Vous êtes sur la page 1sur 15

CONVERTISSEUR DC/DC

Alimentation à découpage type


FORWARD

Réalisé par :
AMHINE YOUSSEF
ABID ELMEHDI
ELMOUHILI MARWAN
BARI FATIMA EZZAHRA Propose par :
Mme. ELHANI

Année Scolaire : 2016-2017 1


Sommaire :
Introduction…….….………………………………………………………………….

Objectifs de l’AP…………………………………………………………………

Fonctionnement du convertisseur forward……………………………

Cahier des charges………………………………………………………….……

Dimensionnement …………………………………………………………………….

Simulation sur PSIM ………………………………………………………………….

2
Introduction :

Dans cette activité pratique, nous nous intéressons au dimensionnement d’un convertisseur
continu/continu de type forward . Un convertisseur forward est une alimentation à
découpage avec isolation galvanique entre l'entrée et la sortie . Le montage Forward est
dérivé du montage Buck . La continuité du courant de sortie, comme pour tous les
montages dérivés du Buck, fait que le convertisseur Forward est très bien adapté aux
applications demandant de fort courant de sortie.

Objectifs de l’AP :

Réaliser le dimensionnement des éléments de l’alimentation d’un convertisseur


forward (dimensionner le transformateur, inductance de lissage…)

Analyser les grandeurs électriques du convertisseur forward en régime de conduction


continue et discontinue.

Choisir les paramètres (Coefficient de foisonnement du bobinage, induction maximale,


densité de courant, pertes dans le circuit magnétique en signaux non sinusoïdaux…)

Utiliser le logiciel de simulation PSIM.

I-Fonctionnement du convertisseur forward :

Inductance de lissage

Inductance de démagnétisation

L’alimentation représentée ci-dessus utilise un transformateur en série avec l’interrupteur


statique et la diode de roue libre est placée au secondaire du transformateur. Dans ce
convertisseur, l'énergie est directement transférée de la source vers la charge pendant la
phase de conduction de l'interrupteur .Le circuit se comporte comme un convertisseur
abaisseur qui fonctionnerait à la même fréquence, avec le même rapport cyclique, mais sous
une tension d'entrée qui serait multipliée par le rapport de transformation du
transformateur.

L'énergie emmagasinée dans l'inductance primaire du transformateur pendant la phase de


conduction de l'interrupteur doit être aiguillée vers un circuit capable de l'accueillir, sinon
3
elle donnera lieu à une forte surtension au moment de l'ouverture de l'interrupteur qui
risque de le détruire. Une méthode consiste à récupérer cette énergie, à l'aide d'un
enroulement supplémentaire placé sur le noyau du transformateur, et de la restituer à la
source et qui permet la démagnétisation du transformateur après la phase de conduction
de l’interrupteur statique.

-2ème

Le fonctionnement correct du circuit suppose que le transformateur soit complètement


démagnétisé à chaque cycle, ce qui impose une limitation du rapport cyclique. (sous la
condition : α <
1
3 1= 3 < 0,5 ) .
1+
1

Le fonctionnement peut être divisé en 2 phases :

ère
-1 phase : [0,αT] : L’interrupteur est passant, le primaire est soumis à la tension
EMagnétisation du transformateur, et un transfert d’énergie de la source vers le filtre
et la charge via le transformateur et la diode D1.
phase : [αT,T] : L’interrupteur se bloque. La diode D se bloque sous la condition :
Vs< . Il apparait une phase de roue libre au niveau du secondaire, et une phase de
1
2

démagnétisation du transformateur par continuité du courant magnétisant à travers


l’enroulement supplémentaire.

II-Cahier des charges :

Vs : 5v, Is : 20A, Vs / Vs 1% Fréquence de découpage : f = 100kHz, E=300V:


- 0.45M
- pour tenir compte des chutes de tension résistives dans le transformateur et
l'inductance de lissage, on prendra une marge de calcul de 35% sur la tension de sortie.
- le rendement n de l'alimentation est estimé à 80%,
- le courant magnétisant sera considéré comme négligeable tout comme le volume
de l’enroulement de démagnétisation.
- l’ondulation du courant dans l’inductance du filtre sera négligé : iL (t) IL IS

III-Dimensionnement :

1-Dimensionnement électrique :

1-1-Formes d’ondes sur une période :

Sur [0, αT] :


et Vt = E-V1=0
1( ) = (loi des mailles)

et -
2 2

= 2 − = 0 => = 2 −Et puisque : 2 = on obtient : =


1
1

Et (D’après l’hypothèse l’ondulation


2
1 1
∫= − ) +≅
()= (
1

du courant dans l’inductance sera négligé)


et 2( )= ()≅

4
Sur [αT, ] :
∶ 1 + = => = −1= −3 =2

Donc : = 2 1 = − On a : + = 0 =>= −

(D’après l’hypothèse l’ondulation du courant



1 ∫=
Et : ( ) = +≅

dans l’inductance sera négligé)


