Vous êtes sur la page 1sur 29

SOMMAIRE

 Le secteur des Travaux Public produits 3 types de déchets:

1. Déchets Inertes (p.6/7/8)


GUIDE DES DECHETS DES  Bétons et gravats (p.9/10)
 Matériaux bitumeux sans goudron / enrobés (p.11/12)
TRAVAUX PUBLICS  Terres et Pierres (p.13/14)
 Ballast de voie (p.15/16)

2. Déchets non dangereux (p.17/18)

Déchets Inertes  Métaux ferreux et non ferreux (p.19/20)


 Bois brut (p.21/22)
 Papiers/ cartons (p.23/24)
 Plastiques (p.25/26)
Déchets non dangereux  Pneus usagés (p. 27/28/29)
 Déchets végétaux divers (p. 30/31)

3. Déchets dangereux (p.32/33/34)


Déchets Dangereux
 Amiante liée (p. 35/36)
 Aérosol (p. 37/38/39)
 Contenants de peinture/colle/Hydrocarbure (p.40)
Les Entrepreneurs de Travaux Publics et leurs Maîtres d’Ouvrages  Accumulateur et piles (p.41/42)
 Boues de séparateur d'hydrocarbures (p. 43/44)
Sur la voie du Développement Durable...
 Mélange bitumeux (p. 45)
 Terre souillées (p.46)
 Huiles usagées (p.47/48)
 Lampes à économie d'énergies-tubes fluorescents (p.49/50)
 Peintures et solvants (p.5/52)
 Emballages et matériaux souillés (p.53/54/55)
Guide réalisé avec le soutient du Conseil Régional du Limousin
 Déchets contenant des hydrocarbures (p.56/57)

1 2
Le secteur des Travaux Publics produit 3 types de déchets : En tant qu’entreprise amenée à assurer la gestion de déchets,
assurez-vous que vous confiez vos déchets à des entreprises
- Déchets inertes
autorisée à les prendre en charge. Vérifiez que les installations
- Déchets non dangereux, appelés aussi DIB (déchets
ou les déchets vont être acheminés sont autorisés à les
industriels banals)
accueillir (cela qu’il s'agisse de déchets inertes, non dangereux
- Déchets dangereux
ou dangereux).
Responsabilité :
Les outils pour vous accompagner existent :
Vous produisez ou détenez des déchets de chantiers,
vous êtes responsable de leur devenir et ceci même si - Le guide d’aide à la réalisation du schéma d’organisation
des déchets de chantier (SOSED - Schéma d’Organisation
vous confiez ces déchets à un autre intervenant dans le et de Suivi de l’Elimination de Déchets),
cadre du chantier
- Le site de géolocalisation des installations de traitement
de déchets « excédents de chantiers »
(Article L.541-2 du Code de l’environnement).
http://www.excedents-chantier.fntp.fr/
Il appartient donc à l’ensemble des acteurs de prendre ses
- Les pictogrammes d’identification des déchets disponibles
dispositions jusqu’à l’élimination finale des déchets. sur le site http://www.excedents-chantier.fntp.fr/ .
Il appartient au maître d’ouvrage, producteur des déchets, de Les entreprises peuvent stocker temporairement des déchets sur
formaliser ses exigences et ses attentes envers le maître les chantiers afin d’optimiser le remplissage des bennes en
d’œuvre (le cas échéant) puis les entreprises. veillant à respecter les prescriptions qui peuvent s’appliquer du
fait de ces stockages.
Ces dernières proposeront des solutions de tri, valorisation,
traitement des déchets au regard des informations transmises (ex : règlementation ICPE).
par le maitre d’ouvrage et le maitre d’oeuvre.
Les déchets dangereux (certaines peintures, solvants...) devront
être stockés dans des conteneurs étanches, résistant aux
matières stockées et sur rétention.
3 4
Pour connaître les lieux de dépôt de chaque déchet à proximité
du chantier, consulter l’application MyFRTP.
1. Les Déchets inertes
A noter : L’entreprise est responsable de l’ensemble de la
chaine de traitement et de l’élimination des déchets qu’elle
produit et/ou qu’elle détient. Elle doit être en mesure de justifier
de leur destination finale et doit s’assurer que leur élimination
est conforme à la réglementation en vigueur.
La responsabilité de l’entreprise ne cesse pas au moment où elle
remet ses déchets à un tiers. Elle reste engagée conjointement
à celles des tiers qui assurent le traitement l’élimination. L’entre-
prise doit donc s’assurer que l’établissement qui traite ses dé-
chets (ainsi que tous les intermédiaires) soit autorisé et possède
les agréments nécessaires.

