non-autochtones canadiens. plus 11,40$ et nous pouvons main-
faire de celles-ci une priorité absolue.
de la Paix. Des gens sur des couver- tenant cesser d’anticiper le large
tures représentant les diverses nations Confronter la réalité Pourtant, nous sommes tous, ou shawarma qui équivaut à une heure
autochtones suivent les instructions presque, employé.e.s dans divers de dur labeur. Cela étant dit, les es-
d’un narrateur racontant l’histoire du « Notre langue et culture sont en voie
secteurs tout en tentant de maintenir poirs d’un salaire minimum à 15$ se
Canada, pour finalement être isolés et d’extinction », continue Commanda.
une moyenne suffisamment élevée sont envolés avec l’arrivée au gouver-
décimés. Les frontières entre le Canada et les
États-Unis séparent des communautés. pour ne pas se faire expulser de notre nement du conservateur Rob Ford,
« On va raconter 150 ans d’histoire Des migrations forcées amènent des programme d’étude. qui a rapidement mis un frein à cette
en une heure », résume John Henri décès en raisin des famines et des ma- augmentation. Celui-ci relie la hausse
Commanda, coordonnateur régional de Récemment, plusieurs personnes de
ladies. du salaire minimum à la perte d’em-
l’exercice des couvertures avec le groupe mon entourage ont fait la réalisation
plois, puisque les entreprises seraient
KAIROS, qui milite pour les droits hu- « Nous ne sommes plus considérés que sans emploi, leur performance
obligées de congédier un certain
mains et la justice écologique. comme partenaires, mais comme un scolaire serait certainement avanta-
problème à régler », expose le coordon- nombre d’employés. Bref, pour le mo-
gée. Par contre, avec un loyer à payer,
Une quinzaine de participant.e.s sont nateur régional du groupe KAIROS. Il ment, la ministre du Travail, Laurie
des factures d’hydro, l’hiver qui arrive
debout sur des couvertures qui sont reste alors six participant.e.s entassé.e.s Scott, nous informe que le salaire mi-
et des frais de scolarité constamment
toutes connectées. C’est avant la colo- sur des petites couvertures, tous loin les
en hausse, il est plus difficile de don- nimum devra rester à 14$ de l’heure.
nisation, où les peuples autochtones uns des autres. Les communautés sont
avaient leurs propres systèmes poli- ner sa démission à la supérette ou au Finalement, si la tendance se main-
entassées et isolées.
tiques, interagissaient et échangeaient journal étudiant. Bref, à moins d’être tient, l’Université profiterait d’une
entre eux. Instaurés depuis 1820 jusqu’en 1996, un.e élève exceptionnel.le et ainsi
subtile augmentation de 3% par an-
les pensionnats autochtones, dont le avoir sa scolarité payée en bourse,
née des frais de scolarité. Il est certai-
Raconter l'Histoire but est de « civiliser » les enfants au- les étudiant.e.s sont souvent coincés
nement agréable de penser que nous
tochtones, comptent au moins 6 000 dans un cercle vicieux qui les force
Puis, les colons arrivent. « Au début, payons 8 000$ par année, que notre
enfants morts. Le gouvernement ca- à travailler pour pouvoir rester aux
vous vous entendez bien avec les co- bibliothèque ainsi que nos facultés se
nadien a arrêté de compter le nombre
lons », raconte Commanda. La plupart études.
d’enfants morts dans ces institutions en font couper leur financement, alors
des interactions sont cordiales et des
1920. De plus, les loyers d’Ottawa ne qu’en réalité, Jacques Frémont a
échanges consentants se font, notam-
ment avec la traite de fourrure. sont pas des plus cléments avec les encore une marge de 15 millions de
Pendant une heure et demie, la narra-
pauvres étudiant.e.s qui cherchent dollars à dépenser. Si comme Michael
tion des événements de la colonisation
Au fur et à mesure, la traite de fourrure simplement à quitter la résidence Scott, le recteur a jusqu’à la fin de la
se fait moins importante. De plus, après canadienne continue, dans une lourde
atmosphère. Les gens qui ont assisté à Thompson pour atteindre les normes journée pour trouver une utilité à
la guerre de 1812 contre les États-Unis,
cette activité étaient choqués de consta- provinciales en matière de salubrité. son surplus, conseillons une baisse
« les Européens n’avaient plus besoin de
ter l’ampleur du traitement qu’ont subi En effet, le prix des loyers dans le dans les frais de scolarité et non des
votre aide militaire », relate Commanda.
Il se négocie alors des traités où les au- et continuent de subir les autochtones. quartier de Sandy Hill ne fait qu'aug- chaises de bureau ou bien des photo-
tochtones perdront une partie de leurs « C’est frustrant d’entendre cette his- menter, ce qui force les étudiant.e.s à copieuses.
terres. Les couvertures sont alors par- toire et de se faire rappeler cette in-
tiellement pliées, réduisant la superficie justice qui continue toujours », partage
où peuvent se tenir les participant.e.s et Emily, une étudiante de l’Université de
séparant certaines communautés. Carleton qui s’est déplacée pour l’activi-
té.
Les contacts entre Européens et les
Premières Nations auront également John Henri Commanda suggère aux
comme conséquence la propagation de participants qui ont des émotions néga-
nouvelles maladies mortelles chez les tives face à cette histoire d’aller « parti-
populations autochtones comme la va- ciper aux ateliers qui se donnent dans
riole et la tuberculose. La maladie sera les centres autochtones afin d’être
alors utilisée pour tuer des autochtones. dans un mouvement plus positif ». Au
Après la guerre de la Conquête, le géné- niveau politique, il exige des actions im-
ral britannique Jeffery Amherst donne minentes. « On a entendu de beaux dis-
des couvertures infectées de variole aux cours, mais il faut que Trudeau et son
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
autochtones dans le but de causer des gouvernement commencent à appliquer
épidémies mortelles. À ce point-ci, la de réelles politiques », tranche-t-il.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 5 7

