Vous êtes sur la page 1sur 4

Réglage Jeu aux soupapes

Les soupapes sont actionnées par l'arbre à cames, et, afin de prendre en compte la dilatation des
métaux, moteur froid, il doit rester un petit espace entre l'élément qui actionne la soupape et la
queue de la soupape elle-même. Si ce jeu est trop faible, voire nul, la soupape risque de ne plus se
fermer moteur chaud. Si c'est une soupape d'échappement, elle va tout simplement griller...A
l'inverse, si le jeu est trop important, votre moteur va faire du bruit (claquement). Il faut donc
optimiser cet espace; c'est lui que l'on appelle 'jeu aux soupapes'.
Si la technique de contrôle est universelle, le réglage dépend de la technologie de distribution de
votre moteur. Deux cas seront traités :

 La distribution par culbuteurs : La soupape est actionnée via une pièce appelée culbuteur
(ou également basculeur), qui lui répercute le mouvement transmis par l'arbre à cames.
Cette technologie est implantée plutôt sur les machines n'ayant pas une mécanique trop
'poussée', type flat twin BMW, monocylindres, etc...Elle met en effet en jeu un nombre
important de pièces, ce qui ne favorise pas régimes élevés et lois de levée agressives.

 La distribution par poussoirs : Ici, l'arbre à cames appuie directement sur la soupape via une
pièce appelée poussoir, qui sert uniquement d'intermédiaire pour...régler le jeu aux
soupapes.

Dernier point très important : effectuez ce contrôle moteur froid, les jeux spécifiés dans le
manuel d'atelier sont donnés dans de telles conditions.
 Accéder aux soupapes
Un petit démontage s'impose pour arriver aux arbres à cames et aux soupapes. Il va falloir
déposer le cache culbuteur, ou cache arbre à cames, qui se trouve au-dessus de la culasse.
Soit vous êtes chanceux, vous avez une Guzzi ou une BMW, et il vous tend les bras, soit vous
avez un quatre cylindres, et il va falloir déposer réservoir, filtre à air, voire rampe de carbus.

Retirez le cache arbre à cames en démontant ses vis de fixation. Si vous avez dû déposer la
rampe de carbus, mettez un chiffon dans les conduits d'admission (une vis pourrait tomber
dedans....).

Mesurer le jeu
Le jeu optimal varie d'une moto à l'autre : reportez-vous à votre revue technique. Le jeu à
l'admission est généralement plus faible que celui à l'échappement, tout simplement car les
dégâts sont plus importants si le jeu devient nul à l'échappement. Munissez-vous de cales
d'épaisseur (vendues dans tous les centres auto), elles sont justement faites pour ça.
Ensuite, accédez aux repères de position du vilebrequin (sur les 4 cylindres, ils se trouvent en
bas-côté droit). Ces repères vous donneront en fonction de la rotation quelles sont les
soupapes qui sont complètement relevées, et dont on va pouvoir mesurer le jeu (forcément,
si la soupape n'est pas relevée, le jeu est nul). Par exemple, sur un 4 cylindres calé de
manière classique, il y a 4 positions de mesure : Echappement 1 & 3, Admission 1 & 3,
Echappement 2 & 4, Admission 2 & 4. Placez-vous dans la première position de mesure, et
glissez une cale d'épaisseur correspondant au jeu spécifié entre l'actionneur et la tête de
soupape.
Si elle passe, augmentez la taille des cales jusqu'à ce que ça ne passe plus. Il y a suffisamment
de cales pour, par combinaisons, arriver à mesurer des jeux au 1/100 mm. Il y a deux
hypothèses :

 Si vous avez des culbuteurs, réglez le immédiatement (voir ci-dessous) avant de tourner le
vilebrequin.

 Si vous avez des poussoirs, relevez le jeu sur un papier (ou dans le tableau de relevés), puis
passez au couple de soupapes suivant en tournant le moteur.

Un petit conseil : ne soyez pas maniaques, si le jeu diffère de celui indique de 2-3 centièmes, ne vous
inquiétez pas et laissez tel quel. Sur les moteurs à poussoirs, le jeu est souvent spécifié par une plage
et non une valeur.
Régler le jeu

Moteur à culbuteurs
L'opération demande un peu d'expérience mais est tout à fait réalisable. Le jeu se règle via une vis,
assurée par un contre écrou. Desserrez ce dernier, puis ajustez le réglage. Le plus simple est de
placer la cale correspondant au jeu optimal entre la queue de soupape et la tête de culbuteur.
Amenez là juste au contact (n'écrasez pas la cale !!) avec le tournevis, puis resserrez le contre écrou
tout en maintenant la vis de réglage avec le tournevis.
Contrôlez le serrage du contre écrou à la clé dynamométrique...vous imaginez les dégâts s'il venait à
se desserrer. Tournez alors le vilebrequin et répétez l'opération autant que nécessaire.

Moteur à poussoirs
Je ne vous cache pas que si certains de vos jeux ne sont pas corrects, ça va être relativement délicat.
Le jeu s'ajuste en remplaçant des pastilles qui sont juste sous le poussoir. Pour y accéder, il va
falloir...démonter les arbres à came, excusez du peu. Cette opération étant plutôt délicate, et
variable d'une moto à l'autre, je vous laisse consulter votre revue technique et prendre vos
responsabilités (si vous ne vous en sentez pas capable, remontez tout, et apportez votre moto à
votre concessionnaire en disant que vous avez mesuré des jeux hors tolérance et que vous souhaitez
qu'il vous les règle). Quoi qu'il en soit, c'est légèrement plus facile sur les motos à distribution
latérale, car il n'y a souvent pas besoin d'ouvrir la chaine (et donc pas de risques de mal la refermer
par la suite).
On se retrouve donc au moment où les arbres sont déposés. Bouchez les conduites d'huile par un
chiffon (j'ai eu une fois une pastille qui m'a échappé et s'est arrêtée juste au bord du trou...). Retirez
les poussoirs, puis la pastille. Son épaisseur est notée dessus, reportez là dans le tableau de relevés,
qui vous permettra de calculer l'épaisseur des nouvelles pastilles. Faites de même pour toutes les
soupapes à régler.
Vous vous retrouvez donc avec une liste de pastilles à remplacer, et de nouvelles à installer. Il est
alors fort possible que celle qui ne va plus à un endroit fasse l'affaire sur une autre soupape : ne vous
en privez pas. Pour celles qui restent, les pastilles étant assez chères, vous pouvez négocier
d'échanger avec un concess celles qui ne vous vont plus contre celles dont vous avez besoin.
Réinstallez les pastilles adéquates, remettez les poussoirs, remontez les arbres à came tout en
prenant bien soin au calage de la distribution (un petit tour de moteur à la main pour vérifier
qu'aucune soupape ne cogne le piston est loin d'être une luxe).
Fin de l'opération
Remontez le cache arbre à cames, éventuellement en mettant un peu de pâte à joint pour bien
assurer l'étanchéité, puis, si besoin, remettez en place filtre à air, carbus, réservoir....

hasardeux ou passionnés, rejoignez les déjantés