5 6
Exemple: Permis d’aménager "exhaussement du sol" si l'on
1. Déchets Inertes
dépasse 2 m de hauteur et qui portent sur une superficie
Les déchets inertes sont définis par l’article R541-8 du Code de supérieure ou égale à 2 hectares ou déclaration préalable de
l’Environnement comme des « tout déchet qui ne subit aucune travaux si l’on dépasse 2 m et qui portent sur une superficie
modification physique, chimique ou biologique importante, qui supérieure ou égale à cent mètres carrés.
ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction
physique ou chimique, n’est pas biodégradable et ne détériore
pas les matières avec lesquelles il entre en contact d’une
manière susceptible d’entraîner des atteintes à l’environnement
 70% : c’est l’objectif de réemploi et recyclage des
ou à la santé ».
matériaux non dangereux de construction et de
démolition à l'exclusion des matériaux géologiques
Les déchets de construction et de démolition doivent être triés
afin de permettre leur valorisation de manière optimum. naturels d’ici 2020 fixé par la directive 2008/98/CE.

A noter : il est interdit de procéder à une dilution ou à un


mélange des déchets dans le seul but de satisfaire aux critères
d’admission

L’origine de ces déchets doit être connue.

Certains déchets inertes peuvent être valorisés dans le cadre de


projet d’aménagement (à conditions qu’ils répondent à des
critères environnementaux et techniques). Ces projets
d’aménagement peuvent être soumis aux obligations du code de
l’urbanisme.

7 8
 Elimination :
BETONS ET GRAVATS
 Installations de stockage de déchets inertes
Définition succincte du déchet : Ciment où sont incorporés des (ISDI également appelée ICPE 2760-3).
gravillons ou des cailloux, dits granulats.
 Coût :

- Recyclage : 4 et 6 € / t

- ISDI : entre 1 et 8 € / t

Code de nomenclature : 17 01 01 béton / 17 01 02 briques


17 01 03 tuiles et céramiques / 17 01 07 mélanges de bétons,
briques, tuiles ne contenant pas de substance dangereuse.

Traitements :

 Valorisation :

 Remblaiement en carrière autorisée à recevoir les


matériaux concernés (au regard des caractéristiques
environnementales des matériaux).

 Recyclage pour redevenir un produit (sous forme de gra-


villons ou de graves) pour une réutilisation en projet
d’aménagement en sous-couche routière (selon exigences
de qualité des granulats et respects des critères environne-
mentaux).

9 10
 Les agrégats d’enrobés peuvent être réincorporés dans la
MATERIAUX BITUMINEUX sans goudron (agrégats fabrication de nouveaux matériaux bitumineux, et les ac-
d’enrobés, grave bitume) /Enrobés teurs sont incités à le faire.

Définition succincte du déchet : mélanges bitumineux ne - Basée sur le retour d’expérience, la convention
contenant pas de substance dangereuse. d’engagement volontaire de mars 2009 signée entre les
professionnels de la route, le Ministère et l’ADF vise à atteindre
un recyclage de 100% des routes, dont dès 2012 recyclage en
centrale à 60% des matériaux bitumineux issus de la
déconstruction routière.

 Elimination :

 Installations de stockage de déchets inertes


(ISDI également appelée ICPE 2760-3).

 Coût :

- Recyclage : 5 et 8 € / t

- ISDI : entre 1 et 8€ / t

A noter : Une méthode de détection simplifiée permettant de


Code de nomenclature : 17 03 02 contrôler l’innocuité du goudron dans les déchets d’enrobés
Traitements : bitumineux : « PAK Marker » de pulvérisation de peinture
blanche au solvant associée à un éclairage UV permet de donner
 Valorisation : des résultats.

 Recyclage : sur plate-forme de recyclage

 ICPE : Rubriques 2515 et 25/7

11 12
 Remblaiement en carrière autorisée à recevoir les
TERRES et PIERRES (y compris déblais mais hors terre matériaux concernés (au regard des caractéristiques
végétale) environnementales des matériaux).

