Vous êtes sur la page 1sur 4

Union et indissolubilité du mariage.

Il y a le principe de l’indissolubilité et sa raison ensuite la question de


comment garder et protéger l’indissolubilité du mariage.
Quelle est la raison de l’indissolubilité ? Réfléchir sur l’action de Dieu
puis sur l’action de l’homme. Le mariage pour nous est une institution
qui se fonde sur l’amour des conjoints, trouver dans la vérité de l’amour
la raison première de l’indissolubilité. Est-ce que l’amour arrive à un
point où il cesse ou bien c’est une vérité qui dure et qui demeure ? Quel
est le propre de l’amour ceci nous conduit à penser à l’amour de Dieu
lui-même avant de penser à la vocation de l’homme marié. Si on jette un
coup d’œil sur l’histoire du salut on peut dire que dieu a aimé et il a
mené son amour jusqu’au bout, cette durée de l’action de Dieu, il y a le
contenu de l’amour qui se manifeste progressivement et arrive a la
finalité qui est de sauver l’homme. Cet amour qui a manifesté le
caractère de la durée jusqu'à la réalisation du dessein de Dieu nous
permet de comprendre qu’entre Dieu et l’homme il y a une union Dieu a
aimé et a travers l’amour il a réalisé son désir de s’unir a l’homme. Dans
cette action de Dieu il y a des moments où l’homme objet de l’amour de
Dieu il a refusé Dieu mais ceci n’a pas empêché l’amour de Dieu de
continuer. Il aime l’homme pour un but l’union de Dieu n’est pas une
union superficielle désorientée, mais elle vise la rédemption le salut.
Quand on parle de la fidélité de Dieu on signifie cette volonté de la part
du créateur volonté qui protége et qui défend le dessein voulu par Dieu.
On ne peut pas séparer entre la volonté d’achever son dessein et la
volonté d’aimer l’homme car les deux actes s’unissent dans un même
but.
On peut dire aussi que l’action de Dieu qui continue a aimer est tout
d’abord lier à sa personne a lui et non pas à l’homme, lorsque l’homme a
péché ceci n’a pas influencé la continuité de l’œuvre de l’action du salut.
Quand on pense a cet amour de Dieu, on ne peut pas risquer un sens qui
fait de Dieu un être indifférent, au contraire il faut insister sur la force de
l’amour positive tellement active et agissante pour qu’elle aboutit a
transformer a réaliser ce que le péché ne peut pas faire. C’est la force de
l’amour qui va garantir la possibilité de l’union de rester en union avec
l’homme. La vérité de Dieu et de l’amour c’est dans l’union et
l’indissolubilité, Dieu a aimé pour unir et rassembler, et non pour la
séparation. Dieu a créé l’homme pour qu’il ne soit pas seul, la solitude
profonde c’est l’absence de Dieu, lorsque l’homme n’est pas capable de
s’unir avec autrui il est en dehors de cette logique. La source de
l’indissolubilité du mariage ce n’est pas que l’homme ou la femme
disent oui l’un a l’autre mais l’union avec Dieu, le baptisé qui a travers
le baptême entre dans cette relation avec Dieu est ce qu’il est appelé a
protéger cette relation ou bien vivre dans l’incertitude ou l’hésitation il y
a une relation constante dans la foi, comme lui s’est uni a moi
définitivement et moi je m’unis a lui dans la foi d’une manière
définitive. Dans le mariage est ce qu’on défend une réalité humaine ou
une réalité sacramentaire, nous défendons la vocation du conjoint et son
cheminement vers la pleine réalisation. L’union n’est pas une action
humaine on se marie non pas par un désir humain ou par volonté
uniquement humaine on se marie car dans le mariage on cherche a
répondre a notre vocation vivre avec Dieu cette indissolubilité du
mariage répond a l’indissolubilité avec Dieu et n’importe quelle relation
a autrui répond a l’indissolubilité avec Dieu. Ma vérité je la trouve dans
ce concept de l’image moi je suis a l’image de Dieu c’est le point de
départ. Je ne peux pas choisir un Dieu autre du Christ et lorsque
l’homme choisit sa femme il est appelé a ne pas changer sa femme avec
une autre femme. Lorsqu’ils aiment c’est là qu’ils peuvent révéler toute
leur vérité, la vérité de l’amour c’est qu’ils ne changent pas ils