PHOTO : EMILIE AZEVEDO

élections municipales
Débat des candidats à la mairie sur les enjeux écologiques
pour Clive Doucet puisqu’il est, « le Selon McConville, il faudrait toujours La rivière des Outaouais à risque
MAEVE BURBRIDGE seul candidat qui a une vraie chance de consulter la communauté adjacente au
JOURNALISTE vaincre Jim Watson ». projet proposé pour obtenir leur accord Plusieurs membres du public ont sou-
avant de passer à la construction. Joey levé l’enjeu de la rivière des Outaouais
Ecologie Ottawa a organisé un débat Regard critique Drouin suggère également que chaque au cours du débat. D’une part, les déve-
des candidats à la mairie d’Ottawa proposition de projet de développement loppeurs industriels mettent beaucoup
portant sur les enjeux environnemen- L'un des thèmes qui revenait le plus soit accompagnée d’un rapport de dura- de pression sur la ville pour leur accor-
taux le 26 septembre au Centre Shaw. souvent au cours du débat des candi- bilité pour évaluer si le projet devrait der un terrain sur la rive du cours d'eau.
Les candidats étaient invités à expli- dats à la mairie était le rôle démesuré et être réalisé, proposition qui se fait ap- C’est problématique, puisque la rive
quer leurs visions et plans pour la pro- excessif que détiennent les corporations puyer par McConville et MacAulay. devient davantage privatisée et le public
tection de l’environnement à Ottawa. dans la prise de décision par rapport a de moins en moins accès à la rivière.
aux projets de développement à Ottawa. Transport en commun : enjeu clé
Lorsqu’il a été interrogé par rapport à D’autre part, des substances nocives
Présentation des candidats pour les écosystèmes de la rivière s'y
ce qu’il ferait pour protéger les espaces Les candidats à la mairie présents au
Huit des douze candidats à la mairie verts d’Ottawa, Ahmed Bouragba a ré- débat de mercredi ont tous exprimé font jeter. Les eaux d’égouts sont jetées
étaient présents au Centre Shaw, soit pondu qu’il ne se laisserait pas intimider leur mécontentement par rapport à OC dans la rivière, ce qui détruit la vie ma-
Hamid Alakozai, Ahmed Bouragba, par les corporations et lobbyistes pour Transpo, ainsi que la construction du rine et salit l’eau. De plus, l’eau de la
Clive Doucet, Joey Drouin, Craig entreprendre des projets de développe- train léger qui ne roule toujours pas. rivière est empoisonnée par des déchets
MacAulay, Bruce McConville, Michael ment malsains pour l’environnement, radioactifs qui peuvent causer de graves
Plusieurs candidats soulignent que le problèmes de santé chez ceux qui y sont
Pastien et Moises Schachter. Jim comme l’a fait Watson. Selon Bouragba,
système actuel d’OC Transpo est ineffi- exposés.
Watson, maire actuel de la ville, brillait « notre démocratie est sérieusement à cace. La durée des voyages entre les ban-
par son absence.  risque » si les corporations contrôlent la lieues et le centre-ville est trop longue Selon Bruce McConville, il faudrait re-
politique. et les frais sont trop élevés. En fait, la voir au complet le planning municipal
Certains candidats se sont démarqués
par leurs grandes ambitions, comme construction du train léger rendrait les en ce qui concerne le traitement de dé-
Bruce McConville a renchéri les propos
Moises Schachter. Parmi ses promesses déplacements entre le centre-ville et chets de sorte à protéger la rivière. Joey
de Bouragba en informant le public que
électorales figurent la gratuité du trans- les banlieues encore plus inefficaces en Drouin met l'emphase sur la nécessité
Watson ignore complètement les pro-
port public à Ottawa pour tous, régler raison de l’emplacement incommode de documenter ce qui se fait jeter dans
tocoles environnementaux et éthiques
le problème d’itinérance à Ottawa ainsi des arrêts, selon Doucet. McConville a la rivière, puisqu’en ce moment il n’y a
pour le développement durable à
que la garantie du WiFi gratuit à travers qualifié le train léger d’un « train lent aucun bilan de ce qui se retrouve dans
Ottawa. Selon lui, Watson se laisserait
la ville entière. qui mènera à nulle part ». ces eaux, qui se font traiter comme un
très facilement manipuler par les corpo-
dépotoir plutôt qu’un écosystème vi-
rations sans se soucier de l’environne- Schachter propose comme solution
D’autres se sont distingués par leurs vant.
ment ni des communautés adjacentes que la ville double son budget pour
réalisations antérieures, comme Ahmed
Bouragba, qui est un parent nourricier aux projets de développement. Clive le transport en commun, tout en éli- La pollution radioactive de la rivière
ayant élevé au-delà de cinquante en- Doucet affirme également qu' « il n’y a minant les frais d’autobus et de train est due à un dépotoir pour déchets nu-
fants, professeur au secondaire, égale- pas de conflit d’intérêt plus important léger. McConville et Doucet pensent cléaires qui se retrouve près de celle-ci,
ment ingénieur hydraulique et père de que lorsque les politiciens acceptent de également qu’il faudrait une refonte à Chalk River. Des produits chimiques
six enfants. Bouragba promet de trans- l’argent de la part des développeurs. Les complète du système de transport en provenant de ce dépotoir infiltrent les
férer le pouvoir des mains des corpora- corporations ne vont plus régir les déci- commun à Ottawa.Joey Drouin propose eaux. Doucet affirme que s'il était maire,
tions aux mains du peuple et de rendre sions de la ville si je deviens maire », se d’unir OC Transpo et la Société de trans- il formerait une coalition avec les maires
Ottawa une ville véritablement bilingue. référant au fait que Watson ait accepté à port de l’Outaouais (STO) pour créer un des autres villes à proximité d’Ottawa
maintes reprises de l’argent provenant seul système de transport pour Ottawa- pour empêcher ce genre de menaces à
Craig MacAulay, quant à lui, s’est dis- de corporations auxquelles il a donné la Gatineau, totalement remanié de sorte la santé publique dans toutes les villes
tingué en encourageant la salle à voter permission de construire à Ottawa. à privilégier l’efficacité du transport. participantes.

w w w. l a r o t o n d e .c a
er
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l eL umnadrid1i 2 9o cmtaorbsr e2 021061 8

Trois questions pour comprendre  par Miléna Frachebois La Parenthèse


française
L'éducation sexuelle CAMILLE DUCELLIER
Liliane Dionne Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité.
BELGIQUE - Le gouvernement
belge poursuit Google - Le ministère
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage, de la Défense belge compte poursuivre
Professeure agrégée de la Faculté et pourquoi pas, de briller dans les Google pour ne pas avoir respecté leur
soupers de famille et autres lieux propices aux dé- demande de flouter les sites militaires
d’éducation bats. dans leurs images satellites. Le gouverne-
ment belge aurait demandé à Google de
ne pas montrer les sites à haut niveau de
sécurité, tels que des bases aériennes ain-
Quelle est l’importance d’éduquer un enfant sur la sexualité ?

