Vous êtes sur la page 1sur 21

Déformation RDM

RESOLUTION POUTRES HYPERSTATIQUES

P
p kN/m pL kN

L L/2 L/2

Sommaire

1. RAPPELS RdM FONDAMENTAUX ....................................................................................................................... 2

2. Poutres hyperstatiques (Poutre bi-encastrée avec force ponctuelle):.............................................................. 3

3. Flèches associées (Poutre bi-encastrée avec force ponctuelle) ....................................................................... 5

4. Méthode formule des 3 moments(Poutre bi-encastrée avec force ponctuelle). ............................................. 7

5. Poutres hyperstatiques (Poutre bi-encastrée avec chargement uniforme) ...................................................... 8

6. Flèches associées (Poutre bi-encastrée avec chargement uniforme) ............................................................. 10

7. Méthode formule des 3 moments (Poutre bi-encastrée avec chargement uniforme) .................................. 12

8. Poutres hyperstatiques (Poutre Encastrée + appui simple avec chargement uniforme) ............................... 13

9. Méthode formule des 3 moments. (Poutre Encastrée + appui simple avec chargement uniforme)............. 15

10. Console avec charge triangulaire: ............................................................................................................... 16

11. Calcul des déformées charge triangulaire ................................................................................................... 17

12. Méthode des intégrales de Mohr (Charge Triangulaire): ............................................................................ 18

M. Cupani Page 1 sur 21


Déformation RDM
1. RAPPELS RdM FONDAMENTAUX
La "déformée" représente l'allure de la ligne moyenne après déformation.
Les "flèches" représentent les déplacements maximums pris par la déformée.

Relation entre la rotation et le rayon de courbure :


Soient deux sections infiniment proches dont la variation d’abscisse vaut dx.
La variation de la rotation de la section en x à la section en x + dx vaut dω.

On démontre que:

la rotation dω peut être assimilée à sa tangente car elle est infiniment faible.

Relation entre la flèche et le moment :


En combinant les différentes relations on obtient:

1 M z( x)
f ' ' ( x) =  ' ( x) = =
 EI GZ ( x)
En résumé:
Equation de la rotation ω(x) Equation de la déformée f(x)

M z( x) M z( x)
 ( x) = f ' ( x) =  dx f ( x) =  dx ²
EI GZ ( x) EI GZ ( x)
M z( x)
En intégrant deux fois l’expression EI ( x) des constantes d’intégration apparaissent.
GZ

Afin de déterminer leurs valeurs, il est nécessaire de connaître la flèche ou la rotation en certains points
particuliers.

Nous savons que les appuis bloquent des mouvements :

Conditions aux limites


Appui simple Articulation Encastrement

y' = ω = rotation quelconque y' = ω = rotation quelconque y' = ω = 0 rotation nulle


flèche nulle y = f = 0 flèche nulle y = f = 0 flèche nulle y = f = 0

M. Cupani Page 2 sur 21


Déformation RDM

2. Poutres hyperstatiques (Poutre bi-encastrée avec force ponctuelle):

Les seules équations de la statique ne suffisant pas pour résoudre le calcul des actions aux appuis.
Il faut faire intervenir en plus les équations de déformations .
y
F
Exemple 1:
Une poutre AB de longueur L = 4m x
S
IPE 120 (IGZ = 317,8 cm4 ; E = 2.105 MPa)
Encastrée à ses deux extrémités A C B
supporte en C une charge F = −5000.N 1
L/2 2
L
Déterminer les actions en A et B
Equations de statique :
F
Ay = By = (Symétrie) y
F
2
FL
 Mz / A =MA − 2 + MB + BY  L = 0 MB
x
avec MA = MB (symétrie) MA
A C B
le système est hyperstatique d’ordre 1
By
Equation de déformation : Ay
L
Calcul du moment fléchissant quand 0  x 
2
M fz = AY .x − MA Autre solution la rotation est nulle au Pt C
Utilisation de l’expression de la déformée L
C'est-à-dire pour x = de plus y' (0) = 0  C1 = 0
E.I GZ . y' ' = AY .x − MA 2