Et 2( ) = 0
(D bloquée)

Sur [ , ] :

On a : 3 = 1 = 0∶ 1= 3= 0 => = ( K et Dm bloqués)


1
()= =
Et =− ∫ +≅ (D’après l’hypothèse l’ondulation du

courant dans l’inductance sera négligé)


2( )=0

D’où les forme d’ondes :

Vt
2E

E
V1
βT T
0 αT
-E
2
-
1

VL
0 αT βT T
-

iLmax

iLmin iL (Sans HP) iL (Avec Hypothèse)


0
αT βT T

iLmax I2 (Sans HP) I2 (Avec Hypothèse)

iLmin
0

αT βT T

5
1-2-Calcul du rapport de transformation :
On a à la fin de période de charge sur [0, αT] : = ( − 1 2
) +

1
1 2
=> ∆ = − = ( − )
1

donc :
− −
( − )+
Et sur [αT,T] : ( ) = + =


∆ = (1 − )

En égalisant les 2 expressions on obtient après simplification on obtient : = 2


1

En tenant compte de la marge de tensions de 35% :


+ 0.35 = 2
AN : 5+0.35*5=6,75V => m=0.05
=

1-3 – Valeurs moyennes et efficaces :

=
2
[ , ]: 1 = 2 = = et 3 =0

1
[ , ]: = 0= 0 = ( − ) + 3 min ≅ 0
1 2 3 1

( ℎ éé é é)
ℎè

[ , ]: 1 = 0 2 =0 3 =0

1 ∫= . .
et 1 ∫=
=
D’oû : 1 = 2 3 =0

0 0

1 1

( )² = √ ² =√
=√ =√ 3 =0
1 ∫0 2 ∫0

AN
: = . ∗ . ∗ = , ;
= . ∗ =
;

;= √ . *20=13.42A
=√. ∗ . ∗ = ,

-Valeurs maximales :

=2= 2== 2 == 2

AN : = ∗=,= . ∗=
,=,

6
2-Dimensionnement du transformation:

2-1-Nature des conducteurs :



D’après le cours on a la section d’un conducteur : = ² ( é )

L’intensité maximale admissible dans un conducteur est alors :


= ²= => = ².

Appliquons cette dernière relation dans notre cas :


= ² AN: = 4 ∗ 10 . . (0.2 10 )² = 0.5 et on a : 6 −3
1 = 0.67

Puisque 1 > , on utilise du fil divisé pour le primaire, on peut aussi utiliser du fil plein car 0.67 est proche de 0.5 Néanmoins, dans le secondaire ( 2 = 13,42
) , on utilise du fil divisé car le courant efficace qui circule dans le secondaire dépasse de loin la valeur limite de .

-Expression du champs maximal dans le matériau :


Appliquons la relation : = au primaire du transformateur lors de sa magnétisation , on
a : E= 1

Or on sait que := d’oû : E= 1


=> B=∫ + (0) ( (0) = 0 ) )

1
0

Donc : =
=>
=

1 1

-Expression de : D’après la relation précédente : =

-Expression de ∶


Au primaire : 1=
11
1 (D’après le cours )

Au secondaire : = 2
22
2

or d’après la relation du transformateur : 1=2

On a:
2 1

11 22 11
= = + = + = 1 2 1 2 ( 1 + 2)

Finalement : = ( + ) 11
1 2

-Expression du produit caractéristique :

On a := 11
(1 + 2). =
1
(1 + 2).

7
On a : Pe = 1 () () = 1
, et on a : 1( ) =[0, ]

∫ ∫ 1( )
0 0

On remplace : Pe = 1 ∫= . . .
, or on a déjà trouvé : 1 = 1 = √ .m

On obtient : = √
1

Donc := ( 1+ 2) √

De même on trouve cette relation en fonction de Ps en utilisant la relation du rendement :


ƞ =

on trouve : 1 2 √ =
( + )
ƞ

2-2-Choix du circuit magnétique :

-La valeur nécessaire de produit pour réaliser l’alimentation :

(2 + 5). 20.5. √0.45


( 1 + 2) √

= = = 9,78. 10−9 4

6 3
4. 10 0,15.100. 10 . 0,8
ƞ

-Pour le pot RM10 : 4


= 95 ∗ 42 = 3990

-Pour le pot RM14 : 4


= 190 ∗ 106 = 20140

Le pot adapté est le RM14 puisque la valeur du produit



é é é (9780 4)

-Calcul des valeurs de ∶

On a := => 1=

300.0.45
AN : = = 47,36 ≅ 48 et = => = 0.05 ∗ 48 = 2.4 ≅ 3
1 −6 3 2

1
190.10

.100.10 .0,15

3-Inductance Ls :

3-1- Expression de l’ondulation ∆ :