1
si que des centrales nucléaires. Utilisant
La sexualité est humaine et fait partie de nous, donc c’est quelque chose de très important. On est des êtres
comme prétexte la sécurité nationale, un
sexuels. On pourrait comparer cela à apprendre comment se servir de ses mains pour écrire, faire de l’art
porte-parole du ministère de la Défense a
ou encore comment apprendre à parler. Les enfants doivent être au courant de leur sexualité et ils doivent
annoncé vendredi qu’ils allaient entamer
comprendre leurs sensations. Ces éléments viennent souvent de la famille mais aussi des autres influences
un procès, sans donner plus de détails.
culturelles qui composent la vie de l’enfant qui se forme en même temps : l’école, les amis, les personnes
extérieures.
SYRIE - Le pays est prêt à ré-accueil-
lir les réfugiés - À l’assemblée générale
Pensez-vous que l’initiative doit être prise à l’école ou par un parent, et quand ? des Nations Unies, le ministre des Affaires

2
C’est très souhaitable que les deux soient combinés. Déjà, les parents sont des modèles pour les enfants. étrangères de Syrie, Walid al-Moallem, a
C’est pour cela que les parents ne doivent pas hésiter à parler aux enfants de la sexualité. De cette façon, les déclaré que la guerre contre le terrorisme
enfants vont adopter une certaine aisance avec cela et seront capables de parler si survient un problème. est « presque terminée ». Al-Moallem es-
Mais l’école joue aussi un rôle important dans l’éducation sexuelle. Dans certaines familles, le sujet n’est time également que la situation sur le sol
pas beaucoup abordé car cela est tabou, donc l’école est une aide pour ces enfants-là. Il faut commencer est devenue bien plus stable et sécuritaire.
assez tôt, car dès la maternelle les enfants vont se toucher, ils vont avoir des contacts les uns avec les au- Cela étant dit, après 7 ans de guerre, le
tres. Il faut quand même tenir compte de la grille de développement de l’enfant, car on ne peut pas aborder pays est désormais prêt à ré-accueillir les
n’importe quel sujet, comme les agressions sexuelles. Il faut que l’enfant soit apte à comprendre les termes, 5 millions de syriens qui sont allés se réfu-
les concepts que l’on va aborder avec lui. gier à travers le monde entier.
Pensez-vous que d'éduquer un enfant sur le sujet diminue les risques d’agression sexuelle ?

3
CONGO - Les conflits poussent
Je pense que, malheureusement, cela ne prévient pas à 100% les risques, mais cela aide quand même. Si
l’Ebola vers l’Ouganda - L’Organisa-
un enfant est au courant très tôt de la sexualité et de sa fonction, des comportements non appropriés, il va
tion mondiale de la santé (OMS) a mis à
être plus apte à faire face à la situation et peut-être aussi dénoncer si quelque chose survient. Je trouve que
jour l’alerte concernant le virus Ebola au
l’approche que le Québec veut prendre dans son curriculum est intéressante, dans le sens que ça va être
Congo. Désormais, le risque de contami-
implanté dans tous les cours de façon volontaire par les enseignants. Durant l’année, les professeurs avec
nation vers l’Ouganda est « très élevé ».
leurs élèves vont organiser des heures de rencontre, sous forme de discussion. Je ne suis pas sûre de ce que
En effet, cette propagation est causée par
cela va donner, car cela demande de la bonne volonté de la part des enseignants.
les conflits internes qui forcent les pa-
tients à s’enfuir vers les frontières, ce qui
fait voyager le virus. L’OMS mentionne
revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras tout de même que l’Ouganda a un système
de santé bien organisé, et que si le virus
atteint le pays, les effets ne devraient pas
être catastrophiques.
Enquête de l’Université sur les initiations de l’équipe masculine de soccer
The Lambda, Université Laurentienne ZIMBABWE - Un professeur démis-
sionne suite à des menaces de mort
L’Université Laurentienne a confirmé la tenue d’une enquête concernant des allégations d’initiations dans l’équipe mascu- - Neal Hovelmeier, directeur adjoint d’une
line de soccer de l’Université. L’administration a confirmé que c’est suite à la réception d’une plainte qu’elle a entamé cette école pour garçons à Harare, la capitale
démarche. Un ancien joueur de l’équipe a dévoilé anonymement au journal étudiant l’existence de ces pratiques ainsi qu’une du Zimbabwe, a démissionné suite à des
soirée Appréciation des vétérans où se déroule des activitées que condamne l'Université. menaces de mort. Hovelmeier a annoncé
publiquement à ses étudiant.e.s qu’il était
homosexuel, suite à des menaces qu’il
aurait reçues d’un journal local. Le pro-
Aucun changement dans la prohibition du cannabis malgré la légalisation fesseur aurait tenté d’aborder le thème
de l’homophobie en utilisant son exemple
The Gauntlet, Université de Calgary personnel. Des vidéos circulent à présent
sur les médias sociaux qui montrent une
Le président du Centre canadien pour l’éthique dans le sport, Paul Melia, a confirmé que la légalisation de la marijuana ne
réunion chaotique du conseil des parents.
changera en rien les règlements présentement en place concernant la consommation de cette substance dans les sports in-
teruniversitaires. Cette position est supportée en partie par des arguments visant la sécurité des joueurs pendant l’exercice
MAROC - Loi contre la violence faite
de leur sport.
aux femmes - Une nouvelle loi passée
au parlement du Maroc criminalise la
violence sexuelle faite aux femmes. En
L’Union étudiante prise la main dans le sac à jeter des livres fait, cette loi resserre les punitions pour
des actes tels que le viol, le harcèlement
The Aquinian, Université Saint-Thomas sexuel ainsi que la violence domestique.
La ministre de la Famille, de la Solidarité,
C’est une vidéo ayant circulé sur le web qui a lancé l’alarme. On y voit des livres être lancés dans une poubelle à l’extérieur de l’Égalité et du Développement social,
du bâtiment de l’Union étudiante de l’Université du Nouveau-Brunswick. L’organisation a ensuite répondu en indiquant que Bassima Hakkaoui, définit le harcèlement
les bouquins, dont certains étaient en leur possession depuis plus de dix ans, devaient être jetés car ils avaient pris l’eau lors sexuel comme des actes non-sollicités à
d’une inondation. nature sexuelle en personne, en ligne ou
par téléphone.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

By-Product.D-rivé

Le théâtre comme un pont entre deux rives


GABRIELLE LEMIRE
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE

C’est la thématique de la réalité bilingue


d’Ottawa-Gatineau qui sera au coeur
de la pièce de théâtre By-Product.D-
rivé, présentée du 3 au 6 octobre pro-
chain. Fruit du travail du Département
de théâtre de l’Université d’Ottawa,
c’est la première production à réunir
les étudiant.e.s anglophones et franco-
phones au sein d’un même projet.