Définition succincte du déchet : pierres et terres de déblais ne  Elimination :


contenant pas de substance dangereuse  Installations de stockage de déchets inertes
(ISDI également appelée ICPE 2760-3)

 Coût :

- Recyclage : 15 €

- ISDI: entre 1 et 8€ / t

Code de nomenclature : 17 05 04

Traitements :

 Valorisation :

 Recyclage : pour redevenir un produit (sous forme de


gravillons ou de graves) pour une réutilisation en sous-
couche routière ou consolider des infrastructures en
remplacement du granulat naturel (selon exigences de
qualité des granulats et respects des critères
environnementaux).

13 14
 Elimination :
BALLASTS DE VOIE ne contenant pas de substances
dangereuses  Installations de stockage de déchets inertes après analyse
en lixiviation et en contenu total (ISDI également appelée
Définition succincte du déchet : ballast ne contenant pas de ICPE 2760-3).
substance dangereuse.

 Coût :

Code de nomenclature : 17 05 08

Traitements :

 Valorisation :

 Recyclage - Recyclage : coût variable

- ISDI : entre 1 et 8€ / t

15 16
2. Les Déchets non 2. Déchets non dangereux

Anciennement nommés déchets industriels banals (DIB), les


dangereux déchets non dangereux sont des déchets ni inertes, ni
dangereux pour l’environnement ou la santé.

Les déchets non dangereux sont qualifiés aussi « d’assimilés aux


déchets ménagers » car ils peuvent être traités dans les mêmes
filières et avec les mêmes moyens que les déchets ménagers.

17 18
 Valorisation :
METAUX FERREUX ET NON FERREUX et leurs alliages
 Réemploi : Dans le cas des bidons et fûts en bon état, soit
Définition succincte du déchet : Métaux en mélange, fer et au sein de l’entreprise, soit par un prestataire autorisée.
acier, câbles (y compris non dénudés) ne contenant pas de  Recyclage : Transformation des matériaux sur une
substance dangereuse, emballages métalliques. installation de transit regroupement/traitement (ICPE
2713) (ex: séparation plastique/métaux, broyage/recyclage
de câbles). Les métaux pourront par exemple être achemi-
nés vers des fonderies afin d’être réintroduit comme des
matières premières.

 Elimination :

 Dans certains cas peu fréquents ou les matériaux ne


peuvent être valorisés, ISDND ou Centre d’Enfouissements
Techniques de classe II.

 Cout :

- Recyclage : Selon les métaux concernés, une somme


pourra être restituée. Les câbles contenant des métaux non
Code de nomenclature : 17 04 07 / 17 04 05 / 17 04 11 / 15 01 ferreux ont une valeur marchande non négligeable.
04

A noter : Déchets ayant une valeur marchande dont le prix


dépend des marchés financiers et des métaux concernés.

Collecte des câbles :

 A stocker dans une benne en veillant à ne pas mélanger


avec d’autres déchets.

A noter : le coût interne du tri peut être minimisé s’il est


effectué au plus près de la source du déchet.
Traitements :

19 20
 Recyclage : Transformation du matériaux pour réutilisation
BOIS BRUT en matière première.

Définition succincte du déchet : bois ou emballages en bois,  Valorisation énergétique : Les palettes restent valorisables
palettes (non traitées par des substances dangereuses). énergétiquement en chaufferies bois, après broyage et
déferraillage.

 Coût :

- Recyclage : Bois propre (classe A) et bois en mélange


(classe B) 70 et 90 € / t

- Valorisation énergétique : entre 60 et 110 € / t

A noter : Le brûlage à l’air libre est interdit

Code de nomenclature : 17 02 01 / 15 01 03

Traitements :

 Déchèterie professionnelle

 Valorisation :

 Réutilisation: Palettes intactes réutilisables ou réparées

21 22
 Coût :
PAPIERS, CARTONS
A noter : Selon les matières concernés, une somme pourra être
Définition succincte du déchet : Papiers cartons emballages en restituée, selon la qualité du papier et carton
papier cartons non souillés.

- Recyclage : Frais de traitement environ 30 € / t

Rachat variable environ 35 € / t

- Incinérables : entre 70 et 110€ / t

A noter : Seuls les déchets de papiers/cartons non souillés et


triés peuvent être recyclés.
Enfin, protéger des intempéries les bennes cartons afin de
garantir un niveau minimum d’humidité permettant leur
recyclage.