E.I GZ . y' = AY . − MA.x + C1 Donc E.I GZ . y' = AY . − MA.x = 0
2 2
L F L² L
x3 x² Soit y '   =  − MA.  = 0
E.I GZ . y = AY . − MA. + C1 .x + C2  2 2 2 4 2
6 2
2 FL ² FL
y' (0) = 0  C1 = 0 (Conditions aux limites) Et MA = =
16  L 8
x3 x²
y(0) = 0  C2 = 0 Donc E.I GZ . y = Ay. − MA.
6 2
L
Compte tenu de la symétrie de la déformée : y ' ( ) = 0 donc
2
2 2
L Ay  L 
 2  L Ay  L 
2
L 2  2  Ay.L
0 = Ay. − MA. =   − MA.  MA = =
2 2 2 2 2 L 4
2
F F .L
Ay = donc MA = − MB =
2 8

M. Cupani Page 3 sur 21


Déformation RDM

y
Effort tranchant F
L F
0  x  : Vy = − = −2500 N
2 2 MA MB x
L F
 x  L : Vy = = 2500 N
2 2 A C B

Moment fléchissant Ay By
FL 5000.4
x=0 : M fz = − =− = −2500 N .m y
8 8
FL 5000.4 F
x= l : M fz = = = 2500 N .m 2 A
2 8 8 x
FL 5000.4
x=l : M fz = − =− = −2500 N .m C B
8 8
F

2

Flèche maximale au point C


Fl
8 A
B x

x3 x² F FL C
E.I GZ . y = Ay. − MA. = .x 3 − .x ² − Fl
6 2 12 16 8

3 3 3 3
F L FL L FL FL FL3 1 1 FL3
E.I GZ . y ==  −  = − = ( − )=−
12 8 16 4 96 64 32 3 2 192

F .L3
f max = −
192.E.I GZ

 L 5000  40003
f max = y  = − +4
= −2,62 mm
 
2 192  200000  317,8  10

M. Cupani Page 4 sur 21


Déformation RDM

3. Flèches associées (Poutre bi-encastrée avec force ponctuelle)

AUTRE Méthode
Même Exemple 1:

y
Déterminer les actions en A et B F

Equations de statique :
MB
F
Ay = By = (symétrie) MA x
2
FL
 Mz / A =MA − 2 + MB + BY  L = 0 A C B

avec MA = MB (symétrie) Ay By
le système est hyperstatique d’ordre 1

L
Calcul du moment fléchissant quand 0  x 
2
M fz = AY .x − MA

WAiso−Couple1 WAiso−Couple2

WAiso1

M. Cupani Page 5 sur 21


Déformation RDM

Sachant que la rotation est nulle aux points A et B:

[WA=WB = 0 car nous avons 1 encastrement sur chaque appui]

La somme des rotations→ WA iso1 + WAiso−Couple1 + WAiso−Couple2 = 0


FL ² CL CL CL CL FL ²
Donc : − + + =0  + =
16.EI 3.EI 6.EI 3.EI 6.EI 16.EI

3.CL FL ² CL FL ² FL F .L
 =  =  C = MA = − MB = donc MA = −MB =
6.EI 16.EI 2 16 8 8

F .L3 C.L² FL
flèche totale = − + 2 fois avec C =
48EI 16 EI 8

FL
2 .L² F .L3  1 1  F .L3  4 3 
3
F .L 8 flèche = −  − =−  − 
flèche = − + EI  48 64  EI  192 192 
48EI 16 EI

F .L3 L 5000  40003


flèche ( L / 2) = − f max = y  = − = −2,62 mm
192 EI 2 192  200000  317,8  10+ 4

M. Cupani Page 6 sur 21


Déformation RDM

4. Méthode formule des 3 moments(Poutre bi-encastrée avec force


ponctuelle).
On remplace l'encastrement en A et B par des appuis fictifs Ao et Bo AUTRE Méthode
Avec une Longueur Lo y 0.00 très petite, ainsi que Wgi y 0.00

On choisit le point A comme référence avec Mo = 0; Lo=0; MA=MB; et Wg=0


Lo.Mo + 2( Lo + L).MA + L.MB = 6EI (d − g )

donc  0 + 2(0 + L).MB + L.MB = 6EI (d − 0)

FL2
et  3.L.MB = 6EI (d ) on sait que d = −
16 EI
FL2 6 FL FL
soit  3.L.MB = 6 EI (− )  MB =  =−
16 EI 3 16 8
F .L
donc MA = −MB =
8

M. Cupani Page 7 sur 21


Déformation RDM
5. Poutres hyperstatiques (Poutre bi-encastrée avec chargement
uniforme)
Les seules équations de la statique ne suffisant pas pour résoudre le calcul des actions aux appuis.
Il faut faire intervenir en plus les équations de déformations .
y
Exemple 2
q / ml
Une poutre AB de longueur L= 4m
x
IPE 120 (IGZ = 317,8 cm4 ; E = 2.105 MPa)
Encastrée à ses deux extrémités
A C B
supporte une charge uniforme q = −1800.N / m L/2 2
1
L
Déterminer les actions en A et B