La mise en scène d’André Perrier, pro-


fesseur de jeu et de mise en scène au
Département de théâtre, part à la base
de textes francophones et anglophones
(avec surtitres bilingues) en prove-
nance d’auteurs ottaviens, rapiécés avec
d’autres textes du collectif des Poids
Plumes. Afin de faire un « clin d’oeil aux
deux rives », soit les rives gatinoise et COURTOISIE
ottavienne, Sylvain Schryburt, directeur
du Département de théâtre, a lancé un
Pour le professeur André Perrier, ce sueur. Toute la thématique, le langage la manière dont la ville est gouvernée
appel à la collaboration entre anglo-
phénomène va au-delà de la langue, scénique va dans ce sens-là », élabore et représente avec brio les aspects tant
phones et francophones.
puisque le mélange de cultures dans le André Perrier, qui imagine le projet de- positifs que négatifs de la ville.
processus de création en soi aura per- puis 2017.
première au Département Selon Aryane Roberge, l’oeuvre reste
mis un meilleur portrait de la réalité
Le metteur en scène dit avoir commencé également accessible pour un public qui
Pour trois étudiants en théâtre inter- d’Ottawa. Réunir pour la première fois
les répétitions en janvier dernier, dans ne connaît pas aussi bien Ottawa. « Je
rogés par La Rotonde, cela a permis de les deux cultures linguistiques permet
l’optique de présenter dès la fin février. pense que tout le monde peut apprécier
rapprocher les deux groupes linguis- aussi, selon Aryane Roberge, étudiante
Ce sont des délais dans la construction cette pièce-là, je pense qu’on peut s’y
tiques du Département de théâtre. « Ça de 2e année, d’ouvrir de nombreuses
de l’immeuble de la Galerie d’Art d’Ot- retrouver, peu importe on vient d’où »,
construit un pont entre nos deux côtés possibilités de pièces bilingues et de
tawa, qui englobe le LabO, qui seraient partage l’étudiante.
du Département qui étaient déjà un peu collaborations.
à l’origine du report de la production
séparés involontairement. Ça amène « Quand on pense au mot “théâtre”, on
Nouvelle énergie jusqu’à cette semaine. ne pense pas à By-Product », ajoute
les deux communautés ensemble. C’est
vraiment une création du Département Roberge. Justement, l’exploration de
L’aspect de bilinguisme collaboratif ne À quoi s’attendre? plusieurs médiums par les comédiens
complet qui se produit sur scène »,
sera pas la seule « première fois » pour permettra au quatrième mur de s’ef-
explique David Bélizaire, étudiant de Le 3 octobre, la production By-
les étudiant.e.s en théâtre de l’Universi- fondrer, une thématique récurrente
4e année. Pour Liam Lahey, étudiant Product.D-rivé se fera porte-voix de
té à l’occasion de la pièce. Ceux-ci s’ap- dans le théâtre contemporain. Ni drame
anglophone de 3e année, l’entraide est l’essence de la capitale, ses recoins, ses
proprieront également l’espace LabO, ni comédie, By-Product.D-rivé relève
très présente au sein du processus créa- bons coups mais aussi ses défauts. Pour
situé dans le nouveau complexe de la presque du happening : ajoutant de la
tif pour favoriser la compréhension de André Perrier, c’est une des particu-
Galerie d’Art d’Ottawa à l’intersection danse, de la peinture et du chant, les
chaque membre de la distribution. Il larités du spectacle que de s’articuler
de Waller et du pont Mackenzie King. comédiens et comédiennes passeront
affirme avoir vu naître un phénomène autour d’Ottawa. « Pour une fois, on
La salle est une boîte noire en forme de même par la préparation d’un pain au-
de cohésion entre les étudiants. « Je parle de chez nous, de nos particulari-
cube parfait à éclairage DEL. tochtone sur scène.
me suis retrouvé impliqué dans plus tés régionales », affirme le professeur.
de groupes francophones et j'ai vu des Outre les lieux physiques se trouve la Ceux qui connaissent la ville de fond en Pour ceux souhaitant assister au bap-
membres de la distribution franco- fébrilité des membres de la distribution, comble et y ont passé la majeure partie tême du LabO ou tout simplement
phone approcher d’autres étudiants an- qui auront à insuffler une première de leur vie ne navigueront pas en eaux curieux d’explorer Ottawa à travers le
glophones. Il y a ce genre d’immersion énergie au LabO le 3 octobre prochain. inconnues en voyant By-Product.D- théâtre, deux représentations seront
qui n’était pas là avant la pièce », ajoute « On est les premiers à imprégner cette rivé. Pour Liam Lahey, qui a vécu à gratuites pour les étudiant.e.s, soit les
Lahey. salle de nos âmes, de nos êtres, notre Ottawa toute sa vie, la pièce questionne mercredi 3 et jeudi 4 octobre.

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L u nldei 1mear rodcit 2o 9b rmea2r0s1 28 0 1 6