Code de nomenclature : 15 01 01 / 20 01 01 /

Traitements :

 Valorisation :

 Recyclage : Préparation des matériaux pour réutilisation en


matière première.

 Valorisation énergétique : incinération déchets ménagés et


assimilés en centre de valorisation énergétique.

23 24
 Elimination :
PLASTIQUES
 ISDND ou Centre d’Enfouissements Techniques de classe
ES Définition succincte du déchet : Matières plastiques. II.

 Coût :

- Recyclage (en fonction du type de plastique concerné)

- Incinérables : entre 60 et 110€ / t

- ISDND ou CET de classe II : entre 80 et 120€ / t

Code de nomenclature : 17 02 03 et 15 01 02

Traitements :

 Valorisation :

 Recyclage : En fonction des plastiques et de leur qualité,


certains déchets peuvent être recyclés.

 Valorisation énergétique : Incinération avec valorisation


énergétique en fonction du plastique concerné.

25 26
Les pneumatiques doivent être confiés à des collecteurs agréés
PNEUS USAGES afin de pouvoir bénéficier de la prise en charge.

Définition succincte du déchet : les Pneus Usagés Non Attention, les pneus doivent répondre aux conditions de
Réutilisables (PUNR) ou pneus hors d’usage. stockage des collecteurs et doivent également remplir plusieurs
critères pour bénéficier de cette gratuité de prise en charge.

Stockage :

- Stocker en l’état et protégé des intempéries, en tas


séparés afin d’éviter tout risque d’incendie et de vol.

- Stockage limité à de petites quantités.

Traitements :

 Valorisation :

- Recyclage:

 le rechapage qui consiste à remplacer la bande de


roulement usagée du pneu, afin qu’il retrouve sa
qualité d’origine.

 la granulation qui permet de fabriquer du granulat ou


Code de nomenclature : 16 01 03 de la poudrette de caoutchouc.

Collecte :  la réutilisation de pneus entiers ou déchiquetés pour la


fabrication de divers produits en caoutchouc : en
Depuis 2003, la collecte et l’élimination des pneumatiques technique routière (pour les renforcements de terrains,
usagés incombent aux producteurs de pneumatiques dans la la réalisation de remblais allégés - procédés type
limite des tonnages mis sur le marché l’année précédente. « Pneusol »), pour la réalisation de bassins de
De plus, en référence à l’art. R.543-142 du CE, tout distributeur rétention, dans la lutte contre les vibrations, contre le
est tenu de reprendre gratuitement les pneumatiques usagés bruit.
dans la limite des tonnages et des types de pneumatiques qu’il a
lui-même vendue l’année précédente.  Incorporation dans certains enrobés phoniques.

27 28
- Valorisation énergétique :
DECHETS VEGETAUX DIVERS
 les PU peuvent aussi être valorisés comme
combustibles de substitution, notamment dans les fours Définition succincte du déchet : déchets végétaux (souches
de cimenterie équipés d’un système de filtration des d’arbres, …).
fumées, compte tenu du haut pouvoir calorifique du
caoutchouc (1 tonne de PU = 1 tonne de charbon en
contenu énergétique).

A noter : les pneus usagés ne doivent pas être mélangés à


d’autres déchets (des pneus souillés d’huile, de terre…) sinon ils
ne seront pas repris.
 Coût :

- Recyclage : Pneus VL 1,50 €/ unité

Pneus PL / AGRAIRES 260 € / t

Gratuit dans le cas d’une reprise par un collecteur agréer


(si réponse aux conditions)

A noter : ces déchets ne doivent être ni abandonnés dans le


milieu naturel, ni brûlé à l’air libre. Code de nomenclature : 20 02 01

Obligation du détenteur :

Tri à la source et valorisation des bio déchets.

Traitements :
 Recyclage : Article L 541-2-1 du Code de
l'environnement.

29 30
3. Déchets dangereux
 Déchèteries professionnelles
 Installation de traitement de déchets verts (ICPE 2170 et
2780).
 Plates-formes de compostage des collectivités autorisées
aux professionnelles (au regard des volumes).

A noter : Les déchets végétaux ne doivent être ni abandonnés,


ni brûlés à l'air libre.