continuent pour arriver à la fin. L’amour de Dieu est progressif, il s’est
révélé progressivement. La vie conjugale n’est pas simple.
Il y a une sagesse dans la vie pratique et aussi une prudence qui doivent
animer la pensée et l’agir du conjoint pour qu’il protége son mariage et
son indissolubilité.
Par rapport a la durée, un mariage qui va durer rester ensemble jusqu'à la
mort, comment travailler cette durée, pour qu’on revienne a la source de
l’amour comment fonctionner cette durée, le temps du mariage, des
actes qui se répètent chaque jour, il y a une sagesse qui fait que le
conjoint qui aime parfois il y a des gestes et paroles, le chrétien doit
posséder des éléments pour le renouveau qui sont plus spirituels, lorsque
je vais a la messe dominicale et il entend une homélie une parole qui
l’appelle a un changement il trouve un contexte pour renouveler.
Lorsque le conjoint a recours à la prière ou à un dialogue spirituel avec
sa famille ça peut faire sortir le couple de ces routines. L’indissolubilité
veut dire que notre amour grandit et se renforce, dépasser le rythme
routinier de la vie, parfois dans la communication on ne réussit plus à
communiquer. On revient a l’amour qu’est ce qui fait que deux
personnes veulent le bien de l’un et de l’autre il y a une dynamique qui
doit être vécue, ce n’est pas la cérémonie du mariage qui fait transformer
la volonté de la personne il a besoin de sa raison de sa connaissance, il
doit s’empêcher des choses. Le mot unité n’est pas extérieure c’est
garder l’amour réciproque cette capacité de toujours considérer notre
partenaire comme la personne la plus aimée.
Dans l’épître aux éphésiens image de l’union du christ à son église nous
donne quelques éléments pour comprendre les propriétés de
l’indissolubilité, cette image considérée comme le fondement de la
dimension du sacrement.
Christ et Eglise
Maris et Epouses.
Dans l’image de l’épître aux éphésiens comparaison entre christ et
Eglise et mari et épouse. Comme le Christ est la tête de son Eglise son
corps, de même le mari est la tête de la femme, comme le Christ a aimé
son Eglise il aime l’Eglise pour la rendre pure sainte. De même les maris
doivent aimer leurs épouses.
Comment comprendre que le christ est la tête de son corps, c’est la
question de la soumission qui introduit le texte de st Paul, l’église doit
obéir par rapport a cette tête, le christ est la source le christ est
supérieure il est le premier et que le corps doit dépendre de cette tête là il
ne peut pas vivre seul sans cette tête, le corps est appelé a obéir se
soumettre a la tête, c’est une union, il y a diversité entre la tête et le
corps il n’y a pas complémentarité, pour qu’elle puisse arriver a cette
sanctification elle doit suivre le christ.
Le christ aime son Eglise, l’amour du christ n’est pas le même que celui
de l’église, c’est une initiative du christ il a décidé d’aimer l’église a
travers sa mort et sa résurrection, il s’est uni a l’Eglise, Par son amour,
l’union s’est réalisée par l’acte du Christ, acte premier du Christ
fondateur. Cette Eglise est sainte déjà, parce qu’il y a l’amour du Christ.
Pour appliquer ces notions sur l’image maris et épouses, la supériorité
du monde grec et romain, supériorité sociologique de l’homme sur la
femme et existait dans notre temps. Le contexte sociologique doit être
compris pour qu’on comprenne pourquoi st Paul utilise ce mot. Le sens
profond ne peut être saisi qu’avec l’utilisation à la soumission
réciproque dans le christ. La diversité des deux chacun des deux a un
rôle particulier, la femme en soi a un rôle particulier et l’homme a un
rôle différent mais toujours dans le même esprit, le rôle ne change pas la
vérité ni du mari ni de la femme. Les deux sont invités à aimer c’est
l’amour qui malgré la distinction des rôles cela nous renvoie au même
acte du Christ l’amour peut garantir et constituer l’union entre le Christ
et son corps, l’amour malgré les différences peut aider à arriver à
l’égalité. La responsabilité du mari d’aimer sa femme.
Dans la vie conjugale qui est le premier ? Qui se soumet à qui ?