ENTREVUE
La passion ensorcelante de Cindy Doire
sombre et la pesanteur qu’on ressent
MAEVE BURBRIDGE dans cette chanson-là.
JOURNALISTE
LR : À quoi ressemble votre pro-
Cindy Doire, auteur-compositrice tim- cessus de rédaction ?
minoise s’est donnée en spectacle le 28
CD : Parfois je suis inspirée par l’émo-
septembre au Centre National des Arts.
tion et puis il faut absolument que je
Assister à l'une de ses performances est
mette en texte une expérience ou une
une expérience à ne pas manquer, c’est
pourquoi La Rotonde a sauté sur l’occa- histoire. Des fois, il y a une mélodie qui
sion de s’entretenir avec l’artiste à l’uni- envahit mes pensées et après je mets les
vers à la fois sombre et féérique. mots à la mélodie. Mais j’aime expéri- PHOTO : EMILIE AZEVEDO
menter avec différentes façons de faire,
La Rotonde : Qu'est ce qui inspire parce que ça m’empêche de tomber dans beaucoup connecter avec la foule et aus- Il y a tellement d’émotions et de choses
le caractère onirique et sombre de la même façon de faire. De me sortir de si avec les gens sur scène avec moi. C’est que j’ai vécues là-bas, c’est un voyage qui
vos chansons, en particulier Spill ma zone de confort est quelque chose
une improvisation. Ce sont les éléments m’a vraiment définie comme personne.
Me Down the River ? que je trouve me garde un peu dans l’es-
environnementaux qui gèrent la façon
pace de recherche de créativité, au lieu LR : Quels sont vos projets futurs ?
Cindy Doire : Ça, c’est une chanson que le show va se dérouler.
de créer des habitudes et écrire la même
inspirée par une histoire très tragique. chanson trente fois. CD : J’ai un projet en collaboration avec
Côté sonore, il y a vraiment le côté LR: Lequel de vos voyages vous a le
plus inspirée ? Scarlett Jane, un processus de création
sombre dans cette chanson. C’est une LR : Que souhaitez-vous faire res- ensemble. J’enseigne le yoga aussi, et
chanson très jeune alors c’est très épuré sentir au public à votre spectacle
CD : J’ai récemment passé six mois j’ai commencé une série où on joue de
parce que c’est une histoire sombre, une du 28 septembre au CNA ?
tragédie, et puis on entend la pesanteur. en Inde et puis ça a été un voyage vrai- la musique live en donnant des cours
La façon dont on joue la chanson, la fa- CD : Dans tous mes projets, collabora- ment unique. J’ai voyagé beaucoup et de yoga dans la nature. Chaque mouve-
çon dont je chante la chanson aussi, voix tions et différents albums, c’est toujours ça change la perspective de la vie, mais ment est en lien avec la musique, donc
très basse pour créer une émotion pure une performance honnête. Des fois, il y l’Inde m’a changée de manière quand ça donne vraiment un bel échange entre
dans la chanson. Alors c’est fait avec a des gros éclats de rire, des fois, il y a même assez profonde. Je trouve qu’il n’y les gens qui font le yoga et moi qui joue
l’intention de créer cette ambiance très des moments très émotionnels. J’aime a rien qui peut te préparer pour l’Inde. de la musique.

Exposition acts of abandonments

Peindre l’espoir dans la désolation des écoles


dans son école. « Une des salles, c’est là
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT que je passais Noël avec ma grand-mère.
JOURNALISTE Quand on l’a vue vide comme ça, avec de
la vaisselle cassée par terre, on s’est dit
L’artiste franco-ontarienne Mique que ça devrait être rempli de couleurs, de
Michelle expose au Studio Sixty Six une vie. On a essayé d’ajouter ce qui devrait y
série de photographies prises dans des être », explique-t-elle.
écoles abandonnées au nord de l’Onta-
rio qu’elle a marqué de ses graffitis. À la Un appel à l’action
fois désolantes et empreintes d’espoir,
Ses photographies documentent aussi
ses photographies sont un appel à l’ac-
le désespoir visible dans l’école en dé-
tion pour redonner de la dignité à ces térioration. « Quelqu’un est venu et a
communautés. écrit "this sucks" sur un mur. Ceux qui
passent ont le cœur brisé », raconte
Mique Michelle a elle-même grandi dans
Michelle. Voir les jeunes de ces commu-
une de ces écoles maintenant abandon-
nautés se déplacer sur de longues dis-
nées. Lorsqu’elle est entrée dans l’édifice
tances afin d’avoir accès à une éducation
délabré pour la première fois avec une PHOTOS : EMILIE AZEVEDO
la révolte. « Ils perdent leur culture. Ça
amie, elle a été surprise de constater que
fait du dommage ! On est capable d’éviter
l’endroit était rempli d’objets, dont des l’Ontario. Sur une période de trois ans, Le graffiti pour donner de la vie ça », insiste l’artiste, visiblement émue.
livres d’écoles. elle a marqué de ses graffitis et documen-
té par la photographie le phénomène du Mique Michelle utilise le graffiti pour Michelle espère que son œuvre illustrera
En explorant le bâtiment inoccupé, elle extérioriser ses réactions à l’état de ces qu’il est temps de passer à l’action pour
délabrement des 14 écoles fréquentées
avait remarqué que tout avait été laissé écoles en ruines. De son style unique, elle immédiatement redorer l’environne-
entre autres par des communautés au-
tel quel. Les microscopes, les livres et peint les murs, y laisse des mots, puis les ment de ces communautés autochtones,
le matériel scolaire divers y traînaient. tochtones.
prend en photo. Le contraste entre graf- notamment en appliquant les recom-
Même une tasse avec du café congelé fitis colorés et tons ternes et sombres des mandations de la Commission de vérité
« Ça ne devrait pas être de même. On
était toujours sur un bureau. « On se locaux remplis de matériaux scolaires et réconciliation. « Ce ne sont pas des
devrait avoir une responsabilité d’uti-
croyait comme à Tchernobyl, mais on est évident sur les clichés. suggestions, il faut le faire ! », souligne-
liser ces ressources achetées avec des
était dans le nord de l’Ontario, dans un t-elle.
fonds public », se désole Michelle. Elle L’artiste franco-ontarienne voit ses graf-
endroit accessible », partage Michelle.
déplore le fait que toutes ces ressources fitis comme un symbole d’un espoir man- L’exposition Acts of Abandonment au
Ceci a inspiré l’artiste à photographier pourraient aller à d’autres écoles en diffi- quant à l’intérieur de ces bâtiments. Elle Studio Sixty Six se poursuivra jusqu’au
d’autres écoles délaissées dans le nord de cultés financières. conserve même de précieux souvenirs 10 octobre.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 5 11