 Coût :

- Recyclage : 59 € / t

31 32
3. Déchets dangereux Stockage des déchets dangereux :

Les déchets dangereux, anciennement nommés industriels Tous les déchets dangereux doivent être stockés séparément
spéciaux (DIS), contiennent également des substances des autres déchets dans des récipients placés sur des bacs de
dangereuses pour l’environnement ou la santé. Ils sont marqués rétention à l’abri des intempéries, afin de prévenir les pollutions
d’un astérisque dans la classification des déchets (Article Annexe accidentelles.
II de l'article R541-8) . Les conditions relatives au stockage des produits ou des déchets
La réglementation impose un suivi rigoureux de ces déchets à sont spécifiées dans la fiche de données de sécurité (FDS).
l’aide de d’un document CERFA appelé bordereaux de suivi. Vérifier ainsi la compatibilité de stockage des produits ou
Les obligations règlementaires : déchets dangereux.

L’entreprise est responsable de l’ensemble de la chaine de


traitement et de l’élimination des déchets qu’elle produit et/ou
qu’elle détient. Elle doit être en mesure de justifier de leur Traçabilité :
destination finale et doit s’assurer que leur élimination est Pour les déchets dangereux, le producteur du déchet a
conforme à la réglementation en vigueur. obligation d’émettre un bordereau de suivi des déchets
La responsabilité de l’entreprise ne cesse pas au moment où elle
dangereux (BSD) qui est ensuite complété par le transporteur et
remet ses déchets à un tiers. Elle reste engagée conjointement
par la/les installation(s) de traitement qui les reçoit.
à celles des tiers qui assurent l’élimination. L’entreprise doit
donc s’assurer que l’établissement qui traite ses déchets (ainsi Une fois les déchets éliminés, le BSD est retourné obligatoire-
que tous les intermédiaires) soit autorisé et possède les ment au producteur.
autorisations nécessaires.
Ce document CERFA vierge BSD est téléchargeables sur le site
www.service-public.fr - taper « formulaires déchets » dans la
recherche ou directement sur la plate-forme de veille de la CCI
de région Limousin.

A savoir : les agences de l’eau subventionnent la collecte et le


traitement des déchets dangereux. Elles définissent une liste de
prestataires agréés pour les différentes opérations de collecte et
de traitement. Une part du coût d’élimination est remboursée à
l’entreprise productrice. Cette liste est disponible sur leurs sites
internet.

33 34
AMIANTE LIEE A DES MATERIAUX INERTES Traitements :

Stockage : Ces déchets doivent être conditionnés en


Définition succincte du déchet : déchets d’amiante « lié » aux enveloppe étanche prévue à cet effet et rassemblés dans des
matériaux inertes ayant conservés leur intégrité (par exemple : récipients de grande capacité (bigbag amiante et/ou body
canalisation amiantée). benne), ou stockés sur palettes filmées dans le cas de plaques
pour certains déchets en moindre quantité (attention sans dé-
passer la limite de la palette).

 Elimination :

 ISDD ou Centres d’Enfouissements Techniques de classe I


après stabilisation (pas en Limousin).

 ISDND ou Centres d’Enfouissements Techniques de classe


II en alvéoles spécialement aménagées.

Traçabilité : les contenants doivent être étiquetés et le produc-


teur de ce type de déchets est tenu d’établir un bordereau de
suivi de déchets d’amiante (BSDA).

http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/
Code de nomenclature : 17 06 05*
R14335.xhtml
Collecte: Respect de prescriptions techniques notamment pour
 Coût :
l’affichage, le stockage, le conditionnement et le transport.
- Alvéole de ISDND ou classe II : 85€ / T (moyenne)
A noter : les déchets d’amiante lié doivent être transportés et
déplacés obligatoirement palettisés ou mis en conditionnement - Alvéole de ISDD ou classe I : entre 330 et 430€ / t
réservé à ces déchets.
- Si traitement préalable nécessaire : variable

- Sans traitement préalable -> ISDD ou CET de classe I :


230€ / t

35 36
Code de nomenclature : 16 05 04*
AEROSOLS
Gaz en récipients à pression (y compris les halons) contenant
Définition succincte du déchet : plus exactement un générateur des substances dangereuses.
d’aérosols est un récipient sous pression qui contient :

- un produit actif et un ou des solvants


Stockage : Pour faciliter la collecte et le traitement, le détenteur
- un gaz ou mélange de gaz propulseurs de déchets dangereux en petites quantités doit Stocker
séparément les produits et surtout les produits incompatibles.