Equations de statique :
qL
Ay = By = (symétrie) y
2
qL²
 Mz / A =MA − 2 + MB + BY  L = 0 q / ml MB
MA
x
avec MA = MB (symétrie)
A C B
le système est hyperstatique d’ordre 1
By
Equation de déformation : Ay
Calcul du moment fléchissant quand 0  x  L
qx²
M fz = AY .x − MA −
2
Utilisation de l’expression de la déformée
qx²
E.I GZ . y' ' = AY .x − MA −
2
x² qx 3
E.I GZ . y' = AY . − MA.x − + C1
2 6
x3 x² qx 4
E.I GZ . y = AY . − MA. − + C1.x + C2
6 2 24
y' (0) = 0  C1 = 0 (conditions aux limites)
x3 x ² qx 4
y(0) = 0  C2 = 0 donc E.I GZ . y = Ay. − MA. −
6 2 24
L
Compte tenu de la symétrie de la déformée : y ' ( ) = 0 donc
2
3
L L Ay L qL3
( )² q ( )² −
L Ay L L qL3 48 = Ay.L − qL
2
0 = Ay. 2 − MA. − 8 = ( )² − MA. −  MA = 2 2
2 2 6 2 2 2 48 L 4 24
2

qL qL² qL² qL²(3 − 1) qL² qL²


avec Ay = donc MA = − = = donc MA = −MB =
2 8 24 24 12 12

M. Cupani Page 8 sur 21


Déformation RDM

q / ml MB
Effort tranchant MA
 qL  L x
0  x  L : Vy = −  − q( x) = q( x − )
2  2
qL 1800.4 A C B
x=0 : Vy = − = − = −3600 N
2 2 By
qL
x = L : Vy = + = +
1800.4
= +3600 N Ay
2 2
y
Moment fléchissant qL
2
qL qx ²
M fz = x − MA − A x
2 2
qL2
1800  16 C B
x=0 : M fz = − =− = −2400 N .m
qL
12 12 −
x= l : M fz = qL  L − qL² − qL² 2
2 2 2 12 2 4

qL² (6 − 2 − 3) qL² 1800 16 qL ²


M fz =  = = = 1200 N .m 24
2 24 24 24 A B x

C
qL² 1800  16
x=l : M fz = − =− = −2400 N .m qL ²
12 12 −
12

Flèche maximale au point C

x3 x ² qx 4
E.I GZ . y = Ay. − MA. −
6 2 24

x3
x² qx 4 qL 3 qL qx 4
E.I GZ . y = Ay. − MA. − = x − x² −
6 2 24 2  6 12  2 24

qL L3 qL² L² qL4 1 1 1  qL4


E.I GZ . y == . 3− . − 4 = qL4  − − = −
12 2 12 2  4 2  24  96 96 384  384

qL4
f max = −
384.E.I GZ

l 1800  10−3  40004


f max = y  = − = −1,88 mm
2 384  200000  317,8  10+4

M. Cupani Page 9 sur 21


Déformation RDM

6. Flèches associées (Poutre bi-encastrée avec chargement uniforme)

AUTRE Méthode
Même Exemple 2:
y

Déterminer les actions en A et B


q / ml MB
Equations de statique : MA
qL x
Ay = By = (symétrie)
2
A C B
qL²
 Mz / A =MA − 2 + MB + BY  L = 0
By
Ay
avec MA = MB (symétrie)

le système est hyperstatique d’ordre 1

Calcul du moment fléchissant quand 0  x  L


qx²
M fz = AY .x − MA −
2

WAiso−Couple1 WAiso−Couple2

WAiso1

M. Cupani Page 10 sur 21


Déformation RDM

Sachant que la rotation est nulle aux points A et B:

[WA=WB = 0 car nous avons 1 encastrement sur chaque appui]