CHRONIQUE

La voix des artistes de l’anthropocène


Un art qui parle photographiées ou filmées, ébranlent
GABRIELLE LEMIRE la conscience. La réalisatrice Jennifer
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE Le Musée des beaux-arts du Canada Baichwal, mise en valeur dans l’expo-
ouvrait l’exposition Anthropocène au sition, explique qu’à travers l’image,
« Un nouveau règlement au Québec public vendredi dernier. Je vais vous l’art a la capacité de toucher de manière
autorise la destruction des habitats avouer qu’il est bien difficile d’ignorer le viscérale l’intellect et les émotions des
humides au nord du 49e parallèle », caractère « anthropocénique » de notre gens. Même des millions de discours ne
m’apprend Radio-Canada la semaine environnement après avoir déambulé pourront égaler ça.
dernière. Je classe cette information entre les installations cinématogra-
dans le dossier « Facteurs de l’état cri- phiques et les immenses photographies L'humanité au-dessus de tout?
tique de notre planète », tout en pour- qui représentent à la fois la beauté et la
suivant mon quotidien sans penser que Les discours nous disent que notre
laideur des paysages façonnés par l’hu-
j’évolue dans l’ère que plusieurs scienti- espèce est en train de « braconner »
main.
fiques appellent l’anthropocène. toutes les ressources naturelles plus
Si une seule image vaut mille mots… rapidement qu’il n’est possible de les
Cette nouvelle « ère géologique » en est Alors je ne saurais dire combien de renouveler. Depuis les valeurs huma-
une où l’activité humaine est le princi- mots vaut un dispositif de réalité aug- nistes de la Renaissance occidentale
pal facteur de changement dans l’activi- mentée qui représente une immense qui placent l’humanité au-dessus de
té terrestre jusque dans sa constitution pile de défenses d’éléphants sur le point tout, nous croyons que la nature est une
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
géologique. Bien qu’elle fasse partie du d’être incinérées au Kenya. Et combien réserve à part, dans laquelle on puise,
discours scientifique depuis 1873, celle- alors qu’elle est l'environnement dans
en vaut une séquence vidéo de cet amas Si l’apport des artistes est de marquer
ci ne s’est pas tout à fait intégrée à la lequel on évolue ! Sans critiquer tout ça,
d’ivoire en train de se consumer. En em- l’ordre dominant, à l’origine de toute
conscience collective. Et il faudra plus la réalisatrice Jennifer Baichwal fait état
ployant des images qui tendent autant cette consommation, en lui renvoyant
que des discours sur l’environnement de cette pensée qui nous dissocie de la
dans l’horreur que dans le majestueux, l’image de sa propre tyrannie contre la
pour conscientiser la population. Ça, les nature. Pour elle, la fonction première
le message avait le mérite d’être clair : il
artistes l’ont compris depuis le début. de l’artiste est de s’atteler à l’humble nature, le moins que l’on puisse faire
n’y aura plus de place à un marché quel-
D’ailleurs, au cours de l’histoire, rem- tâche de témoigner de ce genre de chan- est d’ouvrir sur les oeuvres un oeil plus
conque d’ivoire au Kenya.
plissant bien plus que la fonction d’or- gements sociaux et environnementaux attentif. L’humanité doit être prête à
nement, l’art est le fruit d’une observa- Bien plus que des articles de journaux, qui l'entoure pour traduire ces observa- l'autocritique, prête à écouter le cri des
tion de la société et sert à véhiculer un bien plus que des discours ou des trai- tions sous forme d’oeuvres d’art. Tout artistes, prête à changer ses habitudes
message au spectateur. tés, les images, qu’elles soient peintes, ça, sans porter de jugement. destructrices.

Événements en lumière Par Gabrielle Lemire

THÉÂTRE MUSIQUE THÉÂTRE ARTS VISUELS

03 oct
19h30 05 oCt
19h 06 oct
20h 07oct
DÈS 13h

EXPOSITION HORS
MON CORPS LIVRÉ CONCERT DE SOIRÉES DE
LES CASES, HORS LES
POUR VOUS BIENFAISANCE THÉÂTRE
MURS
Une pièce de Caroline Yergeau sur les Après la tempête survenue le 21 sep- Murder Mystery Ottawa organise des La librairie et galerie d'art Bouquinart
escortes et la prostitution. tembre dernier, UNO Band et d’autres soirées de théâtre interactif de style met en place l’exposition Hors les cases,
Vu le sujet, impossible pour elle de rester artistes locaux organisent un concert de Meurtre et Mystère chaque samedi au hors les murs, qui présente en exclusivité
à 100% objective. bienfaisance pour les sinistrés. Tous les pub The Prescott. Idéal pour débuter le les planches de bédéistes québécois.
dons iront à la Croix Rouge. mois d’octobre
La Nouvelle-Scène Gilles Desjardins 110, rue Principale, Gatineau
71, rue Principale, Gatineau 379, rue Preston, Ottawa
22,50 $ Gratuit
10 $ 25 $

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Pedro retrouve l’Université d’Ottawa


MAXIME JOLICOEUR
CHEF DU PUPITRE SPORTS

Le match Panda était de retour à la Place TD pour une cinquième année consécutive. Au to-
tal, quelques 24 000 partisans étaient présents pour assister au match de football universi-
taire le plus populaire au pays. Avant la rencontre, les Ravens et les Gee-Gees se classaient
respectivement aux deuxième et troisième rang au classement d'OUA. Une victoire dans ce
match pourrait permettre au gagnant d'accueillir un match de série à la maison.

Un début de match palpitant


Dès le premier jeu du match, les Ravens ont marqué avec un jeu surprise : le Philly special
du Super Bowl de l’an dernier, qui avait permis aux Eagles de Philadelphie de remporter
le match. Un touché de Dominic Walker a donné une avance de 7 à 0 avec seulement 32
secondes jouées. Ensuite, James McCallum des Ravens a intercepté la toute première passe
du match du quart-arrière des Gee-Gees Sawyer Buettner. Pas le début de match idéal pour
le gris et grenat.

Mais l’Université d’Ottawa a répondu à l’appel rapidement après ces erreurs avec une inter-
ception de Rashad Spooner à 18 verges seulement de la zone de but des Ravens. Les Gee-
Gees ont ensuite pris avantage de l'erreur du quart-arrière Michael Arruda avec une passe de
toucher de Buettner à Carter Matheson pour égaliser la marque. Tout cela, avec seulement 6
minutes d’écoulées à la rencontre. À la fin du premier quart, le botteur recrue des Gee-Gees,
Campbell Fair, a raté un botté de placement de 37 verges. Le tout aura donné une avance de
10 à 7 au gris et grenat. Il faut aussi souligner que la moitié des sièges à la Place TD n’était pas
occupée lors du premier quart.

L’action continue
Au deuxième quart, les Ravens ont pris une avance de 14 à 7 lorsque le quart-arrière Michael
Arruda a lancé une passe de toucher de six verges à Quinton Soares. La défense des Gee-Gees
commençait à montrer des lacunes pour la toute première fois de la saison. Mais encore, le
gris et grenat a répondu à l’appel de l’Université Carleton.

Le vétéran des Gee-Gees Kalem Beaver a capté une passe de quarante verges de Sawyer
Buettner pour égaliser la marque. De plus, en fin de première demie, le botteur Campbell
Fair s’est repris de son botté manqué plus tôt dans la rencontre et a complété son placement
de 32 verges pour donner une avance de 17 à 14 aux siens.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 5 13

PHOTOS : GORD WEBER

Les Gee-Gees prennent le contrôle


L’Université d’Ottawa a ajouté à son avance dès le début du troisième quart. Kalem Beaver a attrapé une autre balle de toucher, cette fois une passe de 32 verges qui a pu
donner une avance de 10 points au gris et grenat. Les Ravens ont à leur tour essayé de répondre à l’appel du gris et grenat, mais la troupe ottavienne a pu intercepter une
passe du quart-arrière des Ravens Michael Arruda dans la zone de buts des Gee-Gees, en enlevant trois points garantis aux Ravens. La défense se reprend de ses erreurs en
début de match.

