Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 3, TP : Le spectre de RIGEL (astrophysique) - correction

I. Qui est Rigel ?

I.1. Allure de la constellation : 8 étoiles dont 3 au centre.

I.2. Une nébuleuse est un gigantesque nuage de gaz interstellaire au sein duquel se
forment les étoiles.

I.3. Bételgeuse : orange-rouge


Rigel, Saiph, Bellatrix : bleues

I.4. Informations récupérées en première page :

- A quelle distance de la Terre se trouve Rigel ? 773 années-lumière


- Quel est le rayon de Rigel ? 70 fois le rayon du soleil
- Quelle est sa classe de luminosité ? 40000 à 60000 fois celle du soleil
- Quelle est sa température de surface ? 10700 K

II. Spectre d’absorption d’une étoile

II.1. Le spectre de la photosphère d’une étoile (cœur de l’étoile) est un spectre d’émission continu (lumière
polychromatique).

II.2. Le spectre de la chromosphère d’une étoile (surface de l’étoile) est un spectre d’absorption de raies :
c’est-à-dire que c’est un spectre d’émission continu parsemé de raies noires d’absorption.

II.3. La chromosphère (« atmosphère » de l’étoile) absorbe certaines raies du spectre d’émission de la


photosphère. Les raies absorbées sont caractéristiques des éléments chimiques présents dans la
chromosphère.

Principe de l’absorption de la lumière de la photosphère (à gauche) par la chromosphère (zone nuageuse au


centre) :

___________________________________________________________________________________________________
Thème n°1 : l’Univers 4
III. Mesures directes sur le spectre photographié

III.1. Il s’agit de l’argon, dont le spectre d’émission sert de référence. Les longueurs d’onde des raies colorées
ont été déterminées par une autre méthode.

III.2.
N° de
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
raie
λ (nm) 433,1 438,1 446,8 447,6 471,0 486,0 492,3 501,4 504,2 505,5 516,8 520,0
Elément He H He He Mg

N° de
13 14 15 16 17 18 19 20
raie
λ (nm) 531,5 545,1 556,1 560,4 563,5 587,1 613,6 615,6
Elément

N° de
21 22 23 24 25 26 27 28
raie
λ (nm) 627,6 634,3 636,3 639,8 656,2 657,9 667,9 686,7
Elément He

III.3. On peut identifier les éléments Hydrogène (H), Hélium (He) et Magnésium (Mg), mais pas le Sodium (Na).

IV. Mesures sur l’enregistrement numérique

IV.1. Les raies sombres sur la courbe peuvent être repérées quand la courbe, représentant l’intensité
lumineuse émise par l’étoile, chute brutalement (pics orientés vers le bas).

O
IV.2. On ne doit pas oublier que 1 Angström (ancienne unité), soit 1A = 10 nm.

N° de
1 2 3 4 5 6 7 8
raie
λ (nm) 412,1 434,0 447,2 448,1 458,3 471,3 486,0 492,2

IV.3. On trouve les mêmes valeurs de longueurs d’onde. Mais les raies sont décalées d’un rang !
Les deux méthodes sont sensiblement différentes sur le principe, mais dans les mesures elles sont voisines.

V. Température d’une étoile (pour aller plus loin !)

A partir de la loi de Wien, on en déduit la température des étoiles suivantes.

2900
V.1. Maximum dans le bleu : λm = = 7250K
0,400

2900
V.2. Maximum dans le rouge : λm = = 4243K
0,700

V.3. La couleur d’une étoile nous renseigne sur la température de surface d’une étoile. Si l’étoile émet au maximum
dans le bleu (400 nm), sa température est élevée (7000°C environ), alors que si l’étoile émet au maxim um dans le
rouge (700 nm), sa température est basse (4000°C en viron).

___________________________________________________________________________________________________
Thème n°1 : l’Univers 5