Collecte :

 Collecte par des prestataires autorisées à assurer la


gestion des Déchets Dangereux.

A noter : Vérifier les possibilités de reprise des déchets par le


fournisseur. Certains fabricants ont institué un système de
reprise des emballages et de gestion de leurs résidus auprès des
gros utilisateurs. Dans tous les cas, vérifier les conditions de
transport et de valorisation et assurez-vous que le prestataire
est en capacité de transporter et prendre en charge votre
déchet.

Même vide les récipients ayant contenus des aérosols sont Traitements :
potentiellement dangereux. Les risques découlent des gaz En fonction de la composition chimique de leur contenu, les
contenus, des substances actives, des solvants, de la pression aérosols sont dirigés vers les filières de traitement autorisées
inhérente à ce type de conditionnement et des taux de adaptées.
remplissage des aérosols.

37 38
CONTENANTS DE PEINTURE, COLLE, HYDROCARBURES
 Valorisation :

 Recyclage Définition succincte du déchet : Emballages industriels


contenants des résidus de peinture, colle, hydrocarbures…
 Elimination :

 Stockage en Centres d’Enfouissements Techniques de


classe I

 Coût : A noter : l'ensemble des contenants souillés (fût, emballages,


- Recyclage 200 € / t …) doivent être considérés de la même manière que le produit
qu'ils ont contenu et être traités comme tels dans tous les
domaines (collecte, stockage, valorisation élimination).

39 40
Code de nomenclature : 15 01 10* Emballages contenant des
ACCUMULATEURS ET PILES CONTENANT DES
résidus de substances dangereuses ou contaminées par de tels
résidus. SUSBSTANCES DANGEREUSES

Collecte : Définition succincte du déchet : accumulateurs au plomb,


accumulateurs nickel-cadmium, les piles contenant du mercure
- Réalisée par des entreprises autorisées à prendre en et les électrolytes de piles et accumulateurs collectés
charge la gestion des Déchets Dangereux. séparément.

Certains fabricants ont institué un système de reprise des


emballages et de gestion de leurs résidus auprès des gros
utilisateurs (Dans tous les cas, toujours la responsabilité de
l’entreprise).

Traitements :

 Valorisation :

 Valorisation matière

 Valorisation énergétique

Code de nomenclature : 16 06 XX

41 42
Collecte : BOUES DE SEPARATEUR D’HYDROCARBURES
Eco-organismes comme COREPILE ou SCRELEC proposent des Définition succincte du déchet : Déchets contenant des
offres de collecte pour les professionnels. Des « packs entre- hydrocarbures.
prises » peuvent être mis à disposition des entreprises à condi-
tion d’avoir des quantités suffisantes de piles à collecter. Pour
connaitre les modalités, prendre directement contact avec ces
établissements (les quantités annuelles permettant de mettre en
place une collecte gratuite se situent autour de 60 Kg/an).

Stockage avant traitement : ils doivent être stockés dans des


fûts ou dans des récipients prévus à cet effet et résistant aux
matériaux stockés.

Traitements :

 Valorisation : il existe 3 filières de traitement :

 Filière hydrométallurgique complétée par des voies pyro-


métallurgiques en fonction des éléments à valoriser

 Filière pyrométallurgique

 Filière thermique

 Elimination :

 Stockage en Centres d’Enfouissements Techniques de


Code de nomenclature : 13 05 02*
classe I (après stabilisation)
Traitements :
 Unité de traitement spécialisée
 Valorisation :

 Solliciter par des prestataires autorisées privées pour assu-


Coût : variable selon le type de déchet et le type de traitement
rer le traitement et la valorisation du déchets au regard
dans le cas d’une mise en place d’une filière REP gratuité
des filières connues pour traitement spécialisé.
possible.

43 44
MELANGE BITUMINEUX CONTENANT DU GOUDRON
 Elimination : Définition succincte du déchet : Mélanges bitumineux contenant
 Mise en Centre d’Enfouissements Techniques : cette du goudron.
solution concerne plus particulièrement les boues
dépassant les seuils réglementaires. Ces déchets devront
subir une stabilisation et/ou une déshydratation pour
arriver à une siccité de 35 % minimum et un seuil de
lixiviation acceptable pour pouvoir être admis en centre de
stockage de classe 1.