Avec cinq minutes à faire au quart, les Gee-Gees ont pu reprendre possession du ballon après une gaffe des unités spéciales des Ravens. Sawyer Buettner a ensuite lancé une
passe de toucher à Dylan St-Pierre, qui, en plongeant, a attrapé le ballon dans la zone des buts. Le tout donne une avance de 31 à 14 au gris et grenat.  L’U d’O s’est envolée
avec le match en début de quatrième quart lorsque Buettner a lancé une autre passe de toucher, une passe de 17 verges à Dylan St-Pierre. Les Gee-Gees menaient 38 à 14 avec
11 minutes à faire au match.

Les Ravens ne lâchent pas


Les Ravens ont décidé de rendre le tout un peu plus intéressant lorsque Nathan Carter a terminé une course de sept verges dans la zone de but des Gee-Gees, mais la tentative
de deux points d'après a échoué. L’Université d’Ottawa n’avait qu'à garder une avance de 18 points avec 7 minutes à faire à la rencontre. Ce qui est plus facile à dire qu'à faire.
L’Université Carleton a pu ne marquer pas qu'un, mais deux touchés en fin de rencontre. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas pu convertir une seule tentative en deux
points. À la fin du match, les Gee-Gees avaient une avance de 38 à 27. « C’est une bonne victoire pour nos joueurs, ils ont une bonne équipe, les Ravens, et cette victoire dé-
montre qu’on peut compétitionner », a indiqué l'entraîneur-chef Jamie Barresi après la rencontre. « J'étais un peu déçu de notre performance en fin de match, mais encore,
il faut donner du crédit au Ravens. Ils ont une très bonne équipe », ajoute-t-il.

Le quart-arrière Sawyer Buettner a lancé un total de 5 passes de touché dans la rencontre. « Je n’ai jamais joué dans une atmosphère comme celle-là », a dit Buettner, « c’était
une bonne leçon pour notre équipe, je crois qu’on a bien géré la pression ». Cette victoire permet aussi aux Gee-Gees de prendre possession du deuxième rang au classement
de l’OUA avec une fiche de 4 victoires et une défaite (4-1). La victoire était la quatrième de suite pour l’U d’O. Cependant, les célébrations seront de courte durée en raison
d’une semaine courte. Les Gee-Gees seront à Toronto pour y affronter l’Université de Toronto, la pire équipe du circuit avec aucune victoire et cinq défaites (0-5).

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L u nldei l1muenar droidc1ite2or 9borm
cetao2rb0sr1 2e8 021061 8

Chronique

Le match Panda va au-delà du football


viron 30 pieds. Une étudiante était
MAXIME JOLICOEUR dans un coma pendant 20 jours en
CHEF DU PUPITRE SPORTS raison de l’incident. Avec tout cela,
aucune mesure drastique n’a été prise
Ah, le fameux match Panda. Quoi de par les équipes et les organisateurs.
mieux que 24 000 étudiants univer-
sitaires réunis à la Place TD pour re- Un petit tweet qui dit d’être respon-
garder un sport qui, pour plusieurs, sable n’est pas considéré comme
ne fait aucun sens dans leur tête ? une mesure drastique, dans mon
Eh bien, c’est ce qui résume le match livre à moi. Ah et oui, j’avais oublié.
Panda. Cette partie de football entre L’Université d’Ottawa organise un
les Gee-Gees de l’Université d’Ot- PHOTO : GORD WEBER petit tailgate avant le match, qui ser-
tawa et les Ravens de l’Université vira de l’alcool. Ai-je mentionné que
Carleton est devenue beaucoup plus xièmes au classement général avec seulement. Le simple fait que l'OUA l’U d’O ne laissera aucune personne
qu’un simple match de football uni- une fiche de 4 victoires et une défaite et l'U Sports décident de mettre en qui démontre des signes d'ébriété sur
versitaire au cours des années, et (4-1) et les Gee-Gees, en troisième péril l’importance d’un match contre la navette entre l’école et la Place TD
c’est un gros problème. position avec trois victoires et une dé- de l’argent devrait faire peur à plu- ? Si quelqu’un peut m’aider à trouver
faite. Ce qui veut dire que le gagnant sieurs partisans de football universi- la logique dans tout ça, ne vous gênez
Une longue histoire de ce match aurait à lui seul la deu- taire canadien. pas.
xième position au classement.
Le match Panda a fait ses débuts en Bref, le match Panda aura à jamais la
Des blessures n’étaient pas assez
1955 au parc Lansdowne, mainte- Dans une saison de seulement 9 réputation d’un party étudiant au lieu
nant connu comme la Place TD. Au matchs, une défaite peut faire très Au match Panda de 1987, une tragé- d’un match de football intéressant et
tout début, cette rencontre entre les mal au classement. Alors, pourquoi die est survenue. Au début des an- important. Mais bon, si on me don-
deux universités de la capitale na- enlever l’importance de ce match ? nées 80, le match Panda commençait nait un chèque d’environ 600 000$,
tionale n’était pas populaire du tout. Pourquoi ne pas disputer la rencontre à avoir la mauvaise réputation d’être moi non plus je ne changerais rien
Ce n’était qu’un simple match de au domicile d'une des équipes ? Le un party d’étudiants dans un stade de au format d’aujourd’hui. En espérant
football. Un match qui, pour les deux fait que l’OUA décide de disputer ce football. Malheureusement, une des que l’an prochain, au moins la moitié
clubs, est très important au classe- match devant 24 000 personnes est balustrades du parc Lansdowne s’est du stade sera remplie lors de la pre-
ment général. Cette année, avant le simple : 24 000 fois 25$ donne 600 cassée et 30 partisans des Ravens ont mière demie, contrairement à cette
match, les Ravens se classaient deu- 000$ en revenus de vente de billets chuté sur du ciment, une chute d'en- année.

Calendrier Par Maxime Jolicoeur Brèves


FOOTBALL SOCCER FÉMININ

04 06
U Sports

Oct oct Les dirigeants d'U Sports ont annoncé jeudi dernier

19h 13h que l’organisation laisserait les athlètes compéti-


tionner selon leur identité sexuelle, tant que l’ath-
lète respecte les règlements antidopage. Les athlètes
auront quand même cinq ans d'éligibilité, mais ne
Gee-Gees c. Université de Toronto au Varsity Gee-Gees c. Université de Toronto au Terrain pourront pas changer de division durant leur car-
Stadium des Gee-Gees rière U Sports.