La somme des rotations→ WA iso1 + WAiso−Couple1 + WAiso−Couple2 = 0

qL3 CL CL CL CL qL3
Donc : − + + =0  + =
24.EI 3.EI 6.EI 3.EI 6.EI 24.EI

3.CL qL3 CL qL3 qL2 q.L2


 =  =  C = MA = − MB = donc MA = − MB =
6.EI 24.EI 12.EI 12
2 24.EI

L
flèche à due à un couple (C )
2

− 5.P.l 4
f ( L / 2) =
384.E.I GZ

5.q.L4 C.L² qL2


flèche totale = − + 2 fois avec C =
384 EI 16 EI 12
qL2
5.q.L4 2 .L ² q.L4  5 1 q.L4  5 4 
flèche = − + 12 flèche = −  − =−  − 
384 EI 16 EI EI  384 96  EI  384 384 

q.L4 l 1800  10−3  40004


flèche ( L / 2) = − f max = y  = − = −1,88 mm
384 EI 2 384  200000  317,8  10+4

M. Cupani Page 11 sur 21


Déformation RDM

7. Méthode formule des 3 moments (Poutre bi-encastrée avec


chargement uniforme)

On remplace l'encastrement en A et B par des appuis fictifs Ao et Bo AUTRE Méthode


Avec une Longueur Lo y 0.00 très petite, ainsi que Wgi y 0.00

On choisit le point A comme référence avec Mo = 0; Lo=0; MA=MB; et Wg=0


Lo.Mo + 2( Lo + L).MA + L.MB = 6EI (d − g )

donc  0 + 2(0 + L).MB + L.MB = 6EI (d − 0)

qL3
et  3.L.MB = 6EI (d ) on sait que d = −
24 EI
qL3 6 − qL2 qL2
soit  3.L.MB = 6 EI (− )  MB =  =−
24 EI 3 24 12

q L2
donc MA = − MB =
12

M. Cupani Page 12 sur 21


Déformation RDM

8. Poutres hyperstatiques (Poutre Encastrée + appui simple avec


chargement uniforme)
[CAS Hyperstatique d°1]
Les seules équations de la statique ne suffisant pas pour résoudre le calcul des actions aux appuis.
Il faut faire intervenir en plus les équations de déformations .
y
Exemple 3 q / ml
Une poutre AB de longueur L= 8m x
IPE 200 (IGZ = 1943 cm4 ; E = 2.105 MPa)
A
Encastrée à une extrémité +appui simple. B
supporte une charge q = −1700.N / m 1 2

L
Déterminer les actions en A et B
Equations de statique :
qL
Ay + By = (PAS DE symétrie) y
2
qL²
 Mz / A = − 2 + MB + BY  L = 0 q / ml MB
x
avec MA = 0 et MB  0 (pas de symétrie)
A C B
le système est hyperstatique d’ordre 1
Ay By
Equation de déformation :
Calcul du moment fléchissant quand 0  x  L
qx ²
M fz = Ay.x −
2
Utilisation de l’expression de la déformée
qx² Hypothèses fondamentales :
E.I GZ . y' ' = Ay.x − (Pour les conditions aux limites)
2 y’=0 pour x = L
x ² qx 3 
E.I GZ . y ' = Ay. − + C1 y=0 pour x = 0 (appui ponctuel d’axe y )
2 6 y =0 pour x = L (La déformée est nulle)
x 3 qx 4
E.I GZ . y = AY . − + C1.x + C2
6 24
y' ( L) = 0  C1  0 (ici il faut trouver C1 )
L² qL3 L² qL3
E.I GZ . y' = Ay. − + C1 = 0 C1 = − Ay. +
2 6 2 6
3 4
x qx
y(0) = 0  C2 = 0 donc E.I GZ . y = Ay. − + C1.x
6 24
Conditions aux limites flèche y =0 pour x = L donc

L3 qL4  L2   qL3   L3 L3   qL4 qL4   2 L3   3qL4 


0 = Ay. − −  Ay   L +   L Ay   −  =  −  donc Ay  − 6  = − 24 
6 24  2   6   6 2   24 6     

5qL
soit Ay   L  =  qL  donc
3 4
et avec : Ay =
3qL Ay + By =
qL
donc By =
3  8  2 8
    8

M. Cupani Page 13 sur 21


Déformation RDM

Effort tranchant y
 3qL  3L
0  x  L : Vy = −  − q ( x)  = q ( x − ) 5qL
 8  8
8
3qL 3 1700  8
x=0 : Vy = − =− = −5100 N A C x
8 8
5qL 5 1700  8 B
x = L : Vy = + =+ = +8500 N 3qL 3L
8 8 − 8
Moment fléchissant 8
qx²
M fz ( x) = Ay.x − M fz ( x) =
3qL
.x −
qx ² 9qL ² C
2 8 2 128 A B x
Pour x = L on a:

3qL qL² 3 1
M fz ( L) = MB = L− = qL² −  qL ²
8 2 8 2 −
8

qL² 3qL 3L q  3L   9 9 
2
9qL²
donc MB = − MC fz (
3L
) = MC =  −    = qL² −  MC = +
8 8 8 8 2 8  64 2  64  128

Flèche maximum pour  E.I GZ . y' = 0 recherche de la position de xo avec l'équation de la rotation y'

x ² qx 3 L² qL3 3qL3 qL3  − 3x3 8  qL3


E.I GZ . y ' = Ay. − + C1 C1 = − Ay. + avec C1 = − + = qL3  + =−
2 6 2 6 16 6  48 48  48

3qL x² qx3 3qLx² qx3 qL3


E.I GZ . y' = . − + C1 = 0 E.I GZ . y ' = − − =0
8 2 6 16 6 48
9qLx² 8qx3 qL3 E.IGZ . y' = 9qLx² − 8qx3 − qL3 = 0
E.I GZ . y ' = − − =0
48 48 48

solution xo =
(
L 33 + 1 )
 0,4215L
il faut résoudre  −8x3 + 9Lx² − L3 = 0 16
Calculde la flèche max Exemple 3: Poutre AB en IPE 200
3 4 q= 1700 N/m de longueur L= 8m
x qx f(x)
E.I GZ . y = AY . − + C1.x IGZ = 1943 cm4 ; E = 2.105 MPa)
6 24
A B x
3qLx3
qx 4 qL3 x
E.I GZ . y = − −
48 24 48

3qLx3 − 2qx 4 − qL3 x xo = 0,421 L


E.I GZ . y =
48

− qL4 − 1700 10 −3  8000 4


pour x = 0.421 L  ymax  pour x = 0.421 L  3,37m  ymax  = −9,68 mm
185E.I GZ 185  200000 1943 10 +4

M. Cupani Page 14 sur 21


Déformation RDM

9. Méthode formule des 3 moments. (Poutre Encastrée + appui simple


avec chargement uniforme)
AUTRE Méthode
On remplace l'encastrement en B par un appui fictif Bo

Avec une Longueur Lo y 0.00 très petite, ainsi que Wdi y 0.00 On choisit le point B

On choisit le point B comme référence avec Mo = 0; Lo=0; MA=0; et Wd=0


L.MA + 2( Lo + L).MB + L.MBo = 6EI (d − g )

donc  0 + 2(0 + L).MB + 0 = 6EI (0 − g )

qL3
et  3.L.MB = 6EI (−g ) on sait que g = +
24 EI
qL3 6 − qL2 qL2
soit  2.L.MB = 6 EI (− )  MB =  =−
24 EI 2 24 8

q L2
donc MB = −
8

M. Cupani Page 15 sur 21


Déformation RDM

10. Console avec charge triangulaire:

Ay
(Chargement Triangulaire)
qo MAz
q1
B
x
A
L

x/3
q1
x

 (q1)  x  x q1  x − (q0)  x 3
mf ( x ) +   =0 mf ( x ) =
 L  3 avec q0 =
L 6 L

Réactions d'appuis au Pt (A):

 q0  L   − q0  L ² 
Ax = 0 et Ay =   et MAz =  
 2   6 

Mf(x)
(Diagramme Mf(x))

A
B

M. Cupani Page 16 sur 21


Déformation RDM

11. Calcul des déformées charge triangulaire

Ay
(Chargement Triangulaire) qo
Libre MAz

B
A
B
L
Encastrement
Equation des Moments:

− (q0)  x 3
mf ( x ) =
6 L

Pour l'équation de la déformée de Rotation W(x) :

mf ( x ) 1  − q0  x 4 
→ ( x ) =  .dx =   + K1
EI EI  24  L 

 q0  L4  q0  L3
(Conditions aux limites avec W(L) = 0 donc K1 ==>) → K1 =   =
 24  L  24

1  − q0  x 4 q0  L3  − q0  x 4 
→ ( x ) =  +  → ( x) =   − L3 
EI  24  L 24  24 EI  L 
Pour l'équation de la déformée de la flèche f(x) :

→ f ( x ) =  ( x ) .dx − q0  x 5 
→ f ( x) =   − L3 x  + K 2
24 EI  5  L 

− q0  L5 
→ f ( L) =   − L4  + K 2 = 0
24 EI  5  L 
q0  L4 5L4  − q0  L4
→ K2 =  − =
(Conditions aux limites avec f(L) = 0 donc K2 ==> ) 24 EI  5 5  30 EI