Code de nomenclature : 17 03
01*

A noter : les déchets d’enrobés bitumineux contenant du gou-


dron ne sont pas admis dans des installations de stockage de
déchets inertes (ISDI ou ICPE 2760-3).

Traitements :
 Elimination :
- Stockage en Centres d’Enfouissements Techniques de
classe I après stabilisation.

45 46
TERRES SOUILLEES HUILES USAGEES

Définition succincte du déchet : terres excavées lors de la dépol- Définition succincte du déchet : les huiles usagées sont
lution des sites pollués. Elles sont considérées comme déchets générées par l’utilisation de lubrifiants« moteurs », hydrauliques
dangereux et vont faire l'objet d'un traitement destiné à réduire, ou la préparation de métaux. Les huiles moteur usagées sont
éliminer, neutraliser, immobiliser ou isoler leurs éléments pol- générées lors des opérations de vidanges et d’entretien des
luants sur site ou dans un centre de traitement extérieur. véhicules.

Code de nomenclature : 17 05 03* Terres et cailloux contenant


des substances dangereuses.

Traitements :
Code de nomenclature : 13 02 04* / 13 02 05* / 13 02 06* / 13
 Transit-regroupement : 02 07* / 13 02 08*
 Installation de transit regroupement (rubrique 2717 et Stockage :
2718)
 Valorisation:  Fût ou cuve étanches et résistant aux matières stockés.
 Installation de traitement de déchets dangereux (rubrique
2790)  Accessibles aux véhicules assurant le ramassage.
 Elimination :  Permettant la conservation de leurs huiles usagées jusqu’à
leur ramassage ou leur élimination.
 ISDD ou Centres d’Enfouissements Techniques de classe 1
si les terres ne peuvent être dépolluées.

47 48
Collecte :
LAMPES A ECONOMIE D’ENERGIE ET TUBES
- Déchèterie professionnelle qui dispose de conteneurs FLUORESCENTS
spécialisés, pour de petites quantités.

- Dans certains cas ramassage des huiles usagées par un


prestataire agréé qui a l’obligation de se déplacer chez le Définition succincte du déchet : Déchets sont considérés comme
détenteur dans un délai de quinze jours suivant son ap- des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).
pel, lorsque le volume d’huiles usagées est au moins égal A ce jour, la meilleure solution est la prise en compte de la fin
à 600 litres. (Arrêté du 28 janvier 1999 relatif aux condi- de vie de l’équipement électrique et électronique dans le contrat
tions de ramassage des huiles usagées) de vente.

- Prestataires autorisés à assurer la gestion des Déchets


Dangereux.

Traitements :

 Valorisation :

 Recyclage

 Huiles claires obtenues à partir des huiles usagées réem-


ployées pour des applications industrielles comme le dé-
graissage, le décoffrage, ou le démoulage des pièces

 Valorisation énergétique : huile usagée est un bon com-


bustible grâce à un pouvoir calorifique équivalent à 90%
de celui du fioul
A noter : ne pas mélanger les huiles usagées avec d’autres
déchets liquides (eau, huiles solubles, pyralène et autres
produits contenant des PCB…), et ne pas mélanger les diffé-
rentes catégories d’huiles usagées entre elles.

Coût : Les ramasseurs assurent un enlèvement gratuit lorsque


les huiles usagées ne sont pas mélangées à d’autres déchets
liquides. Code de nomenclature : 20 01 35*

 Recyclage : 250 € / t
49 50
Traitements :
PEINTURES ET SOLVANTS CONTENANT DES
SUBSTANCES DANGEREUSES
 Valorisation :
Définition succincte du déchet : Peintures, périmées ou résidus
 Déchetterie professionnelle. de peinture, les solvants (white-spirit, acétone, …), les colles
qui peuvent être soit périmés ou non utilisés.
 Possibilité d’un enlèvement gratuit part un éco-organisme :
qui a pour objet d’organiser la collecte et le recyclage des
lampes usagées détenues par les particuliers et les profes-
sionnels; toutes les sources lumineuses sont concernées,
sauf les ampoules à filament.