Rugby féminin
SOCCER FÉMININ RUGBY FÉMININ

07
Les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa ont rempor-

oct
08 oct
té le pré-match Panda vendredi dernier au Terrain
Matt Anthony par la marque de 17 à 10 contre les

13h
Ravens de Carleton. Cette victoire a solidifié leur

16h première position au classement général avec une


fiche de quatre victoires et aucune défaite (4-0).
Leur prochain match aura lieu le 8 octobre pro-
chain au Terrain Matt Anthony contre les Gaitors
Gee-Gees c. Ryerson au Terrain des Gee-Gees Gee-Gees c. Bishop’s au Terrain Matt Anthony de l'Université Bishop’s.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB

Les horoscopes de la semaine!


Mathieu Tovar-Poitras Maria Princene Dagba
redaction@larotonde.ca web@larotonde.ca

Secrétaire de rédaction journalistes


Par la Génie embouteillée Molly de Barros
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Nonibeau Gagnon-Thibeault
Vierge - 24 août au 23 sept. Poisson – 20 fév. au 20 mars Caroline Fabre
production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca
Vos initiatives sociales sont au summum Le soleil se lève à l’Ouest et s’endort à l’Est.
Maeve Burbridge
de leur productivité. Justement, Instagram Puisqu’on fait son lit comme on se couche, Actualités nouvelles@larotonde.ca
vous a banni de son réseau parce que vous vous enchaînerez les nuits blanches, convain- Camille Ducellier
publiez trop de contenu. Solution : au lieu de cue que le feng shui a subi une réforme ré- actualites@larotonde.ca
vous convaincre que vous avez une belle vie à cente. Franchement, ressaisissez-vous, Ap- Correctrice
coups de likes, ouvrez les yeux sur les vraies prenti! Il faut rester à l’affût des tendances Arts et culture Mélanie Chénier
couleurs des feuilles. Ça ferait une belle pho- shakriques. Non, cela ne veut pas dire d’écou- Gabrielle Lemire texte@larotonde.ca
culture@larotonde.ca
to Instagr… non, profitez de la vraie vie. ter Shakira en boucle. Loca loca loca.
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
Balance – 24 sept. au 23 oct. Bélier – 21 mars au 20 avril sports@larotonde.ca

À force d’enfouir la tête dans le sable, vous À mesure que les heures de luminosité se
Photographe
Directeur artistique Emilie Azevedo
n’aidez en aucun cas les changements sys- font de plus en plus rares sur le campus, Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
témiques qui devraient s’opérer autour de vous vous rendez compte que votre cahier direction.artistique@larotonde.ca
vous. « Difficile d’être un agent de change- d’exercice de calculus commence à devenir Direction générale
ment », me direz-vous. Secouez-vous un peu maculé de larmes. Eh bien non, bienvenue Ghassen Athmni
et cessez de laisser la poussière s’accumuler dans l’automne pleureur… un peu comme le direction@larotonde.ca
sur le statu quo. Je dis ça, je dis rien. Je ne printemps érable, mais en plus apathique.
suis qu’un génie dans le fond d’une bouteille.

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque


Scorpion – 24 oct. au 22 nov. Taureau – 21 avril au 20 mai lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
Les tendances autodestructrices de votre La sensualité est à l’honneur cette semaine. et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
colocataire commencent à être observables Ça, c’est grâce à Mars qui fait de l’oeil à Vé- ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
dans le comportement à caractères anxieux nus dans un recoin sombre du cosmos. La phiques, en totalité ou en partie.
de votre poisson betta. Après avoir vu le Rotonde vous souhaite une bonne chasse
pauvre hyperventiler une douzaine de fois aux amourettes, tout en vous rappelant que
déjà depuis le début de la semaine, vous le Centre de santé et mieux-être du campus
bouclerez vos bagages en quête d’un monde offre des préservatifs gratuits (et des tests de
qui relève moins de l’abstraction que celui dépistage).
d’une résidence universitaire.

Sagittaire – 23 nov. au 20 déc. Gémeaux – 21 mai au 21 juin

Vous êtes vraiment dans votre élément Comme Fred la marmotte gaspésienne
cette semaine. Et quand je dis dans votre l’avait prédit, le printemps a été précoce. Il
élément, je dis bien dans l’eau. Jusqu’aux est grandement temps d’imiter le rongeur
genoux. Dans votre sous-sol. Le fait d’ou- et de retourner se réfugier dans sa tanière
vrir vos fenêtres pour tout aérer ne fera que en attente du prochain printemps. Selon
créer un début de patinoire avec la froideur Maslow, le sommeil est un besoin primaire
du soleil de début d’octobre qui nous boude. à combler. Étudier pour les examens de
Les Sénateurs vous contacteront pour leur mi-session pourra toujours attendre.
prochain match à domicile.

Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil.

Je dois vous mettre en garde : la meilleure Vous avez festoyé alors que Pedro le panda a
façon de déplacer un meuble au bureau n’est traversé le canal Rideau pour revenir au pa-
pas de comploter pour la mort de votre pa- villon Montpetit. Maintenant, il est temps de
tron. Les réactions cosmiques au sein du dégriser. Une bonne tisane de verveine avec
karma pourraient déclencher des tempêtes deux ou trois lavements devraient faire l’af-
inter-universelles et créer des trous noirs faire. Oups, je me suis trompée de patient!
dans les anneaux de Saturne et ça, ça paraît Pour vous, ce sera deux Tylenols, un Gato-
très mal sur un CV. rade aux framboises bleues et les pommes
de terre déjeuner du F&S.

Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout

Cette semaine, les propriétés oraculaires de Vous franchissez cette semaine une étape
votre bol de céréales matinal se révéleront cruciale dans votre développement vers
particulièrement fructueuses. Tâchez d’exa- l’âge adulte : affronter la machine à laver
miner minutieusement les motifs créés par et sa complice, la sécheuse. Eh oui, vous en
la convergence de vos Cheerios avec les arc- êtes venu.e à la conclusion que vos sous-vê-
en-ciels de sucre qui symboliseront… et puis tements propres arrêteraient un jour d’ap-
laissez tomber, personne n’aime les céréales paraître dans votre tiroir comme par magie.
ramollies de toute façon. Vous rencontrerez l’âme soeur entre deux ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
brassées, félicitations.
w w w. l a r o t o n d e .c a