1 − ) +
Sur [0, ] ∶ ( ) =
2
(

1 1
2
= ( − ) + ∶∆ = − = ( − )

∶ =,∶ ∆ = 1 ( − ) 1
= (1 − )

1
Donc : ∆ = (1 − )

Cette expression est maximale pour = 0,4 <

8
3-2-Valeur de l’inductance de filtrage :
1
∆ (1− ) (1− )

On a : = = =

Donc : = (1− ) et ∆

= 0.1
AN : Ls= 0,4.0,05.300(1−0,4)
= 1,85. 10−5
3

∆ 0,1 .20.100.10

= 18,5μH

3-3-Choix du pot , calcul du nombre de spires , et l’épaisseur de l ’entrefer :


(1+
∆ 1 )
On a :∅== . = => =
2

( + )= ( + ) = (1 + )
2 2 2

On a aussi : ( D’après le cours )


=

(1+ ) ′ 2
(1+ )

Le produit
2 2

= ′. =

0,1

AN:= 2,5.1,85.10 −5.20²(1+ )


−8 4 4
= 1,62. 10 =16200
2

4.106.0,3

Choix du pot : RM14 car : 16200 < 20140 4 4

Nombre de spires : n= 106.4


.

= = 8,48 ≅ 8

. 2,5.20

L’épaisseur de l’entrefer : e = 2
0 82.4 .10−7.190.10−6
= =8,25.10−4

1,85.10−5

4-Condensateur Cs :

1
on a en remplaçant dans la relation
Puisque : ∆ = et que ∆ = (1 − )
8. .

précédente :
(1− ) (1− )
∆ = Donc : =
8 ² 8∆ ²
La valeur de Cs permettant de respecter le cahier des charges est : =
(1− )

2
= 0,4.0,05.300.(1−0,4)

−5 10
= 5,016. 10 −5

8∆ .10
8.0,01.5.1,85.10

= 50,16

IV-Simulation sous PSIM:


pour valider notre étude théorique on fait visualiser les différentes ondes en
considérant les valeurs trouvées lors du dimensionnement.
En régime de conduction continue, la tension moyenne de sortie de ce convertisseur
s’exprime par Vs= E.

9
Rapport cyclique:

n2.E

pour Vs=5V on aura α= n1.Vs


.AN : α=0.4

la condition IL=IS, on est amené à placer le condensateur initialement chargé avec

une tension à ses bornes Vc=12v.

D'après la li des nœuds on a iL=ic+iS , pratiquement ce courant est nul.

Formes d’ondes :

Soit le montage suivant de l'alimentation Forward sous le logiciel PSIM :

 Le courant de démagnétisation idm:

le courant de démagnétisation sous forme de parasite lors du blocage du transistor MOS.

 Le courant de sortie dans la diode id1


pendant l'intervalle [0,αT] la diode est passante donc le courant passe par contre le
courant est bloqué pour l'intervalle [αT,T].

10
Le courant i1 du primaire
le courant s'évolue croissant pendant l'intervalle [0,αT] et qui doit être bloqué au moment
du blocage du transistor.

Le courant ic du condensateur


le courant du condensateur se charge à l'intervalle [0,αT] et se décharge lors de
la roue libre du secondaire.

Le courant iLS dans la bobine au secondaire


ce courant doit être lissé par la bobine, la valeur de l'induction L vaut 18,25µH comme
prévue dans la théorie.

11
la tension VT du transistor MOS :

cette tension est nulle pendant l'intervalle [0,αT] ,le transistor se comporte comme un
interrupteur fermé, après cette durée de conduction le transistor se bloque, la
tension appliquée à ses bornes devra négative.

la tension au borne de la diode D1 au

secondaire la forme d'onde est comme suit:

Lors de la conduction la diode est passante [0,αT] ,pendant l'intervalle [αT,T] la se bloque
la tension appliquée est négative.

12
La tension VL :

la forme d'onde est comme suit:

La tension de sortie :

La tension de sortie est constante dépend de la charge c'est le régime continu.

La tension de la diode de démagnétisation :

la forme d'onde est comme suit:

13
V-Conclusion :

En guise de conclusion, nous pouvons retenir de cette activité pratique l’importance

des alimentations à découpage spécifiquement le FOTWARD en Electronique de Puissance.

Cette discipline est fondamentale et incontournable dans toute formation d’ingénieur en

génie électrique. Il est donc primordial de bien comprendre l’étude, le choix et le

dimensionnement des alimentations à découpages usuelles ainsi que l’utilisation du logiciel

de simulation PSIM qui est en fait un logiciel d’électrotechnique. Le FORWARD est une

alimentation à découpage conduction directe se basant sur le principe du hacheur série.

Enfin, Nous profitons de cette occasion Mme Elhani pour vous remercier pour vos

efforts attribués au long de ce semestre.

14