Exemple : « Recylum »

Coût : la mise en place d’une collecte gratuite nécessite d’avoir


un nombre conséquent de néons, cette dernière est gratuite à
partir de 500 kg/an.

Code de nomenclature : 20 01 27*

Tri et conditions de stockage : les solvants se différencient en


solvants chlorés et en solvants non chlorés car leurs modes
d’élimination ne sont pas les mêmes. Ces 2 types de solvants
doivent être stockés séparément dans des fûts de stockage
résistant aux fluides contenus et avec un bac de rétention
sous-jacent à l’abri.

Vérifier ainsi la compatibilité de stockage des produits ou


déchets dangereux.

51 52
 Valorisation de la peinture : EMBALLAGES ET MATERIAUX SOUILLE (PINCEAUX,
 Recyclage : fabrication de nouvelles peintures par CHIFFONS SOUILLES AVEC DES PRODUITS DANGE-
traitement physicochimique. REUX)

 Valorisation énergétique consiste à incinérer les boues de Définition succincte du déchet : les emballages souillés ayant
peintures. contenus des matières ou déchets dangereux. Les matériaux
souillés sont tous les matériaux (absorbants, chiffons, EPI…)
 Valorisation des solvants : souillés par des matières ou des déchets dangereux.

 Le solvant peut-être régénéré s’il contient moins de 30%


d’impureté permettant de le réutiliser dans un process
industriel identique.

 S’il n’est pas régénérable, il sera incinéré avec valorisation


énergétique en centre d’incinération des déchets
dangereux.

 Elimination :

 ISDD ou Stockage en Centres d’Enfouissements


Techniques de classe I (après stabilisation).

 Coût :

- Recyclage : 700 € / t

Les emballages et matériaux souillés doivent être considérés sur


le plan réglementaire de la même manière que le produit qu’ils
ont contenu et doivent être traités comme tels dans tous les
domaines (collecte, stockage, élimination).

53 54
Un emballage ou matériaux souillé désigne un déchet
Traitements :
d'emballage qui doit être classé comme déchet dangereux.
Ce classement est dû à la présence de produits toxiques ou  Valorisation :
dangereux qu'il a contenus ou avec lesquels il a été en contact.
 Réemploi : les emballages supérieurs à 60 litres peuvent
être rénovés par des professionnels spécialisés. Ils sont
Code de nomenclature : 15 01 10*, 15 02 02*
dépollués, puis reformés et soumis à un test d’étanchéité.
Stockage :
 Recyclage : les emballages peuvent suivre une filière de
 Les emballages et matériaux souillés par des produits valorisation matière lorsqu’ils ne peuvent pas être rénovés.
dangereux (exemple : fût métallique souillé) doivent être Ils sont alors dépollués, broyés et valorisés dans les filières
regroupés et stockés de manière à ne pas provoquer de sidérurgiques ou de plasturgies.
pollution ni d’incompatibilité entre les produits.
 Incinération DD (ou DIS déchets industriels spéciaux) avec
Collecte : valorisation énergétique en centre d’incinération des dé-
chets dangereux.
 Par un prestataire autorisé à assurer la gestion des dé-
chets dangereux.

 Elimination :

 ISDD ou Stockage en Centres d’Enfouissements


Techniques de classe I (après stabilisation).

 Coût :

- Recyclage : 550 € / t

Possibilité de louer des fûts 7 € de location

55 56
DECHETS CONTENANT DES HYDROCARBURES Traitements :
(PRODUITS ABSORBANTS POLLUES AUX
 Valorisation :
HYDROCARBURES)
 Les déchets liquides peuvent subir différents traitements
Définition succincte du déchet : Déchets d’hydrocarbures sont tels que l’évapo-incinération, la centrifugation et la
des déchets contenant du pétrole ou des dérivés de pétrole. décantation, dans le but d’augmenter leur concentration en
hydrocarbures. Ils peuvent ensuite être incinérés ou
utilisés comme combustible de substitution.

 Valorisation énergétique :

 Incinération

 Elimination :

 Stockage en ISDD ou en Centres d’Enfouissements


Techniques de classe I.

Code de nomenclature : 16 07 08*

Stockage - entreposage : les installations sont généralement


conçues pour prévenir les risques de pollution, notamment
grâce à la présence de rétentions.

57 58