− q0  x 5  3  q0  L4 − q0  x 5  
→ f ( x) =    − L x − → f ( x) =    − 5L3 x + (4 L4 )
24 EI  5  L   30EI 120EI  L  

q0  L4
→ f max = −
30EI

M. Cupani Page 17 sur 21


Déformation RDM

12. Méthode des intégrales de Mohr (Charge Triangulaire):

Démonstration du calcul de la surface et du centre de gravité

Mf
4*L/5 L/5
L

A
B
G 3
-qo * L
(Diagramme Mf) 6
( charge triangulaire)

 − q0  x 3  L  − q0  x 
3
→ f ( x ) =   → Surface f ( x ) =    .dx
 6 L  o
 6 L 
L
 − q0  x 4   q0  L4   L3 
→ Surface f ( x ) =  
 =  − 24  L  = − q0   24 
 
0 
24  L     

 q0  L3 
Soit → Surface f ( x ) = −  (surface négative! c'est normal)
 24 

Calcul du centre de gravité: Avec → M stat = ( Moment Statique )

 M  (M stat ) L x 
→ Cdg =  stat  =
3

 Surf  q0  L
3 Avec → M stat = − q0     . x.dx
0
 6L 
24

L
L  x4   x5   L5 
Avec → M stat = − q0     .dx = −q0  = − 
30L   30L 
q 0
0
 6L  0  

 q0  L4 
− q0  L4  − 
→ M stat =  = 24  L = 4  L
4
→ Cdg = 
30
30 q0  L3 30  L3 5

24

 q0  L3  4L L
Résumé → Surface =   et CdG( g ) = et CdG(d ) =
 24  5 5

M. Cupani Page 18 sur 21


Déformation RDM

L Calcul des intégrales de MOHR par la méthode de VERECHTCHAGUINE:


a
méthode de VERECHTCHAGUINE est une astuce mathématique qui permet de calculer la valeur d'une
intégrale de MOHR qui est le produit de 2 fonctions, en sachant que la deuxième est linéaire.
Cette méthode n'est qu'un calcul graphique de l'intégrale à partir des graphes Mp et M1:(*)
*Mp (Graphe du système iso) *M1(Graphe du système unitaire)
Démonstration:
b
Soit l'intégrale: I =  f 1. f 2 .dx avec f 2 =  . x + 
a
En remplaçant f2 par sa valeur on trouve:
b b b
I =  f 1(x +  ).dx =   f 1. x.dx +   f 1.dx
a a a

• La deuxième intégrale représente l'aire de la surface


sous f1 elle est donc égale à S.
• La première intégrale représente le moment statique
de la surface S par rapport à l'axe Y.
• Elle a pour valeur : S.XG

D' ou I = .S. X G +  .S = S ( . X G +  ) = S. f 2( X G )

Le calcul nécessite donc de connaître la surface S, et le centre de gravité G.

Dans le problème de l'intégrale de MOHR:


- Les fonctions dues à l'effort unité sont linéaires, si il n'y a pas continuité on décomposera l'étude sur des
segments continus.
- Si la section est constante le long d'un intervalle (en général une barre), on peut sortir le dénominateur de
l'intégrale.
- Dans ces conditions il ne reste plus que le produit de 2 fonctions sous l'intégrale dont une linéaire, on peut
essayer l'astuce.

Il est facile de retenir les valeurs de ce formulaire qui font l'objet d'une série logique:

Formulaire

M. Cupani Page 19 sur 21


Déformation RDM

Application de la méthode avec une force unitaire, pour le calcul de la déformée:

Surface
Mf(x) 4*L/5 L/5
3
L -qo * L
B A 24
G
(Surface Diagramme)

1 (Chargement unitaire)
4*L/5 L/5
L

A
B

M(g)=-4L/5 M1=-1xL

Ce qui nous donne:

1 qo  L3 4  L qo  L4
L
M 0 .M 1
B =  .dx =   =
0
EI EI 24 5 30EI

Application numérique:

Ay
qo = 10 kN/m L=2.70 m
(Chargement Triangulaire) qo
E=2.1*105 Mpa MAz
Libre
I/z = 1000 cm4

B
Réactions d'appuis: A
B
+ 10  2.70 L
YA = = +13,5 kN
2 Encastrement

10  32
MAz = = −12,15 kN.m
6

qo  L4 10  10−3  2,704
B = = +5 −8
= 8,43.10−3 m = 8,43 mm
30EI 30  2.1  10  1000  10

M. Cupani Page 20 sur 21


Déformation RDM

M. Cupani Page 21 sur 21